Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    16 530
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    36

Tout ce qui a été posté par Le Modérateur

  1. Le Premier ministre général Prayut Chan-o-cha a ordonné la fermeture de toutes les routes d'accès au Myanmar depuis la province de Kanchanaburi pour empêcher la propagation de Covid-19 après une deuxième vague présumée d'infections dans le pays voisin. Les itinéraires qui seront fermés sont : le point de contrôle de Phu Nam Ron, le point de contrôle de Bongdi, le district de Thayok, le canal naturel de Ban E Tong, le district de Thong Pha Phum et le point de contrôle frontalier des Trois Pagodes dans le district de Sangkhlaburi. Il n'a pas été confirmé si un cas de Covid-19 a été trouvé dans la région de Phaya Tongsu, qui est en face du point de contrôle des Trois Pagodes. Dimanche, le commandant de la 104e armée de Surasi, le major-général Thakat Lordsiri, a rencontré les chefs des districts de la ville, de Sai Yok et de Sangkhlaburi, ainsi que les dirigeants communautaires, pour discuter des mesures de prévention contre Covid-19 à proximité du point de contrôle des Trois Pagodes. Après une recrudescence de l'épidémie dans la région de Sittwe, dans l'État de Rakhine, le Myanmar a maintenant trouvé des cas suspects dans la ville de Mawlamyine, à seulement (!) 270 kilomètres des Trois Pagodes. Le département de la sécurité, l'armée, la police, le bureau de l'immigration et les chefs de village ont renforcé la surveillance des canaux naturels depuis le point de contrôle de Ban Nam Koek jusqu'à la zone des Trois Pagodes. Il existe plus de 20 canaux naturels utilisés par les villageois en Thaïlande et au Myanmar pour traverser la frontière. L'armée joue un rôle clé dans les patrouilles pour empêcher l'entrée illégale la nuit. Les entreprises peuvent importer et exporter des produits comme d'habitude en spécifiant un point de livraison à la frontière sans permettre aux Birmans d'être en contact avec des Thaïlandais. Thakat a exhorté toutes les agences de s'acquitter strictement de leurs tâches et d'appliquer la loi si des Birmans tentaient de faire de la contrebande dans la région. Des sanctions pénales seront prises, a-t-il averti, ajoutant qu'une épidémie de Covid-19 dans la région causerait d'énormes dommages à l'économie locale car la province de Kanchanaburi est une destination touristique majeure. https://forum.thaivisa.com/topic/1180180-kanchanaburi-borders-with-myanmar-closed-due-to-covid-19-threat/
  2. d'après BLOOMBERG, avant la pandémie qui n'a fait qu'empirer les choses Vieillir est difficile en toutes circonstances, mais encore plus difficile quand on est pauvre. C’est la situation difficile de la Thaïlande, pays en développement qui est le premier à faire face aux conséquences d’un terrible vieillissement. Les données publiées récemment par les Nations Unies montrent que les naissances en Thaïlande sont tombées à un niveau comparable à la Suisse et à la Finlande, deux pays ultra-riches avec lesquels elle n'a presque rien d'autre en commun. Ces chiffres signifient que plus d’un quart de la population thaïlandaise aura plus de 60 ans d’ici à 2030 - et la plupart seront pauvres. Le Fonds monétaire international affirme qu'une main-d'oeuvre en diminution va freiner la croissance économique. Le vieillissement rapide est une condition qui, jusqu'à présent, n'a en réalité touché que les pays les plus riches, car les faibles taux de natalité ont tendance à aller de pair avec des revenus plus élevés. L'exception la plus connue est la Chine, avec la politique de l'enfant unique abandonnée en 2015. Mais c’est la Thaïlande qui innove et devient le premier grand pays à vieillir avant d’avoir une