Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    18 486
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    36

Le Modérateur last won the day on August 29 2019

Le Modérateur had the most liked content!

Réputation sur la communauté

64 Excellent

À propos de Le Modérateur

  • Rang
    Premier

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. BANGKOK, 3 décembre (TNA) - La variante Omicron du COVID-19 arrivera certainement en Thaïlande et les mesures ne peuvent que retarder son arrivée, a averti un conseiller en santé qui a appelé à une vaccination rapide pour 10 millions de personnes non vaccinées dans le pays. Le Dr Tawee Chotepitayasunon, du Département de contrôle des maladies, a déclaré que la variante Omicron avait été détectée à l'étranger il y a quelques mois et se propageait. Elle atteindra la Thaïlande, a-t-il prédit. Des mesures telles que le refus d'entrée pour les personnes originaires d'Afrique australe, ne feraient que retarder son arrivée. En attendant, la Thaïlande devrait accélérer la vaccination des 10 millions de personnes qui n'ont pas été vaccinées afin de réduire les impacts des épidémies, a déclaré le Dr Tawee. Les personnes non vaccinées pourraient développer des symptômes graves, a-t-il averti. Des médicaments pourraient être administrés pour aider les personnes infectées. Les autorités surveillent l'arrivée de la nouvelle variante. Si la transmission est rapide mais que les symptômes sont plus légers, la maladie peut devenir simplement endémique, a déclaré le Dr Tawee. L'administration en charge de Covid (CCSA) a été chargé par le Premier ministre Prayut Chan-o-cha de discuter avec les organisateurs des festivités du Nouvel An pour ne pas provoquer une résurgence de COVID-19. Le Premier ministre a déclaré qu'il était satisfait du ralentissement des nouvelles infections ces derniers temps et que le gouvernement se prépare à assouplir davantage les restrictions, citant le Nouvel An comme un Exemple. Bien que la variante Omicron n'a pas encore été détectée en Thaïlande, le Premier ministre a déclaré qu'il avait demandé aux autorités de retrouver les voyageurs de huit pays africains déjà en Thaïlande pour des tests RT-PCR. Tawee
  2. Le Bureau de l'immigration de Thaïlande a annoncé le lancement d'un nouveau système de déclaration en ligne "des 90 jours". Le nouveau système, qui a été mis en service le 2 décembre, est disponible dans la section Services en ligne du site Web du Bureau de l'immigration et en sélectionnant TM47, qui est le nom officiel du formulaire utilisé pour les rapports de 90 jours. Pour utiliser le nouveau système de déclaration en ligne de 90 jours, les étrangers doivent s'inscrire ici : https://tm47.immigration.go.th/tm47/#/register/add ou ici https://www.immigration.go.th/en/#serviceonline ATTENTION, le nouveau système ne fonctionne pas. Dans le meilleur des cas vous tomberez sur ceci ou plutôt sur une page d'erreur. Le 2 décembre, le seul jour où le nouveau système a fonctionné, ASEAN NOW notait : Les informations d'inscription doivent être soumises en anglais. Une fois vérifié, un mot de passe sera envoyé à l'adresse e-mail enregistrée (il nous a fallu environ 2 heures pour recevoir le mot de passe - vérifiez votre dossier spam !) ATTENTION Le système en ligne de 90 jours peut être utilisé jusqu'à 15 jours avant la date d'échéance du rapport de 90 jours. L'immigration dit que la confirmation du rapport de 90 jours sera retournée dans les 3 jours suivant sa soumission. Les étrangers peuvent également utiliser le même système pour se connecter et vérifier l'état de leur demande. Il convient également de noter que le système de déclaration en ligne de 90 jours ne peut pas être utilisé si un étranger remplit son premier rapport de 90 jours, ni avec un nouveau passeport. Dans les deux cas, l'étranger doit soumettre le rapport de 90 jours en personne à son bureau d'immigration local. Après cela, ils pourront utiliser le système en ligne de 90 jours. Pour coïncider avec le lancement du nouveau système de déclaration en ligne de 90 jours, le Bureau de l'immigration a également lancé un nouveau système de prise de rendez-vous en ligne, qui permet aux étrangers de prendre rendez-vous dans leur bureau d'immigration local. Au moment de la rédaction de cet article, Bangkok Immigration (Division 1) n'était pas répertorié dans le système de rendez-vous en ligne. Il convient également de noter que le système de rendez-vous peut ne pas fonctionner si vous utilisez un VPN. Ces derniers mois l'ancien système en ligne pour faire le rapport des 90 jours fonctionnait parfaitement.
