Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    19 484
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    36

Tout ce qui a été posté par Le Modérateur

  1. suite de cette affaire Le département thaïlandais des transports terrestres a décidé de prolonger de deux mois la date limite du 15 juillet pour que les motards GRAB changent leur plaque d'immatriculation.Ils pourront donc continuer à travailler sans s'enregistrer en tant qu'opérateurs de transport public jusqu'au 15 septembre. Cette décision fait suite à une demande la semaine dernière des motards de GrabBike d'un délai, afin de laisser le temps aux autorités de proposer de nouvelles mesures pour reconnaître les services de moto-taxi basés sur des applications. Les motards de GrabBike, estimés à 10 000 dans tout le pays, peuvent inscrire via un lien jusqu'au 26 juillet. Le nombre de 100 000 collaborateurs GRAB incluait les livreurs qui, eux, ne semblent pas menacés. Après l'enregistrement, le département des transports terrestres tiendra des discussions avec l'administration métropolitaine de Bangkok (BMA), la police métropolitaine et les agences compétentes pour déterminer des mesures pour réglementer le service des moto-taxis. Le service sera légalisé mais tous les motards devront remplacer leur plaque d'immatriculation normale par celle utilisée pour les transports en commun. Le directeur de Grab Thailand, Worachat Luxkanalode, a déclaré mardi qu'il était prêt à servir d'intermédiaire et soutenir les Thaïlandais qui souhaitent utiliser leur moto privée pour fournir un service de moto-taxi basé sur une application. En tant qu'entreprise qui a introduit ce type de service de transport à Bangkok, il a déclaré que son entreprise coopérera avec les agences compétentes pour s'assurer que le service continuera et aidera motards dans les démarches. De nombreux motards GrabBike (Win) ont exprimé leur objection à la décision du Département des transports terrestres, les obligeant à changer leurs plaques d'immatriculation, affirmant que le processus est compliqué. Ils insistent également sur le fait qu'une demande de permis de conduire transports en commun devrait suffire.
  2. L'autorité de contrôle des transports de Thaïlande a décidé d'autoriser les opérateurs de bus privés interprovinciaux à augmenter leurs tarifs de 5 satang / km (5 bahts / 100 km) à partir du 4 juillet à cause de la hausse du coût du diesel. Mais par ailleurs, l'autorité a ordonné à la société de transport publique de geler ses tarifs usagers pendant trois mois supplémentaires, afin d'alléger le fardeau des passagers. Les opérateurs sont les prestataires de service de la société publique mais les utilisateurs ne connaissent que les prix de cette société, pas ceux des prestataires. Un secrétaire permanent des Transports, Sorapong Paitoonphong, a déclaré que les tarifs actuels facturés par les opérateurs de bus sont basés sur un prix du diesel de 27 bahts/litre, mais que le prix est maintenant passé à 35 b/l, raison pour laquelle beaucoup d'opérateurs ont menacé de cesser leurs activités ou de les réduire considérablement. Il a insisté sur le fait que l'augmentation de 5 satang/km est suffisante pour couvrir les coûts des opérateurs de bus. Le président de la Thai Bus Association, Pichet Jiamburaset, a déclaré mardi qu'il demanderait aux opérateurs de bus privés de retarder ou d'annuler leurs plans de réduction de 80 % de leurs services, le 1er juillet. Il exhortera les opérateurs à maintenir les opérations normales et à organiser des services de bus adaptés au nombre de passagers, en particulier en juillet, durant les nombreux jours fériés. Il demande donc une augmentation des fréquences à cette occasion. Il a également déclaré qu'il demandera aux opérateurs de bus de maintenir leurs flottes de bus en état de marche, en particulier les véhicules inutilisés pendant une longue période, en raison de la pénurie de passagers.
  3. La police a annoncé l'arrestation de deux trafiquants de drogue présumés et la saisie de 6 millions de pilules de méthamphétamine d'une valeur de plus de 21 millions de bahts. Le général de police Roy Ingkapairote, de la brigade des Stups (NSB), a ordonné une enquête approfondie sur deux réseaux de drogue qui a finalement conduit aux arrestations du dimanche 26 juin. Dans le premier cas, le suspect Wattana Sriwilai, 48 ans, a été capturé avec 1 976 000 comprimés de méthamphétamine alors qu'il était apparemment en train de les transférer d'un véhicule à l'autre. Il a dit à la police qu'il avait été embauché par un Laotien, dont il ne connaissait pas le nom et qu'il prétendait ne pas pouvoir contacter. Il devait recevoir 100 000 bahts pour transporter la drogue de Khon Kaen à Saraburi . Dans la deuxième affaire, le suspect Khueanphet Chamnanreeng, 26 ans, a été arrêté à Nakhon Ratchasima avec 11 sacs de pilules de méthamphétamine (soit environ 3 880 000 comprimés), 30 bâtonnets d'héroïne pesant environ 10,5 kilogrammes et 60 000 pilules d'ecstasy. Le média thaïlandais Naew Na a rapporté que les forces militaires de la QRF (Surasak Montree) à la frontière entre le Laos et la Thaïlande à Mukdahan dans le nord-est avaient été informées d'une livraison de marijuana dimanche soir. À 23 h 40, près de Ban Phai Lom, 7 à 8 hommes sur un bateau à longue queue ont déchargé 20 sacs en plastique contenant 500 kg de ganja. Lorsque les soldats se sont manifestés "les trafiquants ont tous profité l'obscurité et leur connaissance du terrain" pour s'échapper par le Mékong jusqu'au Laos. Maintenant que la marijuana a été légalisée en Thaïlande, que va-t-il arriver à cette demie tonne ?
  4. agence gouvernementale de presse BANGKOK (NNT) – La Thaïlande souhaite une relation plus étroite entre le royaume et les États membres des BRICS et BRICS Plus pour aider à faire avancer la reprise économique post-pandémique. Selon le porte-parole du gouvernement Thanakorn Wangboonkongchana, le Premier ministre général Prayut Chan-o-cha a récemment prononcé un discours le 24 juin en téléconférence lors du 14e sommet des BRICS animé par le président chinois Xi Jinping. BRICS est un groupe de grandes économies émergentes, Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud. La Thaïlande a rejoint la réunion des BRICS en tant que membre des 13 marchés émergents et pays en développement (EMDC). Selon le général Prayut, toutes les nations devraient s'efforcer de relever les défis économiques mondiaux en rétablissant les systèmes multilatéraux conformément à l'Agenda 2030 pour le développement durable, et pour parvenir à une plus grande résilience, équilibre et équité. Il a également déclaré que la Thaïlande espérait travailler avec les partenaires des BRICS par le biais de l'ASEAN, de l'initiative chinoise "Nouvelles routes de la soie" et d'autres cadres. Il a ajouté que la Thaïlande, en tant que l'un des plus grands producteurs agroalimentaires au monde, exhorte le monde à travailler ensemble et à éviter d'imposer des interdictions d'exportation de produits alimentaires qui perturbent les chaînes d'approvisionnement mondiales. Plusieurs nouveaux pays émergents (Turquie, Iran, Indonésie, Bangladesh, Nigéria, Mexique, pour n'en citer que quelques-uns) sont apparus. Leur importance économique et politique croissante et leur potentiel de contribution à la cause de la paix régionale et mondiale ne peuvent tout simplement pas être ignorés. Les inclure dans le mécanisme BRICS+ rendra la plateforme plus représentative à la fois régionalement et mondialement. On ne sait pas précisément si la Thaïlande est candidate à BRICS +, si tant est que ce projet voie le jour.