chance de devenir prospère. «Il est clair que cela va être un problème pour la Thaïlande et un défi», a déclaré Chua Hak Bin, économiste qui couvre l'Asie du Sud-Est au Maybank Kim Eng Research Pte à Singapour. "La Thaïlande est en quelque sorte coincée au milieu : c'est un pays émergent et pourtant il fait face aux vents démographiques contraires que vous voyez dans les économies avancées." Pendant des années, les experts ont supposé que la surpopulation était la principale préoccupation démographique du monde, et non la perte de population. Mais cette idée peut être fausse. Au cours des 50 dernières années, les taux de natalité ont chuté dans tous les pays de la planète. Le changement se produit alors que les gens se déplacent vers les villes, où les femmes ont davantage accès à l'éducation et à la contraception. Moins de bébés, c'est bon pour de nombreuses familles et aussi pour l'environnement, mais il y a aussi des conséquences économiques: moins de consommateurs, de travailleurs et de contribuables, et moins de personnes pour s'occuper des personnes âgées. Depuis 2000, la Thaïlande s'est urbanisée plus rapidement que tout autre grand pays en dehors de la Chine, ce qui est la principale raison pour laquelle les taux de fécondité chutent actuellement. Mais la pression pour avoir des familles plus petites a commencé dans les années 1970. En deux décennies, le taux de fécondité de la Thaïlande est passé de 6,6 à 2,2. Maintenant, à 1,5, il est parmi les plus bas du monde - inférieur à 1,7 en Chine et bien en dessous des 2,1 nécessaires pour maintenir la population stable. La France est à 1,9 / 2, la Belgique à 1,6 / 1,7 et le Canada à 1,5 / 1,6 L’ONU estime que la chute du nombre des naissances de la Thaïlande entraînera la perte de plus d’un tiers de la population du pays, qui compte environ 70 millions d’habitants, d’ici la fin du siècle. "Je ne veux pas avoir beaucoup d'enfants si je ne peux pas garantir que je serai capable de leur donner une belle vie", a déclaré Nandini Sehgal, 28 ans, travaillant dans une agence publicitaire de Bangkok. La Thaïlande n’a pas trop de temps pour régler ses problèmes, déclare Shripad Tuljapurkar, démographe de l’université de Stanford. Le pays doit trouver des moyens de stimuler la productivité du travail, sinon le nombre de travailleurs en diminution ne pourra pas soutenir les retraités du pays, dont le nombre montera en flèche au milieu des années 2030. «Si les autorités ratent cette opportunité», a-t-il dit, «les choses vont se compliquer.» Le problème est que, avec deux coups d’État militaires depuis 2006, les plans pour lutter contre le vieillissement du pays ont été rarement mis en œuvre. Et un nouveau gouvernement, élu en mars et issu d'une coalition lourde de 19 partis, ne semble plus en mesure d'agir. Le gouvernement prend des mesures symboliques en prétendant qu'elles peuvent s'avérer utiles mais les subventions de quelques dizaines d'euros n'inciteront jamais des parents à procréer. Une source potentielle de soulagement, cependant, peut provenir de l’ouverture de la Thaïlande à l’immigration. Les étrangers représentent 10% de la main-d’œuvre totale de la Thaïlande, avec un nombre plus élevé dans les plus grandes entreprises. «Les travailleurs étrangers sont disposés à combler le vide», a déclaré Pakpoom Srichamni, président de Sino-Thai Engineering & Construction Pcl, une entreprise de 10 000 travailleurs basée à Bangkok, dont 30% ne sont pas thaïlandais. Mais encore faut-il qu'ils soient traités avec respect ce qui n'a jamais été le cas. Même ainsi, le pays est déjà largement à la peine avec une croissance chutant régulièrement depuis des années, d'autant que sa monnaie reste trop forte. Le profil économique du