Aller au contenu
BANGKOK 23 August 2019 22:34

Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    14 476
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    35

Tout ce qui a été posté par Le Modérateur

  1. AUTOMOBILE – Le milliardaire thaïlandais et magnat de l’électricité, Somphote Ahunai, a annoncé qu’il va mettre 5000 véhicules électriques (VE), localement fabriqués, sur les routes de Thaïlande d’ici l’an prochain. La société du magnat «Energy Absolute» prévoit dans une première phase la mise en circulation de 5.000 VE l’année prochaine, ainsi que 700 stations de recharge, précise-t-on auprès de l’entreprise. Elle prévoit également la construction d’une usine de fabrication de batteries lithium-ion pour un investissement de 3 milliards de dollars. “Il est temps pour la Thaïlande de cesser de se reposer sur ses lauriers et de se tourner vers les technologies de pointe pour stimuler la croissance économique. La Thaïlande sera le leader de la technologie des VE dans cette région (Asie du Sud-Est). Nous sommes les premiers et cela devrait nous donner une longueur d’avance pour développer cette technologie”, a déclaré Somphote. Moins chère qu’une Nissan Leaf ou une Kia Soul EV Energy Absolute prévoit trois modèles d’EV. Son principal modèle, la Mine Mobility, a été présenté au Salon de l’automobile de Bangkok cette année et a immédiatement reçu plus de 4 500 commandes. Son prix est d’environ 1,2 million de baht (environ 34.300 euros), soit moins cher qu’une Nissan Leaf ou une Kia Soul EV, des véhicules de la même catégorie. La société thaïlandaise de VE se lance alors que les constructeurs étrangers commencent à arriver dans le pays. BMW AG, Nissan Motor Co. et l’unité Mercedes Benz de Daimler AG ont tous annoncé leur intention de produire et d’assembler des VE en Thaïlande, un pays considéré comme une plaque tournante de l’industrie automobile délocalisée. Quant au leader Tesla, il n’a pas encore de point de vente en Thaïlande et les quelques modèles présents dans le pays sont livrés à partir de pays voisins comme Hong Kong. Energy Absolute rivalise avec Tesla en essayant d’intégrer toutes les étapes du cycle de vie des VE : production d’électricité, production de batteries, construction automobile et installation de points de charge. L’Asie du Sud-Est a été lente à adopter les VE essentiellement en raison de prix élevés. Le gouvernement thaïlandais envisage les VE comme un moyen de réduire la pollution record dans le pays et de renforcer l’industrie automobile qui génère environ 12% du produit intérieur brut. https://industries.ma/la-thailande-met-sur-les-routes-5000-exemplaires-de-sa-propre-voiture-electrique/
  2. Le Parti Palang Pracharath (PPRP), qui a dirigé la formation du nouveau gouvernement, avait été confronté à des conflits internes en particulier de la part de la puissante faction "Sam Mitr". "Je confirme que le nouveau gouvernement sera formé et prêtera serment [devant le roi Rama X] vers le milieu de juillet", a déclaré le général Prayut, après avoir accueilli plus de 200 enfants de la diaspora thaïlandaise aux États-Unis à la Maison du gouvernement. Dans cette version "finale" de la composition du cabinet, Suriya Jungrungreangkit, membre clé de la faction Sam Mitr, obtiendra le poste de ministre de l'Industrie. Un peu plus tôt, il avait été choqué par la nomination du secrétaire général du PPRP, Sontirat Sontijirawong, au poste de ministre de l'Énergie, ce qui a incité Sam Mitr à menacer de quitter le parti. En fin de compte, M. Suriya a été contraint de céder sa place à M. Sontirat. Somsak Thepsuthin, un autre membre clé de Sam Mitr, devrait devenir le prochain ministre de la Justice, en dépit de ses précédentes demandes de portefeuille de l'Agriculture. Le projet de cabinet présente des noms familiers étroitement liés au général Prayut et à ses adjoints. Parmi ceux-ci figurent ses trois adjoints - Somkid Jatusripitak, Wissanu Krea-ngam et le général Prawit Wongsuwon,- qui conservent leurs postes actuels. Le général Anupong Paochinda, l'autre frère d'armes du général Prayut, semble également prêt à conserver son poste au ministère de l'Intérieur. Pendant ce temps, le Capt Thammanat Prompao, proche du général Prawit et considéré comme un personnage influent, doit devenir le prochain ministre du Travail. "Le Capt Thammanat a été choisi pour occuper ce poste afin de résoudre les conflits entre les factions du parti, puisqu'il est un homme courageux", a déclaré la source. On ne sait pas s'il s'occupera aussi de son ministère. Une source au PPRP a déclaré que le général Prawit avait joué un rôle majeur dans l'organisation du gouvernement, qui devait être "relativement durable", la coalition dirigée par le PPRP ne disposant que d'une majorité infime, sur le bloc d'opposition. Cet arrangement est censé atténuer les conflits internes entre diverses factions. "La composition du cabinet sera soumise au roi pour approbation", a déclaré M. Wissanu. Bien qu'il n'y ait pas de délai pour la présentation de la liste des membres du Cabinet, "plus vite sera mieux, mieux", a-t-il dit. Le vice-Premier ministre a refusé de commenter lorsqu'on lui a demandé si le nouveau gouvernement serait au pouvoir pendant longtemps. "Ne spéculez pas sur des choses qui ne sont pas arrivées", a-t-il déclaré. Selon le vice-premier ministre, même si le gouvernement ressemble à un navire en acier, il peut rouiller et couler. "Tout le monde dans le bateau doit aider", a-t-il déclaré.
