Aller au contenu
BANGKOK 22 July 2019 08:16

Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    14 295
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    35

Messages posté(e)s par Le Modérateur


  1. Un ranger et un civil ont été tués et trois autres rangers et un autre villageois blessés dans deux attaques couplées dans les forêts du district de Yaha de la province méridionale de Yala mercredi matin.

    Une équipe de rangers paramilitaires a été dépêchée dans la forêt de Ban Kuwing, village 6 de Tambon Baroh, après avoir été informée par les villageois que deux hommes, entrés dans la forêt, avaient été abattus par des insurgés présumés.

    Lorsque les rangers sont arrivés sur les lieux de la fusillade, une bombe posée à proximité a explosé, tuant un ranger et blessant trois autres.

    Tous les morts et les blessés ont été emmenés à l'hôpital du district de Kabang.

    La police a déclaré que l'un de ceux qui sont entrés dans la forêt, identifiés comme étant Phisit Chaisith, est décédé des suites de blessures par balle, tandis que l'autre, Thanavuth Khemkratoke, a été blessé.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1109661-ranger-and-civilian-killed-4-others-injured-in-shooting-and-bombing-incidents/

    imageproxy_php.thumb.jpg.0a5edf3a09d1e5600fa47a4af75689fc.jpg


  2. Un Britannique âgé a été retrouvé mort mercredi dans la nuit dans une salle de cinéma d'un centre commercial de Pattaya, a annoncé la police.

    Le poste de police de Pattaya a été averti à minuit et demi qu'un étranger avait été retrouvé mort après la projection du film d'horreur Annabelle Comes Home dans le cinéma 4 d'un centre commercial de South Pattaya.

    La police a déclaré que l'homme avait été identifié comme étant Bernard Wilfred Channing, âgé de 78 ans. Il était assis à côté d'un spectateur thaïlandais qui ne s'était pas rendu compte que l'homme était mort avant que les lumières se rallument.

    Le personnel du cinéma a déclaré que le Britannique avait acheté un billet unique et semblait être seul.

    Le corps a été envoyé à l'hôpital de Bang Lamung pour y être autopsié.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1109584-video-elderly-briton-found-dead-in-pattaya-movie-theatre/

    imageproxy_php.jpg.76aa26b7a3c264e9d03baea22fbd08af.jpg

     


  3. Plus de détails sont apparus dans le cas d'un Allemand célèbre sur les médias sociaux pour avoir aidé sa femme thaïlandaise à faire griller du poulet à Pak Chong. Son exposition médiatique a attiré l'attention des autorités. Il a finalement été arrêté sur un mandat d'arrêt d'Interpol.

    Après que Fernsebner Maximilian, 34 ans, a fait le buzz sur les réseaux sociaux, de nombreuses chaînes de télévision ont voulu faire des reportages sur lui.

    Mais en raison de son passé, il a refusé toutes les interviews, a déclaré hier le général Sompong "Big Oud" Chingduang chef de l'immigration.

    L'immigration a également découvert comment il avait réussi à se glisser en Thaïlande et à éviter toute détection pendant si longtemps.

    Il y avait un mandat d'arrêt à son encontre pour avoir dirigé une entreprise de drogue sur Internet. Dans le passé, il a également été arrêté pour vols de divers type et pédophilie.

    Le général Sompong a déclaré que Fernsebner était entré en Thaïlande en 2017. À l'époque, Interpol n'avait pas encore informé les Thaïlandais du mandat d'arrêt en Allemagne.

    Il vivait avec sa femme à Ban Pong Prathun, à Pak Chong, à Nakorn Rathcasima, essayant de rester sous les radars.

    Après avoir appris qu'un mandat d'arrêt était prêt à son encontre, il s'est rendu à la frontière de Nakorn Phanom et a quitté la Thaïlande. L'idée était de donner l'impression qu'il avait définitivement quitté la Thaïlande.

    Mais peu de temps après, il paya un Laotien pour le faire passer par la frontière par une voie naturelle et entrer illégalement en Thaïlande sans tampon.

    Il a ensuite repris son existence discrète à Pak Chong - jusqu'à ce que quelqu'un raconte sur tous les médias sociaux comment cet occidental aidait sa femme à vendre du poulet.

    Suite à cela, l'ambassade allemande a contacté les Thaïlandais pour les informer qu'il était recherché en vertu d'un mandat d'arrêt. Les Thaïlandais se sont rendus chez lui, mais il a appris leur arrivée à l'avance et s'est enfui dans une zone marécageuse.

    Là-bas, il a appelé sa mère en Allemagne, qui a contacté les autorités allemandes. Il voulait se rendre mais à la seule condition que le personnel de l'ambassade d'Allemagne vienne chez lui.

    Quand les fonctionnaires de l'ambassade sont arrivés, il s'est rendu et a été placé en détention.

    Il avait évité l'arrestation dans l'eau du marécage en respirant à travers un tube, a déclaré le chef de l'immigration.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1109594-thai-tv-wanted-to-feature-german-after-his-bbq-chicken-exploits-big-oud-gives-more-details/

    aHR0cHM6Ly9zLmlzYW5vb2suY29tL25zLzAvdWQvMTU2NC83ODIyMDc4LzQoMSkuanBn.jpg.292e78cb2373680a6eeb9abf78e35c34.jpg.ebcfc3a019ead0c1a16afe88f3db102f.jpg


  4. Les soi-disant excuses présentées lundi par le Premier ministre Prayut Chan-o-cha ont déclenché une nouvelle controverse et la crainte d'un autre coup d'État.

    Bien que le but des excuses soit de régler le conflit au sein du parti Phalang Pracharat au sujet des postes ministériels, Prayut a également laissé entendre qu'il souhaitait que les choses aillent de l'avant au lieu de revenir à de vieux problèmes, ce qui pourrait conduire à une solution dont personne ne veut.

    Cependant, la référence de Prayut à cette prétendue «solution indésirable» a été largement interprétée comme un coup d’État militaire imminent.

    Thanathorn Juangroongruangkit, dirigeant du parti Future Forward, un parti contre la junte, a écrit sur Facebook que la remarque du général l’inquiétait.

    "97 jours après les élections et la Thaïlande n'a toujours pas de gouvernement", a écrit le politicien. "Ce qui est clair, c'est que nous avons le même Premier ministre - le général Prayut - qui vient de menacer d'organiser un autre coup d'Etat pour mettre fin à la lutte pour les ministères."

    Thanathorn a déclaré que le message de Prayut avait mis en évidence la manière dont les élections avaient conduit au désordre et au désarroi des politiciens, de sorte que les coups d'État peuvent être considérés comme un moyen pour sauver le pays.

    Il a jouté que, cette situation rend la coalition instable, et la raison en est uniquement la Constitution parrainée par la junte.

    Alors que le général tente de blâmer les politiciens pour les troubles en cours, Thanathorn a déclaré que c’était en fait l’ancien chef de la junte qui tirait profit du chaos.