pays commence à ressembler davantage au Japon vieillissant qu’à des voisins en développement comme l’Indonésie ou les Philippines. Payer plus pour les soins de santé sera difficile dans un pays dont le revenu par habitant est de seulement 6 362 dollars - ce n’est pas facile non plus pour la Suisse ou la Finlande, où les chiffres sont de 78 816 dollars et 48 580 dollars. Les coûts du système de santé public thaïlandais ont augmenté de 12% par an en moyenne au cours des 12 dernières années et sont désormais les plus élevés d’Asie du Sud-Est, selon le Thailand Development Research Institute. Ensuite, il y a la mosaïque de régimes de pension de vieillesse en Thaïlande, qui se classe au dernier rang en termes de pertinence parmi 54 pays étudiés par Allianz SE. Les fonds pourraient se tarir d'ici 15 ans sans réforme fiscale majeure, selon Somchai Jitsuchon, de la banque centrale thaïlandaise. «Nous devons trouver plus de revenus», a-t-il déclaré. De toute façon, beaucoup de Thaïlandais ne touchent rien ou alors les pensions symboliques octroyées par le gouvernement. https://www.bloomberg.com/graphics/2019-thailand-baby-bust/
  3. BANGKOK, 29 août (Xinhua) -- Le ministre thaïlandais du Tourisme et des sports, Phiphat Ratchakitprakarn, a déclaré samedi que son ministère est en pourparlers avec les secteurs concernés du gouvernement pour mettre en place des subventions pour les touristes étrangers qui souhaitent séjourner sur l'île de Phuket, en Thaïlande, pour une durée maximale de neuf mois. "De nombreuses unités du gouvernement, y compris le Premier ministre Prayut Chan-O-cha, ont accepté le principe de cette idée", a déclaré le ministre. "Cette période de 9 mois inclurait la quarantaine obligatoire de 14 jours et de fréquents tests COVID-19 à Phuket." Les secteurs public et privé thaïlandais ont lancé des appels pour ouvrir le ciel thaïlandais le plus rapidement possible afin de sauver l'industrie touristique du pays. Selon M. Prayut, qui s'exprimait plus tôt, en ouvrant la Thaïlande à certains touristes en bonne santé, le pays survivra aux difficultés provoquées par l'épidémie de COVID-19. Les deux principales sources de revenus de la Thaïlande sont le tourisme et l'exportation. Après trois semaines à Phuket, les touristes étrangers dont les résultats des tests seront négatifs seront libres de se rendre dans d'autres régions du pays, a déclaré samedi M. Phiphat. "Le visa initial serait d'une durée de 90 jours et pourrait être prolongé deux fois de plus, jusqu'à 270 jours au total", a-t-il précisé. Jusqu'à samedi, la Thaïlande a déjà dépassé les trois mois sans transmission locale du COVID-19. - - - - XINHUA
  4. Une Fondation recherche des volontaires pour retirer une énorme quantité de boue à Nan, touchée par les inondations La Fondation Mirror recherche des volontaires pour aider à éliminer d'énormes quantités de boue des zones touchées par les inondations du district de Wiang Sa de la province de Nan. Dans un post Facebook du samedi 29 août, la fondation a expliqué qu'à chaque fois qu'il y avait une inondation, la situation ne s'améliorait pas lorsque le niveau de l'eau baissait ou que les médias cessaient d'en parler. "Le problème auquel les victimes des inondations doivent faire face après le retrait de l'eau est l'énorme quantité de boue dans leurs communautés et ce, partout : à l'intérieur des résidences, sur la route ou dans les égouts", a déclaré un responsable de la fondation. "Ce problème est difficile à résoudre, en particulier pour les maisons où vivent des enfants et des personnes âgées, alors que cette boue revient dans les maisons dès qu'il se remet à pleuvoir" Le fonctionnaire a ajouté que les personnes intéressées à participer au nettoyage peuvent contacter le 061 909 1840 ou visiter la page Facebook de la fondation. "Les travaux de nettoyage peuvent prendre plusieurs semaines et nécessitent la coopération de nombreux volontaires", a ajouté le responsable. https://forum.thaivisa.com/topic/1180099-foundation-seeks-volunteers-to-remove-huge-amount-of-mud-in-flood-hit-nan/
