Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    15 749
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    36

Messages posté(e)s par Le Modérateur


  1. Tous les gouverneurs provinciaux ont été invités à se préparer à d'éventuelles mesures drastiques pour arrêter la propagation de la pandémie de Covid-19.

    Le secrétaire permanent du ministère de l'Intérieur, Chatchai Phromlert, a émis samedi 5 avril un ordre urgent demandant à tous les gouverneurs de province d'avoir des plans d'action prêts pour des mesures drastiques si le Centre gouvernemental du Covid-19 intensifie ses efforts pour arrêter la propagation du nouveau coronavirus.

    Selon l'ordonnance, tous les gouverneurs doivent être prêts à faire ce qui suit :

    ▪︎ Ils doivent préparer une installation de quarantaine locale, y compris utiliser une propriété privée à cette fin.

    ▪︎ Ils doivent être prêts à organiser des hôpitaux de fortune, des stocks de nourriture et de boissons, des points pour recevoir des dons et des moyens fiables pour communiquer avec les gens.

    ▪︎ Ils doivent faire mieux comprendre aux gens la nécessité de lutter contre le virus, par exemple en les convaincant de rester à la maison et d'éviter tout type de voyage. Les administrations et les dirigeants locaux doivent élaborer conjointement des plans d'action et faire un essai sur la façon de les mettre en œuvre.

    ▪︎ Ils doivent établir un plan pour empêcher le stockage des marchandises et appliquer strictement la loi.

    ▪︎ Ils doivent disposer de plans d'action logistiques pour assurer le transport des marchandises, des biens de consommation et des produits de première nécessité.

    ▪︎ Ils doivent désigner des zones pour distribuer de la nourriture et des boissons aux habitants des villages ou des communautés locales.

    Selon le rapport quotidien sur la situation de Covid-19, le nombre total de patients en Thaïlande est passé à 2169, avec 102 nouveaux cas confirmés sur une période de 24 heures et trois patients, dont un étranger, sont morts, a déclaré Taweesin Visanuyothin, porte-parole du Centre gouvernemental pour Covid-19.

    Plus tôt, les autorités thaïlandaises avaient indiqué que si les chiffres continuaient d'augmenter, les heures de couvre-feu pourraient être étendues.

    Dans chaque province des mesures drastiques sont déjà prises et il est de plus en plus difficile de passer d'une province à l'autre. Il n'existe quasiment plus aucune moyen de transports en commun.

    Dans les provinces touristiques comme Pattaya et Phuket, les hôtels doivent fermer. Ceux qui ont encore des clients peuvent soit rester ouverts, soit expulser leurs clients. Dans ce dernier cas, les touristes peuvent habiter dans des hôtels désignés.

    Par exemple à Phuket, le gouverneur nomme ces hôtels encore ouverts

     

    Dara Hotel in Wichit 1000 thb

     
    Punaise ronde

    The Throne in Sire 1000 thb

     
    Punaise ronde

    The Tide Beachfront in Sire 1000 thb

     
    Punaise ronde

    Patong Bay Hill in Kathu 650 thb

     
    Punaise ronde

    Naiyang Beach Hotel in Thalang 650 - 800 thb

    Chacun doit se renseigner dans sa province pour connaître les mesures mises en place par le gouverneur.

    Certains touristes, par exemple les Russes peu aidés par leur ambassade, doivent dormir dans des écoles ou des temples. Ils sont nourris par des voisins ou les autorités qui leur apportent des soupes instantanées.

    Cette atmosphère incite certains à penser que le confinement total est pour bientôt.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1157956-governors-put-on-alert-for-tougher-measures-to-contain-covid-19/

    imageproxy_php.jpg.d283df98648b5cbc66045e8c9fbca4ef.jpg

     


  2. PHUKET: La police de Kamala a arrêté sept touristes français dans une maison de Kamala pour avoir violé l'état d'urgence en organisant un rassemblement et pour possession illégale de narguilés, appelés «baruku» en Thaïlande.

    Le commandant de la police provinciale de Phuket, le maj Gen Rungrote Thakurapunyasiri, a annoncé les arrestations lors d'une conférence de presse à Kamala à 17 heures le 5 avril.

    Les arrestations ont été effectuées dans une maison à Moo 5, Kamala, vers 00 h 30 le même jour, a indiqué le major-général Rungrote.

    Les sept personnes arrêtées sont 5 hommes de 27 à 31 ans; et 2 femmes de 20 ans, et 26 ans.

    Parmi les éléments de preuve saisis lors du raid, on parle de quatre narguilés, deux paquets de consommables inutilisés et 21 morceaux de consommables utilisés. Il n'a pas été précisé si le produit respiré était à base de tabac ou non.

    Quoi qu'il en soit, les sept Français ont été inculpés pour s'être rassemblés illégalement en violation des réglementations sanitaires introduites par le décret d'urgence pour empêcher la propagation du COVID-19, a déclaré Rungrote.

    On ne sait pas si ces 7 Français habitaient ce logement auquel cas, ils étaient simplement chez eux, le soir.

    Ils ont également été inculpés en vertu de la loi sur les douanes pour possession illégale d'articles non taxés importés illégalement, a-t-il ajouté, c'est ainsi que la loi thaïlandaise décrit les narguilés et les substances utilisées conjointement.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1157962-french-tourists-arrested-for-hookah-party-in-kamala/

    668765859_Screenshot(127).png.008addd8c689cee5d1155ab693848bdb.png


  3.  
    La Thaïlande a pu produire ses propres kits de test de dépistage du coronavirus SARS-CoV-2 en utilisant la technique PCR en temps réel selon les normes de laboratoire reconnues par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

    Selon le Dr Taweesin Visanuyothin, ces kits de test ont été développés par le ministère thaïlandais de la Santé en collaboration avec la compagnie Siam Bioscience. Le premier lot de 20.000 kits a été remis au gouvernement thaïlandais.

    182419989thai-lan-xinhua.jpg
    Le 5 avril, la Thaïlande compte 2.169 cas de COVID-19.
    Photo : Xinhua/VNA/CVN


    Le Dr Taweesin a souligné que l'invention de ces kits pourrait remédier à la pénurie de tests en abaissant le coût à seulement 1 500 bahts (45 dollars) chacun, tandis que le coût d'importation est trois fois plus élevé, aux alentours de 4.500 bahts chacun (135 USD).

    La compagnie Siam Bioscience compte produire et livrer 100.000 kits de test au gouvernement dans les six mois pour les distribuer à 100 hôpitaux dans l’ensemble du pays.

    Parallèlement, l'Agence nationale pour le développement scientifique et technologique de Thaïlande (NSTDA) a lancé un robot antivirus ultraviolet (UV).

    Outre ce robot, NSTDA et ses partenaires ont également lancé une application mobile appelée DDC-Care pour suivre les personnes à risque d'infection, leur permettent d’autoévaluer leur état de santé.

    Le 5 avril, la Thaïlande a annoncé 102 autres cas de COVID-19 et 3 décès, portant le nombre total de cas dans le pays à 2.169 et 23 décès.

    VNA/CVN

     

    https://www.lecourrier.vn/covid-19-la-thailande-fabrique-ses-propres-kits-de-test-de-depistage/725587.html


  4. suite de cette affaire

     

    Le secrétaire permanent du ministère de la Défense s'intéresse à un général de l'armée en poste à l'aéroport international de Suvarnabhumi et a ordonné une enquête sur sa décision de laisser 152 Thaïlandais, arrivés vendredi de l'étranger, rentrer chez eux au lieu d'être mis en quarantaine dans les locaux de l'État.