    Sans un gouvernement en place, M. Prayut peut continuer à jouir de son statut de chef du Conseil national pour l'ordre et la paix et des pouvoirs étendus que lui confère l'article 44, a-t-il déclaré.

    «Le problème actuel est Prayut. Il devrait cesser de blâmer les politiciens », a déclaré Thanathorn.

    La dirigeante du parti Pheu Thai, Khunying Sudarat Keyuraphan, a envoyé lundi soir un message similaire sur Facebook, dans lequel elle a écrit que le bloc de la junte n’avait pas réussi à s’entendre sur les portefeuilles du Cabinet, car ils ne tenaient qu'à leurs intérêts personnels.

    "Et comme ils ne peuvent pas conclure un accord, le même vieux Premier ministre menace de reprendre le pouvoir", a écrit le politicien.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1109413-talk-of-coup-rears-its-ugly-head-again/

    Le prochain coup d'état semble bien envisageable si l'on en croit un sondage réalisé par Super Poll, l'organisme sondagier proche de la junte qui déclare que 90 % des Thaïlandais ne supportent plus les politiciens. Les coups d'états ont toujours été fomentés au nom du peuple qui, supposément, ne supportait plus ses hommes politiques.

    imageproxy_php.jpg.3f23063661eccc0cb0ec5efdcc67b5e1.jpg


  5. Le Premier ministre général Prayut Chan-o-cha a publié lundi matin une déclaration d'excuses et exprimé son malaise devant les conflits internes au sein du parti Phalang Pracharat, qui ont fait les gros titres ces derniers jours.

    L'ancien chef de la junte et aujourd'hui Premier ministre, sélectionné par des députés récemment élus et par un Sénat nommé par la junte, s'est engagé à faire de son mieux.

    Dans sa déclaration, il a attribué les problèmes soulevés par la gestion du parti à sa nouveauté et au fait qu’il était composé de différentes factions politiques.

    Le Premier ministre a déclaré qu'il était difficile de satisfaire tout le monde. Mais le plus important était de rendre le gouvernement crédible auprès du public, a-t-il ajouté.

    Cette déclaration intervient après que le courant influent Sam Mitr a exprimé son mécontentement quant à l'attribution des portefeuilles au cours du week-end. Son chef, Suriya Juangroongruangkit, se serait vu attribuer le poste de ministre de l'Industrie, alors qu'il avait été convenu précédemment qu'il dirigerait le ministère de l'Énergie.

    Suriya aurait déclaré la semaine dernière qu'il envisagerait de se retirer du parti Phalang Pracharat et d'emmener une trentaine de députés avec lui s'il n'obtenait pas le siège de l'Energie.

    Le politicien vétéran a démenti ces informations samedi, mais d’autres signes indiquent encore un grave conflit au sein du parti.

    Anucha Nakasai a tenu pour la première fois samedi une conférence de presse dans laquelle il déclarait qu'il pouvait accepter de perdre le poste de sous-ministre du Commerce, mais que Suriya devrait au moins garder le ministère de l'Énergie.

    Les sièges sont répartis entre les 20 partis qui composent la coalition dirigée par Phalang Pracharat.

    Par ailleurs un nombre important de députés du PP soutenant l'ex chef de la junte pourraient être invalidés pour détenir des parts dans des médias.

    Dans un cas comme dans l'autre, la coalition pro-junte se retrouverait minoritaire.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1109272-prayut-apologises-for-public-bickering-of-phalang-pracharat-party/

    imageproxy_php.thumb.jpg.eb5b454c98f08630cc3048555b39bcee.jpg

     


  6. Les autorités thaïlandaises envisagent une assurance voyage obligatoire pour les touristes.

     

    L'Office thaïlandais des assurances a annoncé qu'il prévoyait d'instaurer une assurance voyage obligatoire pour les visiteurs en Thaïlande d'ici à la fin de 2019.

    L’assurance voyage obligatoire de base offrira une couverture jusqu’à 1 million de bahts en cas de décès et, on imagine, une couverture médicale en cas d'accident, ceci d’une durée maximale de 30 jours. Le coût est estimé à 20 bahts. Les touristes devront payer à leur arrivée en Thaïlande s'ils ne peuvent prouver posséder une assurance voyage. On ne sait pas comment les autorités thaïlandaise évalueront les assurances des touristes. En effet, les touristes peuvent très bien posséder une assurance, si celle-ci exclut les accidents de scooter, cela revient à ne pas avoir d'assurance.

    La prime serait versée au Fonds de promotion du tourisme de la Thaïlande pour la couverture des paiements en cas de sinistre.

    Le fonds qui paie les hôpitaux lorsqu'un étranger est impécunieux affirme débourser 350 000 millions de bahts chaque année, soit environ une moyenne de 10 bahts par touriste. Faire payer 20 bahts est donc raisonnable.

    Le nouveau système d’assurance devra être examiné par le ministère des Sports avant d’être approuvé par le nouveau gouvernement.

    Le ministère du Tourisme, bien qu'ayant admis que les chiffres du tourisme d'avril et mai ont chuté d'une année sur l'autre, en particulier à cause des Chinois, prévoit toujours que le nombre de visiteurs étrangers atteindra 40 millions cette année.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1109225-thai-authorities-moot-compulsory-travel-insurance-for-travellers/

     

    imageproxy_php.thumb.jpg.ec63e7da47592cc6814f4010b5678048.jpg

     


  7. Les chemins de fer de l’État thaïlandais ont mis en service lundi matin un nouveau trajet vers la frontière cambodgienne, dans le district de Sa Kaew, Aranyaprathet.

    L'itinéraire, qui relie la gare d'Aranyaprathet au poste de contrôle frontalier de Ban Klong Luek, également appelé marché de Rong Klua, a été mis en service à 6h58.

    La SRT a déclaré que l'extension de la voie faisait suite à la signature d'un mémorandum d'accord avec le Cambodge pour relier les chemins de fer des deux pays. La gare de Ban Klong Luek a été ouverte le 22 avril et la SRT a donné quatre trains diesel au Cambodge pour que la ligne soit active aussi côté cambodgien.

    Avec la voie prolongée, deux trains quittent la gare Ban Klong Luek pour Bangkok et deux trains en provenance de Bangkok arrivent à la gare Ban Klong Luek chaque jour.

    Le premier jour, une dizaine de Thaïlandais ont acheté des billets pour Bangkok à la gare de Ban Klong Luek.

    La SRT a annoncé que ce premier train en provenance de Bangkok part à 5h55 et arrivait à Ban Klong Luek à 11h17. Le second quitte la capitale à 13h05 et rejoint Ban Klong Luek à 17h27. Le premier train en provenance de Ban Klong Luek part à 6h58 et arrive à Bangkok à 12h05, tandis que le deuxième train quitte la gare frontière à 15h53 pour rejoindre la capitale à 19h40.

    Le passager Kamolwan Ketsawatdiwong 72 ans a déclaré qu’il était heureux d’utiliser la nouvelle ligne.

