Aller au contenu
BANGKOK 19 November 2019 17:20

Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    14 856
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    36

Messages posté(e)s par Le Modérateur


  1. Comme on le sait, certains conducteurs thaïlandais doublent par la gauche en empruntant la bande d'arrêt d'urgence ou le bas-côté. La police n'a jamais combattu cette pratique éminemment dangereuse.

    Le conducteur d'une Ford Everest a cassé un muret après être entré en collision avec une Mitsubishi Mirage garée sur le bas-côté.

    Des témoins ont déclaré que la collision s’était produite lorsque le conducteur de l’Everest s’était engagé sur le bas-côté.

    La mort de deux personnes a été déclarée sur les lieux, à Lam Lukka, dans le périphérique de Kanchanaphisek.

    La partie arrière de la Mirage a été détruite sur presque la moitié à cause de la violence de la collision, a déclaré Sanook.

    Des témoins ont vu le conducteur sauter par-dessus un mur et s'enfuir.

    Il est impossible de déterminer avec précision si les personnes décédées étaient dans ou hors du véhicule au moment de la collision. Ils ont été retrouvés à une certaine distance de l'épave sur un talus herbeux.

    La police connaît l'identité du propriétaire de la Ford et le recherche. Rien ne dit que c'est lui qui conduisait.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1124887-undertaking-driver-fled-the-scene-after-killing-two-on-bangkok-ring-road/

    3pm.jpg.6677d566a9255bd7ffe7a278fab7d830.jpg.a6e3ad3b8ac93c3a6c73ac66876a17a3.jpg


  2. Ruk Siam News a annoncé que la police et les équipes de secours de Pattaya avaient été appelées dans le bâtiment B du Sea Breeze Jomtien Resort après la mort d’un étranger.

    Un Russe de 35 ans a été retrouvé dimanche vers 6h30 dans une mare de sang avec traumatisme crânien, bras et jambes cassés.

    Il n'était vêtu que de sous-vêtements.

    Le personnel a déclaré qu'il n'avait pas été témoin du drame, il avait juste entendu un bruit sourd et avait alerté les autorités. La victime séjournait au quatrième étage avec deux autres Russes.

    Un Thaïlandais de 18 ans a déclaré qu'il avait bu samedi soir avec le défunt et l'avait vu dans sa chambre alors qu'il était déjà ivre.

    Il a exprimé sa stupeur en entendant la nouvelle et a déclaré que la victime était boxeur.

    Le corps est conservé à la morgue de l'hôpital de Bang Lamung pendant que l'ambassade de Russie contacte des parents.

    Le lieutenant-colonel Pol Phitak Nernsaeng mène l'enquête.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1124879-pattaya-russian-boxer-falls-to-his-death-from-hotel-balcony after-drinking-session/

    2pm.jpg.843c8112ab176f105559977c119c122a.jpg.0dbb4d7a40012d2e2b7ee1708b95dff5.jpg


  3. Le gouvernement prévoit d'allouer 17 milliards de thb au développement du corridor économique de l'Est (CEE) au cours de l'exercice 2020, afin d'accélérer les investissements dans la région, en particulier dans les transports.

    Kobsak Pootrakool, secrétaire général du Premier ministre, Prayut Chan-o-cha, a déclaré que le gouvernement appliquait une approche globale en matière d'allocation budgétaire, car il avait besoin d'une coordination efficace entre de nombreux organismes publics et établissements d'enseignement.

    Une partie du budget serait utilisée pour des investissements dans le projet de train à grande vitesse (U-Tapao - Don Mueang) en attente de signature de contrat en partenariat public-privé.

    Le département des routes du ministère des Transports disposera de la plus grande part du budget, soit 9,9 milliards de Bt, suivi de 1,3 milliard de Bt pour l'Agence nationale de développement de la technologie.

    Le département des routes rurales recevra 1,2 milliard de baht, la marine royale thaïlandaise, 799 milliards, et le bureau de la CEE, 752 millions, Bt.

    Kobsak a déclaré que l'allocation budgétaire prendrait en compte l'impact l'environnemental et la promotion des petites entreprises de la région.

    Les établissements d’enseignement bénéficieront également d’un financement, car ils joueront un rôle essentiel dans le développement des ressources humaines du CEE, où il faudra environ 450 000 employés hautement qualifiés.

    L’Université de Burapha recevra un total de 1,8 milliard de Bt, l’Université de technologie de Rajamangala, Tawan-ok, recevra 629 millions de Bt. La Rajabhat Rajanagarindra University et la Kasetsart University reecvront aussi des subventions.

    Le gouvernement fournira également des fonds pour soutenir les trois provinces de la CEE: 432 milliards de bahts iront à Chon Buri, 344,9 millions de baht à Rayong et 259,9 millions de baht à Chachoengsao.

    Le projet de loi budgétaire pour l'exercice 2020 sera examiné ultérieurement par le Parlement.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1124829-bt17-billion-budget-to-be-allocated-for-developing-eec/

    Le CEE devrait ressembler à un petit Taïwan sur les 3 provinces citées plus haut.

    imageproxy_php.png.76b6aa79ec4b590ef0bbf61e5232a8c7.png

     

     


  4. Le gouvernement souhaite améliorer la qualité de vie de quelque 14 millions de personnes à faible revenu inscrites aux plans de sécurité sociale pour leur accorder des prêts afin de créer des microentreprises, a déclaré le vice-Premier ministre, Somkid Jatusripitak.

    Somkid a ouvert samedi un séminaire sur «Unissons nos forces pour conduire le développement économique durable; Pracharat crée la Thaïlande» à Impact Muang Thong Thani.

    "Nous organisons cet événement dans le but de forger une collaboration entre les secteurs privé et public afin de trouver des moyens d'améliorer la qualité de vie et les revenus des personnes aux revenus les plus faibles du pays", a déclaré Somkid lors du séminaire.

    L'événement a rassemblé 2 400 représentants des secteurs public et privé et des communautés du pays.

    Le ministre des Finances, Uttama Savanayana, a déclaré lors de ce même séminaire que le ministère des Finances allait annoncer des mesures pour inciter le secteur privé à participer au développement des communautés.

    «Lorsque nous parlons de développement de l'industrie de transformation agricole, le secteur privé doit se joindre à nous pour développer des produits et un marketing. Cela signifie que nous devons forger une coopération entre les secteurs public et privé », a-t-il déclaré.

    Le département du Trésor du ministère des Finances doit trouver également des terrains vacants pour les rendre disponibles et en faire des marchés qui permettraient aux communautés locales de vendre leurs produits.

    "Nous avons également pour politique d'utiliser des institutions publiques telles que la caisse d'épargne gouvernementale, la Banque pour l'agriculture et les coopératives agricoles, l'autorité thaïlandaise du tourisme et d'autres pour trouver des moyens de créer des emplois pour les personnes à faibles revenus du pays", a-t-il déclaré.

    Uttama a déclaré que la politique du gouvernement visant à améliorer la qualité de vie des personnes à faible revenu seraient la base pour améliorer la croissance économique durable du pays.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1124706-govt-pushing-policies-to-lift-standard-of-living-of-14m-low-income-people/

    800_8cb1d05012b6cc1.jpeg.d287fc30501ca7f4c354eef801b12d93.jpeg.f28f80688439411ac6e85a586c63224d.jpeg


  5. Le média Ban Muang est allé rendre visite à une femme de 108 ans qui est non seulement en bonne santé et heureuse, mais qui parle sans arrêt toute la journée!

