Aller au contenu
BANGKOK 22 May 2019 03:36

Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    14 021
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    35

Tout ce qui a été posté par Le Modérateur

  1. BANGKOK Un médecin travaillant dans le secteur de la beauté et son ami ont été appréhendés samedi par la police après la chute de leur "invité" âgé de 18 ans du balcon du 20ème étage où habite le médecin. Lundi les témoignages étaient encore confus. Selon la police, l'appartement aurait été le théâtre d'une soirée gay. Une source policière au commissariat de Thong Lor a déclaré lundi que les deux suspects semblaient toujours être sous l'influence de la méthamphétamine en cristaux, également connue sous le nom de "ice", dont neuf grammes ont été saisis par les policiers sur les lieux samedi. Les deux hommes, tous deux âgés de 30 ans et dont le nom n'a pas été dévoilé, seront traduits devant le tribunal pénal, pour une première accusation de possession d’une drogue illicite, a déclaré la source. La police veut les maintenir en détention en attendant le résultat d'une enquête visant à déterminer s'ils ont causé la mort du jeune homme de 18 ans, a ajouté la source. L’autopsie visant à déterminer la date et la cause du décès de l’adolescent devrait durer 15 jours, car il aurait beaucoup de stupéfiants dans le corps, ce qui a une incidence sur le fait de déterminer s’il était décédé avant ou après la chute du balcon. La victime, âgée de 18 ans, dont le nom n'a pas été dévoilé, a été retrouvée vêtue uniquement d'un string. Les officiers de la circonscription de Thong Lor ont été informés de son décès samedi à 15h30. Une vérification policière des images de vidéosurveillance de l'immeuble a révélé que la victime était entrée dans l'immeuble avec deux hommes plus âgés et était montée au 20ème étage avec eux. Cela a conduit à la visite par la police de l'appartement du 20e étage et la découverte des deux hommes plus âgés. Ils ont insisté sur le fait que l'adolescent était arrivé déjà en état d'ébriété et était tombé du balcon (sous entendu, "à cause de son état d'ébriété et ce n'est pas nous qui lui avons fourni la drogue"), a indiqué la source. https://forum.thaivisa.com/topic/1101817-male-doctor-friend-arrested-after-teen’s-death-plunge-during-alleged-gay-sex-tryst/
  2. Bhumjaithai et les démocrates ne semblent pas satisfaits par les ministères que la junte leur offre mais il est peu probable qu'ils fassent faux bond à Prayut. https://forum.thaivisa.com/topic/1101856-democrats-bhumjaithai-keep-next-govt-waiting/ BANGKOK, 21 mai 2019 (NNT) - Après les élections générales du 24 mars, on ne sait toujours pas quelles alliances politiques disposeront de suffisamment de sièges pour constituer un gouvernement de coalition. Cependant, tous les regards sont maintenant tournés vers les partis Bhumjaithai et démocrate après leur accord pour renforcer leur influence. Le chef du parti Bhumjaithai, Anutin Charnvirakul, a déclaré qu'il n'avait pris aucune décision quant à la coalition choisie, car les députés et les membres du bureau de son parti devront d'abord discuter de la question. M. Anutin a déclaré qu'aucune coalition n'avait pris contact avec Bhumjaithai pour le moment. Il a ajouté que les membres de Bhumjaithai et du parti démocrate n'avaient pas encore discuté de la possibilité de former une troisième alliance politique pour constituer un gouvernement. Le dirigeant de Bhumjaithai a insisté sur le fait qu'un gouvernement de coalition devait accepter sa principale mesure politique en matière de libéralisation du cannabis. Dans le cas contraire, son parti ne joindrait pas cette coalition. Jurin Laksanavisit, chef du parti démocrate, a déclaré que la décision de se joindre à un gouvernement de coalition reviendrait aux dirigeants et aux députés démocrates. Après que de nombreux observateurs ont déclaré qu'il y avait un désaccord au sein du parti démocrate, le leader démocrate a déclaré qu'il était normal que les membres du parti aient des opinions différentes. Le parti démocrate tiendra sa toute première réunion avec ses députés aujourd'hui. Kanchana Silpa-archa, dirigeante du parti Chartthaipattana, a annoncé qu'elle convoquerait une réunion avec les principaux membres du parti et les 10 députés après l'ouverture de la législature le 24 mai. Le chef du Parti de la justice du peuple thaïlandais, Pichet Sathirachawal, a déclaré que les onze petits partis politiques avaient choisi le général Prayut Chan-o-cha en tant que Premier ministre, car ils voulaient que le pays avance. M. Pichet a déclaré que la décision de rejoindre l'alliance dirigée par le parti Palang Pracharath ne visait pas à obtenir des ministères. https://forum.thaivisa.com/topic/1101971-political-parties-still-unclear-in-forming-new-govt/
  3. BANGKOK - L'immense star du rock à l'origine d'une course de charité qui a recueilli plus d'un milliard de bahts pour les hôpitaux en 2017 sera de retour pour une nouvelle levée de fonds dans le nord-est du pays, ont annoncé lundi les organisateurs. Artiwara “Toon Bodyslam” Kongmalai, dont la course de 2000 km a enthousiasmé la nation et attiré des millions de dons, mènera un trek plus petit dans la région de l'Isaan les 16 et 17 juin. La course devrait couvrir 176 kilomètres et traverser les provinces de Nong Khai, Udon Thani et Khon Kaen, selon la page Facebook Esan Running. Pour 200 bahts, les gens peuvent s'inscrire pour courir avec Toon la dernière étape de son parcours dans la province de Khon Kaen le 16 juin, ont annoncé les organisateurs. Le leader du groupe de rock Bodyslam, âgé de 38 ans, est entré dans l'histoire en 2017 en courant 55 jours entre le sud du pays et le district le plus au nord de la Thaïlande, dans le cadre d'une campagne de charité très médiatisée visant à recueillir des fonds pour 11 hôpitaux publics. Des blessures ont forcé Toon à arrêter sa course à plusieurs reprises, mais il a terminé son parcours le jour de Noël. Il a fini par recueillir 1,3 milliard de bahts de dons. http://www.khaosodenglish.com/news/2019/05/21/toon-bodyslam-to-run-for-isaan-hospitals/
  4. Une mère a disparu après avoir accouché seule dans une hutte d'une plantation de caoutchouc à Loei lundi, juste un jour avant la libération de son mari emprisonné pendant deux ans, a annoncé la police. Le bébé, avec son cordon ombilical toujours attaché, a été retrouvé lundi à 14 heures dans une cabane de plantation de caoutchouc près du village de Ban None Sawan à Tambon Khao Luang dans le district de Wang Saphung Le bébé a été transporté à l'hôpital de district puis à l'hôpital de Loei. Le colonel Pol Samnao Kruikrathok, du commissariat de Wang Saphung, a déclaré que la mère était une habitante du village âgée de 38 ans. Sa maison est à environ quatre kilomètres de l'endroit où le bébé a été retrouvé. Samnao a déclaré que la mère avait disparu après l'accouchement, apparemment parce qu'elle craignait que son mari ne lui fasse du mal. Samnao a déclaré que la police tenterait d'arrêter la mère afin de l'inculper pour abandon et mise en danger d'un bébé. Sa belle-sœur, Yingyai (pseudonyme), a déclaré à la police que cette femme avait déjà quatre enfants, l'aîné étant âgé de 12 ans et le plus jeune, de deux ans. Son mari emprisonné il y a deux ans a été libéré ce mardi. Il pourrait ne pas être le père du nouveau-né... Yingyai a déclaré que sa belle-soeur n’avait pas grossi et que sa grossesse n’avait pas été remarquée avant le mois dernier. Ce drame survient le lendemain d'un appel des ONG qui demandent aux autorités un peu plus de compassion pour les femmes qui accouchent après une grossesse non souhaitée. https://forum.thaivisa.com/topic/1101961-mother-on-the-run-after-abandoned-newborn-found-on-loei-plantation/