  3. agence gouvernementale de presse NONTHABURI, 3 décembre (TNA) - L'inflation en novembre a atteint 2,71 % (sur un an), le rythme le plus rapide en sept mois, en raison de nombreux facteurs, notamment la maîtrise des maladies et la reprise des affaires. Ronnarong Phoolpipat, du ministère du Commerce, a déclaré que l'inflation en novembre s'élevait à 2,71 % par rapport à son niveau de l'année précédente et à 2,38 % par rapport au mois précédent. c'est le taux le plus élevé depuis sept mois - avril en raison de la hausse des prix de détail du carburant, des prix bas de l'année dernière et des prix des légumes touchés par les récentes inondations. L'inflation a augmenté par rapport au mois précédent en partie à cause du "déconfinement" et des mesures de relance économique, notamment des mesures visant à promouvoir le tourisme et les allocations qui ont augmenté le pouvoir d'achat de la population. Le ministère du Commerce a prédit que l'inflation cette année oscillerait autour de 0,8-1,2% (avec une moyenne de 1,0%) et devrait soutenir une croissance économique appropriée et régulière. (TNA)
  4. Le Premier ministre thaïlandais Prayuth Chan-ocha a déclaré hier par l'intermédiaire de son porte-parole qu'il avait ordonné de retracer 783 voyageurs arrivés d'Afrique avant l'entrée en vigueur des dernières restrictions. Il souhaite qu'ils subissent tous d'autres tests RT-PCR après l'émergence de la variante Omicron, a déclaré hier Thanakorn Wangbunkhongchana dans une déclaration rapportée par New TV. La nouvelle annoncée en anglais hier avait provoqué la polémique car elle donnait l'impression d'une "chasse à l'homme" ou d'une traque. "Retracer" ou "tracer" ou "retrouver" est plus correct. L'article affirme que le Premier ministre est convaincu que l'objectif de 100 millions de doses de vaccin sera atteint cette année – il se situe actuellement à un peu moins de 94 millions. A ce jour, la France (même population que la Thaïlande) a injecté 105 millions de doses. Le rythme des vaccinations est donc bien plus soutenu en Thaïlande qui n'a vraiment commencé sa campagne que le 7 juin et a donné un coup d'accélérateur le 25 août. Prayut a exprimé sa satisfaction quant au déploiement du vaccin en Thaïlande et a noté que les cas diminuaient ainsi que les décès dus à Covid-19. Par ailleurs, on apprend ce vendredi à midi que la Malaisie a détecté son premier cas de variante omicron, selon le ministre de la Santé malaisien Khairy Jamaluddin. Il a été découvert chez un visiteur étranger d'Afrique du Sud qui est arrivé en Malaisie via Singapour le 19 novembre.