    Le porte-parole du ministère de la Défense, le lieutenant-général Kongcheep Tantrawanich, a déclaré samedi que le comité d'enquête déterminerait si le général de division Kosol Chujai avait agi au-delà de son autorité.

    Il a expliqué que le ministère de la Défense avait déployé du personnel militaire pour aider les autorités sanitaires à contrôler les passagers arrivant aux aéroports internationaux de Suvarnabhumi et Don Mueang.

    Le chaos est survenu après que plusieurs passagers à l'arrivée ont manifesté et refusé d'être mis en quarantaine dans les installations de l'État, affirmant qu'ils n'avaient pas été informés à l'avance de cette exigence.

    Le major-général Kosol aurait parlé aux passagers et aurait accepté de les laisser quitter l'aéroport, malgré les objections des autorités sanitaires sur les lieux.

    Certains rapatriés étaient fiévreux.

    Le 3 mars, l'Autorité sportive de Thaïlande a envoyé une lettre au directeur du stade de boxe de Lumpini, géré par l'armée, Bangkok, demandant un report d'un tournoi de boxe majeur du 6 mars. Le directeur est également chef du Département du bien-être de l'armée, un militaire très important.

    L'avertissement a été ignoré et le tournoi s'est déroulé, entraînant de très nombreuses infections au COVID-19 dans le pays.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1157830-thai-army-orders-probe-into-general-who-allegedly-let-152-thais-from-us-go-home/

     

    Dr Taweesin Visanuyothin en charge du comité COVID-19 a dit que les 152 "évadés de Suvarnabhumi" devaient se présenter aux autorités sanitaires avant 18 h hier. On ne sait pas s'ils l'ont fait.

     

    https://forum.thaivisa.com/topic/1157814-152-thai-returnees-who-refused-to-be-quarantined-told-to-report-to-officials-by-6pm/

     

    sddefault.jpg.13469bd108b2ed184bd58715dea0c7f6.jpg


  5. suite de cette affaire

     

    Le Premier ministre, le général Prayut Chan-o-cha, s'inquiète du chaos survenu à l'aéroport de Suvarnabhumi vendredi, lorsque les rapatriés thaïlandais de l'étranger ont refusé d'être mis en quarantaine. Certains se seraient faufilés aux points de contrôle de l'aéroport, a révélé une source du centre Covid-19 du siège du gouvernement.

    Après plus de quatre heures de confrontation avec le personnel de l'aéroport, 166 passagers revenant du Japon, de Singapour et du Qatar ont finalement accepté de se rendre aux installations de quarantaine vers 2 heures du matin. Ils ont été emmenés dans quatre bus vers la base navale de Sattahip dans la province de Chonburi.

    L'altercation la plus vive ne concerne pas ces passagers. Elle concerne d'autres passagers qui sont rentrés chez eux pour une auto-quarantaine ou qui se sont carrément enfuis.

    "Le Premier ministre a ordonné aux responsables de la sécurité nationale ainsi qu'aux militaires, à la police et au personnel de santé publique de dresser une liste de tous les passagers qui ont provoqué l'agitation la nuit dernière et de retrouver tous les passagers qui sont toujours portés disparus", a déclaré la source. «Les évadés pourraient être accusés d'avoir enfreint l'état d'urgence et la loi sur les maladies transmissibles ».

     

    https://forum.thaivisa.com/topic/1157702-pm-orders-security-forces-to-track-down-any-returnees-evading-quarantine/

     

    1305957687-Chaos-at-Bangkok-airport-as-returning-Thailand-residents.jpg.3d8ca544a3d367aae00838273ef88139.jpg


  6. Prolongation automatique du visa pour les touristes en Thaïlande "juste une question de temps"

    Le gouvernement thaïlandais continue de régler les détails d'une nouvelle politique qui permettrait aux touristes bloqués en Thaïlande de se voir accorder un renouvellement automatique de visa puis qu'ils sont VICTIMES de la situation et non de potentiels criminels comme l'Immigration le suppose.

    S'adressant à Thai PBS vendredi soir (3 avril), le porte-parole du ministère des Affaires Étrangères, Natapanu Nopakun, a fait le point sur la proposition d'accorder des extensions de visa automatiques aux touristes étrangers bloqués en Thaïlande en raison de COVID-19.

    Il a déclaré que le gouvernement comprenait la situation et que l'octroi de prolongations automatiques de visa aux étrangers est "en préparation".

    M. Natapanu a déclaré que les détails sont «en cours de résolution» et «franchement, cela est à l'ordre du jour».

    M. Natapanu a ajouté que le Premier ministre est au courant de la situation, mais que la mise en œuvre de la politique peut prendre un peu de temps. Il n'explique pas pourquoi alors que de nombreux autres pays n'ont pas eu besoin de tant de temps pour mettre en œuvre cette politique.

    La proposition d'accorder des prorogations automatiques de visa aux touristes étrangers serait une réponse aux milliers d'étrangers formant de longues files d'attente dans les bureaux d'immigration de toute la Thaïlande tentant désespérément de renouveler leur visa.

    Alors que d'autres pays ont renoncé à l'obligation de visa pour les étrangers bloqués en raison de COVID-19, la Thaïlande a déclaré que les étrangers devaient renouveler leur visa au bureau d'immigration le plus proche, mais seulement avec une lettre de leur ambassade.

    Mais la lettre de l'ambassade ne suffit pas pour que les gens renouvellent leur visa.

    Le célèbre blogueur thaïlandais Richard Barrow a récemment tweeté qu'un total de neuf documents distincts avaient été demandés dans un bureau d'immigration, ainsi que l '«interrogatoire» du propriétaire du logement occupé par le touriste.

    Des informations similaires ont également été publiées par des personnes postant sur Thaivisa, selon lesquelles les bureaux d'immigration exigeaient toujours le titre de propriété du logement, des copies de documents d'identité des propriétaires et même un plan.

    L'immigration se défend en affirmant "protéger le pays". Le ministère des affaires étrangères a déjà compris que cette polémique sera très négative pour l'industrie du tourisme post-Covid.

    Le premier ministre hésite entre les deux politiques possibles.

    Vendredi, le Cambodge a annoncé qu'il accorderait des prorogations automatiques de visa aux touristes bloqués en raison de COVID-19. L'Indonésie le fait depuis longtemps. Voici deux destinations pour les touristes excédés par l'attitude de l'Immigration en Thaïlande.

    Plusieurs lecteurs de Thaivisa en français ont expliqué que même avec la lettre de l'ambassade, il n'était pas possible d'obtenir 30 jours de plus et que l'Immigration ne donnait que 14 jours.

    Comme il faut plusieurs jours pour obtenir les prolongations entre les lettres des ambassades, la collecte des documents et les files d'attentes, obtenir le droit de rester en Thaïlande est devenu une occupation à plein temps, au soleil et en contact avec des inconnus.

    Les malheureux touristes paient 1900 bahts pour 14 jours. C'est la même somme pour la prolongation d'un an d'un visa NON-IMM.

    Voici la liste à la Prévert des documents qui seraient demandés à Trat.

    Dans d'autres provinces, le propriétaire du logement doit se déplacer à l'Immigration. On imagine que le propriétaire préférera donner congé à son locataire plutôt que d’aller perdre sa journée à l'Immigration.

