Aller au contenu
BANGKOK 18 April 2019 23:40

Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    13 834
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    34

Tout ce qui a été posté par Le Modérateur

  1. Ittipol Kunplome, un homme politique influent de Chon Buri, a subi une défaite choquante à cause d'un candidat moins connu, du Future Forward Party. "famille Influente" est un euphémisme pour "qui a des tendances mafieuses". Ittipol et deux autres candidats du parti Phalang Pracharat (la junte) alliés avec lui ont été battus par trois candidats de Future Forward dans ce qui était perçu comme un combat entre David et Goliath. En raison de son influence, Ittipol, ancien maire de la ville de Pattaya, a été nommé directeur des élections à Chon Buri et chargé de gérer les campagnes dans les circonscriptions 5, 7 et 8. Ittipol était candidat dans la circonscription 6, Phansak Ketwattha dans la circonscription 5 et Poramet Ngampichet dans la circonscription 7. Les trois circonscriptions ont été gagnées par les candidats de Future Forward. La famille Kunplome est influente dans la région de la côte est, en particulier à Chon Buri. Le Cabinet Prayut a précédemment nommé le frère de Ittipol, Sontaya Kunplome, conseiller du Premier ministre et maire de Pattaya en échange de sièges lors des élections d'hier. Fait intéressant, le Phalang Pracharat a gagné dans les circonscriptions 1, 2, 3, 4 et 8, mais ces circonscriptions n'étaient pas sous l'influence d'Ittipol. Les observateurs politiques pensent qu'Ittipol et ses deux candidats ont été battus par les candidats de Future Forward, car Ittipol a sous-estimé ses rivaux. Le patriarche de la famille Kunplone était un mafieux notoire qui tenait toute la province de Chonburi. La junte a choisi de s'associer à cette famille en pensant qu’elle apporterait immanquablement des sièges à son parti en raison de son emprise sur la province. C'était oublier les jeunes votants qui ne connaissent pas les "familles influentes". Somchai, le père d'Ittipol, est toujours en prison pour meurtre. https://forum.thaivisa.com/topic/1091537-influential-kunplome-family-beaten-on-home-ground/
  2. Les résidents de neuf provinces du nord, étouffés par une pollution de l'air dangereuse, pourraient bientôt trouver refuge à Chiang Mai, dans un centre de congrès du centre-ville équipé de purificateurs d'air et de climatiseurs. C’est la dernière idée du gouverneur de Chiang Mai, Supachai Iamsuwan, qui est critiqué pour son échec présumé dans la gestion de la crise. Supachai demande à ses agents de vérifier auprès du Centre international des congrès si celui-ci pourrait servir de refuge public temporaire contre la chaleur estivale et la fumée persistante. Il a demandé à tous les districts, unités sanitaires et administrations locales de distribuer des masques pour le visage et des conseils de protection, de projeter de l'eau et de faire respecter de manière stricte l'interdiction de brûler à l'extérieur. En vain, semble-t-il. Ce Lundi, Chiang Mai, est une fois de plus en tête de liste des régions les plus polluées au monde. Les habitants ont lancé samedi sur Change.org une pétition demandant que le gouverneur soit démis de ses fonctions pour son "inefficacité à lutter contre la pollution". Lundi à 11 heures, plus de 19 000 personnes avaient signé et l'objectif a été porté à 25 000. En ce qui concerne la pollution aux PM2,5 - particules en suspension dans l’air de 2,5 microns ou moins de diamètre - le Département de la lutte contre la pollution a indiqué lundi à 9 heures que les niveaux dans neuf provinces du nord allaient de 66 à 266 microgrammes par mètre cube d’air. La limite de sécurité est de 50. Le docteur Srinapan Phongpan de l'hôpital de Phayao, où la mesure des PM2,5 était de 164, a déclaré qu'il existait un lien évident entre la brume et le nombre croissant de personnes ayant besoin d'aide médicale. Les personnes atteintes de maladies cardiaques et coronariennes, de troubles respiratoires, d'yeux enflammés doivent faire preuve d'une extrême prudence et consulter un médecin si leurs maux s'aggravent, a-t-elle déclaré. https://forum.thaivisa.com/topic/1091495-chiang-mai-could-open-haze-refugee-centre/
  3. BANGKOK - La colère suscitée par une possible fraude et le désespoir face à l'avenir a explosé lundi alors que le pays attend les résultats des élections législatives tant attendues, les premières depuis cinq ans que l'armée a pris le pouvoir à la suite d'un coup d'État. Des chiffres qui ne semblent pas s’additionner, un décompte des bulletins de vote incohérent, la décision de la Commission électorale de reporter l’annonce des résultats et le Parti Phalang Pracharath (pro-junte) arrivé en tête, ont poussé les internautes à se déchaîner contre le déroulement du scrutin. L'efficacité de la commission avaient déjà été mis en doute avant même le scrutin. Sur Twitter, #ECBusted et #ElectionFraud étaient les deux hashtags les plus populaires en Thaïlande lundi matin. #ECHasNoCalculator, en référence à la déclaration du commissaire principal hier soir, qui disait à moitié en plaisantant que l’annonce des résultats devait être reportée au motif qu’il «n’a pas de calculatrice». «L’élection la plus sale en Thaïlande aurait eu lieu à l’époque du maréchal Plaek Phibunsongkhram, c'est le tour du général Prayuth. Vous devriez être fier de devenir une autre star de l'histoire thaïlandaise », a écrit @roronorsoloooo. Des tweets font référence aux nombreuses fois où la commission a fourni des résultats indiquant un nombre de bulletins de vote incohérents, dépassant parfois le nombre de bulletins de vote exprimés. L'utilisateur de Twitter @cgureeporn a souligné qu'avec 83% des votes comptés, plus de 22 millions de votes avaient été comptabilisés pour cinq partis, mais que le nombre n'aurait pas dû excéder 20 millions. "Avez-vous ressuscité des personnes décédées pour voter", a écrit l'utilisateur dans le tweet qui l'accompagne. Beaucoup ont exprimé leur indignation devant la révélation selon laquelle plus de 1 500 bulletins de vote de Nouvelle-Zélande ont été livrés trop tard, et pourraient être annulés. L'ambassade de Thaïlande à Wellington a publié une déclaration exprimant sa propre déception quant à ce qui s'était passé. Selon l'ambassade, les élections en Nouvelle-Zélande ont eu lieu le 16 mars. Les bulletins de vote ont été expédiés le 18 mars à partir de Wellington et sont arrivés en Thaïlande le lendemain. La commission a accusé les retards de vol mais cela contredit l'ambassade. Les bulletins ont été incapables de parcourir la distance entre l'aéroport et Bangkok en 5 jours. Sur un page Facebook populaire, devant les décomptes incohérents, un internaute écrit «Enseignants, j’ai quelques questions à vous poser.» Kai Maew, un célèbre comique satirique, a posté une caricature montrant un soldat dans une cabine de vote, avec un autre officier qui le surveille. Il a fait référence à un clip largement partagé qui avait surpris un officier militaire dans un bureau de vote du district de Phaya Thai, dans la capitale, en train de vérifier le vote de ses subordonnés. Tous n'étaient pas en colère contre les résultats incomplets et confus de la nuit dernière. Plusieurs pages pro-junte, ont exprimé leur soulagement. «Beaucoup d’entre nous ont eu peur d’exprimer des opinions différentes de celles de ceux qui prétendaient être du côté de la démocratie. Chaque fois que nous avons dit quelque chose, nous avons été accusés de soutenir la dictature », a écrit l'utilisateur Simon Jrock. «Aujourd’hui, les résultats des élections ont montré que la« démocratie » n’appartenait pas à un seul groupe de personnes. Les votes pour Phalang Pracharath sont issus de la majorité silencieuse telle que nous. Sur le site de pétition en ligne Change.org, près de 300 000 personnes ont signé une pétition contre les membres d’une commission électorale qu’elles surnomment «la plus corrompue et la plus sale de l’histoire thaïlandaise». La commission électorale devait annoncer les résultats définitifs des élections à 14 heures aujourd'hui mais elle avoue être dans l'incapacité de le faire ce qui agace les politiques et la population au plus haut point. Elle les promet pour le 9 mai qui est la date butoir, soit après le couronnement. http://www.khaosodenglish.com/politics/2019/03/25/thainet-cries-dirtiest-election-in-wake-of-confusing-poll-night/