  5. Thaïs Chaigne Depuis le 12 novembre, le collectif d’étudiants thaïlandais les "Mauvais élèves" distribue à l’entrée de plusieurs écoles du pays un "guide de survie", à destination des élèves scolarisés dans l'équivalent des collèges et lycées. Notre Observatrice à Bangkok dénonce une culture scolaire autoritaire, marquée par plusieurs cas de violences physiques et sexuelles, qui les a poussés à réaliser ce projet. Connaître ses droits, savoir vers qui se tourner en cas de harcèlement ou de violence, ou encore comment s’organiser et faire passer un message sur les réseaux sociaux : voilà dans les grandes lignes le contenu du "guide de survie en milieu scolaire" rédigé par des membres du collectif lycéen thaïlandais les "Mauvais élèves", constitué de lycéens et d'ex-lycéens. Depuis le 12 novembre dernier, ils ont déjà distribué plus de 4 000 exemplaires devant différents lycées du pays. "Les professeurs pensent qu'ils peuvent faire ce qu’ils veulent de nous" Dans la lignée des nombreux groupes de jeunes militants pro-démocratie qui prennent d’assaut les rues de Bangkok depuis bientôt un an et demi, le collectif des "Mauvais élèves" entend faire changer une institution scolaire qu’il considère dépassée. Parmi eux, Thanchanok Koshpasharin, ou "Ban", 21 ans, qui vit et étudie à Bangkok. Selon elle, la première marque de cette culture autoritaire commence par les règles très strictes sur la tenue vestimentaire et la coupe de cheveux : Si vous venez en Thaïlande, vous verrez que beaucoup d'élèves ont les cheveux coupés (ou rasés) : parce qu'ils n'étaient pas conformes aux règles de l'école, ils ont été coupés par les professeurs, qui se sentent le droit de le faire… C’est plus rare, mais il est également arrivé qu’un professeur, considérant une jupe trop courte ou contraire aux règles de l'école, mette des coups de ciseaux dans cette jupe pour que l'élève ne puisse plus jamais la porter. Certaines écoles punissent les élèves qui ne respectent pas l’uniforme en leur demandant de rayer leurs ongles sur les murs ou ce genre de choses. C’est cette culture autoritaire qui permet aux professeurs de faire à peu près ce qu’ils veulent des élèves, en instaurant une relation d’ascendance et de domination. En fait, ils pensent qu’ils peuvent vraiment faire ce qu’ils veulent de nous. Pour les "Mauvais élèves", l’uniforme est le premier signe qui montre que l’institution scolaire veut contrôler leur corps. Leur guide insiste ainsi longuement sur le droit d'intégrité de son propre corps, parmi d'autres droits fondamentaux dont disposent les élèves thaïlandais en vertu des lois nationales et internationales, comme la liberté d'expression ou le droit à la sécurité. Pour défendre ces droits, les "Mauvais élèves" se rendent régulièrement dans la rue ou réalisent des performances artistiques visuelles et virales, particulièrement relayées sur les réseaux, de Facebook à TikTok. lire la suite https://observers.france24.com/fr/asie-pacifique/20211202-abus-d-autorité-harcèlement-sexuel-en-thaïlande-un-guide-de-survie-pour-les-élèves
  6. Le chagrin de parents désemparés d'une étudiante en droit décédée continue : L'assurance refuse de payer et contre-attaque Une mère et un père désemparés à Buriram, dans le nord-est de la Thaïlande, sont mis à rude épreuve après que leur fille bien-aimée a été tuée dans un accident de la route. Maintenant, il semble qu'ils pourraient faire face à une action de la police après qu'une compagnie d'assurance a refusé d'honorer sa dette. Patcharaporn ou Nong Ying, 21 ans, à moto, a été heurté à l'arrière par une Mercedes Benz conduite par l'épouse d'un avocat. L'étudiante en droit de quatrième année est décédée peu de temps après. Sanook, qui suit l'affaire depuis que nous l'avons signalé pour la première fois dans ASEAN NOW il y a quelques semaines, a déclaré que la conductrice de la Benz avait payé 220 000 bahts à la famille. Mais son assurance a refusé de payer les 2,5 millions de bahts qu'elle doit malgré l'ordre d'un tribunal de le faire. Après l'accident, le 1er mai, les régulateurs nationaux des assurances ont donné à la compagnie d'assurance sept jours à compter du 15 septembre pour payer. Les assurances ont refusé de le faire en invoquant une "négligence conjointe". Le tribunal avait déclaré que l'étudiante décédée était totalement irréprochable. Maintenant, dans un nouveau développement qui a laissé les parents en larmes, la compagnie d'assurance s'est adressée à la police de Krasang pour déposer une plainte pour fraude contre la conductrice de la Benz et ses associés. La compagnie d'assurance n'explique ce que pourrait être la fraude, ni qui sont ses "associés". On craint que la mère et le père de la personne décédée ne soient pas seulement confrontés à l'impossibilité d'obtenir l'argent qui leur revient de droit, mais qu'ils soient également poursuivis.
