Aller au contenu
BANGKOK 15 October 2019 21:16

Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    14 706
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    36

Messages posté(e)s par Le Modérateur


  1. Le mardi 17 septembre, le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a défendu la décision du bureau spécial de la police de rassembler les informations personnelles des étudiants (thaïlandais) de confession musulmane, affirmant que ce n'était pas discriminatoire, mais simplement une compilation de données.

    Il a déclaré que la Thaïlande n’avait jamais eu de «Big Data» et que cette action n’était pas censée violer la vie privée de quiconque, ajoutant: « Vous ne devez jamais vous inquiéter de la collecte d'informations personnelles si vous n’avez pas l’intention de faire quelque chose d’illégal.»

    La Fédération des étudiants musulmans de Thaïlande a récemment publié une déclaration dans laquelle elle remettait en question la demande officielle de la police à toutes les universités qui doivent fournir des informations personnelles sur leurs étudiants musulmans.

    Prayut a déclaré que des informations sur les étudiants musulmans étaient nécessaires pour créer une base de données qui serait utile aux services de renseignement de la police. Il ne dit pas en quoi ces données personnelles seront utiles ni comment elles seront exploitées.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1123966-thai-pm-defends-police-monitoring-of-muslim-university-students/?tab=comments#comment-14580027

     

    Reuters (dont Thaivisa est client) explique longuement dans son article pourquoi les associations d’étudiants musulmans de nationalité thaïlandaise s'inquiète.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1123966-thai-pm-defends-police-monitoring-of-muslim-university-students/

    imageproxy_php.jpg.27729c5c0c4c6f7620cd1625259e92ee.jpg


  2. Les détenteurs de cartes magnétiques doivent passer à la carte à puce

    Siritida Panomwon Na Ayudhya, sous-gouverneur de la Banque de Thaïlande, a déclaré que la banque centrale, en coopération avec les banquiers thaïlandais exhortaient les détenteurs de cartes magnétiques à changer de carte et à prendre des cartes à puce, afin renforcer la sécurité dans l'utilisation des cartes de crédit et de débit et prévenir la fraude et les cartes contrefaites.

    A date, 47 millions de cartes magnétiques ont déjà été converties en cartes à puce, il reste donc 20 millions de cartes magnétiques.

    Un titulaire de carte magnétique peut se présenter gratuitement dans toutes les succursales de sa banque avec sa carte d'identité, sa carte magnétique existante et son livret bancaire.

    Après le 15 janvier 2020, toutes les cartes magnétiques seront inopérantes.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1123905-magnetic-card-holders-told-to-make-the-switch-to-chip-card/

    800_896161732b58eec.jpg.9afd1035086065416b5258cb2b600a72.jpg.d1caa1a9f587a8a3c2ba53d3cff75e0a.jpg


  3. La nouvelle génération dépense trop.

    C’est ce que le gouverneur de la Banque de Thaïlande, Veerathai Santiprabhob, a tenté de faire comprendre au séminaire "Initiative royale : une immunité pour la structure économique thaïlandaise", qui s’est tenu lundi à Bangkok.

    Veerathai a déclaré que la dette des ménages augmentait considérablement, en partie à cause de la politique de la première voiture et de la concurrence sur les prêts à la consommation à zéro pour cent.

    Un examen du comportement des Thaïlandais a révélé qu’ils dépensaient plus d’argent et contractaient des dettes plus lourdes. C'est particulièrement le cas pour la nouvelle génération, qui vient d'obtenir son diplôme et commence à travailler, mais dépense trop et achète en ligne, a-t-il déclaré.

    Les taux d'intérêt bas depuis un certain temps n'incitent pas à épargner, a déclaré Veerathai. La banque centrale essaie donc d'encourager davantage d'épargne en prenant des mesures concernant les cartes de crédit personnelles, comme le ratio prêt / valeur et en ouvrant des "cliniques" contre le surendettement.

     

    Par ailleurs (et en écho à l'article d'hier qui disait que les gens, excédés par les inégalités, ne cessent de demander de l'argent au premier ministre) plus de 40% des agriculteurs sont toujours (très) pauvres, avec un revenu mensuel moyen de 4 750 Bt. Ceci les incite à s’installer en ville. Il est temps de croire en l’approche de "l’économie de suffisance", qui doit être suivie immédiatement, a déclaré Veerathai. Il s'agit d'une référence aux idées du roi Rama 9.

     

    La dette des ménages est actuellement élevée à 12,9 milliards de Bt, soit 78,7% du produit intérieur brut, selon la banque centrale.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1123924-young-people-spending-beyond-their-means-bot-governor/

    800_a62e8a20bfbaed4.jpg.8fd4882f004fc19023b736114bcb12ce.jpg.30a630a73031b692bf97bb4b27c4abf3.jpg

     


  4. Une association représentant les entreprises européennes en Thaïlande a appelé le gouvernement thaïlandais à supprimer les exigences controversées liées aux TM.30 et TM.28.

    L’Association européenne des entreprises, qui se décrit comme «la voix des entreprises européennes en Thaïlande», a appelé à la fin des exigences des TM.30 et TM.28, ajoutant que ces tracasseries avaient eu un impact négatif sur la facilité de faire des affaires dans le pays.

    Dans un communiqué de presse, M. Jan Eriksson, président de la EABC, a déclaré: «Le formulaire d'immigration TM.30, ou rapport 24 heures sur 24, oblige les propriétaires et les bailleurs (tant thaïlandais qu'étrangers) à signaler les mouvements d'étrangers (dans le pays).

    "Tant les citoyens thaïlandais que les étrangers trouvent cela difficile et inutile, ce qui a malheureusement suscité des critiques négatives contre la Thaïlande, à la fois comme lieu d’investissement et de "commerce" et comme destination touristique. Ce n'est pas bon."

     

    Un TM.30 correctement complété est maintenant une condition préalable pour obtenir un visa. Dans la pratique, il est impossible de remplir les formulaires facilement et rapidement (en ligne).

    M. Eriksson a également déclaré: «Nous prévoyons que les discussions en vue d’un accord de libre-échange entre la Thaïlande et l’UE reprendront. Cet accord devrait avoir une valeur supérieure (au TM30) et ne pas être gêné par des mesures prises contre la "facilité de faire des affaires". Nous félicitons le gouvernement d’avoir pris des mesures positives pour «faciliter les affaires» dans le passé. Mais maintenant, nous pensons que TM.30 annule ces bonnes mesures ».

     

    M. Eriksson a également déclaré: «Certains ont recommandé le retrait de TM. 30 dans l’intérêt de l’économie thaïlandaise et de la facilité de faire des affaires. Cela semblerait être la meilleure solution. Il est difficile de voir en quoi une mesure de sécurité reposant sur l’auto-déclaration peut être utile », a expliqué M. Eriksson. Sous entendu : les délinquants étrangers ne s'auto-déclareront pas.

     

    La nouvelle intervient après que le général Sompong Chingduang, chef de l'immigration, a déclaré à la BBC Thai que des améliorations étaient nécessaires concernant l'application de TM.30.

    BBC Thai a indiqué que des mesures sont en cours pour adapter et moderniser le TM.30, âgé de quarante ans.

    Des discussions sur les TM.30 et TM.28 devaient également avoir lieu lors de la réunion ministérielle de vendredi dernier (13 septembre).

