Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    16 686
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    36

Tout ce qui a été posté par Le Modérateur

  1. 50 pièces d'or commémoratives disparaissent de l'Hôtel Royal de la Monnaie, valeur 1 million et demi de thb Le Dpt du trésor créée un comité pour enquêter. En effet, ces pièces ont non seulement une valeur marchande mais elles ont été frappées pour le 5ème cycle (60ème anniversaire) de son Altesse la Princesse Maha Chakri Sirindhorn. Chakkrit Parapantakul directeur général assure que ces pièces étaient conservées dans le coffre fort de l'hôtel royal des monnaies situé à Pathum Thani. Elles n'étaient pas à vendre car, malgré leur valeur, elles étaient défectueuses. Mr. Chakkrit ajoute que le coffre ne peut être ouvert que par deux employés désignés qui possèdent chacun une clé. Plainte a été déposée auprès du commissariat de Khlong Luang le mois dernier. La police affirme que le vol n'a pu être perpétré que par un membre du personnel du Trésor Royal car il serait impossible pour quelqu'un qui vient de l'extérieur de s'introduire sans être détecté par le système de sécurité de l'hôtel royal des monnaies. Les deux personnes autorisées à posséder la clé et les autres membres du personnel sont interrogés. Le directeur général reconnait que cet incident a profondément affecté la réputation de l'hôtel royal des monnaies. le comité mis en place s'ajoute donc à l'enquête menée par la police. http://www.thaivisa.com/forum/topic/931005-treasury-dept-appoints-committee-to-find-out-how-commemorative-coins-went-missing/
  2. Mystérieux, le bouddhisme ne se laisse pas si facilement approcher. Le moine tibétain Matthieu Ricard livre en vidéos toutes les clefs pour comprendre. Les vidéos sont courtes donc pas décourageantes et suffisamment nombreuses pour qu'on apprenne quelque chose. Nous en sommes à la vidéo # 12. http://www.lepoint.fr/dossiers/societe/bouddhisme-selon-matthieu-ricard/
  3. Opération "Séparons les bons et les mauvais" de la police de l'immigration de Chonburi : déjà des arrestations d’étrangers Plusieurs arrestations ont eu lieu d'étrangers délinquants ou en overstay ou, plus souvent, les deux. Voici le cas de Yuri et Yulia Image: Chomburi Imigration Yury Linkov 32 ans, Russe et son épouse Yulia Shevtsova, 29 ans, Ukrainienne ont été arrêtés et l'annonce en a été faite sur la page web de la police de l'immigration de Chonburi intitulée "Les bons gars vous pouvez rester, les mauvais, dehors" "Good guys in, Bad guys out" soit "Séparons le bon grain de l'ivraie". Ce qui a attiré l'attention des "espions" de l'immigration sur ce couple, c'est qu'ils vendent des motos à 10 000 thb. La police les a contactés en se faisant passer pour des clients. Il y a eu rencontre mais ils sont venus sans moto -donc on ne connait pas l'arnaque- mais la police a tout de suite découvert que Russe était en overstay de 585 jours et son épouse de 159 jours. http://www.thaivisa.com/forum/topic/930937-eastern-europeans-on-overstay-offering-motorbikes-for-10000-baht-each/
  4. Molotov, la plateforme qui veut dégoupiller la télé Par Jérôme Lefilliâtre — Portée notamment par Pierre Lescure et le cofondateur d'Allociné, cette efficace plateforme en ligne se lance ce lundi. Molotov, la plateforme qui veut dégoupiller la télé L’idée est tellement simple, tellement évidente qu’on se demande pourquoi personne ne l’a eue avant eux. Peut-être parce qu’elle était technologiquement complexe à mettre en œuvre. Après trois ans de travail, la plateforme Molotov se lance ce lundi, avec l’ambition, ni plus ni moins, de «réinventer la télévision». L’emphase, typique de l’esprit start-up, est à la hauteur de l’attente que celle-ci a suscitée dans le monde des médias, pour deux raisons. D’abord parce qu’elle est très bien financée, après une levée d’argent initiale de 10 millions d’euros, auprès du fonds français de capital-risque Idinvest notamment. Ensuite, parce qu’elle est portée par un trio d’hommes qui ne sont pas tout à fait des perdreaux de l’année : Jean-David Blanc, cofondateur d’Allociné, Pierre Lescure, ex-PDG de Canal+ et Jean-Marc Denoual, ex-cadre de TF1. De quoi s’agit-il ? Molotov, qui veut s’étendre sur tous les appareils connectés à Internet, est une plateforme en ligne donnant accès sur une seule interface aux flux des chaînes de télévision françaises et à leurs catalogues de vidéo de rattrapage. Sa force est de regrouper en un seul lieu l’ensemble des programmes actuellement disponibles sur les différentes chaînes : émissions, films, documentaires et tout le reste. On peut donc s’y déplacer par chaînes, par catégories («animaux», «aventure», «environnement», «finance», «histoire», «sport»…), par personnages (animateurs, acteurs, réalisateurs…) ou via l’usage du moteur de recherche interne, qui permet de trouver des programmes correspondant à ses intérêts. la suite ici http://www.liberation.fr/futurs/2016/07/11/molotov-la-plateforme-qui-veut-degoupiller-la-tele_1465026 CE SERVICE N'EST PAS ACCESSIBLE DEPUIS L’ÉTRANGER, IL FAUT DONC EN RESTER AUX SYSTÈMES PLUS OU MOINS LÉGAUX MAIS EFFICACES DE TELEVISION POUR EXPATS PAR BOXS ET IPTV.
