Aller au contenu
BANGKOK 17 September 2019 23:21

Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    14 575
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    36

Messages posté(e)s par Le Modérateur


  1.  
    Jeudi 25 juillet, le parlement thaïlandais a entamé une réunion de deux jours au cours de laquelle le Premier ministre (PM) Prayut Chan-o-cha a prononcé une déclaration de politique générale du nouveau gouvernement.

    111929574afp1.jpg
    Le Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-o-cha lors de la cérémonie de prestation de serment tenue le 16 juillet à Bangkok. Photo: AFP/VNA/CVN

    Selon les médias locaux, le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a déclaré que le gouvernement garantirait un revenu aux agriculteurs et prendrait les mesures appropriées pour stabiliser les prix des produits agricoles.

    Il a affirmé que le gouvernement continuerait à maintenir une discipline financière de haut niveau, à promouvoir les réformes fiscales afin d'élargir la base de calcul de l'impôt et d'accroître l'efficacité du système de perception de l'impôt.

    Au cours du débat qui a suivi, les parlements de l'opposition ont critiqué les politiques du gouvernement, affirmant que le gouvernement du Premier ministre Prayut Chan-o-cha ne faisait qu'esquisser les grandes lignes sans révéler suffisamment de détails aux membres du Parlement.

    Les informations publiées dans les médias locaux avant la réunion ont indiqué que la Déclaration de politique du Premier ministre Prayut Chan-o-cha  visait à faire de la Thaïlande un pays développé via 12 politiques urgentes et de 12 politiques à long terme, axées sur le projet du corridor économique de l'Est (CEE).

    Il s'est également engagé à aider le pays à sortir du piège des revenus moyens pendant son mandat.

    Le nouveau cabinet thaïlandais, composé de 39 sièges et de 36 membres, a prêté serment le 16 juillet. En vertu de la Constitution thaïlandaise, dans les 15 jours suivant son entrée en fonction, le gouvernement devra présenter au Parlement sa déclaration de politique générale orientant le développement du pays dans quatre prochaines années.

    VNA/CVN
     
     

  2. Grab et la police royale thaïlandaise ont récemment organisé une session de formation pour aider le gouvernement à lutter contre le trafic de drogues illicites et la contrebande.

    Selon Grab, l’événement «Évitons la contrebande 4.0» vise à aider les chauffeurs de moto GRAB à mieux comprendre les lois et les règles régissant les services de courrier et à les former de manière à être en alerte en cas de colis suspects.

    Les chauffeurs doivent être les «yeux et les oreilles» de la police. Les conducteurs  Grab ont appris à se protéger contre leur utilisation involontaire par des gangs de trafiquants.

    «La contrebande et le trafic de drogue par les services de courrier ont augmenté», a déclaré le colonel Neti Wongkularb, de la Division de la répression du crime.

    «La police royale thaïlandaise travaille donc avec les parties concernées des secteurs public et privé afin d'introduire des mesures préventives urgentes contre la livraison illégale de colis.»

    Tarin Thaniyavarn, responsable de Grab Thailand, a commenté: «En tant qu'application répondant aux besoins quotidiens des consommateurs, notre priorité absolue est de garantir une expérience sécurisée à tous ceux qui utilisent les services de Grab. Nous avons étendu notre philosophie axée sur la sécurité à tous les services fournis par Grab, notamment la livraison de colis à la demande, GrabExpress. Nous partageons le même objectif que la police royale thaïlandaise et sommes résolus à lutter ensemble contre le problème du trafic illicite de drogue et de contrebande. "

    Pour mémoire, les moto-taxis oranges des pak sois (win) collaborent aussi avec la police et signalent tout ce qui leur parait suspect dans leur soï. C'est presque un système de police de proximité. Dans le passé les "win" n'étaient pas tous honnêtes mais ces temps sont révolus et les "win" sont maintenant les "yeux et les oreilles" des forces de l'ordre. Il arrive que les "win" fassent la circulation en lieu et place de la police.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1113992-police-join-hands-with-grab-for-smuggling-crackdown/

    800_1ec3339579b01f3.jpg.0fd5a2021f2532987bc4cb6411f161cf.jpg.122a0b00f9d75524336e3e8511c55a54.jpg


  3. Thai Airways International a rappelé à ses agents de bord de ne pas se livrer à des activités de contrebande au risque d'être licenciés s'ils se font prendre.

    M. Sutheerat Siriplanont, des Opérations aériennes, a lancé ce rappel laconique à la suite de la découverte d'un steward tentant de faire passer en fraude une grande quantité de cigarettes étrangères et de cigarettes électroniques, qu'il aurait achetées dans une boutique hors taxe à Narita au Japon. Il travaillait à bord du vol TG 677 de Narita à Bangkok le 20 juillet.

    M. Sutheerat a déclaré que la compagnie avait alerté les autorités douanières thaïlandaises à l'aéroport international Suvarnabhumi afin de contrôler les bagages du personnel de cabine de la THAI à bord du vol après avoir été informé qu'un membre de l'équipage avait acheté une quantité exceptionnellement importante de cigarettes et de cigarettes électroniques à l'aéroport de Narita.

    Il a ajouté que les appareils à rayons X n’avaient détecté aucune marchandise de contrebande dans les bagages de l’équipage, mais un sac rempli de produits pour fumeurs avait été retrouvé abandonné dans le bus, qui avait conduit l’équipage de l’aéronef au centre d’opérations de la THAI.

    M. Sutheerat a déclaré que la société connaissait l'identité du brigand présumé et que l'affaire faisait l'objet d'une enquête, ajoutant que quiconque serait trouvé en train de passer en contrebande des objets interdits serait licencié.

    Il a ajouté que le transporteur national rappelait constamment à son personnel de se conformer à la loi et de ne pas faire entrer des objets en contrebande dans le pays.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1114037-thai-cabin-crew-reminded-not-to-engage-in-smuggling/

    aircraft-4196684_960_7201.jpg.395e476ac1242a2f8581e2ea446c1b39.jpg


  4. Ils ont fini blacklistés et en détention après leur arrestation à Suvarnabhumi

    L'officier du bureau de la police touristique de l'aéroport est devenu méfiant lorsqu'un Russe et son épouse kazakhe se sont adressés à lui. Le couple se plaignait d'une compagnie aérienne qui refusait de les laisser embarquer vers Phuket, car ils n'étaient pas en possession de leur passeport.

    Le couple a expliqué à la police que leurs passeports étaient à Phuket et eux à Bangkok. Ils voulaient juste rentrer à Phuket. Et ils venaient se plaindre afin que la compagnie aérienne leur permette de monter à bord.

    Ils voyageaient en Thaïlande avec leur permis de conduire thaïlandais et leur permis de conduire étranger, ont-ils expliqué. Il est vrai que, souvent, les permis de conduire sont acceptés comme pièce d'identité.

    Plutôt que de croire leur histoire, le major-général Worapong Thongphaiboon leur a posé d'autres questions et il est apparu qu'ils avaient toujours leurs passeports dans leurs sacs.

    Qui plus est, ils étaient tous deux en overstay depuis 7 mois.

    Eugenil Turan, 33 ans, de Russie, a été accusé d'overstay et d'avoir fait une fausse déclaration à la police.

    Sa femme Kamlya Khairullina, 27 ans, du Kazakhstan, est accusée d'overstay.

