Aller au contenu
BANGKOK 23 October 2019 10:08

Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    14 737
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    36

Tout ce qui a été posté par Le Modérateur

  1. Le président de Thai Airways International, Sumeth Damronchaitham, a admis pour la première fois que le transporteur national était en pleine crise financière, au point de devoir mettre la clé sous la porte à moins que tous les membres du personnel ne s'unissent pour travailler plus dur. Il a également ajouté qu'il restait peut-être encore du temps, mais pas beaucoup, pour sauver l'entreprise "sinon la faillite de THAI se matérialisera et il est possible que nous atteignions ce stade". Dans son discours, emprunt de franchise, devant les dirigeants de THAI au siège de la compagnie mardi, M. Sumeth a déclaré que la concurrence des compagnies aériennes à bas coûts sur les routes intérieures du nord du pays était féroce alors que les routes européennes ont été affectées par les problèmes liés au baht trop fort et au Brexit. Il a ajouté que la compagnie aérienne était perturbée par la concurrence acharnée dans le secteur de l'aviation, la fermeture de l'espace aérien par certains pays, les coûts élevés du carburant et l'immobilisation au sol des avions pendant la maintenance. Il ne dit pas que la fermeture de l'espace aérien indo-pakistanais n'a duré que 3 jours et qu'il n'a affecté que la THAI qui n'avait pas anticipé. Il ne dit pas non plus que les autres compagnies doivent aussi assurer la maintenance de leurs appareils. M. Sumeth a révélé que la compagnie aérienne avait enregistré des pertes d’environ 6 milliards de bahts au premier semestre de cette année. Elles devraient atteindre 10 milliards de bahts d’ici la fin de l’année. Les pertes accumulées au cours des cinq dernières années s’élèvent à 36 milliards de bahts. Bien que la situation semble sombre, il a déclaré qu'il n'abandonnerait pas et a exhorté les membres du personnel à relever leurs manches et à travailler sérieusement «car il nous reste peu de temps. Nous n'avons pas de marge et nous serons tous morts si le navire coule. " https://forum.thaivisa.com/topic/1129980-tg-president-warns-airline-on-brink-of-collapse-staff-must-work-harder/ La THAI a toujours été le théâtre de gabegie généralisée entre le personnel, la gestion approximative, le fait que les Thaïlandais importants ne paient jamais leurs billets de première classe, etc.
  2. La Thaïlande a décidé mardi d’interdire le glyphosate et deux autres pesticides dangereux à compter du 1er décembre, malgré les protestations des agriculteurs locaux. L’agriculture emploie 40 % de la population thaïlandaise. Le pays d’Asie du Sud-Est est un des plus gros exportateurs mondiaux de riz et de sucre mais aussi un des plus gros consommateurs de pesticides, de plus en plus souvent interdits ou progressivement éliminés à travers le monde à cause de leur toxicité. La commission thaïlandaise des substances dangereuses a voté l’interdiction du glyphosate, du chlorpyrifos et du paraquat. « L’interdiction entrera en vigueur le 1er décembre », a déclaré à la presse le président de la commission, Panuwat Triangjulsri, représentant du ministère de l’Industrie. Le paraquat, un herbicide jugé « hautement toxique » par les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies, est interdit dans l’Union européenne depuis 2007. Quant au chlorpyrifos, des études ont établi un lien entre ce pesticide et des retards de développement chez des enfants. Le glyphosate, lui, est jugé cancérigène. Des associations d’agriculteurs et l’industrie chimique militent pour que le glyphosate, vendu sous le nom Roundup par Monsanto, filiale de Bayer, continue d’être utilisé. Plus de 13 000 procès sont en cours aux États-Unis, où le produit est largement utilisé et les plaignants l’accusent de leur avoir donné le cancer. Le groupe Bayer a déjà perdu plusieurs procès. L’Autriche fut le premier membre de l’Union européenne à interdire toute utilisation du glyphosate en juillet. Des restrictions ont été décidées en République tchèque, en Italie, aux Pays-Bas et en France. Le Vietnam a interdit tous les herbicides contenant du glyphosate peu après les procès aux États-Unis. Cette décision a été vivement dénoncée par le département américain de l’Agriculture, selon qui elle va diminuer la production agricole mondiale. Le ministère thaïlandais de la Santé a salué l’ » héroïque » décision de mardi sur sa page Facebook. Les agriculteurs thaïlandais sont très critiques, évoquant des augmentations de leurs coûts de production. « Si nous n’avons pas de produits chimiques pour éliminer les mauvaises herbes, nous devrons employer plus d’ouvriers », a déclaré Charat Narunchron, d’une association de fermiers de la province de Chanthaburi (est), qualifiant l’interdiction d’« injuste ». Le Réseau de vigilance sur les pesticides de Thaïlande, qui militait de longue date pour l’interdiction, a remercié le gouvernement et indiqué qu’il allait aider les agriculteurs à apprendre d’autres méthodes pour leurs cultures. https://www.journaldemontreal.com/2019/10/22/la-thailande-va-interdire-le-glyphosate-et-deux-autres-pesticides
  3. La police de l'immigration a annoncé mardi l'arrestation d'un Allemand en lien avec le décès d'une Allemande retrouvée morte dans la province de Chonburi. Le lieutenant-colonel Sompong Chingduang, de la police de l'immigration, a identifié la femme décédée comme étant Margund Schaefer, âgée de 77 ans, qui aurait exploité un bar à bière à Pattaya avec l'homme arrêté. La police a ouvert son enquête après avoir été contactée par les autorités allemandes, lesquelles ont été contactées par des membres de la famille qui ne parvenaient pas à joindre Mme Schaefer. Dans le cadre de cette enquête, la police a retrouvé un Allemand de 52 ans, identifié uniquement sous le nom de M. Richard. Il appert que son visa avait expiré en juin 2017. La police a découvert par la suite que cet homme avait été inculpé pour fraude dans son Allemagne natale après avoir escroqué des femmes âgées de plus de 6 000 euros. La petite amie thaïlandaise de l’Allemand a déclaré à la police que Mme Schaefer était morte après être tombée dans sa salle de bain en janvier. Elle a ajouté que l’Allemand avait mis le corps de Mme Schaefer dans un cercueil de fortune, l’avait chargé sur le side-car d’une moto empruntée et l’avait jeté dans un canal dans le quartier de Saensuk à Chonburi. La petite amie a également dit à la police que l’Allemand avait accès à la pension retraite de Mme Schaefer, qu’il utilisait pour ses dépenses quotidiennes. La police a déclaré que le corps de Mme Schaefer avait été retrouvé le 12 janvier de cette année. Un mandat d'arrêt a ensuite été lancé contre l'Allemand qui a finalement été arrêté dans une maison louée, le 18 octobre. L’Allemand nie toute implication. Le lieutenant colonel Sompong, commissaire de la police de l'immigration, a déclaré que les résultats des tests ADN contribueraient à confirmer le décès de Mme Schaefer. L'enquête se poursuit. https://forum.thaivisa.com/topic/1129878-german-man-arrested-in-chonburi-for-allegedly-dumping-woman’s-body-in-canal/
