Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    17 160
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    36

Le Modérateur last won the day on August 29 2019

Le Modérateur had the most liked content!

Réputation sur la communauté

64 Excellent

À propos de Le Modérateur

  • Rang
    Premier

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. agence gouvernementale de presse BANGKOK (NNT) - Le Cabinet a approuvé la réouverture de trois postes de contrôle frontaliers reliant la Thaïlande au Laos afin d'aider le secteur des exportations. La porte-parole du gouvernement, Ratchada Thanadirek, a déclaré que le Comité des secteurs public et privé sur le commerce avait proposé la réouverture pour stimuler le commerce transfrontalier entre les deux voisins. Elle a déclaré que les trois points de contrôle frontaliers, qui avaient été fermés pour empêcher la propagation de Covid-19 depuis la première vague, sont ceux de Pak Saeng à Ubon Ratchathani, de Chiang Khan à Loei et de Hai Soke à Nong Khai. Elle a ajouté que la réouverture ne s'appliquera qu'au transport de marchandises. Des mesures préventives strictes contre Covid-19 seront utilisées aux points de contrôle. Le ministère du Commerce extérieur a indiqué que le commerce transfrontalier entre la Thaïlande et le Laos au cours des 10 premiers mois de 2020 s'était élevé à 156 milliards de Bt. Le Laos est le deuxième partenaire commercial transfrontalier de la Thaïlande après la Malaisie. https://forum.thaivisa.com/topic/1208256-cabinet-approves-reopening-of-3-thailand-laos-border-checkpoints/
  2. Le chef de la police de la région 5, le lieutenant-général Prachuap Wongsuk, a envoyé ses hommes et la police de Chiang Kham après avoir reçu des tuyaux concernant un transport de drogue entre Phayao et Chiang Rai dans le nord de la Thaïlande. À Ban Thung Mork, les officiers ont trouvé des dizaines de sacs d'engrais bleus contenant 11,2 millions de comprimés de Ya Ba (méthamphétamine mélangée à de la caféine) dans un véhicule. Le convoyeur était un homme de 36 ans habitant Trat. Il dit que c'était sa première fois. Il a dit qu'il avait été embauché pour transporter la cargaison à Ayutthaya. Il a affirmé avoir reçu 200 000 bahts pour emporter ce qu'on lui avait dit être des oranges. Il n'a pas semblé être étonné par le salaire élevé. Il a également déclaré qu'il n'avait pas d'argent et que sa femme souffrait d'un cancer. Ce sont toutes ces déclarations qui ont incité les policiers à lui rétorquer "Tu raconteras tout cela au juge." La drogue et un Mitsubishi Triton ont été saisis et plus d'informations sur l'affaire ont été promises vendredi. Il se peut, qu’avec 11 millions de pilules, on approche du record. https://forum.thaivisa.com/topic/1208251-tell-that-to-the-judge-thai-man-caught-with-11-million-ya-ba-pills-gives-his-excuses/
  3. BANGKOK (Reuters) - Facebook Inc a supprimé 185 comptes et groupes engagés dans une opération de désinformation dirigée par l'armée thaïlandaise, a annoncé mercredi la société. C'est la première fois qu'elle supprimait des comptes thaïlandais liés au gouvernement. Le réseau de faux comptes basés en Thaïlande a été supprimé pour «comportement trompeur et coordonné». Le réseau comprenait 77 comptes, 72 pages et 18 groupes sur Facebook et 18 comptes sur Instagram, a déclaré Facebook. La société a déclaré que les comptes étaient liés à l'armée thaïlandaise et visaient les provinces du sud de la Thaïlande, où un conflit existe depuis des décennies. Le porte-parole de l'armée thaïlandaise a refusé de commenter lorsqu'il a été contacté par Reuters, invoquant une politique de ne pas faire de commentaires en dehors des conférences de presse officielles. Quelque 7 000 personnes ont été tuées au cours des 15 dernières années à la suite de l'insurrection dans la région méridionale malaise et majoritairement musulmane de la Thaïlande à prédominance bouddhiste. "C'est la première fois que nous supprimons des comptes liés à l'armée thaïlandaise", a déclaré à Reuters Nathaniel Gleicher, de Facebook. «Nous avons trouvé des liens clairs entre cette opération et le commandement des opérations de sécurité intérieure de l’armée thaïlandaise. Nous pouvons voir que tous ces comptes et groupes sont