Aller au contenu
BANGKOK 14 October 2019 05:57

Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    14 694
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    36

Tout ce qui a été posté par Le Modérateur

  1. 18 cas en une journée pour les sauveteurs de Patong à Phuket Journée bien remplie pour les sauveteurs locaux de Phuket qui ont secouru 17 personnes des vagues à Patong et un sur Beach Road. Le 27 août, des sauveteurs de Patong ont signalé qu’un total de 18 personnes avaient été sauvées au cours d’une journée de travail à la plage de Patong. Ils ont dit que la situation était très difficile, avec une main-d'œuvre insuffisante et un équipement et des conditions météorologiques médiocres, qui entravent leurs efforts. “L’objectif principal était de sauver la vie de chaque personne en utilisant les compétences de notre équipe”. Les cas incluaient un touriste du Moyen-Orient, une fille thaïlandaise, quatre touristes chinois et onze Européens. Tous ont été sauvés sans avoir à les envoyer à l'hôpital. Il y a eu aussi un cas juste derrière la plage quand un touriste européen a eu un accident sur la route de la plage. Les secouristes ont fourni les premiers soins et ont appelé l'équipe de la fondation Kudoldham pour transporter la victime à l'hôpital de Patong. Daren Jenner, porte-parole de l'Association internationale de sauvetage, Asie du Sud-Est, a déclaré que les vents soutenus causés par la mousson du sud-ouest avaient créé des conditions dangereuses sur une vaste zone côtière allant de Satun au sud à Ranong au nord. "Les conditions dangereuses couvrent près de 300 km, sur toute la longueur de la côte ouest de la Thaïlande." Ces conditions devraient empirer au cours du week-end. " «L’International Surf Lifesaving Association tient à souligner que les drapeaux rouges ne suffisent pas pour protéger les amateurs de plage des conditions actuelles (sous entendu : les gens ne les respectent pas ?). Des sauveteurs formés et contrôlés sont nécessaires pour éviter les noyades inutiles. " https://forum.thaivisa.com/topic/1120399-18-cases-in-one-day-for-patong’s-lifeguards-in-phuket/
  2. Le média s’est rendu dans un village d’Udon Thani pour rencontrer un homme qui se prétend âgé de 128 ans. Et il a une carte d'identité thaïlandaise pour le prouver. Cela ferait facilement de lui la personne la plus âgée du monde. Des journalistes se sont rendus au village de Ban Noon Somboon, Phonsoong, où ils ont rencontré Orn Phanchomphu avec certains de ses nombreux descendants. Orn est né le 9 avril 1891 sous le règne du roi Chulalongkorn le Grand (Rama V), roi de Siam de 1868 jusqu'à sa mort en 1910. Orn a survécu à cinq autres règnes : de Rama V à nos jours, Rama X. Il était agriculteur et a épousé sa femme Song à l'âge de 15 ans. Ils ont eu 7 enfants, 11 petits-enfants et 7 arrière petits-enfants. Il est toujours en bonne santé et balaie la maison et peut monter les escaliers. Il reste occupé en fabriquant des balais. Il attribue sa longévité à manger du poisson - en particulier du poisson fermenté avec du riz blanc - et de simples légumes poussant à proximité. Il a déclaré que tous ses amis étaient décédés et qu'il espérait pouvoir atteindre l'âge de 200 ans. Certains ont demandé que son âge soit vérifié de manière indépendante par le livre Guinness où Orn ne figure pas. La personne la plus âgée vivant et vérifiable est une Japonaise âgée de 116 ans, note Thaivisa, mais la Française Jeanne Calment aurait vécu jusqu'à 122 ans avant son décès. Des chercheurs russes doutent du record de Mme Calment. Le plus vieil homme vivant est un Allemand âgé de 113 ans selon Wikipedia. https://forum.thaivisa.com/topic/1120250-video-thai-media-claims-man-is-128-years-old-and-he-has-the-id-to-prove-it/
  3. Le gouvernement a approuvé mardi un budget de 15,8 milliards de Bt pour résoudre les problèmes de sécheresse et d'inondations dans 76 provinces, a annoncé le porte-parole du gouvernement, Narumon Pinyosinwat. Soixante-quatorze provinces recevront 200 millions de Bt chacune, tandis que Surin et Buri Ram, plus durement touchées, dans le nord-est, recevront chacune 500 milliards de Bt. Après l’approbation du financement proposé par le ministère de l’Intérieur et le bureau du Budget, les provinces doivent soumettre au plus tard le 30 septembre leurs projets pour résoudre les problèmes liés à la sécheresse et aux inondations, en veillant à ce qu’ils ne suscitent aucune objection de la part du public et puissent être mises en œuvre rapidement. Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha et le ministre de l'Intérieur, Anupong Paochinda, se sont rendus à Surin et à Buri Ram plus tôt ce mois-ci pour inspecter les dégâts causés par la sécheresse. Ils ont aussi discuté de solutions pour réduire la pénurie d'eau avec les gouverneurs de 20 provinces du Nord-Est. https://forum.thaivisa.com/topic/1120152-bt16-billion-budget-set-for-flood-drought-fixes/
  4. Le vieil homme avait de la sujet dans les idées et cultivait sa rancune depuis 50 ans et les bancs de l’école. Il a finalement abattu son camarade de classe. Un homme de 69 ans a tiré sur son "ami" du même âge après une embrouille qui a commencé au lycée et s'est poursuivie jusqu'à nos jours. Thanaphat, âgé de 69 ans, a toujours demandé à Suthat de s'excuser pour ce qui s'était passé dans les années 1960, mais ce dernier refusait. Après avoir dîné samedi dans un restaurant du centre de la Thaïlande à Ang Thong, il a de nouveau demandé à son ancien camarade de lycée de s'excuser. Suthat a une nouvelle fois refusé et une dispute s'en est suivie. L’ancien marin Thanaphat s’est dirigé vers sa voiture et a pris un pistolet de 9 mm dans un sac et a tué Suthat. Il s'est enfui, mais des amis l'ont persuadé de se rendre et a été emmené hier pour une reconstitution, au cours de laquelle il a tout avoué. Il a dit qu'il ne voulait pas tuer Suthat et qu'il ne pensait pas qu'il mourrait, a rapporté Sanook. Il a présenté ses excuses à la photo de la victime avant d'être emmené sur un mandat délivré par le tribunal d'Ang Thong. Des proches ont par la suite déposé une caution et il a été libéré temporairement. Pol Col Mongkhon Phuwapraphachart a déclaré que cela montre ce qui peut arriver lorsque l'alcool alimente les disputes ressuscitées du passé. https://forum.thaivisa.com/topic/1120244-old-man-harbored-a-50-year-grudge-from-school-then-he-shot-his-mate/ Cette histoire laisse le lecteur dans un état de frustration extrême : Mais qu'avait fait Suthat dans les années 60 pour devoir s'excuser ?
