Aller au contenu
BANGKOK 22 January 2019 17:47

Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    13 376
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    32

Tout ce qui a été posté par Le Modérateur

  1. Ne concerne pas les Français (Suisses, Belges ?) qui peuvent toujours présenter le certificat de revenus fourni par le consulat. L'immigration thaïlandaise va faire preuve d'indulgence envers les étrangers qui demandent la prolongation pour mariage ou pour retraite L’immigration thaïlandaise a confirmé qu’elle ferait preuve de clémence à l’égard des étrangers en ce qui concerne la justification des revenus lors de la demande d'extension d'un an. Dans une ordonnance datée du 22 décembre, le général de la police Surachet Hakpal, chef de la police de l’immigration, reconnaît que certains demandeurs pourraient avoir des difficultés à fournir des relevés bancaires pour les 12 mois précédent leur demande d'extension (puisqu'ils ne connaissaient pas les règles). Dans ce cas, le général de police Pol Hakpal a informé les agents d'immigration que, du 1er janvier au 31 décembre 2019, ils avaient toute latitude pour accepter des preuves de moins de 12 transferts mensuels venant d'outre-mer. Les personnes qui bénéficieront de la clémence doivent être informées par les agents qu’il s’agit d’une exception et que leurs demandes de renouvellement (en 2020) ne seront pas acceptées sans un jeu complet de documents conformément à l’ordonnance. Cette ordonnance intervient après l'annonce, en octobre 2018, qu'un certain nombre d'ambassades, notamment du Royaume-Uni, des États-Unis et d'Australie, cesseraient d'émettre des certificats de revenus, qui étaient utilisés par des expatriés pour justifier leur revenu lors des demandes d'extension de visa pour retraite ou mariage . En conséquence, certains étrangers (pas les Français) doivent désormais présenter des preuves de 12 virements mensuels de 65 000 THB ou de 40 000 THB versés sur un compte bancaire thaïlandais. Cette ordonnance confirme que l'immigration fera preuve de mansuétude envers ceux qui font une demande avec moins de 12 virements mensuels vers une banque thaïlandaise, du moins pour 2019. Le corollaire de cette nouvelle est que si une ambassade souhaite cesser de délivrer le certificat de revenus, elle doit l'annoncer 13 mois à l’avance afin que les personnes concernées puissent mettre en place un système de virements mensuels. https://forum.thaivisa.com/topic/1080003-thai-immigration-to-show-leniency-to-foreigners-applying-for-retirement-marriage-extensions/
  2. Le parc à thème Marvel de Bangkok fait faillite après sept mois SAMUT PRAKAN - Le premier parc à thème Marvel Entertainment en Asie du Sud-Est ferme ses portes sept mois seulement après son ouverture. Marvel Experience Thailand, un complexe de parcs à thème de 20 000 m², dont la construction a coûté 1 milliard de bahts à Mega Bangna, fermera ses portes le 30 janvier, a annoncé la société lundi. Le directeur Prachuap Ucchin de Demeter Corp. PCL, qui détient 37,5% du parc thématique, a écrit lundi à la Bourse de Thaïlande que la majorité des actionnaires avait voté en faveur de la fermeture du parc. «Hero Experience a connu des problèmes financiers et une gestion de projet qui ne se sont pas déroulés comme prévu», écrit Prachuap. Le prix du ticket - 1 500 bahts pour les adultes et 1 350 bahts pour les enfants - semble avoir été une erreur fatale. D’autres ont fait remarquer que, par choix ou par contrat, les héros représentés étaient ceux des bandes dessinées Marvel et non ceux des films Marvel plus populaires. "Vous aviez une belle chose entre les mains et vous l'avez conduite à la faillite, quelle honte", a écrit Wachira Mahothorn dans un commentaire sur Facebook «Le prix élevé des billets !?!? Les manèges n’étaient pas assez impressionnants. … Vous avez échoué à cause des prix élevés et des statues grossières (des personnages). ” La qualité des sculptures de personnages de bandes dessinées placées dans l’ensemble du complexe a été vilipendée. «Pensez au salaire quotidien de 320 bahts des Thaïlandais lorsque vous fixez le prix des billets. Je suis un vrai fan de Marvel et je ne peux pas me payer un billet pour y mettre les pieds », a écrit Nantapop Tiemkum.« Les sculptures semblaient venir d’un temple. » Expérience Marvel restera ouvert tous les jours jusqu'à la fin du mois. The Marvel Experience a été lancé en 2014 aux États-Unis et s’est ouvert à Bangkok le 29 juin 2018. https://forum.thaivisa.com/topic/1079966-bangkok’s-marvel-theme-park-goes-bust-after-7-months/
  3. TEXTE DE MME GENETET, DÉPUTÉE Si des personnes opposées à Mme Genetet ou au pouvoir en place en France veulent faire paraître des textes, envoyez les à [email protected] et nous les publieront. À l’issue des débats parlementaires sur le budget, je tiens à vous faire part des dernières actualités sur la question de la fiscalité mais également de la CSG-CRDS. Vous êtes nombreux à me solliciter sur ces questions. Si globalement, je crois que nous allons dans le bon sens car plusieurs avancées ont été obtenues, il n’en demeure pas moins vrai que je me suis opposée à plusieurs mesures voulues par le Gouvernement et que je peux pas être pleinement satisfaite de la situation. Les propositions de mon rapport Dans le cadre de la mission parlementaire qui m’avait été confiée par la Premier ministre, j’avais fait en septembre 2018 un certain nombre de propositions visant à introduire plus de justice fiscale pour les Français résidant à l’étranger. Notamment : supprimer la CSG-CRDS sur les revenus immobiliers qui leur étaient indûment prélevées ; introduire un barème progressif pour l’impôt sur le revenu, afin que les Français résidant à l’étranger puissent, tout comme leurs concitoyens en France, participer à l’effort national à la hauteur de leurs possibilités. CSG-CRDS : un premier pas insuffisant Soutenue par les autres députés des Français à l’étranger de la majorité, nous avons obtenu certaines avancées, notamment la suppression de la CSG pour les Français résidant dans l’espace économique européen soit 2/3 des contribuables concernés. Cependant, je regrette vivement que le Gouvernement n’ait lu mon rapport qu’à moitié, et entende opposer les Français à l’étranger vivant en Europe et les autres. Une nouvelle fois en 2019, je ferai de la suppression totale de la CSG-CRDS pour tous, une priorité! Fiscalité sur les revenus de source française La question de l’imposition des non-résidents a également fait l’objet de nombreuses discussions. Le gouvernement souhaitait initialement de relever de 20 à 30% le taux d’imposition forfaitaire appliqué lorsque les Français à l’étranger ne déclarent que leurs revenus de source française. La philosophie défendue était qu’un relèvement substantiel de ce taux inciterait d’avantage les Français à l’étranger à déclarer leurs revenus français et étrangers. Ainsi, les non-résidents qui ne déclarent que leurs revenus de source française se voient appliquer ce taux forfaitaire. Depuis 1975, ils ont également la possibilité de déclarer leurs revenus de source française ET étrangère : dans ce cas, leurs revenus français seront imposés selon un « taux moyen », calculé sur l’ensemble des revenus déclarés. Le barème progressif et le système du quotient familial s’appliqueront, comme pour un résident en France). Je me suis fermement opposée au relèvement de ce taux de 20 à 30%, et l’ai fait savoir à plusieurs reprises notamment dans l’hémicycle. D’une part, cela aurait constitué une double peine pour certains Français établis hors de l’Union Européenne, particulièrement dans notre circonscription, puisqu’ils n’auraient pas été exemptés de CSG sur leurs revenus immobiliers en contrepartie. D’autre part, cela rompait avec la philosophie que je souhaitais encourager à travers mon rapport. En 2019, une disposition pour protéger les revenus modestes Pour tenter de pallier à cela, nous, députés des Français de l’étranger de la majorité, avons fait adopter une nouvelle disposition, prévoyant une modulation de l’impôt sur les revenus de source française : le taux d’imposition pour les non-résidents qui déclarent leurs revenus de source française sera maintenu à 20 % pour la fraction du revenu inférieure à 27 086 euros ; et un taux de 30 % sera appliqué à la fraction du revenu supérieur à ce seuil. Ce seuil de 27 086 euros est le seuil de passage à la tranche à 30% pour les résidents. Il s’agit donc d’une mesure d’équité. Cette solution de compromis est une première étape vers la réforme qui sera mise en place en 2020 à savoir l’instauration du taux progressif pour les non-résidents dont les seuls revenus sont de source française, exactement comme en France. Pour en savoir plus, je vous invite à relire : Fiscalité ce qui va (vraiment) changer Je ne suis bien évidemment pas pleinement satisfaite de la situation actuelle, mais j’estime avoir obtenue quelques améliorations. Je reste fermement engagée et force de proposition pour faire émerger une réelle justice fiscale pour tous les Français dont les non-résidents. https://annegenetet.fr/csg-impot-revenu/
