Aller au contenu
BANGKOK 22 July 2019 21:03

Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    14 300
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    35

Messages posté(e)s par Le Modérateur


  1. suite de cette information

     

    Surchate retiré du comité des règles (éthique) de la police quelques heures à peine après sa nomination

    L’ancien chef de l’immigration et ancien Grand Flic Surachate Hakparn, de la police royale thaïlandaise, a été retiré du comité des règles et des procédures (éthique).

    Une réunion de haut niveau présidée par le vice-Premier ministre et ministre de la Défense, le général Prawit Wongsuwan et à laquelle assistaient les responsables de la police, a décidé de remplacer l'homme connu sous le nom de Big Joke par un colonel de police de rang inférieur.

    Les médias thaïlandais avaient annoncé que Surachate avait été nommé à la commission, bien qu'il ait été démis de ses fonctions de responsable de l'immigration et se soit vu confier un travail civil au bureau du Premier ministre. Cela a enflammé la presse thaïlandaise et les médias sociaux.

    Le général Prawit avait déclaré un peu plus tôt dans la semaine qu'il n'y avait aucune chance que Big Joke réintègre la police, mais des rumeurs dans la presse écrite et à la télévision ont suggéré que Surachate pourrait faire un retour surprise.

    Cela semble maintenant être impossible après une réunion convoquée à la hâte à laquelle assistaient également le général Chakthip Chaijinda, numéro 1 de la police, et le général Pol Wirachai Songmetta, du comité d'éthique.

    Surachate n'était "pas disponible" pour y participer.

    Après une réunion de 40 minutes, Wirachai s'est adressé à la presse réunie au siège de la police, affirmant de manière quelque peu mystérieuse que le Surachate avait été éliminé, non pas à cause de la "fièvre publiques" mais parce que c'était "approprié".

    La fièvre dont il a parlé, c'est une frénésie qui s'est emparée des médias et les réseaux sociaux, créée par la nouvelle que Big Joke faisait maintenant partie d’un comité d'éthique de la police, ce qui pourrait signifier le retour en grâce de cet officier populaire et prestigieux.

    Les journalistes ont demandé à Wirachai si Big Joke pouvait redevenir policier. Wirachai a éludé la question en disant que la décision d'aujourd'hui n'avait rien à voir avec cela; la réunion concernait la composition du comité.

    Thaivisa note que ces nouvelles ne feront rien pour atténuer les rumeurs qui circulent sur Big Joke depuis sa chute.

    Aucune raison n'a jamais été donnée pour la chute spectaculaire de Big Joke, soit trop corrompu soit trop intègre.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1108523-big-joke-removed-from-police-rules-committee-just-hours-after-appointment/

    bj.jpg.f676ece91bfcd1950a79b784015cdb96.jpg.3b95b49addb0ee8c6132c878dc24f5fe.jpg.eab86a15b08bffc0f959a20d62d584bf.jpg


  2. Un important geste du gouvernement thaïlandais a été annoncé : un programme d’amnistie relatif aux licences d’hôtels illégaux a été annoncé à l’échelle nationale. Il est clair que la pression exercée par les propriétaires d’hôtels au milieu d’un afflux massif d’hébergements non agréés a incité cette action.

     

    Le Conseil national de la paix et de l’ordre de Thaïlande (NCPO ou junte) a publié, le 12 juin 2019, l’ordonnance n ° 6/2562 suspendant temporairement l’application de la réglementation en matière d’urbanisme et de contrôle local de la construction de certains bâtiments utilisés pour les activités hôtelières. L’ordonnance accorde également l’amnistie aux exploitants d’hôtel qui ne se sont pas conformés à ces règlements et à la législation sur les hôtels dans le passé.

     

    Suspension temporaire


    La suspension est effective du 12 juin 2019 au 18 août 2021. Elle met un frein à l'application des règles d'urbanisme et des réglementations locales en matière de contrôle de la construction (par exemple, celles prescrites par les municipalités) sur les bâtiments construits avant le 19 août 2016 et sont exploités comme des hôtels sans réception, donc de type condo.

     

    Amnistie


    Certains exploitants hôteliers peuvent être dégagés de toute responsabilité pénale qui résulterait du non-respect des lois en matière d'urbanisme. Pour ce faire, les propriétaires d'immeubles qui exploitaient leur propriété comme un hôtel avant le 12 juin 2019 doivent informer les autorités locales de l'une des pratiques non conformes suivantes:

    Screen-Shot-2019-06-27-at-09_10_10.jpg.ae07c11c8aeb53c5d5a25a2505003b98.thumb.jpg.544ec9bdd3ad66fb54b14eacee53f597.jpg

     

    Une fois que l'autorité locale aura été informée, les propriétaires auront la possibilité de prendre les mesures nécessaires pour améliorer les conditions actuelles des bâtiments afin de répondre aux exigences fixées par l'arrêté de la junte. Cela inclut des mesures telles que l’amélioration du système de sécurité incendie du bâtiment.

     

    La notification et l'amélioration des systèmes de sécurité incendie des bâtiments doivent être terminées dans les 90 jours à compter de la date de l'ordonnance de la junte (c'est-à-dire avant le 9 septembre 2019). Les exploitants d’hôtel qui informent les autorités locales de leurs pratiques non conformes et achèvent l’amélioration de leur système de sécurité incendie dans leur bâtiment au cours de cette période de 90 jours sont dispensés de se conformer à la réglementation en matière d’urbanisme et échappent aux poursuites pénales.

    Le ministre de l'Intérieur n'a pas encore défini de critères, procédures et conditions détaillés à ce sujet. Les exploitants d'hôtels sont invités à surveiller de près les réglementations en vigueur, car cela leur permettra de se conformer aux réglementations d'urbanisme sans être passible de sanctions et de poursuivre leurs activités commerciales. Toutefois, comme le délai de demande de cette amnistie est limité à 90 jours, les hôteliers devraient prendre les mesures et actions nécessaires pour améliorer au plus vite les mesures de sécurité incendie.

    La répression récente du gouvernement contre les hôtels illégaux a été largement saluée dans le secteur de l’hôtellerie en Thaïlande et considérée comme une initiative absolument nécessaire.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1108582-thai-government-announces-hotel-license-amnesty/


  3. BANGKOK, 26 juin 2019 (NNT) - Cette semaine, le Premier ministre, le général Prayut Chan-o-cha, participera au sommet du G20 à Osaka en 2019 au Japon pour partager les résultats du 34e sommet de l'ASEAN et discuter du rôle de la région avec les Dirigeants du G20.

    Le général Prayut a remercié toutes les agences et les membres du public pour leur accueil chaleureux lors du 34ème Sommet de l'ASEAN, qui s'est achevé avec succès la semaine dernière à Bangkok. De nombreux dirigeants de l’ASEAN ont félicité la Thaïlande pour avoir organisé le Sommet de cette année de manière ordonnée. Ils se sont mis d'accord sur de nombreuses questions et ne sont pas intervenus dans les affaires intérieures des autres États membres. Le sommet s’est déroulé sans heurts et a mis l’accent sur le développement durable et le commerce extérieur de la région.

    Le ministre des Affaires étrangères, Don Pramudwinai, a déclaré que la vision de l'ASEAN présentée au sommet par le général Prayut se concentre sur le développement durable dans le respect des principes de l'ASEAN. Les résultats du sommet, y dont le rôle de l'ASEAN sur la scène internationale, seront présentés au G20 à Osaka.