  5. Le ministère de la Santé publique a demandé aux entrepreneurs de retarder l'embauche de travailleurs migrants venant de régions où Covid-19 se propage, jusqu'à ce que la situation s'améliore. Il semble que ce "conseil" concerne surtout l'embauche de travailleurs birmans. On ne sait pas ce qu'en pensent les employeurs qui ont besoin de migrants pour faire tourner le pays. Le Dr Sophon Iamsirithaworn, du Département de la lutte contre les maladies, a déclaré que le gouvernement du Myanmar avait annoncé le couvre-feu de 21 heures à 4 heures du matin et autorisé le télétravail après la propagation de Covid-19 dans l'État de Rakhine. "Cependant, la pandémie de Covid-19 au Myanmar ne peu pas être considérée comme une deuxième vague car le phénomène actuel ne s'est produit que dans un seul État", a-t-il déclaré. Il a dit que la Thaïlande et le Myanmar ayant une frontière terrestre, les agences administratives locales avaient été chargées de surveiller les entrées illégales de migrants afin de contenir la propagation de la maladie. Répondant à une question sur les touristes médicaux venant se faire soigner en Thaïlande et qui pourraient propager Covid-19, il a déclaré que le département avait mis en place des lignes directrices. Les touristes médicaux ne doivent pas être des patients atteints d'une maladie contagieuse. Il a ajouté que la plupart des touristes médicaux viennent de pays où la situation de Covid-19 avait été contenue. "Les touristes médicaux doivent passer un test Covid-19 dans les 72 heures avant leur voyage en Thaïlande, et ils doivent passer le même test à leur arrivée pour s'assurer qu'ils ne propagent pas la maladie", a-t-il déclaré. "Le test Covid-19 sur tous les touristes médicaux depuis qu'ils ont été autorisés à recevoir un traitement en Thaïlande a été négatif." Alors que la situation de Covid-19 s'est aggravée dans plusieurs pays, tels que l'Europe, les États-Unis, le Japon et la Corée du Sud, il a exhorté les Thaïlandais à suivre strictement les mesures préventives de Covid-19, telles que le port d'un masque facial, le lavage régulier des mains, le maintien d'une distance physique, le fait d'éviter les rassemblements et l'utilisation de la plateforme ThaiChana. "La Thaïlande a été exempte de Covid-19 grâce à la plateforme ThaiChana qui a permis au gouvernement de surveiller la situation dans le pays", a-t-il ajouté. Cependant, force est de constater que les Thaïlandais ne l'utilisent plus depuis longtemps et que l'absence de Covid est plutôt lié au port du masque. https://forum.thaivisa.com/topic/1180098-businesses-urged-to-delay-hiring-immigrant-labour-to-avoid-covid-19-danger/
  6. Toujours Plus de violence par arme à feu : un homme de Cha-Am a tiré durant le spectacle bovin «Wua Laan» à Hua Hin La police a été appelée dans un enclos de Bo Fai à Hua Hin la nuit dernière après qu'un cow boy (vacher) a été abattu devant une foule importante. Il assistait à un événement connu sous le nom de "Wua Laan" où des éleveurs font défiler leurs vaches la nuit lors d'un divertissement de style rodéo. L'homme abattu sur les lieux est Krissada "Arm" Reuangthap, 30 ans, de Cha-Am. Il avait amené des vaches et participait au spectacle. Il a été retrouvé couché sur le dos, vêtu d'un short en jean et d'un t-shirt. Il avait reçu une balle dans la tête et une autre dans le dos. La police de Hua Hin a trouvé sur les lieux des preuves de