  5. Plusieurs médias ont rapporté qu'environ 100 étrangers à Phuket auraient été arnaqué par une agence de visa. La page Facebook « Help Crime Victim Club » a publié plus tôt cette semaine qu'un agent des visas à Phuket n'avait pas fait son travail après avoir reçu de l'argent et des passeports d'étrangers pour prolonger leurs visas dans le cadre de divers programmes. En conséquence, de nombreux étrangers concernés sont désormais en overstay. La police de Phuket pense également que certaines victimes ne se sont pas manifestées car elles sont devenues hors la loi malgré elles et estime le nombre total de victimes à environ 100 personnes. Beaucoup de personnes touchées avaient régulièrement utilisé cette agence-là auparavant pour prolonger leurs visas tout au long de la pandémie, en prétendant être «coincées» en Thaïlande pendant la période de Covid-19. Cependant, récemment, cet agent a laissé de nombreuses personnes sans visa ni passeport pendant une période pouvant aller jusqu'à trois mois et ne répond pas aux clients, ce qui a conduit des dizaines de ressortissants étrangers à déposer des plaintes auprès de la police et à demander l'aide de leurs ambassades respectives. Le chef de la police de Phuket, le colonel Sarawut Chooprasit, a déclaré : « Certains étrangers nous ont signalé ces faits. Nous recueillons maintenant des preuves et contactons le bureau de l'immigration impliqué dans cette situation. » Le chef de l'immigration de Phuket, le colonel Tanet Sukchai, a déclaré au Phuket Express : "Tous les étrangers qui ont été touchés et qui sont overtay ne devraient pas attendre que cette agence fasse quelque chose. Nous vous aiderons et les personnes arnaquées par cet agent ne seront pas tenues responsables ni ne subiront de sanctions pour leur statut de visa actuel. Toute plainte peut être signalée au 0864077763 et 076221905 Ext. dix." Les médias n'ont pas publié le nom de l'agence par peur des sévères lois thaïlandaises sur la diffamation qui empêchent les journalistes d'enquêter.
  6. Deux Indiennes ont été arrêtées à l'aéroport international de Bangkok alors qu'elles s'apprêtaient à prendre un vol avec dans leurs valises plus de 100 animaux vivants dont des serpents, des tortues et des tatous, ont indiqué mardi des agents thaïlandais de protection de la faune. Le royaume est une plaque tournante notoire pour le trafic d'espèces sauvages, généralement à destination de marchés importants comme le Vietnam ou la Chine, où ils sont utilisés dans la médecine traditionnelle. Les agents de protection de la faune ont découvert deux tatous, deux porcs-épics, 20 serpents, 35 tortues et 50 caméléons fourrés dans les deux bagages appartenant aux passagères. Deux iguanes morts ont également été retrouvés alors que tous les reptiles cachés souffraient de déshydratation, selon un message publié sur Facebook par le département des parcs nationaux, de la faune et de la flore. Les animaux ont été découverts lorsque Nithya Raja, 38 ans, et Zakia Sulthana, 24 ans, ont passé les machines à rayons X de l'aéroport de Suvarnabhumi dans la nuit de dimanche à lundi, ont indiqué les autorités. Elles devaient embarquer à destination de Chennai, en Inde. "Ce genre de cas s'est déjà produit à plusieurs reprises parce que ces animaux se vendent à des prix élevés en Inde", a déclaré à l'AFP Sathon Konggoen, chef du bureau d'inspection de la faune à Suvarnabhumi. Il a estimé la valeur marchande de ces animaux, dont on pense qu'ils ont été élevés en Thaïlande, autour de 5.600 dollars. "Le trafic d'animaux est généralement détecté aux frontières entre la Thaïlande et la Birmanie et sur des vols intérieurs, dans une certaine mesure", a-t-il ajouté. Les bêtes, une fois soignées, seront déplacées vers un centre animalier ou un centre de reproduction, a ajouté le département. Les deux femmes ont été accusées d'infractions à la loi sur la préservation et la protection de la faune, la loi sur les épidémies animales et la loi sur les douanes. Elles sont actuellement détenues dans un poste de police de l'aéroport, dans l'attente d'une action en justice.
  7. La Banque de Thaïlande (BoT) a déclaré lundi que l'économie se porterait mieux en 2022 et surtout en 2023 grâce à la demande intérieure et au tourisme, malgré une inflation dépassant sa fourchette cible. "À l'avenir, la reprise de la demande intérieure et de l'industrie du tourisme seront les principaux moteurs de l'économie thaïlandaise", a déclaré un gouverneur de la banque, Piti Disyatat, lors d'une réunion d'analystes. La projection de croissance actuelle de la BoT est de 3,3% cette année, suivie de 4,2% en 2023. Cependant, Piti a averti que l'inflation sera sûrement plus élevée que prévu, dépassant la fourchette cible de 1 à 3 %. La Thaïlande a connu sa plus forte hausse de l'inflation en près de 14 ans en mai, avec un bond de 7,1 % en glissement annuel. Cependant, a déclaré Piti. "Il n'est pas nécessaire que la banque centrale ajuste la fourchette cible d'inflation, qui est cohérente avec les perspectives à moyen terme." Alors que plusieurs pays à travers le monde ont relevé leurs taux d'intérêt pour lutter contre l'inflation, la BoT est l'une des rares grandes banques centrales asiatiques à maintenir les taux d'intérêt à des niveaux record pour soutenir la reprise économique après la pandémie de Covid-19. "Je ne veux pas que les gens croient que la hausse des taux jouera un rôle majeur dans la diminution de l'inflation", a fait remarquer Piti. Le Comité de politique monétaire (MPC) a convenu début juin de maintenir le taux à 0,5 %. Pourtant, le procès-verbal de la réunion laisse entendre que des hausses graduelles permettraient à l'économie de s'ajuster en douceur tout en limitant les effets secondaires. Lors de la dernière réunion, le MPC a également révisé à la hausse ses projections d'inflation pour 2022 de 3,9 à 6,2 %, en raison de la hausse des prix de l'énergie. La prochaine réunion du MPC est prévue le 10 août. Sakkapop Panyanukul, un directeur de la banque, a déclaré que les arrivées d'étrangers sont plus nombreuses à mesure que le pays lève davantage d'obstacles dans les règles d'entrée. La BoT estime qu'environ 6 millions de visiteurs étrangers entreront en Thaïlande cette année et 19 millions en 2023. "Pendant la haute saison touristique du 4e trimestre, il pourrait y avoir 30 000 étrangers par jour", déclare Sakkapop.
