Aller au contenu
BANGKOK 22 February 2019 23:37

Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    13 548
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    34

Tout ce qui a été posté par Le Modérateur

  1. Sophon Cable TV a rapporté sur Facebook qu'e les autorités de Bang Lamung ainsi que la police touristique avaient perquisitionné quatre hôtels dans la zone de Pattaya. Trois établissements offraient des locations à la journée sans licence. En effet, un condo qui loue au mois et un hôtel qui loue à la journée ne dépendent pas de la même législation. Sophon a déclaré que l'État voulait pouvoir contrôler les clients et la possibilité que des migrants clandestins ou des criminels étrangers utilisent les hôtels. Ce contrôle est impossible quand l'établissement n'est pas légalement enregistré en tant qu'hôtel. Aucun des lieux n'a été nommé. Mais des arrestations ont été effectuées avec de possibles peines de prison d'un an et des amendes de 20 000 bahts à la clé ainsi que des amendes de 10 000 bahts par jour à l'encontre des propriétaires tant que les établissements ne sont pas enregistrés. Des messages de Thaïlandais sur la page de Sophon demandent comment ces établissements avaient pu ouvrir initialement, sous entendant des "commissions". https://forum.thaivisa.com/topic/1084278-pattaya-officials-make-arrests-at-three-hotels-operating-without-licences/
  2. Une super lune désigne, une pleine ou nouvelle lune qui coïncide avec une distance minimale du satellite à la Terre. Le terme de "super lune" n'a pas de valeur scientifique. Il s'agit d'une façon populaire de désigner le phénomène astronomique de périgée-syzygie. BANGKOK, 14 février 2019 (NNT) - L’Institut national de recherche astronomique de Thaïlande (NARIT) invite le grand public à observer la Super Pleine Lune, visible de Thaïlande dans la nuit du 19 février 2019. Supalerk Karuehanon, du NARIT, a révélé que le 19 février 2019, dans la nuit de Makha Bucha, la lune brillera à 356 836 kilomètres de la Terre, elle apparaîtra 7% plus grande et 16% plus brillante que d'habitude. Le phénomène de la Super Pleine Lune sera observable à l'œil nu à partir de 18h11, en Thaïlande. La lune tourne autour de la terre sur une trajectoire elliptique. La distance la plus éloignée, Apogée, est de 406 700 kilomètres et la distance la plus proche, de Périgée, de 356 400 kilomètres. En Périgée, la lune provoque plus de marées que d’habitude. NARIT fournira des télescopes au grand public pour observer la super pleine lune dans son observatoire situé au parc astronomique Sirindhorn à Chiang Mai, à l'observatoire du septième cycle à Nakhon Ratchasima, à l'observatoire du septième cycle de Chachoengsao et au point d'observation de la sirène à Samila Plage à Songkhla. 360 écoles à travers le pays organiseront également des activités ce soir-là. La liste des endroits pour observer la Super Full Moon est disponible sur le site Web www.narit.or.th. https://forum.thaivisa.com/topic/1084276-narit-invites-people-to-see-super-full-moon/
  3. Les agents d'immigration de Krabi ont arrêté un Britannique en overstay de 262 jours. L’homme a également été accusé d’avoir vendu illégalement des voyages organisés à Koh Phi Phi. Des agents de l'immigration de Krabi ont arrêté hier hier, Christopher Dali, un ressortissant britannique âgé de 38 ans. Il fait déjà face à des accusations d'overstay de 262 jours. Il sera inscrit sur la liste noire du Royaume. https://forum.thaivisa.com/topic/1083938-british-man-arrested-for-overstay-investigations-into-his-selling-of-tours-continues/ Le général Surachate Hakparn, chef de l'immigration, a annoncé l'arrestation de deux ressortissants suédois recherchés par les autorités suédoises pour leur implication dans une grande opération internationale de blanchiment de capitaux. Bo Karl Robin Lundholm, âgé de 38 ans, a été arrêté sur Sukhumvit Soi 31 à Bangkok en novembre. À l'annonce de cette nouvelle, son complice criminel Jan Olof Norlander, 51 ans, s'est enfui de la capitale. Il a été retrouvé caché dans le district de Bung Sam Phan à Petchabun. Ils sont recherchés par les Suédois pour avoir blanchi 68 000 000 couronnes suédoises entre janvier 2016 et avril 2018. Les deux hommes avaient vu leur passeport annulé par les autorités suédoises qui avaient demandé leur capture et leur extradition. Le lieutenant-général Surachate demande qu'on l'appelle si l'on soupçonne quelqu'un d'être un délinquant. https://forum.thaivisa.com/topic/1084071-big-joke-swedes-arrested-after-quarter-of-a-billion-baht-money-laundering-operation/ Un contingent de policiers armés d’un mandat de perquisition s'est rendu dans un luxueux condo de Jomtien à Pattaya. Ils ont trouvé des hommes prenant des paris en ligne sur le football, les loteries et les jeux de toutes sortes. Leur chiffre d'affaires quotidien était de deux millions de bahts. Wu Zejun, 31 ans, Gou Bo, 28 ans et Zhao Lei, 31 ans ont été arrêtés. Ils ont dit qu'ils travaillaient dans le secteur des paris depuis deux ans mais qu'ils n'étaient en Thaïlande que depuis un mois. https://forum.thaivisa.com/topic/1084069-the-three-stooges-chinese-trio-arrested-after-running-multi-million-baht-betting-operation-in-jomtien/ Un Chinois a été arrêté ce mardi à Koh Samui, un jour après avoir étranglé à mort une propriétaire de condo à Bangkok. Le suspect était identifié comme étant Wu Zhuoming, 29 ans, originaire de Guangdong, dans la province de Guangzhou, dans le sud de la Chine. Le chef du bureau de l’immigration, le Lt Gnral Surachate Hakpal, a confirmé que Wu avait été arrêté par la police de l’immigration de Samui. La police de Bang Khen de Bangkok a été informée du décès de la victime, Araya Supsawan, âgée de 69 ans, mardi tôt dans la matinée. lire la suite https://zonesamui.com/2019/02/un-chinois-arrete-a-samui-apres-avoir-assassine-une-femme-de-bangkok/
  4. GOAL diffusera en direct sur Twitter l'UEFA Champions League LIVE en première mondiale BANGKOK, 13 février 2019 - Goal, la plus grand site de football en ligne au monde (dans toutes les langues), a annoncé aujourd'hui une nouvelle collaboration avec Twitter afin de diffuser les 8es matches de la Ligue des champions de l'UEFA en direct aux utilisateurs de Twitter en Thaïlande, aux Philippines, au Cambodge et au Laos. Les quatre matchs suivants seront disponibles gratuitement pour les utilisateurs connectés sur Twitter sur des appareils localisés en Thaïlande, aux Philippines, au Cambodge et au Laos via le compte Twitter de Goal en Thaïlande, @Goal_TH. Twitter sera la plateforme exclusive de diffusion en direct pour : ● Tottenham Hotspur contre Borussia Dortmund, le 14 février à 3 heures du matin en Thaïlande ● Liverpool v Bayern Munich, 20 février, 3h en Thaïlande ● Paris Saint-Germain v Manchester United, le 7 mars à 3 heures en Thaïlande ● Manchester City v Schalke 04, le 13 mars à 3 heures en Thaïlande Les résumés de tous les matchs européens sont déjà mis à la disposition des utilisateurs de Twitter en Thaïlande, aux Philippines, au Cambodge, au Laos, à Singapour, en Malaisie et au Brunei. Les retransmissions en direct et à la demande de tous les matches seront également disponibles sur le site Web de Goal dans la région. James Dickens, responsable du contenu chez Goal, a déclaré: «Nous sommes ravis de prolonger la retransmission en direct de la Ligue des champions de l’UEFA cette année sur Twitter, dans le cadre de quatre matches de 8es. Cela permettra au plus grand nombre possible de supporters en Thaïlande, au Cambodge, au Laos et aux Philippines de profiter de ces matchs à enjeux élevés entre certaines des équipes les plus populaires dans la région. " Pour plus d'informations, visitez Goal ou suivez-les sur Twitter à @Goal_TH. https://forum.thaivisa.com/topic/1084095-goal-to-broadcast-uefa-champions-league-live-on-twitter-in-global-first/ Cette solution d'urgence a été mise en place car, dans ces pays d'Asie du Sud Est, aucun diffuseur n'a trouvé les fonds nécessaires pour payer les droits. Quatre raisons à cela : malgré l'engouement pour le football en Thaïlande, au final, les droits coûtent cher si l'on ajoute la PL, la L1, la BL, la Ligua, etc. Personne n'est certain que les clients soient prêts à payer davantage les matchs de la CL ont lieu à 3 heures du matin dans la région, c'est la pire heure pour les téléspectateurs qui accepteraient 01:00 ou 05:00. de nombreuses plateformes en Thaïlande, en Asie et dans le monde ont fait faillite pour avoir payer des droits du foot à des prix faramineux BEIN qui est bien implanté et bon marché en Thaïlande n'a, ici, pas les droits pour la CL
  5. Le Modérateur

    Prix d'une piscine ?

