Toute l’activité

Ce flux se met à jour automatiquement     

  1. Today
  2. Suite de cette journée La police a arrêté trois suspects impliqués dans le vol de pickups, district de Na Thawi à Songkhla la semaine dernière. Les noms ne sont pas divulgués. La police a déclaré qu'environ 20 personnes ont été impliquées dans le vol du 16 août. Les véhicules devaient être équipés de bombe (comme à Barcelone finalement). Sept pickups ont été volés : un dans le district de Yarang de Pattani et six autres chez le marchand de voitures d'occasion dans le district de Na Thawi. Tous les sept véhicules ont été récupérés par la police ou ont été endommagés par des explosions. Le dimanche 20 août, les forces de sécurité ont utilisé des bateaux pour patrouiller un canal dans le Tambon Pulorpayo qui est relié au Tambon Lipasa-ngo du district de Nong Chik pour chercher les endroits où des militants ont accosté leurs bateaux pour cacher des bombes prêtes à l'emploi Ou des matériaux de fabrication de bombes. Pourquoi fouiller des rives? Parce que L'un des trois suspects détenus a déclaré aux enquêteurs que des bombes et du matériel de fabrication de bombes ont été introduits en contrebande dans les provinces par bateau pour éviter la détection par les forces de sécurité sur les routes. Pendant ce temps, les troupes ont fouillé trois endroits dans le district de Nong Chik et également à Tambon Talubo pour y chercher des militants soupçonnés. Le Maj-Gen Chatuporn Klumpasut, commandant de la Force opérationnelle de Pattani, a nommé trois groupes militants ayant participé au vol et aux attentats à la bombe : le groupe de Bukkorlee Lumso, le groupe de Manasae Saidee et le groupe de Mahama Sa-e. Il a déclaré que l'ADN trouvé sur l'un des véhicules volés abandonnés dans une plantation de caoutchouc dans le district de Khok Pho de Pattani correspondait à l'ADN de Rosaree Lumso, le frère cadet de Bukkorlee Lumso et l'ADN trouvé sur l'épave d'un autre véhicule qui a explosé devant la caserne de la police du district de Mayo correspondant à celui de Mahama Sa-e's. Le général a déclaré qu'il croit qu'il y a encore des bombes fabriquées dans le district de Nong Chik et a demandé la coopération des habitants pour l'informer de l'endroit où peuvent se trouver ces bombes. La police a jusqu'à présent interrogé 20 personnes au sujet du vol et des attentats à la bombe récents. Le père d'un des militants tués lors d'une fusillade, M. Maruting Arwae, a déclaré à Thai PBS qu'il ne savait pas que son fils avait rejoint le groupe militant. Il a affirmé que son fils, Nuhasan Arwae, était un bon garçon. Il a déclaré que l'incident devrait servir de leçon aux parents : il faut surveiller attentivement les enfants pour les empêcher d'être attirés par les groupes militants. https://www.thaivisa.com/forum/topic/998132-three-suspects-in-aug-16-car-robbery-and-car-bombs-detained/
  3. BANGKOK, 21 août 2017 (NNT) - Les autorités de Bangkok font la promotion de la collecte régulière des encombrants chaque dimanche dans le cadre d'une campagne visant à encourager les citoyens à ne pas jeter les ordures dans les cours d'eau. Le gouverneur de Bangkok, Pol Gen Assawin Kwanmuang, a présidé le lancement d'une nouvelle campagne de sensibilisation auprès des citoyens pour se défaire des gros objets à jeter, les dimanches. Le gouverneur est monté à bord un bateau sur le Khlong Prawes Buriram pour encourager les gens qui vivent le long de la voie navigable à ne pas jeter les ordures de grande taille dans l'eau et à attendre un ramassage régulier par la ville chaque dimanche. Dans son discours aux communautés, le gouverneur a indiqué que Bangkok se bat avec 10 000 tonnes de déchets chaque jour, en augmentation constante. Le volume important de déchets est devenu un problème environnemental et explique les inondations dans la capitale. Les 50 districts de la ville ont maintenant été invités à demander aux résidents de programmer leurs ramassages d'ordures, en particulier lors de l'élimination des gros objets encombrants. Pour les encombrants, il faut contacter les autorités pour un ramassage individuel. M le gouverneur, idée d'un habitant lambda : ouvrez un numéro vert ou un compte LINE pour cela. En effet, la lecture de cet article laisse dubitatif. Dans la pratique, je fais comment pour prendre un RDV et jeter un vieux canapé? "Contacter les autorités n'est pas assez précis". Merci https://www.thaivisa.com/forum/topic/998160-bangkok-officials-encourage-large-garbage-items-to-only-be-discarded-on-sundays/
  4. L'économie se porte mieux que prévu

    Le produit intérieur brut de la Thaïlande au deuxième trimestre a connu une croissance surprenante de 3,7 pour cent (d'une année sur l'autre), ce qui a incité le Conseil national de développement économique et social (NESDB) à réviser sa projection de croissance pour l'année complète de 3,5 pour cent à 3,7 pour cent. L'économie a progressé de 3,3% au premier trimestre, a déclaré Porametee Vimolsiri, secrétaire général de la NESDB, lundi lors d'une conférence de presse. La croissance du PIB au deuxième trimestre est à attribuer aux exportations, à la consommation des ménages et à l'investissement privé. L'investissement privé a augmenté de 3,2% après s'être contracté de 1,1% au premier trimestre, alors que les investissements publics se sont contractés de 7% au deuxième trimestre après avoir augmenté de 9,7% au premier trimestre. La consommation du deuxième trimestre s'est accru de 3%, comparativement à 3,2% au premier trimestre, tandis que les exportations en dollars ont augmenté de 8%, contre 6,8%. https://www.thaivisa.com/forum/topic/998152-thailand’s-full-year-gdp-growth-revised-up-after-better-and-expected-q2-figure/