    Sudta Sirijan est né le 14 mars 1911, lorsque la Thaïlande était encore connue sous le nom de Siam et que la situation était très différente de celle d'aujourd'hui.

    Sudta a parlé avec enthousiasme de sa jeunesse en citant une maxime thaïlandaise célèbre qui dit que quand on a à manger tout va bien : Nai nam mee plaa, nai naa mee khaaw (poisson dans les rivières et riz dans les champs).

    De nos jours, il est plus difficile de trouver de bonnes choses à manger, a-t-elle dit, mais malgré une hypertension artérielle élevée, elle est très heureuse et en bonne santé et se réjouit de l'avenir.

    Elle a évoqué l'évolution du coût de la vie en se rappelant qu'un cochon entier coûtait 50 satang (un demi-baht) et que vous pouviez obtenir une vache pour 5 bahts et une maison pour 6 bahts (15 centimes d'euros).

    Elle a eu sept enfants, six filles et un garçon et a vécu dans des endroits comme Surin et Kalasin en plus d'Udon.

    Elle peut parler, bavarder et discuter toute la journée. Elle est heureuse et en bonne santé, a déclaré Ban Muang.

    Mais les médias ont déclaré qu'elle n'était pas la centenaire la plus âgée d'Udon - cet honneur revient à une femme vivant dans le village de Ban Non Sao Ae, âgée de 112 ans.

    On ne sait pas qui est la doyenne de la Thaïlande.

    Les statistiques montrent que les Thaïlandais qui échappent aux accidents de la route et aux maladies liées au tabac et alcool étant jeunes ont une espérance de vie très importante. Un Thaïlandais de 85 ans vivra plus vieux qu'un Français du même âge.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1124663-thai-great-and-great-gran-aged-108-remembers-when-a-house-cost-6-baht/

    163886_th.jpg.1cb74e9a56dcc4d1e1ca01806bf99f67.jpg.8180820013404bd1e29ddc40f2c73e9a.jpg


  6. Thai AirAsia, NokScoot et Thai Lion Air prévoient d’ouvrir de nouvelles liaisons au quatrième trimestre de cette année en se concentrant sur l’Asie.

    Santisuk Klongchaiya, président-directeur général de Thai AirAsia Co Ltd, a annoncé que la compagnie envisageait de lancer deux nouvelles liaisons. La première reliant Bangkok à Varanasi en Inde avec quatre vols par semaine à partir du 25 novembre. La suivante ira de Chiang Rai à Hangzhou en Chine, avec quatre vols par semaine à compter du 1er décembre.

    "Nous ouvrons la nouvelle route vers Varanasi, car nous constatons une forte demande de la part des Thaïlandais et des Indiens, en particulier après que le gouvernement thaïlandais a prolongé le régime de visa à l'arrivée gratuit, jusqu'au 30 avril 2020", a-t-il ajouté.

    Il a ajouté que l'itinéraire Chiang Rai-Hangzhou attirerait les touristes chinois intéressés par la visite de Chiang Rai, l'une des principales destinations des touristes chinois.

    Le chef de la direction de NokScoot Co Ltd, Yodchai Sudhidhanakul, a annoncé que la compagnie envisageait de relier Bangkok à Sapporo, au Japon, avec quatre vols par semaine à partir du 27 octobre. La compagnie envisage également d'augmenter le nombre de vols entre Bangkok et Tokyo - de sept vols par semaine à 11 vols par semaine - à partir du quatrième trimestre de cette année.

    "Le nombre de passagers thaïlandais et japonais a continué d'augmenter sur les deux liaisons", a déclaré Yodchai.

    Thai Lion Air envisage d'ouvrir deux nouvelles lignes - Bangkok-Manille et Bangkok-Siem Reap - avec sept vols hebdomadaires vers les deux destinations  au quatrième trimestre de cette année, a déclaré le directeur général, Atsawin Yangkiratiwon.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1124715-three-airlines-announce-plans-to-fly-new-routes-in-fourth-quarter/

    800_7eb589c625ef4ce.jpeg.2d81e7f3e6a565bf70fde96399fa7079.jpeg.c1edc785dfefd79e74bdb096d8128b0d.jpeg


  7. D'après une enquête YouGov, Thaïlandais, Chinois et Indiens sont plus conscients du rôle des activités humaines dans le changement climatique et plus préoccupés de ses conséquences que les Scandinaves. Les Etats-Unis restent de loin le pays le plus climatosceptique.

     

    La crainte suscitée par le dérèglement climatique est loin d’être une préoccupation de pays riches. D’après une étude menée par YouGov sur 30000 personnes dans 28 pays, les Moyen-Orientaux et surtout les Asiatiques sont moins climatosceptiques et plus préoccupés par les changements environnementaux que les Occidentaux. Les Indiens sont ainsi les plus nombreux à penser que l’humanité est la principale responsable du changement climatique (71%), loin devant les Norvégiens (seulement 35%, et 48% pour qui ce n’est qu’un facteur parmi d’autres). Même les pays pétroliers du Golfe persique s’avèrent particulièrement conscients du rôle des activités humaines dans le dérèglement climatique : 52% des Qataris ou des Emiratis interrogés estiment que l’humanité est responsable des bouleversements écologiques, plus qu’en France ou en Allemagne.

    Les pays asiatiques et moyen-orientaux sont également plus préoccupés par le dérèglement climatique que les pays occidentaux. «Il existe une division Est-Ouest, note l’étude. Les populations en Asie et au Moyen-Orient pensent davantage que le changement climatique aura un grand impact sur leur vie.» Plus de 70% des sondés aux Philippines, au Vietnam et en Inde estiment que leur vie sera modifiée de façon importante. A nouveau, ce sont les pays nordiques qui sont les moins inquiets : seuls 10 à 14% des personnes interrogées s’attendent à de grands bouleversements, et moins de la moitié pensent que leur vie sera affectée.

    Des pays plus exposés aux phénomènes extrêmes

     

    Ces différences de perception s’expliquent probablement par la plus grande exposition des pays asiatiques aux événements climatiques extrêmes, et à la faiblesse des mesures d’adaptation mises en place jusqu’ici. On retrouve ce contraste en Europe, où les Italiens et les Espagnols sont plus convaincus de la réalité du changement climatique et plus inquiets de ses conséquences que leurs voisins du Nord. Cela amène les auteurs de l’étude à la conclusion que «plus un pays est riche et tempéré, moins ses habitants sont susceptibles de penser qu’ils vont subir d’importantes conséquences du fait du réchauffement».

    Sans surprise, c’est aux Etats-Unis qu’on trouve la plus forte proportion de climatosceptiques. Les personnes qui estiment que le climat ne change pas (6%), et celles qui affirment que le climat change mais sans que l’humanité en soit responsable (9%), représentent 15% des sondés. Soit un taux de déni trois fois supérieur à la moyenne mondiale. La question du réchauffement climatique reste très clivante politiquement aux Etats-Unis – 30% des républicains sont climatosceptiques, contre 4% chez les démocrates – ce qui contribue à expliquer ces chiffres élevés. Et comme le note l’étude, cela a fait des politiques vertes un enjeu très partisan, créant des barrières à leur mise en œuvre dans un système politique binaire.

     

    Au vu des réponses à la question «Les gouvernements pourraient-ils faire plus pour lutter contre le réchauffement ?», nombre de citoyens semblent plus écologistes que leur gouvernement. 86% des Italiens et 84% des Thaïs estiment par exemple que leurs dirigeants devraient s’investir plus dans ce combat. Seuls dans les pays arabes – producteurs de pétrole – et dans les pays scandinaves – qui font partie des plus à la pointe sur ce sujet –, une majorité de sondés estime que leur gouvernement fait déjà sa part de travail.