    On ne sait pas si un train attendait les passagers côté cambodgien pour les emmener à Phnom Penh.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1109248-new-train-service-links-thailand-and-cambodia/

    65212384_2766599056688281_2740291848990883840_n.jpg.ee83b31e636c94b98ca5ab7540582597.jpg.1a8d462084163183a91ead632c2814f7.jpg


  8. L'immigration de Nakorn Ratchasima s'est rendue dans le parc Khaocan à Pak Chong pour s'occuper des rapports des 90 jours.

     

    Les officiers étaient également là pour les propriétaires de maison et les hôteliers qui doivent signaler que des étrangers séjournent dans leurs propriétés.

    Mais il n'y avait pas un seul Occidental en vue - tous les visiteurs du guichet mobile venaient de Thaïlande ou des pays voisins.

    Ce système a été présenté comme un "service mobile" par l'immigration. La devise thaïlandaise : "Protéger le pays, la religion et la monarchie - bien-aimé du peuple" est affichée sur un côté de la camionnette.

    Samedi de 9 heures à 16 heures, des Thaïlandais ont indiqué où se trouvaient 117 étrangers.

    Quatorze étrangers se sont présentés pour faire leurs rapports de 90 jours - soit 8 Cambodgiens, 5 Laotiens et une personne du Myanmar.

    Un Cambodgien a été condamné à une amende de 2 000 bahts pour ne pas avoir fait son rapport de 90 jours à temps.

    Thaivisa note que la semaine dernière de nombreuses personnes ont été condamnées à une amende de 1 600 bahts pour cette infraction ou pour avoir oublié de prévenir la police qu'un étranger dormait chez eux.

    On ne sait pas si la venue du guichet mobile avait été annoncée à l'avance.

    Si le guichet mobile ne sert à rien à Korat, Thaivisa en français considère qu'il pourrait sillonner les rues de Bangkok, en s'annonçant à l'avance évidemment.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1109204-mobile-90-day-report-van-in-korat-but-not-a-westerner-in-sight/

    8pm.jpg.fbd09013e740860ed40f44775f80187f.jpg.6c50096b569c1aecb4ded19a37af2042.jpg


  9. Selon le Daily News, 53 migrants clandestins originaires du Myanmar ont eu de la chance d'échapper à la mort lorsque leur bus à impériale s'est embrasé vers Mae Sot, Tak, dans le nord-ouest de la Thaïlande.

    Les migrants étaient tous entrés illégalement en Thaïlande et étaient expulsés dans un bus affrété par l'immigration.

    Le capitaine Rewat Iamtak de la police de Mae Sot et les services de secours de Mae Thor ont réagi rapidement pour éteindre l'incendie - ils ont été aidés par la bruine dans la région dimanche.

    Tous les migrants se sont échappés sains et saufs.

    Les migrants doivent remercier le chauffeur Maraphee Sulong, 50 ans, qui, après avoir remarqué un incendie sous son véhicule a ordonné une évacuation en bordure de route.

    Dans son titre, Daily News a déclaré que les migrants étaient "presque grillés comme du poulet".

    https://forum.thaivisa.com/topic/1109186-illegal-foreigners-nearly-barbecued-as-they-were-being-deported/

     

     

     

    1pm.jpg.9a3bc490f95c0c9a73b8ad775300ff57.jpg.b4442af88df39940ed908ee66db5ae01.jpg


  10. Jean Marcel (Jean-Marcel Paquette) est né à Montréal (Québec) en 1941. Après une prolifique carrière universitaire à l'université Laval où il a enseigné la littérature médiévale, la littérature québécoise et la création littéraire, Jean Marcel vivait désormais en Thaïlande depuis 30 ans où il continuait son œuvre.

     

    À la fois riche et captivant, son style parvient à esquisser sans imposer, à faire sourire sans simplifier, à questionner sans embrouiller et à toucher sans jamais forcer le mot ou la phrase. Bref, sa plume est de celles qui font les grands écrivains. C’est sans doute pourquoi ses écrits ont souvent été salués par la critique : Fractions 2  lui a valu le prix Victor-Barbeau (2000), son roman Hypatie ou la fin des dieux, le prix Molson de l’Académie des lettres du Québec (1989), et Le joual de Troie, le prix France-Québec (1973).

     

    Il n'hésitait pas à traduire quelques articles pour Thaivisa en français dont il était extrêmement proche.

     

    Voici le faire part de décès pour ceux qui voudrait assister à sa crémation.

    Christine et Myriam, ses filles
    Florent, son petit-fils
    Monique, sa sœur
    Roland, son frère, Hélène, sa belle-sœur, ses neveux et nièces

    ont la tristesse de vous faire part du décès de

    Jean Marcel Paquette
    le dimanche 30 juin 2019, à l’hôpital Ramathibodi de Bangkok, Thaïlande,
    entouré d’amis et dans la plus grande quiétude,
    quelques jours après son 78e anniversaire

    Professeur, auteur, érudit, il était avant tout un brillant communicateur très apprécié de ses étudiants. Il n'était jamais aussi heureux qu'entouré d'un public de disciples. Sa carrière l'a amené à voyager dans le monde où il a, entre autres, fait connaître la littérature québécoise. À la retraite, il s'est installé en Thaïlande, son pays d'adoption, qu'il a fait rayonner dans le monde francophone par ses écrits.

     

    Les funérailles bouddhistes auront lieu du mercredi 3 au samedi 6 juillet au Wat Phai Tan de Bangkok

     

    Mercredi 3 à 17 heures Rod Nam Sot, on verse de l’eau sur les mains du défunt

    Mercredi 3 à 19 heures, prières par les bonzes du temple

    Jeudi 4 à 19 heures, prières par les bonzes du temple

    Vendredi 5 à 19 heures, prières par les bonzes du temple

    Samedi 6 à 11 heures, Tam Boon, offrande de nourritures aux bonzes

    Samedi 6 à 13 heures, début des prières qui précèdent la crémation

    Samedi 6 à 15 heures, crémation

     

    Selon la tradition bouddhiste, un petit cadeau sera offert aux personnes assistant à la crémation. Dans le cas présent, il s’agira d’un livret souvenir qui contiendra un court témoignage de la famille et des nombreux amis de Jean Marcel ainsi que quelques photos.

    Tous les amis de Jean Marcel recevront une version électronique du livret.

    Les personnes qui ne peuvent assister à la crémation et qui veulent recevoir une version papier du livret doivent envoyer leur adresse postale à [email protected]

    Les personnes qui n’auraient pas envoyé une ou deux lignes – souvenir peuvent encore le faire à [email protected]. Les photos très anciennes sont aussi les bienvenues.
    Une vidéo professionnelle sera réalisée le jour de la crémation, elle sera disponible ensuite sur Youtube.

    Le bilan financier de la levée de fonds sera envoyé à tout le monde dans 10 jours.