     

    Également vendredi dernier, l’Immigration a publié une déclaration quelque peu déroutante concernant ses exigences.

    Bien que certains aient cru, à tort, que cela signifiait la fin des TM.30 et TM.28, la déclaration ne contenait en réalité aucune information nouvelle et ne confirmait en réalité que la section 37 de la loi sur l'immigration concernant les obligations de déclaration des étrangers séjournant en Thaïlande aux fins de de tourisme, de sport, d’affaires, d’investissements, d’éducation, de compétences spécialisées et non d’expatriés en retraite ou en mariage.

     

    https://forum.thaivisa.com/topic/1124000-group-representing-european-businesses-in-thailand-calls-for-tm30-and-tm28-to-be-abolished/

     

    tm30.jpg.8ce5e8c2a1a6372708af84c2c35a4aba.jpg.4af59e8335fcb7d500def8b101987bd1.jpg


  5.  

    Les Thaïlandais se sont réveillés mardi matin en apprenant la mort au zoo de Chiang Mai (nord) du panda géant Chuang Chuang, âgé de 19 ans, dont la vie sexuelle – ou plutôt son absence – les a captivés pendant des années.

    Chuang Chuang avait été prêté par la Chine en 2003 en compagnie d’une femelle, Lin Hui. Ils vivaient tous les deux dans un enclos climatisé où, sous l’oeil des caméras, tout était fait pour favoriser leur accouplement.

     

    Mais l’appétit sexuel quasi-inexistant du panda mâle était devenu un sujet d’intrigue dans le pays. Chuang Chuang avait été mis au régime, et des films montrant des pandas en train de pratiquer l’acte étaient montrés au couple dans l’espoir de stimuler sa libido.

    C’est par insémination artificielle que Lin Hui avait finalement donné naissance à un petit, Linping, en 2009. Un événement que les internautes pouvaient suivre en direct 24 heures sur 24.

    La « diplomatie du panda »

    Prêté par la ville chinoise de Chengdu dans le cadre de la «diplomatie du panda», Chuang Chuang, comme sa femelle, était assuré pour un demi-million $. Il devait être rendu à la Chine en 2023.

    Les pandas géants sont connus pour la faiblesse de leur appétit sexuel et sont parmi les espèces les plus menacées au monde. Leur espérance de vie varie de 15 et 20 ans dans la nature, mais ils peuvent atteindre l’âge de 30 ans en captivité, selon le WWF.

    https://fr.metrotime.be/2019/09/17/must-read/la-thailande-pleure-son-panda-geant-chaste-et-adore/

    https://news.thaivisa.com/article/40107/chiang-mais-giant-panda-chuang-chuang-dies-at-19

     

    imageproxy_php.jpg.cbdc05c1fa7cbf1ab95c92ce4700a2cb.jpg


  6. Un représentant du ministère thaïlandais du Tourisme et des Sports a déclaré à la presse thaïlandaise que le projet visant à obliger les visiteurs en Thaïlande à souscrire une assurance ont été mis en veilleuse.

    Chote Trachu a déclaré à Bangkok Biz News que les propositions ministérielles faites en mai de cette année devraient attendre 2020 ou à un "moment plus opportun dans le futur".

    Il a déclaré que le tourisme en Thaïlande traversait une période difficile en raison de la stagnation de l'économie mondiale, de la valeur élevée du baht et de la faible valeur du yuan.

    Il a dit qu'il valait mieux attendre et que changer les choses maintenant pourrait causer plus de problèmes que cela ne valait la peine.

    Il a déclaré qu'exiger des touristes une assurance était une question "sensible" qui pouvait "effrayer" les touristes à ce moment-là.

    Il était évident que la Thaïlande était sur la bonne voie pour recevoir plus de 40 millions de visiteurs chaque année et que ce n'était pas le bon moment pour adopter de nouvelles réglementations, note Thaivisa.

    Thaivisa en français ajoute que cette histoire devrait rester anecdotique même si le principe est justifié. Le gouvernement est obligé de débourser 300 millions de Bahts chaque année pour payer les factures d'hôpital des étrangers qui n'ont pas d'assurance ou dont l'assurance ne veut pas payer. 300 millions est une goutte d'eau dans le budget global de la Thaïlande et le ministère du tourisme a déjà un cagnotte prévue à cet effet. Par ailleurs, la somme ne serait que de 10 ou 20 bahts par personne, c'est beaucoup de stress infligé aux touristes pour un montant ridicule. La levée de cet impôt pourrait coûter plus cher qu'il ne rapporte. Si les autorités demandaient 100 bahts / personne cela permettrait de couvrir les hospitalisation et au gouvernement d'engranger 80 bahts de plus par touriste soit plus de 3 milliards de bahts, cela aussi, c'est une goutte d'eau.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1123824-compulsory-insurance-shelved-ministry-dont-t-want-to-spook-tourists-at-sensitive-time/

    10pm.jpg.632fb4d298f0dea8f48c2046a1ab0da2.jpg.ef1f5b973bad018328699cbeae0800f7.jpg


  7. La police de Buriram a été appelée dans un hôtel situé près de la gare routière du centre-ville après qu'un étranger s'est pendu dans une chambre du troisième étage.

    La victime australienne, pendue à une corde de nylon, était morte depuis trois heures.

    Une note expliquant le suicide accompagnée de 3 000 bahts était attachée au mur.

    Il n'y avait aucun signe de lutte ou de quelque chose de suspect.

    La police a appelé le dernier numéro sur son téléphone et une Thaïlandaise de 29 ans est arrivée.

    Elle a déclaré qu'elle était allée à Pattaya en voyage avec son mari et ses deux enfants et qu'elle avait rencontré l'Australien qui était désespéré. A priori, ils ne se connaissaient pas auparavant.

    Il disait qu'il avait perdu son passeport et ses biens, mais que la police de Pattaya n'était pas intéressée par son dépôt de plainte. Elle a offert de l'aider et a donné son numéro de téléphone.

    Un don des services de secours de Pattaya a été remis à l'homme pour qu'il se rende à Buriram. Il semble qu'il ait simplement voulu suivre cette gentille Thaïlandaise car on ne sait pas où il habitait.

    La Thaïlandaise l'a aidé ensuite à se rendre à la police de Buriram pour y déposer une plainte qui a été acceptée.

    Mais il a tout de même mis fin à ses jours en indiquant que de nombreux facteurs l'avaient amené à mettre un terme à sa vie.

    Les noms dans l'article ne sont pas révélés.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1123819-australian-pensioner-hangs-himself-after-pattaya-police-fail-to-take-missing-passport-report/

    8pm.jpg.8fff57d53c9f4d42ebe99dd4351c900f.jpg.bb236f16db02ce2bb91934c644aacabb.jpg


  8. Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a déclaré aujourd'hui (lundi) qu'il était gêné parce que, partout où il se rendait, des gens lui demandaient constamment de l'argent, des affectations budgétaires ou des augmentations de salaire.

    «Si j'étais riche ou si la Thaïlande était riche, je leur en donnerai. Je ne les blâme pas parce qu’ils n’ont pas d’argent », a déclaré le Premier ministre, ajoutant que les autorités locales devaient préciser à la population que le gouvernement ne pouvait tout simplement pas donner de l’argent, mais qu’il devait suivre les règles et être transparent en ce qui concerne les fonds publics.

