Aller au contenu
BANGKOK 22 October 2019 00:55

Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    14 726
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    36

Tout ce qui a été posté par Le Modérateur

  1. Le tabac est la première cause de mortalité en Thaïlande et fait 70 000 victimes par an. La Thaïlande est le premier pays d'Asie à imposer à partir de ce mardi les paquets de cigarettes "neutres", sans logo de marque. Toutes les cigarettes vendues dans le royaume seront désormais conditionnées dans des emballages standardisés, bardés d'une photo illustrant les dangers du tabac sur la santé, avec le nom de la marque écrite dans une police neutre. Jusqu'à 1 200 euros d'amende Les revendeurs ont jusqu'au 8 décembre pour éliminer leurs stocks. Après, ils s'exposent à des amendes pouvant atteindre 40 000 bahts (1 200 euros). Avec "70 000 morts par an", le tabac est "la première cause de décès pour les Thaïlandais", a déclaré Prakit Vathesatogkit, vice-président de l'Alliance pour le contrôle du tabac en Asie du Sud-Est. Le royaume, où la cigarette électronique est interdite par les autorités qui veulent éviter que les mineurs n'y aient recours, compte quelque 11 millions de fumeurs, d'après les chiffres de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), sur une population de quelque 69 millions d'habitants. Plus que les paquets "neutres", certains mettent en cause le prix peu élevé du tabac (entre 1 et 3 euros environ pour un paquet) en Asie du Sud-Est, l'une des plus grandes régions consommatrices au monde. Les paquets dits "neutres" ont été introduits en Australie en 2012. Depuis, ils ont été adoptés par plusieurs pays notamment la France, le Royaume-Uni, la Nouvelle-Zélande, la Norvège et l'Irlande. Singapour a programmé leur introduction pour l'année prochaine. https://www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/la-thailande-premier-pays-d-asie-a-imposer-les-paquets-de-cigarettes-neutres_2096686.html
  2. La culture du ganja à la maison est sur le point d'obtenir le feu vert. Mais ceux qui pensent que ce sera un moyen facile de se défoncer devront peut-être réfléchir à deux fois. Les plantes qui peuvent être cultivées et la quantité de THC qu'elles contiennent sont susceptibles d'être strictement réglementées afin de se conformer aux normes relatives à la marijuana à des fins médicales. Le THC est le tétrahydrocannabinol - le produit chimique responsable des effets psychotropes du cannabis (ce qui vous fait planer) Les plantes psychotropes peuvent contenir environ 30% de THC en poids sec; les proportions autorisées en Thaïlande ne seront qu'une fraction de cela. Les personnes qui bafouent les lois en vigueur risquent toujours d'être poursuivies, note Thaivisa. Le parti Bhum Jai a proposé d'autoriser la population thaïlandaise à cultiver jusqu'à six plants par famille. Le week-end dernier, ils ont organisé un groupe de réflexion ouvert au public afin de discuter des propositions à faire lors des prochaines discussions ministérielles sur le changement des lois relatives à la drogue, a rapporté Workpoint News. Le BJP a rappelé que la culture (à la maison) de la ganja était l'une de ses principales promesses électorales. Des panneaux électoraux dans tout le pays ont exhorté la population thaïlandaise à voter BJP pour remédier aux difficultés économiques en faisant pousser des plants de ganga. Lors de la réunion, le Dr Somneuk Siriphan a déclaré que les concentrations de THC dans les plantes devraient être faibles, ce qui permettrait de les utiliser pour le marché de la ganja médicale. On ne sait pas clairement quelle sera la limite supérieure autorisée du pourcentage de THC. On parle de 0,5 %. La provenance des graines devra également faire partie de la loi - les gens ne pourront pas cultiver n'importe quel type de cannabis. Jusqu'à ce que les nouvelles lois entrent en vigueur, la culture de la ganja à la maison reste dans une zone grise. L'interprétation de la loi par la police et les autorités locales sera un facteur clé, note Thaivisa. https://forum.thaivisa.com/topic/1122833-growing-ganja-in-thailand-think-again-if-you just-want-to-get-high/
  3. PHUKET: Un Australien de 49 ans a été retrouvé mort dans une piscine du complexe de Nai Harn le 11 septembre. À ce stade, la police de Chalong estime que sa mort pourrait être liée aux médicaments qu'il prenait pour un trouble bipolaire. Le lieutenant-colonel Prasit Ra-ob de la police de Chalong a été informé du décès de l'Australien, de Caringbah, en Nouvelle-Galles du Sud, par le personnel du Naiharn Beach Resort à 6 heures du matin. L’homme, vêtu d’un short noir et d’une chemise noire, était toujours dans l’eau. Le col Prasit a expliqué que des agents avaient appris que l'homme prenait des médicaments pour un trouble bipolaire. «Il est venu au resort pour rencontrer un ami. Son ami l'a vu et est ensuite retourné dans sa chambre, laissant [l'Australien] assis tout seul sur une chaise près de la piscine », a déclaré le Col Prasit. «Il avait une cigarette et a pris certains de ses médicaments. Il semble après qu'il soit tombé dans la piscine », a-t-il ajouté. Les officiers n’ont trouvé aucun signe de lutte sur le corps de l’Australien. "L'enquête n'est pas encore terminée", a déclaré le colonel Prasit. https://forum.thaivisa.com/topic/1122907-australian-tourist-found-dead-in-phuket-resort-pool/ Le major Techin Deethongon de la police de Karon a déclaré qu'il avait été informé du décès d'un touriste russe à 13 heures. Les agents qui ont répondu à l'appel ont appris que cet homme de 60 ans séjournait dans un centre de villégiature à proximité. Il était arrivé le 8 septembre et devait partir le 20 septembre. L'homme est allé nager et a été entraîné loin du rivage, a fait remarquer le major Techin dans son rapport. Les sauveteurs ont ramené l'homme à terre, mais il était inconscient. Les sauveteurs ont effectué une RCP. En vain. L'homme a été prononcé mort quelque temps après. Son corps a été transporté à l'hôpital Vachira Phuket pour confirmer la cause du décès, a précisé le major. https://forum.thaivisa.com/topic/1122958-russian-tourist-drowns-at-karon-beach/
  4. La police thaïlandaise luttant contre la traite d'êtres humains a reçu l'ordre d'enquêter sur une page Facebook qui offrirait un service d'adoption aux parents qui n'ont pas les moyens d'élever leur bébé, a déclaré le ministre du Développement social, Chuti Krairiksh. Il a ajouté que, bien que la page Web ait été fermée, la police anti-traite des êtres humains poursuivra son enquête afin de retrouver les responsables même si les parents du bébé l'avait effectivement abandonné pour adoption. Le ministre a expliqué que les parents biologiques d'un bébé peuvent donner leur bébé à d'autres personnes en vue d'adoption, mais ils sont tenus de suivre une procédure légale pour s'assurer que le bébé ne fait pas l'objet d'un trafic. Il a ajouté que tout parent célibataire qui a des difficultés à élever son bébé peut appeler le service d'assistance du ministère pour obtenir des conseils, et le ministère est plus que ravi de fournir de l'aide. Dans le même temps, un travailleur social a déclaré qu'un service d'adoption sur les réseaux sociaux constituait une violation de la loi sur la protection de l'enfance, passible de trois mois d'emprisonnement et / ou d'une amende de 30 000 bahts. L'adoption d'un bébé est une question très sensible et le processus doit être contrôlé par des experts, tels que des psychologues, afin de garantir que le bébé ne soit pas maltraité par ses parents adoptifs. https://forum.thaivisa.com/topic/1122813-thai-police-probe-online-baby-adoption-service/