     

    Accès au Wat Phai Tan. Sortie 3 de la station BTS, Saphan Kwai. Le soi Paholyothin 15 tient lieu d’accès au temple situé à 100 mètres. Le soï n’est pas piétonnier, mais est une impasse et les possibilités de garer une voiture sont minimes.

    2076167073_Screenshot(543).png.7d400931f6a8baf7c6be876ee2386210.png

     

     

    watphaitan.thumb.png.c07a93009437887a5f9d0ab88872fbca.png

     

     


  11. Le chef de la police touristique du deuxième aéroport de Bangkok, Don Muang, a déclaré que les Thaïlandais ne doivent pas arnaquer les étrangers, ni leurs propres ressortissants, d'ailleurs.

    Le major-général Pol Wiraphat Khamlapitch a été cité sur le site Web du Bureau de la police touristique après avoir convoqué un chauffeur de taxi qui avait tenté de faire payer 1500 bahts à un touriste pour se rendre dans le centre-ville.

    Dix fonctionnaires comprenant la police touristique, des hommes du département des transports terrestres et de districts locaux ont été photographiés avec le chauffeur dont les yeux ont été griffonnés.

    Selon le reportage de la police, il a été condamné à une "lourde" amende pour quatre chefs d’accusation. Jusqu'à maintenant, les "lourdes" amendes ne sont que symboliques et aucune vraie poursuite ou amende n'a jamais été décidée ce qui incite les taxis à recommencer.

    Le chauffeur avait emmené un touriste étranger et sa famille de Don Muang au centre-ville, ce qui devrait coûter quelques centaines de bahts.

    Le conducteur avait ramené la famille à Don Muang car elle refusait se faire arnaquer et lui refusait d'appliquer un tarif honnête.

    Thaivisa en français qui a déjà testé des milliers de chauffeurs de taxi et quelques GRAB n'a jamais eu le moindre le problème si ce n'est des refus de prise en charge. Les refus sont interdits et les autorités thaïlandaises voudraient bien y mettre fin mais elles sont tout à fait impuissantes.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1108995-we-cant-have-thais-taking-advantage-of-tourists-says-airport-cop-as-rip-off-taxi-driver-fined/

    65729023_2574695552563362_2609100221803659264_n.jpg.c1d758025cb0e03599dcee05edfe2c49.jpg.4a7bfb6f7a0e07170c23bb03489c64fd.jpg


  12. En février dernier, le Parlement thaïlandais approuvait la première loi du Royaume sur la cybersécurité. Elle a été votée à l’unanimité avec une loi sur la protection des données personnelles, fortement inspirée du RGDP européen. En préparation depuis 2015, elle a suscité un tollé au sein de la société civile. C’est qu’elle protège davantage les intérêts du gouvernement que les citoyens ou les entreprises.
     
    Un précédent juridique. La première loi thaïlandaise sur la cybersécurité ambitionne de protéger les infrastructures numériques du pays en régulant le développement de son économie virtuelle. Le texte prévoit ainsi la création d’une Commission nationale pour la cybersécurité, présidée par le Premier ministre, et de deux comités, composés de représentants de l’armée et des sociétés de télécommunications. Elle liste une série de secteurs considérés comme sensibles pour la sécurité nationale, dont la santé, les transports ou la finance, et recommande des « plans d’actions » en cas de « cybermenace ».
     
    Ses détracteurs lui reprochent sa rigidité. Selon Sutee Tuvirat, membre de l’Association thaïlandaise pour la sécurité de l’information et de l’Association thaïlandaise d’informatique médicale, cité par le Bangkok Post, cette loi est nécessaire mais aura des conséquences « tectoniques » sur les télécommunications du pays, faute d’être amendée. Au cœur des préoccupations du secteur privé et de la société civile, l’article 58 de cette loi qui contraint les entreprises et les individus à collaborer avec la Commission (remise de données, de documents ou de matériel). Ces dernière est autorisée à perquisitionner sans contrôle judiciaire en cas d’atteinte à la sécurité nationale.
     
    Que faut-il attendre d’une telle loi ? Peut-elle soutenir l’écosystème naissant des start-ups dans le pays, comme elle le prétend ? Ou bien faut-il craindre un nouvel instrument de coercition entre les mains d’un gouvernement accusé de mener à reculons sa transition démocratique ?
     
    Lire la suite de long et excellent article sur ASIALYST
    ABONNEZ-VOUS
     
    thailande-loi-cybersecurite.thumb.jpeg.e763155a5e40145956487922ddf27b0d.jpeg

  13. Les médias chinois rapportent qu'un touriste chinois a été escorté hors d'un vol Thai Air Lion après avoir ouvert la porte d'urgence (issue de secours) d'un avion qui s'apprêtait à décoller à l'aéroport Don Muang plus tôt cette semaine.

    Des articles sur le site du China Morning Post et d'autres médias ont révélé que la police (thaïlandaise) était entrée dans l'avion et avait emmené l'homme avec ses bagages.

    Les autres passagers étaient sous le choc lorsqu'il a abaissé le levier de la porte.

    L'homme a affirmé qu'il ne savait pas qu'il faisait quelque chose de mal.

    Le numéro de vol SL 940 était indiqué sur Flightview.com à destination de Wuhan, dans le centre de la Chine. Il a finalement décollé avec deux heures de retard à 20h57 au lieu de 18h55.

     

    Les médias rappellent qu'il est déjà arrivé que des passagers chinois ouvrent ou tentent d'ouvrir des portes, et qu'une femme a introduit trois pièces de monnaie dans un moteur d'avion à réaction pour lui porter chance.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1108997-chinese-tourist-opened-the-emergency-door-on-thai-lion-air-as-it-prepared-for-takeoff/

    Un média singapourien pense qu'il s'agit de ce genre de porte

    9e83234bf948eec5ed0a6d355a557c7d.jpg.084971abb20613b8f7c72e4f885b5c72.jpg


  14. Un Français âgé de 80 ans est décédé en tombant de sa chambre au 28ème étage d'un condo sur Soi Sukhumvit 61. La police l'a identifié comme étant Jean Ambroise Cariou.


    On ne sait pas quand il est tombé. Un agent de sécurité a retrouvé le corps à l'arrière du condo à 7h du matin.

    Son épouse japonaise a déclaré à la police qu'elle n'était pas chez elle vendredi soir et a appris le décès de son mari à son retour samedi matin.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1109046-french-man-80-dies-in-fall-from-28th-floor-of-sukhumvit-condo/

    e3fa2257342d91baa6f0db17133cdfdff3837a08b447f69dc61b03ae486ebbfc.jpg.e7b424be2a1a77d00adc38814648e47c.jpg.f7f07d14ba14ab36c6672ab2af6350e5.jpg


  15. BANGKOK - Un groupe d'hommes non identifiés a agressé aujourd'hui le militant pour la démocratie, Sirawith "Ja New" Seritiwat, dans une rue du nord-est de Bangkok, a annoncé sa mère.