    Voulez vous que je pose la question sur la page Facebook ?
  6. La pollution extrême à Chiang Mai n'est pas une surprise. Tous les ans à la même époque, les paysans pratiquent l’écobuage est l'air est irrespirable dans le Nord, en particulier à Lampang et Chiang Mai. Les autorités de Lampang ont réagi en "fermant" sa forêt de Doi Phra Baht, actuellement ravagée par plusieurs brasiers. Les autorités mettront en place des barrages pour empêcher les personnes qui ne participent pas à la lutte contre les incendies d’y accéder sans autorisation. À Chiang Mai, où le ciel est devenu brunâtre, les districts de Mae Rim et de Doi Lo mais aussi Hang Dong et la ville elle-même sont touchés. https://forum.thaivisa.com/topic/1083944-air-in-northern-thai-provinces-is-dangerous-to-breathe/ Hier Chiang Mai était la 3e ville la plus polluée au monde comme tous les mois de février, mars et avril. Seules des villes comme Lahore et Delhi font pire. Le Professeur Khuanchai Supparatpinyo, de l’Université de Chiang Mai, a déclaré hier que le smog portait atteinte à la santé, à l’environnement, au tourisme et à l’économie. "Les gens de tous les âges sont affectés négativement", a-t-il déclaré. Selon lui, les incendies extérieurs sont l’une des principales causes de la pollution atmosphérique. Les chercheurs de son institut ont mis au point de petits capteurs pour détecter la quantité de particules de poussière en temps réel et émettre des avertissements dans les meilleurs délais. «Nous pensons que la sensibilisation du public incitera les gens à arrêter les feux en plein air et à surveiller le comportement de leurs communautés», a déclaré Khuanchai. Mais cette sensibilisation qui a commencé il y a des années n'a jamais donné le moindre résultat. L’initiative de son centre a été étendue à certains instituts d’enseignement des provinces voisines également, de sorte que les étudiants savent comment se protéger contre la pollution de l’air. Une exposition prolongée à la pollution atmosphérique peut causer de nombreux problèmes de santé et, dans les cas extrêmes, elle peut être mortelle. Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a déclaré au Cabinet hier que la lutte contre le smog devait faire partie du programme national. «Le Premier ministre a demandé à toutes les autorités compétentes de définir des lignes directrices pour inciter tous les secteurs à trouver une solution durable à la prévention du smog», a déclaré le porte-parole du gouvernement, le lieutenant général Werachon Sukondhapatipak. Aucune mesure n'a été prise ni même suggérée. https://forum.thaivisa.com/topic/1084038-chiang-mai-third-most-polluted-city/ Bangkok qui était redevenue une ville respirable a rechuté ce matin. Respirer l'air extérieur y est terriblement dangereux. http://aqicn.org/city/bangkok/
  7. Des Thaïlandais, circulant dans un bus vers le sud, se sont plaints à la police à un poste de contrôle qu'une dizaine de passagers les gênaient parce qu'ils empestaient le véhicule. Les Thaïlandais soupçonnaient que ces hommes étaient des étrangers. L’immigration de Chumpon a révélé que 13 des passagers - mêlés parmi le reste des passagers voyageant de Bangkok à Chian Yai - étaient des travailleurs illégaux du Myanmar sans papiers. Sanook a déclaré que le barrage avait été mis en place dans la nuit entre les bornes 451 - 452 km sur Petchkasem Road, dans le district de Tha Se. Plus tôt ce samedi, le véhicule avait quitté le terminal sud de Bangkok. Les deux conducteurs avaient été contactés par un homme appelé "O" qui leur avait demandé de récupérer les travailleurs à Samut Sakhon et de les emmener à Surat Thani. Les chauffeurs - des employés de ST Sri Suthep Tour - ont été arrêtés après avoir avoué avoir été payés 1 200 bahts pour le transport des travailleurs clandestins dans le bus climatisé. Sanook a déclaré que l'arrestation des ressortissants du Myanmar résultait directement de leur odeur corporelle. https://forum.thaivisa.com/topic/1084096-foreigners-arrested-because-thais-said-they-smelled-bad/ Cet article ne signifie pas "Les Birmans sentent mauvais" mais "les pauvres illégaux n'ont pas la possibilité de se laver".