  3. Le Modérateur

    Un Britannique se noie à Phuket

    Un touriste britannique s'est noyé sur la plage de Surin à Phuket mercredi après-midi, mais son fils a été sauvé grâce à l'action rapide d'un sauveteur, a annoncé la police. Le poste de police de Choeng Thalay a été averti à 15 heures qu'un touriste étranger s'était noyé et qu'un autre avait été blessé. Lorsque la police est arrivée sur les lieux, Wan Chun Tat, 24 ans, a été transporté à l'hôpital Thalang mais le corps de son père, Wan Chau Ming, âgé de 53 ans, était toujours sur la plage. Le corps a ensuite été envoyé à l'hôpital Thalang pour y être autopsié. Amnat Chuasman, âgé de 26 ans, qui a sauvé le fils, a déclaré avoir vu les deux touristes arriver à moto et se jeter à l'eau malgré les fortes vagues soulevées par un vent violent. Amnat a déclaré que les deux hommes avaient été emportés par une grosse vague et qu'il avait nagé pour les sauver mais n'avait réussi à sauver que le plus jeune touriste. Il a appelé une ambulance pour emmener le touriste sauvé à l'hôpital et il a repris la recherche du père. Cependant, l'homme s'était déjà noyé et il a donc ramené le corps sur la plage pour attendre les autorités. http://www.nationthailand.com/news/30372245 attention photo d’archives de la plage de Surin, non liée à l'accident ci-dessus.
  4. UTHAI THANI - Les gens devraient faire attention à ne pas partager leur vie sur les médias sociaux - en particulier si vous êtes un fugitif en cavale. Uthai Noisakul, 26 ans, a été appréhendé mercredi soir par la police pour avoir fait cela, selon la police de la province d'Uthai Thani. La police a déclaré que Uthai avait échappé à un mandat d'arrêt pendant exactement un an lorsqu'il s'est rendu dans une foire locale la nuit dernière. Non content de profiter d’un concert de Carabao, Uthai aurait demandé à un ami de le filmer en train de danser devant la scène sur Facebook Live. Malheureusement pour lui, les policiers ont également vu sa vidéo Facebook en direct d'une durée de deux minutes et demie et se sont précipités sur les lieux, où Uthai a été arrêté. Les enquêteurs ont déclaré que M. Uthai était recherché pour vente de drogue en vertu d'un mandat d'arrêt délivré le 3 juillet 2018 - précisément un an avant son arrestation la nuit dernière. http://www.khaosodenglish.com/news/crimecourtscalamity/2019/07/04/fugitive-busted-after-busting-dance-moves-on-facebook-live/
  5. Le Département thaïlandais de la santé mentale a publié une recherche troublante montrant le taux extrêmement élevé de tentatives de suicide et soulignant la nécessité d'une meilleure sensibilisation à la dépression et à la gestion du stress. Les recherches indiquent qu'environ 53 000 Thaïlandais tentent de se suicider chaque année. C’est une moyenne de plus de six tentatives par heure. Malheureusement, 4 000 réussiront à se suicider chaque année. En 2018, le taux était de 6,11 tentatives par heure, contre 6,03 l'année précédente. Les chiffres indiquent également que le taux de suicide chez les hommes est quatre fois supérieur à celui des femmes en Thaïlande et que l'âge le plus vulnérable est de 35 ans pour les hommes et entre 50 et 54 ans pour les femmes. Le rapport montre que la dépression, les mauvaises relations, les problèmes familiaux et la toxicomanie figurent en bonne place parmi les causes de tentatives de suicide. Parmi les autres facteurs de risque, on peut citer les problèmes financiers graves, la perte soudaine de proches, les problèmes de santé chroniques, les personnes âgées qui craignent de devenir un fardeau, l’insomnie chronique et les personnes qui ont déjà tenté de se suicider. À la maison, la violence domestique, la perte de maîtrise de soi (la face) et les excès d'alcool sont également des facteurs susceptibles de conduire à une tentative de suicide. L'Organisation mondiale de la santé rapporte que près de 800 000 personnes meurent par suicide chaque année, soit une personne toutes les 40 secondes. «Le suicide est un phénomène mondial qui se produit tout au long de la vie. On estime que pour chaque adulte qui s'est suicidé, il y a plus de 20 tentatives de suicide. ” Le nombre de suicides en France est deux fois plus élevé qu'en Thaïlande. https://forum.thaivisa.com/topic/1109783-thai-attempted-suicide-rates-are-on-the-increase/
  6. L’autorité thaïlandaise du tourisme TAT se tourne vers la communauté LGBT des États-Unis pour élargir la clientèle de la Thaïlande et attirer plus de voyageurs. La TAT a envoyé un contingent au défilé annuel des fiertés ou gay pride organisé à New York, lors de la Journée mondiale des fiertés, pour attirer plus de touristes dans le Royaume. Le défilé a eu lieu dimanche dernier. TAT utilise le slogan «Go Thai Be Free» dans sa campagne de marketing «Come to Thailand» destinée aux LGBT. La directrice du bureau TAT à New York, Charinya Kiatlapnachai, a déclaré qu’elle faisait du marketing lors de l’événement pour encourager les touristes LGBT à se rendre en Thaïlande. Selon la TAT, les statistiques montrent que 5 millions de citoyens américains s'identifient LGBT. La TAT fait la promotion de la Thaïlande en tant que destination de voyage sûre et festive pour les voyageurs LGBT sur le marché latino-américain, où le public cible atteint plus de 20 millions de voyageurs potentiels. Les organisateurs de la NY Pride ont déclaré qu'il y avait environ 150 000 marcheurs dans le défilé et plus de 4 millions de visiteurs qui ont assisté à l'événement. La marche annuelle des fiertés, organisée dans de nombreuses villes du monde entier, commémore le «soulèvement de Stonewall», un événement considéré comme le déclencheur du mouvement LGBT moderne. Cette année était le 50ème anniversaire de Stonewall. On ne sait pas si d'autres pays font la même démarche en allant promouvoir leur destination dans les gay pride. https://forum.thaivisa.com/topic/1109804-tat-reach-out-to-the-ny-pride-march-to-attract-more-lgbt-tourists-to-thailand/