    La mère de Sirawith a déclaré que l'activiste de 27 ans avait été pris dans une embuscade par quatre hommes armés de bâtons alors qu'il quittait son domicile dans le district de Kannayao à Bangkok. Les assaillants auraient pris la fuite après que des passants ont vu l'agression et se sont précipités pour aider Sirawith.

    L’activiste s’est ensuite rendu à l’hôpital Nawamin. Ses amis ont déclaré qu'il avait été gravement blessé à la tête.

    Le 2 juin, Sirawith avait été battu près d'un tribunal du centre-ville de Bangkok. Bien que les coupables n’aient jamais été arrêtés, les détracteurs de la junte soupçonnent l’implication du régime, car deux autres militants anti-gouvernementaux ont été attaqués de la même manière.

    Néanmoins, cette dernière agression laisse les amis de Sirawith perplexes, le militant ayant annoncé plus tôt ce mois-ci qu’il faisait une pause avec la politique pour entreprendre des études de troisième cycle en Inde pendant plusieurs années.

    http://www.khaosodenglish.com/politics/2019/06/28/activist-ja-new-attacked-for-second-time/

    65416492_600937133648053_1913680059495874560_n-e1561701141398.jpg.84d0d82a6da19bfd45d71fa5b4e1e734.jpg


  16.  

    YANGON — Deux migrants du Myanmar purgeant des peines de six et huit ans d'emprisonnement pour l'assassinat présumé d'une Thaïlandaise à Ranong, en Thaïlande, ont gagné leur appel mercredi devant un tribunal du sud de la Thaïlande.

    Sein Kadone et Wai Lin - qui ont été condamnés respectivement à huit et six ans de prison - sont en prison depuis trois ans et huit mois. Ils ont finalement été libérés jeudi.

    Le 28 octobre 2015, quatre citoyens du Myanmar - Sein Kadone, Wai Lin, Moe Zin Aung et Kyaw Soe Win - ont été arrêtés et inculpés de cinq chefs d'accusation pour le meurtre horrible d'Orawee Sampaotong, une jeune Thaïlandaise de 17 ans. La cour provinciale de Ranong a prononcé des verdicts de culpabilité en avril 2018.

    Moe Zin Aung et Kyaw Soe Win, tous deux mineurs au moment du jugement, ont été condamnés respectivement à quatre ans et deux ans de la Cour pour mineurs de Ranong, mais ont été libérés l'année dernière.

    Depuis leur arrestation, des observateurs et des membres de leur famille ont affirmé que les quatre migrants avaient été forcés d'avouer sous la torture lors de leur interrogatoire par la police thaïlandaise. Une pratique répandue lorsque les suspects sont étrangers.

    Leurs familles ont déclaré que les garçons étaient sur des bateaux de pêche en mer la majorité de leur temps en Thaïlande, et seulement à terre cinq ou six jours par mois.

    U Min Oo, un défenseur des droits des migrants, a déclaré à The Irrawaddy jeudi que les deux hommes sont actuellement sous la garde des agents d'immigration thaïlandais à Ranong, et qu'ils seront officiellement renvoyés au Myanmar.

    «Dès que nous avons appris que l'appel avait été gagné, nous sommes allés rencontrer Wai Lin et Sein Kadone. Sein Kadone a hâte de rentrer chez lui à Myeik, dans le sud du Myanmar », a déclaré U Min Oo.

    Il a ajouté que les autorités thaïlandaises n’avaient pas communiqué la décision du tribunal aux avocats de la défense, qui avaient appris la nouvelle des proches des deux hommes.

    «Ils ont dit qu'ils ne s'y attendaient pas», a déclaré U Min Oo, parlant de Sein Kadone et de Wai Lin, mais ils ont également exprimé leur gratitude envers tous les groupes et individus qui les ont soutenus.

    Daw Ni Tut, la mère de Sein Kadone, a déclaré que la libération de son fils était inattendue.

    «Je l'ai rencontré ce matin et je suis heureuse », a-t-elle déclaré.

    Bien qu'ils aient été libérés, ils doivent rester sous la garde des autorités de l'immigration tout au long du processus de retour officiel. Ils doivent espérer qu'un revirement de dernière minute des autorités thaïlandaises ne les renvoie pas en prison.

    À Ranong, les autorités de l'immigration thaïlandaises renvoient des migrants du Myanmar détenus chaque mardi et jeudi.

    Sein Kadone et Wai Lin seront de retour au Myanmar mardi prochain.

    Ce genre d'affaire en évidence la manière dont les migrants du Myanmar sont devenus des boucs émissaires faciles pour les crimes violents en Thaïlande.

    «Dans le cas du meurtre de Ranong, nous disposions de toutes les preuves permettant de prouver l'innocence des accusés. J'étais moi-même présent lors de la reconstitution du crime [au cours de l'enquête de police] et j'ai pu parler personnellement aux suspects, " a déclaré l'avocat birman.

    2,2 millions de migrants du Myanmar sont officiellement enregistrés en Thaïlande, mais beaucoup franchissent chaque jour la frontière. Les ONG estiment que le nombre de migrants du Myanmar est supérieur aux chiffres officiels, de nombreux sans-papiers étant encore présents.

    Selon U Min Oo, les migrants du Myanmar font souvent face à de fausses accusations ou deviennent suspects dans des enquêtes pénales auxquelles ils n'ont pas participé en Thaïlande, notamment des meurtres, des viols, des infractions liées à la drogue et d'autres crimes.

    S'ils bénéficient d'une assistance juridique, a-t-il ajouté, ils pourraient ne pas devoir faire appel des condamnations injustifiées.

    Cette affaire n'a rien à voir avec celle de Koh Tao où deux Birmans clamant leur innocence sont condamnés à mort pour le crime de deux touristes anglais en 2014.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1108762-myanmar-migrants-released-as-murder-convictions-overturned-in-thailand/

    Un indice de l'innocence de ces jeunes est la légèreté de la peine infligée. Si les juges avaient les avaient considérés coupables du meurtre ils auraient été condamnés à mort, or ils n'avaient écopé, en premier instance, que de quelques années. Condamner des boucs émissaires birmans à des peines légères permet de clore l'affaire et de ne pas rechercher le coupable qui peut être un Thaïlandais influent.

     

    1709057312_Screenshot2562-06-28at09_30_06.png.383136256dcc557cba252374e14a827d.png.09d744d75e0401af2c59bb133777f9b5.png


  17.  

    La presse a publié cinq photos de Thaïlandais condamnés à une amende hier pour ne pas avoir signalé la présence d'étrangers dans leur propriété dans les 24 heures suivant leur arrivée.

    Les médias ont déclaré que les amendes avaient été infligées sur ordre du nouveau chef de l'immigration "Big Oud", soit le lieutenant-général Sompong Chingduang.

     

    Les mécréants sont :

    1. Wanphen Hunlamphu condamné à une amende de 3 200 bahts pour deux affaires
    2. Nawakarn Loithian condamné à une amende de 1 600 pour un cas

    3. Pornsurirat Jerng condamnée à une amende de 12 800 pour huit affaires.

    4. M. Aksana Aksornsarasit condamné à une amende de 3 200 pour deux affaires

    et

    5. Khannaphat Rinjaturat a été condamné à une amende de 3 200 bahts pour deux affaires.

     

    La presse a déclaré que les amendes étaient conformes à l'article 38.

