Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    15 749
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    36

Tout ce qui a été posté par Le Modérateur

  1. Vendredi 29 mai, l'Administration de gestion de Covid (CCSA) a décidé de mettre en œuvre la troisième phase du déconfinement, a déclaré son porte-parole, Taweesin Visanuyothin. Le porte-parole a révélé les principales procédures que les gens devront suivre ▪︎ Les commerçants devront contrôler la température des employés et des clients en signalant aux autorités sanitaires tout cas suspect d'infection. ▪︎ Les gens doivent se connecter via la plateforme ThaiChana avant de sortir. Le CCSA a également évoqué la rentrée scolaire des élèves du secondaire plus tôt que prévu mais avec des pratiques sécurisées telles que la division des élèves en petits groupes et la fréquentation de l'école un jour sur deux. Mais des inquiétudes ont été exprimées au sujet des plus jeunes car ils ont tendance à se toucher les uns les autres pendant la récréation. Vendredi, le secrétaire général du Conseil de sécurité nationale (NSC), Somsak Rungsita, a présenté le déconfinement, phase 3, à compter du 1er juin. 1. Les grands magasins peuvent rester ouverts jusqu'à 21 heures 2. Les salles d'exposition d'une superficie totale inférieure à 20 000 mètres carrés peuvent ouvrir jusqu'à 21 heures. 3. Les magasins d'amulettes peuvent ouvrir mais avec une distanciation sociale. 4. Les salons de coiffure sont autorisés à teindre et à boucler les cheveux avec un service de deux heures pour chaque client en s'abstenant de faire attendre d'autres clients à l'intérieur du magasin. 5. Les crèches peuvent ouvrir sous condition. 6. Les instituts de beauté et les magasins de tatouage peuvent opérer sur n'importe quelle partie du corps mais doivent suivre de bonnes pratiques sanitaires telles que le port d'un masque et la propreté. 7. Les salons de massage sont autorisés mais pas les saunas. Il est interdit de toucher ou de masser le visage des clients. 8. Les centres de fitness peuvent ouvrir complètement mais ils doivent limiter le nombre des clients et s'abstenir d'ouvrir des saunas. 9. Le sport d'équipe est désormais possible pour entraînement; aucun spectateur n'est autorisé dans les parages et le nombre de joueurs ne doit pas dépasser 10. 10. Les bowlings et les patinoires (glace et rollers) ne sont autorisés que pour l’entraînement. 11. Ouverture des salles de bal et grandes salles d’apparat. 12. Les piscines et les zones de sports nautiques sont autorisées, les opérateurs limitant le nombre de clients. 13. Les cinémas, les théâtres et les salles de spectacle sont autorisés à ouvrir avec 200 personnes maximum, mais les concerts ne sont toujours pas autorisés. 14. Les zoos peuvent ouvrir avec un nombre de clients limités. Somsak a ajouté que tous les magasins et activités doivent suivre de bonnes pratiques sanitaires telles que le port de masques, le nettoyage des mains, la distanciation sociale et le contrôle de la température, car toutes les nouvelles activités désormais possibles sont considérées comme présentant un risque moyen à élevé. https://forum.thaivisa.com/topic/1166286-third-phase-of-easing-of-lockdown-starts-on-june-1/
  2. Les étrangers autorisés à entrer en Thaïlande au cas par cas Dans le cadre de la phase 3 du déconfinement, les étrangers titulaires d'un permis de travail ou d'une autorisation du ministère du Travail ou d'autres agences gouvernementales seront autorisés à entrer dans le pays, a annoncé le ministère des Affaires étrangères vendredi 29 mai. "La permission d'entrer ne couvre pas tous les groupes car nous procédons pas à pas", a déclaré le porte-parole Natapanu Nopakun lors du briefing quotidien sur la situation de Covid-19. Le ministère des Affaires étrangères a informé les chambres de commerce étrangères de Thaïlande de l'assouplissement. Les ressortissants étrangers éligibles sont invités à soumettre des demandes auprès des ambassades thaïlandaises de leur pays. Ils doivent avoir une assurance maladie et un certificat de santé. Ils seront également soumis à une quarantaine à leur entrée en Thaïlande, soit dans un établissement public soit dans un établissement privé à leurs frais. Par ailleurs, À partir du 1er juin, le couvre-feu sera réduit de 23 heures à 3 heures du matin, contre 23 heures à 4 heures du matin actuellement, a déclaré aujourd'hui le secrétaire général du Conseil de sécurité nationale, le général Somsak Rungsita. Les voyages interprovinciaux pourront reprendre le 3 juin pour ceux qui ont une raison impérieuse pour ce faire, a-t-il ajouté. Les grands magasins pourraient également ouvrir jusqu'à 21h. https://forum.thaivisa.com/topic/1166281-foreigners-allowed-to-enter-thailand-on-case-by-case-basis/ Natapanu
  3. Standard Chartered Bank a déclaré le 28 mai qu'elle restait prudente sur les perspectives économiques de la Thaïlande, même si des signes positifs émergent avec la possibilité d'une nouvelle baisse du taux directeur de 0,25%. Le retour à des niveaux d'activité économique antérieurs à Covid pourrait prendre plus de deux ans suivant l'amélioration du climat des affaires et la relance de l'économie, a évalué la banque, ajoutant que le gouvernement verse des allocations aux ménages touchés par la pandémie depuis avril. Standard Chartered prévoit que le PIB de la Thaïlande en 2020 se contractera de 5%, avec une forte contraction de 13% au deuxième trimestre, suivie d'une reprise progressive au second semestre. «Le secteur des exportations montre des signes de reprise et devrait bénéficier de la reprise de l'activité de la Chine et de l'assouplissement des blocages sur d'autres marchés. Les données publiées en juin devraient confirmer une reprise de la demande intérieure après la réouverture de la Thaïlande en mai. Cependant, nous nous attendons à ce que le rythme de la reprise soit lent », a déclaré Tim Leelahaphan, économiste à la Standard Chartered Bank (Thai). «Il est peu probable que l'investissement se rétablisse avant l'année prochaine ou plus tard.» Le produit intérieur brut du premier trimestre de la Thaïlande s'est contracté de 1,8%. Il s'agit de la première contraction en glissement annuel depuis le début de 2014. "Nous nous attendons à une nouvelle baisse des taux de base de la Banque Thaïlande de 25 points au troisième trimestre, ramenant le taux directeur à 0,25%. Nous n'excluons pas non plus de nouvelles baisses des taux directeurs en dessous de 0,25%. Les taux négatifs sont peu probables mais pas impossible", ajouta Tim. Standard Chartered a déclaré que la croissance économique était bien inférieure aux 4% prévus en Thaïlande et que l'inflation globale était inférieure à la fourchette envisagée de 1 à 3% par la Banque de Thaïlande. https://forum.thaivisa.com/topic/1166159-thai-economy-could-take-more-than-2-years-to-recover-standard-chartered/
