Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    15 749
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    36

Tout ce qui a été posté par Le Modérateur

  1. suite de cette histoire Un officier supérieur de l'armée transféré alors que l'enquête débute au sujet de la réunion de boxe du 6 mars Le chef du département "du bien-être de l'armée" a été écarté alors qu'une enquête commence sur la réunion de boxe du 6 mars au stade Lumpinee qui a conduit à l'infection de dizaines (ou plus) de personnes, par le Covid-19. L'armée royale thaïlandaise a déclaré vendredi 27 mars que le général de division Rachit Arunrangsri, qui était en charge du stade lors de l'organisation du match de boxe "Lumpinee Champion Kiatpetch", travaillera au quartier général de l'armée, au lieu de conserver son poste. Jeudi 26 mars, le commandant en chef de l'armée royale thaïlandaise, Apirat Kongsompong, avait chargé le général Ayuth Sriviset, chef du département du personnel de l'armée, de former un comité pour enquêter sur l'événement de boxe qui serait à l'origine du plus important cluster du pays. Selon les règlements de l'armée, la personne impliquée dans la gestion du stade doit se rendre au quartier général afin que le comité puisse enquêter sur l'affaire. Rachit est traité à l'hôpital Phramongkutklao, après avoir été infecté par Covid-19. La tenue de l'événement pourrait être considérée comme une violation d'un diktat du gouvernement. Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha, le 3 mars, a ordonné la fermeture de tous les lieux de rassemblement publics tels que les stades de sport. La fédération de football a annulé tous ses matchs à compter du 1er mars. La réunion de boxe a eu lieu le 6, à une date où tous les Thaïlandais (même les militaires) savaient que se réunir était extrêmement dangereux. Pour des raisons que l'armé elle-même ne comprend pas, l’armée est en charge de ce stade de boxe. Il sera remis au gouvernement bientôt. Les observateurs pensent que cette réunion de boxe a rapporté beaucoup d'argent mais on ne sait pas à qui. https://forum.thaivisa.com/topic/1156203-senior-army-officer-transferred-as-inquiry-begins-into-march-6-boxing-event/
  2. Enfin une nouvelle qui n'a rien à voir avec le Covid-19. Quoique. La Fédération équestre de Thaïlande exhorte les amateurs de chevaux à ne pas transporter d'animaux après la mort soudaine de 30 bêtes dans le nord-est, jeudi 26 mars, la / les causes est / sont indéterminées. Dix chevaux ont fait de graves crises avant de mourir et les autres se sont effondrés et ont bondi à plusieurs reprises avant de s'effondrer morts. Les vétérinaires effectuent des autopsies pour essayer de découvrir ce qui s'est passé. La fédération craint qu'une maladie partagée puisse en être la cause. Il a demandé au Département de l'élevage et à d'autres agences gouvernementales d'examiner la question. https://forum.thaivisa.com/topic/1156224-thirty-horses-die-suddenly-cause-unknown/
  3. Le ministère de l'Intérieur a demandé à tous les gouverneurs de province d'utiliser l'application «AOT Airports» pour suivre tous ceux qui rentrent chez eux depuis Bangkok et ses environs, où la grande majorité des infections à Covid-19 en Thaïlande se sont produites, et bien sûr ceux qui arrivent de l'étranger. Le secrétaire permanent Chatchai Promlert a demandé aux gouverneurs de demander aux bureaux de district de demander aux chefs de sous-district, chefs de village et autorités municipales de surveiller tous ceux qui se trouvaient dans la capitale et la région métropolitaine ou à l'étranger. Une attention particulière devrait être accordée à ceux qui ont été en contact avec des porteurs confirmés du virus, a-t-il déclaré. Chatchai a ordonné aux gouverneurs de demander aux autorités locales de demander aux rapatriés d'installer l'application «AOT Airports» sur leurs téléphones afin que leur localisation puisse être connue en temps réel. Et, si l'application ne trouve pas ces rapatriés, les autorités doivent suivre les directives sur ce qu'il faut faire ensuite. https://forum.thaivisa.com/topic/1156208-governors-told-to-track-returnees-by-app/
  4. En Australie, ce sont les rouleaux de papier toilette, en France, les pâtes et en Thaïlande (outre les Mamas), ce sont les œufs Le prix des œufs a augmenté en raison du stockage inconsidéré par des personnes inquiètes du virus Covid-19 - et de la hausse de la température qui rend les poules moins productives. Le fermier de Songkhla, Boonserm Kaewthongrat, a déclaré cette semaine que ses 6 000 poules ne produisaient plus que environ 4 500 œufs par jour. Phongsathorn Karabun, un négociant en œufs sur le marché de Ban Fon à Lampang, a déclaré que le prix avait augmenté de 10 Bt-15 Bt la douzaine, mais il n'a été témoin d'aucun stockage particulier. Le ministère du Commerce, dans le but de résoudre les problèmes de prix et d'approvisionnement en œufs, a interdit les exportations d'œufs pendant sept jours à compter du jeudi 26 mars. «En raison de la situation de Covid-19, la consommation intérieure a augmenté de 2 à 3 fois, provoquant des pénuries dans certaines régions», a déclaré le ministre Jurin Laksanawisit. «L'interdiction de sept jours est une période d'essai. Si la situation ne s'améliore pas d'ici la semaine prochaine, nous pouvons envisager de la prolonger. » Thaivisa en français confirme : autant sur le front des Mamas la situation s'est un peu améliorée, autant du côté des œufs, c'est la pénurie, même à Bangkok. https://forum.thaivisa.com/topic/1156199-thailand-runs-short-of-eggs/
  5. Avec l'obligation de supprimer un siège sur deux pour cause de distance sanitaire due au Covid-19 et avec une baisse de fréquentation terrible, la State Railway of Thailand (SRT) suspend les services ferroviaires sur 22 lignes à partir de mercredi 1er avril «jusqu'à ce que la situation s'améliore». Le gouverneur de la SRT, Warawut Mala, a déclaré vendredi que le volume de passagers avait chuté de 50% de février à mars, et que des milliers de réservations de billets avaient été annulées après que le gouvernement a reporté les festivités de Songkran. Les demandes de remboursement ont "considérablement affecté les revenus de SRT", a-t-il déclaré. Les routes suspendues relient Bangkok au nord, au nord-est et au sud: • Train 3/4 Bangkok-Sawankhalok, train 13/14 Bangkok-Chiang Mai, train 105/106 Bangkok-Sila At • Train 23/24 Bangkok-Ubon Ratchathani, train 25/26 Bangkok-Nong Khai, train 136 Ubon Ratchathani-Bangkok, train 145 Bangkok-Ubon Ratchathani • Train 31/32 Bangkok-Hat Yai, train 39 Bangkok-Surat Thani, train 44 Surat Thani-Bangkok, train 41/42 Bangkok-Yala, train 83/84 Bangkok-Trang, train 173/174 Bangkok-Nakhon Si Thammarat https://forum.thaivisa.com/topic/1156196-train-services-suspended-amid-dearth-of-passengers/
