Aller au contenu
BANGKOK 24 April 2019 19:04

Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    13 871
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    34

Messages posté(e)s par Le Modérateur


  1. La Cour constitutionnelle a rejeté mercredi à l’unanimité la demande de la commission électorale de se prononcer sur le calcul du nombre de sièges de députés "à la proportionnelle", affirmant que la question relevait de la commission.

     

    La commission a reconnu que son "calcul peut permettre à des partis avec un nombre de voix inférieur à la moyenne [voix remportées par un député de circonscription] d'obtenir un siège à la proportionnelle", et a demandé à la cour constitutionnelle si son (nouveau ?) mode de calcul était constitutionnel.

    Plus d'un mois après les élections du 24 mars, le débat n'est pas résolu sur le calcul de la répartition des députés à la proportionnelle.

    La semaine dernière, la commission a affirmé que seulement 30 000 voix sont nécessaires pour que les partis obtiennent un siège à la proportionnelle au lieu des 71 000 requis précédemment.

    Avec une barre placée à 30 000 voix, cela permet à moult micro-partis de faire leur entrée à l'assemblée et surtout cela fait perdre des sièges au Future Forward, opposé à la junte.

    Avec une limite basse fixée à 71 000 voix, la coalition Pheu Thai - FF et alliés a la majorité à la chambre, avec une limite à 30 000, la junte que rallieraient les petits partis obtiendrait la majorité.

     

    Certains micro-partis se sont réunis récemment et ont commencé à proposer des idées modifiant radicalement la constitution. Par exemple, reconnaissant que laisser Prayut et l'armée nommer les sénateurs était injuste, ils préconisent que ce soit le roi qui nomme les sénateurs, faisant, de facto, entrer la monarchie dans l'arène politique.

     

    Par ailleurs, la commission électorale a invalidé l’élection du député Pheu Thai de Chiang Mai car il aurait offert 2000 bahts et une pendule à un moine. La commission y voit un achat de voix, le député un simple cadeau traditionnel aux bonzes. Le député est inéligible pour un an.

     

    http://www.khaosodenglish.com/politics/2019/04/11/election-commission-to-ask-for-court-ruling-on-party-list-mps/

    1585915506_--11-__0-1024x727.thumb.jpg.f047e3d82a71c30e2de2dc68db079900.jpg


  2. Un touriste américain a été arrêté mardi soir à l'aéroport de Suvarnabhumi pour avoir prétendument volé et endommagé un bateau rapide appartenant à un opérateur de Koh Phi Phi Lae, Krabi, a annoncé la police.

    La police de l'immigration a arrêté Parker Wilson Bishop, 25 ans, alors qu'il s'apprêtait à quitter le royaume. Des officiers de l’immigration ont été alertés pour le pister après que le tribunal de Krabi a lancé un mandat d’arrêt à son encontre mardi.

    Bishop a été accusé d'avoir volé un hors bord d'un embarcadère de la baie de Loh Dalam au large de Koh Phi Phi Lae le 19 avril. Le bateau a été retrouvé le lendemain matin à environ 15 kilomètres devant l'hôtel Holiday Inn à Laem Tong Bay au large de Koh Phi Phi Don.

    On a constaté des dégâts sur le bateau : le moteur était endommagé et la coque était percée. Les dommages sont estimés à environ 350 000 Bt.

    Une fois que l'opérateur du bateau a porté plainte au poste de police de Koh Phi Phi, les agents ont regardé les images des vidéosurveillance des deux îles et appris l'identité de Bishop.

    La police a déclaré que Bishop s'était rendu à Koh Phi Phi Lae avec cinq autres amis avant de quitter l'île seul le 20 avril. La police a appris par la suite qu'il s'était rendu dans un hôtel de Bangkok le 21 avril et n'avait pas encore quitté le pays. Un mandat d'arrêt a donc été émis et tous les points de contrôle de l'immigration ont été alertés pour l'arrêter.

     

    https://forum.thaivisa.com/topic/1096783-us-tourist-arrested-over-theft-damage-to-speedboat-in-krabi/

     

    screenshot_9114.jpg.f6a25f294665df1883df9926b74453c5.jpg.9fa9e544ad1052bdf8f2694d8df137ff.jpg


  3. Ceci concerne Bangkok - Chaengwatana et est valable ce jour.

    Les procédures différent en fonction de l'endroit et de la période.

    Toujours le même système de double queue (l'une qui prend fin à 07:00, on vous donne un ticket puis nouvelle queue de 08:00 à 08:15). Le bureau ouvre à 08:15 au lieu de 08:30.

    L'officière semble ravie d'avoir à faire à un ressortissant d'un pays qui délivre le certificat de revenu. Elle ne le vérifie même pas et ne demande pas à voir le livret de banque ni les relevés.

    En revanche, on nous demande deux petits documents faciles à préparer :

    1- la photocopie du reçu des "90 jours". Comme les officières sont particulièrement aimables, elles font les photocopies elles-mêmes mais si vous arrivez avec, c'est plus poli.

    2- le plan pour arriver chez vous. L’officière vous demande de le dessiner vous-même ce qui est une catastrophe esthétique. Il serait donc pratique et poli d'arriver avec son plan (Google map ou dessiné sur un ordinateur ou à main levée).

    A quoi sont dues l'ambiance particulièrement aimable et le service incroyablement rapide ? l'effet arrivée de Surachate ou l'effet départ de Surachate ?

     


  4.  

    Bangkok, 24 avril (VNA) - Les résultats des scrutins de dimanche dans six bureaux de vote répartis dans cinq provinces n'ont pas changé ceux des élections générales du 24 mars, a annoncé mardi 24 avril la Commission électorale thaïlandaise (CE).

    CE.jpgDes électeurs dans un bureau de vote du district de Bang Kapi, à Bangkok, le 24 mars. Photo: Bangkokpost

    La CE a annoncé lundi les résultats de ces nouvelles élections, qui seront ajoutés aux résultats de tous les autres bureaux de vote afin de déterminer quels candidats ont réellement remporté la victoire dans leur circonscription respective.

    Cette agence électorale avait ordonné les nouvelles élections après avoir découvert que le nombre de bulletins de vote dans les six bureaux de vote ne correspondait pas à la participation électorale.

    Dimanche dernier, les nouvelles élections ont été organisées au 32e bureau de vote de la 13e circonscription de l’arrondissement de Bang Kapi, à Bangkok ; au 12e bureau de vote de la circonscription 1 du district de Khao Kho, province de Phetchabun ; au 6e bureau de vote de la 2e circonscription du district de Phrom Phiram, province de Phitsanulok ; au 6e bureau de vote de la 2e circonscription du district de Maha Chana Chai, province de Yasothon ; au 3e et au 6e bureau de vote de la 4e circonscription du district de Ko Kha, province de Lampang.

