Aller au contenu
BANGKOK 14 October 2019 05:50

Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    14 694
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    36

Messages posté(e)s par Le Modérateur


  1. agene nationale de presse PBS

     

    Le général Apirat Kongsompong, commandant en chef de l'armée, a averti ce matin que la Thaïlande était confrontée à ce qu'il a décrit comme une "guerre hybride" menée par un groupe de "politiciens mal intentionnés", restes d'idéologues communistes et de "forces étrangères" contre le pays.  Il a fait référence au passé anti-communiste de son père comme si la menace communiste était la même au 21e et au 20e siècle.

    Le général Apirat a évoqué la récente visite à Hong Kong d'un dirigeant de l'opposition thaïlandaise au cours de laquelle il a rencontré le militant pro-démocratique Joshua Wong, illustrant comment les forces antigouvernementales tentent de solliciter une ingérence étrangère dans les affaires intérieures thaïlandaises.

    Il ne mentionna pas de noms, mais montra une photo de Wong prise avec la silhouette de quelqu'un qui était supposé être Thanathorn Jungroongruangkit, le chef du Future Forward Party. Thanathorn a admis qu'il était récemment à Hong Kong pour une discussion et qu'une photo qu'il a prise avec Wong est devenue virale. Il a également admis avoir été inspiré par la lutte pour la démocratie à Hong Kong.

    L'Ambassade de Chiné à Bangkok a violemment régi contre cette rencontre Thanatorn - Wong. 

    Lire cet article de Reuters à ce sujet

    https://news-24.fr/la-chine-denonce-les-hommes-politiques-thailandais-pour-avoir-manifeste-leur-soutien-aux-activistes-de-hong-kong/

    Cependant, Joshua Wong ne peut en aucun cas être tenu pour communiste puisqu'il combat justement le Parti Communiste Chinois allié du gouvernement thaïlandais.

     

    Le général Apirat a prononcé ce discours lors d'une conférence convoquée spécialement au quartier général de l'armée au cours de laquelle il a exposé ce qu'il a prétendu être une conspiration entre plusieurs groupes de personnes déterminés à «détruire le pays et ses principales institutions».

    Il a ajouté que de mauvaises personnes ciblaient les jeunes et tentaient de les endoctriner avec des "idées destructrices". Pour mémoire, Thanathorn est extrêmement populaire dans la jeunesse thaïlandaise.

    «Joshua Wong s'est rendu en Thaïlande, puis cet homme d'affaires thaïlandais (sous entendu Thanathorn) devenu politicien s'est rendu à Hong Kong. Étaient-ils en train de préparer quelque chose? Je me demande si ces jeunes (thaïlandais) sortiraient dans la rue s'ils étaient convoqués (par Thanatorn) un jour », a-t-il déclaré, visiblement inquiet d'une influence des pro-démocratie de Hong Kong en Thaïlande.

    Le général Apirat, loyaliste et royaliste convaincu et partisan clé du gouvernement Prayut, s'est également adressé aux hommes politiques et aux universitaires qui, a-t-il dit, tentent d'utiliser la situation dans le sud de la Thaïlande à des fins politiques.

    Toujours sans mentionner de noms, il a pointé le Dr Chalita Bundhuwong de l'Université Kasetsart, qui avait proposé lors d'une récente table ronde à Pattani de modifier l'article 1 de la Constitution qui garantit la Thaïlande en tant qu'État unique et indivisible. Le Dr Chalita souhaitait une plus grande autonomie du Sud.

    Le général Apirat a déclaré que la proposition avait un motif caché qui menacerait la sécurité du pays. "Modifier l'article 1 de la Constitution ouvrirait la voie à des amendements à d'autres articles concernant la monarchie", a-t-il déclaré sans donner plus de détails, mais s'est engagé à bloquer toute tentative de modification de l'article en question.

    Le chef de l'armée a également rappelé la présence d'un groupe de diplomates occidentaux au poste de police de Pathumwan en avril lorsque Thanathorn a été convoqué en raison d'une accusation de sédition contre lui. Apirat pense que cela fait partie d'un complot plus vaste visant à internationaliser le problème.

    "Tous ces incidents ne sont pas une coïncidence", a déclaré le chef des armées, évoquant plus particulièrement la rencontre de Thanathorn avec Wong, le soutien manifesté par les diplomates occidentaux au dirigeant de Future Forward, le débat controversé à Pattani et la mobilisation fréquente de rassemblements anti-militaires. «Ils sont orchestrés», a-t-il déclaré.

    Le général Apirat a également accusé certains universitaires «formés à l'étranger» avec des opinions de gauche d'être des «cerveaux» derrière de nombreuses activités antigouvernementales et anti-militaires.

    Il a ajouté qu'ils travaillaient en étroite collaboration avec des hommes politiques ayant des intentions malveillantes envers les grandes institutions du pays, des éléments étrangers et des hommes d'affaires "nés avec des cuillères en argent dans la bouche" pour mener une "guerre hybride" contre le pays.

    Le général Apirat a déclaré que la «guerre hybride» est une forme moderne de guerre qui utilise des outils conçus pour déstabiliser et provoquer des changements dans une société. Ils comprennent l'incitation aux troubles, la propagande sur Internet, les ingérences étrangères, les cyber-attaques, les pressions économiques et le discrédit des pouvoirs exécutifs et judiciaires.

    "Leur but ultime est de gagner des élections, de prendre le pouvoir et de changer la Constitution", a-t-il déclaré.

     

    La conférence du général Apirat s’intitulait «Notre pays d’un point de vue sécuritaire» et donnait parfois l’apparence d'un show où le chef de l’armée ponctuait certains de ses propos avec des diapositives spécialement conçues avec des effets de musique martiale.

    Quand on lui a demandé si un dialogue avec ces groupes de personnes était possible, le général Apirat a répondu: «Je ne le pense pas. Ils sont déterminés à faire avancer leur programme indépendamment de ce que nous disons. "

     

     

    Cette conférence arrive après certains évènement symboliques.

    La plaque qui commémorait la constitution de 1932 mettant fin à la monarchie absolue a disparu, place de la démocratie. Personne ne la cherche.

    Un monument entier commémorant la résistance de la jeune démocratie thaïlandaise contre une tentative de coup d'état de généraux qui voulaient renverser la démocratie en 1933 a disparu. Personne ne le cherche.

    Hier, Prayut et Apirat ont rendu hommage à ces généraux qui avaient tenté de renverser la démocratie en octobre 1933.
    http://www.khaosodenglish.com/politics/2019/10/09/royalist-coup-leaders-honored-at-army-hall-of-fame/

    Le monument de la démocratie a été engazonné ces jours derniers ce qui rend difficile tout rassemblement.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1128097-army-chief-gen-apirat-warns-thailand-is-facing-“hybrid-warfare”/

    imageproxy_php.thumb.jpg.2cd7478b076c8bed43082965c4732fa2.jpg

     

     

    EGkQhiuVAAElsfm.jpg


  2. Sanook a évoqué un accident qui a causé la mort de quatre personnes lorsqu'un pick-up a percuté un poteau électrique à Ban Khai, Rayong.

