Aller au contenu
BANGKOK 16 November 2019 02:05

Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation since 27/04/2016 in Messages

  1. 2 points
    Ah ! ThaiVisa en français a une page Facebook ? Je me suis inscrit sur Expat.com il y a plus de 2 ans et n'y vais que trèèèèèès rarement. Les 5 ou 10 premières réponses sont chaque fois des commentaires déplacés ou des remarques désobligeantes et il faut "scroller" beaucoup avant de lire une réponse correcte et constructive. Ce forum, dirigé par les quelques habitués aux milliers de messages et experts en matière de visa, n'est, à mon humble avis, pas convivial pour un sou... Ceci dit, je trouve également dommage que TVF ne soit pas plus commenté. Les infos qu'on y trouve sont diversifiées et beaucoup ne sont pas reprises sur TVAnglais. Merci pour les compliments... Je ne suis dans aucune de ces catégorie !
  2. 2 points
    Qu'est-ce qu'un mec de 32 ans en vacances fait avec autant de cash dans sa chambre ?
  3. 2 points
    Très bonne initiative... à condition de ne pas garder les mêmes chauffeurs !
  4. 2 points
    C'est malheureux pour le chien mais peut être qu'un Husky de Sibérie n'est pas l'animal le mieux adapté pour le climat thaïlandais. Les propriétaires de chien devraient y songer avant de vouloir se faire plaisir.
  5. 1 point
  6. 1 point
    ce problème est récurant partout en Thaïlande et cause vraiment beaucoup de préjudices. creuser des décharges ne sert à rien et même si l'investissement dans des incinérateurs est très coûteux il faudra que le pays le fasse sinon ce sera sa perte! des projets sont nés et ont avortés faute de suivi et surtout a cause de personnes corrompues. sur Samui le problème est le même. et quoi qu'en disent les ayatollahs écologiques l'incinération est parfaitement maîtrisée de nos jours et la pollution isolée dans les refus UIOM. quand on connait la richesse de la famille royale, ce serait qu'une goutte d'eau à puiser......
  7. 1 point
  8. 1 point
    On ne le répétera jamais assez, attention aux arnaques sur le net ! En Malaisie, un homme s’est fait avoir sur internet en commandant un kit destiné à agrandir son pénis. À la place, il a reçu une loupe ! Comble de l’ironie, la notice indiquait : « ne pas utiliser l’agrandisseur de pénis au soleil. » Une blague de mauvais goût pour cet homme complexé qui a tout de même versé 100 € pour recevoir son kit. S’estiment floué, il a décidé de porter l’affaire en justice. Mais de son côté, la société ne s’estime pas en tort étant donné que regarder dans une loupe agrandit les objets que l’on regarde. Datuk Seri Michael Chong, directeur du service public de Malaisie luttant contre les escroqueries, a indiqué que ces arnaques en ligne étaient encore très courantes. L’année dernière, trois personnes ont perdu l’équivalent de 20 000 €, à titre d’exemple. Source : quoidenews.fr http://abidjantv.net/love/attention-il-commande-un-kit-pour-agrandir-son-p-et-ce-quil-a-recu-la-choque/
  9. 1 point
    Je ne saurais dire si mon assurance santé est bonne, car heureusment, je n'ai pas encore eu à y faire appel mais savoir qu'on a quelque chose au cas où appaise les pensées et rend plus zen. L'assurance a été faite "sur mesure" par ma courtière (en qui j'ai une confiance aveugle) à la MUANG THAI INSURANCE. Pour la maison, la voiture (premium), une petite assurance vie (de quoi payer les funérailles) et l'assurance hospitalisation (tous services sauf maternité, couverture de 500 kTHB/an), je paie un peu moins de 20 000 THB/trimestre. Mais comme dit plus haut, je n'ai pas encore eu recours à aucune de ces assurances...
