Aller au contenu
BANGKOK 17 February 2019 00:15

Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation since 27/04/2016 in all areas

  1. 2 points
    Ah ! ThaiVisa en français a une page Facebook ? Je me suis inscrit sur Expat.com il y a plus de 2 ans et n'y vais que trèèèèèès rarement. Les 5 ou 10 premières réponses sont chaque fois des commentaires déplacés ou des remarques désobligeantes et il faut "scroller" beaucoup avant de lire une réponse correcte et constructive. Ce forum, dirigé par les quelques habitués aux milliers de messages et experts en matière de visa, n'est, à mon humble avis, pas convivial pour un sou... Ceci dit, je trouve également dommage que TVF ne soit pas plus commenté. Les infos qu'on y trouve sont diversifiées et beaucoup ne sont pas reprises sur TVAnglais. Merci pour les compliments... Je ne suis dans aucune de ces catégorie !
  2. 2 points
    Qu'est-ce qu'un mec de 32 ans en vacances fait avec autant de cash dans sa chambre ?
  3. 2 points
    Très bonne initiative... à condition de ne pas garder les mêmes chauffeurs !
  4. 2 points
    C'est malheureux pour le chien mais peut être qu'un Husky de Sibérie n'est pas l'animal le mieux adapté pour le climat thaïlandais. Les propriétaires de chien devraient y songer avant de vouloir se faire plaisir.
  5. 1 point
    Avec le taux de change désavantageux des €, $ et £ qui met déjà beaucoup d'expats dans l'embarras, voilà une mesure qui va faire mal aux "Border runners"...
  6. 1 point
    Le 7Eleven risque d'avoir des problèmes, non ? La vente d'alcool est interdite après minuit... ou me tromperais-je ?
  7. 1 point
    ce problème est récurant partout en Thaïlande et cause vraiment beaucoup de préjudices. creuser des décharges ne sert à rien et même si l'investissement dans des incinérateurs est très coûteux il faudra que le pays le fasse sinon ce sera sa perte! des projets sont nés et ont avortés faute de suivi et surtout a cause de personnes corrompues. sur Samui le problème est le même. et quoi qu'en disent les ayatollahs écologiques l'incinération est parfaitement maîtrisée de nos jours et la pollution isolée dans les refus UIOM. quand on connait la richesse de la famille royale, ce serait qu'une goutte d'eau à puiser......
  8. 1 point
    Les autorités devraient commencer par contrôler les nombreuses boutiques qui vendent ces coquillages et autres objets interdits (p. ex. étoiles de mer, ivoire...) !
  9. 1 point
    La nouvelle échelle permet de franchir une paroi haute de 800 mètres. Les enfants de ce village enclavé entre deux montagnes, au sud-ouest de la Chine, vont pouvoir vivre avec un peu plus de sécurité. Dans le comté de Zhaojue, préfecture de Liangshan Yi, dans la province du Sichuan, pour aller à l'école puis pour revenir chez eux, les enfants devaient descendre et grimper sur des échelles branlantes fabriquées avec du rotin, des branches et des cordes. Ils devaient ainsi parcourir une falaise de 800 mètres d'altitude pour rentrer à la maison. Un chemin plus sûr pour une vingtaine d'enfants Les choses ont changé depuis peu, avec une échelle en acier dont le montage a été achevé au début du mois de novembre, raconte China.org (en anglais). Une vingtaine d'enfants qui fréquentent l'école au pied de la montagne sont maintenant en mesure de rentrer dans leur village dans des conditions de sécurité optimale. L'échelle en acier, qui a coûté 1 million de yuans (un peu moins de 137 000 euros), a été financée par les autorités de la préfecture et du comté. Avant : vidéo ci-dessous Après suivre le lien : http://www.francetvinfo.fr/monde/chine/video-chine-une-gigantesque-echelle-en-acier-installee-pour-desenclaver-un-village-isole-dans-la-montagne_1936997.html
  10. 1 point