  4. Tous les postes frontières ont été notifiés après la découverte, dimanche, d'une joaillière thaïlandaise assassinée dans une chambre d'hôtel à Lat Prao. Les images de vidéosurveillance indiquent que le meurtrier est susceptible d'être un homme sud-africain. Susama Reunrit, 35 ans, de Kanchanaburi, a été retrouvée enveloppée dans une couverture posée à même le sol près du lit dans sa chambre située au 6ème étage d'un hôtel à Lat Prao Soi 130, Klong Jan, Bangkapi. Elle avait un traumatisme à la tête. Il y avait du sang sur le lit et des fragments de la cuvette des toilettes dans la chambre. Plus tôt, le caissier avait appelé la chambre car il était temps de payer. En vain. Le service clientèle a alors contacté un Néerlandais ami de Susama dans une chambre voisine. Les employés ont utilisé un passe pour entrer dans la chambre et ont trouvée le cadavre. Ils ont appelé la police, a rapporté Thai Rath. On sait de source sûre que Susama est arrivée à l'hôtel à 21h50 le samedi soir, puis elle est sortie manger. Elle est revenue à 4 heures du matin. À 8 heures du matin, un homme du nom de Mzwakhe Memela, 38 ans, originaire d'Afrique du Sud, a été vu sur la vidéo surveillance entrer dans sa chambre. Il est parti avec un "air méfiant" à 8h45. Personne d'autre n'a été vu entrer dans la chambre. La police de Lat Prao a contacté l'immigration pour lancer la chasse à Memela. On ne sait pas pourquoi la police connaît le nom du suspect. https://forum.thaivisa.com/topic/1091419-south-african-hunted-after-female-thai-jeweler-bludgeoned-to-death-in-bangkok-hotel/ LE SUSPECT A ÉTÉ ARRÊTÉ PAR LA POLICE CANADIENNE A VANCOUVER
  5. Chiang Mai est encore et toujours la ville la plus polluée du monde ce lundi matin. CHIANG MAI. Le gouverneur Supachai Iamsuwan, impuissant devant le smog qui a maintenu la capitale de sa province au sommet des villes les plus polluées du monde, a annoncé hier cinq mesures pour lutter contre les incendies de forêt et l'écobuage. La ville a été classé comme le pire endroit au monde pour la pollution atmosphérique très souvent au cours des dernières semaines. Alors que son indice de qualité de l'air (IQA) a dépassé 400, samedi, hier matin et ce matin, les habitants lancent une pétition sur Change.org demandant que le gouverneur soit démis de ses fonctions pour son "inefficacité à lutter contre la fumée". Hier, à 16 heures, 8 000 des 10 000 signatures demandées avaient déjà été collectées. La pétition reproche à Supachai d’avoir omis de diffuser des avertissements de santé, de retenir des informations et de critiquer les efforts citoyens visant à créer un mouvement anti-fumée (écologiste), tout en ignorant les conseils des résidents pour résoudre le problème. Supachai a répondu avec cinq mesures : Attribuer aux unités de santé et aux administrateurs locaux le soin de conseiller les résidents en matière de soins de santé et de distribuer des masques pour le visage aux enfants, aux malades chroniques et au grand public. Les administrations locales doivent affecter des fonds à ces tâches Les bureaux de district doivent coordonner leurs activités avec les organismes publics pour mettre en œuvre des mesures de réduction de la poussière et de déshumidification ainsi que pour contrôler les activités qui génèrent la fumée. Les autorités doivent strictement mettre en œuvre l'interdiction des brûlages en extérieur jusqu'au 30 avril et réagir plus rapidement aux incendies de forêt Utiliser tous les canaux de communication pour sensibiliser le public à l'interdiction de brûlage en extérieur et gagner sa coopération. Le gouverneur n'explique comment ces mesures seront mises en œuvre ni comment il contrôlera qu'elles ont été mises en œuvre. Le Dr Rangsarit Kanchanavanich, conférencier et expert en maladies cardiaques rattaché à la faculté de médecine de l'Université de Chiang Mai, a par ailleurs affirmé sur Facebook que le ministère de la Santé publique souhaitait que Chiang Mai soit déclaré zone sinistrée. Mais le ministère de l'Intérieur a résisté à cette idée, craignant un impact négatif sur le tourisme, a déclaré Rangsarit. Le fait d'être officiellement classée ville la plus polluée du monde n'est pourtant pas la meilleure publicité possible. Le département de contrôle de la pollution a annoncé hier à 9 heures du matin que les concentrations de PM2,5 dans les neuf provinces du nord du pays - des particules de 2,5 microns - se situaient entre 90 et 241 microgrammes par mètre cube d’air. La limite de sécurité en Thaïlande est de 50mcg. https://forum.thaivisa.com/topic/1091379-targeted-by-petition-chiang-mai-governor-unveils-fresh-measures-to-tackle-pollution/
  6. Le Modérateur

    renouvellement du "visa'retraité

    Oui! Il m'est arrivé de le faire le dernier jour.
  7. Des coalitions rivales en vue. PHALANG PRACHARAT TERMINE EN SECOND, probable maintien au pouvoir de PRAYUT LES DÉMOCRATES sont hors jeu alors QUE LE FUTUR Forwad fait d'excellents débuts. Bien que le parti Pheu Thai ait remporté le plus grand nombre de sièges aux élections générales d’hier, ses chances de former un gouvernement sont loin d’être certaines, ont déclaré les analystes politiques. Ces résultats provisoires devraient être considérés avec prudence. Les observateurs ont déclaré que toute coalition capable de réunir le soutien de la majorité à la Chambre des représentants avait le droit de former le prochain gouvernement. Avec 83% des votes comptés, Pheu Thai avait remporté 142 sièges sur 500 alors que le parti pro-junte Phalang Pracharat était derrière avec 135 sièges. Future Forward est troisième avec 71 sièges, suivi de Bhumjaithai (62) et du Parti démocrate (33). A confirmer. Cependant, de nombreux observateurs pensent que le général Prayut Chan-o-cha, candidat du Phalang Pracharat, grâce aux 250 sénateurs nommés par le Conseil national pour la paix et l'ordre (junte), au pouvoir, conservera son poste. Pour la première fois dans l'histoire de la Thaïlande, le Sénat se joindra à la sélection du chef du gouvernement pour les cinq premières années suivant la mise en place du premier Parlement issu de cette Constitution. Titipol Phakdeewanich, doyen de la faculté de sciences politiques de l’Université Ubon Ratchathani, a déclaré hier que les 250 sénateurs nommés par la junte seraient favorables au candidat du Phalang Pracharat. Il a dit qu'il était peu probable que Pheu Thai obtienne la majorité nécessaire pour que son candidat devienne Premier ministre. "Cependant, il sera difficile pour Prayut de gouverner car Pheu Thai sera un grand parti d'opposition", a déclaré Titipol. L’universitaire ne prévoit aucun chaos si Pheu Thai ne parvient pas à former un gouvernement même s’il remporte le plus de sièges. L'observateur politique Ekachai Chainuvati a déclaré hier que, bien que la loi ne stipule pas que le chef de la coalition doit être le vainqueur de l'élection, la tradition veut que le vainqueur puisse diriger le gouvernement. Cela suggérerait que Pheu Thai se réserve le droit de former le nouveau gouvernement. Mais Ekachai a admis que cela ne voulait pas dire que le Premier ministre serait Pheu Thai car le Sénat nommé par la junte aura également son mot à dire. «Nous devons reconnaître que beaucoup d'électeurs soutiennent également Phalang Pracharat», a-t-il déclaré, laissant entendre que le général Prayut avait le soutien de la population. "Les députés doivent donc essayer de trouver ce que veulent les gens et se grouper en conséquence avec d'autres partis." Le vice-Premier ministre Wissanu Krea-ngam a déclaré hier que la loi ne stipulait pas que le parti qui détenait le plus de sièges à la Chambre avait le droit de former le prochain gouvernement. "Vous devez prendre en compte de nombreux facteurs", a-t-il déclaré, ajoutant que les partis politiques s'efforceraient de former une coalition après avoir pris connaissance des résultats de l'élection. Jeudi dernier, Uttama