    Dans son allocution d’ouverture lors d’un séminaire intitulé "Stratégie nationale en action", organisé par le Bureau de la fonction publique à l’intention des représentants du gouvernement, le Premier ministre a souligné qu’il importait que ceux-ci fassent comprendre au public les rôles et responsabilités du gouvernement.

    Citant une question soulevée par certaines personnes sur la raison pour laquelle le gouvernement n’a pas simplement donné 5 000 bahts à chaque famille touchée par les inondations, il a déclaré que les responsables locaux devaient expliquer à la population pourquoi cela n’était pas possible, à cause des règles et des procédures.

    «Aujourd'hui, nous n'avons pas que des problèmes bureaucratiques et politiques. Nous avons également un problème avec les gens, car beaucoup d’entre eux ne connaissent pas les règlements », a déclaré le Premier ministre.

    Il a dit que, chaque jour, il continuait à réfléchir à ce qu'il fallait faire pour résoudre les problèmes de la population.

    S'agissant de la question de l'égalité, qui est souvent soulevée par des groupes de défense des droits de l'homme (les milliardaires thaïlandais continuent de s'enrichir de manière exponentielle alors que les salaires stagnent), le Premier ministre a insisté sur le fait que c'est la même chose partout dans le monde. Il s'est défendu contre les allégations selon lesquelles son gouvernement soutiendrait les grandes entreprises aux dépens des pauvres.

    Pour s'attaquer au problème de l'inégalité, il a déclaré que le gouvernement interviendrait pour venir en aide aux pauvres, notamment en leur fournissant de l'aide sociale par le biais de la carte de protection sociale tout en prenant soin de ne pas nuire aux personnes à revenus moyens et élevés, qui paient l'essentiel de l'impôt sur le revenu, ni aux investisseurs qui prennent des risques dans le pays.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1123769-pm-prayut-embarrassed-by-people-asking-for-cash-handouts-everywhere-he-goes/

    imageproxy_php.png.d7fe2986cc9e4210d10fb8f1565bcb2a.png

     


  9. PHUKET: Le chef de l’immigration de Phuket, le colonel Kathathorn Kumthieng, a expliqué au Phuket News un "décret" publié par le Bureau de l’immigration annonçant que certains visiteurs en Thaïlande n’avaient plus besoin de signaler leur changement d’adresse.

    L’avis, publié le vendredi 13 septembre, était libellé comme suit: «Lors de séjours en Thaïlande, à des fins de tourisme sportif, d’affaires, d’investissement, d’éducation, de pratique d’artisanat spécialisé, les étrangers ne sont pas obligés d’en informer les autorités s'ils déménagent. "

    Le Col Kathathorn a admis ce matin que l’annonce pourrait être source de confusion.

    "La notification annonce des exceptions au TM28 imposant aux étrangers de signaler leur localisation dans les 24 heures qui suivent leur arrivée à destination", a-t-il déclaré.

    «Plus précisément, il exempte les étrangers qui entrent en Thaïlande à des fins touristiques (visas« TR » et les touristes qui entrent en Thaïlande), les visas sportifs (S), les visas d’affaires (B), les visas d’investissement (IM, IB). ), les visas d’éducation (ED, RS) et les visas d’artisans ou de spécialistes (EX).

    «Ces personnes sont désormais dispensées de déposer un TM28 indiquant où elles se trouvent», a-t-il déclaré.

    Cependant, le Col Kathathorn a souligné que seules les personnes séjournant dans le pays avec ce type de visa sont exemptées.

    "L'exigence TM28 s'applique toujours à toutes les autres personnes", a-t-il déclaré.

    «Ces personnes exemptées n’ont plus besoin de déposer un TM28 car elles sont couvertes par le TM30 de leur propriétaire. Le TM30 oblige les propriétaires d’immeubles à signaler toute présence étrangère à leur domicile», a-t-il expliqué.

    "Ainsi, les informations sur la localisation de l'étranger seront enregistrées par le TM30", a-t-il déclaré.

    «Mais les autres étrangers séjournant dans le pays à des fins non mentionnées dans la note doivent continuer de signaler où ils se trouvent en tout temps (par le TM28)», a répété le Col Kathathorn. Ainsi les détenteurs de visas O et OA doivent continuer à remplir des TM28 dès qu'ils dorment dans une autre province.

    Le Col Kathathorn a expliqué que le changement des règles d'immigration fait suite à une réunion tenue lundi 9 septembre.

    Interrogé sur l’entrée en vigueur des exemptions, il a répondu "la mesure est déjà entrée en vigueur."

    Le Col Kathathorn a également noté que la règle de déclaration de 90 jours pour tous les étrangers séjournant dans le pays reste en vigueur.

    “C'est toujours nécessaire. Les étrangers doivent toujours se présenter à l'immigration une fois tous les trois mois », a déclaré le colonel Kathathorn. Même si l'immigration sait déjà où ils dorment grâce au TM28.

    Ligne directe de l'immigration : 1178.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1123672-phuket-immigration-clarifies-tm28-24-hour-reporting-‘exceptions’/

     

    C'est un retour en arrière. En privé, les officiers affirmaient qu'ils ne seraient pas trop sévères si les O et OA étaient pris à dormir chez des amis vivant dans une autre province. Clairement, il faut toujours signaler si on découche dans une autre province. Malheureusement, il n'existe toujours pas d'outil permettant de le faire facilement. On ne sait pas s'il faut se rendre au commissariat, au bureau de immigration de la dite province ou si on peut envoyer un courrier.

    Il semble, en revanche, que l'immigration pourrait ne pas punir les expatriés si leur propriétaire n'a pas rempli de TM30. A suivre.

    L'immigration se bat sur deux tableaux : obliger les expatriés O et OA à dire où ils dorment (TM28) et, plus compliqué, obliger les propriétaires à faire le tour de leurs logements pour indiquer quels étrangers y dorment chaque nuit (TM30).

     

     

     

    imageproxy_php.jpg.fb84316439b5472917f70a4e3cf499b3.jpg

     


  10. Des peintures d’une étudiante thaïlandaise dans lesquelles la tête de bouddha campe sur le corps d’Ultraman, super-héros japonais, ont fait naître de vives polémiques.

     

    Selon Reuters, ces quatre tableaux exposés dans un centre commercial étaient sous le feu des critiques pour leur blasphème. La jeune Thaïlandaise a alors dû s’excuser au moine du plus haut rang de sa province. Cependant, une association bouddhique rigoriste a décidé de porter plainte contre cette femme et les responsables de l’exposition. Dans ce pays, un sacrilège est passible de sept ans de prison au maximum.

     

    D’après un collectionneur qui a acheté ces œuvres controversées, une d’entre elles a déjà été vendue pour 600 000 Bahts, soit 17 800 euros. Il a annoncé faire un don d’une partie importante des profits réalisés à un hôpital afin de suivre l’intention de l’étudiante, qui voulait décrire le bouddha comme un héros à travers ses peintures.

     

    http://world.kbs.co.kr/service/contents_view.htm?lang=f&menu_cate=world&id=&board_seq=370906

     

    11508064-3x2-700x467.jpg.390138b221024d6e0c339c6a6d4956f8.jpg


  11.  
    Le gouvernement thaïlandais appliquera à partir du mois prochain un système de garantie des prix du riz. Les agriculteurs se verraient payer la différence lorsque le prix tomberait sous un seuil prédéterminé, a déclaré le vice-Premier ministre et ministre thaïlandais du Commerce, Jurin Laksanawisit.