    Ils ont tous deux été arrêtés et seront finalement expulsés et placés sur liste noire pendant cinq ans.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1114060-blacklisted-and-in-custody-lying-overstaying-tourists-arrested-at-suvarnabhumi/

    1pm.jpg.7304468eb6f85b176bc011c6c3fc4fd3.jpg.c48698c27efb2bfd37a1f657944f4a60.jpg


  5. article de l'agence nationale de presse

     

    La proposition du ministre des Transports Saksayam Chidchob de réduire les tarifs des trains électriques (métros) à un tarif forfaitaire de 15 bahts c'est "faire du neuf avec du vieux" pour séduire les électeurs de Bangkok. La même idée a été suggérée par presque tous les gouvernements précédents depuis l'administration Thaksin, il y a plus de dix ans. Cette idée a toujours été abandonnée car elle ne peut pas être mise en œuvre sans une subvention importante du gouvernement, qui serait générée par des taxes.

    BTSC, une filiale de BTS Group Holdings, exploite le métro aérien BTS dans le cadre d'une concession accordée par l'administration métropolitaine de Bangkok. Elle exploite la ligne Sukhumvit de Mor Chit à Kheha et la ligne Silom, qui se termine au stade national. Actuellement, les tarifs du BTS commencent à 15 bahts et augmentent jusqu'à un maximum de 44 bahts, ce qui fait du BTS de Bangkok l'un des systèmes les plus chers du monde et, en tout cas, inaccessible pour la population "moyenne" de la ville.

    BEM ou Bangkok Expressway et Metro Plc, une société de transport privée, exploitent deux lignes de métro et des voies rapides.

    Plusieurs voyageurs ont déclaré à l'agence de presse qu'ils étaient favorables à la proposition car cela réduirait leurs frais de déplacement, mais ils ont souligné que la réduction tarifaire impliquerait que le gouvernement subventionne le service en utilisant les recettes fiscales.

    Ils ont toutefois noté que la réduction des tarifs encouragerait davantage de personnes à abandonner les autobus ou les voitures particulières pour le BTS, ce qui augmenterait les revenus de l'exploitant.

    Un chef du parti démocrate, Samart Ratchapolasit, a déclaré à Thai PBS que la réduction du prix des trains électriques était l'une des politiques électorales du parti, même si, dans la pratique, cette politique pourrait ne pas être réalisée car le gouvernement devrait fournir des subventions s'élevant à environ 4 milliards de bahts par an.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1114035-proposal-to-cut-electric-train-fare-to-15-baht-flat-rate-is-nothing-new/

    imageproxy_php.thumb.jpg.18a955db2075fc1b034a5d6e63c58cae.jpg


  6. La dernière mesure prise par la Banque de Thaïlande (BOT) pour gérer les arrivées de capitaux étrangers ne devrait pas affecter les investissements étrangers à long terme, a déclaré jeudi, Pornpen Sodsrichai, de la BOT.

    "Notre dernière mesure visant à prévenir la spéculation sur le baht en réduisant la limite des comptes baht non-résidents (NRBA) et des comptes baht non-résidents pour titres (NRBS) de 300 millions à 200 millions de Bt vise les investisseurs étrangers spéculateurs , mais le BOT continue d’accueillir les investisseurs étrangers qui cherchent investir dans le pays sur le long terme ", a déclaré M. Pornpen.

    Elle a ajouté que la banque avait pris la mesure de plafonner les comptes des non-résidents en réponse à une augmentation des entrées de fonds étrangers en juin qui avait contribué à faire monter le baht.

    Pornpen a déclaré que la BOT disposait de nombreuses mesures pour gérer le baht en fonction des développements futurs, mais qu'elle accueillerait toujours les étrangers -individus et entreprises- souhaitant accroître leurs investissements à long terme en Thaïlande.

    Kobsit Silapachai, de la Kasikorn Bank, a déclaré qu'après la mesure du BOT, le baht s'était effectivement affaibli, passant de 30,60 Bt pour un USD à 30,90 Bt. La mesure visant à réduire la spéculation monétaire, en particulier sur le marché obligataire, a permis de réduire les achats d’obligations étrangères à court terme de 120 milliards de Bt à un peu plus de 80 milliards de Bt.

    Toutefois, Kobsit a prévu que la tendance à la hausse du baht se poursuivrait cette année.

    Par ailleurs, lors de sa réunion de fin juillet, la Réserve fédérale américaine devrait abaisser son taux d'intérêt de 0,25%, ce qui devrait affaiblir le dollar et avoir peut-être un impact à court terme sur le baht, a-t-il déclaré.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1114031-baht-speculation-curbed-but-thailand-still-open-to-long-term-foreign-investment-bot/

    imageproxy_php.jpg.339deab75df5af50a1b4238d4d94da13.jpg


  7. Le chef de l'armée du Sud a envoyé 10 000 soldats répartis dans 735 unités afin de surveiller 188 villages dans les provinces frontalières où se cachent les insurgés à la suite de la recrudescence d'incidents violents dans le sud profond.

    Le général Pornsak Poolsawat, commandant de la Zone 4 de l'armée, a donné l'ordre après qu'un groupe d'insurgés a attaqué un barrage à Pattani, tuant quatre hommes et en blessant trois autres avant de s'enfuir avec cinq fusils d'assaut M16.

    À la suite de l'attaque, Pornsak a ordonné aux agents de la sécurité de vérifier les traces d'ADN et de contrôler les images de caméras de surveillance le long de l'itinéraire pris par les insurgés en fuite.

    Une source militaire a déclaré que l'identité de certains assaillants est connue mais qu'elle ne serait pas annoncée.

    M. Pornsak a déclaré qu'il avait ordonné aux forces armées de l'armée dans le grand sud d'envoyer 735 unités de 12 ou 13 soldats dans 188 villages que les insurgés utiliseraient comme cachettes.

    Les troupes des 735 unités resteront avec les villageois pour maintenir la sécurité dans la région et tenter d'arrêter les insurgés.

    Selon Pornsak, les 188 villages ont été sélectionnés à la suite d'une évaluation de 1 988 villages du grand sud. Les autorités ont constaté que les insurgés se retiraient souvent dans ces 188 villages après les affrontements. Certains villages ont des galeries souterraines secrètes sous certaines maisons dans lesquelles les insurgés peuvent se cacher, a ajouté Pornsak.

    Le chef de l'armée du Sud a déclaré que la présence de troupes dans les villages augmenterait la pression sur les insurgés et découragerait ceux-ci de sortir pour lancer de nouvelles attaques.

    La même source militaire a déclaré que si les mesures incitaient les insurgés à s'isoler des villages et à vivre dans la forêt, il serait plus facile pour les responsables de la sécurité de s'en occuper.

    https://www.nationthailand.com/news/30373638

    800_3dc228d590ce49e.jpg.ad5701a70748fc74e21181bbaf90b566.jpg


  8. NORD DE BANGKOK

    La police et les services de secours sont arrivés sur les lieux après qu'un étranger a été percuté par une moto sur la route du Klong 1 menant à un condominium Lumpini juste après minuit ce matin.

    Lorsque la police de Pratunam Chulalongkorn est arrivée, les secouristes de Ruam Katanyu pratiquaient une RCP sur M. Carl, 35 ans, originaire des États-Unis.

    Il est mort sur les lieux malgré leurs efforts.

