Toute l’activité

Ce flux se met à jour automatiquement     

  1. Today
  2. Le mouvement en faveur de la démocratie a changé le lieu du rassemblement de mercredi vers le siège de la Siam Commercial Bank sur Ratchadapisek Road dans le quartier de Chatuchak à Bangkok au lieu du Crown Property Bureau prévu dans le district de Dusit. À 22h25 mardi, le groupe Jeunesse Libre a posté un message sur son compte Twitter disant « Le rassemblement du 25 novembre aura lieu au siège de SCB ! "Cette décision vise à éviter de se heurter à une foule royaliste organisée et à éviter de jouer le jeu du tyran", a-t-il déclaré. "Retrouvez-nous là-bas à 15 heures pour récupérer les propriétés qui devraient appartenir au peuple.". Ces propriétés "appartenaient au peuple" avant la promulgation de la dernière constitution en 2017. Auparavant, le groupe Ratsadon avait prévu d'organiser un rassemblement au Crown Property Bureau (CPB) mercredi. Cependant, mardi après-midi, la police a installé des barbelés, des blocs de bétons et des containers en prévision. Le Crown Property Bureau est un actionnaire majeur de la SCB. La SCB annonce sur sa page Facebook que son siège social sur la route de Ratchayothin est fermé ce mercredi. La police de Phahon Yothin a répondu en érigeant des barrières en acier devant la succursale de SCB Ratchayothin. À la demande du Bureau de la police métropolitaine, la Metropolitan Electricity Authority a envoyé des travailleurs pour installer huit caméras de surveillance supplémentaires sur les poteaux électriques devant le siège social de la SCB, selon les médias. D'autres gardes de sécurité sont également en évidence dans le bâtiment de la SCB. Les autorités ont prévu de déployer environ 6000 policiers pour éloigner les manifestants du rassemblement qui serait interdit. Des rouleaux de barbelés avaient également été posés sur les murs autour du CPB. La police a patrouillé toute la nuit de mardi. Par ailleurs, La police a convoqué 12 chefs de file pro démocratie pour des accusations liées à l'article 112, selon une source d'information au siège de la police royale thaïlandaise mardi. L'article 112 du Code pénal stipule que «quiconque diffamera, insultera ou menace le roi, la reine, l'héritier présumé ou le régent sera puni d'une peine d'emprisonnement de trois à 15 ans». Parit «Penguin» Chiwarak ferait face au plus grand nombre d'accusations : Six ont été déposées par les postes de police de Khon Kaen, Ayutthaya, Ubon Ratchathani, Roi Et, Nonthaburi et le district de Chana Songkram à Bangkok, et deux accusations seront déposées par la Division de la répression de la criminalité technologique. Panusaya «Rung» Sithijirawattanakul fait face à six chefs d'accusation, tandis que Panupong «Mike» Jadnok et Arnon Nampa font face à quatre chefs d'accusation. Rung a été désignée comme l'une des 100 femmes les plus inspirantes et les plus influentes du monde en 2020 par la BBC. Une nouvelle arrestation de cette jeune femme serait suivie par le monde entier. La source a également déclaré que les enquêteurs avaient demandé des mandats d'arrêt au tribunal, mais qu'ils avaient été refusés car les suspects étaient des personnalités publiques ayant une résidence permanente. L'utilisation de l'article 112 est un pari de la part de l'establishment. Elle peut soit refroidir les ardeurs des milliers de manifestants opposés au régime ou, au contraire, les agacer encore plus et surtout nuire à l'image de la Thaïlande à l'étranger où ces pratiques sont jugées d'un autre âge. https://forum.thaivisa.com/topic/1193776-protesters-change-rally-venue-to-scb-headquarters/ https://forum.thaivisa.com/topic/1193751-panusaya-named-one-of-world’s-most-inspiring-women-of-2020-by-bbc/
  3. "Front de mer de Pattaya": une "épopée sans fin" mais cette horreur pourrait bientôt être démolie C'est l'une des choses les plus laides de Pattaya. Et aussi l'une des plus durables. Un bâtiment de 53 étages sur la baie sud de Pattaya fait l'objet de querelles juridiques depuis une décennie et plus. La construction du "Waterfront Suites and Residences" a commencé en 2008 sur deux rai de terrain. On annonçait 312 chambres / appartements. Les étrangers et les Thaïlandais ont acheté entre 4 et 10 millions de bahts l'unité. Mais Itthiphon Khunpluem - un ancien maire - a appelé à l'arrêt de la construction avant qu'elle ne soit terminée en citant des règlements d'urbanisme et une foule d'autres questions juridiques. Maintenant, le média Manager annonce que ce qu'il appelle une «épopée sans fin» pourrait être en train de se terminer. Le maire actuel Sontaya Khunpluem a lancé des appels d'offres auprès d'entrepreneurs pour la démolition du bâtiment. Les médias pensent que la longue saga d'un bâtiment qui dénature l'horizon de Pattaya pourrait bientôt prendre fin. Dans les faits, on ne sait ni quand ni comment le terrain retrouvera sa virginité. https://forum.thaivisa.com/topic/1193786-waterfront-pattaya-a-never-ending-epic-but-eyesore-could-soon-be-demolished/
  4. La police thaïlandaise qui lutte contre le trafic d'être humains -AHTD- et la police de Rattanathibet ont annoncé l'arrestation d'une douzaine de suspects organisant des relations sexuelles entre des mineures et des clients dans un spa de Nonthaburi. L'une des personnes arrêtées est un enseignant d'éducation physique du secondaire. D'autres seraient des fonctionnaires et des ingénieurs. La police a pris conscience de ce qui se passait après une enquête sur un spa en août. Les officiers ont alors découvert une page Facebook "A-Spa" qui cherchait de "jolies mannequins" et offrait de l'argent mais pas pour des relations sexuelles. Cependant, lorsque les filles arrivaient au spa, "on" les persuadait de monter à l'étage où les clients qui les avaient vus en ligne sur Facebook attendaient pour avoir des relations sexuelles avec elles. On leur expliquait alors que le fait de montrer leur corps ne rapportait que peu d'argent, mais qu'elles pouvaient obtenir entre 5000 et 8000 bahts par jour si elles se douchaient avec des clients et offraient des massages. Une fois avec les clients, le sexe était organisé en privé. Des photos des filles étaient disponibles en ligne. Neuf filles âgées de 15 à 17 ans ont été prises en charge par les ONG. Le général de division Pol Sayam Bunsom, chef de l'AHTD, a déclaré que les filles pouvaient être classées en deux groupes, celles qui faisaient du mannequinat et celles que "on" avait persuadé d'offrir des relations sexuelles. Jusqu'à présent, sept personnes ont été arrêtées sur 13 mandats. Sept clients ont également été arrêtés. Certains clients étaient des «VIP» parce qu'ils étaient allés avec des filles du spa 5 fois ou plus. 25 de ces hommes sont sous enquête et 125 autres clients du spa sont dans le collimateur. Beaucoup de clients ont des preuves d'avoir eu des contacts avec les filles (des photos ?) sur leurs téléphones ainsi que des preuves de paiements. Le commandant de la division des enquêtes, le lieutenant-général TorsakSukhawimon, a déclaré que le spa avait été signalé pour la première fois à la police en juin 2019. Il s'attend à ce qu'il y ait beaucoup plus de victimes mineures dans cette affaire et beaucoup plus d'arrestations de clients dont des fonctionnaires et des ingénieurs, a-t-il déclaré. Citant des sources proches de l'enquête, le Daily News a déclaré que l'un des clients arrêtés était un enseignant d'éducation physique dans une école secondaire qui avait découvert que son élève mineure travaillait au spa. Quand il est venu pour avoir des relations sexuelles avec elle, elle l'a reconnu et a essayé d'éviter d'avoir à coucher avec lui. Le ministère de l'Éducation essaie de s'opposer à sa libération sous caution. D'autres arrestations avaient été effectuées au spa par la police de Rattanathibet en mars et une arrestation avait eu lieu en août. Deux autres personnes ont été arrêtées hier. Bien que le spa soit maintenant fermé, les opérations se sont poursuivies en ligne jusqu'à hier. On ne sait pas pourquoi l'affaire a traîné pendant 9 mois. https://forum.thaivisa.com/topic/1193783-underage-sex-for-sale-pe-teacher-arrested-after-finding-out-his-student-was-selling-herself/
