Aller au contenu
BANGKOK 25 June 2019 02:21

Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    14 183
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    35

Le Modérateur last won the day on May 11

Le Modérateur had the most liked content!

Réputation sur la communauté

62 Excellent

À propos de Le Modérateur

  • Rang
    Premier

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. L’ancien PDG de la compagnie aérienne thaïlandaise One-Two-Go sera jugé par défaut à Paris. Neuf Français avaient péri dans un crash en 2007. Par Pascale Égré Le 24 juin 2019 à 06h08 C'est un procès dont l'unique prévenu sera absent. Un procès inédit parce qu'il concerne un accident collectif qui s'est produit à l'étranger et vise l'ex-patron d'une compagnie aérienne thaïlandaise. Un procès que les familles des victimes considèrent, même « imparfait », comme « un aboutissement ». Douze ans après le crash de Phuket (Thaïlande), qui avait causé la mort de 90 personnes dont neuf Français, le tribunal correctionnel de Paris juge par défaut ce lundi, durant trois jours, l'ancien PDG des compagnies aériennes thaïlandaises One-Two-Go et de sa maison mère Orient-Thaï Airlines. Sous le coup d'un mandat d'arrêt international, Udom Tantiprasongchai, 64 ans, est renvoyé pour « homicides et blessures involontaires » en raison de « fautes caractérisées d'imprudence et de négligences ». Ce sexagénaire réputé proche de la famille royale de Thaïlande n'a jamais répondu aux sollicitations de la justice française. Il encourt trois ans de prison et 45 000 euros d'amende. Des failles de sécurité Le 16 septembre 2007, à 16 heures, dans des conditions météo difficiles – vents violents, piste mouillée – le vol OG269 en provenance de Bangkok manque son atterrissage à Phuket. Le Mac Donell Douglas percute le remblai, se disloque et s'enflamme. À bord : dix Français dont un seul survit, grièvement blessé. En Thaïlande, l'enquête de sécurité conclut à des erreurs de pilotage du commandant de bord et du copilote. Tous deux ayant succombé, les autorités clôturent le dossier pénal et rechignent à coopérer avec la France, où une information judiciaire a été ouverte en 2008. Or l'enquête thaïlandaise, finalement transmise à la justice française, a révélé les failles de la compagnie One-Two-Go en matière de sécurité, en particulier dans la gestion des plannings des pilotes. « Dépassements des durées maximales de vols et réductions des temps de repos » et « défaut de formation des personnels navigants », met-elle en lumière. « L'équipage (du vol OG269) a accumulé du stress, souffrait d'un manque de repos et de fatigue », a-t-elle conclu, établissant « une coordination insuffisante » au moment « d'une phase critique du vol ». À la dernière seconde, le copilote avait remis les gaz et transféré les commandes au commandant de bord. Les juges du pôle accidents collectifs ont in fine retenu comme causes indirectes du crash « l'insuffisance de la formation dispensée à l'équipage et l'état de fatigue des pilotes dû au non-respect de la réglementation relative au temps de vol et de repos ». Cette pratique des dépassements des temps de travail fonde la responsabilité pénale du patron de la compagnie. Entendu, un pilote canadien jadis employé par la compagnie avait affirmé que des primes en espèce étaient même versées aux pilotes pour leur faire accepter les dépassements. «Leurs décès ne résultent pas de la fatalité» « Le jour du crash, le copilote avait cumulé 120 h 27 de vol en un mois, pour un maximum de 110 heures. Ni lui ni le commandant n'étaient en mesure de réagir de façon appropriée », souligne Gérard Bembaron, président de l'association de défense des familles des victimes, dont le frère a péri dans le drame. « Ce procès va nous permettre d'entendre que les décès de nos proches ne résultent pas de la fatalité, mais de la politique délirante d'une compagnie. Ce n'était pas un accident, mais une catastrophe annoncée. » Seul rescapé français, Thibault Lamère, avait 23 ans en 2007. Il a perdu sa compagne dans l'accident. Lui a subi « 85 fractures » et des années d'interventions. L'approche du procès a réveillé images et « mauvais souvenirs ». « Mes séquelles, je les aurai à vie. Les gens qui sont décédés, cela ne les ramènera pas », dit-il. Il regrette qu'il n'y ait « personne en face » à l'audience, mais espère que cette étape, « attendue durant douze ans », permettra « de clore le dossier ». http://www.leparisien.fr/faits-divers/crash-de-phuket-un-proces-inedit-douze-ans-apres-24-06-2019-8101095.php