    Également sur les lieux, il y avait un taxi avec l'avant enfoncé et une plaque d'immatriculation détachée. Il était conduit par Natthapong, 56 ans, qui attendait l'arrivée de la police.

    Mlle Natthakorn, 24 ans, a déclaré qu'elle se promenait avec deux amis étrangers et la victime. Ils traversaient la route pour aller chercher à manger et la victime marchait en tête.

    Une motocyclette s'est arrêtée pour leur permettre de traverser et Carl a donc continué à avancer mais une autre moto ne s'est pas arrêtée et a percuté Carl, le "propulsant" sur le taxi.

    Le motocycliste qui a causé l'accident s'est enfui dans la nuit, a-t-elle déclaré. Elle ne se souvient ni du type de moto ni de son numéro.

    Le chauffeur de taxi a déclaré qu'il venait de déposer un passager au condo et qu'il se rendait à Rangsit lorsqu'il a vu la moto heurter le piéton

    La police interroge à nouveau le chauffeur du taxi alors que l'enquête se poursuit.

    Dans le code thaïlandais comme dans celui de tous les pays, un piéton a toujours la priorité qu'il traverse sur les passages protégés ou non. Les véhicules doivent toujours éviter les piétons et non les tuer.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1113891-american-pedestrian-killed-after-being-hit-by-motorcycle-north-of-bangkok/

    9pm.jpg.35db2c09137c9623f588874db3266b2e.jpg.fea4568431a89228885e57e1ea67c99b.jpg


  9. Le gouverneur de Bangkok, Aswin Kwanmuang, a annoncé qu'il était prêt à aller en prison s'il était prouvé qu'il y avait de la corruption dans le projet de la mairie de construire deux incinérateurs de déchets, d'une valeur estimée à 13 milliards de bahts.

    Il a également nié que les démissions récentes de deux vice-gouverneurs, M. Chakkapan Piew-ngam et M. Thaweesak Lertpraphan, étaient liées aux enchères pour la construction des deux incinérateurs à On-nuj et à Nong Khaem, Bangkok, affirmant que les deux personnes avaient démissionné en raison de "problèmes de santé" et de "leur désir de se reposer" (sic).

    Le gouverneur a insisté sur le fait que l’administration municipale n’avait pas encore décidé quels soumissionnaires se verraient attribuer le contrat. Il a ajouté que l'administration municipale s'était strictement conformée aux directives en matière d'adjudication de contrats et que le processus d'appel d'offres avait été approuvé par la Commission nationale de lutte contre la corruption, le Bureau du Commissaire aux comptes et la Cour administrative centrale.

    Par ailleurs, l'ancien gouverneur adjoint de Bangkok, Thaweesak, a déclaré aux médias aujourd'hui qu'il travaillait à l'hôtel de ville depuis près de 3 ans et qu'il était temps que d'autres personnes capables prennent la place.

    Plus tôt en avril, le CNAC avait demandé à l'administration municipale de lancer une procédure d'appel d'offres claire. Le militant politique Srisuwan Janya a porté plainte assurant que les termes du projet étaient biaisés en faveur de certains soumissionnaires.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1113834-bkk-governor-says-he-is-ready-for-prison-if-corruption-found-in-incinerator-project/

     

    imageproxy_php.jpg.b78834f71316cbc310b751f5d277c393.jpg


  10. Les accidents de la route ont fait 20 169 morts en Thaïlande l'année dernière, principalement des étudiants et des jeunes. L'OMS parle officieusement de 25 000.

    Les motos ont représenté 70% des accidents mortels, suivies des voitures ou de pick-up à 14 % et de 10% de piétons. Ces chiffres ont été publiés dans le cadre de l'enquête sur la sécurité routière menée en Thaïlande en 2018 par la Fondation thaïlandaise pour la promotion de la santé et les équipes de surveillance de la sécurité routière.

    Les "motards" savent qu'ils risquent leur vie à tout moment mais les 2000 piétons morts ne sont pas des victimes consentantes.

    Preeda Jaturapong, de l'Institut de technologie du roi Mongkut à Ladkrabang, a déclaré que les conclusions - fondées sur des informations communiquées par le ministère de la Santé publique, la police royale thaïlandaise et la société de protection des victimes d'accidents de la route - montrent qu'un tiers des victimes étaient des hommes entre 15 et 24 ans.

    Il a déclaré que les provinces de l'est de Rayong, Chon Buri et Chanthaburi avaient le plus grand nombre de victimes de la route, avec des taux de 65,53, 49,63 et 49,02 personnes pour 100 000 habitants. Les provinces de Saraburi (48,06), Chachoengsao (47,55), Prachin Buri (47,19), Sa Kaew (45,97), Prachuap Khiri Khan (45,01), Ayutthaya (44,90) et Nakhon Nayok (43,06) ont également des taux importants.

    Les provinces les moins touchées par les accidents de la route sont Mae Hong Son (13.09), Bangkok (13.48), Yala (15.22), Pattani (15.60), Narathiwat (15.83), Satun (19.28), Nakhon Pathom (19. 34), Nong Khai. (19.34), Nong Bua Lampu (20.50) et Nonthaburi (20.78), a déclaré le conférencier.

    Les 10 provinces ayant enregistré la plus forte augmentation des taux de mortalité sur les routes de 2011 à 2018 sont Beung Kan (38%), Amnat Charoen (30%), Loei (30%), Nonthaburi (28%), Kalasin (27%), Si Sa Ket (26%). Sa Kaew 22%, Yasothon 20%, Chaiyaphum 13% et Mukdahan à 13%, a-t-il déclaré.

    Les provinces où les accidents de la route diminuent sont Yala (-81%), Satun (-77%), Samut Sakhon (-71%), Surat Thani (-63%), Phuket (-62%). Songkhla (-59%), Phayao (-55%), Chumphon (-55%), Trang (-49%) et Nakhon Phanom (-47%), a-t-il ajouté.

    Le Dr Withaya Chartbanchachai, de l'OMS, a déclaré que même s'il y avait moins de morts sur les routes en 2018, le problème des accidents de la route reste un problème gravissime et durable en Thaïlande, qui occupe toujours la première place pour les accidents de la route en Asean.

    La Thaïlande est également très loin d’avoir atteint son objectif de 2020, qui est de ramener le nombre de morts sur les routes à moins de 20 décès pour 100 000 habitants, a-t-il déclaré. L’OMS considère que cet objectif ne pourrait être atteint que si la loi était appliqué. On sait que le gouvernement et la police ne sont pas très intéressés par la sécurité routière.

    Withaya a également déclaré que les agences et les organisations de sécurité routière devraient faire pression pour:

    1. La création d'un organisme unique qui supervise la stratégie en matière de sécurité routière, aligne les mesures locales sur les normes internationales et garantit de bons systèmes de suivi;

    2. Veiller à l'application stricte de la loi dans tous les domaines de la sécurité routière.

     

    Les motocyclistes étant à l'origine du plus grand nombre de morts sur les routes, à cause de blessures mortelles à la tête, cela prouve que le port du casque aurait permis de réduire le nombre de morts. Les personnes qui ne portent pas de casque courent sept fois plus de risques de blessures à la tête lors de collisions, a-t-il déclaré. Il est donc nécessaire de faire pression pour que les casques soient portés.