  7. Le Département des enquêtes spéciales (DSI ou FBI local), l'armée et des policiers ont effectué une descente dans trois endroits à Bangkok, notamment le domicile d'un prétendu prêt d'emprunt, alors qu'ils cherchaient à constituer un dossier contre le prêt, a déclaré le chef de la DSI, le colonel Paisit Wongmuang. mercredi. Le centre d'aide juridique du DSI pour les débiteurs et les victimes d'injustice avait reçu des plaintes concernant un usurier - dont le nom n'a pas encore été dévoilé, les autorités prenant toujours des gants avec les usuriers souvent intouchables - qui accordait des prêts à un taux d'intérêt mensuel de 10 à 20% (240 % par an) aux personnes vivant principalement à Bang Khen et de Lat Phrao, a déclaré Paisit. La perquisition a conduit les policiers à trouver «des preuves évidentes » chez le suspect, notamment une liste des noms et des remboursements de dette des débiteurs, des comptes bancaires et des cartes ATM des débiteurs, ainsi que des copies de dépôts de plainte faites par l'usurier . Les officiers ont rassemblé un total de 11 boîtes et 13 sacs de documents en vue d'actions en justice menées par le Centre d'action de la police royale thaïlandaise pour la répression de la fraude publique, a déclaré Paisit. L'enquête de la DSI a révélé que l'usurier aurait exploité une entreprise de prêt illégal pendant 10 ans et qu'il aurait profité des débiteurs en leur faisant signer des contrats de prêt d'un montant supérieur au montant effectivement donné, a déclaré Paisit. Certains débiteurs ont été contraints de signer des contrats encore plus injustes, obligeant par exemple à payer quotidiennement un intérêt de 200 Bt sur un emprunt de 10 000 Bt. Beaucoup n’ont pas non plus reçu de récépissé de remboursement de leur dette ou ont reçu l’ordre de détruire ces récépissés. D'autres sur le point de rembourser intégralement leur dette au prétendu usurier auraient été victime d'intimidation. Le suspect aurait menacé de renvoyer devant un tribunal les victimes ( avec le contrat contenant le montant exagéré des intérêt) afin de les forcer à payer les montants énormes, a ajouté Paisit. Ce qui prouve que l'usurier ne craignait pas la justice. De 2009 à ce jour, le suspect aurait déposé 460 actions en justice (374 actions civiles et 86 actions pénales) contre 852 débiteurs pour des dettes d'une valeur de 24,6 millions de Bt, a déclaré Paisit. https://forum.thaivisa.com/topic/1109675-dsi-shares-tale-of-extreme-loan-sharking-as-they-build-case-against-suspect/
  8. Le Mahanakhon Bangkok SkyBar, le plus haut restaurant - bar de Thaïlande, est désormais ouvert au King Power Mahanakhon Situé au cœur de Sathorn et directement relié à la station de métro Chong Nonsi, le nouveau restaurant est situé aux 76ème et 77ème étages du bâtiment pixelisé emblématique. La brasserie moderne haut de gamme permet de s’échapper de l’agitation habituelle de Bangkok. Les coins salons intérieurs et extérieurs conçus avec goût, ainsi que les salons VIP offrent un lieu confortable. Dernier chef-d'œuvre des architectes d'intérieur de Wilson Associates le Mahanakhon Bangkok SkyBar est une destination emblématique de Bangkok. Marc Begassat, directeur général de King Power Mahanakhon, a déclaré: "Après le lancement réussi de la plus haute plate-forme d'observation de Thaïlande en novembre dernier, c'est avec plaisir que nous annonçons l'ouverture du Mahanakhon Bangkok SkyBar, le plus haut restaurant et bar de la Thaïlande." La brasserie moderne propose un menu composé de plats occidentaux et asiatiques sophistiqués, ainsi que des créations uniques du chef exécutif Joshua Cameron. Cet Américain auparavant basé à Eleven Madison Park est célèbre dans le monde entier. Mariant l'élégance française à des motifs d'inspiration thaïlandaise, le voyage commence dans une entrée lambrissée en bois. Pour la suite, allez-y vous-même. Le Mahanakhon Bangkok SkyBar est ouvert tous les jours pour le dîner et le bar de 17h00 à 01h00. Pour plus d'informations et pour faire une réservation, visitez www.mahanakhonbangkokskybar.com ou appelez le +66 (0) 2677-8722. https://forum.thaivisa.com/topic/1109639-thailands-highest-restaurant-and-bar-is-now-open-at-mahanakhon-bangkok-skybar/
  9. Un ranger et un civil ont été tués et trois autres rangers et un autre villageois blessés dans deux attaques couplées dans les forêts du district de Yaha de la province méridionale de Yala mercredi matin. Une équipe de rangers paramilitaires a été dépêchée dans la forêt de Ban Kuwing, village 6 de Tambon Baroh, après avoir été informée par les villageois que deux hommes, entrés dans la forêt, avaient été abattus par des insurgés présumés. Lorsque les rangers sont arrivés sur les lieux de la fusillade, une bombe posée à proximité a explosé, tuant un ranger et blessant trois autres. Tous les morts et les blessés ont été emmenés à l'hôpital du district de Kabang. La police a déclaré que l'un de ceux qui sont entrés dans la forêt, identifiés comme étant Phisit Chaisith, est décédé des suites de blessures par balle, tandis que l'autre, Thanavuth Khemkratoke, a été blessé. https://forum.thaivisa.com/topic/1109661-ranger-and-civilian-killed-4-others-injured-in-shooting-and-bombing-incidents/