  4. Mémorandum d'accord sur la libération des enfants réfugiés L’agence des Nations Unies pour les réfugiés a salué la décision du gouvernement de mettre fin à la détention de jeunes réfugiés et demandeurs d’asile. Les réfugiés ne sont pas des délinquants et encore moins leurs enfants. Plusieurs agences gouvernementales ont signé un mémorandum d'accord fournissant un cadre pour la libération des enfants détenus dans des prisons de l'immigration à travers le pays. Le protocole d'accord a été signé par le Conseil national de sécurité, la police royale thaïlandaise et les ministères du développement social, de l'intérieur, du travail, de la santé publique et de l'éducation. C’est le résultat concret de l’engagement pris par le Premier Ministre Prayut Chan-o-cha lors du Sommet des dirigeants sur les réfugiés de l’Organisation des Nations Unies à New York en septembre 2016, notamment pour mettre fin à la détention des enfants de réfugiés et de demandeurs d’asile. Le HCR, les agences des Nations Unies et les ONG ont été consultés au cours du processus menant à la signature. "Ce mémorandum d'accord est un exemple positif de l'approche humanitaire de la Thaïlande à l'égard des réfugiés et des demandeurs d'asile, et est soutenu par la récente libération de mères et d'enfants", a déclaré Giuseppe De Vincentiis, représentant du HCR en Thaïlande. «La prochaine étape : le HCR espère que les mères et les enfants qui sont encore dans des centres de détention seront bientôt libérés et que toutes les familles séparées seront réunies.» À l'échelle mondiale, le HCR s'oppose à la détention de réfugiés et de demandeurs d'asile et à la recherche d'alternatives plus humaines et plus efficaces. https://forum.thaivisa.com/topic/1079846-mou-on-releasing-refugee-children/ Les prisons de l'immigration sont à dessein des endroits abominables. En effet, certains détenus préfèrent rester en Thaïlande que de rentrer dans leur pays où la justice les attend. Pour les décourager à rester, les autorités thaïlandaises ont rendu ces prisons de l'immigration épouvantables alors que les prisons normales sont vivables. La Thaïlande ne paie pas les billets d'avion pour expulser un détenu aussi si un détenu ne s'arrange pas pour trouver les fonds nécessaires, il reste là, certains y séjournent des années.
  5. Les analystes disent qu'un report supplémentaire créerait un trou noir politique, conduisant à une issue imprévisible Des experts politiques pensent que les élections pourraient être reportées au-delà du 24 mars et qu'il y a de fortes chances pour qu'elles se tiennent après le couronnement du roi si le décret royal n'est pas publié cette semaine. D’autres experts et la moitié des Thaïlandais craignent qu'il n'y ait pas d'élection du tout. Décrivant avec ironie l'article 44, qui confère au chef de la junte le pouvoir absolu lui permettant d'agir contre la Constitution, comme une «merveille du droit», les politologues du forum «Élection 2019" se sont interrogés sur l'avenir du pays. Le forum s’est tenu au campus Tha Prachan de l’Université de Thammasat. Prajak Kongkirati, politologue de l'université, a déclaré que cela ne serait pas de bon augure si le décret royal n'était pas publié cette semaine, comme promis par le gouvernement Bien que la date des élections la plus probable soit le 24 mars, a déclaré Prajak, si elles devaient être reportées encore, ce serait après le 9 mai, date limite fixée par la Constitution. "Bien que ce soit inconstitutionnel, le fait de voter après le 9 mai est possible grâce à "la loi miraculeuse", a déclaré l'expert. "Cependant, cela signifierait que nous entrons dans un trou noir politique où la Constitution n'a plus de sens et où il n'existe plus de règles, à l'exception de l'article 44 (soit le bon vouloir de la junte)". Cette analyse tient compte d'un mouvement récent appelant à la paix avant les élections, donc pour le report sine die de ces élections. Un groupe, s’appelant lui-même «Unité avant les élections», est descendu dans la rue samedi pour exiger que les manifestants en faveur des élections cessent de faire pression. Le groupe a déclaré que ce n'était pas le moment d'exiger des élections, d'autant que le pays se prépare à célébrer le couronnement du roi Maha Vajiralongkorn en mai. Les scientifiques ont déclaré que cela incite à penser que l'élection pourrait être reportée à plus tard car ces manifestants sont à l'évidence liés au pouvoir en place. Samedi, le général Tanasak Mitrapanont, officier de l’armée d’extrême droite, a publié une vidéo sur YouTube affirmant que les élections devaient être reportées pour se concentrer sur le couronnement. Dans le clip, Tanasak appelle les internautes thaïlandais à lancer une campagne afin que les élections soient retardées au profit de cet évènement important pour les royalistes. C'est la rhétorique employée en 2013 - 2014 qui a amené le coup d'état. L'expert Prajak a également indiqué qu'il y avait un nouveau mouvement prônant que les élections ne devraient pas avoir lieu tant que la paix ne régnera pas dans la société. C'est à dire jamais car, comme tous les pays du monde, la Thaïlande est traversée de courants antinomiques. L'expert politique a souligné que le fait de ne pas organiser d'élections plongerait la Thaïlande dans l' "incertitude" et l' "imprévisibilité". «Nous continuons à faire des promesses à la communauté internationale, mais nous continuons ensuite à reporter les élections. Cela donne de nous une image erratique », a-t-il déclaré. «Avec cette imprévisibilité, les gouvernements et les investisseurs n'ont aucune idée de ce à quoi s'attendre en Thaïlande. Ce n'est pas bon pour le pays. " Cela génère également des tensions dans le pays, a déclaré l'expert. «Ne pas avoir de règles fiables ni d'élections est dangereux. Cela signifie que nous devons recourir à la violence et résoudre les problèmes dans la rue. " L'idée de parvenir à la paix avant les élections est un mythe, a souligné Prajak, ajoutant que les différends et les conflits sont courants (dans tous les pays) et que des élections sont nécessaires pour les résoudre et atténuer les tensions. Siriphan Noksuan Sawasdee et Stithorn Thananithichot, d'autres scientifiques politiques, ont convenu que la junte pourrait recourir à l'article 44 pour réorganiser les élections en raison des incertitudes actuelles. Siriphan a également déclaré que cela créerait un trou noir dans la vie politique, mais que la meilleure façon de le faire serait de fixer au moins un délai, tel que 60 jours après le couronnement. Dans le même temps, le Premier ministre général Prayut Chan-o-cha a déclaré à la presse hier: «Le décret royal sera bientôt publié. Calmez-vous. Il sortira très bientôt. »Cependant, il a refusé de dire quand il serait publié, en dépit de la curiosité et des préoccupations du public. https://forum.thaivisa.com/topic/1079894-article-44-may-be-used-for-poll-postponement/