  5. BANGKOK (Reuters) - Le nombre de touristes étrangers arrivant en Thaïlande a augmenté de 5,59% en août par rapport à l'année précédente. Le nombre de visiteurs chinois a fortement augmenté, a annoncé mardi le ministère du Tourisme. Les 3,41 millions d’arrivées en août ont rapporté 170 milliards de bahts (5,55 milliards de dollars), en hausse de 7,12% par rapport à l’année précédente, a annoncé le ministère dans un communiqué publié à l’issue d’une réunion du cabinet. Le nombre de touristes chinois, principale source de visiteurs en Thaïlande, atteint 1 million en août, soit une augmentation de 5,6%, après une hausse de 5,81% en juillet et après cinq mois de recul. Entre janvier et août, le nombre de touristes étrangers a augmenté de 2,6% en un an pour atteindre 26,5 millions. Le gouvernement estime qu'il atteindra son objectif de 40 millions de visiteurs étrangers cette année, a déclaré la porte-parole, Narumon Pinyosinwat. "Le Premier ministre a chargé les agences compétentes de faire face aux conséquences d'un afflux de touristes étrangers sur le public, l'environnement et les infrastructures", a-t-elle déclaré. L'année dernière, il y a eu 38,3 millions e touristes, mais une catastrophe maritime près de l'île de Phuket, qui a coûté la vie à 47 visiteurs chinois, a fait baisser le nombre de visiteurs en provenance de Chine. Le tourisme est l'un des principaux moteurs de la croissance thaïlandaise, les recettes des touristes étrangers représentant environ 12% du produit intérieur brut (PIB). https://forum.thaivisa.com/topic/1122763-thailands-august-foreign-tourist-arrivals-up-56-year-on-year/
  6. PHUKET: Le plongeur expatrié de Phuket et ressortissant français Maksym (Maxime ?) Polejaka a reçu une décoration royale pour son rôle dans le sauvetage des 13 footballeurs «Moo Pa» («Sanglier») et de leur entraîneur bloqués dans la grotte inondée de Tham Luang à Chiang Rai en 2018. M. Polejaka a reçu une décoration de cinquième classe du Très admirable ordre du Direkgunabhorn lors d'une cérémonie à Paris, dans la résidence officielle de l'ambassadeur thaïlandais en France, Sarun Charoensuwan, le lundi 9 septembre. L'Ambassadeur Sarun a félicité M. Polejaka pour son courage et son dévouement lors de la mission à haut risque, qui a permis de sauver la vie de 13 enfants et de leur entraîneur de la grotte inondée, a indiqué l'ambassade dans son communiqué. Après avoir servi dans l'armée pendant 12 ans dans le cadre d'une formation militaire à la plongée, M. Polejaka a été instructeur de plongée aux Maldives pendant quatre ans, avec plus de 10 000 plongées et une plongée plus profonde de 160 mètres sous l'eau. Afin d'acquérir de nouvelles compétences, il est venu à Phuket pour apprendre la plongée technique auprès de Ben Reymenants de Blue Label Diving à Rawai. En apprenant que les enfants de Moo Pa et leur entraîneur étaient pris au piège dans la grotte de Tham Luang, M. Polejaka et M. Reymenants se sont tous deux joints aux efforts visant à récupérer les enfants et leur entraîneur en toute sécurité après 18 jours. https://forum.thaivisa.com/topic/1122886-french-expat-in-phuket-receives-royal-thai-honour-for-tham-luang-cave-rescue/
  7. Le Département des accises a annoncé que les taxes sur les boissons sucrées doubleraient à compter du 1er octobre, les boissons contenant de 10 à 14 grammes de sucre étant taxées à 1 thb par 100 millilitres au lieu de 0,5 thb, ajoutant que cette taxe ne serait pas répercutée sur consommateurs malgré le coût de production plus élevé. Nattakorn Utensut, porte-parole adjoint du département, a déclaré que la plupart des producteurs de boissons sucrées n’avaient pas réduit leur teneur en sucre par peur de perdre des clients, mais que beaucoup venaient de lancer de nouvelles versions moins sucrées de leurs boissons. La nouvelle taxe portera les recettes fiscales à 3,5 / 4,5 milliards de Bt, contre 2 / 3 milliards de Bt par an, actuellement. Les taxes sur les boissons sucrées seront également doublées tous les deux ans. Par exemple, à compter du 1 er octobre 2021, les boissons contenant de 10 à 14 g de sucre seront taxées à 3 Bt / 100 ml avant de passer à 5 Bt en 2023. Cette augmentation progressive du taux d’imposition devrait contraindre les fabricants à réduire la quantité de sucre contenue dans leurs boissons Bien que la taxe ait été imposée pour la première fois en octobre 2017, un seul fabricant a réduit la teneur en sucre de ses produits, tandis que d'autres n'ont réagi qu'en lançant de nouveaux produits moins sucrés. Nattakorn a déclaré que la plupart des gens ne sont toujours pas conscients des risques pour la santé associés au sucre, ajoutant que seuls deux groupes de personnes - les moins de 30 ans et les plus de 60 ans sont prudents quant à la consommation de boissons riches en sucre. Les personnes en âge de travailler continuent de se gaver de boissons sucrées, a-t-il déclaré. Il a ajouté que de plus en plus de producteurs ont commencé à spécifier la teneur en sucre et les autres ingrédients sur les étiquettes de leurs produits, ajoutant que ces spécifications sont désormais fournies sur 200 à 300 articles, contre 60 à 70 auparavant. https://forum.thaivisa.com/topic/1122576-higher-tax-on-sugary-drinks-aims-to-control-consumption/
  8. Le ministre du Tourisme, Phiphat Ratchakitprakarn, a déclaré qu'il demanderait ce mardi au gouvernement d'accorder deux jours de vacances supplémentaires aux fonctionnaires et aux employés des entreprises d'État pour stimuler le tourisme. Le ministre a dit qu'il demanderait au Cabinet d'autoriser les fonctionnaires à prendre deux jours de congé en octobre sans que ce soit défalqué de leurs congés payés. Pour mémoire, les congés payés en Thaïlande sont très restreints. Le ministre s’est dit confiant que ces vacances supplémentaires, si elles étaient approuvées, soutiendraient le projet "Dégustation et shopping" du gouvernement. Cela encouragerait les magasins à s’inscrire auprès du ministère du Tourisme pour participer au projet. https://forum.thaivisa.com/topic/1122654-tourism-minister-to-ask-cabinet-to-allow-officials-to-take-extra-leave-to-boost-tourism/