    Trois personnes sont mortes sur les lieux et une à l'hôpital.
     Il y avait cinq garçons à l'arrière dont trois sont morts sur le coup. Les Deux qui ont survécu possédaient le même nom de famille : Phanu.
    L'un se trouve à l'hôpital avec 50% de chances de survie.
    L'autre se remet bien. Il portait une amulette de Luang Phor Nark venant d'un temple de Rayong.
    Sa tante Kwanjai, 46 ans, a déclaré à Sanook que cette amulette a sauvé ce garçon.
    L'amulette est dans la famille depuis 40 ans et a déjà sauvé beaucoup d'autres personnes.
    L'enfant indemne en est aussi persuadé. Il a dit que des esprits lui étaient apparus autour de son lit d'hôpital - puis ils ont disparu.
    Sanook a déclaré que l'histoire retenait beaucoup l'attention des médias sociaux thaïlandais.
    On ne sait pas si les 4 morts portaient également des amulettes, note Thaivisa. Sans parler des dizaines de milliers de victimes du carnage sans fin.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1128049-miracle-amulet-saved-boy-in-pick-up-horror-smash-that-killed-four-claims-aunty/

    7pm.jpg.fbde37829b2ce75f58dab3daef54ca36.jpg.a8086eaf7583b4e4e7f62eac4e6e3a1b.jpg


  3. La Banque de Thaïlande (BOT), la banque centrale, prévoit une poursuite du ralentissement économique et une baisse des taux d’intérêt, mais insiste sur le fait qu’elle est prête à prendre des mesures pour soutenir l’économie alors que le baht est à son plus haut depuis des années.

    Le comité de politique monétaire (CPM) de la banque est confiant que sa réduction du taux directeur en août dernier soutiendra l'expansion économique, a déclaré le gouverneur du CPM à la suite d'une réunion tenue jeudi devant cadres et analystes représentant les marchés financiers.

    "Le MPC surveillera de près les facteurs de risque, en particulier les effets de l'escalade du protectionnisme commercial, et est prêt à utiliser des outils ad-hoc si nécessaire", a déclaré Titanun Mallikamas.

    Il suivra également de près, via plusieurs canaux, les taux de change, les flux de capitaux et leur impact sur le baht, a-t-il déclaré.

    "Le MPC introduira des mesures supplémentaires dans des circonstances appropriées, y compris certaines mesures pour lesquelles la banque centrale pourrait agir immédiatement, telles que l'assouplissement des règles en matière de sortie de capitaux et l'encouragement des Thaïlandais à investir à l'étranger", a déclaré Titanun.

    Il a déclaré que le BOT devait collaborer avec d'autres agences, telles que le Board of Investment, pour promouvoir les investissements dans le pays et réduire ainsi l'excédent du compte courant, qui reste élevé.

    Pour compenser le ralentissement économique et les bas taux d’intérêt, la banque doit redoubler d’efforts pour réglementer les établissements financiers et maintenir la stabilité financière, a déclaré Titanun.

    Il devrait également collaborer avec d'autres agences pour lutter contre l'endettement élevé des ménages et des entreprises, qui exigent des stratégies distinctes, car ils traitent avec différents groupes de clients, a-t-il déclaré.

    Il a noté que certains sont en bonne santé financière, certains avec une dette élevée et d'autres qui manquent de discipline financière. La banque centrale et d'autres agences doivent conjointement promouvoir la discipline financière, la restructuration de la dette, l'épargne des ménages et le crédit responsable offert par les institutions financières, a-t-il déclaré.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1128017-worried-bot-says-it-has-more-ammunition-to-rescue-economy/


  4. Les recettes douanières montent en flèche sur les BMW, les Bentley

    Les importations de voitures haut de gamme telles que les BMW, les Bentley et les Mercedes-Benz ont considérablement augmenté à en juger par le montant des redevances douanières qui ont été acquittées, a déclaré un responsable des douanes cette semaine.

    Selon Chaiyut Kumkun, BMW et Bentley ont payé cette année 102,9% de plus que l'année précédente, tandis que Mercedes-Benz payait 1,8% de plus.

    «Nous avons constaté que les importations de voitures de luxe avaient ralenti en 2018 après que le Département des enquêtes spéciales avait commencé à examiner ce commerce et que les autorités douanières avaient envisagé des taxes supplémentaires», a déclaré Chaiyut. «Les nouvelles taxes ont été annoncées cette année, mais le secteur des importations est à nouveau actif pour répondre à la forte demande de ce pays.» Dans le passé les riches avaient trouvé un stratagème pour ne payer que des taxes ridicules.

    Les importations de voitures ont augmenté cette année plus que tout autre secteur, a-t-il déclaré. Les taxes perçues sur les voitures particulières s’élèvent à 1,28 milliard de thb -soit une augmentation de 30% par rapport à 2018-,  à 8,16 milliards sur les importations de pièces détachées et à 1,1 milliard de Bt sur les bus

    Avec 108 milliards de Bt perçus en 2019, l’objectif de la douane pour 2020 est de 111 milliards de Bt.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1128018-thai-customs-revenue-soars-on-bmws-bentleys/

    imageproxy_php.jpg.07f307d34bcb9d6e71ec9fadc03dfe00.jpg


  5. agence gouvernementale

    BANGKOK (NNT) - À la suite de la libéralisation du cannabis à des fins médicales, la marijuana est considérée comme une culture pouvant profiter à l’économie thaïlandaise. L’Association des chercheurs de Thaïlande a réuni des représentants des secteurs public et privé pour organiser le Festival mondial de ganja 2020.

    L’Association des chercheurs de Thaïlande a signé un accord avec la Thai Nationalism Foundation, l’Association des médias de Thaïlande et les provinces de Nakhon Phanom, Sakon Nakhon et Mukdahan pour l’organisation du World Ganja Festival 2020 du 29 janvier au 2 février . Il se déroulera sur un terrain de 4 hectares près du réservoir de Nong Yat dans la province de Nakhon Phanom.

    Le général Charan Kullawanit, conseiller du projet du World Ganja Festival, a déclaré que le festival avait lieu pour la première fois en Thaïlande et qu'il servirait de plate-forme pour que les gens puissent échanger leurs connaissances sur le cannabis à des fins médicales. L’événement contribuera également à promouvoir la Thaïlande en tant que développeur de variétés de marijuana de qualité supérieure, ce qui contribuera à la croissance économique du pays.

    "La Thaïlande est l'hôte principal. Nous décidons qui nous allons inviter. Il y aura des Chinois, Japonais et Américains. Nous les inviterons pour écouter leurs exposés. Nous verrons comment cet événement profitera à la communauté internationale. "

    Le World Ganja Festival 2020 est divisé en trois zones:
    séminaires universitaires,
    innovations technologiques et négociations commerciales,
    ainsi que sagesse traditionnelle de chaque province.

    L'événement comportera également un concours de conception de produits et un festival de musique.

    Les organisateurs ont déclaré que le World Ganja Festival 2020 créerait de nouvelles opportunités et fournirait une meilleure compréhension du cannabis et de ses aspects juridiques.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1127931-thailand-to-host-world-ganja-festival-2020/

    9c86b38f3770981b500a1b92fe03718b_small.jpg.d189e1e84bc71d0ffe439f368106f7c9.jpg.dcb5ba5286a0c98733697f0197477e75.jpg


  6.  

    Voici les pires et les meilleures compagnies aériennes 2019

    405 compagnies aériennes passées au crible. Comme chaque année, le site AirlinesRating a décerné ses bons et ses mauvais points. En 2019, 9 sociétés figurent sur sa liste noire.

     

    Il y a les étoiles du Michelin. Et celles d’AirlinesRating. Ce site, qui agrège les avis des utilisateurs et compile des données statistiques sur leur sûreté, établit chaque année son classement des compagnies aériennes du monde entier.

    405 d’entre elles ont été ainsi analysées pour 2019, recueillant chacune de 1 à 7 étoiles. Résultat : 9 compagnies ont été placées sur liste noire. Traduisez : considérées comme dangereuses. Celles-ci n’ont d’ailleurs pas le droit de voler en Europe ou aux États-Unis, voire dans aucun de ces deux espaces aériens.

    Pas de compagnies françaises parmi les meilleures

    Peu de chances, donc, que vous ayez fait appel à leurs services. Dans le doute et au cas où, voici tout de même leurs noms.

    Avec une seule étoile : Nepal Airlines (Népal). Avec deux étoiles : Nok Air (Thaïlande), Airlines PNG (Papouasie-Nouvelle-Guinée), Ariana Afghan Airlines (Afghanistan), Kam Air (Afghanistan), Iraqi Airways (Irak), AirAsia Thailand (Thaïlande) et US-Bangla Airlines (Bangladesh).