  10. 1 point
  11. 1 point
  12. 1 point
    Il s'agit des 5,4 millions de personnes qui se sont inscrites il y a quelques semaines pour bénéficier des aides d'état. A partir de janvier, toute personne qui gagnera moins de 30 000 thb par an recevra une allocation ponctuelle de 3000 thb. Ceux qui gagnent entre 30 000 et 100 000 thb par an recevront une fois 1500 thb. Cout total pour l'état 12,75 milliards de thb. Le virement sera effectué automatiquement sur le compte en banque des bénéficiaires au cours du mois de janvier. Par ailleurs, le gvt a entériné l'augmentation du salaire minimum de 5 à 10 thb par jour comme prévu il y a quelque temps. Cela concerne 69 provinces. 8 provinces en resteront à 300 thb / jour. Pour se défendre d'avance des critiques qui diront qu'il fait du populisme tout comme le gvt précédent, le premier ministre a tout de suite prévenu "ces allocations ne représentent pas une distribution d'argent mais une mesure pour aider les familles à bas revenus ainsi que les fermiers." ... http://www.thaivisa.com/forum/topic/955115-thai-cabinet-approves-1275-billion-baht-assistance-plan-for-low-income-earners/
  13. 1 point
    Image: Sanook Les autorités du quartier de Talin Chan nient être responsables. Sans doute a-t-il poussé tout seul. Le propriétaire du sol est le temple local. Nutmart Khongyai, 53 loue ce terrain et y a fait construire une maison. Les autorités locales ont organisé plusieurs réunions avec le temple pour la construction de l'arrêt.Tout le monde était d'accord. Sauf que maintenant les autorités du quartier nient avoir procédé à cette construction (dixit son représentant Pornthip Chairindilok ) qui empêche - par exemple- la maman invalide de Nurmart de sortir. Le temple n'a jamais parlé à Nutmart de la construction future de cet arrêt. Un arrêt qui ne dessert qu'un seul bus (le 79) et que PERSONNE n'ose utiliser. On aimerait bien avoir de beaux arrêts de bus comme cela dans notre quartier! http://www.thaivisa.com/forum/topic/952207-new-bus-stop-location-a-tad-too-convenient-for-house-owners/
  14. 1 point
    Ceux qui craignent pour leur vie privée devraient balancer leur téléphone portable, leur PC, leurs cartes bleues et ne sortir de chez eux que pour faire les emplettes chez l'arabe au coin de la rue... et il n'est pas dit qu'ils resteront quand même anonymes !
  15. 1 point
    Il y a des milliers de Thaïs qui sont en train de se crever les yeux pour lire la plaque de la Vios noire qui a quitté les lieux peu avant l'accident... Le tirage de la loterie, c'est demain, il est encore temps !
  16. 1 point
    Photo: Kritsada Mueanhawong C'est parce que Peter De Balabander s'est plaint que la police a découvert un petit gang de traine-savates. Peter prend un bus à Surat Thani mais arrivé au Khao Sok National Park (province de Surat Thani), il descend car c'est sa destination alors que le bus continue vers Phuket. Peter se rend compte qu'il ne trouve plus son portefeuille. Il demande alors à un chauffeur de taxi de suivre le bus dont il venait de descendre car Peter est aussi malin que Tintin. Le taxi suit le bus jusqu'à ce qu'il tombe sur un barrage de police. Là Peter peut demander aux autorités de l'aider. Un policier demande au chauffeur de bus s'il n'aurait pas vu le portefeuille de Peter. "Non, non". Qu'à cela ne tienne, la police fouille et trouve du krathom (ces feuilles considérées comme de la drogue en Thaïlande) dans une petit coffre à bagages au-dessus du chauffeur du bus mais un autre homme, assis à côté du chauffeur, semble louche aux officiers. La police demande au chauffeur et à l'homme louche de sortir et elle les fouille : résultat 2000 thb. De plus surtout 80 Euros sous le siège du chauffeur. Puis aussi le portefeuille de Peter. Finalement on a découvert que le petit gang se composait de 3 personnes et qu'il volait les touristes sur la ligne Surat Thani - Phuket. Merci Tintin, oups Peter. http://www.thaivisa.com/forum/topic/943033-krathom-peddling-foreigner-targeting-bus-gang-apprehended/