  4. Thai Airways International aurait estimé qu'elle ne devait pas plus de 24 milliards de thb aux passagers qui avaient déjà acheté des billets. Les passagers qui détiennent des billets sont considérés comme des créanciers. Normalement, THAI vend entre 8 et 10 milliards de Bt de billets par mois, soit 130 milliards de Bt de billets par an. On estime que la compagnie aérienne a vendu des billets pour une valeur de 24 milliards de Bt entre mars et mai. Certains passagers qui ont acheté le billet au cours de cette période ont soit reporté leurs vols, soit annulé leurs billets en raison de l'interdiction généralisée des voyages provoquée par la pandémie de Covid-19. Mais Entre-temps, le tribunal central de faillite a accepté le 27 mai la demande de la compagnie aérienne d'entrer dans un processus de faillite volontaire. En conséquence, tous les titres de créance de THAI ont été automatiquement suspendus par la loi, ce qui signifie que THAI doit cesser de rembourser toutes ses dettes. Selon un communiqué publié par THAI mercredi 28 mai, la compagnie aérienne a temporairement suspendu tous ses vols commerciaux en raison de l'épidémie. La compagnie a également aidé les passagers concernés en leur permettant de modifier leurs horaires de vol, de prolonger la période de validité des billets ou de convertir les billets en bons de voyage. Elle a également remboursé "gratuitement" certains billets. Cependant, en raison de la procédure de restructuration, THAI est obligé par la loi de cesser de rembourser les billets, indique le communiqué, ajoutant que la compagnie aérienne a l'intention de "prendre soin" des passagers qui ont demandé un remboursement et elle les informera de leurs droits en vertu de la procédure en cours. https://forum.thaivisa.com/topic/1166221-thai-claims-it-owes-bt24-billion-in-unused-tickets/
  5. Électrocuté ne signifie pas forcément mourir, c'est le cas ici où la victime est dans un état grave. Siam Chon News a rapporté que les pompiers ont éteint un incendie après qu'un transformateur a explosé et s'est trouvé en flammes sur Walking Street, Pattaya, la nuit dernière, alors que la tempête faisait rage. Mais plutôt que de sécuriser la scène, les pompiers sont partis en laissant les lieux "en plan". Charge aux autorités de la compagnie électrique de se débrouiller plus tard. Les fils pendouillaient, exposés et nus. Panumat, 28 ans, a déclaré que personne ne pensait que c'était toujours dangereux. Il a dit avoir vu un piéton foudroyé par une décharge électrique. L'homme s'est relevé et a été de nouveau foudroyé. Sawang Boriboon a trouvé l'homme dans une mare de sang alors que la pluie tombait et que des étincelles volaient dans tous les sens Les secouristes ont donné les premiers soins puis l'ont transporté à l'hôpital. https://forum.thaivisa.com/topic/1166240-pattaya-pedestrian-electrocuted-in-walking-street-after-wires-from-exploded-transformer-are-left-until-morning/
  6. BANGKOK (Fondation Thomson Reuters) - Les plaintes pour esclavage sur des bateaux de pêche thaïlandais ne sont généralement pas enregistrées par les autorités, a révélé une enquête de la Fondation Thomson Reuters, faisant craindre que des centaines de pêcheurs se sont vu refuser justice et indemnisation. Des révélations sur l'esclavage moderne en mer sont apparues en Thaïlande en 2014, incitant la nation à s'engager à mieux réglementer le secteur pour lutter contre l'exploitation au travail, le trafic et la pêche illégale après que l'Union européenne a menacé d'interdire les importations de fruits de mer thaïlandais. Mais un haut fonctionnaire a déclaré que l'effort d'assainissement de l'industrie diminuait et on observe un grand écart entre le nombre officiel de plaintes et celles enregistrées par quatre organisations caritatives de premier plan qui soutiennent les pêcheurs. Les archives du gouvernement ont montré que 289 pêcheurs dans 11 provinces ont porté plainte pour abus entre janvier 2015 et début 2020. On ne sait pas comment ces plaines ont été traitées. Pourtant, les organisations caritatives ont déclaré avoir aidé environ 1600 pêcheurs des mêmes régions à porter plainte depuis 2015 concernant des problèmes allant du non-paiement des salaires ou des heures supplémentaires excessives aux violences verbales et physiques. Les ONG craignent que la plupart des plaintes soient traitées de manière informelle, que les travailleurs ne reçoivent pas d'indemnisation et que, de leur côté, les employeurs exploiteurs évitent les sanctions. "Pour les autorités gouvernementales, un grand nombre de plaintes c'est mauvais pour l'image du pays. De nombreux pêcheurs acceptent la médiation informelle parce qu'ils ne veulent pas perdre de temps. Si l'affaire est portée devant les tribunaux son règlement est plus long.", a déclaré Sunwanee Dolah de la Raks Thai Foundation. "Mais cela se traduit par des récidives de la part des patrons malfaiteurs qui ne sont pas punis, provoquant un cycle sans fin de violations des droits", a ajouté Sunwanee, dont l'ONG soutient les pêcheurs qui sont principalement des migrants du Cambodge et du Myanmar. Thanaporn Sriyakul, un fonctionnaire du groupe de travail du Premier ministre qui supervise l'industrie de la pêche, a déclaré que les efforts pour appliquer les lois du travail en mer avaient diminué "à un rythme étonnant" depuis que l'UE avait levé sa menace de sanction en janvier 2019. "Les agences gouvernementales n'ont pas traité correctement les plaintes, ce qui a suscité la méfiance des pêcheurs", a déclaré Thanaporn. Les agences en charge du travail ont déclaré que les plaintes déposées contre les employeurs personnellement étaient enregistrées, alors que les plaintes déposées contre l'entreprise (par exemple concernant les conditions de travail) ne l'étaient pas. Cela pourrait expliquer la disparité entre les données révélées par l'État et celles des ONG. L'inspecteur général du ministère du Travail, Somboon Trisilanun, ne nie pas que certaines plaintes n'ont pas été enregistrées. Les données obtenues par la Fondation Thomson Reuters couvrent 11 provinces où sont basés 63 000 pêcheurs. Elles n'incluent pas toutes les régions de pêche. Le secteur emploie plus de 200 000 personnes. Le ministère du Travail a déclaré qu'il autorisait les règlements à l'amiable à condition que les travailleurs reçoivent une indemnisation appropriée conformément à la législation du travail thaïlandaise. Un responsable du ministère du Travail, Sompop Khongrod, a déclaré qu'il préférait arbitrer plutôt que d'enregistrer les plaintes concernant les abus des employeurs. "Avant d'enregistrer une plainte et si nous