  6. THAÏLANDE LA LETTRE DE VOTRE CONSEILLER CONSULAIRE Claude Bauchet 27 MARS 2020 À tous mes concitoyens vivant en Thaïlande, La situation sanitaire mondiale montre plus que jamais que nous sommes une même communauté humaine . Je pense que nous ne devons pas manquer une occasion pour exprimer toute notre reconnaissance à toutes celles et ceux qui se battent quotidiennement ici en Thaïlande, en France et partout dans le monde pour soigner, protéger et rester à leur poste au service de la population. Je peux comprendre l’exaspération de certains qui essayent de joindre quelques fois sans succès notre Ambassade pour obtenir un document urgent ou une réponse à leurs préoccupations. Mais il faut savoir que tout le personnel de l’Ambassade est mobilisé et travaille sans relâche. Nous devons les remercier et les respecter. Au moment où nous devrons tirer tous ensemble les leçons de cette catastrophe humanitaire il sera alors temps de se poser les bonnes questions sur les priorités à donner et les politiques à mettre en place pour les hôpitaux, la sauvegarde de notre planète et un véritable système de solidarité ... Je ferai de mon mieux pour être au rendez-vous et participer à ces réflexions avec tous mes concitoyens afin de trouver un chemin qui met l’humain au cœur de ses actions. Mais chaque chose en son temps! Dans cette phase difficile de gestion d’une crise absolument inédite et historique, en Thaïlande, en France et dans le monde entier, je m’associe à la nécessité de travailler ensemble . Notre priorité est d’aider à trouver des solutions pour que chaque citoyen(ne) soit le moins touché possible par cette crise. Ainsi je veux privilégier l’efficacité à l’effet de manche et j’essaie d’agir au mieux auprès du Consulat, de l’Ambassade ou de la CFE et de contribuer à régler au mieux des problèmes urgents qui me sont signalés ( questions d’assurance, de certificats divers, d’attestation à produire aux autorités thaïes pour un prolongement de visa car cela ne concernait pas que les touristes mais aussi les détenteurs de visa à renouveler en sortant du pays...). Je remercie Monsieur l’Ambassadeur, Monsieur Jacques Lapouge d’avoir répondu positivement à ma demande et à celle de Mme Marie-Laure Peytel d’intensifier la concertation entre notre Ambassade et les quatre élus conseillers consulaires. Ainsi nous devrions ensemble avoir une conférence téléphonique courant de la semaine prochaine. Fidèle à mes options de démocratie participative je souhaite pouvoir relayer le plus fidèlement possible vos sujets de préoccupations concernant les questions relatives aux activités et responsabilités consulaires. Merci donc de me faire part des problèmes que vous rencontrez et qui sont bien entendu de mon ressort et de ma responsabilité ou de celle de l’Ambassade. Je suis donc toujours à votre écoute par toute voie qui vous semblera la plus appropriée ( e-mail, téléphone, site Facebook sur lequel vous lirez également ces lignes ou tout responsable d’associations avec lequel je peux être en lien...). Claude BAUCHET Conseiller Consulaire THAÏLANDE/ BIRMANIE E-MAIL: [email protected] Téléphone: 0818447747
  7. Kanchanaburi : perquisition d'un salon de massage illégal - les clients Allemands déçus - trois Thaïlandaises emmenées au poste de police Des forces de l'ordre vérifiant que la réglementation Covid-19 était respectée sérieusement sont tombées sur un salon de massage thaïlandais traditionnel à Kanchanaburi. Rien ne se passait en bas au Daywada sur Mae Nam Khwae Road mais à l'étage c'était une autre affaire. Un couple d'Allemands se faisait masser en violation de la réglementation sur le virus. La gérante Kaewmanee, 47 ans, a admis qu'elle n'avait même pas de licence pour exploiter un établissement "sanitaire". Rudeemas, 42 ans, et Ratana, 38 ans, ont déclaré qu'elles étaient employées comme masseuses. Toutes les trois ont été emmenées au poste de police pendant que les Allemands ont dû se passer de leurs massages. On notera qu'ils ne portaient pas de masque. La transmission peut s'opérer des masseuses vers les clients mais aussi vice-versa. Naew Na a rapporté l'histoire en commençant par nommer onze officiers d'immigration du lieutenant-général Sompong Chingduang aux officiers du grade de sergent-major supérieur. Naew Na est le média associé à l'Immigration. Les médias ont également mentionné l'implication de la police locale, de la police touristique et des agences de protection dans l'application de la loi. Il semble donc que de très nombreux officiers aient mené l'opération contre ces trois femmes. Kaewmanee fait face à des accusations de violation du règlement Covid-19 et d'exploitation d'un établissement de santé sans permis. Il n'a pas été signalé si ses employés sont passibles de sanctions. https://forum.thaivisa.com/topic/1156133-kanchanaburi-illegal-massage-shop-raided-germans-disappointed-as-three-thai-women-taken-in-to-the-police-station/
  8. Chers Canadien(s), Vous recevez ce courriel parce que vous êtes inscrit auprès du service d’enregistrement des Canadiens à l’étranger (ROCA) du gouvernement du Canada. L’Ambassade du Canada en Thaïlande recommande aux Canadiens en Thaïlande d'envisager d'urgence de rentrer au Canada. Ceci fait suite à l’avis du Gouvernement du Canada émis le 16 mars dernier recommandant à tous les Canadiens d’annuler les voyages non-essentiel à l’étranger et aux voyageurs canadiens à l’étranger d’envisager de rentrer chez eux immédiatement. Les options de vols pour retourner au Canada diminuent rapidement. Air Canada suspendra progressivement la majorité de ses vols transfrontaliers internationaux et américains d'ici le 31 mars 2020. Il est important de noter que le Gouvernement du Canada a ordonné une période d'auto-isolement obligatoire pour tous les voyageurs rentrant au Canada, y compris les Canadiens revenant de l'étranger. Pour plus d'informations, veuillez visiter le site web sur le virus COVID-19 du Gouvernement du Canada à https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies/2019-nouveau-coronavirus/derniers-conseils-sante-voyageurs.html. La section consulaire de l’Ambassade du Canada en Thaïlande demeure ouverte et continue d’offrir des services de passeport et consulaires. Cependant, cela est sujet à changement sans préavis au fur et à mesure que la situation évolue. L’Ambassade du Canada en Thaïlande accorde actuellement la priorité aux services essentiels, en mettant l'accent sur le soutien aux Canadiens qui tentent de retourner au Canada. Les services de routine non-urgents ne seront pas fournis pour le moment jusqu’à nouvel ordre. Les Canadiens qui ont besoin d'une aide consulaire urgente en Thaïlande peuvent envoyer un courriel à l’Ambassade du Canada à [email protected] Vous pouvez également contacter le Centre de surveillance et d'intervention d'urgence à Ottawa au + 1-613-996-8885 ou par courriel à [email protected] Si vous avez quitté la Thaïlande et n'avez pas l'intention de revenir dans un proche avenir, veuillez envoyer un courriel à notre adresse électronique d'inscription des Canadiens à l'étranger à [email protected] pour mettre fin à l'enregistrement de votre voyage dans notre système. Le 16 mars 2020, le Premier ministre a annoncé des mesures de restriction qui limiteront les voyages en avion aux Canadiens, aux résidents permanents et aux familles des Canadiens seulement afin de protéger le Canada contre l'éclosion du virus COVID-19. Bien que ces restrictions visent à empêcher les voyages non-essentiels, il existe encore des exceptions pour garantir que les voyages essentiels sont autorisés. Pour recevoir les dernières mises-à-jour d'Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) sur les exemptions