  6. Un touriste néerlandais affirme qu'il a été maltraité et que de la drogue a été placée dans son sac par la police de Pattaya Pieter Van Weele, 48 ans, a raconté aux journalistes comment il rentrait d'une soirée à Pattaya quand il a été arrêté tôt le matin par deux policiers à moto. De retour à son hôtel, M. Weele a déclaré qu'il avait pris un taxi-moto et s'était arrêté dans un magasin de proximité où il avait été arrêté par les deux agents en civil. M. Weele affirme que les policiers ont confisqué son sac et son téléphone et que, lors d'une fouille rapide, les policiers ont soudainement trouvé un petit sachet contenant de la poudre blanche. Les policiers ont ensuite arrêté M. Weele et l'ont emmené au commissariat. M. Weele, qui a admis être ivre, a nié que le sachet contenant la poudre blanche lui appartenait et a dit aux policiers qu'il n'avait aucune idée de son origine. M. Weele affirme ensuite qu'il a été conduit dans une petite pièce privée du commissariat où "on" a appuyé un genou sur ses testicules. M. Weele a également affirmé avoir volontairement offert qu'on analyse son urine. Ce qui a été fait, son urine ne contenait pas de drogue. Le Hollandais a ensuite affirmé qu'un "occidental de nationalité Française" qui travaille pour la police de Pattaya lui avait dit que toute accusation serait abandonnée s'il lui payait 100 000 bahts. M. Weele affirme qu'il est retourné dans sa chambre d'hôtel avec le «farang Français» où il lui a donné 40 000 bahts en espèces avant de retourner au commissariat pour récupérer son téléphone. Il a également déclaré que les policiers avaient conservé sa carte ATM qui était rangée dans la coque de son téléphone. Des officiers supérieurs seraient en train d'enquêter sur les affirmations de M. Weele. Le Néerlandais s’est entretenu avec des journalistes locaux après avoir quitté le commissariat. https://forum.thaivisa.com/topic/1079705-dutch-tourist-claims-he-was-abused-and-had-drugs-planted-on-him-by-pattaya-police/ Nous avons déjà posté de nombreuses histoires qui ressemblent à celle-ci : 1- les policiers thaïlandais sont souvent accusés, à tort ou à raison, de dissimuler eux mêmes de la drogue dans le sac d'une personne pour ensuite lui extorquer de l'argent. 2- un Français qui semble faire partie des occidentaux agents de la police de Pattaya a été accusé, à tort ou à raison, à plusieurs reprises d’extorquer de l'argent, en particulier à des journalistes. Il se prévalait de l'amitié avec des policiers hauts placés à Bangkok. Aux dernières nouvelles, ce Français est toujours policier à Pattaya. Rien n'indique que c'est ce même Français qui soit coupable dans cette affaire. Si tant est que des policiers (Thaïlandais ou Français) soient coupables. 3- en temps normal, les étrangers victimes de racket de la part de policiers Thaïlandais (et Français en Thaïlande) ne portent pas plainte, aussi, on n'en entend jamais parler. https://forum.thaivisa.com/topic/1079705-dutch-tourist-claims-he-was-abused-and-had-drugs-planted-on-him-by-pattaya-police/
  7. Un Canadien et son complice thaïlandais ont été arrêtés dans le cadre d'une opération conjointe visant à réprimer un réseau transnational de trafic de drogue qui tentait de faire passer en fraude de l'héroïne dissimulée dans des amortisseurs automobiles en Australie, a déclaré, Niyom Termrisuk (de la brigade des Stups'), lors d’une conférence de presse à Bangkok dimanche. Les suspects - le Canadien Stephens Blair, 38 ans, et le Thaïlandais Pahol Siwasirikarun, 27 ans - ont été arrêtés avec 3 740 grammes d'héroïne dissimulés dans huit amortisseurs d'automobile, un kilogramme de marijuana, deux comprimés d'ecstasy et un gramme de cocaïne. Les autorités ont également saisi des avoirs pour un montant de 7,5 millions de Bt dont 2,5 millions de thb, une Mercedes Benz E300 Coupé, une berline Toyota Camri, une moto Kawasaki Z1000, une montre-bracelet AP Royal Oak et une Rolex Oyster S GMT. Niyom a déclaré que l'arrestation des deux suspects était le résultat d'une opération conjointe lancée après l'envoi d'un colis postal suspect (en Australie). Ce colis a été rejeté et renvoyé en Thaïlande le 17 janvier. Il contenait 3740 grammes d’héroïne dans les amortisseurs lorsque les policiers l'ont fouillé. Ils ont retracé le colis jusqu'à Blair et Pahol, a-t-il ajouté. La Taskforce STORM, qui comprend l'ONCB, l'Office de lutte contre le blanchiment d'argent, le Département des enquêtes spéciales, la Police royale thaïlandaise et la Police fédérale australienne, permet l'échange de renseignements et les opérations conjointes contre des criminels transnationaux. Niyom a déclaré que les autorités avaient déjà identifié tous les membres des gangs, qui étaient tous des Canadiens qui ont voyagé dans les pays voisins du Triangle d'Or, à l'origine de l'héroïne. Les fonctionnaires rassemblent plus de preuves et s’apprêtent à procéder à plus d'arrestations. https://forum.thaivisa.com/topic/1079628-canadian-man-and-thai-accomplice-arrested-in-thai-australian-drug-bust/ nombreuses autres photos en suivant le lien
  8. Une simple médiation ne contribuera pas à mettre fin à la violence domestique, selon des experts Le nombre de victimes de violence domestique signalées a augmenté de manière alarmante au cours de la première quinzaine de ce mois, par rapport à la même période de 2018, selon le Mouvement progressiste des femmes et des hommes (WMP). "Il y a eu 33 victimes au cours des deux premières semaines de janvier seulement", a déclaré Jadet Chaowilai, directeur du WMP, lors d'un séminaire organisé la semaine dernière. Organisé par WMP, Alcohol Watch Network et un groupe de travail sur la protection des enfants, le séminaire a abordé le lien entre les crises familiales et la violence. WMP surveille la violence domestique depuis plusieurs années. Au cours de la première moitié de ce mois, 28 cas de violence domestique ont été signalés. Parmi eux, 20 meurtres, quatre suicides et quatre autres des voies de fait causant des blessures graves. "Près de la moitié des cas impliquaient des armes à feu", a déclaré Jadet, ajoutant que 41% des cas étaient motivés par la jalousie, tandis que 19% étaient dus à l'ivresse et à la toxicomanie. «En outre, le nombre de femmes victimes a augmenté, tandis que le nombre de victimes masculines a diminué», a déclaré Jadet, ajoutant que les autorités devaient faire davantage pour réduire, voire prévenir, les violences domestiques qui ne cessent d'augmenter, pas seulement début janvier 2019. La gravité des altercations a aussi augmenté en raison de la banalisation des armes à feu dans le pays. «Ne vous contentez pas d’essayer de discuter lorsque vous répondez à une plainte pour violence domestique. La police devrait plutôt essayer de réprimer et d’empêcher la violence, sinon les auteurs pensent pouvoir faire ce qu'ils veulent. » Il a également suggéré aux autorités de faire davantage pour contrôler l'accès aux armes à feu et a exprimé l'espoir que le ministère du Développement social sera plus actif dans la prévention de la violence domestique. «Le ministère devrait mettre en place une cellule et surveiller chaque zone en collaborant avec les agences concernées. En cas de violence, la police devrait pouvoir arriver à temps », a déclaré Jadet. Un homme de 23 ans, Daniel, a déclaré qu'il n'avait d'autre choix que de tuer son beau-grand-père pour sauver sa grand-mère. «Il nous agressait chaque jour», a raconté Daniel, ajoutant que le vieil homme était devenu encore plus violent après que la police a tenté une médiation. "Après la visite de la police, il a commencé à utiliser des armes contre nous." Daniel a été envoyé dans un centre d'observation et de protection des mineurs, tandis que sa grand-mère a été condamnée à une peine de prison avec sursis. Amnaj Paenprasert, un membre de la communauté Wat Pho Riang, a déclaré que 79,4% des 2 762 femmes interrogées lors d'une enquête de 2018 subissaient de la violence à la maison. «Mais près de la moitié d’entre elles croyaient le mériter. Cette perception signifie que personne n'osera aider ces femmes », a déclaré Amnah. Le colonel Pol Padej Phubuppakarn a déclaré que la police se concentrait généralement sur la médiation des conflits familiaux et la protection des victimes. "Nous espérons que les médias ne violent pas les droits des victimes (à l'anonymat). ", a-t-il déclaré. À la fin de l’année dernière, de Women Wellbeing, le Dr Varaporn Chamsanit, a également révélé que le nombre de cas de violence domestique avait augmenté en 2018 par rapport à 2017, alors que les agresseurs rajeunissent en moyenne. «Beaucoup de jeunes ont recours à la violence contre leurs ami(e)s, et ce, très tôt après le mariage, voire avant. », a-t-elle déclaré. "Nous avons également constaté que des enfants étaient violés sexuellement par d'autres enfants." Selon Waraporn, il est nécessaire que la société thaïlandaise prenne conscience du fait que la violence domestique peut toucher n'importe qui et que cela ne doit pas être toléré. Son conseil est le suivant: «Si vous êtes témoin de violence, appelez le 1300 ou le 191. Encouragez les victimes à demander de l'aide aux hôpitaux ou à des fondations ad hoc.» Lors du séminaire, Nitida Sangsingkeo, professeur à l'université Thammasat, a également suggéré aux médias de s'employer à décourager la violence domestique et d'éviter les reportages sensationnels susceptibles d'encourager les agressions contre les femmes. https://forum.thaivisa.com/topic/1079632-just-mediating-will-not-help-end-to-domestic-violence-say-experts/