    Mis à part les fruits et légumes, je n'achète pas de produits frais sur les marchés (Talaad ou talaad natt), pas à cause des rats mais des mouches ! Il n'y a rien à faire, ça me dégoute Par contre, je mange dans les "restaurants" de rue où l'hygiène n'est pas mieux. Mais là, je ne le vois pas... enfin, je regarde ailleurs
  11. 1 point
    Il a bien plu en octobre donc le niveau du réservoir était à 100 % (on partait de 50 %) mais en novembre, il a plus moins que l'an passé donc le réservoir de Phru Na Muang est à nouveau en déficit, au plus bas depuis des années, il faut donc trouver d'autres solutions. Les autorités vont doubler la quantité d'eau courante obtenue par "osmose inverse" (désalinisation). Par ailleurs s'il continue à pleuvoir jusqu'à la fin décembre le niveau du réservoir de Phru Na Muang va augmenter de 800 000 mètres cubes. S'il ne pleut pas assez, on utilisera des camions pour remplir le-dit réservoir pour tenir jusqu'à Songkran 2017. Cependant l’avenir est dégagé car la construction d'un pipeline (à eau) de 20 km entre Ko Samui et Nakhon Si Thammarat est achevé à 20 % et on va accélérer la vitesse des travaux de cette construction après la mousson afin qu'il soit opérationnel dès mars 2017 car de l'eau, il y en a en quantité,dans la province de Nakhon Si Thammarat. http://www.thaivisa.com/forum/topic/954788-tap-water-production-remains-a-concern-on-koh-samui/
  12. 1 point
  13. 1 point
    Image: Sanook Les autorités du quartier de Talin Chan nient être responsables. Sans doute a-t-il poussé tout seul. Le propriétaire du sol est le temple local. Nutmart Khongyai, 53 loue ce terrain et y a fait construire une maison. Les autorités locales ont organisé plusieurs réunions avec le temple pour la construction de l'arrêt.Tout le monde était d'accord. Sauf que maintenant les autorités du quartier nient avoir procédé à cette construction (dixit son représentant Pornthip Chairindilok ) qui empêche - par exemple- la maman invalide de Nurmart de sortir. Le temple n'a jamais parlé à Nutmart de la construction future de cet arrêt. Un arrêt qui ne dessert qu'un seul bus (le 79) et que PERSONNE n'ose utiliser. On aimerait bien avoir de beaux arrêts de bus comme cela dans notre quartier! http://www.thaivisa.com/forum/topic/952207-new-bus-stop-location-a-tad-too-convenient-for-house-owners/
  14. 1 point
    Il va l'appeler "Mick"... OK, c'est de l'humour à 2 balles, mais avouez qu'il y a ressemblance, non ?
  15. 1 point
    " Les employés actuels de l'hôtel recevront un mois de salaire - bonus au moment de la fermeture. " C'est tout ? Et ils vont même pas faire grève, brûler des pneus , bloquer l'autoroute, ni arracher la chemise du DRH ? Pffffffffff vraiment petits joueurs.... Please Humor mode on....
  16. 1 point
    Encore faudrait-il les trouver, les parents ! Comme le font les petits mendiants roumains en France, ils donnent des faux noms, fausses adresses et impossible de les situer. Et généralement, ils travaillent pour une mafia qui les dépose le matin et les récupère le soir pour les amener passer la nuit au "dortoir".
  17. 1 point
    Ben quoi, ils suivent la demande du premier ministre... ... et puis, le coupable n'a pas donné son consentement par écrit avant d'être présenté à la presse.
  18. 1 point
    De maladie mentale. Je vais modifier la phrase, cela signifie que certaines personnes ont davantage leur place en HP que dans la rue (c'est d'ailleurs la même chose concernant les prisons).
  19. 1 point
    S'ils embauchent l'entreprise qui va déplacer les fûts à Pattaya, c'est sûr qu'on risque de trouver ces détritus un peu plus loin !
  20. 1 point
  21. 1 point
    J'ai rien compris à ce qu'elle raconte (pour moi, c'est du chinois)... mais elle a raison !