  5. BANGKOK - Le gouvernement a annoncé ce mardi que le 4 mai serait maintenant un jour férié célébrant le couronnement de Sa Majesté le Roi, ce qui porte à 19 le nombre total de jours fériés. Le cabinet a approuvé cette date comme "fête" lors de sa réunion hebdomadaire du mardi, a déclaré aux médias le porte-parole du gouvernement, Apisit Chainuwat. C’est la dernière modification apportée au calendrier sous le nouveau règne. Le 3 juin, anniversaire de la reine Suthida, nouvellement sacrée, a été ajouté la semaine dernière. L’anniversaire de la Reine douairière Sirikit restera également un jour férié à l’occasion de la fête des mères. Voici la mises à jour des 19 jours fériés: 1er janvier - Jour de l'an Février * - Makha Bucha Day 6 avril - Chakri Day 13-15 avril - Songkran Mai * - Visakha Bucha Day 4 mai - Jour du couronnement 9 mai - Jour du sillon sacré 3 juin - Anniversaire de Sa Majesté la Reine Juillet * - Journée Asarnha Bucha Juillet * - Carême Lunaire 28 juillet - Anniversaire de SM le Roi 12 août - Anniversaire de la reine Sirikit et fête des mères 13 octobre - Anniversaire de la mort du roi Bhumibol 23 octobre - jour de Chulalongkorn 5 décembre - Anniversaire du roi Bhumibol, fête des pères et fête nationale 10 décembre - Jour de la Constitution 31 décembre - Nouvel An
  6. L’assurance SANTÉ est obligatoire pour les étrangers âgés de 50 ans et plus qui souhaitent séjourner sur la durée en Thaïlande. La police d'assurance doit offrir une couverture allant jusqu'à 40 000 Bt pour un traitement ambulatoire et jusqu'à 400 000 Bt pour un traitement hospitalier. C'est l'une des mesures que le gouvernement a mises en place pour alléger le fardeau financier imposé aux hôpitaux publics par les étrangers, qui ne paient pas leurs soins. "Le Conseil des ministres a déjà approuvé la nouvelle mesure", a révélé hier le directeur du Département des services de santé, Nattawuth Prasert-siripong. Selon Nattawuth, la nouvelle règle s’applique à la fois aux nouveaux demandeurs du visa non-immigrant (O-A), qui offre un séjour d'un an, et à ceux qui souhaitent renouveler leur visa. Chaque renouvellement est valable un an. «Une telle assurance maladie est également bénéfique pour les étrangers», a déclaré Nattawuth. Les étrangers peuvent souscrire une assurance maladie valide auprès de longstay.tgia.org ou s’ils souhaitent utiliser une assurance maladie souscrite à l’étranger, ils doivent s’assurer que le montant de la couverture n’est pas inférieur à ce qui est requis par la règle. «Nous allons discuter avec les autorités compétentes de la vérification de la validité de l'assurance maladie achetée à l'étranger», a déclaré Nattawuth. Interrogé sur les étrangers qui ne peuvent pas souscrire une assurance maladie parce que leurs risques pour la santé sont jugés trop élevés, M. Nattawuth a déclaré que les autorités compétentes pourraient envisager de leur imposer des dépôts plus élevés sur leurs comptes bancaires afin de s’assurer qu’ils ont assez pour vivre en Thaïlande. Concernant les Français, la CFE devra donc fournir un certificat ad-hoc à chacun de ses assurés à moins qu'une négociation globale soit possible et que, de facto, tout assuré à la CFE sera "validé" par les autorités thaïlandaises. On ne sait pas si la CFE a pris connaissance du fait que la Thaïlande a entériné cette nouvelle mesure. https://forum.thaivisa.com/topic/1100302-health-insurance-mandatory-for-long-stay-foreigners-in-thailand/
  7. La récente tentative d’une jeune fille de 15 ans d’enterrer son nouveau-né vivant, apparemment par peur que d’autres découvrent sa grossesse, souligne son désespoir et son besoin criant d’aide, selon des militants et des travailleurs sociaux. «J'espère que les autorités compétentes se concentreront sur la réinsertion, et non sur les sanctions», a déclaré la directrice de la Fondation AIDS ACCESS, Nimit Thien-udom. Ses commentaires arrivent après l'arrestation de la fillette jeudi dernier dans sa ville natale, dans le district de Chumpuang, Nakhon Ratchasima. Il est possible qu'elle soit accusée d'abandon d'enfant et de tentative de meurtre. La police a pu retrouver sa trace après avoir reçu des informations selon lesquelles elle aurait acheté des quantités inhabituellement importantes de serviettes hygiéniques. Son petit garçon a été déterré à temps. Un homme du coin, Usa Nisaikha, 41 ans, a entendu un chien aboyer et un bébé pleurer dans une plantation de manioc à Tambon Thalad. Il s'est donc précipité sur place. Il a vu une partie du bébé et l'a rapidement déterré Les parents de la fillette de 15 ans ont maintenant exprimé leur intention de prendre soin de ce bébé. Somwong Uraiwattana, directrice adjointe de la Fondation AIDS ACCESS et responsable du projet concernant des grossesses non désirées, a déclaré que les filles victimes d'une grossesse non désirée agissaient désespérément - comme dans le cas de cette adolescente. Selon elle, ce sont les autorités thaïlandaises qui sont responsables à cause de leur politique du refus du droit à l'avortement. "Des cas de filles souffrant d'hémorragies à la suite d'un avortement illégal n’existeraient plus si la société thaïlandaise donnait assez d'options à celles qui ont une grossesse non désirée", a-t-elle averti. Elle a souligné que les attitudes négatives de la société thaïlandaise à l'égard des relations sexuelles prématurées et des grossesses non désirées ne permettent pas de mettre en place un bon système pour offrir des options à ces victimes. Elle ajoute que l'éducation sexuelle à l'école n'est pas enseignée de manière pertinente. Alors, quand les filles ont un problème, elles agissent par désespoir. Nimit a déclaré que, lorsque de tels cas se produisent, les médias ne devaient pas se précipiter pour qualifier les filles ou les femmes impliquées de «mère horrible», de «mère cruelle» et de «femme insensible». "Signalez les faits et essayez de proposer des solutions à de tels problèmes", a-t-elle déclaré. C'est ce que fait Thaivisa en français en suggérant les tiroirs à bébés comme en Belgique ou en Allemagne. Selon elle, les organismes publics concernés doivent veiller à ce que les adolescentes ayant besoin d'un avortement sans risque et légal l'obtiennent conformément à la loi de 2016 sur la prévention de la grossesse