  17. 1 point
    L’armée birmane a rendu à la vie civile 55 anciens enfants soldats, poursuivant ses efforts de mise aux normes internationales avec un gouvernement civil dirigé par la prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi aux manettes. « C’est la première libération qui a lieu depuis que le nouveau gouvernement a pris le pouvoir en avril 2016 », s’est félicité l’Unicef vendredi dans un communiqué annonçant cette libération. L’Unicef a cependant déploré que sept groupes armés rebelles, qui combattent l’armée depuis des décennies pour certaines, continuent d’employer des enfants. « L’ONU a entamé un dialogue avec plusieurs d’entre elles pour signer un accord sur la fin du recrutement des enfants de moins de 18 ans », ajoute l’Unicef. La précédente libération, de 46 enfants, avait eu lieu en mars 2016. Depuis 2012, 800 anciens enfants soldats ont été libérés. http://www.lacapitale.be/1665531/article/2016-09-09/en-birmanie-55-anciens-enfants-soldats-liberes
  18. 1 point
  19. 1 point
    Les nageurs sont équipés de gilets de sauvetage...bonjour pour plonger chercher des coquillages, même à un mètre de fond. ils sont à l'intérieur d'un périmètre réservé aux nageurs : voir la ligne d'eau et les bouées à leur droite..Peu de chance de trouver des coquillages dans cet endroit les "bénitiers" sont très fortement ancré dans le sol ou le corail, bonjour pour le prendre à la main, surtout de cette taille Tout ça pour dire que ce n'est surement pas eux qui ont "ramassé" ce coquillage
  20. 1 point
    J'ai rien compris à ce qu'elle raconte (pour moi, c'est du chinois)... mais elle a raison !
  21. 1 point
    Haltérophilie : Sopita Tanasan (-48kg) offre l'or à la Thaïlande Le 07/08/2016 à 02:21:00 La Thaïlandaise Sopita Tanasan a été sacrée championne olympique d'haltérophilie dans la catégorie des moins de 48 kilos, samedi à Rio. Sopita Tanasan a décroché à 21 ans son premier titre olympique. Il y a quatre ans à Londres, la Thaïlande n'avait décroché aucun titre. Cette année à Rio, il lui a suffi d'un jour pour monter sur la plus haute marche du podium, grâce à Sopita Tanasan (21 ans). Avec 200 points, elle a devancé samedi l'Indonésienne Shri Washuyni Agustiani (192) et la Japonaise Hiromi Miyake (188). http://www.lequipe.fr/Halterophilie/Actualites/Halterophilie-sopita-tanasan-48kg-offre-l-or-a-la-thailande/713932
  22. 1 point
    Dans ce genre d'histoire, il faut lire aussi la version cambodgienne mais comme l'incident est mineur la presse de Phnom Penh n'en parlera peut-être même pas. Province de Surin, un officier cambodgien a construit un poulailler dans une zone qui n'a pas encore été clairement délimitée. Cela a agacé les Thaïlandais qui ont fermé temporairement le point de passage de la frontière à Chong Chom, Kap Choeng, Surin. Dans un premier temps, les Thaïlandais auraient demandé la destruction du poulailler mais comme les Cambodgiens refusaient, les Thaïlandais ont fermé le point de passage. Ensuite une réunion formelle a été tenue entre les officiers des deux pays et il est apparu que la construction de ce poulailler était une initiative personnelle de l'officier de l'immigration cambodgien du coin et qu'il a été détruit. Les Thaïlandais ont donc rouvert la frontière. L'atmosphère de la réunion était décontractée. Rappel : les deux pays se sont mis d'accord pour ne rien construire (même pas un poulailler) dans les zones convoitées par les deux pays.