  8. Trois manifestants Talugas, en détention préventive, ont tenté de se suicider, mais ont été secourus et sont désormais en sécurité, a déclaré lundi le directeur général du Département pénitentiaire, Aryut Sinthoppan. Il a révélé que l'un des manifestants, détenu à la maison d'arrêt de Bangkok, avait avalé plus de 50 comprimés de paracétamol, qu'il avait récupérés auprès d'amis dans la prison, tandis que les deux autres se sont taillés les poignets avec un objet aiguisé d'origine inconnue. Aryut a déclaré qu'après s'être remis de leurs tentatives de suicide, les trois manifestants ont déclaré aux autorités de la prison qu'ils étaient stressés, que leurs familles leur manquaient et qu'ils voulaient une libération sous caution. Il a aussi déclaré avoir chargé le directeur de la prison de veiller sur eux et avoir envoyé une équipe de psychologues. Il a insisté sur le fait que, bien que la prison dispose d'un système de vidéosurveillance pour surveiller tous les prisonniers à tout moment, il ordonnera une enquête sur la façon dont les trois hommes ont tenté de se suicider sans être détecté par les matons. Actuellement, 11 membres du groupe de protestation Talugas (jeunes urbains pauvres à moto) sont détenus à la maison d'arrêt de Bangkok, dans l'attente de procès pour plusieurs chefs d'accusation liés à leurs manifestations violentes, dont la plupart ont eu lieu au carrefour Din Daeng. Les tentatives de suicide ont d'abord été révélées par Arnon Nampa , un avocat et un dirigeant clé du groupe anti-gouvernemental Ratsadon, qui a demandé des explications au Département correctionnel.
  9. Un comité d'enquête a été mis en place par le Bureau de la police métropolitaine (MPB) pour déterminer si la police de Sutthisan à Bangkok avait délibérément fermé les yeux sur un casino illégal, qui a été découvert lors d'un raid de la MPB dans la nuit du 24 juin. 52 joueurs, dont un certain nombre d'étrangers, principalement des Chinois, ont été placés en garde à vue et environ 4,3 millions de bahts en espèces ont été saisis sur place. Pol Maj-Gen Jirasan Kaewsang-ek, numéro 2 de la MPB, a admis qu'on ne sait pas si le casino était exploité par des étrangers. La police enquêtera sur le propriétaire thaïlandais du bâtiment pour savoir s'il était au courant que sa propriété avait été transformée en tripot et sur les autres personnes susceptibles d'être impliquées dans les activités illégales. Il a cependant déclaré qu'aucune mesure n'avait encore été prise contre un officier supérieur du commissariat de Sutthisan. Depuis le 1er juin, Jirasan a révélé que la MPB a enregistré 497 cas de jeu illégal, dont 109 dans la 2e division de la MPB, qui couvre Sutthisan. A Sutthisan où il y a eu 13 cas de jeu illégal et 29 avec des lieux de divertissement. Par ailleurs, le chef provincial de la police de Nakhon Sri Thammarat, dans le sud de la Thaïlande, a demandé une enquête sur les activités du poste de police de Thung Song. Des allégations ont été faites en ligne et à la télévision selon lesquelles un ancien chef du commissariat et maintenant un gros bonnet de la police régionale bénéficiait de la vente de voitures qui étaient stockées à des fins de preuve après des crimes et des accidents. Pol MajGen Somchai Seutortrakoon a répondu aux allégations après qu'un clip embarrassant a été publié. Thai Rath a également rapporté que le Bureau de la Commission nationale de lutte contre la corruption s'était intéressé au même commissariat de Thung Song en juillet 2021 pour le même problème de vente de preuves.
  10. suite de cette affaire Le chef du district de Sattahip a déployé hier soir d'importants effectifs d'officiers sur la plage de Na Jomtien pour s'assurer que les commerçants n'avaient envahi ni le sable, ni les routes ni les sentiers sur un tronçon de 1 km. On comprend que sur les plagistes peuvent s'installer de part et d'autre de ce kilomètre sanctuarisé. Les plagistes se sont installés au cours des 2 - 3 derniers mois après l'achèvement de travaux de restauration de la plage d'une valeur de 600 millions de bahts, a rapporté le Daily News . Depuis, la nuit, des commerçants encombraient la plage, les routes et les sentiers, ce qui empêchait les touristes de se déplacer librement - conformément à la loi. Les commerçants se sont plaints amèrement mais on leur a dit qu'ils n'étaient pas les bienvenus ici et qu'ils seraient poursuivis s'ils ne se conformaient pas aux règles. Hier soir, le major Chartchai Sripho-orn s'est adressé à un important contingent de fonctionnaires sur le sable : du personnel du département du port, des officiers de l'administration provinciale, la police de Sattahip, des soldats et des officiers municipaux. Il a pris le micro pour parler du désordre et du trafic causés par les commerçants illégaux et avertir quiconque enfreint l'ordonnance qu'il sera poursuivi. La plage est devenue un "trésor pour le peuple" notent les médias. Les plages autrefois étroites ont été complètement transformées comme sur la colline de Pratumnak où des sommes énormes ont été dépensées pour élargir la plage entre le nord et le sud de Pattaya.