    Il a déclaré que les agences œuvrant pour la sécurité routière souhaitent que le gouvernement accorde la priorité à la réduction des accidents de la route et l'intègre peut-être dans sa stratégie nationale sur 20 ans (2018-2037) ce qui n'est pas le cas actuellement.

    Le gouvernement devrait également modifier les lois afin de soutenir la sécurité routière tout au long de l’année - pas seulement pendant le Songkran ou le Nouvel An. Il a toutefois admis que les mesures de sécurité supplémentaires prises lors des festivals avaient considérablement contribué à réduire le bilan routier de 21 607 morts en 2017 à 20 169 en 2018.

    «Cependant, 20 000 morts sur les routes chaque année cela reste inacceptable, d'autant que la plupart des victimes ont entre 15 et 24 ans. L'Institut de recherche sur le développement a déclaré que les morts et les blessés dans les accidents de la route survenus en Thaïlande de 2011 à 2013 avaient coûté 545 milliards de Bt par an - soit 6% du PIB du pays », a-t-il déclaré.

     

    Withaya a également exhorté la Thaïlande à adopter les recommandations de la Banque mondiale : la réduction de moitié des décès et des accidents de la route peut ajouter de 7 à 22% au PIB par habitant.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1113801-road-accidents-still-account-for-most-deaths-in-thailand-report-shows/

     

    800_1a52e9bf84e9386.jpg.da33ae86f8e9f0caded1adff667feea8.jpg.bf28031d9db8d29689dd1537b75a5557.jpg


  11. Nok Air annule ses vols à destination de Mae Hong Son pendant la basse saison du 2 août à fin octobre, les réservations durant cette période ne représentant qu'un taux de remplissage de 6%, entraînant des pertes cumulées de plusieurs millions de baht.

    La compagnie aérienne demande également au gouvernement de réduire les taxes aéroportuaires dans les provinces secondaires.

    "Les réservations anticipées vendues avec Thai Airways et Thai Smile sont assez faibles, avec une moyenne de 6% par vol sur cette destination", a déclaré Pravej Ongartsittigul, président de la compagnie aérienne.

    Nok Air vole normalement deux fois par jour trois fois par semaine - mercredi, vendredi et dimanche - à destination et en provenance de Mae Hong Son.

    "Nous avons constaté que seuls 40 des 80 sièges de l'avion sont normalement réservés, ce qui représente une perte de plusieurs millions de baht pour la compagnie aérienne", a-t-il déclaré, ajoutant que la compagnie envisageait désormais de nouvelles routes au potentiel plus prometteur.

    Nok Air a commencé à desservir Mae Hong Son en mars dernier, conformément à sa politique visant à stimuler le tourisme dans les provinces secondaires. Cependant, les résultats montrent que le nombre de passagers empruntant cet itinéraire a été assez faible et mercredi seulement 10 sièges avaient été réservés.

    Pravej a déclaré que le gouvernement devrait introduire des mesures de relance pour les compagnies aériennes desservant les provinces secondaires, telles que la réduction des taxes de contrôle du trafic aérien et des taxes d'atterrissage.

    Preeda Chuaykong, de l'aéroport de Mae Hong Son, a déclaré que Nok Air avait déjà informé l'aéroport de son intention d'annuler des vols, mais que la compagnie aérienne n'avait pas encore confirmé si elle reprendrait ses vols après le 25 octobre.

    "Nous savons seulement que le nombre de passagers à destination de Mae Hong Son a progressivement diminué depuis avril de cette année, ce qui pourrait être dû au problème de fumée polluante qui frappe la ville", a-t-elle déclaré.

    Preeda a toutefois indiqué que le nombre de visiteurs dans la province était en hausse, avec environ 60 000 arrivants par an, soit une augmentation de 5% par rapport au premier semestre de cette année.

    «Les arrivées baissent en basse saison comme d'habitude, mais elles vont rebondir entre octobre et décembre», a-t-elle déclaré, ajoutant que le taux de remplissage des compagnies aériennes desservant Mae Hong Son s'élevait à plus de 70% en moyenne.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1113791-nok-air-cancels-flights-to-mae-hong-son-from-august-2/

    800_ff238c85f2529b1.jpg.db6fa641661e74c5049cfbfb66dcba82.jpg.b7c02899dda035ba551ead5cb36b521f.jpg


  12. Les corps d'un enseignant à la retraite et d'une collégienne âgée de 14 ans ont été retrouvés côte à côte sur un lit d'un centre de villégiature à Khon Kaen (hôtel à bungalows). Ils avaient une balle dans la tête. La police considère cela comme un meurtre et un suicide découlant de la jalousie.

    Les corps ont été retrouvés dans une chambre d'un complexe touristique du district de Mancha Khiri. Le couple n'avait pas quitté les lieux comme prévu à 21 heures. Après avoir sonné à la porte, le personnel a utilisé un passe pour ouvrir la chambre et a trouvé les corps avant d'appeler la police.

    L'homme a été identifié comme étant Prasit Rupanya, un enseignant à la retraite résidant à Tambon Kham Khaen.

    L’autre corps a été identifié comme celui d'une collégienne âgée de 14 ans de Khon Kaen.

    Le colonel Pol Yutthakarn Somuang, commandant du poste de police de Mancha Khiri, a déclaré que le corps de la jeune fille avait été retrouvé sur le bras droit de l'homme. Des blessures par balle aux tempes gauches ont été constatées. Un pistolet de 9 mm et deux douilles vides ont été trouvées près des corps.

    Les deux personnes étaient correctement habillées et la police n'a trouvé aucun signe de lutte dans la pièce.

    Le personnel a déclaré à la police que le couple était arrivé dans un pick-up et avait été enregistré à 17h40.

    La police pense que le professeur a tiré sur la jeune fille avant de retourner l'arme contre lui.

    Yutthakarn a déclaré que la police avait appris que l'homme était divorcé et avait des relations avec cette jeune fille depuis deux ans. L'homme ayant appris que la jeune fille avait un nouveau petit ami et voulait le quitter, il est devenu jaloux.

    La police a envoyé le pistolet pour analyse afin de déterminer s'il y a des empreintes digitales d'une tierce personne.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1113761-retired-teacher-shoots-dead-underage-lover-turns-gun-on-himself-police/

    800_021d2690b058249.jpg.ba37bf6fc323edf973228b71bf9d6901.jpg.adf39b6a39d6c4ce50b3402c162d4b9d.jpg


  13. Deux agences gouvernementales produiront quelque 23 000 bouteilles d'huile de cannabis pour les patients d'ici un mois, ont annoncé mercredi des autorités.

    L’hôpital Chao Phraya Aphaiphubet sera en mesure de produire quelque 9 000 bouteilles d’huile, tandis que l’organisation pharmaceutique gouvernementale (GPO) a annoncé qu’elle fabriquerait environ 14 000 bouteilles d’huile de cannabis en août.

    La docteur Suphaporn Pitiporn, responsable des opérations pharmaceutiques à l'hôpital Chao Phraya Aphaiphubet de Prachin Buri, a déclaré que l'hôpital avait reçu 662 kilogrammes de marijuana précédemment saisis par les autorités du Bureau du Conseil de contrôle des stupéfiants pour fabriquer de l'huile de cannabis à des fins médicales.

    Suphaporn a déclaré que l'hôpital produirait entre 8 000 et 9 000 bouteilles d'huile de cannabis à 1,7% de tétrahydrocannabinol (THC) d'ici le 23 août. L'huile ne sera pas uniquement utilisée à l'hôpital Aphaiphubet, mais également distribuée à d'autres hôpitaux.