  5. Le ratio de la participation étrangère sur le marché boursier thaïlandais en juin est estimé à 29,9% selon le Securities Exchange of Thailand (SET). Sumitra Tangsamavorapong, chercheuse au SET, a déclaré que le ratio de propriété est obtenu à partir du registre des opérations et des informations commerciales du SET. Elle a déclaré que 50% des actifs concernaient les secteurs des banques, de l'énergie et des services publics, ainsi que des technologies de l'information et des communications. «Des investisseurs de 114 pays possèdent des actions en Thaïlande, soit quatre pays de plus que l'an dernier», a-t-elle déclaré. Les principaux investisseurs étrangers se trouvent en Grande-Bretagne, à Singapour et aux États-Unis, suivis de Hong Kong, du Japon, de la Suisse, de Maurice, de la France, des Pays-Bas et du Luxembourg. La Chine n'est pas nommée. Au total, ils détiennent une valeur cumulée de 4 590 milliards de Bt dans le SET. https://forum.thaivisa.com/topic/1120213-foreigners-own-30-of-thai-stocks/
  6. suite de ce problème Soulagement partiel en vue pour les arrivées à l'aéroport Le Cabinet a demandé mardi davantage de main-d'œuvre et de comptoirs d'enregistrement dans les aéroports internationaux Don Mueang et Suvarnabhumi à compter du mois prochain. Traisulee Traisoranakul, porte-parole du gouvernement, a déclaré que cette décision tenait au fait que le nombre de touristes ayant besoin d'un visa à leur arrivée ne cessait de croître ce qui entraîne l'encombrement chronique des aéroports. La main-d'œuvre sera renforcée dans les deux aéroports et Don Mueang disposera de davantage de comptoirs d'enregistrement, ce qui portera le nombre à 16, a-t-elle déclaré. Suvarnabhumi aura plus de personnel d'immigration contrôlant les passeports et délivrant les visas. Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a également ordonné que les lignes directrices relatives à la résolution des problèmes soient clairement expliquées à tout le personnel de l'aéroport, afin que tout le monde soit d'accord sur les procédures, a déclaré Traisulee. On ne sait pas si ces "lignes directrices" sont spécifiquement "faire en sorte que les passagers attendent moins longtemps". https://forum.thaivisa.com/topic/1120154-partial-relief-on-the-way-for-airport-arrivals/
  7. Le Premier ministre général Prayut Chan-o-cha a appelé le ministère du Commerce à trouver de toute urgence un moyen de contrôler la hausse du prix du riz gluant, a déclaré la porte-parole du gouvernement, Narumon Pinyosinwat. Le ministre du Commerce, Jurin Laksanavisit, a ordonné au Département du commerce intérieur de vérifier si du riz gluant était stocké (quelque part à des fins de spéculation) et d'empêcher cela immédiatement. Jurin a également demandé au ministère de s’adresser aux marchands de riz et aux minotiers pour qu'ils vendent directement à un prix particulièrement avantageux au public. Le prix du riz gluant a bondi en raison de la sécheresse, qui a affecté les semis en saison et hors saison. La situation devrait s'améliorer après la récolte d'octobre. Une vendeuse de riz de la province de Phayao a déploré le fait qu'elle ait dû acheter du riz gluant à 1 950 Bt par sac, contre 800 Bt par sac au cours des derniers mois. Elle a ajouté que ce prix d'achat élevé l'obligeait à vendre le riz à un prix élevé : 35 Bt / kg, ajoutant que d'autres détaillants le vendaient jusqu'à 40 Bt45 par kilo. Au 16 août, le prix du paddy gluant se situait entre 13 900 et 17 600 Bt la tonne, contre 9 549 Bt la tonne à la fin de l’année dernière, alors que le riz blanc gluant se situait entre 38 500 et 38 600 Bt la tonne, contre à 19 610 Bt l'an dernier. https://forum.thaivisa.com/topic/1119883-prayut-wants-rising-sticky-rice-price-to-be-urgently-curbed/
  8. Le Modérateur

    Les pauvres ne peuvent plus se loger à Bangkok

    BANGKOK - Alors que les prix du logement montent en flèche à Bangkok, les autorités ont du mal à fournir suffisamment de logements sociaux aux pauvres, selon des promoteurs immobiliers et des ONG. Pornarit Chounchaisit, président de l'Association thaïlandaise de l'immobilier, a indiqué que 300 000 logements sociaux supplémentaires seraient nécessaires à Bangkok, mais seuls 30 000 sont en cours de construction par les autorités. «Il s'est vendu pour 80 000 milliards de bahts de biens immobiliers l'année dernière, mais seulement 5% de ce montant correspond à des logements à loyer modéré», a déclaré Pornarit lors d'une conférence de presse organisée par Habitat for Humanity, une ONG prônant un logement abordable pour tous. En dépit du ralentissement économique, Pornarit a déclaré que les prix des terrains à Bangkok continuent de monter. L’absence de logements à prix modique signifie que l’accès à la propriété n’est pas à la portée des pauvres de Bangkok, qui ne disposent pas d'un apport nécessaire pour obtenir un prêt auprès d’une banque. "Nous pouvons réduire les coûts de construction, mais les prix des terrains ne baissent pas malgré la croissance poussive", a poursuivi Pornarit. Il a déclaré qu’un de ses employés passait quatre heures par jour dans les transports pour se rendre au travail. «Je lui ai donné une somme d'argent et je l'ai viré. Je lui ai dit de chercher un autre emploi plus près de chez lui », a-t-il déclaré. Alors que Pornarit parlait de l’exclusion des pauvres du marché du logement à Bangkok, un universitaire lors de la même réunion a déclaré que lui-même avait du mal à trouver un logement abordable. Poon Thiengburanathum, de l’École de politique publique de Chiang Mai, a annoncé avoir contracté une hypothèque de 30 ans sur une modeste maison de 200 mètres carrés à Chiang Mai. Dans la période qui a précédé les élections de mars, Khaosod English a constaté qu'aucun parti politique ne prônait des actions pour aider les sans-abri. En revanche le logement social a été abordé par les partis. Il s'agit de deux problèmes bien différents. De même le problème de la location et de l'achat de logement bon marché sont deux problèmes bien différents. Avec 10 000 bahts par mois (salaire minimum), on peut, à la rigueur, louer à plusieurs mais pas acheter. http://www.khaosodenglish.com/news/crimecourtscalamity/2019/08/27/housing-prices-leave-no-rooms-for-bangkoks-poor/