     

    https://www.liberation.fr/planete/2019/09/18/les-indiens-plus-inquiets-que-les-norvegiens-face-au-dereglement-climatique_1751879

     

     

    2109138007_Chart1-01.thumb.png.d849d08eb0758e958177bbdb62d1adcc.png


  8. L'UFE nous informe

    https://www.ufe.org/actualites/retraites-non-residents-des-precisions-sur-la-couverture-maladie?

     

    Selon une instruction récente du Ministère des solidarités et de la santé, les retraités expatriés affiliés avant le 1er juillet 2019 et justifiant de 10 années de durée d’assurance en France continuent à bénéficier de la prise en charge de leur frais de santé lors des séjours temporaires en France. Ceux qui ne justifient que de 5 à 10 années de durée d’assurance se voient accorder un sursis de trois ans qui leur permettra de prendre leurs dispositions.

    Dans un précédent article, nous expliquions comment, à compter du 1er juillet, des changements réglementaires inscrits au projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) 2019 allaient modifier les conditions de couverture maladie pour les retraités expatriés.
     
    L’instruction N° DSS/DACI/2019/173  publiée au Bulletin Officiel Santé en date du 15 septembre précise les conditions de mise en oeuvre de ce changement réglementaire important.

    Quels expatriés bénéficient désormais de la prise en charge des soins de santé
    lors de leurs séjours temporaires en France ? 

    Avant le 1er juillet 2019, ce dispositif s’appliquait aux non- résidents bénéficiaires d’une rente de retraite ou de réversion servie par un régime de base français sous réserve des dispositions prévues par les règlements européens ou par les conventions de sécurité sociale couvrant l’assurance maladie.
     
    Rappelons que, depuis 2016, les assurés dont la durée d’assurance est inférieure à 8 trimestres peuvent obtenir le versement de leur retraite sous forme d’un versement unique et perdent de ce fait le droit à la couverture maladie.
     
    Quant à la réversion du régime de base, elle n’est versée qu’aux bénéficiaires dont les ressources sont inférieures à un plafond de 20862 € en 2019.
     
    Depuis le 1er juillet 2019, l’article 52 du PLFSS 2019 est entré en vigueur. Désormais seuls les titulaires d’une rente de retraite ou de réversion rémunérant une durée d’assurance supérieure ou égale à 15 années au titre d’un régime de base français ont accès au dispositif de prise en charge. Leurs enfants mineurs à charge en bénéficient également.

    Un dispositif qui dépend du pays de résidence.

    En effet, le pays de résidence des expatriés détermine l’application du dispositif de prise en charge des frais de santé lors des séjours temporaires.
     
    Ainsi les retraités résidant dans l’espace européen, regroupant l’Union Européenne, la Norvège, L’Islande, le Liechtenstein et la Suisse, bénéficient de la prise en charge dans le cadre des accords européens de Sécurité sociale. Ils ne sont donc pas visés par ce dispositif.
     
    De même certaines conventions bilatérales de sécurité sociale comportent des dispositions spécifiques à la couverture maladie. Ces dispositions demeurent appliquées de façon prioritaire. 
     
    La condition de durée d’assurance des 15 ans vise donc les retraités résidant dans un Etat hors espace européen qui n’a pas conclu de convention bilatérale avec la France ou dont la convention ne prévoit pas de disposition spécifique maladie.

    Une entrée en vigueur progressive

    Les retraités qui étaient déjà affiliés au dispositif avant le 1er juillet 2019 seront maintenus dans leurs droits dès lors qu’ils justifient d’une durée d’assurance de plus de 10 ans (40 trimestres) en France.
    Pour les assurés dont la pension rémunère une durée d’assurance comprise entre 5 ans et 10 ans, l’instruction prévoit une période transitoire de trois ans afin qu’ils puissent prendre leurs dispositions. 
    Les futurs retraités, qui n’étaient pas affiliés au 1er juillet devront justifier de la durée minimale d’assurance de 15 ans.

    Quelles sont les trimestres retenus ?

    Rappelons que cette durée d’assurance de 15 ans est décomptée tous régimes confondus en France et ne prend pas en compte les trimestres validés par le biais d’une convention bilatérale de sécurité sociale. 
    Les trimestres de Majoration de Durée d’Assurance pour enfants (MDA) souvent appelés "trimestres pour enfants" ainsi que les trimestres dits "assimilés" validés au titre du service national ou des périodes de chômage ou de maladie seront pris en compte. De même devraient être retenus les trimestres rachetés dans le cadre du Versement Pour la Retraite (VPLR) en option II, c'est-à-dire au titre du taux et de la durée d’assurance. 
     
    Rappelons que les assurés expatriés ont la possibilité de continuer à cotiser de façon volontaire auprès d’un régime de base français (CFE Vieillesse, RSI, Cipav). Bien entendu les trimestres acquis par ces cotisations volontaires rentreront dans le décompte des 15 ans. 

    En l’absence de prise en charge, la cotisation à l’assurance maladie disparait

    Les assurés qui peuvent bénéficier d’une prise en charge de leurs frais de santé lors de leur séjour temporaire en France sont assujettis à une cotisation d’assurance maladie de 3,2% prélevée sur leur pension du régime de base. 
     
    Comme précisé dans l’instruction, "l’assujettissement ou le non-assujettissement à cette cotisation d’assurance maladie s’effectuera à compter du 1er juillet 2019" en fonction de la modification de la prise en charge.
     
    L’instruction n’apporte pas de précision quant au traitement de la cotisation de 4,2% prélevée sur les retraites des régimes complémentaires.
     
    circulaire.png.9f0352ff40a460ac0f1ff708ddecc3b7.png

  9.  

    L'Indonésie et la Malaisie enquêtent sur un vol de données de passagers de plusieurs compagnies aériennes du groupe Lion Air, concernant potentiellement plusieurs millions de clients, a indiqué le ministère indonésien de la Communication et de l'Information.

    Deux filiales du groupe, Malindo Air, en Malaisie, et Thai Lion Air, qui opère en Thaïlande, ont reconnu des vols de données de passagers stockées dans des serveurs distants gérés par Amazon et les ont signalé aux autorités nationales.

     

    "Lion Air Group coopère avec le ministère (indonésien) et les parties concernées dans cette enquête", a indiqué la maison mère basée en Indonésie, dans un communiqué transmis vendredi à l'AFP.

    Le ministère indonésien s'est déclaré prêt à aider à "résoudre le problème de fuite de données de passagers de Lion Air Group". "Il va enquêter sur cette affaire" en coopération avec la Malaisie, a-t-il assuré.

    Le groupe ne connaît pas encore l'étendue exacte des fuites de données pour chacune de ses filiales, Lion Air, Batik Air, Wings Air en Indonésie, Malindo Air en Malaisie et Thai Lion Air en Thaïlande.

    La fuite de données toucherait les noms, dates de naissance, documents d'identité, réservations, adresses et numéros de téléphone de jusqu'à 35 millions de clients, selon une enquête du quotidien indonésien Jakarta Post.

    La compagnie n'a pas confirmé ces informations, assurant seulement que les données de paiement n'étaient pas concernées.

    Sollicité par l'AFP, l'hébergeur des données, Amazon Web Services (AWS), n'a pas souhaité commenter.

    La société de sécurité informatique Kaspersky Lab a indiqué avoir alerté ses clients en Thaïlande et Malaisie le 13 septembre, "deux jours après la révélation des fuites de données de Malindo Air et Thai Lion Air", leur demandant de faire particulièrement attention à leurs emails, textos et appels.