    Selon les résultats préliminaires des élections, le parti Phalang Pracharat a remporté le deuxième plus grand nombre de sièges à la Chambre, mais le plus grand nombre de votes. Les résultats officiels seront publiés avant le 9 mai prochain. - VNA


  5. SEULS les praticiens de médecine douce certifiés ayant suivi une formation spéciale seront autorisés à préparer et à prescrire des médicaments contenant du cannabis à leurs patients, ont insisté les autorités. Les préparations et les ordonnances doivent être effectuées dans les hôpitaux uniquement.

    Pramote Stienrut, du Département de médecine traditionnelle et alternative thaïlandaise, a annoncé jeudi dernier que le premier cycle de la formation de deux jours serait organisé les 29 et 30 avril.

    À l'heure actuelle, il existe 16 formules approuvées de médicaments contenant du cannabis en Thaïlande.

    «Ces médicaments ont déjà prouvé clairement leur efficacité et leur enracinement dans la sagesse locale», a-t-il déclaré.

    Pramote a déclaré que si les praticiens de médecine alternative souhaitaient préparer d'autres formules médicamenteuses contenant du cannabis, ils devaient d'abord obtenir l'accord de son département. Les registres des médecines traditionnelles thaïlandaises énumèrent 96 formules contenant de l'herbe. Mais des recherches supplémentaires sont nécessaires pour 80 d'entre elles.

    “Donc, si quelqu'un souhaite travailler sur l'une de ces 80 formules, nous devons d'abord examiner leurs applications. Nous devons nous assurer que les produits sont sûrs et correspondent pleinement aux connaissances de la médecine traditionnelle thaïlandaise avant d'accorder une approbation », a déclaré Pramote.

    Une fois reconnues comme médecine traditionnelle thaïlandaise, de telles formules peuvent être largement utilisées si des recherches sont menées selon des procédures scientifiques. La Thaïlande a récemment légalisé la marijuana à des fins médicales mais cette drogue est toujours classée dans la loi comme un stupéfiant illégal. Toute personne qui possède ou utilise «de la beuh» est passible d’une peine de prison.

    Au début du mois, un responsable de la Kwan Khao Foundation a été arrêté pour possession de marijuana. L'affaire a provoqué un tollé public car la fondation, dirigée par l'éminent médecin spécialisé en remèdes traditionnels, Decha Siriphat, a la réputation d'aider les gens. Decha a environ 5 000 patients et est reconnu par de nombreux instituts respectables.

     

    Nombre TOTAL de médecins spécialistes des remèdes traditionnels en Thaïlande: 59 414

    Quelles sont les conditions requises pour pouvoir obtenir la qualification et administrer de la marijuana médicale?

    1. Être certifié en tant que "médecin traditionnel" par le ministère de la santé publique;

    2. avoir reçu une formation spéciale sur l'utilisation de la marijuana à des fins médicales;

    3. avoir reçu des licences de la Food and Drug Administration;

    4. Qu'ils préparent et dispensent uniquement les 16 formules traditionnelles approuvées; et

    5. Qu'ils demandent l'autorisation s'ils souhaitent préparer et dispenser d'autres formules.

     

    Source: http://www.nationmultimedia.com/detail/national/30368231

     

    imageproxy_php.thumb.jpg.05c7948015c8c0282d018d6a4e35c843.jpg


  6. La chambre criminelle pour les responsables politiques de la Cour suprême a condamné l'ex-premier ministre fugitif Thaksin Shinawatra à trois ans de prison ferme. Il a été déclaré coupable d'un délit pour avoir approuvé un prêt de 4 milliards de baht à faible intérêt de la Thai Exim Bank au Myanmar pour l'achat d'équipements et de services de télécommunication achetés auprès de sa société familiale, Shin Satellite.

    Le tribunal a également délivré un mandat d'arrêt à l'encontre de Thaksin, exilé de lui-même depuis 2008.

    Après son renversement lors d’un coup d’état militaire en 2006, le gouvernement nommé par la junte a créé un comité spécial de contrôle des avoirs chargé d’enquêter sur l’immense richesse de Thaksin et de possibles conflits d’intérêts. Le prêt de la Banque Exim au Myanmar n’est que l’une des 12 affaires sur lesquelles le groupe d’experts, puis la Commission nationale de lutte contre la corruption, a enquêté.

    Trois autres affaires sont toujours en instance, notamment la modification de la tarification de concessions pour l’entreprise de télécommunications de sa famille, qui a entraîné une perte de revenus estimée à 66 milliards de bahts pour l’État; l'octroi de 9,9 milliards de prêts à un groupe immobilier, Krisdamahanakorn, par la banque d'État Krung Thai; et la modification de la loterie nationale.

    La division pénale de la Cour suprême chargée des hommes politiques a accepté l’affaire en juillet 2008, mais M. Thaksin ne s’est pas présenté à la première audience et aurait fui à l’étranger. Un mandat d'arrêt a été lancé contre lui.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1096711-thaksin-given-3-year-imprisonment-for-exim-bank’s-loan-to-myanmar/

    imageproxy_php.png.eab181f496b8bcdaaaa4bc38b47984a2.png


  7. Francis Engelmann présentera 

    "TRÉSORS DU PATRIMOINE VÉGÉTAL AU LAOS, guide ethno-botanique de la ville de Luang Prabang", jeudi 25 à l'Alliance - 19h00

     

     

     

    Présentation du livre

    Beaucoup de visiteurs à Luang Prabang au Laos sont émerveillés par la beauté et l’abondance de la végétation dans cette petite ville classée au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO en 1995, à la fois pour son architecture et pour son environnement naturel. En revanche, beaucoup de ces fleurs et de ces arbres leur sont inconnus. Grâce à ce guide, ils peuvent en identifier plus de cent quatre-vingts et comprendre leur histoire, la place et le rôle qu’ils jouent dans la vie de Luang Prabang. Ce livre d’ethno-botanique est un guide du paysage culturel végétal de la ville.

    Chaque plante présentée dans ce livre est illustrée par une ou plusieurs photos, et fait l’objet d’une brève description complétée par des informations sur son origine et son histoire, ses différents noms, son importance culturelle et sur les lieux où on peut la rencontrer à Luang Prabang. Beaucoup de ces informations seront utiles aussi aux voyageurs visitant les pays voisins du Laos : Cambodge, Thaïlande, Viêtnam, Birmanie, province chinoise du Yunnan.