chez les adolescentes. En effet, malgré l'interdiction de l'avortement, il est possible, pour une adolescente de ne pas aller au bout de sa grossesse grâce à certaines ONG. Encore faut-il que l'information circule, ce qui n'est pas le cas. De plus, il devrait exister un processus plus facile pour les femmes enceintes de manière non désirée pour laisser leurs bébés dans des foyers d'adoption ou d'aide sociale. «J'espère qu'il y aura un foyer social pour enfants dans chaque province», a déclaré Nimit. Au cours des six derniers mois, la ligne d'assistance "grossesses non désirées 1663" a reçu 11 085 appels demandant des conseils sur les grossesses non désirées, soit une augmentation de 30% par rapport à la même période de l'année précédente. Environ 29% des femmes enceintes non désirées étaient des filles de moins de 20 ans, a-t-elle ajouté. L'avortement n'est légalement autorisé en Thaïlande que lorsque la grossesse résulte d'une agression sexuelle, d'un grave problème de développement du fœtus ou que la santé physique ou mentale de la future mère pourrait en souffrir. Trairat Witthayanumart, le chef du district de Chumpuang, a promis de s'occuper, avec le ministère du Développement social, de la réhabilitation de l'adolescente traumatisée. https://forum.thaivisa.com/topic/1101658-experts-call-for-compassionate-policies-as-teen-attempts-to-bury-newborn/
  8. Un homme a été tué dans un dépanneur (magasin de proximité) dimanche à l'aube dans la province de Saraburi après avoir crié à haute voix: «Si tu as un flingue, bute moi !». La victime est identifiée comme étant Preecha Khunthong, 59 ans. Il a été abattu de plusieurs coups de feu sous les yeux de la caissière du magasin. "Je ne sais pas ce qui s’est passé entre lui et le tireur. Au début, ils parlaient très doucement avant que je n'entende la victime crier et défier l’autre de tirer s'il avait vraiment une arme à feu », a déclaré la caissière. Son nom n'est pas divulgué pour des raisons de sécurité. Selon elle, la victime était sur le point de payer un café instantané lorsque le tireur l'a approché. «Après la fusillade, il est sorti et est parti avec le chariot - caddie », a déclaré le témoin. Un ami de Preecha a déclaré que la victime venait de prendre son petit déjeuner sur le marché voisin. «Nous avons mangé ensemble et il a dit qu'il rentrait chez lui. Je ne sais pas ce qui s’est passé », a-t-il déclaré. La police enquête. https://forum.thaivisa.com/topic/1101661-man-shot-dead-inside-convenience-store-in-saraburi/
  9. En Thaïlande, 249 bébés sont nés avec la syphilis cette année, selon le ministère de la Santé publique. "Les bébés ont été touchés parce que leurs mères étaient infectées", a déclaré hier le secrétaire permanent du ministère, M. Sukhum Karnchanapimai. La syphilis, une maladie sexuellement transmissible, peut également être transmise par le sang. Bien que curable, cette maladie peut devenir fatale si les patients ne connaissent pas leur infection et perdent ainsi une chance d'obtenir un traitement en temps opportun. Soukhoum a déclaré qu'entre le 1er janvier et le 13 mai de cette année, 3080 personnes de tous âges ont été diagnostiqués positifs à la syphilis. Parmi eux, 40,42% ont entre 15 et 24 ans. Quelque 24,48% des autres ont entre 25 et 34 ans. «Le nombre de patients atteints de syphilis est en augmentation. Cette augmentation reflète le fait que beaucoup d'adolescents et de personnes en âge de procréer ont eu des rapports sexuels non protégés », a-t-il déclaré. Sukhum a déclaré qu'il avait chargé les chefs de la santé publique des provinces de surveiller de près la situation et d'empêcher la maladie de se propager. Il a exhorté la population à se protéger en utilisant des préservatifs, en évitant d'avoir plusieurs partenaires sexuels et en se soumettant régulièrement à des analyses de sang. «Les femmes enceintes et leurs maris devraient également subir des tests sanguins», a-t-il déclaré. https://forum.thaivisa.com/topic/1101655-nearly-250-babies-infected-with-syphilis-due-to-mothers/
  10. Selon une source, Phalang Pracharat est bien placé pour former le gouvernement mais Pheu Thai n'est pas convaincu Le parti Phalang Pracharat a affirmé avoir réuni une coalition qui pourrait former un nouveau gouvernement avec la participation des partis démocrate et Bhumjaithai, a déclaré hier une source du PP. Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha restera en place. De nombreux membres de son cabinet actuel, notamment le général Prawit Wongsuwan, le général Anupong Paochinda, Somkid Jatusripitak et Wissanu Krea-ngam, aussi, selon la source. Cependant, on ne sait pas si Prayut fera également office de ministre de la Défense ou permettra à Prawit de reprendre le poste en plus du poste de vice-Premier ministre. Phalang Pracharath obtiendra au moins 16 ministères, tandis que les démocrates et Bhumjaithai en obtiendront sept chacun, a précisé la source, ajoutant que ces chiffres reposaient sur un quota convenu d'un ministère pour sept députés. Aux élections générales du 24 mars, Phalang Pracharath a remporté 115 sièges de députés, les démocrates 52 et Bhumjaithai 51. Parmi les portefeuilles qui devraient aller à Phalang Pracharath figurent les finances, les transports, le commerce, l’éducation, les affaires étrangères, le tourisme et les sports, ainsi que les ressources naturelles et l’environnement. Les démocrates devraient obtenir les portefeuilles du Travail et de la Justice en plus du ministère du Développement social ainsi que du ministère des Affaires universitaires, de la Recherche scientifique et des Innovations - un nouveau ministère créé par le gouvernement actuel. Selon la source, le parti démocrate aura également des vice-ministres de l'intérieur, des finances et de l'éducation. Bhumjaithai a négocié avec succès les postes de ministre de la Santé publique et de ministre de l’Économie et du numérique, ainsi que des secrétariats d'état aux Transports, à l'Intérieur et au Commerce, a indiqué la source. Le chef du parti, Anutin Charnvirakul, devrait devenir le nouveau ministre de la Santé chargé de faire pression pour son projet de légalisation de la marijuana. Dans le même temps, les partis politiques du "camp démocratique" n’ont toujours pas perdu l’espoir de former un nouveau gouvernement de coalition, en dépit des affirmations du camp pro-junte, a déclaré hier le secrétaire général de Pheu Thai, Phumtham Wechayachai. Pheu Thai et Phalang Pracharat font tous deux fortement pression pour obtenir le soutien des plus petits partis. M. Phumtham a déclaré que tous les partis du camp, qu'il a qualifié de "démocratique", restaient déterminés à former un nouveau gouvernement. Il a déclaré que sa coalition avait pour objectif principal "d'empêcher la conservation du pouvoir" par le Conseil national pour la paix et l'ordre (CNPO), soit la junte qui a fomenté un coup d'état en 2014, dont le général Prayut Chan-o-cha est le chef. «Les partis du camp des démocrates ne jettent pas l'éponge aujourd'hui. Pour