    Le vol de données par des hackers informatique a été révélé par la chaîne Twitter "Under the Breach", a indiqué Kaspersky lab.

    https://www.notretemps.com/high-tech/actualites/asie-du-sud-est-enquetes-sur-un-vol-de-afp-201909,i203149

    ThaiLion_737_800.thumb.jpeg.b34471fcb54bfbd35fd6cde41d103127.jpeg


  10. 65132.PNG.05bd1b036aae81b6cf1747d7d020bb68.PNG.19cd9883c956128800a6120fe95a89be.PNG

    ministère des Richesses naturelles et de l'Environnement à Bangkok, Thaïlande, le 20 septembre 2019. REUTERS / Soe Zeya Tun

    BANGKOK (Reuters) – Plus de 200 jeunes thaïlandais ont pris d'assaut le ministère de l'Environnement et sont tombés à terre, feignant de mourir alors qu'ils réclamaient une action du gouvernement sur le changement climatique comme des milliers de grévistes dans le monde.

    Les jeunes grévistes scandaient "Sauvez notre Terre" en entrant dans l'enceinte du gouvernement avant de s'allonger sur le sol pour faire le mort.

     

    «C’est ce qui se produira si nous n’agissons pas maintenant contre le changement climatique», a déclaré l’une des leaders de la grève, Nanticha Ocharoenchai, 21 ans.

    "Nous demandons aujourd'hui au gouvernement thaïlandais de déclarer l'urgence climatique et de cesser d'utiliser des combustibles fossiles."

    On a vu de jeunes enfants portant des pancartes dans une main et tenant les mains d’un parent dans l’autre.

    «Nous sommes jeunes, mais nous ne sommes pas idiots. Nous savons ce qui se passe. Nous avons besoin de changement. Nous exigeons mieux », a déclaré la militante Ralyn« Lilly »Satidtanasarn, 11 ans.

    "Je passerai mes examens quand vous agirez", a déclaré un autre jeune manifestant.

    Un fonctionnaire du ministère de l'Environnement a soutenu l'action des étudiants.

    "C'est ainsi que les jeunes expriment leurs préoccupations, ce que nous considérons comme un bon signe et non pas comme une nuisance", a déclaré à Reuters Adisorn Noochdumrong, secrétaire permanent du ministère.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1124494-young-climate-strikers-drop-dead-at-thai-environment-ministry/

    https://news-24.fr/les-jeunes-grevistes-du-climat-tombent-morts-au-ministere-thailandais-de-lenvironnement/


  11. Au Mondial d’haltérophilie, le pays-hôte reste dehors

     

    L’histoire est unique. Inédite dans l’histoire du sport, mais pour les mauvaises raisons. Pour la première fois, un pays organise un rendez-vous mondial dans une discipline olympique, sans être autorisé à engager un seul de ses athlètes.

    Le « privilège » revient à la Thaïlande. Elle accueille depuis mercredi 18 septembre (jusqu’au samedi 27) les championnats du monde d’haltérophilie. La compétition se déroule à Pattaya, à deux heures de route au sud de Bangkok.

    Pour un pays où les haltérophiles sont les seuls à porter les couleurs du drapeau sur les podiums olympiques, l’événement s’annonçait d’importance. A une année des Jeux de Tokyo, il était souligné d’un trait épais. A ce jour, la Thaïlande a décroché aux Jeux 5 médailles d’or en haltérophilie, 2 en argent et 7 en bronze. Aux Jeux de Rio 2016, les deux seuls titres olympiques de la Thaïlande ont été ramenés par deux haltérophiles féminines.

    Seul ennui, mais de taille : le dopage. Aux championnats du monde 2018, organisés à Achgabat, pas moins de 9 leveurs de fonte thaïlandais ont été contrôlés positifs. Une hécatombe. Quelques mois plus tard, la Fédération thaïlandaise d’haltérophilie (TAWA) n’a pas eu d’autre choix que suivre le règlement de la Fédération internationale (IWF) et prononcer sa propre suspension des compétitions internationales.

    Privée de l’événement, elle aurait pu mettre les pouces et renoncer à accueillir à Pattaya les Mondiaux 2019. Intarat Yodbangtoey, le président honoraire de la TAWA, en a décidé autrement. Explication : le Thaïlandais est premier vice-président de l’IWF, une position peu compatible avec un tel renoncement.

    Au mois d’août dernier, Intarat Yodbangtoey a surpris son monde en annonçant son souhait de voir les haltérophiles thaïlandais n’ayant jamais été contrôlés positifs disputer les championnats du monde 2019. « Nos athlètes qui n’ont jamais été impliqués dans la moindre affaire de dopage se sont entraînés dur pour ces Mondiaux », a-t-il justifié. Une façon comme une autre de sauver un événement dont les médias nationaux se désintéressent. On les comprend.

    Mais l’IWF n’a pas laissé les organisateurs entretenir le moindre espoir. L’institution internationale a répondu immédiatement par la négative. Pas un seul Thaïlandais aux Mondiaux de Pattaya.

    Mercredi 18 septembre, la cérémonie d’ouverture du rendez-vous mondial a été marquée par un concert de tambours et d’instruments à vent traditionnels. La centaine de pays présents a défilé derrière les drapeaux nationaux. L’hymne national thaïlandais a été joué. Il ne le sera plus jusqu’au dernier soir de la compétition.

    « Nous sommes très reconnaissants et heureux que la TAWA ait invité la grande famille de l’haltérophilie à ces championnats du monde, a suggéré Tamas Ajan, le président de l’IWF, dans son discours inaugural. L’événement est d’importance, avec 100 pays et plus de 600 compétiteurs venus des cinq continents. » Les Thaïlandais ont apprécié sans excès. Ils espéraient mieux.

    Intarat Yodbangtoey ne renonce pas. Profitant d’une conférence de presse au premier jour des Mondiaux, il a répété son souhait de voir la suspension de sa fédération allégée. Le dirigeant thaïlandais a demandé à l’IWF l’autorisation d’envoyer une équipe de jeunes athlètes, juniors pour l’essentiel, participer aux prochains Jeux d’Asie du sud-est, prévus du 30 novembre au 11 décembre 2019 aux Philippines. La seule façon, à ses yeux, de « préparer la future génération. » La réponse de l’organisation internationale est attendue pour la semaine prochaine.

    En attendant, les Mondiaux se poursuivent dans l’indifférence à Pattaya. La Thaïlande les attendait comme l’un des temps forts de l’année sportive. La fête a déjà mal tourné.

    http://www.francsjeux.com/2019/09/20/aux-mondiaux-dhalterophilie-le-pays-hote-reste-a-la-porte/55426

    1326-s22-Weightlifting-620x419.jpg.fa36c871ee3dfec00cf4b625e8878889.jpg


  12. Le Premier ministre, le général Prayut Chan-o-cha et son entourage se rendront à New York pour assister à la 74ème Assemblée générale des Nations Unies.

    Le ministre des Affaires étrangères, Don Pramudwinai, et le ministre de l'Environnement, Varawut Silpa-archa, seront du voyage aux États-Unis de samedi à vendredi prochain.

    Selon un calendrier publié par les médias, M. Prayut assistera également à deux réunions en sa qualité de président tournant de l’Asean. Il représentera à la fois l’Asean et la Thaïlande sur la scène internationale.