  5. Un torero espagnol meurt après avoir reçu un coup de corne VIDÉO - L'accident est survenu samedi lors de la feria de Teruel, en Espagne. Ce genre de drame n'était plus arrivé depuis trente ans. Le torero espagnol Victor Barrio est décédé samedi, après avoir été blessé en pleine prestation lors de la feria de Teruel, dans le centre-est de l'Espagne. Âgé de 29 ans, le jeune matador a reçu un coup de corne au côté droit du thorax alors qu'il exécutait une série de passes dans l'arène. L'infirmerie des arènes a constaté à 20h25 la mort du torero a indiqué l'entreprise organisatrice Tauroemocion. Les images télévisées de la corrida montrent comment Lorenzo, un taureau de plus de 500 kilos, assène le coup de corne fatal, qui semble s'enfoncer sous l'aisselle, secouant plusieurs fois avec violence le torero en habit de lumière rouge et doré. Puis la bête est éloignée par les compagnons de Victor Barrio pendant que celui-ci gît à terre, les yeux grand ouverts, mais sans doute inconscient. Originaire de Grajera, village de la province de Ségovie, Victor Barrio, torero élancé et talentueux selon les spécialistes, avait débuté en 2008 et fréquenté les arènes de toute l'Espagne, y compris Las Ventas de Madrid, selon la biographie figurant sur son site officiel. Les festivités qui devaient avoir lieu à l'issue de cette dernière journée de corridas ont été annulées. Le chef du gouvernement sortant espagnol Mariano Rajoy a adressé ses condoléances après sa mort. «Mes condoléances à la famille et les collègues de Victor Barrio, mort à Teruel. Repose en paix», a-t-il tweeté. Le dernier décès en date remonte à 1985 Selon les médias espagnols, il s'agit de la première mort d'un torero en trente ans en Espagne. Le dernier décès d'un torero dans des arènes en Espagne remonte à 1985, quand un jeune prodige de 21 ans José Cubero «El Yiyo» est mort, embroché au coeur. L'année dernière, un autre célèbre torero espagnol, Francisco Rivera «Paquirri» a été gravement blessé après un coup de corne à l'aine. Son père avait été tué dans des circonstances semblables en Andalousie en 1984. http://www.lefigaro.fr/international/2016/07/10/01003-20160710ARTFIG00075-un-torero-espagnol-meurt-apres-avoir-recu-un-coup-de-corne.php ++++++++++++ La féria du melon de Cavaillon a été gâchée samedi par un terrible accident. Un garçon de 13 ans a été très sérieusement blessé lors du traditionnel lâcher de taureaux dans les rues de la ville. L'adolescent a été percuté par un taureau, alors qu'il participait à l'abrivado. Il a lourdement chuté et il est retombé sur la tête. Il souffre d'un grave traumatisme crânien. Il a été transporté inconscient, par hélicoptère, sur l'hôpital de la Timone à Marseille. Son pronostic vital est engagé. https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/un-adolescent-grievement-blesse-lors-d-un-abrivado-cavaillon-1468134859
  6. Un éléphant meurt électrocuté à Nakhon Nayok Un éléphant de 7 ans traversait un carrefour avec son cornac lorsque son dos a touché des câbles près d'un transformateur. Il a barri puis est mort sur le coup. Le cornac n'a pas été blessé mais fortement choqué, ne parvenant pas cesser de sangloter couché sur le cadavre de l'animal. Des témoins ont appelé les autorités dont la compagnie d’électricité qui a coupé le courant mais il était trop tard. Divers câbles ont été endommagés dans l'incident. Le vétérinaire de Nakhon Nayok a déclaré que le cornac pourrait être poursuivi s'il n'a pas les documents l'autorisant à conduire l'éléphant loin de ses bases. L'animal va être autopsié par l’hôpital vétérinaire Kasetsart, Nakhon Pathom http://englishnews.thaipbs.or.th/elephant-killed-electric-shock-crossing-road/
  7. Un batelier a été porté disparu, deux pêcheurs blessés et deux navires coulés le 8 juillet après que la force navale thaïlandaise a ouvert le feu sur trois navires de pêche vietnamiens. Le Vietnam a condamné vigoureusement les traitements inhumains, le recours à la force ou la menace d'y recourir à l'égard des pêcheurs vietnamiens. Selon le correspondant de l'Agence Vietnamienne d'Information (VNA), ces trois navires étaient immatriculés dans la province de Bên Tre dans le Sud du Vietnam et étaient en train d'opérer dans les eaux thaïlandaises. Le premier secrétaire de l'ambassade du Vietnam en Thaïlande, Nguyên Hai Ngoc, a annoncé que deux pêcheurs blessés - âgés de 28 et 25 