nous, le voyage n'est pas terminé », a déclaré Phumtham dans son message Facebook. Phumtham a déclaré que l'annonce du camp rival de la mise en place d'un gouvernement de coalition était simplement une initiative psychologique visant à renforcer la confiance de leurs alliés. Il s'est dit confiant que l'alliance dirigée par Pheu Thai serait finalement gagnante lorsque la Chambre des députés votera samedi. La nouvelle assemblée nationale doit convoquer sa première réunion samedi pour élire le président et les deux vice-présidents. Le général Prayut, qui a fomenté le coup d'Etat militaire de 2014 pour renverser un gouvernement dirigé par Pheu Thai, est l'actuel Premier ministre et dirige également le NCPO. Pheu Thai et Phalang Pracharat ont tous deux revendiqué la légitimité de former le prochain gouvernement. Le premier a remporté le plus grand nombre de sièges à la Chambre et le second, davantage de suffrages aux élections générales du 24 mars. Varawut Silpa-archa, une figure clé du parti Chart Thai Pattana, a déclaré hier que son parti avait été approché par Pheu Thai et Phalang Pracharat pour rejoindre leurs coalitions rivales. "Mais il n'y a pas eu d'accord du tout", a déclaré Varawut, ajoutant que ses députés se réuniraient jeudi pour discuter de la direction à prendre. Dans le même temps, le parti démocrate, qui est également courtisé par Pheu Thai et Phalang Pracharath, a affirmé hier qu'il baserait sa décision "pour le bien du peuple et du pays ", a déclaré le porte-parole Ramet Ratanachaweng. Dans un sondage les Thaïlandais ont dit qu'ils étaient persuadés que le Parti Démocrate se rangerait derrière l'armée, comme il l'a toujours fait. Ramet a ajouté qu'aucune réunion n'avait été programmée entre les députés nouvellement élus et les instances du parti dirigé par Jurin Laksanavisit, pour décider de la suite. «Les Thaïlandais devraient faire confiance au Parti démocrate. Nous ferons tout pour la population et le pays », a déclaré le porte-parole. Parallèlement, le parti Bhumjaithai, qui est également sollicité par des camps rivaux pour rejoindre leurs coalitions, organise aujourd'hui une réunion de ses nouveaux députés dans un hôtel de la province de Buri Ram. Lors de la réunion, présidée par Anutin Charnvirakul, les dirigeants et les députés du parti devraient déterminer leur position. https://forum.thaivisa.com/topic/1101649-pro-junta-bloc-claims-deal-with-democrats-bhumjaithai/ Anutin
  11. Bangkok, 20 mai (VNA) - La Thaïlande accélère actuellement la construction d'une ligne ferroviaire à grande vitesse qui relie les aéroports de Don Mueang à Bangkok, Suvarnabhumi à Samut Prakan et U-tapao à Rayong. Photo d'illustration. Source: Reuters Ce projet de 225 milliards de bahts (7,06 milliards de dollars) est l’un des cinq projets lancés par le gouvernement thaïlandais dans le but de promouvoir le développement économique dans le Corridor économique oriental (EEC) du pays. Un consortium dirigé par le groupe Charoen Pokphand (CP) a remporté ce projet. Selon le quotidien Bangkok Post, Suphachai Chearavanont, directeur exécutif de CP, a déclaré que son groupe s’engageait à investir dans ce projet bien qu’il soit considéré comme un placement à haut risque. Le groupe continuera de promouvoir la mise en œuvre de ce projet au profit du pays, a-t-il déclaré lors d'un séminaire à Nakhon Ratchasima, auquel ont participé plus de 400 dirigeants d'entreprises du monde entier. M. Suphachai a déclaré qu'il n'y avait aucune garantie de rendement élevé, mais CP avait décidé d'investir dans ce secteur afin de stimuler le développement économique et d'aider le pays à prospérer. Le projet de train à grande vitesse contribuera au développement urbain et à une répartition plus équitable de la richesse et des revenus, a-t-il déclaré, ajoutant que le pays bénéficierait des connaissances d’investisseurs étrangers pour améliorer la compétence des travailleurs locaux. M. Suphachai a déclaré que le projet ferait de la Thaïlande un centre régional de l'ASEAN, ce qui contribuerait à stimuler la croissance du groupe CLMV (le Cambodge, le Laos, le Myanmar et le Vietnam). Kanit Sangsubhan, secrétaire général du bureau de l'EEC, a déclaré plus tôt que le Comité des politiques de l'EEC avait approuvé le contrat et la conception du projet, qui devraient être présentés au cabinet le 28 mai prochain. L'EEC est le programme d'investissement phare du gouvernement thaïlandais, couvrant les provinces orientales de Chon Buri, Rayong et Chachoengsao. L’achèvement des travaux d’ici 2021 devrait permettre à ces provinces de se transformer en centres technologiques, de fabrication et de services reliés aux pays voisins de l’ASEAN par voies terrestre, maritime et aérienne. -VNA https://fr.vietnamplus.vn/la-thailande-construit-une-ligne-ferroviaire-reliant-ses-trois-grands-aeroports/120838.vnp
  12. La Thaïlande a été félicitée par un représentant de l’Organisation mondiale de la santé pour ses actions visant à décourager le tabagisme. En Thaïlande, 8 000 personnes meurent chaque année à cause de l'exposition indirecte à la fumée. Le Dr Daniel Kertesz a pris la parole lors d'un événement organisé à l'hôtel Rama Gardens à l'occasion de la Journée mondiale sans tabac, le vendredi 31 mai. Le Dr Kertesz a déclaré que l’augmentation de la taxe sur le tabac de 40% était la meilleure façon d’empêcher plus de gens de commencer à fumer et d'inciter les autres à arrêter. A l'origine l'augmentation devait survenir en octobre 2019. Cependant, en raison des réserves émises par des agriculteurs, elle a été reportée d'un an à octobre 2020. L'année prochaine, le paquet le moins cher coûtera environ 90 bahts contre 60 actuellement. Le tabac à rouler est toutefois confronté à une autre augmentation visant à aligner son coût sur celui des cigarettes ordinaires. Le site Web de l'OMS félicite la Thaïlande pour "mener la croisade contre le tabac". Une initiative sur l'emballage neutre sera introduite en septembre de cette année - une première mondiale pour un pays à revenu intermédiaire. Aucune couleur ou nom de marque ne sera autorisé sur l'emballage. Le Dr Prakit d'un groupe anti-tabac en Thaïlande a déclaré lors de la réunion qu'en 2017, plus de 72 000 personnes sont mortes de maladies liées au tabagisme. Plus de 8 000 personnes meurent chaque année dans le pays des suites de l’exposition indirecte à la fumée, a-t-il déclaré. https://forum.thaivisa.com/topic/1101329-who-praises-crusading-thailand-for-40-rise-in-tax-on-cigarettes-even-if-it-was-deferred/