  8. Agence gouvernementale de presse BANGKOK (NNT) - Le conseil des ministres a approuvé mardi un budget de plus de 275 millions de bahts destiné à aider les riziculteurs et à maintenir la qualité du riz au jasmin. Outre un budget de 275 millions de bahts, le Conseil des ministres a approuvé un projet visant à maintenir la quantité et la qualité de riz thaï au jasmin pour l'année de production 2019/2020. Le budget sera consacré aux semences destinées aux agriculteurs dont le riz a été endommagé au cours de l'année de production 2018-2019. Cinq kilos de semences / rai seront distribués aux agriculteurs. Le Cabinet a approuvé le 4ème Plan directeur pour la sécurité routière, qui vise à développer un système de sécurité routière et à promouvoir une culture de la sécurité. Le plan vise également à réduire le nombre de décès par accident de la route parmi les groupes à risque. Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a demandé aux unités concernées d'utiliser la technologie pour gérer le trafic en mettant l'accent sur les zones embouteillées. [aucune mesure concrète n'a été annoncée dans ce domaine, aucune budget alloué]. En ce qui concerne la santé publique, la réunion a approuvé 19,1 milliards de bahts pour le fonds national de sécurité sanitaire pour l'exercice financier 2020 afin de garantir la disponibilité de davantage de traitements médicaux pour les personnes dans le besoin. En ce qui concerne la création du Département des chemins de fer (sans doute un équivalent au Dpt des Transports terrestres pour la route), le Cabinet a approuvé les projets de réglementations. Les règlements ministériels devraient être appliqués à la mi-avril 2019. La loi autorisant la création du Département des Chemins de fer a été soumise à la signature de Sa Majesté le Roi. https://forum.thaivisa.com/topic/1084047-thai-cabinet-nod-to-assistance-for-rice-farmers/
  9. BANGKOK - Un projet de connexion de trois aéroports internationaux par un train à grande vitesse a été suspendu après que le conglomérat choisi pour le projet en a modifié les termes. Le responsable qui supervise le projet a déclaré le groupe Charoen Pokphand, a demandé de manière inattendue le doublement de la durée de sa concession d’exploitation qui passerait de 50 à 99 ans. Kanit Sangsubhan, qui gère le développement de la nouvelle région économique de l’est, a déclaré que le conglomérat demandait également au gouvernement de garantir un bénéfice minimum de 6% par an. "Permettez-moi de préciser que de telles conditions ne peuvent pas être acceptées", a déclaré Kanit aux journalistes. Le responsable a déclaré que ces deux demandes ne faisaient pas partie du projet lors de sa soumission en décembre. CP, le plus gros conglomérat du pays, qui possède un large éventail d’activités allant de l’agriculture aux médias, a sécurisé le projet en demandant le moins de fonds possible de l’État. Sur les 224 milliards de bahts nécessaires à la construction, le CP a indiqué qu'il ne demanderait que 117 milliards de baht au gouvernement. S'il était achevé, le train à grande vitesse circulerait entre les aéroports de Suvarnabhumi, Don Mueang et U-Tapao. Dans son dossier, CP a indiqué que la société détenait 70% des parts, tandis que les sociétés de construction Chor Karnchang et Ital-Thai en détenaient 15% et 5% respectivement. Une entreprise chinoise possède également 10%. Si CP insiste pour les nouvelles conditions et que les négociations échouent, la société qui gère le BTS Skytrain de la capitale sera choisie en remplacement, a déclaré Kanit. La Bangkok Mass Transit System Co., Ltd. était la deuxième offre la plus acceptable après celle de CP. http://www.khaosodenglish.com/news/business/2019/02/12/govt-hits-brakes-on-inter-airport-rail-line-over-cp-demands/ On n'a pas de nouvelles des autres projets de TGV (chinois et japonais) vers Nong Khai et Chiang Mai.
  10. SONGKHLA: Cinq hommes ont été condamnés pour avoir séquestré un concessionnaire automobile en 2017 et avoir volé cinq pick-up pour en faire des voitures piégées. L'un d'eux a été condamné à la peine de mort, trois à la prison à vie et un autre à 32 mois de prison. La cour provinciale de Na Thawi a rendu son jugement lundi, a déclaré mardi le Col Thanawee Suwanarat, du Commandement des opérations de sécurité intérieure (Isoc). Le vol a eu lieu le 16 août 2017. Des hommes armés de fusils ont investi Wangto Car dans le district de Na Thawi vers 11 heures. Ils sont partis avec cinq pick-up volés et quatre otages en direction du district de Pattani. Deux des otages ont été blessés par balle. Un troisième a réussi à s'échapper, dans le district de Thepa à Songkha. L'enquête policière et la chasse à l'homme ont permis l'arrestation de cinq suspects. Attanan Sa-ei, Panumas Leesen, Maroyee Radaeng, Hareeya Karee et Abdulmanas Jaelor ont été accusés de menaces à la sécurité nationale, de terrorisme, de rassemblement illégal, de détention d'explosifs et de vols. Le tribunal provincial de Na Thawi a condamné Atttanan, le premier accusé, à mort. Panumas, Maroyee et Hareeya ont été condamnés à la réclusion à perpétuité. Le cinquième accusé, Abdulmanaas, a été condamné à deux ans et huit mois de prison. Tous ont dit qu'ils feraient appel, a déclaré le Col Thanawee. Ils ont été remis en détention après avoir entendu le jugement. photo the Nation 16 août 2017, les pick-up
  11. BANGKOK - Une chaîne de télévision précédemment sanctionnée par les autorités pour son contenu a de nouveau été retirée des ondes. Voice TV n'aura pas la permission d'émettre à partir de ce mardi et pendant 15 jours sur ordre des régulateurs de la radiodiffusion, sur la base des règles mises en place par la junte au pouvoir il y a plusieurs années. «Plusieurs informations données par la chaîne risquent de semer la confusion et de provoquer des divisions dans le royaume. Le régulateur utilise son pouvoir, conformément à l'ordonnance n ° 97/2014 de la [junte militaire] ", a déclaré lundi la Commission nationale de la radiodiffusion et des communications. Voice TV a été fondée par Panthongthae Shinawatra, le fils de l'ancien premier ministre fugitif, Thaksin Shinawatra. Il est également membre du parti Pheu Thai, qui dirigeait le gouvernement évincé par l'armée et dirigé par la sœur de Thaksin, Yingluck Shinawatra. Depuis le coup d’État de mai 2014, la chaîne a été avertie et punie 18 fois d’arrêt total ou partiel ou de suspension de programmes spécifiques, selon Pinpaka Ngamsom, le directeur de Voice. La plus longue période pendant laquelle Voice TV a été fermée fut au moment du coup d’Etat de 2014, du 20 mai au 14 juin. L'ordre intervient moins d'un mois et demi avant les élections générales. L'animateur de la chaîne Voice, Sirote Klampaiboon, a déclaré par téléphone mardi que l'ordre était inapproprié et injuste étant donné que le chef de la junte, le général Prayuth Chan-ocha, utilise du temps d'antenne gratuit pour promouvoir ses points de vue dans une émission télévisée nationale tous les vendredis soir. Toutes les chaînes sont tenues de diffuser les discours de Prayuth. Quand on lui a demandé si l’interdiction avait été prise en raison des liens de la chaîne avec Panthongthae ou si elle était perçue comme étant favorable à Thaksin, Sirote a déclaré que Voice TV s'efforçait d'être impartial et avait déjà invité des dirigeants de partis favorables à la junte à ses programmes. La cessation de ses activités crée de nouvelles tensions financières pour la station, qui doit faire face à des pertes. "Quinze jours, c'est beaucoup", a déclaré Sirote. https://forum.thaivisa.com/topic/1083937-voice-tv-ordered-off-the-air-15-days/