  22. 1 point
    Haltérophilie : Sopita Tanasan (-48kg) offre l'or à la Thaïlande Le 07/08/2016 à 02:21:00 La Thaïlandaise Sopita Tanasan a été sacrée championne olympique d'haltérophilie dans la catégorie des moins de 48 kilos, samedi à Rio. Sopita Tanasan a décroché à 21 ans son premier titre olympique. Il y a quatre ans à Londres, la Thaïlande n'avait décroché aucun titre. Cette année à Rio, il lui a suffi d'un jour pour monter sur la plus haute marche du podium, grâce à Sopita Tanasan (21 ans). Avec 200 points, elle a devancé samedi l'Indonésienne Shri Washuyni Agustiani (192) et la Japonaise Hiromi Miyake (188). http://www.lequipe.fr/Halterophilie/Actualites/Halterophilie-sopita-tanasan-48kg-offre-l-or-a-la-thailande/713932
  23. 1 point
    Entièrement d'accord ! Ces chiens de traîneau sont une mode qui va passer et on retrouvera bientôt ces chiens et leur progéniture à la rue...
  24. 1 point
    A travers le monde, les sanctuaires pour animaux sont des lieux très prisés des voyageurs. Pourtant, tous ne se valent pas. Derrière ce titre de sanctuaire, certains sont même en réalité de vrais prisons pour les animaux. Voici cinq signes pour différencier le vrai du faux. Sanctuaire pour éléphants en Thaïlande, pour paresseux au Costa Rica ou encore de chimpanzés au Congo... A travers le monde, les refuges pour animaux sauvages ne manquent pas. Dans certains pays, ils sont même devenus des lieux très prisés des voyageurs. Mais tous ne se valent pas. Certains sont bien plus intéressés par le profit tiré des animaux que par le bien-être de ces derniers. Le Temple des Tigres en Thaïlande en est un triste exemple. Si ce "sanctuaire" était déjà dénoncé depuis plusieurs années par les défenseurs des animaux, une enquête menée en juin 2016 a dévoilé la face cachée derrière ce lieu où cohabitaient moines et félins. Malheureusement, il ne s'agit pas d'un exemple isolé et les structures autoproclamées "sanctuaire" fleurissent à travers le monde. Le problème est qu'il n'est pas toujours facile de se rendre compte en visitant ce type de lieu s'il s'agit ou non d'un réel sanctuaire. Certains signes peuvent cependant y aider. Il existe évidemment des exceptions, mais les questions suivantes peuvent permettre d'apporter un début de réponse sur la nature des lieux. 1 - Y a-t-il des bébés animaux ? Les véritables sanctuaires ne pratiquent pas la reproduction des animaux pour la simple et bonne raison que cela leur donnerait des bouches en plus à nourrir, quand ils sont très souvent débordés. Généralement, les pensionnaires sont donc séparés ou alors stérilisés ou sous traitement contraceptif. Bien sûr, il arrive souvent que les sanctuaires recueillent des bébés ou des femelles enceintes. Néanmoins, si un sanctuaire explique aux voyageurs qu'il pratique la reproduction dans un but de conservation, méfiez-vous. Ces animaux ne sont que rarement remis en liberté et servent le plupart du temps à alimenter le trafic. 2 - Les animaux sont-ils dressés ou entrainés ? Voyez-vous des singes, des éléphants ou des tigres réaliser des tours ? Si c'est le cas, fuyez. Les animaux sauvages ne sont pas naturellement obéissants. S'ils réalisent des choses inhabituelles à leur nature, c'est donc qu'ils ont subi un dressage passé par la privation de nourriture, un enchaînement voire pire. Les véritables sanctuaires ne sont pas des cirques qui exposent les animaux pour le divertissement de leurs visiteurs. A l'inverse, ils placent leurs pensionnaires dans des habitats proches de leur milieu naturel, ce qui implique que les animaux peuvent s'y cacher et choisir quand et comment ils veulent interagir avec des humains. 3 - Les animaux ont-ils suffisamment d'espace ? Le bien-être des animaux est ce qui doit alerter en premier. Pour cela, les visiteurs peuvent se fier à leur jugement. Un véritable sanctuaire cherche à offrir le plus d'espace possible permettant aux animaux d'exprimer leur comportement naturel. Les enclos sont créés pour ressembler à des habitats naturels, disposant des structures nécessaires pour les divertir. Les animaux ne doivent évidemment pas être enchainés ou attachés et doivent par exemple disposer d'espace pour courir, de structures à escalader ou de bassins pour se baigner si nécessaire. La propreté des enclos est également un facteur primordial. Si les enclos sont petits, sales et n'offrent même pas d'eau fraiche et propre à ses habitants, fuyez. 