    Le porte-parole du gouvernement, le lieutenant général Werachon Sukondhapatipak, a déclaré que le Premier ministre était déterminé à souligner le rôle de la Thaïlande en tant que président de l'ASEAN en 2019. Le 35ème sommet de l’ASEAN se tiendra en Thaïlande en novembre prochain. A Osaka, Le général Prayut soulignera également le rôle de la Thaïlande dans l’établissement de liens de coopération entre l’ASEAN et les pays du G20 afin de relever les défis mondiaux et de renforcer la confiance dans la politique économique du gouvernement thaïlandais après les élections générales du 24 mars.

    Le G20 est composé de 19 pays et de l’Union européenne (UE). Il comprend huit des plus grandes économies avancées du monde, dont le Royaume-Uni, le Canada, la France, l’Italie, le Japon, l’Allemagne, les États-Unis d’Amérique et l’Australie. Le groupe comprend également 11 des économies émergentes, à savoir l’Argentine, le Brésil, la Chine, l’Inde, l’Indonésie, le Mexique, la Russie, l’Arabie saoudite, l’Afrique du Sud, la Corée du Sud et la Turquie. Le G20 représente 90% du produit intérieur brut (PIB) mondial et 60% de la population mondiale.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1108563-pm-to-attend-g20-summit-2019-in-japan/

    163e3e8422e2cdad0513b7d054c82503_small.jpg.ab083ccc7a272e019f8e762d804f9829.jpg.06e0cf1f8ac35b0649c5f6adff17d3f0.jpg


  4. Thai-PAN, l'organisme de surveillance des pesticides, a publié sa dernière enquête, qui révèle que 41% des légumes sur les marchés de frais en Thaïlande sont contaminés par des pesticides chimiques à un niveau dépassant les normes internationalement acceptables. Douze types de produits chimiques interdits ont également été découverts.

    Mme Prokchol Ousap, coordinatrice du réseau thaïlandais de surveillance des pesticides (Thai-PAN), a indiqué que l'organisation avait récemment collecté 286 échantillons de légumes en collaboration avec des organismes tels que la Food and Drug Administration (FDA), des responsables provinciaux de la santé, des agents de santé locaux, des membres du conseil national des agriculteurs, des associations de consommateurs et de la société civile.

    Elle a dit que les échantillons provenaient de marchés de produits frais et de rayons de supermarchés de Bangkok, Chiang Mai, Khon Kaen, Yasothorn, Srakaew, Chanthaburi, Ratchaburi et Songkhla. Les échantillons comprenaient 15 types de légumes et neuf types de fruits couramment consommés par le public. Ils ont été envoyés pour analyse par des laboratoires certifiés ISO-17025 au Royaume-Uni.

    «Le résultat est choquant car les chercheurs ont constaté que 41% des échantillons étaient contaminés par des pesticides chimiques», a déclaré Mme Prokchol.

    La contamination la plus grave concerne le bok choy, le chou frisé, le basilic thaï, le chili - piment, le chou-fleur, les oranges, les pommes roses, la goyave et les raisins. Le laboratoire a également constaté que la contamination de 33% des fruits importés dépassait la norme, tandis que 48,7% des produits locaux cultivés dépassaient les normes de contamination acceptables.

    Elle a poursuivi en expliquant que les fruits et légumes frais sur les rayons des super marchés étaient plus contaminés que ceux vendus sur les marchés de produits frais locaux, ajoutant que les produits étiquetés conformes aux normes BPA et BPF étaient plus sûrs contaminé.

    Elle a conseillé aux consommateurs de rechercher les fruits et légumes frais les plus hygiéniques répondant aux normes USDA, EU, Bioagricert ou Organic Agriculture Certification Thailand, car ils sont certifiés totalement exempts de contamination chimique.

    M. Prokchol a déclaré que le carbendazime, qui est interdit aux États-Unis depuis plus d'une décennie, est le produit chimique le plus couramment détecté. Le carbofuran et le méthomyl, officiellement interdits, ont également été détectés.

    Les neuf autres produits chimiques détectés lors des analyses de laboratoire, qui ne figurent pas sur la liste des substances dangereuses B.E. 2556, sont Boscalid, Ethirimol, Fenhexamid, Fluxapyroxad, Isopyrazam, Métrafénone, Proquinazid, Pyrimethanil et Quinoxyfen. L'utilisation de ces produits chimiques relève de la responsabilité du ministère de l'Agriculture (MOAC), tandis que leur contamination des aliments relève de la FDA, le ministère de la Santé publique (MOPH), a-t-elle déclaré.

    Thai-PAN envisage de discuter de cette question avec le MOAC et le MOPH et invitera les deux organismes à mettre fin à l'utilisation de ces produits chimiques dès que possible.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1108547-41-percent-of-vegetables-in-thai-markets-exceed-contamination-standards/

    On peut penser que les produits issus des projets royaux sont exempts de pesticides.

    tp1.jpg.dc242c948fd85e1fc0c4bdb335e89493.jpg.c0fc45b4d49abce1e23f9e195a7e34f7.jpg


  5. par Fabian Tubiana

    Réunis au sein de l’Asean, plusieurs pays d’Asie du Sud-Est se sont engagés le week-end dernier à réduire les déchets en mer « de façon significative » à travers la « Déclaration de Bangkok ». Aucune mesure concrète n’a cependant été adoptée, ce que regrette l’ONG Greenpeace Thaïlande.

    L’Asean regroupe l’Indonésie, la Malaisie, Singapour, la Thaïlande, les Philippines, Brunei, le Vietnam, le Laos, la Birmanie et le Cambodge. L’organisation représente 9 % de la population mondiale, soit près de 650 millions d’habitants.

    A eux seuls, cinq pays d’Asie (Chine, Indonésie, Philippines, Vietnam et Thaïlande) sont responsables de plus de la moitié des huit millions de tonnes de plastique rejetées tous les ans dans les océans, selon un rapport de 2017 de l’ONG Ocean Conservancy.

    http://www.plastiques-caoutchoucs.com/Les-pays-d-Asie-du-Sud-Est-signent.html

     

    images_list-r4x3w1000-5b1939e855097-2-jpg.jpg.abb25115b959509c80bc2b3e77d45ba3.jpg


  6. L'eVisa d'entrée pour le Laos sera disponible au mois de Juillet. Présentation du portail gouvernemental.

    Initialement annoncé pour ce mois-ci, les autorités laotiennes proposerons l'obtention du visa touristique électronique dès le mois prochain.

    Le portail gouvernemental où les futurs requérants de visas pourront effectuer leur demande en ligne ne sera fonctionnel que courant Juillet mais est déjà consultable sur l'adresse: https://evisa.gov.la
     
     
    Les autorités laotiennes invitent les futurs voyageurs à utiliser ce prochain système en ligne afin de facilité le (long) processus d'immigration à l'arrivée, des guichets spéciaux "eVisa" seront disponibles dans chacun des points de contrôle cités plus haut.

    Ces dernières rappellent aussi que, malgré la création de ce procédé électronique convivial pour les touristes, les voyageurs, français notamment, bénéficieront également, jusqu'à nouvel ordre, de la délivrance du visa auprès de l'ambassade ou à l'arrivée dans le pays.

    Après le Vietnam, le Cambodge, le Myanmar et la Thaïlande (qui visent à prochainement dématérialiser son récent processus d'eVisa consulaire), présentation de ce nouveau venu en provenance d'Asie du Sud-Est:
     
     

    Qui sera éligible à l'obtention d'un eVisa ?

    Toutes les nationalités seront éligibles à l'obtention d'un visa électronique, à l'exception des nations disposants d'accord d'exemption de visa.
     