     

    untitled.thumb.png.630cb200d86336ab6077d9874cfc20b0.png

    https://forum.thaivisa.com/topic/1157672-automatic-visa-extensions-for-tourists-in-thailand-“just-a-matter-of-time”-details-being-ironed-out-govt-spokesman/


  7. Rébellion à l'aéroport ! Les Thaïlandais de retour de l'étranger refusent la quarantaine

    Les médias thaïlandais ont rapporté qu'il y avait eu une rébellion à l'aéroport de Suvarnabhumi la nuit dernière alors que la police et les autorités sanitaires tentaient de forcer un groupe de 100 Thaïlandais à une quarantaine décidée par le gouvernement pour le coronavirus.

    Les rapatriés de l'étranger ont refusé d'être emmenés à Sattahip et dans deux hôtels leur avaient été réservés à Bangkok.

    Ils ont exigé que quelqu'un leur explique car ils ont affirmé qu'ils n'avaient aucune idée de qui arrivaient.

    Sanook a rapporté qu'un militaire ayant le grade de général de division avait été convoqué pour négocier avec la foule en colère.

    Après vingt minutes, les autorités sanitaires réticentes ont été obligées de reculer et le groupe a été autorisé à entrer en quarantaine pendant 14 jours à leur domicile. On sait que, dans ce cas, la quarantaine n'est pas respectée et des personnes sont décédées, d'autres ont été infectées à la suite de fausses quarantaines.

    Le ministère de la Santé a déclaré que trois personnes fiévreuses avaient été repérées mais qu'elles ont disparu dans la foule en profitant de la confusion. Elles peuvent être en train de disséminer actuellement.

    Sanook a indiqué qu'une réunion de haut niveau pour discuter de cet incident devrait avoir lieu à 9 heures ce matin.

     

     

     

    La Thaïlande suspend les vols de passagers entrants pour lutter contre le coronavirus

    BANGKOK (Reuters) - La Thaïlande interdit temporairement tous les vols de passagers à l'atterrissage dans le pays pour freiner l'épidémie de coronavirus, a annoncé vendredi l'agence de l'aviation du pays.

    L'interdiction des vols à l'arrivée entrera en vigueur samedi matin et se poursuivra jusqu'à lundi minuit, a annoncé l'Autorité de l'aviation civile de Thaïlande dans un communiqué publié vendredi soir.

    La notification a été publiée quelques heures seulement après des scènes de chaos à l'aéroport Suvarnabhumi de Bangkok lorsque plus de 100 ressortissants thaïlandais sont arrivés sur différents vols vendredi, a déclaré à Reuters un officier de l'immigration thaïlandais.

    Depuis le 1er mars, un nombre croissant de personnes ont été infectées à l'étranger avant de rentrer en Thaïlande. Les autorités ont mis en quarantaine près de 2 000 personnes qui sont entrées en contact avec elles.

    L'interdiction de rentrer par avion intervient un jour après que le gouvernement thaïlandais a demandé aux citoyens à l'étranger de reporter leur retour jusqu'au 15 avril dans le but d'arrêter les importations de virus.

    La Thaïlande compte six aéroports internationaux, dont la capitale Bangkok, qui est sous couvre-feu depuis vendredi, et l'île touristique populaire de Phuket, qui prévoyait de fermer son aéroport du 10 au 30 avril.

    De manière pratique pour les Français qui doivent emprunter, ce soir, le vol Quatar affrété par l'ambassade : si l'avion arrive à vide, il pourra se poser, embarquer les Français et repartir. S'il arrive avec des passagers, il pourrait ne pas pouvoir se poser.

     

    -- --  REUTERS

    https://forum.thaivisa.com/topic/1157660-virus-rebellion-thais-returning-at-airport-refuse-to-go-into-government-sanctioned-quarantine/

     

    https://forum.thaivisa.com/topic/1157646-thailand-suspends-incoming-passenger-flights-to-fight-coronavirus/

     

    1901216161_aHR0cHM6Ly9zLmlzYW5vb2suY29tL25zLzAvdWQvMTYxNC84MDcxMzAyL1N1dmFybmFiaHVtaS5qcGc.jpg.855cbbe50d84b1a5124ab262f4aa3c16.jpg.c4fa53d69ba1df08caf0c0a6f200d337.jpg


  8. Il y a 14 heures, ELLIAS a dit :

    bonsoir , je sors tout juste de l immigration de koh samui, malgré la lettre de l ambassade de france je me suis vu attribuer 15 jours et ce pour 2000 baths , c est scandaleux..alors que la plupart des pays dans le monde offre des extension de visa gratuit au vu de la situation , la thailande veut tirer profit de cette crise désastreuse ... a l heure de la compassion BRAVO

    Vous avez raison, le tourisme risque de se détourner de la Thaïlande.



  9. Vendredi 3 avril, la Gazette royale a annoncé sur son site Internet que le National Health Security Office (NHSO) ajoutera le nouveau coronavirus (Covid-19) à la liste des maladies couvertes par le fonds à partir du 31 mars.

     

    L'annonce, signée par le ministre de la Santé publique Anutin Charnvirakul, indique que Covid-19 est désormais inclus dans le champ des services de santé publique disponibles pour ceux couverts par la loi nationale sur la sécurité sanitaire BE 2545 (2002).

    La loi couvre les services de santé publique standard fournis aux personnes à faible revenu, aux personnes âgées, aux enfants de moins de 12 ans, aux moines, aux anciens combattants et plus encore, pour un coût de 30 bahts la visite. Les Thaïlandais appellent couramment ce régime la «couverture sanitaire universelle à 30 bahts».

    https://www.nationthailand.com/news/30385348

    800_eaf9c749befac59.jpg.fd5241f78f35df9f934ca7593c3e1050.jpg


  10. L'armée royale thaïlandaise surveillera le pays de 22h00 à 4h00, a déclaré le chef de l'armée, le général Apirat Kongsompong, vendredi 3 avril.

    Il a fait cette remarque alors qu'il présidait une réunion du Centre des opérations de l'armée par vidéoconférence pour faire le suivi de la pandémie de Covid-19 au siège des Forces armées royales thaïlandaises sur Rajdamnoen Road à Bangkok.

    Cette décision fait suite à l’ordonnance du couvre-feu du gouvernement interdisant aux gens de sortir de 22 heures à 4 heures du matin.

    Le couvre feu sera contrôlé en province.

    "Il y a aura mise en place de barrages dans tout Bangkok, tandis que des unités patrouilleront entre 22 heures et 4 heures du matin."

    Le gouvernement pourrait recourir à un couvre-feu de 24 heures dans une semaine si le nombre de patients Covid-19 continuait d'augmenter.

    La porte-parole du gouvernement, Narumon Pinyosinwat, a déclaré qu'un couvre-feu de 22 heures à 4 heures du matin avait été imposé après avoir découvert que les gens quittaient toujours leurs maisons, ce qui a entraîné une hausse dans les cas de Covid-19.

    Le nombre de cas a augmenté en moyenne de plus de 100 par jour, et même si le gouvernement ne veut pas imposer de mesures plus strictes, un couvre-feu de 24 heures est toujours une option si la situation empire, a-t-elle déclaré.

    «Le Premier ministre ne veut pas être dur sur cette question. Il a donc demandé la coopération de la population pour réduire ses déplacements.

    "Ne quittez pas la maison si ce n'est pas nécessaire. Suivez la mesure de distanciation sociale, qui n'est pas complètement respectée actuellement", a déclaré Narumon.

    Le premier ministre veux que ceux qui doivent sortir pendant le coure-feu préparent des documents à montrer à l'armée. Ceux qui quittent leur résidence sans autorisation s'exposeront à une sanction légale.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1157526-govt-will-impose-24-hour-curfew-if-covid-19-situation-does-not-improve/

    https://forum.thaivisa.com/topic/1157532-army-to-monitor-implementation-of-night-curfew-nationwide/

     

    Narumon

    imageproxy_php.jpg.28f4a57f480bba7de5a9e3c2bd7d3a38.jpg


  11. L’économie de la Thaïlande, tributaire des exportations et du tourisme, déjà affaiblie par la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, a été durement touchée par l’épidémie de Covid-19.