  9. Le ministre des Transports demande à l'intelligence artificielle de supprimer les embouteillages sur les autoroutes BANGKOK, 25 août 2019 (NNT) - Le ministre des Transports, Saksayam Chidchob, a chargé l'Autorité des autoroutes thaïlandaises (EXAT) de remédier à la congestion du trafic devant les péages. À long terme, les informations seront reliées au ministère des Transports terrestres et aux organismes intéressés. Au centre de contrôle de la circulation, le ministre des Transports a présenté sa politique et a chargé des responsables du ministère des Transports de rechercher une solution au problème. Le ministre des Transports a chargé EXAT et la Division des autoroutes interurbaines de réaliser des tests et de collecter des données statistiques sur les activités des péages. À long terme, un système d'intelligence artificielle (IA) sera utilisé pour relier la base de données du Département des transports terrestres, à la police royale thaïlandaise et aux organismes connexes. Des caméras de surveillance seront également utilisées pour capturer les N° des plaques d'immatriculation des véhicules et les factures seront ensuite envoyées aux automobilistes à la fin de chaque mois. Le plan améliorera la circulation et sera opérationnel d'ici un an. Il existe actuellement sept autoroutes, couvrant une distance de 200 kilomètres. Il y a 1,9 million de passages par jour. Dumkerng Pankam, de l'EXAT, a déclaré aujourd’hui que les sept centres de contrôle de la circulation travaillaient déjà en étroite collaboration avec la police de la circulation afin de traiter les embouteillages aux péages, avec un trafic moyen de 350 à 420 véhicules par heure . La circulation est généralement encombrée près de la sortie des autoroutes, où les véhicules rejoignent les rues. Le secrétaire permanent aux Transports, Chaiwat Thongkamkoon, a proposé que la limitation de vitesse soit surveillée sur les autoroutes à péage, tandis que les amendes sévères seraient envoyées à ceux qui ne s’acquitte pas de leur facture de péages et de PV mensuels. Les automobilistes commettant des infractions au code de la route perdront des points sur leur permis. Les sanctions les plus sévères incluent des travaux d'intérêt général ou la révocation du permis de conduire. https://forum.thaivisa.com/topic/1119890-transport-minister-eyes-ai-to-solve-traffic-jams-on-highways/ Thaivisa considère que les embouteillages les plus pénibles ne se produisent pas aux péages des autoroutes mais dans les rues de la ville et pas forcément les plus importantes. L'avantage de l'intelligence artificielle c'est qu'elle permattra aux autorités de savoir quelles voitures se trouvaient sur l'autoroute à l'instant T. Cela permettra de renforcer encore la sécurité dans le pays.
  10. Les arrivées de touristes étrangers en Thaïlande en juillet augmentent de 4,7% d'une année sur l'autre, dit le ministère. BANGKOK, 27 août (Reuters) - * La Thaïlande a connu une hausse de 4,72% en juillet (des arrivées de touristes étrangers) par rapport à l'année précédente, après une hausse de 0,89% des arrivées de touristes en juin, a annoncé mardi le ministère du Tourisme dans une déclaration. * Les 3,33 millions de touristes en juillet ont dépensé environ 167,3 milliards de bahts (5,47 milliards de dollars), en hausse de 3,11% par rapport à l'année précédente. * Les visiteurs en provenance de Chine, principale source de touristes en Thaïlande, sont plus nombreux de 5,81% en juillet par rapport à l’année précédente, après une baisse de 7,1% en juin. * Les recettes générées par les touristes étrangers représentent environ 12% du produit intérieur brut de la Thaïlande. https://forum.thaivisa.com/topic/1120103-thailands-july-foreign-tourist-arrivals-rise-47-yy-ministry/ Est appelé touriste, toute personne qui entre en Thaïlande, même celles qui le font avec une exemption de visa.
  11. C'est une nouvelle que nous avions déjà évoquée mais il fallait la confirmer de manière officielle. C'est fait. Les bracelets de surveillance électronique (EM), loués à une société privée par le Département de la probation pour suivre les prisonniers en liberté conditionnelle, se sont révélés inefficaces. Le secrétaire permanent à la Justice, Thawatchai Khaikhaeo, et le porte-parole du ministère de la Justice ont déclaré lundi lors d'une conférence de presse que la commission d'enquête, créée le 9 août pour enquêter sur les bracelets fabriqués en Chine, avait rendu son verdict vendredi dernier. Le comité a jugé les bracelets électromagnétiques inutiles, car ils pouvaient être facilement retirés du poignet, sans qu'il soit nécessaire de couper la sangle, et remis au poignet tout aussi facilement. Certains des prisonniers libérés en conditionnelle étaient allergiques aux bracelets, ce qui aurait provoqué des démangeaisons ou des éruptions cutanées. L’équipe chargée de l’enquête a constaté que cela n’était pas conforme au mandat, car les appareils doivent être approuvés par une institution fiable afin de garantir leur sécurité et s'assurer qu'ils ne provoquent pas de réaction allergique. De plus, le système électronique à l'intérieur des bracelets ne fonctionnait pas correctement, émettant entre 10 000 et 100 000 fois de fausses alertes d'appareil brisé, ou n'émettant aucun signal. M. Thawatchai a déclaré que le département de probation sera informé des conclusions du comité et invité à contacter le fournisseur, Fort Corporation, pour résoudre les problèmes. Le directeur général du département de probation, M. Prasarn Mahaleetrakul, a déclaré que le département avait demandé à la société le 15 août de remplacer les dispositifs défectueux sous peine d'une amende de 500 bahts par unité et par jour. https://forum.thaivisa.com/topic/1119985-probation-department’s-rented-ems-for-paroled-prisoners-are-useless/ On ne sait pas comment le contrat a pu être passé entre Fort Corporation et le Dpt de la probation ni comment le matériel était contrôlé.