  13. Un éléphanteau qui a été forcé d’exécuter des facéties pour les touristes étrangers au zoo de Phuket est décédé des suites de fractures des deux pattes arrières. Le éléphanteau surnommé Dumbo devait se produire trois fois par jour. Dumbo avait fait l'objet d'une pétition de l'association caritative Moving Animals pour sa libération. En vain. Le mois dernier, des images déchirantes qui sont devenues virales ont montré le traitement cruel subi par Dumbo, l'éléphant squelettique dansant pour le divertissement des touristes. Malheureusement, il a été confirmé plus tôt cette semaine que Dumbo, âgé de 3 ans, est décédé des suites d’une infection. Il s’est cassé les deux jambes arrière et n’a pas pu se rétablir. L'infection l'a rendu si faible qu'il s'est effondré sous son propre poids tout en essayant de se libérer de la boue à l'intérieur du zoo. Il a été admis à l'hôpital des éléphants à Krabi le 17 avril, où il est décédé trois jours plus tard. «Nous sommes anéantis d’annoncer que " Dumbo " est décédé, a déclaré Moving Animals dans un communiqué cette semaine. «Il s'avère maintenant qu'il avait une infection dans le tube digestif et il est devenu si faible que ses pattes arrière se sont cassées sous lui. «Malgré cela, le zoo n'a pas réalisé que ses jambes étaient cassées avant trois jours, jusqu'à ce que le bébé éléphant soit finalement emmené dans un hôpital pour éléphants. «Ce drame montre à quel point ces animaux sont négligés en captivité." Et prouve aussi une attitude étrange de la part des touristes qui apprécient ces misérables attractions. «Nous tenons à remercier tout le monde pour son soutien sans faille envers " Dumbo " . Nous espérons que "Dumbo" est en train de retrouver la paix qui lui avait été si cruellement refusée de son vivant et que son histoire tragique incitera les autorités thaïlandaises à mettre définitivement fin à ces performances d'animaux d'un autre âge. " https://forum.thaivisa.com/topic/1101509-video-tragic-death-of-baby-elephant-forced-to-perform-for-tourists-at-phuket-zoo/ L'éléphant est l'animal national du pays et les éléphants sauvages sont bien protégés. En revanche, l’appât du gain est plus fort que les éléphants en captivité.
  14. La Thaïlande, l’un des principaux producteurs de viande de porc en Asie, redouble d’efforts pour empêcher un virus mortel pour le porc de causer des ravages alors qu’il se répand dans la région. La peste porcine africaine - une maladie qui tue presque tous les porcs infectés - se propage en Asie depuis la Chine et la Mongolie jusqu'au Vietnam et au Cambodge. Des millions de porcs ont été abattus, ce qui crée une pénurie mondiale de protéines et oblige les agriculteurs et les entreprises du secteur alimentaire à dépenser des milliards de dollars. "Nous sommes en alerte rouge quant au virus du porc", a déclaré Anan Suwannarat, secrétaire permanent du ministère thaïlandais de l'Agriculture, lors d'un entretien. "Nous essayons tout pour l'empêcher de se propager en Thaïlande." La Thaïlande a renforcé les inspections dans les aéroports et aux points de contrôle frontaliers, réprimé les abattoirs et les commerçants illégaux et imposé des exigences plus strictes en matière de signalement des décès de porcs. Les autorités ont détecté des produits à base de viande de porc contaminés dans les aéroports et aux frontières, mais n'ont encore trouvé aucun cas dans les fermes. La Chine, le plus grand producteur et consommateur de viande de porc, tente de contenir l'épidémie depuis août. Mais sans vaccin, le virus continue de se propager. La souche de peste porcine africaine qui se propage en Asie est indéniablement méchante et tue pratiquement tous les porcs qu’elle infecte par une maladie hémorragique rappelant le virus Ebola chez l’homme. On ne déplore aucune humain contaminé. Le Vietnam, premier producteur de porc d’Asie du Sud-Est, a découvert son premier cas en février. Le Cambodge - pris en sandwich entre le Vietnam et la Thaïlande - a signalé sa première infection moins de deux mois plus tard. "Prévenir l'épidémie est notre programme national", a déclaré Cheerasak Pipatpongsopon, du département de l'élevage de Thaïlande. "Même si elle pénètre dans le pays, nous serons en mesure de contenir l’épidémie afin de minimiser les dommages causés à l’industrie." Le ministère de l’Agriculture a estimé qu’une épidémie pourrait coûter plus d’un milliard de dollars à l’économie thaïlandaise si plus de 50% des porcs du pays étaient infectés. Cela pourrait atteindre près de 2 milliards de dollars si 80% sont infectés. Le gouvernement thaïlandais a approuvé le mois dernier un budget de 4,7 millions de dollars destiné à préparer le pays à une éventuelle épidémie. La Thaïlande produit plus de 2 millions de porcs chaque année et en exporte environ 40% au Cambodge, au Laos et au Myanmar. Les visiteurs ne sont désormais plus autorisés à importer des produits de porc transformés dans le pays. Elle a confisqué des produits à base de viande de porc dans ses aéroports et ses frontières 550 fois depuis août, détectant le virus 43 fois, selon le département de l'élevage. La Thai Swine Raisers Association (Association des éleveurs de porcs thaïlandais) a déclaré que le gouvernement s'efforçait d'empêcher l'apparition de la maladie. Le président du groupe, Surachai Sutthitham, a déclaré qu'il "était confiant que la Thaïlande puisse rester à l'écart du virus". Les frontières poreuses augmentent le risque d'introduction de la maladie dans le pays. Le virus peut survivre longtemps dans la viande crue et les porcs peuvent être infectés si des aliments contaminés entrent dans leur alimentation. Mais l'alimentation en eaux grasses en Thaïlande est rare, a déclaré Cheerasak. Une épidémie dans la deuxième plus grande économie d’Asie du Sud-Est pourrait poser un risque pour les grandes entreprises alimentaires telles que Betagro Pcl et Charoen Pokphand Foods Pcl, et menacer 180 000 petits exploitants. Cela créerait également un défi immédiat pour le futur gouvernement, qui devait être formé rapidement. https://forum.thaivisa.com/topic/1101476-thailand-on-red-alert-in-bid-to-stop-‘pig-ebola’-crossing-border/
  15. Quatre îles du parc national Haad Chao Mai à Trang seront fermées aux touristes pendant quatre mois à compter du 1er juin. Narong Kong-iad, chef du parc Haad Chao Mai, a déclaré samedi que l'accès au parc serait interdit aux touristes du 1er juin au 30 septembre pour permettre à la nature de se régénérer. Il a dit qu'il y aura une forte mousson du sud-ouest au cours de cette période, il pourrait donc être dangereux pour les touristes d'aller en mer. Il a déclaré que quatre destinations touristiques populaires - Koh Mook, Koh Kradan, Koh Waen et Koh Chuek - seront fermées aux touristes. https://forum.thaivisa.com/topic/1101484-four-trang-islands-to-be-closed-to-tourism-for-four-months/