     

    Le lieutenant-général Sompong - toujours officiellement chef par intérim du bureau de l'immigration - a succédé à Big Joke, le lieutenant-général Surachate Hakparn, qui a été brusquement muté à des tâches civiles en avril.

    Ainsi, si un ami étranger (francophone par exemple) vient dormir chez vous, vous devez prévenir la police ou bien vous serez passible d'une amende.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1108768-big-ouds-rogues-gallery-five-thais-fined-for-not-reporting-whereabouts-of-foreigners/

    n1.jpg.0b97f5d09c5d5c00f0e90fe3e8cfe8e8.jpg.d91a195395577d4006d81d1f44798478.jpg


  18. Les autorités thaïlandaises vont s'attaquer au problème des dettes hors système contractées auprès d'usuiers. L'ISOC (un organisme chargé de la sécurité intérieure du pays) a renégocié des contrats de prêt plus équitables portant sur des dettes d'une valeur de 7,1 milliards de Bt au nom de 42 097 emprunteurs, a déclaré le porte-parole du ministère de la Défense à Kongcheep Tantravanich jeudi.

    Kongcheep a déclaré que le vice-Premier ministre et ministre de la Défense, le général Prawit Wongsuwan, s'est rendu à Lop Buri pour apporter un soutien moral à l'ISOC, à la police militaire et aux responsables administratifs impliqués dans la résolution de ce problème.

    Prawit a également présidé jeudi une cérémonie à l'Université Thepsatri Rajabhat pour rendre 1 704 titres de propriété - représentant 2 054 rai de terres d'une valeur supérieure à 2,3 milliards de Bt - aux propriétaires légitimes.

    Exprimant ses remerciements à toutes les parties pour l'application de cette politique, qui avait jusqu'à présent abouti à 12 événements de restitution de titres de propriété foncière, Prawit a indiqué que cette dernière avait permis à un total de 25 052 débiteurs de recevoir 21 312 titres de propriété couvrant une valeur de 30,6 milliards de Bt .

    https://forum.thaivisa.com/topic/1108701-deputy-pm-praises-isoc-for-helping-to-return-land-title-deeds-used-as-collateral-for-loans/

    Les usuriers exigent que les emprunteurs laissent leurs titres de propriété en dépôt et spéculent sur le fait que les emprunteurs ne peuvent pas rembourser, ainsi les usuriers récupèrent des propriétés à moindre coût. La junte a fait un travail impressionnant en se lançant dans la récupération des titres de propriété mais ne poursuit quasiment jamais les usuriers.

    003535ed7aa6c07ecd71afaae1770559.jpeg.d22997f43cfc8abe9df2e90b9ac80fb9.jpeg.9afacdec979d3f0a3d59ca82a5e3894d.jpeg


  19.  

    Le chef du parti Seri Ruam désavoue le candidat - député détenu dans une affaire de drogue

     

    Le chef du parti SERI RUAM THAI a déclaré hier que l'arrestation d'un candidat à la députation sur la liste "à la proportionnelle", liée à la drogue, n'affecterait pas le parti, car il s'agissait d'une affaire personnelle.

    Sereepisut Temeyaves, un chef de la police à la retraite, a déclaré qu'il était presque impossible pour le parti de vérifier les antécédents de chaque candidat, ajoutant qu'il incombait à la police d'engager des poursuites judiciaires à l'encontre du suspect.

    Subhan Mahachananon, 35 ans, candidat à la députation sur la liste "à la proportionnelle" du parti, a été arrêté avec deux suspects chinois et un ressortissant thaïlandais sur un stockage de conteneurs dans la province de Chon Buri. Le parti a obtenu suffisamment de voix pour nommer 10 députés inscrits sur la liste des partis aux élections générales du 24 mars. Subhan était le numéro 50 sur la liste.

    Les suspects chinois sont : Filuang Gloxion, 25 ans, et Zhou Qiangch, 84 ans, tandis que le Thaïlandais était Joi Yaekaeng, 55 ans.

    La police a trouvé une tonne de méthamphétamine en cristaux ou «glace», d’une valeur d’environ 2 milliards de Bt, dissimulée dans 632 boîtes de chaussures dans un conteneur destiné aux Philippines.

    Les quatre suspects ont été accusés de possession de stupéfiants avec intention de vendre, bien que Subhan ait nié les accusations. Sa présence sur les lieux (voir photo) est sans doute le fruit du hasard, peut-être a-t-il l'habitude de se promener entre les containers.

    Le raid a eu lieu après que la police a reçu un "tuyau".

    La police a déclaré avoir surpris trois des suspects, qui se trouvaient au dépôt de conteneurs à ce moment-là, et avaient ensuite prolongé l'enquête pour arrêter le ressortissant chinois âgé de 84 ans.

    La Food and Drug Administration (FDA) a incinéré hier à Ayutthaya 16,467 tonnes de stupéfiants pour marquer la Journée internationale contre la toxicomanie et le trafic illicite.

    La cérémonie, présidée par le secrétaire général de la FDA, le docteur Tharet Krutnairawiwong, s'est déroulée au bureau de l'environnement du complexe industriel de Bang Pa-in. Étaient également présents des diplomates étrangers, des représentants du gouvernement et des agences associées, dont la police.

    Le chef de la FDA a déclaré que la drogue détruite provenait de 6 910 cas distincts constatés au cours de l'année et que sa valeur était d'environ 20 milliards de thb à la revente.

    La drogue a été incinérée par des méthodes pyrolytiques à des températures de 800 degrés Celsius, et le chef de la FDA a déclaré qu'une autre série d'élimination aurait lieu le 5 juillet.

    Depuis 1997, la FDA a incinéré des drogues saisies à 49 occasions différentes, brûlant jusqu'à présent 145 tonnes de drogues, pour une valeur de 217,39 milliards de Bt.

    Cette année, 219 275 toxicomanes bénéficieront d'une désintoxication - 136 725 se sont portés volontaires, 56 550 le feront sur ordre des autorités et 26 000 purgeront une peine.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1108685-seri-ruam-thai-boss-disowns-mp-candidate-held-in-drugs-case/

    Des saisies de millions de pilules ont lieu tous les jours.

    4b8caec34969d944e38651242b82b042.jpeg.f238d04f553d37c53e8299e56c4a52e5.jpeg.db33a9ebd1232a3f44043fee44c05876.jpeg


  20. Lavaron Sangsnit, du ministère des Finances, a déclaré jeudi que le déficit des huit premiers mois de l'année (octobre 2018 à mai) était de 565 milliards de Bt

    Il a déclaré que le gouvernement avait reçu 1.563 milliards de Bt de recettes au cours de cette période.

    Le gouvernement a dépensé 2.128 milliards de Bt.