  4. A Phuket, hôteliers, restaurateurs et tenanciers de go-go bars sont inquiets alors que la saison s'apprête à démarrer. Ce joyau touristique de la Thaïlande est boudé par les Chinois et les locaux comptent sur les Indiens pour relancer les affaires. La perle de la mer d'Andaman (sud), ravagée par le tsunami de 2004, s'est métamorphosée pour accueillir un tourisme de masse. Elle est aujourd'hui la deuxième destination du pays après Bangkok et les Chinois figurent à la première place des visiteurs étrangers. 2,2 millions d'entre eux se sont entassés en 2018 dans les innombrables hôtels de l'île, attirés par la nature et l'intense vie nocturne. 2019 pourrait marquer un essoufflement. "On a eu 1,4 million de visiteurs chinois sur les huit premiers mois de l'année, soit une baisse de plus de 18% par rapport à la même période l'année dernière", relève à l'AFP Kongsak Khoopongsakorn, vice-président de l'association des hôtels de Thaïlande. Le sujet reste sensible dans le pays où le tourisme représente plus de 18% du PIB et où certains lieux comme Phuket en tirent la très grande majorité de leurs revenus. Mais chez les professionnels, le constat est unanime. "D'habitude, les Chinois étaient présents même en saison basse, on remplissait nos hôtels. Cela a été moins le cas cette année", déplore Claude de Crissey, consul honoraire de France à Phuket et propriétaire d'un établissement d'une quarantaine de chambres. "Nous avons baissé nos prix de 30 à 50%". Près de la plage de Patong, haut-lieu de la vie nocturne, les bars à bière, go-go bars et salons de massages font grise mine. "Les filles s'ennuient, les pourboires ne sont pas gros", déplore Poan, manager d'un bar tandis que trois danseuses se déplacent sans conviction au milieu de tables vides. Les Chinois boudent l'île depuis le naufrage d'un bateau qui a tué 47 de leurs ressortissants en juillet 2018 à Phuket. La guerre commerciale entre Washington et Pékin les incite aussi à moins voyager, tandis que le taux de change est moins favorable, le bath thaïlandais ne cessant de s'apprécier face au yuan. "Cela représente vite 10% de pouvoir d'achat en moins", commente Claude de Crissey. Conséquence: les tours opérateurs chinois, qui appâtaient les clients à Phuket avec des séjours à des prix défiants toute concurrence, ont augmenté leurs tarifs pour s'assurer encore des bénéfices. Et les Chinois moins argentés, voyageant par dizaines dans d'immenses autocars, ont déserté. Surcapacité Face à cela, l'île, qui souffre aussi de la concurrence du Vietnam ou du Cambodge, a peut-être vu trop grand. Les capacités d'accueil ne cessent de flamber. D'après Bhummikitti Ruktaengam, président de la Phuket Tourism association, on compte aujourd'hui 150.000 hébergements sur l'île, soit près de deux fois plus que la capacité hôtelière de Paris intra-muros. 3.000 chambres supplémentaires sont en construction. "Sur le plan des affaires, ce n'est pas bon (...) Comment les remplir si le nombre de visiteurs est en déclin?", s'inquiète Kongsak Khoopongsakorn, également directeur du Vijitt Resort, un complexe de villas haut de gamme bradées actuellement à moins 70%. "Nous comptons sur les Indiens pour nous relancer". Multiplication des vols directs, exemption de visas, expansion rapide de la classe moyenne: les arrivées en Thaïlande en provenance d'Inde ont bondi de 25% sur un an sur les sept premiers mois de 2019. Et 10 millions d'Indiens devraient affluer dans le royaume chaque année d'ici 2028. Une bonne nouvelle pour le pays car ils dépensent plus que la moyenne, d'après des experts du secteur, et consomment beaucoup plus que les Chinois, baptisés par les locaux "touristes zéro dollar" car ils se déplacent en circuit fermé. Les Russes et les ressortissants du monde arabe devraient aussi être très présents cette année à Phuket, tandis que le marché européen reste incertain à cause des inquiétudes liées au Brexit. Au final, les autorités restent optimistes. "Nous devrions atteindre notre objectif de 39,8 millions de visiteurs étrangers" cette année sur l'ensemble de la Thaïlande, assure Yuthasak Supasorn, président de l'autorité thaïlandaise du tourisme. Soit une faible progression par rapport à 2018 loin des fortes augmentations des années précédentes. Le baht fort "n'affecte pas le nombre de touristes étrangers mais les dépenses qu'ils vont effectuer", ajoute-t-il. Le pays devrait concentrer ses efforts sur les voyageurs plus aisés, moins pénalisés par l'appréciation de la monnaie, et les séjours plus écolo. https://weekend.levif.be/lifestyle/voyage/destination-touristique-phare-en-thailande-phuket-en-perte-de-vitesse/article-normal-1205645.html?cookie_check=1571706404
  5. Saksayam Chidchob, ministre des Transports, a ordonné au Dpt des Transports terrestres d'étudier la mise en place du GPS obligatoire sur tous les véhicules (moto / auto / etc.) Il a dit que le projet réduirait les accidents de la route et la criminalité. Saksayam déclaré à Springnews que le coût du GPS le meilleur marché, de l'ordre de 3 000 bahts pour un coût d'exploitation de 300 bahts ne cessera de diminuer. Il a ajouté qu'il serait ainsi possible de surveiller les vitesses. Et la localisation de tous permettrait d'arrêter les criminels plus rapidement. Le ministre déclaré que les citoyens seraient consultés et qu'il faudrait assurer que les droits de l'homme sont respectés. Il faudrait ensuite décider s’il s’agit d’un règlement ou d’une loi ministérielle. Il a déclaré que des discussions auraient lieu au cours de l'année prochaine mais que si la mesure était mise en œuvre, la Thaïlande serait le premier pays au monde à se doter d'une telle législation. A moins que la Chine ne dégaine la première. Il aurait ajouté que si la mesure avait des des impacts négatifs sur les citoyens, ces derniers l'accepteraient si c'est pour le bien commun. Le ministre sera inévitablement critiqué pour être un "Big Brother" qui surveille les allées et venues de tous, note Thaivisa. Mais Thaivisa en français considère que ces mesures de suivi en temps réel pourraient être utilisées par l'immigration, peut-être couplé au téléphone pisté. Ainsi, les étrangers n'auraient plus besoin de déclarer où ils se trouvent chaque jour. Puisque notre localisation en temps réel est obligatoire autant qu'elle soit réalisée par les autorités thaïlandaises. https://forum.thaivisa.com/topic/1129792-proposal-for-all-cars-and-motorcycles-to-have-gps-by-law-big-brother-storm-brewing/
  6. Naew Na a signalé qu'un contingent important de policiers de l'immigration, de la police touristique et de celle de Bo Phut, Surat Thani avait procédé à l'arrestation d'un retraité français âgé de 72 ans à l'aéroport international de Koh Samui. Les officiers - dont beaucoup sont nommés dans l'article - ont investi le hall des arrivées de l'aéroport de l'île. Le Français était cité dans un mandat délivré par le tribunal de Koh Samui établi le 25 septembre dernier. On suppose qu'il a été arrêté à sa descente d'avion. Le mandat allègue qu'il travaillait sans permis. Naew Na a déclaré que tout cela avait été fait sous les ordres du général de division Sompong Chingduang, chef de l'immigration, afin de s'attaquer aux délinquants étrangers violant la loi en Thaïlande. Le public peut appeler le 1178 pour signaler les contrevenants, rappelle la police. https://forum.thaivisa.com/topic/1129797-large-contingent-of-police-waiting-to-arrest-no-work-permit-french-pensioner-in-samui/ https://www.naewna.com/local/448860 Dans l'état actuel des choses, cette information émanant d'un média proche de l'immigration n'a pas de sens. On ne sait pas de quel "travail" il s'agit et la convocation de nombreux policiers pour l'arrestation d'une personne âgée n'est pas très logique non plus. On attend donc des compléments de la part de la police ou de Français vivant à Samui (écrivez à [email protected]).