    D'ici le 20 septembre, l'hôpital produira entre 14 000 et 15 000 bouteilles d'huile de cannabis au THC et entre 30 000 et 32 000 bouteilles d'ici au 10 octobre, a ajouté Suphaporn.

    Elle a ajouté que son hôpital produirait également la formule au cannabidiol (CBD) à partir de marijuana plantée par l’hôpital. Elle a ajouté que l'hôpital serait en mesure de produire quelque 4 200 bouteilles d'huile de cannabis à base de CBD d'ici février prochain.

    Son hôpital et d’autres hôpitaux prescriront cette huile en fonction des besoins urgents des patients, en particulier de ceux qui ne peuvent pas être traités avec la médecine occidentale.

    Ceux qui veulent utiliser l'huile de cannabis pour améliorer leur qualité de vie devront attendre que l'huile soit produite en quantités suffisantes, a déclaré la médecin.

    Sophon Mekthon, président du conseil d'administration du GPO, a déclaré que le GPO produirait environ 10 000 bouteilles d'huile de cannabis au THC d'ici le 7 août. Plus 4000 bouteilles avec une autre formule.

    Sophon a déclaré que l'huile de cannabis du GPO sera distribuée par le Département médical de la Food and Drug Administration.

    Les deux docteurs ont pris la parole lors d'une réunion tenue mercredi par le ministère de la Santé publique sur la réglementation relative à l'huile de cannabis dans les hôpitaux publics.

    Le docteur Sukhum Kanchanapimai, secrétaire permanent de la Santé publique, a déclaré que plus de 100 hôpitaux avaient demandé l'autorisation d'administrer de l'huile de cannabis à des patients.

    Sukhum a indiqué qu'un hôpital dans chaque zone de santé publique serait désigné comme centre d'administration de l'huile.

    On en connaît pas la contenance des bouteilles mais il est probable qu'il ne s'agit pas de magnums.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1113875-some-23000-bottles-of-cannabis-oil-to-be-ready-for-use-next-month/

    800_5ad81ba5a2f414db690364f8a9b5c84b.jpg.75bb03ef55c431e0ff326f5756473623.jpg.f9f50117750bf1893aa5122666169705.jpg



  14. Quatre suspects - trafiquants de drogue ont été tués ce mercredi matin après s'être faufilés du Myanmar en Thaïlande et à l'issue d'une fusillade avec les troupes thaïlandaises dans le district de Mae Fah Luang à Chiang Rai.

    Soupçonnant une arrivée de drogue en provenance du Myanmar, une unité de soldats du groupe Pha Muang a patrouillé mercredi dans la zone frontalière de Ban Pa Sang Sun, à Tambon Therd Thai.

    L'unité a repéré une quinzaine d'hommes portant des sacs et des armes à feu marchant dans la forêt en provenance du Myanmar. Les militaires ont crié aux suspects de s'arrêter pour une fouille.

    Les hommes ont immédiatement ouvert le feu et une fusillade de 15 minutes s'en est suivie avant que les suspects ne se retirent dans la forêt.

    Après l'affrontement, quatre corps ont été retrouvés ainsi que trouvé 20 kilogrammes de méthamphétamine en cristaux. Un fusil d'assaut AK47 a été retrouvé près des corps.

    La task-force de Phamuang a déployé davantage de troupes pour sécuriser la zone.

    On suppose qu'il n'y a pas eu de blessés du côté thaïlandais.

    https://www.nationthailand.com/news/30373542

    800_a7bbb7024446257.jpg.74e75ec81aa6a12fe4631ef1ecbacc61.jpg


  15.  

    Le marché automobile local a enregistré 523 770 ventes au premier semestre de 2019, en hausse de 7,08% par rapport à l'année précédente, sous l'impulsion des trois plus grandes marques, Toyota, Isuzu et Honda, selon Toyota Motors Thailand.

    Dans le même temps, il s'est vendu 1,16 million de véhicules neufs en France, pays comparable.


    Toyota a enregistré la plus forte croissance de ses ventes de véhicules (20,82%) de janvier à fin juin, soit 171 465 unités, donc une part de marché de 32,74%, en hausse de 2,44 % par rapport à fin 2018.


    Toyota vend dans de nombreux segments de véhicules en Thaïlande - voitures particulières, pick-up, SUV, minibus et véhicules utilitaires.


    Isuzu a pris la deuxième place avec 89 177 voitures vendues au premier semestre, en hausse de 3,26% sur un an. Avec une part de marché de 17,03% sur la période.


    Honda s'est classé troisième avec 64 699 voitures vendues au premier semestre, en hausse de 8,12% avec une part de marché de 12,35%.


    Les quatrième et cinquième places étaient prises par Mitsubishi (45 343 voitures) et Nissan (34 577 voitures). Ces deux marques font partie du groupe Renault - Nissan qui peut donc revendiquer 80 000 véhicules vendus.


    Dans un contexte de hausse du marché automobile au premier semestre, certaines marques ont enregistré une contraction de leurs ventes. Mazda est arrivé à la sixième place avec 31 931 voitures vendues sur la période, en baisse de 4,95%.


    La marque de voitures américaine Ford a enregistré 26 984 unités vendues, en baisse de 17,42% d'une année sur l'autre.


    Les ventes de Suzuki ont également diminué de 12,25% à 12 138 unités au premier semestre.


    MG, propriété chinoise, est passée de la neuvième place à la huitième place avec 13 067 unités vendues, en hausse de 8,64% au premier semestre.


    Les ventes de voitures de luxe ont chuté au premier semestre 2019. Mercedes-Benz a enregistré 7 289 unités vendues au cours de la période, en baisse de 3,08% et BMW (Mini incluse) a enregistré une baisse de 1,51% à 5 474 unités.

     

    model_mggs@2x.jpg.474d9b80195db895a7b5929f484e6672.jpg


  16. Huit provinces au bord de la crise de nerf, car il n'y a toujours aucun signe de pluie

     

    Cinq districts de Nakhon Ratchasima - à savoir Phimai, Chum Phuang, Non Daeng, Non Sung et Prathai - souffrent de la sécheresse depuis près de trois mois, avec jusqu'à 20 000 raïs (3 200 hectares) de rizières "morts". Les habitants ont également du mal à trouver de l'eau pour survivre, leurs robinets étant à sec.

    Tous les barrages - réservoirs de la province sont presque vides, en particulier le barrage de Phimai, et s’il ne pleut pas la semaine prochaine, toutes les cultures mourront. On pense que c'est la pire sécheresse en 50 ans.

    La province de Khon Kaen, quant à elle, pompe d'urgence de l'eau dans 1 000 rai de champs frappés par la sécheresse.

    Le gouverneur de Khon Kaen, Somsak Chungtragoon, a déclaré qu'il travaillait avec des agences connexes pour suivre l'installation de pompes afin de pousser l'eau d'un bassin local vers des "joues de singe" (petits barrages) à proximité, afin que l'eau puisse être pompée pour irriguer les cultures dans les zones voisines.

    Chantima Pamai, une villageoise de la localité, a déclaré qu’elle pensait au début que ses récoltes souffriraient, mais l’espoir de les sauver renaît maintenant que le gouverneur tente de fournir une irrigation.