  5. Chaque année, des milliers d'Australiens participent aux fêtes légendaires de la Pleine Lune en Thaïlande. Bons souvenirs. Nouveaux compagnons. S'ils boivent : une gueule de bois. Mais l'informaticien australien, Pat, est revenu de Thaïlande avec quelque chose qu'il n'attendait pas - une maladie potentiellement fatale qui a été pratiquement éradiquée en Australie il y a quelques décennies. L'homme de Sydney a raconté comment il a contracté la maladie extrêmement rare après avoir simplement marcher sur un morceau de verre lors de la Fête de la Pleine Lune à Koh Phangan. Pat a déclaré à news.com.au qu'il a passé une semaine sur l'île avec des camarades et ils ont assisté à l'une de ces célèbres fêtes en Thaïlande, toute la nuit. «C'était très amusant», a-t-il dit. "Mais pendant que j'étais là [à la fête], je me suis coupé avec un morceau de verre qui s'est coincé dans mon pied. Je l'ai ignoré pendant un moment, je l'ai sorti environ quatre ou cinq jours plus tard, et j'avais juste une petite blessure sur mon pied. "Mais alors, mon pied a enflé et enflé. Je l'ai ignoré, comme beaucoup de jeunes hommes le feraient, et je suis rentré à la maison. "Je pense que mon père l'a vu environ deux semaines après que je suis rentré à la maison et il a dit:" Va chez le médecin tout de suite". Le docteur a pris un échantillon et Tôt le lendemain matin - un dimanche, avant 9 heures du matin - Pat a reçu un appel de l'hôpital, lui disant de retourner chez son médecin d'urgence. Les tests ont confirmé que Pat avait une diphtérie, une maladie bactérienne grave et potentiellement mortelle qui provoque une grave inflammation du nez, de la gorge et de la trachée artère. Le vaccin contre la diphtérie a pratiquement éliminé la maladie dans les pays développés comme l'Australie. Mais les épidémies continuent de se produire dans des destinations de vacances tels que la Thaïlande, l'Indonésie et le Laos. Dans un cas qui a surpris les experts médicaux en 2011, une femme de Brisbane de 22 ans est décédée de la diphtérie après avoir contracté la maladie par un ami qui était rentré d'outre-mer (en Australie tout est outre mer). Pat a déclaré qu'il avait reçu quatre ou cinq injections et a été renvoyé à la maison avec une crème pour traiter la plaie. "Quelques jours plus tard, mon pied a commencé à guérir", a-t-il dit. https://www.thaivisa.com/forum/topic/998106-aussie-gets-rare-disease-after-thai-full-moon-party/ Pat est à l'extrême droite
  6. Un nouveau cas de conscrit battu à mort ?

    Point d'interrogation. Une plainte a été déposée auprès de la police provinciale de Surat Thani le dimanche 20 août par la mère d'un conscrit qui soupçonne que son fils a été battu à mort dans sa caserne. Mme Malaiporn Worakitpan a déclaré à la police que son fils, Pvt Noppadol, 21 ans, attaché au 45e cercle militaire basé dans le camp militaire de Vibhavadi Rangsit à Surat Thani a été raccompagné chez lui par deux recrues samedi (19 août). Mme Malaiporn a déclaré que Noppadol s'est plaint à sa sœur qu'il se sentait très épuisé et il est allé dans sa chambre pour changer de vêtements, mais il a été retrouvé, peu après, inconscient dans cette même chambre avec du sang qui lui coulait par le nez et la bouche. Il a ensuite été envoyé rapidement à l'hôpital provincial où il a été déclaré mort. Sa famille a demandé aux médecins de procéder à une autopsie pour déterminer la cause de sa mort. Mme Malaiporn a déclaré que les deux conscrits lui ont dit que Noppadol et 60 autres conscrits étaient confrontés à des châtiments corporels à la caserne. Selon sa mère, le rapport d'autopsie montre des hémorragies internes au cœur, à la rate, dans la poitrine et les poumons résultant apparemment d'un écrasement violent (du thorax). La famille a ensuite déposé une plainte auprès de la police provinciale, demandant une enquête judiciaire. Le général de division Wichai Tassanamontein, chef du 45e cercle militaire, a ordonné une enquête sur l'incident et a déclaré que les militaires allaient coopérer pleinement avec les policiers. Il a déclaré que les militaires remettraient les images des caméras de surveillance installées dans la caserne à la police et attendraient également un rapport officiel d'autopsie de l'hôpital. Pol Col Wichob Kerdkliang, le surintendant adjoint, a déclaré qu'il conviendrait d'interroger les deux conscrits qui ont ramené la victime chez elle samedi. Plus tôt en avril, un conscrit, Pvt Yutthakinan Boonniam, aurait été battu à mort alors qu'il était détenu à la prison du Cercle Militaire. Des officiers de la caserne en question ont ensuite été inculpés devant le tribunal militaire et l'affaire suit son cours. https://www.thaivisa.com/forum/topic/998131-family-of-dead-conscript-suspect-he-was-beaten-in-a-barrack/
  7. Liu Yongbiao, professeur et auteur de romans policiers à succès, a été arrêté vendredi 18 août 2017 en Chine pour son implication supposée dans un quadruple meurtre. Malgré les efforts de la police, l’affaire restait non élucidée depuis 1995. Pourtant les détails des meurtres apparaissent dans les livres de Liu Yongbiao comme une confession ou une catharsis. Un autre habitant du village de l’écrivain a été interpellé en même temps que lui, accusé de participation au même meurtre. Fin novembre 1995, deux hommes s'étaient enregistrés dans une pension de famille à l'est de la Chine avec l'intention de réaliser un cambriolage. Le plan a mal tourné et le couple de propriétaires, leur petit-fils et un autre client ont été frappés à mort à la tête avec un objet contondant. Ce sont les progrès des techniques scientifiques modernes qui ont permis à la police de remonter jusqu’à l’écrivain de polars à succès Liu Yongbiao, notamment grâce à des tests ADN. Un douloureux secret Mais les policiers se sont également aperçus que Liu Yongbiao, 53 ans, avait laissé des indices significatifs dans ses propres livres. Par exemple, dans la préface de son roman Un douloureux secret, il expliquait être en train d'écrire une suite de l'histoire, dans laquelle l'héroïne serait une auteure de romans commettant une série de meurtres jamais élucidés. Aux policiers venus l'arrêter, Liu Yongbiao aurait déclaré : « Pendant tout ce temps, j'étais ici à vous attendre ». http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20170820-chine-auteur-polars-meurtres-liu-yongbiao
