Aller au contenu
BANGKOK 24 August 2019 17:15

Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    14 476
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    35

Tout ce qui a été posté par Le Modérateur

  1. Le sénateur "des Français du monde" Richard Yung publie ceci Le 4 juillet, mes collègues sénatrices et sénateurs représentant les Français établis hors de France et moi avons interpellé le ministre de l’Europe et des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, le directeur de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV), Renaud Villard, et le directeur du groupement d’intérêt public Union Retraite, Stéphane Bonnet, au sujet des difficultés liées aux certificats d’existence que les retraités établis hors de France doivent fournir chaque année à leurs caisses de retraite françaises. Dans une longue réponse datée du 29 juillet, le directeur de la CNAV fait un état des lieux assez complet de la situation et des avancées prochaines en ce qui concerne les certificats d’existence. Vous trouverez ci-dessous le texte de sa lettre. Monsieur le Sénateur, En date du 4 juillet 2019, vous avez appelé mon attention sur les difficultés rencontrées par nos assurés quant à l’établissement, la réception et la production des justificatifs d’existence. Les caisses de retraite demandent aux assurés, quelle que soit leur nationalité, résidant à l’étranger de justifier de leur existence, chaque année, au moyen d’un document. Il doit être complété et authentifié par une autorité locale compétente du pays de résidence de l’assuré. En juillet l’année dernière, la Cnav a connu des difficultés d’acheminement des certificats d’existence, liées à un changement de prestataire postal. Elles ont engendré un accroissement temporaire du volume de suspension des pensions. Ce problème ponctuel a été identifié et traité rapidement. La Cnav a également appris qu’il n’était plus dans les prérogatives de la majorité des postes consulaires d’établir les attestations d’existence. Pour répondre, entre autres, à ce changement et pour permettre aux assurés d’identifier facilement les autorités locales compétentes, le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et le Ministère des Solidarités et de la Santé ont dressé une liste exhaustive de ces autorités pour chaque pays. Actuellement, chaque régime de retraite demande à ses assurés à l’étranger de lui renvoyer un justificatif de leur existence : cela implique une multiplication des démarches et des frais postaux pour les assurés. Nous pouvons constater également que des suspensions du paiement de la retraite peuvent intervenir en raison du dépassement des délais de retour à cause de services postaux défaillants dans certains pays. À l’automne prochain, pour répondre à ces difficultés, les assurés résidant à l’étranger ne seront interrogés qu’une seule fois et à la même date chaque année sur leur existence pour l’ensemble de leurs régimes français d’affiliation grâce au projet de mutualisation que vous mentionnez. Ce projet prévoit également d’allonger à 3 mois au lieu de 2 actuellement le retour des documents et il ne sera plus nécessaire d’envoyer un certificat d’existence pour la première mise en paiement de la retraite. Une autre solution mise en œuvre par !’Assurance retraite pour les assurés résidant dans les pays où le service postal fonctionne mal ou est inexistant, est la possibilité de télécharger un justificatif d’existence vierge (https://www.lassuranceretraite.fr/portail-info/home/retraites/je-suis-retraite-mes-demarches/ma-retraite-a-letranger.html). Les retraités auront bientôt la possibilité de transmettre le certificat d’existence complété via leur espace personnel sur le site de l’Assurance retraite. Ces avancées prochaines répondent aux besoins de simplification des démarches, parfois complexes et répétitives pour les assurés. Elles attestent d’une réelle volonté de la part des régimes de retraite d’harmoniser leurs pratiques, pour un service rendu à l’assuré toujours plus efficace. Je souhaite également par ce courrier vous informer qu’au second semestre 2019, l’Assurance retraite développera, sur son site Internet, un nouvel outil de recherche de toutes les autorités locales compétentes auprès desquelles compléter le justificatif d’existence pour chaque pays. Enfin, comme vous l’indiquez, la Cnav a mis en place les échanges informatisés d’information relative à l’existence et au décès avec plusieurs pays européens depuis 2015. Ces échanges permettent : De simplifier les démarches des assurés ; De fiabiliser les données reçues ; De limiter les indus grâce à un échange d’information mensuel. Ces échanges mis en place de manière bilatérale sont réciproques. Ils sont effectifs avec l’Allemagne, la Belgique et le Luxembourg, sont concernés environ 109 000 assurés qui n’ont plus à compléter un certificat d’existence. Ces échanges seront effectifs prochainement avec l’Italie, l’Espagne et la Suisse, soit 277 500 assurés concernés. Depuis 2018, des contacts ont été pris pour la mise en place de ces échanges dématérialisés avec la Pologne, les Pays-Bas et le Portugal. Chaque fois que possible, nous nous efforçons de mettre en place dans des délais raisonnables ces échanges qui dépendent également de la bonne volonté des pays partenaires. En espérant avoir répondu à vos remarques et questions, je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Sénateur, l’expression de ma haute considération. Le Directeur Renaud VILLARD https://www.richardyung.fr/francais-de-l-etranger/securite-protection-sociale-retraite-francais-etranger/4921-retraites-etablis-hors-de-france-reponse-du-directeur-de-la-cnav-au-sujet-des-difficultes-liees-aux-justificatifs-d-existence.html
  2. Prayut appelle les «riches» à abandonner leurs cartes de «pauvres» Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a ordonné une inspection approfondie des personnes à qui sont délivrées les cartes dites de «pauvres» après que des «riches» ont reçu ces cartes. Il a déclaré que la délivrance des cartes d’aide sociale de l’État devait désormais être vérifiée chaque année, citant des plaintes selon lesquelles certains propriétaires terriens se seraient vu délivrer ces cartes, qui sont réservées aux personnes inscrites comme "officiellement pauvres". Prayut a également souligné que le gouvernement déposait de l'argent sur ces cartes en fonction de ses politiques économiques, notamment lors de ralentissement de l'activité économique ou si le produit intérieur brut chute, comme cela a été fait au troisième trimestre de cette année. Cela signifie que certaines allocations sont régulières et que d'autres sont des coups de pouce ponctuels pour relancer l'économie. Par conséquent, a-t-il déclaré, les personnes inéligibles à qui ces cartes ont été attribuées devraient "abandonner ce qui appartient à d'autres", afin que "l'argent des impôts puisse être utilisé équitablement par des personnes qui le méritent". La distribution de ces cartes de nécessiteux a été entachée de nombreux scandales de corruption dénoncés en leur temps puis oubliés. On ne sait pas précisément comment les riches possédant une carte pourront la rendre. Que risquent ils ? Y aura t il une amnistie ? Devront ils prouver qu'ils sont de bonne foi ? Certains riches ont obtenu une carte parfois sans le savoir, parfois sans l'avoir demandé. Il s'agissait de manipulation de la part de fonctionnaires corrompus qui empochaient les allocations (tout ou partie). https://forum.thaivisa.com/topic/1119235-prayut-calls-on-‘rich’-people-to-give-up-‘poor’-people’s-cards/
  3. Le directeur de l'aéroport de Suvarnabhumi de Bangkok a déclaré que les Australiens, les Néo-Zélandais et les Japonais étaient considérés comme les prochaines nationalités autorisées à utiliser les portes à passeport automatiques. Les Singapouriens et les Hongkongais peuvent déjà les utiliser. Le commandant Sutheerawat Suwannawat a fait cette remarque alors qu'il annonçait que l'aéroport demandait 200 millions de bahts à l'Autorité des aéroports de Thaïlande pour installer huit autres "Auto Gates" (portiques automatiques) l'année prochaine. Dans le sens des entrées. La pression monte sur l'aéroport pour accélérer les choses. Il existe actuellement 16 portiques - huit entrants et huit sortants. Les habitants de Singapour et de Hong Kong peuvent en utiliser deux. Le commandant, cité par INN News, aurait déclaré que l'aéroport attendait de voir si les nouvelles nationalités étaient "appropriées" pour utiliser les portes. Les nouvelles portes sont nécessaires pour soulager la pression à l'aéroport. Un autre haut responsable a déclaré qu'il y avait 93 guichets aux arrivées et 62 guichets aux départs pour le moment. Ce responsable a affirmé que la plupart des gens passaient en 15 minutes, mais que cela pouvait prendre 45 minutes par personne. https://forum.thaivisa.com/topic/1119261-australians-and-new-zealanders-may-soon-be-able-to-use-automatic-gates-at-suvarnabhumi/ Les Francophones sont plutôt bien vus de l'immigration car n'étant pas, généralement, fauteurs de troubles. Il se peut que nos nationalités soient éligibles si les portiques fonctionnent bien. Ce genre de portiques existent en France et ne sont pas d'une fiabilité à toute épreuve.
