Aller au contenu
BANGKOK 15 October 2019 21:49

Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    14 706
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    36

Messages posté(e)s par Le Modérateur


  1. Les agriculteurs du bassin du Chao Phraya pourraient ne pas être en mesure de planter leur deuxième récolte de riz pour la saison 2019-2020 en raison d'un manque d'eau.

    Selon le Département royal de l'irrigation, seuls six milliards de mètres cubes d'eau seront disponibles pendant la prochaine saison sèche dans les quatre principaux réservoirs, à savoir Bhumibol, Sirikit, Kwae Noi Bamrung Dan et Pasak Cholasit.

    Bien que le reste de la saison des pluies, qui durera jusqu'à la fin du mois, apportera 752 millions de mètres cubes d'eau de pluie supplémentaires, le Département royal de l'irrigation prédit qu'il n'y aura pas assez d'eau pour supporter une seconde récolte.

    Le département recommandera aux agriculteurs d'éviter la deuxième plantation. Ils risquent de ne pas disposer d'eau pour irriguer leurs rizières.

    La quantité d'eau utilisable dans chacun des quatre réservoirs est:

    Bhumibol 2,054 milliards de m3 (43%)

    Sirikit 2,579 milliards de m3 (57%)

    Kwae Noi Bamrung Dan 453 millions de m3

    Pasak Cholasit 375 millions de m3

    Le bassin de la rivière Chao Phraya couvre une superficie de 20 125 kilomètres carrés et comprend les provinces de Nakhon Sawan, Sing Buri, Ayutthaya, Pathum Thani, Samut Prakan, Bangkok, Saraburi, Chainat, Lop Buri et Ang Thong. Normalement, la demande en eau dans la région est 12,15 milliards de m3 par an, mais seuls 6 milliards de mètres cubes environ seront disponibles pendant la saison sèche.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1127664-farmers-to-be-asked-not-to-plant-second-rice-crop-due-to-water-shortage/

    imageproxy_php.png.16fc58ed7b0f2c774b0523a84ba649e6.png



  2. Le vice-président de la chambre de commerce sino-thaïlandaise a raconté comment il avait ramené un couple chinois après une fête.

    Alors qu'il s'était arrêté pour uriner au bord de la route, il entendit un coup de feu retentir.
    Il est retourné à son véhicule et a découvert que le Chinois totalement ivre, Seng W., avait tiré sur sa petite amie, San A., 23 ans, à la poitrine avec une arme de 9 mm. La balle est ressortie dans le dos.

    Seng s'était autorisé à jouer avec l'arme qui se trouvait cachée sous la deuxième rangée de sièges du véhicule, a déclaré Wichai Manekitikun, 44 ans, propriétaire de l'arme.
     Wichai a déclaré qu'il avait été avec le couple au restaurant de soupe de requin Ping Sharkfin dans un hôtel du quartier de Pathumwan au centre de Bangkok.
     Il a proposé de ramener le couple chez lui sur Rama 3. Quand il est arrivé Soi 43, il est sorti pour uriner dans des buissons.
     De retour au véhicule, il a vu une grande quantité de sang et a transporté la femme blessée à l'hôpital de Nakhon Thon.
     Elle est morte un peu plus tard.
     Lorsque la police de Tha Kham est arrivée, les officiers ont trouvé Seng en larmes devant la salle des urgences. Un interprète de l'ambassade de Chine a été appelé. Seng était très ivre, a rapporté Daily News.
     La police de Bang Pong Pang enquête sur cette fusillade survenue dans sa juridiction.
     L'arme aurait été légalement détenue et donc autorisée.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1127696-drunk-chinese-tourist-shoots-girlfriend-dead-after-playing-with-thai-vps-gun/

    2pm1.jpg.768db3ab8cee24b2caefd3532beeff21.jpg.fbabbf19651b517ee8e6cdd32c5aa8e8.jpg

     


  3.  
    Déplacer de la Chine vers le Vietnam est la stratégie de Samsung et de nombreuses autres entreprises technologiques. La Chine perd ainsi son avantage concurrentiel en tant qu’"atelier du monde”.

     Selon Reuters, Samsung Electronics Co Ltd a officiellement cessé de fabriquer des téléphones mobiles en Chine alors qu’elle était confrontée à des difficultés pour concurrencer de nombreuses autres entreprises de téléphone, dans le contexte de  guerre commerciale américano-chinoise de plus en plus acharnée. Cette fermeture intervient après la réduction de la production de Samsung dans son usine de Huizhou en juin et l’arrêt d'une autre usine fin 2018. Le géant sud-coréen a mis fin à sa fabrication de téléphones après le départ d'autres fabricants du fait de la hausse des coûts de main-d'œuvre et du ralentissement économique de la Chine. Selon un sondage, la part de marché de Samsung en Chine est tombé à 1% au premier trimestre contre 15% à la mi-2013. Ses ventes sont inférieures à celles de marques locales telles que Huawei et Xiaomi.
     
    105323639ts.jpg
    Le Vietnam est une nouvelle destination pour la délocalisation.
    Photo : Danh Lam/VNA/CVN

    Park Sung-Soon, analyste chez Cape Investment & Securities, a déclaré que les Chinois achètent des smartphones bon marché de marques nationales et des téléphones haut de gamme d'Apple ou de Huawei. Samsung a peu d’espoir de voir une croissance de ses ventes. Samsung a déclaré qu'il avait été difficile de prendre cette décision. Il part certes, mais continuera de vendre des téléphones en Chine. Selon les médias sud-coréens, Samsung a embauché 6.000 travailleurs et produit 63 millions de téléphones en 2017. Annuellement, Samsung   produit 394 millions d'appareils mobiles dans le monde.

    Récemment, les fluctuations du commerce mondial ont poussé Samsung à se retirer progressivement du pays le plus peuplé du monde. Pour la Chine, il s'agit d'un problème très préoccupant, qui suscite de plus en plus d'inquiétudes dans cette puissance économique considérée comme l’"atelier du monde" et sur son rôle dans la chaîne de valeur mondiale.

    La baisse des taux de natalité, la hausse du coût de la main-d'œuvre et les tensions commerciales poussent les fabricants de technologies à reconsidérer leur dépendance à l'égard des usines de montage en Chine. De même, Sony a également annoncé la fermeture de son usine de smartphones à Pékin et la production de smartphones uniquement en Thaïlande. Apple fabrique encore d'importants produits en Chine, mais constitue également une plan de secours pour de nouveaux sites de production en dehors de la Chine.

    Opportunités pour le Vietnam

    Dans ce contexte, le Vietnam est devenu un substitut important, grâce à sa proximité avec la Chine, ce qui facilite l’approvisionnement en composants en provenance de Chine. En outre, un bas coût de la main-d'œuvre constitue également un facteur important pour que les entreprises technologiques considèrent le Vietnam comme un “site de production”. Ces dernières années, Samsung a étendu sa production de smartphones dans des pays à bas coûts, tels que l’Inde et le Vietnam. L'augmentation des coûts de la main-d'œuvre en Chine a amené Samsung à transférer sa production au Vietnam depuis les années 2000. Le Vietnam est ensuite devenu le centre de fabrication mondial de Samsung avec environ 200.000 travailleurs.