  12. La plupart des partis acceptent de garder les régimes de santé à flot et rejettent l'idée de co-paiement. À en juger par ce que les principaux responsables politiques avaient à dire lors d'un débat public hier, il semble que le régime de soins de santé universel restera en place, quel que soit le parti qui dirigera le prochain gouvernement. Le programme, qui couvre maintenant environ 48 millions de Thaïs, sera très probablement amélioré grâce à plusieurs projets envisagés par les principaux partis politiques. "Je suis convaincu que personne ne limitera les avantages offerts par les régimes de soins de santé existants", a déclaré le chef du parti démocrate Abhisit Vejjajiva lors d'un débat sur le programme de santé de la Thaïlande. Son opinion a été reprise par des membres clés d’autres partis, tels que Thanathorn Juangroongruangkit, chef du parti Future Forward, Khunying Sudarat Keyuraphan du Pheu Thai et Suvit Maesincee, du Phalang Pracharat. Abhisit, interrogé sur l'idée du ticket modérateur, a déclaré qu'il devrait être possible d'améliorer la qualité de service grâce à une mobilisation plus efficace des ressources. «Par exemple, nous pourrions accroître le rôle des volontaires de santé villageois pour les personnes âgées qui ne peuvent pas quitter leur domicile et intégrer des bases de données sur la santé pour faciliter les diagnostics», a poursuivi Abhisit. «Les entreprises de technologies de la santé peuvent également contribuer à des améliorations.» Abhisit a déclaré que si certains devaient réellement partager les coûts, alors seuls les consommateurs de "produits du péché" - alcool et cigarettes - devraient les payer (sous forme de taxes, sans doute). Suvit a également déclaré qu'il n'était pas d'accord avec l'idée de co-paiement, affirmant que la co-passation de marché constituerait une meilleure solution. «Lorsque des médicaments sont achetés en énorme quantité, les prix peuvent baisser considérablement», a-t-il déclaré. L'idée de la quote-part (payée par le patient) a été discutée au cours des dernières années car le coût des soins de santé finit par faire des ravages dans le pays. Une étude suggère que le coût des trois principaux programmes de santé universelle du pays passera de 330 milliards de Bt l’an dernier à 394 milliards de Bt en 2022 et à 652 milliards de Bt en 2037 si les réformes ne sont pas mises en place rapidement. Outre le régime de soins de santé universel, les deux autres régimes principaux sont le régime de sécurité sociale et le régime de prestations médicales pour les fonctionnaires et les membres de leur famille. Grâce à ces trois systèmes, la plupart des Thaïlandais peuvent obtenir gratuitement presque tous les types de services médicaux. Sudarat a déclaré qu'elle espérait que le régime de soins de santé universel, introduit sous le nom de "30 bahts par visite" alors qu'elle était ministre de la Santé publique il y a près de 20 ans, se recentrerait sur la promotion de la santé - pas seulement sur le traitement des malades. Suwit a également soutenu l'idée d'une promotion de la santé proactive. Thanathorn a déclaré que les autorités compétentes devraient commencer à plafonner les dépenses du régime de prestations médicales pour les fonctionnaires et les membres de leur famille. "Ses dépenses ne devraient pas augmenter au taux actuel de 8% par an", a-t-il déclaré, ajoutant que la tâche de chacun était de défendre et d'améliorer la politique de santé universelle. «Arrête de la politiser. Ces régimes sont bons. Nous devrions continuer et améliorer là où nous le pouvons. Par exemple, réduire l'attente dans les établissements médicaux. " https://forum.thaivisa.com/topic/1083831-universal-thai-healthcare-‘to-stay’/ les quatre poids lourds de la politique thaïlandaise modulo le fait que Prayut était représenté par Suwit.
  13. PHUKET: Roberto Ugolini, qui dirigeait de nombreux restaurants à Phuket et qui était recherché en Italie pour des accusations d'évasion fiscale et de fraude pour un montant de 280 millions de bahts, a été arrêté à Bangkok. Ugolini a été arrêté vendredi 8 février à 21 heures, dans son logement loué sur Sathorn Square, Sala Daeng - Silom. La nouvelle a été d'abord annoncée sur la page Facebook officielle de l'immigration thaïlandaise hier. Ugolini, 63 ans, a été arrêté à cause d'une notice rouge d'Interpol publiée à la demande des forces de l'ordre italiennes. Il était recherché pour faillite, évasion fiscale et blanchiment d’argent, a déclaré le Col Prawit Sirithon, chef des enquêtes à l’immigration. La fraude et l'évasion fiscale représentent à elles seules plus de 7 millions d'euros, a-t-il déclaré. Ugolini séjournait en Thaïlande avec un permis de séjour en cours de validité, mais les autorités ont révoqué le permis de séjour et l'Italien risque maintenant d'être expulsé pour faire face à des accusations en Italie, a déclaré le Col Prawit. Ugolini s’occupait d'une multitude de restaurants réputés à Phuket, dont la White Box à Kalim, ainsi que de sites gérés par le groupe Watermark, le groupe Limoncello et Ugolini Il Ristorante Italiano Bangkok. Le Phuket News n’a pas été en mesure de confirmer le rôle d’Ugolini dans ces entreprises. La plupart des restaurants sont maintenant fermés. La White Box de Kalim continue de fonctionner tandis que le Limoncello de Bangkok s'appelle maintenant Paris Bangkok. https://www.thephuketnews.com/failed-phuket-restaurateur-ugolini-arrested-on-b280mn-tax-evasion-fraud-70350.php#XAYLxHu6HkMSkkI0.97
  14. Plus de 169 millions de sacs en plastique ont été refusés dans les 7-Eleven au cours des deux derniers mois, soit une valeur de plus de 33 millions de bahts mais également une énorme quantité de plastique à usage unique qui ne se retrouvera pas dans l'environnement. CP All Public Company (Central Pattana), l'opérateur des magasins de proximité 7-Eleven en Thaïlande, a annoncé son intention de réduire et, à terme, d'éliminer l'utilisation de sacs en plastique à usage unique dans tous ses magasins du pays. 169 054 724 sacs en plastique ont été refusés ou non utilisés entre le 7 décembre et le 7 février. Les économies réalisées, soit quelque 33 810 945 bahts, vont maintenant être reversées à l'hôpital Siriraj. La campagne a été soutenue par Artiwara “Toon” Kongmalai, le chanteur de ‘Bodyslam’ et coureur qui a parcouru le pays du sud au nord lors d’une énorme collecte de fonds l’année dernière. "Pi Toon" a donné deux concerts géants au stade de Bangkok ce week-end devant des dizaines de milliers de fans éblouis. Il est incontestablement la plus grande star du pays et le fait qu'il s'associe à cette initiative ne peut que la rendre populaire auprès des jeunes. Dites «non» (poliment) aux sacs en plastique ou prenez votre propre sac réutilisable lors de votre prochain passage dans un 7-Eleven. https://forum.thaivisa.com/topic/1083876-169-million-plastic-bags-unused-at-7-eleven-stores-in-two-months/