    111819494f.jpg
    Des riziculteurs thaïlandais. Photo : VNA/CVN 

    Le vice-Premier ministre et ministre thaïlandais du Commerce, Jurin Laksanawisit, s'exprimait alors qu'il dirigeait une délégation de représentants de l'Association thaïlandaise des exportateurs de riz pour expliquer le programme aux agriculteurs des cinq provinces du Nord-Est que sont Roi Et, Si Sa Ket, Surin, Yasothon et Maha Sarakham.

    Les premiers paiements commenceraient le 15 octobre, a-t-il déclaré, ajoutant que le système de garantie des prix, applicable jusqu'en octobre 2020, serait renouvelé chaque année pour la totalité du mandat de quatre ans de ce gouvernement.

    Auparavant, le gouvernement thaïlandais avait approuvé le 27 août un budget de 59 milliards de bahts (2 milliards d'USD) pour garantir aux agriculteurs un prix raisonnable pour leur riz et leur huile de palme.

    Sur ce montant, 13,3 milliards de bahts seront destinés aux familles de riziculteurs, 21,4 milliards seront réservés aux familles de planteurs de palmier à huile et les 25 milliards restants au financement des coûts de production des riziculteurs.

    Couvrant cinq types de riz, le système de garantie des prix du riz sera géré par la Banque de l'agriculture et des coopératives agricoles (BAAC).

    Pour être éligibles, les producteurs de riz doivent s’inscrire auprès du Département de la vulgarisation agricole et l’argent sera déposé directement sur leur compte BAAC.

    Le vice-Premier ministre thaïlandais a déclaré qu'actuellement environ 4,1 millions d'agriculteurs se sont inscrits pour participer au programme.

    VNA/CVN
     

  12. Bangkok - "Je suis une enfant en guerre". Lilly, 12 ans, sèche l'école, grimpe sur son paddle et pagaye au milieu d'un canal de Bangkok embouteillé de détritus qu'elle ramasse avec précaution. Son combat: le plastique en Thaïlande, sixième plus gros contributeur mondial à la pollution des océans.

    En juin, l'adolescente américano-thaïe a remporté une première victoire: aider à convaincre un grand distributeur à Bangkok, Central, de ne plus délivrer de sacs à usage unique dans ses supermarchés une fois par semaine.

     

    Dans la foulée, d'autres groupes de distribution implantés en Thaïlande, dont l'opérateur de la chaîne japonaise 7-Eleven omniprésente dans le royaume, se sont engagés début septembre à cesser d'en donner à partir de janvier 2020.

    "Ça va dans la bonne direction", sourit Lilly, en enfonçant sa pagaie pour s'approcher d'un sac rempli de cannettes rouillées et de bouteilles éventrées.

    "Au début, je me trouvais trop jeune pour militer, mais Greta (Thunberg) m'a donné confiance. Quand les adultes ne font rien, c'est à nous les enfants d'agir."

    Ralyn Satidtanasarn, dit Lilly, ne sera pas à New York au côté de la jeune Suédoise égérie de la lutte contre le réchauffement climatique, pour le défilé organisé le 20 septembre quelques jours avant la conférence de l'ONU sur le climat. Elle manifestera à Bangkok. "Ma place est ici. La lutte doit se faire aussi en Asie du Sud-Est", estime-t-elle.

    Récemment, plusieurs pays de la région - la Thaïlande, le Cambodge, les Philippines, la Malaisie, l'Indonésie - sont montés au créneau, refusant d'être "la poubelle" de l'Occident, et ont renvoyé des conteneurs entiers de déchets plastiques directement à l'envoyeur.

    Mais ils continuent d'en générer des quantités astronomiques sur leur territoire.

    En Thaïlande, le sac plastique est omniprésent pour emballer les centaines de milliers de repas servis dans les cantines de rue, les boissons apportées au travail... Un Thaïlandais en utilise en moyenne huit par jour, soit près de 3.000 par an, d'après les données du gouvernement, 12 fois plus que dans l'Union européenne.

    Et la Thaïlande est le 6e plus gros contributeur à pollution des océans, selon l'ONG de défense de l'environnement Greenpeace.

    - Sit-in -

    La récente mort d'un bébé dugong - une espèce menacée de mammifère marin - qui avait ingurgité trop de résidus plastiques a enflammé les réseaux sociaux.

    Les autorités thaïlandaises ont alors de nouveau évoqué une fin du sac à usage unique d'ici 2022, conformément à une feuille de route ambitieuse élaborée en début d'année.

    Mais certains doutent de son efficacité. "Aucun mécanisme juridiquement contraignant n'est prévu et sensibiliser le public ne sera pas suffisant", met en garde Tara Buakamsri, directeur local de Greenpeace.

    Dans la lignée du mouvement initié par Greta Thunberg, Lilly a d'abord fait des sit-in devant le siège du gouvernement. Elle a aussi sollicité un rendez-vous avec le Premier ministre Prayut Chan-O-Cha. Sans succès.

    "Je me suis dit que si le gouvernement ne m'écoutait pas, il fallait parler directement à ceux qui distribuaient les sacs plastiques pour les convaincre d'arrêter", explique-t-elle.

    La jeune fille peut compter sur le soutien de sa mère qui aide à écrire ses discours devant des responsables de l'ONU, d'ambassades...

    "Au début, j'ai cru à une lubie d'enfant. Mais elle s'est accrochée", raconte la maman, Sasie, elle-même ex-militante écologiste. "Sa force est d'être une petite fille sans intérêt privé à défendre."

    - "Lobbies ultra-puissants" -

    Lilly a commencé à militer à l'âge de huit ans après des vacances sur une plage du royaume "couverte de plastiques".

    Depuis, même si parfois elle a "envie de s'arrêter pour aller jouer", elle participe aux sessions de nettoyage organisées par l'association Trash Hero (Les héros des ordures). La dernière en date a eu lieu au coeur de Bang Krachao, un quartier connu comme "le poumon vert de Bangkok", jonché par endroits d'une multitude de pailles, de bouteilles et d'emballages rejetés par le fleuve Chao Praya.

    Beaucoup croient en la force de conviction de cette toute jeune adolescente.

    "Il est très difficile d'ignorer un enfant lorsqu'il demande pourquoi nous détruisons la planète sur laquelle il doit vivre", souligne Kakuko Nagatani-Yoshida, du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE).

    Mais, en Thaïlande, "les lobbies sont puissants et cela rend tout changement difficile", tempère Nattapong Nithiuthai, un militant écologiste qui a monté une entreprise de recyclage de tongs échouées sur les plages pour les transformer en sandales flip-flops design.

    Obstacle majeur, la pétrochimie, dont l'un des principaux débouchés est le plastique et qui représente 5% du PIB thaïlandais et des dizaines de milliers d'emplois. AFP

    https://www.nouvelobs.com/topnews/20190916.AFP4709/lilly-12-ans-la-greta-thunberg-de-thailande-en-guerre-contre-le-plastique.html

    16805014.jpg.f18676596573a5c501fd5c6973c0aa71.jpg


  13. Trois morts et neuf blessés dans l'accident de Saraburi

    Trois personnes ont été tuées et neuf autres blessées lorsqu'un minibus transportant une troupe d'opéra chinoise s'est retrouné lundi dans un district de Saraburi : Chalerm Phrakiart.