  7. Don Muang Tollway Public Company Limited, exploitant de l’autoroute surélevée Uttaraphimuk, alias Don Muang Tollway, a annoncé lundi 21 octobre que la société augmentera les droits de péage au cours des cinq prochaines années, du 22 décembre 2019 au 21 décembre 2024. Les augmentations seront introduites progressivement, par exemple, pour la section Dindaeng - Don Muang qui augmentera de 10 Bt, il s'agira de 2 bht par an. Les nouveaux tarifs à chaque point de contrôle seront les suivants: https://forum.thaivisa.com/topic/1129780-tollway-fees-to-go-up-for-the-first-time-in-5-years/
  8. Meurtre à Khon Kaen et triangle amoureux : un homme d'affaires thaïlandais jaloux tire sur son rival italien dans le dos Un homme d'affaires thaïlandais - entrepreneur en bâtiment et usurier - a reconnu l'assassinat d'un Italien qui entretenait une liaison avec une femme qu'il fréquentait aussi. Suchin ou "Sia Chin", 45 ans, a conduit sa Toyota Fortuner dans un motel situé au bord de la route à Nong Ko, dans le district de Kranuan, dimanche soir. Il a ensuite tiré sur Mario Ferrari qui roulait à moto dans le Sai 1. L'Italien a été touché à l'arrière de la tête et au dos avec un revolver .32. Les deux hommes avaient une liaison avec Sumitra ou "Mem", âgée de 32 ans, a déclaré INN. Sanook et Daily News ont rapporté que Suchin lui avait acheté une moto Honda Scoopy-i et la connaissait depuis un an. Mais elle s'est ensuite engagée avec l'Italien. Après le meurtre, Suchin s'est rendu dans une salle de combat de coqs et a pris un verre, a déclaré le chef de la police de Kranuan, Pol Col Khajornrit Wongrat. Il a ensuite déposé son arme chez un ami à Huay Mek, Kalasin, et a appelé la police pour lui dire qu'il se rendrait. Il a été arrêté avant d'avoir eu l'occasion de se rendre. Il a été accusé de meurtre et d'avoir une arme à feu et des munitions dans un lieu public. Il est détenu sans liberté sous caution, a rapporté Sanook. Les médias ont déclaré que Suchin, qui résidait à Kranuan depuis environ 8 ans, est un usurier. Ceci avait amené le chef du district de Kranuan, Kraisorn Kongchalart, (maintenant gouverneur de Surin) à ouvrir une enquête. Sanook a déclaré qu'il était, depuis, devenu entrepreneur en bâtiment mais prêtait toujours de l'argent à ses clients. D'après les médias locaux, il représentait un "bon parti" pour les femmes mais la victime italienne était aussi convoité en raison de son nom de famille. INN dit qu'il s'appelait Mario Ferrari. Les médias ont déclaré que l'Italien était connu dans la région pour ses relations avec les femmes. De nombreuses photos ont été prises lors de la reconstitution du crime par une équipe dirigée par Pol Col Sutthipong Pekthong, de la police de Khon Kaen déclaré Sanook. Suivre le lien pour les voir. https://forum.thaivisa.com/topic/1129789-murder-in-khon-kaen-jealous-thai-businessman-shoots-italian-love-rival-in-the-back/
  9. Mise en garde contre les pénuries d'eau dans 22 provinces Les personnes vivant dans 22 provinces du nord, du nord-est, de l'est et du sud de la Thaïlande sont invitées à se préparer à une pénurie d'eau pour leur consommation au cours de la prochaine saison sèche. La saison sèche doit commencer le 1er novembre et peut durer jusqu'à huit mois. L’avertissement a été lancé aujourd’hui par l’Office national des ressources en eau, citant les faibles niveaux d’eau dans les réservoirs, qui sont les principales sources d’eau du robinet pour 42 usines de traitement de l’eau dans 22 provinces. Les zones à risque, identifiées par l'Office des ressources en eau, sont 19 districts à Chiang Mai, Lampang, Phayao, Chiang Rai, Nakhon Sawan, Phichit et Phetchabun dans la région nord; 32 districts des provinces du nord-est de Nakhon Ratchasima Roi-et, Maha Sarakham, Chaiyaphum, Khon Kaen, Udon Thani, Nong Bua Lamphu, Loei, Sakhon Nakhon et Buriram; Pattaya dans la province de Chon Buri et quatre districts à Phang Nga, Phuket, Nakhon Si Thammarat et Surat Thani. On ne sait pas quels districts de Phuket sont touchés et si Koh Samui (Surat Thani) le sera également. Plusieurs mesures ont été adoptées par des organismes chargés de remédier aux pénuries d’eau. Celles-ci incluent le dragage des canaux pour permettre à de plus grandes quantités d’eau de se déverser dans les réservoirs, le forage de puits souterrains, l’agrandissement des bassins de stockage et l’achat d’eau pour alimenter ceux qui en ont un besoin urgent. Le département royal d'irrigation a déclaré qu'il sera demandé d'utiliser l'eau avec parcimonie. Il y a actuellement environ 6 milliards de mètres cubes d'eau utilisable dans les réservoirs de Bhumibol, Sirikit, Kwae Noi Bamrong Daen et Pasak Cholasit, 5 milliards de mètres cubes étant réservés à la consommation et à la préservation de l'environnement, ne laissant que 1 milliard de mètres cubes à l'agriculture. Cela signifie que les agriculteurs du bassin de la rivière Chao Phraya dans les plaines centrales pourraient ne pas être en mesure de faire pousser une deuxième récolte de riz. https://forum.thaivisa.com/topic/1129759-warning-of-water-shortages-in-22-provinces/