    Inversement, voici les meilleures compagnies aériennes, toujours selon Airlinesrating.

    Compagnie de l’année 2019 : Singapore Airlines (c’était Air New Zealand en 2017 et 2018). Meilleure Première classe : Singapore Airlines. Meilleure Business classe : Qatar Airways. Meilleure classe économique « premium » : Air New Zealand. Meilleure classe éco : Korean Air. Meilleures compagnies low cost : Air Asia (Asie-Pacifique), Wizz (Europe), Westjet (Amériques). Meilleure compagnie régionale : Qantas (Australie).

    Le paradoxe est donc que Air Asia reste une excellente compagnie mais que Air Asia Thailand serait une catastrophe.

    Un classement à relativiser

    Sur quels critères sont établis ces classements ? Il y en a évidemment plusieurs  : âge de la flotte, nombre d’accidents mortels au cours des dix dernières années, listes noires établies par les pays eux-mêmes, certification IOSA (Operational Safety Audi certificates) et respect des standards de sûreté internationaux…

     
     

    Cela dit, ce classement reste à relativiser. La Malaysia Airlines a connu deux crashs en 2014 (ceux des vols MH 370, puis MH17), mais ne figure pas parmi les compagnies les plus dangereuses. De même, les crashs récents de Lion Air et Ethiopian Airlines impliquant des Boeing 737 Max n’ont pas écorné leur classement.

    Pour une raison simple, AirlinesRating ne cherche pas à savoir qui est responsable d’un accident aérien : la compagnie (problème de maintenance ou de pilotage) ou le constructeur (problème de conception de l’appareil).

    Quoi qu’il en soit, les grandes compagnies aériennes restent les plus sûres - pas forcément les mieux notées par les voyageurs. Mais l’important, n’est-ce pas, reste bien d’arriver sain et sauf.

    https://www.ouest-france.fr/economie/transports/avion/voici-les-pires-et-les-meilleures-compagnies-aeriennes-2019-6557859

     

    21-outside.jpg.png.a4c227385eefe8c94d2e44e72be4aec7.png


  7. La Banque mondiale a ramené ses prévisions de croissance économique pour la Thaïlande en 2019 de 3,5% à 2,7%, tandis que la perspective pour 2020 a également été ramenée à 2,9%, contre 3,5% précédemment.

    Kiatipong Ariyapruchya, du bureau de la Banque mondiale à Bangkok, a révélé jeudi 10 octobre que la Banque mondiale avait ajusté ses prévisions de croissance du PIB à 2,7% en 2019 et à 2,9% en 2020.

    Kiatipong a déclaré que les facteurs à la base de l'ajustement comprenaient la baisse des exportations, qui ont diminué de 5,3%. "En outre, en 2019, la Thaïlande a connu l'une des pires sécheresses de cette décennie", a-t-il déclaré. «Le gouvernement a alloué un budget d'investissement public relativement faible, tandis que les mesures de relance économique mises en œuvre depuis août n'ont pas encore apporté de contributions significatives à la croissance économique de 2019».

    L’économiste faisait référence aux systèmes de garantie des prix des produits agricoles du gouvernement, aux programmes d’aide au remboursement des dettes, aux prêts aux PME et aux mesures de promotion du tourisme.

    «À moyen et long termes, les mégaprojets gouvernementaux dans le corridor économique oriental (CEE) devraient contribuer à accroître les investissements privés, notamment ceux relatifs à la construction d'infrastructures et de voies de transport, ce qui devrait favoriser les investissements transfrontaliers avec les pays CLMV (Cambodge, Laos, Myanmar et au Vietnam) ”, a déclaré Kiatipong.

    "Cependant, la Thaïlande fait toujours face à plusieurs risques et défis, notamment l'incertitude quant à la stabilité du gouvernement et à l'unité issue de la coalition des 19 partis politiques, ce qui affectera la confiance des investisseurs dans les projets à long terme du gouvernement", a-t-il ajouté. "En outre, la demande intérieure a tendance à ralentir en raison de retards dans de nombreux projets du CEE." A ce jour, le couloir de l'Est reste à l'état de projet

    Parallèlement, la tension grandissante entre les États-Unis et la Chine a affaibli encore plus le secteur des exportations de la Thaïlande, ainsi que la réduction des investissements dans les industries axées sur l’exportation. "Pour aggraver les choses, le baht thaïlandais est devenu la devise la plus forte de la région cette année, constituant un obstacle majeur à l'expansion des industries d'exportation et de tourisme", a-t-il déclaré.

    La Banque de Thaïlande ne parvient pas à vaincre la spéculation qui renforce le baht.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1127882-world-bank-slashes-thailand’s-gdp-from-35-to-27-per-cent/

     

    Kiatipong

    imageproxy_php.jpg.653ae2b54f9cbf941c349195cc5c513c.jpg


  8. Le  temple Wat Chak Daeng situé près de Bangkok dans la province de  Samut Prakan, de l’extérieur a toutes les caractéristiques d’un temple bouddhiste thaïlandais.  On peut juste regretter qu’il soit situé à côté d’une déchetterie.  Mais en s’approchant, on réalise que ce centre de tri fait partie du temple.

    Un moine soucieux des déchets charriés par la rivière

    il  a démarré ses activités de recyclage en 2005 sous  l’impulsion de Phra Maha Pranom, un moine particulièrement affecté par  la quantité astronomique de déchets qui s’empilait dans la rivière  voisine. Au fil des années, il s’est intéressé  aux différentes techniques de gestion des déchets et a installé un  compost, puis un entrepôt pour trier le carton, le plastique et  l’aluminium.  Selon lui, Bouddha est un modèle en la matière  puisqu’il réutilisait de vieux tissus pour en faire des matelas ou des  tapis, mais aussi des robes de moine

     

    Plusieurs essais infructueux

    Il  s’est donc lancé dans une série d’expérimentations pour convertir les  déchets en matière première afin de réaliser ces robes.  Après s’être essayé sans succès à la pyrolyse, un procédé qui consiste à  faire fondre des bouteilles en plastique à haute température, il s’est  finalement tourné vers une entreprise de chimie qui convertissait des  bouteilles en plastique en fibre textile. En 2018,  après trois ans d effort , la première robe de moine en bouteille  recyclée voyait le jour.

    Une opération pas forcement rentable financièrement

    Il  faut environ 15 bouteilles en plastique pour faire une robe complète.  Cela revient à 5000 baht (soit 150 euros) pour une garde-robe  entière en bouteilles recyclées, contre 3000 baht pour son équivalent  conventionnel. Mais cette initiative a le mérite de nettoyer les  rivières et de créer des emplois locaux. Et en plus, le tissu est doux  comme de la soie d’après Phra Maha Pranom ! L’année  dernière, le temple a lancé une grande campagne de collecte de  bouteilles en plastique auprès de ses visiteurs

    Une seconde vie pour des tonnes de bouteilles

    Avec  sa production de robes en bouteilles recyclées, le temple de Wat Chak  Daeng a déjà donné une seconde vie à plus de 40 tonnes de bouteilles en  plastique.

    Une initiative qui n'a rien d'isolée comme l'explique Emma Stokking de l'agence Sparknews au micro d'Emmanuel Moreau

    https://www.franceinter.fr/emissions/l-esprit-d-initiative/l-esprit-d-initiative-10-octobre-2019

    http://www.khaosodenglish.com/featured/2019/09/18/this-temple-recycles-plastic-bottles-into-monk-robes/

     

    PLASTICTEMPLE_Header-New-1068x601.thumb.jpg.55600d95c3142429f58ecbce28517900.jpg

    IMG_3343.jpg.9728002a2c073e5b0d70c639bf1a4a7f.jpgIMG_3388.jpg.b118345bc031932f677c6873529f58a1.jpgIMG_3380.jpg.4314dad9d100295c9446bac23fc69b2b.jpgIMG_3319.jpg.e20f8b2119a499cb328df9ff78ad5c4e.jpgIMG_3351.jpg.10f40b7bcc2b82217d86c9e9f269e8ef.jpgIMG_3335.jpg.7295bbb540c4baa4b9722eb79638485d.jpgIMG_3359.jpg.51221b582646214e14721326f7215ae3.jpg

    IMG_3372.jpg


  9. Un chauffeur de bus de Bangkok a été renvoyé après que les images de son comportement ont choqué les internautes. Il a forcé un passage à niveau situé dans le centre-ville de Bangkok, heurtant la barrière qui descendait.