  9. La Thaïlande se classe au 6ème rang mondial des services de santé - devance l'Espagne et la France et bien d'autres. Suisse 18e, Canada 23e. Le vice-ministre thaïlandais de la Santé publique a rassemblé les services médicaux du pays, affirmant que son pays comptait parmi les meilleurs du monde. Cela était particulièrement vrai en termes de personnel dans le secteur de la santé, a déclaré Satit Pitutacha, qualifiant la Thaïlande de "grand frère" des services de santé en Asie. Satit s'exprimait lors d'une conférence sur la santé à l'hôtel Ambassador City à Jomtien. Il a révélé que le pays avait été désigné comme le sixième meilleur service de santé au monde, mieux que l'Espagne et la France, respectivement septième et huitième. Ce classement de 2019 provient d'un magazine américain appelé CEOWORLD qui classe les USA à la 30e place. Les pays ont été classés selon cinq critères: programmes de santé publique, efficacité du personnel, tarification, qualité des médicaments et initiatives gouvernementales dans le secteur. Satit a déclaré que le classement thaïlandais était formidable et que le pays était le "Phee Berm" (Big Brother) de la santé en Asie. Il y a de quoi être reconnaissant, vis à vis du personnel de santé en Thaïlande, a-t-il déclaré. Il a reconnu que des erreurs sont commises mais que celles-ci doivent être réduites au minimum. https://forum.thaivisa.com/topic/1122646-big-brother-thailand ranks-6th-in-world-for-health-services-beats-spain-and-france/
  10. Le vice-Premier ministre Jurin Laksanawisit a dirigé les discussions entre la Chine et la Thaïlande sur le renforcement de leur partenariat commercial, dans le but d'obtenir 130 millions de yuans supplémentaires pour trois projets, dont une autoroute reliant la capitale thaïlandaise à Kunming, dans le Yunnan. M. Jurin, qui est également ministre du Commerce, a déclaré lundi à Bangkok, à l'issue de la 18e réunion des ministres de l'économie Asie-Chine à Bangkok, que la prochaine étape consistait à améliorer la coopération. "[Certains membres de] l'Asean et la Chine ont conclu un accord de libre-échange, ou ALE, depuis plus de 15 ans", a-t-il déclaré. Depuis août 2019, tous les membres de l'ASEAN ont signé l’accord de libre-échange Asie-Chine. Selon le vice-Premier ministre chinois, la Chine a mis en place un fonds de coopération entre le Mékong et le Lanchang doté de 300 millions de yuans. "Nous avons déjà affecté 50 millions de yuans de ce fonds à la préparation d'une plate-forme en ligne pour le tourisme dans la région et la formation des entrepreneurs à la traçabilité des produits", a déclaré Jurin. "Après cette réunion, la Thaïlande cherche à obtenir un financement supplémentaire de 130 millions de yuans de la Chine pour soutenir trois projets", a-t-il déclaré. «Ces projets sont l’autoroute R3A reliant Bangkok à Kunming, la formation d’entrepreneurs de nouvelle génération et le développement du commerce en ligne entre le Cambodge, le Laos, le Myanmar, le Vietnam et la Thaïlande.» Les délégués chinois ont accusé réception de cette demande et vont l'étudier, a déclaré Jurin. En 2018, les échanges commerciaux entre l’Asean et la Chine ont dépassé 479 milliards de dollars (14 600 milliards de Bt), soit de 17% en part de marché. https://forum.thaivisa.com/topic/1122554-govt-seeks-more-funds-from-beijing-for-three-projects-including-bangkok-kunming-highway/
  11. Le Capitaine Thamanat Prompow, sous-ministre de l'Agriculture, ne commente pas le reportage d'un média australien qui contestait ses propos sur le rôle qu'il avait joué dans la contrebande de 3,2 kilogrammes d'héroïne qui l'avait conduit dans une prison de Sydney en 1993. "Je l'ai lu mais je ne ferai aucun commentaire car ils ne comprennent pas le système", a-t-il déclaré à la presse thaïlandaise hier. Le Sydney Morning Herald (SMH) a publié lundi un article sur l'affaire fondé sur des documents judiciaires et intitulé "De sinistre à ministre: la peine de prison pour trafic de drogue d'un politicien a été révélée". En juillet, quand on a appris que le député de Palang Pracharath (pro Prayut) pour la province de Phayao pourrait se voir attribuer un siège de ministre, des questions se sont posées. Le fait qu'il ait changé de nom plusieurs fois complique tout et rend la vérification de ses antécédents presque impossible, jusqu'à ce que le SMH trouve des détails sur l'affaire et entame une enquête, a indiqué le journal. Le vice-Premier ministre Wissanu Krea-ngam avait déclaré à l'époque que l'affaire n'avait aucune incidence sur ses qualifications en tant que ministre, car il n'avait pas été reconnu coupable par un tribunal... thaïlandais. Le capitaine Thamanat a également tenu une réunion d'information en juillet expliquant que les accusations de trafic d'héroïne portées contre lui en Australie étaient des "infractions mineures" et qu'il était simplement "au mauvais endroit au mauvais moment". Il a déclaré que l'affaire de 1993 était un "malentendu" puisqu'il n'était qu'un spectateur innocent. La décision du tribunal [australien] de l'acquitter, ainsi que tous les autres suspects après son emprisonnement de huit mois, prouvait son innocence, a-t-il déclaré. Il a déclaré qu'il avait été arrêté par la police avec quatre autres personnes alors qu'il séjournait chez un ami à Sydney. Le propriétaire de l'appartement recevait des amis et l'arrestation a eu lieu peu de temps après l'arrivée des invités, a-t-il ajouté. "J'ai été accusé par la suite d'être impliqué dans un gang de trafiquants, mais pas pour avoir trafiqué", a-t-il déclaré. Après son acquittement, il a été libéré mais contraint de faire six mois de travaux d’intérêt général. Après sa libération, il a créé une entreprise de production de papier en Nouvelle-Galles du Sud jusqu'à son expulsion vers la Thaïlande alors qu'il n'avait commis aucune violation des lois sur l'immigration ni n'était soupçonné d'activités criminelles, a-t-il déclaré en juillet. Mais le SMH raconte une toute autre histoire. Le Capt Thamanat, qui s'appelait à l'époque le lieutenant Manat Bophlom, aurait été l'un des principaux membres du gang. L’article cite des dossiers judiciaires détaillant les rapports de police, dont certains ont été obtenus à l'aide d'appareils d'écoute dans une chambre d'hôtel à Sydney où les membres du gang se sont rencontrés. Contrairement à ce qu'il prétendait, le Capt Thamanat savait ce qui passait en contrebande. Il avait aidé à obtenir un visa et avait acheté un billet d'avion pour un passeur de drogue. Après son arrestation à Sydney, avec son demi-frère et deux passeurs australiens - Sam Calabrese et Mario Constantino -, il a été inculpé de complot en vue d'importer de l'héroïne et sa sortie sous caution a été refusée. Selon l'article, il a d'abord nié les accusations et a été condamné à neuf ans de prison. Il a plus tard avoué et a été condamné à six ans de prison. Les documents suggèrent également qu'il avait des amis haut placés, même à l'époque. "Les appuis puissants de Manat en Thaïlande ont été prouvés quand il a produit des références émanant d'un juge et d'un lieutenant-colonel de police, qui ont chacun déclaré qu'il" avait toujours un bon comportement, qu'il était honnête et fiable "", écrit l'article. Le capt Thamanat et son demi-frère ont été relâchés le 14 avril 1997 et immédiatement déportés. Il aurait donc passé 4 ans en prison ce qui contredit totalement ses affirmations. Il n'a apparemment pas été renvoyé dans son pays à cause d'une "politique de l'immigration australienne", comme il l'avait affirmé en juillet. Il est généralement reconnu que Capt Thamanat est un coordinateur de la coalition pro-Prayut. Il a un jour déclaré aux journalistes que sans lui, "la coalition s'effondrerait".