  8. Les pièces commémoratives frappées pour les funérailles de Sa Majesté, le défunt roi Bhumibol Adulyadej seront bientôt disponibles. Le Département du Trésor du ministère des Finances acceptera des réservations pour acheter les pièces d'or, d'argent, de bronze et de cupronickel du mardi 22 au 30 septembre. Le produit net après les dépenses déduites sera présenté à Sa Majesté le Roi Maha Vajiralongkorn. Le ministre des Finances, Apisak Tantivorawong, a annoncé cette semaine que la médaille en or coûterait 50 000 thb, la pièce en argent 2 000 thb, la pièce en bronze 3 000 thb et la pièce en cupronickel 100 thb. Un portrait du défunt monarque apparaît sur un côté des pièces avec son nom en thaï. Au dos, une image du crematorium érigé à Sanam Luang et l'inscription en thaï, "La cérémonie funèbre royale, le jeudi 26 octobre 2560". Le chef du département du Trésor, Patchara Anuntasilpa, a déclaré que son bureau, l'Association des banquiers thaïlandais, le conseil des institutions financières du gouvernement et 19 banques prendraient en septembre des réservations du public pour acheter les pièces. Chaque personne peut réserver jusqu'à trois pièces. Toutes les agences des 19 banques participantes prendront les réservations pour les pièces d'or, d'argent et de cupronickel, a-t-il déclaré. Pour réserver une pièce de monnaie en bronze à 3000 thb, la procédure est plus compliquée. Suivre le lien. Patchara a déclaré que les pièces de monnaie seraient livrées à partir du 29 janvier. De plus amples informations sont disponibles auprès du Département du Trésor au (02) 278 5446 et au Musée des pièces au (02) 282 0818. https://www.thaivisa.com/forum/topic/998175-king-rama-ix-funeral-coins-unveiled/
  9. Un ancien commandant de l'armée et jeune frère du chef de la junte a annoncé dimanche que son fils a démissionné de l'armée environ un an après sa nomination qui avait entrainé des accusations de népotisme. Patipat "Pong" Chan-ocha, le neveu du général Prayuth Chan-ocha qui a reçu un poste de second lieutenant dans l'armée par son père en avril 2016 a quitté son poste pour poursuivre ses études en arts de la communication en Angleterre , a déclaré son père. Patipat est le fils de Preecha Chan-ocha, dont le frère aîné Prayuth a organisé le coup d'état de 2014 et a défendu son jeune frère Chan-ocha lorsqu'il a été confronté à des allégations d'irrégularités. Interrogé sur le fait que Patipat a démissionné en raison de la "pression", Preecha a seulement déclaré que son fils a décidé de partir pour être heureux. Patipat avait obtenu un diplôme en Communication Arts de l'Université de Naresuan lorsqu'il a été nommé officier dans l'armée en avril 2016, selon un document confidentiel -qui avait fuité- signé par Preecha. Ce dernier servait alors comme secrétaire permanent au ministère de la Défense. Accusé de népotisme (Patipat n'avait aucune compétence pour être officier), Preecha a répondu en disant que c'était une pratique courante. "Il y a tellement de gens dans l'armée qui le font, pas seulement mon fils", avait-il déclaré à l'époque. La réponse de Preecha avait contribué à décrédibilisé le gouvernement militaire de son frère, qui doit son succès à la lutte contre la corruption et à une plus grande transparence que le gouvernement civil qu'il a renversé en mai 2014. Patipat, 25 ans à l'époque, a reçu tant de critiques confinant au harcèlement qu'il a désactivé son compte Facebook. Depuis il l'a réactivé, alors qu'il vit en Angleterre. Un journaliste renommé couvrant l'armée, Wassana Nanuam, a écrit que Patipat n'a jamais voulu jamais être officier "Mais ses parents voulaient qu'il soit comme son père, alors il l'a fait pour eux". http://www.khaosodenglish.com/politics/2017/08/21/prayuths-nephew-quits-army-year-nepotism-scandal/ Padipat le 22 mai 2017 en Angleterre
  10. Dix marins sont portés disparus et cinq sont blessés à la suite d'une collision entre un destroyer américain et un pétrolier battant pavillon du Liberia, l'Alnic MC, survenue tôt lundi matin à l'est de Singapour en eaux malaisiennes, a annoncé l'US Navy. "Il y a pour le moment 10 marins portés disparus et cinq blessés", a indiqué la marine américaine. Dans un communiqué précédent, elle avait annoncé que le destroyer lance-missiles USS John S. McCain avait été impliqué dans une collision avec un navire marchand alors qu'il naviguait à l'est des détroits de Malacca et Singapour. Le navire militaire a été endommagé "à bâbord arrière" selon les premières indications. "Les opérations de recherche et de secours ont débuté en coordination avec les autorités locales" de Singapour, ajoutait l'US Navy dans un premier communiqué. L'accident a eu lieu au petit matin alors que le destroyer se dirigeait vers le port de Singapour. Des remorqueurs, un hélicoptère et des bateaux de garde-côtes participent aux opérations de secours lundi, tandis que des avions américains sont aussi impliqués. En outre, huit bateaux de différentes agences malaisiennes ont été déployés pour ces recherches, et un avion ainsi qu'un hélicoptère sont sur le point d'être dépêchés sur place, a déclaré à l'AFP le directeur des autorités maritimes malaisiennes, Zulkifli Abu Bakar, précisant que l'accident s'était produit au large de l'Etat de Johor, dans le sud de la Malaisie. "C'est regrettable", a déclaré le président américain, Donald Trump, dans une première réaction à des journalistes qui l'interrogeaient sur cette collision, à son retour de vacances. "Pensées et prières pour nos marins de l'US Navy à bord du John S. McCain où des efforts de sauvetage sont en cours", a ensuite ajouté M. Trump dans un tweet. Belga http://www.lalibre.be/actu/international/collision-avec-un-destroyer-americain-pres-de-singapour-disparition-de-10-marins-599a65afcd706e263f822faf
  11. Suite de cette affaire SI SA KET: - La disparition, le mois dernier d'une fonctionnaire d'une administration locale à Si Sa Ket continue d'attirer l'attention du public. Personne ne croit qu'elle a simplement décidé de quitter son emploi, d'abandonner son enfant et de couper tous les contacts avec Ses amis et sa famille. Juthaporn Oun-on, 37 ans, directrice de la division éducation de l'administration Cham dans le district de Kantharalak, a disparu le 3 juillet. Elle aurait posté des messages sur les réseaux sociaux déclarant qu'elle avait l'intention de «faire une pause», la police continue d'enquêter sur les motifs possibles de sa disparition, y compris un différend lié à la dette d'un capitaine de l'armée qui lui devait de l'argent et qui par ailleurs aurait revendu la voiture de Juthaporn Elle a été vue pour la dernière fois déposant sa fille de huit ans à l'école avant d'aller chercher de l'argent auprès d'un officier