ans, originaires de la province de Bên Tre - ont été rapatriés sur la terre ferme par hélicoptère. Photo d'illustration. Source: scmp.com/CVN Ces deux pêcheurs ont été placés en détention provisoire dans une base de la zone 2 de la marine thaïlandaise et devront comparaître devant le tribunal ce lundi 11 juillet pour intrusion et pêche illégales. Le premier secrétaire de l'ambassade du Vietnam en Thaïlande a affirmé que le fait d'ouvrir le feu sur des navires étrangers violant les eaux d'un pays allait à l'encontre du droit et de la pratique internationale. Le 8 juillet, trois navires de pêche vietnamiens avec à bord 18 pêcheurs, opérant illégalement dans les eaux thaïlandaises, ont été pourchassés et attaqués avec des armes par la force navale thaïlandaise, au niveau de 8 degrés de latitude Nord et de 102 degrés de longitude Est. Deux navires vietnamiens ont été coulés lors de l'accrochage avec des navires de la force navale thaïlandaise. Un batelier à bord d'un de ces deux navires a été porté disparu et n'a pas été encore identifié. Un 3e navire vietnamien a été arraisonné. C'est la 2e attaque meurtrière de la force navale thaïlandaise contre des navires de pêche vietnamiens. En septembre 2015, des navires de guerre thaïlandais avaient ouvert le feu sur des navires vietnamiens, faisant un mort et deux blessés parmi l'équipage vietnamien. Suite à cette affaire, le ministère vietnamien des Affaires étrangères a condamné vigoureusement les traitements inhumains, le recours à la force ou la menace d'y recourir à l'égard des pêcheurs vietnamiens, et a demandé à ce que la Thaïlande diligente rapidement une enquête et condamne les individus impliqués. Le Vietnam a également demandé à la Thaïlande d'indemniser les victimes, proches et les pertes matérielles des pêcheurs vietnamiens, et de ne pas laisser se reproduire de pareils incidents. Pour l'instant, la partie thaïlandaise n'a pas encore donné sa réponse officielle. http://lecourrier.vn/la-marine-thailandaise-ouvre-le-feu-sur-des-bateaux-vietnamiens/309900.html
  8. Trois ados adeptes des courses de moto illégales meurent en tentant d'échapper à la police Deux policiers qui patrouillaient sur une seule moto sont tombés par hasard sur une de ces courses sauvages d'adolescents à moto et sans casque qui se défient en pleine nuit dans les rues (pas toujours) désertes de la Thaïlande. Les policiers ont tenté d'attraper au moins une moto et les personnes qui étaient dessus. Ces derniers ne se sont pas arrêtés et ont pris la fuite en accélérant. Le policer a tenté de leur couper la route en espérant que l'adolescent freine. Au lieu de cela, ce fut la chute pour les deux motos. Les deux officiers sont à l'hôpital et les 3 jeunes sont morts, il s'agit de Wanlop Khotpali, 17 ans; Asada Chandahan, 14 ans; et une fille de 18 ans Benjamas Baikhaew. Le groupe de jeunes qui s'étaient réunis à Phetkasem sont allés à l'hôpital pour avoir des nouvelles de leurs amis. Lorsqu’ils ont appris qu'ils étaient tous morts, les vivants ont critiqué l'action des deux policiers en les accusant d'avoir surréagi. Les jeunes ont affirmé être en train de rentrer chez eux à 2 heures du matin après voir fait des prières au temple. Le chef de la police locale (9ème bureau) assure les parents que justice sera faite et que s'ils ont des preuves accablant les policiers, ils doivent les présenter. De son côté, la police déclare avoir des vidéos montrant les jeunes faisant la course et les policiers tentant de les arrêter. Le chef de la police rappelle que c'est un ordre de la junte que de lutter contre les courses sauvages. Cette vidéo de Kaosod qui semble bien être celle dont parle la police (lieu et date correspondent) est accablante pour les jeunes qui n'ont pas l'air de rentrer d'une séance de prières à la pagode http://www.khaosodenglish.com/news/crimecourtscalamity/crime-crime/2016/07/11/three-teens-killed-bangkok-police-chase/ http://www.thaivisa.com/forum/topic/930943-three-teens-died-in-bid-to-escape-police-chase-for-street-race-in-bangkok/ NdM : soit on en parle plus maintenant, soit les ordres de la junte ont été contreproductifs car on n'a jamais autant mentionné de courses illégales de motos, ni de bagarres entre élèves de lycées techniques. Nous ne rapportons qu'un cas sur 5 ou sur 10. Comme si les adolescents étaient tout à fait imperméables aux ordres et actions de la junte militaire.