  12. Alors qu'un dugong est mort après avoir ingéré des sacs en plastique, la Thaïlande est en alerte sur la pollution. Ce sujet fait l'objet de nombreuses discussions parmi les internautes thaïlandais, qui ont suggéré des mesures, notamment le contrôle de l'utilisation des sacs en plastique dans les supermarchés et les dépanneurs. CP All, propriétaire de 7-Eleven, a déclaré avoir mis en œuvre une politique ferme visant à réduire l'utilisation de plastique sur 10 ans. Sa campagne «Réduisez vos sacs en plastique tous les jours, vous pouvez le faire» a permis à la société d’économiser 646 millions de sacs en plastique. Cet argent ainsi économisé sera reversé à des hôpitaux. Au 29 août, CP All a déclaré avoir fait un don de 126 millions de Bt. Tesco Lotus a commencé à faire campagne pour que les clients «disent non au plastique» depuis 2015 et a même introduit une variété d'incitations, telles que des points de fidélité. En août de cette année, Tesco a mis en place une politique consistant à ne pas distribuer de sacs en plastique pour les achats d’un ou deux articles dans l’ensemble de ses 1 800 hypermarchés. Selon Amazon Café, le nombre de clients qui apportent leur propre tasse est passé d'environ 1,8 million le 15 janvier à 2,2 millions le 15 août. En sept mois environ, les cafés Amazon auraient évité l'utilisation de 16,7 millions gobelets en plastique. Cependant, lorsque nous avons surveillé le café Amazon près de la tour Interlink pendant une heure, nous avons découvert qu’aucune personne n’avait apporté sa propre tasse au café. Même en l'échange d’une réduction de 5 Bt. Nous voulions également savoir si le comportement des acheteurs avait vraiment changé. Ainsi, le 31 août, nous avons décidé de compter le nombre de clients de Tesco Lotus et de 7-Eleven qui ont refusé les sacs en plastique. Le test à Tesco Lotus (Seacon Square) a duré une heure à partir de 12h45 et nous avons constaté que 453 acheteurs demandaient toujours des sacs en plastique, alors que seulement 29 refusaient un sac en plastique ou utilisaient leur propre sac en tissu. Au cours de l'heure, nous avons découvert qu'en moyenne, les acheteurs individuels utilisaient un ou deux sacs en plastique, alors qu'une famille de quatre personnes comptait en moyenne huit à dix sacs en plastique. Huit acheteurs ont utilisé des sacs en plastique pour les produits humides et des sacs en tissu pour les produits secs. Un autre test effectué au 7-Eleven en face du Central Plaza Bangna pendant une heure à partir de 10h a montré que 27 clients demandaient des sacs en plastique, tandis que 23 personnes achetant soit des cigarettes, de l’eau en bouteille ou du café ont refusé les sacs en plastique. Seules trois personnes ont été vues avec leurs propres sacs. Après avoir entendu parler de nos tests, Tesco Lotus a annoncé le 2 septembre que toutes les caisses express de 200 de ses hypermarts deviendraient des «voies vertes» et ne donneraient pas de sacs en plastique. Bien qu'il ne soit pas encore clair si la mesure fonctionnera, l'entreprise fait manifestement un premier pas en faveur de l'environnement. Le gouvernement a récemment annoncé que d'ici la fin de l'année, la Thaïlande cesserait de produire trois types de plastique: les microbilles, les bouchons d'étanchéité et le plastique oxo-dégradable. Il vise également à stopper les plastiques à usage unique d’ici 2022. Bien que les efforts conjoints du ministère des Ressources naturelles et de l'Environnement et du réseau de supermarchés aient permis de réduire de plus de 2 milliards de sacs en plastique ou de 5 755 tonnes de plastique d'une valeur de 400 millions de thb du 21 juillet 2018 au 31 août 2019, les experts doutent que cela suffise à mettre fin à la pollution. Anusorn Tamajai, doyen de la faculté d'économie de l'université de Rangsit, a déclaré que le gouvernement devait proposer des mesures à court et à long terme pour s'attaquer au problème de la pollution et a suggéré l'introduction d'une taxe sur la pollution. Bien que de nombreuses organisations de conservation et agences gouvernementales associées aient suggéré à l'État d'imposer une taxe «verte» pour s'attaquer aux problèmes de pollution atmosphérique et plastique, le gouvernement n'a envoyé aucun message clair à ce sujet. Une autre suggestion est d’imposer le principe du pollueur-payeur, selon lequel le producteur de pollution doit assumer le coût des dommages causés à la santé des personnes ou à l’environnement. Cette politique a porté ses fruits dans de nombreux pays. L’Irlande a été l’un des premiers pays à percevoir une taxe sur les sacs en plastique en 2002 et a réussi à réduire la consommation de sacs en plastique à usage unique de 90%, générant 9,6 millions USD (294 millions de Bt) de projets environnementaux. https://forum.thaivisa.com/topic/1122357-old-habits-die-hard-stores-try-to-cut-down-on-plastic-bags-but-shoppers-remain-stubborn/ Thaivisa en français considère que les Thaïlandais sont mûrs pour accepter des mesures coercitives dans ce domaine à la condition que la volonté politique existe.