  11. Bangkok - L'Autorité du tourisme de Thaïlande (TAT) est heureuse d'annoncer que Bangkok a été classée deuxième meilleure ville au monde et meilleure ville d'Asie pour les nomades numériques, dans une nouvelle étude réalisée par le fournisseur britannique de solutions pour la flexibilité au travail The Instant Groupe. M. Yuthasak Supasorn, Gouverneur de la TAT, a déclaré : « C'est une merveilleuse distinction pour Bangkok et la Thaïlande, reconnaissant ainsi les attributs de modernité, de connectivité et de coûts de la capitale thaïlandaise.". Deuxième au monde après Lisbonne sur 80 villes pour les nomades numériques, Bangkok a obtenu de bons résultats dans les domaines du coût de la vie, de la météo, de la vitesse des connexions Internet, des paysages et des transports. Les autres points forts sont la grande variété des restaurants et la cuisine de rue, les plus de 15 000 points d'accès Wi-Fi haut débit, les excellentes options de transport et des hébergements parmi les moins chers du monde. Bangkok est également l'une des deux seules villes asiatiques à figurer dans le top 10 des villes du monde selon l'enquête, l'autre étant Séoul à la 7e place. Outre Bangkok, la Thaïlande propose également d'autres destinations populaires idéales pour les nomades numériques, telles que Phuket, Samui et Chiang Mai. Des recherches ont montré qu'il y a déjà 35 millions de nomades numériques dans le monde, et avec les progrès de la technologie et du travail à distance, on pense que d'ici 2035, ce nombre pourrait atteindre un milliard. Les prévisions indiquent que la main-d'œuvre nomade représentera un employé sur trois dans le monde.
  12. BANGKOK: Des scientifiques thaïlandais développent un spray nasal antiviral qui pourrait arrêter les infections COVID-19 en neutralisant le coronavirus lorsqu'il pénètre dans le nez. Il s'agit d'un développement conjoint des secteurs public et privé, dont la faculté de médecine de l'université Chulalongkorn de Bangkok, qui a découvert l'anticorps utilisé. "Nous avons découvert des anticorps créés par le corps humain", a déclaré le Dr Nakarin Sirisabya de la Faculté de médecine. L'un des anticorps a été sélectionné et conçu pour fonctionner à l'extérieur du corps dans une zone où il est appliqué, a-t-il ajouté, contrairement aux vaccins COVID-19 qui doivent développer une immunité depuis l'intérieur du corps. Le spray à base d'anticorps empêche le virus d'infecter le corps par le nez, ce qui, selon les scientifiques, est la principale entrée COVID-19 dans le système respiratoire. "Nous avons donc pensé qu'en utilisant ce spray à base d'anticorps dans le nez, l'anticorps piégerait le COVID-19 et l'empêcherait de pénétrer dans le corps", a expliqué le Dr Sirisabya. Outre l'Université de Chulalongkorn, le partenariat comprend également l'Organisation pharmaceutique gouvernementale, l'Institut de recherche de santé, l'Université Silpakorn et la société privée Hibiocy. Le spray devrait être bientôt testé sur des volontaires. Une fois les essais cliniques terminés, il sera enregistré auprès de la FDA thaïlandaise, dont l'approbation est nécessaire pour lancer le processus de fabrication. Selon l'Organisation pharmaceutique gouvernementale, qui sera responsable de la production, le spray nasal anti-COVID-19 devrait être mis en vente au troisième trimestre 2022. «À l'heure actuelle, le niveau d'immunité du vaccin a peut-être déjà baissé et le masque n'est plus obligatoire », a déclaré le Dr Sirisabya. "Contrairement au vaccin COVID-19 le spray à base d'antigène n'est pas absorbé par le corps et ne reste pas efficace longtemps à la surface." mais la substance rendra le virus incapable de provoquer une infection à l'intérieur du corps. Le spray pourrait être appliqué lorsqu'il y a des risques d'infection comme lors d'un rassemblement social où les masques sont retirés. Le produit sera initialement fabriqué pour la consommation nationale, mais les développeurs sont conscients de l'opportunité qu'il représente sur le marché mondial.
  13. Deux personnes sont mortes et six autres, dont des pompiers volontaires, ont subi les effets de l'inhalation de fumée lors d'un incendie au marché de Sampeng dans le quartier chinois de Bangkok dimanche. L'incendie aurait commencé après l'explosion d'un vieux transformateur vers 11 h 20 et les flammes ont atteint les bouteilles de GPL d'un vendeur de nourriture, qui ont également explosé, tuant apparemment le vendeur non identifié. L'incendie s'est ensuite propagé à quatre magasins, forçant de nombreux acheteurs et vendeurs à fuir dans la panique. Une voiture, qui était garée devant les commerces, a également pris feu. Une vingtaine de camions de pompiers se sont rendus sur les lieux. Les premiers rapports indiquent que l'un des morts était Thaïlandais et l'autre un travailleur migrant. Leurs corps ont été retirés des décombres par des secouristes. 4 magasins, 3 voitures et 4 motos ont été endommagés dans l'incendie. Le bureau du district de Samphanthawong a mis en place un centre de secours pour les personnes dont les maisons ont été endommagées. Au départ, chaque ménage recevra 49 500 bahts de soutien et les proches des morts recevront 29 700 bahts chacun pour les frais funéraires. La police a déclaré que le bâtiment de quatre étages, où le transformateur a explosé, contenait de nombreux sacs en plastique et boîtes en papier. Les pompiers ont mis environ trois heures pour maîtriser le sinistre.
  14. Un réseau de groupes de la société civile, de huit provinces de Thaïlande traversées par le Mékong, a soumis une pétition au Premier ministre Prayut Chan-o-cha exprimant son inquiétude quant à la signature d'un accord d'achat d'électricité (PPA) du barrage de Luang Prabang en RDP lao, entre l'Electricité Generating Authority of Thailand (EGAT) et un consortium de constructeurs de barrages privés. Le barrage de Luang Prabang est développé par CK Power, en joint-venture avec PT Company Limited (donc la Thaïlande), CH. Karnchang Plc et Petro Vietnam Power Corporation. Le barrage est situé sur le Mékong à Luang Prabang et aura la capacité de produire 1 460 mégawatts d'électricité, dont 1 400 mégawatts seront vendus à EGAT. C'est donc une sorte de barrage entièrement dédié à la Thaïlande. La centrale hydroélectrique fluviale peut produire en moyenne 6 577 millions d'unités d'électricité par an et l'approvisionnement en électricité commencera le 1er janvier 2023. L'unité coûte 2,84 bahts contre 1,50 en Thaïlande. Amnat Trichak, un représentant des huit groupes d'opposants, a affirmé hier que la signature du PPA n'avait reçu aucune contribution du public et que le projet de barrage n'avait pas d'évaluation d'impact sur le patrimoine, comme l'exige le Comité du patrimoine mondial, en effet, Luang Prabang est un site du patrimoine mondial. Les groupes affirment également que la Thaïlande possède d'énormes réserves d'électricité et qu'EGAT n'a pas besoin d'acheter plus d'électricité, surtout à un prix bien supérieur au 1,50 baht actuel par unité. Pire, le contrat est de type "Take or Pay", ce qui signifie qu'EGAT doit payer même si l'électricité n'est pas utilisée. Dans la pétition, les groupes affirment que les impacts des barrages chinois et laotiens sur l'écologie du Mékong et sur les moyens de subsistance des riverains n'ont pas été étudiés par le gouvernement. Amnart a souligné que les fluctuations non naturelles et non saisonnières du niveau de la rivière ont entraîné une baisse substantielle des sédiments naturels riches en nutriments, faisant virer la rivière au bleu clair, en particulier après l'ouverture du barrage de Xayaburi au Laos Witoon Permpongsacharoen, du Mekong Ecology Network (MEENet), a noté que le prix de l'électricité produite par le barrage de Luang Prabang sera beaucoup plus élevé que le prix moyen en Thaïlande. Il accuse le gouvernement thaïlandais de favoriser les constructeurs de barrages, tout en ignorant le sort des riverains et des consommateurs. Un autre barrage, Pak Lay, province de Xayaburi, est également en construction, par la société thaïlandaise Gulf Energy Development Plc, dans le cadre d'une joint-venture avec Sinohydro et l'autorité électrique du Laos. Le barrage aura la capacité de produire 770 mégawatts d'électricité et devrait entrer en service en janvier 2032. La RDP lao a été surnommée « la batterie de l'Asie » pour son approvisionnement en hydroélectricité des pays voisins.