  12. Un passeur présumé de drogue, venu du Myanmar, a été tué à Chiang Mai, un autre arrêté Un suspect trafiquant de drogue soupçonné d’être un soldat appartenant à un groupe ethnique au Myanmar a été tué lundi lors d’une fusillade avec la police et des soldats thaïlandais alors qu’il tentait de faire passer de la drogue par la frontière dans le district de Mae Ai à Chiang Mai. Faisant suite à un tuyau, une trentaine de policiers et de soldats se sont postés dans une forêt près de Ban San Ton Du à Tambon Tha Don à 2 heures du matin. Ils ont repéré une trentaine d'hommes en uniforme militaire vert (supposément appartenant à l'armée d'une minorité ethnique birmane) portant un sac chacun, marchant dans la forêt jusqu'à deux pickups attendant au bout du chemin de terre. Chacun des hommes portait une arme à feu. Les autorités ont attendu que les suspects chargent les sacs à l'arrière des deux pickups avant d'intervenir, demandant aux suspects de déposer les armes et d'attendre. Les suspects ont ouvert le feu sur les forces de l'ordre. Une fusillade s'en est suivie pendant environ 20 minutes avant que les suspects ne s’enfuient dans la forêt pour traverser la frontière en direction du Myanmar. Les autorités ont appelé des renforts par radio. Une fois que ceux-ci sont arrivés, les militaires ont contrôlé l'endroit. Ils ont trouvé le corps d'un suspect qui avait été touché à deux reprises par balle à la poitrine. Une unité a réussi à arrêter un autre suspect en uniforme militaire vert. Le suspect ne parle pas thaï, a déclaré la police. Les autorités ont également découvert et saisi environ 9,8 millions de comprimés de méthamphétamine dans 50 sacs d'engrais à l'arrière des deux pickups. https://forum.thaivisa.com/topic/1119821-suspected-myanmar-drug-courier-shot-dead-in-chiang-mai-another-arrested/
  13. suite de cette nouvelle Abdulloh Esor Musor, un insurgé présumé placé en garde à vue par l'armée après son arrestation le 20 juillet, est décédé tôt dimanche matin. Il a dû être emmené, inconscient, à l'hôpital de Pattani le lendemain de son arrestation, puis à l'hôpital Songkhlanagarind de la province voisine de Songkhla. L’hôpital Songkhlanagarind a déclaré dans un communiqué que la mort du patient avait été prononcée vers 4 heures du matin. Il est décédé d'une pneumonie grave et d'un choc septique. https://fr.wikipedia.org/wiki/Choc_septique Selon la déclaration, l'état de Abdulloh, qui n'avait pas repris conscience depuis son départ du centre d'interrogatoire d'Ingkhayuth, est resté stable jusqu'à il y a 48 heures, lorsqu'il s'est aggravé. L'équipe médicale a ajusté le système respiratoire pour augmenter l'oxygène et administré des antibiotiques pour contenir les maladies, mais sa tension artérielle a chuté et son état s'est détérioré. Sa tension artérielle a continué de chuter malgré l’administration de médicaments, indique le communiqué, précisant que les proches du patient avaient été tenus au courant de son état de santé jusqu’à sa mort à 4 h 03. Abdulloh, âgé de 34 ans, a été placé en garde à vue par l'armée après son implication présumée dans des violences perpétrées dans le Sud. Les militaires du centre d’interrogatoire ont seulement déclaré que le suspect était tombé inconscient. Une enquête a été ordonnée, dont le résultat reste inconnu. Réagissant à la mort du suspect, la porte-parole du parti de Future Forward, Pannika "Chor" Wanich, a déclaré dimanche que le parti soumettrait une question écrite au parlement cette semaine pour demander des explications. Elle a souligné que deux enquêtes avaient été mises en place concernant l'affaire, mais aucun progrès n'a été réalisé depuis. https://forum.thaivisa.com/topic/1119735-comatose-suspected-insurgent-dies-after-35-days-in-hospital/
  14. DLT va enseigner aux lycéens à conduire des motos Daily News a rapporté que le Dpt des Transports terrestres (DLT) avait dépensé 26,5 millions de bahts pour former 51 000 lycéens à conduire des motos correctement et à obtenir le permis (2 roues). Cependant, il ne s'agit que d'une petite proportion de motards roulant sans permis. Le chef du DLT, Theeraphon Thawornsuphacharoen, a commenté un projet intitulé "Les lycéens modernes ont le permis". À ce jour, 21 900 élèves de M4 à M6 (les trois dernières années du secondaire, âgés de 16 à 18 ans environ) ont été formés et ont obtenu leur permis. 9,2 millions de bahts ont été dépensés jusqu'à présent, mais 26,5 millions seront dépensés au cours de la prochaine année pour former 51 150 jeunes. Il a été démontré que les lycéens sont les plus "à risque" sur les routes et on estime que les former et et qu'ils obtiennent le permis aidera à réduire le nombre de morts sur les routes. Selon le Daily News, les chiffres de 2019 indiquent qu'il y a un peu plus de 21 millions de motos immatriculées dans le pays. Mais il n'y a que 13,3 millions de personnes avec des permis moto. Cela signifie que 7,7 millions de personnes, dont beaucoup de lycéens, conduisent des motos sans permis. Certains adultes conduisent des 2 roues avec un permis voiture. A contrario de très nombreux enfants n'ayant pas encore l'age de passer le permis 2 roues conduisent des scooters. https://forum.thaivisa.com/topic/1119781-dlt-teaching-students-how-to-ride-motorcycles-as-number-without-licences-revealed/ visiblement, attaché son casque reste facultatif
  15. Un garçon de cinq ans a été emporté par un ruissellement d'eau dimanche soir dans le district de Chantonguri, Pong Nam Ron, et s'est noyé, a annoncé la police. Le corps du garçon a été retrouvé environ trois heures après que les autorités ont été informées du drame qui s'est déroulé près d'un petit réservoir du village de Thap Sai. La police a déclaré que le garçon roulait à bicyclette avec son frère âgé de deux ans sur la digue du réservoir, mais que l'eau du réservoir, en débordant, a bousculé sa bicyclette, faisant tomber les enfants dans l'eau. Les villageois qui passaient ont réussi à attraper son frère à temps mais le garçon de cinq ans a été emporté en aval. Un autre villageois a sauté dans la crique pour tenter de sauver le garçon, mais l'eau était trouble et il n'a pas pu le trouver. Les villageois ont appelé une fondation locale qui a dépêché des sauveteurs à la recherche du garçon et ils ont retrouvé le corps environ trois heures plus tard. https://forum.thaivisa.com/topic/1119811-chanthaburi-five-year-old-washed-off-road-and-drowns-as-reservoir-overflows/