  2. Ce n’est pas parce qu’ils quittent la maison qu’ils ne vont plus avoir besoin de vous. Ah, la vie à l’autre bout du monde, avec ses aides domestiques… Grandir en expatriation ne les a pas préparés à UNE VIE EN TOUTE AUTONOMIE. Entre « Maman, steplaît, dans quel bac on met la lessive ? », « M’man, comment on repasse une chemise ? », ou encore à 3h du matin -ben oui, décalage horaire oblige- “Maaaaaman, je me sens seul(e), je vais prendre un chat ! », vous n’êtes pas sortis de l’auberge… Eux non plus. Hexomaidine est une maman expatriée depuis de nombreuses années en Thaïlande -mais pas que-, et quand ses enfants sont rentrés faire leurs études en Europe, elle est devenue leur assistante logistique 24h/24h pour tous les tracas du quotidien. De là est née l'idée de faire partager son expérience de maman de l'autre bout du monde. Pour que vous ayez un peu la paix. Forte de 4 années d’expérience post-départ de ses enfants, elle a compilé leurs questions avec amour, tout en douceur et plein d’humour. Ce guide a été écrit pour aider les jeunes adultes livrés à eux-mêmes dans tous les gestes de leur vie quotidienne : conseils pratiques, bon sens et astuces. Un livre qui leur deviendra bien vite indispensable. https://www.amazon.fr/guide-létudiant-ancien-expat-survie-ebook/dp/B07QKRWBZ8 et librairie d'Asie
  3. PHUKET Un conducteur de moto (scooter ?) est décédé après être entré en collision avec une berline dont le conducteur était Suisse à Rawai ce week-end. Le Suisse fait face à des accusations. La police de Chalong a été informée de l'accident sur la route Wiset à Rawai, en face du magasin Macro, juste au sud du passage souterrain de Chalong, samedi après-midi. La police et les secouristes sont arrivés pour trouver la moto endommagée sur la route. À proximité, Sathit Soythong, âgé de 38 ans, était gravement blessé. Il a été emmené à l'hôpital de Chalong où il a été déclaré mort. A proximité, se trouvait une berline BMW rouge dont le conducteur était le Suisse Juerg Christian Schwendener, âgé de 71 ans. Un témoin a déclaré à la police que le motard se dirigeait vers Rawai. Le conducteur de la BMW aurait obliqué pour couper la route de la moto qui aurait roulé bien droit. La moto est entrée en collision avec le côté de la berline. Schwendener a été conduit au poste de police et fait face à des poursuites judiciaires. L'enquête se poursuit. https://forum.thaivisa.com/topic/1107993-swiss-driver-faces-charges-after-motorcyclist-dies-in-rawai/
  4. Plus de 6 000 étrangers ont été poursuivis en justice pour avoir occupé un emploi illégal en Thaïlande au cours de la dernière année Le chef du département de l'emploi a déclaré que plus de 6 000 étrangers travaillaient illégalement et occupaient des emplois réservés aux Thaïlandais au cours des 12 derniers mois. Près de 1500 employeurs ont été condamnés à une amende pour les avoir employés. Quelque 41 millions de bahts ont été collectés en amendes. La répression de l'année écoulée concerne principalement les travailleurs migrants des pays voisins, bien que plus de 300 d'entre eux soient venus de plus loin. Bangkok - en particulier Huay Kwang et Sukhumvit - ont été ciblés, de même que de nombreuses provinces où la main-d'œuvre migrante est élevée. Petcharat Sin-uay a déclaré qu'il s'agissait notamment de Samut Sakhon, Pathum Thani, Phuket, Surat Thai, Songkhla et Chiang Mai. Les migrants clandestins vendaient notamment de la nourriture et des boissons dans les rues et des articles dans des magasins - des emplois réservés exclusivement