     

    Comment réclamer l'eVisa ?

    Une fois sur le portail gouvernemental, le requérant devra renseigner un léger questionnaire (informations personnelles et sur le séjour), insérer en ligne une copie de la page n°2 de son passeport ainsi que sa photo d'identité puis régler les frais de visa par carte bancaire Visa ou Mastercard.
     
     

    Combien coûte l'eVisa ?

    Le visa électronique devrait être plus cher que le visa obtenu auprès de l'ambassade ou à l'arrivée dans le pays. Le site gouvernemental indique que les frais de service s'élèveront à 15 USD en plus des frais consulaires (actuellement entre 30 USD et 35 USD).
     
     

    Quels types d'eVisas seront disponibles ?

    Pour leurs débuts, les autorités laotiennes ne proposeront que le visa de tourisme, d'autres types seront ajoutés ultérieurement.
     
     

    Quel délai d'obtention pour l'eVisa ?

    Selon les autorités laotiennes, le visa électronique sera délivré, après règlement en ligne et approbation gouvernemental, dans un délai maximal de trois jours ouvrés.
     
     

    Quelle sera la validité de l'eVisa ?

    Le visa électronique laotien sera valable 60 jours dès réception de la lettre d'approbation pour une durée de séjour maximale  de 30 jours. Une seule entrée sera autorisée.
     
     

    Quels postes frontaliers seront éligibles ?

    Le visa électronique permettra une arrivée dans l'un des sept points suivants:

    - Aéroport international Wattay de Vientiane
    - Aéroport international de Luang Prabang
    - Aéroport international de Paksé
    - Premier pont de l'amitié lao-thaïlandaise
    - Deuxième pont de l'amitié lao-thaïlandaise
    - Quatrième pont de l'amitié lao-thaïlandaise
    - Poste frontière international de Boten (Laos - Chine)

    Au point de contrôle, le titulaire du visa électronique devra présenter la lettre d'approbation, reçue par courriel, imprimée. Ces sept postes frontières peuvent être utilisés pour arriver au Laos, quel que soit celui sélectionné en ligne lors de la demande.
    35097520-31884540.jpg.efe655d620d2d3d55ab8b2b6c86a945d.jpg

  7. Le Premier ministre Prayut a déclaré qu'une vérification des qualifications des ministres était en cours. Le gouvernement serait soumis à l'approbation royale peu après le retour de Prayut du Japon où il participera au sommet du G20 vendredi et samedi.

    "Ce sera fini juste à temps", a déclaré M. Prayut aux journalistes lors d'une conférence de presse tenue à l'issue de la réunion hebdomadaire du Cabinet.

    Prayut a concédé qu'il pourrait y avoir des changements dans la liste diffusée dans les médias. Il a ajouté que les candidats déçus pourraient toujours travailler en tant que députés, ajoutant qu'il estimait que cela ne devrait pas créer de problèmes au sein de la coalition.

    Le Premier ministre issu d'un coup d'état fomenté par lui-même devenu Premier ministre élu semble avoir progressé dans la formation du gouvernement sans en accélérer le processus de finalisation. Ceci en dépit du fait que le général Prayut a été interrogé presque quotidiennement par les journalistes sur l'avancement des travaux. Certains commentateurs estiment que la formation du gouvernement est trop lente, compte tenu du fait que les élections ont eu lieu il y a trois mois et que Prayut a obtenu son poste de Premier ministre il y a près d'un mois.

    Au départ, le retard était dû à des désaccords au sein du bloc pro-junte sur la répartition des portefeuilles. Mais la résolution de ce problème a été confiée à Prayut en tant que Premier ministre, les parties prenantes ayant déclaré qu’elles faisaient confiance au général pour prendre les décisions et tenir les promesses.

    Certains se sont demandé si Prayut traînait les pieds car il jouissait du statu quo.

    Sans un nouveau gouvernement en place, M. Prayut est à la fois le Premier ministre élu légitime et le président du Conseil national pour la paix et l'ordre (la junte). La Constitution stipule que le conseil mis en place par le coup d'État ne deviendra caduque qu'après l'entrée en fonction du nouveau gouvernement.

     

    Opposition prête au combat

    Les politiciens anti-junte pousse le général à former le Cabinet, citant le temps écoulé depuis l'élection du 24 mars.

    Le secrétaire général du Parti Future Forward Piyabutr Saengkanokkul, a souligné hier le vide de trois mois et l'approbation royale le 11 juin de Prayut en tant que Premier ministre.

    «L’opposition anti-junte est maintenant prête à interroger la majorité au Parlement, mais nous ne savons pas qui répondra aux questions. " affirme l'opposition.

    Le secrétaire général de Pheu Thai, Phumtham Wechayachai, a envoyé un message similaire, tweetant hier que le pays était bloqué sur pause parce que le dirigeant était incapable de former un gouvernement.

    Lors de la séance d’aujourd’hui au parlement, Laddawan Wongsriwong, porte-parole de Pheu Thai, a déclaré que l’opposition examinerait la stratégie nationale sur 20 ans mise en place par la junte et déjà controversée.

    Le débat d'aujourd'hui devait être houleux. Jirayu Huangsap du PT, parce que ce serait le premier débat en cinq ans depuis le coup d'État de 2014.

    Parallèlement, des dizaines de parlementaires des deux Chambres et de candidats à des postes ministériels font l'objet d'enquêtes pour leur participation présumée dans des sociétés de médias.

    L'examen approfondi fait suite à la suspension de Thanathorn Juangroongruangkit, chef du parti "Future Forward", de la chambre basse. Les partis d'opposition ont porté les mêmes accusations contre des députés rivaux et ont exigé qu'ils soient soumis aux mêmes restrictions que Thanathorn.

    Initialement, il y a eu des plaintes contre 41 députés qui auraient détenu des actions dans des entreprises de médias. La Cour constitutionnelle décidera d'accepter ou non la requête. Il est également prévu que le tribunal décide si, comme Thanathorn, les 41 accusés seront suspendus de la Chambre.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1108348-new-government-to-be-ready-by-middle-of-july-pm-assures/

    n1.jpeg.fba6c909fce686d4f07902dc713c48f0.jpeg.ce14ae1927af2ddb538dadb73a5097e6.jpeg


  8. Huit des 10 villes les plus chères du monde sont situées en Asie, partiellement en raison du marché du logement.

    Hong Kong arrive en tête des villes les plus chères du monde pour la deuxième année consécutive, le marché local du logement étant de plus en plus hors de portée de nombreuses personnes.

    Les autres villes figurant dans le top 10 sont Tokyo (2), Singapour (3), Séoul (4), Zurich (5), Shanghai (6), Ashgabat (7), Beijing (8), New York (9), et Shenzhen (10). Ashgabat au Turkménistan a connu la plus forte progression, passant de la 43e place en 2018 à la 7e à la suite d'une pénurie de devises et de biens importés qui ont fait monter les prix.

    Le classement de Bangkok, une ville encore assez abordable, est dû aux coûts élevés d’autres villes et à l’inflation inexistante.

    Bangkok est quand même passé de la 52e place à la 40e.

    Mario Ferraro, responsable de la mobilité mondiale chez Mercer pour l’Asie, le Moyen-Orient et l’Afrique, a déclaré que l’Asie restait un moteur majeur de la croissance économique mondiale.

    «Malgré le coût de la vie relativement élevé, de nombreuses organisations voient toujours des raisons pour transférer les talents dans la région.  », a-t-il déclaré.