    Mais l'histoire contient de nombreux détails choquants concernant la gestion des bus exploités par la Bangkok Mass Transit Authority (BMTA), note Thaivisa.

    Un conducteur qui ne connaissait même pas la route avait pris le relais parce que le conducteur régulier avait mal au ventre.

    La vidéo d'une caméra embarquée publiée par SpringNews sur YouTube montre le bus numéro 8 en train de traverser les rails et de heurter la barrière. Le média a déclaré que les passagers étaient terrifiés.

    L'incident s'est produit sur Sri Ayuthaya lundi soir.

    Les médias sociaux se sont déchaînés. Cela a conduit une femme appelée Nitikarn à dédouaner son frère cadet Thaninwat chauffeur officiel de ce bus de la BMTA. Elle a dit que son frère ne conduisait pas ce jour-là, c'était un homme appelé Prathan qui avait pris le volant, car son frère était malade.

    Thaninwat a déclaré qu'il avait des problèmes d'estomac. Il avait déjà effectué deux tours de travail et, pour le troisième, il laissa Prathan prendre le relais pour lui permettre de gagner de l'argent.

    Thaninwat a déclaré qu'il était également dans le bus afin de pouvoir indiquer l'itinéraire à Prathan.

    Il a expliqué que le compte à rebours des feux rouges et verts s'est mélangé, ce qui a poussé son ami à franchir la barrière. Il semble bien pourtant que les autres conducteurs n’ont pas confondu les feux.

    La BMTA a limogé Prathan.

    La BMTA a condamné 39 Group Dern Rot (l'opérateur du service) à une amende symbolique d'un maximum de 5 000 bahts qui ne l'incitera pas à remettre de l'ordre dans son service.

    Le numéro 8 a été retiré de la route pendant sept jours du 9 au 15 octobre. On imagine qu'il s'agit de ce bus particulier et non de tous les numéros 8.

    L'opérateur a été averti de se conformer à la réglementation de la BMTA qui a annoncé des sanctions encore plus sévères en cas de récidives.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1127869-video-driver-sacked-after-hitting-barrier-going-across-bangkok-level-crossing/

     


  10. La Thaïlande pourrait améliorer sa compétitivité en s'attaquant à ses points les plus faibles - manque d'esprit critique dans l'enseignement et manque d'eau potable, selon le World Economic Forum, basé en Suisse.

    Le classement de la Thaïlande parmi les 141 économies est tombé de la 38e année en 2018 à la 40e place de l’indice mondial de compétitivité WEF.

    Singapour est en tête du classement, dépassant les États-Unis, tandis que le Vietnam a grimpé de 10 places à la 67e.

    Kobsak Pootrakool, secrétaire du Premier ministre, a reconnu mercredi (9 octobre) que le classement de la Thaïlande avait glissé même si certains scores avaient augmenté. «C’est comme une course à pied: si notre rythme est plus lent, d’autres nous dépasseront, nous devons donc courir plus vite», a-t-il déclaré.

    Le professeur Wilert Puriwat, doyen de la Chulalongkorn Business School, alliée du WEF, a déclaré que, si la Thaïlande souhaitait améliorer son classement, les compétences de la main-d'œuvre devaient être améliorées.

    "L'enquête a révélé que les compétences des nouveaux diplômés universitaires ont diminué, en particulier dans le domaine de la pensée critique", a-t-il déclaré.

    La façon dont les élèves apprennent doit changer, a-t-il déclaré, soulignant que le score de la Thaïlande en matière de pensée critique en classe était le plus faible au monde, avec 37 points sur 100. En évaluant les compétences de la main-d'œuvre future, l'enquête place la Finlande en première position pour son esprit critique en matière d'enseignement, avec 89 points.

    "Nous avons échoué à l'examen et ça ne peut pas être corrigé simplement en repassant le test. Nous devons modifier nos méthodes d'apprentissage", a déclaré Wilert qui ajoute que s'appuyer sur l'apprentissage par cœur par la mémorisation ne rend pas intelligent.

    Le WEF a exhorté la Thaïlande à encourager la pensée individuelle créative et critique en classe. Les grandes inventions sont toujours le fait de personnes qui pensent de manière originale.

    La Finlande se classe deuxième pour les compétences de la main-d’œuvre actuelle, avec 75,8 points contre 52,2 pour la Thaïlande. Le WEF a recommandé une meilleure formation du personnel et une plus grande attention portée aux compétences numériques.

     

     

    Par ailleurs, Bien que l’eau du robinet soit devenue largement disponible à travers le pays, elle n’est pas aussi saine à boire que celle des pays développés, a déclaré Wilert.

     

     

    Concernant la compétitivité, Au total, 103 facteurs distincts ont été examinés pour lesquels jusqu'à 100 points peuvent être attribués.

    Le classement de la Thaïlande avec un score de 68,1 la place dans le top 40 des 141 économies étudiées, mais sa progression est plus lente que celle d’autres pays, a noté Wilert.

     

     

     

    Les faiblesses identifiées concernent les institutions, la capacité d'innovation et les compétences. Ses atouts sont le système financier, la santé publique et la stabilité macro-économique.

    Le score pour les institutions a baissé. La corruption et un cadre juridique inefficace pour contester les réglementations sont les principaux obstacles, a déclaré le WEF.

    Le score pour les infrastructures baisse en raison d'un service ferroviaire indigne d'un pays moderne.

    «Une amélioration des classements se produira si des progrès rapides sont réalisés dans plusieurs domaines, tels que la réduction de la corruption, l'amélioration des infrastructures et des compétences de la main-d'œuvre, ainsi que l'intensification de la concurrence sur le marché intérieur», a déclaré Wilert.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1127831-lack-of-critical-thinking-makes-thailands-competitiveness-ranking-slip/

    Les autorités thaïlandaises ont toujours lutté contre la pensée individuelle et critique en classe privilégiant les grands rassemblements dans les écoles à la stimulation intellectuelle.

    imageproxy_php.jpg.e02b26adbde98e3381f0ba4708d7a59c.jpg


  11. Le vice-Premier ministre, Somkid Jatusripitak, a fixé un calendrier pour que le gouvernement devienne entièrement numérique d’ici 2022.

    Mercredi 9 octobre, il a demandé à l'agence de développement numérique de hiérarchiser ses propositions et de les transmettre le mois prochain à un comité chargé de l'intégration électronique de tous les services gouvernementaux.

    L'agence doit définir des objectifs clairs pour que chaque entité gouvernementale développe et adapte ses services basés sur la technologie numérique, a déclaré Somkid. Cela les aidera ensuite à réorganiser les politiques publiques en utilisant la base de données étatique afin de mieux servir le public.

    Somkid a également demandé au ministère de l'Économie et de la société numériques de nommer dans tous les organismes publics du personnel prêt à être «responsable informatique».

    Kobsak Pootrakool, secrétaire du Premier ministre, a déclaré que l'Agence pour le développement numérique avait joué un rôle clé dans la mise en place du processus, en développant plusieurs applications en ligne au bénéfice des citoyens.

    Elle développe également une application mobile «OSS Foreigner» très pratique qui permet (permettra) aux étrangers séjournant plus de 90 jours de signaler leur localisation au Bureau de l'immigration en fournissant les informations requises et un «selfie».