pensons qu'elle est mineure, nous appelons l'employeur et l'affaire est close", a-t-il déclaré à la Fondation Thomson Reuters en février alors qu'il était en poste à Songkhla. "J'ai réglé un grand nombre de cas de cette manière et on n'a rien enregistré dans le système", a déclaré Sompop, qui est depuis devenu chef du Bureau de la protection du travail de Yala. Mais les avocats ont déclaré que cette manière de faire a pour conséquence que les travailleurs reçoivent moins que ce à quoi ils ont droit et encouragent les patrons abusifs à agir en toute impunité en évitant les poursuites. "Les travailleurs ont moins de pouvoir de négociation car les inspecteurs du travail ont tendance à soutenir les employeurs", a déclaré Papop Siamhan, un avocat spécialisé dans la traite des êtres humains. "(Les responsables du travail) ne veulent pas enregistrer les plaintes parce que ça les fatigue et ils ont peur de poursuivre en justice les employeurs." Devant L'utilisation de la médiation informelle pour réduire au silence les cas de travail forcé, le Seafood Working Group - une coalition de 60 groupes de la société civile - a exhorté en mars les États-Unis à rétrograder la note de la Thaïlande. L'année dernière, la Thaïlande était classée en tant que pays de niveau 2 - le niveau 3 étant le plus bas - dans le rapport mondial sur la traite des personnes / esclavage (TIP) du Département d'État américain, qui indiquait que le pays faisait des efforts importants pour lutter contre ce fléau. Les militants ont déclaré que la plupart des pêcheurs étaient réticents à signaler les abus en raison de la peur des autorités ou des représailles des employeurs. On sait qu'un étranger qui se plaint à la police thaïlandaise peut être mal reçu, voire poursuivi. Steve Trent, chef de l'Environmental Justice Foundation, a déclaré que son groupe de défense avait travaillé avec des représentants du gouvernement pour les encourager à établir la confiance avec les travailleurs et à les mettre à l'aise. "Cependant, ce processus peut prendre beaucoup de temps", a déclaré Trent. "Si les travailleurs ne font pas confiance aux autorités, ils s'adressent une ONG locale", a-t-il ajouté. Une recherche effectuée par l'Organisation internationale du Travail (OIT) des Nations Unies en mars a révélé que sur 50 travailleurs du secteur qui ont déclaré avoir subi des abus de travail, aucun n'avait demandé l'aide de l'État. Le rapport a révélé qu'environ 10% des 470 pêcheurs interrogés ont déclaré avoir été victimes de travail forcé, concluant que les réformes des conditions de travail dans l'industrie avaient un impact mais que l'exploitation sévère persistait. Pour Moe Win, les conclusions de l'OIT n'ont rien de surprenant. Ce migrant birman a pris un emploi de pêcheur dans la province méridionale de Pattani en août dernier, mais n'a reçu que la moitié du salaire mensuel promis de 10 000 bahts et a été contraint de travailler plus de 14 heures par jour - une violation des lois du travail thaïlandaises. Lorsque son navire a été inspecté par les autorités, il a décidé de s'exprimer, mais son employeur qui en a été informé l'a réprimandé ainsi que les autres pêcheurs sur le bateau. Deux mois plus tard, la Fondation Raks Thai l'a aidé à déposer une plainte mais elle n'a pas été enregistrée et les autorités ont préféré régler le différend directement avec son patron. Alors que Moe Win s'estime heureux d'avoir fini par toucher son plein salaire, il craint pour ses collègues. "La médiation n'est pas bonne pour les travailleurs car elle incite les employeurs à commettre des infractions répétées", a déclaré Moe Win, dont le nom a été changé pour protéger son identité. "Les droits des travailleurs sont violés encore et encore." https://forum.thaivisa.com/topic/1166204-thailand found-failing-to-log-fishermens-complaints-of-abuse-and-slavery/
  7. Le gouvernement prévoit de raccourcir le couvre-feu et de permettre à davantage de commerces de rouvrir dans les prochains jours. L'administration en charge de Covid-19 (CCSA) se réunira vendredi pour discuter de la réduction des heures de couvre-feu et de la réouverture de davantage de commerces, a déclaré le Dr Taweesin Visanuyothin, porte-parole du CCSA. Les heures de couvre-feu seront réduites de 23h à 4h. Précédemment, le couvre-feu était en place de 22 heures à 4 heures du matin, a-t-il déclaré lors du briefing quotidien sur la situation de Covid-19. Plus d'entreprises - classées comme présentant un risque d'infection moyen à risque élevé - seront autorisées à rouvrir au cours de la phase 3, mais elles doivent d'abord obtenir l'approbation du CCSA, a-t-il déclaré. Davantage de magasins opérant dans les grands centres commerciaux pourraient être autorisés à rouvrir car ces derniers disposent de mesures de prévention bien gérées, a-t-il déclaré. Les installations sportives seront rouvertes et les séances d'entraînement seront autorisées, a-t-il dit. Les salons de massage ou les spas traditionnels pourraient être autorisés si le CCSA est convaincu que les gérants feront respecter les mesures de sécurités avec sérieux, a-t-il ajouté. Le gouvernement a prolongé l'état d'urgence jusqu'à la fin du mois de juin, tandis que les critiques s'inquiètent des violations des droits de l'homme et des difficultés des personnes dont le commerce est ouvert la nuit. https://forum.thaivisa.com/topic/1166146-curfew-hours-to-be-reduced-more-businesses-to-reopen/
  8. L'Indication géographique protégée L'IGP permet de défendre l'origine d'un produit. En Thaïlandais, les termes sont sans doute légèrement différent. Le Département de la propriété intellectuelle a octroyé l'Indication géographique protégée à quatre produits : l'emblica ou le makham pom cultivé dans le district de Non Thai, Nakhon Ratchsima, le pomelo Thong Dee cultivé dans le district de Ban Thaen à Chaiyaphum, la noix de coco de Chachoengsao et les jarres du dragon de la province de Ratchaburi. C'est Le vice-ministre du Commerce, Weerasak Wangsuphakijkosol qui a divulgué cette information. Ces quatre nouveaux produits portent le nombre d'articles en Thaïlande bénéficiant de Indication géographique protégée à 124. Weerasak a ajouté que la province d'Ang Thong attendait que son tambour Ekkarat reçoive la certification. Emblica est le sixième produit de Nakhon Ratchasima à recevoir la certification. Korat rattrape ainsi Chiang Rai avec 6 produits. L'emblica, en français amla https://fr.wikipedia.org/wiki/Amla L’amla (Phyllanthus emblica) est une espèce d'arbres de la famille des Euphorbiaceae. Il pousse au Népal, en Inde, au Sri Lanka où il est considéré comme sacré. Son fruit, également nommé amala / amla / amalaki ou « groseille népalaise ou indienne », est comestible. Le pomelo Thong Dee de Chaiyaphum est connu pour sa peau fine et sa chair juteuse, tandis que la noix de coco de Chachoengsao, cultivée dans les districts de Bang Khla et Khlong Khuen, se distingue par son parfum et sa douceur. Les pots du dragon de Photharam et Ratchaburi ville sont produits en utilisant des techniques anciennes apprises des immigrants chinois. https://forum.thaivisa.com/topic/1166072-three-fruits-and-dragon-jars-get-geographical-indication-stamp/ la photo du Nation ne semble pas correcte concernant l'amla qui ressemble plutôt à ça (photo Lopezthai)