  9. Les policiers ont identifié le Français comme étant Joël Dreux, âgé de 56 ans. M. Dreux s'est rendu au parc national de Mu Ko Surin avec son épouse lors d'une excursion organisée par Siam Adventure Tours, a expliqué leur guide, Weerawut Nukulwan, 25 ans, dans sa déclaration au centre d'assistance touristique (TAC) de la ville de Phang Nga. M. Dreux a fait de la plongée avec tuba à 14 heures, a expliqué M. Weerawut. M. Dreux s'est étouffé dans l'eau et a été ramené sur le bateau. "Il était faible mais pouvait encore parler", a expliqué Benjamas Khumtup du TAC de Phang Nga au Phuket News. Cependant, M. Dreux a perdu connaissance et son pouls n'était plus perceptible. Le personnel du bateau a commencé à effectuer une RCP. «Après cela, nous avons contacté des responsables du parc national qui avaient un bateau de sauvetage avec une équipe de médecins militaires de la marine. L'homme a été transféré à l'hôpital Khura Buri Chai Phat de Phang Nga», a expliqué le guide. À l'hôpital, les médecins ont continué à pratiquer la RCP, mais M. Dreux a été déclaré mort. La cause de la mort est officiellement une noyade, a confirmé le TAC de Phang Nga. Toutes nos condoléances à son épouse. https://www.thephuketnews.com/french-tourist-drowns-in-surin-islands-snorkelling-trip-70083.php#mfqRDgWeCXM8diPT.97 Un touriste chinois âgé de 58 ans, heurté par les vagues au large de la plage Haad Sai Kaew de Koh Samet dans la province de Rayong, est décédé samedi après-midi, alors qu'il était transporté dans un hôpital de la ville. La victime nageait avec des dizaines de touristes, a déclaré dimanche l'inspecteur du poste de police de Ban Phe, le lieutenant-colonel Pol Khajornsilpa Sombutr. Les membres du groupe de la victime ont dit à la police que Xiang Xeng Xui, âgé de 58 ans, (orthographe non officielle), était arrivé samedi à un hôtel près de la plage avec tout le monde. Lui et quelques autres sont allés nager. L'homme a soudainement sombré sous les vagues après s'être débattu pendant un moment. Ses amis l'ont cherché, récupéré et sauvé peu de temps après. Il a été réanimé et conduit sur un hors-bord pour obtenir de l'aide médicale dans un hôpital du continent, mais il est mort en cours de route, a annoncé la police. Le corps sera renvoyé à sa famille en Chine, tandis que les membres du groupe sont rentrés à Bangkok de Koh Samet. Les noyades de touristes chinois sont quasi quotidiennes. https://forum.thaivisa.com/topic/1079638-chinese-tourist-drowns-in-koh-samet/
  10. La TAT a annoncé ses chiffres officiels pour 2018. 38 millions de visiteurs étrangers sont arrivés en Thaïlande. 10,6 millions étaient Chinois, 4,1 millions Malaisiens, 1,8 million Coréens du sud et aussi Laotiens, 1,6 million Japonnais, 1,5 million Russes et aussi Indiens, 1,3 million Singapouriens, 1,1 millions Vietnamiens et aussi des États Unis. Revenus générés : 2 000 milliards de bahts en 2018 contre 1 800 milliards en 2017 (pour 35,6 millions de visiteurs) et 1 600 milliards en 2016 pour 32,5 millions de visiteurs. facebook.com/WOWThailandOfficials. https://forum.thaivisa.com/topic/1079625-tat-shows-foreign-visitors-by-the-numbers/
  11. Université Suan Dusit Rajabhat, ou Suan Dusit Poll, Le sondage a eu lieu les 15 et 19 janvier auprès de 1 071 personnes dans tout le pays. Sujet : les craintes de la popuation 48,46%, craignent qu'il n'y ait pas d'élections du tout, car la date exacte des élections n'a pas encore été fixée. Les autres problèmes qui les préoccupent sont la possibilité de conflits politiques et de persécutions (40,90%); une récession économique (36,69%); l'élection serait entourée de fraude, d'achat de voix et de diffamation (30,63%); l'administration et la stabilité du gouvernement seraient affectées (24,18%); il y aurait des luttes intestines pour le pouvoir et les intérêts induits (22,50%); l'image du pays serait encore endommagée (21,29%); les moyens de subsistance de la population seraient affectés (17,55%); les droits et la liberté des personnes seraient restreints (16,34%); et le pays serait en proie à de fausses nouvelles et à des manipulations (15,59%). Le général Prayut Chan-o-cha figure toujours parmi les favoris au poste de Premier ministre dans une enquête menée par l'Institut national de l'administration du développement, ou Nida Poll. Le sondage, le 6ème sur les choix du Premier ministre par le peuple, s'est déroulé du 2 au 15 janvier auprès de 2 500 personnes âgées de 18 ans et plus de divers niveaux d'éducation et d'occupation à travers le pays. Le général Prayut est arrivé en tête avec 26,20%; Khunying Sudarat, du Pheu Thai 22,40%; Abhisit Vejjajiva, chef du parti démocrate, 11,56%; Thanathorn Juangroongruangkij, chef du parti «Future Forward», 9,60%; Pol Sereepisuth Temiyavej, dirigeant du parti Seri Ruam, 7,32%: Chadchart Sittipunt du parti Pheu Thai 7,28%; l'ancien premier ministre Chuan Leekpai du parti démocrate 3,28%; Pol Lt Gen Viroj Pao-in, chef du parti Pheu Thai, 2,32%; Anuthin Chanvirakul, chef du parti Bhumjaithai, 1,20%; et le vice-Premier ministre Wissanu Krea-ngam à 0,72%. Si l'on ajoute les résultats des membres du parti Pheu Thai, on arrive à 32 % et 15 % pour les deux candidat du parti démocrate. Au niveau des partis politiques le parti Pheu Thai arrive en tête avec 32,72%; Palang Pracharath 24,16%, ce qui représente une importante percée du parti-pro junte; Démocrate 14,92%; Future Forward 11,0%; Seri Ruam Thai 5,76%; Bhumjaithai 1,92%; Chartthaipattana 1,60%; Raksa thaï 0.92%; Action Coalition for Thailand 0,56%; Prachachart et Pheu Chart à 0,52%. Pheu Thai et Future Forward sont opposés aux coups d'état (44 % à eux deux). Les démocrates se disent opposés aux coups d'état mais, dans les faits, les appellent de leurs vœux quand ils sont dans l’opposition. Ils se disent opposés à Prayut mais, in fine, devraient se rallier à la junte. Il ne faut pas oublier les 250 sénateurs, par définition, pro-junte. Une majorité de répondants (59,72%) ont déclaré vouloir voir de nouveaux partis y être élus. 39,04% ont déclaré préférer les vieux partis;
  12. BANGKOK (Reuters) - Des groupes rivaux ont tenu des manifestations samedi dans la capitale thaïlandaise. Des centaines de personnes ont réclamé des élections rapides pour mettre fin au régime militaire et un groupe beaucoup plus réduit de partisans de la junte a déclaré qu'il était trop tôt pour un vote. Les manifestations concurrentes étaient minimes comparées à celles qui avaient paralysé Bangkok en 2014 avant que l'armée ne prenne le pouvoir sous prétexte de mettre fin à l'instabilité, mais elles sont une indication des tensions à la veille d'un scrutin différé. Minimes aussi comparées à ce que l'on connaît en France ou même en Belgique. Aucune date n'a été fixée pour une élection qui avait été promise pour la première fois en 2015 et qui avait été reportée au 24 février. Des centaines de personnes ont participé à une manifestation appelant à des élections le 10 mars, ce qui est un recul dans la revendication puis que l'exigence initiale était fixée au 24 février. "Nous appelons à des élections dès que possible", a déclaré le militant Sirawith Seritiwa à la foule. La junte a déclaré que le dernier report était dû aux difficultés de planification liées au couronnement du roi Maha Vajiralongkorn au début du mois de mai. Cependant, la junte veut toujours que le vote se tienne avant ces cérémonies. L'intronisation d'un possible nouveau premier ministre aurait