    Ce livre est publié aux éditions

    MAGELLAN & Cie à Paris

    www.editions-magellan.com

    Il est disponible sur commande à la librairie de l'Alliance Française "Carnets d'Asie Bangkok Librairie" 

    L'auteur

    Francis Engelmann est consultant et écrivain installé à Luang Prabang au Laos depuis 17 ans. Après des études en urbanisme, il  a commencé à travailler en Asie dans les années 1980. Il est arrivé au Laos en 1991. Il a écrit depuis plusieurs livres et articles sur ce pays. Il a contribué aux travaux ayant conduit à l’inscription de la ville de Luang Prabang sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO en 1995 et a fait ensuite partie pendant 3 ans de l'équipe locale chargée de la protection du Patrimoine de Luang Prabang. Il a accompagné plusieurs missions scientifiques au Laos organisées par le Muséum National d’Histoire Naturelle (Paris). Il vit et travaille à Luang Prabang depuis 2002 et y a pris sa retraite il y a 6 ans. Ce livre est le 8 éme livre publié par Francis Engelmann.

     tresors-du-patrimoine-vegetal-au-laos-9782350744483_0.jpg.c1ff17e69f857b7bf76829033e62cb31.jpg

     

    Couv Botanique Laos 1 MWiltz.pdf


  8. Plusieurs crimes passionnels ont lieu chaque jour mais nous n'en parlons pas pour ne pas donner l'impression de critiquer.

     

    PHUKET: Un officier de l'armée de l'air thaïlandaise a été accusé de meurtre après avoir frappé son épouse à mort devant leurs enfants à Rawai ce matin (23 avril) car il la soupçonnait de l'avoir trompé.

    La famille s'est rendue à Phuket le dimanche 21 avril pour des vacances et séjournait au Smile Residence à Rawai.

    La police de Chalong a été informée du drame par le personnel de l'hôtel vers 8 h 30 ce matin et est arrivée pour trouver le chef d'escadron Rassdaporn Mongkolrungsab, âgée de 39 ans, inconsciente dans sa chambre. Elle avait des ecchymoses autour de l'œil gauche, au torse et à la bouche.

    Les secouristes sont arrivés et l'ont emmenée à l'hôpital Vachira Phuket où le personnel a tenté de la sauver mais sa mort a été prononcée à 9 heures.

    La police a arrêté et conduit le mari, l'adjudant Nopan Mongkolrungsab, âgé de 40 ans, au poste de police de Chalong, où il a avoué le crime.

    Il a expliqué qu'il suspectait que sa femme le trompait. Elle passait beaucoup de temps à utiliser l'application de messagerie LINE. Alors qu'il lui parlait de ce sujet, une dispute a éclaté et a dégénéré en violence.
     

    Il a admis l'avoir giflée avant de la piétiner alors qu'elle était à terre devant leur fils de huit ans et leur fille de neuf ans.

    L'hôpital a confirmé qu'elle avait eu des côtes cassées et la rate éclatée.

    Le major Prasit Raaon de la police de Chalong a confirmé que M. Nopanan avait été accusé de meurtre et qu'il serait jugé par un tribunal militaire.

    Les enfants ont été pris en charge (par ?).

     

    https://forum.thaivisa.com/topic/1096663-air-force-officer-stomped-to-death-by-husband-in-front-of-children/

     

    Les nombreux crimes passionnels qu'on obère concerne des hommes qui ayant des maîtresses reviennent vers leur femme légitime. Celle-ci ne veut plus d'eux, ils tuent donc la femme, ses parents et les enfants.

     

     

    Le meurtrier qui, on le voit, a toujours son téléphone (la police n'a pas de pouvoir sur les militaires criminels) et ne sera pas jugé par un tribunal civil mais par ses collègues militaires.

    1556016323_1-org.jpg.d1900f5ae981d82031d600fa36bbac2b.jpg.92eff1c31d87501f7a7f3188484be568.jpg

     


  9. BANGKOK - La commission électorale a décidé mardi d'accuser Thanathorn Juangroongruamgkit, chef du parti de "Future Forward", d'avoir enfreint la loi électorale en détenant des actions d'une société de presse tout en participant aux élections législatives.

    Thanathorn sera invité à se défendre contre la prétendue violation de la loi dans les sept jours. L'article 98 de la loi sur les élections des députés interdit aux candidats à des postes parlementaires de détenir des actions dans une entreprise de médias après s'être inscrits aux élections.

    Thanathorn avait précédemment affirmé qu'il avait déjà vendu ses actions dans une société de médias appelée V-Luck Media le 8 janvier, comme l'exige la loi.

    Lundi, le président de la commission chargée d’examiner la question, Pol. Le lieut gén Yutthana Thaipakdee, démissionnaire, avait déclaré que la commission subissait des pressions pour se prononcer dans une certaine direction.

    Mardi, le secrétaire général du parti Future Forward, Piyabutr Saengkanonkkul, a tenu une conférence de presse dans laquelle il affirmait que la commission électorale n'avait pas le pouvoir de disqualifier Thanathorn en citant les lois ad-hoc.

    Piyabutr a nié le fait que le chef de son parti n'avait pas transféré les actions de la société de médias à temps, comme l'exigeait la loi électorale.

    Thanathorn fait également face à une accusation de sédition. On pense qu'il sera de retour d'Europe en Thaïlande très bientôt.

    Thanathorn a été membre du conseil d'administration de Matichon Group, la société mère de Khaosod English.

     

    http://www.khaosodenglish.com/politics/2019/04/23/election-commission-accuses-thanathorn-of-breaching-elections-law/

     

     

    956304863_-4-1024x652.thumb.jpg.31584309cc62ff398bdb9457a1c84084.jpg

     


  10. Le ministère des Finances lance un nouveau plan de relance visant à stimuler le tourisme intérieur du pays en offrant aux Thaïlandais 1 500 Bt par personne à dépenser lorsqu’ils se rendront dans 55 provinces ciblées, a indiqué une source du ministère.

    Dans le cadre de la campagne, les Thaïlandais âgés de 18 ans et plus peuvent s'inscrire au programme. Le gouvernement déposera ensuite 1 500 Bt sur leurs comptes via paiement électronique. Ils peuvent utiliser les fonds pour effectuer des paiements électroniques chez les commerçants ayant rejoint le projet.

    «Nous collaborons avec le ministère du Tourisme et la Krung Thai Bank et avons mis en place un budget pouvant atteindre 15 milliards de Bt. Nous allons maintenant proposer le programme au vice-Premier ministre, Somkid Jatusripitak, pour examen et au Cabinet le plus rapidement possible. Notre objectif est de lancer la campagne avant juillet de cette année », a déclaré une source du ministère des Finances.

    Le ministère s'attend à ce que jusqu'à 10 millions de Thaïlandais en profitent, a-t-il ajouté.

    La sécheresse a gravement compromis le bien-être des habitants des zones rurales. La pollution a fait chuter le nombre de touristes étrangers dans le nord. Les Chinois n'ont pas été au rendez-vous en début d'année.

    De plus, la contraction des exportations a eu un impact négatif sur l’ensemble de l’économie.

    En mars, les exportations ont chuté de 4,88% sur un an et de 1,64% sur les trois premiers mois de cette année en raison du ralentissement mondial et des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine.