  9. BANGKOK (Reuters) - La Thaïlande pourrait perdre jusqu'à 2 millions d'emplois cette année, en particulier dans l'industrie touristique, car la nouvelle épidémie de coronavirus mine l'activité économique, a annoncé jeudi l'agence de planification de l'Etat. Environ 8,4 millions de personnes risquent de perdre leur emploi - 2,5 millions dans le secteur touristique, 1,5 million dans le secteur industriel et 4,4 millions dans d'autres secteurs du secteur des services, a déclaré Thosaporn Sirisumphand, du Conseil national de développement économique et social lors d'un briefing. "Mais les mesures d'aide du gouvernement visant à relancer l'économie ainsi que la réouverture des entreprises en mai contribueront à la création d'emplois", a-t-il déclaré. Le taux de chômage maintenant prévu à 3% à 4% pour année - contre environ 1% normalement - se situerait autour du niveau observé lors de la crise financière asiatique de 1997/98, a déclaré Thosaporn. "Cela est basé sur l'hypothèse que la situation de l'épidémie soit sous contrôle dès maintenant, ce qui stimulera l'activité économique", a-t-il déclaré. Au premier trimestre, le taux de chômage était de 1,03%, contre 0,92% à la même période un an plus tôt. L'agence prévoit que la deuxième économie d'Asie du Sud-Est sera en récession de 5% à 6% cette année, en raison de l'épidémie, qui a infecté 3 054 personnes dans le pays. L'épidémie est actuellement sous contrôle puisque tous les nouveaux cas sont "importés". -- -- REUTERS On ne sait pas quelle proportion des 3 millions de travailleurs migrants perdront leur emploi, ni si des Thaïlandais prendront la place des migrants rentrés chez eux dans les entreprises. REUTERS/Athit Perawongmetha
  10. suite de cette affaire Le chef de la police de l'immigration, le lieutenant-général Sompong Chingduang, a annoncé mercredi 27 mai l'arrestation du britannique David JM, 47 ans, qui avait fui les lieux après avoir prétendument jeté sa femme thaïlandaise Sukanda (nom de famille non divulgué) du huitième étage d'un condo à Rayong. On ne sait pas comment le suspect a "fui les lieux" alors que le condo était encerclé par la police. "Le drame a eu lieu le 28 avril au Ban Chang Cliff Beach Condotel à Rayong", a déclaré Sompong. «La victime a survécu, car sa chute a été stoppée par le balcon du septième étage, mais elle a subi de graves blessures. Elle a également déclaré aux policiers que son mari la détenait de force dans l'appartement depuis plusieurs jours. » La police aurait retrouvé le suspect au Baron Residence Hotel, Soi Lad Phrao 130 à Bangkok à l'aide du système de scanner biométrique. On ne sait ce que la police veut dire : est-ce que le système a permis de retrouver l'Anglais ou est-ce qu'il a confirmé son identité ? Le suspect aurait changé d'hôtel tous les jours à Bangkok. Le suspect aurait avoué avoir agressé sa femme parce qu'elle menaçait de le quitter pour un autre homme après qu'elle avait mis tous ses biens à son nom. On ne sait pas si la femme sera inquiétée. Le tribunal de Rayong avait émis un mandat d'arrêt contre David pour tentative de meurtre et détention d'une personne contre son gré. https://forum.thaivisa.com/topic/1166066-briton-arrested-for-allegedly-throwing-thai-wife-off-8th-floor-balcony/
  11. suite de cette affaire Les ressortissants étrangers qui sont résidents permanents (on ne sait pas si cela référence à un visa non-imm mariage) ou titulaires d'un permis de travail seront bientôt autorisés à rentrer en Thaïlande, a déclaré un responsable gouvernemental mercredi 27 mai, en réponse à un récent appel des étrangers coincés hors de Thaïlande souhaitant retrouver leurs partenaires. Les autorités s'emploient actuellement à rapatrier les ressortissants thaïlandais bloqués à l'étranger et, après cela, elles s'efforceront de permettre aux étrangers en possession d'un permis de séjour permanent ou d'un permis de travail de rentrer dans le pays, déclaré Natapanu Nopakun, du ministère des Affaires étrangères en réponse à The Nation. Il a déclaré que la Thaïlande s'affaire au rapatriement efficace des Thaïlandais bloqués à l'étranger, ce qui continue d'être la priorité pour l'instant. «Notre mission de rapatriement est presque terminée, et une fois cela fait, nous pourrons alors accueillir les étrangers bloqués hors de Thaïlande. Nous apprécions les sacrifices et regrettons les désagréments causés, mais espérons que tout le monde comprend que même s'il semble que la Thaïlande a gagné la bataille contre le virus, ce n'est que le début et nous n'avons pas encore surmonté la guerre », a-t-il déclaré. Notre décision a été prise avec soin dans le but ultime de minimiser le risque de nouvelles infections et d'éviter le scénario d'un système de santé publique débordé, a-t-il ajouté. «L’administration en charge de Covid examine actuellement la possibilité de laisser les étrangers entrer dans le pays en temps voulu. Nous prévoyons également de donner la priorité aux résidents permanents et à ceux qui ont un permis de travail de revenir dès que la situation se sera apaisée », a-t-il déclaré. Le gouvernement assouplit lentement les restrictions depuis début mai. La phase 3 du déconfinement devrait débuter début juin. Le nombre de nouvelles infections reste inférieur à 10 par jour, certains jours sans aucun cas, a-t-il déclaré, ajoutant que ce succès doit être attribué au respect par le public des mesures de précaution et à la gestion efficace des arrivées par avion depuis l'étranger. "Nous espérons que si cette situation se poursuit, les restrictions pourront être assouplies davantage pour enfin ramener la normalité au pays", a-t-il ajouté. De nombreux ressortissants étrangers qui ont des conjoints thaïlandais se plaignent que le verrouillage les empêche de s'occuper de leur famille. Barry Mutch, par exemple, est coincé à Oman. Il s'est vu refuser l'entrée et a raté la naissance de son fils. Son bébé a maintenant huit semaines et il ne peut voir sa partenaire et le nouveau-né que par vidéo. Mutch a déclaré qu'il venait régulièrement en Thaïlande depuis huit ans, mais qu'il travaille à l'étranger par rotations de quatre semaines. Par conséquent, il passe rarement plus de 25 à 26 jours à la fois en Thaïlande et n'a jamais exigé de visa ou de permis de travail. Les occidentaux -coincés à l’étranger- qui ont des conjoints thaïlandais ont créé deux pages Facebook, Farangs Stranded Abroad et Thai Expats Stranded Overseas qui comptent respectivement 870 et 1600 membres. La Thaïlande a prolongé l'état d'urgence et l'interdiction des vols de passagers à l'arrivée jusqu'à la fin du mois de juin, le gouvernement affirmant qu'il était toujours préoccupé par l'importation de nouvelles infections, étant donné que la pandémie de Covid-19 reste grave dans de nombreux pays. https://forum.thaivisa.com/topic/1166067-an-end-may-be-in-sight-to-separation-of-thai-farang-families/ Barry Mutch