  9. Un adolescent Chinois déchiqueté par une hélice de hors-bord, la presse chinoise affirme qu'il est mort Nos sources habituelles parlent de soins intensifs et "entre la vie et la mort" mais la presse chinoise affirme qu'il est mort. Li Yuheng, 18 ans, faisait la ballade Phuket Phi-Phi avec 33 touristes dont certains de ses amis. Le bateau s'était arrêté à Pileh Bay pour permettre aux clients de nager. Narudol Thongdee, 20 ans, le conducteur du hors-bord a voulu manœuvrer et n'a pas vu le jeune étudiant chinois. Les hélices ont sectionné l'artère fémorale et il transporté à l'hôpital de Krabi où il est décédé. Narudol sera poursuivi pour conduite imprudente. http://www.thaivisa.com/forum/topic/930702-teenaged-tourist-critically-injured-by-speedboat-propeller/ http://edu.qq.com/a/20160711/015539.htm
  10. Un nouveau scandale pour la municipalité : les petits véhicules de pompiers inutilisables et trop chers Vilas Chanpitaksa, est un ancien député démocrate de Bangkok qui ne cesse de dénoncer les irrégularités dans l’administration de la municipalité. Aujourd'hui, l'achat de petits véhicules de pompiers pour 160 millions de thb. Vilas a demandé à la National Anti-Corruption Commission de jeter un œil avant que la municipalité n'en commande de nouveaux. Chaque véhicule est facturé 8 millions de thb ce qui semble être 3 fois leur valeur. A titre d'exemple, un petit extincteur portable (placé dans le véhicule) coute 2800 thb au marché mais est facturé 8000 thb à la ville. Vilas rappelle le scandale précédent qui concernait l'achat de gros véhicules de pompiers (un responsable est prison pour cela) et se demande si les deux affaires ne sont pas liées. Description de ces petits bijoux à 8 millions : volant à gauche (ce qui est interdit en Thaïlande, donc les conducteurs sont réticents à les utiliser), ils ne dépassent les 40 km/h (les autres automobilistes râlent, donc les conducteurs sont réticents. Et puis un camion de pompiers qui se traine pendant que l'incendie fait rage, c'est moyen), la carrosserie est en fibre, les portes en plastique, les rétroviseurs aveugles, il n'y a pas de coffre qui ferme à clé pour les affaires des pompiers, ils sont trop petits pour y mettre du matériel, ils ressemblent à des trucs assemblés de bric et de broc car les élément viennent de 10 pays différents,etc.
  11. Le gouvernement actuel pourrait demander un dédommagement de 20 milliards de bahts à l'administration précédente.dans une affaire de faux contrat de vente de riz Il n'est pas clair si l'affaire à laquelle le Conseil D’État fait référence est celle-ci Le Conseil D’État recommande au premier ministre de publier un "ordre administratif" pour demander des compensations financières pour les dommages subis par l'état dans une fausse affaire de vente de riz de gouvernement à gouvernement. C'est Mme Duangporn Rodphaya, directrice du Dpt du Commerce extérieur qui l'affirme. La compensation demandée s'élève à 20 milliards de thb et la vente supposée concernait 6,2 millions de tonnes de riz à la Chine. Ce sont des escrocs qui avaient organisé l'arnaque mais parmi les six personnes qui pourraient être amenées à "rembourser" ces 20 milliards figurent, pense-t-on, l’ex-premier ministre Yingluck Shinawatra et le ministre du commerce Boonsong Teriyapirom car ils étaient responsables de ce projet, même si, eux-mêmes, n'ont pas tiré bénéfice de cette arnaque. Mme Rodphaya pense que l'injonction du premier ministre pourrait être publier rapidement. http://www.thaivisa.com/forum/topic/930705-government-to-demand-20-billion-baht-compensation-for-damages-in-fake-g2g-rice-deals/ NdM : ça ressemble à un bon moyen de "punir" Yingluck sans avoir à la mettre en prison pour l'ensemble du projet "achat de riz par le gouvernement".
  12. Un dauphin secouru à Koh Lanta Dimanche matin, la Marine a secouru un dauphin qui s'était échoué sur la plage de Lanta Noi. Eakkapop Thongtub Lieutenant Peerapon Pantasopon, le chef de l'équipe de la Marine explique "Un dauphin qui s'échoue ne peut espérer se battre contre le vent et les vagues. Il ne nagera pas vers la mer." Les officiels ont récupéré le dauphin en le transportant dans un pick-up pour l'emmener vers un endroit ad-hoc de l'île où il sera ausculté par des experts car il s'est blessé http://www.thaivisa.com/forum/topic/930874-dolphin-rescued-on-koh-lanta/
  13. Il y a bien eu vol par des motards mais le chauffeur de tuk-tuk est innocenté Suite de cette histoire Anucha Rod-Udom 18 ans a été arrêté par la police pour le vol du sac de la touriste hongkongaise qui filmait au moment de l'incident. La vidéo a été vue des millions de fois et la touriste Lau Sai Wei, en visionnant les images, a pensé que le chauffeur du tuk tuk faisait un signe aux voleurs qui se trouvaient, à ce moment-là, juste derrière. Mais Anucha -qui a été facilement retrouvé car il avait utilisé la mobylette de sa mère pour perpétrer son forfait, mobylette dont le numéro était lisible sur la vidéo - disculpe totalement le chauffeur du tuk-tuk. Image: tnamcot