    Selon Nikkei Asian Review, Goertek, l’un des principaux partenaires d’Apple dans la production d’écouteurs, investira dans les plus brefs délais dans l’usine AirPods de dernière génération d’Apple au Vietnam. Actuellement, Goertek possède 2 usines de montage dans le parc industriel de Que Vo (Bac Ninh) et récemment, la succursale de Goertek au Vietnam a continuellement recruté du personnel, plus susceptibles de se préparer pour la nouvelle chaîne de montage AirPods d’Apple. Avant les AirPod, les écouteurs d’EarPod des anciennes versions de l’iPhone d’Apple étaient également fabriqués au Vietnam.

    De nombreuses autres entreprises  technologique se envisagent également de transférer leurs usines de la Chine au Vietnam afin d’éviter la taxe à l'importation des États-Unis. Les fabricants d'ordinateurs HP Inc. et Dell Technologies ambitionnent de transférer 30% de leur capacité de production d’ordinateurs portables hors de Chine. Google déplace sa production de téléphones Pixel, la cinquième plus grande marque de téléphones intelligents aux États-Unis, au Vietnam, dès cet automne. Google prévoit également de transférer la production de la majeure partie de son matériel informatique du marché américain au Vietnam. Le groupe Foxconn Vietnam envisage d'investir dans un projet d'assemblage de composants d'écran de télévision dans le parc industriel de Dong Mai, dans la ville de Quang Yen (Quang Ninh), pour un montant total de 40 millions d’USD lors de la première phase.

  4. BANGKOK - Un ministre a déclaré mardi que les exploitants de cafés et restaurants dotés d'un service wifi gratuit devaient collecter les données relatives au trafic Internet utilisées par leurs clients jusqu'à 90 jours, sous peine de sanctions pénales.

    Le ministre de l’Économie numérique, Puttipong Punnakan, a déclaré que les archives étaient nécessaires au cas où le wifi serait utilisé pour des actions criminelles.

    «Les commerces proposant des services Wi-Fi doivent collecter des informations sur le trafic Internet pendant 90 jours. Ainsi, les autorités peuvent leur demander des informations en vertu de l'article 26 de la loi sur les infractions informatiques», a déclaré Puttipong lors d'une conférence de presse.

    Il faisait référence à une section de la loi sur la cybercriminalité récemment révisée, qui oblige les fournisseurs d’accès Internet à conserver des archives de l’utilisation d’Internet de leurs utilisateurs jusqu’à trois mois.

    Ceux qui ne se conforment pas seront passibles de sanctions conformément à la loi, a déclaré Puttipong.

    On ne sait pas comment les commerces doivent techniquement archiver l'activité Internet d'un client. Est-il possible pour chaque client de connaître son numéro de téléphone ou le numéro de série de son ordinateur ou même son nom ? Puis est-il possible de lier le numéro obtenu avec une activité Internet particulière ?

    Le même jour, la police a annoncé l'arrestation d'un militant pro démocratie qui aurait publié des commentaires inappropriés sur la monarchie. Il aurait décrit les exactions des monarchies européennes des siècles passés sans référence explicite à la Thaïlande. L'ancien régime français a été ciblé par ce militant.

    http://www.khaosodenglish.com/politics/2019/10/08/digital-minister-orders-cafes-restaurants-to-collect-customers-wifi-data/

    S__21635146.jpg.17dcb7668a0a58088273adda7f511a61.jpg


  5. La Fondation thaïlandaise pour la promotion de la santé, le Centre d’études sur le jeu, la Fondation Stop Gambling et autres associations ont tenu une réunion lundi pour discuter de la situation du jeu dans le pays en 2019. Un rapport indique que 30,42 millions de Thaïs, soit 57% des population, jouent.

    Le Dr Nualnoi Trirat, directeur général du Centre d'études sur le jeu à la faculté d'économie de l'Université Chulalongkorn, a présenté le rapport du Centre de recherche sur le développement social et commercial basé sur des données recueillies lors d'une enquête menée auprès de 44 050 personnes âgées de plus de 15 ans dans 77 provinces.

    Le rapport indique que le chiffre de 30,42 millions cette année représente une augmentation de 1,49 million par rapport à 2017 et comprend 700 000 nouveaux joueurs. La majorité des joueurs sont en âge de travailler.

    Cependant, ce sont les jeunes de 15 à 18 ans, soit 733 000 jeunes joueurs, qui suscitent le plus d'inquiétude. Ce groupe représente 20,9% de sa tranche d'âge. On sait également que 3,05 millions de personnes, soit 46,3% des jeunes adultes âgés de 19 à 25 ans, parient également. Les seniors - âgés de 60 ans et plus - suscitent également l’inquiétude: environ 3,35 millions de personnes, soit 42,2%, aiment jouer.

    Le rapport indique que le plus jeune joueur a sept ans.

    La loterie gouvernementale, la loterie illégale, les cartes, les paris sur le football et le jeu de cartes Supérieur / Inférieur sont les cinq principales addictions au jeu. Le football rapporte le plus d’argent - 160,5 milliards de thb - suivi de la loterie illégale - 153,1 milliards de thb - et de la loterie publique - de 150,4 milliards de thb.

    La Directrice générale de Thai Health, Supreda Adulyanon, a déclaré que l'Organisation mondiale de la Santé avait classé la dépendance au jeu parmi les maladies psychiatriques au développement neurologique. Beaucoup de ceux qui sont incapables de mettre fin à la dépendance ont tendance à avoir des problèmes permanents, notamment des complications de santé physique et mentale, l'endettement de la famille, la violence ou la criminalité.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1127395-more-thais-addicted-to-gambling-in-2019/

    gad.jpg.e97cbd766cd0348aba91cec9a0ce4c63.jpg.f67fc4952394782153382bafdd85b6e7.jpg


  6. Le chef de l'immigration, le général Sompong "Big Oud" Chingduang, a annoncé l'arrestation de trois Indiens - deux hommes et une femme - qui vivaient en Thaïlande depuis des années avec de faux certificats de mariage.

    Ils s'appellent Ajay, 40 ans, Manoj, 35 ans et Mme Sandeep 26.

    Ajay a été arrêté alors qu'il se rendait dans le district de Khok Samrong, à Lopburi, pour une prolongation de son certificat de mariage de dix ans. Son épouse Bee n'était pas avec lui et on a découvert que les documents étaient falsifiés.

    Manoj est un cas similaire. Il renouvelait pour la quatrième année à Huay Khwang à Bangkok. Il avait épousé Wanyee. Ses documents portaient un faux timbre d'ambassade d'Inde parmi d'autres falsifications.

    Sandeep était marié à un homme appelé Sakchai et a été arrêté dans le district de Non Sang à Nong Bualamphu, dans le nord-est du pays. Cette affaire implique la connivence de fonctionnaires locaux corrompus, a déclaré le lieutenant-général.

    Toutes les personnes arrêtées seront déportées et inscrites sur une liste noire.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1127498-big-oud-unties-the-knot -three-indians-busted-on-fake-marriage-visas/

     

    La police de l'immigration a annoncé l'arrestation d'un gang fabriquant de faux passeports pour aider les migrants du Myanmar à travailler en Thaïlande.

    Naew Na a rapporté que, après la découverte d'un gang de faux passeports à Nonthaburi en février, cet autre gang s'était installé dans la zone frontalière de Mae Sot, dans la province de Tak, dans le nord-ouest de la Thaïlande.

    Les enquêtes ont révélé que des passeports comportant de nouvelles pages étaient transportés par minibus réguliers entre Mae Sot et Bangkok.

    La police de l'immigration a suivi un colis qui a été reçu par une Birmane. Chez elle, à Bang Bua Thong, à la périphérie de Bangkok, les policiers ont découvert un ressortissant du Myanmar qui attendait l'un des quatre faux passeports.