  16. BANGKOK (NNT) - Le ministère du Commerce a convenu avec quatre compagnies aériennes de permettre aux passagers de transporter gratuitement un maximum de 20 kilogrammes de fruits frais en plus de leurs bagages. La mesure vise à aider à réduire le surplus de fruits frais et à renforcer les prix sur le marché intérieur. Le ministre du Commerce, Jurin Laksanawisit, a rendu visite à un "projet d'assistance aux producteurs de fruits" à l'aéroport de Surat Thani, après la signature du MOU entre le Ministère du commerce et les compagnies aériennes : Thai Smile, Bangkok Airway, Nok Air et Air Asia. Chaque passager est autorisé à transporter gratuitement un maximum de 20 kilos de fruits frais sur un vol. Toutefois, les fruits doivent être entièrement contenus et scellés dans des emballages préparés par le Ministère du commerce conformément aux règles de l'aviation. Des emballages de 5 kilogrammes et de 10 kilogrammes sont mis gratuitement à la disposition des passagers aux comptoirs de toutes ces compagnies aériennes. Le ministre du Commerce a annoncé aujourd'hui que la mesure serait mise en place pour les fruits en toutes saisons et que les autorités évalueraient les quantités de fruits autorisées avec l'aide des compagnies aériennes. Il doit se rendre sur les marchés de Longkong dans les provinces frontalières méridionales les 31 août et 1er septembre. Il envisage également d'appliquer la mesure aux aéroports de Hat Yai et de Narathiwat. On comprend donc que, pour l'instant, la mesure ne s'applique qu'aux vols au départ de Surat Thani. https://forum.thaivisa.com/topic/1119737-four-airlines-allow-fresh-fruit-packs-on-flights-free-of-charge/
  17. BANGKOK (NNT) - La Banque des coopératives agricoles (BAAC) accorde des crédits aux personnes à faible revenu qui achètent une motocyclette pour un maximum de 80 000 bahts pour devenir taxi-moto ou pour un maximum de 30 000 bahts pour la réparation d'un deux-roues. Somphop Rodklang, directeur adjoint de BAAC, a déclaré que le plan de crédit moto, pour générer des revenus, permet aux détenteurs de cartes de protection sociale (les "pauvres") et aux agriculteurs d’avoir accès à une source de financement pour éviter les usuriers. Ceux qui n’ont aucune garantie peuvent néanmoins obtenir un prêt pour acheter un deux-roues avec lequel ils peuvent gagner leur vie. La Thai Credit Guarantee Corporation fournit une garantie à 100% aux emprunteurs de la BAAC en échange de frais annuels maximum de 2%. Les emprunteurs de la BAAC doivent obtenir une licence pour conduire une moto-taxi à Bangkok, Pathum Thani, Nonthaburi, Nakhon Pathom, Samut Prakarn, Chonburi ou dans toute autre province où ils sont inscrits auprès du ministère des Transports terrestres. La BAAC fournit une gamme de prêts allant de 10 000 à 80 000 bahts pour l’achat d’une moto destinée à être utilisée comme taxi-moto et de prêts de 10 000 à 30 000 bahts pour la réparation d’un taxi-moto. Les remboursements mensuels sont acceptés sur une période d'au moins trois ans et d'au plus cinq ans. La banque a dégagé un milliard de bahts pour le programme de crédit disponible jusqu'au 30 juin 2020. https://forum.thaivisa.com/topic/1119738-baac-provides-loans-for-purchase-or-repair-of-income-related-motorcycles/ Ce phénomène (exode rural quand les récoltes sont mauvaises) existe depuis toujours, c'est la raison pour laquelle des chauffeurs de taxi (voiture) peuvent être originaires d'Isaan. La nouveauté ici, c'est la tentative d'éloigner les usuriers en institutionnalisant la procédure.
  18. Bangkok (VNA) - Le Département des ressources marines et côtières de la Thaïlande (DMCR) est en train de mettre au point un robot doté d'intelligence artificielle pour collecter des déchets, notamment des sacs en plastique, avant qu’ils atteignent la mer. Les robots devraient être lancés d'ici la fin de cette année. Le prototype de robot a été dévoilé le 22 août lors d'une réunion avec des centaines de partenaires locaux qui collaborent à la protection des ressources marines dans 22 provinces côtières. Cholanat Yanaranop, président de la société SCG Chemicals, a déclaré que ce robot était une idée originale du projet "SCG-DMCR Litter Trap" lancé l'année dernière pour empêcher les sacs en plastique rejetés dans la mer. Le robot est programmé pour collecter les déchets plastiques uniquement en chalutant la rivière, guidé par un signal de téléphone portable. C'est une solution pratique qui communique bien avec les utilisateurs, a-t-il souligné. Surnommé le SCG Smart Litter Trap 4.0, le robot prototype fait 1,5 mètre de longueur et 1,2 mètre de hauteur. Il peut collecter environ cinq kilogrammes de plastique durant chaque voyage. Alimenté par un panneau solaire, le dispositif Internet des objets (IoT) dispose également de propriétés d’apprentissage automatique lui permettant de s’adapter à la tâche. Le robot est suffisamment intelligent pour identifier et récupérer les sacs en plastique. Une fois rempli, le robot contacte ses contrôleurs humains via une application mobile afin que les déchets puissent être collectés dans un établissement de stockage. Il a ajouté que la capacité du robot en activité serait portée à plus de 100 kg de déchets plastiques, affirmant que ce robot pourrait être utilisé dans les pays en développement où les débris marins posent un problème urgent. Le robot est modelé sur le piège à litière SCG-DMCR, qui utilisait des trappes s'ouvrant pour collecter les déchets au fur et à mesure que la marée coulait. Le piège original en forme de corbeille à poisson fait 5 mètres de longueur et 1,8 mètre de hauteur et a une capacité de récupération d’environ 700kg. Cependant, le piège est immobile et collecte tout. Les déchets de plastique doivent être triés à la main, ce qui perte beaucoup de temps. Le 22 août, la société SCG Chemicals a remis 20 pièges à litière au DMCR, qui prévoit de les utiliser à titre expérimental aux 20 sites dans 13 provinces thaïlandaises. La Thaïlande a été nommée le sixième pollueur marin au monde. Sur les 24 millions de tonnes de déchets que la Thaïlande produit chaque année, environ 2.172 tonnes sont acheminées vers la mer, dont 57% sont des déchets plastiques.-VNA https://fr.vietnamplus.vn/la-thailande-deploiera-des-robots-devoreurs-de-sacs-en-plastique/125619.vnp