  4. Un ressortissant suisse âgé de 56 ans, recherché -pour tentative de meurtre- par Interpol et faisant l'objet d'un mandat d'arrêt au Brésil, a été arrêté au domicile de son épouse thaïlandaise, dans le district de Saraphi, à Chiang Mai, a déclaré hier à la presse le lieutenant-général Sompong Chingduang, chef de l'immigration. Il a ajouté que les policiers brésiliens avaient contacté leurs homologues thaïlandais pour aider à retrouver l'homme et l'extrader pour que justice soit faite. L’homme identifié par la police thaïlandaise comme étant Roger (nom de famille non divulgué) est accusé d’avoir agressé une victime dans un bar le 28 mars 2004, puis, à nouveau dans une maison, frappant avec une chaise en bois. Roger aurait jeté la victime inconsciente par une fenêtre. La victime a alors subi de graves blessures à la colonne vertébrale, entraînant une paralysie partielle. Les enquêteurs ont découvert que le suspect était entré pour la dernière fois en Thaïlande le 19 juillet et vivait avec son épouse thaïlandaise dans un lotissement de Chiang Mai. La police a révoqué le visa de cet homme et le maintient en détention en attendant son extradition. https://forum.thaivisa.com/topic/1119188-swiss-man-wanted-in-brazil-for-attempted-murder-tracked-down/ Un Britannique recherché pour tentative de meurtre au Royaume-Uni a été arrêté à Pattaya. Jeudi, le chef de l'immigration, le général Pol Sompong Chingduang, a annoncé l'arrestation du combattant d'arts martiaux mixtes (MMA) âgé de 43 ans. L'arrestation a eu lieu après que les autorités britanniques ont contacté leurs homologues thaïlandaises. L'homme doit être extradé. Il est accusé de tentative de meurtre pour avoir tiré sur un adolescent de 17 ans à Basingstoke, le 10 février 2018. L'adolescent est paralysé depuis. Le lieutenant-général Pol Sompong a déclaré qu'après avoir découvert que l'homme recherché était un combattant de MMA, les officiers ont commencé à visiter les gymnases de la ville afin de tenter de le retrouver. Il a finalement été arrêté dans un sauna à Jomtien. Une perquisition du condo de l’homme a permis de découvrir qu’il avait dépassé la validité de son visa de plus de trois mois. Il est arrivé en Thaïlande en avril par le poste frontière de Ban Pakard. Pol Lt Gen Sompong a déclaré que le suspect n'avait pas résisté à son arrestation. Le suspect est actuellement détenu au poste de police de Pattaya et devrait être extradé vers le Royaume-Uni. https://forum.thaivisa.com/topic/1119199-wanted-british-man-held-in-pattaya-on-attempted-murder-charge/
  5. PHUKET: Un touriste norvégien a été accusé d’avoir tué un ressortissant britannique après que les deux hommes se sont disputés. La raison en est le bruit dans la chambre d'hôtel du Norvégien à 4 heures du matin, dans un complexe situé sur la côte ouest de Phuket. Le touriste norvégien Roger Bullman (à droite), âgé de 53 ans, arrive au poste de police de Karon pour répondre aux questions. Photo: Centre d'assistance touristique (TAC) Le Maj Ekkachai Siri, de la police touristique de Phuket, affirme que le responsable est le Norvégien Roger Bullman, âgé de 53 ans, originaire d'Oslo. Le drame s’est produit dans un hôtel de Karon tôt le 21 août, a déclaré le major Ekkachai au Phuket News. Le Britannique Amitpal Singh Bajaj, âgé de 34 ans, était venu en vacances à Phuket avec son épouse, de nationalité singapourienne, et leur bébé âgé de un an et huit mois, également de nationalité singapourienne, a-t-il ajouté. M. Bullman et sa femme étaient logés dans la chambre voisine de la famille Bajaj. "M. Bullman était saoul et faisait tellement de bruit que la sécurité de l'hôtel est venue avertir M. Bullman à deux reprises", a déclaré le Maj Ekkachai. Vers 4 heures du matin, M. Bajaj a demandé à M. Bullman de faire moins de bruit, et une bagarre s'en est suivie. "M. Bajaj est arrivé avec un couteau à steak dans la chambre de M. Bullman. Ils ont commencé à se battre et M. Bajaj a touché M. Bullman à l'épaule gauche », a-t-il expliqué. "Ensuite, M. Bullman a étranglé M. Bajaj", a-t-il ajouté. «M. Bullman avait suivi une formation en arts martiaux. Il a affirmé ne pas avoir tenté de tuer M. Bajaj. Il ne pensait pas que M. Bajaj était décédé », a déclaré le Maj Ekkachai. M. Bullman a été accusé de violences sur une autre personne ayant entraîné la mort, a confirmé le Maj Ekkachai. Il a été libéré sous caution par la Cour provinciale de Phuket, a-t-il ajouté. Le Maj Ekkachai a refusé de confirmer le montant de la caution, mais les médias norvégiens parlent de 60 000 couronnes (environ 200 000 Bth). M. Bullman doit maintenant rester en Thaïlande jusqu'à ce que l'accusation soit transmise à un tribunal, a déclaré le Maj Ekkachai. https://forum.thaivisa.com/topic/1119239-floating-trash-collectors-to-be-used-in-13-coastal-provinces/ Thaivisa en français connaissant les procédures légales et les coutumes en Thaïlande s'étonne qu'un étranger ait droit à une liberté sous caution pour un homicide, surtout d'un montant si bas. Il est très difficile pour étranger d'obtenir une liberté sous caution pour ce genre de cas car les risques de fuite à l'étranger existent.