  12. La police anti-trafic des êtres humains a amené un médecin thaïlandais à reconnaître les accusations d'implication dans un service de maternité de substitution transfrontalier financé par la Chine, utilisant des mères porteuses thaïlandaises pour des couples chinois. La police a déclaré que le médecin, dont le nom n'a pas été divulgué, travaillait dans un hôpital public du quartier du Monument de la Victoire à Bangkok (les meilleurs hôpitaux du pays dont une maternité) et aurait fourni des services de procréation assistée aux mères porteuses thaïlandaises, généralement dans des cliniques laotiennes. Les mères porteuses retournent ensuite en Thaïlande jusqu'à ce que l’accouchement approche. Elles sont alors envoyées en Chine pour l'accouchement. Quatre autres médecins des hôpitaux publics seront également invités à fournir des informations à la police anti-trafic d'êtres humains sur le réseau. Une femme, soupçonnée d'être l'intermédiaire qui gérait des transactions financières pour le réseau, a été arrêtée lundi à Bangkok. Elle a ensuite été libérée sous caution de 200 000 bahts. En février de cette année, la police a fait une descente dans une maison de Lat Phrao et a trouvé sept femmes thaïlandaises, toutes enceintes, et un bébé de 20 jours sous la garde d'une femme, qui prétendait avoir reçu 14 000 bahts pour s'occuper les bébés dans la maison. En raison de la pandémie de coronavirus et de la fermeture de toutes les frontières, les mères porteuses doivent désormais accoucher en Thaïlande plutôt qu'en Chine. https://forum.thaivisa.com/topic/1165923-thai-doctor-faces-charges-for-involvement-in-cross-border-surrogacy-racket/
  13. La reconstitution d'un crime tourne mal quand le frère aîné trop décontracté montre comment il a fait exploser la tête de ses frères suite à un conflit lié à l'héritage La police thaïlandaise a dû rentrer précipitamment à la base après que des parents et voisins furieux ont tenté de lyncher un homme qui a assassiné ses deux jeunes frères. Seri, 45 ans, avait utilisé le revolver 38 de son père pour exécuter ses frères Wirachai, 37 ans, et Sorayuth, 39 ans, dans un soï de Minburi, Bangkok. Après la fusillade, il s'est enfui sur une moto et est allé se cacher dans la décharge d'un ferrailleur. L'énorme pression médiatique et celle de la police possédant un mandat d'arrêt l'ont amené à se rendre à la police à midi, hier. Il a reconnu avoir tiré sur ses frères après une dispute lié à l'héritage de son père et des problèmes avec les exécuteurs testamentaires. Le montant en jeu était ridiculement peu important puisqu'on a compris qu'il s'agissait d'un pick-up d'occasion. Le criminel a été inculpé de meurtre avec préméditation et de violations du port d'armes et n'a pas été libéré sous caution. La police l'a emmené pour une reconstitution mais a rapidement été confrontée à une foule en colère lançant des insultes et ayant l'intention de lyncher le suspect. Il a été rapidement ramené au poste de police de Chalong Krung alors que des échauffourées se multipliaient. Daily News a déclaré que le suspect avait une attitude insouciante et décontractée qui avait déclenché la colère des proches des victimes lors de la reconstitution. https://forum.thaivisa.com/topic/1165950-lynch-mob-reenactment-turns-nasty-as-nonchalant-elder-brother-shows-how-he-blew-away-siblings-in-inheritance-dispute/
  14. L'approvisionnement en eau de la Thaïlande pourrait être insuffisant à partir de novembre Le Royal Irrigation Department conseille aux agriculteurs de s'appuyer davantage sur les précipitations que sur l'irrigation, car l'eau dans les réservoirs est limitée. Thongplew Kongjun, du département, a également averti que le pays pourrait manquer d’eau du 1er novembre au 30 avril de l’année prochaine, car la demande en eau devrait atteindre 31 351,15 millions de mètres cubes. "Au 1er mai, les réservoirs du pays comptaient 11 654 millions de mètres cubes d'eau", a-t-il déclaré. «Selon le plan d'allocation de l'eau, 2 980 millions de mètres cubes seront utilisés pour la consommation, 3 654 millions de mètres cubes pour la préservation de l'écosystème, 4 974 millions de mètres cubes pour l'agriculture et 367 millions de mètres cubes pour les industries.» Par ailleurs, Somkiat Prajamwong, secrétaire général du Bureau des ressources nationales en eau, a déclaré que la quantité d'eau disponible dans le pays était de 35 484 millions de mètres cubes. "Nous nous attendons à ce que le niveau des rivières monte alors que la Thaïlande est entrée dans la saison des pluies", a-t-il déclaré, ajoutant toutefois que certaines zones, en particulier celles situées en dehors des zones d'irrigation, pourraient manquer d'eau pour l'agriculture, car le Département météorologique thaïlandais estime qu'il y aura 5% de pluie en moins cette année. «Par conséquent, le Comité national des ressources en eau a été chargé de préserver autant d'eau de pluie que possible et demande à la population d’économiser l'eau.» https://forum.thaivisa.com/topic/1165919-thailand’s-water-supplies-may-run-short-from-november/