     

    Les 50 plus riches du pays selon Forbes Thailand 2020 ont vu 28 milliards de dollars s'envoler de leur richesse combinée, soit 18% perdus à 132 milliards de dollars.

    La liste est disponible sur www.forbes.com/thailand et https://forbesthailand.com/forbes-lists/thailand-richest ainsi que dans les numéros d'avril de Forbes Asia et Forbes Thailand.

    Malgré l'annonce par le gouvernement d'un plan de relance de 16 milliards de dollars, l'indice boursier de référence a chuté de près d'un tiers depuis avril 2019, date de la dernière estimation des fortunes. En conséquence, 38 magnats de cette liste ont perdu de l'argent, dont six ont perdu plus d'un milliard de dollars.

    Les frères Chearavanont du groupe CP, qui ont acquis en mars les opérations thaïlandaises et malaisiennes de Tesco pour 10,6 milliards de dollars, restent n ° 1, mais leur valeur nette combinée a diminué de 2,2 milliards de dollars pour s'établir à 27,3 milliards de dollars.

    Chalerm Yoovidhya, qui occupe la deuxième place, est copropriétaire de Red Bull. Il fait partie des huit dont la richesse a augmenté malgré la déroute générale. Avec des gains de 300 millions de dollars, sa fortune a atteint 20,2 milliards de dollars, contre 19,9 milliards de dollars l'année dernière.

    Charoen Sirivadhanabhakdi de Thai Beverage est passé à la troisième position avec 10,5 milliards de dollars. Il a perdu 36% par rapport à ses 16,2 milliards de dollars de l’année dernière.

    Le clan Chirathivat, qui a construit son empire de vente au détail, Central Retail, est entré en bourse en février (la plus grande introduction en bourse de Thaïlande), a vu sa richesse divisée par deux, passant du 2e au 4e rang avec une fortune de 9,5 milliards de dollars. Les touristes et les clients étant désormais rares, les actions de Central Retail n'ont cessé de plonger.

    Le magnat de la pétrochimie d'origine indienne Aloke Lohia (n ° 26) a vu sa fortune réduite à 1,09 milliard de dollars contre 2,52 milliards de dollars l'année dernière, les actions de son Indorama Ventures ayant baissé de 57% au cours des 11 derniers mois.

    Malgré l’effondrement des prix mondiaux de l’énergie, trois magnats de la Thaïlande ont fait fortune. Ils ont profité de leur concentration sur le gaz naturel et les énergies renouvelables, ce qui est conforme à l'objectif du gouvernement de passer à des carburants plus propres. Parmi eux, le magnat de l'énergie Sarath Ratanavadi, le plus gros gagnant en termes de dollars, avec une valeur nette de 6,8 milliards de dollars. Sarath a gagné 1,6 milliard de dollars grâce à des centrales électriques au gaz, des ports et des routes.

    Le chef de B.Grimm, Harald Link (n ° 12 avec 2,3 milliards de dollars) a également vu sa richesse augmenter de 12% alors que sa société, B.Grimm Power, a augmenté sa capacité de production électrique de 40% et les bénéfices ont bondi de 34% l'année dernière.

    Le dynamisme du secteur de l’énergie est responsable de l'arrivée de Wirachai Songmetta (n ° 40, 585 millions de dollars). Il produit de l'électricité à partir de la biomasse grâce à son entreprise Absolute Clean Energy.

    Le docteur en médecine Kumpol Plussind (n ° 38, 610 millions de dollars), fondateur de la chaîne hospitalière cotée Chularat Hospital, a fait son retour après une absence de trois ans, car l'ajout de deux nouveaux hôpitaux a contribué à faire grimper sa fortune.

    La valeur minimale requise pour figurer sur la liste cette année est de 460 millions de dollars, contre 565 millions de dollars en 2019.

    Le classement a été établi en tenant compte des valeurs à la bourse, le 13 mars.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1157536-covid-19-outbreak-dents-wealth-of-many-thai-tycoons/

    800_b8e907aad099b0d.jpg.48c6fdf2332dba6b904c28c54df1765d.jpg.757724cf1b42863a736c2c1424443dc8.jpg


  12. Hier, une réunion de haut niveau du gouverneur de Chonburi, des chefs de district, des maires et du personnel de santé a décidé d'un plan en dix points qui devrait être signé et mis en œuvre aujourd'hui.

    Les mesures laisseront tous les touristes restant à Pattaya au bon vouloir des propriétaires d'hôtel quant à savoir s'ils garderont leurs établissements ouverts, note Thaivisa. Les touristes peuvent se retrouvés expulsés de leur hôtel.

    Le plan comprend des mesures de couvre-feu, la fermeture d'hôtels, des restrictions concernant les employés quittant la province et la fermeture de Pattaya.

    Personne ne pourra ni entrer ni sortir de la ville à moins que cela ne soit absolument nécessaire.

    Les participants à la réunion ont appris que les infections à Chonburi avaient grimpé à 61.

     

    Les nouvelles mesures sont les suivantes:

    1. Chaque district crée son propre groupe de travail pour assurer le respect des réglementations

    2. Les hôtels et équivalents doivent fermer et les employés doivent rester dans les hôtels et ne pas quitter Chonburi pour rentrer chez eux. Les hôtels qui ont encore des clients ont trois jours pour décider de fermer ou de rester ouverts.

    3. Pattaya sera bouclée. Personne ne sera autorisé à entrer ou sortir. Les barrages (de police) décideront de laisser passer les cas spéciaux ou pas.

    4. Interdit de se réunir sur toutes les plages de Chonburi, mais la baignade est toujours autorisée.

    5. Les stations-service doivent fermer entre 22 h et 5 h.

    6. Tous les marchés doivent fermer.

    7. Les gens sont priés d'observer un couvre-feu de 23 heures à 5 heures du matin (si le gouvernement annonce des règlements distincts à suivre, les gens doivent suivre les ordres du gouvernement).

    8. Certains commerces doivent être fermés (cette vague référence n'a pas été expliquée, note Thaivisa)

    9. Il ne doit pas y avoir de rassemblements ou réunion près des étangs et réservoirs d'eau.

    10. Les coiffeurs masculins et féminins peuvent rester ouverts uniquement pour la coupe de cheveux. Tous les tatoueurs et les salons de manucure doivent fermer.

     

    Tous ces règlements s'appliqueront lorsqu'ils seront signés par le gouverneur.

    Cela devrait se produire aujourd'hui, note Thaivisa.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1157476-pattaya-shutdown-severe-restrictions-on-movement-and-closure-of-hotels-among-new-measures-as-covid-19-cases-rise-rapidly/

     

    1pm.jpg.1f7f2a074e823244a7f0a04dabcfd0a8.jpg.9a1d5c974bd3f5d8c701c542ca2b9aa3.jpg


  13. Le bureau de santé publique provincial de Nonthaburi a annoncé que les passagers de deux vols Thai Airways (THAI) de Londres à Bangkok pourraient être à risque car trois personnes qui ont pris ces vols se sont révélées infectées par Covid-19.

    Les trois passagers ont développé des symptômes en cours de route et ont par la suite été testés positifs pour le virus.

    Dans une annonce sur sa page Facebook, le bureau de santé publique a déclaré que les passagers qui ont pris des vols TG917 de Heathrow à Suvarnabhumi les 27 et 28 mars devraient soit se mettre en quarantaine, soit se faire tester.