  6. Narong Sirilertworakul, président de la NSTDA. Photo: Internet Bangkok (VNA) - L’Agence nationale pour le développement scientifique et technologique (NSTDA) de la Thaïlande investira plus de 110 millions de dollars dans la construction d'une bioraffinerie dans le Couloir de l’innovation économique de l’Est (ECCi). Son objectif est d’ajouter la valeur de la recherche biologique à la fabrication industrielle et de créer des produits innovants, tout en faisant de la Thaïlande un centre de la biotechnologie en Asie du Sud-Est. Citant par la presse locale, le président de la NSTDA, Narong Sirilertworakul, a dit que le Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-o-cha participerait à une cérémonie de mise en chantier de cette bioraffinerie, le 27 février 2020. En particulier, la phase 1A de ce projet devrait être achevée au premier trimestre de 2021. Le développement d’une agriculture, d’une industrie et d’une bio-raffinerie ainsi que de la ville de l’innovation constitue un aspect marquant de ce projet. Selon M. Narong, la Thaïlande va construire une bioraffinerie ayant une échelle similaire à celle de la fabrication industrielle. L'usine pourra traiter de nombreuses matières premières et fabriquer des produits diversifiés. Elle sera certifiée conforme aux normes des bonnes pratiques de fabrication (BPF) pour la production de biens de consommation, tels que les aliments diététiques, des produits biochimiques et bioplastiques. Il a ajouté que l'usine contribuerait à l'établissement d'une économie circulaire en Thaïlande et à la réduction des problèmes environnementaux en transformant les déchets en produits utiles. Toujours selon lui, il s’agira de la première usine à titre expérimentale en Asie du Sud-Est et jouera un rôle crucial dans le développement de la technologie biologique en Thaïlande. La Thaïlande projette à amener ce projet dans les autres marchés potentiels, tels que les États-Unis, l'Amérique du Sud et l'Afrique, afin de promouvoir le rôle de la Thaïlande dans ce domaine.-VNA https://fr.vietnamplus.vn/la-thailande-construira-la-premiere-bioraffinerie-en-asie-du-sudest/125553.vnp
  7. Un projet à 290 milliards de bahts raté pour neuf minutes. La cour a entendu le témoignage des cinq pétitionnaires selon lequel ils avaient raté l'heure limite de 15 heures pour le dépôt des dossiers de neuf minutes à cause des embouteillages. Le tribunal administratif central a délibéré (le 21 aout) contre un consortium de constructeurs représentant le groupe Charoen Pokphand (CP) au travers de cinq succursales ayant tenté de soumettre leurs offres conjointes (un seul dossier finalement), après la date limite du 21 mars, pour des projets de développement de l'aéroport de U-Tapao et de Eastern Aviation City d'une valeur totale de 290 milliards de bahts. Le tribunal a entendu le témoignage des cinq pétitionnaires selon lequel ils avaient dépassé le délai de 15 heures imparti pour la présentation officielle des documents d'appel d'offres de seulement neuf minutes en raison des embouteillages. Les cinq pétitionnaires sont Thana Holding Joint Venture Co Ltd, B Grimm Joint Venture Co Ltd, Italian Thai Development Plc, Ch Karnchang Plc et Orient Success International Co Ltd. Tous parties prenantes du projet chaperonné par CP le plus grand consortium de Thaïlande. Le 10 avril, ils ont déposé une plainte commune auprès du tribunal contre un comité de sélection nommé par le propriétaire du projet, La Marine Royale, pour ne pas avoir officiellement accepté leurs documents d'appel d'offres ce jour-là au siège de la Marine à Bangkok, district de Noi, côté Thon Buri. A ce jour, CP et les cinq pétitionnaires n'ont pas encore annoncé publiquement s'ils feraient appel de la décision du tribunal. https://forum.thaivisa.com/topic/1118999-nine-minute-miss-costs-cp-bt290-billion-project/#comments Cette histoire n'a aucun sens. Ou plutôt a sans doute un sens pour les initiés. Peut-être CP attendait des informations de dernières minutes avant de soumissionner. Mais dans ce cas et si les employés qui devaient déposer le dossier étaient vraiment coincés dans les embouteillages, ils pouvaient toujours finir le trajet en moto taxi pour arriver à temps. Les 5 entreprises citées plus CP sont d'un niveau de professionnalisme suffisant (comparable à celles du CAC 40 en France) pour ne pas rater un tel rendez-vous. Il ne faudrait pas que, in fine, ce couac remette en cause le projet dans lequel Airbus est impliqué. L’avionneur européen, avec la THAI, va créer un centre d'entretien des aéronefs au sein de la Eastern Aviation City.
  8. La guerre commerciale américano-chinoise est une aubaine pour les exportateurs thaïlandais Les exportations thaïlandaises vers les États-Unis ont largement augmenté au cours des sept premiers mois de l'année, en partie en raison de la guerre commerciale en cours entre les États-Unis et la Chine, qui contraint les importateurs à se tourner vers la Thaïlande. Au 30 juillet, les exportations thaïlandaises vers les États-Unis avaient augmenté de 16,4% pour atteindre 18,5 milliards de dollars américains (569,31 milliards de BTH), suivies de près par les exportations thaïlandaises vers la Chine, avec 16,3 milliards de dollars pour la même période. En juillet seulement, les exportations thaïlandaises aux États-Unis ont augmenté de 9,8%, pour atteindre 2,5 milliards de dollars. Les exportations vers les États-Unis ont représenté 12,8% des exportations totales de la Thaïlande, suivies à 11,3% de celles vers la Chine, de janvier à juillet de cette année, a annoncé le ministère du Commerce. L'année dernière, les exportations vers les États-Unis ont représenté 11,1% du total des exportations, contre 12% vers la Chine. «La croissance des exportations thaïlandaises vers les États-Unis au cours des sept premiers mois est forte, en partie à cause de la guerre commerciale en cours et aussi parce que la Thaïlande propose des produits diversifiés pouvant répondre aux demandes du marché», a déclaré Pimchanok Vonkorpon, de "la Politique commerciale". La Thaïlande exporte de nombreux types de produits aux États-Unis, tels que du caoutchouc, des automobiles et des pièces automobiles, des produits en acier, des appareils électroménagers, des aliments surgelés et de la décoration pour la maison, a-t-elle déclaré, ajoutant que la perspective du marché américain était globalement bonne. Les exportations thaïlandaises ont rebondi à 4,28% en juillet pour atteindre une valeur totale de 21,2 milliards de dollars (652,3 milliards de Bt), principalement en raison des exportations d'or, a déclaré le ministère du Commerce. Sans l'or ni les produits pétroliers l'augmentation est de 1,6%. «Ces chiffres nous soulagent. Le secteur des exportations se redresse et nous prévoyons une hausse pour le reste de l'année», a déclaré Pimchanok. Orapin Sermpraphasilp, de la Fédération des industries thaïlandaises, a précédemment indiqué que de plus en plus d’importateurs américains se tournaient vers la Thaïlande, car les produits chinois sont maintenant soumis à des tarifs douaniers plus élevés. Le 19 août, le Conseil de développement économique a également annoncé que certains investisseurs étrangers avaient commencé à délocaliser des usines de Chine vers la Thaïlande afin d'éviter des tarifs douaniers élevés. https://forum.thaivisa.com/topic/1119031-us-china-trade-war-a-boon-for-thai-exporters/