  19. Le sénateur "des Français du monde" Richard Yung publie ceci Le 4 juillet, mes collègues sénatrices et sénateurs représentant les Français établis hors de France et moi avons interpellé le ministre de l’Europe et des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, le directeur de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV), Renaud Villard, et le directeur du groupement d’intérêt public Union Retraite, Stéphane Bonnet, au sujet des difficultés liées aux certificats d’existence que les retraités établis hors de France doivent fournir chaque année à leurs caisses de retraite françaises. Dans une longue réponse datée du 29 juillet, le directeur de la CNAV fait un état des lieux assez complet de la situation et des avancées prochaines en ce qui concerne les certificats d’existence. Vous trouverez ci-dessous le texte de sa lettre. Monsieur le Sénateur, En date du 4 juillet 2019, vous avez appelé mon attention sur les difficultés rencontrées par nos assurés quant à l’établissement, la réception et la production des justificatifs d’existence. Les caisses de retraite demandent aux assurés, quelle que soit leur nationalité, résidant à l’étranger de justifier de leur existence, chaque année, au moyen d’un document. Il doit être complété et authentifié par une autorité locale compétente du pays de résidence de l’assuré. En juillet l’année dernière, la Cnav a connu des difficultés d’acheminement des certificats d’existence, liées à un changement de prestataire postal. Elles ont engendré un accroissement temporaire du volume de suspension des pensions. Ce problème ponctuel a été identifié et traité rapidement. La Cnav a également appris qu’il n’était plus dans les prérogatives de la majorité des postes consulaires d’établir les attestations d’existence. Pour répondre, entre autres, à ce changement et pour permettre aux assurés d’identifier facilement les autorités locales compétentes, le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et le Ministère des Solidarités et de la Santé ont dressé une liste exhaustive de ces autorités pour chaque pays. Actuellement, chaque régime de retraite demande à ses assurés à l’étranger de lui renvoyer un justificatif de leur existence : cela implique une multiplication des démarches et des frais postaux pour les assurés. Nous pouvons constater également que des suspensions du paiement de la retraite peuvent intervenir en raison du dépassement des délais de retour à cause de services postaux défaillants dans certains pays. À l’automne prochain, pour répondre à ces difficultés, les assurés résidant à l’étranger ne seront interrogés qu’une seule fois et à la même date chaque année sur leur existence pour l’ensemble de leurs régimes français d’affiliation grâce au projet de mutualisation que vous mentionnez. Ce projet prévoit également d’allonger à 3 mois au lieu de 2 actuellement le retour des documents et il ne sera plus nécessaire d’envoyer un certificat d’existence pour la première mise en paiement de la retraite. Une autre solution mise en œuvre par !’Assurance retraite pour les assurés résidant dans les pays où le service postal fonctionne mal ou est inexistant, est la possibilité de télécharger un justificatif d’existence vierge (https://www.lassuranceretraite.fr/portail-info/home/retraites/je-suis-retraite-mes-demarches/ma-retraite-a-letranger.html). Les retraités auront bientôt la possibilité de transmettre le certificat d’existence complété via leur espace personnel sur le site de l’Assurance retraite. Ces avancées prochaines répondent aux besoins de simplification des démarches, parfois complexes et répétitives pour les assurés. Elles attestent d’une réelle volonté de la part des régimes de retraite d’harmoniser leurs pratiques, pour un service rendu à l’assuré toujours plus efficace. Je souhaite également par ce courrier vous informer qu’au second semestre 2019, l’Assurance retraite développera, sur son site Internet, un nouvel outil de recherche de toutes les autorités locales compétentes auprès desquelles compléter le justificatif d’existence pour chaque pays. Enfin, comme vous l’indiquez, la Cnav a mis en place les échanges informatisés d’information relative à l’existence et au décès avec plusieurs pays européens depuis 2015. Ces échanges permettent : De simplifier les démarches des assurés ; De fiabiliser les données reçues ; De limiter les indus grâce à un échange d’information mensuel. Ces échanges mis en place de manière bilatérale sont réciproques. Ils sont effectifs avec l’Allemagne, la Belgique et le Luxembourg, sont concernés environ 109 000 assurés qui n’ont plus à compléter un certificat d’existence. Ces échanges seront effectifs prochainement avec l’Italie, l’Espagne et la Suisse, soit 277 500 assurés concernés. Depuis 2018, des contacts ont été pris pour la mise en place de ces échanges dématérialisés avec la Pologne, les Pays-Bas et le Portugal. Chaque fois que possible, nous nous efforçons de mettre en place dans des délais raisonnables ces échanges qui dépendent également de la bonne volonté des pays partenaires. En espérant avoir répondu à vos remarques et questions, je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Sénateur, l’expression de ma haute considération. Le Directeur Renaud VILLARD https://www.richardyung.fr/francais-de-l-etranger/securite-protection-sociale-retraite-francais-etranger/4921-retraites-etablis-hors-de-france-reponse-du-directeur-de-la-cnav-au-sujet-des-difficultes-liees-aux-justificatifs-d-existence.html
  20. Prayut appelle les «riches» à abandonner leurs cartes de «pauvres» Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a ordonné une inspection approfondie des personnes à qui sont délivrées les cartes dites de «pauvres» après que des «riches» ont reçu ces cartes. Il a déclaré que la délivrance des cartes d’aide sociale de l’État devait désormais être vérifiée chaque année, citant des plaintes selon lesquelles certains propriétaires terriens se seraient vu délivrer ces cartes, qui sont réservées aux personnes inscrites comme "officiellement pauvres". Prayut a également souligné que le gouvernement déposait de l'argent sur ces cartes en fonction de ses politiques économiques, notamment lors de ralentissement de l'activité économique ou si le produit intérieur brut chute, comme cela a été fait au troisième trimestre de cette année. Cela signifie que certaines allocations sont régulières et que d'autres sont des coups de pouce ponctuels pour relancer l'économie. Par conséquent, a-t-il déclaré, les personnes inéligibles à qui ces cartes ont été attribuées devraient "abandonner ce qui appartient à d'autres", afin que "l'argent des impôts puisse être utilisé équitablement par des personnes qui le méritent". La distribution de ces cartes de nécessiteux a été entachée de nombreux scandales de corruption dénoncés en leur temps puis oubliés. On ne sait pas précisément comment les riches possédant une carte pourront la rendre. Que risquent ils ? Y aura t il une amnistie ? Devront ils prouver qu'ils sont de bonne foi ? Certains riches ont obtenu une carte parfois sans le savoir, parfois sans l'avoir demandé. Il s'agissait de manipulation de la part de fonctionnaires corrompus qui empochaient les allocations (tout ou partie). https://forum.thaivisa.com/topic/1119235-prayut-calls-on-‘rich’-people-to-give-up-‘poor’-people’s-cards/