dans un camp de l'armée dans le district de Warin Chamrap d'Ubon Ratchathani. Des jours après sa disparition, les amis et les proches n'ont plus été en mesure de communiquer avec elle par téléphone. Cependant, ses comptes Facebook et Line se sont réveillés le 7 juillet avec des messages disant qu'elle voulait faire une pause, démissionner de son travail et demandant que ses parents s'occupent de son enfant et ne s'inquiètent pas. Il s'agit de messages écrits (donc par n'importe qui) et non vocaux. Cependant, personne ne croit à tout cela. La famille a déposé une plainte au commissariat de Bung Malu le 20 juillet. On craint que Jathuporn a été enlevée alors que sa voiture Toyota Vios a été retrouvée plus tard dans un garage d'Ubon après avoir été revendue à trois reprises. L'enquête a mené à l'interrogation du capitaine de l'armée "sans nom", d'environ 30 ans, qui aurait été proche de cette femme. Face à une accusation de revente de la voiture à l'aide de faux documents, le capitaine d'Ubon Ratchathani a assuré qu'il était innocent. La police a interrogé le capitaine dans le cadre de la disparition mystérieuse, mais par la suite l'a libéré, même s'il a vendu la voiture avec de faux documents. Il est quasi impossible pour la police de détenir un soldat. C'est à l'armée de s'occuper des soldats qui se conduisent mal or dans le cas présent l'armée ne fait rien. La famille de Juthaporn a exhorté les journalistes à suivre l'enquête car on comprend qu'il pourrait exister des menaces contre la famille. Un ami proche de Jathuporn a déclaré que la dernière fois qu'elle a tenté de récupérer l'argent dû par le militaire en juin, elle a échappé de peu à une agression. L'ami a ajouté que Juthaporn était déterminée à percevoir la dette et est retournée à la caserne le 3 juillet et n'en est jamais revenue. Un autre ami a déclaré que Juthaporn avait prêté cet argent au capitaine en novembre 2015 car ils étaient proches. Sa famille et ses amis ont insisté sur le fait que Juthapron n'était pas une usurière. Elle vient d'une famille aisée et est aisée elle-même. À la suite d'un rapport selon lequel un corps de femme avait été trouvé dans une zone boisée sur la frontière thaïe - lao près du Morakot d'Ubon Ratchathani, Wittaya (le mari de la femme disparue) est allé avec des responsables administratifs locaux dans la région samedi après-midi. La police laotienne n'a pas permis au groupe d'accéder à l'endroit où le corps a été trouvé pour des raisons administratives entre les deux pays, mais l'équipe a négocié et quelques membres dont Wittaya ont approché du site. En fait, Wittaya a récupérer quelques indices sur le chemin (gants brulés) mais n'a pas pu accéder au lieu où le corps a été découvert et n'en sait donc pas plus. A suivre. https://www.thaivisa.com/forum/topic/998095-mystery-deepens-in-disappearance-of-si-sa-ket-female-official/
  12. Bangkok, 20 août (VNA) - Les médias thaïlandais ont déclaré le 19 août que les responsables thaïlandais et birmans prévoient de signer un protocole d'accord en marge de la conférence des ministres de l’Énergie de l'ASEAN en septembre prochain à Manille, aux Philippines. Ce document pourrait aider le groupe gazo-pétrolier thaïlandais PTT à obtenir un contrat pour mettre en œuvre un projet gigantesque au Myanmar. Le secrétaire permanent du ministère thaïlandais de l'Énergie, Areepong Bhoochaoom, a déclaré que la signature de l'accord ouvrirait la voie au groupe PTT pour mener une étude sur un projet de 20 milliards de bahts concernant le stockage de 3 millions de tonnes de gaz naturel liquéfié dans la ville birman de Kanbauk. Le projet devrait être mis en service d'ici 2027 et son gaz liquéfié sera transporté vers les usines à l’ouest de la Thaïlande pour améliorer la sécurité énergétique de ce pays. -VNA http://fr.vietnamplus.vn/la-thailande-investit-dans-le-secteur-gazopetrolier-du-myanmar/92500.vnp
  13. BANGKOK: Une Italienne, a été arrêtée dimanche pour avoir agressé une Thaïlandaise dans la zone de Khao San Road à Bangkok. Pour sa défense elle a affirmé être ivre et a déclaré à la police que la victime avait une «attitude négative» envers elle. L'agression a eu lieu à 03:00 samedi, a été filmée par les caméras de vidéosurveillance du McDo et a fait le buzz. Double buzz : attitude hystérique incompréhensible de l'italienne puis attitude paresseuse de la police locale qui a refusé de prendre la plainte. On voit clairement que la victime n'a strictement rien fait pour agacer l'Italienne. Les Thaïlandaises sont assises loin de l'Italienne. Celle-ci sort du restaurant puis au moment de franchir la porte se ravise fait demi tour et saisi la chevelure d'une Thaïlandaise au point de la faire tomber. Mais le buzz a été tel que la police a été obligée de se réveiller. La police a arrêté la suspecte, la designer graphique italienne Laura Karini Bollini Marchisio Della Predosa, 29 ans, dans un condominium de Suan Luang le dimanche matin. Elle a prétendu qu'elle était ivre et parlait à ses amis lorsque la Thaïlandaise aurait montré une attitude négative envers elle, ce qui a mené à l’agression. Predosa a déclaré à la police qu'elle avait déjà visité la Thaïlande plusieurs fois. Elle est entrée dans le Royaume le 17 juillet et devait rentrer en Italie le 15 septembre. Predosa a été accusée d'agression. Plus tôt, les amis de la victime avaient posté le clip vidéo et affirmé que la police de Chanasongkhram a d'abord refusé de prendre la plainte, même si les officiers ont reconnu que leur amie a été attaquée sans raison évidente ou conflit antérieur. La police a réuni les deux femmes. La victime légèrement blessée a déclaré qu'elle ne voulait pas poursuivre, mais a demandé des excuses. Le policier Pitak a déclaré que les deux femmes se sont disputées jusqu'à ce que l'Italienne éclate en sanglots et s'excuse auprès de la victime, de sorte que la police n'a pas donné suite à l'affaire. Version de la police quant à son inaction initiale rapportée par les amis de la victime : à 05:00, la police a regardé (à nouveau?) les images et a constaté qu'il y avait eu agression gratuite et a décidé d'agir. A moins que le buzz... https://www.thaivisa.com/forum/topic/997952-thai-lady-attacked-by-foreign-woman-in-mcdonalds-khao-san-but-police-wont-do-anything/?page=8&tab=comments#comment-12197544