de restriction de voyage, suivez-les sur Twitter à @CitImmCanFR ou visitez le site Web d'IRCC à https://www.canada.ca/fr/immigration-refugies-citoyennete/services/coronavirus-mesures-speciales.html. Pour les dernières informations et directives de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sur COVID-19, visitez le site Web de l'OMS à l'adresse https://www.who.int/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019 (en anglais). ENTRÉE ET TRANSFERT EN THAÏLANDE La situation du virus COVID-19 en Thaïlande évolue rapidement. Les voyageurs doivent être prêts à faire face à de nouvelles restrictions de voyage avec peu ou sans préavis. L'Autorité de l'aviation civile de Thaïlande a annoncé qu'un certificat sanitaire, comprenant un test COVID-19 négatif, sera exigé pour tous les passagers souhaitant entrer ou transiter par la Thaïlande, ainsi qu'une preuve d'assurance médicale. Le gouvernement thaïlandais a par la suite indiqué que l’application cette politique sera assouplie pour permettre aux passagers de transiter par la Thaïlande jusqu'au 31 mars (23 h 59, heure locale). Durant cette période, les autorités aéronautiques thaïlandaises ont indiqué qu’un certificat médical « apte à voler » (sans test COVID-19 récent) serait suffisant pour les passagers transitant par la Thaïlande. Veuillez vérifier auprès de votre compagnie aérienne pour confirmer la disponibilité des vols et les conditions de transit en Thaïlande. Les frontières terrestres avec les voisins de la Thaïlande, notamment le Laos, le Cambodge, le Myanmar et la Malaisie, sont fermées ou sur le point de fermer à tout trafic, sauf commercial pour le transport de biens essentiels. THAÏLANDE – MESURES D'URGENCE EN PLACE Depuis le 26 mars, dans le cadre de la réponse du gouvernement thaïlandais à l’épidémie de COVID-19, la Thaïlande est sous un état d’urgence qui devrait durer jusqu’au 30 avril, mais qui peut être prolongé si nécessaire. Les restrictions pourraient comprendre, mais sans s'y limiter, les mesures suivantes: • Fermeture des frontières terrestres et aériennes aux étrangers (à quelques exceptions près, y compris pour les passagers transitant par la Thaïlande avant le 31 mars (23 h 59, heure locale), conformément aux mesures temporaires annoncées par les autorités aéronautiques susmentionnées); • Interdiction des rassemblements publics; • Limitations de mouvement, y compris les voyages interprovinciaux; • Interdiction de diffuser de fausses informations ou des informations susceptibles de provoquer la panique. Il a été conseillé aux groupes de personnes suivants de rester à la maison, sauf s'ils doivent consulter un médecin: • personnes âgées de 70 ans ou plus; • ceux qui ont un problème de santé; • enfants de cinq (5) ans et moins. Les autorités thaïlandaises ont le pouvoir de détenir et de mettre en quarantaine des personnes pour des raisons de santé. Tous les Canadiens présents en Thaïlande doivent suivre les instructions fournies par les autorités locales. Ne pas le faire peut entraîner une détention, des amendes ou même des poursuites pénales. RESTRICTIONS GÉNÉRALES DE VOYAGE Afin de limiter la propagation du virus COVID-19, la plupart des gouvernements ont mis en place des restrictions spéciales d'entrée et de sortie sur leur territoire. Avant de voyager, vérifiez si vos pays d'origine et de destination, ainsi que ceux par lesquels vous prévoyez de transiter, ont mis en place des restrictions spécifiques relatives à la pandémie de COVID-19. Pour plus d'informations sur les restrictions de voyage spécifiques à chaque pays, veuillez visiter le site web de l'IATA à https://www.iatatravelcentre.com/ (en anglais). Les restrictions imposées pourraient inclure: • Interdiction d'entrée, en particulier pour les non-résidents; • Interdiction de sortie; • Quarantaine de 14 jours ou plus à l'arrivée, quelle que soit l'origine; • Examens de santé; • Fermetures de frontières; • Fermetures d'aéroport; • Suspensions de vols vers ou depuis certaines destinations et, dans certains cas, toutes les destinations; et • Suspensions ou réductions d'autres options de transport international. Des restrictions supplémentaires peuvent être imposées soudainement. Les compagnies aériennes peuvent également suspendre ou réduire les vols sans préavis. Vos projets de voyage peuvent être gravement perturbés, ce qui rendrait votre retour à la maison difficile. Vous ne devriez pas dépendre du gouvernement du Canada pour obtenir de l'aide concernant les changements à vos plans de voyage. • Surveillez les médias pour les dernières informations; • Contactez votre compagnie aérienne ou voyagiste pour déterminer si la situation perturbera vos projets de voyage; et • Communiquez avec le bureau diplomatique étranger le plus proche pour obtenir des renseignements sur les restrictions spécifiques à la destination. L’information sur missions diplomatiques et consulats étrangers au Canada est accessible au site web suivant à https://www.international.gc.ca/protocol-protocole/reps.aspx?lang=fra. AVIS DE VOYAGE MONDIAL Le 13 mars 2020, le gouvernement du Canada a émis un avis concernant les voyages internationaux avisant les Canadiens d'éviter les voyages non-essentiels à l'extérieur du Canada jusqu'à nouvel ordre. Si vous êtes actuellement à l'extérieur du Canada: • Recherchez quelles options commerciales sont encore disponibles pour retourner au Canada. Envisagez de revenir au Canada plus tôt que prévu, surtout si ces options deviennent plus limitées; • Assurez-vous que vous avez suffisamment de ressources, y compris financières et médicaments, au cas où vos déplacements seraient perturbés; et • Cet avis global prévaut sur tous les autres, à l'exception zones pour lesquelles nous conseillons d'éviter tout voyage (y compris les avis régionaux). Les avis aux voyageurs recommandant d'éviter tout voyage restent valables. CONSEILS DE SANTÉ EN VOYAGE Vous devriez continuer de consulter les derniers conseils aux voyageurs concernant le virus COVID-19 émis par le Gouvernement du Canada à https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies/2019-nouveau-coronavirus/derniers-conseils-sante-voyageurs.html. Des mises à jour de l'Agence de la santé publique du Canada concernant le virus COVID-19 sont disponibles en ligne sur leur site web à https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies/2019-nouveau-coronavirus.html. L'Agence de la santé publique du Canada surveille de près la situation et Affaires mondiales Canada fournira des mises-à-jour à mesure que de plus amples renseignements seront disponibles. Les Canadiens devraient suivre les conseils des autorités sanitaires locales, prendre des précautions pour se protéger des maladies respiratoires et consulter un médecin s'ils tombent malades. Passer du temps dans de grands groupes ou dans des zones surpeuplées peut augmenter votre risque de tomber malade. Il est rappelé aux voyageurs de suivre les précautions de santé habituelles. Lavez-vous les mains: • Lavez-vous souvent les mains avec du savon sous l'eau chaude pendant au moins 20 secondes. • N'utilisez un désinfectant pour les mains à base d'alcool que si vous ne disposez pas d'eau et de savon. C'est une bonne idée d'en garder avec vous en tout temps lorsque