  7. CHONBURI, Thaïlande, (Reuters) - Un bébé éléphanteau de trois mois se remettait en Thaïlande jeudi après un traitement qui lui a sauvé la vie. Il avait reçu plusieurs balles et était pris au piège d'un chasseur. L'éléphant, que les sauveteurs ont nommé "Fahsai", qui signifie "ciel clair", a été retrouvé dimanche par des passants dans l'est de la Thaïlande avec son pied droit pris dans un piège et des blessures par balle à l'épaule. "Nous avons réussi à extraire un gros fragment de balle, suivi de deux morceaux plus petits", a déclaré le vétérinaire Padet Siridumrong. Les blessures de Fahsai devront être soignées quotidiennement jusqu'à ce que la bête soit assez forte pour subir une intervention chirurgicale afin d'extraire les fragments de balle restants. Elle recevra du lait d'autres mères éléphants au jardin tropical de Nong Nooch dans la province de Chonburi avant qu'une mère adoptive éléphant ne soit trouvée pour l'adopter.
  8. Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a clairement indiqué jeudi que son gouvernement n'avait pas l'intention de fermer à nouveau les frontières de la Thaïlande, pour empêcher la propagation d'Omicron, tout en anéantissant l'espoir que les pubs, bars et autres lieux de divertissement pourraient rouvrir avant le Jour J du 16 janvier. Le général Prayut a déclaré qu'il sympathisait avec tout le monde dans le secteur de la vie nocturne pour les difficultés endurées, mais la sécurité publique doit également être prise en compte. La date du 16 janvier est considérée comme un report du plan initial de réouverture des pubs et des bars en décembre, et en particulier pour les vacances de Noël et du Nouvel An. Affirmant que les gens devront attendre environ un mois, le Premier ministre a ajouté qu'il est en consultation constante avec les autorités sanitaires sur les mesures à adopter pour faire face à la pandémie. Le ministère du Travail est sur le point de proposer des indemnisations pour les propriétaires d'entreprises et les employés concernés à l'administration en charge de Covid (CCSA) pour délibérations ce vendredi. Le général Prayut a affirmé qu'il ne pouvait pas encore se permettre d'autoriser les bars et les pubs à reprendre leurs activités, à la lumière de la menace Omicron "sinon tout ce qui a été réalisé jusqu'à présent sera vain et le gouvernement sera à blâmer".