  15. Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a déclaré mardi 26 mai qu'il avait ordonné à plusieurs agences d'État de travailler à atténuer l'impact de la crise de Covid-19 sur les entreprises. Le premier ministre a rencontré des représentants de nombreuses organisations patronales au cours des trois dernières semaines, en mettant l'accent sur les PME, pour écouter leurs problèmes. Il a dit qu'il avait demandé aux agences d'État de consacrer une partie de leur budget à l'achat de produits auprès de petites entreprises dans le but d'augmenter leurs revenus au niveau local. Il a dit qu'il suivra personnellement ce projet pour voir si ses instructions sont réellement mises en œuvre. Les agences sont tenues de lui faire rapport à la fin de cette année. Prayut a également appelé les grandes entreprises à se procurer des produits auprès des petites entreprises, qui emploie 14 millions de personnes. Les représentants de la vente au détail souhaitent que le secteur soit entièrement rouvert prochainement. Le Premier ministre a également déclaré qu'il favoriserait le tourisme intérieur et qu'il était conscient que les opérateurs souhaitent voir les touristes revenir le plus rapidement possible. Cependant, a-t-il dit, les touristes étrangers ne seront autorisés à revenir qu'une fois que le niveau de risque lié à l'épidémie sera à un niveau acceptable, car si les étrangers sont autorisés à entrer trop tôt dans le pays, cela peut ouvrir la porte à une deuxième vague d'infections. Cela, a-t-il dit, anéantirait tout ce que la Thaïlande a fait pour contenir avec succès l'épidémie. Le Premier ministre a également demandé aux agences d'État de dépenser leurs fonds pour organiser des séminaires dans les hôtels du pays afin d'aider les hôteliers sans revenue pendant la pandémie. Il a ajouté que les agences doivent se concentrer sur les hôtels légalement enregistrés et avec des mesures strictes de prévention des épidémies. Outre la question de Covid-19, le Premier ministre a également demandé aux agences d'État compétentes de chercher des moyens de résoudre le problème de la sécheresse pour les agriculteurs. https://forum.thaivisa.com/topic/1165916-prayut-calls-on-state-agencies-to-work-on-easing-suffering-of-smes/
  16. suite de cette affaire Une compagnie de bus condamnée à une amende de 10 000 bahts pour avoir "arnaqué" un passager Le média thaïlandais Naew Na, proche de la police, a raconté que la compagnie, accusée par le passager d'un bus d'avoir presque doublé le prix du billet d'autocar au départ de Pattaya vers le nord-est a été condamnée à une amende symbolique de 10 000 bahts. Cependant, les médias n'ont fait aucune mention du problème central qui a entraîné l'augmentation : les nouvelles réglementations obligent les bus à rouler à moitié à vide en raison des exigences de distanciation sociale. La décision des autorités de transport de Chonburi est intervenue après qu'un homme s'est plaint sur Facebook qu'il avait payé un montant important pour un trajet de Pattaya à Nong Khai. On a découvert qu'il avait payé 910 bahts pour le trajet dans le district de Phon Phisai au lieu du prix fixe de 517 bahts. Cela est contraire à l'article 159 de la loi sur les transports. Le service en cause était le bus n ° 590 géré par la 407 Pattana Co Ltd. La société a reçu un avertissement quant à son comportement futur et une formation appelée "ajustement d'attitude" ainsi qu'une amende. Thaivisa note que de nombreux voyageurs craignent de payer plus cher pour leurs voyages car les compagnies de bus sont obligées de se conformer à la "nouvelle norme" et d'espacer les passagers sur des sièges séparés pour limiter la propagation du coronavirus. Les voyageurs aériens craignent également une forte hausse des tarifs après un état de grâce prévu pour séduire les passagers. https://forum.thaivisa.com/topic/1165943-bus-company-fined-10000-baht-for-ripping-off-passenger/ image d'archives, ce bus n'est pas en cause
  17. Les internautes ont vu rouge après qu'un fournisseur Internet a bloqué un site Web pour adultes Un fournisseur Internet qui a admis avoir bloqué un site Web de vidéos pour adultes populaires a rapidement rétropédalé et restauré l'accès au site après que des internautes thaïlandais exaspérés ont fait souffler le vent de la tempête en ligne. Le drame s'est déroulé après qu'une femme a demandé au fournisseur Internet (anonyme) sur Twitter s'il avait bloqué le célèbre site de vidéos pour adultes Pornhub. Le fournisseur a d'abord dit qu'il avait simplement limité la vitesse du débit Internet, puis a également reconnu avoir bloqué l'accès au site Web en raison de son «contenu inapproprié». Thaivisa en français rappelle que ce genre de sites est hors la loi en Thaïlande. Les internautes ont rapidement exprimé leur colère et leur frustration, faisant valoir qu'ils avaient le droit de regarder des vidéos sur Pornhub sans être surveillés et exigeants sans équivoque que l'accès soit rétabli immédiatement. Le fournisseur s'est rétracté par la suite et annoncé que ses clients ont désormais accès au site Web et à d'autres sites pour adultes. https://forum.thaivisa.com/topic/1165830-netizens-get-hot-under-the-collar-after-internet-provider-blocks-adult-website/ On notera que l'accès à de très nombreux sites d’informations étrangers qui violent les lois thaïlandaises de manière flagrante reste possible. De toute façon, il existe de nombreux moyens de contourner un éventuel blocage.
  18. Taweesin explique la nécessité de prolonger l'état d'urgence Ce Mardi 26 mai, le Cabinet a décidé de prolonger l'état d'urgence jusqu'à la fin juin. Mercredi, un panel présidé par le secrétaire général du Conseil de sécurité nationale, le général Somsak Rungsita, se réunira pour discuter de la troisième phase du déconfinement et de l'allègement possible du couvre-feu. La troisième phase du déconfinement devrait entrer en vigueur le 1er juin. Lors d'une conférence de presse tenue ce mardi 26 mai, le porte-parole l'administration en charge d Covid-19 (CCSA), le Dr Taweesin Visanuyothin, a expliqué la nécessité de prolonger l'état d'urgence. Il a déclaré que lorsque le virus s'est manifesté pour la première fois dans le pays, les autorités thaïlandaises n'avaient comme outil que la loi sur les maladies transmissibles, ce qui signifie que les ministères ont du respecter des procédures lentes ce qui a entraîné des problèmes tels que des pénuries de masques. Ce problème a empiré lorsque certains ont commencé à stocker pour revendre à prix d'or, jusqu'à ce que le ministère du Commerce déclare finalement les masques comme un produit contrôlé. Cependant, une fois l'état d'urgence mis en place, plus de 40 lois, dont celle sur les maladies contagieuses, pouvaient se combiner pour permettre une application rapide. Il a déclaré que la crise de Covid-19 se poursuit depuis plusieurs mois maintenant, et que les autorités devaient travailler de concert sous l'autorité du CCSA pour prévenir la propagation du virus. «Tous les secteurs, privés et gouvernementaux, doivent travailler ensemble et personne ne peut s'en attribuer le mérite car c'est un travail d'équipe. Le gouvernement doit être strict, tandis que le secteur privé doit rester fort. Les gens doivent être protégés d'abord, ce n'est qu'ensuite que la nation et le reste du monde surmonteront la situation et iront de l'avant », a conclu Taweesin. https://forum.thaivisa.com/topic/1165825-thailand-under-state-of-emergency-until-june-30/ https://forum.thaivisa.com/topic/1165839-taweesin-explains-the-need-to-extend-state-of-emergency/