  13. Il est grand temps d'agir contre la corruption et qu'on ne se contente pas seulement de parler, assure le Conseiller privé Paiboon Un conseiller privé du roi a déclaré lors d'un séminaire vendredi, à l'occasion de la Journée de la lutte contre la corruption, qu'il en avait marre de parler sans fin du fléau de la corruption, soulignant qu'il était grand temps d'agir et pas seulement de prononcer des mots. Le général Paiboon Khumchaya, membre du Conseil privé du roi et ancien ministre de la Justice, a tenu ces propos lors de son discours intitulé "Unis contre la corruption", prononcé lors d'un séminaire organisé par l'Organisation thaïlandaise de lutte contre la corruption, une entité privée vouée à la lutte contre la corruption . Environ 500 membres des secteurs privé et public ont assisté à l'événement. Dans son discours, le général Paiboon a déclaré qu'en tant que soldat, il considérait le fléau de la corruption comme un mal, mais il a admis qu'il ne savait pas comment y faire face, car il est très difficile à éliminer. Il a déclaré avoir appris comment la corruption fonctionnait dans la bureaucratie gouvernementale et pourquoi des responsables corrompus bénéficiaient d'une totale impunité, ajoutant que la corruption demeurait endémique dans la bureaucratie malgré l'adoption de plusieurs mesures pour lutter contre ce fléau, notamment la promulgation d'une loi concernant les marchés publics, la création de la Commission nationale anticorruption et du tribunal pénal pour les affaires de corruption. «Aujourd'hui, des représentants du public, d'organisations indépendantes, de responsables gouvernementaux et de représentants de partis politiques sont présents à ce séminaire. Ce qui me dérange, c’est «quel est l’intérêt de ce nouveau séminaire ?» Les yeux fermés, nous savons comment le séminaire se terminera, mais par la suite, pourquoi ne pas simplement agir au lieu de convoquer un autre séminaire », a déclaré le conseiller privé. https://forum.thaivisa.com/topic/1122373-high-time-for-action-against-corruption-not-just-talk-–-privy-councilor-paiboon/ Paiboon a été un "grand" ministre de la justice avec des idées novatrices.
  14. Les banques commerciales ayant recours à des magasins de proximité comme agents constatent une croissance mensuelle allant jusqu'à 25%, avec 3 millions de transactions et des dépôts d'une valeur de 16 milliards de Bahts (dans ces minis agences). Preedee Daochai, directeur exécutif de la Kasikorn Bank, a déclaré que le recours aux magasins de proximité pour gérer les transactions financières est devenu très populaire parmi les clients de la banque. "Plus de 80% de nos transactions ont été effectuées dans des "dépanneurs" ouverts 24h / 24 tels que 7-Eleven et Family Mart", a-t-il déclaré. "Depuis le début du deuxième trimestre, ces agents bancaires ont réalisé 3 millions de transactions, pour un dépôt total de 16 milliards de Bt. En août seulement, l'utilisation des magasins de proximité a atteint 1,2 million de transactions, avec des dépôts de 5 milliards de Bt." Preedee a précisé que les transactions via des agents bancaires avaient augmenté de manière exponentielle depuis le mois de mai, lorsque la banque a commencé à collaborer avec 7-Eleven, la plus grande chaîne de "dépanneurs" de Thaïlande. "En mai, nous n'avions vu que 300 000 transactions, avant de doubler en juin, d'atteindre 900 000 en juillet et finalement 1,2 million de transactions en août", a-t-il déclaré. Le directeur a ajouté que la raison en était la commodité de pouvoir effectuer des transactions à toute heure du jour et de la nuit. "Leur disponibilité 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, répond aux besoins des marchands ambulants, qui déposent généralement leurs recettes après la fermeture des marchés de nuit", a-t-il déclaré. «Kasikorn Bank travaille en partenariat avec 7-Eleven, Family Mart, les stations-service Bangchak et Amazon Cafe, créant ainsi plus de 15 000 guichets bancaires dans tout le pays», a ajouté Preedee. Aphiphan Jaroen-Anusorn, directeur général de Siam Commercial Bank, a déclaré que la banque comptait plus de 20 000 agents proposant "SCB Service" via une collaboration avec 7-Eleven, Thailand Post, Tesco Lotus et The Mall. "Cette année, la banque a enregistré plus de 3 millions de transactions via des agents bancaires, avec des dépôts s'élevant à 15 milliards de Bt", a-t-elle ajouté. "En moyenne, le nombre de transactions augmente de 25% par mois", a-t-elle déclaré. Phayong Sriwanich, directeur général de la banque Krungthai, a déclaré que bien que le fait d'encourager les transactions via des agents bancaires ne fasse pas partie des priorités de la banque, Krungthai pourrait suivre cette tendance à l'avenir pour offrir à ses clients un éventail plus large de services. https://forum.thaivisa.com/topic/1122431-tie-ups-with-24-hr-convenience-stores-help-banks-flourish/
  15. Bien Chargée ! Une hôtesse de Thai Airways avec un sac rempli d'objets de marques de luxe en provenance d'Italie Un cadre supérieur de Thai Airways a été obligé d’admettre que l’une de ses employées n’avait pas tenu compte des avertissements concernant l’importation d’articles de marque de l’étranger afin d’éviter de payer des taxes. Une hôtesse de l'air a été surprise avec un tas d'objets sur elle et dans ses bagages. Elle semblait même avoir des choses cachées autour de sa poitrine d'après une photo du site Naew Na. Sutheerat Siriplanon a déclaré que l'employée avait été arrêtée par les douaniers et est passible de procédures disciplinaires de la part de Thai Airways pouvant entraîner la perte de son emploi. La femme dont on ne donne pas le nom était de retour d'un voyage en Italie samedi. L'affaire est gênante pour le transporteur national qui venait d'annoncer une action à l'encontre de son personnel bafouant les règles douanières, note Thaivisa. Thaivisa en français ajoute que les personnes qui se livrent à cette contrebande exécutent des commandes pour de riches Thaïlandais qui souhaitent qu'on leur rapporte des objets de luxe hors taxe. Les taxes sur ce genre de choses sont très élevées en Thaïlande. https://forum.thaivisa.com/topic/1122465-loaded-thai-airways-hostess-faces-sack-after-bringing-in-brand-name-haul-from-italy/
  16. BANGKOK (NNT) - Le Département des beaux-arts va exposer les guerriers de terre cuite de Xian - Chine dans la salle du trône Sivamok Phiman du Musée national de Bangkok. Une exposition intitulée "Qin Shi Huang: le premier empereur de Chine et les guerriers en terre cuite" se tiendra au musée à partir du 15 septembre. Le département des Beaux-Arts et les autorités chinoises organisent une exposition des guerriers en terre cuite au musée national, Phra Nakhon, Bangkok. L'exposition présentera également une collection de 133 reliques âgées de plus de 2 200 ans. Les visiteurs verront quatre guerriers en terre cuite grandeur nature, un char et 86 reliques découverts dans un mausolée en Chine. L'exposition sera divisée en zones, telles que la période précédant l'unification de la Chine en 221 av. la dynastie Qin et la dynastie Han. En outre, les visiteurs en apprendront davantage sur les anciennes compétences et technologies de la Chine en matière d’ingénierie. L'exposition se déroulera pendant trois mois, du 15 septembre au 15 décembre. https://forum.thaivisa.com/topic/1122445-china’s-terracotta-warriors-to-be-displayed-in-bangkok/ https://fr.wikipedia.org/wiki/Mausolée_de_l'empereur_Qin