    Il participera à une réunion de haut niveau sur la couverture santé universelle pour montrer le rôle important de la Thaïlande dans les affaires de santé publique. Au cours de la réunion, le Premier ministre prononcera un discours pour montrer à la communauté internationale que la Thaïlande combine les services de santé publique avec les évolutions sociales et économiques et applique un système de santé universelle, à l’ordre du jour mondial.

    M. Prayut participera également au sommet de l'ONU sur l'action pour le climat et au sommet sur le développement durable. Le Premier ministre prononcera un discours au sommet de la SDB au nom de l’Asean. Il devrait annoncer que l’Asean accélérera le développement de la région et mettra l’accent sur le rôle des populations locales en tant que centre des projets de développement fondés sur la philosophie de «l’économie de suffisance», et que l’Asean coopérera avec les États-Unis et d’autres pays pour mettre en œuvre des projets de développement. .

    Prayut doit également rencontrer la Asia Society et le US-Asean Business Council (USABC).

    Le Premier ministre thaïlandais assurera la Asia Society que la Thaïlande coopérera sur des projets liés à la sécurité, à l'économie et à l'environnement, tandis que le Royaume se prépare à se transformer en une société vieillissante et à développer des villes intelligentes.

    Lors de la réunion avec l’USABC, le Premier ministre informera le conseil des réformes économiques de la Thaïlande, en particulier des réformes douanières. Le Premier ministre doit souligner les points forts du projet de corridor économique de l'Est.

    Au cours de son voyage, M. Prayut rencontrera et tiendra des discussions bilatérales avec plusieurs dirigeants étrangers, notamment le Premier ministre australien, Scott Morrison, le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, ainsi que Tijjane Muhammad Bande, président de la 74e Assemblée générale des Nations Unies.

    M. Prayut et son entourage devraient se rendre à l'aéroport de Suvarnabhumi à 23h10 samedi et arriver à l'aéroport international John F Kennedy de New York à 11h05 dimanche.

    Le Premier ministre rencontrera la communauté des expatriés thaïlandais à New York à 15h30.

    Lundi, Prayut participera à une réunion de haut niveau sur la couverture santé universelle et à un sommet sur le changement climatique.

    Mardi, Prayut participera à un banquet organisé par le secrétaire général des Nations unies pour les dirigeants et leurs conjoints, à 9 heures.

    Dans l'après-midi, il participera au sommet SDG, ainsi qu'à un banquet organisé par le président des États-Unis et première dame pour les dirigeants étrangers et leurs conjoints.

    Mercredi, M. Prayut prononcera un discours devant la Asia Society à midi et participera à un dîner de travail avec des dirigeants de l'USABC le soir.

    Le Premier ministre et son entourage doivent quitter New York jeudi à midi pour arriver à l'aéroport de Suvarnabhumi à 21h35 vendredi.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1124424-prayut-to-leave-for-busy-week-at-un-assembly-on-saturday/

    UN.jpg.607766789825a1bcb78b0cc21cc78b4a.jpg.e07ee017cff0e5514b1a8c3e6d300e26.jpg


  13. suite de cette affaire

     

    À la suite d'une demande de la police thaïlandaise, Interpol a publié une notice rouge concernant le Norvégien en fuite Roger Bullman, poursuivi pour le meurtre présumé du ressortissant britannique Amitpal Singh Bajaj.

    La Cour provinciale de Phuket a lancé un mandat d'arrêt à l'encontre de Bullman, âgé de 54 ans, accusé d'homicide involontaire, après avoir été libéré sous caution. Il fait face à une accusation supplémentaire d'intrusion pour causer des dommages la nuit.

    Le drame s’est déroulé dans un hôtel de la plage de Karon, dans la province de Phuket, où Bajaj, 34 ans, séjournait à l’occasion de son 10e anniversaire de mariage avec son épouse, une ressortissante singapourienne, et leur enfant.

    Selon les premiers rapports de police, les deux hommes se seraient livrés à une violente altercation au Centara Grand Resort, où ils logeaient dans des chambres adjacentes, le Norvégien faisant trop de bruit tard dans la nuit.

    Dans une interview accordée à MailOnline au Royaume-Uni, l'épouse de Bajaj, Bandhna, a répété que Bullman avait été bruyant cette nuit-là (les employés de l'hôtel lui auraient demandé de faire moins de bruit à plusieurs reprises). Bullman aurait brisé une petite cloison en bois entre les deux balcons, serait entré dans la chambre voisine et aurait agressé son mari.

    La police a déclaré qu'au cours de la bagarre, Bullman, un garde du corps d'Oslo et également un expert en arts martiaux, aurait tenu Bajaj par étranglement et aurait continué à lui asséner des coups jusqu'à ce qu'il soit inconscient. Bajaj a été emmené dans un hôpital local où il a été déclaré mort.

    Le capitaine de police Pol Taecsin Deethong-on du poste de police de Karon a déclaré à The Nation jeudi 19 septembre que la police avait contacté Interpol pour émettre la notice rouge il y a deux jours. Il a dit qu'il était trop tôt pour déterminer si Bullman avait fui le pays, ajoutant que la police avait entendu parler de la fuite du suspect au Vietnam, un pays dans lequel il se serait déjà rendu. Cette rumeur aurait été confirmée.

    La police a été critiquée par des sources proches de la famille de la victime et de nombreux internautes pour avoir libéré Bullman quelques heures après le crime présumé, sous une caution de 200 000 Bt, alors que le suspect pouvait facilement fuir à l'étranger.

    Thaivisa en français avait émis des doutes sur l'aspect judicieux de l'initiative de la police. Doutes qui s’avèrent justifiés. On ne sait pas ce qui poussé le police à accepter de laisser sortir le Norvégien sous une caution dont le montant est, par ailleurs, ridiculement faible.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1124363-interpol-issues-red-alert-for-absconding-norwegian-wanted-for-manslaughter/

    interpol.jpg.dc2972aa115104939a88d34fed29aeba.thumb.jpg.3c382548c6dd0dee5e603a10a1ce9655.jpg

     


  14. Le secrétaire du gouvernement, Kobsak Pootrakool, a promis de régler les problèmes liés au TM30 dans les deux prochains mois.

    TM30 est la question litigieuse pour les étrangers qui doivent indiquer où ils se trouvent dans les 24 heures qui suivent leur arrivée à une destination si ce n'est pas leur adresse habituelle.

    Des amendes et le refus de prolonger les visas sont les conséquences du défaut de cette déclaration qui est du ressort du propriétaire mais que les propriétaires thaïlandais ont du mal à faire, faute de temps, de connaissance et d'outil informatique qui fonctionne.

    Kobsak, qui a assisté à des réunions de haut niveau la semaine dernière dans le but de résoudre ces problèmes, a indiqué à Daily News. Des réflexions sont en cours sur cette question. C'est devenu une priorité depuis que les investisseurs et les opérateurs du secteur touristique ont appelé le TM30 "un obstacle".

    Il a déclaré avoir parlé avec le ministère du Tourisme et que d'autres réunions au niveau ministériel avec toutes les parties concernées seraient organisées pour résoudre le problème TM30.

    L'annonce de la fin du formulaire TM6 et une nouvelle application efficace pour effectuer le TM 30 ont mis le feu à la toile cette semaine, note Thaivisa.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1124400-tm30-government secretary promises-action-within-two-months/

    1pm.jpg.4ddf13150a26556766703c4cd0ea88f3.jpg.ecf12a4b9ee520cc8b57bd229803a85a.jpg


  15. Un Birman tué par un autobus sur un passage clouté

    Un bus n’a pas réussi à s’arrêter à un passage clouté à Samut Prakan - Bang Plee, percutant et tuant un homme originaire du Myanmar jeudi soir, a annoncé la police.