    Trois autres ont également été arrêtés, ainsi que six autres dans les environs, qui attendaient l'arrivée d'autres faux documents.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1127527-fake-passport scam-for-myanmar-migrants-busted/

    1pm.jpg.9a1ea7d56f08983d80c26bd89ae27df0.jpg.2022c719351d684c14b6168ab6bba85a.jpg


  7. Le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale (BM) se sont déclarés satisfaits du contrôle exercé par la Banque de Thaïlande (BOT) sur les banques commerciales privées, tout en la priant instamment de renforcer le contrôle des banques et caisses d'épargne de l’État.

    Les deux institutions mondiales s'inquiètent également de l'endettement élevé des ménages thaïlandais et ont suggéré aux régulateurs de prendre davantage de mesures préventives pour assurer la stabilité du système financier.

    Le gouverneur de la BOT, Veerathai Santiprabhob, a révélé le 7 octobre les résultats de l'évaluation du secteur financier (PESF) mené par le FMI et la Banque mondiale, affirmant que le système financier thaïlandais est solide et peut résister à la volatilité du marché.

    Au cours des 10 dernières années, les banques commerciales ont joué un rôle clé dans le secteur financier, tandis que le marché des capitaux et le secteur des assurances ont connu une croissance significative.

    "Globalement, le système financier du pays a atteint la stabilité, mais certains points faibles doivent être améliorés", a déclaré Veerathai.

    "Les points faibles comprennent la fragilité des ménages due au surendettement, et les deux institutions mondiales ont suggéré à la Thaïlande  d'éviter que le problème de la dette ne se répande dans d'autres secteurs de l'économie", il a dit.

    En ce qui concerne l'efficacité du contrôle bancaire, la banque centrale a obtenu un excellent score.

    Dans le même temps, le FMI et la Banque mondiale demandent instamment à la BOT de renforcer sa surveillance des banques publiques, et des coopératives d’épargne, comme elle le fait avec les banques privées.

    Par ailleurs , la BOT évaluera les risques du système financier pour s’assurer que le système pourra faire face aux changements à venir.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1127463-bot-gets-top-marks-from-imf-world-bank-for-supervision-of-commercial-banks/

    imageproxy_php.jpg.4b00ddcce1ccc64e061a5088a6390329.jpg

     


  8.  

    Trois jeunes étudiants ont été tués et beaucoup ont été blessés - six sérieusement - quand un minibus est entré en collision avec l'arrière d'un camion à dix roues dans les premières heures de ce matin.

    L’accident s’est produit à Doi Tat sur Pahonyothin, entre Lampang et Bangkok, aux bornes kilométriques 671 à 672.

    La police de Koh Kha a trouvé sur les lieux un minibus détruit immatriculé à Chiang Mai et trois jeunes femmes âgées d'environ 17 à 20 ans décédées.

    Le conducteur âgé de 34 ans et 13 autres passagers ont été transportés à l'hôpital. Six d’entre eux dans un état grave ont été transférés à l’hôpital de Lampang.

    Un camion à dix roues transportant du maïs était sur les lieux, endommagé à l'arrière. Le conducteur, âgé de 56 ans, a déclaré qu'il roulait normalement sur la voie la plus à gauche lorsqu'il a vu des phares derrière lui, puis qu'il a entendu un grand bruit lorsqu'il a été percuté à l'arrière.

    Également sur les lieux se trouvait une MG avec l'avant endommagé. Le chauffeur était recouvert de peinture blanche.

    Il a déclaré que lui-même, sa femme et ses trois jeunes fils se rendaient à Bangkok et se sont trouvés sur place au moment de l'accident. En essayant d'éviter le minibus accidenté, il a heurté une barrière.

    La peinture était dans sa voiture, faisant partie d'articles ménagers qu'ils déménageaient à Bangkok. Tous les occupants de la MG n'ont été que légèrement blessés.

    La police a déclaré qu'il y avait 17 étudiants en technologie et chauffeur dans le minibus qui se rendait de Moo Ban Khru Lamphun à Bangkok pour demander des bourses. On ne sait pas de quel genre de minibus il s'agit (10, 13, 30 places ?)

    La police enquête sur la cause de l'accident.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1127494-three-students-dead-19-injured-in-nighttime-smash-on-lampang-hill/

    Tant que les autorités ne prendront aucune mesure, le carnage continuera.

     

    10pm.jpg.06d606501351009a351c1cad8062777d.jpg.11ec18860a033eeb7d554241f21ef23d.jpg

     


  9. Portée par l’Institut Français, une série de débats franco-asiatiques autour du thème « Villes vivables » aura lieu respectivement à Kuala Lumpur, Bangkok et Hanoï, entre le 5 et 13 octobre 2019.

    Dans un contexte asiatique où le sujet de la pollution et notamment celui de la pollution atmosphérique devient plus prégnant chaque année, les deux experts français Karine Léger, directrice d’AirParif, association pour la surveillance de la qualité de l’air en Île-de-France et Olivier Chrétien, responsable de la Division Prévention des Impacts Environnementaux à l’Agence d’Ecologie Urbaine de la Ville de Paris échangeront sur ces problématiques avec les acteurs locaux d’Asie du Sud-Est.

    L’ambassade de France en Thaïlande participe à l’organisation de l’étape à Bangkok avec deux conférences (9 et 10 octobre 2019) en partenariat avec les institutions locales (universités, organismes de recherche, municipalité et société civile).

    • Le 9 octobre, aura lieu une conférence et débat autour du documentaire Arte : Irrespirable - Des villes au bord de l’asphyxie au campus Salaya de l’l’université de Mahidol, avec une participation du biogéochimiste de l’IRD basé à Hanoï, Xavier Mari, du professeur Summon Chomchai, spécialiste de la toxicologie professionnelle et clinique à la faculté de médecine de l’Université de Mahidol et vice-Président du Siriraj Poison Control Center, du Dr Roman Meinhold, professeur en Business Ethics au collège international de l’université de Mahidol (MUIC), et du Dr Chamniern Paul Vorratnchaiphan, responsable du Grassroots Action Program (GAP) à Thailand Environment Institut (TEI).
    • Le 10 octobre, une quarantaine d’intervenants venus d’Inde et d’Asie du Sud-Est interviendront autour de la conférence internationale « Political Ecology in Asia : Plural Knowledge and Contested Development in a More-Than-Human World » , co-organisée par l’organisme de recherche français, IRD, le Center for Social Development Studies (CSDS) ; l’Institut Français de Recherche sur l’Asie du Sud-Est Contemporaine (IRASEC) ; l’Institut Français de Pondichéry (IFP) ; IRN-SustainAsia ; et POLLEN Political Ecology Network. Elle aura lieu à l’Université de Chulalongkorn (Faculté de sciences politiques).

    Les experts français, Karine Léger et Olivier Chrétien interviendront sur les thématiques : « Particulate matters : the emergence of a political ecology of haze in Asia » et « Asia’s urban political ecologies ».

    Pour vous inscrire à la conférence, merci d’envoyer votre nom, celui de votre organisation et votre poste à l’adresse [email protected] .

     

    https://th.ambafrance.org/Serie-de-debats-franco-asiatiques-autour-du-theme-Villes-Vivables-9-10-octobre

     

    2bfd62164d594ea8-ae3b2.png.0d13713f2217c38b75264b1c189455bd.png


  10.  