  14. SAMUI: deux touristes allemands ont été tués lorsque leur moto a été percutée de front par une voiture conduite par un touriste russe à Koh Samui dimanche soir, a indiqué la police. La police a déclaré que l'accident s'est déroulé vers 21 heures sur Thaweerat Phakdee Road à Mared devant le tribunal de Samui. Le Russe a déclaré à la police sur les lieux de l'accident que la moto dépassait un pickup sur la route à deux voies lorsqu'elle s'est retrouvée nez à nez avec sa voiture. Il semble que le Russe roulait vite. Le capitaine Nawee Jittrabal, de la police de Koh Samui, a déclaré que le russe de 46 ans était accusé de conduite imprudente causant des morts, même si la relation qu'il donne de l'accident laisse entendre que les Allemands ont doublé imprudemment. https://www.thaivisa.com/forum/topic/998134-two-germans-killed-in-samui-road-accident-russian-charged/
  15. Attention méduses méchantes à Pranburi

    Les autorités ont émis un avertissement après que huit touristes étrangers ont été piqués par des méduses à la plage de Pranburi. Les huit touristes ont tous eu besoin d'un traitement médical à l'hôpital de Pranburi après avoir été piqué dimanche. La Fondation Sawang Phaepaisan Thammasathan a émis l'avertissement après que des dizaines de méduses ont été trouvées le long d'une plage de six kilomètres entre Pak Nam Pran et Khao Kalok, qui se trouve à environ 15 kilomètres au sud de Hua Hin. Les sauveteurs ont déclaré que des méduses de Chrysaora était trouvée dans la mer et échouées sur la plage. Voir Wiki plus bas. Il est conseillé aux touristes, en particulier aux enfants, d'éviter les baignades. Les autorités locales ont déclaré que des panneaux seraient érigés pour avertir les touristes. https://www.thaivisa.com/forum/topic/998119-warning-issued-after-foreign-tourists-stung-by-dangerous-jellyfish-on-pranburi-beach/ La méduse rayonnée (Chrysaora hysoscella Linnaeus, 1767) est une espèce de méduse de la famille des pélagidées. C'est une méduse pélagidée de forme allongée et de couleur blanc sale (parfois jaunâtre), avec une ombrelle régulière (10-30 cm de diamètre) ornée de 16 bandes radiales brunes (plus ou moins marquées), et bordée de 32 plis bruns alternant avec les filaments pêcheurs, longs fins et blanchâtres. Les quatre tentacules buccaux qui partent du dessous de l'ombrelle mesurent entre 20 et 60 cm de long. L'ensemble peut atteindre 2 m de long tentacules et filaments compris2. Elle est urticantes mais moins que celle qu'on trouve en Méditerranée. https://fr.wikipedia.org/wiki/Chrysaora_hysoscella
  16. CHIANG MAI: - Deux touristes étrangers ont été salués comme des héros ce week-end après avoir plongé dans un canal de Chiang Mai pour sauver trois personnes piégées dans une voiture. L'incident a eu lieu à Manee Nopparat Road. Une femme conduisant une Toyota Vios a confondu frein et accélérateur : la voiture a plongé dans le canal. À l'intérieur de la voiture, un couple et leur fils. Un témoin de l'incident explique que deux touristes étrangers dont l'identité n'a pas été précisée ont sauté à l'eau et ont sauvé les occupants du véhicule qui coulait. L'information a fait le buzz. La vidéo a été prise après coup https://www.thaivisa.com/forum/topic/998118-they’re-heroes-foreign-tourists-praised-for-rescuing-thai-family-after-car-plunges-into-chiang-mai-moat/
  17. BANGKOK: Alors que le paysage politique, après le prochain jugement du tribunal contre l'ancien Premier ministre Yingluck Shinawatra, pourrait ne pas être soudainement affecté en raison de la répression de la junte, le verdict lui-même pourrait rappeler aux gouvernements futurs qu'il existe une ligne jaune à ne pas franchir, Disent les observateurs. Le pays retient son souffle et se demande si le chaos surviendra après l'annonce du fameux verdict vendredi. L'ancien ministre de Pheu Thai Party, Chaturon Chaisang, a déclaré qu'il était difficile de commenter l'affaire, car les procédures juridiques contre Yingluck n'avaient pas strictement respecté les règles du droit. La procédure a comporté de nombreuses «irrégularités» en raison de l'intervention directe du Premier ministre de la junte (mot employé par le très pro junte The Nation): Prayut Chan-o-cha, a-t-il déclaré. Quelle que soit la décision, il a déclaré que cela ne devrait pas affecter politiquement Yingluck et le Pheu Thai. Chaque parti politique (Démocrate, Pheu Thai et Suthep) a donné son avis ce week-end, chacun jouant sa partition habituelle. D'ailleurs, Satithorn Thananithichot, chercheur en politique à l'Institut King Prajadhipok, a estimé que la décision ne devrait pas affecter les opinions des Thaïlandais politisés. Ce qui importe, a déclaré Satithorn, c'est la façon dont les Thaïlandais non-politisés vont ressentir le verdict. Sathitorn sous entend que si Yingluck est condamnée, le Pheu Thai gagnera en légitimité (pour critiquer le govt.) "Mais si le jugement est clair et juste (Yingluck innocente), tout devrait rentrer immédiatement dans l'ordre". L'universitaire indépendant Sirote Klampai-Boon a déclaré qu'il craignait que l'affaire légale contre Yingluck ne puisse créer un précédent : Les observateurs s’interrogent sur les rapports futurs entre pouvoir politique et pouvoir judiciaire. Les résultats d'un sondage de Super Poll publiés hier ont montré que la plupart des gens ne s'attendaient pas à ce que la décision de vendredi améliore la scène politique troublée. Sur 1 309 personnes interrogées à l'échelle nationale du 11 au 18 août, 49 p. 100 ont déclaré que les politiques postérieures au jugement resteraient aussi mauvaises (sans préciser de quelles politiques il s'agit), 54 p. 100 étaient préoccupées par d'éventuels conflits à venir et 79 p. 100 ont déclaré que les autorités actuelles devraient prendre des mesures pour assurer l'ordre publique. Cependant, les dirigeants d'entreprises ne semblaient pas être aussi préoccupés par l'impact du verdict du tribunal. Kalin Sarasin, président de la Chambre de commerce thaïlandaise, a déclaré que le secteur privé avait confiance dans les perspectives de l'économie alors que le gouvernement avait élaboré un plan de développement stratégique. Stanley Kang, président des chambres de commerce étrangères en Thaïlande, a déclaré que les Thaïlandais pourraient être préoccupés par les conflits découlant du verdict, mais ces événements politiques n'auraient pas beaucoup d'impact sur l'économie. https://www.thaivisa.com/forum/topic/998089-yingluck-verdict-tipped-to-have-lasting-impact/