  9. Un Kenyan et un Nigérian inculpés de coke en stock Un Kenyan tentant d’entrer en Thaïlande a été arrêté à l’aéroport international de Suvarnabhumi cette semaine. Il avait avalé 68 gélules de cocaïne pesant au total 1 200 grammes. Un Nigérian qui l'aurait engagé, avec d'autres personnes, pour apporter la drogue en Thaïlande et dans d'autres pays de l'Asie du Sud-Est a, par la suite, été arrêté, a annoncé mercredi le chef des Stups (ONCB), Niyom Termrisuk. Niyom a déclaré que des officiers des Stups avaient arrêté Glenn Chibasellow Ooko, âgé de 43 ans, à l'aéroport, puis Joseph Ukpa Osita, âgé de 40 ans, à Bangkok. Il a ajouté que son équipe avait arrêté 43 personnes entre octobre 2018 et le mois dernier. Trente-six essayaient d'introduire de la drogue et sept autres d'en faire sortir du pays. Ils ont intercepté 21 685 grammes de crystal meth («glace»), 24 100 grammes d'héroïne, 30 478 comprimés d'ecstasy, 25 190 grammes de cocaïne et 32 214 grammes de kétamine. Niyom a averti les Thaïlandais voyageant à l'étranger, en particulier au Japon, de fuir les étrangers qui leur demandent de transporter quoi que ce soit en leur nom. Ils pourraient être entraîné dans le trafic de stupéfiants à leur insu. Il a déclaré que de trop nombreux voyageurs thaïlandais avaient été arrêtés pour avoir tenté d'introduire de la drogue au Japon, le plus souvent des femmes attirées par la promesse d'un billet gratuit si elles transportaient de la drogue dans leurs bagages. Toute personne disposant d'informations sur une activité de trafic possible peut appeler les Stups, 24 heures sur 24, au 1386. https://forum.thaivisa.com/topic/1118971-kenyan-nigerian-charged-with-smuggling-coke/
  10. Récemment, un clip audio a fait le buzz. On y aurait enregistré une conversation entre un homme (l'anonyme) et une femme : l'employée d’un projet immobilier accusé d’avoir empiété sur le parc national de Sirinat (au nord-ouest de Phuket). Le gouverneur de Phuket, Pakkapong Tawipat, a déclaré qu'il n'avait rien à voir avec l'enregistrement vocal, qui détaillait une négociation et un accord sur un montant à 7 chiffres (des millions) pour mettre fin "à l'amiable" à l'affaire d'empiétement. Phuket Hotnews rapporte que, dans l'enregistrement, la voix de l'anonyme peut être entendue parlant à l'employée du propriétaire de projet. L'anonyme au téléphone a demandé un montant de 7 chiffres pour classer l'affaire, en précisant que la personne qui signerait le document serait le vice-gouverneur Supot Rodruang Na Nongkhai et que le gouverneur était également au courant. Le clip vocal révèle la conversation entre l'anonyme et l'employée : «Es-tu parvenue à une conclusion? Tout le monde attend la réponse », tandis que l'employée répond qu'elle avait informé son chef que la somme d'argent à offrir se chiffrait en millions, mais son patron s'est demandé pourquoi il devrait payer et où irait l'argent. «Est-ce pour le gouverneur? Et qui signe les papiers? L’anonyme a répondu que le vice-gouverneur Supot était celui qui signait et qu’il était au courant de la négociation et que deux documents avaient été rédigés de différentes manières. L’anonyme a également mentionné le nom d’un procureur de la province de Phuket et a affirmé que celui-ci était très puissant dans la mesure où ses pouvoirs étaient étendus grâce aux nouvelles lois promulguées par la junte. L’homme a également déclaré qu'en cas de problèmes, le propriétaire du projet serait blacklisté et qu’il lui serait difficile de se rendre en Thaïlande et d’en sortir. Ce qui signifie que l'initiateur du projet immobilier est étranger. La femme en ligne a ensuite pris rendez-vous pour que son patron rencontre le «procureur». Après que le clip vocal est devenu viral, le gouverneur Pakkapong a déclaré qu'il avait été informé de l'enregistrement plus tôt ce mois-ci et qu'il avait demandé au vice-gouverneur Supot, également accusé de corruption dans le clip, de porter plainte à la police le 6 août par souci de transparence. «J'insiste sur le fait que le vice-gouverneur et moi n'avons rien à voir avec la voix anonyme et que nous avons été accusés à tort. Cela pourrait provenir d’un individu d’une «certaine organisation» (sans nom) qui réclame des pots-de-vin et utilise les noms du gouverneur et du vice-gouverneur à son avantage. «Après avoir signalé l'affaire à la police, nous attendons de voir si je dois déposer en tant que témoin», a déclaré le gouverneur. Il a déclaré que le début de l'affaire date de 2013. Le chef du district de Thalang voulait poursuivre l'auteur de l'empiétement, mais lorsque l'affaire a été portée devant le procureur provincial, ce dernier a refusé de poursuivre et l'a renvoyée à la région policière 8. La région policière n ° 8 a renvoyé le dossier au bureau du procureur (l'attorney) de la province de Phuket, qui devrait le transférer au gouverneur de Phuket, mais celui-ci insiste sur le fait que le dossier n’a pas encore été déposé. Le gouverneur de Phuket a déclaré avoir également informé la société propriétaire du projet qu'il n'avait jamais entendu parler du pot-de-vin et que, si quelqu'un utilisait son nom pour demander un pot-de-vin, le propriétaire devait contacter immédiatement le gouverneur. Dans le même temps, le vice-gouverneur de Phuket, Supot, a déclaré qu'il avait déjà signalé à la police les accusations contenues dans l'enregistrement et qu'il ne devait en rien y être mêlé. https://forum.thaivisa.com/topic/1118936-phuket-governor-and-vice-governor-deny-million-baht-bribe-accusation/
  11. La police enquête sur la mort d'un Allemand qui est tombé du 15ème étage d'un condo de Pattaya jeudi matin. L'homme, qui n'a pas encore été identifié, aurait entre 40 et 50 ans. Le corps de l’homme a été retrouvé sur le sol à l’extérieur du bâtiment dans le quartier de Nong Prue, vers 6 h 30. Le corps a été envoyé à l’hôpital de Banglamung. La police interrogera les témoins pour déterminer si l’homme est décédé des suites d’un accident ou d’un suicide. https://forum.thaivisa.com/topic/1119077-german-man-plunges-to-death-from-pattaya-condo/
  12. Mauvaise nouvelle pour ceux qui veulent montrer fièrement leur MacBookPro aux autres passagers. Thai Airways a réagi à une directive de l'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) et a banni certains ordinateurs Apple Macbook Pro de ses vols. À la suite d'un rappel et de soucis concernant la surchauffe des batteries au lithium, tous les Macbook Pro 15 pouces fabriqués entre septembre 2015 et février 2017 sont soumis à l'interdiction. La lieutenant d'aviation Prathana Pattanasiri, de la sécurité aérienne de THAI, a déclaré que cela s'appliquait à la fois aux bagages à main et aux bagages enregistrés. Il a sollicité la coopération du public pour contribuer à la sécurité aérienne. https://forum.thaivisa.com/topic/1119071-thai-airways-bans-2015-2017-macbook-pros-both-carry-on-and-checked-luggage/