  15. Paetongtarn "Ung Ing" Shinawatra, la plus jeune fille de l'ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra, serait première ministre si la nomination à ce poste avait lieu au suffrage universel et si les élections se déroulaient aujourd'hui selon un sondage de l'Institut national d'administration, ou Nida L'enquête a été menée du 20 au 23 juin par entretiens téléphoniques auprès de 2 500 personnes représentatives. Mais attention les sondages en général (on l'a vu en France la semaine dernière) et en Thaïlande en particulier ne sont pas fiables. De plus, après les élections, les défections et trahisons peuvent survenir ce qui peut porter au pouvoir des candidats pas forcément souhaités par les citoyens. Lorsqu'on a demandé aux Thaïlandais de nommer qui ils souhaitent voir Premier ministre, les réponses furent : - 25,28% Mme Paetongtarn, du parti Pheu Thai, disant vouloir porter une nouvelle génération à la direction du pays et apprécier le Pheu Thai et surtout parce qu'elle est de la famille Shinawatra. C'est un retour brusque à la politique clanique pré-coup d'état et un terrible désaveu de l'armée qui fomente et re-fomente des coups d'état pour que la Thaïlande oublie le clan Shinawatra. - 13,24% pour Pita Limjaroenrat, leader du parti Move Forward, car les sondés aiment la politique du parti et veulent donner à la nouvelle génération l'opportunité de diriger le pays. Le Move Forward est le seul parti "à l'occidental", c'est à dire qu'on ne vote pas pour un clan mais pour des idées. Avec ce résultat, on comprend que le système de clans a encore de beaux jours. - 11,68% pour Gen Prayut Chan-o-cha, l'actuel Premier ministre, parce que c'est une personne honnête et directe qui a restauré la paix et l'ordre dans le pays et que sa politique s'est avérée efficace. C'est une véritable claque mais pour qui vit en Thaïlande, ce n'est pas une surprise tant les citoyens détestent cet homme qui promeut des valeurs d'un autre âge. - 6,80% pour Khunying Sudarat Keyuraphan, leader du parti Thai Sang Thai, honnête et expérimentée - certains ajoutant qu'une femme devrait avoir la possibilité de diriger le pays ; C'est une ex - Pheu Thai qui est partie et ne serait donc pas inféodée aux Shinawatra. - 6,60% pour Pol Gen Sereepisuth Temeeyaves, leader du Seri Ruam Thai Party, citant son honnêteté et sa franchise ; - 4,20% pour Chadchart Sittipunt, qui est actuellement gouverneur de Bangkok, disant qu'il est une personne de grande capacité avec une forte détermination à travailler pour le pays ; S'il réussit à Bangkok (challenge difficile voire impossible), son avenir sera brillant. - 3,76% pour Korn Chatikavanij, leader du Parti Kla, avec une expertise économique et financière ; le chéri des financiers et des expats qui ne voient que par la macro économie. - 2.92% for Dr Cholnan Srikaew, du Pheu Thai Party honnête et fiable. Terrible désaveu et surtout la preuve que les clans et le nom sont plus importants que le parti ou les idées. - 1,68% pour Somkid Jatusripitak, ancien vice-Premier ministre, pour être un expert dans le domaine de l'économie ; - 1,56% pour Jurin Laksanawisit du Parti démocrate, pour son travail concret ; comme certains anciens parti français, le parti démocrate est en soins palliatifs. - 1,52% pour Anutin Charnvirakul, leader du parti Bhumjaithai, grâce à ses réalisations concrètes ; Anutin joue une politique clanique et régionale en accueillant des barons de province, puis en étant le faiseur de coalition, son résultat national n'a aucune importance. Parmi les personnalités ci-dessous à 0,1 % chacune, le désaveu est cruel. On retrouve Abhisit qui a fait tirer sur la foule en 2010 et plusieurs membres du parti pro-armée au pouvoir actuellement. - 2,08 % au total pour les autres, dont Mingkwan Saengsuwan, Abhisit Vejjajiva (Parti démocrate), Kanchana Silpa-archa (Parti Chartthaipattana), Warong Dechgitvigrom (Parti thaïlandais Pakdi) ; Wan Muhammad Nor Natha (Parti Prachachart); Gen Prawing Wongsuwon (Parti Palang Pracharath); Tewan Liptapallop (Chart Pattana Party); Apichart Samsiripong (Parti Palang Pracharath); Chuan Leekpai (Parti démocrate) ; Mongkolkit Suksintaranon (Parti civilisé thaïlandais); Wiroj Lakkhanaadisorn (Move Forward Party) et Chothip Songwattana (une femme d'affaires). Le reste des répondants, 18,68%, ont déclaré que personne ne convenait au poste de Premier ministre. Comme les abstentionnistes en France, ils sont (presque) les plus nombreux. Les Thaïlandais ne sont pas contents de leur personnel politique. Lorsqu'on leur demande de nommer un parti politique les Thaïlandais répondent : - 36,36% le Parti Pheu Thaï (clan Shinawatra) - 17,88% le Move Forward Party (progressiste) => ce qui, au passage, fait 54 % pour l'opposition à l'armée. - 7,00% le Parti Palang Pracharath ; (pro-armée) - 6,32% le Parti démocrate ; - 3,04 % de Seri Ruam Thai Party - 2,96% le Parti Thaï Sang Thaï ; - 2,68% le Parti Kla ; - 2,56% le Parti Bhumjaithai ; - 2,52 % combinés pour Sang Anakot Thai, Thai Pakdi, Chartthaipattana, Chart Pattana ; Prachachart ; nouvelle économie ; Graphique Ruam Thai Sang; Thai Civilized et les partis Khru Thai Pheu Prachachon. Le reste des répondants, 18,68%, ne soutiennent aucun parti en particulier.