  21. Le directeur de l'aéroport de Suvarnabhumi de Bangkok a déclaré que les Australiens, les Néo-Zélandais et les Japonais étaient considérés comme les prochaines nationalités autorisées à utiliser les portes à passeport automatiques. Les Singapouriens et les Hongkongais peuvent déjà les utiliser. Le commandant Sutheerawat Suwannawat a fait cette remarque alors qu'il annonçait que l'aéroport demandait 200 millions de bahts à l'Autorité des aéroports de Thaïlande pour installer huit autres "Auto Gates" (portiques automatiques) l'année prochaine. Dans le sens des entrées. La pression monte sur l'aéroport pour accélérer les choses. Il existe actuellement 16 portiques - huit entrants et huit sortants. Les habitants de Singapour et de Hong Kong peuvent en utiliser deux. Le commandant, cité par INN News, aurait déclaré que l'aéroport attendait de voir si les nouvelles nationalités étaient "appropriées" pour utiliser les portes. Les nouvelles portes sont nécessaires pour soulager la pression à l'aéroport. Un autre haut responsable a déclaré qu'il y avait 93 guichets aux arrivées et 62 guichets aux départs pour le moment. Ce responsable a affirmé que la plupart des gens passaient en 15 minutes, mais que cela pouvait prendre 45 minutes par personne. https://forum.thaivisa.com/topic/1119261-australians-and-new-zealanders-may-soon-be-able-to-use-automatic-gates-at-suvarnabhumi/ Les Francophones sont plutôt bien vus de l'immigration car n'étant pas, généralement, fauteurs de troubles. Il se peut que nos nationalités soient éligibles si les portiques fonctionnent bien. Ce genre de portiques existent en France et ne sont pas d'une fiabilité à toute épreuve.
  22. Un ressortissant suisse âgé de 56 ans, recherché -pour tentative de meurtre- par Interpol et faisant l'objet d'un mandat d'arrêt au Brésil, a été arrêté au domicile de son épouse thaïlandaise, dans le district de Saraphi, à Chiang Mai, a déclaré hier à la presse le lieutenant-général Sompong Chingduang, chef de l'immigration. Il a ajouté que les policiers brésiliens avaient contacté leurs homologues thaïlandais pour aider à retrouver l'homme et l'extrader pour que justice soit faite. L’homme identifié par la police thaïlandaise comme étant Roger (nom de famille non divulgué) est accusé d’avoir agressé une victime dans un bar le 28 mars 2004, puis, à nouveau dans une maison, frappant avec une chaise en bois. Roger aurait jeté la victime inconsciente par une fenêtre. La victime a alors subi de graves blessures à la colonne vertébrale, entraînant une paralysie partielle. Les enquêteurs ont découvert que le suspect était entré pour la dernière fois en Thaïlande le 19 juillet et vivait avec son épouse thaïlandaise dans un lotissement de Chiang Mai. La police a révoqué le visa de cet homme et le maintient en détention en attendant son extradition. https://forum.thaivisa.com/topic/1119188-swiss-man-wanted-in-brazil-for-attempted-murder-tracked-down/ Un Britannique recherché pour tentative de meurtre au Royaume-Uni a été arrêté à Pattaya. Jeudi, le chef de l'immigration, le général Pol Sompong Chingduang, a annoncé l'arrestation du combattant d'arts martiaux mixtes (MMA) âgé de 43 ans. L'arrestation a eu lieu après que les autorités britanniques ont contacté leurs homologues thaïlandaises. L'homme doit être extradé. Il est accusé de tentative de meurtre pour avoir tiré sur un adolescent de 17 ans à Basingstoke, le 10 février 2018. L'adolescent est paralysé depuis. Le lieutenant-général Pol Sompong a déclaré qu'après avoir découvert que l'homme recherché était un combattant de MMA, les officiers ont commencé à visiter les gymnases de la ville afin de tenter de le retrouver. Il a finalement été arrêté dans un sauna à Jomtien. Une perquisition du condo de l’homme a permis de découvrir qu’il avait dépassé la validité de son visa de plus de trois mois. Il est arrivé en Thaïlande en avril par le poste frontière de Ban Pakard. Pol Lt Gen Sompong a déclaré que le suspect n'avait pas résisté à son arrestation. Le suspect est actuellement détenu au poste de police de Pattaya et devrait être extradé vers le Royaume-Uni. https://forum.thaivisa.com/topic/1119199-wanted-british-man-held-in-pattaya-on-attempted-murder-charge/
  23. PHUKET: Un touriste norvégien a été accusé d’avoir tué un ressortissant britannique après que les deux hommes se sont disputés. La raison en est le bruit dans la chambre d'hôtel du Norvégien à 4 heures du matin, dans un complexe situé sur la côte ouest de Phuket. Le touriste norvégien Roger Bullman (à droite), âgé de 53 ans, arrive au poste de police de Karon pour répondre aux questions. Photo: Centre d'assistance touristique (TAC) Le Maj Ekkachai Siri, de la police touristique de Phuket, affirme que le responsable est le Norvégien Roger Bullman, âgé de 53 ans, originaire d'Oslo. Le drame s’est produit dans un hôtel de Karon tôt le 21 août, a déclaré le major Ekkachai au Phuket News. Le Britannique Amitpal Singh Bajaj, âgé de 34 ans, était venu en vacances à Phuket avec son épouse, de nationalité singapourienne, et leur bébé âgé de un an et huit mois, également de nationalité singapourienne, a-t-il ajouté. M. Bullman et sa femme étaient logés dans la chambre voisine de la famille Bajaj. "M. Bullman était saoul et faisait tellement de bruit que la sécurité de l'hôtel est venue avertir M. Bullman à deux reprises", a déclaré le Maj Ekkachai. Vers 4 heures du matin, M. Bajaj a demandé à M. Bullman de faire moins de bruit, et une bagarre s'en est suivie. "M. Bajaj est arrivé avec un couteau à steak dans la chambre de M. Bullman. Ils ont commencé à se battre et M. Bajaj a touché M. Bullman à l'épaule gauche », a-t-il expliqué. "Ensuite, M. Bullman a étranglé M. Bajaj", a-t-il ajouté. «M. Bullman avait suivi une formation en arts martiaux. Il a affirmé ne pas avoir tenté de tuer M. Bajaj. Il ne pensait pas que M. Bajaj était décédé », a déclaré le Maj Ekkachai. M. Bullman a été accusé de violences sur une autre personne ayant entraîné la mort, a confirmé le Maj Ekkachai. Il a été libéré sous caution par la Cour provinciale de Phuket, a-t-il ajouté. Le Maj Ekkachai a refusé de confirmer le montant de la caution, mais les médias norvégiens parlent de 60 000 couronnes (environ 200 000 Bth). M. Bullman doit maintenant rester en Thaïlande jusqu'à ce que l'accusation soit transmise à un tribunal, a déclaré le Maj Ekkachai. https://forum.thaivisa.com/topic/1119239-floating-trash-collectors-to-be-used-in-13-coastal-provinces/ Thaivisa en français connaissant les procédures légales et les coutumes en Thaïlande s'étonne qu'un étranger ait droit à une liberté sous caution pour un homicide, surtout d'un montant si bas. Il est très difficile pour étranger d'obtenir une liberté sous caution pour ce genre de cas car les risques de fuite à l'étranger existent.