    Le Premier ministre général Prayut Chan-o-cha a, quant à lui, alloué un milliard de Bt pour financer l'expansion des plans d'eau locaux dans les provinces frappées par la sécheresse.

    Par ailleurs, les agriculteurs de Phichit demandent au bureau d’irrigation de Kamphaeng Phet de pomper l’eau de la rivière Ping pour 30 000 rai de leurs rizières, qui meurent lentement parce que le barrage en caoutchouc local a été endommagé et ne peut stocker suffisamment d’eau.

    La sécheresse dans la province de Phichit est grave, en particulier dans les zones en amont de la rivière Yom, car le barrage en caoutchouc de Sam Ngam a été endommagé il y a cinq ans, ce qui réduit sa capacité à stocker suffisamment d'eau.

    Le responsable du village, Chatchai Sukked, représentant 200 agriculteurs de trois districts de Phichit, s'est rendu au bureau d'irrigation de Kamphaeng Phet pour demander l'ouverture des vannes pour permettre à l'eau de s'écouler dans leurs rizières asséchées.

    Cependant, Prasert Lumpakorn, chef de gestion de l'eau à Wangbua, a déclaré qu'il faudrait sept à dix jours pour fournir de l'eau aux agriculteurs, car un canal local est toujours en construction et des pompes doivent être installées.

    Dans le même temps, les autorités d'irrigation de la province de Chiang Mai ont annoncé que 3,9 millions de mètres cubes d'eau seraient réservés pour éviter que les robinets ne s'assèchent.

    Le manque de pluie a laissé 17 barrages importants du pays presque vides.

    À Lop Buri, le barrage de Pa Sak Jolasid a chuté dangereusement à un niveau qui ne représente que 4% de sa capacité, un niveau encore inférieur à ce qu’il était il y a quatre ans, lorsque la province centrale s’est trouvée en proie à une grave sécheresse.

    À Nan, dans le Nord, des millions de vers ont infesté 47 000 acres de champs de maïs couvrant les 15 districts, soit plus de la moitié des terres de la province consacrées au maïs.

    À Nong Khai, dans le nord-est, le fleuve Mékong est trop bas pour attraper un poisson. Le niveau se situe à plus de 10 mètres en dessous de la rive du côté thaïlandais.

    Les résidents gagnent maintenant leur vie dans la construction ou dans des petites entreprises.

    Seule bonne nouvelle : à Ubon Ratchathani, également dans le nord-est du pays, une pluie importante est tombée mardi, ce qui a été attribué aux opérations d’ensemencement des nuages (par les avions ad-hoc). Un agriculteur a déclaré que son riz avait échappé de peu à la mort dans ce qu’il a appelé la sécheresse la plus grave qu’il ait jamais vue.

    Le barrage de Kwang Noi à Phitsanulok contient actuellement 134 millions de millimètres (mètres cubes ?) d’eau, soit 14% de sa capacité. L'un des quatre principaux barrages destinés à la distribution d'eau pour la consommation publique ne peut libérer que 10% de ce qu'il libère normalement.

    Warawut Niumnoi, directeur du barrage, a déclaré que seulement 91 millions de millimètres (mètre cubes ?) d’eau étaient disponibles pour la distribution.

    Il n'y a actuellement aucun flux d'entrée, a-t-il déclaré, et ce qui a été libéré dans la plaine de Chao Phraya ne peut l'être qu'à une vitesse de 25 mètres cubes par seconde.

    Le gouverneur de Phitsanulok, Piphat Eakphapun, a chargé les agences de surveiller de près l’état de la sécheresse, d’élaborer des plans pour les agriculteurs, d'étudier la nécessité de pluies artificielles et d'étudier les eaux souterraines.

    L'Armée de terre a mis en place un centre de suivi de la situation en temps réel afin que l'eau puisse être fournie efficacement aux victimes de la sécheresse.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1113603-eight-provinces-on-brink-of-water-crisis-as-there-is-still-no-sign-of-rain/

     

    imageproxy_php.thumb.jpg.cb33dd464aa0aaaee77784cf5acfdece.jpg


  17.  

    Le tourisme dans le nord de la Thaïlande est sinistré : le pire en dix ans selon les hôteliers

    Les hôteliers de Chiang Mai affirment que le tourisme dans le nord de la Thaïlande n'a rien vu de pire depuis dix ans.

    Les réservations pour les prochains mois sont en baisse de 40% par rapport à l’année dernière, car les clients chinois et du Moyen-Orient boudent la Thaïlande pour leurs vacances ou restent simplement à la maison.

    Cependant, les autorités touristiques thaïlandaises persistent à conserver un visage souriant contre la morosité : elles ont mis au point une "carte verte" offrant des réductions et prédisent une augmentation de 10% du nombre de touristes thaïlandais.

    La-iat Bungsrithong, de la Northern Thai Hoteliers Association, a déclaré que, normalement, les réservations atteignaient un remplissage de 70 à 80% pendant la saison des pluies.

    Mais cette année, il est à 40%. Environ 30% de Chinois en moins se présentent à Chiang Mai, a-t-elle déclaré. Rien de pire dans le nord en dix ans.

    Les petits et les grands hôtels ont du mal à rester à flot avec une guerre des prix pour attirer les touristes: les chambres sont offertes avec des réductions de 30 à 40%, a-t-elle déclaré.

    Comme exemple de réduction de prix dans le haut de gamme, elle a cité le Rati Lanna Riverside Spa Resort, qui propose des chambres pour 6 000 bahts au lieu de 10 000 bahts.

    Du côté positif, on n’enregistre aucun licenciement de personnel - pour le moment.

    L’offre excédentaire a été un facteur de ralentissement économique, a-t-elle affirmé, avec l’ajout de 10 000 chambres supplémentaires au cours des dernières années. Maintenant, il n’y a plus assez de touristes pour les occuper et donner un retour aux investisseurs.

    Le directeur du marketing de l’hôtel Orchid de Chiang Mai, Watcharaporn Jongphaophan, a confirmé ces mauvaises nouvelles, affirmant que les réservations étaient réduites de 30% et que les chambres à 1 400 baht étaient maintenant offertes à 900 baht.

     

    Pendant ce temps, la TAT dans le nord a élaboré un plan appelé "carte verte de Chiang Mai" (il s'agit de cette partie de la basse saison appelée "saison verte" dans le commerce).

    Disponible en ligne, la carte verte promet de nombreuses réductions dans les établissements participants. Phakkanan Winitchai a déclaré que cette initiative augmenterait le tourisme de 6 % chez les clients Thaïlandais.

    Et elle a dit que les dépenses augmenteraient de 10%.

    Vietjet y participe en offrant des ristournes.

     

    L’optimisme de TAT, utilisant la méthode Coué, est susceptible d’être perçu comme une menace pour une industrie de plus en plus éloignée de ce que raconte les autorités, note Thaivisa.

    Les hôteliers de toute la Thaïlande ont déclaré que la situation était désastreuse ces dernières semaines. Les récits du tourisme sinistré à Pattaya et à Phuket ont fait le tour de la presse.

    Mais le TAT et le ministère thaïlandais du Tourisme et des Sports continuent de brosser un tableau plus rose que ce que les entreprises - et les touristes ordinaires - vivent sur le terrain.

    Thaivisa en français note que c'est la première fois que l'on doute des chiffres officiels sans pour autant affirmer qu'ils soient franchement faux.