    Le ministère des Finances craint que la croissance économique ne s'affaiblisse à 3% aux premier et deuxième trimestres.

    Le ministre des Finances, Apisak Tantivorawong, avait déclaré précédemment que le gouvernement injecterait environ 20 milliards de Bt dans l’économie, proposerait des incitations pour stimuler le tourisme intérieur et assurerait des revenus supplémentaires pour les pauvres titulaires d’une carte de sécurité sociale.

     

    https://forum.thaivisa.com/topic/1096467-finance-ministry-to-boost-tourism-with-bt1500-payment-to-domestic-travellers/?tab=comments#comment-14069267

    imageproxy_php.thumb.jpg.eebdce92b552557172d49c4d8fbe2d7a.jpg


  11. KHON KAEN: Le mur d'un bâtiment s'est effondré, tuant une élève de jardin d'enfants et blessant d'autres personnes dans une école privée de Khon Kaen lors d'une pluie torrentielle lundi soir.

    Le gouverneur de la province, Somsak Jangtrakul, a rapidement ordonné la fermeture de l’école Penbury, en attendant une inspection de sécurité. La zone a été bouclée au public.


    Une fillette de quatre ans a été tuée sur le coup lorsque le mur s'est effondré et deux autres élèves, un parent et deux enseignants, ont été blessés. L'école était fermée pour les vacances. Les enfants participaient à un "cours d'été".

    M. Somsak a déclaré que l'inspection examinerait de près le niveau de sécurité du bâtiment de trois étages. La direction a demandé l’autorisation de sa construction en 2003 et le bâtiment a été construit l’année suivante. L'école comptait environ 400 élèves.

    "Son plan de construction approuvé prévoyait que le bâtiment ait des murs solides, mais il s'agissait en partie de murs vitrés", a déclaré le gouverneur de Khon Kaen.
    La tragédie a eu lieu vers 17h30 quand un orage a pilonné la région. La tempête a brisé un mur de béton en haut du bâtiment de l'école et des morceaux sont tombés sur des élèves, des enseignants et des parents réunis dans le hall.

     

    Photo: Chakrapan Nathanri

     

    c1_1665796_620x413.jpg.8cb64e5e7a59f14fc8aa7d2c8abb054f.jpg


  12. Le Ministère thaïlandais de la défense a qualifié de fausse une étude publiée sur un site Web basé à l’étranger, dans lequel le vice-Premier ministre Prawit Wongsuwan, également ministre de la Défense, figurait parmi les 45 hommes les plus riches d’Asie.

    Le porte-parole du ministère, le général Kongcheep Tantrawanich, a déclaré lundi que le rapport manquait de preuves à l'appui, et a demandé à l'administrateur de www.investing.com de révéler la source de ses informations sur la prétendue richesse du général Prawit et de publier des informations précises pour dissiper les soupçons du public.

    Le porte-parole a déclaré que le site Web serait exploité par une société connue sous le nom de "Fusion Media", enregistrée aux îles Vierges britanniques.

    La richesse de Prawit est devenue un sujet de critiques généralisées sur les médias sociaux, de nombreux internautes se demandant comment le vice-Premier ministre pourrait accumuler une telle richesse, bien qu’il ait été officier de carrière jusqu’à ce qu’il passe au gouvernement.

    Le lieutenant-général Kongcheep a déclaré qu'il estimait que les médias thaïlandais avaient une éthique professionnelle appropriée pour décider de diffuser ou non un tel rapport sans d'abord vérifier son exactitude et la crédibilité des sources.

    Le porte-parole du ministère a mis en garde ceux qui partageraient l'article sur les médias sociaux. Ils seraient arrêtés ou feraient face à des conséquences juridiques.

    https://www.thaipbsworld.com/defence-ministry-dismisses-report-on-gen-prawits-wealth/

    Cet article est de Thai PBS un média public. L'article en question est trouvable en deux clics sur Internet. Il est tout à fait anodin et n'apporte, en effet, aucun élément de preuve. Si le gouvernement n'en n'avait pas fait une affaire, personne ne serait allé le lire.

     

    Par ailleurs, des articles font maintenant état de possibles malversations de Surachate, Grand Flic très proche de Prawit. Il aurait vendu des postes d'officiers selon un article d'un grand média en anglais de Bangkok. Un compte en banque appartenant un Thaïlandais important lié à cette affaire hébergerait 75 milliards de bahts à Singapour.

     

    Selon un sondage Dusit Poll révélé il y a deux jours, la majorité des Thaïlandais pensent que la corruption restent le problème principal de Thaïlande.

     

     

    imageproxy_php.jpg.bca901f6ceaf528eb4877725b7c0acdc.jpg


  13. 19:00

     

    Pour qui connaît un peu l'Asie du Sud-Est depuis quelque temps, M. Pomonti a été notre mentor et notre référence pendant des décennies. Ce sera un honneur de le rencontrer jeudi.

    Voici ce que dit son Wikipedia.

     

    Jean-Claude Pomonti (né en 1940) est un journaliste français spécialiste de l'Asie du sud-est.

     

    Biographie

    Jean-Claude Pomonti découvre l'Asie du sud-est qui deviendra son domaine de prédilection lors d'un voyage en 1965. Il entrera en 1974 au journal le Monde en tant que correspondant à Bangkok d'où il couvre la guerre du Viêt Nam. 1.

    Ses critiques à l'encontre des régimes de Phnom Penh et de Saïgon lui valent des interdictions de séjour répétées en république khmère et en République du Viêt Nam2.

    Ses travaux lui permettront néanmoins, en 1973, de gagner le prix Albert-Londres. L'année suivante, il sera muté à Nairobi où il couvrira, toujours pour le même quotidien, l'Afrique de l'Est jusqu'en 1979, date à laquelle il rejoint le département Afrique au siège du journal à Paris. En 1985, il devient le chef adjoint du service étranger, chargé de l'Asie, avant de retourner à Bangkok en 1991, à nouveau en tant que correspondant3.

    Ouvrages

    avec Serge Thion, Des courtisans aux partisans : essai sur la crise cambodgienne, vol. 230, Gallimard, coll. « Idées actuelles », 1971, 374 p.