Savanayana, chef du parti pro-junte Phalang Pracharat, a déclaré que tout parti capable de réunir la majorité à la Chambre basse devrait avoir le droit de former le prochain gouvernement. «Vous devez écouter la voix des électeurs. Toute coalition capable de réunir la majorité devrait avoir le droit de former le gouvernement », a-t-il déclaré. Dans le même temps, le Parti démocrate a admis hier "une terrible défaite" après que les résultats non officiels des élections ont montré que le plus ancien parti politique du pays se retrouvait à la cinquième place. Ongart Klampaiboon, du parti démocrate, a déclaré que le parti avait été siphonné par le Phalang Pracharat. M. Ongart a déclaré que les partisans traditionnels de son parti semblaient s’être tournés vers Phalang Pracharat et "Oncle Tu", surnom de Prayut, en particulier à Bangkok et dans les provinces du sud. Lors des précédentes élections, les démocrates avaient remporté 22 sièges à Bangkok, mais les résultats du scrutin montrent cette fois qu'ils ont peut-être complètement perdu pied dans la capitale. "Le résultat global montre que les électeurs veulent que [Phalang Pracharat] gouverne le pays", a déclaré Ongart. https://forum.thaivisa.com/topic/1091369-thai-elections-odds-against-pheu-thai/ Rappel : Future Forward sera du côté du Pheu Thai et les Démocrates de celui du Palang Pracharat (malgré les effets d'annonce d'Abhisit démissionnaire). L'excellent 4e, Bhumjaithai n'a pris aucune décision mais souhaitera faire partie de la coalition au pouvoir. Répartition lundi à 9 heures Party Constituency MPs Party-list MPs Total seats Pheu Thai: 130 N/A 130 Phalang Pracharat: 103 18 121 Future Forward: 24 57 81 The Democrat: 29 21 50 Bhumjaithai: 36 14 50 Chartthai Pattana: 6 5 11 Seri Ruam Thai: N/A 10 10 Thai Friend: 1 4 5 New Economics: N/A 5 5 Puea Chat: N/A 5 5
  8. PARIS, le 23 mars 2019 (NNT) - L'ambassade de Thaïlande à Paris met en garde les visiteurs thaïlandais en France. Ils doivent faire preuve de la plus grande prudence et se méfier des possibilités de vol, des violences et des manifestants au gilet jaune. L'ambassade de Thaïlande à Paris a publié communiqué à l'intention des voyageurs thaïlandais en France en avril (Songkran), leur suggérant de suivre les derniers développements avant leur voyage dans ce pays. Il leur est conseillé de faire des photocopies de documents importants, de n'apporter que l’argent liquide nécessaire (les Thaïlandais peuvent retirer au fur et à mesure le liquide dont ils ont besoin dans les DAB disponibles en France) et de disposer du numéro de téléphone de l’ambassade au cas où ils auraient besoin d’aide. Les voyageurs doivent faire très attention à leurs affaires et éviter de porter des accessoires coûteux ou d'exhiber des articles dispendieux en public, et d'éviter de parler à des étrangers pouvant être des voleurs à la tire. Les visiteurs susceptibles de louer une voiture sont priés de ne pas laisser leurs sacs et leurs bagages visibles de l’extérieur afin de ne pas attirer les voleurs. Il est conseillé à tous les voyageurs de respecter les consignes de sécurité imposées par les autorités françaises et de prendre conscience de leur environnement. Les voyageurs devraient s'éloigner des endroits suspects où les voleurs pourraient se mêler à la foule et appeler la police si nécessaire. Les visiteurs à Paris sont encouragés à se renseigner sur les lieux des manifestations de gilets jaunes qui ont lieu tous les samedis afin d'éviter ces lieux. L'ambassade postera ses conseils relatifs aux manifestations de gilets jaunes sur sa page Facebook les vendredis. Les Thaïlandais qui s'aventurent en France sont invités à la consulter régulièrement lors de leur séjour en terre inconnue. https://forum.thaivisa.com/topic/1091251-thai-travelers-to-france-warned-to-take-extra-caution/ On peut imaginer que l'ambassade de Thaïlande publie ce communiqué maintenant car de nombreux Thaïlandais ont été victimes de voleurs français. Une manifestation violente est prévue le 13 avril à Paris. Le 13 avril est aussi le jour du Songkran à Bangkok.
  9. Le roi de Thaïlande Maha Vajiralongkorn à la cérémonie royale annuelle du sillon sacré dans le centre de Bangkok, en Thaïlande, le 14 mai 2018. REUTERS / Athit Perawongmetha BANGKOK (Reuters) - Le roi de Thaïlande a lancé un appel inattendu à la "sécurité" et au "bonheur" à la veille des premières élections depuis le coup d’État militaire de 2014, sans toutefois mentionner que, selon certains, le scrutin aurait été conçu pour maintenir l'armée au pouvoir. Le roi Maha Vajiralongkorn n'a fait référence à aucun des partis à l'élection de dimanche. Cependant, son message, moins de 12 heures avant l’ouverture des isoloirs, marque une rupture surprenante avec l’approche de son défunt père, qui avait toujours séparé la monarchie et la politique. "Le roi est préoccupé par la sécurité du pays ainsi que par les sentiments et le bonheur du peuple. Le roi veut donc lui envoyer son soutien moral et lui rappeler d'utiliser son droit de vote pour amener l'unité, la sécurité du pays et le bonheur du peuple, "a déclaré un communiqué du palais tard samedi. Le vote en Thaïlande intervient après près de cinq ans de régime militaire direct et est perçu comme un affrontement entre le chef de la junte Prayuth Chan-ocha - qui souhaite rester en tant que dirigeant élu - et un "front démocratique" des partis opposés à la junte. Le parti le plus important du front est le Pheu Thai, dirigé par des loyalistes de l'ex-Premier ministre exilé, Thaksin Shinawatra. La sœur aînée du roi, la princesse Ubolratana Rajakanya Sirivadhana Barnavadi, a choqué le pays le mois dernier en acceptant la nomination d'un parti lié à Thaksin au poste de Premier ministre. Elle fut rapidement disqualifiée par la commission électorale et le parti a ensuite été banni pour avoir brisé un tabou concernant la participation de la monarchie à la vie politique. Le défunt roi Bhumibol Adulyadej, décédé en octobre 2016 après sept décennies de règne, s'est tenu à l'écart de la politique durant les dix dernières années de sa vie, lorsque la Thaïlande a été secouée par des affrontements entre des élites centrées sur Bangkok et des populistes plus ruraux. Le palais a déclaré que le roi avait rappelé les propos tenus en 1969 par son père sur la nécessité de "promouvoir les bonnes personnes pour gouverner le pays et d'empêcher les mauvaises personnes de prendre le pouvoir et de créer le chaos". Plus tôt samedi, un groupe d'observateurs internationaux a déclaré qu'il était confronté à des obstacles pour observer l'élection, en partie parce qu'il avait obtenu l'accréditation trop tard pour pouvoir envoyer tous ses observateurs en Thaïlande. Le réseau asiatique d'élections libres (ANFREL) basé à Bangkok, qui souhaitait obtenir une accréditation en novembre, espérait déployer 80 observateurs pour un électorat de 51,4 millions de personnes. Mais la permission de superviser le scrutin n’est arrivée que le 14 mars, donc moins de la moitié des 80 observateurs sera sur le terrain. Des groupes de défense des droits avaient appelé le gouvernement militaire à autoriser des observateurs étrangers à surveiller les élections, mais seule ANFREL a obtenu l'autorisation. "En tant qu'observateurs internationaux, nous avons nos propres limites. Nous ne pouvons pas contester la loi du pays", a déclaré à Reuters, Rohana Nishanta Hettiarachchie, secrétaire général de l'ANFREL. Plus de 93 200 bureaux de vote dans 77 provinces ont ouvert leurs portes dimanche à 8h00 (01h00 GMT). Lors des derniers meetings de campagne, vendredi, le chef de la junte, Prayuth, a pris la parole pendant un rassemblement du parti pro-militaire Palang Pracharat à Bangkok afin d'exprimer sa volonté de rester au poste de Premier ministre. Presque simultanément, Thaksin, dont les partis affiliés ont remporté toutes les élections depuis 2001, a déclaré lors du mariage de sa fille à Hong Kong: "Nous allons gagner à coup sûr." La sœur aînée du roi était présente à Hong Kong pour assister à ce mariage. Cependant, un système parlementaire créé par une nouvelle constitution inspirée par l'armée donne aux