  10. Grâce à un système biométrique avancé, la police de l'immigration, dans 16 aéroports internationaux thaïlandais, a identifié plus de 1 000 personnes figurant sur des listes noires et environ 700 personnes sont sous le coup d'un mandat d'arrêt, a déclaré lundi le chef de la police de l'Immigration Sompong Chingduang. Par ailleurs 45 000 personnes ont été découvertes en overstay. On ne sait pas si la biométrie a aidé dans ce cas puisque la date de l'autorisation de séjour figure sur le passeport. Le système biométrique peut également traduire les informations contenues dans une puce d'un passeport et les comparer aux caractéristiques faciales en utilisant les UV et l'infrarouge pour déterminer s'il s'agit d'un faux passeport. En l'espace de trois jours seulement, le système a aidé la police à arrêter 8 000 clandestins, de détenteurs de faux passeport, des voyageurs ayant séjourné trop longtemps et des délinquants sous mandat d'arrêt. On ne sait pas comment on arrive à ce total élevé de 8 000 en trois jours (près de 3000 / jour). Thananat Siripiyaporn, un "infâme faux milliardaire" qui a abandonné sa fiancée sans avoir payé ses factures de mariage, a été arrêté à l'aéroport Don Mueang après son retour de Hong Kong. Il était également recherché dans une accusation de chèque frauduleux depuis 1991. Un système biométrique est principalement un système d’observation du corps et du comportement permettant d’identifier des caractéristiques physiologiques à l’aide d’empreintes digitales, empreinte palmaire, voix, reconnaissance faciale, ADN, reconnaissance de l’iris, rétine et signatures, qui sont utilisés par la US Central Intelligence Agency (CIA). le Federal Bureau of Investigation (FBI) depuis 25 ans. Toutefois, la maîtrise de ce système dépend de la collaboration des agences gouvernementales, notamment la police, le bureau de l’immigration et le ministère de la Justice, pour mettre à jour et partager leurs bases de données afin de s’assurer que le système puisse identifier un suspect même après qu’il a changé d’identité. https://forum.thaivisa.com/topic/1129663-airport-biometric-systems-catch-45000-overstayers-1000-on-blacklists/
  11. Maha Vajiralongkorn, roi de Thaïlande, n’approuve pas l’ambition démesurée d’une de ses concubines. Cette dernière a été déchue de tous ses titres. Le roi de Thaïlande, Maha Vajiralongkorn, a déchu lundi sa concubine de 34 ans de tous ses titres en raison de sa « déloyauté » et de son « ambition » de prendre la place de la reine, moins de trois mois après l’intronisation de l’intéressée. L’ancienne garde du corps royale Sineenat Wongvajirapakdi, connue sous le surnom de « Koi », avait obtenu ce titre le 28 juillet, pour le 67e anniversaire du roi Maha Vajiralongkorn. C’était la première fois en presque un siècle qu’un monarque thaïlandais prenait une concubine. Quelques jours plus tard, le palais royal avait diffusé des photos de Koi, cheveux courts, en treillis de combat, utilisant des armes, pilotant un chasseur, sautant en parachute ou tenant la main du roi. Il s’agissait d’un rare aperçu de la vie privée du puissant, richissime et impénétrable monarque, connu sous le nom de Rama X de la dynastie Chakri. « Noble concubine » Mais lundi soir, la télévision nationale a annoncé la chute de Sineenat Wongvajirapakdi. Elle a été déchue de son rang de Chao Khun Phra - ou « noble concubine » - pour « déloyauté envers le roi », selon un communiqué royal, ainsi que pour avoir « agi contre la position de la reine » Suthida « en vue de servir ses propres ambitions ». Ses actions « montrent qu’elle n’a pas fait honneur au roi et ne comprend pas la tradition royale », ajoute le communiqué, précisant qu’elle avait tenté de s’élever au même rang que la reine.Son comportement, « irrespectueux » envers la couronne a « provoqué des divisions parmi les courtisans et des malentendus au sein du peuple », selon la même source. Elle a également été déchue de tous ses titres militaires et de toutes ses décorations.Née le 26 janvier 1985, Sineenat Wongvajirapakdi est sortie diplômée de l’Université militaire royale d’infirmières à 23 ans. Elle a également suivi une formation de pilote en Thaïlande et à l’étranger et servi dans l’unité des gardes du corps du roi. En mai, elle avait obtenu le grade de général de division. La monarchie thaïlandaise est protégée par de très sévères lois contre la diffamation, ce qui rend presque impossible d’en parler pour le public et les médias établis dans le royaume. Depuis son accession au trône en 2016, Rama X a radicalement renforcé son autorité, plaçant l’immense richesse du trône sous son contrôle direct et restructurant des unités clés de l’armée. https://www.ouest-france.fr/monde/thailande/thailande-le-roi-juge-sa-concubine-deloyale-il-lui-retire-tous-ses-titres-6575412
  12. On a rappelé aux députés qu'ils devaient conserver un peu de dignité et respecter le statut du Parlement. On les a priés de comprendre la nécessité de maintenir un semblant de propreté, après avoir découvert que la chambre était jonchée de déchets, de restes de nourriture et de récipients ayant contenu de la nourriture après le premier jour du débat marathon sur le projet de loi budgétaire. On ne sait pas si les contenants étaient en plastique ou bien recyclables. Le Président de la Chambre des représentants, Chuan Leekpai, a publié le rappel avant la reprise du débat le lendemain. Il a dit à tous les députés qu'il avait reçu des plaintes des agents de service concernant une quantité excessive de déchets jonchant la chambre. Il a ajouté qu'il pensait que les députés n'avaient peut-être pas eu l'intention de se débarrasser de leurs restes de nourriture, de récipients contenant de la nourriture ou d'autres déchets dans la chambre, mais avaient peut-être considéré, à tort, l'hémicycle comme une salle de séminaire où ils se laissent aller d'habitude à un tel comportement. On ne sait pas sur quoi se base Chuan pour affirmer que les députés sont sales durant les séminaires habituels. https://forum.thaivisa.com/topic/1129237-thai-mps-told-not-to-discard-garbage-in-the-parliament-chamber/ Thaivisa en français note que, bien souvent, certaines personnes jettent leurs déchets par terre, en Thaïlande, par manque de poubelles. L’alternative est "garder ses déchets par devers soi" ce qui demande une organisation car il faut se déplacer avec son propre sac poubelle ou "jeter".