    La Rage d'être vietnamien, Éditions du Seuil, coll. « Hist.Immed », 1er mai 1974, 249 p. (ISBN 9782020023238)

    L'Afrique trahie, Hachette, 1979, 205 p. (ISBN 9782010048234)

    Poussières de vie : Les petits chiffonniers de Phnom Penh, t. 1, Librairie Arthème Fayard, coll. « Les enfants du fleuve », 1er octobre 1993, 211 p. (ISBN 9782213031712)

    avec Hugues Tertrais, Viêtnam,, communistes et dragons, Le Monde, 1er avril 1994, 210 p. (ISBN 978-2878990829)

    Poussières de vie : les enfants de la guerre, t. 2, Librairie Arthème Fayard, coll. « Les enfants du fleuve », 1er octobre 1994, 231 p. (ISBN 978-2213593371)

    Viêtnam, quand l’aube se lève, Éditions Philippe Picquier, coll. « Reportages », 19 mai 1998 (ISBN 978-2877303323)

    Aceh L'histoire inachevée : La fière histoire d'une terre dévastée par les tsunamis (préf. Andrés Harsono, photogr. Voja Miladinovic), Aux Lieux d'être, coll. « Documents », 7 décembre 2005, 99 p. (ISBN 9782916063010)

    Un Vietnamien bien tranquille : L'extraordinaire histoire de l'espion qui défia l'Amérique, Éditions des Équateurs, coll. « Document », 13 mars 2006, 187 p. (ISBN 9782849900345)

    Hanoï : regards, Les Éditions de La Frémillerie, septembre 2010, 160 p. (ISBN 9782359070163)

    Vietnam : L'éphémère et l'insubmersible, Nevicata, coll. « L'âme des peuples », mars 2015, 90 p. (ISBN 9782875230706)

    avec Frédéric Amat, La drôle de vie des expatriés au Cambodge, Tuk Tuk éditions, 19 mai 2011, 178 p. (ISBN 9782350610207)

     

    495435119_25065929._UY630_SR1200630_.thumb.jpg.d89534b2096d322f061d7ca32177bfbe.jpg


  14. Kaspersky Lab a publié lundi son bulletin de sécurité 2018 contenant un aperçu des attaques qui ont pesé sur la Thaïlande au cours de l'année écoulée.

    Selon le rapport, le Web reste l’une des principales sources de cyberattaques dans le pays. La société mondiale de cybersécurité a détecté 30 203 943 infections distinctes transmises par Internet en Thaïlande.

    Globalement, 31,8% des utilisateurs thaïlandais ont été attaqués sur Internet l'année dernière, selon le rapport basé sur des données de Kaspersky Security Network (KSN). Il s’agit d’une augmentation significative par rapport à 2017, lorsque avaient été détectées 12 696 011 attaques et lorsque 29% des utilisateurs avaient été attaqués.

    Selon Suguru Ishimaru, chercheur en sécurité chez Kaspersky Lab Japan, l’augmentation en Thaïlande s’inscrit dans une tendance mondiale montrant une croissance globale de nouveaux chevaux de Troie en particulier dans les systèmes bancaires mobiles.

    Plusieurs pays d’Asie du Sud-Est se sont également classés parmi les 10 premiers pays du monde les plus attaqués en ligne.

    "S'il est facile de dire que la Thaïlande est plus sûre que ses voisins de la région, nous exhortons néanmoins vivement les utilisateurs d'internet du pays à se protéger contre ces attaques en ligne coûteuses et dommageables", a-t-il déclaré.

    «Les plus de 30 millions d'infections en ligne bloquées l'an dernier ont prouvé que la Thaïlande était toujours dans le radar des cybercriminels. Renforcez vos défenses et améliorez vos habitudes en ligne. Ne soyez pas une proie consentante. "

    https://forum.thaivisa.com/topic/1096464-thai-internet-infections-more-than-doubled-in-2018-says-kaspersky/

    imageproxy_php.thumb.jpg.c0123a5e1b36a52a84463bc73900dff9.jpg


  15.  

    Une femme arrêtée pour avoir contraint une fille de cinq ans à se prostituer

    Une femme de 28 ans a été arrêtée dans le district de Phanom Sarakham, Chachoengsao, pour avoir vendu sa fille de cinq ans à des fins sexuelles, en échange de paiements de 200  ou 300 bahts à chaque fois, a déclaré à la presse le chef de la police provinciale Pol Kriengkrai Boonson Lundi.

    La mère et le client non identifié âgé de 52 ans ont été arrêtés et la fillette sauvée dimanche soir dans un lieu isolé à Tambon Nong Yao. L'homme aurait utilisé un jouet sexuel sur l'enfant à l'arrière d'un pick-up lorsque la police est arrivée pour l'arrêter, a annoncé la police.

    L'arrestation découle d'une plainte déposée auprès du centre de Dhamrongtham (médiateur) concernant des allégations de maltraitance d'enfants.

    La mère a été accusée d'avoir procuré un enfant aux fins de prostitution tandis que l'homme a été accusé d'avoir violé une mineure.

    L'enquête initiale de la police a montré que la femme aurait prostitué son enfant depuis plusieurs mois avant son arrestation.

    L'enfant a été confié au ministère du Développement social.

     

    https://forum.thaivisa.com/topic/1096546-chachoengsao-woman-held-for-forcing-five-year-old-daughter-into-prostitution/

     

     

    Deux sœurs âgées de 13 et 14 ans ont été sauvées de leur domicile dans le district de Huai Kwang à Bangkok après qu'un défenseur des droits des enfants défavorisés a raconté sur les médias sociaux que la jeune fille de 13 ans aurait été forcée par son père à avoir des relations sexuelles avec d'autres personnes en échange de marijuana.

    La police a visité le logement d'une communauté densément peuplée de Bang Kapi où les sœurs vivaient avec leur père âgé de 62 ans. Les filles sont temporairement sous la protection du ministère du Développement social en attendant une enquête. Les filles subiront également un examen à l'hôpital général de la police tandis que la police interrogera les voisins et vérifiera leurs preuves.

    La police aurait déjà identifié le suspect - client comme étant un homme de 65 ans vivant dans la même communauté. La jeune fille de 14 ans a témoigné devant la police : son père la louait à cet homme qui l’a violée en échange de marijuana.

     

    https://forum.thaivisa.com/topic/1096427-teenage-girl-allegedly-forced-by-father-into-sex-with-a-65-year-old-in-return-for-marijuana/

    imageproxy_php.thumb.jpg.c9f3c1cfdeb22485b4b245848397e29f.jpg


  16. Samut Chin (Thaïlande) (AFP) – Désormais cerné par les eaux, un temple bouddhiste autrefois situé au coeur d’un village est devenu un symbole de l’érosion côtière, particulièrement sévère dans le golfe de Thaïlande. Ses moines refusent de partir et les fidèles placent leurs espoirs dans la replantation de mangrove.

    Quand leurs terres ont commencé à être avalées par la mer il y a une trentaine d’années, les habitants de Samut Chin, petit village de pêcheurs à une heure de Bangkok, ont déménagé leur maison de bois à plusieurs centaines de mètres de là.

    « Si on déplaçait aussi le temple, les gens ne sauraient pas qu’il y en avait un ici », relève le moine Somnuek Atipanyo, montrant l’endroit, englouti, où se trouvait l’école du village.

    Il doit aujourd’hui emprunter une passerelle au-dessus des eaux quand il veut quitter sa pagode et rejoindre la terre ferme.