     

    https://forum.thaivisa.com/topic/1113626-tourism-in-northern-thailand-decimated-worst-in-ten-years-say-hoteliers/

    1pm.jpg.22cf43df587f2a5638dfa8c72bcca391.jpg.bf232a4db84777fe63f4e5fd5b5ba0b2.jpg

     


  18. Environ 10 insurgés ont attaqué mardi soir un poste de contrôle à Pattani, faisant quatre morts et deux blessés.

    La police a déclaré que les insurgés avaient tiré et lancé des grenades sur le poste de contrôle du village de Ban Kolaebi à Tambon Pakaharang, qui était tenu par une troupe composée de 12 gardes militaires et deux volontaires de la défense du village. L'attaque a été perpétré à 10 heures. Les insurgés sont ensuite repartis.

    Des officiers du poste de contrôle ont appelé par radio pendant l’attaque et le chef de la police de Pattani, le major Piyawat Chalermsri a conduit la police sur les lieux, accompagné des troupes de l’équipe spéciale de Pattani dirigée par le major Piyapong Wongchan.

    Le poste de contrôle est situé au sommet de la route menant à l’école Ban Kolaebi. Une cinquantaine de soldats de renfort et de rangers ont sécurisé la zone par peur d'une deuxième attaque.

    Deux volontaires de la défense du village ont été tués sur les lieux. Ils ont été identifiés comme Abdulfatah Hesamarem et Ussaman Yasari.

    Le Sgt Chuthawat Marasi et Usman Tasamoh, un ranger sont décédés plus tard à l'hôpital provincial de Pattani. Deux autres rangers, identifiés comme étant Phaisarn Musordi et Niarmin Nasamae, ont été blessés.

    La police a déclaré que le point de contrôle était dirigé par Chuthawat. Les tués et blessés se tenaient à l'extérieur du bunker, contrôlant  la route et les autres, indemnes, se trouvaient à l'intérieur pendant la durée de l'attaque.

    Les survivants ont déclaré que les insurgés, qui avaient dissimulé leur visage, avaient encerclé le poste de contrôle et ouvert le feu et lancé une grenade. Les soldats ont riposté pendant environ dix minutes avant que les insurgés ne se retirent dans le village.

    Rusdi Tasamoh, un jeune frère d'Usman, a déclaré que les autorités contrôlaient les véhicules qui entraient et sortaient du village lorsque les insurgés sont arrivés par derrière et ont ouvert le feu et lancé des grenades sur eux.

    Rusdi a déclaré que lui et ses amis avaient tenté d'empêcher les insurgés de s'approcher du point de contrôle, en vain.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1113645-four-killed-two-injured-in-pattani-insurgency-attack /

    imageproxy_php.jpg.daff0b10effcab85e88b8791e67b5874.jpg


  19. Les deux aéroports de Bangkok, Don Mueang et Suvarnabhumi, connaissant une fréquentation proche de la saturation, les autorités locales envisagent de créer une nouvelle infrastructure dans la province de Nakhon Pathom, à 50 kilomètres de la capitale thaïlandaise. Un projet dont le coût devrait avoisiner les 600 millions d’euros. Le département des aéroports de Thaïlande, à l'origine du projet, doit transmettre ses propositions au ministère thaïlandais des Transports qui décidera, dans le courant du mois d'août, si le projet est validé. 


    Si le principe de la construction est entériné, les travaux commenceront dès 2023 et devraient s’étaler sur 2 à 3 ans. Il est également prévu qu’un rapport d’évaluation de l’impact sur l’environnement soit effectué. Au total, l’aéroport pourrait accueillir à pleine capacité 25 millions de voyageurs par an. L’objectif est de désengorger les deux portes d’entrée de la capitale, principalement Suvarnabhumi. Inauguré en 2006, il reçoit désormais près de 70 millions de passagers chaque année, alors qu’il était initialement prévu pour 40 millions. 

    https://www.deplacementspros.com/Bangkok-envisage-la-construction-d-un-troisieme-aeroport_a54593.html

     

    35846077-32263882.jpg.5ea9598f3e6251061a1c9340387679b2.jpg


  20. Des milliers de déplacés vivent toujours dans des camps au Laos, un an après l'effondrement meurtrier d'un barrage, selon un rapport de plusieurs ONG publié mardi.

    Le Laos, pays communiste très fermé, mise depuis une dizaine d'années sur le développement de nombreux barrages hydroélectriques pour satisfaire les appétits de ses voisins notamment la Chine, le Vietnam et la Thaïlande. Mais les experts questionnent régulièrement la sécurité de ces barrages.

     

    Le 23 juillet 2018, un barrage auxiliaire s'était effondré dans la province d'Attapeu, dans le sud du pays, libérant 500 millions de tonnes d'eau qui se sont déversées sur sept villages. Les inondations ont touché aussi le Cambodge voisin.

    Selon les estimations de plusieurs ONG environnementales dans leur rapport présenté mardi par International Rivers, la catastrophe a fait 71 morts. Le bilan officiel est d'au moins 35 morts.

    Pour International Rivers, il faut tirer les leçons du désastre alors que des centaines d'autres barrages sont prévus au Laos et dans les pays riverains du Mékong.

    "Les avertissements répétés des scientifiques, des habitants et de la société civile ont été ignorés pendant trop longtemps", a déploré Maureen Harris d'International Rivers.

    Destructions après l'effondrement d'un barrage dans un village au Laos près de Sanamxai, dans la province d'Atapeu le 26 juillet 2018 (AFP/Archives - NHAC NGUYEN) Destructions après l'effondrement d'un barrage dans un village au Laos près de Sanamxai, dans la province d'Atapeu le 26 juillet 2018 (AFP/Archives - NHAC NGUYEN)

    Des dégâts causés par des pluies très abondantes avaient été repérés sur la structure plusieurs jours avant son effondrement, sans qu'aucune évacuation préventive soit ordonnée.

    Selon le rapport, 5.000 personnes vivent encore "dans la précarité" des camps. Le rapport appelle les entreprises impliquées dans la construction de la structure à indemniser les familles des victimes pour compléter les aides gouvernementales qu'elles ont reçues.

    Un responsable du constructeur sud-coréen SK E&C, impliqué dans le consortium à l'origine de ce projet d'un milliard de dollars, Xe Pian Xe Namnoy, a assuré à l'AFP être "prêt à coopérer activement" une fois connues les conclusions de l'enquête menée par le gouvernement laotien.

    Le Premier ministre du Laos, Thongloun Sisoulith, a déclaré l'an dernier que le pays allait poursuivre sa stratégie énergétique tout en intensifiant la surveillance. Le projet de Xe Pian Xe Namnoy devrait commencer à fournir de l'électricité dans l'année, exportée à 90% vers la Thaïlande, le reste devant être distribué sur le réseau local.

    https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/barrage-effondre-au-laos-toujours-des-milliers-de-deplaces-un-an-apres-rapport_135788


  21. Pattaya Update News a rapporté sur Facebook qu'un contingent de policiers réguliers et d'agents de la circulation sont intervenus en force à Pattaya Sud peu après minuit ce matin.

    Toute la zone de Soi Yen Sabai et Soi VC a été bouclée après des plaintes de Thaïlandais selon lesquelles des "Arabes" font du bruit en moto.

    Certains ont fui mais beaucoup ont été mécontents de voir leurs motos saisies.