lieu sans doute après. La Commission électorale thaïlandaise pense au 10 ou au 24 mars comme date de scrutin possible, mais aucune date n’a été fixée et un décret royal doit être publié avant de pouvoir le faire. À environ 1 km de la manifestation appelant à des élections, une trentaine de contre-manifestants se sont rassemblés avec des pancartes au monument de la démocratie. Ils ont dit qu'ils n'étaient pas opposés au vote, mais que l'unité nationale devait passer avant. "Nous pouvons attendre les élections", a déclaré à la presse le chef du groupe, Jathurun Bunbenjara. "Nous ne sommes pas d'accord avec les manifestations qui créent le chaos ... Nous voulons voir les Thaïlandais se réunir et organiser un couronnement propice et grandiose." Le fossé politique de longue date en Thaïlande se situe entre des conservateurs fortement royalistes et pro-militaires et des populistes "en chemise rouge" liés à l'ex-Premier ministre en exil, Thaksin Shinawatra, qui a remporté toutes les élections depuis 2001. Malgré les mesures prises par la junte pour renforcer le pouvoir des généraux, des sondages montrent que les partisans de M. Thaksin demeurent politiquement forts. L'activiste Sirawith a nié que le groupe ait l'intention de créer le chaos avant le couronnement, affirmant que la tenue d'élections réduirait le risque de troubles. Ce sera le premier couronnement de mémoire de Thaïlandais vivants. Le père vénéré du roi a régné pendant plus de 70 ans jusqu'à sa mort en 2016. Le dernier couronnement ayant eu lien en 1950, bien peu de Thaïlandais peuvent affirmer qu'ils s'en souviennent. https://forum.thaivisa.com/topic/1079523-rival-groups-demonstrate-in-thailand-as-election-tensions-grow/ photo prise hier
  13. Le Bureau de l'immigration inscrira sur liste noire et d'expulser un ressortissant suisse qui a dépassé la durée de validité de son visa et qui est également accusé de plusieurs vols dans les provinces de Nongkhai et de Phuket. Le colonel Prasit Somjaiprasong, chef de la police de l’immigration de Nongkhai, a déclaré vendredi que Julien André Junior Cotting, de nationalité suisse, avait été arrêté jeudi dans un hôtel près du Mékong à Nongkhai pour vol. Il a été arrêté après que Sai-arun Konwan, 42 ans, propriétaire de l’hôtel Chorfah Gallery, dans le district de Muang, a porté plainte auprès de la police pour le fait que l'étranger avait volé le sac qu’elle avait laissé dans le hall de l’hôtel le 8 janvier. Elle a dit à la police qu'elle avait remarqué que Cotting était en train de prendre un café dans le hall. Une caméra de sécurité a prouvé plus tard que le suspect embarquait le sac à main (de la victime) et partait sur une moto louée. Le sac à main contenait 1 000 Bt, différentes cartes de crédit, ainsi que d'autres documents importants. Sai-arun a déclaré que Cotting était un client régulier du café de l'hôtel. Après la plainte, la police a recherché l'homme et a remarqué un étranger suspect dans une guest house. Son passeport a révélé qu'il s'appelle Cotting et que son visa avait expiré. Après que Sai-arun a identifié le suspect, il avait été découvert qu'il avait un mandat d'arrêt en cours contre lui pour vol dans la province de Phuket, où il aurait dérobé une bague en diamant en décembre de l'année dernière. Cotting est accusé de vol et d'overstay. Il sera poursuivi et expulsé, ont déclaré les autorités de l'immigration. https://forum.thaivisa.com/topic/1078991-swiss-man-accused-of-theft-and-overstaying-visa-faces-deportation/
  14. Histoires des pays d’or – tome II Jean Marcel 122 pages, 11 x 17 cm, illustrations noir et blanc, ISBN 979-10-91328-54-8, 14€70 Résumé Entre fables et contes, ces courts récits, empruntés au patrimoine mythologique du Siam, de la Birmanie, du Laos, du Vietnam et du Cambodge, nous emmènent joyeusement et pour notre plus grand bonheur dans un monde de légendes. Nous voilà replongés au royaume de notre enfance, des amours contrariées de belles princesses, des valeureux princes, des animaux rusés ou cruels, grâce à ces textes drôles, voire espiègles, à la chute étudiée, qui mettent à notre portée les clés de l’imaginaire sud-est asiatique. Ouvrage illustré. Extrait « Entre les sables blancs, les ondes bleues, le ciel azur et les îles au loin ombrées de jade, elle a bien fière allure sur son caillou de soleil. Toute d’argent et de grâces, elle lisse lentement sa longue chevelure dans un geste qui pourrait être un reste d’éternité. La première fois qu’on la voit, si l’on vient d’Occident, on croit qu’elle est propre à évoquer la petite sirène d’Andersen, égarée en ces parages exotiques... » La sirène de Songkhla. L’auteur Jean Marcel est médiéviste, essayiste et romancier. Après une prolifique carrière universitaire en qualité d’enseignant et de chercheur, il a fait de la Thaïlande son pays d’adoption, où il continue aujourd’hui sa réflexion et son oeuvre pour laquelle il a reçu plusieurs prix littéraires. www.gope-editions.fr/histoire-des-pays-or et à la librairie de l'Alliance Française
  15. Par RFI Des militaires thaïlandais sécurisent les abords du temple où deux moines ont été tués et deux autres blessés dans la province Narathiwat dans le sud de la Thaïlande, le vendredi 18 janvier. REUTERS/Surapan Boonthanom Deux moines bouddhistes ont été tués et deux autres blessés, à l'intérieur d'un temple dans l'extrême sud de la Thaïlande. La région est en proie à une rébellion séparatiste musulmane et connaît un regain de violences ces derniers jours. D’après la police, « un nombre indéterminé d'hommes armés vêtus de noir est entré dans le temple » de Rattanaupap, dans le district de Sungai Padi, près de la frontière malaisienne, vendredi en début de soirée. « Les assaillants se sont servis de fusils lors des attaques », a-t-il ajouté. L'attaque n'a pas été revendiquée. Un imam a été tué le 11 janvier dans la même partie du pays, a indiqué la police, sans préciser si ce meurtre et l'attaque dans le temple pouvaient être liés. En attendant, des mesures de sécurité supplémentaires vont être diligentées en faveur des responsables de la communauté musulmane de la région. Et les autorités ont demandé aux moines de ne plus pratiquer l'aumône dans trois provinces du sud. Condamnations Le Premier ministre Prayut Chan-O-Cha, chef de la junte militaire, au pouvoir depuis 2014, a condamné les attaques, demandant que les responsables soient « punis » et assurant que son gouvernement « ferait de son mieux pour protéger le pays et sa population ». Le bureau du Sheikh ul-Islam, qui représente la communauté musulmane en Thaïlande, a dénoncé les violences envers les moines et exprimé ses condoléances. « Aucune religion n'enseigne le meurtre d'innocents, c'est l'œuvre d'un groupe qui veut créer la division », a déclaré samedi ce bureau dans un communiqué. Attentats à la bombe Parallèlement à l'attaque contre les moines, deux attentats à la bombe ont fait vendredi quatre blessés au sein des forces de sécurité et un séparatiste a été abattu lors d'un affrontement distinct près d'une école, d'après des sources policières et militaires. Depuis 2004, la Thaïlande, majoritairement bouddhiste, est aux prises avec une insurrection séparatiste dans plusieurs provinces à majorité musulmane frontalières de la Malaisie, un conflit qui a fait près de 7 000 morts, en majorité des civils. http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20190119-assassinat-moines-bouddhistes-region-troubles-separatiste-musulman