  15. Le PREMIER MINISTRE Prayut Chan-o-cha a démenti hier les rumeurs selon lesquelles une ordonnance de la junte militaire destituait les commandants en chef de l'armée. Il s'agirait de "fausses nouvelles", et Prayut affirme que l'armée reste unie. «Si c'était vrai, j'aurais informé [le public]. Il existe une procédure pour destituer tout officier [militaire]. Ce n’est pas comme si je pouvais utiliser l’article 44 [pour ordonner un renvoi] ", a déclaré le général Prayut en réponse à la rumeur. La rumeur (de destitution du chef de l'armée, que l'on dit très proche du roi) a coïncidé avec des rumeurs similaires sur un possible "contre coup d’État" liée à l’incertitude quant à la situation politique. La nomination de la princesse Ubolratana, la sœur aînée de SM le roi Maha Vajiralongkorn, au poste de Premier ministre a été proposée par le Thai Raksa Chart Party, allié du puissant clan Shinawatra. Quelques heures après que sa candidature a été soumise à la Commission électorale, un ordre royal sembla mettre un frein à ses aspirations politiques sans précédent. Le message du roi dit que la monarchie était au-dessus de la politique et a qualifié la candidature de sa sœur de "hautement inappropriée". Le porte-parole du ministère de la Défense, Kongcheep Tantravanich, a déclaré que le ministre de la Défense, Prawit Wongsuwan, avait insisté pour dire qu'il n'y aurait pas de contre-coup d'état, comme certains le pensent. L’armée est unie à 100% et constitue une institution majeure pour la sécurité nationale, a-t-il ajouté. Entre-temps, le secrétaire général du conseil des ministres, Savitri Chamnarnkit, a déposé plainte auprès de la Division de la lutte contre la criminalité technologique (TCSD) à l'encontre de personnes qui auraient posté une ordonnance de la junte falsifiée. Pol Colonel Siriwat Deepor, le porte-parole de la TCSD, a accepté la plainte et a déclaré qu'il constituerait une équipe chargée d'enquêter et de trouver les coupables. Les personnes impliquées dans la propagation de fausses données informatiques (fake news) susceptibles de porter atteinte à la sécurité du pays ou de semer la panique dans le public sont passibles d'une peine d'emprisonnement de cinq ans ou d'une amende de 100 000 Bt. ou les deux. La fausse ordonnance, qui indiquait que les commandants en chef de l'armée, de la marine et de l'aviation devaient être démis de leurs fonctions, s'était répandue dans les réseaux sociaux au cours du week-end. Le faux document affirmait également que les mutations avaient été promulguées dans la Gazette royale. Parallèlement, le Conseil national de la paix et de l'ordre a mis en place une cellule de guerre pour surveiller de près les évènements et rumeurs susceptibles de semer le chaos dans le pays, a déclaré une source de la junte. http://www.nationmultimedia.com/detail/politics/30363951 BANGKOK - Thanathorn Juangroongruangkit, chef du parti "Future Forward", a déclaré lundi qu'il était prêt à s'opposer à un coup d’État militaire après que des rumeurs se sont répandues sur Internet. Bien que le régime militaire ait rapidement dissipé la rumeur dimanche soir, Thanathorn - candidat au poste de Premier ministre - a déclaré vers 13 heures lundi qu'il avait chargé l'équipe du renseignement de son parti de surveiller de près la situation politique. Certains craignent que des élections prévues le 24 mars n'aient pas lieu. "L’équipe du renseignement du parti suit et évalue de près les informations", a déclaré Thanathorn, ajoutant qu’il était encore trop tôt pour dire comment une résistance se créerait en cas de coup d'État. «Nous pensons qu'un coup d'état ou contre coup d'état est possible parce qu'avant le coup d'État du 22 mai 2014, le général Prayuth Chan-ocha [chef de l'armée à l'époque] avait toujours insisté pour dire qu'il n'en fomenterait pas, mais il a ensuite annoncé à Time Magazine qu'il avait commencé à préparer son coup d'état six mois à l'avance. ” (c'est à dire au moment où les manifestations anti gouvernement élu ont commencé) Il a ajouté que la solution pour la Thaïlande consistait à organiser des élections et à rétablir un système démocratique. Thanathorn n'est pas le seul à craindre un possible coup d'État. Un groupe d'étudiants et de militants devait tenir une veillée à 18 heures à l'université de Thammasat pour insister sur le fait que le pays avait besoin d'élections. https://forum.thaivisa.com/topic/1083759-future-forward-leader-says-hes-ready-to-oppose-a-military-coup/
  16. De retour d’une opération visant à arrêter cinq suspects liés au trafic de drogue dans le district de Min Buri, à Bangkok, un policier en civil a abattu lundi matin un étudiant de 22 ans, élève d'un collège technique, qui n'était pas impliqué dans l'affaire. Suite à la fusillade fatale à 1h30 du matin, le surintendant de Police Pornthep Sutipanya, accompagné de ses officiers a inspecté les lieux à l'entrée du Soi Rom Klao 6-8. Là, ils ont trouvé le corps d'Ekkachai Boonrat avec quatre balles dans le torse, un étui à la ceinture et un pistolet .38 dont toutes les balles avaient été tirées. Six balles ont été trouvées dans l'une des poches de son pantalon. Sa moto gisait sur la route, de même qu'une autre moto à proximité. Le colonel Pol, Chanwit Phumpho, de la police métropolitaine, a déclaré qu'une équipe de lutte antidrogue de la police métropolitaine revenait au commissariat en pick-up lorsque Ekkachai, à moto, leur a tiré dessus, blessant ainsi un policier à une jambe. Tandis que les enquêteurs de la police rassemblaient des éléments de preuve, l'officier accusé d'avoir tué l'étudiant s'est retrouvé encerclé par une cinquantaine de camarades du défunt en colère. Il se trouvait près du camion de la police, où les jeunes ont menacé de l'attaquer. L'officier accusé a tiré deux fois en l'air et a menacé de tirer sur quiconque s'approcherait de lui, puis a tiré à quatre reprises en direction des étudiants, sous les yeux des journalistes, des passants et des automobilistes médusés. Heureusement, personne n’a été blessé dans l’affrontement. Puis un policier l’a escorté jusqu’au commissariat local. Les amis du défunt ont ensuite raconté leur version des faits très différente de celle de la police. Ils affirment qu’ils revenaient d’une soirée universitaire quand un motocycliste s’est approché d’Ekkachai alors qu’il conduisait son scooter et s’est disputé avec lui. Un pick-up a ensuite coupé la route devant la moto d'Ekkachai qui a été blessé dans l'accident. Une personne à bord du pick-up a alors abattu Ekkachai, soupçonné d'être impliqué dans des affaires de drogue. Chanwit a déclaré que la police convoquerait des témoins oculaires et que tous les policiers impliqués dans l'incident témoigneraient. Les parents d’Ekkachai, le sergent principal de l’armée de l’air, Napassakorn Boonrat, et son épouse, Jiamjai, se sont ensuite rendus au commissariat de Min Buri pour recueillir un document dont ils avaient besoin pour récupérer le corps de leur fils à la morgue. Napassakorn a déclaré aux journalistes que son fils n'a jamais été impliqué dans un trafic de drogue. Le sergent, père de la victime, a également déclaré que le pistolet n’était pas le sien, mais qu’il ne pouvait savoir avec certitude s’il appartenait à son fils ou à quelqu'un d'autre. Il a déclaré avoir appris que son fils avait reçu une balle dans le dos et exigerait donc de voir à la fois le rapport