vous voyagez. Pratiquez une bonne étiquette lorsque vous tousser ou éternuer: • Couvrez-vous la bouche et le nez avec votre bras pour réduire la propagation des germes. • Si vous utilisez un mouchoir, jetez-le dès-que-possible et lavez-vous les mains par la suite. Surveillez votre santé: • Si vous tombez malade pendant le voyage ou après votre retour, évitez tout contact avec les autres, sauf pour consulter un professionnel de la santé. Lorsque vous voyez un professionnel de la santé, parlez-lui de: • vos symptômes. • votre trajet de voyage. • si vous avez eu un contact direct avec des animaux (par exemple, lors d'une visite à un marché aux animaux vivants) ou un contact étroit avec une personne malade. Si vous vous sentez malade pendant votre vol vers le Canada ou à votre arrivée, informez immédiatement l'agent de bord ou un agent des services frontaliers du Canada. La décision de voyager est ultimement votre choix et vous êtes responsable de votre sécurité personnelle à l'étranger. Le Gouvernement du Canada prend très au sérieux la sécurité des Canadiens à l'étranger. Il fournit des informations crédibles et opportunes dans ses conseils de voyage pour vous permettre de prendre des décisions éclairées concernant votre voyage ou séjour à l'étranger. Nous vous encourageons à rester à jour sur les derniers conseils et avis aux voyageurs pour tout pays dans lequel vous prévoyez de voyager à www.voyage.gc.ca, via l'application mobile «Bon Voyage » à https://voyage.gc.ca/mobile et via nos fils RSS à https://voyage.gc.ca/restez-branches/rss. Si vous voyagez, nous vous encourageons à mettre à jour votre fichier ROCA avec vos dates de voyage, votre destination et vos coordonnées. Veuillez partager cette information importante avec d'autres citoyens canadiens de votre région. Encouragez-les à s'inscrire auprès de ROCA (https://voyage.gc.ca/voyager/inscription) pour leur permettre de recevoir d'importantes mises à jour de sécurité du gouvernement du Ca
  9. Le chef de l'immigration thaïlandais, le lieutenant-général Sompong Chingduang, est venu voir comment les choses se passaient dans les nouveaux bureaux ouverts pour gérer les extensions de visa touristique à Muang Thong Thani, Nonthaburi hier. Les bureaux de l'Immigration ont été ouverts jeudi après que le complexe gouvernemental voisin de Chaeng Wattana a été submergé de touristes bloqués en Thaïlande depuis le début de la semaine. Thai Rath a indiqué qu'à 10 heures du matin, il y avait beaucoup d'étrangers dans le nouveau centre mis en place pour faciliter le désengorgement du complexe gouvernemental. Les étrangers peuvent y faire le rapport des 90 jours, déclarer leur adresse conformément à l'article 38 et prolonger les visas de tourisme de 30 jours. C'est évidemment cette dernière formalité qui monopolisait le plus d'officiers. À 11 h 45, le lieutenant-général Sompong - connu en Thaïlande sous le nom de Big Oud - est arrivé avec le chef de l'immigration de la région 1, le major-général Piti Nithinonthaset. Sompong a déclaré que les touristes se sont rendus en grand nombre au complexe gouvernemental, ce qui signifiait qu'il fallait ouvrir de nouvelles installations. D'autant que les visiteurs sont obligés de s'asseoir à 1,5 mètre l'un de l'autre. La plupart étaient des touristes qui ne pouvaient pas retourner dans leur pays d'origine parce qu'ils étaient bloqués en Asie par manque de vols retour. Pour rester dans la légalité, ils doivent obtenir des prolongations de visa (ou d'exemption de visa). Sompong a dit qu'ils pouvaient renouveler 30 jours de plus à chaque fois jusqu'à une limite de 90 jours. Ils ont besoin d'une lettre de leur ambassade pour obtenir la prolongation. On ne sait pas ce qu'il se passera si les vols ne reprennent pas avant 3 mois. La nouvelle installation restera ouverte aussi longtemps que nécessaire, a-t-il ajouté. Les conditions d'accueil à Chaeng Watana ont choqué de nombreux observateurs car les touristes arrivant à 8 heures 30 lundi n'avaient pas le temps de passer avant la fermeture des bureaux à 16h30 et devaient revenir le lendemain. Ils se trouvaient alors avec les visiteurs du mardi. L'engorgement ne faisait qu'empirer. Selon certaines sources, c’est le ministère des affaires étrangères qui a fait pression sur l'Immigration pour que les conditions d’accueil indignes d'un grand pays touristique soient améliorées. On ne sait pas si l'ouverture de ce nouveau bureau fluidifiera les procédures. https://forum.thaivisa.com/topic/1156115-covid-19-many-tourists-go-to-extend-visas-at-new-office-big-oud-drops-in-too/ Pour trouver ce nouveau bureau
  10. Anutin en eaux troubles après des remarques sur le personnel médical Le ministre de la Santé publique, Anutin Charnvirakul, s'est de nouveau retrouvé sous le feu des projecteurs jeudi après ce qui a été considéré comme sa critique du personnel médical exposé à des infections à coronavirus. Mais quelques heures plus tard, il a présenté des excuses et a admis qu'il était stressé par situation liée au virus mortel. Le ministre a été vivement critiqué après avoir déclaré que le personnel médical aurait dû faire attention et mieux se protéger lors du traitement des patients infectés par le virus. "Le personnel médical devrait donner l'exemple au public sur la manière de se protéger contre le virus", a-t-il déclaré en réponse à une question d'un journaliste. Il a longuement épilogué sur la supposée légèreté dont font preuve les soignants. À ce jour, au moins 9 membres du personnel médical feraient partie des 1 045 personnes testées positives pour le virus. Les remarques d'Anutin ont suscité de vives réactions de plusieurs professionnels de la santé et déclenché un flot de critiques en ligne de la part des citoyens. Dans un clip vidéo posté plus tard sur les réseaux sociaux, Anutin s'est excusé pour avoir offensé le personnel médical par ses propos. Il a insisté sur le fait qu’il n’avait pas l’intention de les réprimander et il aurait pu mal interpréter la question du journaliste. Il a dit qu'il tenait toujours les professionnels de la santé en haute estime et appréciait leur contribution à la société, en particulier pendant cette période critique. Pendant ce temps, le directeur de l'hôpital de Samut Prakarn, le Dr Nampon Danpipat, a été testé positif au coronavirus ce matin, selon le Dr Asadang Rueyarjin, directeur général adjoint du Département de contrôle des maladies. Une enquête est en cours pour déterminer comment le Dr Nampon a contracté la maladie, car il travaille dans l' administration et ne prend pas directement soin des patients. Le Dr Nampon, cependant, avait assisté à plusieurs réunions la semaine dernière et est maintenant en quarantaine. Anutin de son côté est coutumier de déclarations à l'emporte-pièce et il est très souvent la risée ou l'objet de la colère des Thaïlandais sur les réseaux sociaux. Il ne s'en prend pas qu'au personnel soignant mais aussi souvent aux occidentaux. https://forum.thaivisa.com/topic/1156100-anutin-in-hot-water-over-remarks-on-medical-personnel/