  16. suite de ce scandale Le champion d'Angleterre, Liverpool, a publié une déclaration indiquant qu'il n'approuvait pas la revente de billets pour le match exhibition au stade Rajamangala de Bangkok le 12 juillet , entre le club et Manchester United, présenté comme "The Match" ou "Coupe du siècle de Bangkok 2022. ” Le club a également déclaré qu'il n'était pas d'accord avec la manière dont les billets authentiques sont revendus, ce qui a conduit à un malentendu parmi ses fans. Il a également démenti l'affirmation selon laquelle certains fans chanceux auraient la possibilité de dîner avec ses joueurs, ajoutant être déçu que ses fans aient reçu une telle désinformation. Déçu est un euphémisme. Néanmoins, le club a déclaré qu'il était excité et impatient de participer au match de pré-saison à Bangkok et de rencontrer ses fans en Thaïlande. Le sujet des billets est devenu viral sur les réseaux sociaux en milieu de semaine, lorsque la YouTubeuse et commerçante en ligne Pimradaporn Benjawattanapat, a affirmé qu'elle avait 20 000 billets à vendre à prix réduits, avec un avantage spécial pour certains acheteurs chanceux, qui dîneront à Bangkok avec les joueurs et assisteront à une répétition de concert du célèbre rappeur Jackson Wang. Son discours a provoqué un tollé immédiat parmi les fans thaïlandais, beaucoup se demandant comment elle avait réussi à amasser un si grand nombre de billets, environ 40 % des sièges disponibles au stade. D'autres ont exprimé leur ressentiment, s'estimant trompés pour avoir payé le prix fort. L'organisateur du match, Vinij Lertratanachai, de Fresh Air Festival, a admis que les billets avaient été achetés par Pimradaporn au prix fort et qu'il s'agissait de billets invendus qui avaient été attribués aux deux clubs de football pour être vendus aux fans à l'étranger et qui avaient été restitués à l'entreprise invendus. On ne sait pas ce qu'il entend par "prix fort" puisque l'influenceuse les revend moins cher que le vrai "prix fort" et qu'elle n'est pas porté à la philanthropie. On suppose que "prix fort" pour les billets supporters des clubs est inférieur au prix normal. Pimradaporn a affirmé, dans son livestream Facebook jeudi, qu'elle avait payé 400 millions de bahts pour les 20 000 billets. Vinij a également déclaré que les billets n'incluent pas la possibilité de dîner avec les joueurs ou d'assister à la répétition du concert. Thai Ticket Major, le point de vente de billets autorisé, a limité la vente de billets à quatre par personne. Les internautes demandent que des poursuites soient entamées contre la "people". Cette pantalonnade, pour laquelle Vinij s'est excusé, ne devrait pas encourager les Grands Clubs à venir jouer à Bangkok.
  17. Surachate arrive : Quatre policiers ripoux arrêtés pour avoir accepté un pot-de-vin d'un million de bahts et avoir permis à un gang chinois de filmer des vidéos pornos "en direct" dans des complexes hôteliers Daily News raconte que le Grand Flic charismatique Pol Lt-Gen Surachate Hakpan - connu universellement sous le nom de Big Joke - s'est rendu vendredi à Chiang Rai dans le nord de la Thaïlande où il a annoncé l'arrestation de quatre officiers de la police royale thaïlandaise. Les agents ont accepté des pots-de-vin pour fermer les yeux sur les opérations d'un gang dirigé par des Chinois qui filmaient des vidéos pornos dans deux hôtels à bungalows de la ville plus tôt cette année. Un lieutenant-colonel, numéro deux du commissariat, âgé de 42 ans, deux capitaines de police âgés de 48 et 50 ans et un sergent de 30 ans ont été arrêtés pour abus de pouvoir dans l'exercice de leurs fonctions, incitant des délinquants à payer des pots-de-vin pour leur propre bénéfice. Malgré la présence de Surachate, la transparence de la police ne va pas jusqu'à donner leurs noms. Ils ont reçu un million de bahts en pots-de-vin en espèces à plusieurs reprises. Surachate a raconté à la presse comment la police technique (les "fédéraux" en américain) a découvert qu'un gang chinois filmait des vidéos pornos "en direct" mettant en scène des acteurs thaïlandais, chinois et laotiens dans quatre chambres d'un complexe de Doi Khao Khwai, Chiang Rai. Cela s'est déroulé entre janvier et mars. Le 31 mars, le lieutenant-colonel, maintenant arrêté, s'est rendu dans ce complexe muni d'un mandat de perquisition. Les policiers ont trouvé du matériel d'enregistrement, des téléphones, des préservatifs et des sex toys Mais ils ont rapidement annoncé qu'ils n'avaient en fait rien trouvé du tout. Aucune accusation n'a été portée. Pendant ce temps, en cachette des officiers locaux, l'enquête des "techniques" se poursuivait et ils ont découvert qu'un fixeur appelé Anusorn, qui avait organisé le tournage, s'était rendu à la banque à Chiang Rai et avait retiré 800 000 bahts. Cette somme a été remis aux ripoux locaux les 1er et 4 avril lorsque le matériel saisi a été restitué au gang. Le 11 avril, les vidéo pornos en direct ont repris. Anusorn est retourné à la banque et a retiré 180 000 bahts et en a donné 100 000 aux ripoux. Le 20 avril, le gang a déménagé au Khao Chiang Rai Homestay Resort à Doi Hang. Anusorn est retourné à la banque une fois de plus en retirant 180 000 et en a donné 100 000 aux ripoux dans un café. Le 26 mai, la police technique a fait une descente à l'hôtel et a arrêté un Chinois appelé Zhao Fengshan, 47 ans. Un homme appelé UU Guotro qui était derrière toute l'opération a réussi à s'enfuir, on ne sait comment. Deux Thaïlandaises en charge du casting ont été arrêtées et inculpées. Une douzaine d'acteurs porno thaïlandais, chinois et laotiens - dont un âgé de seulement 17 ans - ont été arrêtés et inculpés. Ensuite, les policiers ripoux de Chiang Rai ont également été arrêtés et inculpés. Surachate est le chevalier blanc de la police depuis de nombreuses années. Il a quand même subi une traversée du désert, selon les observateurs, car il avait critiqué l'achat opaque d'un système biométrique par ses supérieurs.