    Un passager sur le siège numéro 49D du TG917, qui a quitté l'aéroport d'Heathrow à 21 h 25 le 27 mars et a atterri à Suvarnabhumi le 28 mars à 15 h 51, est infecté.

    Deux passagers du TG917, qui a quitté l'aéroport d'Heathrow le 28 mars à 21 h 25 et est arrivé à Bangkok l'après-midi suivant, sont également infectés.

    Le bureau de santé publique a déclaré que les personnes qui étaient sur l'un des deux vols doivent s'isoler à la maison, porter des masques faciaux et scruter leurs symptômes pendant 14 jours. Ceux qui se sentent malades doivent se rendre à l'hôpital le plus proche et parler aux médecins de leurs antécédents de voyage.

    Cette nouvelle corrobore ce que disait le premier ministre et les autorités sanitaires hier : il faut absolument empêcher les Thaïlandais et les possibles étrangers de revenir car ils ont de grandes chances d'être infectés.

    Les autorités citaient le cas de cadres de CP rentrant d'Europe et qui ont contaminé de nombreuses personnes PENDANT leur quarantaine, ce qui montre que les quarantaines ne sont pas respectées.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1157441-two-thai-flights-from-london-found-to-be-covid-19-hotspots/

     

    imageproxy_php.jpg.ddd4772448a80a99a0474fdb7bdbb1c1.jpg


  14. Cette maladie originaire d’Afrique a récemment été détectée en Thaïlande, où elle a déjà tué près de 130 chevaux.

     

    Depuis fin mars, la « maladie du cheval africain » plus connue sous le nom de peste équine fait des ravages en Thaïlande. Elle a d’abord été détectée dans le nord-est du pays où 42 chevaux de courses sont morts. D’après un article de l’agence de presse Reuters, le dernier bilan est monté à 131 chevaux morts de la maladie dans quatre provinces. Après une enquête, le gouvernement a mis en quarantaine les chevaux malades et ceux les ayant cotoyés et a suspendu les déplacements des équidés dans le secteur, afin d’éviter la propagation de cette peste équine. C’est la première fois que cette maladie est détectée en Thaïlande. L’Organisation mondiale de la santé animale a donc retiré à la Thaïlande son statut de « pays sans AHS » (African Horse Sickness). Une enquête est en cours afin de déterminer comment la maladie est arrivée sur le territoire.

     

    Une maladie exotique
    D’après le site du RESPE, réseau d’épidémio-surveillance en pathologie équine, la maladie, contagieuse, est transmise par des insectes hématophages (ex. moustiques). Elle touche régulièrement l’Afrique australe et l’Afrique du nord et avait été vue en Espagne, au Portugal et au Maroc à la fin des années 80. Du côté des symptômes, les chevaux peuvent être atteints d’une forte fièvre, de difficultés respiratoires, d’une accélération du rythme cardiaque et d’un écoulement nasal. Elle peut être mortelle selon sa forme.

     

    Pour en savoir plus sur cette maladie, rendez-vous ICI .

     

    Elodie PINGUET

     

    http://www.chevalmag.com/Actualites/Divers/La-peste-equine-frappe-en-Thailande

     

    https://forum.thaivisa.com/topic/1157444-thailand hit-by-african-horse-sickness-killing-over-100-horses/

    --  REUTERS

    imageproxy_php.jpg.a9908245c2a80e1374621179b9a29d03.jpg


  15. THAÏLANDE

    LA LETTRE DE VOTRE CONSEILLER CONSULAIRE

    Claude Bauchet

    2 Avril 2020

    Je remercie les nombreux concitoyens résidant en Thaïlande et plusieurs associations et écoles de m’avoir communiqué leurs interrogations sur l’action de notre Ambassade et des pouvoirs publics français en faveur des français de Thaïlande.
    J’ai pu échanger avec notre Ambassadeur et notre Consule sur plusieurs thèmes sensibles lors de la conférence internet organisée hier.

    La communication de l’Ambassade.

    Les informations sont actualisées quotidiennement sur le site de l’Ambassade de France. Vous trouverez très prochainement - ou vous pouvez déjà y consulter- les informations sanitaires essentielles (où s’adresser en cas de suspicion de Covid19, hôpitaux proposant les tests, fiche de contact avec l’Ambassade pour une aide en cas de positivité, les décisions des autorités thaïlandaises...). L’Ambassadeur continuera à diffuser régulièrement une lettre d’informations aux ressortissants français pour les informer de la situation. Nous avons souhaité à cette occasion que le port d’un masque de protection soit vraiment suggéré à nous tous malgré la position très floue du gouvernement français sur le sujet !
    Pour ma part j‘invite tous mes compatriotes à porter ce masque qui contribue manifestement à réduire la propagation.

    La continuité du service au public dispensé par l’Ambassade.

    Je prends acte que les moyens de l’Ambassade se soient dirigés en priorité sur l’organisation du retour de nos compatriotes en vacances en Thaïlande. Au moins 5000 personnes privées de leur vol retour ont manifesté leur volonté de rentrer au plus vite. C’est chose faite pour la majorité d’entre elles grâce au travail des équipes de l’Ambassade. Environ 2000 touristes seraient encore en attente.
    Environ cinq cent personnes supplémentaires seront rapatriés demain. L’Ambassade met tout en œuvre pour que de nouveaux vols soient mise en place dans les prochains jours.
    J’ai soulevé le problème rapporté par plusieurs concitoyens expatriés travaillant, en particulier, dans le secteur du tourisme qui perdent progressivement leur emploi. Beaucoup se retrouvent dans une situation sociale très difficile et ne peuvent pas compter sur une aide sociale quelconque. Certains vont donc se retrouver dans l’obligation d’envisager leur retour en France. Il serait donc utile d’anticiper et de réfléchir aux moyens de rapatrier ces personnes si les compagnies aériennes ne redémarrent pas leurs services.

    S’il est vrai que le Consulat est fermé au public, l’administration consulaire déclare traiter les affaires urgente y compris les demandes de divers certificats (revenus, capacité de mariage …toujours sous réserve que ceux-ci aient un caractère d’urgence). Si vous êtes dans ce cas, il faut joindre le service concerné.Chacun peut trouver l’adresse email sur le site de l’Ambassade. Je tiens à remercier les Consuls Honoraires qui, même débordés de demandes, essaient de continuer à rendre les services urgents à nos concitoyens dans leur province.

    Je souhaite mentionner l’action exemplaire du Consul Honoraire de KHON KAEN qui a été déterminante pour aider les autorités consulaires de Bangkok à prendre la décision d’éditer l’attestation demandée il y a encore peu de temps par l’immigration thaïe afin d’obtenir la prolongation de visa de nombreux français.
    Le moment venu, il me semblera indispensable de bien remettre en valeur le rôle fondamental des Consuls Honoraires qui, avec les quatre élus Conseillers Consulaires (bientôt appelés conseillers des français de l’étranger) sont au contact permanent avec les français résidant en Thaïlande.
    Le rôle du réseau d’îlotiers doit être également reprécisé pour agir au plus près et le plus efficacement possible auprès de tous les expatriés français en cas d' événements majeurs.

    Aide sociale aux français expatriés en grande difficulté.