    Vingt véhicules ont été embarquées. Beaucoup avaient été illégalement adaptés avec des pots échappements customisés pour faire plus de bruit.

    Les médias ont déclaré que la répression visait tous les touristes, mais surtout les Arabes.

    Et les loueurs ont été également condamnés à une amende si les touristes n’avaient pas de permis international.

    Un nombre non spécifié de magasins ont été condamnés à une amende de 2 000 bahts pour chaque cas.

    On ne sait pas ce qui est arrivé aux touristes.

    La répression semble double : contre les groupes de touristes qui font du bruit à moto et contre les loueurs qui ne respectent pas les règles en n'exigeant pas le permis de conduire de leurs clients.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1113437-crackdown-on-tourists-in-pattaya-arabs-without-driving-licences-surrounded/

     

     

     

    vidéo en suivant ce lien

    https://www.facebook.com/ruksiamnews/

     

     

     

     

     


  22. Les autorités de Nakorn Sri Thammarat, dans le sud de la Thaïlande, ont mené une opération en flagrance car une femme avait déclaré être victime d'un gang d'usuriers.

    Charlie, 35 ans, et Chaiyaporn, 33 ans, ont été pris en flagrant délit. Les forces spéciales "Srivichai" ont saisi leur argent (23 400 bahts) et leur pick-up.

    Ils ont dit qu'ils travaillaient pour un grand patron de Surat Thani et qu'ils recouvraient des dettes pour lui.

    La victime avait emprunté 20 000 bahts mais n'avait reçu que 18 000 car il y avait des "frais".

    Elle a ensuite été obligée de payer 1 000 bahts d’intérêts par jour au gang. Elle a donc été délestée de 60 000 bahts au cours des deux derniers mois et le prêt n'avait toujours pas été remboursé.

    Les deux hommes de main arrêtés ont été accusés de prêt usuraire même s'ils ne sont que des intermédiaires.

    Le grand patron n'est pas inquiété. Les arrestations de chefs-usuriers sont rares.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1113421-loan-sharks-arrested-after-charging-woman-300-interest/

     


  23. Un tué et deux blessés dans la guerre entre écoles professionnelles

    La police recherche un groupe d’étudiants de l’enseignement professionnel qui auraient abattu un élève d’une école rivale et blessé deux autres dans le district de Bang Na, à Bangkok, lundi soir.

    Une source policière a déclaré que la police avait identifié les membres d'un groupe de 22 étudiants d'une école de formation professionnelle située à Tambon Phraek Sa, Samut Prakan. La police rassemble maintenant davantage de preuves avant de solliciter des mandats d’arrêt contre eux, a ajouté la source.

    La police a regardé les images de vidéosurveillance et a constaté que 22 étudiants de l’enseignement professionnel de Phraek Sa sur 12 motos s'étaient installés au kilomètre 2 de l’autoroute Bang Na-Trat pour attendre les élèves d’une école rivale de Phra Khanong.

    Lorsque les trois étudiants du Phra Khanong sont arrivés sur deux motos, le groupe de 22 étudiants les a poursuivis et les a rattrapés près de l'hôtel Maple sur la route d'accès au pont autoroutier de Srinakarin.

    Un membre du groupe a alors tiré sur les trois étudiants, en a tué un et en a blessé deux autres, avant que le groupe ne prenne la fuite.

    La source policière a déclaré que les étudiants de Phraek Sa se vengeaient apparemment car des étudiants d'une école alliée à la leur, de la région de Ramkhamhaeng, avaient été attaqués par des étudiants de l'école de Phra Khanong.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1113414-one-killed-two-hurt-in-vocational-school-brawl-in-bangkok/

     


  24. L’Organisation pour la libération de Pattani (PULO) a condamné l’armée thaïlandaise pour un drame impliquant un musulman en bonne santé qui avait été emmené dimanche dans un camp militaire dans la province de Pattani, dans le sud du pays, pour y être interrogé. Il a été retrouvé dans une unité de soins avec un gonflement du cerveau.

    Dans une déclaration publiée par le groupe d'insurgés, le président de PULO, M. Kasturi Mahkota, se dit choqué d'apprendre l'état de santé de M. Abdullah Isa-Musa, un résident du district de Sai Buri à Pattani, après avoir été appréhendé par du personnel militaire et emmené au camp d'Ingkayut.

    «Une fois de plus, nous sommes choqués par les nouvelles qui touchent le cœur des Pattani au sujet des actes inhumains perpétrés par les Thaïlandais, comme si nous étions leur proie. Ce fut le cas hier pour M. Abdullah Isa-Musa. C'était un homme en bonne santé et il a été emmené pour être interrogé au camp militaire d'Ingkayut, mais a finalement été admis en soins intensifs à l'hôpital de Pattani », a déclaré M. Mahkota.

    Par ailleurs, la police de Pattani serait allée au camp aujourd’hui pour enquêter et demander de regarder la vidéo de l’interrogatoire de la victime, mais un officier de l’armée aurait dit que le système vidéo était en panne.

    Un médecin de l'hôpital a déclaré qu'il n'y avait aucune trace sur le corps de la victime suggérant qu'il avait été battu, ni la présence de liquide dans ses poumons, mais il a déclaré que la victime souffrait d'un cerveau enflé, qui pourrait avoir été causé par suffocation prolongée.

    Une plainte a été déposée auprès de la police du district par la famille de la victime.

    Dans un incident séparé, lundi soir, des insurgés présumés ont fait exploser une bombe placée au bord de la route alors qu'un pick-up transportant quatre gardes paramilitaires passait sur une route située à Tambon Bannang Sata, dans le district de Bannang Sata, dans la province de Yala.

    La force de l'explosion a renversé le pick-up. Tous les rangers à bord ont été blessés.

    Les démineurs ont déclaré que les engins explosifs improvisés (IED) pesaient environ 20 kg et étaient enterrés sous le revêtement de la route.

    THAI PBS, agence nationale de presse

    https://forum.thaivisa.com/topic/1113393-thai-military-condemned-for-alleged-torture-of-a-muslim-man-in-pattani/

     

     

     


  25. Les arrivées de touristes étrangers en Thaïlande en juin augmentent de 0,89% d'après le ministère

    * La Thaïlande a enregistré une hausse de 0,89% des arrivées de touristes en juin par rapport à l'année précédente, après une baisse de 1,03% en mai, a annoncé le ministère du Tourisme dans un communiqué publié lundi.

    * Les 3,05 millions de touristes en juin ont dépensé environ 150 milliards de bahts (4,86 milliards de dollars), en hausse de 1,48% par rapport à l'année précédente.

    * Les visiteurs en provenance de Chine, principale source de touristes en Thaïlande, ont diminué de 7,1% en juin par rapport à l’année précédente, après une chute de 8,55% en mai.

    * Les données préliminaires du ministère pour ce mois-ci indiquaient une baisse de 4% du nombre total d'arrivées de touristes en juin.

    * Les recettes provenant des touristes étrangers représentent environ 12% du produit intérieur brut de la Thaïlande.

    Bloomberg

    https://forum.thaivisa.com/topic/1113366-thailands-june-foreign-tourist-arrivals-rise-089-yy-ministry/

    Tourism-Thailand.jpg.c28f611cc550d4e4e1f09d51ee362d3b.jpg.95070bc964749d61e0530db0bb0702d6.jpg

×