  14. Madame, Monsieur, Chers Compatriotes, Dans l’hypothèse où vous vous y rendriez prochainement en vacances, l’ambassade de France à Phnom Penh a fait savoir que, à compter du 1er août, l’accès aux temples et monuments à caractère religieux du Cambodge sera interdit aux personnes ne respectant pas un code vestimentaire strict. Pour les hommes et femmes, les épaules devront être couvertes, les jupes, robes et pantalons devront couvrir les genoux. A défaut, l’accès aux sites leur sera refusé. Bonnes vacances ! Ambassade de France en Thaïlande
  15. Les lecteurs de Thaivisa (anglais) sont très heureux et trouvent le pays sûr Cela fait écho à des articles (en français par exemple comme celui de l'Express hier) qui racontent des expériences d’expatriation malheureuses. Cela prouve aussi que le fait de reconnaitre quelques petits problèmes en Thaïlande n’empêche pas d'apprécier grandement le pays. L'immense majorité des personnes anglophones interrogées considèrent que la Thaïlande est un pays sûr pour y vivre et y travailler. La majorité des lecteurs de Thaivisa (anglais) vit à Bangkok ou Pattaya mais l'on sait que les lecteurs des provinces éloignés sont aussi très assidus. La moyenne des lecteurs gagne plus de 100 000 thb par mois ce qui aide à se sentir heureux, surtout à Pattaya. 79 % sont heureux, 5% malheureux et 2% misérables. On peut penser qu'il en est de même chez les Francophones et que, si l'on ne peut nier l'existence d'occidentaux qui rencontrent des problèmes, ils sont extrêmement minoritaires. 69% considèrent que la Thaïlande est sûre, particulièrement Bangkok. Les gens vivant sur la côte (Pattaya et alentours) en sont moins convaincus. Il semble bien que les personnes qui se plaignent des crimes dans le pays ne sont pas représentatifs de la communauté occidentale. 48% possèdent une voiture, 38 % un deux-roues et cela montent à 59 % à Pattaya. Ce nombre important de conducteurs explique les commentaires au sujet des standards de conduite dans le pays. 40% possèdent une propriété dans le royaume (54 % à Pattaya). Plus on est jeune, moins on possède. La majorité des lecteurs de Thaivisa a plus de 50 ans et, en plus de nos médias, ils utilisent Facebook et Twitter quotidiennement. En plus de Thaivisa, ils regardent le Bangkok Post (65%) puis Khaosod, Coconuts, Pattaya One et The Nation. Les moins de 50 ans consultent Coconuts, Khaosod, les journaux régionaux et Inspire (la branche "jeunes" de Thaivisa anglais). 57 % possèdent une assurance, 11% y pensent et 33% n'en ont pas. http://www.thaivisa.com/forum/topic/930881-its-official-expats-in-thailand-are-deliriously-happy/
  16. La Thaïlande créée les entreprises unipersonnelles mais les étrangers n'y auront pas droit Afin de booster la compétitivité de l'économie et de passer de 600 000 à 1,2 millions d'entreprises, les autorités vont offrir la possibilité de créer des entreprises unipersonnelles comme dans de nombreux pays européens ainsi que les USA, le Canada, la Chine, Singapour, le Vietnam, l'Inde, le Japon, etc. Cette loi qui pourrait entrer en vigueur l'an prochain comportera 60 articles. L'un de ces articles mentionnera que les étrangers ne seront pas autorisés à créer une telle entreprise.
  17. Un journaliste arrêté avec des défenseurs de la démocratie Taweesak Kerdpoka journaliste de Prachatai (un site web bilingue que nous ne traduisons jamais par prudence) a été arrêté alors qu'il couvrait l’action de 3 militants du New Democracy Movement (NDM). Ils s'étaient rendus à Ratchaburi pour apporter leur soutien à 18 autres défenseurs de la démocratie que la police interrogeait. Ces 18 personnes étaient soupçonnées de s'est rassemblées pour des motifs politiques, ce qui est interdit par la junte. La police a fouillé le véhicule des 3 militants fraichement arrivés et y ont découvert des tracts qui critiquaient le projet de constitution, ce qui est aussi interdit par la junte. Le journaliste a été arrêté car il se trouvait avec les militants. http://www.thaivisa.com/forum/topic/930872-reporter-arrested-while-reporting-on-referendum-in-ratchaburi/
  18. Une nouvelle émission créée par le gouvernement sur la chaine 11 - NBT Cette nouvelle émission au logo, comment dire... austère, commencera le 11 juillet. Le premier ministre Gen Prayut Chan-o-cha a ordonné la refonte des programmes de la chaine 11 - NBT pour qu'elle propose des programmes utiles et entrainants. Il y aura de nouvelles émissions dont l'une, “Khan Pen Khao” (comme on peut le lire sur le joli logo) , verra un porte-parole du gouvernement rencontrer des résidents de la ville et répondre aux questions qu'ils peuvent se poser au sujet du gouvernement. Le premier ministre encourage la population à regarder cette émission pour mieux comprendre ce que le gouvernement a fait depuis son entrée en fonction. http://www.thaivisa.com/forum/topic/930869-thai-govt-to-introduce-new-television-show-on-nbt/ NdM il n'y a plus qu'à espérer que les chaines 3, 5, 7, ne diffusent pas de séries au même moment