  9. Jour J pour le système de permis (professionnel) à points pour les taxis : 30 points pour conduite en état d'ébriété, 20 pour ne pas ou mal utiliser le compteur. Tous les détails du nouveau système de permis à points / licence professionnelle du département des Transports terrestres qui démarre pour tous les taxis, tuk-tuks, motos-taxis, camions et bus et autocars publics sont enfin connus. Chaque chauffeur possède 100 points au départ, puis 10, 20 ou 30 points seront soustraits selon la gravité de l'infraction. Ceci après l'imposition des amendes. Une fois à zéro, les permis peuvent être suspendus et même annulés en cas de récidive. Mais grâce à un système décrit comme d'une clémence absurde, les chauffeurs peuvent facilement retrouver des points en suivant seulement 2 ou 4 heures de "formation" gratuite disponible dans tout le pays. ASEAN NOW a approfondi le système de points pour révéler toute l'étendue de cette clémence coupable. Malgré tout, Daily News cite le chef du DLT, Jirut Wisanjit, disant qu'aujourd'hui marque le début d'une nouvelle ère dans la sécurité des transports publics en Thaïlande. Daily News a souligné que le système du DLT est distinct du système géré par la police royale thaïlandaise. Celui-ci est destiné aux véhicules de transport en commun et aux camions. Ainsi, des infractions comme les feux rouges grillés et rouler à contresens ne sont pas spécifiquement mentionnées. Parmi les pénalités en points pour les chauffeurs de taxis, de tuk-tuk et de motos figurent : 10 pts : Ne pas afficher l'identifiant du conducteur, utiliser un véhicule non immatriculé, utiliser une moto privée non enregistrée pour le service du public, gêner les passagers. 20 pts : Ne pas utiliser le compteur, refuser les passagers, ne pas conduire les passagers à l'endroit convenu ou les abandonner, impolitesse, prise de substances enivrantes au volant, utilisation de véhicules vétustes. 30 pts : Comportement obscène, conduite négligente et dangereuse, CONDUITE SOUS INFLUENCE D'ALCOOL OU DE DROGUES, conduite avec un permis expiré, suspendu ou confisqué, ou demander une somme supérieure à celle indiquée. Le système de points pour les bus et les camions est différent mais comprend les éléments suivants : 10 pts pour dépassement de la limite jusqu'à 100 km/h 20 pts pour dépassement de la vitesse 101-110 km/h 30 points au dessus de 110 km/h. Les chauffeurs de bus perdront 20 points s'ils ont plus de passagers qu'autorisé. Jirut a déclaré à Daily News que les conducteurs perdraient leur permis pendant seulement 90 jours s'ils tombaient à zéro. Retomber à zéro dans un délai de trois ans signifie une suspension de 180 jours. MAIS.... Si les conducteurs voulaient recharger leurs points, tout ce dont ils ont besoin pour obtenir 50 points supplémentaires est de passer quelques heures de formation. Ils peuvent récupérer TOUS leurs points en passant 4 heures. Et ils ont TROIS essais en une semaine. ASEAN NOW en conclut que les conducteurs peuvent se faire prendre 3 fois totalement ivres tout en conservant leur permis. Les chauffeurs de taxi signalés pour ennuyer les passagers, ne pas utiliser le compteur et refuser les tarifs pourraient être signalés CINQ fois avant que quoi que ce soit ne soit fait - même dans ce cas, une "formation" permettrait de recharger leurs points. Ils peuvent escroquer les passagers quatre fois avant de dépasser le plafond de 100 points. Tous les points sont attribués après l'imposition d'amendes pour chaque infraction. Des internautes ont déclaré qu'il était temps de sévir mais ce n'est visiblement pas l'avis du gouvernement qui pond ce système qui va plutôt encourager les mauvais comportement puisque les chauffeurs ne risquent quasiment rien.