post-mortem et toutes les images de vidéosurveillance disponibles. «Notre famille veut la justice et la vérité. Si l'enquête conclut que mon fils a mal agi, je l'accepterai, mais si la police a mal agi, elle doit l'admettre », a déclaré Napassakorn. La police a également recueilli des éléments de preuve sur le pick-up dont une vitre était brisée et dans laquelle se trouverait une balle. Le général Pol Sutthipong Wongpin, chef de la police municipale, a ensuite chargé ses adjoints de mener une enquête préliminaire. La création éventuelle d'un comité d'enquête officiel sur cette affaire pourrait être décidée ultérieurement, a-t-il déclaré. Dans le même temps, le général Pol Maj, Theerapong Wongrakpitak, commandant de la zone métropolitaine de police, a déclaré qu'Ekkachai n'était pas impliqué dans l'opération anti-drogue organisée avant l'échange de coups de feu. Theerapong a déclaré que le collège d’Ekkachai avait organisée une fête samedi, après laquelle l’équipe de police qui rentrait de l’opération anti-drogue avait rencontré (par hasard) un groupe important d'étudiants à moto sur Rom Klao et Ramkhamhaeng. Les policiers ont affirmé, dans leur version, qu'Ekkachai avait tenté de doubler le pick-up à moto et avait ouvert le feu sur le policier assis à l'arrière, ce qui avait provoqué la fusillade. https://forum.thaivisa.com/topic/1083704-wild-attack-on-under-cover-cop-amid-claims-he-shot-their-friend-dead/page/2/?tab=comments#comment-13835278 d'autres photos en suivant le lien
  17. Hakeem Ali Al-Araibi, footballeur bahreini réfugié politique en Australie, a été libéré par la Thaïlande. Arrêté lors de sa lune de miel, il était détenu depuis fin novembre et menacé d'extradition vers le Bahreïn. L'ex-joueur de football Hakeem Ali Al-Araibi, détenu en Thaïlande depuis fin novembre, ne sera pas extradé vers le Bahreïn qui a renoncé à sa demande d'extradition, a annoncé lundi le parquet thaïlandais. "Nous avons été informés par le ministère des Affaires étrangères du retrait par le Bahreïn de sa demande d'extradition... S'ils ne le réclament pas, nous n'avons aucune raison de le garder ici", a indiqué le parquet. Retour en Australie L'ancien joueur va donc être libéré rapidement et renvoyé vers l'Australie où il bénéficie du statut de réfugié politique. Hakeem Ali Al-Araibi, 25 ans, ancien membre de la sélection nationale de Bahreïn, avait été condamné en 2014 par contumace à dix ans de prison par la justice de l'émirat, accusé d'avoir endommagé un poste de police deux ans plus tôt lors de manifestations en marge du "Printemps arabe". Il a toujours nié les faits, affirmant se trouver à l'époque à l'étranger pour jouer un match et redoute d'être torturé s'il retourne au Bahreïn. Soutien de la FIFA et du CIO Il avait été arrêté le 27 novembre en Thaïlande, où il était venu passer sa lune de miel. Depuis, une campagne internationale très médiatisée réclamait son retour en Australie. La Fifa, le Comité international olympique (CIO) et le Premier ministre australien lui avaient notamment apporté leur soutien. Mais les autorités thaïlandaises avaient accepté d'examiner la demande d'extradition déposée par le Bahreïn, et l'affaire avait été renvoyée devant un tribunal pénal de Bangkok. Début février, ce dernier avait rejeté la libération sous caution de l'ancien joueur craignant qu'il fuie le royaume. Le tribunal avait aussi prolongé sa détention d'au moins deux mois afin qu'il puisse préparer sa défense. La Thaïlande n'est pas signataire de la convention sur les réfugiés et nombre d'entre eux sont renvoyés dans leur pays d'origine. https://rmcsport.bfmtv.com/football/bahrein-le-footballeur-hakeem-al-araibi-libere-par-la-thailande-1630197.html
  18. Suite de ce drame Un magasin de location de motos de Patong condamné à une amende de 2000 bahts après le décès d'un Britannique de 17 ans PHUKET: L'opérateur de Patong qui a loué la moto empruntée par le touriste britannique Anthony Ryan, âgé de 17 ans, décédé à la fin du mois dernier a reçu une amende de seulement 2 000 bahts, a confirmé la police de Kamala. Le 24 janvier, le jeune A. Ryan était en vacances avec un ami lorsqu'il a perdu le contrôle de sa moto. Il s'est retrouvé à contresens et a percuté de plein fouet un pick-up qui arrivait en sens inverse, sur la route côtière reliant Kamala à Patong. Le lieutenant-colonel Yossaphat Suwannasit, de la police de Kamala, qui a dirigé l'affaire, a déclaré au Phuket News. «Le propriétaire du magasin de location a été condamné à une amende de 2 000 bahts la semaine dernière. Les entreprises de location de véhicules qui louent des véhicules à des personnes qui ne sont pas titulaires d'un permis de conduire en cours de validité doivent être condamnées à une amende de 2 000 bahts. " Cependant, le col Yossaphat a ajouté: "L’opérateur a expliqué qu’il avait loué les motos à un deuxième homme plus âgé qui avait présenté un seul permis de conduire valide pour louer les deux motos, dont une pour Ryan, âgé de 17 ans." Lorsqu'on lui a demandé des informations sur le magasin et s'il était toujours ouvert, le Col Yossaphat a déclaré: «Ce n'est pas fermé. Ce n'est qu'un petit magasin à Patong. Je ne me souviens plus du nom de la boutique. " La question des entreprises de location de véhicules louant des motos aux touristes sans permis de conduire valide, même dans leur pays d'origine, a été abordée à plusieurs reprises par les autorités et même par un major de la police touristique l'année dernière, en vain. En février, avril et novembre, des campagnes ont été lancées spécifiquement pour mettre en garde les opérateurs de location de motos qui louaient des motos à des touristes sans permis de conduire valide. Ils risquent une amende symbolique de 2 000 bahts. Mais les récidivistes verront leur licence révoquée. Le Capt Eakkachai Siri, de la police touristique de Phuket, a déclaré au Phuket News qu’une réunion avait eu lieu mercredi 6 février pour examiner les principaux problèmes liés au cas de M. Ryan. Le Vice-gouverneur de Phuket, Supoj Rotreuang Na Nongkhai, et des représentants de l'Office des transports terrestres de Phuket étaient également présents. «Tout d'abord, le magasin a loué les motos après avoir seulement vu un permis de conduire et aucun passeport. Les deux documents devraient être requis pour la location d'un véhicule », a insisté le Capt Eakkachai. "Deuxièmement, le magasin a soulevé la question de la demande de dommages-intérêts pour la moto - une zone grise qui permet aux touristes d'échapper à toute responsabilité." Le vice-gouverneur Supoj a déclaré lors de la réunion que, pour réduire les accidents, les opérateurs de location de véhicules devaient s'assurer que les touristes "comprennent le code de la route et comprennent l'importance de le suivre"... La question relative à l'obligation pour les opérateurs de location de disposer d'une assurance spécifique pour leurs véhicules n'a pas été abordée. https://forum.thaivisa.com/topic/1083616-death-of-17-year-old-british-tourist-patong-bike-rental-shop-fined-bt2000/