  16. PHUKET: La police a dû faire face à la mort de deux expatriés de longue date à Phuket, hier (17 janvier): un Australien bien connu s'est suicidé et un Français âgé de 71 ans est décédé des suites d'une crise cardiaque. Le Capt Kraisorn Boonprasop de la police de Thalang a été appelé pour la première fois dans le lotissement Supalai à Srisoonthorn à 9 heures du matin après avoir été informé qu’un Australien (le nom n'est pas mentionné tant que la famille n'est pas informée) avait été retrouvé pendu devant son domicile. L’Australien souffrait de stress financier, a déclaré le Capt Kraisorn au Phuket News. «Sa femme a déclaré qu'il était déprimé par une situation financière liée à sa famille en Australie», a déclaré le Capt Kraisorn. "Il a même dit aux enfants (ici en Thaïlande) qu'il pourrait même ne pas être en mesure de les envoyer à l'école", a-t-il ajouté. L'épouse (thaïlandaise) a expliqué que le stress affectait ses relations avec les enfants. «Il a été vexé quand ses enfants l'ont ignoré alors qu'il essayait de leur enseigner l'anglais. Sa femme a déclaré que les enfants voulaient juste continuer à regarder YouTube, a ajouté le Capt Kraisorn. La femme a emmené les enfants à l'école à 8 heures du matin et est rentrée à la maison, a expliqué le Capt Kraisorn. «Elle l'a alors trouvé pendu à une corde attachée à une échelle appuyée contre le côté de la maison. Elle nous a appelés à 9h02, dit-il. Le corps de l’homme a été transporté à l’hôpital Thalang. «Nous n'avons trouvé aucune preuve indiquant qu'il s'agissait d'un meurtre et, à ce stade, nous pensons que cet homme est décédé par suicide, mais son corps sera envoyé au Bureau de la police scientifique à Bangkok pour un examen plus approfondi», a déclaré le Capt Kraison. . "Le bureau du consul d'Australie à Phuket a déjà été informé", a déclaré le Capt Kraisorn. Puis, à 15h25 hier, le Capt Kraisorn a été appelé pour enquêter sur le décès d'un autre expatrié, celui du Français Guy Franck Roger Desnoes, âgé de 71 ans, également résidant à Thalang. M. Desnoes vivait à Phuket avec son épouse, Renuka, depuis 18 ans, a déclaré le Capt Kraisorn. «Sa femme a déclaré que M. Desnoes souffrait de douleurs à la poitrine depuis une semaine. Il se rendait à la plage de Surin pour déjeuner avec un ami lorsqu'il a eu un malaise et est tombé inconscient. «Il a été transporté à l’hôpital Thalang, mais le médecin l’a déclaré mort à cause d'insuffisance cardiaque», a expliqué le Capt Kraisorn. "Ce n'est pas un bon jour pour les policiers quand nous devons faire face à de tels décès", a-t-il ajouté. https://www.thaivisa.com/forum/topic/1078915-bad-day-in-phuket-australian-found-hanged-frenchman-dies-of-heart-attack/ Toutes nos condoléances à la famille de M Desnoes
  17. Le report des élections et l'instabilité qui en résulterait décourageraient les investissements, freineraient la consommation intérieure et freineraient les exportations, ont averti des experts hier. Lors d’un colloque intitulé "L’élection et l’économie thaïlandaise", organisé par l’Association des experts économiques, des représentants du marché des capitaux, du secteur de la vente au détail et des exportateurs ont expliqué que le report des élections aurait des effets néfastes sur l’économie thaïlandaise. Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha mercredi a laissé entendre que les élections, reportées au 24 février après de nombreux autres reports, pourraient devoir être retardées en raison du couronnement du roi du 4 au 6 mai. L'élection aurait lieu le 24 mars, suggère l'équipe juridique du gouvernement. «Les experts économiques estiment que l’investissement sera le principal moteur de la croissance économique en 2019. Les élections ayant un impact significatif sur le sentiment des investisseurs, il est certain qu’il jouera également un rôle clé dans l’économie», a déclaré un expert Les investisseurs sur le long terme freinent leurs investissements, car les incertitudes liées aux élections ainsi que les préoccupations liées à l'instabilité post-électorale les découragent, a déclaré le président de Fetco. L'indice publié par Fetco plus tôt ce mois-ci indique que la confiance des investisseurs pour les trois prochains mois chute de 5,25%. Les retombées négatives d’un éventuel retard des élections nationales ont entraîné la morosité des marchés boursiers, a-t-il souligné. En outre, compte tenu des nouvelles réglementations électorales, il est fort probable que le prochain gouvernement sera une coalition - sans majorité au Parlement. Par conséquent, les investisseurs se demandent si un gouvernement sans majorité forte sera en mesure de faire adopter rapidement de nouvelles politiques économiques et si cela conduira à des conflits politiques, a déclaré Paiboon. «Les élections ont généralement un impact positif à court terme sur la consommation, car le gouvernement met en place de nouvelles politiques économiques généreuses pour renforcer sa popularité», a déclaré Worawoot Ounjai, président de la Thai Retailers Association (TRA). La croissance du secteur de la vente au détail est lente par rapport aux autres pays de l’Asean, qui ont atteint en moyenne 10% contre 3% en Thaïlande en 2018, a déclaré le président de la TRA. En outre, a-t-il ajouté, l'instabilité après les élections retardera encore les réformes indispensables dans le secteur de la vente au détail, ce qui entravera la consommation intérieure et nuira à l'économie. "Ce gouvernement a promis de supprimer certaines réglementations pour aider les exportateurs thaïlandais à faire des affaires, mais nous n'avons encore constaté aucun progrès significatif ou concret à cet égard", a-t-elle déclaré Ghanyapad Tantipipatpong, du conseil national des exportateurs Les perspectives du secteur des exportations sont faibles cette année en raison de la situation mondiale et devraient passer de 7,2% (de croissance) l’année dernière à seulement 4,6%. Le Conseil national de développement économique et social a officiellement imputé cette situation au ralentissement de l'économie mondiale et aux conséquences de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. Les troubles post-électoraux pourraient également retarder la suppression des réglementations et aggraver les perspectives déjà pessimistes des exportations thaïlandaises, a déclaré Ghanyapad Tantipipatpong. https://www.thaivisa.com/forum/topic/1078833-delaying-elections-‘will-hurt-economy’/ La poignée de manifestants qui demandent des élections menacent de descendre dans la rue si le décret concernant le scrutin n'est pas publié aujourd'hui. Le vice premier ministre Wissanu Krea-ngam explique que la junte, entre les 10, 17 et 24 mars, préfère le 24 mars mais que ce sera à la Commission Électorale de décider. https://www.thaivisa.com/forum/topic/1078836-junta-digs-in-its-heels-over-march-24-as-election-date/
  18. TEXTE RÉDIGÉ PAR LA DÉPUTÉE MME GENETET Alertée par un retraité de la circonscription qui s’étonne que les formulaires de certificats d’existence soient postés depuis la Belgique (tampon de la Poste), j’ai contacté le directeur de la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV) et voici sa réponse qui va bien au delà du sujet acheminement et qui annonce de vrais changements! Ces changements étaient très attendus! En juillet dernier, la Cnav a connu des difficultés d’acheminement des formulaires, liées de fait à un changement de prestataire postal (qui, lors du renouvellement de notre marché, avait remporté l’appel d’offres), qui ont engendré un accroissement temporaire du volume de suspension des pensions. Des actions correctives ont été mises en place dès les signalements, avec : un rappel des délais d’acheminement auprès de l’opérateur, l’apposition de la date et de l’heure de la mise sous pli sur l’enveloppe par la Cnav pour procéder à une traçabilité des courriers « certificats d’existence », l’utilisation de puces de localisation pour des courriers test pour évaluer la durée d’acheminement. A ce jour, ce problème ponctuel est traité. Concernant l’Ile-de-France, le traitement des attestations d’existence est actuellement au flux et ne connait pas de retard dès lors qu’il est réceptionné par les services en charge de la mise à jour du compte prestataire. A très court terme, la Cnav mettra en œuvre deux mesures d’assouplissement destinées à éviter que ce risque ne se reproduise : l’allongement à 3 mois (au lieu de 2 mois actuellement) du délai de réponse dont disposent les retraités pour justifier de leur existence ; pour répondre aux attentes de ses assurés, la Cnav va supprimer la demande d’un certificat d’existence au moment de la première mise en paiement. D’autres voies de simplification, plus structurelles, sont en cours de déploiement : la gestion mutualisée de l’envoi et de la réception annuelle des attestations d’existence par les différents régimes de Sécurité sociale sera effective à partir de l’automne 2019. Avec la mutualisation sera également mise en œuvre la dématérialisation du formulaire. la suppression pure et simple du certificat d’existence, grâce aux échanges automatisés d’informations relatives à l’existence et au décès avec nos partenaires étrangers. Ces échanges permettent : de simplifier les démarches des assurés, de fiabiliser les données reçues et envoyées, de limiter les indus grâce à un échange d’information mensuel. Ces échanges sont mis en place de manière bilatérale et réciproque. Ils fonctionnent avec l’Allemagne depuis 2015, la Belgique et le Luxembourg depuis 2016, et seront effectifs d’ici quelques semaines avec l’Espagne, l’Italie et le Danemark, ce qui entraînera à court terme la suppression de l’envoi du certificat d’existence à plus de 350 000 pensionnés résidant en Europe. En 2018, des contacts ont été pris pour la mise en place de ces échanges dématérialisés également avec la Pologne, les Pays-Bas, la Suisse et le Portugal. https://annegenetet.fr/certificats-dexistence-on-avance/