    Le classement de cette année inclut 209 villes sur cinq continents et mesure le coût comparatif de plus de 200 articles, y compris le logement, les transports, la nourriture, l’habillement, les articles ménagers et les loisirs.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1108480-bangkok-climbs-rankings-in-most-expensive-cities-survey/

     

    1561523750-Screen-Shot-2019-06-26-at-2_01.40-pm.thumb.png.93dc3230a1c53af8ff7049e859436449.png

    370fdf308c092a27a0b301b412cc59e2.jpeg.3f745a9a8de0ddf5f1fb59e1578b64e5.jpeg.e250586b718104b0c9cf66c13674ca9f.jpeg


  9. Le chef de la TAT accuse le baht fort et le manque d'Européens d'avoir fait baisser le nombre de touristes en Thaïlande

    Le responsable de l'Office du tourisme de Thaïlande a blâmé la valeur élevée du baht thaïlandais pour avoir fait plonger le nombre de touristes à des niveaux pires que prévu.

    Il a admis que les visiteurs européens font plus attention à leur argent et que la Thaïlande cherche des touristes comme les Indiens pour soutenir sa croissance.

    Les médias thaïlandais ont également évoqué les guerres commerciales et le Brexit comme raison de la désaffection des Européens pour la Thaïlande.

    Le chef du TAT, Yuthasak Suphasorn, s'est confié au Daily News, car les chiffres ont montré que le nombre d'arrivées de touristes au premier semestre de l'année seraient inférieur à 20 millions.

    Cependant, les dépenses engagées par les visiteurs étrangers (1000 milliards de bahts) et celles des touristes thaïlandais (560 milliards de bahts) sont jugées acceptables en raison des perspectives économiques mondiales actuelles.

    Yuthasak a déclaré que les agences de voyage européennes avaient augmenté leurs prix de 10 à 20%, ce qui signifie que de nombreux Européens cherchaient à voyager ailleurs pour un meilleur rapport qualité-prix.

    Et il a admis que ceux qui viennent en Thaïlande font plus attention à leurs dépenses car ils reçoivent moins de baht pour leur argent.

    C’était la première fois que des représentants de la TAT mentionnent que le baht fort a un tel impact sur l’industrie du tourisme.

    Toujours selon Yuthasak, même s'il y a moins d'Européens à venir, ce déficit serait compensé par le recours à l'Inde, à l'Asie du Sud en général et aux pays de l'ASEAN.

    Les perspectives restent positives quant à l'avenir, a-t-il déclaré, prévoyant que le tourisme générerait 3 400 milliards de bahts cette année et 40 à 45 millions de visiteurs sont attendus en 2019. Cela représenterait une grosse augmentation par rapport aux 38,5 millions de l'année dernière.

    Il a déclaré que la présente basse saison était calme et que la situation allait s'améliorer en octobre.

    Il a souligné qu'une augmentation de 5% du nombre de visites dans les villes thaïlandaises secondaires était un bon signe.

    Il a jeté un voile pudique sur les arrivées de Chinois qui sont bien plus importantes pour l'économie thaïlandaise que les arrivées d'Européens.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1108374-tat-chief-blames-high-baht-and-lack-of-europeans-for-drop-in-thai-tourism/

    san1.png.890e781b24d33a252906cd31e88fc5ee.png.134c9c413a669dc89c3aba002ef42d5c.png


  10. Le Cambodge, le Laos, le Myanmar, le Vietnam et la Thaïlande (CLMVT) doivent renforcer l'innovation pour ne pas perdre leur avantage concurrentiel, a déclaré lundi 25 juin le Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-ocha.

    1909316852506-thailande.jpg
    Le Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-o-cha.
    Photo: VNA/CVN


    Bien que la région CLMVT soit devenue un acteur principal dans la chaîne de valeur mondiale, la région est menacée par le développement rapide des technologies et la géopolitique, a déclaré le Premier ministre Prayut Chan-ocha, lors du Forum CLMVT 2019 récemment tenu à Bangkok.


    Selon lui, ces nouvelles technologies rendront notre réseau de production actuel obsolète. Par exemple, la fabrication en sous-traitance diminuera progressivement alors que de nouveaux réseaux de production dans différentes régions, qui choisissent la chaîne de valeur moderne, prendront leur place.


    S'agissant des menaces géopolitiques, les pays de la région doivent disposer d'une gestion des risques efficace pour faire face aux changements du marché mondial, a-t-il déclaré.

    Les secteurs les plus vulnérables aux perturbations sont l'agroalimentaire, le textile, l'automobile et l'électronique, tous les atouts traditionnels des pays CLMVT.

    Les entreprises doivent intégrer diverses technologies telles que la transformation numérique pour améliorer l'efficacité de leurs opérations, a-t-il dit. 

    Le secteur des services au sein de la région CLMVT sera également affecté par ces tendances. Par conséquent, ce secteur doit intégrer des technologies avancées à leurs modèles commerciaux, ce qui est particulièrement crucial pour les secteurs clés de la région tels que la logistique, la vente en gros et au détail, les services d’affaires et de finance.


    Le dirigeant thaïlandais a exhorté les gouvernements à travailler ensemble pour soutenir l'économie de la région.


    Il a également apprécié le rôle et les contributions à la prospérité commune de la région CLMVT ainsi que des initiatives couronnées de succès proposées par le secteur privé. 

    Ayant pour thème "CLMVT en tant que nouveau centre de la chaîne de valeur en Asie", le forum CLMVT 2019 a eu lieu les 23 et 24 juin à Bangkok, après le 34e sommet de l'ASEAN. Les participants qui sont des agents chargés de l’industrie et du commerce, des diplomates, des intellectuels et des entreprises privées, ont discuté des points de vues et des plans de développement des réseaux de coopération en vue de promouvoir la compétitivité mondiale.


    Les pays CLMVT ont connu une croissance notable ces dernières années. En 2017, le PIB de CLMVT a progressé de 5,1%. De 2013 à 2017, le commerce extérieur de la région a augmenté de 4,6% par an, les échanges commerciaux, de 7,1%, et les investissements, de 15,7%.

    https://www.lecourrier.vn/le-pm-thailandais-appelle-les-pays-clmvt-a-se-moderniser/608307.html

     


  11. Un chef de police est transféré pour avoir autorisé la prostitution à Pattaya. Les propriétaires étrangers de bar - bordels sont expulsés et blacklistés.

    Le chef de la police de Pattaya et quatre de ses adjoints de haut rang ont tous été mutés après une descente au Coming Bar à Soi 6, Pattaya -effectuée par des fonctionnaires et non par la police-, où on a découvert de la prostitution dont des mineures.

    Les propriétaires étrangers sont tous expulsés et mis sur la liste noire.

    Et le chef du district de Bang Lamung a ordonné la fermeture du bar pendant cinq ans pour avoir endommagé l'image du tourisme à Pattaya et en Thaïlande où la prostitution est illégale.

    Channel 7 a annoncé hier que le chef de la police de Chonburi, le major-général Nanthachart Suphamongkhon, avait démis de ses fonctions le chef intérimaire de la police de Pattaya, le colonel Pongphan Wongmaneethet et quatre de ses adjoints.

    Les médias n'ont pas dit quel était leur destin immédiat, mais ils ont dit que le transfert était dû au fait que les officiers avaient à permis la prostitution à Pattaya.

    Pol Col Pongphan était l'un des principaux responsables lors d'un raid récent dans Walking Street qui a ridiculisé la Thaïlande après que toutes sortes de responsables ont déclaré ne pas avoir trouvé de preuves de prostitution ou de consommation de drogue dans le quartier chaud le plus célèbre de Thaïlande, voire du monde.