  10. Un Britannique âgé a été retrouvé mort mercredi dans la nuit dans une salle de cinéma d'un centre commercial de Pattaya, a annoncé la police. Le poste de police de Pattaya a été averti à minuit et demi qu'un étranger avait été retrouvé mort après la projection du film d'horreur Annabelle Comes Home dans le cinéma 4 d'un centre commercial de South Pattaya. La police a déclaré que l'homme avait été identifié comme étant Bernard Wilfred Channing, âgé de 78 ans. Il était assis à côté d'un spectateur thaïlandais qui ne s'était pas rendu compte que l'homme était mort avant que les lumières se rallument. Le personnel du cinéma a déclaré que le Britannique avait acheté un billet unique et semblait être seul. Le corps a été envoyé à l'hôpital de Bang Lamung pour y être autopsié. https://forum.thaivisa.com/topic/1109584-video-elderly-briton-found-dead-in-pattaya-movie-theatre/
  11. Plus de détails sont apparus dans le cas d'un Allemand célèbre sur les médias sociaux pour avoir aidé sa femme thaïlandaise à faire griller du poulet à Pak Chong. Son exposition médiatique a attiré l'attention des autorités. Il a finalement été arrêté sur un mandat d'arrêt d'Interpol. Après que Fernsebner Maximilian, 34 ans, a fait le buzz sur les réseaux sociaux, de nombreuses chaînes de télévision ont voulu faire des reportages sur lui. Mais en raison de son passé, il a refusé toutes les interviews, a déclaré hier le général Sompong "Big Oud" Chingduang chef de l'immigration. L'immigration a également découvert comment il avait réussi à se glisser en Thaïlande et à éviter toute détection pendant si longtemps. Il y avait un mandat d'arrêt à son encontre pour avoir dirigé une entreprise de drogue sur Internet. Dans le passé, il a également été arrêté pour vols de divers type et pédophilie. Le général Sompong a déclaré que Fernsebner était entré en Thaïlande en 2017. À l'époque, Interpol n'avait pas encore informé les Thaïlandais du mandat d'arrêt en Allemagne. Il vivait avec sa femme à Ban Pong Prathun, à Pak Chong, à Nakorn Rathcasima, essayant de rester sous les radars. Après avoir appris qu'un mandat d'arrêt était prêt à son encontre, il s'est rendu à la frontière de Nakorn Phanom et a quitté la Thaïlande. L'idée était de donner l'impression qu'il avait définitivement quitté la Thaïlande. Mais peu de temps après, il paya un Laotien pour le faire passer par la frontière par une voie naturelle et entrer illégalement en Thaïlande sans tampon. Il a ensuite repris son existence discrète à Pak Chong - jusqu'à ce que quelqu'un raconte sur tous les médias sociaux comment cet occidental aidait sa femme à vendre du poulet. Suite à cela, l'ambassade allemande a contacté les Thaïlandais pour les informer qu'il était recherché en vertu d'un mandat d'arrêt. Les Thaïlandais se sont rendus chez lui, mais il a appris leur arrivée à l'avance et s'est enfui dans une zone marécageuse. Là-bas, il a appelé sa mère en Allemagne, qui a contacté les autorités allemandes. Il voulait se rendre mais à la seule condition que le personnel de l'ambassade d'Allemagne vienne chez lui. Quand les fonctionnaires de l'ambassade sont arrivés, il s'est rendu et a été placé en détention. Il avait évité l'arrestation dans l'eau du marécage en respirant à travers un tube, a déclaré le chef de l'immigration. https://forum.thaivisa.com/topic/1109594-thai-tv-wanted-to-feature-german-after-his-bbq-chicken-exploits-big-oud-gives-more-details/
  12. Les soi-disant excuses présentées lundi par le Premier ministre Prayut Chan-o-cha ont déclenché une nouvelle controverse et la crainte d'un autre coup d'État. Bien que le but des excuses soit de régler le conflit au sein du parti Phalang Pracharat au sujet des postes ministériels, Prayut a également laissé entendre qu'il souhaitait que les choses aillent de l'avant au lieu de revenir à de vieux problèmes, ce qui pourrait conduire à une solution dont personne ne veut. Cependant, la référence de Prayut à cette prétendue «solution indésirable» a été largement interprétée comme un coup d’État militaire imminent. Thanathorn Juangroongruangkit, dirigeant du parti Future Forward, un parti contre la junte, a écrit sur Facebook que la remarque du général l’inquiétait. "97 jours après les élections et la Thaïlande n'a toujours pas de gouvernement", a écrit le politicien. "Ce qui est clair, c'est que nous avons le même Premier ministre - le général Prayut - qui vient de menacer d'organiser un autre coup d'Etat pour mettre fin à la lutte pour les ministères." Thanathorn a déclaré que le message de Prayut avait mis en évidence la manière dont les élections avaient conduit au désordre et au désarroi des politiciens, de sorte que les coups d'État peuvent être considérés comme un moyen pour sauver le pays. Il a jouté que, cette situation rend la coalition instable, et la raison en est uniquement la Constitution parrainée par la junte. Alors que le général tente de blâmer les politiciens pour les troubles en cours, Thanathorn a déclaré que c’était en fait l’ancien chef de la junte qui tirait profit du chaos. Sans un gouvernement en place, M. Prayut peut continuer à jouir de son statut de chef du Conseil national pour l'ordre et la paix et des pouvoirs étendus que lui confère l'article 44, a-t-il déclaré. «Le problème actuel est Prayut. Il devrait cesser de blâmer les politiciens », a déclaré Thanathorn. La dirigeante du parti Pheu Thai, Khunying Sudarat Keyuraphan, a envoyé lundi soir un message similaire sur Facebook, dans lequel elle a écrit que le bloc de la junte n’avait pas réussi à s’entendre sur les portefeuilles du Cabinet, car ils ne tenaient qu'à leurs intérêts personnels. "Et comme ils ne peuvent pas conclure un accord, le même vieux Premier ministre menace de reprendre le pouvoir", a écrit le politicien. https://forum.thaivisa.com/topic/1109413-talk-of-coup-rears-its-ugly-head-again/ Le prochain coup d'état semble bien envisageable si l'on en croit un sondage réalisé par Super Poll, l'organisme sondagier proche de la junte qui déclare que 90 % des Thaïlandais ne supportent plus les politiciens. Les coups d'états ont toujours été fomentés au nom du peuple qui, supposément, ne supportait plus ses hommes politiques.