  17. Bangkok, 7 septembre (TAP) - La Thaïlande et le Cambodge ont convenu, vendredi, de reprendre les négociations concernant leur différend frontalier, notamment en ce qui concerne une zone riche en gaz naturel, qui a faillit dégénérer en guerre entre les deux pays en 2011. La décision a été révélée par le ministre thaïlandais de l'Énergie, Sontirat Sontijirawong, à l'issue d'une réunion avec le ministre cambodgien des Mines et de l'Énergie, en marge de la 37e réunion des ministres de l'énergie de l'ASEAN (AMEM) qui vient de prendre fin vendredi à Bangkok. Au cours de leur réunions, les deux parties ont convenu que la zone frontalière riche en gaz devra être développée de manière à profiter à la fois à la Thaïlande et au Cambodge, et que les pourparlers à cet effet devraient avoir lieu "le plus rapidement possible". "Nous cherchons le meilleur moyen de reprendre les discussions après plusieurs décennies de retard", a déclaré M. Sontirat indique l'agence MAP. "En tant qu'économies à croissance rapide, la Thaïlande et le Cambodge ont besoin de davantage de ressources en gaz pour satisfaire la demande intérieure croissante en énergie.", a-t-il expliqué. Le ministre a également affirmé qu'il espérait que la Thaïlande et le Cambodge puissent aboutir à un accord similaire à celui de la zone de développement commun Malaisie-Thaïlande (JDA), qui permet à chaque pays de revendiquer 50% de la production totale de gaz de la zone frontalière. La frontière que la Thaïlande partage avec le Cambodge fait l’objet de disputes historiques. Le conflit concerne un partage de terres frontalières qui séparent les deux pays sur 499 miles et parmi lesquels l’endroit le plus tendu est celui abritant le temple historique Preah Vihear. Alors que le Cambodge reconnait l’«Annex I Map» tracé par la France, ancien colonisateur, en 1904 et qui dresse clairement une ligne entre les deux pays, la Thaïlande s’appuie quant à elle sur une carte produite unilatéralement lors du «World Heritage Session» en Nouvelle-Zélande en 2007. En 2011, des échanges de tirs ont lieu aux alentours du temple, entre soldats des deux pays. Cinq personnes sont tuées lors de la première semaine de février, des « milliers de villageois » évacués, et le 6 février l'armée cambodgienne publie un communiqué indiquant qu'une aile du temple s'est effondrée sous des bombardements thaïlandais. En décembre 2011, les deux pays ont signé des accords prévoyant le retrait des troupes stationnées de chaque côté de la frontière, s’assurant ainsi une désescalade mais sans régler le fond du litige. https://www.tap.info.tn/fr/portail-barre-news/11796801-la-thaïlande-et-le
  18. La biométrie a aidé la police de l’immigration à appréhender enfin une femme thaïlandaise qui évite la prison depuis dix ans. Elle a mené trois de ses compatriotes à la prostitution forcée en Italie. La femme, identifiée seulement par le prénom Kularp, avait apparemment changé de nom six fois au cours des dernières années. Mais, le 2 septembre, un scanner biométrique au poste frontière de Surin, alors qu'elle arrivait du Cambodge, l'a comparée aux dossiers de la police, a déclaré vendredi le chef du bureau de la police de l'immigration, Pol Lt-général Sompong Chingdoung. Kularp a incité trois autres femmes à se prostituer entre juillet 2005 et juin 2006, sous prétexte de leur trouver un emploi de serveuses à Milan, en Italie. Les victimes ont été secourues et ont déposé plainte et Kularp a été arrêté en tentant de rentrer en Thaïlande. Elle a été condamnée à une peine de prison en 2009, mais avait été libérée sous caution et avait fui le pays. https://forum.thaivisa.com/topic/1122158-facial-scan-nabs-fugitive-procurer-after-10-years/
  19. Selon la dernière enquête Expat Insider, la Thaïlande est une destination moins populaire pour les expatriés qu’en 2018. D'après un autre article (japonais celui-là) concernant le TM30, les nouvelles règles inapplicables de l'immigration devraient encore faire chuter la Thaïlande dans ce classement. Publiée jeudi, l'enquête Expat Insider 2019 a classé les meilleurs endroits au monde pour vivre en expatriation. L'enquête a classé la Thaïlande à la 25ème place sur 64 destinations, une baisse de sept places par rapport à la même enquête réalisée en 2018. La Thaïlande reste abordable et appréciable pour ceux qui cherchent l'amour alors qu'elle a obtenu des résultats médiocres dans la plupart des catégories. Voici cependant une catégorie dans laquelle la Thaïlande reste bien placée : les finances personnelles (13), situation financière, revenu disponible, frais de subsistance. Et les catégories où la Thaïlande est distancée : sécurité et sûreté (45), vie numérique (46), sécurité économique et sécurité du travail (37) et barrière de la langue (44). Globalement, Taiwan a été classée comme la meilleure destination pour les expatriés en raison de sa qualité de vie, de son coût de la vie et de son activité. Et surtout pour les soins de santé abordables et de grande qualité. Le top 10 n'est pas surprenant Taiwan Vietnam Portugal Mexique Espagne Singaour Barhain Malaysie Equateur Rep Tchèque https://forum.thaivisa.com/topic/1122066-thailand-drops-in-ranking-of-best-places-for-expats-but-which-country-is-number-1/ https://forum.thaivisa.com/topic/1122071-thailands-foreign-businesses-balk-at-stricter-immigration-tracking/
  20. De M Richard Yung, sénateur des Français du monde https://www.richardyung.fr/francais-de-l-etranger/securite-protection-sociale-retraite-francais-etranger/4920-retraites-etablis-hors-de-france-adaptation-de-la-prise-en-charge-des-frais-de-sante.html#a1 Lors de leurs séjours temporaires en France, les titulaires d’une pension de retraite française bénéficient de la prise en charge de leurs frais de santé, pour des soins inopinés ou programmés [1]. Cependant, depuis le 1er juillet, la prise en charge des frais de santé s’applique sous réserve que « la pension rémunère une durée d'assurance supérieure ou égale à quinze années au titre d'un régime français » [2]. Prévue par la loi de financement de la sécurité sociale pour 2019, cette mesure vise, selon le Gouvernement, à rétablir une « juste contributivité » (mise en cohérence de la solidarité nationale avec l’effort de contribution). Elle devrait concerner environ 24.000 retraités (français et étrangers). Il est important de noter qu’elle ne s’applique pas aux pensionnés relevant d’un règlement européen ou d’une convention de sécurité sociale attribuant à la France la charge d’assurer exclusivement leur couverture en cas de maladie [3]. Pour ce qui concerne les retraités qui détenaient une carte vitale avant le 1er juillet 2019, une instruction qui doit être publiée d’ici au 15 septembre par le ministère des solidarités et de la santé prévoit le maintien des droits pour les personnes ayant cotisé entre dix et quinze ans. Par ailleurs, les pensionnés ayant cotisé entre cinq et dix ans continueront à bénéficier de la prise en charge de leurs dépenses de santé pendant trois ans. _______________ [1] Article L. 160-3 du code de la sécurité sociale. [2] La durée minimale d’assurance de quinze ans s’appliquait déjà, avant la mise en œuvre de la protection universelle maladie (PUMa), aux retraités de nationalité étrangère non-résidents percevant une pension française, qui ne pouvaient par ailleurs bénéficier que de la prise en charge des soins non programmés. [3] Le bénéfice de la prise en charge des frais de santé s’applique également aux enfants mineurs n'exerçant pas d'activité professionnelle et à la charge des pensionnés entrant dans le champ du dispositif de prise en charge des frais de santé lors des séjours temporaires en France.