  23. 1 point
    A travers le monde, les sanctuaires pour animaux sont des lieux très prisés des voyageurs. Pourtant, tous ne se valent pas. Derrière ce titre de sanctuaire, certains sont même en réalité de vrais prisons pour les animaux. Voici cinq signes pour différencier le vrai du faux. Sanctuaire pour éléphants en Thaïlande, pour paresseux au Costa Rica ou encore de chimpanzés au Congo... A travers le monde, les refuges pour animaux sauvages ne manquent pas. Dans certains pays, ils sont même devenus des lieux très prisés des voyageurs. Mais tous ne se valent pas. Certains sont bien plus intéressés par le profit tiré des animaux que par le bien-être de ces derniers. Le Temple des Tigres en Thaïlande en est un triste exemple. Si ce "sanctuaire" était déjà dénoncé depuis plusieurs années par les défenseurs des animaux, une enquête menée en juin 2016 a dévoilé la face cachée derrière ce lieu où cohabitaient moines et félins. Malheureusement, il ne s'agit pas d'un exemple isolé et les structures autoproclamées "sanctuaire" fleurissent à travers le monde. Le problème est qu'il n'est pas toujours facile de se rendre compte en visitant ce type de lieu s'il s'agit ou non d'un réel sanctuaire. Certains signes peuvent cependant y aider. Il existe évidemment des exceptions, mais les questions suivantes peuvent permettre d'apporter un début de réponse sur la nature des lieux. 1 - Y a-t-il des bébés animaux ? Les véritables sanctuaires ne pratiquent pas la reproduction des animaux pour la simple et bonne raison que cela leur donnerait des bouches en plus à nourrir, quand ils sont très souvent débordés. Généralement, les pensionnaires sont donc séparés ou alors stérilisés ou sous traitement contraceptif. Bien sûr, il arrive souvent que les sanctuaires recueillent des bébés ou des femelles enceintes. Néanmoins, si un sanctuaire explique aux voyageurs qu'il pratique la reproduction dans un but de conservation, méfiez-vous. Ces animaux ne sont que rarement remis en liberté et servent le plupart du temps à alimenter le trafic. 2 - Les animaux sont-ils dressés ou entrainés ? Voyez-vous des singes, des éléphants ou des tigres réaliser des tours ? Si c'est le cas, fuyez. Les animaux sauvages ne sont pas naturellement obéissants. S'ils réalisent des choses inhabituelles à leur nature, c'est donc qu'ils ont subi un dressage passé par la privation de nourriture, un enchaînement voire pire. Les véritables sanctuaires ne sont pas des cirques qui exposent les animaux pour le divertissement de leurs visiteurs. A l'inverse, ils placent leurs pensionnaires dans des habitats proches de leur milieu naturel, ce qui implique que les animaux peuvent s'y cacher et choisir quand et comment ils veulent interagir avec des humains. 3 - Les animaux ont-ils suffisamment d'espace ? Le bien-être des animaux est ce qui doit alerter en premier. Pour cela, les visiteurs peuvent se fier à leur jugement. Un véritable sanctuaire cherche à offrir le plus d'espace possible permettant aux animaux d'exprimer leur comportement naturel. Les enclos sont créés pour ressembler à des habitats naturels, disposant des structures nécessaires pour les divertir. Les animaux ne doivent évidemment pas être enchainés ou attachés et doivent par exemple disposer d'espace pour courir, de structures à escalader ou de bassins pour se baigner si nécessaire. La propreté des enclos est également un facteur primordial. Si les enclos sont petits, sales et n'offrent même pas d'eau fraiche et propre à ses habitants, fuyez. 4 - Les animaux semblent-ils en bonne santé ? Dire si un animal semble heureux ou non n'est pas toujours aisé. Toutefois, tout signe suspect doit alerter. Physiquement, si les animaux semblent maigres, malades ou présentent des blessures visibles et non soignées, cela peut en dire long sur leurs conditions de vie. D'un point de vue psychologique, les pensionnaires doivent avoir des jouets, un terrain à explorer pour combattre l'ennui. Si un animal montre des comportements répétitifs comme réaliser des va-et-vient dans son enclos ou secouer sa tête de façon répétée, il peut s'agir de comportements stéréotypés indicateurs de stress. 