  13. Le Premier ministre général Prayut Chan-o-cha a publié lundi matin une déclaration d'excuses et exprimé son malaise devant les conflits internes au sein du parti Phalang Pracharat, qui ont fait les gros titres ces derniers jours. L'ancien chef de la junte et aujourd'hui Premier ministre, sélectionné par des députés récemment élus et par un Sénat nommé par la junte, s'est engagé à faire de son mieux. Dans sa déclaration, il a attribué les problèmes soulevés par la gestion du parti à sa nouveauté et au fait qu’il était composé de différentes factions politiques. Le Premier ministre a déclaré qu'il était difficile de satisfaire tout le monde. Mais le plus important était de rendre le gouvernement crédible auprès du public, a-t-il ajouté. Cette déclaration intervient après que le courant influent Sam Mitr a exprimé son mécontentement quant à l'attribution des portefeuilles au cours du week-end. Son chef, Suriya Juangroongruangkit, se serait vu attribuer le poste de ministre de l'Industrie, alors qu'il avait été convenu précédemment qu'il dirigerait le ministère de l'Énergie. Suriya aurait déclaré la semaine dernière qu'il envisagerait de se retirer du parti Phalang Pracharat et d'emmener une trentaine de députés avec lui s'il n'obtenait pas le siège de l'Energie. Le politicien vétéran a démenti ces informations samedi, mais d’autres signes indiquent encore un grave conflit au sein du parti. Anucha Nakasai a tenu pour la première fois samedi une conférence de presse dans laquelle il déclarait qu'il pouvait accepter de perdre le poste de sous-ministre du Commerce, mais que Suriya devrait au moins garder le ministère de l'Énergie. Les sièges sont répartis entre les 20 partis qui composent la coalition dirigée par Phalang Pracharat. Par ailleurs un nombre important de députés du PP soutenant l'ex chef de la junte pourraient être invalidés pour détenir des parts dans des médias. Dans un cas comme dans l'autre, la coalition pro-junte se retrouverait minoritaire. https://forum.thaivisa.com/topic/1109272-prayut-apologises-for-public-bickering-of-phalang-pracharat-party/
  14. Les autorités thaïlandaises envisagent une assurance voyage obligatoire pour les touristes. L'Office thaïlandais des assurances a annoncé qu'il prévoyait d'instaurer une assurance voyage obligatoire pour les visiteurs en Thaïlande d'ici à la fin de 2019. L’assurance voyage obligatoire de base offrira une couverture jusqu’à 1 million de bahts en cas de décès et, on imagine, une couverture médicale en cas d'accident, ceci d’une durée maximale de 30 jours. Le coût est estimé à 20 bahts. Les touristes devront payer à leur arrivée en Thaïlande s'ils ne peuvent prouver posséder une assurance voyage. On ne sait pas comment les autorités thaïlandaise évalueront les assurances des touristes. En effet, les touristes peuvent très bien posséder une assurance, si celle-ci exclut les accidents de scooter, cela revient à ne pas avoir d'assurance. La prime serait versée au Fonds de promotion du tourisme de la Thaïlande pour la couverture des paiements en cas de sinistre. Le fonds qui paie les hôpitaux lorsqu'un étranger est impécunieux affirme débourser 350 000 millions de bahts chaque année, soit environ une moyenne de 10 bahts par touriste. Faire payer 20 bahts est donc raisonnable. Le nouveau système d’assurance devra être examiné par le ministère des Sports avant d’être approuvé par le nouveau gouvernement. Le ministère du Tourisme, bien qu'ayant admis que les chiffres du tourisme d'avril et mai ont chuté d'une année sur l'autre, en particulier à cause des Chinois, prévoit toujours que le nombre de visiteurs étrangers atteindra 40 millions cette année. https://forum.thaivisa.com/topic/1109225-thai-authorities-moot-compulsory-travel-insurance-for-travellers/
  15. Les chemins de fer de l’État thaïlandais ont mis en service lundi matin un nouveau trajet vers la frontière cambodgienne, dans le district de Sa Kaew, Aranyaprathet. L'itinéraire, qui relie la gare d'Aranyaprathet au poste de contrôle frontalier de Ban Klong Luek, également appelé marché de Rong Klua, a été mis en service à 6h58. La SRT a déclaré que l'extension de la voie faisait suite à la signature d'un mémorandum d'accord avec le Cambodge pour relier les chemins de fer des deux pays. La gare de Ban Klong Luek a été ouverte le 22 avril et la SRT a donné quatre trains diesel au Cambodge pour que la ligne soit active aussi côté cambodgien. Avec la voie prolongée, deux trains quittent la gare Ban Klong Luek pour Bangkok et deux trains en provenance de Bangkok arrivent à la gare Ban Klong Luek chaque jour. Le premier jour, une dizaine de Thaïlandais ont acheté des billets pour Bangkok à la gare de Ban Klong Luek. La SRT a annoncé que ce premier train en provenance de Bangkok part à 5h55 et arrivait à Ban Klong Luek à 11h17. Le second quitte la capitale à 13h05 et rejoint Ban Klong Luek à 17h27. Le premier train en provenance de Ban Klong Luek part à 6h58 et arrive à Bangkok à 12h05, tandis que le deuxième train quitte la gare frontière à 15h53 pour rejoindre la capitale à 19h40. Le passager Kamolwan Ketsawatdiwong 72 ans a déclaré qu’il était heureux d’utiliser la nouvelle ligne. On ne sait pas si un train attendait les passagers côté cambodgien pour les emmener à Phnom Penh. https://forum.thaivisa.com/topic/1109248-new-train-service-links-thailand-and-cambodia/