  13. Nouveau code de la route : prendre une photo de votre permis et l'afficher sur votre téléphone ne suffit pas Le policier responsable de la nouvelle loi sur les permis de conduire qui doit entrer en vigueur le 20 septembre en Thaïlande a donné des détails sur les trois façons dont les conducteurs peuvent montrer leur permis à la demande d’un officier. Pour l'une d'entre d'elle -la version digitalisée- il ne s'agit PAS d'une simple photo du permis sur le téléphone du conducteur. La nouvelle loi annoncée le 20 août stipule que la police ne peut plus confisquer les permis de conduire à partir du mois prochain. Ekkalak Limsangkat, major général, a déclaré à Thai Rath qu'il existe trois façons de montrer son permis de conduire 1. Votre permis habituel comme avant. 2. Une version électronique ou permis numérique via l'application du département des transports terrestres et un QR code. 3. Une copie certifiée conforme par le DLT Ainsi, une photo sur un téléphone ne suffit pas. Celle-ci doit se trouver dans le système du DLT accessible seulement par leur application et un QR code. Le major-général Ekkalak a déclaré que les nouvelles mesures avaient toutes pour but de rendre l’expérience usager plus conviviale et que tout serait désormais en ligne. Il a également expliqué le système de permis à points pour violation des règles de la circulation. Similaire au système français. Tout le monde partira avec 12 points et lorsque ceux-ci seront épuisés, il y aura une suspension de 90 jours. Le délinquant devra alors payer pour suivre une formation et pour que les 12 points soient rendus. Si, sur une période de trois ans, les points sont épuisés plus de deux fois, il y aura une suspension de permis d'un an. Si vous perdez vos 12 points une 4e fois, cela entraînera le retrait définitif du permis. Thai Rath n'a pas expliqué combien de temps cela resterait dans l'historique ni quand / s'il sera possible de repasser le permis. https://forum.thaivisa.com/topic/1119062-new-traffic-law-just-taking-a-picture-of-your-licence-and-showing-on-your-phone-is-not-enough/ photo Thai Rath
  14. (Reuters) - La compagnie chimique thaïlandaise Indorama Ventures a déclaré mercredi qu'elle avait réservé une enveloppe de 1,5 milliard de dollars (1,4 milliard d'euros) pour des investissements dans le recyclage. Ce faisant, le groupe, dont l'activité principale est la production de la résine PET, dit ainsi prendre en compte à la fois la prise de conscience des consommateurs au sujet de l'impact sur l'environnement des plastiques à usage unique et une volonté des autorités de favoriser le recyclage. La résine PET est un polymère utilisé pour les bouteilles en plastic, dont Indorama a fabriqué près de 5.000 kilotonnes sur les 12 mois au 30 juin. "Nous investissons un milliard de dollars dans le recyclage sur les cinq prochaines années", a dit à Reuters Aloke Lohia, le directeur général d'Indorama, qui dispose de 11 sites de recyclage à travers le monde, notamment en Thaïlande, au Mexique et en France. En mars, le Parlement européen a définitivement adopté un projet de directive qui interdira, à partir de 2021, la mise sur le marché de certains objets en plastique à usage unique. Les bouteilles en plastique devront, quant à elles, être collectées en vue d'un recyclage à hauteur de 77% de leur masse totale en 2025 et à 90% en 2029. Elles devront aussi intégrer 25% de matière recyclée en 2025 et 30% à partir de 2030. Après 2023, Indorama entend investir 500 millions de dollars supplémentaires pour aider ses clients, dont Coca-Cola, PepsiCo et Nestlé, à atteindre cet objectif de 25%, a poursuivi Aloke Lohia. "Les infrastructures mondiales pour recycler le PET sont là. Le problème c'est la collecte", a-t-il dit. Selon le cabinet Wood Mackenzie Chemicals, le taux de collecte de bouteilles PET dans l'Union européenne était de quelque 58% en 2017. (Chayut Setboonsarng, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Matthieu Protard) https://www.usinenouvelle.com/article/le-fabricant-de-plastique-indorama-va-consacrer-1-5-milliards-de-dollars-au-recyclage.N876125
  15. Le Comité national thaïlandais pour la politique en matière de riz, présidé par le Premier ministre Prayuth Chan-ocha, va débloquer une subvention de 21 milliards de bahts ($682 millions) pour aider à stabiliser les prix des riziculteurs victimes de la sécheresse et d'un baht fort. Dans le cadre de ce nouveau régime rizicole, le gouvernement versera aux agriculteurs un prix fixe pour une quantité de production déterminée si les prix du marché tombent au-dessous des prix de référence pendant les principales saisons de récolte. Le programme devrait toucher près de 4 millions d’agriculteurs. Selon le nouveau régime, le riz au jasmin sera assuré à 15 000 bahts ($487,49) par tonne jusqu'à 14 tonnes par ménage, le riz au jasmin cultivé en dehors de la zone irriguée sera assuré à 14 000 bahts ($454,99) pour un maximum de 16 tonnes par tonne par ménage et le jasmin Prathum Thani sera assuré à 11 000 bahts ($357,49), dans la limite de 25 tonnes. Quant au riz gluant, il sera assuré à 12 000 bahts ($389,99) la tonne jusqu'à 16 tonnes tandis que le riz non gluant sera assuré à 10 000 bahts ($324,99) jusqu'à 30 tonnes par ménage. La Thaïlande subit sa pire sécheresse depuis une décennie, qui a nui aux agriculteurs et réduit les approvisionnements, réduisant les exportations de riz du pays. En outre, l’appréciation du bath et des stocks mondiaux suffisants ont encore limité les ventes. "Depuis le début de l'année, la Thaïlande a exporté 5,29 millions de tonnes (Mt) de riz, en baisse de 22% par rapport à la même période de l'année dernière", a déclaré à Reuters Narumon Pinyosinwat, porte-parole du gouvernement. Précisant "Cela a généré $2,8 milliards de recette, en diminution de 17% par rapport à l'année dernière". L'association des exportateurs de riz du pays a abaissé son objectif d'exportation annuel pour 2019 de 9,5 Mt à 9 Mt, après une forte baisse des exportations au premier semestre. La campagne rizicole principale de la Thaïlande commence en mai, au début de la saison des pluies, pour une récolte entre août et octobre, tandis que le riz au jasmin est généralement cultivé en août pour une récolte en décembre. Le gouvernement prévoit d'introduire des mesures supplémentaires, notamment des fonds en espèces pour couvrir les coûts de la récolte. Ces subventions seront examinées par le Cabinet la semaine prochaine. http://www.commodafrica.com/21-08-2019-la-thailande-approuve-un-nouveau-regime-dassurance-riz-pour-682-millions C'est la gestion mal maîtrisée d'un plan similaire qui a valu à la première ministre Yingluck d'être condamnée à 5 ans de prison.