  19. Temple Dhammakaya, L'abbé controversé remplacé pour raisons de santé Le vice abbé du temple, Phra Ratchapawanajarn ou Phra Thattachiv, 75 ans dont 44 de religion, a été nommé abbé en remplacement de Dhammachayo qui est dans le collimateur de le DSI. Cette nomination a été ordonnée par les autorités religieuses bouddhistes de la province de Pathum Thani dont le chef est Phra Khru Vichit-arpornkorn, le 24 juin et a pris effet le 1er juillet puis rendue public hier. Raison officielle : la longue liste des maladies dont souffrirait Dhammachayo. On imagine que le but est de calmer les passions et de diviser les disciples : on imagine que les disciples du temple seront moins motivés pour défendre Dhammachayo maintenant qu'il n'en est plus l'abbé. http://www.thaivisa.com/forum/topic/930861-acting-abbot-appointed-for-wat-dhammakaya/
  20. Phnom Penh - Un commentateur politique et analyste de renom cambodgien, connu pour ses critiques acerbes contre le gouvernement, a été tué par balle dimanche dans un magasin de Phnom Penh, a annoncé la police. Le meurtre en plein jour de Kem Ley survient dans une période de fortes tensions entre le Premier ministre Hun Sen et l'opposition, qui accuse l'homme fort du Cambodge d'avoir lancé contre elle une nouvelle campagne de répression. Selon la police, Kem Ley a été tué alors qu'il buvait son café dans un petit magasin adossé à une station-service de la capitale. "Il a été tué dans le magasin juste avant 09H00 (02H00 GMT)", a déclaré à l'AFP le porte-parole de la police nationale Kirt Chandarith. La police a interpellé un suspect qui a avoué avoir tué le commentateur en raison d'une dette. "Mais nous ne le croyons pas encore. Nous travaillons sur cette affaire", a ajouté le porte-parole. Le Cambodge a une longue tradition des meurtres de défenseurs des droits de l'Homme et des salariés. Les auteurs sont rarement traduits en justice. Les médias locaux ont diffusé les images de l'interpellation du suspect présumé, qui semblait blessé, du sang lui coulant le long du visage. Le Premier ministre Hun Sen, connu pour son autoritarisme, est au pouvoir depuis plus de 30 ans. L'opposition de ce pays d'Asie du Sud-Est est réprimée et les voix discordantes sont muselées. Le régime est accusé de corruption, de népotisme, de fraude électorale et de violations des droits de l'Homme. Ces derniers mois, des dizaines d'opposants et de défenseurs des droits ont été arrêtés. Phay Siphan, porte-parole du gouvernement, a qualifié le meurtre de Kem Ley d'"acte vulgaire et cruel qui est inacceptable". "Son meurtre va aggraver encore une situation politique complexe", a-t-il dit à l'AFP, déclarant que toutes les parties devaient conserver leur calme. L'ambassadeur de Grande-Bretagne Bill Longhurst a évoqué "une perte grave pour le Cambodge". La victime était critique à la fois du gouvernement et des partis d'opposition. Il prônait une nouvelle ère où la politique serait "propre". Mais il réservait le gros de ses flèches au parti au pouvoir. Le Premier ministre, un ancien combattant khmer rouge qui avait fait défection, est accusé de piétiner les droits les plus élémentaires pour maintenir son emprise sur le pouvoir, aux côtés d'une petite clique puissante d'alliés politiques qui sont devenus très riches. La semaine dernière, l'ONG Global Witness avait affirmé que sa seule famille avait construit un empire économique valant des dizaines de millions de dollars. http://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/cambodge-meurtre-d-un-commentateur-critique-envers-le-pouvoir_1811044.html
  21. Léo de Boisgisson Quand je suis arrivée à Pékin à la fin des années 90, les rebelles c’étaient les rockeurs, les punks. Ils étaient facilement reconnaissables avec leur crête et leur collier de chien. Ils chantaient des chansons à boire et des chansons engagées, faisaient mine de se la jouer « no futur » comme les punks britanniques à l’époque thatchérienne, mais je pense que dans le fond, ils savaient tout comme moi qu’ils étaient LE futur ! Pensez donc, ils étaient nés au meilleur moment, après Mao, à l’aube d’un boom économique et de l’explosion du World Wide Web ! En Chine, on a beaucoup spéculé sur les Balinghou, cette génération née après 1980 dont les individus n’ont connu ni les affres du communisme, ni la joie d’avoir des frères et sœurs. On les dit moins inhibés que leurs ainés, hyper voire trop connectés, ouverts sur le monde extérieur : ils voyagent, consomment « global », font des études à l’étranger. En plus d’une dizaine d’années à travailler dans la musique, j’ai eu tout le loisir d’observer cette nouvelle jeunesse et d’assister à la fois au morcellement et au mélange des genres. Dans les années 2000, les CDs et les VCD pirates déferlaient sur la ville dévoilant toutes les gammes de cultures et « subcultures » étrangères à des jeunes affamés. Les crêtes et les colliers de chien ont commencé à se faire plus rares, car, productivité textile aidant, une multitude de choix vestimentaires s’offraient aux nouveaux urbains leur permettant d’affirmer leurs nouvelles postures. J’ai vu les All Stars remplacer les Huili et déferler chez les