partis favorables à la junte un avantage considérable sur leurs rivaux, même si le Pheu Thai devrait remporter le plus grand nombre de voix. La nouvelle constitution permet à la chambre haute du Parlement, le Sénat de 250 sièges, de voter avec la Chambre basse de 500 sièges pour choisir le Premier ministre. Le Sénat est entièrement nommé par la junte. Les partis pro-militaires n'auraient probablement besoin que de 126 députés pour obtenir la majorité lors d'un vote combiné, tandis que les partis d'opposition auraient besoin de 376 sièges. Ceci pose la question la légitimité de Prayuth s'il reste au pouvoir grâce à une minorité de députés élus. Une troisième faction, dirigée par le parti démocrate anti-Thaksin, affirme qu'elle peut former un gouvernement neutre. Son chef Abhisit Vejjajiva a déclaré aux électeurs lors d’un rassemblement qu’ils n’avaient pas à choisir entre "dictature" et "corruption", se référant respectivement à Prayuth et Thaksin, qui avaient fui pour échapper à des accusations de corruption en 2008. "Le temps est venu pour la dictature de partir. Le temps est venu pour la corruption de partir", a déclaré Abhisit, qui pourrait détenir la clé du pouvoir. https://forum.thaivisa.com/topic/1091238-thai-king-makes-surprise-pre-vote-plea-for-security-and-happiness/
  10. Le Modérateur

    Prayut s'engage à protéger le pays

    Le général Prayut Chan-o-cha, chef de la junte, est finalement allé sur scène pour le parti Phalang Pracharat vendredi dans le but ultime de remporter des votes avant les élections générales de dimanche. C’est la première fois que Prayut s’implique dans un rassemblement après avoir été nommé candidat unique du parti au poste de Premier ministre. Le dernier meeting électoral s'est tenu au stade Thephasadin, dans le centre de Bangkok, et a réuni des milliers de supporters, pour la plupart des personnes d'âge moyen ou âgées. Dès 17 heures, les principaux dirigeants du parti ont commencé à prononcer des discours, parmi lesquels Uttama Savanayana, et Sontirat Sontijirawong. Le discours final a été prononcé par Prayut, qui, au lieu de monter sur la scène principale, s'est présenté sur une petite scène au milieu du stade, à la manière d’une superstar. Il a serré la main des partisans et a accepté des fleurs. Dans son discours, Prayut a souligné les trois piliers sur lesquels repose le pays - la nation, la religion et la monarchie. "Je peux mourir pour ce pays", a-t-il déclaré. «La terre qui m'a donné la vie et m'abrite. Je dois le protéger pour la génération future. " Après avoir prononcé son discours de sept minutes, Prayut a dit au revoir à ses supporters enthousiastes - criant tous “Oncle Tu, vas-y!” - ce qui a clôturé le meeting. L’apparition de Prayut a été une surprise pour beaucoup car, bien que les autorités aient affirmé qu’il ne violerait pas la loi en faisant campagne, le chef de la junte n’avait jamais indiqué qu’il prendrait la parole pour Phalang Pracharat. Ce dernier meeting a été retransmis en direct sur Facebook, avec plus de 387 000 vues. En ce qui concerne les 24 000 réactions au flux en direct, la moitié étaient des émoticônes en colère, tandis que 9 200 étaient des "j'aime" ou des "amours". http://www.nationmultimedia.com/detail/breakingnews/30366346 Tous les autres partis ont organisé des meetings au même moment. Si le parti de la junte semble faire l'impasse sur les 7 millions de primo-votants le Future Forward et les démocrates ont tenté de s'adresser à eux en spéculant sur le fait qu'ils étaient hostiles à la junte, ce qui n'est pas prouvé. Abhisit "s'est offert" en tant que premier ministre. Les observateurs pensent que sa critique contre Prayut est un argument pour attirer les jeunes quitte à le soutenir après les tractations.
  11. Un Américain de 67 ans, recherché pour trafic de drogue, a été arrêté à Chiang Mai cette semaine. Il vivait sous l'identité d'une autre personne -un sosie- depuis plus de 25 ans. Le bureau d'immigration thaïlandais a annoncé avoir arrêté Bruce McIntire. L’ambassade des États-Unis a informé les officiers qu’un homme nommé «M. Thomas» sosie de Mcintire avait présenté une demande de nouveau passeport. Les agents ont découvert que son nom existait déjà sur un autre passeport. Mcintire a admis avoir utilisé de faux documents pour obtenir un passeport auprès d'un gang nigérian expert en faux. Il a ensuite utilisé son faux passeport au nom de «M. Thomas» pour demander le renouvellement de son passeport. https://forum.thaivisa.com/topic/1090952-american-drug-suspect-impersonated-‘mr-thomas’-for-25-years-arrested-in-chiang-mai/ La police de l'immigration thaïlandaise a arrêté un Sud-coréen recherché dans son propre pays pour crimes financiers. Kim Kyung Soo a fui après avoir reçu de l'argent d'investisseurs, a déclaré le chef de la police de l'Immigration, le général Pol Surachet Hakparn, ajoutant que les dégâts seraient d'environ 4,2 milliards de won (120 millions de Bt). Le suspect a récemment été arrêté dans un condominium dans le district de Sathorn. Selon Surachet, l'enquête a commencé lorsque les autorités sud-coréennes ont contacté la Thaïlande car le criminel aurait fui vers le Royaume. Agissant sur la base de renseignements, Surachet a déclaré que la police avait retrouvé le suspect dans le condominium. Lorsque la police l'a approché, il n'a pas pu produire son passeport. Le suspect a avoué avoir d'abord fui vers le Vietnam avant de s'infiltrer au Cambodge puis en Thaïlande il y a environ deux ans. Le suspect a été inculpé d’entrée illégale dans le Royaume et fera l’objet de poursuites avant d’être expulsé. https://forum.thaivisa.com/topic/1090991-thai-police-arrest-south-korean-financial-crimes-fugitive/
  12. Le vice-Premier ministre, le général Prawit Wongsuwan, a assuré aujourd'hui qu'il n'y aurait pas de coup d'État après les élections du 24 mars. Répondant à des questions sur son rôle dans le maintien de la paix et de l'ordre autour des élections ce dimanche, le général Prawit a déclaré qu'il n'y avait pas de quoi s'inquiéter, même dans les trois provinces les plus agitées du sud, Yala, Pattani et Narathiwat. Il a demandé aux journalistes de demander au fondateur du parti thaïlandais Ruang Palang Prachachart, Suthep Thuagsuban, de la menace dont il fait état pour organiser des manifestations si le parti pro-Thaksin Pheu Thai remportait les élections. Pour comprendre cette phrase, il faut se souvenir que Suthep avait organisé des manifestations pour justifier le coup d'état de 2014. Suthep affirme qu'il remettra cela si le Pheu Thai gagne. Mais Prawit n'envisage pas de coup d'état en lien avec une possible manifestation de Suthep, actuellement. Le général Prawit a écarté les rumeurs voulant qu'il soit un intermédiaire pour former un gouvernement de coalition autour du parti pro-Prayut Palang Pracharat. Il a également déclaré que le Premier ministre Prayut Chan-o-cha ne lui avait pas demandé de rester après les élections. À la veille des élections, la plupart des partis envisagent d'organiser de grands rassemblements à Bangkok et dans leurs forteresses politiques respectives. Les partis démocrates et les Pheu Thai doivent se rassembler à 16 heures à la mairie de Bangkok et au stade de sport Thai-Japan à Din Daeng. Le pro-Prayut Palang Pracharat se rassemblera à 18 heures au stade de Dhephasdin et le Future Forward organisera son rassemblement final dans une autre zone du stade Thai-Japan. Le Future Forward aura un expert en langue des signes pour aider les malentendants. Le parti Bhumjai Thai a choisi le centre commercial Future Park de Rangsit, tandis que Chart Thai Patthana et Chart Patthana retrouveront respectivement leurs fiefs politiques à Suphan Buri et à Nakhon Ratchasima. Les chefs de parti sont attendus lors de tous les rassemblements pour tenter de séduire les électeurs. https://www.thaipbsworld.com/gen-prawit-says-no-coup-after-sundays-election/