  16. L'immigration de Nakorn Ratchasima s'est rendue dans le parc Khaocan à Pak Chong pour s'occuper des rapports des 90 jours. Les officiers étaient également là pour les propriétaires de maison et les hôteliers qui doivent signaler que des étrangers séjournent dans leurs propriétés. Mais il n'y avait pas un seul Occidental en vue - tous les visiteurs du guichet mobile venaient de Thaïlande ou des pays voisins. Ce système a été présenté comme un "service mobile" par l'immigration. La devise thaïlandaise : "Protéger le pays, la religion et la monarchie - bien-aimé du peuple" est affichée sur un côté de la camionnette. Samedi de 9 heures à 16 heures, des Thaïlandais ont indiqué où se trouvaient 117 étrangers. Quatorze étrangers se sont présentés pour faire leurs rapports de 90 jours - soit 8 Cambodgiens, 5 Laotiens et une personne du Myanmar. Un Cambodgien a été condamné à une amende de 2 000 bahts pour ne pas avoir fait son rapport de 90 jours à temps. Thaivisa note que la semaine dernière de nombreuses personnes ont été condamnées à une amende de 1 600 bahts pour cette infraction ou pour avoir oublié de prévenir la police qu'un étranger dormait chez eux. On ne sait pas si la venue du guichet mobile avait été annoncée à l'avance. Si le guichet mobile ne sert à rien à Korat, Thaivisa en français considère qu'il pourrait sillonner les rues de Bangkok, en s'annonçant à l'avance évidemment. https://forum.thaivisa.com/topic/1109204-mobile-90-day-report-van-in-korat-but-not-a-westerner-in-sight/
  17. Selon le Daily News, 53 migrants clandestins originaires du Myanmar ont eu de la chance d'échapper à la mort lorsque leur bus à impériale s'est embrasé vers Mae Sot, Tak, dans le nord-ouest de la Thaïlande. Les migrants étaient tous entrés illégalement en Thaïlande et étaient expulsés dans un bus affrété par l'immigration. Le capitaine Rewat Iamtak de la police de Mae Sot et les services de secours de Mae Thor ont réagi rapidement pour éteindre l'incendie - ils ont été aidés par la bruine dans la région dimanche. Tous les migrants se sont échappés sains et saufs. Les migrants doivent remercier le chauffeur Maraphee Sulong, 50 ans, qui, après avoir remarqué un incendie sous son véhicule a ordonné une évacuation en bordure de route. Dans son titre, Daily News a déclaré que les migrants étaient "presque grillés comme du poulet". https://forum.thaivisa.com/topic/1109186-illegal-foreigners-nearly-barbecued-as-they-were-being-deported/
  18. Jean Marcel (Jean-Marcel Paquette) est né à Montréal (Québec) en 1941. Après une prolifique carrière universitaire à l'université Laval où il a enseigné la littérature médiévale, la littérature québécoise et la création littéraire, Jean Marcel vivait désormais en Thaïlande depuis 30 ans où il continuait son œuvre. À la fois riche et captivant, son style parvient à esquisser sans imposer, à faire sourire sans simplifier, à questionner sans embrouiller et à toucher sans jamais forcer le mot ou la phrase. Bref, sa plume est de celles qui font les grands écrivains. C’est sans doute pourquoi ses écrits ont souvent été salués par la critique : Fractions 2 lui a valu le prix Victor-Barbeau (2000), son roman Hypatie ou la fin des dieux, le prix Molson de l’Académie des lettres du Québec (1989), et Le joual de Troie, le prix France-Québec (1973). Il n'hésitait pas à traduire quelques articles pour Thaivisa en français dont il était extrêmement proche. Voici le faire part de décès pour ceux qui voudrait assister à sa crémation. Christine et Myriam, ses filles Florent, son petit-fils Monique, sa sœur Roland, son frère, Hélène, sa belle-sœur, ses neveux et nièces ont la tristesse de vous faire part du décès de Jean Marcel Paquette le dimanche 30 juin 2019, à l’hôpital Ramathibodi de Bangkok, Thaïlande, entouré d’amis et dans la plus grande quiétude, quelques jours après son 78e anniversaire Professeur, auteur, érudit, il était avant tout un brillant communicateur très apprécié de ses étudiants. Il n'était jamais aussi heureux qu'entouré d'un public de disciples. Sa carrière l'a amené à voyager dans le monde où il a, entre autres, fait connaître la littérature québécoise. À la retraite, il s'est installé en Thaïlande, son pays d'adoption, qu'il a fait rayonner dans le monde francophone par ses écrits. Les funérailles bouddhistes auront lieu du mercredi 3 au samedi 6 juillet au Wat Phai Tan de Bangkok Mercredi 3 à 17 heures Rod Nam Sot, on verse de l’eau sur les mains du défunt Mercredi 3 à 19 heures, prières par les bonzes du temple Jeudi 4 à 19 heures, prières par les bonzes du temple Vendredi 5 à 19 heures, prières par les bonzes du temple Samedi 6 à 11 heures, Tam Boon, offrande de nourritures aux bonzes Samedi 6 à 13 heures, début des prières qui précèdent la crémation Samedi 6 à 15 heures, crémation Selon la tradition bouddhiste, un petit cadeau sera offert aux personnes assistant à la crémation. Dans le cas présent, il s’agira d’un livret souvenir qui contiendra un court témoignage de la famille et des nombreux amis de Jean Marcel ainsi que quelques photos. Tous les amis de Jean Marcel recevront une version électronique du livret. Les personnes qui ne peuvent assister à la crémation et qui veulent recevoir une version papier du livret doivent envoyer leur adresse postale à [email protected] Les personnes qui n’auraient pas envoyé une ou deux lignes – souvenir peuvent encore le faire à [email protected] Les photos très anciennes sont aussi les bienvenues. Une vidéo professionnelle sera réalisée le jour de la crémation, elle sera disponible ensuite sur Youtube. Le bilan financier de la levée de fonds sera envoyé à tout le monde dans 10 jours. Accès au Wat Phai Tan. Sortie 3 de la station BTS, Saphan Kwai. Le soi Paholyothin 15 tient lieu d’accès au temple situé à 100 mètres. Le soï n’est pas piétonnier, mais est une impasse et les possibilités de garer une voiture sont minimes.