aux ressortissants thaïlandais. Quelque 6 647 personnes ont été condamnées à une amende pour ne pas avoir de permis de travail ou pour occuper des emplois interdits du 1er juillet 2018 au 18 juin de cette année. Dans tous les cas, le DoE a enquêté sur 417 546 cas. Quelque 1 420 employeurs ont été identifiés et des amendes totalisant 41 millions de bahts au cours de la dernière année ont été perçues auprès des employeurs et des employés. En tête des listes pour violation de la loi se trouvaient des ressortissants du Myanmar avec 4 250 cas, suivis du Cambodge 1 050, du Laos 665 et du Vietnam 349. Le reste provenait d'autres pays non précisés. 6000 illégaux sur 3 millions, c'est infinitésimal et on peut affirmer que soit tout le monde respecte la loi, soit que les contrôles ne sont pas systématiques. Par ailleurs, en raison du plein emploi en Thaïlande, le pays est obligé de faire appel à 3 millions d'étrangers qui, effectivement, vendent dans les marchés. Les migrants ont le droit d'être dans un magasin mais pas de toucher des bahts thaïlandais qui doivent aller directement dans la main du patron thaïlandais. On ne sait pas comment les patron de petites boutiques feraient s'ils ne pouvaient pas embaucher des étrangers car ils ne trouveraient pas de Thaïlandais pour les remplacer. https://forum.thaivisa.com/topic/1108001-more-than-6000-foreigners-prosecuted-for-taking-thai-jobs-and-illegal-working-in-the-last-year/
  5. À partir du 1er juillet, seuls les passagers de première classe et de classe affaires et ceux ayant des besoins spéciaux tels que les handicapés pourront utiliser le service rapide Premium Lane (Fast Track) de l'aéroport de Suvarnabhumi. Cette décision intervient après que la presse thaïlandaise a révélé qu'une escroquerie majeure rapportait des millions de bahts à la "mafia de l'aéroport". Les tickets Fast Track - vendus par la Thai Immigration et gérés par VFS Global Group - se retrouvaient entre les mains de groupes de touristes et d’autres personnes qui les vendaient pour réaliser d’énormes bénéfices. Les billets à 18 bahts au départ se négociaient entre 200 et 1 000 bahts. Sutheerawat Suwannawat de l'Autorité des aéroports de Thaïlande a déclaré que son personnel surveillera de près les Premium Lanes - guichets rapides- à partir du 1er juillet. Seuls les passagers en première classe et en classe affaires, ainsi que ceux ayant des besoins particuliers, pourront désormais utiliser le service. Le responsable a déclaré que des révélations montraient l’ampleur de l'arnaque à hauteur de millions de bahts. La mafia de l'aéroport sera touchée par la nouvelle réglementation, a-t-il déclaré. Il ne dit pas qu'elle sera attaquée de front ni qu'il y aura des poursuites. La disgrâce de Surachate, l'ancien et peut-être futur Plus Grand Flic de Thaïlande semble être liée à cette arnaque. Soit il en a profité, soit il a eu le tort de s'attaquer à cette mafia visiblement bien implantée. https://forum.thaivisa.com/topic/1107989-airport-mafia-set-to-be-hit-as-fast-track-scheme-stopped-at-bangkoks-main-airport/
  6. Mondial 2034 - L’Asie du sud-est prépare une candidature Le Mondial de football retournera-t-il en Asie ? Possible. Le Premier ministre thaïlandais, Prayuth Chan-ocha, a révélé dimanche 23 juin à Bangkok que les pays d’Asie du sud-est étaient tombés d’accord pour préparer une candidature commune au Mondial en 2034. Le dirigeant thaïlandais l’a expliqué au terme d’une réunion de l’Association des pays d’Asie du sud-est (ASEAN). Il a confié que les leaders des pays membres avaient manifesté un consensus autour d’une possible candidature. L’ASEAN regroupe le Cambodge, l’Indonésie, le Laos, la Malaisie, Myanmar, les Philippines, Singapour, la Thaïlande, le Vietnam et Brunei. L'ASEAN n'explique pas quelle(s) équipe(s) nationale(s) seraient automatiquement qualifiée(s) sachant que, en passant par des qualifications traditionnelles, aucune d'entre elles n'a la moindre chance de se qualifier sur le terrain. Le Qatar dont on s'est beaucoup moqué a remporté la coupe d'Asie des nations et est donc tout à fait légitime pour organiser un Mondial. http://www.francsjeux.com/breves/2019/06/23/lasie-du-sud-est-prepare-une-candidature/53609