  19. Vingt-cinq des 399 Thaïs qui sont rentrés au pays lundi 26 mai en provenance du Japon, de la Corée du Sud et des Maldives souffraient d'une forte fièvre et ont été emmenés rapidement à l'hôpital, a déclaré le directeur de l'aéroport de Suvarnabhumi, Kittipong Kittikachorn. Les Thaïlandais sont arrivés sur cinq vols à l'aéroport. "Les 175 arrivant du Japon sont pour la plupart des étudiants et du personnel de l'ambassade du Japon en Thaïlande, sont arrivés de Tokyo sur le vol All Nippon Airways NH847, le vol THAI TG643 et le vol Japan Airlines JAL31", a déclaré Kittipong. "Le dépistage préliminaire a révélé que 14 passagers avaient une forte fièvre et ils ont été transportés d'urgence à l'hôpital, tandis que les 161 autres ont été transportés vers les installations de quarantaine du gouvernement à Bangkok et Pathum Thani." 78 autres Thaïlandais bloqués aux Maldives sont arrivés de Colombo, au Sri Lanka, sur le vol Q2-9350 de Maldivian Airlines. Le personnel d'immigration a constaté que l'un d'entre eux avait une forte fièvre, de sorte que la personne a été immédiatement envoyée dans un hôpital de la province de Samut Prakan, tandis que les autres ont été transportés vers des installations de quarantaine à Chon Buri. L'autre groupe de Thaïlandais est arrivé de Corée du Sud, atterrissant à l'aéroport de Suvarnabhumi à 21h45. "Parmi 150 passagers qui sont rentrés de Séoul, 10 se sont révélés avoir une forte fièvre et ont été envoyés à l'hôpital, tandis que les autres ont été envoyés dans trois hôtels à Bangkok pour la quarantaine obligatoire de 14 jours", a ajouté Kittipong. Au 25 mai, le Japon avait notifié 16 550 cas confirmés de Covid-19 avec 820 décès, tandis que la Corée du Sud avait signalé 11 206 cas et 267 décès. Ces deux pays ont été félicités par la communauté internationale pour avoir géré efficacement l'épidémie. Les Maldives ont signalé un nombre relativement faible de cas confirmés - seulement 1 078 et quatre décès. La Thaïlande avec environ 3000 cas et 57 décès a, pour l'instant, réussi a contenir la pandémie avec succès. Les rapatriés reviennent relativement souvent avec le COVID-19 et il est parfois difficile de les garder 14 jours en quarantaine. https://forum.thaivisa.com/topic/1165778-25-of-almost-400-thais-who-returned-home-rushed-to-hospital-with-high-fever/
  20. Un chercheur thaïlandais envisage un vaccin contre les coronavirus abordable et accessible pour l'Asie du Sud-Est BANGKOK (Reuters) - Un chercheur à la tête des efforts de la Thaïlande pour fabriquer un vaccin contre le coronavirus dit que son objectif est de le rendre rentable et accessible à l'Asie du Sud-Est, et de contribuer à prévenir une pénurie d'approvisionnement à l'échelle mondiale. Le gouvernement thaïlandais a annoncé la semaine dernière son intention de disposer d'un vaccin prêt à être déployé l'année prochaine. Des chercheurs de l'Université Chulalongkorn de Bangkok mènent avec succès des essais sur des souris. "Nous ne visons pas à gagner de l'argent. Ce n'est pas une question d'argent mais une question d'accessibilité", a déclaré Kiat Ruxrungtham, en charge du projet. Les tests du vaccin expérimental thaïlandais utilisant des singes ont commencé samedi. Il s'agit de l'un des 100 vaccins potentiels en cours de développement dans le monde. Le groupe de Kiat s'est associé à des scientifiques et à des sociétés de biotechnologie en Amérique du Nord et souhaite produire en masse le vaccin en Thaïlande, à un prix plus abordable qu'aux USA pour les marchés voisins comme l'Indonésie, la Malaisie, le Laos, le Vietnam et le Myanmar. Avec un peu plus de 3 000 cas et 57 décès, la Thaïlande a réussi à contrôler la propagation du coronavirus et a commencé à assouplir certaines restrictions. Kiat dit qu'il était important de ne pas compter uniquement sur les pays riches pour développer et fabriquer des vaccins contre les coronavirus, sinon il pourrait y avoir des goulots d'étranglement. "Comment une seule entreprise pourrait-elle fabriquer des millions ou des milliards de doses?" il a dit. "Donc, dans un -petit- pays comme le nôtre, nous devons intensifier nos efforts et fabriquer nous-mêmes". -- REUTERS
  21. "Nous ne rentrerons pas chez nous car nous ne pouvons pas nous le permettre" - les tarifs des bus doublent (presque) en raison des réglementations relatives à la distanciation sociale De nombreux Thaïlandais se sont exprimés sur les réseaux sociaux après qu'un citoyen a publié un message sur son voyage en bus de Pattaya à Nong Khai, dans le nord-est. Il a dit que le tarif normal était de 500 bahts mais qu'on lui avait facturé 910 bahts parce qu'un siège sur deux était laissé libre au nom de la distanciation sociale. Il a dit que ce n'était pas un gros problème pour lui mais que ce serait problématique pour beaucoup d'autres et il a appelé le gouvernement à faire quelque chose. Les commentaires ont été nombreux et beaucoup d'internautes se sont plaints des nouvelles règles du gouvernement. Beaucoup ont dit qu'ils ne retourneraient tout simplement pas dans leur ville natale à ces prix-là, tandis que d'autres ont partagé des expériences similaires. https://forum.thaivisa.com/topic/1165799-we-wont-go-home-we-cant-afford-that-bus-fares-almost-double-because-of-social-distancing-regulations/
  22. Pattaya: la police arrête un Allemand et une Thaïlandaise pour extorsion. Arrestation prochaine du cerveau du gang : un Français Un Allemand et une Thaïlandaise ont été arrêtés pour extorsion et falsification de documents. Un troisième homme originaire de France, soupçonné d'être à la tête de l’entreprise de racket extorquant de l'argent à des étrangers. Le gang accusait les étrangers d'infraction aux lois sur la drogue et les permis de travail et passeport. Le Français est activement recherché. Les arrestations interviennent après que l'avocat d'un Australien accusé d'infraction aux lois sur la drogue a déclaré que le gang avait extorqué 1 242 370 bahts à son client. Les membres du gang ont affirmé qu'ils pouvaient faire disparaître ou effacer les accusations en raison de leurs liens avec l'immigration. Une Thaïlandaise Mallika ou "Yui", 33 ans, de Bang Plee a été arrêtée devant un concessionnaire de voitures d'occasion à Sukhumvut Road Soi 77. Frank W., 54 ans, un Allemand, a été arrêté à Pattaya, Moo 10. Tous deux figuraient sur des mandats délivrés par le tribunal le 16 mai pour extorsion (sous de faux prétextes). Ils ont admis lors d'interrogatoires séparés par la police qu'ils se connaissaient mais ont nié les accusations. Ils sont détenus et leur mise en liberté sous caution a été refusée. Hervé Christian Robert Leonard, un Français, serait le cerveau du gang, a rapporté Pattaya Eastern News. Thaivisa en français rappelle qu'Il est toujours présumé innocent. On pense qu'il est toujours en Thaïlande et son arrestation est attendue prochainement. Le Français et l'Allemand seraient également impliqués dans une tentative d'extorquer 100 000 bahts à une Thaïlandaise nommée uniquement par son petit nom : «O» dans un autre cas fabriqué de toute pièce relatif à de la drogue. Les médias ont déclaré que Hervé était mêlé à la fourniture de faux documents pour les permis de travail et la résolution de problèmes liés aux passeports. Il aurait fait cela depuis dix ans et aurait fait de nombreuses victimes. Un site Web affirme que l'Allemand a sévi il y a quelques années aux Philippines. Ce n'est pas la première fois que des affaires d'extorsion se déroulent à Pattaya, d'habitude, c'est la police thaïlandaise qui est montrée du doigt. Ce n'est pas la première fois qu'un Français est accusé de possible extorsion à Pattaya. photo du Français en suivant le lien https://forum.thaivisa.com/topic/1165795-pattaya-police-arrest-german-and-thai-woman-on-extortion-charges-arrest-of-french-mastermind-soon/