  19. Le chef de la police touristique du deuxième aéroport de Bangkok, Don Muang, a déclaré que les Thaïlandais ne doivent pas arnaquer les étrangers, ni leurs propres ressortissants, d'ailleurs. Le major-général Pol Wiraphat Khamlapitch a été cité sur le site Web du Bureau de la police touristique après avoir convoqué un chauffeur de taxi qui avait tenté de faire payer 1500 bahts à un touriste pour se rendre dans le centre-ville. Dix fonctionnaires comprenant la police touristique, des hommes du département des transports terrestres et de districts locaux ont été photographiés avec le chauffeur dont les yeux ont été griffonnés. Selon le reportage de la police, il a été condamné à une "lourde" amende pour quatre chefs d’accusation. Jusqu'à maintenant, les "lourdes" amendes ne sont que symboliques et aucune vraie poursuite ou amende n'a jamais été décidée ce qui incite les taxis à recommencer. Le chauffeur avait emmené un touriste étranger et sa famille de Don Muang au centre-ville, ce qui devrait coûter quelques centaines de bahts. Le conducteur avait ramené la famille à Don Muang car elle refusait se faire arnaquer et lui refusait d'appliquer un tarif honnête. Thaivisa en français qui a déjà testé des milliers de chauffeurs de taxi et quelques GRAB n'a jamais eu le moindre le problème si ce n'est des refus de prise en charge. Les refus sont interdits et les autorités thaïlandaises voudraient bien y mettre fin mais elles sont tout à fait impuissantes. https://forum.thaivisa.com/topic/1108995-we-cant-have-thais-taking-advantage-of-tourists-says-airport-cop-as-rip-off-taxi-driver-fined/
  20. Thibaud Mougin En février dernier, le Parlement thaïlandais approuvait la première loi du Royaume sur la cybersécurité. Elle a été votée à l’unanimité avec une loi sur la protection des données personnelles, fortement inspirée du RGDP européen. En préparation depuis 2015, elle a suscité un tollé au sein de la société civile. C’est qu’elle protège davantage les intérêts du gouvernement que les citoyens ou les entreprises. Un précédent juridique. La première loi thaïlandaise sur la cybersécurité ambitionne de protéger les infrastructures numériques du pays en régulant le développement de son économie virtuelle. Le texte prévoit ainsi la création d’une Commission nationale pour la cybersécurité, présidée par le Premier ministre, et de deux comités, composés de représentants de l’armée et des sociétés de télécommunications. Elle liste une série de secteurs considérés comme sensibles pour la sécurité nationale, dont la santé, les transports ou la finance, et recommande des « plans d’actions » en cas de « cybermenace ». Ses détracteurs lui reprochent sa rigidité. Selon Sutee Tuvirat, membre de l’Association thaïlandaise pour la sécurité de l’information et de l’Association thaïlandaise d’informatique médicale, cité par le Bangkok Post, cette loi est nécessaire mais aura des conséquences « tectoniques » sur les télécommunications du pays, faute d’être amendée. Au cœur des préoccupations du secteur privé et de la société civile, l’article 58 de cette loi qui contraint les entreprises et les individus à collaborer avec la Commission (remise de données, de documents ou de matériel). Ces dernière est autorisée à perquisitionner sans contrôle judiciaire en cas d’atteinte à la sécurité nationale. Que faut-il attendre d’une telle loi ? Peut-elle soutenir l’écosystème naissant des start-ups dans le pays, comme elle le prétend ? Ou bien faut-il craindre un nouvel instrument de coercition entre les mains d’un gouvernement accusé de mener à reculons sa transition démocratique ? Lire la suite de long et excellent article sur ASIALYST ABONNEZ-VOUS https://asialyst.com/fr/2019/06/29/thailande-loi-cybersecurite-protege-etat-pas-citoyens-entreprises/
  21. Les médias chinois rapportent qu'un touriste chinois a été escorté hors d'un vol Thai Air Lion après avoir ouvert la porte d'urgence (issue de secours) d'un avion qui s'apprêtait à décoller à l'aéroport Don Muang plus tôt cette semaine. Des articles sur le site du China Morning Post et d'autres médias ont révélé que la police (thaïlandaise) était entrée dans l'avion et avait emmené l'homme avec ses bagages. Les autres passagers étaient sous le choc lorsqu'il a abaissé le levier de la porte. L'homme a affirmé qu'il ne savait pas qu'il faisait quelque chose de mal. Le numéro de vol SL 940 était indiqué sur Flightview.com à destination de Wuhan, dans le centre de la Chine. Il a finalement décollé avec deux heures de retard à 20h57 au lieu de 18h55. Les médias rappellent qu'il est déjà arrivé que des passagers chinois ouvrent ou tentent d'ouvrir des portes, et qu'une femme a introduit trois pièces de monnaie dans un moteur d'avion à réaction pour lui porter chance. https://forum.thaivisa.com/topic/1108997-chinese-tourist-opened-the-emergency-door-on-thai-lion-air-as-it-prepared-for-takeoff/ Un média singapourien pense qu'il s'agit de ce genre de porte
  22. Un Français âgé de 80 ans est décédé en tombant de sa chambre au 28ème étage d'un condo sur Soi Sukhumvit 61. La police l'a identifié comme étant Jean Ambroise Cariou. On ne sait pas quand il est tombé. Un agent de sécurité a retrouvé le corps à l'arrière du condo à 7h du matin. Son épouse japonaise a déclaré à la police qu'elle n'était pas chez elle vendredi soir et a appris le décès de son mari à son retour samedi matin. https://forum.thaivisa.com/topic/1109046-french-man-80-dies-in-fall-from-28th-floor-of-sukhumvit-condo/
  23. BANGKOK, 21 juin 2019 (NNT) - On peut considérer que les personnes qui fument à la maison et qui portent atteinte à la santé d'autrui ont enfreint la loi et sont considérées comme coupables de violences domestiques. Lertpanya Buranabandit, directrice générale du Département de la condition féminine auprès du Ministère du développement social, a confirmé que la loi sur la protection de la famille B.E. 2562, qui entrera en vigueur le 20 août 2019, vise à prévenir les risques graves pour la famille et à promouvoir le bien-être de ses membres. Toute personne considérée comme ayant gravement menacé la santé physique et mentale d'un membre de la famille est passible de sanctions pénales. Cela peut entraîner une poursuite pénale en cas d'agression physique et une poursuite devant le tribunal central de la famille et des mineurs, qui peut obliger légalement le fumeur à la maison à suivre un cours de rééducation et à cesser de fumer pour le bien des membres de sa famille. Les nouvelles lois, publiées dans la Gazette royale le 22 mai, visent à réduire l'impact du tabac sur les fumeurs passifs - membres de la famille, en particulier les enfants. Les personnes qui fument à la maison risquent d'être accusées de violence domestiques si elles sont reconnues coupables d'avoir porté atteinte à la santé de membres de leur famille vivant à la même adresse. Les plaintes concernant les fumeurs peuvent être déposées dans les centres de la famille, dans toutes les provinces de Thaïlande. Les affaires seront ensuite soumises aux tribunaux de la jeunesse et de la famille. Si, par exemple, un membre de la famille développe un problème de santé tel que l'asthme, un fumeur qui vit dans la maison peut être accusé de violence conjugale. Selon la faculté de médecine de l’Université Mahidol, le coût financier du traitement des personnes souffrant de tabagisme lié à des maladies est d’environ 220 milliards de Bt par an. Toutefois, les recettes fiscales générées par les cigarettes ne représentent que 68,6 milliards de Bt. https://forum.thaivisa.com/topic/1107582-new-laws-target-people-in-thailand-who-smoke-at-home/