    Cela leur évitera de se rendre dans les bureaux de l'immigration et l'innovation pourrait encourager davantage d'étrangers à rester en Thaïlande, a déclaré Kobsak.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1127828-thai-govt-on-track-for-full-digitalisation-by-2022/

    imageproxy_php.jpg.d2ab57ed07ed1a218f34313f68c0f503.jpg


  12. Un ressortissant taïwanais a été condamné à la réclusion à perpétuité pour avoir tenté de faire sortir de Thaïlande 5,6 kilogrammes d'héroïne qu'il prétendait être du talc. Il voulait quitter la Thaïlande par l'aéroport de Don Mueang en avril.

    Le tribunal pénal a condamné mercredi Chen Kuan Lin, 38 ans, de nationalité taïwanaise.

    Les procureurs l'ont accusé d'avoir eu en sa possession de l'héroïne dans l'intention de la vendre et d'essayer de faire passer la drogue en contrebande hors du pays.

    Chen a été arrêté à l'aéroport de Don Mueang le 26 avril après que la police a trouvé 5,6 kg d'héroïne cachée dans 18 boîtes de conserve étiquetées "talc pour la toilette" alors qu'il s'apprêtait à embarquer pour un vol à destination de Taiwan.

    Le tribunal a initialement prononcé une peine de mort, commuée en peine d'emprisonnement à vie pour un "plaider coupable".

    On ne sait pas si les personnes qui lui ont vendu la drogue ont été arrêtées.

    https://siamrath.co.th/n/107857

    0b4d92dd3599e1132f232e214c03c680b6f115c47c749b4cc46ecc4325bca900.thumb.JPG.da5e784398b760a98591beec03cfaad5.JPG


  13. Les étrangers souhaitant obtenir un visa non O-A devront souscrire une assurance maladie à compter du 31 octobre.

    Les exigences, qui avaient été proposées pour la première fois en mai, ont maintenant été confirmées dans une ordonnance de la police publiée sur le site Web de l'immigration.

    Les candidats doivent avoir une couverture ambulatoire de 40 000 bahts (consultations) et une couverture hospitalière de 400 000 bahts.

    Selon l'ordonnance, l'assurance maladie n'est pas requise pour ceux qui demandent une prolongation / extension de séjour basée sur la retraite et s'applique uniquement aux nouveaux visas Non-O-A.

    Les visas non-O-A sont obtenus auprès d'une ambassade ou d'un consulat en dehors de la Thaïlande.

    Des informations complètes sur les nouvelles exigences sont disponibles ici:

    https://www.immigration.go.th/read?content_id=5d9c3b074d8a8f318362a8aa&fbclid=IwAR39UI_zBxVLedZKgZeAeYnvb0yyyIsr6SHPhnq64ohzACO7VsLUU_LlGn0

    À ce jour, le site Web du ministère des Affaires étrangères ne contient aucune information sur les nouvelles exigences en matière d’assurance et, à ce jour, les visas OA sont toujours délivrés sans assurance.

    Cependant, Thaivisa croit savoir qu'une annonce officielle doit être faite lors d'une conférence de presse à Bangkok incessamment.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1127756-mandatory-health-insurance-for-non-o-a-visa-effective-from-31-october/

    image.jpg.6bc2298095c0071b59075dbd2fa025c1.jpg.1798598c5db726ca767fdbaaff71e9be.jpg.aa361a232e6bd7845134cc4d0808c059.jpg


  14. La police royale thaïlandaise coopère avec le ministère de l'Enseignement supérieur afin de créer un traceur GPS et un barrage de police intelligent pour prévenir les accidents et la criminalité.

    Pol Major Phuritpach Nantasitangoon, du Centre de détection scientifique de la criminalité d'Ang Thong, a déclaré: «Cette coopération contribuera à renforcer la sécurité nationale et les nouvelles technologies ainsi créées pourraient être vendues à d'autres pays ce qui générerait des revenus pour le pays. ”

    Il a pris la parole lors du séminaire «Le rôle de la police et le développement de l'innovation dans les services sociaux» organisé par l'Agence nationale de l'innovation (NIA) dans le cadre de «Innovation Thailand Expo».

    La police et le ministère coopèrent pour promouvoir une conduite plus sûre avec le traqueur GPS NB-IoT, une innovation permettant de prévenir le vol des véhicules et de suivre leur vitesse.

    Le lieutenant-colonel Pol Woraphat Sukthai, de Bang Sue, a déclaré que son commissariat expérimentait les traceurs GPS NB-IoT en les installant d'abord sur 360 motos de la police. Le traceur affiche des informations en temps réel sur l'emplacement des motos.

    "Cela aide le centre de commandement central", a-t-il déclaré. «Mais ces appareils coûtent trop cher à l’utilisation dans les voitures de tout le monde, car ils coûtent 7 500 Bt, plus 300 Bt par mois pour le service Internet. Nous avons donc fait appel à la NSTDA (Agence nationale pour le développement de la science et de la technologie). ”

    Le Centre national de l’électronique et de l’informatique (NECTEC) de la NSTDA a mis au point environ 200 nouveaux appareils d’une valeur de 1500 Bt pièce et nécessitant un service Internet de 50 Bt / mois. Dans le même temps, la NIA a prévu un budget de 1,3 million de thb pour mettre au point un système de suivi moins coûteux et les agents de police de Bang Sue testeront les 200 appareils dans leurs véhicules personnels.

    Ces traceurs peuvent localiser le véhicule et envoyer des informations en temps réel au commissariat de police de Bang Sue, afin que les officiers puissent immédiatement savoir s’il y a un accident ou une panne. Il connait également la vitesse du véhicule et peut être utilisé pour suivre les taxis motos afin de protéger les passagers.

    L'idée semble donc d'équiper tous les véhicule avec un tel système.

     

    Par ailleurs, le major Pol Narongrit Ngamchaeng, a déclaré que le système de barrage intelligent dispose d’une caméra d’intelligence artificielle qui capture les images et les données de chaque véhicule franchissant le point de contrôle.

    «Lorsque les agents doivent suivre une voiture suspecte, le système peut leur fournir des informations sur l'heure à laquelle la voiture a passé le point de contrôle, le nombre de passagers et d'autres informations pertinentes, afin que la voiture puisse être retrouvée rapidement.

    «La police de la route envisage d'installer ce système d'ici janvier 2020», a-t-il déclaré.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1127639-new-iot-devices-considered-to-prevent-crime-make-roads-safer/

    800_7b4842e6157e3c3.jpg.73c8b296ad394694b19d68b80016c888.jpg.b77678dcdfdb405da89541edc5cb94fb.jpg


  15. Les agriculteurs du bassin du Chao Phraya pourraient ne pas être en mesure de planter leur deuxième récolte de riz pour la saison 2019-2020 en raison d'un manque d'eau.

    Selon le Département royal de l'irrigation, seuls six milliards de mètres cubes d'eau seront disponibles pendant la prochaine saison sèche dans les quatre principaux réservoirs, à savoir Bhumibol, Sirikit, Kwae Noi Bamrung Dan et Pasak Cholasit.

    Bien que le reste de la saison des pluies, qui durera jusqu'à la fin du mois, apportera 752 millions de mètres cubes d'eau de pluie supplémentaires, le Département royal de l'irrigation prédit qu'il n'y aura pas assez d'eau pour supporter une seconde récolte.

    Le département recommandera aux agriculteurs d'éviter la deuxième plantation. Ils risquent de ne pas disposer d'eau pour irriguer leurs rizières.