    Pour financer le déficit, le gouvernement a emprunté 275,879 milliards de baht.

    La réserve de trésorerie à la fin du mois de mai s'élevait à 319,26 milliards de Bt, a-t-il déclaré.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1108703-govt-reveals-bt276bn-deficit/#comments

    thai-baht-notes-922x628.jpg.9003475a9960673449c01450bfce2987.jpg.19cb9666d1b10106893fdf543381942c.jpg


  21. suite de cette information

     

    Surchate retiré du comité des règles (éthique) de la police quelques heures à peine après sa nomination

    L’ancien chef de l’immigration et ancien Grand Flic Surachate Hakparn, de la police royale thaïlandaise, a été retiré du comité des règles et des procédures (éthique).

    Une réunion de haut niveau présidée par le vice-Premier ministre et ministre de la Défense, le général Prawit Wongsuwan et à laquelle assistaient les responsables de la police, a décidé de remplacer l'homme connu sous le nom de Big Joke par un colonel de police de rang inférieur.

    Les médias thaïlandais avaient annoncé que Surachate avait été nommé à la commission, bien qu'il ait été démis de ses fonctions de responsable de l'immigration et se soit vu confier un travail civil au bureau du Premier ministre. Cela a enflammé la presse thaïlandaise et les médias sociaux.

    Le général Prawit avait déclaré un peu plus tôt dans la semaine qu'il n'y avait aucune chance que Big Joke réintègre la police, mais des rumeurs dans la presse écrite et à la télévision ont suggéré que Surachate pourrait faire un retour surprise.

    Cela semble maintenant être impossible après une réunion convoquée à la hâte à laquelle assistaient également le général Chakthip Chaijinda, numéro 1 de la police, et le général Pol Wirachai Songmetta, du comité d'éthique.

    Surachate n'était "pas disponible" pour y participer.

    Après une réunion de 40 minutes, Wirachai s'est adressé à la presse réunie au siège de la police, affirmant de manière quelque peu mystérieuse que le Surachate avait été éliminé, non pas à cause de la "fièvre publiques" mais parce que c'était "approprié".

    La fièvre dont il a parlé, c'est une frénésie qui s'est emparée des médias et les réseaux sociaux, créée par la nouvelle que Big Joke faisait maintenant partie d’un comité d'éthique de la police, ce qui pourrait signifier le retour en grâce de cet officier populaire et prestigieux.

    Les journalistes ont demandé à Wirachai si Big Joke pouvait redevenir policier. Wirachai a éludé la question en disant que la décision d'aujourd'hui n'avait rien à voir avec cela; la réunion concernait la composition du comité.

    Thaivisa note que ces nouvelles ne feront rien pour atténuer les rumeurs qui circulent sur Big Joke depuis sa chute.

    Aucune raison n'a jamais été donnée pour la chute spectaculaire de Big Joke, soit trop corrompu soit trop intègre.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1108523-big-joke-removed-from-police-rules-committee-just-hours-after-appointment/

    bj.jpg.f676ece91bfcd1950a79b784015cdb96.jpg.3b95b49addb0ee8c6132c878dc24f5fe.jpg.eab86a15b08bffc0f959a20d62d584bf.jpg


  22. Un important geste du gouvernement thaïlandais a été annoncé : un programme d’amnistie relatif aux licences d’hôtels illégaux a été annoncé à l’échelle nationale. Il est clair que la pression exercée par les propriétaires d’hôtels au milieu d’un afflux massif d’hébergements non agréés a incité cette action.

     

    Le Conseil national de la paix et de l’ordre de Thaïlande (NCPO ou junte) a publié, le 12 juin 2019, l’ordonnance n ° 6/2562 suspendant temporairement l’application de la réglementation en matière d’urbanisme et de contrôle local de la construction de certains bâtiments utilisés pour les activités hôtelières. L’ordonnance accorde également l’amnistie aux exploitants d’hôtel qui ne se sont pas conformés à ces règlements et à la législation sur les hôtels dans le passé.

     

    Suspension temporaire


    La suspension est effective du 12 juin 2019 au 18 août 2021. Elle met un frein à l'application des règles d'urbanisme et des réglementations locales en matière de contrôle de la construction (par exemple, celles prescrites par les municipalités) sur les bâtiments construits avant le 19 août 2016 et sont exploités comme des hôtels sans réception, donc de type condo.

     

    Amnistie


    Certains exploitants hôteliers peuvent être dégagés de toute responsabilité pénale qui résulterait du non-respect des lois en matière d'urbanisme. Pour ce faire, les propriétaires d'immeubles qui exploitaient leur propriété comme un hôtel avant le 12 juin 2019 doivent informer les autorités locales de l'une des pratiques non conformes suivantes:

    Screen-Shot-2019-06-27-at-09_10_10.jpg.ae07c11c8aeb53c5d5a25a2505003b98.thumb.jpg.544ec9bdd3ad66fb54b14eacee53f597.jpg

     

    Une fois que l'autorité locale aura été informée, les propriétaires auront la possibilité de prendre les mesures nécessaires pour améliorer les conditions actuelles des bâtiments afin de répondre aux exigences fixées par l'arrêté de la junte. Cela inclut des mesures telles que l’amélioration du système de sécurité incendie du bâtiment.

     

    La notification et l'amélioration des systèmes de sécurité incendie des bâtiments doivent être terminées dans les 90 jours à compter de la date de l'ordonnance de la junte (c'est-à-dire avant le 9 septembre 2019). Les exploitants d’hôtel qui informent les autorités locales de leurs pratiques non conformes et achèvent l’amélioration de leur système de sécurité incendie dans leur bâtiment au cours de cette période de 90 jours sont dispensés de se conformer à la réglementation en matière d’urbanisme et échappent aux poursuites pénales.

    Le ministre de l'Intérieur n'a pas encore défini de critères, procédures et conditions détaillés à ce sujet. Les exploitants d'hôtels sont invités à surveiller de près les réglementations en vigueur, car cela leur permettra de se conformer aux réglementations d'urbanisme sans être passible de sanctions et de poursuivre leurs activités commerciales. Toutefois, comme le délai de demande de cette amnistie est limité à 90 jours, les hôteliers devraient prendre les mesures et actions nécessaires pour améliorer au plus vite les mesures de sécurité incendie.

    La répression récente du gouvernement contre les hôtels illégaux a été largement saluée dans le secteur de l’hôtellerie en Thaïlande et considérée comme une initiative absolument nécessaire.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1108582-thai-government-announces-hotel-license-amnesty/


  23. BANGKOK, 26 juin 2019 (NNT) - Cette semaine, le Premier ministre, le général Prayut Chan-o-cha, participera au sommet du G20 à Osaka en 2019 au Japon pour partager les résultats du 34e sommet de l'ASEAN et discuter du rôle de la région avec les Dirigeants du G20.