4 - Les animaux semblent-ils en bonne santé ? Dire si un animal semble heureux ou non n'est pas toujours aisé. Toutefois, tout signe suspect doit alerter. Physiquement, si les animaux semblent maigres, malades ou présentent des blessures visibles et non soignées, cela peut en dire long sur leurs conditions de vie. D'un point de vue psychologique, les pensionnaires doivent avoir des jouets, un terrain à explorer pour combattre l'ennui. Si un animal montre des comportements répétitifs comme réaliser des va-et-vient dans son enclos ou secouer sa tête de façon répétée, il peut s'agir de comportements stéréotypés indicateurs de stress. 5 - Les soigneurs interagissent-ils beaucoup avec les animaux ? Comme l'explique le site The Dodo, il n'y a évidemment rien de mal à faire des câlins à un mouton, un cheval ou une vache secourue. Mais quand il s'agit d'animaux sauvages et exotiques, un véritable sanctuaire préfère maintenir le contact humain à son minimum. En particulier lorsqu'il s'agit d'animaux dangereux comme des tigres, des lions ou des ours. C'est pourquoi dans un véritable sanctuaire on ne voit généralement pas de soigneurs interagir avec les pensionnaires. Une mesure prise pour les soigneurs eux-mêmes comme pour les animaux. Cela permet de maintenir le comportement sauvage naturel et de ne pas habituer les spécimens à la présence de l'homme. Un facteur d'autant plus important lorsqu'ils sont ensuite réintroduits dans la nature. D'étroites et récurrentes interactions entre les animaux et les soigneurs peuvent donc alerter quant à la véritable nature d'un sanctuaire. Néanmoins, il existe là encore des exceptions. Certains spécimens lient des relations étroites avec leurs sauveteurs. Quand il s'agit de jeunes animaux orphelins, il arrive aussi que les soigneurs servent de mère de substitution. 6 - Les visiteurs peuvent-ils interagir avec les animaux ? Avec l'exhibition des animaux pour le divertissement, ce facteur est l'un des plus importants. Les véritables sanctuaires ne permettent pas aux visiteurs de toucher, câliner et encore moins prendre les animaux. En particulier lorsqu'il s'agit normalement d'animaux considérés comme dangereux. Pire encore, si le sanctuaire offre la possibilité de prendre des photos avec les animaux, qu'il s'agisse de bébés ou de spécimens adultes, fuyez. Pour en arriver là, les bébés sont très souvent séparés de leur mère et les adultes drogués pour être plus calmes en présence des visiteurs. La possibilité de prendre des photos ne représente ainsi qu'une opportunité de plus de gagner de l'argent avec les animaux. Évidemment, il existe là encore des exceptions. Certains sanctuaires se concentrent sur le sauvetage d'animaux de ferme qui sont naturellement plus habitués à l'homme. Si vous avez la possibilité de copiner avec une chèvre, cela n'est donc pas forcément suspect. En résumé, si vous souhaitez éviter les faux sanctuaires, le mieux est encore d'être attentif et de vous fier à votre instinct. Publié par Émeline Ferard, le 02 août 2016 http://www.maxisciences.com/sanctuaire/les-6-signes-qui-montrent-que-vous-ne-devez-pas-visiter-ce-sanctuaire-pour-animaux_art38438.html
  25. 1 point
    Un Belge poignardé par un Thaïlandais car il voulait venir en aide à une femme Sur l'ile paradisiaque de Koh Lipe, Peter Wenden Ebley (nom translittéré à partir du thaï) 28 ans voit un Thaïlandais qui est sur le point de battre sa femme. Il s'interpose. Le mari n'apprécie pas et ils en viennent aux mains. Mais pour être certain de gagner, le Thaïlandais sort un couteau et appelle son frère. Et, en effet, il gagne contre le Belge qu'il poignarde allègrement avant de se sauver courageusement. Peter est conduit à l’hôpital de Satun et ses jours ne sont plus en danger. Les deux frères aux poignards Sarawut Nartma, 28 ans et Adirek Nartma, 30 ans ont été arrêtés. http://www.thaivisa.com/forum/topic/915861-two-men-charged-with-attempted-murder-as-belgian-slashed-trying-to-help-thai-woman/
Sponsors
×