    La situation économique locale et mondiale se dégrade comme jamais. Le gouvernement français a décidé d’intervenir massivement pour éviter une catastrophe économique et sociale dans notre pays d’origine. Je demande à nos élus députés et sénateurs représentant des français de l’étranger de taire leurs différences partisanes et d’agir auprès du gouvernement français pour que les non-résidents ne soient pas les laissés pour compte. Un grand nombre paie encore des impôts en France tandis que ceux qui sont en activités contribuent par leur travail aux développements et au rayonnement économique de la France pour le bénéfice de tous. En l’état, les budgets de l’aide sociale de l’Ambassade seront insuffisants pour aider nos concitoyens les plus démunis. Les associations dont le but est d’abord de manifester un soutien solidaire et financier doivent également jouer pleinement leur rôle en concertation avec le service social de l’Ambassade pour répondre aux mieux aux sollicitations de français vivant en Thaïlande et sérieusement impactés par cette crise inédite.

    Écoles Françaises en Thaïlande

    .Il faut tout d'abord mentionner l’excellent travail pédagogique de toutes les équipes enseignantes de nos écoles de Bangkok, Phuket, Koh Samui et Pattaya. L’enseignement et les liens via les sites internet sont partout maintenus avec les élèves et les parents.

    Il ressort d’un premier tour d’horizon que je me suis permis d’effectuer que l’inquiétude est grande pour la majorité de nos établissements de se retrouver en difficulté financière pour terminer correctement l’année scolaire en cours. Il faut prendre la mesure des inquiétudes des parents, des gestionnaires et des professeurs.
    Les Ambassadeurs de nos pays représentent l'Etat au même titre que nos Préfets en France. Ils n'ont donc pas, à cette heure, la possibilité d'ouvrir le tiroir-caisse et de distribuer les fonds nécessaires.
    Par contre, le Ministre du Budget et le Ministre des Affaires étrangères et nos parlementaires ont le devoir de prendre des initiatives. A ce stade, j’ai alerté notre Ambassadeur et notre Consule pour qu’ils acceptent de faire remonter auprès de leur Ministre les inquiétudes des communautés françaises établies à l'étranger. Dans le même esprit, j’ai émis le souhait qu’ une dérogation soit demandée pour autoriser le Conseil Consulaire à tenir compte des nouvelles situations de certaines familles et ainsi d’accepter à titre exceptionnel de ne pas baser uniquement notre décision d’octroi des bourses sur des revenus de l’année précédente mais sur la situation de crise vécue au jour d'examen du dossier.

    Si aucune aide n’est apportée au réseau des écoles françaises, les conséquences seront catastrophiques pour nos enfants. Le gouvernement doit prendre la mesure de l’urgence !

    Restant à votre écoute.

    Claude Bauchet

    Conseiller Consulaire

    Thaïlande – Birmanie


  16. Le gouvernement concentre ses efforts -pour freiner la propagation du coronavirus- sur les Thaïlandais et les étrangers entrant en Thaïlande. 104 nouveaux cas d'infection ayant été signalés aujourd'hui avec trois décès.

     

    Le ministère des Affaires étrangères a été chargé d'élaborer des mesures pour restreindre les arrivées pour les deux prochaines semaines, selon le Dr Thaveesilp Wissanuyothin, du Centre COVID-19 (CCSA).

    Thaveesilp a déclaré que les Thaïlandais qui sont revenus de l'étranger et les visiteurs étrangers sont en partie responsables de l'augmentation continue du nombre de nouvelles infections.

    "Bien que le nombre de voyageurs en provenance de l'étranger ait considérablement diminué, le Premier ministre estime qu'il faut faire davantage pour endiguer les arrivées", a déclaré Thaveesilp.

    Il a déclaré que le Premier ministre souhaitait que des mesures strictes soient imposées aux arrivées de l'étranger pour la période du 2 au 15 avril. Le ministère des Affaires étrangères a été chargé de trouver des moyens de mettre en œuvre la directive du Premier ministre.

    Lorsqu'on lui a demandé si le gouvernement s'apprêtait à imposer un couvre-feu pour faire respecter sa mesure de «rester à la maison», Thaveesilp a répondu «attendez ce que le Premier ministre aura à dire aujourd'hui».

    Dans sa mise à jour quotidienne de la situation du COVID-19, le porte-parole a déclaré que 104 nouvelles infections ont été signalées aujourd'hui avec 3 décès, ce qui porte le nombre total d'infections à 1 875.

    Il a dit que quatre des six Thaïlandais qui sont récemment revenus d'Italie ont été testés positifs au coronavirus avec 50 autres personnes qui sont entrées en contact avec eux en quarantaine (sic !).

    47 des 132 musulmans thaïlandais du sud qui sont revenus d'une réunion religieuse près de Kuala Lumpur le mois dernier ont été testés positifs. Quatre d'entre eux sont morts. En conséquence, plus de 1 000 personnes ont dû être mises en quarantaine.

    Quatre dirigeants du groupe CP sont revenus récemment de la négociation de l'accord avec Tesco et l'un d'eux est décédé après avoir été infecté par le virus.

    Thaveesilp a déclaré que ces chiffres ne faisaient que renforcer la crainte que la propagation du virus mortel ne puisse être freinée si les personnes de l'étranger continuaient à entrer sans un filtrage plus rigoureux.

    Il a déclaré que le Premier ministre avait dit au ministère des Affaires étrangères de resserrer encore les restrictions imposées aux Thaïlandais prévoyant de revenir de l'étranger, en leur demandant de reporter leurs voyages après le 15 avril. Cette nouvelle mesure, a-t-il dit, s'applique à tous les citoyens thaïlandais à l'étranger, y compris les lycéens en programme d'échange (AFS), à l'exception de ceux qui ont déjà obtenu un permis de retour en Thaïlande.

    Tous les Thaïlandais qui pourraient avoir des questions sur cette nouvelle mesure peuvent demander plus d'informations aux ambassades ou aux bureaux consulaires thaïlandais.

    Des restrictions étaient auparavant imposées aux rapatriés thaïlandais de l'étranger ainsi qu'aux étrangers. Celles-ci incluent l'obligation pour tous les Thaïlandais d'obtenir un certificat médical «apte à voler» et une auto-quarantaine obligatoire pendant 14 jours après leur arrivée. Les étrangers doivent également fournir la preuve d'une assurance maladie de 100 000 USD et respecter une quarantaine obligatoire dans les hôtels désignés par l'État pendant 14 jours.

    Thaveesilp a également rapporté les résultats d'une enquête d'opinion en ligne menée par l'État les 24 et 25 mars auprès de 150 000 personnes dans 71 provinces sur la manière de se protéger. L'enquête montre que 94 pour cent des répondants ont déclaré qu'ils portaient des masques faciaux chaque fois qu'ils sortaient; 90% ont déclaré se laver souvent les mains avec du savon et 64% ont déclaré observer une distanciation sociale.

    Il a déclaré que l'armée, qui est chargée de surveiller les déplacements quotidiens, a indiqué que les déplacements dans la ville en semaine n'avaient baissé que de 20%. "C'est très insuffisant", a-t-il déclaré.

    Il a plaidé pour que les employeurs se conforment sérieusement à la directive sur le télétravail afin de réduire les déplacements de leurs employés.

    https://www.thaipbsworld.com/prayut-orders-halt-to-arrivals-from-overseas-to-curb-virus-spread/

     

    Thaveesilp-Wissanuyothin.thumb.jpg.f4322f33aeedbb1d80d80452b58eb184.jpg


  17. Après une décennie de difficultés financières et de bouleversements, la compagnie aérienne nationale thaïlandaise, Thai Airways, qui avait la réputation d'être l'une des meilleures compagnies aériennes d'Asie, suspend tous ses vols pour une période d'au moins deux mois, en raison de la pandémie de coronavirus Covid-19 . L'Autorité de l'aviation civile de Thaïlande a autorisé la suspension de tous les vols intérieurs et internationaux.