liés dans le cadre de cette opération de désinformation. » Le réseau, principalement actif en 2020, a utilisé à la fois de faux comptes et des comptes authentiques pour gérer des groupes et des pages qui ne révélaient pas leurs affiliations avec l'armée, a déclaré Gleicher. Certains des faux comptes prétendaient être détenus par des individus des provinces du sud de la Thaïlande, a déclaré Gleicher. Quelque 700 000 comptes ont suivi une ou plusieurs des pages et environ 100 000 comptes ont rejoint au moins l'un des groupes, a-t-il ajouté. Gleicher a déclaré que Facebook avait agi contre le réseau sur la base d'un comportement trompeur et non à cause du contenu publié, qui comprenait un soutien à l'armée et à la monarchie, et des allégations de violence dues aux insurgés dans le sud de la Thaïlande. En octobre, Twitter Inc a également supprimé 926 (faux) comptes possiblement liés à l'armée thaïlandaise qui faisait la promotion de l'armée et du gouvernement. L'armée a nié être derrière les comptes. Twitter a également suspendu en novembre un compte pro-royaliste thaïlandais lié au palais qui, selon une analyse de Reuters, était connecté à des milliers d'autres diffusant du contenu en faveur de la monarchie thaïlandaise. - - REUTERS - - L'immense majorité des millions de vrais comptes Twitter sont farouchement opposés au régime et les faux comptes n'ont aucune influence sur eux.
  4. suite de cette affaire Le Cadavre mutilé n'était pas celui d'un étranger. La femme et un ami ont tué un «mari violent» Les médias thaïlandais, télévision, presse écrite et en ligne ont largement rendu compte du cas d'un homme qui avait été ventilé façon puzzle dans trois endroits de la province d'Ayutthaya. Cette affaire a été résolue en quelques jours par la police thaïlandaise. Les meurtriers étaient la femme de l'homme et un proche Un torse avait été retrouvé à Wang Noi, puis des bras et des jambes sur la route Bang Pa-In - Bang Pahan. Les auteurs avaient tenté de brûler les restes avec de l'essence. La tête manquait. Sanook a rapporté que l'affaire a avancé lorsque les empreintes digitales ont permis d'identifier la victime comme étant Subin, âgé de 54 ans, entrepreneur en bâtiment. Il était en train de boire avec des amis chez sa femme à Nonthaburi. Quand l'épouse Wassana, 34 ans, et son "parent" Anantachai, 23 ans, sont arrivés ils ont poignardé Subin à mort (après le départ des amis ?). Les reconstitutions de la télévision thaïlandaise ont montré que Anantachai tenait le couteau. Le couple a ensuite uni ses forces pour couper Subin en morceaux et mettre sa dépouille dans des sacs noirs et les éparpiller dans la campagne. Ils se déplaçaient en pickup. La police a rapidement mis le couple en garde à vue, ce qui a conduit à la découverte de la tête de la victime abandonnée le long de la route 356 où d'autres restes ont été trouvés. Des traces de sang dues à ce meurtre horrible ont été trouvées partout dans la maison et deux couteaux ont été récupérés - l'un qui a été utilisé pour assassiner Subin et l'autre qui a été utilisé pour mutiler le corps. La télévision thaïlandaise a montré que la femme a participé à des reconstitutions. On lui a demandé d'expliquer pourquoi elle avait fait cela. Sanook a rapporté qu'elle a prétexté des années de violence conjugale, lorsque son mari était ivre. Son "parent" sympathisait avec son sort et ensemble, ils ont assassiné Subin. Ils savaient qu'ils seraient arrêtés rapidement et n'ont pas tenté de fuir, ont-ils affirmé. Avant que la vérité ne soit connue, la police n'excluait pas la possibilité que la victime soit un étranger. Cependant, il s'est avéré être thaïlandais et comme c'est très souvent le cas, les meurtriers et la victime se connaissaient. Il y a peu de meurtres à l'aveugle en Thaïlande. https://forum.thaivisa.com/topic/1208246-mutilated-corpse-it-was-not-a-foreigner-the-wife-and-her-male-relative-killed-abusive-husband/