  18. Conduit du 15 au 17 août, le sondage de l'Institut national de l'administration du développement (Nida) a montré que 48,7 pour cent des 1 250 personnes interrogées approuve l'efficacité du gouvernement Prayut tout en citant le leadership militaire et l'idéologie comme facteurs clés pour leur impression favorable . Prayut reçoit personnellement l'approbation de 81,2% des personnes interrogées pour son leadership et son idéologie, tandis que 82,3% des répondants sont impressionnés par sa détermination. En ce qui concerne la résolution des problèmes du pays, 73,6% des répondants ont déclaré que les politiques et les mesures du gouvernement Prayut avaient été efficaces, alors que 64,5% des répondants ont déclaré que le gouvernement était transparent. En plus du Premier ministre, les répondants ont déclaré qu'ils étaient très impressionnés par le vice-premier ministre et ministre de la Défense, Prawit, suivi par le vice-premier ministre Wissanu Kreangam, le vice-Premier ministre Somkid Jatusripitak, le ministre du Tourisme et des Sports Kobkan Watanawarangkun et le ministre de l'Intérieur, Anupong Paochinda. https://www.thaivisa.com/forum/topic/998096-nida-poll-reports-high-approval-ratings-for-pm-since-2014-coup/
  19. Yesterday
  20. Il s'agit de la suite (ici par Arnaud Dubus dans Libé) de l'histoire que nous avions d'abord raconté le 10 juillet Agressés sexuellement par leur beau-père, Tony et Lisa vivent désormais avec leur père. Mais tous les trois sont bloqués en Thaïlande, dans l’attente d’une décision judiciaire. C’est une histoire d’enfants meurtris et d’enlisement judiciaire. Tony, 5 ans, et Lisa, 8 ans, vivent aujourd’hui en Thaïlande avec leur père, Cédric. Cet entrepreneur français, auparavant installé à Hongkong, arrive en Thaïlande en 2011 avec sa fille Lisa, 3 ans à l’époque, et sa compagne chinoise, Lin. La jeune femme est enceinte et elle connaît une grossesse difficile. C’est dans l’une des excellentes maternités dont dispose le pays que naît Tony en décembre 2011. La discorde va rapidement s’installer dans le couple. Alors que Tony n’a que neuf mois, Lin disparaît pendant plusieurs mois sans donner de nouvelles et sombre dans l’alcoolisme, selon Cédric. Le couple, qui vit dans la station balnéaire de Pattaya, au bord du golfe de Thaïlande, se sépare en 2012 et un système de garde alternée est alors mis en place. C’est début 2016 que les choses commencent à mal tourner, lorsque Lin se met en ménage avec Mike. Un Britannique, pilier de la vie nocturne de la ville, qui possède plusieurs sociétés immobilières à Pattaya. Les enfants racontent à leur père qu’il les force à boire de l’alcool jusqu’à ce qu’ils vomissent et organise des matchs de boxe thaïe entre ses propres enfants et ceux de Cédric. Lisa et Tony se plaignent aussi des gifles à répétition et autres mauvais traitements infligés par Lin. «J’étais hors de moi. J’ai appelé immédiatement mon ex-compagne. Elle m’a dit de ne pas prendre cela au sérieux, car c’était juste un jeu. Je lui ai répondu qu’elle devait protéger les enfants, pas les humilier.» Il fait procéder à un examen psychologique des enfants dans un hôpital local. Les tests, auxquels Libération a eu accès, montrent qu’ils sont traumatisés par les traitements subis. Attouchements. En novembre 2016, alors que Cédric est en voyage d’affaires en France, l’école où sont scolarisés Lisa et Tony l’informe que la petite fille, atteinte d’une infection urinaire, a été laissée sans soins par sa mère pendant cinq jours. Il contacte un hôpital de Pattaya pour que Lisa soit prise en charge. A son retour en Thaïlande, il met un terme à la garde alternée. Une fois éloignés de Mike, les enfants libèrent peu à peu leur parole, raconte leur père. En janvier, Tony, qui joue à masser la jambe de son père, lui demande s’il veut aussi qu’il lui «masse son "popol" [le pénis, dans le langage de l’enfant, ndlr]». Cédric est interloqué et veut savoir comment il connaît cette expression. Le garçon lui répond que c’est Mike qui la lui a apprise, alors qu’il lui montrait, ainsi qu’à sa sœur, des films pornos. Cédric contacte les services thaïlandais de protection de l’enfance et fait faire un examen physiologique des enfants. Lisa a une cicatrice près de l’anus, «qui a pu être causée par un doigt ou un objet» . Il emmène aussi Tony voir un psychologue de l’hôpital Necker, à Paris. L’enfant révèle les pratiques masturbatoires infligées par Mike et décrit les attouchements sexuels exercés sur Lisa. Cédric veut alors rentrer définitivement en France avec ses enfants pour les «mettre à l’abri» - une décision que les deux enfants approuvent. Ils disent vouloir «vivre avec leur père, à cause des choses négatives que leur mère a laissé faire sur eux». Mais le passeport français de Lisa est détenu par sa mère, et elle refuse de le rendre. Manque de soutien. Cédric n’obtient pas de laissez-passer auprès du consulat français à Bangkok. Il dépose plainte en Thaïlande. Les interrogatoires des enfants menés par la police - auxquels Libération a eu accès - sont accablants pour Mike : pénétrations et attouchements répétés sur la fillette, pratiques masturbatoires… Lors d’un ultime entretien avec la police, le 20 juillet, Lisa affirme que sa mère était souvent présente dans la pièce lors des abus sexuels. «Quand je lui disais de dire à Mike d’arrêter, elle ne faisait que regarder et rigoler.» Malgré ces propos explicites, la procédure judiciaire fait du surplace. Le 9 août, le tribunal des affaires juvéniles ordonne à Cédric de rendre les enfants à la mère en attendant qu’une décision soit prise au sujet de la garde parentale. Comme Mike et Lin sont désormais séparés, le juge pense que «les inquiétudes manifestées par le centre de protection de l’enfance n’ont plus lieu d’être». Cédric, qui a aussi déposé plainte pour abus sexuels et viols aggravés auprès du tribunal de grande instance de Paris, se plaint du manque de soutien du consulat français à Bangkok. De son côté, le consulat dit ne pouvoir délivrer de laissez-passer à Lisa que lorsqu’une décision du tribunal thaïlandais confiera l’autorité parentale exclusive à Cédric. «Le processus de protection des intérêts supérieurs des enfants - même à l’étranger - existe dans la procédure pénale française, mais l’ambassade semble voir cette affaire à la seule lumière de la loi thaïlandaise», affirme Marie Grimaud, l’avocate en charge de la plainte déposée à Paris. Certains noms ont été modifiés pour des raisons juridiques Par Arnaud Dubus Correspondant à Bangkok http://www.liberation.fr/planete/2017/08/20/paris-pattaya-le-combat-d-un-pere-pour-rapatrier-ses-enfants_1590962