    La quantité d'eau utilisable dans chacun des quatre réservoirs est:

    Bhumibol 2,054 milliards de m3 (43%)

    Sirikit 2,579 milliards de m3 (57%)

    Kwae Noi Bamrung Dan 453 millions de m3

    Pasak Cholasit 375 millions de m3

    Le bassin de la rivière Chao Phraya couvre une superficie de 20 125 kilomètres carrés et comprend les provinces de Nakhon Sawan, Sing Buri, Ayutthaya, Pathum Thani, Samut Prakan, Bangkok, Saraburi, Chainat, Lop Buri et Ang Thong. Normalement, la demande en eau dans la région est 12,15 milliards de m3 par an, mais seuls 6 milliards de mètres cubes environ seront disponibles pendant la saison sèche.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1127664-farmers-to-be-asked-not-to-plant-second-rice-crop-due-to-water-shortage/

    imageproxy_php.png.16fc58ed7b0f2c774b0523a84ba649e6.png



  16. Le vice-président de la chambre de commerce sino-thaïlandaise a raconté comment il avait ramené un couple chinois après une fête.

    Alors qu'il s'était arrêté pour uriner au bord de la route, il entendit un coup de feu retentir.
    Il est retourné à son véhicule et a découvert que le Chinois totalement ivre, Seng W., avait tiré sur sa petite amie, San A., 23 ans, à la poitrine avec une arme de 9 mm. La balle est ressortie dans le dos.

    Seng s'était autorisé à jouer avec l'arme qui se trouvait cachée sous la deuxième rangée de sièges du véhicule, a déclaré Wichai Manekitikun, 44 ans, propriétaire de l'arme.
     Wichai a déclaré qu'il avait été avec le couple au restaurant de soupe de requin Ping Sharkfin dans un hôtel du quartier de Pathumwan au centre de Bangkok.
     Il a proposé de ramener le couple chez lui sur Rama 3. Quand il est arrivé Soi 43, il est sorti pour uriner dans des buissons.
     De retour au véhicule, il a vu une grande quantité de sang et a transporté la femme blessée à l'hôpital de Nakhon Thon.
     Elle est morte un peu plus tard.
     Lorsque la police de Tha Kham est arrivée, les officiers ont trouvé Seng en larmes devant la salle des urgences. Un interprète de l'ambassade de Chine a été appelé. Seng était très ivre, a rapporté Daily News.
     La police de Bang Pong Pang enquête sur cette fusillade survenue dans sa juridiction.
     L'arme aurait été légalement détenue et donc autorisée.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1127696-drunk-chinese-tourist-shoots-girlfriend-dead-after-playing-with-thai-vps-gun/

    2pm1.jpg.768db3ab8cee24b2caefd3532beeff21.jpg.fbabbf19651b517ee8e6cdd32c5aa8e8.jpg

     


  17.  
    Déplacer de la Chine vers le Vietnam est la stratégie de Samsung et de nombreuses autres entreprises technologiques. La Chine perd ainsi son avantage concurrentiel en tant qu’"atelier du monde”.

     Selon Reuters, Samsung Electronics Co Ltd a officiellement cessé de fabriquer des téléphones mobiles en Chine alors qu’elle était confrontée à des difficultés pour concurrencer de nombreuses autres entreprises de téléphone, dans le contexte de  guerre commerciale américano-chinoise de plus en plus acharnée. Cette fermeture intervient après la réduction de la production de Samsung dans son usine de Huizhou en juin et l’arrêt d'une autre usine fin 2018. Le géant sud-coréen a mis fin à sa fabrication de téléphones après le départ d'autres fabricants du fait de la hausse des coûts de main-d'œuvre et du ralentissement économique de la Chine. Selon un sondage, la part de marché de Samsung en Chine est tombé à 1% au premier trimestre contre 15% à la mi-2013. Ses ventes sont inférieures à celles de marques locales telles que Huawei et Xiaomi.
     
    105323639ts.jpg
    Le Vietnam est une nouvelle destination pour la délocalisation.
    Photo : Danh Lam/VNA/CVN

    Park Sung-Soon, analyste chez Cape Investment & Securities, a déclaré que les Chinois achètent des smartphones bon marché de marques nationales et des téléphones haut de gamme d'Apple ou de Huawei. Samsung a peu d’espoir de voir une croissance de ses ventes. Samsung a déclaré qu'il avait été difficile de prendre cette décision. Il part certes, mais continuera de vendre des téléphones en Chine. Selon les médias sud-coréens, Samsung a embauché 6.000 travailleurs et produit 63 millions de téléphones en 2017. Annuellement, Samsung   produit 394 millions d'appareils mobiles dans le monde.

    Récemment, les fluctuations du commerce mondial ont poussé Samsung à se retirer progressivement du pays le plus peuplé du monde. Pour la Chine, il s'agit d'un problème très préoccupant, qui suscite de plus en plus d'inquiétudes dans cette puissance économique considérée comme l’"atelier du monde" et sur son rôle dans la chaîne de valeur mondiale.

    La baisse des taux de natalité, la hausse du coût de la main-d'œuvre et les tensions commerciales poussent les fabricants de technologies à reconsidérer leur dépendance à l'égard des usines de montage en Chine. De même, Sony a également annoncé la fermeture de son usine de smartphones à Pékin et la production de smartphones uniquement en Thaïlande. Apple fabrique encore d'importants produits en Chine, mais constitue également une plan de secours pour de nouveaux sites de production en dehors de la Chine.

    Opportunités pour le Vietnam

    Dans ce contexte, le Vietnam est devenu un substitut important, grâce à sa proximité avec la Chine, ce qui facilite l’approvisionnement en composants en provenance de Chine. En outre, un bas coût de la main-d'œuvre constitue également un facteur important pour que les entreprises technologiques considèrent le Vietnam comme un “site de production”. Ces dernières années, Samsung a étendu sa production de smartphones dans des pays à bas coûts, tels que l’Inde et le Vietnam. L'augmentation des coûts de la main-d'œuvre en Chine a amené Samsung à transférer sa production au Vietnam depuis les années 2000. Le Vietnam est ensuite devenu le centre de fabrication mondial de Samsung avec environ 200.000 travailleurs.

    Selon Nikkei Asian Review, Goertek, l’un des principaux partenaires d’Apple dans la production d’écouteurs, investira dans les plus brefs délais dans l’usine AirPods de dernière génération d’Apple au Vietnam. Actuellement, Goertek possède 2 usines de montage dans le parc industriel de Que Vo (Bac Ninh) et récemment, la succursale de Goertek au Vietnam a continuellement recruté du personnel, plus susceptibles de se préparer pour la nouvelle chaîne de montage AirPods d’Apple. Avant les AirPod, les écouteurs d’EarPod des anciennes versions de l’iPhone d’Apple étaient également fabriqués au Vietnam.

    De nombreuses autres entreprises  technologique se envisagent également de transférer leurs usines de la Chine au Vietnam afin d’éviter la taxe à l'importation des États-Unis. Les fabricants d'ordinateurs HP Inc. et Dell Technologies ambitionnent de transférer 30% de leur capacité de production d’ordinateurs portables hors de Chine. Google déplace sa production de téléphones Pixel, la cinquième plus grande marque de téléphones intelligents aux États-Unis, au Vietnam, dès cet automne. Google prévoit également de transférer la production de la majeure partie de son matériel informatique du marché américain au Vietnam. Le groupe Foxconn Vietnam envisage d'investir dans un projet d'assemblage de composants d'écran de télévision dans le parc industriel de Dong Mai, dans la ville de Quang Yen (Quang Ninh), pour un montant total de 40 millions d’USD lors de la première phase.

  18. BANGKOK - Un ministre a déclaré mardi que les exploitants de cafés et restaurants dotés d'un service wifi gratuit devaient collecter les données relatives au trafic Internet utilisées par leurs clients jusqu'à 90 jours, sous peine de sanctions pénales.

    Le ministre de l’Économie numérique, Puttipong Punnakan, a déclaré que les archives étaient nécessaires au cas où le wifi serait utilisé pour des actions criminelles.

    «Les commerces proposant des services Wi-Fi doivent collecter des informations sur le trafic Internet pendant 90 jours. Ainsi, les autorités peuvent leur demander des informations en vertu de l'article 26 de la loi sur les infractions informatiques», a déclaré Puttipong lors d'une conférence de presse.