  13. CERTAINS résultats des élections seront disponibles juste une heure après la fermeture des bureaux de vote, à 17h00 dimanche, a annoncé la Commission électorale (CE). Le secrétaire général de l'agence, Jarungvith Phumma, a déclaré que les résultats seraient connus en moins d'une heure dans les petits bureaux, ajoutant que les résultats non officiels d'au moins 95% des bureaux seraient connus dimanche à 20 heures. Ces résultats révéleront le nombre de sièges de circonscription remportés par chaque parti, mais les chiffres des sièges de liste des partis (proportionnelle) ne seront publiés qu'une fois que la CE aura officiellement approuvé les résultats des élections, a ajouté Jarungvith. «L'agence ne fera pas les calculs pour connaître le nombre de députés élus sur la liste des partis (proportionnelle) dimanche. De plus, les nombres peuvent changer, en particulier si des élections partielles sont nécessaires ou si les votes doivent être recomptés dans certaines régions. Nous ne pouvons révéler les résultats qu'une fois les votes approuvés », a-t-il déclaré. Plus de 92 000 bureaux de vote seront opérationnels dimanche, a-t-il déclaré, ajoutant que tous les bulletins de vote et le matériel seraient distribués samedi. Jarungvith a également encouragé les électeurs à rester vigilants en cas d'infraction à la loi, en promettant une récompense de 100 000 Bt pour preuve de corruption ou d'achat de voix, entraînant, par ailleurs, la disqualification des candidats. Dans le même temps, iLaw, un organisme issu de la société civile pour les droits du citoyen, a lancé le site Web vote62.com, qui sert de plate-forme pour la mise à jour des résultats des élections et pour prévenir les fraudes lors du dépouillement du scrutin. Ceux qui participent au dépouillement du vote peuvent prendre des photos du tableau de dépouillement et les afficher sur le site Web. iLaw a déclaré que les résultats affichés sur le site Web seraient ultérieurement comparés aux résultats officiels publiés par la CE afin de garantir la transparence. Dans le même temps, le ministère de la Santé a publié des conseils. Le directeur général, Panpimol Wipulakorn, a recommandé aux électeurs de dormir au moins six heures avant de voter (sic). Les électeurs ont également été invités à porter des vêtements légers, car la température dimanche devrait dépasser les 40 degrés Celsius. «Portez un parapluie ou un chapeau lorsque vous sortez pour voter», a-t-elle déclaré, rappelant aux gens que ceux qui ont voté à l'avance le 17 mars ont fait la queue pendant des heures sous une chaleur étouffante. https://forum.thaivisa.com/topic/1090821-first-poll-results-to-be-released-by-6pm-on-sunday-ec/
  14. Le général Surachate Hakparn a été photographié en train de recevoir les sincères remerciements des villageois du nord-est de la Thaïlande. Il a contribué au démantèlement d'une coopérative assurance-obsèques frauduleuse. Des milliers de plaintes ont été reçues au fil des ans venant des habitants de Buriram et de Khon Kaen, car une coopérative prenait leur argent pour payer de futurs funérailles, mais ne donnait rien lorsque leurs proches décédaient. Neuf personnes - des membres du comité de gestion de cette assurance âgés de 36 à 73 ans - ont été arrêtées pour fraude. La coopérative opérait à partir du district de Satuek à Buriram, mais son action s'étendait plus loin. Au cours des vingt dernières années, 3 300 personnes se sont plaintes mais la police n'a jamais rien fait. Tout cela a changé lorsque le Grand Flic Surachate est entré en action. Daily News a rapporté que les gens auraient dû recevoir jusqu'à 150 000 bahts pour couvrir les frais de funérailles après avoir payé des primes d'assurance annuelles, mais ils ne voyaient jamais rien venir. La coopérative aurait escroqué 320 millions de bahts aux pauvres. Sur les images, on voit les victimes embrasser Surachet et pleurer des larmes de joie. Surachet ne va quand même pas jusqu'à se poser la question : "Pourquoi la police n'a rien fait depuis 20 ans ?". On ne sait pas si les pauvres seront indemnisés. https://forum.thaivisa.com/topic/1090877-big-joke-now-lt-gen-brings-tears-of-joy-to-the-bereaved-as-he-smashes-funeral-scam/
  15. LA PLUPART DU territoire de la THAÏLANDE sera confronté à la sécheresse et aux pénuries d’eau cette année sur la base des réserves d’eau actuelles et des prévisions météorologiques, mais le Département royal de l’irrigation (RID) insiste sur le fait qu’avec une bonne gestion des ressources, nous n’aurons pas soif. À la veille de la Journée mondiale de l'eau, observée aujourd'hui, les experts faisaient état de prévisions alarmantes, affirmant que le barrage Ubonrat à Khon Kaen serait à sec à la mi-avril. Ils ont conseillé aux agriculteurs de ne pas semer tant que la saison des pluies n'est pas commencée. Le centre Smart Water Operations du RID a annoncé hier que le niveau en eau du bassin de la rivière Chao Phraya pour le reste de la saison sèche ne représenterait que 10% de sa capacité normale. Le service météorologique a quant à lui estimé que la saison des pluies arriverait au moins deux semaines plus tard que d'habitude. La base de données du RID montre que sept grands barrages sont à moins de 30% de leur capacité. Trois d'entre eux - Ubonrat, Kra Siao et Sirindhorn - sont presque à sec, à 3, 7 et 8% respectivement. Seree Suparathit, du Centre sur les changements climatiques de l’Université de Rangsit, a déclaré qu’il était clair que la Thaïlande faisait face à une grave pénurie d’eau et que tout le monde devrait travailler ensemble pour que l’approvisionnement reste suffisant. "La situation est assez préoccupante car de nombreux grands réservoirs s'épuisent rapidement, alors que les précipitations annuelles seront inférieures à la moyenne", a déclaré Seree. La région la plus préoccupante sera le nord-est, où les réservoirs sont à des niveaux extrêmement bas, exposant les agriculteurs à une grave sécheresse. «Et dans le nord-est, j’estime que, à Songkran, les habitants de Khon Kaen devront boire ce qui reste tout au fond du barrage d’Ubonrat, car l’eau stockée dans le réservoir devrait s’épuiser complètement au cours des prochaines semaines, » affirme Seree. Quant au bassin de la rivière Chao Phraya, même si l’eau mise de côté pour la saison sèche ne suffit pas (pour les cultures), il est très probable que les habitants de cette partie du pays en auront assez pour leur consommation quotidienne. "Avec les conditions météorologiques exceptionnellement arides cette année en raison du phénomène El Nino, nous prévoyons des précipitations inférieures à la moyenne en Thaïlande", a-t-il déclaré. "Et avec moins d'eau stockée, lors de la saison des pluies à venir nous allons voir une sécheresse encore pire au cours de la saison sèche 2020." Il a par conséquent appelé les organismes concernés à gérer leurs ressources en eau avec prudence et exhorté les agriculteurs à ne pas semer de nouvelles cultures avant qu'il ne pleuve suffisamment. Volume d'eau pour la saison sèche Perspective nationale Volume de base : 23,1 milliards de mètres cubes Distribué : 18,3 milliards de mètres cubes (79%) Solde : 4,7 milliards de mètres cubes (21%) Bassin de la rivière Chao Phraya Volume de base : 8 milliards de mètres cubes Distribué : 7,1 milliards de mètres cubes (90%) Solde : 828 millions de mètres cubes (10%) https://forum.thaivisa.com/topic/1090814-experts-make-dire-predictions-as-lower-than-average-rain-forecast/
  16. suite de cette info La famille d’un octogénaire japonais qui a disparu à Doi Inthanon il y a près d’un an n’a pas perdu l’espoir de retrouver son père. Le fils, Shinya Nakamura, a posté sur Facebook, offrant une récompense de 50 000 thb pour des informations susceptibles de localiser son père, Kinya Nakamura, 82 ans. Ils ont été séparés lors de la visite d'un jardin de fleurs à Doi Inthanon, la plus haute montagne de Thaïlande, le 9 avril dernier. Une recherche de cinq jours dans un rayon de 4 à 6 km utilisant des drones n'a rien permis de trouver. Une campagne d'affichage dans la ville de Chiang Mai a également échoué. Des signalements se sont révélés erronés. Aucun hôpital n’a signalé avoir soigné un tel homme. M. Nakamura parle sa propre langue, l'anglais et un peu de thaï, et ne souffre pas de démence. La famille souhaite toute information de n'importe où en Thaïlande. Les numéros à appeler sont les suivants: 092 270 8092, 085 140 2425 ou 090 076 7005. https://forum.thaivisa.com/topic/1090862-japanese-family-offer-50000-baht-reward-for-information-about-missing-father-in-chiang-mai/