    Siritida Panomwan, de la Banque de Thaïlande, a déclaré le 7 octobre que 10 banques commerciales et instituts financiers participaient au projet de réglementation de la BoT visant à tester l'utilisation de la technologie biométrique connu sous le nom e-kyc (connaissez votre client grâce à l'électronique) pour contrôler électroniquement l’identité des clients.

    "Cependant, jusqu'à présent, aucun des participants n'a été en mesure de mener à bien le projet en raison de problèmes mineurs qui doivent être résolus, mais la BoT est convaincue que les participants achèveront le test biométrique avant la fin du quatrième trimestre", a-t-elle déclaré.

    Elle a également expliqué qu'avant de mettre en œuvre la technologie biométrique dans le monde réel, la banque centrale devait définir des politiques, des réglementations et des critères afin de garantir un fonctionnement fluide et sans problèmes.

    «Au cours de la phase 1, nous nous concentrerons sur l’utilisation de la technologie biométrique pour vérifier l’identité du client lors de l’ouverture d’un compte d’épargne (saving account, le type de compte le plus utilisé)», a-t-elle déclaré. "Si la mise en œuvre est réussie, les banques pourront adapter la technologie à d’autres services sans avoir à demander la permission de la BoT."

    Siritida a ajouté que plus d'une douzaine d'opérateurs avaient actuellement demandé des licences pour les activités de paiement électronique et de monnaie électronique et avait confirmé que les services étaient en train de devenir populaires.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1127334-central-bank-to-use-biometric-technology-in-opening-saving-accounts/

    imageproxy_php.jpg.e2af75b419ecde831786970ef9ac456f.jpg



  11. Thai Rath raconte qu'un Finlandais est décédé après avoir été aperçu en train de bavarder au téléphone devant des guichets au sixième étage de l'aéroport de Suvrnabhumi vendredi soir.
     
    Puis L’homme est tombé du sixième au quatrième étage où il a reçu les premiers soins devant le guichet THAI dans la zone F.
     
    Il avait plusieurs fractures, dont deux bras cassés, mais était toujours conscient.
     
    Il est décédé plus tard à l'hôpital Samitivej Srinakharin.
     
    L'homme était entré en Thaïlande le 8 septembre et avait prolongé son visa jusqu'au 6 novembre.
     
    Des témoins ont déclaré l'avoir vu discuter au téléphone devant le stand de Thai Smile avant de sauter. Il semble donc que son acte soit volontaire et non un accident.
     
    La police touristique thaïlandaise enquête sur le drame.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1127353-finn-jumps-to-his-death-at-bangkok-airport/

    6pm.jpg.5dec82c4b98ccf29ed877f8ded892ebb.jpg.ca8eeca9619eec76d302fbc29fa79144.jpg


  12. Plus de la moitié des Thaïlandais estiment que les performances du gouvernement sont inchangées - Sondage Suan Dusit

     

     

    Plus de la moitié des répondants à un sondage Suan Dusit estiment que les résultats obtenus par les gouvernements avant et après les élections avec le même Premier ministre Prayut Chan-o-cha sont identiques.

    Le sondage a évalué l'opinion de 1 223 personnes de diverses professions à travers le pays entre le 1er et le 5 octobre.

    51,68% des répondants ont déclaré qu'il n'y avait pas de différence de performance entre les deux gouvernements, car ils rassemblent les mêmes personnalités et appliquent les mêmes anciennes politiques.

    41,70%, cependant, ont déclaré que la performance du gouvernement post-électoral était pire, citant le ralentissement économique, la pauvreté généralisée et l'incapacité de s'attaquer aux causes profondes des problèmes.

    6,62% des personnes interrogées ont déclaré que la situation s’était améliorée, citant le programme gouvernemental «Chim-Shop-Chai» (tourisme intérieur) et le système de carte de protection sociale.

    Concernant les réalisations du gouvernement post-électoral, 49,11% des personnes interrogées applaudissent au projet du gouvernement Chim-Shop-Chai (je goûte, je fais du shopping, j'achète) visant à stimuler l'économie nationale.

    43,78% apprécient la capacité du gouvernement à maintenir la paix et l’ordre et 30,67% l’ont loué pour ses investissements dans des projets d’infrastructures, tels que les TGV bien que rien ne soit signé dans ce domaine.

    En ce qui concerne les mauvaises performances du gouvernement, 67,87% ont déclaré qu’il n’avait pas réussi à contrôler le coût de la vie. 40,42% ont déclaré qu'il n’avait pas mis fin au trafic de drogue et à la corruption et 22,43% ont fait part de son incapacité à tenir sa promesse d’augmenter les salaires.

    56,94% des répondants ont déclaré que le gouvernement n'était pas en mesure de résoudre les problèmes économiques. 31,61% ont déclaré qu'il ne s'attaque aux disparités sociales et 28,55% qu'il ne lutte pas contre la corruption dans les projets de développement.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1127302-over-half-of-thais-feel-government’s-performance-unchanged-–-suan-dusit-poll/

    imageproxy_php.jpg.9788b22a7bb642f3e7590bf6c5cbf30f.jpg


  13. Le ministre du Tourisme plaide pour une réduction des prix sur les produits de marque afin de stimuler les dépenses touristiques

    Le ministre du Tourisme, Phiphat Ratchakitprakarn, a déclaré que le ministère préparait de nouvelles mesures pour promouvoir le tourisme.

    Le nouveau train de mesures sera annoncé après le 10 octobre, a-t-il déclaré à un groupe de journalistes. Il a fait allusion à d'autres mesures après que le ministère a offert 100 bahts aux touristes intérieurs en complément du programme Eat, Shop and Spend.

    Il a indiqué qu'il consulterait le ministère des Finances sur la possibilité de réduire les droits de douane, actuellement parfois de l'ordre de 40%, sur les produits de marque.

    "Je ne veux pas que les Thaïlandais se rendent à l'étranger pour acheter des produits de marque, ce qui entraîne une fuite d'argent de l'économie nationale", a-t-il déclaré. "Si les Thaïlandais pouvaient acheter des produits de marque ici à des prix raisonnables, cet argent serait alors injecté dans l'économie locale", a-t-il déclaré.

    Le paradoxe, c'est de voir des boutiques de luxe (dont beaucoup françaises) ouvrir dans les centre commerciaux toujours plus extravagants et en même temps des Thaïlandais qui vont faire leur shopping, pour ces mêmes produits, à l'étranger où ils sont moins chers.

    En outre, les touristes étrangers qui visitent la Thaïlande dépenseraient davantage ici s'ils pouvaient acheter des produits de marque à des prix moins chers qu'aujourd'hui, a-t-il déclaré.

    Dans le même temps, Lavaron Sangsnit, du ministère des Finances, a déclaré à The Nation que plusieurs facteurs devaient être pris en compte avant que le gouvernement ne décide de réduire les taxes. La moyenne des taxes sur les marques de luxe est d'environ 30%, a-t-il déclaré.

    Il a dit que la question avait été discutée à plusieurs reprises dans le passé et que les détaillants thaïlandais souhaitaient également que le gouvernement réduise les taxes.

    Le gouvernement a effectivement réduit le taux de droit de douane de 15% il y a 10 ans, mais cela n'a pas eu beaucoup d'effet sur les prix des produits de luxe. Les prix des produits de marque tels que les sacs en cuir n'ont baissé que de 5%, a-t-il révélé.