  10. Un suspect qui a agressé et dévalisé une touriste russe à la jetée de Bali Hai, Pattaya, le 28 novembre, a été arrêté. Un commandant de la police provinciale de Chonburi, le colonel Maykawit Praditphon, a déclaré au Pattaya News : « Vers midi dimanche 28 novembre, un suspect a attaqué Mme Alena Seryuk, 56 ans, une touriste de nationalité russe, avant de lui voler son téléphone portable et une quantité importante d'espèces à la jetée de Bali Hai. Il a fui à moto. L'incident a eu lieu près du phare de la jetée où la touriste était seule à prendre des photos du paysage. « Elle a immédiatement signalé l'incident à la police et nous avons retrouvé le suspect. Il s'était arrêté sur la plage de Pattaya après le vol au vu de tous et traînait avec ses amis en buvant de l'alcool comme si de rien n'était. «Nous avons trouvé le suspect en visitant les prêteurs sur gage et avons découvert que le téléphone portable volé avait été vendu à un magasin de téléphonie mobile à Pattaya pour 1 500 bahts. Le propriétaire du magasin a déclaré que le vendeur était M. Ped (canard en thaï). « Nous avons identifié le suspect comme étant ‘M. Ped Striped Face’ ou Kreangsak Klomkaew, 42 ans, de Rayong. Un mandat d'arrêt a été émis contre lui. Son surnom vient de ses lourds tatouages. "Ped est un habitué de Pattaya Beach et bien connu pour traîner sur la plage avec des amis et causer des problèmes, habituellement des délits mineurs. Nous l'avons arrêté là-bas. Il a admis avoir attaqué la touriste. Ped a également reconnu au moins 9 crimes similaires à Rayong. Ped est un multirécidiviste habitué de nos services. Le colonel Maykawit a déclaré : « Il fait face à des accusations de vol et d'agression. La victime, qui a un œil au beurre noir et des blessures au visage, se rétablit. » M. Ped a déclaré aux médias TPN lors d'une reconstitution cet après-midi : « Je n'ai pas d'argent et je suis au chômage. J'avais besoin d'argent pour acheter du whisky et des drogues illégales pour moi et mes amis. Pattaya voit des touristes revenir avec de l'argent après une longue fermeture, j'ai donc décidé d'agresser pour de l'argent. « J'ai frappé la femme au visage avant de prendre ses affaires, puis je suis allé boire avec l'argent. Dites-lui que je suis désolé. On ne sait pas si la victime a accepté les excuses (un passage obligé chez les criminels thaïlandais) accompagnées d'un wai. Le média TPN note que bien que l'incident ait eu lieu dimanche, la presse n'a été informée et invitée à la reconstitution que cet après-midi. ASEAN NOW note que ce genre d'agression gratuite est très rare en Thaïlande et ne survient que dans les endroits où végète une population interlope.
  11. agence gouvernementale de presse BANGKOK, 1er décembre (TNA) - Le directeur du Département de contrôle de la pollution a discuté des solutions transfrontalières en matière de nuages de fumée avec des représentants de quatre pays voisins. Le directeur Attapol Charoenchansa était à la tête d'une délégation thaïlandaise à la 22e réunion du Comité sur la pollution transfrontalière qui a été organisée sous forme de téléconférence. La réunion a également vu des participants de Brunei, d'Indonésie, de Malaisie et de Singapour. M. Attapol a déclaré que la Thaïlande pouvait prédire les conditions de poussière fine 7 jours à l'avance et demande la coopération des pays voisins pour trouver de meilleures solution au brouillard de fumée dans la région. La Thaïlande a exprimé sa gratitude envers les pays qui ont soutenu sa proposition lors de la réunion de l'ASEAN sur la pollution transfrontalière de réduire de 20 % le nombre de points chauds / départs de feux dans l'ASEAN. (TNA) Il s'agit des nuages de fumée DU SUD dus à l'écobuage principalement indonésien qui ruine la vit à Singapour et en Malaisie. Il ne s'agit donc PAS du nuage de fumée qui recouvre Chiang Mai en févier mars dû à l'écobuage en Birmanie, Laos et Thaïlande. On ne sait pas si les 3 pays se rencontrent pour chercher des solutions ou bien si la pollution intense de la plus grande ville du nord de la Thaïlande continuera ad vitam æternam. On remarque d'ailleurs que la réunion d'hier n'a débouché sur aucune mesure claire et nette. Ce communiqué gouvernemental dont le but était de montrer que la Thaïlande se soucie de pollution montre surtout que la Thaïlande et ses voisins sont incapables de prendre la moindre décision pour lutter contre la pollution.