    Le poste de police de Chalerm Phrakiart a été alerté à 4 h 10 du matin de l'accident sur Phaholyothin à destination de Bangkok, dans le village de Huay Bong.

    La police a déclaré que le conducteur ainsi que huit autres passagers avaient été blessés et transportés à l'hôpital de Saraburi.

    Un passager non identifié a été éjecté du minibus par l'impact et a été tué sur le coup.

    Deux passagers sont décédés à l'intérieur du véhicule et ont été identifiés comme étant Jariya Sae-heng, 61 ans, et Porsianghai Sae-ugng, 65 ans.

    Selon des policiers cités par les survivants, le minibus ramènerait une troupe d'opéra chinois de leur spectacle dans le district de Lomsak, à Phetchabun, vers Bangkok lorsque l'accident s'est produit.

    On ne sait pas ce qu'il s'est passé.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1123613-three-killed-nine-injured-in-saraburi-crash/

    sara.jpg.d1cb3aa7af009528fd1fdbef6b2efe4a.jpg.e8e09020539c3a67f46bb130cc4e76e0.jpg

    sara.jpg.d1cb3aa7af009528fd1fdbef6b2efe4a.jpg


  14. Le rapport annuel sur les Français de l'étranger est paru.

    A consulter ici

    https://www.diplomatie.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_2019_-_version_finale_pdf_cle8dfb23.pdf

    1 800 000 Français sont établis à l’étranger en baisse de 1 %.

    13 321 Français sont inscrits au poste consulaire de Bangkok.

    En Asie, Deux pays connaissent des taux d’accroissement supérieurs à 6%, il s’agit du Sri Lanka (+6,5%) et du Bangladesh (+7%).

    La Birmanie, la Nouvelle-Zélande et la Thaïlande connaissent un taux de croissance supérieur à 2%.

    Le Cambodge et Taiwan ont une croissance inférieure à 1%.

    Le nombre d’inscrits diminue dans 16 des 26 pays de la zone. Cette diminution est particulièrement marquée en Afghanistan(-22,7%), aux Fidji(-15,3%), au Brunei (-9,7%), en Malaisie et au Népal(-7%), en Indonésie et en Papouasie-Nouvelle-Guinée(-5%).

    En Inde, le nombre d’inscrits baisse de 4,1%. Tous les postes de ce pays enregistrent une baisse, assez marquée pour Bangalore et Pondichéry (-4%) ainsi que New-Delhi(-6,7%).

    En Chine, la communauté française diminue de manière importante (-4,6%):16,7% à Wuhan, 15,8% à Canton, 9,1% à Shanghai et 5,3% à Pékin.

     

     

    Autres extraits

    La protection des Français à l’étranger est au cœur des missions régaliennes du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

    Une direction dédiée exerce cette mission prioritaire : le Centre de crise et de soutien (CDCS).Le CDCS est chargé de la veille, de l'anticipation, de l'alerte et de la gestion des crises se déroulant à l'étranger et nécessitant soit une réaction à un événement menaçant la sécurité des ressortissants français à l'étranger, soit une action humanitaire d'urgence. Il est également chargé du soutien à la stabilisation post-crise. Il est compétent à l'égard de la sécurité des Français établis ou de passage à l'étranger. Il traite notamment les questions relatives aux décès, aux disparitions inquiétantes et aux prises en otage de Français à l'étranger. Il coordonne l'action des départements ministériels en matière de sécurité des Français à l'étranger.

    Ce rôle du CDCS au profit de la sécurité des Français à l’étranger se décline en quatre grandes fonctions: la veille et l’alerte; l’information et la prévention; la préparation et la réponse aux crises consulaires; le traitement des affaires individuelles les plus sensibles (morts violentes, disparitions inquiétantes et prises d’otages à l’étranger)

     

     

    La Thaïlande st le 3e pays du monde est terme de morts violentes de Français derrière l’Espagne et la Côte d'ivoire qui comptent beaucoup plus de Français. En revanche, la Thaïlande ne fait pas partie des pays criminogènes. Les morts violentes sont donc, probablement, dues à des accidents.

     

     

    Le dispositif électoral était constitué de 565 bureaux de vote répartis sur 403 sites de vote (+18% du nombre de bureaux par rapport au scrutin de 2014) pour permettre aux 1,3 M de ressortissants français inscrits sur les listes électorales consulaires d’exercer leur droit de vote le jour du scrutin. Comme les Français établis sur le territoire national, les Français de l’étranger ont pu voter à l’urne ou par procuration lors des élections européennes. La participation s’est élevée à 18,3%, en nette hausse par rapport aux précédentes élections européennes de 2014 (11%) .La liste «Renaissance», tête de liste Nathalie Loiseau est arrivée en tête avec 36,8% suivie de la liste «Europe écologie» de Yannick Jadot avec 20,5%, en troisième, la liste «Union de la droite et du centre» de François-Xavier Bellamy avec 8,3% , en quatrième, la liste «prenez le pouvoir» de Jordan Bardella avec 7,1%, en cinquième la liste «envie d’Europe écologique et sociale» de Raphaël Glugcksmann avec 6,8% et en sixième la liste de la France insoumise de Manon Aubry avec 5,1% des voix.

    Thaivisa en français note le particularisme des expatriés de Pattaya et de Phuket qui ont voté à 50 % pour la liste de Jordan Bardella.

     

     

    La France est le seul pays en Europe à avoir développé en direction de ses communautés expatriées un système d’aide sociale aussi avancé, au-delà des secours d’urgence et des rapatriements. Malgré les contraintes croissantes pesant sur le budget de l’État, une gestion rigoureuse des crédits permet de préserver le principe d’une solidarité nationale à l’égard des Français de l’étranger les plus démunis. En 2018, la Mission de l’Aide à la Scolarité et de l’Action Sociale (MASAS) a été dotée de 16 749 853 € soit, après réserve de précaution de 3%, 16 247 357 € de crédits disponibles. Ces crédits se répartissent selon deux types de dépenses: celles effectuées par les postes (crédits déconcentrés) et celles effectuées en administration centrale.

    105754135_Screenshot(622).thumb.png.aaf00b5bb2917fbee82d696f67def345.png


  15.  

    Des pluies de mousson torrentielles qui se sont abattues durant un jour et une nuit sur Koh Chang ont paralysé une partie de l'île, a rapporté Sanook avec une vidéo d'accompagnement.
     
    L’inquiétude s'est focalisée sur Klong Kai Bae car le pont y était impraticable et un glissement de terrain dans la forêt a laissé des commerces et des maisons dévastés.
     
    Les habitants ont essayé de sauver des objets de valeur après une crue et des inondations de 12 à 24 heures d'affilée.
     
    Les opérations de sauvetage menées par des fonctionnaires municipaux, l'armée et des volontaires avaient rétabli un peu l'ordre hier, mais des inquiétudes persistaient dans la zone de Kai Bae, le niveau de l'eau demeurant élevé.
     