  19. BANGKOK - Un officier de la "police de la sécurité" a été surpris en flagrant délit d’effraction de la voiture d’un autre officier et en train de voler au quartier général de la police royale thaïlandaise à Bangkok, a annoncé dimanche la police. Le capitaine Ekkachai Pengjan, de la police spéciale - chargée de recueillir des renseignements - a été inculpé de vol et exclu (des forces de l'ordre) hier après que le propriétaire de la voiture l'a surpris en flagrant délit sur le parking tôt le matin. Le colonel Kritsana Pattanacharoen a déclaré qu'Ekkachai avait d'abord avoué avoir volé des chaussures, une roue de secours et une amulette dans la voiture dans laquelle il était entré. Après la fouille de sa voiture, Ekkachai a également avoué avoir volé des ordinateurs personnels, des routeurs Internet, une carte mère d'ordinateur et des cassettes audio (sic !) dans les bureaux. "Le Chef de la police, le général Chakthip Chaijinda, trouve cela inacceptable et n'a aucune compassion pour une personne qui a commis un crime au sein même de la police sans respecter les lois et l'honneur de la police", a déclaré Kritsana. Il a ajouté que le général Chakthip avait ordonné aux enquêteurs de demander les peines maximales pour Ekkachai. http://www.khaosodenglish.com/news/crimecourtscalamity/crime-crime/2019/02/11/cop-busted-breaking-into-car-stealing-at-police-hq/ Ekkachai en gilet orange
  20. BIRMANIE Fin 2017, deux journalistes avaient été condamnés à deux mois de prison ferme pour les mêmes faits Un Français a été interpellé pour avoir fait voler un drone à proximité du parlement en Birmanie, a-t-on appris lundi auprès de l’ambassade de France. « Un Français de passage en Birmanie a été arrêté le jeudi 7 février pour avoir fait voler un drone au-dessus du Parlement à Naypyidaw, ce qui est interdit », a expliqué un responsable de l’ambassade. Les médias locaux ont publié des photos de lui L’ambassade de France a précisé être en contact avec les autorités pour tenter de le faire libérer, mais il restait lundi en détention à Naypyidaw, la capitale administrative. Aucun détail n’a pu être obtenu dans un premier temps auprès des autorités birmanes, alors que les médias locaux ont publié des photos de lui. Fin 2017, deux journalistes, une Malaisienne et un Singapourien, travaillant pour une télévision turque, avaient été condamnés à deux mois de prison ferme en Birmanie pour avoir fait voler un drone au-dessus du Parlement. https://www.20minutes.fr/monde/2448335-20190211-birmanie-francais-interpelle-avoir-fait-voler-drone-pres-parlement
  21. Deux touristes russes sont morts à la suite d'un accident survenu sur la colline de Patong la nuit dernière. La police de Patong a été informée de l'accident à 22h30, route de Phra Baramee à l'épingle à cheveux en remontant la colline en provenance de Kathu. Les secouristes sont arrivés et ont trouvé un pick-up endommagé. Le conducteur était Thavorn Glasueak, âgé de 47 ans. A proximité, ils ont trouvé une moto sur la route. Les deux touristes étrangers de sexe masculin ont été emmenés à l'hôpital de Patong. Ils ont été déclarés morts à leur arrivée. Ils ont ensuite été identifiés comme des ressortissants russes âgés de 29 et 31 ans. À ce stade, la police a déclaré que le conducteur de la moto a perdu le contrôle à cause de la trajectoire serrée et est entré en collision avec le pick-up. Un test d'alcoolémie du conducteur du pick-up s'est révélé négatif. https://forum.thaivisa.com/topic/1083646-two-russian-tourists-die-in-patong-hill-crash/ Un garçon chinois est décédé après avoir glissé de la piscine située au cinquième étage d'un hôtel de Kamala la nuit dernière. Le garçon est tombé de cinq étages et a heurté le sol. Le corps du garçon est arrivé à l'hôpital de Patong à 20h50 la nuit dernière. La police a confirmé la mort d'un garçon de neuf ans, Chen Huanli. Le garçon est venu à Phuket avec son père et sa sœur âgée de 12 ans, ainsi que d’autres membres d'une famille de 17 personnes. Ils logeaient au cinquième étage de l'hôtel. Hier soir, vers 18 heures, le garçon et ses proches jouaient à la piscine du cinquième étage où se trouve un mur de verre de 40 centimètres (qui sépare la piscine du vide ?). Le garçon était debout au bord de la piscine. Le père du garçon le vit alors qu’il montait (sur le muret ?) et l’appela pour qu’il descende mais le garçon a glissé pour s'écraser 5 étages plus bas. https://forum.thaivisa.com/topic/1083650-chinese-boy-dies-after-slipping-from-pool-ledge-on-fifth-floor-of-kamala-hotel/ le photo n'est pas très explicite
  22. Les analystes sont très pessimistes sur l'avenir politique de la Thaïlande toujours plus divisée. Hier, des rumeurs de coup d'état ont enflammé Internet à cause de mouvements de blindés au nord de Bangkok. Même si ses rumeurs sont infondées, le fait qu'elles existent montrent le niveau de nervosité de la population. L'article d'Asianews ci-dessous justifie déjà le prochain coup d'état. Le premier ministre Chan-o-cha s'est fâché contre ceux qui propage ces rumeurs. Beaucoup plus sérieuse est la possibilité de la dissolution du Thai Raksa Chart accusé d'avoir présenter un membre de la famille royale (en l’occurrence la princesse Ubolratana) à des élections. Ce parti avait été créé par le Pheu Thai au cas où celui-ci serait dissout (la justice thaïlandaise a l'habitude de dissoudre les partis pro-Thaksin pour faciliter la vie de l'establishment). Le TRC devrait être dissout mais restera le Pheu Thai, à moins que lui aussi soit dissout. http://www.khaosodenglish.com/politics/2019/02/11/election-commission-meets-to-discuss-disbanding-pro-thaksin-party/ http://www.khaosodenglish.com/news/2019/02/10/thai-riot-police-put-on-alert-as-coup-rumors-spread/ Article qui fait référence à la France mais écrit par Cod Satrusayang is the Managing Editor at Asia News Network. Prayuth Chan-ocha sera peut-être Premier ministre après les élections, mais ce qui suit s'annonce plus difficile. Le 16 mai 1877, le président français Patrice de Mac-Mahon démit de ses fonctions le Premier ministre de l'époque, Jules Simon, et nomma un successeur qui fut rejeté par le Parlement. Mac-Mahon a réagi en dissolvant le Parlement de manière unilatérale, ce qui a entraîné une crise constitutionnelle qui a transformé le paysage de la politique française jusque tard dans le XXe siècle. [remarque, c'est un peu aussi le pari raté de Chirac en 1997] La Thaïlande pourrait bientôt connaître quelque chose de similaire. Un vendredi dramatique a vu le parti Thai Raksa Chat nommer la sœur aînée du roi, la princesse Ubolratana, candidate Premier ministre, suivie d’une réprimande et du rejet de cette candidature par le roi et le palais. La nomination de la princesse Ubolratana a été saluée par les partis alignés sur le Thai Raksa Chat et l’ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra. Cela pouvait mettre en échec les partis soutenus par l’armée cherchant à désigner le "despote", chef de la junte et premier ministre actuel Prayuth Chan-o-cha. Prayuth a renversé la sœur de Thaksin, Yingluck, lors d’un coup d’État en mai 2014, et règne depuis lors d'une main de fer. Sous son régime, la constitution a été transformée pour assurer la pérennité du pouvoir militaire et la dissidence s'est heurtée à des arrestations et à des poursuites. En vertu de la constitution rédigée par l'armée, la junte nomme les 250 membres du sénat. Cela signifie que les forces armées ne doivent remporter qu'une fraction des sièges de députés le mois prochain pour être certain de choisir le futur Premier ministre. La candidature de la