  11. Un Britannique, «à court d'argent à cause du virus», saute et se tue Un Britannique travaillant à Bangkok en tant que tuteur d'anglais s'est apparemment suicidé mercredi 25 mars en sautant du 13e étage d'une résidence. La police a été informée que le jeune homme de 26 ans était déprimé de ne plus avoir le moindre revenu depuis la crise de Covid-19. Un commerçant voisin a découvert le corps en jetant des ordures le lendemain matin devant un bâtiment résidentiel du district de Din Daeng. Un gardien de sécurité a admis qu'il avait entendu quelque chose tomber la veille au soir, mais n'a pas enquêté. Une amie thaïlandaise du défunt a dit qu'elle le connaissait depuis six mois et l'avait invité à l'aider à fabriquer des articles que les gens pourraient utiliser comme protection contre le virus. Cela leur rapporterait tous les deux un petit revenu, a-t-elle dit. C’est ce qu’ils faisaient mercredi soir quand il a demandé à partir vers 20 heures. Elle a dit qu'il ne s'était jamais plaint de quoi que ce soit et qu'elle ne savait pas qu'il pouvait être suicidaire. On ne sait pas qui lie le suicide à la pauvreté induite par le Covid-19 ni quel élément permet de le faire. https://forum.thaivisa.com/topic/1156032-briton-‘cash-strapped-by-virus’-leaps-to-death/
  12. suite de cette histoire Comité mis en place pour trouver les responsables de l'organisation de la réunion de boxe du 6 mars Le chef de l'armée, le général Apirat Kongsompong, a ordonné jeudi 26 mars la mise en place d'un comité pour trouver les personnes responsables de l'organisation d'une compétition au Lumpinee Boxing Stadium le 6 mars. Le stade de boxe, qui est sous la direction de l'armée royale thaïlandaise, a été le foyer de la propagation du coronaviris (Covid-19) en Thaïlande, ce qui a incité les internautes thaïlandais à demander des comptes à l'armée thaïlandaise. La souche de ces infections serait italienne et la plus virulente. Le présentateur de la réunion revenait d'Italie. Des dizaines voire des centaines d'infections sont imputables de près ou de loin à cette réunion. La tenue de l'événement pourrait être considérée comme une violation d'un diktat du gouvernement, après que le Premier ministre Prayut Chan-o-cha, le 3 mars, a ordonné la fermeture de tous les lieux de rassemblement publics tels que les stades de sport. Les organisateurs n'ont pas tenu compte d'un avertissement du conseil des ministres demandant de ne pas tenir la réunion. https://forum.thaivisa.com/topic/1156001-committee-set-up-to-find-those-responsible-for-organising-march-6-boxing-event/
  13. Pour aider à la distanciation sociale afin de prévenir la propagation du COVID-19 en Thaïlande, l'immigration thaïlandaise rappelle aux étrangers que la déclaration sur 90 jours peut être effectuée en ligne et par courrier. En ligne Le service de rapport en ligne des 90 jours est disponible ici: https://extranet.immigration.go.th/fn90onlinehttps://extranet.immigration.go.th/fn90online - complet avec des instructions en ligne et autres exigences Si vous avez besoin d'aide pour utiliser le service en ligne, vous pouvez appeler la hotline des services d'immigration au 1178 ou 1111 Par application mobile Vous pouvez également effectuer des rapports sur 90 jours via les applications Android et iOS: iOS: https://apps.apple.com/th/app/imm-eservice/id1464624948 Android: https://play.google.com/store/apps/details?id=th.go.immigration.immeService&hl=en_us Par mail Les exigences pour la déclaration de 90 jours par courrier sont les suivantes: Photocopie des pages de passeport avec les pages suivantes première page montrant le nom / prénom / numéro de passeport, etc. visa en cours dernier cachet d'immigration dernière extension de visa Copie de la carte d'arrivée / de départ TM. 6 (avant et arrière) Notifications précédentes de séjour de plus de 90 jours (le cas échéant) Formulaire de notification TM47 entièrement rempli et signé. Enveloppe avec timbre de 5 Baht apposé et adresse de retour de l'étranger pour que l'officier en charge renvoie la partie inférieure du formulaire TM. 47 après avoir reçu la notification. Cette partie doit être conservée pour référence et pour les futures notifications de séjour de plus de 90 jours. Les rapports de 90 jours par courrier doivent être envoyés par courrier recommandé Le rapport envoyé par la poste doit être reçu dans les 15 à 7 jours avant la date du rapport. https://forum.thaivisa.com/topic/1155936-how-to-do-90-day-reporting-online-and-by-post/ Jusqu'à présent aucun de ces systèmes ne s'est montré fiable à 100 %. Le site est affecté par de nombreux bugs et ne fonctionne pas avec tous les logiciels. Le système par courrier est beaucoup trop lent, ainsi comme on ne reçoit pas le document à temps, on se rend à l’immigration pour le faire sur place puis, bien plus tard, on reçoit celui qu'on a demandé par correspondance. Si vous avez de bonnes expériences avec tous ces systèmes, merci de les signaler à [email protected]
  14. Si le gouvernement impose un couvre-feu, cela devrait être 24 heures sur 24, a déclaré le vice-Premier ministre Wissanu Krea-ngam le 25 mars. Les couvre-feux imposés dans le passé étaient mis en place pour des raisons de sécurité nationale avec des heures spécifiques. Mais pour faire face à un virus, qui peut infecter les gens à tout moment, cela devrait être 24 heures sur 24, a-t-il dit. Cependant, même si cela se produit, il y aura des aménagements pour que les gens puisent quitter leur domicile pour acheter des aliments et pour que les entreprises de logistique puissent livrer, a-t-il ajouté. Il a déclaré qu'actuellement, la Thaïlande n'est pas totalement bloquée car les étrangers bloqués peuvent toujours retourner dans leur pays. Le gouvernement a également autorisé de nombreux sites à poursuivre leurs activités, notamment des usines, des banques, des pharmacies, des institutions financières, des restaurants et des magasins qui vendent les articles de consommation nécessaires, a-t-il ajouté. Il a déclaré que le gouvernement n'avait pas annoncé de couvre-feu aujourd'hui, ajoutant que la déclaration d'un couvre-feu et d'un état d'urgence n'était pas la même chose. Le Cabinet a approuvé mardi la proposition d'invoquer l'état d'urgence appliqué du 26 mars au 30 avril. À la suite de la déclaration d'état d'urgence, la Thaïlande a fermé tous les ports d'entrée pour les voyageurs, à l'exception de ceux autorisés par le Premier ministre, les Thaïlandais, les non-Thaïs titulaires d'un permis de travail, le personnel d'ambassade et les représentants d'organismes internationaux. L'état d'urgence interdit l'entrée dans des lieux à haut risque dont la fermeture provisoire a été ordonnée par les gouverneurs de province. Les gouverneurs des autres provinces, où l'arrêté de fermeture n'est pas en vigueur, devraient envisager de faire de même pour créer un front concerté dans la lutte contre Covid-19. En termes de conseils, il a dit que les gens devraient rester à la maison, sauf pour les déplacements essentiels comme aller voir un médecin. Il a conseillé aux trois groupes à haut risque - les personnes de plus de 70 ans, celles qui souffrent de maladies telles que le diabète ou de problèmes respiratoires et les enfants de moins de 5 ans - de rester à la maison en permanence. Il a ajouté que le gouvernement n'a pas interdit aux gens de se rendre dans d'autres provinces, mais que des mesures seront mises en œuvre pour rendre ces sorties moins pratiques. Des barrages seront mis en place pour contrôler la température des voyageurs et le fait qu'ils portent des masques. Ils devront également télécharger une application pour que "on" puisse suivre leur déplacement. On ne sait pas qui sera en charge de suivre les déplacements. Thaivisa note que certains gouverneurs ont déjà pris des mesures drastiques et les barrages entre provinces sont déjà en place. https://forum.thaivisa.com/topic/1155865-covid-19-curfew-if-imposed-should-be-24-hour-lockdown-says-wissanu/ Wissanu