  5. L'infidélité conjugale est une habitude difficile (et illégale) à abandonner en Thaïlande Quelqu'un qui a une liaison extraconjugale devrait finir au poste. En fait, la plupart des gens qui liront ceci connaisse quelqu'un qui «a un deuxième bureau' ou "a donné un coup de canif dans le contrat» ou "va voir ailleurs", étant donné les sondages qui montrent que l'infidélité est encore une pratique courante en Thaïlande. Cependant, si vous pensez que tromper votre conjoint n'entraîne aucune pénalité, détrompez-vous. La loi thaïlandaise protège le caractère sacré des vœux de mariage, et les adultères peuvent faire face à une amende lourde et à d'autres peines encore plus sévères. L'Armée royale thaïlandaise (RTA) et la police royale thaïlandaise ont récemment annoncé que tout soldat ou policier reconnu infidèle à son conjoint s'exposerait à des sanctions disciplinaires. Des peines plus sévères s'appliquent si l'infraction est répétée ou s'il y a des signes de violence domestique. On ne sait pas si les intéressés ont modifié leurs comportements. Les conjoints trompés peuvent également se manifester et demander une pension alimentaire directement prélevée sur le salaire du mari. Le mois dernier, l'armée a annoncé qu'un jeune soldat avait été sanctionné à deux reprises et avait perdu sa prime pour ne pas être un «citoyen modèle». C'était après que sa conjointe légale se soit plainte que son mari entretenait ouvertement une relation avec une autre femme et la maltraitait également d'une autre manière. Selon les lignes directrices établies par la Commission de la fonction publique, les fonctionnaires peuvent être licenciés et même perdre leur pension d'État s'ils sont surpris en train de s'engager dans des relations extraconjugales. Cette règle s'applique également aux unions de fait. Les relations des citoyens lambda sont également protégées par la loi. Selon les experts juridiques, un conjoint légalement marié peut poursuivre la troisième personne (maîtresse / amante) pour une indemnisation. La poursuite, cependant, doit être déposée dans l'année suivant la connaissance de l'affaire. Une fois encore c'est la femme (la maîtresse) qui est considérée comme "mauvaise". Les messages romantiques ou les photographies incriminantes peuvent être utilisés comme preuves devant le tribunal, qui dispose d'un délai de six mois pour rendre un verdict. Si l'affaire est étayée par des preuves solides, la maîtresse (amant) sera condamnée à verser une indemnité à la plaignante. Cependant, la compensation finale - ou le prix du chagrin d'amour - est fixée par le tribunal. En outre, le demandeur peut intenter une action en réparation sans divorcer de son partenaire et peut intenter une deuxième action en justice si la relation adultérine se poursuit. Des épouses ont révélé, sous couvert d'anonymat, qu'elles avaient reçu une compensation à six chiffres (plus d'un million) grâce aux tribunaux. Même si la loi thaïlandaise protège les mariages, les Thaïlandais se sont révélés être les plus infidèles du monde dans une enquête menée en 2012 auprès de 29 000 personnes dans 36 pays par le fabricant de préservatifs Durex. Le site de rencontre, Match.com, a rapporté des résultats similaires dans son enquête sur l'infidélité. L'attitude désinvolte des Thaïlandais à l'égard de la fidélité conjugale est illustrée par le flot constant de «scandales» de célébrités qui font la une des journaux. Ce n'est un secret pour personne que des Thaïlandais de très très haut niveau aiment avoir plus d'une partenaire. La polygamie était une pratique acceptée en Thaïlande pendant des siècles, avant d'être interdite en 1935. https://forum.thaivisa.com/topic/1208210-marital-infidelity-a-hard-and-illegal-habit-to-give-up-in-thailand/
  6. Songkran en Thaïlande aura lieu le mois prochain avec quelques éclaboussures d'eau Les festivités de Songkran devraient avoir lieu le mois prochain, à condition que les activités soient conformes aux mesures mises en place pour limiter la propagation de COVID-19. Yuthasak Supasorn, gouverneur de l'Autorité du tourisme de Thaïlande, a déclaré au Daily News que les fêtes de Songkran auront certainement lieu en Thaïlande cette année et que TAT prévoit d'organiser des événements pour célébrer le nouvel an thaïlandais. Le chef de la TAT a déclaré que Songkran aurait lieu du 10 au 15 avril 2021. De plus, Sanook a signalé que les activités traditionnelles de batailles d'eau se dérouleraient sur Khaosan Road. On ne sait pas s'il y aura des personnes (Thaïlandais ou étrangers) pour se balancer de l'eau. Citant