  5. suite de cette affaire Pas de stupéfiants dans le «plus grand trafic de drogue de Thaïlande» - seul produit de nettoyage Le ministre de la Justice, Somsak Thepsutin, a admis que le produit chimique saisi dans ce qui avait été initialement présenté comme le plus gros trafic de drogue de l’histoire de la Thaïlande n’était pas de la kétamine, mais un agent de nettoyage inoffensif. Somsak a expliqué mardi que lorsque le premier test a été effectué sur 11,5 tonnes de poudre blanche, le produit a rendu le réactif violet - comme la kétamine. Mais après un nouveau test, la substance s'est avérée être du phosphate trisodique, un agent de nettoyage et un additif alimentaire qui rend également le réactif de test violet. L'erreur vient du processus "scientifique", a-t-il ajouté, sans expliquer ce qu'il y a eu de scientifique dans le fait de tremper le réactif. La saisie a fait la une des journaux dans le monde entier le 12 novembre lorsque des personnalités, dont Somsak, ont annoncé avoir réalisé la plus grande prise de drogue de l'histoire de la Thaïlande. Le produit chimique a été trouvé dans 475 sacs empilés dans un entrepôt à Chachoengsao et aurait eu une valeur de 28,7 milliards de Bt. Le raid sur l'entrepôt fait suite à un tuyau des autorités de Taïwan, qui ont déclaré à l'Organe de contrôle des stupéfiants avoir saisi 300 kilos de kétamine, mais que d'autres étaient en route. La cargaison thaïlandaise a été saisie et testée, les résultats ont été vérifiés par des scientifiques du ministère de la Justice et du Département médico-légal avant que le «gros coup» ne soit annoncé à la presse. Cependant, des tests ultérieurs sur 59 des sacs ont montré qu'il n'y avait pas de kétamine. Le ministère de la Justice a déclaré que les 406 sacs restants seront désormais examinés par la NBC, la police des sciences judiciaires et le Département des sciences médicales, les résultats des tests étant attendus cette semaine. Lundi, l'avocate et militante de la transparence Atchariya Ruengrattanapong a accusé Somsak de négligence dans la saisie de 11,5 tonnes et a demandé à l'agence anti-corruption de se pencher sur l'affaire. Somsak a insisté sur le fait qu'il n'avait harcelé personne, ajoutant qu'il avait mis en place un groupe de travail pour enquêter sur ce qui n'allait pas. On ne sait pas s'il pensait aux études universitaires en Thaïlande. https://forum.thaivisa.com/topic/1193682-no-narcotics-in-thailands-‘biggest-ever-drug-haul’-–-only-cleaning-agent/
  6. L'inventeur et le fondateur de la boisson énergisante vont percevoir pas moins de 550 millions d'euros de dividendes cette année. Les affaires semblent fonctionner pour Red Bull. À tel point que la société de boissons énergisantes vient de verser plus de 550 millions d'euros à son fondateur y compris à la famille de l'inventeur de la célèbre boisson, un ancien éleveur de canards thaïlandais, rapportent The Guardian et Bloomberg Quint. Ainsi, la société, également connue pour son équipe de Formule 1 et son parrainage de sports extrêmes, a versé 211,4 millions d'euros de dividendes annuels à la famille de Chaleo Yoovidhya, décédé en 2012. Dietrich Mateschitz, l'homme d'affaires autrichien, qui a découvert que la boisson, a quant à lui touché 343 millions d'euros. Appelée Krating Daeng en thaï, la boisson énergisante l'avait aidé à surmonter son jet-lag lors d'un voyage d'affaires en 1987. Il s'était alors associé à Chaleo Yoovidhya pour promouvoir le Red Bull à l'étranger, rappelle The Guardian. La boisson, qui promettait de donner des "ailes" à ses consommateurs, a rendu les deux hommes multimillionnaires. Chaleo Yoovidhya, né de parents immigrés chinois pauvres dans la province de Phichit, dans le nord de la Thaïlande, était ainsi devenu la troisième personne la plus riche de Thaïlande avec une fortune estimée à cinq milliards de dollars, avant de mourir à l'âge de 88 ans en 2012. Dietrich Mateschitz, expert en marketing pharmaceutique qui se rendait régulièrement en Thaïlande, s'est mis à peaufiner la formule pour répondre aux normes internationales en matière de boissons et l'a introduite dans le monde entier. Selon le magazine Forbes, l'homme d'affaires de 76 ans aurait accumulé une fortune de 27,5 milliards de dollars, faisant de lui la personne la plus riche d'Autriche et l'une des 60 plus grosses fortunes de la planète. Quant à la société, enregistrée en Autriche sous le nom de Red Bull GmbH, elle a vendu un record de 7,5 milliards de canettes l'année dernière avec une très forte croissance en Inde, au Brésil et en Afrique. Le bénéfice net de Red Bull a augmenté de 10% l’année dernière à 818 millions d’euros (971 millions de dollars) après une augmentation de 8,6% du chiffre d’affaires, a détaille dans un communiqué la société autrichienne, relayée par Bloomberg. Dietrich Mateschitz détient toujours 49% de la société, tandis que 49% sont partagés par 11 membres de la famille Chaleo Yoovidhya. Les 2% restants appartiennent à 100% au fils aîné de Chaleo, Chalerm. https://forum.thaivisa.com/topic/1193764-red-bull-pays-out-€550m-to-founders-including-family-of-drinks-inventor/ https://www.capital.fr/entreprises-marches/les-fondateurs-de-la-boisson-red-bull-vont-toucher-le-pactole-1386739
  7. Yesterday
  8. La police ne sera pas dupe! Des moines surpris en train de passer en contrebande des millions de pilules de méthamphétamine La police thaïlandaise a annoncé l'arrestation de deux moines et de trois autres personnes qui ont été surpris transportant 4,8 millions de comprimés de Ya Ba (méthamphétamine mélangée à de la caféine) du nord au centre de la Thaïlande. Une arme à feu, deux véhicules et onze téléphones ont également été retenus comme preuve. Ces arrestations font suite à une affaire qui s'est déroulée en août où 3,6 millions de Ya Ba avaient été saisis. Quelqu'un a "informé" la police en disant que des moines, dans un minibus, se rendraient dans la province de Chainat. Ce gang utilisait des moines pour essayer de tromper la police. Cependant, il s'agissait de vrais moines. Phra Sumethpariyatkij, 39 ans, et Phra Maha, 30 ans, ont été arrêtés dans un hôtel à bungalows de Chainat avec des laïques : Panuwit, 26 ans, Phichai, 44 ans et Samrerng, 44 ans. Les moines ont dit à la police qu'ils avaient besoin d'argent pour obtenir des diplômes d'enseignement supérieur. La police a qualifié leur excuse de ridicule. L'ensemble du gang a été accusé de possession de drogues dans l'intention de vendre et d'infractions relatives aux armes à feu. Ils sont détenus et les bonzes ont été défroqués. https://forum.thaivisa.com/topic/1193662-rtp-will-not-be-fooled-monks-caught-smuggling-millions-of-methamphetamine-pills/
  9. Un officier des forces de sécurité malaisiennes a été tué dans un affrontement avec un groupe de trafiquants de drogue à la frontière Malaisie -Thaïlande près de la province de Songkhla à 2 h10 mardi. La Force d'opération (on comprend qu'il s'agit de soldats malaisiens) patrouillait du côté malais lorsqu'elle a rencontré 13 passeurs de kratom à la frontière thaïlandaise. Un policier a également été blessé dans L'affrontement. L'un des suspects a été capturé après avoir été blessé et trois autres ont été touchés par balles. Les officiers malais pensent que trois malfrats blessés essaieront de se faire soigner en Thaïlande, car l'opération de contrebande était probablement une collaboration entre bandits Thaïlandais et Malaisiens. La police thaïlandaise a été informée de l’incident et elle s’est rendue sur place pour mettre en place un périmètre de sécurité et tenter de retrouver les suspects. https://forum.thaivisa.com/topic/1193641-malaysian-security-forces-killed-in-encounter-with-drug-smugglers-near-thai-border/