  15. Le précédent article concernant la catastrophe écologique et sanitaire de Chiang Mai remonte à 15 jours, cela ne signifie pas qu'on a pu observer une pose pendant 15 jours. Bien au contraire. Chiang Mai qui s'enorgueillit d'être une cité touristique est la ville la plus polluée du monde depuis des mois maintenant sans que l'action des autorités n'ait la moindre influence. On ne sait pas si, après la crise du Covid-19, les touristes étrangers choisiront une destination connue pour son air notoirement malsain. Comme si la ville du nord n'avait pas assez de soucis avec le coronavirus et les températures épouvantablement élevées, les résidents doivent toujours faire face à la fumée étouffante et au smog provenant, principalement, des feux de forêt délibérément allumés dans la région. Les niveaux de PM2,5 dans certaines zones ont grimpé jusqu'à 592 microgrammes par mètre cube hier, soit près de 12 fois le niveau «sûr» et légal(50). Le vice-gouverneur de la province de Chiang Mai, Komsan Suwan-ampa, a déclaré que bien que les incendies de forêt soient un problème chronique depuis plus d'une décennie, la situation de cette année était dramatique car des incendies avaient éclaté dans des zones inaccessibles aux pompiers et aux bénévoles. Un incendie a éclaté hier dans le parc national de Doi Suthep-Pui, au nord-ouest de la ville, qui a dû être arrosé par des hélicoptères. Le centre de contrôle des incendies a signalé que 218 départs de feux dans 18 districts de Chiang Mai ont été détectés par l'Agence des technologies spatiales. Les incendies sont concentrés dans le nord-ouest de la Thaïlande et, avec le vent soufflant dans la mauvaise direction, peuvent déterminer si Chiang Mai vivra une mauvaise ou une très mauvaise journée. Il existe également de nombreux incendies de l'autre côté de la frontière, dans une région troublée du Myanmar où des milliers de laboratoires de méthamphétamine opèrent, cachés sous un épais couvert forestier. Cependant, ce serait de la mauvaise foi d'accuser des étrangers pour le désastre écologique du Nord de la Thaïlande. Le directeur général du Département de la lutte contre la pollution, Pralong Dumrongthai, a déclaré que les départs d'incendie dans les forêts du Nord continuent d'augmenter et sont de nature criminelle, liés à l’écobuage pratiqué par les paysans. «Les particules PM2,5 et PM10 continueront de polluer l'air. Six stations de contrôle de la pollution ont détecté des niveaux extrêmement dangereux dans leurs régions. » Les autorités offrent une prime de 5 000 bahts et imposent des peines de 1 à 30 ans de prison et des amendes de 10 000 à 3 millions de bahts pour les délits. Mais la police n'annonce jamais aucune arrestation ce qui tend à prouver qu'il n'y en a pas puisque pour les autres délits (vols, drogues, overstay), elle organise des conférences de presse. ce matin
  16. La vente des billets pour tous les autocars est suspendue du 26 mars au 30 avril conformément à la déclaration d'état d'urgence du gouvernement, a déclaré le président de Transport Co Ltd, Jirasak Yaovatsakul. Il a ajouté que l'entreprise imposera également la distance sociale en laissant des sièges vides dans les bus et en gardant une distance d'au moins un mètre entre les personnes dans tous les terminaux de bus. Après l'annonce de l'état d'urgence mardi 24 mars, les gens se sont précipités pour acheter des billets de bus. Tous les billets ont été vendus au-delà du 30 avril. «Nous ne pouvons pas fournir de bus supplémentaires et tous les bus disponibles seront utilisés. Le respect de la politique de distanciation sociale réduit de moitié le nombre de passagers par bus », a ajouté Jirasak. «Ceux qui n’ont pas réservé de billets devraient s’abstenir de venir dans les gares routières dans l’espoir d’en obtenir un, car tous les guichets seront fermés jusqu’au 30 avril», a-t-il déclaré. «Ceux qui avaient acheté des billets plus tôt peuvent toujours voyager selon le calendrier. Vous pouvez également reporter ou annuler votre voyage et demander un remboursement selon les conditions de Transport Co. » Jirasak a ajouté que certains exploitants d'autobus et de minibus privés souhaitent suspendre leur service pendant l'état d'urgence. "Si vous avez déjà acheté des billets auprès de ces opérateurs, veuillez les contacter directement pour demander le remboursement ou le report de votre voyage." http://www.nationthailand.com/news/30384845
  17. PHUKET: Le gouverneur de Phuket, Phakaphong Tavipatana, a publié mercredi un avis appelant tous les touristes de l'île à s'auto-mettre en quarantaine dans leurs chambres d'hôtel de 17h à minuit. N'appelant pas l'ordonnance un «couvre-feu», l'avis officiel émis à 18 h 01 mercredi demande à tous les touristes thaïlandais et étrangers de rester dans leur chambre d'hôtel de 17 h à minuit. Bizarrement, l'ordonnance appelle les touristes à coopérer spécifiquement le 25 mars, mais n'a pas précisé si le «couvre-feu doux» devait s'appliquer les autres nuits. L'avis signé par le gouverneur Phakaphong a «sollicité la coopération» des touristes et est intervenu quelques heures à peine après que le vice-Premier ministre Wissanu Krea-ngam a spécifiquement annoncé à la nation qu'il n'y aurait pas de couvre-feu dans le pays. L'état d'urgence doit rester en vigueur jusqu'au 30 avril, a confirmé aujourd'hui le vice-Premier ministre Wissanu. Le gouverneur de Phuket, Phakaphong Tavipatana, cet après-midi et après une réunion concernant l'état d'urgence a déclaré à The Phuket News: «Nous voulons dire que les gens devraient essayer de rester chez eux. J'ai demandé à plusieurs reprises la coopération des gens à ce sujet. Vous pouvez sortir pour les choses nécessaires, mais n'allez pas dans un endroit où des foules de gens sont rassemblées. «Vous pouvez sortir, mais veuillez revenir rapidement à la maison», a-t-il dit. https://forum.thaivisa.com/topic/1155870-phuket-governor-’asks’-tourists-to-self-curfew-from-5pm-to-midnight/ le gouverneur
  18. La Thaïlande a fermé toutes ses frontières - terrestres, maritimes et aériennes - aux étrangers qui tentent d'entrer dans le pays. Cependant, les frontières resteront ouvertes aux Thaïs rentrant de l'étranger et aux étrangers en possession d'un permis de travail valide. Les diplomates pourront également entrer dans le pays. On comprend en creux que les étrangers coincés en Thaïlande ont le droit de partir s'ils trouvent un moyen de transport comme un avion qui aurait amené des Thaïlandais coincés à l’étranger. La fermeture partielle des frontières était l'une des nombreuses mesures attendues mercredi du gouvernement thaïlandais dans le cadre de son décret d'urgence récemment annoncé. Les frontières seront fermées à partir du 26 mars 2020. Des entreprises telles que les usines, les hôpitaux, les banques, les agences gouvernementales, les transports et la sécurité peuvent rester ouvertes. Les personnes âgées, celles qui ont des problèmes de santé préexistants et les enfants de moins de 5 ans ont été invités à rester à la maison. Donc aucun confinement obligatoire. Seuls les déplacements essentiels entre les provinces sont conseillés. Aucun couvre-feu n'est encore en place. https://forum.thaivisa.com/topic/1155783-thailand-closes-borders-to-foreigners/