  12. L'autoroute asiatique bloquée par de fortes inondations dans la province thaïlandaise de Chumphon Les déplacements terrestres entre les provinces du sud de la Thaïlande et Bangkok sont perturbés dans la province de Chumphon, car l'autoroute asiatique, l'artère principale, est fortement inondée, la rendant impraticable à tous les véhicules, à l'exception des poids lourds. Environ 300 mm de pluie sont tombés mardi sur les districts de Sawi, Thung Tako et Lang Suan de la province, provoquant des inondations généralisées. Plusieurs sections de l'autoroute asiatique sont sous les eaux. Un gouverneur de Chumphon, Somporn Patchimpetch, en charge des inondations, a déclaré que tous les véhicules, à l'exception de gros camions, sont invités à faire un détour à l'intersection de Pathomporn en direction de la province de Ranong, ce qui augmentera la distance d'environ 200 kilomètres. Il est conseillé à ceux qui ne souhaitent pas faire le détour de faire une pause aux aires de repos ou aux stations-service et d'attendre la réouverture de la route à la circulation. Il est conseillé aux automobilistes se dirigeant vers Bangkok de s'arrêter à Lang Suan pour attendre que l'eau se retire. Ceux qui souhaitent continuer le voyage peuvent faire un détour à l'intersection de Wang Takor dans le district de Pa Toh et la province de Ranong, en direction de l'intersection de Pathomporn à Chumphon. Selon des responsables de la province de Chumphon, il s'agit de la quatrième inondation dans la province cette année. On ne sait pas comment les habitants du Sud du pays accueillent ces nouvelles. Certains pourraient voir leur sentiment d'être traités comme des citoyens de seconde zone renforcé. Les gouvernements ont su construire des autoroutes surélevées partout sauf dans le Sud. D'autant qu'on ne parle ici que de 30 cm de pluie.
  13. La popularité mondiale de Bangkok parmi les expatriés a augmenté, selon un nouveau sondage. La capitale thaïlandaise a été classée à la 11e place sur 57 villes incluses dans l'enquête sur "le meilleur endroit où vivre pour les expatriés". L'enquête Expat Insider 2021 réalisée par InterNations https://www.internations.org/expat-insider/2021/the-best-worst-cities-for-expats-40189 a révélé que Bangkok est désormais plus populaire auprès des expatriés qu'elle ne l'était en 2020. L'année dernière, Bangkok était classée à la 30e place sur 66 villes. En 2019, elle se classait à la 20e place sur 72 villes. Le bas coût du logement, la facilité d'en trouver et les habitants sympathiques sont les principaux facteurs positifs pour les expatriés vivant à Bangkok. L'enquête a déclaré que trouver un logement à Bangkok était "un jeu d'enfant". "Bien que la ville manque le top 10 global (11e), Bangkok occupe une fière 3e place dans le Finance & Housing Index 2021, après la 4e place en 2020. Il s'est toujours classé dans le top 5 de ce classement. index depuis 2017 », « Il est facile pour les expatriés de trouver un logement dans la capitale thaïlandaise (49 % contre 24 % dans le monde). Et près des deux tiers (64 %) évaluent positivement le coût du logement (contre 42 % dans le monde). Un expatrié britannique résume : « Que vous louiez ou achetiez, c'est abordable. « Un pourcentage similaire (65%) est satisfait du coût général de la vie à Bangkok (contre 48% dans le monde). Un pourcentage supérieur à la moyenne (83 %) s'accorde à dire que le revenu disponible de leur ménage est suffisant pour bien vivre (contre 77 % dans le monde). Les expats de Bangkok auraient de meilleurs salaires qu'ailleurs : seulement 18% ont un revenu annuel brut de moins 25 000 USD (70 000 thb par mois , contre 30% en moyenne dans le monde. ASEAN NOW en français note que cette somme est justement à peu près le minimum que les autorités thaïlandaises demandent aux expats donc 0 % des expats devraient se trouver en dessous de ces 25 000 USD / an. Cependant, certains des aspects négatifs de la vie à Bangkok se trouvent dans les secteurs où ses scores sont les plus bas : Transport, Sécurité et politique et Santé et environnement. Dans l'indice Urban Work Live, le manque d'opportunités de carrière était également considéré comme un facteur négatif pour les expatriés vivant à Bangkok. Malgré un meilleur classement Bangkok par rapport à l'année dernière, la capitale thaïlandaise était toujours derrière ses rivales régionales Kuala Lumpur (1er), Singapour (5e) et Ho Chi Minh-ville (6e). L'enquête a décrit Kuala Lumpur comme accueillante et abordable pour les expatriés, en déclarant : « Kuala Lumpur (1er sur 57) où presque tous les facteurs sont dans le top 10. « C'est facile de vivre ici et les gens sont merveilleux ! », résume une expatriée américaine. Kuala Lumpur n'est devancée que par Ho Chi Minh-Ville (1er) en matière de coût de la vie. Lausanne est 21e.