  16. Les touristes ont été avertis : évitez la plage de Na Jomtien à Chonburi après que les eaux usées ont contaminé la mer devenue noire. L’avertissement vient après que des images partagées sur les médias sociaux samedi ont montré l’eau noire et putride dans la mer. Le chef du village Moo 1 de Na Jomtien Supot Inyam a demandé aux touristes de rester à l'écart de l'eau et d'éviter la plage, en invoquant des risques pour la santé si quelqu'un devait entrer en contact avec les eaux usées. Les touristes ont plutôt été invités à visiter d'autres plages de la région. Une enquête complète a été lancée pour déterminer la source de la pollution. Ce désastre écologique intervient après un autre relaté vendredi (nous n'avons pas voulu en parler pour ne pas donner l'impression de critiquer). Une des célèbres plages de Thaïlande, populaire auprès des touristes, a également été contaminée par des eaux usées noires au début de la semaine. Vendredi, les médias en langue thaïlandaise ont rapporté que les touristes évitaient la plage de Loh Dalum à Koh Phi Phi après que les eaux usées avaient noirci toute la plage. Les images choquantes étaient bien loin du sable blanc et de l’eau cristalline qui font la renommée de l’île. Pankum Kittitorakul, responsable du district, a déclaré que les fortes pluies avaient provoqué le déversement des eaux usées dans l'océan. Pankum a également demandé que les gens arrêtent de partager des photos de la plage, car son état s’améliore de jour en jour et revient presque à la normale. Thaivisa en français a suivi les injonctions de Pankum et c'est une image de Jomtien que nous publions, pas de Koh Phi Phi. https://forum.thaivisa.com/topic/1101501-video-na-jomtien-beach-polluted-with-putrid-wastewater-tourists-urged-to-stay-away/
  17. Aude Vidal Les pays occidentaux ne pourront plus envoyer leurs déchets non-recyclables dans des pays signataires de la convention de Bâle et non-membres de l’OCDE. C’est la décision adoptée par la conférence de Genève sur les déchets dangereux le 10 mai dernier. Car depuis que la Chine a décidé de ne plus accepter de déchets plastiques importés sur son sol, c’est l’Asie du Sud-Est qui est devenu le déversoir des objets plastifiés jetés par les Occidentaux. Mais cette décision prise dans le cadre de la convention de Bâle, sera-t-elle respectée par l’industrie ? Sans doute pas aux États-Unis dont le gouvernement a rejeté une telle mesure. Cela fait un an que la Chine a décidé de cesser toute importation de déchets plastiques sur son territoire. Comment réguler leur circulation ? C’est la question soulevée par une conférence internationale liée à la COP, du 29 avril au 10 mai derniers à Genève, dans le cadre de la convention de Bâle. La situation est devenue critique en Asie du Sud-Est : la région accueille une part des déchets en question, venus d’Europe et des pays occidentaux (lire notre article). Une main-d’œuvre bon marché pour séparer les derniers éléments valorisables, des lois sur l’environnement peu exigeantes et de faibles moyens pour les faire respecter, ont fait de la Malaisie et de l’Indonésie, entre autres pays, le déversoir de la filière. Transportés à l’autre bout du monde, triés une dernière fois avant d’être brûlés ou simplement déposés dans la nature, ces déchets sont traités d’une manière tout sauf écologique, au grand dam des consommateurs et des collectivités qui espèrent avec le recyclage régler le problème des déchets plastiques – dont seulement une partie est effectivement recyclable. Lors de la conférence, la Norvège, suivant les recommandations d’ONG du Sud-Est asiatique, a proposé l’intégration des déchets plastiques à la convention de Bâle sur les déchets dangereux. C’est bien le cas de tous ces plastiques dont l’incinération libère des composants toxiques. Presque un million de signatures ont été recueillies par la pétition « Stop dumping plastic in paradise! » Parmi les militants présents à Genève pour défendre cette position, Prigi Arisandi, de l’association indonésienne Ecoton, et Mageswari Sangaralingam, de la branche malaisienne de Friends of the Earth (Sahabat Alam Malaysia) et qui représente également Gaia (Global Alliance for Incinerator Alternatives, Alliance mondiale pour une alternative aux incinérateurs). Lire la suite de ce passionnant article sur ASIALYST ABONNEZ-VOUS https://asialyst.com/fr/2019/05/16/nos-dechets-plastiques-inonder-asie-du-sud-est-convention-bale/
  18. Possiblement ivre et avec de la ganja dans sa poche un Allemand est tué dans un accident à Chiang Mai Thai Rath a rapporté qu'un Allemand sur une Honda de 500 cm3 avait été tué dans un accident impliquant un pick-up au centre-ville de Chiang Mai ce matin. Un témoin a semblé blâmer le motard. À 1 h 45, le capt Pol, Kasemsit, Torkan a constaté que la moto Honda Rebel avait heurté un pick-up garé après une collision frontale avec une Toyota Hilux Revo. Le motard était mort au milieu de la route. Ses papiers prouvent qu'il était de nationalité allemande. Il s'agit de Jan Single, âgé entre 30 et 35 ans, a déclaré Thai Rath. Il avait plusieurs blessures. Un sac ziplock avec de la marijuana a été retrouvé dans une poche de son jean. Le conducteur de la Revo, Sutthawee Seasatbun, 26 ans, s’est arrêté à 100 mètres du cadavre, a déclaré qu’il conduisait sur Mahidol Road lorsque la moto l’a heurté de plein fouet. Il a été incapable de freiner à temps. Le Capt Kasemsit a déclaré qu'un témoin avait vu l'Allemand près de sa moto au Seven-11 (succursale de Pa Daet). Il avait l'air saoul. Il serait remonté sur sa moto pour faire demi tour et aurait percuté la Revo de plein fouet. Une autopsie a été ordonnée à l'hôpital Maharat Chiang Mai. On ne sait pas si la police visionnera les images de vidéosurveillance qui sont toujours disponibles autour des Seven-11. https://forum.thaivisa.com/topic/1101310-drunk-german-with-ganja-in-his-pocket-killed-in-chiang-mai-motorcycle-smash/
  19. Thanatorn, du Future Forward assure que sa mère a reçu un coup de téléphone de quelqu'un soit-disant haut placé dans le parti pro-junte qui lui aurait dit "Madame, nous pouvons effacer et éliminer les accusations contre vous et contre votre fils… si vous demandez à votre fils de transférer 20 députés de Future Forward au Phalang Pracharath". Le parti pro-junte n'a pas apprécié et pourrait porter plainte pour diffamation. http://www.khaosodenglish.com/politics/2019/05/17/junta-party-threatens-to-sue-thanathorn-over-bribery-remark/ Thanatorn se propose de créer une coalition autour de lui. Comme le dise les médias... "si tant est qu'il ne soit pas évincé de l’assemblée nationale et inéligible ou en prison". Comme il n'existe pas de haine contre lui -comme celle qui gène un ralliement des Démocrates au Pheu Thai- il pourrait rassembler tous les anti-junte. Pheu Thai, FF, peut-être les Démocrates et pourquoi pas Bhumjaithai. Le Pheu Thai assure que le Démocrate Banyat Bantadtan serait un bon président de l'assemblée. Le Pheu Thai ne veut pas le poste de premier ministre, bien qu'il soit le 1er parti du pays. Thanatorn espère pouvoir créer une coalition en une semaine, tout comme, de l'autre côté, Prayuth. https://forum.thaivisa.com/topic/1101300-future-forward-party-to-form-coalition-government-in-seven-days/ De son côté, l'ancien président du parti démocrate assure que le parti perdrait son âme et sa crédibilité à rejoindre la junte. http://www.khaosodenglish.com/politics/2019/05/17/abhisit-warns-dem-will-lose-credibility-if-it-joins-junta-camp/ Il est difficile de savoir si ces partis "centraux" font mine de bouder la junte par conviction ou pour obtenir davantage de Prayuth dont on voit mal comment il pourrait perdre.