    Il a souligné que les propriétaires de marques pouvaient mettre en œuvre une stratégie de prix différente selon les pays. Par exemple, en Asie, ils désignent apparemment Hong Kong comme le pays où le prix des produits de luxe est le plus bas, suivi de Singapour, a-t-il déclaré.

    Lavaron a toutefois admis que ces choses pourraient changer. «Nous devons donc examiner la question fiscale sous plusieurs angles», a-t-il déclaré.

    Le ministre du Tourisme souhaite également que les "touristes médicaux" se fassent soigner hors de Bangkok dans des provinces telles que Hat Yai à Songkhla, dans le sud du pays (sous entendu pour la clientèle malaisienne).

    Il a ajouté que la Thaïlande avait de la chance car, malgré le déclin du nombre de touristes médicaux en provenance du Moyen-Orient, le nombre de touristes médicaux en provenance du Cambodge, du Laos, du Myanmar et du Vietnam avait récemment augmenté.

    Les agences gouvernementales participeront également à de grands événements, tels que des conférences internationales et des expositions commerciales se déroulant en Thaïlande. Son ministère envisage d'organiser un événement mondial de sport électronique (e-sports) l'année prochaine afin d'aider les jeunes Thaïlandais à acquérir une expérience dans ces nouveaux sports. Un marathon sera également organisé pour les nouveaux couples qui souhaitent se marier ou passer leur lune de miel en Thaïlande le jour de la Saint-Valentin, a-t-il déclaré.

    Les attractions touristiques liées au folklore local, aux légendes ou à l'histoire auront lieu toute l'année dans 77 provinces l'année prochaine, a-t-il révélé.

    Il a indiqué qu'il discuterait avec le ministre de l'Intérieur de la rationalisation des procédures d'immigration afin de fournir plus de commodité.

    Le gouvernement veut également envoyer un message fort aux touristes: il fera de sérieux efforts pour réduire les déchets plastiques et lutter contre la pollution atmosphérique, a-t-il déclaré, sans préciser lesquels. Le ministère s'efforcera l'année prochaine de maintenir le nombre d'arrivées de touristes identique à celui de cette année, le ralentissement économique mondial et les tensions commerciales ayant eu un impact négatif sur le tourisme.

    Selon la Banque de Thaïlande, presque tous les indicateurs économiques indiquaient en août un ralentissement de l’économie, mais le nombre de touristes étrangers a continué de croître.

    L’année dernière, quelque 38,2 millions de touristes étrangers ont visité la Thaïlande, en hausse de 7,3% par rapport à l’année précédente. Le nombre d'arrivées de touristes au cours des huit premiers mois (janvier à août) cette année s'est élevé à 26,6 millions, en hausse de 2,8% d'une année sur l'autre, selon la banque centrale.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1127296-tourism-minister-pushes-for-cuts-in-tariffs-on-branded-products-to-boost-tourist-spending/

    imageproxy_php.jpg.d13907506539ca7e9bb5b9151f89ce40.jpg


  14. Le ministre de l'Industrie, Suriya Juangroongruangkit, a annoncé samedi avoir accepté de se joindre à la campagne pour l'interdiction de trois pesticides: le paraquat, le glyphosate et le chlorpyrifos, qui contiennent des substances toxiques et sont largement utilisés dans l'agriculture.

    Sa déclaration a été faite après que le ministre de l'Agriculture, Chalermchai Sri-on, l'a invité, ainsi que le ministre de la Santé publique, Anutin Charnvirakul, à se joindre à la campagne.

    Suriya a annoncé qu'il publierait une déclaration officielle avec les deux autres ministres dès que possible.

    «Je veux aborder ce problème le plus rapidement possible, car il a un impact majeur sur la santé et la sécurité des agriculteurs et des consommateurs», a-t-il déclaré.

    Le ministre de l'Industrie a également déclaré qu'il travaillerait avec d'autres agences concernées pour trouver un substitut plus sûr (aux pesticides possiblement interdits), de sorte que l'interdiction ne nuise pas à la production agricole et ne place pas les agriculteurs dans une situation difficile.

    "Je pense qu'en travaillant ensemble, nous pouvons trouver une solution qui satisfera tout le monde", a déclaré Suriya.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1127196-industry-minister-to-join-campaign-banning-three-pesticides/

    65ba9d303abf2d8af0c4f5f6c3ea71f0.jpeg.caa6ebd56d3d6c04b4fb90db6fe43248.jpeg


  15. La Thaïlande considère le tourisme comme le moteur de la croissance économique

    Le secteur touristique serait le moteur principal de l'économie de la Thaïlande en 2019, a déclaré Kobsak Pootrakool, secrétaire général adjoint chargé des questions politiques du PM Prayut Chan-o-cha.
     
    La Thailande considere le tourisme comme le moteur de la croissance economique hinh anh 1Des touristes à l'aéroport en Thaïlande. Photo: VNA

    Bangkok (VNA) - Le secteur touristique serait le moteur principal de l'économie de la Thaïlande en 2019, a déclaré Kobsak Pootrakool, secrétaire général adjoint chargé des questions politiques du Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-o-cha.

    Selon lui, le tourisme national a fixé l'objectif d'accueillir 20 millions de touristes étrangers lors du 2e semestre de 2019. Lors des huit premiers mois de l'année, la Thaïlande a accueilli 26,5 millions de touristes étrangers, soit une hausse de 2,9% en glissement annuel, générant un chiffre d'affaires de 1,290 milliards de bahts (42,4 millions de dollars).

    Le gouvernement thaïlandais espère recevoir 14 millions de touristes étrangers lors des quatre derniers mois de l'année.

    Le cabinet économique de la Thaïlande se réunira le 11 octobre et examinera des mesures visant à promouvoir le tourisme et à attirer davantage des touristes. Le festival des rabais de Thaïlande commencera le 1er novembre, juste à l'ouverture du 35e Sommet de l'Association des Nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN). Les touristes venus des pays de l'ASEAN peuvent bénéficier d'une réduction de 10% dans les supermarchés.

    Selon les prévisions, le gouvernement thaïlandais appliquera les codes QR dans les procédures d'entrée au service des touristes étrangers et l'exemption de visa pour les étrangers venus des pays voisins de Thaïlande par voie routière. -VNA

    https://fr.vietnamplus.vn/la-thailande-considere-le-tourisme-comme-le-moteur-de-la-croissance-economique/128249.vnp


  16. Drame Dans un parc national thaïlandais, six éléphants ont péri en chutant dans une cascade. Ils voulaient apparemment porter secours à l’un des leurs. La dégradation de leur environnement, en plus des fortes pluies, pourrait être à l’origine de ce drame.

    Six éléphants sauvages sont morts noyés après avoir glissé en bas d’une cascade dans un parc national dans le nord-est de la Thaïlande. Deux autres se sont retrouvés coincés dans les rochers après avoir apparemment tenté de se porter au secours de leurs compagnons.

    Les responsables du parc national de Khao Yai ont été alertés à 03H00 du matin, les barrissements des animaux ayant été entendus, ont indiqué samedi les responsables de la préservation de la faune et de la végétation sauvages.

    Ils ont découvert quelques heures plus tard les corps de six éléphants au pied des chutes de Haew Narok. Deux éléphants ont apparemment tenté de se porter au secours d’un de ceux qui sont tombés, mais ils se sont retrouvés piégés sur des rochers étroits et glissants au-dessus des eaux rugissantes.


    Sur une vidéo on pouvait voir un autre éléphant luttant désespérément pour tenter de remonter et de rejoindre les deux piégés sur la paroi.