  7. Une Thaïlandaise de vingt-trois ans est décédée après être tombée du 30ème étage d'un condominium à Naklua. Le corps nu de la femme a été retrouvé sur le toit d'une dépendance située à côté du condo juste après 17 heures samedi. La femme, qui vient de la province de Chaiyaphum, vivait dans cet appartement avec son petit ami coréen. Il était à l'intérieur de l'appartement au moment du drame. Il a dit à la police qu'il n'avait pas vu sa petite amie tomber de l'appartement. La police l'a emmené pour interrogatoire afin d'essayer de déterminer ce qui s'est passé. La police a également déclaré avoir trouvé des preuves de lutte, notamment des débris de verre et de dommages aux meubles à l'intérieur du condo. Un agent de sécurité a raconté anonymement que la femme décédée lui avait dit que son petit ami l'avait agressé dans le passé. La police continue d'enquêter. https://forum.thaivisa.com/topic/1107854-foreign-boyfriend-questioned-after-thai-woman-falls-to-death-for-pattaya-condo/
  8. Sanook a déclaré que l'interdiction par les autorités de l'aviation civile d'un grand nombre d'aliments, de liquides et de produits cosmétiques est entré en vigueur hier. Tous les articles doivent faire moins de 100 millilitres ou ils ne peuvent pas entrer dans les zones réservées aux passagers ou être transportés dans des avions. Cela inclut le dentifrice, le shampooing, la sauce, la confiture et le parfum. L'interdiction s'applique aux 28 aéroports sous l'autorité de la CAA. Amphawan Wannago était en vidéoconférence avec les aéroports au sujet de la mise en œuvre de l'interdiction vendredi. La signalisation en thaï montre que les aliments populaires tels que le curry et le "nam prik" (un condiment) sont également interdits s'ils sont en quantité supérieure à 100 ml. Chaque passager ne doit pas dépasser 1 000 millilitres de ces produits combinés. Les produits doivent également être dans des récipients scellés spécifiant la quantité. La liste des interdictions inclut: Eau, boissons, soupe, sirop, confiture, ragoût, sauce, nam prik, aliments en sauce, crèmes, lotions, cosmétiques, huile, parfums, dentifrice, shampooing, gel douche, aérosol, mousse, mascara, rouge à lèvres et baume à lèvres. https://forum.thaivisa.com/topic/1107985-liquids-gels-sprays-and-food-banned-from-thai-airports-and-airplanes-from-yesterday/
  9. Notre députée, madame Genetet publiera un texte plus clair dans quelques jours. En attendant elle a twitté ces messages qui, mis bout à bout, informent bien sur l'avancée obtenue auprès de la CFA. Les voici La #CFE (Caisse des français à l'Etranger) enverra le 1er Juillet prochain à tous ses adhérents résidents en #Thaïlande et âgés de plus de 50 ans un ATTESTATION d'ASSURANCE qui sera rédigée en ANGLAIS et sur laquelle sera porté le montant des garanties couvertes. Cette attestation sera par la suite disponible dans l'espace personnel de chaque assuré sur le site internet de la CFE. Si c'est une avancée certaine, j'ai cependant demandé sous quelle forme figurera la durée d'indemnisation. J'attends encore cette précision. Par ailleurs, j'ai recommandé à la CFE d'interroger l'assureur @MAIF qui a mis en place des modalités de recouvrement des cotisations qui permettent à chaque assuré de régler mensuellement par avance. Ainsi l'attestation peut toujours indiquer une durée de cotisation pour l'année civile entière. Et toute interruption prématurée du contrat donne lieu à remboursement du trop versé . Un système juste, simple et qui répond aux exigences de nombreux pays d'avoir une preuve d'affiliation à une assurance pour une durée d'un an (ce qu'un assureur ne peut fournir qu'à la seule condition que la cotisation correspondante ait été payée). La Thaïlande n'est pas la seule à avoir cette exigence: la France aussi pour les ressortissants étrangers qui viennent chez nous en court ou long séjour.