    La compagnie aérienne au passé glorieux a fait une première annonce la semaine dernière, suspendant certains vols à ce moment-là. Ensuite, le président en exercice Chakkrit Parapanthukul a déclaré dans un communiqué que, en raison d'une forte réduction du nombre de passagers, la poursuite des opérations augmenterait les pertes déjà massives de la compagnie aérienne. Ainsi, l'entreprise a demandé aux employés de prendre deux mois de congé de maintenant au 31 mai. Parallèlement, les salaires du personnel seront réduits de 10 à 50%.

    On imagine mal le futur de cette compagnie, comme de nombreuses autres dans le monde, après la crise.

    THAI a transféré ses vols de Bangkok à Phuket, Krabi et Chiang Mai à sa compagnie sœur Thai Smile Airways. Pour mémoire, l'aéroport de Phuket ferme dans quelques jours.

    Les passagers qui ont des billets en partage de code Thai Airways ou Thai Smile émis avant le 25 mars avec une date de voyage entre le 25 mars et le 31 mai pour les routes asiatiques et entre le 1er avril et le 31 mai pour les routes européennes, australiennes et néo-zélandaises peuvent convertir les billets en Bons de voyage valables un an sans frais et surtaxes. Visitez thaiairways.com.

    Ce n’est pas seulement Thai Airways qui range sa flotte. Thai Smile a suspendu tous ses vols internationaux à partir du 23 mars, mais exploite toujours quelques vols intérieurs. Les passagers peuvent demander un remboursement complet sans frais via member.thaismileair.com/customerservice/refund.

    Thai AirAsia a suspendu temporairement tous les vols internationaux jusqu'au 25 avril et au 30 avril pour les vols intérieurs.

    Les passagers qui ont réservé des billets avant le 20 mars peuvent réserver les vols sur les mêmes itinéraires dans les 180 jours à compter de la date d'origine sans frais supplémentaires. Ils peuvent obtenir des "crédits", qui peuvent être échangés contre une réservation dans les 365 jours suivant la date d'émission.

    Les passagers peuvent demander un remboursement complet. Visitez support.airasia.com.

    Bangkok Airways a également interrompu ses services internationaux jusqu'à nouvel ordre. Il réduit également les vols intérieurs et a temporairement fermé ses salons à Suvarnabhumi et dans d'autres aéroports.

    Les passagers peuvent demander un remboursement sans frais en contactant ses bureaux de vente ou en appelant le centre d'appels de Bangkok Airways au 1771.

    Nok Air a suspendu ses services de Bangkok à Nanning, Chengdu, Hiroshima et Yangon jusqu'au 30 avril. Les vols directs de Bangkok à Ho Chi Minh-Ville sont interrompus jusqu'au 31 mai.

    Les passagers peuvent réserver pour un nouveau vol jusqu'au 30 novembre sans frais. Le changement doit être effectué avant la date de départ. Les passagers peuvent également demander le remboursement de leur billet via son centre de contact au 1318.

    Thai Lion Air a suspendu tous ses vols intérieurs et internationaux jusqu'au 30 avril. Les passagers peuvent réserver des billets sans frais de modification ni différence de prix. La nouvelle date de voyage doit être au plus tard le 30 septembre. Les passagers peuvent demander un remboursement complet sur lionairthai.com.

    Pour vérifier quelles compagnies aériennes offrent toujours des vols internationaux, visitez le site Web des aéroports de Thaïlande à airportthai.co.th/en/flight-schedule.

     

     

    Heureusement, le vol pour Vladivostok est maintenu

    EUgIRXUUUAA-IsF.thumb.jpg.ea0a41ea5a944b2540e242db242c4973.jpg


  18. BANGKOK - L'équipe gouvernementale de réponse à la pandémie de coronavirus a conseillé jeudi au Premier ministre Prayut Chan-o-cha d'imposer un couvre-feu sur Bangkok alors que de nouveaux décès sont signalés, selon une source.

    La source gouvernementale a déclaré que la proposition soumise par le Centre COVID-19 prévoit un couvre-feu de 22h00 à 4h00 afin d'empêcher les gens de se déplacer et de se rassembler la nuit. Cette proposition est intervenue après que les autorités sanitaires ont signalé trois nouveaux décès liés au coronavirus.

    Un porte-parole du gouvernement a également fait allusion au couvre-feu possible lors de la conférence de presse d'aujourd'hui, interrogé sur de nouvelles restrictions de déplacement.

    «Veuillez garder les yeux sur la télévision», a déclaré le porte-parole du centre COVID-19, Taweesin Visanuyothin. «Le Premier ministre fera des annonces à ce sujet.»

    Il a ajouté: "Le Premier ministre a déjà dit qu'il ferait passer progressivement des mesures de plus en plus strictes".

    Le premier ministre est supposé prendre la parole ce soir à la télévision.

    Les gouverneurs de certaines provinces n'ont pas attendu et ont déjà pris des mesures très strictes.

    Il devient très difficile de passer d'une province à l'autre, dans certains cas. La quarantaine est souvent obligatoire.

    Couvre-feux et prohibition de l'alcool sont invoqués ici et là. Il faut se renseigner province par province. Il y a 76 provinces en Thaïlande.

    Le couvre feu est déjà en place, par exemple, à Mae Hong Son

    800_b6647166cf87124.jpg.eab97e9a796c4edd2cffa573289309b9.jpg


  19. Le chef de la police de Patong a déclaré aux médias qu'il s'était personnellement déplacé avec un groupe d'officiers pendant la nuit pour intervenir lors d'une fête sur le toit d'une villa de luxe.

    Les voisins s'étaient plaints de la fête car elle contrevenait à la réglementation liée au Covid-19.

    Le Pol Col Akkanit et ses hommes ont trouvé neuf hommes étrangers et 5 femmes thaïlandaises ivres et drogués. Le volume de la musique était également trop fort.

    Les étrangers étaient trois ressortissants Britanniques, un Britannique / Ukrainien, un Australien, un Américain et trois Ukrainiens.

    De la cocaïne et de la ganja ont été trouvées sur place.

    Ils ont tous été placés en garde à vue pour avoir bafoué la réglementation sur l'état d'urgence, pour possession d'un stupéfiant de classe 2 (cocaïne) et pour possession d'un stupéfiant de classe 5 (marijuana).

    Tous sont maintenant au commissariat de Patong.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1157291-busted-in-phuket-foreigners-including-brits-flout-emergency-decree-in-rooftop-drugs-and-booze-party/

    10pm.jpg.d3638a5b6ff254df4fd86588e62bd804.jpg.dc1d4ee05fc51f4e9559ec5636dfa908.jpg


  20. L'impact de l'épidémie de Covid-19 sera grave au-delà de toutes attentes, a averti la Banque mondiale. Mais la BM a ajouté qu'elle était convaincue que la Thaïlande disposait des ressources financières et des politiques innovantes pour relever les défis.

    Le produit intérieur brut de la Thaïlande devrait être négatif - entre -3 et -5% cette année - a déclaré jeudi 2 avril Kiatipong Ariyapruchya, de la Banque mondiale pour la Thaïlande.

    Cela conduira à une contraction de la consommation des ménages, des investissements privés et des exportations, a-t-il dit, mais il est optimiste : l'économie se rétablira l'année prochaine et en 2022, avec une augmentation du PIB estimée à 4% et 3,5% respectivement.

    "Le défi sera beaucoup plus grand qu'on le croit", a déclaré Birgit Hansi, experte pour la Thaïlande. Elle a ajouté que l'impact se ferait sentir dans de nombreux domaines, y compris le tourisme dont la Thaïlande dépend beaucoup.