  21. Une cérémonie a eu lieu samedi (19 août) à l'aéroport de Suvarnabhumi à l'occasion de l'ouverture d'un portail automatique pour les ressortissants de Singapour, dans le but de réduire la congestion de l'immigration à l'aéroport. Pol Lt Gen Natthathorn, de l'imigration, a déclaré que l'ouverture du portail automatique, ou système de dépistage automatique des passeports, a suivi une consultation conjointe entre le Bureau de l'immigration et le Département des affaires consulaires du ministère des Affaires étrangères, Thongchai Chasawath, l'ambassadeur thaïlandais à Singapour et Clarence Yeo, commandant de L'Autorité de l'immigration de Singapour. Cette initiative répond à la politique Thaïlande 4.0 et au souci de sécurité du gouvernement thaïlandais. Dans la première étape, le portail automatique sera ouvert à l'aéroport de Suvarnabhumi pour les Singapouriens uniquement. En retour, Singapour ouvrira également un portail identique pour les ressortissants thaïlandais à Changi. Le système sera mis en place à Don Mueang, Phuket et U-tapao dans un futur proche. https://www.thaivisa.com/forum/topic/998008-auto-gate-opened-at-suvarnabhumi-for-singapore-nationals/
  22. LE GOUVERNEMENT a l'intention de développer le Nord-Est pour qu'il devienne le «centre économique du Mékong», a déclaré hier le Premier ministre Prayut Chan-o-cha, avant une réunion du Conseil des ministres hors de Bangkok, dans le Nord Est, qui se déroulera demain. Il a déclaré que son gouvernement vise à développer le Nord-Est pour devenir le centre économique de la sous-région du Grand Mékong en résolvant les problèmes existants et en développant de nouveaux projets, a rapporté l'agence officielle de presse. La sous-région du Grand Mékong comprend le Cambodge, le Laos, le Myanmar, la Thaïlande, le Vietnam et les provinces chinoises du Yunnan et du Guangxi Zhuang. Le conseil des ministres itinérant se réunira demain et mardi à Nakhon Ratchasima, ville considérée comme une passerelle régionale, a déclaré le porte-parole du gouvernement, Lt-General Sansern Kaewkamnerd. La réunion se concentrera sur des projets comme la gestion intégrée de l'eau, le soutien aux activités économiques et l'agriculture, l'amélioration de la qualité de vie des habitants, le développement de l'agriculture biologique et de l'agroalimentaire, l'éco-tourisme et l'expansion des initiatives One Tambon, One Product (OTOP) / un canton, un produit phare.. Nakhon Ratchasima, en particulier, serait choisi pour devenir un futur carrefour de l'industrie et de l'agriculture, a déclaré le porte-parole. Un train à grande vitesse reliera la ville à Bangkok ainsi qu'au Corridor économique de l'Est (Chonburi - Rayong). Sansern, qui est également directeur général du Département des relations publiques, a été au centre d'une polémique importante entre le govt. et les médias ces derniers jours. Le govt. voulait que chaque organe de presse suive particulièrement un ministre différent lors de ce déplacement à Korat et rapporte ses faits et gestes. Les journalistes ont répondu qu'il était hors de question qu'on leur dicte leur façon de travailler. S'en est suivie une grosse colère du premier ministre que le Bangkok Post (proche du govt.) rapporte mais que The Nation (très très proche du govt.) omet. https://www.thaivisa.com/forum/topic/997995-pm-aims-to-turn-northeast-into-‘mekong-economic-hub’/
  23. Comment régler une fois pour toute une situation qui persiste depuis les affrontements armés de 1962 entre la Chine et l’Inde ? Ce mercredi 16 août, un nouvel accrochage mineur s’est produit entre des troupes indiennes et chinoises à la frontière près du lac Pangong, indiquent des sources officielles indiennes. Un nouvel épisode dans un conflit territorial interminable. Ce n’est pas un échange de tirs. Ce mercredi, des troupes indiennes et chinoises se sont affrontées dans une zone contestée la toujours très contestée zone frontière qui sépare la région du Ladakh et la province du Tibet. « Des troupes chinoises ont lancé des pierres sur des soldats indiens dans la région proche du lac Pangong, affirme un responsable militaire indien cité par Channel News Asia. Les soldats chinois ont essayé à deux reprises d’entrer sur le territoire indien. La situation a rapidement été sous contrôle. » La situation se serait en effet rapidement calmée par le retour des soldats des deux pays à leur position respective. « Les troupes frontalières sont toujours à pied d’œuvre pour maintenir la paix sur la frontière sino-indienne », a déclaré Hua Chunying, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères à Pékin, qui a assuré ignorer les faits reprochés par l’Inde. « Nous patrouillons toujours le long de la ligne de contrôle chinoise, a insisté Hua. Et nous demandons à l’Inde de s’en tenir à cette ligne de contrôle et aux conventions afférentes entre les deux parties. » LA SUITE DANS ASIALYST https://www.thaivisa.com/forum/topic/998036-prisoners-in-pattaya-soi-9-jail-praise-farang-‘heroes’-for-unblocking-their-toilet/ ABONNEZ-VOUS