    La police a déclaré que l'accident avait eu lieu à 21 heure sur la route King Kaew Klong Khud devant le lotissement Bang Plee Niwet.

    La victime a été identifiée comme étant Poi Wai Aung 26 ans. Son corps a été traîné le long de la route avant que le bus ne s’arrête.

    Le bus transportant des employés était conduit par Supoj Promnil, 62 ans, qui fait face à une accusation de conduite imprudente ayant entraîné la mort.

    Supoj a déclaré avoir vu l'homme traverser la route au passage pour piétons et avoir ainsi ralenti l'autobus, anticipant qu'il traverserait la rue avant que son autobus n'arrive au passage.

    Mais Supoj a déclaré que l'homme avait hésité et s'était arrêté, puis avait couru devant le bus. Supoj n'a pas pu stopper le bus à temps. Il a freiné et donné un coup de volant. L'autobus a heurté les barrières de sécurité, mais a quand même percuté l'homme, a déclaré le conducteur à la police.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1124393-myanmar-man-killed-by-bus-at-zebra-crossing/

    La presque totalité des conducteurs thaïlandais ne respecte pas la priorité (en tous temps et en tous lieux) des piétons sur les véhicules à moteur.

    Certains considèrent que les automobilistes, étant riches, ont plus de valeurs que les piétons.

    D’autres n'ont aucune idée de ce que contient le code de la route. Il n'y a pas de réel examen pour obtenir le permis de conduire. Des études montrent qu'une proportion importante et inquiétante de policiers de la route ne connaît pas le code de la route.

    Dans le meilleur des cas, les conducteurs ne souhaitent pas écraser le piéton mais ils refusent de s'arrêter, ils vont, comme c'est le cas ici, essayer de deviner la trajectoire de l'homme qui marche.

    Dans ces conditions, tenter de traverser une rue en Thaïlande relève d'une pratique à risques.

    Les piétons et les travailleurs migrants paient un lourd tribu aux automobilistes thaïlandais. Un piéton travailleur migrant est donc fort exposé.

    xing.jpg.068a660680d7acb0592bca2d276ae085.jpg.eae0d4938e36125d46cdb9b5b431dae6.jpg 

     


  16.  

     

    La Chine envoie une équipe d'experts en pandas en Thaïlande pour enquêter sur la mort de Chuang Chuang, un panda âgé de 19 ans qui est décédé subitement.

    Chuang Chuang s'effondra soudainement dans son enclos peu après la fin d'un repas de feuilles de bambou. Le personnel du zoo a déclaré que cet ours géant noir et blanc ne présentait aucun signe de maladie ou de blessure et qu'il avait récemment passé un bilan de santé.

     

    Il est arrivé au zoo de Chiang Mai en 2003 avec Lin Hui, un panda géant, avec un prêt de dix ans qui a ensuite été prolongé d'une décennie.

    Les deux pandas ont eu un tel succès que, pendant des années, un flux vidéo de 24 heures a retransmis leur quotidien : faire la sieste à midi, grignoter des feuilles de bambou et se rouler.

    Pour créer une étincelle romantique entre les deux, Chuang Chuang a même visionné des vidéos de l'accouplement de pandas. Finalement, le couple a produit un petit, Lin Ping, en 2009 – mais avec l’aide d’une insémination artificielle.

    La mort de Chuang Chuang a provoqué un tollé en Chine, où on craint de ne pas savoir s'il a reçu les soins appropriés en Thaïlande.

    Un commentaire publié par un agrégateur de nouvelles sur le décès de Chuang Chuang a reçu 6 000 commentaires exprimant un mélange de colère et de chagrin.

    https://news-24.fr/la-chine-envoie-une-equipe-pour-enqueter-sur-la-mort-dun-panda-dans-un-zoo-thailandais-accuse-de-soins-mediocres/

     

    2019-09-19T123836Z_1_LYNXMPEF8I13C_RTROPTP_4_THAILAND-PANDA.JPG.b9e711a15418162a39a002f8edde97f3.JPG.e031e973434d5b006b3b1daf7d15d8cf.JPG


  17.  
    L'Autorité du tourisme de Thaïlande (TAT) a renforcé ses plans de marketing pour le dernier trimestre de cette année dans le but de stimuler le tourisme national et d'atteindre l’objectif de 170 millions de voyages fixé pour 2019.

    155632313phukhet.jpg
    Les touristes visitent Phukhet, en Thaïlande. Photo : iStock/CVN

    Le gouverneur de l'Autorité du tourisme de Thaïlande (TAT), Yuthasak Supasorn, a déclaré que deux nouvelles campagnes seraient mises en œuvre après avoir reçu l'aval du Cabinet la semaine prochaine : "Visit Thailand with 100 Baht" (Visiter la Thaïlande avec 100 bahts) et "Shocking Weekday Travel" (Voyage choquant pendant les jours de la semaine).

    Selon lui, les touristes bénéficieraient de rabais importants et d'offres sur les services touristiques dans le cadre de ces campagnes, qui se poursuivront jusqu'à la fin de l’année.

    L’offre de 1.000 bahts et le remboursement de l’argent sont parmi des mesures de relance économique, qui pourraient encourager chaque mois au moins 20 millions de Thaïlandais à voyager dans le pays, cela aiderait à atteindre l’objectif de 170 millions de voyages intérieurs, a déclaré Yuthasak Supasorn.

    Le tourisme représente environ 20% de l’économie thaïlandaise. Cependant, en raison des tensions géopolitiques et de la stagnation économique, le service tertiaire thaïlandais a connu une croissance lente au cours des huit premiers mois de l'année. En effet, le tourisme intérieur n’a progressé que de 1,3% sur un an, avec 103,53 millions de voyages, tandis que le nombre d'arrivées internationales était estimé à 26,5 millions, en hausse de 2,6%.

    Compte tenu de la situation morose, le ministère thaïlandais du Tourisme et des Sports a revu à la baisse ses prévisions concernant les arrivées étrangères. Ces dernières sont estimées pour l'heure à 39-39,8 millions cette année, contre 40,2 millions auparavant.

    L'Autorité du tourisme de Thaïlande est convaincue que l'objectif est réalisable, étant donné que la haute saison du tourisme approche et que davantage de campagnes seront lancées pour stimuler le marché.

    Auparavant, la Thaïlande a supprimé les frais de visa à l'arrivée de 2.000 bahts pour les citoyens en provenance de 19 pays, dont la Chine et l'Inde, et cette décision est valable jusqu'à la fin d'avril prochain.

    Comme la durabilité est devenue une tendance mondiale, Yuthasak Supasorn a déclaré que l'Autorité du tourisme de Thaïlande considérera le tourisme responsable comme un projet phare de la prochaine année fiscale qui commencera le mois prochain. La TAT organisera plusieurs campagnes de sensibilisation auprès des touristes, telles que l'initiative "Upcycling the Oceans" (Recycler les océans) dans le but de réduire l'impact du tourisme sur l'environnement.
     
    VNA/CVN
     
     

  18. Le Bureau de la politique budgétaire du ministère des Finances a annoncé mercredi 18 septembre qu’il disposait de fonds suffisants pour venir en aide aux victimes des inondations dans tout le pays, le gouvernement disposant de plus de 500 milliards de Bt dans ses réserves.

    Il a également déclaré que la campagne de dons organisée par le gouvernement ne signifiait pas qu’il était à court d’argent. Elle visait uniquement à servir de canal pour accroître l’aide, promouvoir la générosité et faciliter les donations des citoyens.