    Il était aussi l’agent photographié souriant jusqu'aux aux oreilles lors de la cérémonie -honteuse- de remise d’un chèque symbolique de 5 000 bahts à la famille d’un touriste russe tué dans un récent accident à Pattaya.

    Les Thaïlandais et les expatriés ont critiqué cette cérémonie qualifiée de scandaleuse et répugnante. Thaivisa en français a posté cette photo choquante sur Facebook.

    Channel 7 a annoncé que les propriétaires étrangers du Coming Bar à Soi 6 seraient tous expulsés et placés sur une liste noire.

    Dans des rapports sur le raid au cours duquel une prostituée âgée de 17 ans a été trouvée, il était indiqué que les propriétaires étaient un consortium de ressortissants taïwanais, chinois et thaïlandais.

    Le chef du district de Bang Lamung, Amnat Charoensri, a déclaré qu'il avait ordonné la fermeture du bar pendant cinq ans et que l'affaire avait endommagé l'image d'une ville touristique (Pattaya) et du pays tout entier.

    Les chefs de la police de Pattaya sont régulièrement mutés pour ce genre de raisons mais ne sont jamais poursuivis. Les policiers ripoux mutés retrouvent rapidement un poste, soit leur poste d’origine, soit un autre.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1108383-police-chief-transferred-for-allowing-prostitution-in-pattaya-foreign-bar-owners-deported-and-blacklisted/

    san2.jpg.cca33e5c530ec6b855372cd238b99512.jpg.d59dd5f3be1bc8a752e10c3cde5cc314.jpg

     


  12. Preuve de la prostitution découverte à Pattaya: les forces spéciales font une descente dans un bar populaire du Soi 6

     

    Le service spécial des autorités de Pattaya a finalement montré à la police comment trouver des preuves de prostitution à Pattaya.

    Quelques membres de l'équipe ont découvert ce que des centaines de policiers et de hauts gradés n'avaient pas réussi à faire dans Walking Street la semaine dernière.

    Les fonctionnaires sont arrivés au Coming Bar, Soi 6 hier soir. Ils ont trouvé des preuves de relations sexuelles tarifées avec des mineures.

    Le raid a eu lieu après que la fondation Ronnasit s'est plainte au médiateur Damrongtham en apportant des preuves qu'il existerait bien de la prostitution à Pattaya. Enfin, dans un seul établissement.

    Il a été constaté qu'il était possible de "commander" des relations sexuelles dans ce bar qui compte 18 hôtesses.

    Les clients pouvaient payer des "off" au bar et ils pouvaient emmener les femmes pour avoir des relations sexuelles à l'étage supérieur dans des pièces prévues pour cela. Les clients pouvaient aussi emmener les filles ailleurs.

    L'une des filles était âgée de moins de 17 ans.

    INN a indiqué que le bar appartient à un consortium composé de ressortissants taïwanais, chinois et thaïlandais.

    Des accusations relatives à la traite des êtres humains, à la prostitution et aux lois protégeant les mineures ont été portées.

    INN a déclaré que les 18 membres du personnel avaient été interrogés séparément afin de rassembler des éléments de preuve permettant de poursuivre les propriétaires.

    La police qui n'avait semble-t-il rien à voir avec cette descente a fait une conférence de presse pour se donner le beau rôle.

    Il y a quelques semaines, quelque 200 fonctionnaires, dont des policiers de haut rang, ont visité les bars de Walking Street à la recherche de prostitution et de drogue.

    Thaivisa a rapporté qu'ils n'avaient rien trouvé de précis - une histoire qui a ensuite été relatée plus en détail par la presse thaïlandaise et largement partagée. Cette opération de police ridicule a fait beaucoup rire les Thaïlandais et les expatriés. 

    https://forum.thaivisa.com/topic/1108175-evidence-of-prostitution-found-in-pattaya-special-forces-descend-on-popular-soi-6-bar/

    i5a.jpg.ca5b68a77a9b2915a645910032a18ba0.jpg.a7e6481d33b29cfdf98a1fb683d01470.jpg


  13. Une publication sur Facebook a indiqué qu'un Britannique était actuellement sous la garde de la police de Lumpini à Bangkok après avoir été retrouvé sans ressources et après s'être clochardisé.

    Selon certaines rumeurs, il pourrait s'agir d'un homme qui serait venu en Thaïlande avec de l'argent et qui aurait rencontré une Thaïlandaise qui l'avait soulagé de tout son argent. Rien ne permet de corroborer cette hypothèse.

    Beaucoup de Thaïlandais spéculaient et partageaient l'histoire après que des images pitoyables ont été mises en ligne.

    Wanlop Duangcharoen a déclaré qu'il était maintenant sous la responsabilité la police de Lumpini et que des contacts avaient été pris avec son ambassade.

    Il semble que l'homme s'appelle Robert Clark Penna et qu'il vient du Royaume-Uni.

    Certains affirment que la famille de cet homme viendrait en Thaïlande pour le récupérer.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1108165-british-man-fallen-on-hard-times-in-bangkok-set-to-be-repatriated/

    i3.jpg.b9f1ab582530df65cb4cbf71a7b0b72f.thumb.jpg.d04d4f8071d289356dc167d596ec1edc.jpg

     


  14. Un Israélien qui a assassiné sa femme à Bangkok en 2004 a été ré-arrêté dans le pays après son expulsion en 2013.

    En 2004, Eli Maimon Cohen a été reconnu coupable d’avoir assassiné sa femme, de l’avoir coupée en morceaux et de l'avoir mise dans une valise. Il l'a ensuite jetée dans le canal Phadung Krung Kasem, dans la capitale.

    Il a été condamné à la prison à perpétuité, mais après des réductions de peine généreuses, il a été libéré en mai 2013, a été expulsé et blacklisté de manière permanente. Il est à noté qu'il est beaucoup plus facile d'obtenir des remises de peine importantes après un meurtre qu’après avoir fait entrer 1000 pilules de yaba sur le territoire.

    Cependant, il est revenu en Thaïlande avec un nouveau passeport sous le nom de Yahel Eli Maimon Cohen. Il a maintenant 49 ans.

    Le chef de l'immigration, le général Sompong Chingduang, a déclaré lors d'une conférence de presse que Cohen avait été arrêté la semaine dernière au marché de Rong Kleua à Sa Kaew.

    Il était rentré en Thaïlande avec un visa de touriste et essayait de trouver du travail.

    Il sera à nouveau expulsé.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1108164-israeli-who-was-deported-after-dismembering-wife-in-bangkok-caught-in-thailand-again/

    i1.jpg.781680eb13719e99773b6fd334326ba6.jpg.aa67867695b08bf162f739b4680aa223.jpg

     


  15. Pattaya: 70% des hôtels sont illégaux mais les nouvelles lois seront bénéfiques pour la sécurité et les affaires

    Un représentant de premier plan des hôteliers de Pattaya a déclaré que les mesures prises par le gouvernement pour contrôler les hôtels illégaux et améliorer la sécurité seraient bénéfiques pour le secteur hôtelier et le consommateur.

    Sinchai Wattanasatsathorn, à la tête du Flipper Group Pattaya, a déclaré que 70% des hôtels de Pattaya étaient illégaux d’une manière ou d’une autre.

    Le gouvernement utilise les pleins pouvoirs de la junte pour résoudre les problèmes liés à l'empiétement illégal de terrain, à la modification illégale de bâtiments et à la sécurité.