  10. Le président de la Chambre, Chuan Leekpai, a demandé aux députés de se montrer honnêtes dans l'exercice de leurs fonctions, dans le respect des normes éthiques. Ils doivent s'abstenir d'abuser de leurs privilèges et le Président les a avertis que leurs mauvaises pratiques pourraient les hanter à l'avenir. En ce qui concerne les avantages des voyages aériens et ferroviaires des députés, M. Chuan a mis en garde les députés de ne pas laisser d'autres personnes utiliser leurs billets gratuits à leur place. Il demande aux députés de payer des billets d'avion aux compagnies aériennes ou aux agences de voyages. D'anciens députés avaient pris l'habitude de ne pas payer leurs billets au point que les compagnies se sont plaintes au Parlement. Il a en outre rappelé aux députés de respecter les règles à l'embarquement dans un avion, affirmant qu'ils ne devaient pas être en retard ni obliger l'avion à les attendre. Les députés ne devraient pas embarrasser les ambassades thaïlandaises lors de voyages d’études à l’étranger. Ils devraient connaître et respecter le code vestimentaire approprié lors de leurs réceptions. Chuan voudrait que les députés en "voyage d'étude" à l'étranger ne passe pas leur temps dans les boutiques ou en loisirs. Il a exhorté les députés à attacher de l'importance aux délibérations des projets de loi et a conseillé aux députés pro-gouvernement de ne pas oublier d’assister aux débats sur le projet de loi budgétaire, en raison de la faible majorité du gouvernement à la Chambre et de la probabilité que le gouvernement soit renversé si les députés ne sont pas présents pour voter. https://forum.thaivisa.com/topic/1107715-chuan-warns-mps-to-be-honest-to-not-abuse-their-privileges/
  11. Un chauffeur de taxi de Bangkok arrêté après avoir arnaqué un touriste britannique La police du tourisme a annoncé l'arrestation d'un chauffeur de taxi de Bangkok qui avait fait payer un touriste britannique 3 985 baht pour une course de l'aéroport de Suvarnabhumi à Khaosan Road. James Alexander Loakes s'est plaint à la police touristique pensant avoir été victime d'une arnaque. Lorsque les agents ont contrôlé le taxi, ils ont découvert que le compteur avait été modifié afin de surcharger les passagers. Le conducteur encourt une amende symbolique de 7 000 bahts et son permis de conduire a été suspendu pendant trois mois. M. Loakes a pris le taxi de l'aéroport de Suvarnabhumi le 19 juin. Il a appelé la ligne d'assistance téléphonique de la police touristique le 1155 pour signaler l'escroquerie. Les policiers se sont précipités et ont arrêté le chauffeur de taxi après avoir découvert le compteur truqué. Des touristes moins débrouillards que les Britanniques ont dû se faire arnaquer sans regimber. Les chauffeurs de taxi arnaqueurs ne sont jamais vraiment sanctionnés et continuent allègrement leurs trafics. https://forum.thaivisa.com/topic/1107562-bangkok-taxi-driver-arrested-after-ripping-off-british-tourist/
  12. Un Chinois et un Bangladais inscrits sur la liste noire ont été arrêtés à Phuket. Le Chinois Xie Daijiang, dont l'ancien nom était Xie Dajiang, a été arrêté pour avoir utilisé de faux documents il y a 6 ans. Il a été blacklisté en Thaïlande pour les 100 prochaines années. Il avait simplement changé de nom en ajoutant la lettre «i» avant de soumettre son nouveau passeport. Après cela, il est rentré en Thaïlande via l'aéroport international de Phuket avec un visa de tourisme. Par ailleurs, un Bangladais, Md Ziaul Hoque, qui s'appelait auparavant Md Arian Hoque, a été arrêté pour avoir travaillé illégalement en Thaïlande il y a 5 ans. Il est blacklisté en Thaïlande pour les 100 prochaines années. Il a changé de prénom avant de se présenter pour un nouveau passeport. Il a essayé d'entrer de nouveau en Thaïlande via l'aéroport de Suvarnabhumi avec un visa NON-O. Leurs visas seront révoqués et ils seront déportés. Nous sommes impatients de les accueillir à nouveau en 2119. https://forum.thaivisa.com/topic/1107592-blacklisted-chinese-and-bangladeshi-arrested-in-phuket/?tab=comments#comment-14267604