    Il faisait référence à une section de la loi sur la cybercriminalité récemment révisée, qui oblige les fournisseurs d’accès Internet à conserver des archives de l’utilisation d’Internet de leurs utilisateurs jusqu’à trois mois.

    Ceux qui ne se conforment pas seront passibles de sanctions conformément à la loi, a déclaré Puttipong.

    On ne sait pas comment les commerces doivent techniquement archiver l'activité Internet d'un client. Est-il possible pour chaque client de connaître son numéro de téléphone ou le numéro de série de son ordinateur ou même son nom ? Puis est-il possible de lier le numéro obtenu avec une activité Internet particulière ?

    Le même jour, la police a annoncé l'arrestation d'un militant pro démocratie qui aurait publié des commentaires inappropriés sur la monarchie. Il aurait décrit les exactions des monarchies européennes des siècles passés sans référence explicite à la Thaïlande. L'ancien régime français a été ciblé par ce militant.

    http://www.khaosodenglish.com/politics/2019/10/08/digital-minister-orders-cafes-restaurants-to-collect-customers-wifi-data/

    S__21635146.jpg.17dcb7668a0a58088273adda7f511a61.jpg


  19. La Fondation thaïlandaise pour la promotion de la santé, le Centre d’études sur le jeu, la Fondation Stop Gambling et autres associations ont tenu une réunion lundi pour discuter de la situation du jeu dans le pays en 2019. Un rapport indique que 30,42 millions de Thaïs, soit 57% des population, jouent.

    Le Dr Nualnoi Trirat, directeur général du Centre d'études sur le jeu à la faculté d'économie de l'Université Chulalongkorn, a présenté le rapport du Centre de recherche sur le développement social et commercial basé sur des données recueillies lors d'une enquête menée auprès de 44 050 personnes âgées de plus de 15 ans dans 77 provinces.

    Le rapport indique que le chiffre de 30,42 millions cette année représente une augmentation de 1,49 million par rapport à 2017 et comprend 700 000 nouveaux joueurs. La majorité des joueurs sont en âge de travailler.

    Cependant, ce sont les jeunes de 15 à 18 ans, soit 733 000 jeunes joueurs, qui suscitent le plus d'inquiétude. Ce groupe représente 20,9% de sa tranche d'âge. On sait également que 3,05 millions de personnes, soit 46,3% des jeunes adultes âgés de 19 à 25 ans, parient également. Les seniors - âgés de 60 ans et plus - suscitent également l’inquiétude: environ 3,35 millions de personnes, soit 42,2%, aiment jouer.

    Le rapport indique que le plus jeune joueur a sept ans.

    La loterie gouvernementale, la loterie illégale, les cartes, les paris sur le football et le jeu de cartes Supérieur / Inférieur sont les cinq principales addictions au jeu. Le football rapporte le plus d’argent - 160,5 milliards de thb - suivi de la loterie illégale - 153,1 milliards de thb - et de la loterie publique - de 150,4 milliards de thb.

    La Directrice générale de Thai Health, Supreda Adulyanon, a déclaré que l'Organisation mondiale de la Santé avait classé la dépendance au jeu parmi les maladies psychiatriques au développement neurologique. Beaucoup de ceux qui sont incapables de mettre fin à la dépendance ont tendance à avoir des problèmes permanents, notamment des complications de santé physique et mentale, l'endettement de la famille, la violence ou la criminalité.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1127395-more-thais-addicted-to-gambling-in-2019/

    gad.jpg.e97cbd766cd0348aba91cec9a0ce4c63.jpg.f67fc4952394782153382bafdd85b6e7.jpg


  20. Le chef de l'immigration, le général Sompong "Big Oud" Chingduang, a annoncé l'arrestation de trois Indiens - deux hommes et une femme - qui vivaient en Thaïlande depuis des années avec de faux certificats de mariage.

    Ils s'appellent Ajay, 40 ans, Manoj, 35 ans et Mme Sandeep 26.

    Ajay a été arrêté alors qu'il se rendait dans le district de Khok Samrong, à Lopburi, pour une prolongation de son certificat de mariage de dix ans. Son épouse Bee n'était pas avec lui et on a découvert que les documents étaient falsifiés.

    Manoj est un cas similaire. Il renouvelait pour la quatrième année à Huay Khwang à Bangkok. Il avait épousé Wanyee. Ses documents portaient un faux timbre d'ambassade d'Inde parmi d'autres falsifications.

    Sandeep était marié à un homme appelé Sakchai et a été arrêté dans le district de Non Sang à Nong Bualamphu, dans le nord-est du pays. Cette affaire implique la connivence de fonctionnaires locaux corrompus, a déclaré le lieutenant-général.

    Toutes les personnes arrêtées seront déportées et inscrites sur une liste noire.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1127498-big-oud-unties-the-knot -three-indians-busted-on-fake-marriage-visas/

     

    La police de l'immigration a annoncé l'arrestation d'un gang fabriquant de faux passeports pour aider les migrants du Myanmar à travailler en Thaïlande.

    Naew Na a rapporté que, après la découverte d'un gang de faux passeports à Nonthaburi en février, cet autre gang s'était installé dans la zone frontalière de Mae Sot, dans la province de Tak, dans le nord-ouest de la Thaïlande.

    Les enquêtes ont révélé que des passeports comportant de nouvelles pages étaient transportés par minibus réguliers entre Mae Sot et Bangkok.

    La police de l'immigration a suivi un colis qui a été reçu par une Birmane. Chez elle, à Bang Bua Thong, à la périphérie de Bangkok, les policiers ont découvert un ressortissant du Myanmar qui attendait l'un des quatre faux passeports.

    Trois autres ont également été arrêtés, ainsi que six autres dans les environs, qui attendaient l'arrivée d'autres faux documents.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1127527-fake-passport scam-for-myanmar-migrants-busted/

    1pm.jpg.9a1ea7d56f08983d80c26bd89ae27df0.jpg.2022c719351d684c14b6168ab6bba85a.jpg


  21. Le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale (BM) se sont déclarés satisfaits du contrôle exercé par la Banque de Thaïlande (BOT) sur les banques commerciales privées, tout en la priant instamment de renforcer le contrôle des banques et caisses d'épargne de l’État.

    Les deux institutions mondiales s'inquiètent également de l'endettement élevé des ménages thaïlandais et ont suggéré aux régulateurs de prendre davantage de mesures préventives pour assurer la stabilité du système financier.

    Le gouverneur de la BOT, Veerathai Santiprabhob, a révélé le 7 octobre les résultats de l'évaluation du secteur financier (PESF) mené par le FMI et la Banque mondiale, affirmant que le système financier thaïlandais est solide et peut résister à la volatilité du marché.

    Au cours des 10 dernières années, les banques commerciales ont joué un rôle clé dans le secteur financier, tandis que le marché des capitaux et le secteur des assurances ont connu une croissance significative.

    "Globalement, le système financier du pays a atteint la stabilité, mais certains points faibles doivent être améliorés", a déclaré Veerathai.

    "Les points faibles comprennent la fragilité des ménages due au surendettement, et les deux institutions mondiales ont suggéré à la Thaïlande  d'éviter que le problème de la dette ne se répande dans d'autres secteurs de l'économie", il a dit.

    En ce qui concerne l'efficacité du contrôle bancaire, la banque centrale a obtenu un excellent score.

    Dans le même temps, le FMI et la Banque mondiale demandent instamment à la BOT de renforcer sa surveillance des banques publiques, et des coopératives d’épargne, comme elle le fait avec les banques privées.

    Par ailleurs , la BOT évaluera les risques du système financier pour s’assurer que le système pourra faire face aux changements à venir.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1127463-bot-gets-top-marks-from-imf-world-bank-for-supervision-of-commercial-banks/

    imageproxy_php.jpg.4b00ddcce1ccc64e061a5088a6390329.jpg

     


  22.  