    L’agence a ajouté que, conformément à la réglementation du ministère, chaque gouverneur de province possède un budget - provision de 20 millions de Bt en cas de catastrophe naturelle.

    «Au mois d’août, la réserve du Trésor s’élevait à 512,2 milliards de Bt, ce qui est suffisant pour l’exécution des projets de l’État», a confirmé le Bureau de la politique budgétaire.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1124130-there’s-enough-money-to-help-flood-victims-finance-ministry/

    800_970cc4aea2672c1.jpg.7e210480db09d4862fba6e1eeab56896.jpg.5049e2624887673e1ea31a1d744cb6ee.jpg


  19. suite de cette affaire

     

    Le PM refuse de clarifier la question du serment incomplet

    Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a quitté le Parlement avant la fin du débat initié par l'opposition -mercredi- pour se rendre à une cérémonie religieuse royale au palais Dusit, sans répondre aux questions des députés de l'opposition concernant l'affaire du serment incomplet, affirmant qu'il avait le droit de ne pas répondre.

    Avant de quitter le Parlement peu avant 16 heures, le Premier ministre a déclaré aux médias qu'il avait chargé le Vice-Premier ministre, Wissanu Krea-ngarm, de répondre en son nom.

    Il a déclaré qu'il ne reviendrait pas au Parlement aujourd'hui, ajoutant que, d'ici la clôture de la cérémonie royale, vers 21 heures, le débat de l'opposition serait terminé.

    Concernant toutes les questions formulées par les députés de l'opposition au cours du débat, le Premier ministre a déclaré qu'elles avaient été acceptées et qu'un mandataire avait été désigné pour fournir des réponses au parlement.

    Au même moment, on apprenait que la Cour Constitutionnelle avait décidé que M Chan-o-cha avait bien le droit d'être nommé premier ministre car il n'était plus fonctionnaire.

    Lors du débat de l'opposition, le chef du parti Seri Ruam Thai, Seripisut Temiyavet, a déclaré que, la Cour Constitutionnelle n'ayant pas statué sur la question de savoir si le Premier ministre avait prêté serment correctement, il incombait à l'opposition d'obtenir la vérité.

    L'ancien chef de la police, Seripisut, a déclaré qu'il se demandait si le Premier ministre méprisait inconsciemment la démocratie et la Constitution et s'il complotait un autre coup d'État. Il faisait référence au fait que M Chan-o-cha avait promis d'obéir à tout sauf à la constitution lors de sa prestation de serment tronquée.

    Terminant son discours, Seripisut a appelé le Premier ministre à démissionner.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1124176-pm-refuses-to-clarify-the-incomplete-oath-issue/

    imageproxy_php.jpg.911897e491bcde977fb5547618a4c094.jpg


  20. suite de cette affaire

     

    La Cour provinciale de Pattaya a condamné mercredi à la peine de mort l’ex-propriétaire de bar de Phuket, Panya «Sia Auan Bangla» Yingdang, pour le double meurtre d’une ancienne reine de la beauté et de son partenaire, mais a commué la peine en réclusion criminelle à perpétuité.

    Pavena Namuangrak et son partenaire Anantachai Jaritram ont été abattus dans le parking de la montagne Khao Chijan Buddha, une attraction touristique de Pattaya, le 29 juillet 2018.

    Kiattisak Surangsaengmeeboon, qui a conduit Panya sur les lieux du meurtre, a également été condamné à mort, commué en perpétuité. Le tueur à gage, Narong Warintarawet, a été condamné pareillement.

    Un quatrième accusé, Sayan Srisk, qui a désigné les victimes (au tueur), a été condamné à la réclusion à perpétuité, réduite à 50 ans.

    Jirasak Unaibun, le deuxième chauffeur du gang, et le garde du corps de Panya, Krissana Srisuk, seront emprisonnés pendant 16 ans.

    Le tribunal a également ordonné aux six hommes de verser une indemnité combinée de 7,32 millions de thb à la famille d’Anantachai et de 7,312 millions de Bt à la famille de Pavena.

    Wanpen Namuangrak, la mère de Pavena, s’est dite satisfaite de la décision mais a refusé de rendre le «wai» que Panya lui a offert lorsqu’elle est entrée dans la salle d’audience pour entendre le jugement.

    Après le meurtre d'une extrême violence perpétré en plein jour devant des touristes, la police a compris que Panya avait agi par jalousie.

    Il a affirmé que le jeune couple l'avait convaincu qu'ils n'étaient que ses amis au cours des trois années pendant lesquelles il avait courtisé Pavena, une période au cours de laquelle il avait donné un total de 7 millions de Bt à elle et à ses proches.

    Panya s'était enfui au Cambodge, a été appréhendé par la police cambodgienne et renvoyé en Thaïlande pour y être poursuivi.

    Lui et les cinq autres accusés étaient en détention depuis leur arrestation distincte en 2018 et n'avaient jamais été libérés sous caution.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1124119-life-sentence-for-murderer-of-young-couple-at-buddha-mountain/

    Police-target-two-for-Buddha-Mountain-killings.thumb.jpeg.565c290a947ea3323f7e4f2990673689.jpeg


  21. La Skytrain Blue Line entrera en opération non officielle le 29 septembre et sera initialement gratuite. Elle transportera des passagers à destination et en provenance de Petchkasem, Phasi Charoen, Bang Khae et Lak Song (côté Thonburi).

    L’autorité thaïlandaise de transport en commun rapide et la Bangkok Expressway and Metro (BEM) renoncent à faire payer permettant de présenter aux voyageurs le service étendu entre Tao Pun et Tha Phra, bien que la ligne ne soit officiellement ouverte que le 31 mars 2020.

    Il est conseillé aux passagers se rendant à Chinatown de débarquer via la sortie 1 de la station Wat Mang Korn et de se rendre à Yaowarat via Charoen Krung Soi 16.

    L'utilisation de billets prépayés rendra votre expérience plus agréable.

    A l'autre extrémité de la ligne (Tao Poon actuellement), il existe une correspondance pour la ligne violette qui se rend jusqu'à Klong Bang Pai, soit la station qui suit celle du Ikea Bang Yai.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1124108-four-stations-opening-soon-on-skytrain-blue-line/

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ligne_bleue_du_métro_de_Bangkok

    Sur ce plan, Richard Barrow indique les stations qui ouvrent ces jour-ci

    IMG_4528.jpg.b6cf76cc6c589db931fd145ffc54f585.jpg


  22. L’hôpital Chaophraya Abhaibhubejhr a organisé mardi 17 septembre un cours intitulé «L’agriculture biologique du cannabis à des fins médicales pour les agriculteurs et le grand public» sur son campus de Prachin Buri à Bang Decha.

    La formation était dirigée par le Dr Namphol Danpipat qui a noté que la culture du cannabis à des fins médicales en Thaïlande est relativement nouvelle. L’hôpital travaille avec le cannabis médical depuis plusieurs années et est prêt à partager son savoir-faire avec le grand public.

    «Cette formation comprend à la fois des cours magistraux et des séances pratiques dans des parcelles agricoles fermées», a déclaré Namphol. «Notre objectif est de fournir aux étudiants des techniques de culture optimales qui produiront du cannabis de la meilleure qualité à des fins médicales.

    «Plus important encore, toutes les méthodes de culture et de transformation du cannabis présentées dans ce cours sont pleinement conformes à la loi», a-t-il ajouté.