  10. À la recherche de l'amour? La Thaïlande cible les célibataires solitaires dans sa dernière tentative pour attirer les touristes étrangers L'Autorité du tourisme de Thaïlande continue de se triturer les méninges pour trouver des idées originales. Les hauts fonctionnaires pensent que l'une des solutions pour faire repartir l'industrie du tourisme dévastée en Thaïlande est de promouvoir les voyages pour célibataires en quête d'amour. Surtout en février - le mois de l'amour et de la Saint-Valentin. Bangkok Biz News a déclaré que la TAT avait l'idée d'amener des célibataires dans le pays afin qu'ils se rendent dans certains temples lors de croisières sur la rivière. Dans les temples, les touristes célibataires prieraient pour trouver le bon partenaire. On ne sait pas si les partenaires seraient d'autres touristes ou des Thaïlandaises ou des personnes qu'ils rencontreraient chez eux à leur retour. On choisirait Les "meilleurs" temples : ceux qui, dans le passé, ont obtenu les meilleurs résultats. C'est à dire que des mariages ont eu lieu après des visites en ces lieux. Tout ceci peut paraître grotesque, mais c'est simplement l’adaptation locale d'un "modèle" qui fait fureur à Hong Kong et à Taïwan, où les célibataires visitent des sanctuaires populaires. Ainsi, la TAT deviendrait entremetteur pour les célibataires en quête d'amour. Thaivisa en français comprend en creux, que la clientèle visée réside en Asie de l'Est où les célibataires endurcis sont nombreux. On remarquera que le tourisme thaïlandais à destination des célibataires existe depuis longtemps, de manière empirique, avec un certain succès et des méthodes plus prosaïques. Ce n'est pas la seule idée brillante sur laquelle Thapanee Kiatpaiboon travaille à la TAT. TAT collabore également avec Thai Airways sur "Faith Tours", les tours de la foi, qui existent déjà pour la population thaïlandaise. Dans ce cas, les étrangers prieront en volant AU-DESSUS de temples bien connus pour obtenir une grande quantité de "mérites". Il semble que ces idées visent un marché asiatique, note également Thaivisa. https://forum.thaivisa.com/topic/1193640-looking-for-love-thailand-targets-lonely-singles-in-latest-bid-to-attract-foreign-tourists/
  11. Le Premier ministre thaïlandais rejette la rumeur de coup d'État comme étant un stratagème des manifestants pour mobiliser leurs soutiens Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a rejeté les rumeurs de coup d'État comme étant un stratagème des chefs des manifestants anti establishment, afin de mobiliser pour leur rassemblement prévu ce mercredi au bureau du Crown Property Bureau (bureau des propriétés de la Couronne). «Qui peut déclarer un coup d’état ou une loi martiale si je ne le déclare pas», a déclaré le Premier ministre en réponse à une question posée par un journaliste, spéculant sur un coup d’État imminent. C'est un dirigeant de la contestation qui a mentionné cette éventualité. Le général Chan-o-cha qui a lui-même fomenté un coup d'état en 2014 n'avait pas informé le premier ministre en place à l'époque et si un général fait un coup d'état contre Chan-o-cha, ce dernier sera mis devant le fait accompli. Maintenant son impartialité, le Premier ministre a déclaré que tout groupe politique peut organiser une manifestation, à condition de respecter la loi et de ne pas entrer en conflit avec les autres, ajoutant que la police est chargée de maintenir la paix entre tous les groupes opposés. Il a toutefois observé que certains manifestants voulaient provoquer des violences, non seulement avec la police, mais aussi avec leurs rivaux politiques, ajoutant qu'il ne voulait pas voir des Thaïlandais se battre entre eux, à nouveau. Les manifestants "jaunes" appellent de leurs vœux un nouveau coup d'état pour empêcher les Thaïlandais de se battre entre eux, à nouveau. Le vice-Premier ministre Prawit Wongsuwan, quant à lui, a réaffirmé la préoccupation du Premier ministre quant à la possibilité d’affrontements entre des groupes politiques opposés ce mercredi, comme cela s’est produit devant le parlement le 17 novembre. Il a déclaré qu'il avait demandé à la police d'appliquer strictement la loi et d'empêcher les manifestants de s'approcher à moins de 150 mètres du bureau du Crown Property Bureau, situé dans un palais. Le Conseil national de sécurité a estimé que la manifestation de ce mercredi pourrait être aussi importante que celle du 17 novembre. Par ailleurs, le lieutenant-général Pol Pakkapong Pongpetra, de la police métropolitaine, a également averti le groupe opposant Ratsadon qu'il devait se conformer à la loi, lors de la manifestation au bureau du Crown Property Bureau ce mercredi. Il a insisté sur le fait que, lors des manifestations précédentes, la police n'était pas armée et n'avait pas recouru à la violence qui, selon lui, avait été déclenchée par les manifestants. Il a suggéré au groupe Khana Ratsadon de ne pas s'aventurer à moins de 150 mètres du Crown Property Bureau. Les reportages en direct ne permettent pas de confirmer que les manifestants opposants aient été violents. Par ailleurs, quelques jours avant cette manifestation, on apprend que le terrain appartenant à la royauté où se trouvait autrefois le zoo Dusit sera utilisé pour la construction d'un hôpital public. Enfin, Le 4 octobre 2018, le Royal Turf Club of Thailand (RTCT) a rendu son hippodrome de Nang Loeng au Crown Property Bureau (CPB). On apprend, également ces jours-ci, qu'un projet existe pour transformer l'hippodrome en parc public en l'honneur de Sa Majesté le Roi Bhumibol Adulyadej le Grand. https://forum.thaivisa.com/topic/1193584-thai-pm-dismisses-coup-rumour-as-a-ploy-by-protesters-to-mobilize-support/
  12. Nalinrat Tuthubthim, 20 ans, une étudiante, qui prétend avoir été agressée sexuellement par un enseignant, a la bouche couverte de ruban adhésif lors d'une manifestation à Bangkok, Thaïlande, le 21 novembre 2020. REUTERS / Chalinee Thirasupa BANGKOK (Reuters) - Une dispute au sujet d'une jeune thaïlandaise qui a brandi une pancarte mentionnant des abus sexuels dans les écoles a mis en lumière le harcèlement dans le système éducatif alors qu'elle s'attirait d'une part des menaces de poursuites judiciaires pour fausses allégations et d'autre part des attaques car elle souillerait l'image de la Thaïlande (sic !). La question est soulevée au moment où un mouvement anti-gouvernemental cherche à réformer la monarchie ce qui encourage les citoyens à parler dans une société où le conservatisme a souvent contraint la critique au silence. «J'espère que mon cas sensibilisera les élèves des écoles, les adultes qui envoient leurs enfants à l'école, les enseignants et le ministère de l'Éducation», a déclaré à Reuters Nalinrat Tuthubthim, 20 ans. Nalinrat, maintenant étudiante à l'université, avait dénoncé, sur les réseaux sociaux, le harcèlement sexuel dont elle a été victime, il y a plusieurs années. Mais elle a attiré l'attention le week-end dernier quand elle a revêtu un uniforme de lycéenne lors d'une manifestation à Bangkok, a mis du ruban adhésif noir sur sa bouche et a brandi une pancarte indiquant: «J'ai été abusée sexuellement par des enseignants. L'école n'est pas un endroit sûr." Les détracteurs l'ont critiquée pour ne plus être une vraie lycéenne et elle a été bombardée de messages insultants. Quelques captures d'écran de son compte Instagram, postées par ses détracteurs, la montre avec des vêtements plus "révélateurs". «Lorsqu'un non-étudiant porte l'uniforme scolaire, lorsque vous attirez autant d'attention de la société et des médias sociaux, vous devez en assumer la responsabilité », a déclaré Pareena Kraikupt, députée du Palang Pracharat le parti politique de Prayuth Chan-ocha. Pareena, elle même suspectée dans plusieurs affaires, a déclaré à Reuters