  19. Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a déclaré aujourd'hui que la Thaïlande avait atteint un tournant dans sa lutte contre la pandémie de coronavirus et qu'il était désormais responsable de "tous les aspects" des efforts de son gouvernement pour lutter contre le virus mortel. Il a déclaré que l'état d'urgence, qui entrera en vigueur après minuit mercredi, est nécessaire pour faire face à ce qu'il a qualifié d'aggravation de la situation. «À partir de ce moment, je serai en charge de la mission de stopper la propagation du virus. Et je rendrai compte des progrès directement devant le peuple », a-t-il déclaré dans un discours au pays cet après-midi. Prayut a appelé à la coopération du public pour se conformer à la série de mesures introduites par le gouvernement, en particulier la directive sur le -possible- confinement à domicile. Il a déclaré que des mesures plus strictes seront bientôt imposées en vertu du pouvoir exécutif spécial accordé par le décret sur l'état d'urgence qu'il a invoqué. Prayut n'a pas précisé les mesures spécifiques qui seront imposées mais a déclaré qu'elles seront annoncées par étapes. Donc à ce stade, rien de changé. "Nous lutterons contre la pandémie ensemble et triompherons ensemble", a-t-il déclaré. https://forum.thaivisa.com/topic/1155775-prayut-i-am-in-charge-of-this-mission/
  20. Le tribunal de Pathumwan a condamné un Thaïlandais de 32 ans à 15 jours de prison pour comportement insalubre. Il avait été filmé par une caméra de vidéo-surveillance couvrant les boutons de l'ascenseur du stade national BTS avec sa salive. La vidéo avait été partagée des millions de fois. Il avait également posé sa main sur son pantalon dans des gestes qui ont choqué le public alors que la population tente de maintenir la propreté pendant l'épidémie de coronavirus. À la suite du tollé général sur les réseaux sociaux, il a rapidement été placé en détention. Il a été contrôlé et n'a ni maladie mentale ni virus. Il sera détenu dans une installation de quarantaine à Pathum Thani au nord de Bangkok plutôt que d'entrer dans le système pénitentiaire. Le porte-parole de la police thaïlandaise Pol Col Krissana Pattanacharoen a profité de l'occasion pour rappeler au public de porter des masques, de bien se laver les mains avec du gel ou du savon et de l'eau, d'éviter d'utiliser les mêmes récipients ou couverts, de ne pas se rassembler en public et de pratiquer la distanciation sociale. https://forum.thaivisa.com/topic/1155681-thai-who-smeared-saliva-on-bts-lift-ordered-jailed-for-15-days/
  21. On a appris que la Sports Authority of Thailand (SAT) avait demandé au chef du Lumpinee Boxing Stadium de ne pas organiser de matchs publics pendant la crise du Covid-19. La réunion catastrophe a eu lieu le 6 mars. Thaivisa en français rappelle que la fédération de football a annulé toutes les compétitions dès le 1er mars. Lumpinee a voulu aller de l'avant et a organisé une énorme réunion -très rentable- à laquelle ont participé 5 000 personnes. Des dizaines de personnes ont été infectées par le virus lors de la réunion à Bangkok le 6 mars. Ceux-ci ont infecté de nombreux autres, certains affirmant que ce cluster était responsable de la forte hausse des cas en Thaïlande ces derniers jours. Un chef de la SAT a déclaré qu'à la suite d'une réunion du gouvernement le 3 mars, une lettre avait été envoyée au Lumpinee le lendemain pour leur demander de coopérer et d'annuler les combats. Le Lumpinee n'a pas obtempéré. Au lieu de cela, le 6, il y a eu une réunion de 11 combats. Un célèbre animateur sur le ring était infecté. Natthawut Reuangwat a déclaré que les autorités du stade doivent désormais travailler avec la SAT et envisager la possibilité d'une compensation. Thaivisa note que beaucoup de citoyens blâme le stade de boxe pour avoir mis le profit au-dessus du bien-être du peuple. Par la suite, toutes les activités liées à la boxe dans la capitale et dans de nombreuses provinces ont été officiellement arrêtées, avec des peines de prison à la clé. Le stade de boxe Lumpinee fait partie des lieux que l'armée possède / possédait sans raison valable et que le chef de l'armée a décidé de rendre aux civils. On ne sait pas si le 3 mars, le stade appartenait encore à l'armée. En tous cas, les patrons du stade se sentaient assez fort pour ne pas obéir au conseil des ministres. https://forum.thaivisa.com/topic/1155685-covid-19-boxing-stadium-ignored-calls-to-cancel-profitable-event-now-they-should-pay-the-price-say-sat/
  22. Des images de vidéosurveillance d'une station-service sur la route Mitraphap (amitié) en direction de Korat à Sikio ont montré un pick-up noir Mitsubishi en marche arrière. Le conducteur abandonne un cadavre décapité et repart. Cela s'est produit peu après 3 heures du matin. La police et les services de secours de Pak Chong ont découvert qu'il y avait eu une collision mortelle entre une voiture et un piéton au kilomètre 43 du district de Pak Chong à 2 h 15. Les piétons paient un lourd tribu au carnage routier car les automobilistes ne leur prêtent aucune attention. La voiture, dont la plaque d'immatriculation est inconnue, a fui les lieux puis le pickup est passé sur le corps, croit-on. Le pickup a ensuite traîné le corps sur 49 kilomètres jusqu'à la station-service de Lat Bua Khao. Il y a donc deux véhicules impliqués, celui qui a percuté le piéton et celui qui l'a traîné. Plus tard, après avoir appris que son véhicule était impliqué, Sittisak, 23 ans, de Mahasarakham s'est rendu. C'est le conducteur du pickup. Il a dit qu'il pensait qu'il avait accroché une carcasse de porc qui était tombée à l'arrière d'un camion. Il faisait noir, dit-il. Il ne s'est pas arrêté. Quelqu'un lui a fait des signes à un moment, mais il a simplement supposé qu'il avait commis une erreur de conduite. Il a déclaré à la police qu'il s'était arrêté pour utiliser les toilettes de la station-service, puis avait passé la marche arrière. Il a l'impression de rouler sur quelque chose mais ne s'est pas inquiété plus que ça. C'est à ce moment que le cadavre a dû se détacher du châssis de la voiture. Aucune accusation n'a encore été portée contre Sittisak alors que la chasse à la voiture qui aurait tué le piéton se poursuit. https://forum.thaivisa.com/topic/1155696-pick-up-driver-drags-corpse-for-49-kilometers-leaves-it-at-gas-station-driver-says-he-thought-it-was-a-pig/