  16. Le pape François devra effectuer une visite officielle en Thaïlande en novembre prochain, juste avant sa visite déjà annoncée au Japon, selon la presse thaïlandaise qui cite des sources au Vatican. Le Pape François deviendra ainsi le premier souverain pontife à se rendre dans ce pays d’Asie du Sud-Est depuis près de quatre décennies. Le défunt pape Jean-Paul II s’était rendu au Japon en 1981 et en Thaïlande en 1984. Le voyage du pape François au Japon, qu’il a lui-même dévoilé en janvier dernier, l’amènera dans la capitale Tokyo ainsi que dans les deux villes frappées par les bombes atomiques américaines à la fin de la Seconde Guerre mondiale, Hiroshima et Nagasaki. Au Japon et en Thaïlande, la communauté chrétienne ne représente qu’une infime minorité de la population, estimée à environ 1 %. Parmi ces fidèles, près de la moitié sont de confession catholique. La Thaïlande est dominée par le bouddhisme et le Japon par le bouddhisme et le shintoïsme. La visite en Thaïlande coïncidera avec le 350e anniversaire du lancement de la « Mission de Siam » par le pape Clément IX. Ce groupe missionnaire fut placé sous l’autorité directe du Vatican afin de superviser les engagements au Siam, l’ancien nom de la Thaïlande. https://www.atlasinfo.fr/Le-pape-Francois-attendu-pour-une-visite-en-Thailande-en-novembre_a102869.html
  17. Un touriste Finlandais a été retrouvé mort dans un hôtel à bungalows de Pai, Mae Hong Son, hier matin au nord-ouest de Chiang Mai. Kari Rajasolo, âgé de 65 ans, a été retrouvé mort dans sa chambre par une employée du petit complexe de Mae Na Toeng vers 8 heures. L'hôtel est situé dans la province montagneuse célèbre pour ses gorges, ses sources chaudes et ses paysages. Selon la police touristique, l’homme s’est enregistré au complexe lundi soir. La responsable a dit à la police que les lumières étaient restées allumées et elle a frappé à la porte pour vérifier s'il allait bien. Elle a finalement ouvert la porte et a trouvé l'homme allongé sur le sol, inconscient. La police a inspecté les lieux et a déclaré n'avoir trouvé aucune trace de lutte. Les officiers ont également déclaré qu’aucun médicament n’avait été trouvé lors de la fouille de la chambre de l’homme. La responsable de l'hôtel a déclaré à la police que l'homme fréquentait régulièrement Pai. Il voyageait généralement seul et séjournait à l'hôtel. Il est arrivé en Thaïlande dimanche. La Thaïlande est une destination touristique très prisée des Finlandais. https://forum.thaivisa.com/topic/1118874-65-year-old-tourist-from-finland-found-dead-in-northern-thai-resort/
  18. suite de cette affaire Le patron d'Ital Thai, Premchai, condamné à six mois de prison pour avoir braconné dans un parc naturel avec un fusil Le président d'Ital Thai, Premchai Kannasutra, a été condamné à une peine de six mois d'emprisonnement ferme pour possession de fusils de chasse dans une affaire infâme qui a vu la mort d'une panthère noire dans un parc national en février dernier. Le magnat de la construction a pris connaissance de l'inculpation lors d'une audience devant la Cour pénale le 20 août, au cours de laquelle les juges l'ont condamné à un an de prison, avant de le diviser par deux la peine en raison de ses aveux. Selon un rapport d'enquête de la police de Thong Pha Phum dans la province de Kanchanaburi, Premchai était en possession de deux fusils de chasse et d'un de fabrication artisanale. Malgré les offres de son avocat, le tribunal rejette sa demande d’emprisonnement avec sursis, citant sa culpabilité établie à l’occasion de deux procès distincts concernant d'autres chefs d'inculpation mais liés à l’affaire de braconnage. Premchai avait proposé la solution suivante pour échapper à la prison : promesse d'être ordonné moine pendant 15 jours pour effectuer des mérites vis à vis du roi (sic), don de 3 millions de BTH à l'usage du public, promesse de ne plus toucher des armes à feu jusqu'à la fin de ses jours. Refusant les offres de Premchai, les juges l'ont condamné à une peine de six mois d'emprisonnement. Le tribunal a également ordonné à Premchai de se présenter aux agents de probation dans un délai de 30 jours en échange de sa libération provisoire moyennant une caution de 200 000 Bt. Le patron d'Ital Thai avait déjà été condamné à une peine de 16 mois de prison avec sursis par le tribunal de Thong Pha Phum pour possession de carcasses d’animaux autres que la panthère. Il a également été condamné à un an d'emprisonnement avec sursis par un tribunal anti-corruption et de délit de corruption pour avoir tenté de corrompre un garde forestier qui l'avait surpris avec un groupe de chasseurs. https://forum.thaivisa.com/topic/1118696-ital-thai-chief-premchai-sentenced-to-six-months-in-jail-over-poaching-rifle/ On imagine qu'il a fait appel ce qui l'autorise à rester en liberté sous caution.
  19. Le New York Times a déclaré que la Thaïlande était l'une des sociétés les plus inégalitaires au monde. Et la disparité entre les "nantis" et les "sans rien" est particulièrement nette dans le contexte du carnage rituel sur les routes du pays. Dans le dernier numéro, un article intitulé "Les routes de la Thaïlande sont meurtrières. Surtout si vous êtes pauvre" examine le chaos sur les routes du royaume et ses conséquences. Il indique que la Thaïlande est le deuxième endroit le plus meurtrier au monde et le pire endroit sur la planète pour les accidents de moto. Mais les riches s’exonèrent souvent de leurs responsabilités alors que les pauvres souffrent. Lorsque, par hasard, les victimes sont elles mêmes des riches, les familles peuvent espérer des dizaines de millions de bahts de compensation. Les pauvres se contentent d'un pourboire. L'article a été mis en ligne hier. ici https://www.nytimes.com/2019/08/19/world/asia/thailand-inequality-road-fatalities.html Hannah Beech, l'auteur, est le chef du bureau du NYT en Asie du Sud-Est depuis 2017, basée à Bangkok. https://forum.thaivisa.com/topic/1118729-thailand-an-unequal-society-even-when-it-comes-to-appalling-road-carnage-foreign-media/ Thaivisa en français a souvent mis l'accent sur cet aspect des choses. Les automobilistes considèrent qu'ils ont toujours la priorité car ils ont réussi à acheter une voiture, chère en Thaïlande et que les deux-roues et piétons, supposés pauvres, doivent s'effacer devant eux. De même ceux qui sont obligés de monter dans les minibus, cercueils roulants, sont les plus pauvres dont, bien évidemment, les travailleurs migrants. Tous paient un lourd tribu au carnage routier. Il faut cependant reconnaître que les Thaïlandais nouvellement éduqués modifient leur comportement et sont moins méprisants vis à vis des piétons, cyclistes, etc. Certains respectent même le code de la route et peuvent vous laisser passer à l'occasion.