  18. Thai Rath a rapporté un cas dramatique de maltraitance d'enfants dans le quartier de Sam Khok, Pathum Thani, au nord-ouest de la capitale thaïlandaise, Bangkok. Korya, 6 ans, a été retrouvée par la police de Sam Khok morte dans son lit avec d'horribles blessures à la tête et au corps. Elle a été retrouvée mercredi dans un logement Soi Wat Sakae. Sa grand-mère La-Or avançait des "excuses" pour les blessures et a été interrogée pendant la nuit. Mais finalement, l'affaire fut simple à résoudre par la police car une preuve accablante a fait surface : à chaque fois que La-Or agressait sa petite-fille, elle se filmait systématiquement avec son téléphone et a gardé les vidéos. Thai Rath n'a pas exagéré en la qualifiant de grand-mère sadique. A ce stade, on ne sait pas ce qui a poussé cette femme à, d'une part, torturé la petite fille à mort, et, d'autre part, se filmer et garder les vidéos. La-Or a été accusé d'agression ayant causé la mort et est actuellement en garde à vue.
  19. Les entrepreneurs dans le domaine du cannabis doivent être thaïlandais, âgés de plus de 20 ans et sans condamnation récente liés à des cas de drogue, déclare le comité spécial sur le cannabis Panthep Puaphongphan, porte-parole du comité spécial, a déclaré à l'Associated Press après une réunion hier, 24 juin, que le comité avait convenu de clarifier les qualifications des entrepreneurs qui se lancent dans le cannabis. Qu'il s'agisse de vendre, de produire, d'importer ou d'exporter, les entrepreneurs doivent être de nationalité thaïlandaise, résider en Thaïlande et être âgés d'au moins 20 ans. Ils doivent être en bonne santé physique et mentale et ne pas être en faillite. Ils ne doivent jamais avoir été condamnés à de la prison pour des délits liés à la drogue, hormis le cannabis et le chanvre, dans le passé. Les prisonniers libérés qui avaient été arrêtés pour trafic de drogue peuvent démarrer l'entreprise s'ils ont été libérés depuis au moins 3 ans. Dans le cas de "personne morale", les représentants de la personne morale doivent être thaïlandais et au moins les deux tiers des actionnaires / administrateurs doivent être de nationalité thaïlandaise et avoir un bureau en Thaïlande.
  20. La Thaïlande est en négociation avec le Laos et le Vietnam pour ouvrir de nouvelles lignes de bus reliant les célèbres destinations des trois pays, selon un article publié le 23 juin sur le site laotiantimes.com. La porte frontalière de Lao Bao sur la frontière commune Vietnam - Laos. Photo : VNA/CVN Le gouvernement thaïlandais a approuvé des négociations pour accélérer l'ouverture d'une ligne de bus reliant les trois pays via la route R12 de Nakhon Phanom (Thaïlande) au chef-lieu de Thakhek (province de Khammouan, au Centre du Laos) et à la province de Hà Tinh (Centre du Vietnam). La distance entre Nakhon Phanom et Hà Tinh est d'environ 300 km. Le ministère thaïlandais des Transports a annoncé qu'il tentait d'accélérer le processus d'ouverture de cette ligne, tout en demandant au Laos d'organiser la deuxième réunion du groupe de travail tripartite dès que possible pour discuter du modèle de service et proposer les accords officiels concernant cette ligne. Toujours selon le site laotiantimes.com, les trois localités (Nakhon Phanom-Thaïlande, Khammouan-Laos et Hà Tinh-Vietnam), fortes des attractions artistiques et culturelles, des temples et sites religieux ainsi que des merveilles naturelles, sont particulièrement attrayantes pour les touristes.
  21. suite de Les "collaborateurs" de GrabBike (comprendre le conducteurs) se sont réunis au parlement et au ministère des Transports pour demander l'annulation d'un projet qui mènera à suppression de leur service de taxi-moto le 15 juillet et pour demander leur légalisation. Les motards se sont d'abord rencontrés au centre commercial CentralWorld avant de se rendre au parlement et au ministère des Transports. Ils ont demandé au Dpt des Transports terrestres de reporter l'exclusion des motos privées du service GrabBike et de, au contraire, légaliser leur service basé sur une application. Le 20 juin, Grab Thailand Co a informé ses "collaborateurs" de GrabBike que le Dpt lui avait ordonné d'exclure les motos privées du service GrabBike dans les 30 jours suivant le 16 juin et que ces motos pourraient donc être utilisées à cette fin jusqu'au 15 juillet. Le département exige que les prestataires de services aient des permis de conduire "transports en commun", fassent enregistrer leurs motos en tant que motos de transport en commun et utilisent les tarifs standard qu'il a fixés pour les mototaxis enregistrés. Le Dpt interdit également aux prestataires de services de prendre des passagers en dehors de leurs zones. Mais au-delà des motos, c'est le service GRAB CAR qui lui aussi est menacé pour une toute autre raison, pour l'instant. Les conducteurs de voitures abandonnent car la hausse des coûts du carburant rend l'activité non rentable. Les seuls conducteurs qui s'en sortent sont les propriétaires des quelques voitures électriques car ils n'ont pas le problème du carburant. Cependant, en 2020, le nombre total de véhicules électriques en Thaïlande n'était que de 186 271 unités. Les personnes qui avaient l'habitude de payer 26 THB le litre d'E20 doivent désormais débourser 44,89 THB. Non seulement cela affecte les automobilistes privés, mais maintenant cela frappe également les chauffeurs de taxi et les chauffeurs de type Grab. Outre le prix plus élevé actuellement, de nombreux passagers commandent moins car ils sont également préoccupés par leur sécurité, car tous les conducteurs de Grab n'affichent pas correctement leurs coordonnées sur l'application. À certaines occasions, en particulier en dehors de Bangkok, faire un trajet en Grab peut être moins cher qu'un trajet en taxi ordinaire, mais en moyenne, Grab vous coûtera plus cher qu'un taxi ordinaire. Cependant, dans le passé, Grab était pratique car les chauffeurs venaient chez vous ou au bureau. Pourquoi est-il si difficile de réserver Grab maintenant ? Car de plus en plus de conducteurs se demandent s'il vaut la peine de rester chauffeur de VTC. Le nombre de personnes qui commandent un Grab à Bangkok augmente pour atteindre 600 000 réservations chaque jour. Malheureusement, le nombre de chauffeurs disponibles est passé de 43 000 à seulement 35 000. Le problème se retrouve partout en Asie, terrain de jeu de GRAB.