  24. BANGKOK - Un groupe d'hommes non identifiés a agressé aujourd'hui le militant pour la démocratie, Sirawith "Ja New" Seritiwat, dans une rue du nord-est de Bangkok, a annoncé sa mère. La mère de Sirawith a déclaré que l'activiste de 27 ans avait été pris dans une embuscade par quatre hommes armés de bâtons alors qu'il quittait son domicile dans le district de Kannayao à Bangkok. Les assaillants auraient pris la fuite après que des passants ont vu l'agression et se sont précipités pour aider Sirawith. L’activiste s’est ensuite rendu à l’hôpital Nawamin. Ses amis ont déclaré qu'il avait été gravement blessé à la tête. Le 2 juin, Sirawith avait été battu près d'un tribunal du centre-ville de Bangkok. Bien que les coupables n’aient jamais été arrêtés, les détracteurs de la junte soupçonnent l’implication du régime, car deux autres militants anti-gouvernementaux ont été attaqués de la même manière. Néanmoins, cette dernière agression laisse les amis de Sirawith perplexes, le militant ayant annoncé plus tôt ce mois-ci qu’il faisait une pause avec la politique pour entreprendre des études de troisième cycle en Inde pendant plusieurs années. http://www.khaosodenglish.com/politics/2019/06/28/activist-ja-new-attacked-for-second-time/
  25. YANGON — Deux migrants du Myanmar purgeant des peines de six et huit ans d'emprisonnement pour l'assassinat présumé d'une Thaïlandaise à Ranong, en Thaïlande, ont gagné leur appel mercredi devant un tribunal du sud de la Thaïlande. Sein Kadone et Wai Lin - qui ont été condamnés respectivement à huit et six ans de prison - sont en prison depuis trois ans et huit mois. Ils ont finalement été libérés jeudi. Le 28 octobre 2015, quatre citoyens du Myanmar - Sein Kadone, Wai Lin, Moe Zin Aung et Kyaw Soe Win - ont été arrêtés et inculpés de cinq chefs d'accusation pour le meurtre horrible d'Orawee Sampaotong, une jeune Thaïlandaise de 17 ans. La cour provinciale de Ranong a prononcé des verdicts de culpabilité en avril 2018. Moe Zin Aung et Kyaw Soe Win, tous deux mineurs au moment du jugement, ont été condamnés respectivement à quatre ans et deux ans de la Cour pour mineurs de Ranong, mais ont été libérés l'année dernière. Depuis leur arrestation, des observateurs et des membres de leur famille ont affirmé que les quatre migrants avaient été forcés d'avouer sous la torture lors de leur interrogatoire par la police thaïlandaise. Une pratique répandue lorsque les suspects sont étrangers. Leurs familles ont déclaré que les garçons étaient sur des bateaux de pêche en mer la majorité de leur temps en Thaïlande, et seulement à terre cinq ou six jours par mois. U Min Oo, un défenseur des droits des migrants, a déclaré à The Irrawaddy jeudi que les deux hommes sont actuellement sous la garde des agents d'immigration thaïlandais à Ranong, et qu'ils seront officiellement renvoyés au Myanmar. «Dès que nous avons appris que l'appel avait été gagné, nous sommes allés rencontrer Wai Lin et Sein Kadone. Sein Kadone a hâte de rentrer chez lui à Myeik, dans le sud du Myanmar », a déclaré U Min Oo. Il a ajouté que les autorités thaïlandaises n’avaient pas communiqué la décision du tribunal aux avocats de la défense, qui avaient appris la nouvelle des proches des deux hommes. «Ils ont dit qu'ils ne s'y attendaient pas», a déclaré U Min Oo, parlant de Sein Kadone et de Wai Lin, mais ils ont également exprimé leur gratitude envers tous les groupes et individus qui les ont soutenus. Daw Ni Tut, la mère de Sein Kadone, a déclaré que la libération de son fils était inattendue. «Je l'ai rencontré ce matin et je suis heureuse », a-t-elle déclaré. Bien qu'ils aient été libérés, ils doivent rester sous la garde des autorités de l'immigration tout au long du processus de retour officiel. Ils doivent espérer qu'un revirement de dernière minute des autorités thaïlandaises ne les renvoie pas en prison. À Ranong, les autorités de l'immigration thaïlandaises renvoient des migrants du Myanmar détenus chaque mardi et jeudi. Sein Kadone et Wai Lin seront de retour au Myanmar mardi prochain. Ce genre d'affaire en évidence la manière dont les migrants du Myanmar sont devenus des boucs émissaires faciles pour les crimes violents en Thaïlande. «Dans le cas du meurtre de Ranong, nous disposions de toutes les preuves permettant de prouver l'innocence des accusés. J'étais moi-même présent lors de la reconstitution du crime [au cours de l'enquête de police] et j'ai pu parler personnellement aux suspects, " a déclaré l'avocat birman. 2,2 millions de migrants du Myanmar sont officiellement enregistrés en Thaïlande, mais beaucoup franchissent chaque jour la frontière. Les ONG estiment que le nombre de migrants du Myanmar est supérieur aux chiffres officiels, de nombreux sans-papiers étant encore présents. Selon U Min Oo, les migrants du Myanmar font souvent face à de fausses accusations ou deviennent suspects dans des enquêtes pénales auxquelles ils n'ont pas participé en Thaïlande, notamment des meurtres, des viols, des infractions liées à la drogue et d'autres crimes. S'ils bénéficient d'une assistance juridique, a-t-il ajouté, ils pourraient ne pas devoir faire appel des condamnations injustifiées. Cette affaire n'a rien à voir avec celle de Koh Tao où deux Birmans clamant leur innocence sont condamnés à mort pour le crime de deux touristes anglais en 2014. https://forum.thaivisa.com/topic/1108762-myanmar-migrants-released-as-murder-convictions-overturned-in-thailand/ Un indice de l'innocence de ces jeunes est la légèreté de la peine infligée. Si les juges avaient les avaient considérés coupables du meurtre ils auraient été condamnés à mort, or ils n'avaient écopé, en premier instance, que de quelques années. Condamner des boucs émissaires birmans à des peines légères permet de clore l'affaire et de ne pas rechercher le coupable qui peut être un Thaïlandais influent.
×