  21. Un militant laotien a disparu depuis près de deux semaines en Thaïlande où il était installé depuis plusieurs années, a appris l'AFP vendredi auprès de la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH) et d'une ONG laotienne. Od Sayavong, 34 ans, a été aperçu pour la dernière fois dans la soirée du 26 août, quittant son domicile à Bangkok. Il devait rejoindre un peu plus tard deux collègues dans un restaurant où il travaillait comme cuisinier, mais n'est jamais arrivé au rendez-vous, ont indiqué la FIDH et l'ONG Lao Movement for Human Rights (LMHR) dans un communiqué commun. Ce militant des droits de l'Homme a fui le Laos et son régime communiste pour la Thaïlande il y a plusieurs années. Il avait été placé en 2017 sous la «compétence» du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, mais la Thaïlande n'ayant pas signé la convention de l'ONU en la matière, il attendait d'être envoyé dans un pays tiers. La situation pour les dissidents «est devenue de plus en plus dangereuse» Le porte-parole du ministère de la Défense, Kongcheep Tantravanich, a indiqué ne pas être au courant de ce cas, ajoutant que la Thaïlande n'avait pas pour politique de «supprimer les réfugiés politiques» d'autres pays. Mais, malgré la tenue d'élections législatives en mars dernier, qui ont porté à la tête du gouvernement l'ancien chef de la junte militaire Prayut Chan-O-Cha, la situation pour les dissidents installés dans le royaume «est devenue de plus en plus dangereuse», estime Adilur Rahman Khan, vice-président de la FIDH. Plusieurs ONG, dont Anmesty international, dénoncent une coopération «inavouable» entre la Thaïlande et ses voisins pour échanger des militants recherchés dans leur pays alors que la tolérance envers l'activisme politique régresse en Asie du Sud-est. Un blogueur détenu à Hanoï Fin janvier, Truong Duy Nhat, un blogueur vietnamien de Radio Free Asia avait disparu à Bangkok, où il s'était enfui du Vietnam pour demander le statut de réfugié. Deux mois plus tard, les autorités vietnamiennes ont reconnu qu'il était détenu à Hanoï et les ONG s'interrogent sur les conditions exactes de son enlèvement à Bangkok. Depuis 2016, cinq des dissidents thaïlandais les plus en vue qui avaient trouvé refuge au Laos ont soudainement disparus du petit pays. En décembre, deux d'entre eux ont été retrouvés dans le Mékong, le corps éviscéré et lesté de ciment. http://www.lefigaro.fr/flash-actu/un-defenseur-des-droits-de-l-homme-laotien-disparait-en-thailande-20190906
  22. AUTOMOBILE – La Thaïlande, l’une des plus importantes plateformes de l’industrie automobile en Asie du Sud-Est, envisage de porter sa production annuelle à 2,5 millions de véhicules à moyen terme, dont 200.000 voitures électriques, a annoncé l’institut thaïlandais de l’industrie automobile le 4 septembre 2019. La Thaïlande atteindrait à moyen terme une production 2,5 millions de véhicules par an, dont 1,5 million destinés au marché intérieur, a indiqué le président par intérim de l’Institut, Adisak Rohitas, précisant que 15% des véhicules seraient électriques. Le parc automobile en Thaïlande s’élève aujourd’hui à environ 15 millions de véhicules (moteur à essence) et le ministère de l’Énergie s’attend à porter à 1,2 million le nombre des véhicules électriques et à moteurs hybrides. La production des véhicules électriques ciblera notamment ceux destinés au transport public tels que les bus, les Tuk Tuk et les taxis motos, a-t-il dit. Le pays compte actuellement moins de 1.500 véhicules électriques, soit à peine 0,004% des véhicules immatriculés. Cela devrait bientôt changer car le milliardaire thaïlandais et magnat de l’électricité, Somphote Ahunai, a annoncé son intention de mettre plus de 5000 véhicules électriques sur les routes thaïlandaises et déployer 700 stations de recharge d’ici l’an prochain. https://industries.ma/la-thailande-va-porter-sa-production-annuelle-de-vehicules-a-25-millions-dunites/
  23. Un escroc Thaïlandais arrêté à Bangkok pour une arnaque crypto de 15 millions d’Euros ! Le commerce et l’investissement dans les cryptomonnaies sont devenus un secteur légitime et en pleine croissance en Thaïlande, avec une réglementation gouvernementale stricte. Cependant, il semble toujours attirer les escrocs et les fraudeurs attirés par l’attrait de l’argent facile. Un Thaïlandais a été arrêté dans la région de Huai Khwang à Bangkok pour son rôle dans 15 millions d’Euros de fraudes liées à la cryptomonnaie, visant 10 pays asiatiques et fraudant des milliers de personnes. Mana Jumuang, se faisait appeler le «magicien de la cryptomonnaie», âgé de 48 ans, a été arrêté à Bangkok par la police Thaïlandaise de la division de la répression du crime, en vertu d’un mandat d’arrêt émis le 23 août dernier. Fraude impliquant 3 Thaïlandais et 4 Vietnamiens La fraude impliquait sept acteurs, trois Thaïlandais et quatre Vietnamiens. Il a été rapporté que le groupe avait ciblé avec succès des milliers de personnes dans 10 pays asiatiques afin d’investir avec elles, prétendument, dans des cryptomonnaies promettant un dividende ou un retour sur investissement important. Le chef de la division de la répression du crime a informé les médias à Bangkok. Le général de division, Jiraphop Phuridet, commandant de la Division de la répression de la criminalité de la police thaïlandaise, a expliqué certains aspects de l’affaire. La fraude impliquait l’attribution de rôles à certains des fraudeurs ouvrant des comptes bancaires prétendant être des investisseurs en crypto. Le chef de la police de la répression du crime a déclaré que des investisseurs avaient initialement reçu un retour, mais que le contact avec le groupe avait cessé. Une partie de l’argent a servi pour acheter des terres Les pertes causées par l’escroquerie seraient de l’ordre de 500 millions de Baths Thai soit 15 millions d’Euros en Asie, y compris des investisseurs au Vietnam et en Corée du Sud. L’homme Thaïlandais arrêté mercredi aurait utilisé une partie de l’argent recueilli dans le racket pour acheter des terres dans la province de Phichit, dans le centre de la Thaïlande, à environ 330 km de Bangkok. Les crypto-monnaies émergent comme une nouvelle entreprise en pleine croissance en Thaïlande avec une réglementation gouvernementale stricte Les cryptomonnaies sont de plus en plus populaires en Thaïlande en tant que perspective commerciale croissante et passionnante. C’est également une opportunité