  17. Selon un sondage de Marketbuzzz, les préoccupations "environnementales" des Thaïlandais figurent en tête de la liste des préoccupations majeures concernant le pays, devant la hausse des prix, la corruption, la criminalité et l'économie. Un sondage de Marketbuzzz a interrogé 1 000 personnes par téléphone ce mois-ci. Les habitants de Bangkok se disent particulièrement préoccupés par les embouteillages et la pollution de l'air. Moins de la moitié des personnes interrogées changent leur comportement pour aider la sauvegarde de l'environnement et seulement la moitié des personnes interrogées tentent de réduire leur consommation d'énergie à la maison et un tiers d'entre elles recyclent leurs déchets. Les Thaïlandais ont déclaré qu'il incombait au gouvernement et à la population de lutter contre la pollution atmosphérique. Environ 87% ont déclaré être plus enclins à voter pour un gouvernement doté d'un plan concret pour s'attaquer aux problèmes environnementaux. Grant Bertoli, PDG de Marketbuzzz, a déclaré: «Il ne fait aucun doute que les récents niveaux de pollution atmosphérique ont eu une incidence sur l’importance des questions environnementales, mais la sensibilisation et l’information à elles seules ne changeront pas le comportement. Il est indéniable que les Thaïlandais veulent plus d’action pour répondre aux préoccupations environnementales et il incombe à la population et au gouvernement de prendre davantage de responsabilités afin de veiller à ce que l’environnement soit traité avant qu’il ne soit trop tard » Bertoli a ajouté: «Nous ne pouvons pas nous détourner des problèmes environnementaux auxquels le pays est confronté et l’étude les identifie certainement comme une priorité, mais un plan et une politique concertés et collectifs seront véritablement nécessaires pour aider réellement les Thaïlandais à influencer leurs changements de comportement. Le gouvernement va-t-il prendre les devants? " https://forum.thaivisa.com/topic/1090824-87-of-thais-more-likely-to-vote-for-environmentally-friendly-party-poll/ Les experts en écologie considèrent que les programmes des différents partis sont médiocres en la matière. Les experts en éducation et enseignement considèrent que les programmes des différents partis sont médiocres en la matière. Les programmes se sont focalisés sur des promesses relatives au pouvoir d’achat.
  18. Le charismatique président du club de football anglais de Leicester City, le Thaïlandais Vichai Srivaddhanaprabha, mort dans un accident d'hélicoptère en octobre dernier, a été incinéré jeudi à Bangkok, en présence du roi. Le déplacement du roi Maha Vajiralongkorn pour les derniers rites bouddhiques prodigués au cinquième homme le plus riche de Thaïlande a confirmé la proximité du milliardaire avec le palais. Le nom de ce bouddhiste fervent, Srivaddhanaprabha, lui avait d'ailleurs été attribué en 2013 par le roi Bhumibol, père du roi actuel. Des joueurs de Leicester City avaient également fait le déplacement, notamment Jamie Vardy et Shinji Okazaki, pour cette cérémonie menée par des moines en robe safran, selon les premières images émergeant de la cérémonie. La crémation du milliardaire n'intervient que près de six mois après son décès, une pratique courante en Thaïlande, notamment pour les membres de la famille royale ou assimilés. Son hélicoptère s'était écrasé en octobre 2018 alors qu'il venait de quitter le King Power Stadium, tuant le dirigeant du club de foot anglais, ainsi que les quatre autres personnes à bord. Vichai Srivaddhanaprabha, mort à 60 ans, avait l'habitude de quitter le stade dans son hélicoptère qui décollait du centre du terrain lorsqu'il assistait à un match à domicile de Leicester. Sa fortune, bâtie grâce à son groupe de duty-free King Power, était estimée en 2016 à près de trois milliards de dollars. Il avait acheté Leicester City pour environ 40 millions de livres en 2010 quand personne ne pariait sur ce club anglais qui évoluait alors en deuxième division. Il était parvenu à en faire le plus improbable champion de Première League de tous les temps, en 2016. https://fr.besoccer.com/info/cremation-a-bangkok-du-proprietaire-du-club-de-leicester-en-presence-du-roi-602840
  19. L’armée a envoyé des soldats faire des descentes dans les maisons des candidats à l’élection BANGKOK - Les politiciens des deux grands partis ont déclaré jeudi que leurs maisons avaient été fouillées par des soldats armés cette semaine. Des responsables et des candidats des partis Pheu Thai et démocrates ont déclaré aux médias que des soldats avaient effectué une descente dans leur résidence sous prétexte de chercher de la drogue ou d'autres objets interdits, bien que les politiciens soient convaincus que l'armée cherchait à les intimider au cours des derniers jours de la campagne. "J'étais très choqué et énervé par ce genre d'action", a déclaré un responsable démocrate, Niran Chankan, dont le domicile à Mae Hong Son aurait été perquisitionné alors que ses parents âgés étaient là. "Si j'étais un revendeur de drogue ou un criminel reconnu, je ne me serais pas plaint qu'on fouille ma maison de cette façon." Deux autres candidats démocrates dans la province ont également déclaré que des soldats armés ont procédé à une perquisition de leur domicile mercredi, ce qui les a alarmés, ainsi que leurs familles. Selon une déclaration publiée par le Pheu Thai, certains de ses responsables ont été soumis au même traitement dans plusieurs provinces au cours de la semaine écoulée. "Les perquisitions étaient intimidantes, comme s'il s'agissait de raids visant à arrêter des criminels", indique le communiqué. "C’est incroyable que ces actions se déroulent au moment même où les élections se préparent." Ils ont tous affirmé que les soldats n'avaient pas de mandat judiciaire, mais sont entrés de force en invoquant l'article 44 (les pleins pouvoirs du chef de la junte), qui autorise les soldats agissant sous les ordres de la junte à procéder à des fouilles ou à détenir des personnes sans mandat. Personne n'a été inculpé d'infractions criminelles lors des raids. En dépit de leurs énormes divergences, les candidats Pheu Thai et démocrates se retrouvent désormais unis sur une question, du moins pour le moment: empêcher le parti pro-junte Phalang Pracharath de gagner. Alors que l’opposition accuse régulièrement les militaires de prendre parti pour Phalang Pracharath, les forces armées nient publiquement tout favoritisme. Le chef de l'armée, le général Apirat Kongsompong, a déclaré plus tôt cette semaine qu'il avait demandé à tous les soldats de rester neutres et de ne pas nuire au vote de dimanche. http://www.khaosodenglish.com/politics/2019/03/21/army-has-sent-soldiers-to-raid-election-candidates-homes/ un soldat devant la maison d'un candidat démocraet