  13. BANGKOK, 21 juin 2019 (NNT) - On peut considérer que les personnes qui fument à la maison et qui portent atteinte à la santé d'autrui ont enfreint la loi et sont considérées comme coupables de violences domestiques. Lertpanya Buranabandit, directrice générale du Département de la condition féminine auprès du Ministère du développement social, a confirmé que la loi sur la protection de la famille B.E. 2562, qui entrera en vigueur le 20 août 2019, vise à prévenir les risques graves pour la famille et à promouvoir le bien-être de ses membres. Toute personne considérée comme ayant gravement menacé la santé physique et mentale d'un membre de la famille est passible de sanctions pénales. Cela peut entraîner une poursuite pénale en cas d'agression physique et une poursuite devant le tribunal central de la famille et des mineurs, qui peut obliger légalement le fumeur à la maison à suivre un cours de rééducation et à cesser de fumer pour le bien des membres de sa famille. Les nouvelles lois, publiées dans la Gazette royale le 22 mai, visent à réduire l'impact du tabac sur les fumeurs passifs - membres de la famille, en particulier les enfants. Les personnes qui fument à la maison risquent d'être accusées de violence domestiques si elles sont reconnues coupables d'avoir porté atteinte à la santé de membres de leur famille vivant à la même adresse. Les plaintes concernant les fumeurs peuvent être déposées dans les centres de la famille, dans toutes les provinces de Thaïlande. Les affaires seront ensuite soumises aux tribunaux de la jeunesse et de la famille. Si, par exemple, un membre de la famille développe un problème de santé tel que l'asthme, un fumeur qui vit dans la maison peut être accusé de violence conjugale. Selon la faculté de médecine de l’Université Mahidol, le coût financier du traitement des personnes souffrant de tabagisme lié à des maladies est d’environ 220 milliards de Bt par an. Toutefois, les recettes fiscales générées par les cigarettes ne représentent que 68,6 milliards de Bt. https://forum.thaivisa.com/topic/1107582-new-laws-target-people-in-thailand-who-smoke-at-home/
  14. suite de cette affaire Selon la presse thaïlandaise, Surachate devrait faire son grand retour dans la police thaïlandaise L'ancien chef de l'immigration, Surachate Hakparn, alias Big Joke, pourrait être sur le point de faire un retour sensationnel dans la police thaïlandaise. Plusieurs organes de presse en langue thaïlandaise suggèrent que Big Joke est sur le point d'être nommé au poste de numéro deux de la police royale thaïlandaise. Ceci constituerait un revirement remarquable pour Big Joke, dont la carrière semblait avoir pris fin après avoir été démis de ses fonctions de manière inattendue et sans cérémonie en avril dernier. Big Joke a été nommé chef de l’immigration, où il est rapidement devenu l’officier de police le plus en vue de Thaïlande. Il est devenu synonyme d'arrestations fréquentes et très médiatisées de criminels étrangers et d'illégaux, dans le cadre de la campagne de lutte contre la criminalité appelée «Les bons restent, les mauvais dehors». Soutenu par une équipe de comm' avisée, il faisait la une presque tous les jours et a acquis une large audience dans les médias sociaux. En plus d'arrêter les étrangers clandestins en Thaïlande, il a également tenté de réprimer la corruption au sein du bureau de l'immigration en introduisant la politique «pas de pourboire / pot de vin». Cependant, au moment où il semblait que Big Joke était à son zénith, il a été soudainement démis de ses fonctions de chef de l’immigration et transféré à un rôle civil en tant que conseiller spécial au sein du bureau du Premier ministre, ce qui veut dire "placard". Les raisons de son renvoi de l'immigration ne sont toujours pas connues. Big Joke a été repéré cette semaine, faisant ainsi une apparition publique rare. Jeudi, il a été photographié en train de visiter un temple à Nakhon Sri Thammarat. On ne sait sur quoi se basent les médias thaïlandais pour affirmer que Surachate revient. https://forum.thaivisa.com/topic/1107710-big-joke-set-for-sensational-return-to-thai-police-claims-thai-media/ Les policiers ripoux sont généralement mutés un mois (ou deux) et retrouvent leur poste. Il n'y a quasiment aucune poursuite contre les policiers corrompus.
  15. Les faits se sont déroulés le 9 juin dernier dans la province de Ratchathani, en Thaïlande. Un homme, âgé de 33 ans, a fait visiter le parc national Pha Taem à sa femme enceinte de 3 mois. Puis, alors qu’ils se trouvaient en haut d’une falaise, il l’a jetée volontairement dans le vide. Mais, par miracle, Wang Nan a survécu à cette chute d’une trentaine de mètres. Son bébé à naître est également sain et sauf. Blessée aux bras, aux jambes, aux genoux et à la clavicule, la jeune femme de 32 ans a été transportée à l’hôpital. Comme son époux la menaçait de mort, la victime a déclaré dans un premier temps à la police que c’était un accident. Mais, quelques jours plus tard, elle a finalement révélé aux enquêteurs la terrible vérité. Son époux a été interpellé lorsqu’il lui a rendu visite à l’hôpital. Yu Xiaodong est issus d’une famille pauvre et était surendetté. Il voulait se débarrasser de son épouse pour toucher en héritage sa fortune estimée à 3,2 millions de dollars. https://radiocapitole.fr/35281/thailande-il-jette-sa-femme-enceinte-du-haut-dune-falaise-pour-toucher-ses-3-millions-dheritage/
×