  20. BANGKOK - Le président de la Junte, Prayuth Chan-Ocha, a averti les critiques que la sélection des nouveaux sénateurs par le régime n’avait été approuvée par nul autre que Sa Majesté le Roi. Rejetant les accusations de népotisme et copinage, le général Prayuth a assuré aux journalistes que les nouveaux sénateurs - presque tous choisis par le chef de la junte lui-même - sont qualifiés pour occuper ces postes à haute responsabilité. Il a également évité des questions sur le processus de sélection qui a finalement coûté 1,3 milliard de baht aux contribuables. «Souviens-toi de ça», a déclaré Prayuth, pointant son doigt vers les journalistes. «Tout ce qui a été approuvé par Sa Majesté fait toujours l'objet d'un examen minutieux. C’est la chose la plus importante. " Prayuth a également déclaré qu'il n'y avait rien de mal à nommer au sénat des fonctionnaires qui avaient servi son gouvernement depuis le coup d'État de mai 2014. «Comme [les sénateurs] devront continuer avec les tâches en cours, je dois choisir des personnes qui les connaissent déjà», a déclaré le général. La junte a été critiquée car la liste des Sénateurs est remplie de loyalistes au régime et même de parents de membres de la junte et ne représente donc pas les Thaïlandais. Preecha Chan-ocha, frère de Prayuth, et Patcharawat Wongsuwan, frère cadet du chef de la junte adjointe Prawit Wongsuwan, par exemple. La liste a été dévoilée après des mois de sélection secrète, au cours de laquelle la liste des candidats n'a jamais été rendue publique. Le gouvernement a déclaré avoir dépensé 1,3 milliard (et pas millions) de bahts pour le processus, ce que les critiques ont qualifié de gaspillage de l'argent des contribuables. «Ne peuvent-ils pas simplement se téléphoner? Pourquoi ce besoin de dépenser autant? », Écrivait Chol Pannavich, un utilisateur de Facebook. Interrogé au sujet de cet argent, Prayuth a déclaré que c'était la Commission électorale (tellement critiquée de toutes parts pour de nombreuses raisons) qui était chargée de définir les procédures et de trouver des candidats, pas lui. «Qui les a choisis? Qui? » Plaisanta Prayuth dans un accès de colère. "C'est la CE!" http://www.khaosodenglish.com/politics/2019/05/16/prayuth-says-new-senators-have-kings-endorsement/
  21. Thai Airways a enregistré une baisse de 83% de ses bénéfices pour le premier trimestre de 2019. La direction de la compagnie aérienne attribue cette baisse au baht élevé, aux guerres commerciales américano-chinoises et à la fermeture de l’espace aérien Pakistanais (forçant le réacheminement de ses vols européens). • Bénéfice net de 456 millions de bahts, en baisse par rapport aux 2,7 milliards de bahts réalisés au cours des trois premiers mois de l'année dernière • Chiffre d'affaires de 49,7 milliards de bahts, en baisse de 6,9% par rapport à la même période l'an dernier Le président de Thai Airways, Sumeth Damrongchaitham, dénonce la forte appréciation du baht par rapport aux principales devises, affirmant qu'il est impossible pour la compagnie aérienne d'augmenter les prix des billets d'avion. Cité dans le Bangkok Post, il a déclaré… "Bien que l'appréciation du baht ait permis de réduire certaines dépenses, dont les remboursements de prêt et les loyers des avions, cet avantage reste minime." Il a également évoqué les échanges commerciaux en cours entre les États-Unis et la Chine, qui pèsent 12,9% des activités de fret. En février, à la suite des affrontements entre le Pakistan et l'Inde, les avions de Thai Airways ont dû faire des détours pour rejoindre l'Europe, ce qui a entraîné une hausse des coûts en carburant, selon M. Sumeth. Pour être plus précis, Thai Airways qui n'avait pas d'accord avec des pays comme la Russie a dû annuler de nombreux vols alors que les autres compagnies continuaient à voler en évitant le Pakistan. La compagnie aérienne prévoit de vendre des produits (?) sur son site Web et sur son application mobile en septembre afin d’augmenter ses revenus. https://forum.thaivisa.com/topic/1101125-thai-airways’-profits-dive-83-year-on-year/
  22. suite de cette nouvelle Après la nouvelle racontée de l'extérieur, voici la version du Nation lui-même Somchai Meesen, président-directeur général de Nation Multimedia Media Group, s'est exprimé hier sur Nation TV au sujet de l’avenir de The Nation. Le journal THE NATION cessera sa version papier et passera entièrement en ligne à partir du 1er juillet, alors que le quotidien indépendant de langue anglaise aura 48 ans, afin de se concentrer davantage sur ses lecteurs en ligne, dont ceux basés à l'étranger. Somchai Meesen, directeur général de Nation Multimedia Group Plc (NMG), a déclaré que la décision de la direction visait à mettre un terme aux pertes financières de The Nation, et de, en plus, élargir son marché. "Au cours des cinq dernières années, The Nation a perdu 30 millions de Bt par an en moyenne", a-t-il déclaré. Le PDG, citant un sondage, a souligné que seulement 36% des lecteurs de The Nation sont basés en Thaïlande, les 64% restants vivant à l’étranger, dont 25% aux États-Unis. Cela signifie que la plupart des lecteurs du journal n’achetaient pas les éditions papier et lisaient ses articles sur le site Web ou différentes plateformes numériques (Thaivisa). Les lecteurs de The Nation ont entre 25 et 40 ans et préfèrent la plupart du temps lire des nouvelles sur leur smartphone plutôt que sur un journal imprimé, a-t-il déclaré. Somchai a déclaré que parallèlement à la croissance du marché des nouveaux médias, les anciennes entreprises telles que les journaux déclinaient rapidement. Cela se traduit par la diminution continue des budgets publicitaires des journaux imprimés - de 20% en moyenne par an, contre une croissance annuelle de 20% pour les nouveaux médias. "La nouvelle direction a examiné la question avec attention et a décidé que le journal The Nation devait changer de support pour passer de la presse écrite à la presse en ligne, afin de mieux répondre aux besoins de sa cible", a-t-il déclaré. Le PDG a déclaré que l’édition en ligne de The Nation fournirait également une version audio. Il a également dévoilé ses plans pour une version en mandarin à partir d'octobre "car à l'heure actuelle plus de 10 millions de Chinois visitent et investissent en Thaïlande". Il a assuré qu'il n'y aurait pas de réduction de personnel en raison du changement de plate-forme. «La rédaction et les employés de The Nation poursuivront leur travail. Il y aura seulement un changement de support : de l'imprimé vers l'Internet », a-t-il déclaré. Somchai a blâmé la direction précédente de NMG pour sa dette cumulée de 1,57 milliard de Bt, qui aurait "pu mettre le groupe en faillite". Le PDG a déclaré que la direction précédente avait fait une grave erreur en achetant la licence de télévision numérique du Channel 26 pour un coût de 2,2 milliards de Bt. «Au cours de la cinquième décennie d'activité, Nation Group se concentrera sur son activité principale: fournir du contenu informatif », a-t-il déclaré. https://forum.thaivisa.com/topic/1101065-the-nation-to-cease-print-edition-and-focus-on-digital-market/