  13. BANGKOK (Reuters) - Les exportations de la Thaïlande auraient augmenté de 1,2% en septembre par rapport à l'année précédente, après une baisse de 4% le mois précédent, a révélé Reuters vendredi. Les importations de septembre auraient diminué de 5,35%, après une baisse de 14,62% en août, selon les prévisions médianes de 10 analystes. La Thaïlande aurait donc enregistré un excédent commercial de 2,22 milliards de dollars en septembre, contre un excédent de 2,05 milliards de dollars en août. Le ministère du Commerce vise une croissance des exportations de 3% cette année. Cependant, le mois dernier, un responsable du ministère avait déclaré qu'il serait difficile d'atteindre l'objectif. https://forum.thaivisa.com/topic/1129340-thai-sept-exports-seen-rising-12/
  14. Le chef du commissariat -par intérim- de Pattaya, Pol Col Atinan Nutchanat, est décédé à l'âge de 59 ans, un an avant son départ à la retraite. Pol Col Atinan se rendait à une réunion à Bangkok lorsqu'il a commencé à ressentir des douleurs à la poitrine et s'est évanoui. Son chauffeur l'a emmené à l'hôpital de Chonburi où les médecins ont réussi à le réanimer avec une RCP, mais peu de temps après, son cœur s'est arrêté de nouveau et il a été déclaré mort à 13h49. Les médecins ont dit à INN qu'il semblait avoir eu une crise cardiaque. Atinan était originaire de Lopburi et était diplômé de l’école de police de la classe 36. Avant de prendre la direction par intérim de la police de Pattaya le 2 septembre dernier, il était chef de la police de Chonburi. Il aurait pris sa retraite à l'âge de 60 ans. Un certain nombre de ses prédécesseurs ont été écartés pour corruption. https://forum.thaivisa.com/topic/1129342-pattaya-police-chief-dies-from-suspected-heart-attack-on-way-to-meeting-in-bangkok/#comments
  15. Un sondage révèle que les deux tiers des Thaïlandais sont opposés aux dépenses militaires Selon un récent sondage Super Poll, près des deux tiers des citoyens souhaitent que le gouvernement investisse davantage dans la santé et la sécurité sociale. Le professeur adjoint Noppadon Kannika, directeur du Super Poll Research Center, a déclaré que 1 069 personnes avaient été interrogées sur le budget 2020 actuellement devant la Chambre. 65,9% estiment qu'une part plus importante du budget devrait être consacrée à la santé, tandis que 64,9% estiment qu'une plus grande part devrait être consacrée à l'éducation, 59,8% à la création d'emplois et 59,8% à la qualité de la vie. Les dépenses consacrées à la sécurité nationale (54,8%), au transport et à la réparation des routes (50,8%) et à la promotion des petites et moyennes entreprises (48,2%) sont moins demandées. Interrogés sur leurs tendances politiques, 67,2% des personnes interrogées ont déclaré qu’elles se situaient «au milieu», estimant que tant le gouvernement que l’opposition sont médiocres. Près de 17% soutiennent le gouvernement et 15,9% soutiennent l’opposition. M. Noppadon a qualifié les résultats de sondage «d’intéressants», en particulier le fait que le soutien au gouvernement n’était supérieur que de 1% à celui de l’opposition et le fort rejet des dépenses élevées de l’armée, la police et autres agences de sécurité. https://forum.thaivisa.com/topic/1129577-survey-finds-two-thirds-oppose-military-spending/ Le Premier ministre et ministre de la Défense, le général Prayut Chan-o-cha, a souligné que le ministère de la Défense devait réserver un budget de 70 à 80 milliards de Bt pour l'achat de munitions et de véhicules à des fins défensives. "Cet argent fait partie du budget alloué du ministère de la Défense et n'a rien à voir avec le budget de dépenses courantes", a-t-il déclaré. «Nos militaires patrouillent sur 5 000 kilomètres de frontière par terre et par mer», a-t-il déclaré. "C’est une tâche importante et dangereuse et ils ont besoin de navires modernes pour des opérations efficaces." Le Premier ministre a ensuite expliqué que la flotte actuelle avait plus de 60 ans et que la plupart des navires devaient être réparés ou remplacés d’urgence. "Tous nos pays voisins ont des navires modernes, et la Thaïlande doit suivre l'évolution du monde pour maintenir ses pouvoirs de négociation et montrer son potentiel et sa capacité à protéger nos ressources, en particulier autour des frontières marines." «Le ministère de la Défense fait de son mieux pour réduire les coûts, par exemple en utilisant des navires plus petits ou même en essayant de construire les navires dans le pays», a déclaré Prayut. «Cependant, nous ne pouvons pas laisser tomber la marine. Comme vous pouvez le constater lors d'escarmouches avec des bateaux de pêche étrangers illégaux, non déclarés et non réglementés (IUU), nous devons protéger notre population et nos ressources, ainsi que prévenir les incidents susceptibles de dégénérer en conflits plus importants. " https://forum.thaivisa.com/topic/1129462-bt80-bn-munition-budget-‘necessary’-prayut/
  16. Sumeth Damrongchaitham, président de Thai Airways International (THAI), a déclaré lundi que THAI examinait la fermeture de six routes aériennes desservant 4 pays indochinois, à savoir le Laos, le Cambodge, le Vietnam et le Myanmar. Ces itinéraires, qui partent tous de l’aéroport Suvarnabhumi de Bangkok, sont les suivants: Vientiane, Luang Prabang, Phnom Penh, Hanoï, Ho Chi Minh et Yangon. "Ces itinéraires sont tous couverts par un petit nombre de vols et ont une faible capacité d'abonné", a-t-il déclaré. "Une fois que le plan d'annulation sera finalisé, THAI affectera Thai Smile Airways sur ces liaisons en remplacement." Sumeth a ensuite expliqué que la concurrence était devenue plus féroce, chaque compagnie aérienne ayant baissé ses prix pour rester devant ses rivales. «THAI doit également adapter ses stratégies pour préserver son taux de réservation. Nous nous concentrerons sur le déploiement de campagnes promotionnelles jusqu'à la fin de l'année. " «Cependant, la stratégie de l’année prochaine reste à voir. Nos prix cette année ont été réduits à un niveau record (tout en restant la compagnie la plus chère, note Thaivisa en français) et si cette stratégie ne fonctionne pas, nous pourrions prendre une direction différente, comme rechercher davantage de partenaires pour vendre des billets à des organisations, augmenter la vente en ligne ou donner des privilèges aux voyageurs assidus », a-t-il ajouté. https://forum.thaivisa.com/topic/1129598-thai-to-cancel-6-routes-to-4-asean-countries/