  14. Les responsables de la faune tente de retrouver un tigre sauvage, appelé "Vichit", qui s'est égaré hors de son habitat situé normalement dans la réserve faunique de Huai Kha Khaeng il y a quelques jours. Thawatchai Petcharaburanin, un expert forestier spécial attaché à l'administration de la conservation, a déclaré mardi que des autorités utilisant des dispositifs de suivi, ont reçu des signaux satellites du collier du félin dimanche et lundi, qui ont été retracés jusqu'au district de Mae Poen, province de Nakhon Sawan et au district de Pang Sila Thong province de Kamphaeng Phet. Il a également déclaré que des empreintes de pas du tigres avaient été trouvées dans une plantation d'eucalyptus dans le district de Pang Silathong, mais que le félin lui-même n'avait pas été vu. Thawatchai a déclaré que le dernier signal reçu du collier du tigre avait été détecté près du projet immobilier Little House à Kamphaeng Phet, ajoutant que les autorités avaient reçu l'ordre d'alerter les personnes vivant dans les zones où le tigre erre et de leur conseiller de bien prendre soin de leur bovins.
  15. agence gouvernementale de presse BANGKOK (NNT) – Une agence indépendante de protection des consommateurs a déclaré que seuls quelques masques faciaux vendus sur le marché sont conformes aux normes. Ainsi seulement 3 des 14 marques testées répondent aux critères de qualité. Le Conseil thaïlandais des consommateurs exhorte désormais le gouvernement à appliquer des exigences obligatoires pour tous les masques faciaux à usage unique, similaires à ceux classés comme masques médicaux. Le Conseil thaïlandais des consommateurs (TCC) a révélé le résultat alarmant de son inspection des masques faciaux vendus aux consommateurs, où la plupart des modèles ne répondaient pas aux normes d'utilisation générale. À partir d'une série de tests mesurant les propriétés de chaque masque, notamment la filtration des particules en suspension dans l'air et la respirabilité, le TCC n'a trouvé que 3 marques sur 14 classées comme répondant aux normes. Dans un autre test mené sur 27 marques de masques vendus comme masques médicaux et chirurgicaux, le TCC a déclaré que seules 3 marques avaient réussi le test. Le conseil a également testé la qualité de 19 marques de respirateurs N95, parmi lesquelles 13 marques ont passé l'évaluation de qualité. Le secrétaire général du CCT, Saree Aongsomwang, a déclaré que les résultats de ces tests fourniraient aux consommateurs des informations utiles lors de l'achat d'un masque facial. Il n'explique pas comment car il faudrait pour cela que les "bons masques" puissent l'indiquer sur l'emballage. Le conseil exhorte également le Thailand Industrial Standards Institute à appliquer une norme obligatoire pour tous les types de masques faciaux à usage unique, ce qui obligerait tous les fabricants de masques vendus en Thaïlande à se conformer à ces spécifications.