le ministre de la Culture Itthiphol Kunplome, l'événement peut se dérouler à condition que des mesures strictes de contrôle des maladies soient en place. Les jeux d'eau de Songrkran ne devraient pas être trop dangereuses car tout se déroule à l'extérieur avec du mouvement. Des risques existent quand même lorsque les joueurs sont proches les uns des autres et lors des soirées arrosées. Le gouvernement espère que le festival de Songkran stimulera le tourisme intérieur et, par conséquent, l'économie en difficulté. Cependant, on ne sait pas s'il s'agit d'un vœu de la TAT parfois adepte de la méthode Coué ou s'il s'agit d'une décision des autorités sanitaires. https://forum.thaivisa.com/topic/1208185-songkran-in-thailand-to-go-ahead-next-month-with-some-water-splashing/
  7. Suvarnabhumi : Un Iranien qui voulait acheter un billet d'avion pour l'Allemagne arrêté avec un faux visa allemand au comptoir des billets d'avion Singapore Airlines a appelé l'immigration car un homme dvisiblement du Moyen-Orient est venu pour acheter un billet d'avion de Bangkok à Munich via Singapour. Il était bien ressortissant du Moyen Orient puisqu'il portait un passeport (valide à priori) iranien. Mais À la page huit de son passeport iranien, se trouvait un visa allemand qui semblait avoir été falsifié. Les hôtesses de Singapore Airlines ont alors appelé la police de l'Immigration. L'immigration a rapidement confirmé en interrogeant l'ambassade d'Allemagne que le numéro sur le visa n'avait pas été délivré à un Iranien mais à quelqu'un d'autre. Il a été arrêté. Cela a été annoncé lors d'un point de presse auquel ont participé le chef de l'Immigration, le lieutenant-général Sompong Chingduang et le personnel de l'immigration de la région 2 en charge de l'aéroport de Suvarnabhumi. L'histoire peut sembler anecdotique mais elle montre qu'un malfaiteur peut se faire arrêter bien avant le check-in : en fait, dès l'achat du billet. Et que les hôtesses au sol font très attention aux documents qu'on leur montre. https://forum.thaivisa.com/topic/1208129-iranian-nabbed-with-fake-german-visa-at-the-airline-ticket-counter/
  8. Le secteur du sport thaïlandais s'est réjoui ce mercredi après que le Comité olympique européen (COE) a inscrit le Muay Thai comme l'une des compétitions des Jeux européens 2023. Cette décision a été confirmée par la Fédération internationale des associations de Muaythai, qui a déclaré que c'était la première fois que les arts martiaux thaïlandais étaient inclus dans une compétition sportive européenne officielle. Les autorités thaïlandaises ont déclaré que le COE considérait le Muay Thai comme un sport à croissance rapide parmi les arts martiaux, en terme de pratiquants et d’intérêt du public. On constate une augmentation du nombre de concurrents et de l'audience chaque année. Des médailles d’or en Muay Thai seront à gagner dans sept catégories masculines, sept catégories féminines et des compétitions par équipes mixtes. Les Jeux européens ont lieu tous les quatre ans. Les prochains, qui se tiendront à Cracovie, en Pologne, du 9 au 25 juin 2023, verront 50 nations européennes en compétition. A priori, les Thaïlandais ne participeront pas aux Jeux Européens, à moins qu'ils ne soient invités. Les Francophones ont de réelles chances de médailles. La boxe thaïe est largement pratiquée dans les banlieues des grandes villes où les champions de Muay Thai sont nombreux. Et l'on trouve maintenant aussi des clubs de boxe thaïe dans de nombreuses petites villes. https://www.nationthailand.com/news/30403253
  9. Le cabinet thaïlandais a approuvé mardi l'achat de 35 millions de doses supplémentaires de vaccins COVID-19. Cette nouvelle avait déjà été annoncée. Le gouvernement a mis de côté un budget de 6,387 milliards de bahts pour cet achat, a déclaré la porte-parole du gouvernement Anucha Buropchaisri au Daily News. Quelque 5,6 milliards de bahts du budget seront utilisés pour acheter le vaccin fabriqué par AstraZeneca, tandis que 700 millions de bahts seront mis de côté pour la gestion et la distribution. Ce nouveau lot sera utilisé en addition des 26 millions de doses du vaccin AstraZeneca et des 2 millions de doses de Sinovac déjà achetées par le gouvernement. Étrangement, Anucha ne dit pas si tout ou partie de ces doses AstraZeneca seront produites en Thaïlande. Quoiqu’il en soit, cela signifie que la Thaïlande disposera d'environ 63 millions de doses de vaccins COVID-19, ce qui est suffisant pour vacciner plus de 50% de la population affirme le gouvernement. 