  20. BANGKOK - Tandis que «rendre le bonheur» est la devise de la junte depuis cinq ans, la dernière évaluation de l’ONU a révélé que le pays du sourire l'avait perdu. La Thaïlande a perdu six places en un an, maintenant au 52ème rang des 156 pays étudiés dans le nouveau World Happiness Report publié mercredi. C’est le classement le plus bas du royaume depuis le lancement du rapport annuel en 2012 (la Thaïlande était 18e). Le rapport de cette année, publié trois jours seulement avant la tenue de la première élection en cinq ans, s’appuie sur les données d’un sondage mondial réalisé par Gallup incluant des paramètres tels que l’espérance de vie, la corruption perçue et la liberté de prendre des décisions. Le thème de cette année met l’accent sur la qualité du gouvernement, les comportements socialement positifs et les technologies de l’information. La Finlande a été classée pays le plus heureux du monde pour la deuxième année consécutive. Le Danemark, la Norvège, l’Islande et les Pays-Bas suivent. La Thaïlande est le deuxième pays le plus heureux parmi les pays de l'ASEAN, après Singapour 34e. L'étude a également examiné le lien entre le bonheur et les élections, en concluant que «les personnes plus heureuses sont non seulement plus susceptibles de faire de la politique et de voter, mais aussi plus susceptibles de voter pour les partis en place». Les États-Unis ont perdu une place au 19e rang. Le pays le moins heureux au monde est le Soudan du Sud. Les pays francophones http://www.khaosodenglish.com/news/2019/03/21/thailand-much-less-happy-than-before-un/ Les 10 pays où les gens sont les plus heureux (ne cherchez pas, la France n'y est pas) D'après l'ONU, la Finlande reste le pays le plus heureux du monde. La France est classée 24e. La Finlande est, pour la deuxième année consécutive, le pays le plus heureux du monde, selon un rapport de l'ONU publié ce mercredi 20 mars, tandis que le Soudan du Sud, en proie à la guerre, occupe la dernière place. Le pays aux 190.000 lacs, connu pour ses forêts et ses saunas, devance le Danemark (2e), suivi de la Norvège, l'Islande, les Pays-Bas, la Suisse, la Suède ou encore la Nouvelle-Zélande et le Canada, selon le classement 2019 du "World Happiness Report". Les pays qui caracolent en tête ont satisfait l'ensemble des indicateurs et se démarquent grâce à la stabilité de leur société – l'indicateur de bonheur n'ayant que peu évolué depuis 2005. La France perd une place par rapport à 2018 et occupe désormais la 24e position, derrière le Mexique et devant Taïwan. La Belgique, elle, recule de deux places et se retrouve 18e. Dégringolade des Etats-Unis La méthodologie utilisée consiste à demander à un échantillon de personnes venant de 156 pays différents de répondre à une série de questions sur la perception de leur qualité de vie sur une échelle de 0 à 10. En dépit des bouleversements politiques liés au Brexit, le Royaume-Uni a gagné quatre places au classement 2019 et s'adjuge la 15e position. Les Etats-Unis, quant à eux, ont poursuivi leur dégringolade, tombant à la 19e place. "Le rapport de cette année fournit des preuves qui prêtent à réfléchir sur la façon dont les addictions provoquent beaucoup de souffrances et de dépression aux Etats-Unis", a expliqué le professeur Jeffrey Sachs, l'un des auteurs du rapport. Le Soudan du Sud occupe lui la dernière place. L'ONU a récemment déclaré que 60% de la population était menacée par la faim alors que le pays est en proie à une guerre civile dans laquelle près de 400.000 personnes ont été tuées. Le Yémen, l'Afghanistan et la République centrafricaine, aussi en guerre, figurent au bas du classement. La publication coïncide avec la journée mondiale du bonheur, établie par l'ONU et célébrée le 20 mars. Les auteurs du rapport indiquent que le bonheur dans le monde a reculé ces dernières années, corrélé a une montée de sentiments négatifs, dont "l'inquiétude, la tristesse et la colère, particulièrement marquées en Asie et en Afrique, et plus récemment ailleurs", selon le rapport. L'étude s'est également penchée sur la performance et l'évolution des pays dans le classement depuis 2005 : sur les 20 plus importantes progressions, la moitié se trouve en Europe centrale et orientale, cinq en Afrique subsaharienne et trois en Amérique latine. Les cinq principaux reculs depuis 2005 ont été enregistrés au Yémen, en Inde, en Syrie, au Botswana et au Venezuela. https://www.nouvelobs.com/monde/20190320.OBS2133/les-10-pays-ou-les-gens-sont-les-plus-heureux-ne-cherchez-pas-la-france-n-y-est-pas.html
  21. suite de cette affaire https://fr.thaivisa.com/forum/topic/13605-premchai-qui-chassait-les-panthères-noires-est-condamné-à-16-mois-de-prison-ferme/?tab=comments#comment-14293 Les procureurs réclament des peines plus sévères dans l'affaire de braconnage de léopards par le magnat Premchai Les procureurs doivent soumettre une requête afin de connaître les détails de la décision concernant l'affaire de braconnage de léopards noirs impliquant le magnat de la construction Premchai Karnnasuta de la société Ital-Thai Development Plc. Kosolwat Inthuchanyong, du bureau du procureur général, a déclaré qu'un panel mis en place pour suivre l'affaire ferait une demande à la cour et déterminerait s'il y a lieu de faire appel de la décision, en particulier concernant l'accusation de braconnage contre Premchai. Le procureur général agit en tant que plaignant. Les procureurs ont porté six chefs d’accusation contre Premchai, notamment braconnage conjoint. Le tribunal a jugé qu'il n'avait agi que dans un rôle de soutien et n'a été condamné qu'à huit mois (pour ce cas). Premchai a également été inculpé de port d'armes en public sans autorisation et de possession de carcasses d'animaux sauvages sans autorisation, en l’occurrence un faisan découvert au camp de Premchai. Mais le tribunal a rejeté l’accusation concernant une partie du léopard noir retrouvée écorchée avec un peu de chair provenant de la queue dans une marmite près du camp. Il est difficile de prétendre que Premchai n'a rien à voir avec cette panthère noire. Au total, Premchai a été condamné à 16 mois de prison avant d'être libéré sous caution. Premchai et ses trois compagnons ont été appréhendés au sanctuaire de faune de Thung Yai début février de l'année dernière par un garde de Thung Yai, Wichien Chinwong, et son personnel, dans leur campement situé dans une zone interdite. Des fusils de chasse et d'autres armes, des munitions, du matériel de cuisine et des carcasses d'animaux sauvages, y compris un léopard noir sans peau, ont été retrouvés après la fouille. Kosolwat a cependant déclaré qu'il serait difficile de déposer de nouvelles preuves dans un appel. En l’absence de témoins directs, les procureurs se sont appuyés sur des preuves, notamment venant de la police scientifique des espèces sauvages et de témoignages de plaignants supplémentaires. «Nous examinerons tous les témoignages, ainsi que les raisons pour lesquelles la cour s'est prononcée de la sorte. », a déclaré Kosolwat. Kosolwat a déclaré que la décision de la cour concernant Premchai avait montré que des crimes avaient été commis et que des sanctions étaient infligées à l'auteur de l'infraction. Wichien a déclaré que la décision prouvait que personne n'était au-dessus de la loi et que la prison n'était pas réservée aux pauvres, comme on l'a toujours cru dans la société thaïlandaise. Ses chefs du Département des parcs nationaux et lui-même feront appel de la décision. Beaucoup critiquent la décision du tribunal qui a rejeté l’accusation de possession d’une carcasse de léopard noire contre Premchai pour s'en tenir à un faisan. https://forum.thaivisa.com/topic/1090596-prosecutors-seek-tougher-sentences-in-tycoon’s-leopard-poaching-case/?tab=comments#comment-13959691
  22. PHUKET: La police a arrêté un Polonais qui exploite un hôtel à Patong et qui a été accusé d'avoir menacé sa directrice d'hôtel avec une arme à feu. L'enquêteur de la police de Patong, le lieutenant-colonel Nikorn Chuthong, a conduit une équipe d'officiers dans un hôtel situé chemin Pisitgoranee à Patong, après avoir été averti par une Thaïlandaise qu'elle avait été menacée par un homme armé à 18 h 20 le 19 mars. La femme, qui est directrice d'hôtel, a accusé le Polonais de l'avoir menacée d'une arme à feu lors d'une dispute au sujet de "documents". La femme s'est ensuite rendue au poste de police de Patong pour signaler l'incident et les agents l'ont suivie jusqu'à l'hôtel. Le colonel Anotai Jindamanee, chef de la police de Patong, a déclaré au Phuket News: «Au début, l'homme a nié avoir une arme à feu. Mais son épouse thaïlandaise, présente lors de la dispute, a montré à la police où il rangeait son arme. " «Je ne peux pas révéler le nom du Polonais maintenant parce que l'affaire est toujours sous enquête. Il a été arrêté et inculpé de possession illégale d'une arme à feu et d'avoir illégalement porté une arme à feu dans un lieu public », a confirmé le Col Anotai. «Il est actuellement détenu dans une cellule du commissariat de police de Patong. Il refuse de parler lorsqu'on l'interroge tant que son avocat ne sera pas arrivé, mercredi 20 mars à 20 heures. " Le Col Anotai explique qu'après une première enquête, il semble que le Polonais soit en Thaïlande avec un visa de touriste. "Nous enquêtons également sur la façon dont l'homme est devenu propriétaire d'un hôtel ici", a-t-il déclaré. Le Capt Ekarat Chartpai, de la police de Patong, a déclaré au Phuket News qu’aucune autre information ne serait divulguée avant que l’avocat du Polonais n'arrive. https://www.thephuketnews.com/polish-hotel-owner-charged-after-threatening-staff-with-gun-70785.php#5WBHj71VldYDEoXc.99