  17. Une femme décrite comme un escroc légendaire qui a arnaqué 1 500 personnes pour 1,5 milliard de bahts a été arrêtée. Pariyanka, 41 ans, a été arrêtée en vertu d'un mandat d'arrêt délivré par le tribunal de Khon Kaen le 14 août de cette année. Affirmant être "Dr Lydia" formée aux États-Unis et travailler aux côtés de son mari Chanut, elle a créé une société appelée Gold Father 1978 Co. Ltd. Ils ont réussi à persuader 1 500 personnes d’acheter des lingots d’or et des bijoux 15 à 20% moins chers que dans les magasins. Certaines victimes ont transféré 100 000 bahts dans leur entreprise. Certaines ont transféré des dizaines de millions. Le mandat d'arrêt a été lancé après qu'une centaine de victimes a déposé plainte auprès de la RTP (police), du DSI (FBI local), de la CSD (la crim') et le médiateur du gouvernement Damrongtham entre août et septembre de cette année. L'arnaque n'est pas expliquée mais tout porte à croire qu'il s'agit d'une pyramide de Ponzi, à moins qu'il ne s'agisse de simple vol. On ne sait pas pourquoi elle n'a pas été arrêtée avant ni pourquoi elle n'a pas tenté de fuir à l’étranger. Avec 1,5 milliard, on doit pouvoir s'organiser. https://forum.thaivisa.com/topic/1129200-billion-baht-fraudster-dr-lydia-in-custody/
  18. Le ministère des revenus (ministère des finances) devrait relever le plafond des remboursements de taxe sur la valeur ajoutée (TVA) pour les touristes, en ville, qui passeront de 12 000 bahts à 30 000 bahts par voyageur. L'agence de perception des impôts envisage d'étendre les remboursements de TVA aux touristes dans 10 aéroports internationaux au lieu des seuls aéroports Suvarnabhumi et Don Mueang, a déclaré Pinsai Suraswadi, de l'administration fiscale stratégique, sans révéler à quelle date les nouvelles règles seraient appliquées. . Les huit autres aéroports sont Chiang Mai, Chiang Rai, Phuket, Hat Yai, Krabi, Samui, U-tapao et Surat Thani. Le ministère du Revenu autorisera bientôt les touristes étrangers à demander le remboursement de la TVA en espèces aux agents du centre-ville de tout le pays, a déclaré M. Pinsai. Le règlement modifié sera conforme à l'intention des ministres de l'Economie d'offrir plus de confort aux visiteurs étrangers. Ekniti Nitithanprapas, directeur général du fisc, a déclaré récemment que le département pourrait ouvrir des applications pour les agents de remboursement de la TVA dans le centre-ville. Un essai avec le nouveau système a montré une augmentation de 10% des ventes hors taxe. Les demandeurs doivent quitter les aéroports de Suvarnabhumi ou Don Mueang dans les 14 jours suivant la demande de remboursement de la TVA au centre-ville. Les marchandises doivent être sorties du pays dans un délai de 60 jours à compter de la date d'achat. Pour pouvoir prétendre à un remboursement de la TVA, les touristes étrangers doivent dépenser au moins 2 000 bahts par commerçant. Ils doivent acheter des articles coûteux tels que des montres, des stylos, des smartphones, des bijoux, des sacs, des ceintures et des ordinateurs portables et veiller à ce que ces produits soient sortis de Thaïlande. M. Pinsai a déclaré que les demandeurs qui achètent en Thaïlande des marchandises d'une valeur maximale de 5 000 bahts ne seront plus obligés de montrer les produits achetés au poste de contrôle des douanes des aéroports. Le ministère des Finances adoptera la technologie blockchain pour les remboursements de TVA en ligne aux touristes, a-t-il déclaré, ajoutant que le service enverrait des remboursements aux voyageurs dans un délai de trois jours ouvrables. Grâce à la technologie blockchain, les sorties de trésorerie en Thaïlande ne seront plus nécessaires et l'utilisation du papier devrait être réduite de 10 millions de pages par an.
  19. Les joueurs aux Championnats du monde de scrabble en Inde secouent la tête avec incrédulité alors qu'un garçon thaïlandais de 15 ans venant de Korat se classe à la troisième place après le deuxième jour à Goa. Tarin Pairor joue au Scrabble depuis deux ans. Maintenant, il pourrait être le troisième champion du monde Thaïlandais, l’un des principaux pays du Scrabble sur la planète. Tarin - de mère thaïlandaise et de père canadien avec un doctorat - est élève de deuxième année du secondaire à l’école Plookpanya Nakhon Ratchasima. Le Scrabble occupe ses temps libres. Il est le joueur vedette de l'académie Word Wizard de son Korat natal. Il s’agit d’un établissement dédié à la formation de joueurs de haut niveau au Scrabble, créé par le célèbre expert Akkarapol Kwansak. Akkarapol a confié à Thaivisa qu'il était très fier de la réussite de son protégé. Il a dit que le Scrabble avait aidé Tarin à se concentrer à l'école et à faire des merveilles même en mathématiques. Il y a 140 joueurs en compétition au WESPAC - le championnat de la World English Scrabble Players 'Association. Tarin a remporté 12 matches et n'en a perdu que 4 à mi-parcours des 32 matchs. Il est confronté à des professionnels chevronnés du Scrabble qui sont deux à trois fois plus âgés que lui comme Nigel Richards de Nouvelle-Zélande, le plus grand joueur de tous les temps. Nigel, qui a remporté à plusieurs reprises les titres français et anglais dans le monde, gagne bien sa vie grâce aux tournois organisés dans le monde entier. Il a remporté la prestigieuse et emblématique King's Cup à Bangkok plus d'une douzaine de fois. En Thaïlande, le Scrabble bénéficie du patronage gracieux de la famille royale et attire le parrainage de certaines des plus grandes entreprises du pays. https://forum.thaivisa.com/topic/1129154-world-scrabble-championship-fifteen-year-old-thai-boy-in-third-place/
  20. BANGKOK (Fondation Thomson Reuters) - Un trafiquant thaïlandais a été condamné à un record de 374 ans d'emprisonnement pour traite d'enfants, dans le cadre d'une décision qui, selon les avocats, dissuadera d'autres criminels. Yuttana Kodsap, 31 ans, a été reconnu coupable de trafic d'enfants à des fins pornographiques après avoir incité des enfants de 7 à 12 ans à jouer à des jeux vidéo chez lui, où il a filmé des actes sexuels avec eux et vendu les vidéos sur un réseau social, a annoncé la police. Un tribunal de la province thaïlandaise de Phang Nga, dans le sud de la Thaïlande, l'a condamné à 374 ans d'emprisonnement pour ses crimes et l'a condamné à payer 800 000 bahts à titre d'indemnisation à chacune des cinq victimes, selon des documents judiciaires communiqués à la Thomson Reuters Foundation par la Cour de justice. Il s’agissait du deuxième cas de traite des êtres humains en Thaïlande, dans lequel des délinquants avaient été condamnés à plus de 300 ans de prison. L'année dernière, le tribunal pénal a condamné trois hommes à 309 ans d'emprisonnement pour trafic d'enfants à des fins de prostitution. Dans les deux cas, les tribunaux ont limité la peine d'emprisonnement à 50 ans conformément à la législation thaïlandaise. Papop Siamhan, avocat indépendant spécialisé dans la traite des êtres humains, a déclaré que les affaires