    Stressés

    Les responsables du parc ont lancé de la nourriture enrichie avec des suppléments alimentaires pour donner aux éléphants la force de remonter et de regagner la forêt. Les deux éléphants «sauveteurs» ont finalement pu être secourus mais ils étaient dans un état de stress extrême, ont-ils raconté.

    Selon le porte-parole du parc national Sompoch Maneerat, «personne ne sait avec certitude pourquoi ils sont tombés, mais la nuit dernière, il y a eu de fortes pluies». La cascade de Haew Narok, haut lieu touristique, a été fermée au public au moment des opérations de sauvetage.

     

    Au cours des dernières décennies, la déforestation a privé les éléphants sauvages de leur habitat naturel, les mettant d’avantage au contact des hommes.

    ATS
     
    394124813_highres.jpg.9ca221d9b371ec10ee5d89d375468ef0.jpg

  17.  

    BANGKOK - Un journaliste belge a été brièvement arrêté alors qu'il se préparait à interviewer un opposant important, a annoncé vendredi le FCC.

    Le club des correspondants étrangers de Thaïlande a déclaré que Kris Janssens, journaliste indépendant belge, avait été détenu plus de quatre heures par la police de l'immigration jeudi matin alors qu'il s'apprêtait à interviewer Anurak «Ford» Jeantawanich, qui a été agressé à plusieurs reprises.

    "Il est profondément dérangeant que les autorités ici ou là tentent de dicter qui doit être interrogé ou non par un journaliste étranger", précise le communiqué. "Le gouvernement thaïlandais devrait continuer à autoriser les journalistes étrangers à poser des questions politiques sans faire face à des menaces."

    Selon le communiqué, le journaliste basé à Phnom Penh a été escorté de son hôtel au siège de l'immigration jeudi matin. Au cours de son interrogatoire, les autorités lui ont conseillé de ne pas poursuivre son projet d'interviewer Anurak et de quitter le pays immédiatement.

    La police de l'immigration a refusé de commenter. Le porte-parole de la police nationale, Krissana Pattanacharoen, a déclaré qu'il enquêtait sur l'affaire.

    Bien que Kris ait finalement été libéré sans inculpation, on lui a "conseillé" de ne pas informer Anurak de sa détention ni de faire d'article sur la politique thaïlandaise, a déclaré Anurak sur son message public Facebook.

    «La police spéciale m'a appelé à propos de Kris il y a deux jours. Je crois que le bureau sait exactement quelle unité l'a arrêté et a essayé d'étouffer l'affaire en l'intimidant. », a déclaré Anurak, faisant référence à l'unité de renseignement de la police.

    Kris, qui se décrit comme un «producteur de médias indépendant… spécialisé dans les droits de l'homme et les questions environnementales» sur son site Web, n'a pas pu être contacté pour commenter.

    En mai, Anurak a été frappé par six hommes devant son domicile à Samut Prakan. Deux mois plus tôt, deux hommes ont également fait irruption chez lui et l'ont agressé avec des bâtons. Personne n'a été arrêté dans les deux cas.

    http://www.khaosodenglish.com/politics/2019/10/04/police-wont-comment-on-belgian-reporter-allegedly-detained-for-interview/

     

     

     

    BELGIAN_Header-1024x576.jpg


  18. Près de 170 tonnes de graines de pavot, un stupéfiant de catégorie 5 en raison de leur utilisation pour la fabrication d'opium et d'héroïne, ont récemment été découvertes à bord d'un navire amarré au port de Laem Chabang

    Krisada Chinavicharana, directeur général du Département des douanes, a annoncé vendredi 4 octobre que les semences, d'une valeur de 25 millions de Bt, ont été expédiées d'Afghanistan dans 6 799 sacs, stockés dans six conteneurs.

    Les trafiquants ont essayé faire passer le pavot pour des graines de quinoa. Les sacs étaient destinés au Myanmar.

    La loi sur les stupéfiants interdit la production, l'élimination, l'importation, l'exportation et la possession de stupéfiants de catégorie 5 sans une licence gouvernementale.

    La catégorie 5 est la moins "grave" dans la loi thaïlandaise. La catégorie 1 étant la plus sérieuse.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1126964-huge-shipment-of-poppy-seeds-halted-at-laem-chabang/

    800_9a5dcf8bac63ad6.jpg.6edc889b596d7cba294f029ccbccea89.jpg.d31328314ee6239c5b04d6cc4809eb64.jpg


  19. Thaivisa en français l'annonçait dès le mois de juillet

     

     

    Le gouvernement du Myanmar a introduit de nouvelles réglementations pour faciliter l’accès des touristes étrangers.

    Depuis le 1er octobre, les touristes de six pays (Australie, Allemagne, Italie, Russie, Espagne et Suisse) peuvent entrer au Myanmar avec un visa obtenu à l'arrivée (VOA) aux aéroports internationaux de Yangon, Mandalay et Nay Pyi Taw.

    Et ce, moyennant des frais de 50 USD.

    Les visiteurs du Japon, de la Corée du Sud, de Hong Kong et de Macao sont admis sans visa depuis  l'année dernière.

    Les ressortissants indiens et chinois de Chine continentale peuvent également obtenir des visas à l'arrivée (VOA) au Myanmar, dans le but d'attirer davantage de visiteurs asiatiques dans le pays.

    Au deuxième trimestre, le Myanmar a enregistré une augmentation du nombre d'arrivées en provenance de pays bénéficiant de visas gratuits et des visas à l'arrivée.
    https://forum.thaivisa.com/topic/1127016-nationals-of-six-more-countries-granted-visa-on-arrival-into-myanmar/

    800_e7a2e06e6314110.jpg.4faec4e7ba64016e415b3a3f93c49d6f.jpg.f0e45e3f2275a9e0164caa38c2622626.jpg


  20. Un juge s'est tiré une balle dans le corps dans la salle d'audience de Yala après avoir rendu sa décision. Cela a suscité des inquiétudes quant à une possible ingérence dans l'affaire qu'il traitait.

    Khanakorn Pianchana, un haut magistrat de la cour provinciale de Yala, a sorti un pistolet et s'est tiré une balle en fin d'audience hier après-midi, ont annoncé des autorités. Il a été transporté à l'hôpital, où il a été opéré pour des blessures qui ne mettraient pas sa vie en danger.

    Suriyan Hongvilai, porte-parole du Bureau de la magistrature, a déclaré vers 15 h 30 que M. Khanakorn avait apparemment agi pour des raisons personnelles.

    Une déclaration de 25 pages de M. Khanakorn qui aurait été postée sur Facebook hier avant d'agir circulait hier sur les médias sociaux. Le document n'est plus visible sur Facebook.

    Le document indique que l'affaire qu'il entendait avait trait à la sécurité nationale et à des infractions d'association de malfaiteurs, de complot et d'infractions liées au droit des armes à feu.

    Le document aurait décrit des désaccords entre des juges de rang supérieur sur la décision de l'affaire, dans laquelle M. Khanakorn aurait décidé d'acquitter les cinq accusés.

    Les messages "Respectez la décision des juges" et "Rendez la justice au peuple" ont été répétés trois fois dans le document.

    Le secrétaire général du Parti Future Forward Piyabutr Saengkanokkul, a déclaré hier qu'il ne croyait pas que la tentative de suicide découlait du stress.

    Il a ajouté que M. Khanakorn lui envoyait des informations depuis le début du mois de septembre, lui demandant d'aider à rendre le document public.