63 millions représentent 31 millions de personnes vaccinées sur une population de 70 millions d'habitants (sic). Par ailleurs, le gouvernement continuera à s'approvisionner en doses supplémentaires du vaccin, a déclaré M. Anucha. La nouvelle intervient alors que le gouvernement thaïlandais a annoncé mardi que la population pourra s'inscrire pour recevoir le vaccin à partir de début mai, avant la campagne de vaccination du gouvernement qui devrait commencer en juin. Auparavant, le gouvernement avait déclaré que tout le monde en Thaïlande - y compris les expatriés et les migrants - serait éligible pour recevoir le vaccin. Deux autres producteurs de vaccin COVID-19 demandent à être enregistrés auprès de la Food and Drug Administration. Le secrétaire général de la FDA, le Dr Paisarn Dunkum, a déclaré que Johnson & Johnson avait déjà déposé sa demande et que les experts l'examinaient. Le résultat sera connu soit à la fin de ce mois, soit au début du mois prochain. Pendant ce temps, Moderna déposera sa demande à la mi-mars, a-t-il déclaré. Auparavant, la FDA avait enregistré les vaccin COVID-19 de Sinovac et AstraZeneca. Le secrétaire général a déclaré que l'enregistrement concernait l'utilisation d'urgence du vaccin COVID-19. Il était basé sur l’innocuité, la qualité et l’efficacité des vaccins dans la prévention des maladies. La FDA était ouverte aux demandes d'enregistrement COVID-19. Cependant, l'utilisation du vaccin est soumise aux décisions d'un comité gouvernemental sur la vaccination contre le COVID-19, a déclaré le Dr Paisarn. https://forum.thaivisa.com/topic/1208019-2-more-companies-propose-covid-vaccine/ https://forum.thaivisa.com/topic/1208104-thai-government-to-purchase-a-further-35-million-doses-of-covid-19-vaccines/
  10. La police affirme que le cadavre mutilé retrouvé à Ayutthaya pourrait être un étranger à la «peau blanche» La police d'Ayutthaya enquête sur la découverte du torse d'un homme alors que des jambes et des bras se trouvaient ailleurs. Mais la tête manque toujours. Les officiers disent que cela pourrait être un Thaïlandais ou un étranger. Aucune disparition n'a été signalée. Toutes les hypothèses sont sur la table et de nombreux services s'occupent de l'affaire. Un standard téléphonique a été mis en place. La police de Wang Noi a été appelée après la découverte du torse d'un homme dans une zone déserte menant à une usine de briques. Les bras, les jambes et la tête manquaient. On pense qu'il était âgé d'environ 25 à 30 ans. Bien que 30% du corps a brûlé dans un incendie allumé pour dissimuler des preuves, la police a déclaré qu'il avait la peau blanche, suggérant qu'il pourrait s'agir d'un étranger. Ensuite, la police de Bang Pa-In a trouvé des jambes et des bras brûlés le long de la route 347 (Pathum Thani à Bang Pahan Road) dans le district de Bang Pahan. Le colonel Pol Chainarong Somphroh a organisé une vidéoconférence pour traiter l'affaire avant de dire à la presse qu'aucune tête n'avait été retrouvée et qu'aucune disparition n'a été signalée. Des tests ADN sont en cours pour savoir si le tronc et les membres appartiennent au même homme. Hier soir, le commandant de la région 1, le général Suphathee Bunkhrong, a déclaré que l'affaire complexe ferait l'objet d'une enquête par sept unités distinctes dont la police de l'immigration car la personne pourrait être un étranger à cause de la peau blanche, a-t-il déclaré. L'homme mesurait 160-165 cm. Des témoins avaient signalé un incendie à 22 heures dimanche soir. Toutes les images des vidéosurveillance sur la route sont à l'étude. Si vous savez quelque chose concernant une personne disparue, la police La police souhaite que vous appeliez au 06 2271 6711. A suivre. https://forum.thaivisa.com/topic/1208100-police-say-mutilated-corpse-found-in-ayutthaya-could-be-“white-skinned”-foreigner/