qu'elle prévoyait de porter plainte contre Nalinrat pour avoir porté un uniforme scolaire alors qu'elle n'était plus lycéenne, mais aussi de demander une enquête policière sur son ancienne école pour harcèlement présumé. Nalinrat était encore lycéenne il y a peu et elle l'était lorsqu’elle a été, possiblement, agressée. Le sénateur Somchai Sawangkarn a condamné Nalinrat pour avoir porté atteinte à l'image de la Thaïlande et a déclaré qu'elle devrait être punie si une enquête sur ses accusations concluait qu'elles étaient fausses. Nalinrat a déclaré que c'était leur droit de critiquer et d'intenter une action en justice, mais qu'elle se défendrait. Alors qu'elle a fait face à des milliers de commentaires négatifs sur les réseaux sociaux, ses partisans ont fait valoir que le message ne devrait pas se perdre dans les questions de savoir si elle avait choisi la bonne forme de protestation. «Les gouvernements successifs ont promis de rendre les écoles sûres pour les enfants, mais peu de choses ont été faites en réalité pour mettre fin au harcèlement sexuel et aux autres abus», a déclaré Sunai Phasuk, de Human Rights Watch. "Les enfants refusent d'être soumis en silence face à un système éducatif qui ne les protège pas", a-t-il déclaré à Reuters. Lorsqu'on lui a demandé de commenter les allégations de harcèlement, un responsable du ministère de l'Éducation a indiqué que cette année, il avait créé un centre de protection des étudiants pour lutter contre le harcèlement sexuel et mis en place un comité pour enquêter à ce sujet. Les initiatives du ministère pour faire avancer les choses ne sont pas toujours suivies par les enseignants sur le terrain. Dans une affaire très médiatisée en mars, un enseignant a fait l'objet d'une enquête après que des collégiens l'ont accusé d'avoir agressé des adolescentes en échange de meilleures notes. Mais les groupes d'étudiants disent que le problème est beaucoup plus répandu, à la fois à l'école et au-delà. Les cas sont nombreux. Parallèlement aux revendications plus larges du mouvement de protestation dirigé par les jeunes, les étudiants font également campagne pour une plus grande liberté et l'égalité des sexes dans les écoles qui, selon eux, sont conçues pour inculquer des principes archaïques d'obéissance plutôt que pour éduquer. Les résultats des petits Thaïlandais au tests PISA montrent que l'enseignement n'est pas la priorité de l'école. Un sondage YouGov en 2019 a révélé qu'un Thaïlandais sur cinq avait été victime de harcèlement sexuel, les hommes étant presque aussi concernés que les femmes. Seulement 10% ont déclaré avoir signalé des incidents à la police. «Les écoles sont un endroit où les taux de harcèlement sexuel sont élevés», a déclaré Bajrasobhin Maneenil du Front de libération féministe de Thaïlande. «Des élèves ont été victimes d'abus sexuels de la part des enseignants et des élèves, mais les écoles et cette société ne proposent toujours pas de solutions pour que les victimes engagent des poursuites judiciaires ou suivent une thérapie. - - REUTERS - -
  13. La Faculté de médecine de l'Université de Chulalongkorn devrait commencer la première phase des essais de vaccins candidats COVID-19 chez l'homme en avril prochain, a déclaré lundi le professeur Kiat Raxrungtham, directeur du développement de vaccin COVID-19 du Centre de recherche. La société BioNet-Asia, partenaire dans les essais de vaccins, a acheté les matières premières nécessaires au développement des vaccins, mais elle craint qu'il n'y ait pas un approvisionnement suffisant en ces matières car certaines grandes entreprises ont déjà fait main basse sur elles. Bionet est une entreprise au fort accent français Le Dr Kiat a également déclaré que le budget de 300 millions de bahts pour le développement de vaccins, alloué en tranches de 42 millions de bahts par le gouvernement, pourrait ne pas être suffisant, ajoutant qu'au moins un milliard de bahts sera nécessaire. Il a révélé que des dons publics pourraient devoir être sollicités pour les essais de vaccins car, bien que le projet soit soutenu par l'Institut national des vaccins de Thaïlande, le financement pourrait ne pas être reçu à temps. Si la première phase des essais vaccinaux est un succès, il précise que la deuxième phase sera réalisée en juin, suivie d'une évaluation de l'efficacité et de l'innocuité du candidat vaccin, mais qu'il n'y aura pas de troisième phase, puisque la technologie de fabrication a été développée et éprouvée à l'étranger. En raison de la composition génétique différente des Thaïlandais, par rapport aux non-Thaïlandais, cependant, le Dr Kiat a déclaré que le dosage du vaccin à utiliser pour les Thaïlandais pendant la phase d'essai sera différent de celui utilisé pour les non-Thaïlandais. Si le candidat vaccin réussit les essais de phase 1 et 2, ainsi que les évaluations d'efficacité et de sécurité, le Dr Kiat a indiqué que la production à grande échelle pourrait commencer à la fin de 2021. Il faut rappeler que la Thaïlande est liée avec le "vaccin d'Oxford" AstraZeneca et que la vaccination des Thaïlandais commencera avec le vaccin anglais, sans doute, bien avant la fin 2021. AstraZeneca a annoncé hier lundi : Le vaccin contre la maladie COVID-19 développé par le laboratoire britannique AstraZeneca et l’université d’Oxford est efficace à 70 % en moyenne, voire à 90 % dans certains cas, ce qui le placerait au même niveau que ceux de Pfizer/BioNTech ou Moderna. https://www.lapresse.ca/covid-19/2020-11-23/le-vaccin-d-astrazeneca-efficace-jusqu-a-90.php https://forum.thaivisa.com/topic/1193586-chulalongkorn-u-to-start-covid-19-vaccine-trial-on-humans-in-april-next-year/
  14. CLAUDE BAUCHET Conseiller des français de l’Etranger Réunion publique à BANGKOK Mercredi 2 Décembre à 17 h Mercure Bangkok Siam 927 Rama 1 Road Wangmai - Pathumwan ( station BTS National Stadium ) Vous résidez à BANGKOK ou ses environs Vous n’avez pas -ou vous ne pourrez pas- assister à l’une de nos rencontres en région, Alors vous êtes vraiment concernés ! Fidèle à mon engagement de démocratie participative, je vous propose cette rencontre pour faire le point sur mon action au quotidien puis débattre ensemble sur cette question primordiale de la santé et de l’assurance pour tous les expatriés résidant en Thaïlande. Mes actions de Conseillers des français de l’Etranger : ➢ Assurer une information régulière avec « La Lettre de Conseiller Consulaire » ➢ Répondre aux sollicitations quotidiennes sur tous les sujets ➢ Vous donnez la parole partout dans toutes les régions ➢ Placer la solidarité au cœur de mon engagement (aides sociales aux particuliers, aides aux associations, l’équité fiscale …) Notre action vers les petits et micro-entrepreneurs Assurance santé et CFE. Vous avez pu suivre notre démarche commencée il y a trois mois en vous invitant à répondre à un questionnaire sur cette problématique. Plus de 420 compatriotes ont répondu. Lors de précédentes Lettres de votre conseiller Consulaire vous avez pu prendre connaissance des résultats de cette enquête mais aussi des grands axes de travail que nous en tirons et que nous proposons à la CFE (Amélioration de la prise en charge hospitalière, amener une assurance complémentaire plus accessible, revoir le niveau de remboursement des ALD, avancer vers un service aux adhérents plus efficace …). Lors de cette réunion nous aurons le plaisir de débattre avec Monsieur Didier Lachize vice-président du conseil d’administration de la CFE présent par vidéoconférence. Nous le remercions d’avoir accepté ce dialogue avec nos concitoyens. !!! **De façon à améliorer la qualité de cette réunion je vous suggère de m’adresser par retour d’émail les questions que vous souhaitez poser à la CFE. Rendez-vous donc Mercredi 2 Décembre à 17 h Mercure Bangkok Siam 927 Rama 1 Road Wangmai - Pathumwan ( station BTS National Stadium ) A l’issu de cette rencontre nous serons heureux de partager avec vous le «pot de l’amitié » Et pour information nos 2 réunions suivantes dans les provinces  A PHUKET : Mercredi 9 décembre, 17 H au NOVOTEL PHUKET CITY PHOKEETHRA 40/5 Chanajaroen Road A KHONKAEN : Lundi 14 décembre, 17 H Locaux de la France en ISAN, 120/3 Rob Bueng Road, Tambon Nai Mueang CLAUDE BAUCHET Conseiller des français de l’Etranger Téléphone : 08 1844 77 47 (WhatsApp disponible) Email: [email protected]