  23. L'agriculture, le tourisme et les dépenses publiques contribueront au redémarrage de l'économie aux troisième et quatrième trimestres, selon le vice-Premier ministre thaïlandais Somkid Jatusripitak. Bangkok (VNA) - L'agriculture, le tourisme et les dépenses publiques contribueront au redémarrage de l'économie aux troisième et quatrième trimestres, a déclaré le vice-Premier ministre thaïlandais Somkid Jatusripitak, cité par le quotidien Bangkok Post. Selon Somkid Jatusripitak, ce mois-ci, la Banque d'État pour l'agriculture et les coopératives agricoles (BAAC) met en œuvre un programme visant à apporter des technologies pour aider les communautés locales et les petites et moyennes entreprises (PME) dans le secteur agricole. La BAAC veut aider 100 000 collectivités locales et 10 000 PME à l'échelle nationale chaque année. Le vice-Premier ministre thaïlandais a déclaré que le gouvernement s’attendait à autoriser le tourisme intérieur dans les provinces sans cas de coronavirus d'ici le troisième trimestre pour aider les entrepreneurs liés au tourisme. Selon lui, le plan du gouvernement visant à injecter 1 billion de bahts (plus de 31 milliards de dollars), en particulier 400 milliards de bahts destinés à la relance socioéconomique par le biais de projets de création d'emplois, de renforcement des communautés et de construction d'infrastructures, contribuera également à stimuler l'économie locale aux troisième et quatrième trimestres. Le mois dernier, le gouvernement a lancé un plan de 1.900 milliards de bahts (plus de 59 milliards de dollars), marquant la plus grande mesure de secours jamais réalisée, pour atténuer les impacts économiques de l’épidémie de COVID-19. Lundi 25 mai, la Thaïlande a signalé deux nouveaux cas de nouveau coronavirus, portant le nombre total à 3 042. Un décès supplémentaire a été enregistré, portant le nombre de morts à 57. Plus de 96% des patients, soit plus de 2 900 personnes, se sont rétablis. Actuellement, 57 sont toujours en cours de traitement. Des chercheurs thaïlandais prévoient de recruter 5 000 volontaires pour un essai humain d'un vaccin contre le COVID-19 qui devrait commencer en fin d’année, à la suite d'un test en cours de trois mois sur des singes. Les tests sur les animaux dureront trois mois et les résultats sont attendus fin août. Si l'essai réussit, l'équipe de recherche utilisera les meilleurs anticorps viables des primates pour produire 10 000 doses de vaccin pour les essais sur l'homme, a déclaré le 24 mai Kiat Rakrungtham, directeur du Centre d'excellence en recherche et développement sur les vaccins de l'Université Chulalongkorn.-VNA https://fr.vietnamplus.vn/thailande-trois-secteurs-pour-la-reprise-economique-aux-deux-derniers-trimestres/138819.vnp
  24. L'enquête initiale indique que le vieillard serait tombé alors que l'autobus Mahachai - Victory Monument # 140 repartait, rue Suksawat à Bangkok. Il est mort instantanément. La police de Ratburana enquête. Les autobus ne s'arrêtent jamais complètement à Bangkok. Il faut quasiment sauter pour sortir du bus. Il n'est donc pas étonnant qu'un vieillard tombe durant cette manœuvre. La sécurité des passagers n'est pas la priorité des chauffeurs qui obligent parfois à slalomer entre les voitures pour monter ou descendre. Les pétions paient un lourd tribu aux accidents de la route en Thaïlande. https://forum.thaivisa.com/topic/1165629-ninety-one-year-old-passenger-crushed-to-death-under-wheels-as-he-gets-off-the-bus/
  25. Quarantaine d'État à Pattaya : rétrocommissions possibles de 40%, selon des sources. Quand l'état donne 1000, 600 vont aux hôtels et 400 aux -possibles fonctionnaires- présumés innocents. Des personnalités éminentes du tourisme et des affaires ont déclaré aux médias thaïlandais à Pattaya que des personnalités obscures - peut-être du personnel de l'État - gagnent des millions de bahts grâce aux mises en quarantaine des rapatriés Thaïlandais suite à Covid-19. Sophon Cable TV a indiqué qu'environ 10 000 chambres ont été attribuées dans de grands hôtels de Pattaya pour mettre les Thaïlandais en quarantaine pendant 14 jours. Les hôtels réquisitionnés reçoivent 1000 bahts par personne et par jour du gouvernement, ce qui, d'après les initiés de l'industrie, est à peine suffisant pour couvrir trois repas par jour et nettoyer 24 heures sur 24. En outre, le personnel de ces établissements n'est pas éligible aux allocations de l'État de 5 000 bahts. Mais ce n'est pas tout. Il y a une corruption généralisée dans l'attribution des chambres. Le leader de l'industrie du tourisme, Thanet Supharothatrangsee, a affirmé que les agents qui prétendent travailler pour l'État prenaient 40% pour eux-mêmes afin de donner la préférence à certains hôtels. Cela signifie que les hôtels ne reçoivent que 600 à 700 bahts par personne, ce n'est en aucun cas suffisant pour rendre l'hébergement des rapatriés rentable. On pense que 7 000 à 8 000 Thaïlandais sont mis en quarantaine par l'État à Pattaya. Les bénéfices pour les -possibles fonctionnaires- corrompus sont énormes, atteignant 100 millions de bahts. Ekkasit Ngamphichet, du bureau du tourisme de Pattaya, a déclaré que les mesures de contrôle de la qualité étaient également contournées. Les hôtels sont censés avoir au moins 200 chambres avec leur propre climatisation. Les établissements dotés de la climatisation centralisée devaient être rejetés. Maintenant, il semble que les normes importent peu - il s'agit simplement de savoir qui peut se permettre de payer un pot de vin de 400 bahts par jour et par personne. Le Premier ministre Prayut Chan-ocha serait en train de réfléchir à une enquête alors que la corruption présumée est rendue publique. https://forum.thaivisa.com/topic/1165653-state-quarantine-in-pattaya-shadowy-figures-creaming-40-off-the-top-of-government-fees-to-hotels-claim-insiders/ photo Sophon