    Sinchai pense que les aspects négatifs des mesures sont compensés par les aspects positifs, notamment en termes de sécurité pour le consommateur. Les projets prévoient des améliorations de la sécurité liée aux incendies. Des extincteurs sont désormais nécessaires à chaque étage de certaines propriétés.

    Plusieurs nouveaux types d’hôtels pourront désormais être enregistrés légalement, ce qui augmentera les possibilités pour le consommateur de séjourner dans un hébergement correctement enregistré.

    En 2016, le vice-Premier ministre Tanasak Patimapragorn a révélé qu'environ 60% des hôtels en Thaïlande fonctionnaient de manière illégale.

    Tanasak a déclaré qu'environ 400 000 chambres d'hôtel contrevenaient à la loi de 2004 sur les hôtels.

    Sur les 2 700 hôtels opérant à Phuket, seuls 900 avaient une licence en bonne et due forme.

    La semaine dernière, le Premier ministre Prayuth a promis de sévir contre les hôtels illégaux. Il l'avait déjà promis à plusieurs reprises depuis le coup d'état de 2014.

    Le Premier ministre a déclaré qu'il y avait environ 20 000 hôtels illégaux en Thaïlande.

    Il a dit aux propriétaires d'hôtels qu'ils disposaient de 90 jours pour signaler leur intention d'enregistrer leurs propriétés afin de se conformer à la loi de 2004 sur les hôtels. Ils auront ensuite jusqu'en août 2021 pour s'assurer d'avoir les bonnes licences.

    Les hôtels illégaux sont définis comme des propriétés telles que des hôtels, des condos, des villas, des pensions de famille et des auberges de jeunesse qui proposent un hébergement mais ne sont pas enregistrés auprès des autorités. Certains bâtiments ne devraient prendre que des clients "au mois" mais les acceptent "à la journée".

    https://forum.thaivisa.com/topic/1108265-pattaya-70-of-hotels-are-illegal-but-new-laws-will-be-good-for-business-and-tourist-safety/

    pataya.jpg.49b8d975dacaf4925c00eca1c554eccf.jpg.31e71bc658c42e6050470dbfe1337d6e.jpg

     


  16. Les chauffeurs de taxi qui refusent des passagers, ainsi que les garages - propriétaires, seront passibles d'amendes plus lourdes en vertu d'une nouvelle loi créée par la fusion et la révision de deux lois obsolètes.

    Un directeur du Département des transports terrestres (DLT), Thanee Suebreuk, a déclaré que la nouvelle loi, issue de la fusion de la loi sur les véhicules de 1979 et de la loi sur les transports terrestres de 1979, inclura toujours l'infraction de refus de prendre un passager mais l’amende maximale passera de 2 000 Bt à 5 000 Bt pour les chauffeurs de taxi.

    Le garage - propriétaire associé sera également passible d'une amende maximale de 50 000 Bt, a-t-il ajouté.

    Les amendes plus importantes visent à aligner la peine sur celle infligée aux autres transports publics, y compris les autocars de tourisme et les minibus, a-t-il déclaré.

    Thanee a déclaré que la nouvelle loi, toujours en cours d'élaboration par le DLT, permettrait également de suspendre le permis de conduire -de 15 à 30 jours- d'un chauffeur refusant de prendre un client, et d'exiger qu'il assiste à un cours de formation de trois heures.

    Les autorités pourraient suspendre le permis d'un récidiviste pendant trois à six mois et révoquer le permis d'un conducteur ayant commis une agression ou un autre crime, a ajouté Thanee.

    Thanee ne dit pas comment, dans la pratique, le client refusé doit agir. Faut-il prendre une photo, au risque de se faire agresser ?

    https://forum.thaivisa.com/topic/1108042-crackdown-on-bangkok-taxis-new-fines-for-drivers-who-refuse-passengers/page/3/?tab=comments#comment-14279500

    n9.jpg.70e826fd80ec473d365010ed47be0c02.jpg.287de307cc6fe79312c6c02af17ab5e4.jpg


  17. suite de cette affaire

     

    Dans le communiqué ci-dessous, Mme Genetet officialise ce qu'elle avait déjà twitté et dont nous nous étions fait écho.
     

     
     
    Françaises et Français de Thaïlande, 
     
    Vous avez été nombreux à me questionner sur la réponse apportée par la CFE au durcissement des règles de l’immigration thaïlandaise concernant la souscription à une assurance pour la délivrance d’un visa long-séjour. Je reste en contact avec la CFE pour suivre ses avancées sur le sujet.
     
    La CFE (Caisse des français à l'Etranger) enverra le 1er Juillet prochain à tous ses adhérents résidents en Thailande et âgés de plus de 50 ans un ATTESTATION d'ASSURANCE qui sera rédigée en ANGLAIS et sur laquelle sera porté le montant des garanties couvertes.
    Cette attestation sera par la suite disponible dans l'espace personnel de chaque assuré sur le site internet de la CFE.
    Si c'est une avancée certaine, j'ai cependant demandé sous quelle forme figurera la durée d'indemnisation. J'attends encore cette précision.
    Par ailleurs, j'ai recommandé à la CFE d'interroger l'assureur MAIF qui a mis en place des modalités de recouvrement des cotisations qui permettent à chaque assuré de régler mensuellement par avance. Ainsi l'attestation peut toujours indiquer une durée de cotisation pour l'année civile entière. Et toute interruption prématurée du contrat donne lieu à remboursement du trop versé . Un système juste, simple et qui répond aux exigences de nombreux pays d'avoir une preuve d'affiliation à une assurance pour une durée d'un an (ce qu'un assureur ne peut fournir qu'à la seule condition que la cotisation correspondante ait été payée). 
    La Thaïlande n'est pas la seule à avoir cette exigence: la France aussi pour les ressortissants étrangers qui viennent chez nous en court ou long séjour.
    Je continuerai à suivre ce dossier de près à vous tenir informés sur ma page Facebook et les autres réseaux sociaux. 
     
    Anne Genetet
    Députée des Français d’Asie - Pacifique - Europe orientale
     
     
     
    PHOTOS-SITE-AG-71-840x560.png.347af46c63cda201ab1dd6cedac88dcf.png

     


  18.  

    L’ancien PDG de la compagnie aérienne thaïlandaise One-Two-Go sera jugé par défaut à Paris. Neuf Français avaient péri dans un crash en 2007.

     
    Par Pascale Égré
    Le 24 juin 2019 à 06h08

    C'est un procès dont l'unique prévenu sera absent. Un procès inédit parce qu'il concerne un accident collectif qui s'est produit à l'étranger et vise l'ex-patron d'une compagnie aérienne thaïlandaise. Un procès que les familles des victimes considèrent, même « imparfait », comme « un aboutissement ».

    Douze ans après le crash de Phuket (Thaïlande), qui avait causé la mort de 90 personnes dont neuf Français, le tribunal correctionnel de Paris juge par défaut ce lundi, durant trois jours, l'ancien PDG des compagnies aériennes thaïlandaises One-Two-Go et de sa maison mère Orient-Thaï Airlines.

    Sous le coup d'un mandat d'arrêt international, Udom Tantiprasongchai, 64 ans, est renvoyé pour « homicides et blessures involontaires » en raison de « fautes caractérisées d'imprudence et de négligences ». Ce sexagénaire réputé proche de la famille royale de Thaïlande n'a jamais répondu aux sollicitations de la justice française. Il encourt trois ans de prison et 45 000 euros d'amende.