    Selon une étude publiée dans la revue Nature en 2018, l’érosion côtière s’est traduite entre 1984 et 2015 par la disparition de 28.000 km2 de terres à travers le monde, soit l’équivalent de la surface d’Haïti.

    Les forêts de mangrove, écosystèmes de marais maritimes, sont particulièrement menacées, fragilisées par l’urbanisation côtière et la pollution.

    Or l’Asie du Sud-Est est l’une des régions du monde qui en compte le plus.

    Sur les plus de 8.000 km2 de cet écosystème qui ont disparu depuis 1996, « les zones dégradées les plus importantes se trouvent en Asie du Sud-Est, qui représente 40% des pertes globales et 60% des dégradations », souligne le rapport « Mangrove Restoration potential », co-dirigé par l’université de Cambridge.

    Dans le golfe de Thaïlande, des kilomètres carrés ont ainsi été arrachés par les habitants pour installer des fermes de crevettes ou des marais salants. Avec pour conséquence une érosion côtière qui n’est plus freinée par les racines, profondément ancrées dans la vase, de ces forêts de palétuviers.

    De nombreuses zones du littoral sont si dégradées que « même si l’on replantait plein de mangrove, cela n’y changerait rien », déplore Thanawat Jarupongsakul, enseignant en géologie à l’université Chulalongkorn de Bangkok.

    Il a pourtant aidé les habitants de Samut Chin à en refaire pousser il y a près de dix ans. Ils ont aussi planté des rangées de bambous pour réduire l’impact des vagues et permettre aux jeunes plants de mangrove de se déployer.

    L’expert, consultant pour le gouvernement thaïlandais, a également fait installer dans la mer des pylônes en ciment destinés à protéger le temple des vagues.

    « Mais pendant la mousson, les vagues sont très fortes », relève le moine Somnuek Atipanyo.

    Si aujourd’hui l’érosion côtière est freinée autour du village, elle reste galopante quelques kilomètres plus loin, là où il n’y a pas de pagode en péril pour sensibiliser l’opinion.

    Plus de 700 kilomètres, soit un quart de l’ensemble du littoral thaïlandais, sont menacés d’érosion, selon les derniers chiffres du ministère de l’Environnement. Et sur quarante kilomètres, le recul est supérieur à cinq mètres par an.

    Le professeur Thanawat vient de mettre en place un système pour consolider la plage touristique de Pattaya, un peu plus loin sur le golfe.

    Grâce à des pains, composés de plusieurs matériaux laissant s’infiltrer les eaux de pluie, enfouis dans le sable, la station balnéaire a pu regagner plusieurs mètres de plage.

    Mais plutôt que du saupoudrage dans les zones les plus visibles, l’expert prône des mesures de fond, comme la limitation de la construction d’hôtels en bord de côte, un voeu pour l’heure pieux au royaume du tourisme de masse.

    Des mesures commencent toutefois à émerger, tel le « Programme de restauration de la mangrove de Bangkok », lancé en 2016 avec de grandes entreprises de Thaïlande appelées à mettre la main au porte-monnaie.

    Parmi elles, la société B.Grimm, dont les actifs vont de l’immobilier aux centrales à charbon. Une centaines de ses employés se sont retrouvés, de l’eau jusqu’au cou, à planter des plants dans la région.

    « Nous avons l’intention de revenir deux fois par an » pour vérifier que la mangrove pousse bien, explique Pongsak Ruangpatikorn, représentant de B.Grimm.

    Aujourd’hui, à travers le monde, les projets de replantation se multiplient.

    Mais le succès reste mitigé quand ils ne s’accompagnent pas d’une sérieuse étude de terrain, souligne le rapport « Mangrove Restoration potential ».

    https://www.goodplanet.info/actualite/2019/04/22/en-thailande-replanter-la-mangrove-contre-lerosion-cotiere-et-pour-sauver-un-temple/

     

    0bfc5c82df4ef5286ef3b8c434dfab344f226517-300x200.jpg.5c4cf2876a4444eace45cb2fe2ca696f.jpg


  17. Si le mot Hopewell ne vous dit rien, regardez la photo ci-dessous. Il s'agit des pylônes liés à un projet de train rapide -avorté- entre la ville et le seul aéroport de la ville à l'époque, Don Mueang.

    LARBBB-6504-1024x613-728x436.jpg.fadfde8ef91bbe197b18a07dbdeb0824.jpg

    BANGKOK - Un tribunal suprême a ordonné lundi au gouvernement de verser 12 milliards de bahts à une entreprise de construction de Hong Kong pour le projet inachevé «Hopewell» à Bangkok, avorté il y a plus de vingt ans.

    La Cour administrative suprême a déclaré que le ministère des Transports devait verser une indemnité à Hopewell Holdings dans un délai de 180 jours, plus les intérêts remontant à 2008 et devant être calculés au taux annuel de 7,5%. La décision de la Cour a annulé la décision de 2008 qui acquittait le ministère pour la résiliation inéquitable et brutale du contrat.

    La pénalité concerne l’annulation par le ministère du contrat de méga-développement, qui a laissé des rangées de structures en béton dans le nord de la capitale pour rappeler physiquement la construction inachevée. Les plus de 500 piliers en béton devaient constituer un vaste réseau de routes à péage et de chemins de fer surélevés.

    Le projet, approuvé lors du boom économique de 1990 avec un budget de 80 milliards de bahts, a été retardé à plusieurs reprises en raison de l'instabilité politique, de la récession économique et de plusieurs cas de corruption présumée. Le gouvernement l'a officiellement annulé en 1998, moins de 14% des travaux de construction étaient achevés après sept ans.

    Les autorités ont ordonné que les piliers de béton soient démolis il y a six ans pour permettre la construction d'un nouveau train de banlieue. La première phase du nouveau métro surélevé / train reliant Bang Sue à Rangsit et Taling Chan devrait être lancée en janvier 2021.

     

    http://www.khaosodenglish.com/news/business/2019/04/22/court-orders-govt-pay-12b-baht-over-failed-hopewell-project/

     


  18. Les tempêtes atténuent la pollution à Chiang Mai, mais certains n'ont plus de toit.

    Hier, les tempêtes tropicales ont empêché la fumée d'obscurcir le ciel de Chiang Mai, mais elles ont rasé plusieurs maisons dans certains districts.

    Comme l’a signalé l’unité de prévention des catastrophes de Chiang Mai, les tempêtes tropicales ont débuté tard dans l’après-midi, après que la température a atteint 42 degrés Celsius.

    Les pluies devraient permettre de disperser les particules de PM2,5 et d’améliorer les conditions météorologiques dans la province. Cependant, les vents forts ont emporté les toits de plusieurs maisons, en particulier dans le district de Hang Dong.