deux coups de feu par une arme de 9 mm. Les participants au spectacle "Wua Laan" venaient de Hua Hin, Cha-Am, Pranburi et Kuiburi. Des témoins ont déclaré que le tireur était un homme appelé "Pan" de Kuiburi qui a tiré sur la victime dans le dos avant de s'enfuir en pick up. Il n'y avait aucun contentieux entre ces deux hommes auparavant et personne n'a été en mesure de fournir un motif pour le crime. Les deux hommes ont pu s'être querellé pour un motif futile durant la soirée. On ne sait pas si l'alcool a joué un rôle dans cette histoire. La police traque l'assaillant. Thaivisa note que ce meurtre est le dernier d'une série de drames liés aux armes à feu dans la région de Hua Hin et Cha-Am ces dernières semaines. https://forum.thaivisa.com/topic/1180018-more-gun-violence-cha-am-man-shot-at-wua-laan-cow-entertainment-in-hua-hin/
  7. Le tribunal de Chiang Mai a ordonné la peine de mort pour les huit suspects dans une affaire où près de 500 kilos de crystal meth ont été saisis en novembre de l'année dernière. Le tribunal a décidé que le crime était si grave et que son impact sur le pays était si important que, malgré le "plaider coupable", aucune pitié n'avait lieu d'être. Un aveu de culpabilité et une aide dans une enquête permettent généralement à une condamnation à mort d'être commuée en une peine de perpétuité, note Thaivisa. Donnant des détails sur l'affaire, le général Pol Phichet Jiranantasin, chef de la police de Chiang Mai, a déclaré que le 3 novembre, les deux premiers suspects, Yothin et Phan, avaient été arrêtés dans une Toyota Altis à un barrage de police à Sop Prap, Lampang. Ils étaient estafette ou véhicule de tête. Leur rôle était de prévenir les véhicules principaux en cas de soucis. Derrière eux se trouvaient quatre autres suspects appelés Wirot, Thanawat, Thanadol et Ithiphon qui transportaient la drogue. Ils étaient dans une Fortuner et une MG. Ils ont fui les lieux, mais ont été arrêtés le matin du 4 novembre, cachés dans un "hôtel à rideau" (établissement utilisé pour des relations sexuelles de courte durée) à Mae Rim, Chiang Mai. L'enquête a été élargie et a abouti à l'arrestation d'un homme appelé Em et d'une femme appelée Natjitra qui était propriétaire de la drogue. La police a récupéré 495 kilos de "ice" ou de méthamphétamine en cristal qui étaient à destination de Bangkok. Thanadol a nié les accusations de possession de méthamphétamine dans l'intention de vendre, mais lui et tous les autres suspects ont été reconnus coupables de cette accusation. Le tribunal a décidé que la clémence n'était pas justifiée même si sept des accusés ont admis leur culpabilité. La Thaïlande aurait plus de 500 prisonniers dans les couloirs de la mort ou quartier des condamnés à mort, note Thaivisa. La dernière exécution capitale e eu lieu en juin 2018, lorsqu'un meurtrier condamné a reçu une injection létale. Auparavant, cela faisait neuf ans que la peine de mort n'avait pas été appliquée. L'exécution par un peloton d'exécution - qui a vu plus de 300 morts depuis 1935 - a été interrompue en 2003. Trente-cinq crimes peuvent justifier la peine de mort. Plus tôt cette semaine, le voleur à main armée Prasitthichai - un ancien directeur d'école - a été condamné à mort après avoir tué trois personnes, dont un enfant de 2 ans, lors du braquage de la boutique Aurora à Lopburi en février. Thaivisa en français rappelle qu'une importante amnistie a été décrétée il y a 2 semaines à l'occasion de l'anniversaire de la reine mère. Ainsi, les deux Birmans accusés (injustement, prétendent certains) du double meurtre de touristes Britanniques à Koh Tao ont vu leur condamnation à mort commuée en perpétuité. On peut penser que les couloirs de la mort se sont largement vidés, et qu'ils se remplissent à nouveau à grande vitesse. Surtout si les trafiquants de drogue de cet acabit -la police en arrête presque tous les jours- sont condamnés à mort. https://forum.thaivisa.com/topic/1180003-no-mercy-death-sentence-handed-down-to-eight-thais-despite-admissions-of-guilt/