de prostitution d'enfants avaient entraîné de lourdes peines de prison, car elles impliquaient souvent plusieurs lois et de nombreux enfants. "De longues peines de prison seront dissuasives, car les gens auront peur de commettre de tels crimes, et les autorités et les juges seront également plus prudents dans le traitement de tels cas", a-t-il déclaré. Plus tôt cette année, les États-Unis ont félicité la Thaïlande d'avoir condamné des trafiquants condamnés et des responsables complices de lourdes peines de prison dans son rapport annuel sur la traite des personnes (TIP). La Thaïlande a été classée dans la catégorie 2 dans le rapport, ce qui signifie qu'elle déploie des efforts importants pour lutter contre ce crime. Depuis janvier de cette année, les tribunaux ont prononcé 170 peines d'emprisonnement dans des affaires de traite d'être humains, dont 74 condamnations de plus de 10 ans, selon la Cour de justice. Archana Kotecha, de l'association anti-esclavagiste Liberty Shared, a déclaré que les longues peines peuvent être un moyen de dissuasion efficace lorsqu'on s'attaque aux têtes de réseaux et non aux sous-fifres. Elle ajoute qu'il faut saisir les biens des trafiquants et s'en servir pour indemniser les victimes. https://forum.thaivisa.com/topic/1129156-thai-child-trafficker-sentenced-to-record-374-years-in-jail/
  21. suite de cette affaire Pour être plus précis, le Future Forward ne remet pas en cause le transfert de troupes mais la publication d'un décret "d'urgence" pour ce faire. Les députés du gouvernement et ceux de l'opposition, à l'exception de 70 membres du parti Future Forward, ont voté aujourd'hui en faveur d'un décret exécutif prévoyant le transfert de certaines troupes de l'armée et de fonds au commandement de la sécurité royale. Trois députés du FF, à savoir Mme Kawinnart Takee de Chon Buri, M. Charoek Sri-on de Chanthaburi et Pol, le lieutenant-colonel Thanapat Kittiwongsa de Chanthaburi, ont voté en faveur du décret exécutif défiant la position du parti. La Chambre a adopté le décret par 374-70 voix. Dans son discours contre le décret, le secrétaire général de Future Forward, Piyabutr Saengkanokkul, a déclaré que le gouvernement n'avait pas expliqué pourquoi il était urgent (15 jours entre le décret et le vote) de transférer des troupes et des fonds au moyen d'un décret exécutif, ce qui pourrait avoir de graves conséquences. Accusant le Premier ministre Prayut Chan-o-cha d'être accro aux pouvoirs spéciaux après cinq ans de régime militaire, alors que le pays a maintenant un gouvernement et un parlement élus. Par conséquent, toute utilisation de pouvoirs spéciaux par le gouvernement nécessite une grande prudence. En vertu de ce décret, certaines troupes du 1er régiment d'infanterie de la garde royale Ratcha Wallop et du 11e régiment d'infanterie des gardes Ratcha Wallop Roya doivent être transférées au commandement de la sécurité royale. Piyabutr a affirmé que son objection au décret visait à confirmer la capacité du Parlement à servir de mécanisme de contrôle du gouvernement et à protéger le système démocratique avec le roi à la tête de l'État. En conclusion, il a déclaré que l'affaire n'était pas suffisamment urgente pour justifier la publication d'un décret exécutif. Le vice-Premier ministre Wissanu Krea-ngarm a déclaré ne pas être surpris par le vote du parti Future Forward contre le décret. M. Wattana Muangsook, du Pheu Thai (opposition), a déclaré qu'il soutenait les députés du parti qui votaient pour le décret du gouvernement, ajoutant que le transfert de troupes se fasse au moyen d'un décret exécutif (parce que le problème était urgent), ou au moyen d'un projet de loi, n'avait pas d'importance. Wattana a également déclaré qu'il était d'accord sur le fait qu'il était important d'assurer la sécurité de la famille royale et que l'affaire justifiait la publication d'un décret exécutif. Ce transfert, a-t-il ajouté, raccourcira la chaîne de commandement et améliorera l'efficacité du Commandement royal de la sécurité. https://forum.thaivisa.com/topic/1129157-emergency-decree-on-king’s-bodyguard-units-passes-parliamentary-vote/?tab=comments#comment-14678762
  22. Trente-et-un enseignants blessés - le conducteur décédé - après que le bus percute l'arrière du camion-citerne Le Daily News a rapporté qu'un groupe important d'enseignants d'une université du nord-est avait eu la chance de s'échapper après que leur bus a percuté l'arrière d'un camion-citerne à Nakhon Pathom très tôt ce matin. Ils auraient pu tous périr carbonisés dans un incendie qui a pu être évité. Les services de police et de secours de Kamphaeng Saen ont répondu à un appel à l’aube. L’accidenta eu lieu à un demi-tour sur la route Kamphaeng Saen - Prathaen. Les services d'incendie, craignant une explosion, ont arrosé la zone alors que le carburant coulait à l'arrière du camion-citerne. Trente et un enseignants et membres du personnel éducatif de l'Université Rajabhat Mahasarakham ont été transportés à l'hôpital. Les services de secours ont utilisé de grandes haches pour casser les vitres afin d’atteindre les blessés. Le conducteur originaire de Mahasarakham - nommé Sasatra, 42 ans - a été déclaré mort sur les lieux. Les enseignants se rendaient à Kanchanaburi et dormaient au moment de l'accident. La police pense que le conducteur s’est endormi au volant ou n’a pas vu le camion-citerne car il s’agit d’un secteur de route très sombre. Le camion-citerne était à l'arrêt au moment de l'accident et se préparait à faire un demi-tour en direction d’un dépôt de gaz. https://forum.thaivisa.com/topic/1129048-thirty-one-teachers-injured-driver-dead-as-bus-slams-into-rear-of-gas-tanker/
  23. Les aliments salés pourraient être taxés, mais pas vos chips Le Département des accises et le ministère de la Santé publique réfléchissent à une taxe sur les aliments salés afin d'essayer de débarrasser les Thaïlandais des régimes riches en sodium - mais les collations (chips) et la sauce de poisson seraient exemptées. Le directeur général du département des Accises, Patchara Anuntasilpa, a déclaré mercredi 16 octobre que la taxe serait basée sur la quantité de sel et qu'une proposition devrait probablement être présentée au ministre des Finances, Uttama Savanayana, d'ici la fin de l'année. «Si la taxe est approuvée, nous donnerons aux industriels un ou deux ans pour réduire la teneur en sel et lancer une version moins salée de leur produit», a déclaré Patchara. La taxe s’appliquerait aux aliments surgelés et en conserve et aux nouilles instantanées, mais pas aux grignotines (chips), au poisson et autres assaisonnements, ni aux plats vendus par les marchands ambulants. L'Organisation mondiale de la santé a recommandé des