    Trois jeunes étudiants ont été tués et beaucoup ont été blessés - six sérieusement - quand un minibus est entré en collision avec l'arrière d'un camion à dix roues dans les premières heures de ce matin.

    L’accident s’est produit à Doi Tat sur Pahonyothin, entre Lampang et Bangkok, aux bornes kilométriques 671 à 672.

    La police de Koh Kha a trouvé sur les lieux un minibus détruit immatriculé à Chiang Mai et trois jeunes femmes âgées d'environ 17 à 20 ans décédées.

    Le conducteur âgé de 34 ans et 13 autres passagers ont été transportés à l'hôpital. Six d’entre eux dans un état grave ont été transférés à l’hôpital de Lampang.

    Un camion à dix roues transportant du maïs était sur les lieux, endommagé à l'arrière. Le conducteur, âgé de 56 ans, a déclaré qu'il roulait normalement sur la voie la plus à gauche lorsqu'il a vu des phares derrière lui, puis qu'il a entendu un grand bruit lorsqu'il a été percuté à l'arrière.

    Également sur les lieux se trouvait une MG avec l'avant endommagé. Le chauffeur était recouvert de peinture blanche.

    Il a déclaré que lui-même, sa femme et ses trois jeunes fils se rendaient à Bangkok et se sont trouvés sur place au moment de l'accident. En essayant d'éviter le minibus accidenté, il a heurté une barrière.

    La peinture était dans sa voiture, faisant partie d'articles ménagers qu'ils déménageaient à Bangkok. Tous les occupants de la MG n'ont été que légèrement blessés.

    La police a déclaré qu'il y avait 17 étudiants en technologie et chauffeur dans le minibus qui se rendait de Moo Ban Khru Lamphun à Bangkok pour demander des bourses. On ne sait pas de quel genre de minibus il s'agit (10, 13, 30 places ?)

    La police enquête sur la cause de l'accident.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1127494-three-students-dead-19-injured-in-nighttime-smash-on-lampang-hill/

    Tant que les autorités ne prendront aucune mesure, le carnage continuera.

     

    10pm.jpg.06d606501351009a351c1cad8062777d.jpg.11ec18860a033eeb7d554241f21ef23d.jpg

     


  23. Portée par l’Institut Français, une série de débats franco-asiatiques autour du thème « Villes vivables » aura lieu respectivement à Kuala Lumpur, Bangkok et Hanoï, entre le 5 et 13 octobre 2019.

    Dans un contexte asiatique où le sujet de la pollution et notamment celui de la pollution atmosphérique devient plus prégnant chaque année, les deux experts français Karine Léger, directrice d’AirParif, association pour la surveillance de la qualité de l’air en Île-de-France et Olivier Chrétien, responsable de la Division Prévention des Impacts Environnementaux à l’Agence d’Ecologie Urbaine de la Ville de Paris échangeront sur ces problématiques avec les acteurs locaux d’Asie du Sud-Est.

    L’ambassade de France en Thaïlande participe à l’organisation de l’étape à Bangkok avec deux conférences (9 et 10 octobre 2019) en partenariat avec les institutions locales (universités, organismes de recherche, municipalité et société civile).

    • Le 9 octobre, aura lieu une conférence et débat autour du documentaire Arte : Irrespirable - Des villes au bord de l’asphyxie au campus Salaya de l’l’université de Mahidol, avec une participation du biogéochimiste de l’IRD basé à Hanoï, Xavier Mari, du professeur Summon Chomchai, spécialiste de la toxicologie professionnelle et clinique à la faculté de médecine de l’Université de Mahidol et vice-Président du Siriraj Poison Control Center, du Dr Roman Meinhold, professeur en Business Ethics au collège international de l’université de Mahidol (MUIC), et du Dr Chamniern Paul Vorratnchaiphan, responsable du Grassroots Action Program (GAP) à Thailand Environment Institut (TEI).
    • Le 10 octobre, une quarantaine d’intervenants venus d’Inde et d’Asie du Sud-Est interviendront autour de la conférence internationale « Political Ecology in Asia : Plural Knowledge and Contested Development in a More-Than-Human World » , co-organisée par l’organisme de recherche français, IRD, le Center for Social Development Studies (CSDS) ; l’Institut Français de Recherche sur l’Asie du Sud-Est Contemporaine (IRASEC) ; l’Institut Français de Pondichéry (IFP) ; IRN-SustainAsia ; et POLLEN Political Ecology Network. Elle aura lieu à l’Université de Chulalongkorn (Faculté de sciences politiques).

    Les experts français, Karine Léger et Olivier Chrétien interviendront sur les thématiques : « Particulate matters : the emergence of a political ecology of haze in Asia » et « Asia’s urban political ecologies ».

    Pour vous inscrire à la conférence, merci d’envoyer votre nom, celui de votre organisation et votre poste à l’adresse [email protected] .

     

    https://th.ambafrance.org/Serie-de-debats-franco-asiatiques-autour-du-theme-Villes-Vivables-9-10-octobre

     

    2bfd62164d594ea8-ae3b2.png.0d13713f2217c38b75264b1c189455bd.png


  24.  

    Siritida Panomwan, de la Banque de Thaïlande, a déclaré le 7 octobre que 10 banques commerciales et instituts financiers participaient au projet de réglementation de la BoT visant à tester l'utilisation de la technologie biométrique connu sous le nom e-kyc (connaissez votre client grâce à l'électronique) pour contrôler électroniquement l’identité des clients.

    "Cependant, jusqu'à présent, aucun des participants n'a été en mesure de mener à bien le projet en raison de problèmes mineurs qui doivent être résolus, mais la BoT est convaincue que les participants achèveront le test biométrique avant la fin du quatrième trimestre", a-t-elle déclaré.

    Elle a également expliqué qu'avant de mettre en œuvre la technologie biométrique dans le monde réel, la banque centrale devait définir des politiques, des réglementations et des critères afin de garantir un fonctionnement fluide et sans problèmes.

    «Au cours de la phase 1, nous nous concentrerons sur l’utilisation de la technologie biométrique pour vérifier l’identité du client lors de l’ouverture d’un compte d’épargne (saving account, le type de compte le plus utilisé)», a-t-elle déclaré. "Si la mise en œuvre est réussie, les banques pourront adapter la technologie à d’autres services sans avoir à demander la permission de la BoT."

    Siritida a ajouté que plus d'une douzaine d'opérateurs avaient actuellement demandé des licences pour les activités de paiement électronique et de monnaie électronique et avait confirmé que les services étaient en train de devenir populaires.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1127334-central-bank-to-use-biometric-technology-in-opening-saving-accounts/

    imageproxy_php.jpg.e2af75b419ecde831786970ef9ac456f.jpg



  25. Thai Rath raconte qu'un Finlandais est décédé après avoir été aperçu en train de bavarder au téléphone devant des guichets au sixième étage de l'aéroport de Suvrnabhumi vendredi soir.
     
    Puis L’homme est tombé du sixième au quatrième étage où il a reçu les premiers soins devant le guichet THAI dans la zone F.
     
    Il avait plusieurs fractures, dont deux bras cassés, mais était toujours conscient.
     
    Il est décédé plus tard à l'hôpital Samitivej Srinakharin.
     
    L'homme était entré en Thaïlande le 8 septembre et avait prolongé son visa jusqu'au 6 novembre.
     
    Des témoins ont déclaré l'avoir vu discuter au téléphone devant le stand de Thai Smile avant de sauter. Il semble donc que son acte soit volontaire et non un accident.
     
    La police touristique thaïlandaise enquête sur le drame.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1127353-finn-jumps-to-his-death-at-bangkok-airport/

    6pm.jpg.5dec82c4b98ccf29ed877f8ded892ebb.jpg.ca8eeca9619eec76d302fbc29fa79144.jpg

×