  20. Deux Britanniques recherchés au Royaume-Uni ont été arrêtés à Pattaya. Mardi, la police a annoncé l'arrestation de Luke Michael Timmins et de Daniel Hilton Wood, tous deux âgés de 28 ans, de Plymouth, dans le Devon. Timmins, ainsi que sa petite amie thaïlandaise, ont été arrêtés le 15 août dans une propriété du quartier de Nongprue, tandis que Wood a été arrêté à proximité. Après avoir fouillé la propriété, la police a découvert près de 5 grammes de cocaïne. Timmins et sa petite amie ont été testés positifs à la cocaïne et ont été accusés de possession de drogue de catégorie 2. La police pense également que Timmins, Wood et au moins deux autres étrangers fournissent de la cocaïne à des étrangers à Pattaya. Selon Ruksiam News, la petite amie de Timmins dirigeait une entreprise immobilière dans la ville qui aurait été utilisée pour blanchir de l’argent. Les arrestations ont eu lieu après que la police thaïlandaise a été contactée par la National Crime Agency du Royaume-Uni. Timmins, qui a purgé 20 mois d’une peine de 40 mois de prison pour infraction liée aux drogues dans son pays, s’est enfui en Thaïlande et a ainsi omis de se conformer aux conditions de sa liberté conditionnelle. Wood était également recherché au Royaume-Uni pour violation de sa liberté conditionnelle. On pense que Timmins est le fils d'un revendeur de drogue millionnaire, Michael Timmins, qui avait déjà été emprisonné pour avoir importé de la méphédrone au Royaume-Uni, dissimulée dans des luminaires. https://fr.wikipedia.org/wiki/Méphédrone Les deux hommes devraient être expulsés de Thaïlande dans les prochains jours. https://forum.thaivisa.com/topic/1118790-british-fugitives-who-fled-to-thailand-and-allegedly-started-dealing-cocaine-arrested-in-pattaya/
  21. TAT veut que les établissements nocturnes restent ouverts jusqu’à 4 heures du matin pour promouvoir le tourisme L’autorité thaïlandaise du tourisme (TAT) doit proposer au ministère du Tourisme d’augmenter de deux heures, passant de 2 heures à 4 heures, les heures d'ouverture des établissements de divertissement nocturne pour promouvoir le tourisme. TAT Goveror Yutthasak Supasorn a informé les médias de sa proposition avant une réunion avec le ministre du Tourisme, Pipat Ratchakitprakan. Il souhaite prolonger les heures de fonctionnement des lieux de divertissement nocturne tels que les bars et les discothèques, en repoussant les heures de fermeture de 2 heures à 4 heures. Il a déclaré qu'il pensait que cette mesure stimulerait les dépenses des touristes étrangers et favoriserait l'industrie du tourisme. Le gouverneur de TAT a prévu de se rendre à Pattaya samedi prochain pour rencontrer les opérateurs des établissements de divertissement de nuit afin de connaître leur point de vue sur sa proposition. D'autres visites sur le terrain dans d'autres villes du pays sont en cours de préparation. M. Yutthasak a précisé que tous les établissements de divertissement nocturnes ne seraient pas autorisés à fonctionner jusqu'à 4 heures du matin, précisant que seuls les lieux de nuit prisés par les touristes seraient concernés. Selon les estimations initiales, il a affirmé que la prolongation de deux heures encouragerait les touristes à dépenser davantage en boissons, on estime que ces deux heures rapporteraient environ 25% de plus, sur la base de dépenses habituelles de 5 000 à 6 000 bahts par tête. M. Yutthasak a expliqué que la plupart des touristes commencent généralement à se rendre dans les bars à 21 ou 22 heures, puis restent jusqu'à la fermeture des lieux. Si la fermeture a lieu deux heures plus tard, ils devraient boire et dépenser plus. La Thaïlande a raté ses prévisions de croissance économique durant les deux derniers trimestres en raison principalement du ralentissement économique mondial, de la poursuite de la guerre commerciale entre deux pays, de la contraction des exportations et de la baisse des arrivées de touristes, en particulier de touristes chinois. Apparemment, le TAT est sous pression pour stimuler le tourisme afin de générer des recettes supplémentaires en devises afin de stimuler l'économie. https://forum.thaivisa.com/topic/1118824-tat-wants-night-life-establishments-to-close-at-4-am-to-promote-tourism/ Les villes où l'on peut boire danser et dépenser entre 2 et 4 heures du matin ne sont pas si nombreuses. On dit que Dubaï a pris la place de Bangkok dans le cœur des riches noctambule étrangers. Les sommes dépensées "avant la fermeture" sont souvent importantes. Bien souvent l'heure de fermeture obligatoire en Thaïlande n’est pas 2 heures mais plutôt minuit ou une heure.
  22. À compter du 20 septembre, la police de la circulation n’est plus habilitée à confisquer le permis de conduire du conducteur d’une automobile ou d’une motocyclette lorsqu’elle est arrêtée pour infraction au code de la route en vertu de la nouvelle loi sur la circulation routière, B.E. 2562. La police de la circulation a toujours le pouvoir de délivrer sur place des contraventions à un automobiliste ou à un motocycliste pour infraction au code de la route. En cas d'absence du conducteur, par exemple en cas de stationnement illégal, le PV peut être déposé sur le véhicule ou envoyé par courrier recommandé à l'adresse du conducteur ou du propriétaire de la voiture, accompagné de la preuve de l'infraction. En vertu de la nouvelle loi, le conducteur doit avoir sur lui un permis de conduire, une photo du permis ou des informations électroniques sur le permis et doit le présenter à un agent de police sur demande. Une version numérisée du permis serait donc recevable. https://forum.thaivisa.com/topic/1118823-traffic-police-cannot-confiscate-driver’s-license-under-a-new-traffic-law-in-effect-from-aug-20th/
  23. BANGKOK (Reuters) - La Thaïlande va prolonger jusqu'en avril prochain une mesure rendant gratuits les visas à l'arrivée pour les touristes de 18 pays, afin de stimuler la croissance du tourisme et lutter contre le ralentissement de l'économie, a déclaré mardi le Premier ministre. Ces "cadeaux" font partie d'un ensemble de mesures de relance de 10 milliards de dollars visant à stimuler la croissance, notamment un moratoire sur la dette pour les agriculteurs, des prêts pour les petites entreprises et davantage d'argent pour les personnes à faible revenu. "Le cabinet a approuvé la prolongation des exonérations de frais de visas à l'arrivée jusqu'en avril 2020", a déclaré à la presse le Premier ministre Prayuth Chan-ocha, ajoutant que le programme couvrirait le Nouvel An lunaire et le nouvel an thaïlandais, Songkran. Les recettes émanant des touristes étrangers représentent environ 12% de la deuxième économie de l’Asie du Sud-Est, mais les arrivées n’ont augmenté que de 0,89% en juin. Les visites en provenance de Chine, la principale source, ont enregistré une baisse de 7,1% par rapport à l’année précédente. Les frais de 2 000 bahts (65 dollars) continueront à ne pas être perçus l'année prochaine pour les voyageurs de 18 pays, dont la Chine et l'Inde. Mais le gouvernement a rejeté une proposition d’exemption de visa pour les visiteurs de Chine et d’Inde, pour des raisons de sécurité, a déclaré le porte-parole du gouvernement, Narumon Pinyosinwat. https://forum.thaivisa.com/topic/1118752-thailand-extends-visa-fee-waivers-to-boost-tourism-as-growth-slows/