  15. La dernière semaine
  16. Le Japon et la Corée du Sud deviennent des endroits privilégiés dans l'enquête HSBC Les voyages court-courrier se rétablissent plus rapidement que les longs courriers La Thaïlande a perdu sa place de destination la plus populaire pour les touristes de Chine continentale, selon une enquête réalisée par HSBC Holdings Plc, alors que le Japon et la Corée du Sud voisins ont progressé. «À l'exception de Hong Kong et de Macao, le Japon et la Corée sont devenus les deux principales destinations transfrontalières préférées», a écrit l'analyste Parash Jain dans un rapport. «Cela renforce notre opinion selon laquelle les voyages sur de courtes distances se rétabliront plus tôt que les voyages longues distances.» L'enquête, menée du 28 octobre au 2 novembre, a également révélé que les réservations de vols sont effectuées plus à l'avance qu'elles ne l'étaient avant la pandémie. La plupart des répondants au sondage ont déclaré qu'ils auraient besoin d'au moins six mois après l'assouplissement des restrictions de quarantaine pour repartir à l'étranger, et un vaccin efficace est essentiel pour renforcer la confiance, a déclaré Jain. L'enquête a également montré que les gens sont plus confiants dans les voyages intérieurs grâce au succès de la Chine dans la maîtrise du virus. https://forum.thaivisa.com/topic/1193531-thailand-no-longer-top-overseas-destination-for-chinese-tourists/
  17. Le gouvernement thaïlandais va introduire une nouvelle application, appelée «Thailand Plus», pour permettre le traçage des touristes étrangers dans le pays. M. Sompote Arhunai, PDG de la société Energy Absolute, qui a développé l'application «Mor Chana», a déclaré que l'application Thailand Plus fonctionnait comme Mor Chana, mais qu'elle sera liée avec le ministère des Affaires étrangères. L'application fait partie du dispositif mentionné dans le "certificat d'entrée (COE)" des touristes étrangers qui arrivent, pour le dépistage et le traçage. Cela concernera les touristes dès l'arrivée en Thaïlande, pour la prévention de la propagation du COVID-19. Il a déclaré que son application est Semblable à un système GPS. Les fonctionnaires sauront où se trouvent les touristes pendant leur séjour en Thaïlande, au cas où l'un d'entre eux serait en contact avec le virus, de sorte que des mesures puissent être prises immédiatement pour empêcher sa propagation. Il a révélé que jusqu'à présent, seuls 600 000 Thaïlandais ont téléchargé l'application Mor Chana. Il a exhorté davantage de Thaïlandais à le faire à titre préventif, garantissant que leur vie privée ne sera pas compromise par le système. L'Autorité du tourisme de Thaïlande a introduit un visa touristique spécial conditionnel (STV), pour les touristes de long séjour en provenance de pays à faible risque, afin de relancer l'industrie du tourisme, qui a été durement frappée par la pandémie COVID-19. Cela ne concerne donc pas l'Europe et les pays francophones qui sont "à haut risque". Certaines des conditions à remplir par ces touristes comprennent une période de quarantaine obligatoire de 14 jours dans un hôtel ou un hôpital et une assurance maladie - Covid. On ne sait pas comment les autorités contrôleront que les touristes ne trichent pas avec l'application (téléphone fermé ou laissé dans la chambre, par exemple). https://forum.thaivisa.com/topic/1193515-government-to-introduce-“thailand-plus”-application-for-foreign-tourists/
  18. Long week-end : hôtels du Nord et d'Isaan 70-90% d'occupation, Le Sud frappé par la mousson mais Le "skywalk" (passerelle) de Yala est bondé affirme la TAT Le gouverneur de l'Association du tourisme de Thaïlande, Yutthasak Suphasorn, a donné son évaluation du long week-end de vacances qui vient de se terminer. Résultat mitigé : le nord et le nord-est réussissent mais le Sud est boudé. Sauf pour une "passerelle" récemment ouverte dans l'extrême sud qui a vu des files d'attente. Yutthasak est très optimiste à propos d'Isaan ou du nord-est de la Thaïlande, où il a dit que de nombreux Thaïlandais ont visité des temples. À Udon Thani, le taux d'occupation des hôtels était de 70% et à Bung Kan de 90%. Dans le nord, les familles sont arrivées en voiture pour profiter du temps plus frais et des phénomènes de «mer de nuages». Mae Hong Son et Lampang ont bénéficié de taux d'occupation de 90%. Plus près de Bangkok, Rayong a vu 60 à 70% d'occupation, tandis que Koh Samet s'en sortait bien, tout comme Hua Hin et la région de Sam Roi Yot au sud de la station balnéaire. L'optimisme n'est toutefois pas de mise dans l'extrême sud avec des îles comme Koh Samui, Koh Tao et Koh Phangan frappées par les pluies de mousson. Le nombre de voyageurs qui y sont allés n'a augmenté que de 10% par rapport aux week-ends normaux. Yutthasak a également blâmé les difficultés de se rendre dans de tels endroits. Ranong et Chumphon (où les parcs nationaux sont fermés) n'ont pas vu grand monde non plus. L'extrême sud a résisté à la morosité, les trois provinces situées à la frontière malaisienne se portant bien. Daily News a publié des photos du Skywalk à Ai Yerweng - Betong, Yala, où un grand nombre de visiteurs ont fait la queue pour profiter des vues spectaculaires. https://forum.thaivisa.com/topic/1193452-long-weekend-hotels-in-northisaan-70-90-occupancy-south-hit-by-monsoon-except-packed-skywalk-tat/
  19. Ce que l'on appelle la «phase deux du modèle - Ganja» en Thaïlande devrait prendre forme dès janvier. Une partie du processus visant à passer de la criminalisation de l'herbe à l'autorisation de sa culture par des particuliers pour approvisionner le marché de la marijuana à des fins médicales deviendra un projet pilote à Buriram au nord-est de la Thaïlande. Le Dr Kitti Losuwannarak, directeur du groupe de recherche sur la ganja médicale au ministère de la Santé publique, a déclaré qu'il travaillait sur les derniers détails du plan à présenter au ministre de la Santé Anutin Charnvirakul. Celui-ci contiendra des détails sur la manière dont le médicament peut être vendu aux hôpitaux. Le plan a toutes les chances d'être adopté, note Thaivisa. Anutin en tant que chef du parti Bhum Jai Thai a fait campagne lors des dernières élections sur l'autorisation pour la population de cultiver de la marijuana et de gagner de l'argent. Autrefois vilipendées, des photos de feuilles de marijuana sont apparues sur les panneaux d'affichage électoraux à travers le pays. La Thaïlande avance - quoique lentement et avec prudence - dans une nouvelle ère. Kitti a déclaré que les modifications de la loi qui doivent encore être ratifiées relèvent du gouvernement, mais il a ajouté que le dossier progresse. Le but de la phase deux est de mettre à disposition des produits de ganja médicale fabriqués dans le secteur privé dans tous les hôpitaux, des plus petites cliniques des sous-districts aux grands hôpitaux. Des travaux sont en cours sur la manière dont ils seront prescrits par le personnel médical. La culture de la marijuana dans le secteur privé en tant qu'entreprise communautaire est maintenant au centre des préoccupations. Il pourrait être articulé dans ce que le Daily News a appelé une «charte du bien-être». Le programme pilote se déroulera dans quatre villages de la région de Malai, sous-district de Hin Lek Fai, Khu Muang, Buriram. Il impliquera dix familles. La ganja n'aura pas besoin d'être cultivée à l'intérieur mais devra être cultivée dans une zone murée et protégée de l'extérieur. Kitti a déclaré que la vidéosurveillance ne sera pas nécessaire, mais que les producteurs devront fournir des mises à jour régulières avec des photos prises sur des téléphones. L'objectif est de cultiver des plantes de qualité en utilisant de la bonne terre et les nutriments nécessaires. L'hôpital de Malai recevra le produit fini et fabriquera des médicaments simples. Les tâches plus complexes seront exécutées à l'hôpital de Khu Muang qui est plus grand. Kitti a déclaré que ce projet pilote à petite échelle devrait commencer en janvier et, espère-t-il, déboucher sur une généralisation de culture de la marijuana dans tout le pays pour approvisionner la communauté médicale. https://forum.thaivisa.com/topic/1193443-thailand-to-allow-people-to-grow-cannabis-at-home-pilot-project-begins-in-january/ photo d'archives