taxes sur les aliments à forte teneur en sel, soulignant qu'une trop grande quantité de sodium dans l'alimentation peut entraîner des maladies rénales et cardiaques, un cancer et une hypertension artérielle. Wisit Limluecha, de la Fédération des industries thaïlandaises, a déclaré qu’il coopérerait avec le gouvernement dans tous les efforts visant à améliorer la santé de la population, mais qu’il ne voudrait pas voir une taxe sur les collations (chips), les assaisonnements, les aliments instantanés et surgelés (sous entendu "qui sont intouchables") «Les recherches ont montré que ces aliments ne représentent que 20% de ce que nous mangeons chaque jour et que tout le monde a des habitudes alimentaires différentes. La meilleure solution serait donc de conseiller les consommateurs sur la manière de manger sainement», a-t-il déclaré. Il a averti que la taxe proposée nuirait à la compétitivité de la nourriture thaïlandaise à l’étranger et en Thaïlande, où les importations sont facilement disponibles. Il a également déclaré que les petits entrepreneurs dotés de budgets limités en pâtiraient également, car ajuster les formules d'ingrédients et changer les emballages coûtait très cher. https://forum.thaivisa.com/topic/1128937-salty-foods-could-face-tax-–-but-not-your-crisps/
  24. Le Département des négociations commerciales internationales (DTN) discute avec les parties prenantes de la reprise des négociations de l'accord de libre-échange entre la Thaïlande et l'Union européenne, et envisage de soumettre une proposition au conseil des ministres en novembre, a déclaré Auramon Supthaweethum, directrice du département. La Thaïlande compte reprendre les négociations avec l'UE d'ici la fin de l'année, a-t-elle ajouté. Le Conseil des affaires étrangères de l'Union européenne a annoncé lundi 14 octobre une résolution visant à améliorer ses relations avec la Thaïlande, notamment la signature d'accords de partenariat et la relance des négociations de libre-échange. Le département a confié à l’Institut des études prospectives la tâche de rassembler des informations pertinentes sur les avantages et les retombées positives pour la Thaïlande d’un accord de libre-échange avec l’UE, a déclaré Auramon. Elle a dit qu'il y avait des opportunités et des défis. "Un accord entre l'Union européenne et la Thaïlande ouvrira une nouvelle ère pour les exportations thaïlandaises et attirera les investisseurs internationaux, tandis qu'il nous obligera à ouvrir notre marché », a expliqué Auramon. En 2018, les exportations thaïlandaises vers l'UE ont totalisé 25,04 milliards de dollars, principalement des ordinateurs et des composants informatiques, des circuits électriques, des produits électroniques, des pierres précieuses et des bijoux ainsi que des climatiseurs. Les importations thaïlandaises en provenance de l'UE s’élevaient à 22,24 milliards de dollars l’année dernière, les principaux produits étant les machines et les pièces de machine, les avions, le matériel d’aviation, le matériel électrique, les produits chimiques, les médicaments et les produits pharmaceutiques. De janvier à août de cette année, les exportations thaïlandaises vers l’UE se sont chiffrées à 16,09 milliards de dollars et les importations à 13,66 milliards de dollars. https://forum.thaivisa.com/topic/1128962-dept-pushes-for-re-start-of-talks-on-fta-pact-with-eu/
  25. PHUKET: Le bureau de la marine à Phuket a mis en garde tous les loueurs de jet-skis de l’île. Ils doivent s’assurer que leurs jet-skis sont exploités en toute sécurité après la mise en accusation d’un employé. Un loueur a reçu une amende car son employé n'avait pas de permis, il conduisait un véhicule illégal non enregistré, non assuré et de manière terriblement dangereuse. Le jet-ski évoluait au milieu de touristes nageant sur une plage de Koh Khai Nok, à l'est de Phuket. L’incident n’a été porté à la connaissance du public qu’après la diffusion en ligne d’une vidéo montrant le jet-ski approchant les touristes à grande vitesse puis faisant des tours. La vidéo, publiée jeudi dernier (10 octobre), a par la suite été largement partagée sur les médias sociaux thaïlandais. Le chef du bureau de la marine de Phang Nga, Nachapong Pranit, a déclaré au Phuket News que le propriétaire du jet-ski, Sompong Hasat, et son employé sur le jet-ski, Kiattiwat Srinuan, se sont présentés au bureau de la marine de Phang Nga. Ils reconnaissent être responsables de l'incident. «Kiattiwat a expliqué qu'il avait un touriste chinois comme passager sur son jet-ski à Koh Khai Nok. Le touriste chinois lui a demandé de se rendre à l'endroit où ses amis nageaient pour prendre des photos », a déclaré M. Nachapong. "Il est allé près de ses amis et près d'autres touristes puis est revenu à terre", a-t-il ajouté. «Kiattiwat a dit qu'il était désolé et qu'il se sentait coupable de ce qu'il avait fait. Il voulait juste impressionner le touriste. Il comprend maintenant que ce qu'il a fait est dangereux et peut nuire aux autres touristes », a déclaré M. Nachapong. M. Nachapong a confirmé que son bureau avait infligé une amende symbolique de 2000 thb à Kiattiwat. Son permis de conduire le jet ski avait, par ailleurs, expiré. «Il sera également poursuivi pour avoir piloté le jet-ski sans permis. La peine est de six mois d'emprisonnement ou une amende d'un maximum de 10 000 thb, ou des deux », a ajouté M. Nachapong. Il est à noter qu'en vertu de la législation thaïlandaise, une personne - y compris un touriste - doit posséder une licence Helmsman de classe 2 valide pour pouvoir conduire légalement un jet-ski. Le propriétaire de jet-ski, Sompong, a été condamné à une amende de 10 000 thb pour avoir exploité un "navire" sans permis, a également confirmé M. Nachapong. Cependant, M. Nachapong n'a pas précisé si le jet-ski illégal avait été saisi en attendant son enregistrement. Suite à l'incident dangereux impliquant des touristes dans les petites îles situées au large de la côte est de Phuket, le directeur de la marine de Phuket, Wiwat Chitchertwong, a mis en garde tous les opérateurs de jet-ski de Phuket afin que ces "singeries" ne se reproduisent plus. "J'ai contacté les 286 propriétaires de jet-ski de Phuket. Ils doivent respecter les règles et conduire les jet-skis en toute sécurité", a déclaré M. Wiwat. Il doivent aussi les enregistrer. «Nous ne donnerons pas d'autre avertissement. Si des opérateurs de jet-ski - même ceux qui ont une licence - sont surpris à adopter un comportement aussi dangereux, ils se verront infliger une amende et nous révoquerons leur licence de jet-ski », a déclaré M. Wiwat. https://forum.thaivisa.com/topic/1128938-phuket-jet-ski-operators-warned-after-chinese-tourists-dangerously-‘buzzed’/
×