  24. Thaïlande: Documents consulaires et frais de visas actualisés au 1er Septembre 2019 La force du baht influencera les formalités visas L'Ambassade Royale de Thaïlande en France annonce des changements à venir le 1er Septembre prochain concernant les formalités et les frais de visas. Rédigé par Action-Visas le Mardi 20 Août 2019 photo: @AmbassadeThaïlande Les autorités consulaires thaïlandaises en France informe les futurs requérants de visas que certaines modifications seront apportées à compter du 1er Septembre 2019 en raison de l’appréciation record de la monnaie thaïlandaise. Frais de visas plus élevés C’est par un communiqué daté du 13 Août dernier que l’Ambassade Royale de Thaïlande en France annonce que « Suite au développement récent des taux de change entre l’euro et le baht et afin de maintenir les frais de dossier pour les services consulaires en conformité avec les règlements ministériels thaïlandais applicables, de nouveaux frais de dossier pour les services consulaires entreront en vigueur à partir du 1er Septembre ». Pour des raisons techniques dues à la mise en place de l’e-Visa consulaire, ces frais seront appliqués en ligne sur le site gouvernemental www.thaievisa.go.th dès le 30 Août 2019: Visa de transit: 30,00€ Visa touristique simple entrée: 35,00€ Visa touristique multiple entrées « METV » : 175,00€ Visa Non-Immigrant 3 mois simple entrée: 70,00€ Visa Non-Immigrant 1 an multiple entrées: 175,00€ Visa Non-Immigrant 3 ans « APEC » multiple entrées: 175,00€ Visa Non-Immigrant 3 ans « B » multiple entrées: 350,00€ Visa Non-Immigrant 5 ans multiple entrées: 350,00€ Visa « ACMECS » simple entrée: 35,00€ Smart Visa 1 an multiple entrées: 350,00€ Smart visa 2 ans multiple entrées: 700,00€ Smart visa 3 ans multiple entrées: 1050,00€ Smart visa 4 ans multiple entrées: 1400,00€ Nous constatons donc que le visa touristique (pour les séjours de plus de 30 jours), dont le prix s’élève à 30,00€ jusqu’au 29 Août 2019, subira une augmentation de 5,00€ et que les visas Non-Immigrant simple entrée de catégorie « O » seront revus à la hausse de 10,00€ (60,00€ jusqu’au 29 Août 2019). Plus d'argent nécessaire sur le compte bancaire La force actuelle du Ba(h)t (🦇) impactera les relevés bancaires des requérants de visas, et ce n’est pas une mauvaise blague (🃏)… Plus sérieusement, toujours en raison du développement récent des taux de change entre l’euro et le baht et afin de maintenir les soldes bancaires requis pour certaines catégories de visas en conformité avec les règlements ministériels thaïlandais, l’Ambassade de Thaïlande annonce que les soldes minimaux du compte bancaire, requis pour certains types de visas, seront ajustés comme suit: Visa touristique « METV » : 6000,00€ créditeur fin de mois (au lieu de 5000,00€ actuellement); Visa Non-Immigrant « O » : 6000,00€ créditeur fin de mois (au lieu de 5000,00€ actuellement) sauf pour les accompagnant d’un titulaire de visa « O-A » ou « B » ; Visa Non-Immigrant « O-A » : 24000,00€ créditeur fin de mois (au lieu de 20000,00€ actuellement). Rappelons que depuis le mois de Juin 2019, les autorités consulaires thaïlandaises en France ont mis en place, après plusieurs semaines de tests en Chine, l’e-Visa consulaire consistant à renseigner, en ligne sur le portail gouvernemental www.thaievisa.go.th, l’intégralité de sa demande de visa, régler les frais consulaires et prendre un rendez-vous afin de déposer son passeport pour apposition de la vignette visa. https://www.tourmag.com/Thailande-Documents-consulaires-et-frais-de-visas-actualises-au-1er-Septembre-2019_a99838.html Malgré quelques dysfonctionnements constatés depuis la mise en service de l'e-Visa consulaire, Action-Visas est pleinement en mesure de vous accompagner dans l'obtention de votre visa thaïlandais en prenant intégralement en charge cette fastidieuse démarche (temps estimé de saisie: 45 minutes) pour vous.
  25. Bangkok (VNA) - La Thaïlande propose aux entreprises de technologies de créer des centres dans chacun des 10 pays de l'Asie du Sud-Est afin de limiter les "fausses informations" et les faux comptes. Ces centres serviraient également de raccourci pour permettre aux gouvernements de signaler plus facilement les informations erronées aux fournisseurs de services OTT (over-the-top) - tout service numérique fourni via Internet, y compris les médias sociaux - afin qu'ils puissent se conformer en les supprimant plus rapidement. "La Thaïlande a proposé aux sociétés OTT de créer un centre de vérification des nouvelles", a déclaré Takorn Tantasith, secrétaire général de la Commission de la radiodiffusion et des télécommunications de Thaïlande. La proposition a été présentée alors que les régulateurs des télécommunications de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) se réunissaient cette semaine à Bangkok dans le but de définir des directives régionales pour réglementer les plates-formes de télévision par seconde, dont les politiques fiscales. Des géants de la technologie tels que Facebook, l'opérateur d'applications de messagerie Line Corp, Amazon et Netflix, ont également assisté à cette réunion. La proposition sera discutée plus en détail lors de la réunion du Conseil des régulateurs des télécommunications de l'ASEAN (ATRC) cette semaine, a-t-il ajouté. Takorn Tantasith a déclaré que les "centres de coordination et de vérification" soutiendraient également le plan du nouveau ministre thaïlandais de l’Economie et de la Société numériques visant à donner la priorité aux efforts contre les fasses informations et à réglementer divers types de contenus sur les sites web et les médias sociaux. Le ministre thaïlandais de l’Economie et de la Société numériques, Puttipong Punnakanta, a annoncé dans un message publié sur Facebook le mois dernier qu'il créerait un centre pour lutter contre les fausses informations et les faux comptes. D'autres gouvernements d'Asie du Sud-Est ont récemment déployé des efforts pour exercer un contrôle accru sur les contenus en ligne et pris une position ferme contre la désinformation. Singapour a adopté en mai un projet de loi contre les fausses informations, obligeant les plateformes de médias en ligne à corriger ou supprimer les contenus que le gouvernement considère comme étant mensonger. Le Vietnam a déclaré que sa loi sur la cybersécurité, adoptée l'année dernière, constituait une protection contre les fausses informations.-VNA https://fr.vietnamplus.vn/la-thailande-propose-une-initiative-pour-lutter-contre-les-fausses-informations-en-asie-du-sudest/125428.vnp
×