    En plus de partager des techniques de culture, l’hôpital Chaophraya Abhaibhubejhr a fourni des informations sur des sujets tels que l’utilisation du cannabis à des fins médicales, les maladies des plantes et les animaux nuisibles, ainsi que la réglementation à suivre par ceux qui souhaitent faire pousser du cannabis médical avec l’approbation des organismes gouvernementaux concernés.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1124054-prachin-buri-hospital-hosts-cannabis-growing-class-for-the-public/

    imageproxy_php.thumb.jpg.9a1889ed507b64fe45083d53aff4b3b2.jpg


  23. Citant la surpopulation à Bangkok, le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a déclaré que le déplacement de la capitale était une possibilité.

    Il a fait cette remarque lors du séminaire "Connecter la Thaïlande au monde", organisé par le Conseil de développement économique à Muang Thong Thani ce mercredi, et s'est également engagé à prolonger la date limite d'inscription au système social pour les personnes à faible revenu.

    «Il existe deux approches pour déplacer la capitale», a déclaré Prayut. «Soit trouver une ville qui n’est ni trop loin ni trop chère. Soit décentraliser la zone urbaine vers l’extérieur de Bangkok afin de réduire la surpopulation. ”

    La deuxième approche préserverait les points de repère importants de Bangkok, a-t-il déclaré, tandis que les installations gouvernementales et commerciales pourraient être déplacées vers la périphérie, réduisant le nombre de personnes et les déplacements en centre-ville, réduisant ainsi les embouteillages.

    Déplacer la capitale n'est qu'une idée et cela nécessiterait des études approfondies sur les impacts économiques et sociaux, a déclaré Prayut, mais c'est une possibilité sous son administration.

    «Les gouvernements précédents n'ont jamais réussi à résoudre ce problème, craignant que cela ne provoque des conflits irréparables dans la société», a-t-il déclaré. "La priorité est maintenant d'établir une compréhension mutuelle entre les citoyens afin de s'assurer qu'ils soient sur la même longueur d'ondes que le gouvernement."

    Plus tôt cette année, le président indonésien a annoncé que la capitale du quatrième pays le plus peuplé du monde serait déplacée de Jakarta sur l'île principale de Java, vers un nouvel emplacement qui n'a pas encore été choisi.

    M. Prayut a également déclaré lors du séminaire que 14,6 millions de citoyens s'étaient inscrits en tant que personnes à faible revenu pouvant prétendre à l'aide sociale, bien que ce nombre devrait être plus élevé.

    "Certains ont raté la date limite d'inscription, alors le gouvernement la prolongera indéfiniment pour s'assurer que personne ne soit laissé pour compte", a-t-il déclaré.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1124084-pm-floats-idea-of-moving-thailands-capital/

     

    imageproxy_php.jpg.262560d0ad2e15c45faa0ee1ff38e6f0.jpg


  24. BANGKOK - Un haut responsable gouvernemental a annoncé mardi que les visiteurs étrangers n'auraient bientôt plus besoin de remplir les formulaires d'arrivée et de départ «TM6».

    Kobsak Pootrakool, secrétaire général adjoint du Premier ministre, a également vanté une application mobile en préparation pour un suivi 24 heures sur 24 (des expatriés) lié au TM30. Cette procédure a été source de controverse ces derniers mois car les applications de l'immigration n'ont jamais marché. Kobsak a déclaré que les deux nouveautés sont conçues pour attirer plus de visiteurs et faciliter la vie de ceux qui habitent déjà dans le royaume.

    «Nous avons pris la décision vendredi dernier. Dans deux ou trois mois, la vie sera beaucoup plus facile [pour les touristes étrangers et les expatriés] », a déclaré Kobsak.

    Il a pris la parole lors d'un dîner de gala célébrant le cinquième anniversaire du magazine Elite Plus dans un hôtel de Bangkok mardi soir, auquel assistaient des ambassadeurs d'une dizaine de pays.

    Pour expliquer la décision du gouvernement, M. Kobsak a déclaré que les formulaires d’arrivée et de départ, appelés TM6, avaient entraîné des problèmes de stockage. Le gouvernement prévoit un total de 40 millions de visiteurs en Thaïlande cette année.

    "[La police de l'immigration] doit disposer d'un énorme entrepôt pour stocker ces papiers", a déclaré Kobsak, ajoutant que la police examinait rarement les informations contenues sur les formulaires, qui ne sont stockées qu'au "cas où."

    Il a également déclaré que le gouvernement et la police de l'immigration avaient accepté vendredi dernier de rationaliser d'autres procédures. Les étrangers seront en mesure de signaler leur localisation en seulement «quatre clics» sur un smartphone afin de respecter les réglementations qui les obligent à informer les autorités de l'immigration tous les 90 jours.

    Mais, cerise sur le gâteau, il semble que la police est en train de développer une application de téléphonie mobile pour le fameux formulaire TM30, qui demande aux résidents étrangers et à leurs propriétaires thaïlandais de déposer un rapport à la police chaque fois qu'un étranger passe une nuit en dehors de sa province.

    Les touristes n'en souffrent pas car les formulaires sont envoyés par les hôtels.

    Le commandant adjoint de l’immigration, Nattapon Sawaengkit, a confirmé la décision mercredi, mais a chargé un autre officier d'en expliquer les détails.

    L’agent, qui a refusé de donner son nom, a donné peu d’informations. Il ajouté que des codes QR seraient vraisemblablement utilisés.

    «Les applications ne sont pas encore terminées. Les codes QR seront probablement utilisés, mais ce n’est pas encore concret. Ce sera probablement sur smartphone », a déclaré l'agent. Dans l'état actuel des choses, il n'y a donc aucune modification et rien ne dit que l’application fonctionnera.

    S'adressant aux journalistes mardi soir, M. Kobsak a déclaré que la loi serait toujours en vigueur, mais s'est engagé à mettre fin au mécontentement des étrangers vis-à-vis du formulaire. Il a également reconnu que le gouvernement devrait faire plus pour attirer les investissements et la main-d'œuvre (qualifiée) étrangère.

    http://www.khaosodenglish.com/news/business/2019/09/18/govt-to-scrap-arrival-cards-for-foreigners-introduce-tm30-app/

     

    364984037_20190917__0008.jpg.39eddf77c5aaf7678df42abf24d4c3e2.jpg


  25. Le mardi 17 septembre, le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a défendu la décision du bureau spécial de la police de rassembler les informations personnelles des étudiants (thaïlandais) de confession musulmane, affirmant que ce n'était pas discriminatoire, mais simplement une compilation de données.

    Il a déclaré que la Thaïlande n’avait jamais eu de «Big Data» et que cette action n’était pas censée violer la vie privée de quiconque, ajoutant: « Vous ne devez jamais vous inquiéter de la collecte d'informations personnelles si vous n’avez pas l’intention de faire quelque chose d’illégal.»

    La Fédération des étudiants musulmans de Thaïlande a récemment publié une déclaration dans laquelle elle remettait en question la demande officielle de la police à toutes les universités qui doivent fournir des informations personnelles sur leurs étudiants musulmans.

    Prayut a déclaré que des informations sur les étudiants musulmans étaient nécessaires pour créer une base de données qui serait utile aux services de renseignement de la police. Il ne dit pas en quoi ces données personnelles seront utiles ni comment elles seront exploitées.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1123966-thai-pm-defends-police-monitoring-of-muslim-university-students/?tab=comments#comment-14580027

     

    Reuters (dont Thaivisa est client) explique longuement dans son article pourquoi les associations d’étudiants musulmans de nationalité thaïlandaise s'inquiète.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1123966-thai-pm-defends-police-monitoring-of-muslim-university-students/

    imageproxy_php.jpg.27729c5c0c4c6f7620cd1625259e92ee.jpg

×