princesse était considérée comme une alternative viable aux intrigues de Prayuth. La monarchie et la famille royale jouissent d'un statut élevé dans la société thaïlandaise et sont considérées favorablement par la population. Le fait que le palais ait rejeté la nomination d'Ubolratana au motif que cela brouillerait les frontières entre la monarchie et le gouvernement, bien que compréhensible, signifie que l’opposition a besoin d’un nouveau personnage à qui se rallier. La princesse Ubolratana était la candidate idéale, car elle aurait troublé les sénateurs pourtant conservateurs qui sont censés soutenir uniformément le candidat de l'armée. Cela laisse la Thaïlande confrontée à une crise assez semblable à celle de la France en 1877. Si l'armée réussit à faire réélire Prayuth, il sera probablement le chef d'un gouvernement minoritaire. Alors que le Sénat est autorisé à voter pour le Premier ministre, l'assemblé nationale sera responsable de la plupart des lois. Contrairement à la situation actuelle, le Premier ministre, Prayuth ne bénéficiera pas d'un parlement de godillots, il ne disposera pas des pleins pouvoirs lui permettant de faire adopter une politique et d'arrêter les voix dissidentes. L'assemblée nationale sera probablement hostile à ses intentions et méfiante face à ses intrigues. Ce ne sera pas un chemin facile pour le chef d'une junte de fonctionner dans un environnement démocratique. Et si Prayuth devait, compte tenu de son histoire de crises de colère et de sa compréhension simpliste de la politique, dissoudre le Parlement et convoquer des élections anticipées, il y aura probablement une crise constitutionnelle et politique. Un autre coup de force de la part des fidèles de Prayuth ne sera probablement pas aussi bien toléré qu’il l’a été en 2014, lorsque la population était fatiguée par une décennie d’instabilité politique. Alors que Prayuth a peut-être aidé ses amis à conserver le pouvoir, c'est là que se termine la promenade de santé et que commence le plus dur. https://asianews.network/2019/02/11/thailand-is-headed-for-another-political-crisis-and-it-cant-help-itself/
  23. Onze touristes chinois et deux membres d'équipage ont été blessés samedi après-midi dans une collision entre une vedette de tourisme et une barge pétrolière près de l'île thaïlandaise de Phuket (sud), a confirmé dimanche le consulat général de Chine dans la province de Songkhla. Les victimes appartiennent à deux familles originaires de la ville de Hangzhou (est de la Chine) et six d'entre elles ont déjà pu quitter l'hôpital. La vedette rentrait à Phuket après une excursion d'un jour vers l'île de Koh Phi Phi quand elle a percuté la barge vers 14h50 heure locale. Un responsable du consulat général de Chine a pu rendre visite aux victimes à l'hôpital, appelant les autorités locales à bien s'occuper d'elles et à enquêter sur cet accident. http://french.china.org.cn/foreign/txt/2019-02/10/content_74451866.htm
  24. Après plusieurs années d'absence au cinéma, le réalisateur Xavier Durringer revient avec "Paradise Beach", un film d'action qui se passe en Thaïlande, avec Sami Bouajila, mais aussi les rappeurs Kool Shen et Seth Gueko. A voir en salles à partir du 20 février 2019. Xavier Durringer et la Thaïlande, c'est une histoire qui dure. En 2005, il réalisait déjà "Chok Dee", un film inspiré du livre biographique de Dida Diafat, champion du monde de muay thaï dans les années 90. Pour son cinquième long-métrage, c'est encore la Thaïlande qui inspire Xavier Durringer. "Paradise Beach" est un film d'action qui met en scène d'anciens braqueurs venus trouver refuge en Thaïlande, avec notamment Sami Bouajila, Mélanie Doutey, Hugo Becker, Kool Shen (membre de NTM avec JoeyStarr) et Seth Gueko, bon connaisseur du pays puisqu'il y vit et y a ouvert un bar à son nom. Synopsis : Une équipe de 5 anciens braqueurs, grâce au butin, est arrivée au Paradis, à Phuket, station balnéaire du sud de la Thaïlande. Sur place, ils ont ouvert des petits business, restaurants, bars... Ils vivent tranquillement sous le soleil du pays du sourire. Mais, un jour Mehdi (interprété par Sami Bouajila) débarque : il est sorti de prison après avoir purgé 15 ans pour leur braquo. Il n'a balancé personne, et entend bien récupérer sa part du magot. Problème, personne ne lui a gardé de part de gâteau. Mehdi est comme un diable affamé qui va mettre en œuvre un plan machiavélique. Critique : "Paradise Beach" est davantage un film de truands qu'un pur thriller, même s'il y a un peu de suspens. Il offre quelques belles scènes d'action. Bien rythmé, son scénario est tout de même prévisible, on sent les choses venir. On a vraiment été agréablement surpris par le jeu d'acteur des rappeurs Seth Gueko, qui apparait presque comme un incontournable des films qui se passent en Thaïlande (il était déjà à l'affiche de "Pattaya" de Franck Gastambide), et Kool Shen. Tout comme on a aimé découvrir un Hugo Becker en petite frappe affublé de dents en or alors qu'on l'avait découvert dans la série "Chefs" sur France 2 et vu plus récemment sur la même chaîne dans le téléfilm "Deux gouttes d'eau", des drames. Sami Bouajila semble abonné aux rôles de truand ("Braqueurs" de Julien Leclercq) ou de flic ripou ("Lukas" également de Julien Leclercq) et ça lui va comme un gant. "Paradise Beach" montre de belles images de la Thaïlande, mais aussi ses travers. Ceux qui y ont passé des vacances replongeront dans leurs souvenirs. Si vous aimez ce pays ou si vous appréciez ces acteurs et rappeurs, filez au cinéma dès le 20 février 2019 pour voir "Paradise Beach". https://www.sortiraparis.com/loisirs/cinema/articles/182442-paradise-beach-critique-et-bande-annonce
  25. Deux corps sans tête ainsi qu’une tête détachée de son corps ont récemment été découverts échoués sur la côte de plages touristiques du sud-est de la Thaïlande. Un premier corps d’homme sans tête, avec des lacérations au niveau du cou, a été découvert à la plage de Mae Ramphueng, dans la province de Rayong. Un tatouage comportant des mots anglais figurait sur son avant-bras, selon le site The Thaiger. Les policiers croient que l’homme est mort au moins une semaine avant la découverte du corps. Le deuxième cadavre a été découvert à quelque dix kilomètres de la première plage. L’homme, lui aussi sans tête, ne portait que des sous-vêtements. Dans son cas, les autorités estiment à plus de dix jours la date du décès. La police de South Samrong ajoute que la tête de ce qui semble être une femme avait été trouvée quelques jours auparavant par un pêcheur. La tête avait visiblement passé plusieurs jours dans l’eau au préalable. Tous les restes humains retrouvés ont été envoyés au laboratoire pour des autopsies. Les autorités en sont toujours à consulter les listes de personnes manquantes pour déterminer l’identité des victimes et si d’autres corps pourraient être trouvés prochainement. Les policiers n’écartent pas la possibilité que toutes ces découvertes macabres soient reliées à une même affaire. Les plages de la province de Rayong se situent à près de deux heures de Bangkok dans le sud-est de la Thaïlande et sont parmi les plus fréquentées par les touristes internationaux au pays. https://www.tvanouvelles.ca/2019/02/10/deux-corps-sans-tete-et-une-tete-sans-corps-decouverts-echoues-sur-des-plages-touristiques
×