    Les médias ont rapporté que de nombreux arbres étaient tombés à Koh Chang en bloquant les routes.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1123606-video-torrential-rain-over-12-hours-paralyses-koh-chang/

     

     

     

    1pm.jpg.83ba1a86cfb913e813634c0be3f9c414.jpg.9f3c4b944b4e56a3f916a4f25e265f11.jpg


  16.  

    BANGKOK (NNT) - Le Département des négociations commerciales (DTN) a révélé que la Thaïlande était le premier exportateur mondial de caoutchouc, la Chine étant le plus grand marché. Tout ceci grâce aux accords de libre-échange avec de nombreux pays.

    Mme Auramon Sapthaweetham, directrice du DTN, a révélé qu'en 2018, la Thaïlande a exporté pour plus de 4,6 milliards de dollars de caoutchouc, soit 1,82% du total des exportations thaïlandaises.

    La Chine était le plus gros marché importateur de caoutchouc thaïlandais, pour une valeur de 1,96 milliard de dollars, soit 43% des exportations totales de caoutchouc thaïlandais. Les autres marchés importants étaient les pays de l'Asie du Sud-Est, les États-Unis, le Japon et la Corée du Sud.

    Les 13 accords de libre-échange conclus par la Thaïlande avec 18 pays ont joué un rôle de premier plan dans l’exportation de caoutchouc grâce à l’élimination des droits de douane et aux opportunités commerciales qu'ils ont générés.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1123577-dtn-thailand-becomes-world’s-biggest-rubber-exporter/

    fb0d874fdd7c458fb59e09fc2e4afa1e_small.jpg.f037b4b0e457b1c80ba188a6ae3d8218.jpg.f41157102a276691c28fae7fbc11cc81.jpg


  17. La plupart des répondants à un sondage Suan Dusit sont déçus de la performance de leurs députés, en raison de leur façon de faire de la politique à l'ancienne, caractérisés par les disputes, les promesses non tenues et les intérêts personnels.

    Le sondage de l'Université Suan Dusit a mesuré les opinions de 1 233 personnes entre le 11 et le 14 septembre sur les performances des députés depuis l'élection générale du 24 mars.

    Concernant les points négatifs, le sondage indique que 40,98% considèrent que les députés ne respectent pas leurs promesses électorales, 29,69% sont déçus de leurs disputes constantes, 26,64% trouvent les débats non productifs au Parlement; 14,34% considèrent que des députés se battent pour des postes ou leurs intérêts personnels et 12,21% se plaignent du comportement inapproprié de plusieurs députés.

    Interrogés sur leurs attentes vis-à-vis de leurs députés, 39,59% souhaitent que les députés travaillent intensément et réalisent des projets, 30,46% souhaitent les voir contribuer au développement des communautés de province, 22,03% souhaitent qu’ils accordent une attention particulière aux moyens de subsistance des citoyens, 18,75% voudraient qu'ils tiennent leurs promesses et 15,49% souhaitent que les députés parlent au nom de la population.

    Concernant les points positifs, 51,48% pour leur enthousiasme au travail, 28,35% pour leurs nouvelles idées, 22,96% pour leur proximité de la population.

    À la question de savoir quel message les répondants aimeraient envoyer aux députés, 48,14% ont déclaré s'attendre à ce que leurs députés se dévouent pour la population et pour le pays, 25,45% souhaitaient que les députés travaillent plus étroitement avec la population, 23,45% souhaitaient que les députés soient honnêtes et 19,26 % veulent que les députés cessent de se traîner dans la boue.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1123572-suan-dusit-poll-shows-most-people-dissatisfied-with-performance-of-mps/

     

    Suan Dusit

    imageproxy_php.jpg.9d0c43ffcadb6615f238c06b5c2d6296.jpg


  18. La police de Karon identifie le corps d'un étranger retrouvé au large de Phuket

    PHUKET: Le chef de la police de Karon, le colonel Prawit Sutthirueangarun, a confirmé au Phuket News que le corps de l'homme retrouvé flottant à 500 mètres de la plage de Karon Noi en juillet avait été identifié.

    Le col Prawit a confirmé que l'homme avait été identifié comme étant Dierk Suhr, 48 ans, originaire de Meldorf, en Allemagne.

    Cette découverte fait suite au message d'un lecteur du Phuket News qui a fourni la photo d’un homme n'ayant plus donné signe de vie à ses amis et sa famille en Europe.

    Depuis lors, la famille a confirmé, grâce aux photos, que le corps était celui de M. Surh, a déclaré le colonel Prawit.

    «M. Suhr est entré en Thaïlande par l’aéroport international de Bangkok à 22 h 08 le 22 mai 2019 avec un visa de tourisme de 30 jours», a déclaré le Col Prawit.

    «Ce visa a pris fin le 20 juin 2019 et il a demandé - et a obtenu une prolongation de séjour à partir du 18 juin 2019. Il a déclaré qu'il souhaitait passer plus de temps à Krabi. Il s'est ensuite enregistré dans un hôtel à Ao Nang. Ce permis de séjour a expiré le 20 juillet », a-t-il noté.

    Enfin, M. Suhr s'est rendu à Phuket.

    «Il est arrivé dans un hôtel à Patong à environ 400 mètres de la plage, le 24 juin et l'a quitté le 26 juin. Le personnel de l'hôtel a confirmé ne pas l'avoir vu depuis », a-t-il déclaré.

     Le corps de M. Suhr a été retrouvé le 10 juillet. Il a été aperçu pour la première fois par un opérateur de bateau local, à environ 500 mètres de la plage de Karon Noi. Les secouristes l'ont ramené à terre ce soir-là.

    Il était vêtu d'un maillot noir, d'un short de sport et de baskets.

    Les efforts initiaux visant à identifier M. Suhr se sont avérés infructueux, ce qui a amené le col Prawit à demander l'assistance officielle d'experts en sciences médico-légales sur les personnes portées disparues, dans l'espoir d'identifier le corps.

    Alors que la police de Karon tentait d'identifier M. Suhr, son permis de séjour a expiré en juillet, ce qui a alerté l'immigration, a expliqué le Col Prawit.

    Ceci a fourni une autre occasion de l'identifier, a-t-il déclaré.

    Bien que l’identité du corps ait été confirmée par des membres de la famille de M. Suhr, le processus d’identification formelle n’a pas encore abouti, a expliqué le col Prawit.

    Ce processus implique une analyse ADN et la collaboration de l’ambassade d'Allemagne.

    «Des échantillons d’ADN ont été envoyés à Bangkok le 9 août. », a-t-il déclaré.

    Cependant, le colonel Prawit a admis que ses officiers ne comprenaient pas comment M. Suhr avait fini dans la mer avec ses chaussures aux pieds.

    «Les médecins de Vachira Hopsital ont confirmé qu'il était mort par noyade, mais nous n'avons trouvé aucune trace de coups sur son corps. Nous n'avons aucune idée de la façon dont il est arrivé dans l'eau, mais nous n'avons aucune raison de croire qu'il a été assassiné », a déclaré le Col Prawit.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1123309-karon-police-identify-body-of-foreign-man-found-floating-off-phuket/

    1568372365_1-org.jpg.025c4e3b0f26b4f7a464143bd40b3759.jpg.6d8ee286dd342877438cd97f1aa54ad6.jpg


  19. Un chauffeur de bus a été tué et 33 passagers blessés à la suite d'une collision avec un camion à 18 roues dans la province de Prachin Buri tôt samedi.