    Le général Prayut a remercié toutes les agences et les membres du public pour leur accueil chaleureux lors du 34ème Sommet de l'ASEAN, qui s'est achevé avec succès la semaine dernière à Bangkok. De nombreux dirigeants de l’ASEAN ont félicité la Thaïlande pour avoir organisé le Sommet de cette année de manière ordonnée. Ils se sont mis d'accord sur de nombreuses questions et ne sont pas intervenus dans les affaires intérieures des autres États membres. Le sommet s’est déroulé sans heurts et a mis l’accent sur le développement durable et le commerce extérieur de la région.

    Le ministre des Affaires étrangères, Don Pramudwinai, a déclaré que la vision de l'ASEAN présentée au sommet par le général Prayut se concentre sur le développement durable dans le respect des principes de l'ASEAN. Les résultats du sommet, y dont le rôle de l'ASEAN sur la scène internationale, seront présentés au G20 à Osaka.

    Le porte-parole du gouvernement, le lieutenant général Werachon Sukondhapatipak, a déclaré que le Premier ministre était déterminé à souligner le rôle de la Thaïlande en tant que président de l'ASEAN en 2019. Le 35ème sommet de l’ASEAN se tiendra en Thaïlande en novembre prochain. A Osaka, Le général Prayut soulignera également le rôle de la Thaïlande dans l’établissement de liens de coopération entre l’ASEAN et les pays du G20 afin de relever les défis mondiaux et de renforcer la confiance dans la politique économique du gouvernement thaïlandais après les élections générales du 24 mars.

    Le G20 est composé de 19 pays et de l’Union européenne (UE). Il comprend huit des plus grandes économies avancées du monde, dont le Royaume-Uni, le Canada, la France, l’Italie, le Japon, l’Allemagne, les États-Unis d’Amérique et l’Australie. Le groupe comprend également 11 des économies émergentes, à savoir l’Argentine, le Brésil, la Chine, l’Inde, l’Indonésie, le Mexique, la Russie, l’Arabie saoudite, l’Afrique du Sud, la Corée du Sud et la Turquie. Le G20 représente 90% du produit intérieur brut (PIB) mondial et 60% de la population mondiale.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1108563-pm-to-attend-g20-summit-2019-in-japan/

    163e3e8422e2cdad0513b7d054c82503_small.jpg.ab083ccc7a272e019f8e762d804f9829.jpg.06e0cf1f8ac35b0649c5f6adff17d3f0.jpg


  24. Thai-PAN, l'organisme de surveillance des pesticides, a publié sa dernière enquête, qui révèle que 41% des légumes sur les marchés de frais en Thaïlande sont contaminés par des pesticides chimiques à un niveau dépassant les normes internationalement acceptables. Douze types de produits chimiques interdits ont également été découverts.

    Mme Prokchol Ousap, coordinatrice du réseau thaïlandais de surveillance des pesticides (Thai-PAN), a indiqué que l'organisation avait récemment collecté 286 échantillons de légumes en collaboration avec des organismes tels que la Food and Drug Administration (FDA), des responsables provinciaux de la santé, des agents de santé locaux, des membres du conseil national des agriculteurs, des associations de consommateurs et de la société civile.

    Elle a dit que les échantillons provenaient de marchés de produits frais et de rayons de supermarchés de Bangkok, Chiang Mai, Khon Kaen, Yasothorn, Srakaew, Chanthaburi, Ratchaburi et Songkhla. Les échantillons comprenaient 15 types de légumes et neuf types de fruits couramment consommés par le public. Ils ont été envoyés pour analyse par des laboratoires certifiés ISO-17025 au Royaume-Uni.

    «Le résultat est choquant car les chercheurs ont constaté que 41% des échantillons étaient contaminés par des pesticides chimiques», a déclaré Mme Prokchol.

    La contamination la plus grave concerne le bok choy, le chou frisé, le basilic thaï, le chili - piment, le chou-fleur, les oranges, les pommes roses, la goyave et les raisins. Le laboratoire a également constaté que la contamination de 33% des fruits importés dépassait la norme, tandis que 48,7% des produits locaux cultivés dépassaient les normes de contamination acceptables.

    Elle a poursuivi en expliquant que les fruits et légumes frais sur les rayons des super marchés étaient plus contaminés que ceux vendus sur les marchés de produits frais locaux, ajoutant que les produits étiquetés conformes aux normes BPA et BPF étaient plus sûrs contaminé.

    Elle a conseillé aux consommateurs de rechercher les fruits et légumes frais les plus hygiéniques répondant aux normes USDA, EU, Bioagricert ou Organic Agriculture Certification Thailand, car ils sont certifiés totalement exempts de contamination chimique.

    M. Prokchol a déclaré que le carbendazime, qui est interdit aux États-Unis depuis plus d'une décennie, est le produit chimique le plus couramment détecté. Le carbofuran et le méthomyl, officiellement interdits, ont également été détectés.

    Les neuf autres produits chimiques détectés lors des analyses de laboratoire, qui ne figurent pas sur la liste des substances dangereuses B.E. 2556, sont Boscalid, Ethirimol, Fenhexamid, Fluxapyroxad, Isopyrazam, Métrafénone, Proquinazid, Pyrimethanil et Quinoxyfen. L'utilisation de ces produits chimiques relève de la responsabilité du ministère de l'Agriculture (MOAC), tandis que leur contamination des aliments relève de la FDA, le ministère de la Santé publique (MOPH), a-t-elle déclaré.

    Thai-PAN envisage de discuter de cette question avec le MOAC et le MOPH et invitera les deux organismes à mettre fin à l'utilisation de ces produits chimiques dès que possible.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1108547-41-percent-of-vegetables-in-thai-markets-exceed-contamination-standards/

    On peut penser que les produits issus des projets royaux sont exempts de pesticides.

    tp1.jpg.dc242c948fd85e1fc0c4bdb335e89493.jpg.c0fc45b4d49abce1e23f9e195a7e34f7.jpg


  25. par Fabian Tubiana

    Réunis au sein de l’Asean, plusieurs pays d’Asie du Sud-Est se sont engagés le week-end dernier à réduire les déchets en mer « de façon significative » à travers la « Déclaration de Bangkok ». Aucune mesure concrète n’a cependant été adoptée, ce que regrette l’ONG Greenpeace Thaïlande.

    L’Asean regroupe l’Indonésie, la Malaisie, Singapour, la Thaïlande, les Philippines, Brunei, le Vietnam, le Laos, la Birmanie et le Cambodge. L’organisation représente 9 % de la population mondiale, soit près de 650 millions d’habitants.

    A eux seuls, cinq pays d’Asie (Chine, Indonésie, Philippines, Vietnam et Thaïlande) sont responsables de plus de la moitié des huit millions de tonnes de plastique rejetées tous les ans dans les océans, selon un rapport de 2017 de l’ONG Ocean Conservancy.

    http://www.plastiques-caoutchoucs.com/Les-pays-d-Asie-du-Sud-Est-signent.html

     

    images_list-r4x3w1000-5b1939e855097-2-jpg.jpg.abb25115b959509c80bc2b3e77d45ba3.jpg

×