  20. suite de cette affaire Le Bureau de l'Organe de contrôle des stupéfiants (ONCB) doit remettre à l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) des échantillons de 11,5 tonnes de substances inconnues découvertes dans la province de Chachoengsao le 12 novembre. Un examen initial dont on ne connaît pas la nature aurait révélé qu'il s'agissait de kétamine, mais un vrai test effectué sur 66 sacs de substances a montré qu'il s'agissait de phosphate trisodique, ce qui va conduire à un examen plus approfondi des 406 autres sacs. Le phosphate trisodique est un composé utilisé dans la production pharmaceutique et alimentaire. Les scientifiques disent qu'il est possible que sa couleur soit violette et que la kétamine puisse être mise dans des boîtes et cachée au milieu du phosphate trisodique . Le secrétaire général de l'ONCB, Wichai Chaimongkol, a déclaré que 600 sacs, totalisant 16 tonnes, avaient été trouvés à Taiwan et quatre substances - kétamine, Bromo-4 méthylpropiophénone, carbonate de sodium et phosphate trisodique - avaient été trouvées mais on ne sait pas dans quelle proportion. Jeremy Douglas, représentant régional de l'ONUDC, a déclaré qu'il participerait à cet examen et apporterait quelques échantillons à tester dans son laboratoire. Selon l'Office de contrôle des stupéfiants (NCB), les 11,5 tonnes de produit saisies lors de ce qui a été considéré comme la plus grosse affaire du pays dans la province de Chachoengsao ne sont pas toutes de la kétamine. On ne sait pas s'il y a un peu de kétamine ou carrément pas du tout. Le secrétaire général de la NCB, Vichai Chaimongkol, a emmené samedi des journalistes voir le produit qui était stocké en toute sécurité au bureau de la région 1 de la NCB. Cette décision est intervenue après les critiques selon lesquelles il n'y avait eu aucun progrès depuis l'annonce de l'affaire. La Thaïlande a fait la une des journaux dans le monde entier le 12 novembre après que les autorités chargées de la lutte contre la drogue ont trouvé 11,5 tonnes de ce qu'ils ont dit être de la kétamine dans un entrepôt à Chachoengsao. Le produit aurait eu une valeur marchande de 28,7 milliards de bahts selon les officiels. Les responsables de la NCB ont admis samedi que les premiers tests d'échantillons dans l'entrepôt de la province orientale avaient révélé un produit de couleur violette ressemblant à de la kétamine. Cependant, après avoir analysé 66 sacs sur les 475 au total dans un laboratoire, le produit s'est avéré être du phosphate trisodique et non de la kétamine. Chaque sac contenait 25 kg du produit. Le BCN prévoit d'inviter des représentants d'autre organismes et de l'Office des Nations Unies contre la drogue à se joindre à ses fonctionnaires pour tester le contenu des 406 sacs restants et vérifier si de la kétamine est cachée dans l'un d'entre eux, comme l'ont indiqué leurs homologues taïwanais. Le 29 septembre, les autorités taïwanaises de la drogue ont saisi 300 kg de kétamine cachés dans des sacs similaires. Ils ont alerté les responsables thaïlandais. Les responsables du BCN ont par la suite contrôlé les entrepôts de Chachoengsao et ont trouvé les sacs qui ressemblaient à ce que les Taiwanais leur avaient décrit. L’examen débutera demain et l’ONCB n’a trouvé aucune preuve de l’implication des politiciens. https://forum.thaivisa.com/topic/1193387-samples-of-drugs-found-in-sacks-in-chachoengsao-given-to-un-agency/
  21. Une importante manifestation pour réclamer une réforme du système scolaire conservateur a eu lieu samedi dans le centre de Bangkok. L’égalité des sexes faisait partie des revendications des lycéens. Plusieurs milliers de lycéens se sont rassemblés samedi dans le centre de Bangkok pour demander une réforme du système scolaire et soutenir leurs aînés qui réclament la démission du Premier ministre et une réforme de la monarchie en Thaïlande. Enhardis par le mouvement pour plus de démocratie qui secoue ce pays depuis l’été, ces jeunes ont organisé leur propre groupe, les «Bad Students». Refonte des programmes, assouplissement des règles, égalité, droit à la parole: leurs revendications ébranlent tous les piliers de l’éducation ultra-conservatrice dans le royaume. À l’école, «on nous dit quoi apprendre, comment s’habiller, de ne jamais poser de questions», a déploré Pung, 15 ans. En Thaïlande, les manuels scolaires passent sous silence nombre des troubles politiques des dernières décennies, se concentrant sur la vie des monarques. Les établissements suivent des normes vestimentaires très strictes, queue-de-cheval et ruban dans les cheveux obligatoires pour les filles et coupe militaire pour les garçons. Égalité des sexes Beaucoup de jeunes évoquaient aussi l’importance de l’égalité des sexes. «L’école n’est pas un endroit sûr» pour les filles, a écrit sur une pancarte une lycéenne, la bouche bâillonnée avec du scotch, en signe de protestation. On se moque de moi, «les professeurs me disent que j’ai l’air trop féminin», a relevé de son côté Tian, 16 ans, qui veut être capable de pouvoir librement revendiquer son homosexualité. Puissante monarchie Les manifestants demandaient aussi, comme leurs aînés étudiants, une réforme de la puissante monarchie et le départ du Premier ministre, Prayut Chan-O-Cha, issu du coup d’État de 2014. Une dizaine de jeunes déguisés en T-Rex, une allusion aux dinosaures de la politique dont ils veulent la démission, ont dansé au milieu de la foule qui s’est dispersée dans le calme dans la soirée. Prayut Chan-O-Cha a durci le ton vendredi, avertissant que «le gouvernement allait faire appliquer toutes les lois», même potentiellement celle sur le lèse-majesté qui punit de jusqu’à 15 ans de prison toute diffamation envers le roi et n’est plus utilisée depuis quelques années. «Les limites ont maintenant été dépassées», a-t-il ajouté. Blessées par balle Mercredi, quelque 20’000 manifestants se sont rassemblés dans la capitale, certains scandant des slogans très virulents envers la monarchie. La veille, six personnes ont été blessées par balle au cours d’affrontements entre personnes militant pour plus de démocratie, forces de l’ordre et ultra-royalistes, une escalade inédite de la violence depuis le début de la contestation. Monté sur le trône en 2016, le roi Maha Vajiralongkorn est une personnalité controversée qui réside très fréquemment en Allemagne. Berlin suit de près les événements. «Si le mouvement démocratique était écrasé par l’armée ou les forces de sécurité et si des personnes étaient tuées, alors je ne crois pas que le roi de Thaïlande pourrait continuer de séjourner en Allemagne», a averti le porte-parole du groupe parlementaire social-démocrate (SPD), Nils Schmidt, dans un sujet diffusé jeudi par la chaîne de télévision allemande ARD. Depuis plusieurs semaines, Maha Vajiralongkorn n’a pas quitté son royaume, allant jusqu’à déclarer son «amour» à tous les Thaïlandais. https://forum.thaivisa.com/topic/1193304-thai-school-students-protest-against-dinosaurs/ https://www.tdg.ch/des-milliers-de-lyceens-dans-la-rue-pour-une-reforme-de-lecole-590728123679?