    Des failles de sécurité

    Le 16 septembre 2007, à 16 heures, dans des conditions météo difficiles – vents violents, piste mouillée – le vol OG269 en provenance de Bangkok manque son atterrissage à Phuket. Le Mac Donell Douglas percute le remblai, se disloque et s'enflamme. À bord : dix Français dont un seul survit, grièvement blessé. En Thaïlande, l'enquête de sécurité conclut à des erreurs de pilotage du commandant de bord et du copilote. Tous deux ayant succombé, les autorités clôturent le dossier pénal et rechignent à coopérer avec la France, où une information judiciaire a été ouverte en 2008.

    Or l'enquête thaïlandaise, finalement transmise à la justice française, a révélé les failles de la compagnie One-Two-Go en matière de sécurité, en particulier dans la gestion des plannings des pilotes. « Dépassements des durées maximales de vols et réductions des temps de repos » et « défaut de formation des personnels navigants », met-elle en lumière. « L'équipage (du vol OG269) a accumulé du stress, souffrait d'un manque de repos et de fatigue », a-t-elle conclu, établissant « une coordination insuffisante » au moment « d'une phase critique du vol ». À la dernière seconde, le copilote avait remis les gaz et transféré les commandes au commandant de bord.

     

    Les juges du pôle accidents collectifs ont in fine retenu comme causes indirectes du crash « l'insuffisance de la formation dispensée à l'équipage et l'état de fatigue des pilotes dû au non-respect de la réglementation relative au temps de vol et de repos ». Cette pratique des dépassements des temps de travail fonde la responsabilité pénale du patron de la compagnie. Entendu, un pilote canadien jadis employé par la compagnie avait affirmé que des primes en espèce étaient même versées aux pilotes pour leur faire accepter les dépassements.

    «Leurs décès ne résultent pas de la fatalité»

    « Le jour du crash, le copilote avait cumulé 120 h 27 de vol en un mois, pour un maximum de 110 heures. Ni lui ni le commandant n'étaient en mesure de réagir de façon appropriée », souligne Gérard Bembaron, président de l'association de défense des familles des victimes, dont le frère a péri dans le drame. « Ce procès va nous permettre d'entendre que les décès de nos proches ne résultent pas de la fatalité, mais de la politique délirante d'une compagnie. Ce n'était pas un accident, mais une catastrophe annoncée. »

    Seul rescapé français, Thibault Lamère, avait 23 ans en 2007. Il a perdu sa compagne dans l'accident. Lui a subi « 85 fractures » et des années d'interventions. L'approche du procès a réveillé images et « mauvais souvenirs ». « Mes séquelles, je les aurai à vie. Les gens qui sont décédés, cela ne les ramènera pas », dit-il. Il regrette qu'il n'y ait « personne en face » à l'audience, mais espère que cette étape, « attendue durant douze ans », permettra « de clore le dossier ».

     

    http://www.leparisien.fr/faits-divers/crash-de-phuket-un-proces-inedit-douze-ans-apres-24-06-2019-8101095.php

    FO4WH2DGZHNEXJ2H7WBCKWZGPE.jpg.006ee96d1fcfd4722508e0d105d99ec7.jpg


  19. Ce n’est pas parce qu’ils quittent la maison qu’ils ne vont plus avoir besoin de vous. Ah, la vie à l’autre bout du monde, avec ses aides domestiques…

    Grandir en expatriation ne les a pas préparés à UNE VIE EN TOUTE AUTONOMIE.

    Entre « Maman, steplaît, dans quel bac on met la lessive ? », « M’man, comment on repasse une chemise ? », ou encore à 3h du matin -ben oui, décalage horaire oblige- “Maaaaaman, je me sens seul(e), je vais prendre un chat ! », vous n’êtes pas sortis de l’auberge… Eux non plus.

    Hexomaidine est une maman expatriée depuis de nombreuses années en Thaïlande -mais pas que-, et quand ses enfants sont rentrés faire leurs études en Europe, elle est devenue leur assistante logistique 24h/24h pour tous les tracas du quotidien. De là est née l'idée de faire partager son expérience de maman de l'autre bout du monde. Pour que vous ayez un peu la paix.
    Forte de 4 années d’expérience post-départ de ses enfants, elle a compilé leurs questions avec amour, tout en douceur et plein d’humour.
    Ce guide a été écrit pour aider les jeunes adultes livrés à eux-mêmes dans tous les gestes de leur vie quotidienne : conseils pratiques, bon sens et astuces.

    Un livre qui leur deviendra bien vite indispensable.

     

    https://www.amazon.fr/guide-létudiant-ancien-expat-survie-ebook/dp/B07QKRWBZ8

    et librairie d'Asie

     

    41JkH2nULbL.jpg.08b5bdc87cf05c4026734cf98519f6bd.jpg

     


  20. PHUKET

     

    Un conducteur de moto (scooter ?) est décédé après être entré en collision avec une berline dont le conducteur était Suisse à Rawai ce week-end. Le Suisse fait face à des accusations.

    La police de Chalong a été informée de l'accident sur la route Wiset à Rawai, en face du magasin Macro, juste au sud du passage souterrain de Chalong, samedi après-midi.

    La police et les secouristes sont arrivés pour trouver la moto endommagée sur la route. À proximité, Sathit Soythong, âgé de 38 ans, était gravement blessé. Il a été emmené à l'hôpital de Chalong où il a été déclaré mort.

    A proximité, se trouvait une berline BMW rouge dont le conducteur était le Suisse Juerg Christian Schwendener, âgé de 71 ans.

    Un témoin a déclaré à la police que le motard se dirigeait vers Rawai. Le conducteur de la BMW aurait obliqué pour couper la route de la moto qui aurait roulé bien droit. La moto est entrée en collision avec le côté de la berline.

    Schwendener a été conduit au poste de police et fait face à des poursuites judiciaires. L'enquête se poursuit.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1107993-swiss-driver-faces-charges-after-motorcyclist-dies-in-rawai/

    imageproxy_php.thumb.jpg.336e28979764de25c923de6613c67acc.jpg


  21. Plus de 6 000 étrangers ont été poursuivis en justice pour avoir occupé un emploi illégal en Thaïlande au cours de la dernière année

    Le chef du département de l'emploi a déclaré que plus de 6 000 étrangers travaillaient illégalement et occupaient des emplois réservés aux Thaïlandais au cours des 12 derniers mois.

    Près de 1500 employeurs ont été condamnés à une amende pour les avoir employés.

    Quelque 41 millions de bahts ont été collectés en amendes.

    La répression de l'année écoulée concerne principalement les travailleurs migrants des pays voisins, bien que plus de 300 d'entre eux soient venus de plus loin.

    Bangkok - en particulier Huay Kwang et Sukhumvit - ont été ciblés, de même que de nombreuses provinces où la main-d'œuvre migrante est élevée.

    Petcharat Sin-uay a déclaré qu'il s'agissait notamment de Samut Sakhon, Pathum Thani, Phuket, Surat Thai, Songkhla et Chiang Mai.

    Les migrants clandestins vendaient notamment de la nourriture et des boissons dans les rues et des articles dans des magasins - des emplois réservés exclusivement aux ressortissants thaïlandais.

    Quelque 6 647 personnes ont été condamnées à une amende pour ne pas avoir de permis de travail ou pour occuper des emplois interdits du 1er juillet 2018 au 18 juin de cette année.

    Dans tous les cas, le DoE a enquêté sur 417 546 cas.