5 - Les soigneurs interagissent-ils beaucoup avec les animaux ? Comme l'explique le site The Dodo, il n'y a évidemment rien de mal à faire des câlins à un mouton, un cheval ou une vache secourue. Mais quand il s'agit d'animaux sauvages et exotiques, un véritable sanctuaire préfère maintenir le contact humain à son minimum. En particulier lorsqu'il s'agit d'animaux dangereux comme des tigres, des lions ou des ours. C'est pourquoi dans un véritable sanctuaire on ne voit généralement pas de soigneurs interagir avec les pensionnaires. Une mesure prise pour les soigneurs eux-mêmes comme pour les animaux. Cela permet de maintenir le comportement sauvage naturel et de ne pas habituer les spécimens à la présence de l'homme. Un facteur d'autant plus important lorsqu'ils sont ensuite réintroduits dans la nature. D'étroites et récurrentes interactions entre les animaux et les soigneurs peuvent donc alerter quant à la véritable nature d'un sanctuaire. Néanmoins, il existe là encore des exceptions. Certains spécimens lient des relations étroites avec leurs sauveteurs. Quand il s'agit de jeunes animaux orphelins, il arrive aussi que les soigneurs servent de mère de substitution. 6 - Les visiteurs peuvent-ils interagir avec les animaux ? Avec l'exhibition des animaux pour le divertissement, ce facteur est l'un des plus importants. Les véritables sanctuaires ne permettent pas aux visiteurs de toucher, câliner et encore moins prendre les animaux. En particulier lorsqu'il s'agit normalement d'animaux considérés comme dangereux. Pire encore, si le sanctuaire offre la possibilité de prendre des photos avec les animaux, qu'il s'agisse de bébés ou de spécimens adultes, fuyez. Pour en arriver là, les bébés sont très souvent séparés de leur mère et les adultes drogués pour être plus calmes en présence des visiteurs. La possibilité de prendre des photos ne représente ainsi qu'une opportunité de plus de gagner de l'argent avec les animaux. Évidemment, il existe là encore des exceptions. Certains sanctuaires se concentrent sur le sauvetage d'animaux de ferme qui sont naturellement plus habitués à l'homme. Si vous avez la possibilité de copiner avec une chèvre, cela n'est donc pas forcément suspect. En résumé, si vous souhaitez éviter les faux sanctuaires, le mieux est encore d'être attentif et de vous fier à votre instinct. Publié par Émeline Ferard, le 02 août 2016 http://www.maxisciences.com/sanctuaire/les-6-signes-qui-montrent-que-vous-ne-devez-pas-visiter-ce-sanctuaire-pour-animaux_art38438.html
  24. 1 point
    Oups, j'ai oublié de mentionner : Je trouve ignoble que la victime doive se prêter à une mise en scène pour que la police puisse avoir sa photo dans les journeaux ! Qu'ils le fassent avec les coupables peut encore passer mais je trouve qu'une victime a déjà assez souffert, si pas physiquement, en tous cas moralement.
  25. 1 point
    Bonjour, J'ai fait un "petit saut" de 3 jours à Paris pour des raisons administratives et je suis content d'être rentré. Partout (et quand je dis partout, c'est vraiment partout) où je suis entré, j'ai subit une fouille au détecteur de... je suppose de métaux et mon sac à dos a été fouillé à chaque fois de font en comble. J'ai vu plus de militaires à la Défense qu'à Bangkok il y a quelques années (je n'exagère que très peu)... Et le comble : samedi matin à l'aéroport, pas un seul militaire. Je suis entré comme je serais entré dans un moulin. Personne aux entrées pour fouiller ou contrôler. A un moment donné, le haut-parleur a demandé à une certaine Claire Xxxx de se rendre auprès de son bagage abandonné au terminal C. Une demi-heure plus tard, le même message adressé à la même Claire Xxxx était répété ! Cherchez l'erreur. Le seul truc positif dans l'aventure, c'étaient les croisants croustillants le matin, le jambon beurre (avec cornichons) à midi ainsi que le plateau de fromages après le dîner... Et moi qui ne bois pas d'alcool, je me suis même permis une Suze à l'apéro J'espère ne plus devoir rentrer en France avant longtemps. On est si bien chez sois en Thaïlande ! J.
Sponsors
×