  19. Les automobilistes conduisant à faible allure dans les voies de droite seront bientôt condamnés à des amendes, grâce à l'Assemblée législative nationale (ANL), qui a donné son accord de principe au projet modifiant la loi relative à la circulation routière, hier. La loi proposée permettra également l’utilisation d’un permis de conduire électronique. Le représentant de la police, le général Pol Ekkalak Limsankart, a également appelé à l'adoption de nouvelles règles claires et susceptibles d'empêcher les contrevenants de se soustraire à la justice. Il a cité un article du projet de loi qui interdirait aux personnes en état d'ébriété de faire du vélo sur la voie publique (amende de 500 bahts), actuellement la loi ne condamne pas les cyclistes qui pédalent ivres. Les membres de l'ALN ont approuvé en principe le projet de modification de la loi sur la circulation en première lecture, par 157 voix contre une, deux abstentions et un défaut de vote. Un comité spécial a ensuite été créé pour examiner le projet de loi. Avant de voter, les membres de l'ALN ont proposé plusieurs amendements, notamment des mesures permettant de détecter la corruption lors de l'émission des PV, l'analyse d'images de vidéosurveillance avant d'émettre des PV (certains automobilistes affirmant qu'ils ne conduisaient pas au moment des faits) et des mesures laissant aux policiers la possibilité d’annuler les PV dans ces cas-là. De nombreux membres de l'ALN ont également demandé que les automobilistes empruntant la voie de droite à basse vitesse soient punis et que les camions très chargés n'aient pas le droit de rouler sur la voie de droite. Rouler lentement sur la voie de droite présente un grand risque d'accident, surtout quand on se fait doubler par la gauche, ont dit les députés. Ekkalak a déclaré à la NLA qu'un règlement ministériel était presque prêt : conduire trop lentement sur la voie de droite deviendra un délit. Pour ce qui est de la version numérique des permis de conduire, M. Ekkalak a déclaré que le libellé du projet de loi devrait être modifié pour permettre à la version numérique d’être légale puis le projet sera envoyé au Conseil des ministres. Le Dpt des Transports terrestres a lancé l'application de permis numérique le 15 janvier, mais la police a refusé de l'accepter en vertu de la loi en vigueur et continue d'infliger des amendes aux automobilistes qui ne présentent pas un permis en plastique. https://www.thaivisa.com/forum/topic/1078805-driving-slowly-in-high-speed-lane-to-soon-become-a-punishable-offence/ A priori, rouler sur la voie de droite est déjà interdit mais peut-être pas passible d'amende (?). Le code de la route thaïlandais n'est pas mal fait (par exemple, les piétons y sont toujours prioritaires comme en France), il est juste ignoré et les amendes symboliques ne sont pas dissuasives.
  20. Un voleur belge qui opérait sur les tapis roulants à bagages (ou carrousel) a été arrêté à son retour à Suvarnabhumi La police de l'aéroport a arrêté un Belge pour vol après son retour à Suvarnabhumi avec le sac qu'il avait volé à un touriste chinois le jour du Nouvel An. Patrick Coulier, 57 ans, a été accusé de vol dans un aéroport. Il a admis beaucoup d'autres vols. Le 1er janvier, il a volé une valise à Cai Zhe, 30 ans, arrivé sur Air China. Le sac contenait deux articles de jade d'une valeur de 64 000 bahts, une ceinture Gucci d'une valeur de 17 000 bahts et des vêtements - la valeur totale était de 103 000 bahts. Coulier a été arrêté hier sur mandat alors qu'il tentait de partir pour le Vietnam depuis Suvarnabhumi. Il était en possession du sac original qu'il avait volé. Il était passé l'aéroport 27 fois et il a reconnu avoir commis de nombreux vols similaires. Il a été arrêté et les autorités ont contacté le touriste chinois. Thai Rath n'a pas signalé la récupération des articles, à l'exception du sac lui-même. https://www.thaivisa.com/forum/topic/1078853-belgian-carousel-thief-arrested-after-returning-to-suvarnabhumi/ Petit rappel : rien n'échappe aux caméras de vidéosurveillance dans les aéroports.
  21. Par RFI Le chef de la police de l'immigration thaïlandaise, Surachate Hakparn, durant une conférence de presse concernant le sort de la jeune Saoudienne, le 9 janvier 2019. Reuters La Thaïlande était jusqu'à présent très stricte dans sa politique migratoire et n'hésitait pas à renvoyer les personnes exilées, même celles qui se disaient menacées. A partir de maintenant, la Thaïlande « suivra les normes internationales », a assuré lors d'une conférence de presse le responsable de la politique migratoire récemment nommé. Surachate Hakparn assure que les réfugiés ne seront plus renvoyés dans leurs pays contre leur gré. Cette annonce marque un tournant dans le pays. Jusqu’à présent, Bangkok appliquait une politique migratoire draconienne : la Thaïlande, qui n’a pas signé la convention de l’ONU sur les réfugiés, refusait systématiquement d’accorder l’asile à des personnes en danger et n’hésitait pas à les expulser. Mais le cas de Rahaf Mohammed al-Qunun semble avoir réveillé les consciences. Cette jeune femme s’était barricadée dans sa chambre d’hôtel à l’aéroport de Bangkok pour éviter d’être renvoyée vers l’Arabie saoudite. Cette jeune femme a finalement obtenu l'asile au Canada. Une affaire embarrassante pour la Thaïlande. L’annonce de réformes sera-t-elle suivie d'effets ? Le doute est permis. Tout dépendra de la façon dont la Thaïlande traitera le cas du footballeur bahreïnien Hakeem Alaraibi. L’Australie lui a accordé l’asile, mais en novembre dernier, il a été arrêté à Bangkok et risque aujourd’hui l’expulsion vers le Bahreïn où il dit craindre la torture. http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20190117-thailande-assouplir-politique-migratoire-refugies-asile
  22. LE MONDE Par Bruno Philip La construction de nouvelles lignes de métro ajoutée à la pollution du trafic routier sont à l’origine de dégradation de la qualité de l’air dans la capitale thaïlandaise. A Bangkok, la population se rue sur les masques antipollution, qui commencent à manquer. La capitale de la Thaïlande connaît depuis quelques jours des pics de pollution inquiétants. Mercredi 16 janvier, l’interruption pour une semaine de la construction de nouvelles lignes de métro, source majeure de propagation de poussière toxique, a même été interrompue pour une semaine. Mardi, deux bimoteurs de l’armée de l’air thaïlandaise ont survolé la ville à plusieurs reprises et fait pleurer le ciel sur la ville après avoir bombardé les nuages de produits chimiques. L’opération a également consisté à asperger d’eau certains quartiers de la ville en utilisant les énormes canons à eau des pompiers. Le but de la manœuvre : disperser les poussières les plus dangereuses pour la santé, alors qu’un anticyclone venu de Chine forme une sorte de chape empêchant les particules toxiques de s’élever et de disparaître dans l’atmosphère. Le taux de « PM 2,5 », ces particules d’un diamètre inférieur ou égal à 2,5 micromètres, qui pénètrent le plus en profondeur dans les poumons, a excédé ces derniers jours les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé : ne pas dépasser plus de 50 µ/m3 plus de trois jours par an. Jeudi matin, le taux était encore de 93, soit un taux qualifié de « modéré ». Mais qui reste très insatisfaisant étant donné que ce même taux avait été plus élevé les jours précédents. Manque de stratégie des autorités La principale cause de dissémination de PM 2,5 est à Bangkok l’émission de gaz produite par le trafic routier qui plonge tous les jours le centre de la capitale dans des embouteillages inextricables. Les particules émanant de la construction sont moins fines mais ces mêmes constructions, comme celle des nouvelles lignes de métro, provoquent encore plus d’embouteillages, ces derniers alimentant ainsi le taux de propagation de PM 2,5 dans l’air. lire la suite de cet excellent article gratuitement dans LE MONDE https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/01/17/bangkok-souffre-a-nouveau-de-pics-de-pollution-inquietants_5410588_3244.html