  11. BANGKOK (Reuters) - Le Premier ministre thaïlandais a déclaré mardi qu'il avait commandé une étude sur la délivrance de certificats de vaccination COVID-19 pour les voyageurs arrivant de l'étranger, alors que le pays cherche à relancer une industrie du tourisme à l'agonie à cause du coronavirus. La nation d'Asie du Sud-Est réfléchit à l'idée de "passeports vaccinaux", mais aucune date n'a été fixée et les opérateurs touristiques se plaignent. Le Premier ministre Prayuth Chan-ocha a déclaré que la Thaïlande procéderait avec prudence, attendant de voir dans quelle mesure les vaccins sont aptes à prévenir la propagation de COVID-19. "J'ai déjà commandé l'étude afin que nous puissions être préparés, mais il est également important que nous procédions en harmonie avec d'autres pays", a déclaré Prayuth dans un message sur Facebook mardi. Les personnes vaccinées en Thaïlande recevraient des certificats, qui pourraient être utilisés pour leurs déplacements à l'étranger, a-t-il déclaré. Les autorités thaïlandaises se réuniront la semaine prochaine pour discuter des procédures d'obtention de tels certificats, ainsi que de la quarantaine pour les touristes munis de "passeports vaccinaux" entrant en Thaïlande. Auparavant, les autorités avaient déclaré que les visiteurs vaccinés pourraient bénéficier d'une quarantaine obligatoire de 3 jours au lieu de 2 semaines voire de l'annulation totale de leur quarantaine. Le déploiement mondial du vaccin a redonné de l'espoir à l'industrie du tourisme touchée par la pandémie, qui représente environ 11% de la deuxième économie d'Asie du Sud-Est. En 2020, les recettes touristiques de la Thaïlande ont chuté à 332 milliards de bahts (10,94 milliards de dollars) contre 1910 milliards de bahts un an plus tôt, alors que le nombre de visiteurs a chuté de 83%. - - REUTERS - -
  12. Un «médecin charlatan» arrêté à Pattaya après que sa patiente a perdu la vue dans une clinique de beauté illégale de Bangkok. La police de la protection des consommateurs a arrêté un présumé charlatan qui travaillait dans une clinique à Din Daeng, Bangkok. Thanaphiphat, 41 ans, connu sous le nom de «Dr Dam» a été arrêté dans une maison de Soi Nong Yai 14, Pattaya. Il a été accusé de négligence causant des blessures graves, d'exploitation sans licence ad-hoc ainsi que de vente et d'administration illégales de médicaments. L'arrestation faisait suite à une plainte de deux personnes qui avaient subi des traitements de «remplissage et de Botox» à la clinique. La première a souffert de douleurs au visage et d'une inflammation du nez produisant du pus. Mais le cas de la seconde était bien plus sérieux. Après avoir souffert de douleurs à la base des deux yeux et de vomissements, sa vue a commencé à baisser. Elle a été emmenée par des proches dans un hôpital près de la clinique où elle avait reçu le traitement initial. La patiente était aveugle de l'œil droit. Une première enquête policière a révélé que la clinique de "chirurgie esthétique" n'avait pas les licences requises. https://forum.thaivisa.com/topic/1208004-quack-doctor-arrested-in-pattaya-after-patient-goes-blind-at-illegal-beauty-clinic-in-bangkok/
  13. Thai Airways annonce une réduction de moitié de ses effectifs PHOTO DE FICHIER: Des travailleurs entretiennent un avion Airbus A380-800 de Thai Airways à l'aéroport international de Bangkok Suvarnabhumi, Thaïlande, le 3 septembre 2019. REUTERS / Amr Abdallah Dalsh BANGKOK (Reuters) - Thai Airways International a annoncé mardi qu'il prévoyait de réduire de 50% ses effectifs au cours des prochaines années, alors que la compagnie aérienne en difficulté soumettait son plan de réhabilitation. La compagnie aérienne prévoit d'avoir 13000 à 15000 employés dans ses registres d'ici 2025, a déclaré le président par intérim, Chansin Treenuchagron, lors d'un briefing. Plus tôt mardi, la société a soumis son plan de réhabilitation - restructuration aux autorités juridiques du pays, a déclaré une porte-parole. L'annonce intervient après que la compagnie aérienne a supprimé le mois dernier 240 postes de direction et réduit les niveaux de supervision de huit à cinq pour accroître son efficacité. Un tribunal des faillites a accepté l'année dernière la demande de restructuration de la compagnie aérienne. - - REUTERS - - On ne sait pas si ces réductions de personnel auront un impact sur les activités aériennes.