  24. Narong Sirilertworakul, président de la NSTDA. Photo: Internet Bangkok (VNA) - L’Agence nationale pour le développement scientifique et technologique (NSTDA) de la Thaïlande investira plus de 110 millions de dollars dans la construction d'une bioraffinerie dans le Couloir de l’innovation économique de l’Est (ECCi). Son objectif est d’ajouter la valeur de la recherche biologique à la fabrication industrielle et de créer des produits innovants, tout en faisant de la Thaïlande un centre de la biotechnologie en Asie du Sud-Est. Citant par la presse locale, le président de la NSTDA, Narong Sirilertworakul, a dit que le Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-o-cha participerait à une cérémonie de mise en chantier de cette bioraffinerie, le 27 février 2020. En particulier, la phase 1A de ce projet devrait être achevée au premier trimestre de 2021. Le développement d’une agriculture, d’une industrie et d’une bio-raffinerie ainsi que de la ville de l’innovation constitue un aspect marquant de ce projet. Selon M. Narong, la Thaïlande va construire une bioraffinerie ayant une échelle similaire à celle de la fabrication industrielle. L'usine pourra traiter de nombreuses matières premières et fabriquer des produits diversifiés. Elle sera certifiée conforme aux normes des bonnes pratiques de fabrication (BPF) pour la production de biens de consommation, tels que les aliments diététiques, des produits biochimiques et bioplastiques. Il a ajouté que l'usine contribuerait à l'établissement d'une économie circulaire en Thaïlande et à la réduction des problèmes environnementaux en transformant les déchets en produits utiles. Toujours selon lui, il s’agira de la première usine à titre expérimentale en Asie du Sud-Est et jouera un rôle crucial dans le développement de la technologie biologique en Thaïlande. La Thaïlande projette à amener ce projet dans les autres marchés potentiels, tels que les États-Unis, l'Amérique du Sud et l'Afrique, afin de promouvoir le rôle de la Thaïlande dans ce domaine.-VNA https://fr.vietnamplus.vn/la-thailande-construira-la-premiere-bioraffinerie-en-asie-du-sudest/125553.vnp
  25. Un projet à 290 milliards de bahts raté pour neuf minutes. La cour a entendu le témoignage des cinq pétitionnaires selon lequel ils avaient raté l'heure limite de 15 heures pour le dépôt des dossiers de neuf minutes à cause des embouteillages. Le tribunal administratif central a délibéré (le 21 aout) contre un consortium de constructeurs représentant le groupe Charoen Pokphand (CP) au travers de cinq succursales ayant tenté de soumettre leurs offres conjointes (un seul dossier finalement), après la date limite du 21 mars, pour des projets de développement de l'aéroport de U-Tapao et de Eastern Aviation City d'une valeur totale de 290 milliards de bahts. Le tribunal a entendu le témoignage des cinq pétitionnaires selon lequel ils avaient dépassé le délai de 15 heures imparti pour la présentation officielle des documents d'appel d'offres de seulement neuf minutes en raison des embouteillages. Les cinq pétitionnaires sont Thana Holding Joint Venture Co Ltd, B Grimm Joint Venture Co Ltd, Italian Thai Development Plc, Ch Karnchang Plc et Orient Success International Co Ltd. Tous parties prenantes du projet chaperonné par CP le plus grand consortium de Thaïlande. Le 10 avril, ils ont déposé une plainte commune auprès du tribunal contre un comité de sélection nommé par le propriétaire du projet, La Marine Royale, pour ne pas avoir officiellement accepté leurs documents d'appel d'offres ce jour-là au siège de la Marine à Bangkok, district de Noi, côté Thon Buri. A ce jour, CP et les cinq pétitionnaires n'ont pas encore annoncé publiquement s'ils feraient appel de la décision du tribunal. https://forum.thaivisa.com/topic/1118999-nine-minute-miss-costs-cp-bt290-billion-project/#comments Cette histoire n'a aucun sens. Ou plutôt a sans doute un sens pour les initiés. Peut-être CP attendait des informations de dernières minutes avant de soumissionner. Mais dans ce cas et si les employés qui devaient déposer le dossier étaient vraiment coincés dans les embouteillages, ils pouvaient toujours finir le trajet en moto taxi pour arriver à temps. Les 5 entreprises citées plus CP sont d'un niveau de professionnalisme suffisant (comparable à celles du CAC 40 en France) pour ne pas rater un tel rendez-vous. Il ne faudrait pas que, in fine, ce couac remette en cause le projet dans lequel Airbus est impliqué. L’avionneur européen, avec la THAI, va créer un centre d'entretien des aéronefs au sein de la Eastern Aviation City.
×