    Certains arbres auraient été abattus par les vents violents, gênant la circulation. Plus de 1 000 maisons dans 35 villages du district ont été partiellement endommagées par les vents, ainsi qu'un temple.

    Les secours ont été mobilisés pour aider les résidents dont les propriétés ont été endommagées, selon le gouverneur de Chiang Mai, Supachai Iamsuwan, qui a également livré des kits de secours aux résidents.

     Dans le district éloigné d'Omkoi, des régions montagneuses auraient été touchées par la grêle à cause d'une "tempête froide". Les habitants ont déclaré que le phénomène était rare et qu'il ressemblait à de la neige. La grêle a duré environ 30 minutes, ont déclaré les habitants.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1096359-storms-ease-chiang-mai-pollution-but-leave-some-without-roof-over-their-heads/

    imageproxy_php.jpg.4825d7cae595fcbfd16222bc38faf157.jpg


  19. Grâce à la dernière initiative de la Food and Drug Administration (FDA), les gens n’ont plus besoin de se rendre dans un centre médical pour se soumettre à un test de dépistage du VIH. S'ils craignent être contaminés, ils peuvent simplement acheter un kit d'auto-test dans une pharmacie et vérifier par eux-mêmes.

    "Mais, bien sûr, si le kit donne un résultat positif (donc infection), il est fortement recommandé de demander un test sanguin à une unité médicale", a déclaré le secrétaire général de la FDA, Tares Krassanairawiwong.

    En 2017, on estimait à environ 440 000 le nombre de personnes vivant avec le VIH en Thaïlande. Parmi eux, environ 98% étaient conscients de leur statut séropositif. Bien que la Thaïlande ait beaucoup de succès dans la lutte contre le VIH / sida, de nouvelles infections auraient encore lieu chaque jour.

    Les estimations suggèrent que le virus frappe 15 nouvelles personnes par jour en moyenne.

    Apiwat Kwangkaew, président du Réseau thaïlandais des personnes vivant avec le sida, a déclaré que plus de 200 000 personnes vivaient en Thaïlande sans savoir qu'elles sont séropositives.

    "Nous pensons donc que les kits d'auto-test seront utiles à ce groupe", a-t-il déclaré.

    Le Dr Ittaporn Kanacharoen, secrétaire général du Conseil médical, a fait part de ses préoccupations concernant l'utilisation d'un kit d'auto-test.

    "Et si les utilisateurs étaient encore très jeunes et immatures?", A-t-il demandé sur Facebook.

    Il a également noté qu'il y avait eu des cas de suicides lorsque certains découvrent, seuls, qu'ils sont séropositifs. «Le Conseil médical a publié une directive selon laquelle les enfants soumis à des tests de dépistage du VIH doivent recevoir des conseils avant et après la réalisation des tests», a-t-il déclaré.

    Ittaporn considère quand même les kits comme utiles. «Globalement, je pense que les avantages des kits d'autotest l'emporteront sur les  aspects négatifs éventuels», a déclaré Apiwat.

    Cependant, il a souligné la nécessité de préparer des mesures pour aider ceux qui pourraient ne pas être en mesure de faire face seuls à leur statut séropositif.

    Selon lui, la sensibilisation du public au sida et au VIH est maintenant adéquate. L'accès à l'information sur le virus et la maladie est également très répandu.

    «Ceux qui ont décidé d'utiliser les kits doivent disposer de nombreuses informations. Ils devraient donc savoir que les personnes séropositives peuvent mener une vie normale. De plus, ils disposent de nombreuses lignes téléphoniques gratuites pour obtenir des conseils », a-t-il ajouté.

    Interrogé sur les risques encourus par les entreprises utilisant de tels kits pour filtrer les candidats séropositifs à l'embauche, Apiwat a déclaré qu'une entreprise violeraient les droits de l'homme si elle abusait des kits de cette manière.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1096351-self-test-kits-for-hiv-now-available-at-pharmacies/

     

    imageproxy_php.jpg.41e31ab7499b1501926f33873613dda8.jpg


  20. Bangkok, 22 avril (VNA) - Le gouverneur de la Banque de Thaïlande (BoT), Veerathai Santiprabhob, a fait part de ses préoccupations concernant l'impact économique d'un retard éventuel dans la formation du nouveau gouvernement.

    Veerathai_Santiprabhob.jpgLe gouverneur de la Banque de Thaïlande (BoT), Veerathai Santiprabhob. Photo: Reuters

    Selon lui, les investissements dans le cadre du plan budgétaire pour l'exercice 2020, à partir du 1er octobre prochain, seraient affectés si la formation du nouveau gouvernement était retardée jusqu'en août ou en septembre.

    Un tel retard pourrait également influencer les projets d'investissement public et l'économie dans son ensemble, car cela pourrait retarder les décisions d'investissement dans le secteur privé, notamment les projets de partenariat public-privé (PPP) liés au Corridor économique de l’Est.

    Il a déclaré que la BOT avait prévu l'impact de facteurs politiques selon plusieurs scénarios. Il avait précédemment révisé la croissance économique du pays en 2019 de 4% à 3,8%.

    La révision inclut l’hypothèse que les résultats des élections sont avalisés à temps avant la date limite fixée au 9 mai par la Commission électorale.

    Si un nouveau gouvernement peut être formé d'ici à juin, la croissance économique ne sera pas affectée car les investissement reprendront au second semestre, a-t-il déclaré. -VNA

     

    https://fr.vietnamplus.vn/thailande-le-retard-dans-la-formation-du-nouveau-gouvernement-affectera-leconomie/119760.vnp

     
     

  21. Bangkok, 22 avril (VNA) - La Thaïlande a organisé dimanche 21 avril de nouvelles élections dans six bureaux de vote de cinq provinces, après la découverte d'irrégularités lors des dernières élections générales.

    elections.jpgDans un bureau de vote à Bangkok. Photo: Xinhua/VNA

    Plus précisément, ces nouvelles élections ont eu lieu dans le district de Bang Kapi à Bangkok, le district de Khao Kho dans la province de Phetchabun, le district de Phits Phulam dans la province de Phitsanulok, le district de Maha Chana Chai dans la province de Lampang, et le district de Ko Kha dans la province de Lampang.

    Le même jour, un membre de la Commission électorale thaïlandaise (CE) a déclaré que la CE avait reçu plus de 300 plaintes pour fraudes présumées aux élections générales, ajoutant que la plupart d'entre elles ne conduiraient pas à une nouvelle élection.

    Selon les observateurs, le résultat de ces nouvelles élections ne modifiera pas considérablement les résultats officiels des élections générales qui seront annoncés le 9 mai prochain.

    Le secrétaire général du parti Pheu Thai, Phumtham Wechayachai, a affirmé le 21 avril que son parti devrait avoir le premier droit de former un nouveau gouvernement, puisqu'il a remporté le plus grand nombre de sièges à la Chambre des représentants.