  23. Un étranger, possiblement anglais, a perdu la vie jeudi après-midi en se jetant du sixième étage d’un complexe commercial de la ville de Pattaya, à Chon Buri. L’homme, dont la nationalité est inconnue, a été transporté dans un hôpital voisin bien qu’il ait été déclaré mort sur les lieux. Le lieutenant-colonel Pol Pitak Nernsang, de Pattaya, a déclaré que la police avait appris à 17 h 30 qu'un étranger âgé d'environ 50 ans était tombé du sixième étage du grand magasin Central Pattaya Beach. Au moment de l’arrivée de la police, le corps était recouvert d’un drap blanc. L’enquête initiale a révélé que les bras, les jambes et le cou de l’homme étaient brisés et que le crâne était fracturé. Il n'y avait aucun document sur lui pour l'identification, a déclaré Pitak. Une vendeuse, au sixième étage, a déclaré avoir remarqué un étranger qui tentait de franchir la rambarde, mais il aurait lâché (la rambarde) au moment où elle est arrivée. Le corps a été envoyé à un hôpital voisin pour une autopsie. https://forum.thaivisa.com/topic/1100981-british-man-jumps-to-his-death-at-central-festival-mall-in-pattaya/page/2/?tab=comments#comment-14148155
  24. Deux personnes décèdent quand un pickup percute un cortège de voitures sponsorisé par la royauté. Un chef de la police adjoint de Phitsanulok a été tué lorsqu’une voiture de la police de la route menant un cortège parrainé par le roi a été percuté jeudi par un pickup dans le district de Wang Thong à Phitsanulok. Une passagère du pickup a également été tuée et son mari, le chauffeur, a été grièvement blessé dans l'accident survenu à 10 heures sur la route Phitsanulok-None Maprang à Tambon Tuenthong. Le colonel Arkom Changplaikaew, chef adjoint de Phisanulok, a été tué sur le siège arrière de la voiture de police. Deux policiers, le conducteur et le passager avant, ont été grièvement blessés. Arkom menait un cortège en convoi conduisant le gouverneur de Phitsanulok, Pipat Ekphaphan, et le lieutenant général Sakolkhet Jantra, l'un des grands chambellans du bureau de la maison royale, pour rendre hommage au nom de Sa Majesté le roi au temple Wat Pa Nong Thap Rua à Phitsanulok district de Maprang. Le grand chambellan apportait les vêtements et les objets de première nécessité accordés par le roi à un célèbre moine âgé de 94 ans ans, Luangpu Lee Thawaro. La police a déclaré que le pickup avait coupé la route au cortège royal. https://forum.thaivisa.com/topic/1101003-two-die-as-pickup-crashes-into-royally-sponsored-motorcade/ KRABI. Sous ce pickup : une moto. Trois morts, deux blessés graves. Trois femmes (mortes maintenant) se trouvaient sur la moto et le conducteur du pickup dormait. https://thethaiger.com/news/krabi/three-dead-two-injured-as-truck-collides-with-motorbike-in-krabi
  25. Les parents sont incités à mettre des casques aux enfants ou à leur faire prendre des bus scolaires sécurisés (quand cela existe). Selon les dernières statistiques, les accidents de la route tuent plus de 17 000 enfants et adolescents en Thaïlande chaque année. Et la plupart de ces décès concernent des motos, a déclaré hier le directeur de la Road Safety Policy Foundation, Thanapong Jinwong. Ainsi, Kongsak Chuenkrailas, qui travaille pour la Fondation pour les consommateurs et la sécurité, a mis en garde les parents contre l’achat de motos à leurs adolescents. «Nous devons éduquer les parents sur les risques liés aux motos. Les enfants devraient être encouragés à utiliser les autobus scolaires appropriés », a-t-il déclaré. Thanapong a déclaré que les statistiques compilées par la police, le ministère de la Santé publique et l'Association des victimes d'accidents de la route montrent qu'en moyenne 17 634 enfants sont décédés chaque année des suites d'accidents de la route entre 2013 et 2017. "Ces statistiques montrent également que le nombre de victimes d'accidents de la route âgés de 10 à 19 ans a augmenté", a-t-il déclaré, ajoutant que la plupart des accidents avaient eu lieu pendant les vacances d'été (dont Songkran), ainsi que pendant les périodes comme le Nouvel An. Un représentant du Centre de promotion de la sécurité des enfants et de prévention des blessures de l’hôpital Ramathibodi a déclaré que de nombreux enfants étaient morts en conduisant des motos autour de chez eux. De nombreux motocyclistes ignorent souvent le code de la route et décident de ne pas porter de casque lors de déplacements brefs près de chez eux. Pour éviter de tels drames, Kongsak a déclaré que les parents devraient mettre leurs enfants dans des autobus scolaires sûrs. «Nous avons mis en œuvre le projet d'autobus scolaires dans 32 provinces», a-t-il déclaré, ajoutant que de nombreux autobus scolaires sûrs actuellement en service n'étaient pas enregistrés auprès du ministère des Transports terrestres, car ils ne respectaient pas les normes. A contrario de nombreux systèmes de ramassage scolaire artisanaux sont facteurs d'accidents avec des véhicules bricolés et des conducteurs amateurs. «Nous devons sensibiliser les parents car un mauvais choix d’autobus scolaire constitue également une menace pour la sécurité de leurs enfants», a-t-il déclaré. Chissanuwat Maneesrikham, qui travaille sur la prévention des accidents de la route, a déclaré que son équipe avait déjà incité les garderies à prêter des casques aux enfants. «Nous étendons également cette initiative aux écoles primaires», a-t-il déclaré. Selon Chissanuwat, des casques de protection seront prêtés aux enfants si leurs parents "oublient" d’en fournir un à leurs enfants. De leur côté, les autorités n'ont pris aucune mesure pour faire baisser la mortalité sur les routes. https://forum.thaivisa.com/topic/1101067-more-youngsters-dying-in-road-accidents/ Thaivisa en français se demande comment la fondation arrive au chiffre de 17600 "moins de 20 ans" tués chaque année. Il y a 25000 morts sur les routes chaque année en Thaïlande, cela voudrait que seulement 7400 sont des adultes, soit 20 par jour. Or, c'est beaucoup plus!
×