rockeurs, puis devenir l’uniforme de toute la jeune classe moyenne. J’ai vu les Baggy jeans et les bijoux bling bling devenir les marqueurs identitaires des fans de hip hop, les dreadlocks pousser sur les cheveux raides des quelques rastas de la ville, les tatouages recouvrir tous les avant-bras. Par moments, certains fêtards disparaissaient puis réapparaissaient en arborant des amulettes bouddhiques chinées dans des voyages à vocation spirituelle en Inde et au Népal. Puis encore, certains homos ont commencé à sortir du sérail des clubs LGBT et encore une fois, les genres se sont mélangés sur la piste de dance. C’est là que je me suis dit que Pékin avait rejoint New York, Paris ou Londres : elle était une des grandes capitales de ce monde, à la fois mixte et identique. LONGUE ANALYSE à lire dans Asialyst Abonnez-vous https://asialyst.com/fr/2016/07/07/chine-les-nouveaux-hybrides/
  22. Comme beaucoup de Français, notre contributeur a décidé de quitter la France pour vivre sa retraite à l'étranger. Sa destination? La Thaïlande, puis le Cambodge, qui l'ont tour à tour fait déchanter. Témoignage. Depuis plus de quatre ans, je suis en short et en tongs 365 jours par an. Tout a commencé avec un premier voyage "pour voir" comment cela se passait en Thaïlande, puis un aller-retour en France pour récupérer quelques affaires, refaire un visa touristique de deux mois et tester l'Airbus A380. Jusque-là, tout allait bien. J'étais à quelques années de la retraite et sans activité, avec un revenu provisoire d'environ 700 euros mensuel. Je me suis donc installé dans une ville de 70 000 habitants, avec le pont de la rivière Kwaï comme décor (proche de la frontière birmane). J'ai loué un petit logement que j'ai aménagé et ai même acheté un magnifique scooter haut de gamme à mon nom. Chaque trimestre, je devais sortir du pays pour renouveler mon visa touristique. Il me suffisait alors de m'envoler vers un pays voisin, le Laos ou le Cambodge, le temps d'une nuit. Puis le vernis du tableau s'est écaillé... "Viré, pour un pot de confiture impayé" Ayant plus de 50 ans, je pouvais demander un visa retraite en déposant 21 000 euros sur un compte en banque thaï... Option impossible pour moi et surtout à éviter étant donné la malheureuse aventure d'un compatriote septuagénaire. Résidant depuis 10 ans dans le pays, il a été viré en 24 heures, en dépit de l'argent qu'il avait placé, pour un pot de confiture oublié dans sa poche au passage en caisse d'un supermarché. Depuis, il prend un panier pour faire ses courses... Au Cambodge voisin! J'allais donc régulièrement à Phnom Penh, à l'ambassade de Thaïlande où les fonctionnaires étaient particulièrement désagréables. Un jour, ils n'ont pas trouvé mon passeport. J'ai donc perdu mon billet d'avion retour. Tout ça, pour ne me délivrer qu'un visa d'un mois. C'était la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Quelques semaines plus tard, la situation en Thaïlande s'est envenimée. L'armée a pris la direction du pays. Les visas ont cessé d'être renouvelables à l'infini. Les revenus des étrangers sont devenus un critère durement étudié pour savoir s'ils pouvaient rester. La visibilité à long-terme, pour le futur retraité à faible revenu que je suis, m'a donné à réfléchir. De plus, après un an passé à ses côtés, ma compagne thaïe montrait également son vrai visage. La quiétude recherchée devenait une galère quotidienne. J'ai donc choisi de partir. Produits français et pollution Mes sacs bouclés, mon billet d'avion en poche, je me suis dit: "Cambodge, me voici!" J'avais appris, au fil de mes visites, que la vie est plus cool au pays du sourire. Les gens roulent à droite, il y a des produits français, du pain et les chiens n'aboient pas. J'ai appris à connaître Phnom Penh, ses rues, au fil de mes promenades à pieds. Mais le confort n'a pas été celui escompté. Le trafic incroyable, la pollution, l'état et le prix des appartements (380 dollars pour un logement neuf, mais éloigné du centre et 250 dollars sans confort, mais proche de tout) m'a finalement fait déchanter. J'avais entendu parler du cap des trois ans pour les expatriés. J'y suis, mais avec mes 900 dollars mensuels, je ne fais presque rien. Avec l'inflation et la chute de l'euro, mon pouvoir d'achat a chuté de 40% depuis ma première année en Asie, sans parler de la corruption et de la saleté. Les compatriotes qui pensaient avoir flairé le bon filon finissent par revendre leurs commerces et leurs restaurants. Dans un pays où tout se monnaie, les prix ne cessent d'augmenter. Evidemment, tout cela n'était pas dans la brochure de la retraite dorée. http://www.lexpress.fr/actualite/societe/ma-retraite-pas-si-doree-en-asie-du-sud-est_1808003.html