  22. suite de ce drame Le chef de la police de Pattaya, Pol Col Kunlachart Kunlachai, a déclaré que le chien responsable de l'attaque sauvage contre un enfant étranger à Pattaya est un Rottweiler. Le père de l'enfant de deux ans est français et la mère est chinoise. L'enfant a donc la nationalité française. La nounou promenait l'enfant au moment où le chien a attaqué. L'enfant est maintenant sorti des soins intensifs mais toujours à l'hôpital de Bangkok Pattaya. Selon les premières informations, l'enfant a eu besoin 200 points de suture après avoir subi d'horribles blessures. Le propriétaire du chien est un Thaïlandais a admis avoir fait preuve de négligence en ne contrôlant pas son animal. Il risque un mois de prison et/ou une amende de 10 000 bahts. Aucune accusation n'a encore été portée, la police attend les rapports médicaux. La vidéosurveillance fait partie des pièces à convictions et elle est accablante pour le chien et son propriétaire. Les deux parties discuteront entre elles de la compensation. Aucune mention n'a été faite du chien dans les médias. L'American Kennel Club déclare en ligne qu'un "Rottie correctement élevé sera calme et confiant, courageux mais pas trop agressif." Mais de nombreux citoyens aimeraient voir ces animaux objectivement dangereux interdits comme c'est le cas en Pologne, Suisse, Roumanie, Portugal et Irlande. Les internautes ajoutent que, lorsque des attaques se produisent, les propriétaires devraient être emprisonnés et pas seulement condamnés à des amendes dérisoires.
  23. suite de cette histoire Twitter en feu hier soir Le hashtag #Pimrypie (en thaï) était numéro un sur Twitter thaïlandais hier soir après que la chanteuse Pimrypie a annoncé sur Facebook en direct qu'elle avait réussi à acheter près de 400 millions de bahts de billets pour le prochain match amical Manchester United contre Liverpool. Les deux géants de la Premier League anglaise se rencontrent pour la première fois en Thaïlande au Rajamangala National Stadium le 12 juillet. Les billets se sont vendus rapidement et une personne ne pouvait en acheter que quatre. Comment Pimrypie en a obtenu 25 000 en son nom à 20 000 bahts et 15 000 bahts reste un mystère. Elle raconte qu'elle a acheté les billets réservés aux fans des deux équipes et non ceux en vente sur TahiTicketMaster. Winit Lertratanachai, le patron de Fresh Air Festival Co l’organisateur confirme selon MATICHON Sauf que: 1- Le stade fait 49 000 places. Il n'en est resté donc que 24000 pour le public !!!! 2- Pourquoi les règles pour les billets supporters n'est pas la même que pour les billets normaux (4 / personnes) ? 3- Quelle est la légitimité de la chanteuse en tant que supporter des deux équipes ? Elle revend maintenant ses billets moins chers (ceux à 20000 sont maintenant à 15000). Pimrypie a déclaré sur Facebook qu'elle offrirait 200 billets gratuits pour les répétitions du chanteur coréen (Jackson) qui chante avant le match de même que pour l’entraînement des deux équipes le 11 juillet pour que les gens les voient de près. Il y aurait aussi une loterie pour avoir une chance de prendre un repas avec Jackson et les joueurs. La chanteuse vendra 2 000 billets pour les séances d'entraînement à un prix non précisé. Du côté des équipes, il n'est pas question de manger avec des fans et peut-être même de s’entraîner devant des spectateurs (à cette minute). Des utilisateurs de Twitter en colère ont inondé la plateforme en se demandant comment Pimrypie avait obtenu autant de billets. Pas étonnant qu'il ait été impossible d'en acheter pour les Thaïlandais lambda. Des Thaïlandais furieux qui attendent maintenant les explications de l'organisateur. L’organisateur affirme que Pimrypie a acheté les billets au prix normal mais alors comment quel était donc ce "prix normal" pour les billets supporters ?
  24. Le gouvernement thaïlandais, dans une ordonnance publié vers 22h00 le 23 juin 2022, a abandonné l'obligation de porter de masque dans tous les espaces publics. Auparavant le port du masque était obligatoire dans tous les lieux publics, même si l'on était seul à l'extérieur.. Le libellé de l'ordonnance juridiquement contraignante de la Gazette royale est ci-dessous. C'est un résumé et non une traduction mot à mot : Le Ministère de la Santé Publique a décidé que porter un masque devenait un acte volontaire. Il est recommandé, mais non obligatoire, d'en porter un dans les zones surpeuplées, dans les grands groupes de personnes et dans les endroits mal ventilés. Les personnes à haut risque de Covid-19, comme les personnes âgées ou avec des maladies chroniques par exemple doivent porter un masque correctement à tout moment. Cependant, ce n'est pas "obligatoire". L'ordonnance entre en vigueur immédiatement et est signée par le Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-O-Cha. L'agence gouvernementale de presse note que les commerçants, opérateurs de transports en commun et organisateurs d'événements privés ont cependant le droit de rendre obligatoire le port du masque dans leurs locaux. Ainsi, même si vous n'êtes pas obligé de porter un masque à l'extérieur, vous pourrez devoir le porter pour entrer dans un magasin, un bâtiment gouvernemental ou dans les transports en commun.
  25. Une nouvelle norme concernant les crématoriums entre en vigueur aujourd'hui pour protéger l'environnement et réduire la fumée, en particulier dans les communautés proches des temples bouddhistes. Attapon Charoenchansa, du Département de lutte contre la pollution, a déclaré qu'un décret pertinent du ministère de l'Environnement est entré en vigueur aujourd'hui et s'applique dès maintenant aux crématoriums de Bangkok, de la ville de Pattaya et des zones municipales. Cependant, il existe un délai de grâce de trois ans pour les crématoriums situés dans d'autres zones en dehors des municipalités. Selon Attapon, il y a eu des plaintes concernant la fumée et l'odeur des crémations, en particulier lors de l'épidémie de COVID-19, lorsque de nombreux cadavres ont été incinérés dans les temples. Les crématoriums de qualité inférieure avec une combustion incomplète ont causé une pollution de l'air, notamment de la poussière fine, du monoxyde de carbone, du dioxyde de soufre et des cendres. Il existe 42 655 temples bouddhistes et environ 25 500 crématoriums dans tout le pays. Environ 8 000 crématoriums se trouvent à Bangkok, dans la ville de Pattaya et dans les municipalités et environ 17 500 crématoriums se trouvent dans d'autres régions. Le département de contrôle de la pollution a découvert lors d'une enquête que les crématoriums de Bangkok et d'autres villes respectaient déjà les normes de contrôle de la pollution, a déclaré M. Attapon.