  14. Le commandant suprême thaïlandais, le général Chalermphol Srisawat, a confirmé un reportage selon lequel un médecin de l'armée au Soudan du Sud avait fait des injections d'eau plate inoffensive prétendant qu'il s'agissait d'un vaccin COVID-19, à 273 soldats thaïlandais en mission de maintien de la paix sous commandement de l'ONU l'année dernière . Le médecin de l'armée, qui est lieutenant, a également facturé à chacun des soldats thaïlandais 20 dollars américains pour les fausses vaccinations. On ne sait pas ce qu'est devenu cet argent. Cet incident a été rapporté pour la première fois par l'agence de presse Isra, basée en Thaïlande, citant un rapport de Transparency International en Angleterre, intitulé «Les défis du vaccin COVID-19 - Distribution et corruption». Le général Chalermphol a déclaré aux médias aujourd'hui que le commandant des troupes thaïlandaises au Soudan du Sud avait reçu des plaintes de ses troupes au sujet des vaccinations. Les soldats étaient dubitatifs parce que les flacons de vaccins n'avaient aucune étiquette. Une enquête a été menée, sur l'ordre du commandant sur place, et il a été constaté que le supposé vaccin COVID-19 était, en fait, de l'eau plate. Le service médical de l'ONU a également entendu parler du faux vaccin et a informé l'armée thaïlandaise de l'incident, afin que la fraude cesse. Le général Chalermphol, a ajouté que le médecin en question était déjà rentré en Thaïlande, mais avait refusé de se présenter à son supérieur. L'officier a été licencié de l'armée et on lui a retiré sa licence médicale, a déclaré le commandant suprême. On ne parle pas de poursuites. https://www.thaipbsworld.com/thai-army-medic-in-south-sudan-dismissed-after-trying-to-sell-fake-covid-19-vaccine/
  15. L'attaque inhabituelle d'un homme armé lors d'un enterrement à Ratchaburi a blessé un élu local et plusieurs candidats aux élections municipales. Une femme qui faisait campagne pour devenir maire est décédée plus tard à l'hôpital des suites de ses blessures. La police du district de Photharam et les légistes ont trouvé des chaises renversées et du sang partout dans un pavillon du Wat Tha Makham où des funérailles avaient lieu. Yingphan Kanket, le kamnan ou fonctionnaire local du sous-district de Don Sai a été abattu alors qu'il allumait des bâtons d’encens dans son rôle de chef des funérailles. Les gens ont plongé à terre pour se mettre à l'abri dans la confusion quand des coups de feu semblant provenir de l'arrière du pavillon ont retenti. Nakhon Wanphen, candidat aux élections municipales de Don Sai, a également été blessé. Trois femmes ont été abattues - elles étaient toutes candidates à la mairie de Don Sai. Somthawin et Monthian ont survécu mais Woraporn Niamraksa est décédée à l'hôpital. Les victimes ont été emmenées dans plusieurs hôpitaux de la région. La police a trouvé des preuves montrant que l'assaillant a utilisé à la fois un calibre 22 et un 11 mm à l'intérieur et à l'extérieur du pavillon. L'assaillant s'est échappé dans la confusion. La candidate décédée était connue sous le nom de "Khru Nong" ou professeur Nong. Les élections doivent avoir lieu le 28 mars. Les médias ont déclaré que le motif de l'attaque reste à déterminer mais que les élections à Don Sai sont "âprement disputées". https://forum.thaivisa.com/topic/1208010-shotgun-funeral-mayoral-candidate-gunned-down-four-others-seriously-wounded-in-brazen-attack/