  23. Le chef de l'immigration, le général Surachate Hakparn, a annoncé hier la résolution de deux affaires à l'aéroport international de Suvarnabhumi. L’une impliquait une Thaïlandaise utilisant un passeport avec des pages ajoutées illégalement et l’autre était l’arrestation de membres d’un gang mongol de pickpockets s'en prenant à des touristes à l’aéroport et dans le BTS. Le premier cas a été révélé après une pause café informelle organisée par Surachate avec les ambassades à Bangkok. L'ambassade de France a contacté l'immigration thaïlandaise en lui signalant qu'une Thaïlandaise du nom de Chananya Daengthong, 39 ans, avait demandé un visa français avec un passeport comportant de fausses pages. On a découvert que quatre pages avaient été enlevées et remplacées par d’autres. Chananya a admis qu'elle était interdite de séjour aux Pays-Bas pour overstay et qu'elle avait supprimé des pages avec le tampon néerlandais qui indiquait cela dans le passeport. Elle avait ensuite fait appel à deux intermédiaires sur LINE qu'elle a payés 11 000 bahts pour adapter le passeport. Moralité : il ne faut pas tenter d’obtenir un visa Shengen avec un passeport modifié (avec pages arrachées puis recollées), les autorités consulaires s'en apercevront et en informeront les services thaïlandais. L’autre affaire a abouti à l’arrestation de trois membres d’un gang mongol de pickpockets responsables de nombreux vols à l’aéroport et dans le BTS. https://forum.thaivisa.com/topic/1090656-big-joke-two-jobs-done-at-bangkok-airport/
  24. Un parti politique peu connu participant aux élections législatives a révélé mercredi que l'une de ses propositions prioritaires pour la Thaïlande était de légaliser la production et la vente de jouets sexuels. La soirée Tai Rak Tham a également proposé l'ouverture 24 heures sur 24 des lieux de divertissement. Chitsanupong Trairatrangsri, a déclaré que son parti souhaitait insister sur cette politique, le pays possédant une énorme quantité de caoutchouc qui était la matière première des jouets sexuels. Il n'a pas dit de quels jouets il s'agissait précisément. Par conséquent, si la production de jouets sexuels était autorisée en Thaïlande, cela ajouterait de la valeur au commerce du caoutchouc, a-t-il déclaré. Légaliser les jouets sexuels aiderait à réduire les crimes liés au sexe et les maladies sexuellement transmissibles, a déclaré Chitsanupong. En Thaïlande, ceux qui possèdent ou vendent des jouets sexuels sont poursuivis en justice. Chitsanupong s'est exprimé alors qu'il faisait campagne dans la province de Nakhon Ratchasima, dans le nord-est du pays. Il a déclaré que son parti avait été formé par des personnes LGBT impliquées dans des activités de «divertissement de nuit». Ces entreprises ont été gravement impactées par la loi qui les oblige à fermer à 1 heure du matin. «Les nuits sont trop calmes à cause de la loi. Par conséquent, nous soulignons la proposition visant à ce que les lieux de divertissement puissent fonctionner H 24 », a déclaré Chitsanupong. Cette politique, si elle est autorisée, apportera d’énormes revenus au pays, a-t-il ajouté. Tai Rak Tham a été enregistré en août 2013 et son nom signifie «Thais love dharma», les Thaïlandais aiment le dharma. Dharma désigne l'ensemble des normes et lois, sociales, politiques, familiales, personnelles, naturelles ou cosmiques. Le terme traduit parfois « religion » en Occident, sans pour autant que le bouddhisme lui attribue une signification équivalente au concept occidental. Certains y voit l'enseignement et la doctrine. https://forum.thaivisa.com/topic/1090592-tai-rak-tham-party-proposes-to-legalise-sex-toys/
  25. Les chances du Premier ministre Prayut Chan-o-cha de conserver le poste de Premier ministre semblent être à la hausse, car plusieurs responsables politiques de grands partis rivaux ont laissé entendre qu'ils étaient disposés à le soutenir. Dans la politique thaïlandaise, les politiciens renégats qui trahissent pour assurer leur avenir politique s'appellent ngu hao, ce qui signifie "cobra". Cela correspond aux rats qui quittent le navire en France ou aux politiques qui mangent à tous les râteliers ou qui vont à la soupe. Le terme a été inventé par le Premier ministre décédé Samak Sundaravej en 1997. En tant que chef du parti thaïlandais Prachakorn, il était enragé par la décision de 12 députés de son parti de soutenir la candidature de Chuan Leekpai à la présidence du gouvernement plutôt que le général Chatichai Choonhavan du parti Chart Pattana, soutenu par Prachakorn Thai et ses partenaires de la coalition. Un scénario similaire devrait se produire après le scrutin de dimanche prochain, lorsque le Parlement se réunira pour choisir le nouveau Premier ministre - un processus qui ne sera pas facile, aucun parti ne devant remporter la majorité. Les principaux partis commenceraient à manœuvrer pour s’assurer qu’ils peuvent faire partie intégrante du prochain gouvernement de coalition. Le parti démocrate devrait être derrière le Pheu Thai et il est susceptible de jouer le rôle crucial de "faiseur de roi". Son chef, Abhisit Vejjajiva, a récemment annoncé qu'il ne soutiendrait pas le général Prayut - mais il a également exclu toute coopération avec le Pheu Thai. Sans le soutien des démocrates, le parti Palang Pracharath (PPRP), soutenu par les militaires, n'a qu'une faible chance de former un gouvernement solide et de garantir le succès du général Prayut en tant que prochain Premier ministre. Néanmoins, des observateurs politiques ont déclaré qu'il était probable que certains politiciens "cobra" des partis démocrates et Pheu Thai voteront finalement pour que le général Prayut devienne Premier ministre après les élections. En vertu de la constitution, les députés sont autorisés à voter pour un Premier ministre indépendamment des consignes de leurs partis. Le leader démocrate Abhisit Vejjajiva a récemment admis que sa position sur le retour au pouvoir du général Prayut après le scrutin n'était pas une directive du parti, mais sa propre opinion. Interrogé sur l’unité au sein du parti, M. Abhisit a déclaré ne pas s’inquiéter des hommes politiques "cobra" de son parti. "Concentrons-nous sur la résolution des problèmes du pays." dit-il. Thaworn Senneam, député démocrate de Songkhla, a déclaré que si le parti démocrate obtenait suffisamment de sièges pour devenir le parti principal d'un gouvernement de coalition, tous les députés du parti - y compris lui-même - voteraient naturellement pour M. Abhisit au poste de Premier ministre. Mais sinon, le parti démocrate devra réfléchir qui soutenir en tant que Premier ministre. "C'est la pratique habituelle du parti", a déclaré M. Thaworn. Une source bien placée au Pheu Thai, a déclaré que des députés de partis rivaux deviendraient probablement "cobra" et soutiendraient le général Prayut. "S'ils sont expulsés de leur parti pour avoir voté contre les consignes du parti, ils auront 30 jours pour rejoindre un nouveau parti", a déclaré la source. Il est "naturel" que les politiciens veuillent faire partie du gouvernement, et beaucoup sont prêts à voter contre leurs propres partis, a ajouté la source, avant de dire que la plupart de ces politiciens "cobra" prétendraient probablement défendre les intérêts du pays avant le leur. Jatuporn Prompan, membre du Front uni pour la démocratie contre la dictature, a déclaré mercredi que les politiciens "cobra" reviendraient certainement dans le paysage politique thaïlandais - et qu'ils seraient probablement issus des partis démocrate, Pheu Thai et Puea Chat. L'apparition de cobras est symptomatique de la politique thaïlandaise du siècle dernier. L'arrivée de Thaksin et la bipolarisation entre deux blocs plus stables, depuis 2001, avaient presque mis fin au phénomène. image Prayuth officiel
×