    Selon les résultats préliminaires des élections, le parti Phalang Pracharat a remporté le deuxième plus grand nombre de sièges à la Chambre, mais le plus grand nombre de votes. 

    Auparavant, la CE avait déjà ordonné le recomptage des votes dans deux bureaux de vote et l'organisation de nouvelles élections dans six autres bureaux de vote, car le nombre d'électeurs ne correspondait pas à celui des bulletins de vote.

    Le dépouillement concerne deux bureaux de vote dans la province de Khon Kaen, tandis que la nouvelle élection est requise dans les bureaux de vote à Bangkok et dans les provinces de Lampang, Yasothorn, Petchaboon et Phitsanulok.-VNA


  22. Jean Marcel présentera Histoires des Pays d'Or, jeudi à l'Alliance

    Et en prime, Fractions 7

     

     

    Contes des tropiques

    122 pages

    15,00 € livraison comprise

    Résumé

    Entre fables et contes, ces courts récits, empruntés au patrimoine mythologique du Siam, de la Birmanie, du Laos, du Vietnam et du Cambodge, nous emmènent joyeusement et pour notre plus grand bonheur dans un monde de légendes.

    Nous voilà replongés au royaume de notre enfance, des amours contrariées de belles princesses, des valeureux princes, des animaux rusés ou cruels, grâce à ces textes drôles, voire espiègles, à la chute étudiée, qui mettent à notre portée les clés de l’imaginaire sud-est asiatique.

    « Entre les sables blancs, les ondes bleues, le ciel azur et les îles au loin ombrées de jade, elle a bien fière allure sur son caillou de soleil. Toute d’argent et de grâces, elle lisse lentement sa longue chevelure dans un geste qui pourrait être un reste d’éternité. La première fois qu’on la voit, si l’on vient d’Occident, on croit qu’elle est propre à évoquer la petite sirène d’Andersen, égarée en ces parages exotiques... »

    La sirène de Songkhla.

    L'auteur

    Jean Marcel est médiéviste, essayiste et romancier.

    Après une prolifique carrière universitaire en qualité d’enseignant et de chercheur, il a fait de la Thaïlande son pays d’adoption, où il continue aujourd’hui sa réflexion et son œuvre pour laquelle il a reçu plusieurs prix littéraires.

     

    histoires-pays-or.jpg.0f84d65cf7abc895de1efec78ac47a2f.jpg

     

     

    Fractions 7
    On lit les fractions de Jean Marcel à la grandeur de la francophonie. La raison en est fort simple : les réflexions qui composent cette oeuvre, parfois lapidaires, souvent substantielles, emportent le lecteur dans un périple aux escales variées et plus passionnantes les unes que les autres.
     
    Ce septième tome est constitué de ce qui fascine l’auteur depuis longtemps : l’histoire, la littérature, le Moyen Âge, la Thaïlande, l’état du monde, l’humain, la vie. La plume est si bien maîtrisée qu’on ne peut, en terminant ces carnets, que se sentir plus intelligent.

    image.thumb.png.ee79eabad420fde64c2aab9f9386e383.png

     


  23. L'incroyable histoire des enfants survivants de la grotte thaïlandaise. Le premier livre au monde à relater cette aventure humaine hors norme.

    Le 23 juin 2018, douze enfants âgés de 11 à 16 ans et leur coach de 25 ans, membres de l'équipe de football des Sangliers, une formation provinciale du nord de la Thaïlande, disparaissent dans la grotte de Tham Luang, une des plus grandes et mystérieuses du pays. Une opération de sauvetage sans précédent impliquant 10.000 volontaires venus de Thaïlande et du monde entier va permettre dix jours plus tard de retrouver vivants les 13 Sangliers qui s'étaient réfugiés dans une cavité à trois kilomètres de l'entrée. Il faudra huit jours supplémentaires pour que des plongeurs étrangers considérés comme les plus expérimentés au monde.

    Dans ce livre construit comme un scénario de film, l'auteur fait vivre les principaux acteurs du drame : les enfants, le coach, les parents, les sauveteurs étrangers, le fiasco d'Elon Musk, un moine devin, le gouverneur provincial, un plongeur thaï qui mourra dans la grotte...

     

     

    Thierry Falise est un journaliste, photographe et auteur qui vit en Thaïlande depuis près de 30 ans. Il développe en une douzaine de chapitres les moments forts de cette histoire, emmenant le lecteur dans un double récit où il reconstitue en parallèle l'épreuve des enfants qui ont tenu sans manger et dans l'obscurité grâce notamment à la pratique de la méditation. Il raconte aussi la gigantesque opération de solidarité internationale qui se monte au fil des jours dans des conditions difficiles.
    Il est l'auteur de nombreux livres sur l'Asie du Sud-Est dont Les petits généraux de Yadana, (éditions Anne Carrière), Aung San Suu Kyi, Le jasmin ou la Lune, (éditions Florent Massot), Le châtiment des rois, (éditions Florent Massot).

    Broché: 203 pages

    Editeur : Massot éditions (18 octobre 2018)

     

    Soirée "auteurs français de Bangkok", jeudi 19:00, à l'Alliance, gratuit.

     

    2051332608_41QZGiewQUL._SX312_BO1204203200_.jpg.b7ef917f9e5d79ba7561fc580e406d0d.jpg


  24.  

    L'indice Bloomberg Misery est basé sur le concept séculaire selon lequel le taux d'inflation et le niveau d'emploi illustrent généralement les sentiments que devraient ressentir les acteurs de l'économie. Le score de cette année est basé sur les enquêtes de l’économiste Bloomberg, alors que les années précédentes reflétaient les données économiques (sous entendu publiés par les pays).

    L’indice Bloomberg Misery est calculé comme la somme des taux d’inflation et de chômage d’un pays. L’indice compare l’estimation médiane des prévisions des économistes pour chaque pays en 2019.

    La Banque de Thaïlande annonce un taux de chômage en Thaïlande de 0,9% et une inflation à 1,1 pour l’année dernière.

    La Thaïlande est en effet championne ne matière de plein emploi puisqu'elle est obligée de faire venir 3 millions d'étrangers pour palier au manque de bras. Elle est aussi championne en matière de maîtrise de l'inflation puisque les prix sont stables.

    Cependant, Bloomberg a indiqué que la Thaïlande est souvent considérée comme le pays le moins malheureux en raison, en grande partie, de sa méthode de calcul de l'emploi peu orthodoxe, de son faible taux de fécondité et de sa population vieillissante.

     

    1189602299_Screenshot(479).png.4b869787ad1658cfc2c0a2d8971f1f80.png302605633_Screenshot(480).png.8fb58b876cbd3cc65916f59b954214f9.png

     

    https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-04-17/the-world-s-most-miserable-economy-has-seven-figure-inflation

×