    Le bus emmenait 44 passagers de Rayong à Nong Khai.

    L'autobus aurait tenté de doubler le camion qui transportait du lait sur l'autoroute 304 dans le district de Kabin Buri, mais a dérapé sur la route glissante après les pluies et a percuté violemment l'arrière du camion. Le chauffeur de bus Sombat Keebjampi, 50 ans, est décédé sur place, tandis que 33 passagers ont été blessés. Le chauffeur du camion, Kreingsak Paewthang, 42 ans, est indemne et s'est arrêté pour attendre la police sur les lieux.

    L’enquête policière est en cours pour déterminer si le chauffeur de l’autobus s’était assoupi au volant ou si sa conduite imprudente a provoqué l’accident, a déclaré le surintendant de Sa Bua, le lieutenant-colonel Praphot Srithongpian.

    Selon les témoins (comme le chauffeur de remplacement), Sombat aurait tenté de doubler le camion mais aurait échoué.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1123483-bus-driver-killed-33-injured-in-collision-with-truck/

    Le carnage continue sur les routes même si Thaivisa en français n'en parle pas beaucoup. On se dirige vers une baisse du nombre de morts de 10 % ce qui laisseraient encore 22 500 cadavres sur les routes thaïlandaises en 2019.

    1729427.jpg.cf6a0740e321766c9803e2cb3eb686e1.jpg.a62f92852e0942c0d6400bcbc3b55870.jpg


  20. suie de cette affaire

    Quatre-vingt-six des 147 tigres vivant dans deux réserves de la faune d'état dans la province de Ratchaburi après leur sauvetage d’un monastère dans la province de Kanchanaburi, dans l’ouest de la Thaïlande, sont morts de paralysie de la langue.

    Une source bien informée a déclaré à Thai PBS que certains des tigres avaient été diagnostiqués comme souffrant de paralysie de la langue laryngée lors de leur transfert du monastère de la forêt (Luangta Bua Yannasampanno dans la province de Kanchanaburi) en juin 2016.

    La source a indiqué que la plupart des tigres récupérés dans le monastère de la forêt, également connu sous le nom de Temple du Tigre, autrefois une attraction touristique, étaient des tigres de Sibérie élevés en captivité et ne bénéficiaient donc pas d'une immunité naturelle, ce qui les rendait sensibles aux maladies.

    Il a expliqué que la paralysie de la langue laryngée est fréquente chez les tigres et autres félins.

    Parmi les tigres morts, 54 d'entre vivaient à Khao Pratab Chang, où résidaient 85 tigres et 32 autres vivaient dans le site de reproduction de Khao Son, également située dans la province de Ratchaburi - ces deux sites étant gérés par le parc national.

    La source a déclaré que les tigres ne sont pas morts subitement ou en grand nombre en même temps, mais ils ont été affaiblis par le stress dû au fait de vivre en captivité et leurs conditions se sont détériorées jusqu'à ce qu'ils succombent.

    La source a déclaré que, Gardés en captivité, les tigres perdaient progressivement leur instinct sauvage et stressaient, même s'ils sont bien nourris. On ne connaît pas les conditions de captivité (cage ou semi liberté, la photo de Thai PBS donne un indice). On ne sait pas si ces tigres auraient survécu s'ils avaient été relâchés dans la nature.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1123489-over-half-of-the-tigers-rescued-from-the-tiger-temple-have-died-of-tongue-paralysis-from-stress/

    TSNBg3wSBdng7ijM75P9yfIKimzaTPLP7kzpICdmsaO.png.ab12b9e98df806e41c012fbdee208581.png.27aad39cc4dc403d7c8c241b374455af.png


  21. Une tempête et une dépression tropicale sont à l'origine des violentes inondations qui touchent le nord-est de la Thaïlande.

    Les précipitations torrentielles qui se sont abattues sur le nord-est de la Thaïlande au cours des deux dernières semaines ont fait 32 morts, selon les autorités qui ont procédé à l'évacuation de plus de 23.000 personnes.
        
    Depuis le 29 août, 32 personnes ont été tuées au cours de ces inondations, a annoncé ce samedi le ministère en charge de la gestion des catastrophes.

    Tempête et dépression tropicale    

    Deux événements météorologiques sont à l'origine de ces inondations, la tempête Podul ainsi qu'une dépression tropicale qui s'est formée au-dessus de la mer de Chine méridionale, appelée Kajiki, a précisé la même source.
        
    Ces pluies diluviennes ont provoqué des inondations ainsi que des coulées de boue. Les habitants ont été contraints de fuir leurs habitations à bord de bateaux ou de radeaux de fortune.
        
    Les médias d'Ubon Ratchathani, la province la plus touchée, ont notamment montré des gens qui pataugeaient avec de l'eau jusqu'au niveau de la poitrine.
        
    "Il faudra trois semaines pour évacuer toute cette eau", a déclaré Sarit Witoon, le gouverneur de cette province qui a critiqué la lenteur du gouvernement dans la gestion de cette crise.

    Accélérer l'aide aux populations

    Sur Twitter, un usager a comparé la lenteur des autorités avec l'efficacité dont elles avaient fait preuve l'an dernier pour sauver 12 adolescents et leur entraîneur de football bloqués dans une grotte inondée.
        
    "Seulement 13 personnes sont restées coincées dans la grotte et cela a eu un énorme retentissement, mais là ce sont des centaines de milliers de vies. Ce n'est pas bien", a tweeté Yosita8051.
        
    Le Premier ministre, Prayut Chan-O-Cha a twitté ce samedi qu'il avait demandé aux agences d'"accélérer l'aide" aux populations touchées par ces inondations.

     

    https://www.bfmtv.com/international/thailande-32-morts-apres-des-inondations-1767444.html

     

    af641444f1775c5e7a4b448c55c98.jpeg.5306ad6bf634acf524ec5f2e62e9e78f.jpeg

    M. F. avec AFP

  22. Environ un véhicule de transport en commun sur sept a échoué aux vérifications de sécurité au cours de la première semaine d'un nouveau programme du Département des transports terrestres (DLT).

    Sur les 7 088 véhicules testés du 2 au 11 septembre dans tout le pays, 1 020 ont échoué au contrôle.

    Le département a ordonné aux bureaux des transports terrestres du pays de procéder à un contrôle complet des véhicules de transport en commun et des conducteurs, a déclaré le directeur général du DLT, Peerapol Thavornsubhajaroen. «La campagne de contrôle devrait durer trois mois», a-t-il déclaré. «Au cours de la première semaine (du 2 au 11 septembre), nous avons déjà effectué des contrôles sur 7 088 véhicules et 1 020 d'entre eux ont échoué au contrôle."

    Selon Peerapol, 1 212 des véhicules testés étaient des minibus à itinéraire régulier, 2 381 étaient des minibus à itinéraire non régulier, 2 219 autobus à itinéraire régulier, 838 autobus à itinéraire non régulier et 438 bus de moyenne taille.

    Les véhicules ont échoué principalement à cause d'un système de freinage de mauvaise qualité, d'émissions de fumée noire excessives ou d'une modification non autorisée des moteurs, a-t-il déclaré. «Nous avons ordonné aux propriétaires de réparer leurs véhicules défaillants et de les ramener pour un nouvel examen dans les 15 jours.»