  24. Bilan à la mi-temps car la vraie mousson commence en septembre. Une évaluation menée par le Service de prévention des catastrophes a révélé que les inondations causées par deux tempêtes depuis le début de juillet ont tué 34 personnes et ont affecté 609 425 familles dans 44 provinces. Le directeur général du service, Chatchai Promlert, a déclaré lors d'une conférence de presse hier que les inondations avaient reculé dans 38 provinces, tandis que cinq provinces étaient classées comme étant encore inondées. Les cinq provinces sont Kalasin, Nakhon Phanom, Roi Et, Yasothon, Ubon Ratchathani et Ayutthaya. Chatchai a fait le bilan de la situation des inondations suite à de fortes pluies déclenchées par les tempêtes Talas et Sonca entre le 5 juillet et le 18 août. Il a déclaré que 2 574 maisons ont été endommagées au cours de la période et 1,89 million de personnes de 609 425 familles dans 14 105 villages et 43 communautés dans 302 districts de 44 provinces Ont été touchées. Il n'explique pas ce que signifie "ont été touchées". À l'heure actuelle, 98 595 personnes de 32 677 familles dans 890 villages dans 23 districts de six provinces sont encore touchées par des inondations. Il a déclaré que huit autres provinces ont été touchées par les inondations en raison de l'influence de la mousson du sud-ouest (celle venant de l'Andaman) du 12 au 18 août. Les huit provinces sont Trang, Satun, Nakhon Si Thammarat, Krabi, Phichit, Nan, Chiang Rai et Trat. Au total, 23 625 personnes ont été touchées, a-t-il déclaré. https://www.thaivisa.com/forum/topic/998005-floods-claim-34-lives-and-disrupt-44-provinces/
  25. Thai Airways International a blâmé samedi un employé d'un sous-traitant (travailleur externalisé) pour le prétendu pillage d'un sac de passager. THAI a publié un communiqué en réponse à un message en ligne d'un passager qui a déclaré que certains objets de valeur ont été volés dans un sac embarqué en soute lors du vol TG641 de l'aéroport international de Narita au Japon à Suvarnabhumi en Thaïlande suivi d'un vol de correspondance vers Phuket le 15 août. La compagnie aérienne a mené une enquête rapidement après avoir reçu des informations complètes du passager. Les images de vidéosurveillance des aéroports de Suvarnabhumi et de Phuket montre qu'un travailleur s'est comporté de façon suspecte. On ne sait dans lequel des deux aéroports. La compagnie aérienne a déclaré qu'elle demanderait à la société de sous-traitance et à la police d'enquêter immédiatement sur les réclamations et d'interroger le travailleur en question. Le passager sera informé de la suite donnée à l'affaire. https://www.thaivisa.com/forum/topic/998007-thai-blames-outsourced-worker-for-looting/ Le nombre de vols est particulièrement bas pour qu'un simple larcin fasse l'objet d'une dépêche.
  26. La dernière semaine
  27. Les travaux de restauration ont été effectués par Département des beaux-arts. Certains observateurs considèrent que le temple a perdu de son charme et est trop blanc et brillant. L'un des principaux reproches est que les carreaux de porcelaine familiers aux générations précédentes ont tous été enlevés. Or c'est faux. "Les artistes ont gardé ce qu'ils pouvaient. Ils n'ont pas tout changé. La peinture est nouvelle, donc elle a l'air blanche ", a déclaré le gardien, Nopparat Petchchai, qui travaille au Wat Arun, depuis 20 ans. A vue de nez, il semble qu'un cinquième à un tiers des vieux carreaux avaient été supprimés et donc remplacés. Parmi les visiteurs de jeudi, il y avait Vasant Horsakul, résident de Bangkok. Vasant aime le résultat en général, car le temple semble plus propre maintenant. Vasant a toutefois déclaré que le site a perdu son "charme sacré". Quant à l'aspect brillant, le temps et l'humidité devraient lui apporter de la patine. Le temple qui était autrefois le point le plus élevé de Bangkok, voit plus de 3 000 visiteurs tous les jours. Chatri Prakitnonthakan, professeur agrégé d'architecture à l'Université Silpakorn a visité le site plusieurs fois, le plus récemment mardi. Il a déclaré que le Département des Beaux-Arts avait techniquement raison de respecter les plans originaux du temple Arun mais a ajouté que les travaux de restauration n'étaient pas conformes aux normes anciennes. "Leurs intentions étaient correctes. Je ne pense pas que tous les anciens carreaux ont été enlevés. Les artistes ont essayé de préserver autant de vieux carreaux que possible. Le remplacement des tuiles est normal et régulier depuis deux siècles, a déclaré Chatri ajoutant que le public doit comprendre que seule la base du temple existait avant le 19ème siècle. Pendant le règne de Rama II (1809 à 1824), une restauration et construction du temple tel qu'il est aujourd'hui a été initiée. Son stupa central d'origine (prang, en fait, pour son origine khmère) a été élevé plus haut, les travaux ont continué sous le règne de Rama III entre 1824 et 1851. C'est alors que les carreaux de porcelaine chinois ont été utilisés. Chatri a déclaré que plusieurs rénovations majeures ont été menées depuis, dont une pendant le règne de Rama V (1868 à 1910) et encore avant le bicentenaire de Bangkok en 1980. Ceci, selon Chatri, signifie que les gens ne peuvent pas totalement déplorer la perte des carreaux originaux puisque personne ne sait combien restent encore de l'ère Rama III ou lesquels ont été ajoutés lors des rénovations ultérieures. Chatri suggère que le Département des Beaux-Arts organise un séminaire sur les travaux de restauration pour éduquer le public. Il a déclaré que les inquiétudes concernant les changements dans l'apparence du temple sont compréhensibles, et le public a le droit de questionner et de débattre de la façon dont la rénovation a été menée. http://www.khaosodenglish.com/news/bangkok/2017/08/19/temple-dawn-makeover-meets-mixed-reactions/ Pour mémoire, Notre de dame de Paris était polychrome à l'origine et si on la repeignait comme elle l'était au Moyen Age le débat serait intense au sein de la population de Paris.
  28. PATTAYA La police de l'immigration de Chonburi a arrêté deux ressortissants iraniens Soi Yen Sabai, après un raid dans la nuit de jeudi à vendredi Ils s'appellent Youseffi Hassan, 33 ans, et Balalee Hamidresa, 29 ans. L'immigration a déclaré aux médias que le premier était impliqué dans la fourniture de drogues de diverses sortes aux touristes alors que le second modifiait des passeports pour des ressortissants arabes afin de leur permettre de partir pour un pays tiers. On sait que le chemin d'un Pakistanais (par exemple) qui veut se rendre au Canada passe par la Thaïlande pour y acheter une identité compatible avec son projet de vie. https://www.thaivisa.com/forum/topic/997953-immigration-arrest-two-iranians-in-walking-street-for-illegal-activities/ étrange photo
  1. Charger plus d’activité