    Une source judiciaire a déclaré que la loi autorisait un juge en chef régional à conseiller un juge (comme Khanakorn) sur la manière de traiter une affaire impliquant une infraction grave.

     

    Pour être plus précis, "on" a forcé ce juge à condamner à mort 3 personnes (plus 2 à la prison) qu'il considérait comme innocentes.

     

    https://forum.thaivisa.com/topic/1127056-judge-shoots-self-in-court-after-being-forced-to-change-verdict/

    Kanakorn-Pianchana.png.4a05a1fc1907fdd92a18d1d9daaecbc5.png.fbde9b4daaa550341d8223f022316be6.png

     

     


  21. Dans son émission télévisée hebdomadaire vendredi 4 octobre, le Premier ministre général Prayut Chan-o-cha a déclaré que son gouvernement s'était toujours préoccupé de la pollution de l'air, en particulier des PM2,5 ou des particules microscopiques de poussière, qu'il imputait au smog d'autres pays , aux embouteillages, à l'incinération des déchets d’agriculture, aux émissions des usines et aux poussières des chantiers de construction.

    "Les PM2,5 sont dangereuses, en particulier pour les enfants, les bébés, les femmes enceintes et les personnes âgées, dont l'immunité est trop fragile pour lutter contre la poussière microscopique", a-t-il déclaré, ajoutant que les personnes devraient faire particulièrement attention en décembre, car il n'y a ni vent ni pluie pour chasser la poussière.

    Il a également exhorté les gens à ne pas paniquer, affirmant qu'il est nécessaire de comprendre d'abord. Le Cabinet a approuvé une proposition la semaine dernière pour résoudre la crise de la pollution à quatre niveaux, a-t-il déclaré, ajoutant: "Nous les avons expliquées à toutes les provinces et avons demandé une coordination".

    Le Premier ministre avait précédemment prévenu que les autorités arrêteraient les propriétaires de voitures polluantes.

     

    Pourtant, un universitaire est pessimiste quant à l'efficacité des mesures mises en œuvre par le gouvernement.

    «Supprimer les voitures polluantes des rues de Bangkok n’aidera pas beaucoup tant que les véhicules à moteur diesel continueront de sillonner les rues de la capitale», a déclaré Sumet Ongkittikul, de l’Institut de recherche sur le développement de la Thaïlande, à The Nation.

    Au lieu de cela, a-t-il ajouté, le gouvernement devrait suivre la manière dont la Chine s'attaque à la pollution de l'air à Beijing, en encourageant l'utilisation de motos électriques et en réduisant le nombre de voitures.

     

    Dans l'état actuel des choses, il n'y a pas de mesures gouvernementales. Aucun automobiliste n'a jamais été arrêté, aucun véhicule saisi. Aucune action n'a été entreprise pour faire baisser la pollution.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1127022-prayut-urges-people-not-to-panic-over-pollution-while-academic-finds-govt-solutions-ineffective/

    800_252d14c87325a00.jpg.85525015690d0c5e608d4b9615ef5276.jpg.120cbc78cc8c6ebbdc3fda31154f81de.jpg


  22.  
    La Thaïlande et le Myanmar ont signé un protocole d'accord (MoU) visant à stimuler le commerce transfrontalier par le biais du nouveau pont d'amitié enjambant la rivière Moei.

    1715367501.jpg
    Le pont d’amitié relie le district de Mae Sot dans la province thaïlandaise de Tak, au bourg birman de Myawaddy. Photo: Bangkok Post/VNA/CVN

    Ce pont d’amitié, qui relie le district de Mae Sot dans la province thaïlandaise de Tak, au bourg birman de Myawaddy, fait 760 mètres de long et comprend quatre voies routières. Sa construction a nécessité un investissement total de 3 milliards de bahts (près de 98,5 millions d'USD), financé par le gouvernement thaïlandais.

    Ce nouveau pont, le deuxième du genre, a été inauguré en mars 2019 et sera officiellement mis en service le 30 octobre.

    Le vice-Premier ministre et ministre thaïlandais du Commerce, Jurin Laksanawisit, a déclaré le 3 octobre que son ministère coordonnerait avec des entreprises thaïlandaises et birmanes afin de promouvoir les échanges commerciaux et de renforcer les relations entre les deux pays.

    Le chiffre d'affaires total du commerce frontalier entre la Thaïlande et le Myanmar en 2018 a atteint 193 milliards de bahts (6,31 milliards d'USD), en hausse de 4,9% sur un an, dont 80 milliards de bahts (2,62 milliards d'USD) de marchandises ayant traversé le district de Mae Sot. Au cours des huit premiers mois 2019, la valeur du commerce frontalier entre les deux pays s'est élevé à 55 milliards de bahts, soit 18,3% de la valeur totale du commerce frontalier de la Thaïlande avec ses pays voisins.

    On estime que le volume total des exportations thaïlandaises vers le Myanmar devrait augmenter de plus de 30% lorsque le pont sera officiellement mis en service et que la valeur du commerce frontalier entre les deux pays atteindrait 100 milliards de bahts (3,27 milliards d'USD) d'ici 2020.

    Le projet de construction du pont d'amitié Thaïlande – Myanmar s’inscrit dans le plan de développement du Corridor économique oriental (EEC) de la Thaïlande. Le pont devra stimuler le développement économique de Mae Sot et de Myawaddy, tout en ouvrant d'autres projets de transport entre les deux pays.

    VNA/CVN
     

  23.  

    The Cave, qui raconte l'histoire vraie du sauvetage de 12 adolescents piégés dans une grotte en Thaïlande débarque bientôt au cinéma. Claustrophobes, s'abstenir.

    Des boyaux inondés éclairés à la lampe frontale, des cris résonnant sur des parois étroites: The Cave, présenté en première mondiale au festival international du film de Busan, fait revivre l'histoire vraie du sauvetage héroïque de 12 adolescents pris au piège dans une grotte thaïlandaise.
        
    "Personne ne pourra dire: 'Oh, ce film a été tourné en studio'", a promis le réalisateur irlando-thaï Tom Waller lors d'une rencontre avec l'AFP avant la projection de son film au festival sud-coréen, le plus important d'Asie, samedi. 

    "Je préviens ceux qui sont un peu claustrophobes (...) vous pourriez ressentir un peu d'anxiété", a-t-il plaisanté.

    Dix-huit jours sous terre

    En 2018, le sauvetage d'une équipe de jeunes footballeurs, les "Wild Boars" et leur entraîneurs, surpris par la subite montée des eaux dans une grotte du nord de la Thaïlande, avait tenu le monde entier en haleine. 

    Leur calvaire avait duré 18 jours avant qu'ils ne soient remontés tous sains et saufs à la surface, après avoir été équipés de combinaisons et de bouteilles de plongée, conduits à travers des galeries inondées pendant de longs kilomètres par des sauveteurs-plongeurs venus de plusieurs pays.
        
    Le principal défi du film était de recréer les conditions dans lesquelles ce sauvetage poignant et sans précédent s'est déroulé, dans une humidité extrême et le noir total. 

    Serpents et aux araignées géantes

    Toutes les scènes ont été tournées en décor naturel, dans plusieurs grottes de Thaïlande semblables à celle de Tham Luang. Quatre sauveteurs héros de la grotte ont également été embauchés pour jouer dans le film.
        
    "On a eu droit aux serpents et aux araignées géantes", assure Tom Waller.
        
    The Cave est la premier d'une série de films consacrés à cette épopée à sortir en salles. Le réalisateur, qui a financé son projet de manière indépendante, compte sur le festival pour lui assurer une carrière internationale, alors que plusieurs grosses productions concurrentes sont à venir.