  23. Légende urbaine ou réalité? Un homme et son fils ne savaient pas que la guerre du Viêtnam était terminée. En 1972, quand les troupes américaines ont bombardé leur village, tuant les autres membres de leur famille et presque tous leurs proches, Ho Van Thanh et son tout petit fils Ho Van Lang ont fui dans la jungle. C'est là que les hommes se sont cachés pendant les 40 années suivantes, sans savoir que la guerre s'était achevée trois ans après leur fuite, écrit le journal International Business Times. "Même quand les gens s'approchaient, nous cherchions à les éviter et nous nous éloignions dans les fourrés", raconte le père. Pendant ce temps, Ho Van Lang a grandi et son père a vieilli. Loin des gens, les deux hommes se sont pourtant très bien adaptés à la vie sauvage, ont appris à se procurer de la nourriture et ont réussi à survivre. Le fils a toutefois grandi complètement détaché de la civilisation. À 42 ans, Van Lang ne possède pas la notion du temps alors que l'électricité s'est avéré pour lui un véritable mystère. Aussi incroyable que cela paraisse, tout récemment, un des proches des Vietnamiens a su les retrouver. Il avoue que convaincre le père et le fils de revenir en ville était un véritable exploit: les "sauvages" n'ont cédé que lorsque Van Thanh a eu besoin d'aide médicale, indique le journal. Aujourd'hui, les deux hommes habitent dans un village vietnamien. Ho Van Lang a su finalement s'adapter à la vie moderne. Il s'occupe maintenant d'agriculture et envisage de se marier. https://fr.sputniknews.com/societe/201607091026523711-jungle-ho-van-lang-guerre-du-vietnam/
  24. Phu Quôc, située à 45 km au large de la côte Sud-Ouest du Vietnam, est la plus grande île du pays. Elle accueille les plus belles plages du Vietnam. Il est le temps d’y aller, avant la construction des grands complexes touristiques et autres installations pour le tourisme de masse. La plage Bai Dài sur l'île de Phu Quôc. Photo : Minh Duc/VNA/CVN Bai Dài, la plage principale, s’étend à perte de vue. Située dans le Nord-Ouest de l’île, cette très longue plage de sable fin a été pendant de très nombreuses années la préférée des amoureux de la mer. Promue par la chaîne américaine ABC dans sa liste «Hidden Beaches», elle se positionne aussi en tête du top 5 mondial des plus belles et plus propres plages. Bella, une touriste suisse : «J’adore Phu Quôc pour son charme mais aussi pour l’hospitalité de la population locale. C’est un endroit formidable !» Sur la côte Sud-Est de l’île se trouve l’un des plus beaux endroits pour profiter du soleil : Bai Sao. Encore peu connue des touristes, cette petite plage au sable blanc d’une finesse incroyable et à l’eau émeraude est idéale pour poser votre serviette et vous accorder un bain de soleil. En forme de croissant, Bai Sao s’étend sur plus de 7 km et se distingue par ses promontoires rocheux s’avançant dans la mer. Le paysage paisible. Photo : Minh Duc/VNA/CVN La beauté de l’endroit tient aussi au très faible nombre de constructions bordant sa plage. La jungle est ici encore reine et ourle magnifiquement la courbe de sable blanc où vous élirez domicile pour la journée. Dans ce décor de carte postale, ne manquez pas de savourer une noix de coco fraîche, c’est le fruit idéal ! Lilian, une Hollandaise : «En direction de Hô Chi Minh-Ville, j’ai pris l’avion pour aller à Phu Quôc, un véritable paradis sur terre. Chaque jour on nage et on lézarde au soleil. Quoi de mieux ?» La fréquence des vols, intérieurs et internationaux, est renforcée cette année vers Phu Quôc puisque l’île est rattachée à la province de Kiên Giang qui accueille l’Année touristique nationale 2016. Huynh Quang Hung, vice-président du Comité populaire du district de Phu Quôc : «Chaque jour, il y a entre 20 et 22 vols vers Phu Quôc en direction de Hanoi, Hô Chi Minh-Ville et Cân Tho. Au niveau international, des vols sont assurés en provenance de Singapour, du Cambodge, de la Chine et de la Russie. Beaucoup de nouvelles lignes ont été inaugurées cette année». Si vous ne supportez pas l’avion, optez pour le bateau ! Plusieurs compagnies desservent Phu Quôc depuis Rach Gia ou Hà Tiên, dans le delta du Mékong. Le trajet dure environ 1h30 depuis Rach Gia et 2h30 depuis Hà Tiên. Les bateaux arrivent en général au port d'An Thoi, à la pointe Sud de l’île. http://lecourrier.vn/petit-guide-sur-les-plages-de-phu-quoc/309828.html
  25. De l'or contrefait vendu sur les marchés de l'Isan Image: Thairath La police a arrêté un petit gang responsable d'avoir inondé le nord-est avec du "faux or". Deux personnes ont été arrêtées Pumpui Chamnan, 31 ans, de Chaiyaphum qui a vendu cet "or" sur le marché de Ban Phet, Khon Kaen et Pakorn Khamleu 40 ans Bangkokien vivant à Ban Pet et capable de changer de vils métaux en or. En fait, il s'agissait d'argent plaqué or. Les marchands d'or sont devenus suspicieux quand plusieurs objets similaires sont arrivés dans leurs boutiques. La police qui a découvert où se cachaient les faussaires a trouvé l'attirail nécessaire dans la maison de Pakorn qui a changé 3 fois de noms pour échapper à des poursuites de même nature à Sisaket, Sakon Nakorn, Mukdaharn, Khon Kaen et Ranong. La police cherche d'éventuels complices et les marchands d'or de la région de Khon Kaen qui craignent s'être fait floués sont priés de contacter les autorités. http://www.thaivisa.com/forum/topic/930615-fake-gold-being-sold-throughout-isan-say-police/