  22. L'écriture inclusive se justifie tout particulièrement car l'immense majorité des opposants sont des opposantes. Le groupe «Bad Student» (les Cancres) a accusé la police de harcèlement car deux de ses membres de moins de 18 ans ont été convoqués par la police pour violation de l'état d'urgence. Vendredi, sur Facebook, le groupe pro-démocratie composé de lycéens et d'organisations de 50 établissements du pays a déclaré que deux de ses membres, Benjamaporn et Lopnapat, qui sont en Mattayom 4 et 6 respectivement (2nde et terminale), ont récemment reçu une convocation de la police leur demandant de se présenter pour écouter des accusations retenues contre eux (violation de l'état d'urgence). Elle Il ont participé à des rassemblements en faveur de la démocratie en octobre. Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a déclaré l'état d'urgence à Bangkok le 14 octobre pour contrôler l'escalade des manifestations pro-démocratie devant la Maison du gouvernement. Cet état d'urgence renforcé a pris fin le 22 octobre. "Il s'agit d'un harcèlement d'adolescents de moins de 18 ans", assure le groupe. Plus tôt jeudi, le groupe Bad Student a déclaré qu'il organiserait samedi une manifestation antigouvernementale sur le thème «Un météore frappe des dinosaures», à l'intersection Ratchaprasong de Bangkok samedi. Ils ont déclaré que le but du rassemblement était de rappeler aux législateurs que s'ils ne changeaient pas leur état d'esprit obsolète semblable à celui des dinosaures, ils seraient frappés par des météores. La police thaïlandaise va inculper ces lycéens pour protestation PHOTO DE DOSSIER: Benjamaporn Nivas, également connu sous le nom de Ploy, prend la parole lors d'un rassemblement, le 19 septembre 2020. REUTERS / Chalinee Thirasupa BANGKOK (Reuters) - Deux dirigeants lycéens thaïlandais seront accusés d'avoir rejoint une manifestation interdite le mois dernier, a annoncé la police vendredi, un jour après que le Premier ministre assiégé Prayuth Chan-ocha a menacé de prendre des mesures plus sévères contre les manifestants. Les étudiants ont déclaré qu'ils avaient été convoqués pour avoir violé un décret d'urgence en se joignant à une manifestation le 15 octobre, lorsque des dizaines de milliers de personnes ont défié une interdiction de Prayuth visant à arrêter les manifestations exigeant sa destitution et des réformes de la monarchie. "Même si vous arrêtez les dirigeants de la manifestation, il n'y a pas assez de place en prison parce que des centaines d'autres vont se lever", a déclaré à Reuters, Benjamaporn Nivas, 15 ans, dans un message instantané. Le groupe "Bad Student" prévoit une manifestation samedi et Benjamaporn a déclaré qu'elle serait toujours présente. L'autre membre du groupe qui fait face à des accusations est Lopanapat Wangpaisit, 17 ans. Le porte-parole de la police, Yingyos Thepjumnong, a déclaré que les deux jeunes avaient été convoqués pour reconnaître l'accusation et seraient interrogés en présence de leurs parents et de leur avocat. Les manifestations menées par des jeunes et des étudiants depuis juillet sont devenues le plus grand défi pour l'establishment thaïlandais depuis des années. Les arrestations et les tentatives de répression n'ont jusqu'à présent fait que ramener plus de gens dans les rues. Prayuth a refusé de démissionner et a rejeté l'accusation selon laquelle il aurait organisé les élections de l'année dernière pour conserver le pouvoir qu'il avait pris lors d'un coup d'État en 2014. Hier vendredi, il a démenti de nouvelles rumeurs annonçant sa démission avant le 25 novembre, date d’une manifestation qui va particulièrement déplaire au régime. Si Prayut devait être remplacé, il le serait par un militaire à poigne. Les manifestants cherchent également à redessiner la constitution écrite par la junte de Chan-o-cha et ils souhaitent limiter les pouvoirs du roi Maha Vajiralongkorn, affirmant que la monarchie a permis des décennies de domination militaire et que la nouvelle constitution a détérioré la situation qui prévalait sous le règne du roi Rama 9. Le Palais Royal n'a fait aucun commentaire depuis le début des manifestations. Jeudi, Prayuth a menacé d'utiliser toutes les lois pour poursuivre les manifestants, y compris lèse majesté qui entraîne une peine de 15 ans de prison. Bien que les manifestations aient été en grande partie pacifiques, la police a utilisé mardi des gaz lacrymogènes et des canons à eau. Au moins 55 jeunes ont été blessés par des gaz lacrymogènes et six par des blessures par balle. Un contre-manifestant royaliste a été arrêté, ce soir-là, avec une arme mais il assure qu'il ne s'en est pas servi. La police ne parle pas d'enquête en cours à ce sujet. Une autre manifestation majeure est prévue mercredi 25 au Crown Property Bureau. Les manifestants demandent un retour à la situation pré 2017 lorsque l'immense fortune était contrôlée par le ministère des finances, depuis 2017, le roi a pris cette fortune sous son contrôle personnel. Les cancres ont déclaré qu'ils organiseraient samedi une manifestation anti-gouvernementale, sous le thème "Meteor Strikes Dinosaurs", au carrefour Ratchaprasong de Bangkok. Ils ont déclaré que le but du rassemblement était de rappeler aux membres de l’establishment que s'ils ne changeaient pas leur état d'esprit obsolète, semblable à celui des dinosaures, ils seraient frappés par des météores. «Nous avons exigé des réformes dans le secteur de l'éducation, mais ces dinosaures n'ont pas répondu. Donc, nous [les lycéens] dirons tout ce que ces dinosaures ne veulent pas entendre », a déclaré le groupe. Le groupe a exigé que le ministère de l'Éducation aborde la question de la maltraitance à l'école, annule des réglementations obsolètes et réforme le système scolaire, ou que le ministre de l'Éducation démissionne s'il ne peut pas répondre à leurs demandes. Les cancres, qui sont en fait les meilleurs lycéens du pays, considèrent que le niveau de l'enseignement en Thaïlande est médiocre. Les études internationales leur donnent raison puisque les universités thaïlandaises y sont classées de manière humiliante. Le général premier ministre confirme lui-même ce que prétendent les jeunes en semblant tout à fait inconscient de la situation puisqu'il a déclaré le 5 novembre que le système éducatif du pays n'était pas mauvais, mais qu'il se concentrait beaucoup trop sur les apprentissages, le général assure que les enfants devraient être encore plus éduqués au patriotisme, à l'histoire et à la loyauté. C'est exactement contre ces "comportements de dinosaures" (dixit les jeunes) que les lycéens se battent ce samedi. https://forum.thaivisa.com/topic/1193133-thai-police-to-charge-high-school-students-over-protest/ https://www.nationthailand.com/news/30398333 https://forum.thaivisa.com/topic/1193120-‘bad-student’-group-gets-ready-to-hit-govt-‘dinosaurs’-with-‘meteors’-on-saturday/
  23. Les gardes de l'armée thaïlandaise patrouillant sur le Mékong dans la région de Chiang Khong, Chiang Rai ont arrêté six suspects jeudi. Toutes les six étaient des femmes nord-coréennes âgées de 32 à 44 ans originaires de diverses villes. Elles avaient payé un opérateur de hors-bord laotien pour les faire traverser le fleuve et, comme beaucoup de leurs compatriotes, espéraient demander l'asile politique en Thaïlande, puis être renvoyés en Corée du Sud. 77kaoded a rapporté que cette activité s'était calmée au plus fort de la pandémie, mais qu'elle était à nouveau en hausse avec des centaines de Nord-Coréens prêts à payer des passeurs au Laos pour entrer en Thaïlande. Les Nord Coréens parviennent à entrer facilement en Chine puis au Laos mais, ils ne peuvent pas y demander l'asile politique pour être renvoyés en Corée du Sud car la Chine et le Laos les renverraient en Corée du Nord où ils seraient attendu avec "circonspection". Ils sont donc obligés d'aller jusqu'en Thaïlande, chemin le plus court pour la Corée du Sud. On ne sait pas exactement quels rôles respectifs jouent l'immigration thaïlandaise et l'UNHCR. Les suspects sont désormais aux mains de l'immigration de Chiang Mai. https://forum.thaivisa.com/topic/1193190-six-north-koreans-arrested-trying-to-enter-chiang-rai/