d’investissement populaire, en particulier chez les jeunes. Un certain nombre de sociétés agréées opérant dans ce domaine ont reçu l’approbation de la Banque de Thaïlande et du Ministère des finances. Beaucoup voient dans la Thaïlande et Bangkok un centre émergent pour l’industrie crypto. Un pôle d’attraction pour les fraudeurs Cependant, il reste un pôle d’attraction pour les fraudeurs et les personnes à la recherche d’argent rapide. Une entreprise établie de longue date à Bangkok, Bitcoin Co. Ltd, impliquée dans l’exploitation d’une entreprise d’échange de crypto-monnaie bx.in.th, a récemment annoncé qu’elle arrêtait son activité d’échange de crypto-monnaie pour se concentrer sur d’autres opportunités. L’annonce a été faite sur son site Web, lisez notre article à ce sujet. Peu de temps après, une fausse page sur Facebook a vu le jour, prétendant représenter la société comme un moyen d’investir dans Bitcoin et d’autres monnaies cryptées… Avertissement de la Commission de sécurité et d’échange La Commission Thaïlandaise des valeurs mobilières et des changes, la SEC, qui participe activement à la réglementation du secteur légitime et croissant du commerce de crypto-monnaie en Thaïlande, a rapidement réagi. Des avertissements ont également été émis à propos de la fausse page facebook dans les médias. Bitcoin et les cryptomonnaies sont un peu un nouvel eldorado pour les escrocs et les fraudeurs, il faut donc faire attention, vérifiez le sources d’information comme les sites web des échanges crypto, etc… Se méfier des pages facebook et des offres d’investissement proposant des retours sur investissement énormes et peu crédibles comme les dernières arnaques du type Bitconnect ou Plus Token. Le Burundi vient tout juste d’interdire Bitcoin et les cryptomonnaies afin d’essayer d’enrayer les fraudes et arnaques qui visent les gens. Interdire Bitcoin n’est certainement pas la bonne solution, il faut réguler les cryptomonnaies comme la Thaïlande l’a fait et surveiller les activités impliquant la cryptomonnaie. Aux autorités ensuite de traquer les fraudeurs comme dans toute autre activité traditionnelle ou sur internet. https://conseilscrypto.com/un-escroc-thailandais-arrete-a-bangkok-pour-une-arnaque-crypto-de-15-millions-deuros/
  24. L’appréciation du baht par rapport au yuan et au dollar aura un impact direct sur la demande de condos pour le reste de l’année, selon les promoteurs immobiliers. «La demande des investisseurs étrangers pour des appartements d’un prix inférieur à 10 millions de Bt a diminué depuis le deuxième trimestre. Le baht s’est apprécié de 8,07% par rapport au yuan, passant de 5 Bt / yuan à 4,35 Bt / yuan en août de cette année, tout en augmentant par rapport au dollar d'après Prasert Taedullayasatit, directeur général de Pruksa Real Estate Plc, qui a répondu à The Nation. Il a ajouté que les prix des logements avaient augmenté en moyenne de 8% en yuans et de 5% en dollars, réduisant ainsi la demande des acheteurs étrangers pour des appartements de moins de 10 millions de Bt. Mais la demande de résidences de luxe au-dessus de ce prix continue de croître, a déclaré Prasert, grâce aux riches investisseurs étrangers à la recherche de résidences secondaires en Thaïlande, en particulier les Hongkongais désirant des condominiums de luxe à Bangkok, en pleine agitation politique sur le territoire chinois. «Les ventes de notre nouveau condominium de luxe, Chapitre Charoennakorn-Riverside, sont un succès, avec 10% des logements réservés par des clients de Hong Kong», a-t-il déclaré. Prayongyut Itthiratchai, de SC Asset Corp Plc, a déclaré que 9% des acheteurs de ses 28 condominiums de luxe à Chidlom étaient des étrangers, et que la moitié d'entre eux résidaient à Hong Kong et cherchaient une résidence secondaire en Thaïlande. M. Prayongyut a reconnu que le pouvoir d’achat des étrangers avait diminué en raison de l’appréciation du baht et a indiqué que sa société devait revoir sa stratégie pour se concentrer sur la demande intérieure plutôt que sur la demande étrangère. Une enquête de l’Agence de l’immobilier a révélé que la demande de logements thaïlandais par les étrangers avait chuté en volume de 20% à 14% au premier semestre de cette année. En valeur, la baisse est significative aussi, on est passé de 25 à 19% détenus par des étrangers. https://forum.thaivisa.com/topic/1121798-baht’s-strength-dulls-foreign-interest-in-homes-under-bt10m/
  25. PHOTO MLADEN ANTONOV, ARCHIVES AFP Des bateaux sur la rivière Chao Phraya en face du temple Wat Arun (New York) Bangkok figure en tête des villes les plus visitées au monde par des touristes étrangers en 2018, pour la quatrième année de suite, selon un classement annuel publié mercredi par la société Mastercard. Avec près de 23 millions de visiteurs internationaux l’an dernier, la capitale thaïlandaise devance Paris et Londres, toutes deux ayant accueilli un peu plus de 19 millions de visiteurs étrangers. New York se classe 7e du Global Destination Cities Index, totalisant 13,6 millions de touristes étrangers en 2018. Selon Mastercard, le nombre de visiteurs internationaux à Bangkok a augmenté de 76 % depuis 2009. Parmi les dix premières villes du classement, seule Londres a vu son nombre de visiteurs baisser (de près de 4 %) par rapport à l’année précédente. Dubaï domine, elle, le classement des villes où les touristes étrangers ont le plus consommé en 2018. Les visiteurs internationaux y ont dépensé près de 31 milliards de dollars. La Mecque et Bangkok, avec un peu plus de 20 milliards de dollars dépensés dans chaque ville, complètent le podium. En moyenne, les touristes étrangers ont déboursé 553 dollars par jour à Dubaï l’an dernier. Créé en 2011, le Global Destination Cities Index établit chaque année un classement de 200 villes mondiales selon leur nombre de visiteurs et les dépenses que ces derniers effectuent. Voici le top 10 des destinations les plus populaires en 2018 : Bangkok (22,78 millions de visiteurs) Paris (19,10 millions de visiteurs) Londres (19,09 millions de visiteurs) Dubaï (15,93 millions de visiteurs) Singapour (14,67 millions de visiteurs) Kuala Lumpur (13,79 millions de visiteurs) New York (13,60 millions de visiteurs) Istanbul (13,40 millions de visiteurs) Tokyo (12,93 millions de visiteurs) Antalya (12,41 millions de visiteurs) https://www.lapresse.ca/voyage/asie/thailande/201909/04/01-5239819-bangkok-la-plus-prisee-des-touristes-etrangers-en-2018.php
×