  23. L'exemple de Phuket est sans doute similaire à ce qu'il se passe dans d'autres provinces Le gouverneur de Phuket a admis que de nombreuses personnes travaillant dans le quartier rouge de Soi Bangla, Phuket sont positives au coronavirus. Il y a neuf nouveaux cas à ajouter aux 17 déjà diagnostiqués - l'un est une prostituée qui a eu de nombreux contacts avec des étrangers provenant de pays à risque. Les prostituées ne peuvent pas pratiquer le télétravail. Un autre cas est une serveuse qui a eu des contacts avec de nombreux étrangers en travaillant. Un autre encore est un "pigiste" qui a fait de fréquentes visites à Soi Bangla. Un autre cas est une danseuse de 27 ans et un autre est un videur de club masculin de 28 ans. Tous ont découvert qu'ils avaient des symptômes la semaine dernière après avoir mené une vie normale à leur travail les jours et les semaines précédents. Plusieurs étrangers ont également été diagnostiqués parmi les derniers cas, dont une hôtesse de l'air suédoise qui s'était rendue en Espagne. Toutes les personnes infectées sont hospitalisées, bien que les autorités aient tenté de minimiser l'épidémie en disant que leurs symptômes étaient tous bénins. Le gouverneur Pakrapong Thawiphat a maintenant fermé les lieux de divertissements dans sa province, notamment à Soi Bangla, Patong, l'un des centres les plus connus de la vie nocturne et de la prostitution en Thaïlande. Les neuf derniers cas à Phuket sont les suivants: Cas 18: Une serveuse de 33 ans à Soi Bangla qui a eu des contacts avec de nombreux étrangers et a commencé à manifester des symptômes le 16 mars. Cas 19: Un ingénieur français de 56 ans qui est arrivé à Phuket avec sa femme le 15 et a commencé à montrer des symptômes le 18. Cas 20: une hôtesse de l'air suédoise de 25 ans qui avait récemment séjourné en Espagne et en Suède. Elle est arrivée sur un vol en provenance de Suède le 20 et a commencé à montrer des symptômes ce jour-là. Cas 21: une prostituée thaïlandaise de 35 ans qui a eu des contacts avec de nombreuses personnes de pays à risques. Elle a montré des symptômes le 20. Cas 22: Une personne décrite comme un travailleur "indépendant" qui se rendait fréquemment Soi Bangla et présentait des symptômes le 20. Cas 23: Une danseuse de 27 ans Soi Bangla qui a eu des symptômes le 22. Cas 24: Un Thaïlandais de 28 ans qui est gardien de sécurité dans un club de Soi Bangla. Cas 25: une femme d'affaires thaïlandaise de 62 ans qui est revenue à Phuket après avoir développé des symptômes en Suisse. Cas 26: Un moniteur de golf français de 62 ans qui avait voyagé en Espagne et en Allemagne et qui a développé des symptômes à Phuket. Les autorités sanitaires de Phuket ont déclaré que les derniers cas se répartissaient clairement en deux catégories: ceux qui avaient attrapé le virus en Europe et ceux qui ont développé la maladie dans les bars et clubs de Phuket après avoir exercé leurs activités normales sans savoir qu'ils étaient infectés. Il a été souligné que leurs symptômes étaient légers et que leur état à l'hôpital n'était pas grave. https://forum.thaivisa.com/topic/1155687-phuket-bar-girl-dancer-waitress-and-bouncer-all-infected-with-coronavirus-at-soi-bangla-foreigners-infected-too/
  24. Thai Airways (TG) se prépare à immobiliser sa flotte pour combattre COVID-19 Dans un message en thaï, la société a annoncé sur sa propre page Facebook une réduction spectaculaire de ses services BANGKOK: Thai Airways International Public Company Limited (THAI) a annoncé: «En raison de l'épidémie mondiale de COVID-19 en cours, plusieurs pays d'Europe et d'Asie ont intensifié leurs mesures de prévention, notamment le dépistage par les ministères locaux de la santé publique et les organisations de l'aviation civile cela revient à un verrouillage national. Par conséquent, THAI a modifié ses plans et suspendu temporairement ses opérations sur les vols suivants: 1. À partir du 25 mars 2020: Hong Kong, Taipei, Tokyo (Narita et Haneda), Osaka, Nagoya, Séoul, Phnom Penh, Vientiane, Ho Chi Minh, Hanoi, Yangon, Singapour, Jakarta, Denpasar, Kunming, Xiamen, Chengdu, Pékin, Shanghai, Guangzhou, Karachi, Katmandou, Lahore, Dacca, Islamabad et Colombo. Les vols intérieurs vers Chiang Mai, Phuket et Krabi seront transférés et exploités par THAI Smile. 2. À partir du 27 mars 2020: Brisbane, Sydney, Melbourne et Perth 3. À partir du 1er avril 2020: THAI annulera la plupart de ses vols vers l'Europe : Londres, Francfort, Paris, Bruxelles, Copenhague, Oslo, Moscou et Stockholm La THAI a déjà précédemment suspendu ses vols vers Sendai, Sapporo, Fukuoka, Busan, Manille, Kuala Lumpur, Rome, Milan, Vienne, New Delhi, Mumbai, Kolkata, Chennai, Bengaluru, Hyderabad, Muscat, Dubaï et Auckland. Pour aider les clients, THAI permet aux passagers détenteurs de billets THAI et THAI Smile en partage de code, émis avant le 25 mars 2020 avec dates de voyage suivantes, de convertir les billets inutilisés en bon de voyage valable un an sans frais et surtaxes: • Routes asiatiques du 25 mars au 31 mai 2020 • Itinéraires européens, australiens et néo-zélandais du 1er avril au 31 mai 2020 Les membres de Royal Orchid Plus (ROP) détenant des billets primes émis pour voyager du 25 mars au 31 mai 2020 peuvent créditer à nouveau intégralement les miles ou modifier la date du voyage sans aucun frais jusqu'au 30 septembre 2020. Les passagers peuvent vérifier les horaires des vols et apporter eux-mêmes des modifications aux itinéraires sur le site www.thaiairways.com. Pour les ajustements de billets ou plus d'informations, les membres du ROP peuvent contacter les bureaux de vente THAI ou visiter www.thaiairways.com/rop. THAI exploite toujours un service de fret sur certaines routes et assurera des vols charters s'il y a des passagers bloqués ou si les agences gouvernementales concernées le demandent. La Compagnie informera les passagers s'il y a un ajustement de vol. »
  25. Thai Airways International Plc (THAI) prévoit une réduction drastique de ses vols de janvier à octobre 2020 en raison de la diminution du nombre de passagers due au coronavirus (Covid-19), a révélé une source. Le plan vise à annuler jusqu'à 22 948 vols. Selon la source, en janvier 28 vols, soit 0,4%, du total des vols par mois ont été annulés alors qu'en février 454 vols (7,5%) ont été annulés. En mars, 2 115 vols (33,3%) seront annulés. Les annulations ont été relativement peu nombreuses jusqu'à maintenant mais leur nombre va augmenter de manière importante dès le mois prochain pour culminer en octobre. La compagnie prévoit d'annuler 3 318 vols (55,2%) en avril, 3 179 vols (54,7%) en mai, 2 840 vols (51,6%) en juin, 2 609 vols (46,3%) en juillet, 2 601 vols (46,1 en août, 2 505 vols (46,4%) en septembre et 3 299 vols (58,6%) en octobre. THAI et sa filiale THAI Smile Airways fermeront temporairement certains "stations" dans le monde entier pour réduire les coûts d'exploitation. Une station domestique à Phuket sera fermée à partir du 29 mars tandis que 25 stations internationales fermeront progressivement jusqu'en octobre 2020. Parmi celles qui seront fermées, citons Milan, Rome, Vienne, Sendai, Fukuoka, Busan, Chongqing, Zhengzhou, Hong Kong et Kuala Lumpur. Il est bien sûr trop tôt pour savoir ce qu'il se passera sur l'exercice qui commence en novembre. Plus tôt lundi (23 mars), THAI Smile a suspendu tous les vols internationaux jusqu'à nouvel ordre, tout en offrant un remboursement complet aux clients. Ceux qui souhaitent modifier leur itinéraire de voyage peuvent le faire sans payer de frais, bien que des conditions générales s'appliquent. https://www.nationthailand.com/news/30384725