  24. Cinq tués quand un pick-up se retourne sur la route de Doi Inthanon Un pick-up s'est retournée, tuant immédiatement les cinq personnes à l'intérieur, vers midi vendredi alors qu'elles se dirigeaient vers la montagne Doi Inthanon dans la province de Chiang Mai. Doi Inthanon est le point culminant de la Thaïlande à une altitude de 2565 m. Les policiers de Chom Thong, qui ont été informés de l'accident à 12 h 50, se sont présentés avec les sauveteurs sur le site de l'accident près du KM 31 sur la route de la montagne. Les sauveteurs ont déclaré que les cinq personnes étaient décédées. La police pense que le pick-up s'est renversé en raison de la négligence de l’automobiliste qui n'avait pas forcément l'habitude de conduire en montagne. Une enquête officielle a été ouverte. Vendredi était le deuxième jour du long week-end du 19 au 22 novembre, et de nombreuses personnes se sont rendues dans le Nord pour profiter de l'air frais et des températures clémentes. La province de Chiang Mai tout comme les piétons, les cyclistes, les motocyclistes, les enfants, les femmes, les personnes âgées, les pauvres, le restaurants de rue, etc paie un lourd tribu au carnage routier. https://forum.thaivisa.com/topic/1193134-five-killed-as-pick-up-flips-on-road-to-doi-inthanon/
  25. Le ministre appelle à des pourparlers urgents sur la cybersécurité après la fuite de 13 millions de comptes de commerce électronique Le ministre du numérique a demandé à des experts d'aider à combler les lacunes de sécurité du commerce électronique après que des internautes ont découvert des données personnelles de plus de 13 millions de comptes en vente sur un site Web clandestin (Darknet). Cette découverte plus tôt cette semaine a suscité de nombreuses critiques à l’égard du système thaïlandais de protection des données relatives au commerce électronique. Le ministre de l'Economie et de la Société numériques (DES), Buddhipongse Punnakanta, a déclaré que les données volées comprennent les noms, les numéros de téléphone, les adresses e-mail et les transactions des clients qui ont effectué des achats via Lazada, Facebook, Line, Shopee et d'autres plates-formes en 2018. En creux, on comprend que les données bancaires ne sont pas affectées. De toute façon, le plupart des clients paient leur commande à la livraison et on peut imaginer que plus personne ne paiera par carte bancaire. Le ministère a contacté Lazada Thailand, particulièrement visé, qui affirme que les données n'avaient pas fuité de son propre système. Lazada enquête actuellement sur la source de la violation. Lazada, géant du commerce électronique appartient à Alibaba. Lazada est l’une des plus grandes passerelles de commerce électronique de Thaïlande avec des centaines de millions de bahts de ventes mensuelles. La société de commerce électronique a déclaré que jusqu'à 12,2 millions de noms, 9,3 millions de numéros de téléphone et 1,2 million d'e-mails ont été compromis dans le piratage. Lazada a déclaré vendredi dans un communiqué qu'il travaillait en étroite collaboration avec les autorités pour tenter de protéger les données des clients. https://forum.thaivisa.com/topic/1193179-minister-calls-urgent-cybersecurity-talks-after-leak-of-13m-e-commerce-accounts/ Les sites thaïlandais de commerce en ligne sont particulièrement vulnérables. De sources sûres et par expérience, les données personnelles stockées dans les sites Thai Ticket Master, Powerbuy et KFC Thailand ont été partagées. Buddhipongse Punnakanta
  26. BANGKOK (Reuters) - La banque centrale thaïlandaise a dévoilé vendredi de nouvelles mesures visant à équilibrer les flux de capitaux car l'augmentation rapide du baht risque de saper l'économie. La Banque de Thaïlande (BOT) permettra aux Thaïlandais de déposer et de transférer librement des fonds sur des comptes de dépôt en devises étrangères (FCD) et d'investir directement davantage dans des titres étrangers, a déclaré le gouverneur adjoint Vachira Arromdee lors d'un briefing. Les comptes FCD peuvent également être utilisés par les résidents pour acheter des actions étrangères et de l'or libellé en dollars américains. La limite imposée aux investisseurs thaïlandais pour investir directement dans des titres étrangers a été portée à 5 millions de dollars par an contre 200 000 dollars, a déclaré Vachira. "L'appréciation rapide du baht pourrait affecter la fragile reprise de l'économie thaïlandaise", a déclaré Vachira, notant que la banque centrale "avait étroitement surveillé et était intervenue sur les marchés pour limiter la volatilité excessive des devises". Kobsidthi Silpachai, de la Kasikornbank, est sceptique quant à l'impact des mesures, étant donné qu'elles ne sont pas toutes nouvelles et que les fondamentaux restent les mêmes. Le baht continue de narguer les autorités et est passé à 30,28 pour un dollar américain, ce vendredi. Le résultat de l'élection présidentielle américaine et les progrès dans le développement des vaccins COVID-19 ont renforcé la confiance dans l'économie mondiale, suscitant des flux monétaires vers les marchés émergents comme la Thaïlande, a déclaré Vachira. - - REUTERS - -
  27. Les agriculteurs de la province de Kalasin n'ont plus que leurs yeux pour pleurer en raison de pertes massives après que le prix du riz est tombé à seulement 6 ou 7 bahts le kilo cette semaine. Pee Wannasri, 68 ans, a déclaré vendredi qu'il s'attendait à ce que le prix se situe entre 9 et 10 bt le kilogramme, afin qu'il puisse gagner suffisamment d'argent pour rembourser ses dettes et subvenir aux besoins de sa famille. Il a déclaré que 300 à 400 kilogrammes de riz sont produits par rai et qu'à ce rythme, les agriculteurs ne gagneront que 1 800 à 2 400 Bt par rai au lieu de 2 100 à 2 800 Bt. Le coût de production par rai étant d’environ 2 900 Bt, les agriculteurs subiront de lourdes pertes et tout ce qu’ils pourront faire est de pleurer tous ensemble. Ils ont appelé le gouvernement à garantir le prix du riz, car ils ne pourront pas rendre l'argent qu'ils doivent à la Banque de l'agriculture. On ne sait pas de quelle qualité de riz s'agit. Au moment d'exporter, le riz thaïlandais est trop cher et ses variétés n'intéressent pas les étrangers. https://forum.thaivisa.com/topic/1193118-kalasin-farmers-overwhelmed-by-losses-as-price-of-rice-falls-to-just-bt6-per-kilo/
  28. Visa de touriste spécial: 681 touristes étrangers visiteront la Thaïlande en novembre Un gouverneur optimiste de l'Autorité du tourisme de Thaïlande a déclaré que 681 touristes se rendraient en Thaïlande en novembre dans le cadre du programme de visa touristique spécial (STV) fierté de la TAT mais très critiqué par ailleurs en raison de son coût, de la quarantaine obligatoire, de sa difficulté à la délivrance et des complications pour prendre un vol. Yutthasak Suphasorn a déclaré que 263 touristes avaient terminé leur quarantaine de 14 jours, 134 étaient actuellement en quarantaine et 284 arriveraient avant la fin novembre. Le gouverneur a déclaré que l'association des hôtels, la TAT, la THAi avaient travaillé sur ce qu'il a appelé le "Amazing Thailand Plus Special Package". Il s'agit d'un service tout-en-un pour permettre aux touristes d'obtenir facilement leurs billets d'avion et pour leur permettre de demander leur visa (charge à eux de faire les démarches). Ce service aide à trouver un lieu de quarantaine et à réserver des voyages à travers le pays une fois que les touristes sont libérés. Les données TAT annoncées hier dataient du 17 novembre. La Thaïlande accueille normalement environ 3 millions de touristes en novembre, soit 100 000 par jour contre 23 actuellement, en moyenne. Mais La pandémie est passée par là. Nation TV, très pro-gouvernement, clame ce message optimiste : "la Thaïlande s'ouvre au tourisme" avec des photos enthousiasmantes. Comme celles des avions de la THAI, compagnie aérienne THAI en faillite, même si l'angle de prise de vue n'est pas très rassurant. D'autres photos montrent une occidentale sur la plage, sautant de joie et des étrangers souriants prenant des selfies dans un temple. Le ton railleur des nos collègues de Thaivisa en anglais signifie que tout cet optimiste tapageur est surjoué. https://forum.thaivisa.com/topic/1193067-special-tourist-visa-681-foreign-tourists-to-visit-thailand-in-november/
  1. Charger plus d’activité
BANGKOK 25 novembre 2020 15:41
Sponsors