    Quelque 1 420 employeurs ont été identifiés et des amendes totalisant 41 millions de bahts au cours de la dernière année ont été perçues auprès des employeurs et des employés.

    En tête des listes pour violation de la loi se trouvaient des ressortissants du Myanmar avec 4 250 cas, suivis du Cambodge 1 050, du Laos 665 et du Vietnam 349.

    Le reste provenait d'autres pays non précisés.

    6000 illégaux sur 3 millions, c'est infinitésimal et on peut affirmer que soit tout le monde respecte la loi, soit que les contrôles ne sont pas systématiques.

    Par ailleurs, en raison du plein emploi en Thaïlande, le pays est obligé de faire appel à 3 millions d'étrangers qui, effectivement, vendent dans les marchés. Les migrants ont le droit d'être dans un magasin mais pas de toucher des bahts thaïlandais qui doivent aller directement dans la main du patron thaïlandais.

    On ne sait pas comment les patron de petites boutiques feraient s'ils ne pouvaient pas embaucher des étrangers car ils ne trouveraient pas de Thaïlandais pour les remplacer.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1108001-more-than-6000-foreigners-prosecuted-for-taking-thai-jobs-and-illegal-working-in-the-last-year/

    9pm.jpg.4fe7be41948fb3e8f1870ef59ff9764b.jpg.1791af33f1a4fdbc21235e301f5f69b1.jpg

     

     



  22. À partir du 1er juillet, seuls les passagers de première classe et de classe affaires et ceux ayant des besoins spéciaux tels que les handicapés pourront utiliser le service rapide Premium Lane (Fast Track) de l'aéroport de Suvarnabhumi.
     
    Cette décision intervient après que la presse thaïlandaise a révélé qu'une escroquerie majeure rapportait des millions de bahts à la "mafia de l'aéroport".
     
    Les tickets Fast Track - vendus par la Thai Immigration et gérés par VFS Global Group - se retrouvaient entre les mains de groupes de touristes et d’autres personnes qui les vendaient pour réaliser d’énormes bénéfices.
     
    Les billets à 18 bahts au départ se négociaient entre 200 et 1 000 bahts.
     
    Sutheerawat Suwannawat de l'Autorité des aéroports de Thaïlande a déclaré que son personnel surveillera de près les Premium Lanes - guichets rapides- à partir du 1er juillet.
     
    Seuls les passagers en première classe et en classe affaires, ainsi que ceux ayant des besoins particuliers, pourront désormais utiliser le service.
     
    Le responsable a déclaré que des révélations montraient l’ampleur de l'arnaque à hauteur de millions de bahts. La mafia de l'aéroport sera touchée par la nouvelle réglementation, a-t-il déclaré.

    Il ne dit pas qu'elle sera attaquée de front ni qu'il y aura des poursuites.

    La disgrâce de Surachate, l'ancien et peut-être futur Plus Grand Flic de Thaïlande semble être liée à cette arnaque. Soit il en a profité, soit il a eu le tort de s'attaquer à cette mafia visiblement bien implantée.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1107989-airport-mafia-set-to-be-hit-as-fast-track-scheme-stopped-at-bangkoks-main-airport/

    8pm.jpg.2dad440110231b1ae4e745982a0177fa.jpg.d9360f51f348854509439ca504660dca.jpg

     

     


  23. Mondial 2034 - L’Asie du sud-est prépare une candidature

    Le Mondial de football retournera-t-il en Asie ? Possible. Le Premier ministre thaïlandais, Prayuth Chan-ocha, a révélé dimanche 23 juin à Bangkok que les pays d’Asie du sud-est étaient tombés d’accord pour préparer une candidature commune au Mondial en 2034. Le dirigeant thaïlandais l’a expliqué au terme d’une réunion de l’Association des pays d’Asie du sud-est (ASEAN). Il a confié que les leaders des pays membres avaient manifesté un consensus autour d’une possible candidature. L’ASEAN regroupe le Cambodge, l’Indonésie, le Laos, la Malaisie, Myanmar, les Philippines, Singapour, la Thaïlande, le Vietnam et Brunei.

    L'ASEAN n'explique pas quelle(s) équipe(s) nationale(s) seraient automatiquement qualifiée(s) sachant que, en passant par des qualifications traditionnelles, aucune d'entre elles n'a la moindre chance de se qualifier sur le terrain.

    Le Qatar dont on s'est beaucoup moqué a remporté la coupe d'Asie des nations et est donc tout à fait légitime pour organiser un Mondial.

    http://www.francsjeux.com/breves/2019/06/23/lasie-du-sud-est-prepare-une-candidature/53609

    51d17e7ed7d09d26fbd7380f1ba4d867.jpeg.a8e10f8dd8e7f495fc20d6cd90a46fa2.jpeg.e7389ddb0b2996880a0f66f220068a9f.jpeg


  24. Une Thaïlandaise de vingt-trois ans est décédée après être tombée du 30ème étage d'un condominium à Naklua.

    Le corps nu de la femme a été retrouvé sur le toit d'une dépendance située à côté du condo juste après 17 heures samedi.

    La femme, qui vient de la province de Chaiyaphum, vivait dans cet appartement avec son petit ami coréen.

    Il était à l'intérieur de l'appartement au moment du drame.

    Il a dit à la police qu'il n'avait pas vu sa petite amie tomber de l'appartement.

    La police l'a emmené pour interrogatoire afin d'essayer de déterminer ce qui s'est passé.

    La police a également déclaré avoir trouvé des preuves de lutte, notamment des débris de verre et de dommages aux meubles à l'intérieur du condo.

    Un agent de sécurité a raconté anonymement que la femme décédée lui avait dit que son petit ami l'avait agressé dans le passé.

    La police continue d'enquêter.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1107854-foreign-boyfriend-questioned-after-thai-woman-falls-to-death-for-pattaya-condo/

    B67FA14D-157D-4EBB-9597-2023BDB59A4C.jpeg.ae0ed40ab11c909fcdddb8f090bbbbdd.jpeg.d395fcf2209a3f3bdbd94c1e95ffe82a.jpeg


  25. Sanook a déclaré que l'interdiction par les autorités de l'aviation civile d'un grand nombre d'aliments, de liquides et de produits cosmétiques est entré en vigueur hier.

    Tous les articles doivent faire moins de 100 millilitres ou ils ne peuvent pas entrer dans les zones réservées aux passagers ou être transportés dans des avions.

    Cela inclut le dentifrice, le shampooing, la sauce, la confiture et le parfum.

    L'interdiction s'applique aux 28 aéroports sous l'autorité de la CAA. Amphawan Wannago était en vidéoconférence avec les aéroports au sujet de la mise en œuvre de l'interdiction vendredi.

    La signalisation en thaï montre que les aliments populaires tels que le curry et le "nam prik" (un condiment) sont également interdits s'ils sont en quantité supérieure à 100 ml.

    Chaque passager ne doit pas dépasser 1 000 millilitres de ces produits combinés. Les produits doivent également être dans des récipients scellés spécifiant la quantité.

    La liste des interdictions inclut:

    Eau, boissons, soupe, sirop, confiture, ragoût, sauce, nam prik, aliments en sauce, crèmes, lotions, cosmétiques, huile, parfums, dentifrice, shampooing, gel douche, aérosol, mousse, mascara, rouge à lèvres et baume à lèvres.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1107985-liquids-gels-sprays-and-food-banned-from-thai-airports-and-airplanes-from-yesterday/

    7pm.jpg.62874e6d569aaa1999b03dda0bc6dc41.jpg.4a8dc9ab3cb33490f240e037062d41fd.jpg

×