    Bonne nouvelle concernant les utilisateurs des transports en commun, seuls trois des 10 236 conducteurs ont échoué à l'examen.

    "Nous leur avons déjà expliqué comment se préparer avant de passer un examen de rattrapage."

    Le directeur général a déclaré que les tests sur les véhicules comprenaient des contrôles du moteur, de l'intégrité de la carrosserie du véhicule, du système de freinage, de l'alignement des roues, des phares, des émissions de fumée, de l'acoustique et de l'absence de fuite de gaz (sic).

    Les contrôles physiques pour les conducteurs comprennent l’état physique, le daltonisme, les réactions, la perception des yeux (profondeur et largeur), ainsi qu’un test de leur aptitude générale à être un prestataire de services de transport public. Il semble qu'on ne leur a pas posé de questions relatives au code de la route.

    Les opérateurs de transports publics peuvent amener leurs véhicules et leurs conducteurs pour un contrôle dans toutes les agences de transports terrestres tous les jours de 8h30 à 16h30, a déclaré Peerapol.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1123243-one-in-seven-public-transport-vehicles-flunk-new-safety-tests/

    imageproxy_php.jpg.ed97d0dfecb307527104293bcef676da.jpg


  23. Quatre femmes et deux hommes ont été arrêtés jeudi pour avoir possiblement échangé de faux billets de dollars américains dans un bureau de change de Nong Khai.

    La police a arrêté les six suspects dans un hôtel de Nong Khai jeudi soir et les a emmenés au poste de police de la ville pour un interrogatoire.

    Les six suspects ont été identifiés comme étant Ruethai Arkhomkla, 34 ans, de Bangkok, Chananchida Kuawicharn, 48 ans, de Pathum Thani, Kulpassorn Rojanapongsa, 52 ans, de Nakhon Sawan, Kingthong Saithong, 46 ans, d’Ayutthaya, Pichet Kanhasen, 38 ans, de Surat Thani et Surachai. Kitbamroong, 70 ans, de Samut Prakan.

    L’arrestation a eu lieu après que Pitchayanan Saenchan, 23 ans, un membre du personnel de la Chang Thai Exchange (Nong Khai) a porté plainte au commissariat de police mercredi à 18 heures, alléguant que la bande avait échangé 477 faux billets de 100 USD dans son magasin situé à Nong Khai à 11h48 pour 1,49 millions de Bahts.

    Pitchayanan a déclaré que le magasin avait réalisé que les billets de banque étaient faux en essayant de les échanger dans une succursale de la Kasikorn en ville.

    La police a arrêté Ruethai devant un escalator dans l'hôtel et elle a conduit aux cinq autres suspects logés dans quatre chambres.

    La police a également trouvé 20 faux billets de 100 dollars.

    Les suspects ont affirmé qu'ils ne savaient pas que les billets de américains étaient des faux. Ils ont déclaré avoir mis leur argent en commun pour acheter les billets d'une Laotienne et les avoir ensuite échangés pour réaliser un bénéfice.

    Worawut Nualsaritkul, propriétaire du bureau de change, a déclaré que les faux billets semblaient réels et qu'il était difficile de détecter les faux et a incité les bureaux de change à faire preuve de plus de prudence.

    Worawut a retiré la plainte pour fraude contre les six personnes après le retour intégral de l'argent, mais les a accusées d'utiliser de fausses devises. Ils ont été libérés sous une caution de 200 000 Bt chacun.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1123214-nong-khai-six-thais-arrested-for-exchanging-fake-us-dollar-banknotes-worth-bt14m/

    fake-dollars.jpg.39c1b12aec88cd167255f4686aea65be.jpg.116928d546ff0e827dabaec5c88a6d79.jpg


  24. suite de cette affaire

     

    Le ministre adjoint de l'Agriculture, Thammanat Prompao, menace de déposer une centaine de plaintes en diffamation contre des individus et des organisations qui ont fouillé son passé criminel, concernant une affaire de drogue en Australie, et ont mis en cause ses antécédents universitaires pour le discréditer.

    Il a déclaré qu'il ne donnerait pas de précisions supplémentaires sur les problèmes liés à la drogue et à ses diplômes après sa déclaration au parlement hier, soulignant que les allégations faisaient partie d'un stratagème politique visant à le discréditer. Il a également montré aux médias une transcription et un doctorat d'une université californienne afin de prouver qu'il ne mentait pas sur son diplôme, comme cela avait été prétendu sur le site Web de la CSILA aux États-Unis.

    Thammanat a déclaré que ce n'était pas la première fois qu'il était injustement attaqué pour son passé criminel ou contesté pour ses études. Il pense que le dénonciateur (concernant son passé universitaire) est un fugitif thaïlandais vivant actuellement en France.

    Le vice-ministre de l'Agriculture a déclaré qu'il n'avait pas discuté de la controverse qui l'entourait avec le Premier ministre Prayut Chan-o-cha, affirmant que c'était une affaire personnelle.

    Dans le même temps, le chef du parti thaïlandais Seri Ruam, Seripisut Temiyavet, a déclaré, en sa qualité de président du comité anti-corruption de la Chambre des représentants, que le comité enquêterait sur Thammanat.

    Seripisut, un ancien chef de la police, qui aurait informé le journal australien Sydney Morning Herald de l’affaire de drogue de Thammanat en 1993, ne comprends pas que le Premier ministre l’ait nommé à un poste ministériel.

    À cet égard, il a déclaré que le Premier ministre devrait également être tenu pour responsable de la nomination d'un tel individu à un poste officiel.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1123293-thammanat-considers-100-defamation-lawsuits-against-his-accusers/

    G0DL5oPyrtt5HBAi4oAhDkB3sWDeZdGZ5GEJMAc8HutlwK8dfOkLuC.jpg.0f86d8e89f3a3785e2ca7375ac7b01f6.jpg.776d52325e6ef0706853b19e9129215b.jpg


  25.  

    Le Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-o-cha a averti les habitants dans la région Nord-Est des risques de crues éventuelles la nuit du 12 septembre et le jour du 13 septembre.

     

    Hanoï (VNA) – Le Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-o-cha a averti les habitants dans la région Nord-Est, particulièrement ceux dans la province d’Ubon Ratchathani, des risques de crues éventuelles la nuit du 12 septembre et le jour du 13 septembre.

    Cet avertissement a été publié sur les comptes Facebook et Twitter du chef du gouvernement thaïlandais.

    Le porte-parole du ministère thaïlandais de la Défense, Kongcheep Tantrawanit, a annoncé que le Premier ministre, également ministre de la Défense, avait ordonné aux forces armées d’être prêtes à assister les habitants dans les zones frappées par les inondations au Nord et au Nord-Est. Environ 4.000 soldats et des équipements seraient ainsi mobilisés.

    Ubon Ratchathani est l’une des sept provinces les plus ravagées par les crues survenues après le passage des tempêtes Kajiki et Podul à la fin du mois dernier. Ces deux tempêtes ont causé des pluies diluviennes et des inondations dans 32 provinces thaïlandaises. -VNA

     

    https://fr.vietnamplus.vn/thailande-le-pm-avertit-des-risques-de-crues-eventuelles-au-nordest/127371.vnp

     

    EERxfhOUYAAy8lK.jpg.f2b8219f9c04a52546180da3629b6422.jpg

×