    Elle est toutefois convaincue que le pays dispose de l'espace budgétaire pour y faire face. La dette publique thaïlandaise est relativement faible, plaçant la Thaïlande en meilleure position pour relever les défis, a-t-elle déclaré.

    Elle soutient le ministère des Finances et ses trois plans de relance. Un seul plan ne peut pas résoudre tous les problèmes et il faut des politiques innovantes, a-t-elle déclaré.

    Elle pense que les travailleurs du secteur informel ont besoin d'un soutien financier rapidement.

    Elle salue les efforts de la Banque de Thaïlande pour amortir l'impact de la crise et croit en la solidité du secteur financier.

    La Banque mondiale a déclaré que le principal risque est que l'impact de l'épidémie de Covid-19 soit plus grave que prévu localement et globalement.

    "Le risque de récession est important", a déclaré Kiatipong.

    La crise actuelle devrait porter le taux de pauvreté de la Thaïlande à 8,7% de la population totale, contre 8,4% l'an dernier, a-t-il averti.

    Le gouvernement thaïlandais met actuellement en œuvre des distributions directes d'espèces pour les travailleurs indépendants dont les revenus ont été affectés par l'épidémie et les fermetures ordonnées par le gouvernement. Plus de 20 millions de personnes se sont inscrites au programme de distribution d'espèces mais le gouvernement prévoit de donner à seulement 9 millions de personnes.

     

    https://www.nationthailand.com/business/30385266?

     

    800_d8fed7e4c76f966.png.9956546aaa38a9811264ae4c6bbe600d.png


  21. (Agence Ecofin) - La Thaïlande, second exportateur mondial de riz, anticipe une amélioration de ses expéditions durant le second trimestre 2020. En effet, rapporte Reuters, le pays qui était pénalisé en début de campagne par rapport à ses concurrents indien et vietnamien du fait de la force de sa monnaie se frotte désormais les mains en raison des restrictions régnant dans ces deux pays.

    L’Inde, premier exportateur de riz, a décrété un confinement de trois semaines en raison de la crise du coronavirus, ce qui engendre de nombreux problèmes logistiques pour les acteurs locaux. Pour sa part, le Vietnam, troisième fournisseur, a suspendu les nouveaux contrats de riz pour assurer un approvisionnement domestique confortable et pourrait imposer des quotas à l’export selon certains négociants. En augmentant ses volumes à l’export, la Thaïlande pourrait ainsi contrebalancer un éventuel déficit de riz sur le marché mondial. 

    « Au début de l’année, les perspectives d’exportation du riz thaïlandais semblaient sombres. Mais avec le coronavirus, c’est un véritable retournement de situation que l’on observe », confie à Reuters, Chookiat Ophaswongse, président d’honneur de l’Association thaïlandaise des exportateurs de riz.

    Pour rappel, la Thaïlande produit environ 20 millions de tonnes de riz chaque année et en exporte près de 8 millions de tonnes.  

    https://www.agenceecofin.com/riz/0104-75338-riz-la-thailande-veut-profiter-des-restrictions-en-inde-et-au-vietnam-pour-doper-ses-exportations

     

    0104-75338-riz-la-thailande-veut-profiter-des-restrictions-en-inde-et-au-vietnam-pour-doper-ses-exportations_M.jpg.ca7576c36e020e1fb331aba842195dc2.jpg



  22. Un Américain est tombé au sol mercredi 1er avril lorsque son parapente motorisé -paramoteur- a subi un problème mécanique important après le décollage.

    Répondant à un appel à 8 heures du matin, le poste de police de Sattahip a déployé une équipe de policiers et de secouristes sur les lieux de l'accident près du réservoir Huay Too 1.

    Les secouristes ont trouvé la victime allongée sur le sol avec de graves blessures, notamment des lacérations profondes à la poitrine. Des amis ont identifié l'homme comme étant «Denis», âgé de 60 ans. Tout près se trouvait l'épave mutilée de son parapente - paramoteur.

    L'équipe de secours a administré les premiers soins et l'a envoyé à l'hôpital Wat Yansangwararam, mais il est décédé peu de temps après être arrivé aux urgences.

    Ses amis ont déclaré à la police que la victime était arrivée tôt pour pratiquer le parapente et avait décollé avant tout le monde. Peu de temps après son envol, sa machine a montré des signes de défaillance mécanique. Alors que le vent se renforçait, il a perdu le contrôle et le paramoteur a plongé vers le sol.

    http://www.nationthailand.com/news/30385201

     

    800_5833b26a445e625.jpg.b7c300a4717982ff81a8a407b7a83559.jpg


  23. Les partis d’opposition thaïlandais ont promis une pleine coopération avec le gouvernement dans la lutte pour gagner la bataille contre COVID-19.

     

    Sompong Amornvivat, chef de file de l'opposition et du Pheu Thai, a déclaré aujourd'hui que la Thaïlande est désormais confrontée à «une crise aux proportions immenses, qui affecte la vie quotidienne de chacun, avec des impacts sur notre santé, nos revenus et notre économie ; il faut surmonter la crise ensemble . "

    Notant que sauver des vies est la première priorité, il a exhorté toutes les parties concernées à utiliser tous les moyens possibles pour sauver des vies de manière «sage», tout en causant le moins de dommages possible au pays.

    M. Sompong a déclaré que l'opposition coopérerait pleinement à l'attribution des fonds et à la promulgation rapide des lois nécessaires.

    Se référant aux précédents faux pas du gouvernement et aux politiques incohérentes dans la lutte contre la propagation de la maladie, et exprimant sa préoccupation quant à des violations potentielles des droits de l'homme, le chef de l'opposition a exhorté le gouvernement à être décisif et transparent, pour s'assurer que la propagation de la maladie ne submerge pas le système de santé du pays, comme il l'a fait en Italie.

    La pandémie ayant un impact majeur sur l'économie nationale, M. Sompong a déclaré que le gouvernement doit utiliser l'argent des contribuables pour le plus grand bénéfice du pays et de sa population, auquel cas, a-t-il dit, le gouvernement peut être sûr de son soutien.

    «C'est un moment où nous devons tous nous unir pour que le pays traverse cette crise», a déclaré le chef de l'opposition.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1157136-thailand’s-parliamentary-opposition-pledges-full-cooperation-in-fight-against-covid-19/

    imageproxy_php.jpg.6a933fcc512cefef7cbb5ba68d1d6670.jpg

     


  24. Isuzu Motors (Thailand) Co Ltd suspend ses activités de fabrication dans son usine en Thaïlande car la situation actuelle liée au Covid-19 a affecté la chaîne d'approvisionnement des composants à travers le monde et réduit les marchés intérieur et d'exportation.

     

    Tri Petch Isuzu Sales Co Ltd, distributeur officiel des véhicules Isuzu en Thaïlande, a déclaré avoir été informé par Isuzu de la suspension de la production de ses deux usines - à Amphur Prapradaeng, dans la province de Samut Prakan, et à Gateway Industrial Estate dans la province de Chachoengsao - - du 13 au 30 avril.

    Tri Petch Sales mercredi affirme que la suspension de la production affectera les livraisons aux clients qui avaient réservé des véhicules. Tri Petch Isuzu Sales, le seul distributeur de véhicules Isuzu, a assuré les clients qu'il ferait de son mieux pour résoudre le problème.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1157125-isuzu-to-suspend-vehicle-production-in-thailand/

    imageproxy_php.jpg.bf10886d1d2f0530c38a9586b0c6eb69.jpg