  23. suite de cette affaire Un mannequin biélorusse qui affirmait détenir les preuves d'une ingérence russe dans l'élection de Donald Trump en 2016 a été arrêtée aujourd'hui à Moscou à l'arrivée de son vol en provenance de Thaïlande, rapporte l'agence de presse Interfax citant des sources policières. Anastasia Vachoukevitch, qui est âgée de 27 ans, et trois autres personnes ont été interpellées à leur arrivée à l'aéroport moscovite de Cheremetyevo et transférées dans un commissariat de police. Elles avaient été expulsées un peu plus tôt par les autorités thaïlandaises. Arrêtés en février dernier lors d'un "séminaire de formation aux techniques de séduction" dans la station balnéaire de Pattaya en février dernier, Vachoukevitch, deux de ses compatriotes et cinq ressortissants russe ont plaidé coupable de différentes charges, dont conspiration et racolage. Anastasia Vachoukevitch, également connue sous le nom de Nastya Rybka, a affirmé il y a près d'un an qu'elle était en possession de plusieurs heures d'enregistrements de conversations concernant l'ingérence dans l'élection américaine de 2016 impliquant l'oligarque Oleg Deripaska. Elle a proposé de livrer ces enregistrements en échange d'un asile aux Etats-Unis, mais n'a jamais produit de preuve étayant ses affirmations. Elle a indiqué par la suite qu'elle n'avait aucune intention de diffuser quoi que ce soit. Des représentants de Deripaska l'accusent de mentir et affirment qu'elle n'a jamais été la maîtresse l'oligarque, proche de Vladimir Poutine et ancien associé en affaire de Paul Manafort, qui fut pendant quelques mois le directeur de campagne de Trump. http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2019/01/17/97001-20190117FILWWW00339-moscou-arrestation-d-un-mannequin-qui-affirmait-avoir-des-informations-sur-trump.php
  24. Objectif du chef de la santé pour 2019: moins de gras, plus de croissance chez les enfants LE DÉPARTEMENT DE LA SANTÉ a fixé de nouveaux objectifs pour 2019, à la suite de preuves qu'un nombre croissant d'enfants thaïlandais serait en surpoids et trop petit pour leur âge. Le département a pour objectif de porter à 68% en 2019 le pourcentage d'enfants âgés de 6 à 14 ans ayant un poids et une taille corrects, a déclaré le Dr Panpimol Wipulakorn, directeur général du département de la Santé. Selon Panpimol, 10,6% des enfants de moins de 5 ans sont considérés comme trop petits pour leur âge, tandis que 9,1% présentent un excès de poids. 10,6% des enfants âgés de 6 à 14 ans sont trop petits et 13,1% sont atteints d'obésité, a-t-elle ajouté. Pour atteindre cet objectif, le département encouragera la croissance et le développement de l'enfant au cours des «1 000 premiers jours de vie», a déclaré le directeur général du département de la Santé, Dr Amporn Benjaponpitak. Ce programme vise à promouvoir le développement des enfants jusqu’à leur deuxième anniversaire en améliorant les soins postnatals, la nutrition et les compétences parentales appropriées. Panpimol a également ajouté que cet objectif faisait partie de la politique du ministère de la Santé publique visant à promouvoir des corps en meilleure santé dotée d'une intelligence accrue, a-t-elle déclaré. L’un des objectifs du ministère de la Santé publique est d’augmenter le QI moyen des enfants thaïlandais à plus de 100, contre 98,2 en 2016. Ce QI a baissé ces dernières années. Le ministre de la Santé publique, le docteur Piyasakol Sakolsatayadorn, a déclaré qu'il avait demandé au département de la santé mentale de sélectionner les provinces avec le plus grand nombre d'enfants présentant un QI insuffisant, un excès de poids et une taille trop petite. Des recherches seront menées dans ces provinces, pour l'instant inconnues, pour faire augmenter le QI. Si le projet pilote réussit, il pourrait être étendu à d'autres régions du pays. Piyasakol a déclaré que si ce projet donnait de bons résultats dans 2 ou 3 ans, ce serait un tournant pour le développement des enfants thaïlandais, dont le QI moyen est inférieur à 100 depuis une décennie. Le Dr Kiatipumi Wongrajit, directeur général du Département de la santé mentale, souhaite mettre en œuvre un plan pour le développement des enfants et des jeunes en Thaïlande. Il a ajouté que plusieurs facteurs contribuent à la diminution du QI des enfants tels que la dépendance aux jeux vidéo, qui occupent du temps que les enfants auraient dû consacrer à d’autres activités stimulant le développement. Le système scolaire thaïlandais basé sur la répétition ne stimule pas non plus l'intelligence. Il a déclaré que son agence et le ministère de la Santé travailleraient ensemble pour stimuler le développement des enfants chez les 0 à 6 ans. "Si nous ne faisons rien, nous ne savons pas ce que sera l'avenir de la Thaïlande", a-t-il ajouté. Le Dr Pongkasem Khaimuk, du département de la Santé mentale, a cité un rapport de 2018 selon lequel 13 201 enfants âgés de 0 à 6 ans avaient un développement trop lent. Par conséquent, il a déclaré que le département augmenterait le nombre d'infirmières spécialisées en santé mentale des enfants et des adolescents dans tous les hôpitaux communautaires, tout en créant un réseau de promotion du développement de l'enfant et de la protection de la petite enfance au niveau des villages. Il a également déclaré que le QI moyen parmi les adolescents thaïlandais était de 94,73 tandis que le taux de grossesse chez les filles âgées de 15 à 19 ans était de 39,6 pour 1 000 (4 %). https://www.thaivisa.com/forum/topic/1078634-health-chiefs-2019-target-less-fat-more-growth-in-children/
  25. Les autorités de Bangkok sont déterminées à empêcher que les salons de massage thaïlandais soient associés à la prostitution. Les décideurs veulent déclarer le massage thaïlandais - sous sa forme "traditionnelle" - comme exemple de "patrimoine culturel mondial". Dans cet esprit, le Dr Patraphon Jeungsomjetphaisan et la police de Thong Lor ont enquêté hier dans des salons de massage de Sukhumvit à Bangkok. Le Dr Patraphon, du bureau de la santé publique, a déclaré à la presse qu'il pensait qu'au moins 50 salons de massage dans la capitale ne sont que des façades pour de la prostitution - et non le "prodige culturel" qu'il souhaite promouvoir. Le raid a été organisé car les autorités culturelles ont lu des annonces sur des sites Web et sur l'application Line qui promettaient "des jolies filles". Mais les raids à l'échelle de la ville ne se sont pas déroulés comme prévu. Sur Sukhumvit Soi 35, toute une série de salons de massages avaient eu vent de l'arrivée des flics (par ?) et avaient fermé boutique pour la journée. Le groupe d'enquêteurs a obtenu de meilleurs résultats Soi 24 car les salons étaient ouverts mais on ne fait pas état d’arrestations. Le docteur Patraphon, photographié avec des policiers souriants de Thong Lor, a dit qu'il y avait au moins 50 salons à Bangkok qui n'étaient pas des lieux de massage traditionnels mais des lieux de prostitution. Il a pris pour cible Sukhumvit, Silom, Prachacheun, Phayathai et Wang Thong Lang pour sa "campagne de nettoyage". Il a ajouté que les masseuses thaïlandaises et les masseurs devraient avoir des permis (avoir suivi une formation) et que leurs lieux de travail devraient posséder les licences nécessaires. Il a déclaré que des projets sont en cours cette année pour inscrire le massage thaïlandais au "patrimoine culturel de l'humanité". https://www.thaivisa.com/forum/topic/1078650-thai-massage-set-to-be-declared-world-heritage-must-not-be-an-excuse-for-prostitution/
×