     

    Le fait d'être montré à Busan en premier, cela nous offre une scène mondiale", a affirmé le réalisateur, dont le film sortira en Thaïlande en novembre après avoir été montré dans des festivals à Londres et à Vancouver.

    L'incroyable histoire de la grotte a déjà fait l'objet de livres, d'un documentaire et Netflix travaille sur une fiction à gros budget, avec les producteurs de la comédie à succès Crazy Rich Asians, pour lequel il se dit que les 12 adolescents ont reçu un cachet de 100.000 dollars chacun. 

    Pris par la peur

    De son côté, National Geographic va présenter prochainement un documentaire réalisé par l'équipe de Free Solo, Oscar 2019 du meilleur documentaire.
        
    Tom Waller joue lui la carte du cinéma vérité. Quatre des sauveteurs du film, un Canadien, un Chinois, un Finlandais et un Belge, interprètent leur propre rôle, ainsi qu'un reporter américain qui a couvert l'événement.
        
    "Dans la grotte, j'étais pris par la peur. J'ai toujours peur lorsque je fais de la spéléologie sous-marine", a admis à l'AFP le plongeur Jim Warny, un Belge installé en Irlande qui a participé au sauvetage de l'entraîneur des "Wild Boars".
        
    "Mais mon devoir était de montrer aux gens qu'ils peuvent accomplir de grandes choses, même si les éléments sont contre eux".

    M. R. avec AFP
     
    vidéo en suivant le lien
     
    e8afee01b76222885596c687dca9c.jpeg.b655c42e10ae2b247c400518a03a807a.jpeg

  24. Une Thaïlandaise a été arrêtée au Japon pour tentative de contrebande de cocaïne en provenance du Népal.

    Thanakorn Jaisuksakuldee, interprète thaï-japonaise, a déclaré cette semaine sur Facebook que cette femme avait été arrêtée à l'aéroport international de Kansai à Osaka le 10 septembre.

    Ne citant aucune source pour ses informations, il a déclaré que les agents des douanes avaient remarqué qu'elle portait un manteau d'hiver matelassé par une chaude journée ce qui a attiré les soupçons.

    Une radiographie a révélé 14 petits sacs de cocaïne dans le manteau d'un poids total de 3,2 kg, ce qui, selon les autorités, aurait une valeur marchande de 65,3 millions de yen (18,6 millions de thb).

    Accusée de trafic de drogue, la femme aurait avoué avoir été payée 20 000 Bt pour ce travail.

    Selon Thanakorn, trois autres Thaïlandaises ont été arrêtées le 24 septembre à l'aéroport de Kansai pour trafic de drogue dans des préservatifs dissimulés dans leurs sous-vêtements et leur vagin.

    Le poids total était de 1,5 kilogrammes, la valeur estimée de 90 millions de yens.

    Thanakorn a averti que les voyageurs thaïlandais devaient s'attendre à être contrôlés attentivement à leur arrivée au Japon.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1126759-thai-busted-taking-coke-into-japan-says-citizen-journalist/

     

    La police a annoncé qu'une enquête de deux ans avait abouti à cinq arrestations et à la plus grande opération anti-méthamphétamine depuis plus de dix ans.

    L'enquête, qui a débuté avec l'arrestation d'un utilisateur à Pattaya, couvrait quatre provinces - Nonthaburi, Pathum Thani, Suphanburi et Chonburi - et a abouti à l'arrestation de Supoj Ta Nikrawat, 33 ans, Supanatchakul Prew Kongtadum 35, Chalermpol Keng Nokthong, 45 ans. , Taitoon Toon Panyawattanakorn, 37 ans, et Mlle Chonthicha Cher Setkit, 35 ans.

    Plus de 900 000 comprimés d'une valeur marchande de 100 millions de bahts ont été confisqués avec 1 kg de méthamphétamine en cristaux.

    L'annonce de l'arrestation a été faite le 1er octobre.

    L'arrestation d’un  simple toxicomane par la police de Pattaya a conduit à l’arrestation d’un revendeur de méthamphétamine en cristaux (50 grammes) à Banbung, Chonburi. Le revendeur a ensuite révélé que sa source était un gros bonnet de la drogue à Nonthaburi. On lui a demandé de commander et de prendre livraison de 1 kg  de cristaux et 10 000 comprimés de yaba dans la maison de ce gros bonnet de Bangpai, à Nonthaburi.

    Au cours de l'échange, la police a arrêté Supoj, Supanatchakul et Chalermpol.

    Un autre piège a été mis en place pour que Taitoon et Chonthicha livrent de la drogue devant le Showroom Toyota de Ladlumkaew, Pathum Thani. 100 000 comprimés d'amphétamine ont été trouvés dans leur pickup.

    Taitoon et Chonthicha ont avoué et ont dit à la police qu'ils avaient acheté leur drogue à un homme du nom de Somsak Bung Hee Pandontree.

    Somsak a réussi à s'échapper avant que la police n'arrive, mais il a laissé 700 000 comprimés d'amphétamine dans sa Toyota Fortuner. La police a saisi 100 000 comprimés supplémentaires, enterrés chez lui à Suphanburi.

    Tous les suspects ont été accusés d'infractions liées à la drogue, aux armes et au jeu.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1126895-five-arrested-during-biggest-methamphetamine-bust-in-decade/

    p1-N-Oct-01-08-yaba-4.jpg.9f852916f5ab299107b14961fc8920af.jpg


  25. Une guide chinoise coupable d'un vol d'identité d'une Thaïlandaise depuis plus de 20 ans.

    Une guide chinoise récemment arrêtée pour avoir possiblement volé l'identité d'une Thaïlandaise pendant près de deux décennies a attiré l'attention des autorités alors qu'elle s'efforçait d'écrire correctement en thaï le formulaire à l'aéroport de Suvarnabhumi.

    La police a déclaré vendredi que la guide avait avoué avoir soumis sa première demande de carte d'identité en utilisant l'identité volée d'une personne thaïlandaise au bureau d'état civil de Phetchaburi à 27 ans, avant de poursuivre illégalement son travail pendant près de 20 ans.

    La police touristique de l'aéroport de Suvarnabhumi a ouvert une enquête après avoir constaté une activité suspecte alors qu'elle remplissait le formulaire et découvert qu'elle avait obtenu sa première carte d'identité à l'aide de procédures inhabituelles comportant de nombreux éléments frauduleux.

    La police a continué à rassembler des preuves tout en interrogeant des témoins et les responsables du district de Prawet où elle avait renouvelé sa carte d'identité, avant de l'arrêter.

    La police du tourisme a ensuite fait venir la Thaïlandaise qui avait perdu son état civil à cause de la guide et qui n’avait plus de carte d’identité. Cette femme a demandé au bureau d'état civil de Phetchaburi de recouvrer son statut, puis a été emmenée avec son père pour un test ADN à l'hôpital Ramathibodi afin de prouver la relation père-enfant afin que l'enregistrement puisse avoir lieu.

    Il est inconcevable que cette Thaïlandaise ait attendu 20 ans avant de faire valoir ses droits.  Ave un bon avocat, elle aurait récupéré son identité depuis longtemps.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1126919-chinese-guide-nabbed-over-20-year-theft-of-thai’s-identity/

    sba.jpg.ce33c10e13213694aa1d5d6ee4f7d386.jpg.540a942022596ce4f70f278c0bbc6e74.jpg

×