  8. La police de la province de Surin en Isaan a annoncé aujourd’hui qu’une femme avait été tuée en marchant sur une mine alors qu’elle cherchait des champignons dans la forêt près de la frontière cambodgienne. Un officier de service au commissariat de Buachet a déclaré que Sumilta Saleeme, 44 ans, avait été tuée par l'explosion hier matin. Elle faisait partie des 9 personnes qui se sont rendues dans la forêt de Charat, mais heureusement, personne d'autre n'a été blessé dans l'accident. «Cette zone était autrefois une zone de guerre et des mines ont été posées. Les autorités ne les ont pas toutes désamorcées à ce jour. Si quelqu'un veut cueillir des champignons sauvages, il devrait le faire dans les forêts proches des villes, car c'est plus sûr. Une des cueilleuses a dit que la victime a quitté le sentier d'elle-même, et plus tard une forte explosion a été entendue. C’était la première fois que Sumilta cherchait des champignons dans la forêt. La police a déclaré qu'elle n'avait pas encore identifié le type ou la marque de la mine et qu'elle devait attendre que des experts inspectent les lieux. La police pense qu'il s'agissait d'une mine antichar, compte tenu de la taille de la mine. Des millions de mines terrestres ont été posées le long de la frontière entre la Thaïlande et le Cambodge pendant les années de la guerre froide. Une enquête menée par le Thailand Mine Action Center de l’armée a révélé que pas moins de 4 000 personnes avaient été tuées ou blessées par ces mines terrestres. Le chef des forces de défense Pornpipat Benyasri s'est engagé à déminer tout le pays d'ici 2023 pour montrer l'engagement de la Thaïlande envers le Traité d'Ottawa de 1997, qui interdit l'utilisation des mines antipersonnel. https://www.banmuang.co.th/news/region/204068
  9. Vous devez enregistrer votre chien ou chat à Pattaya à partir du 2 septembre 2020 Le gouverneur de Chonburi a approuvé les ordonnances de la ville de Pattaya. Elles concernent une nouvelle loi sur les chiens et les chats entrant en vigueur le 2 septembre 2019. Les personnes vivant à Pattaya ont 365 jours pour se conformer aux nouvelles règles et cela signifie que vous devez inscrire les animaux avant le 2 septembre 2020. Cela concerne uniquement la ville de Pattaya et non Nong prue, Na Jomtien etc. Si vous vivez du côté obscur ou à Siracha, vous n'avez pas besoin d'enregistrer vos animaux. Cependant, avant de vous alarmer, sachez que le processus est très simple. Il suffit de se rendre chez le vétérinaire de la ville de Pattaya sur la 3e rue. Il se trouve à côté de la caserne des pompiers et de l'hôpital de la ville de Pattaya. C'est un bâtiment bleu clair, et qui ferme à 16h00 en semaine. Vous devez apporter votre carte d'identité ou votre passeport, et on vous demandera : Nombre de chiens Adresse Sexe Stérilisé ? Race À quoi ressemble l'animal Nous avons posé des questions sur l'enregistrement des chats, mais on ne nous a pas répondu. Cependant, si vous avez des chats, vous pourriez aussi bien apporter les informations sur vos chats. Les fonctionnaires n'ont également rien demandé sur le vaccin. Il n'a fallu que quelques minutes pour enregistrer les chiens et la personne au bureau d'information parle très bien l'anglais. La nouvelle loi vise à empêcher les chiens et les chats de traîner dans les rues dans le quartier nord de Pattaya. Vous ne pouvez plus laisser vaquer les chiens et les chats dans cette zone et vous devez enregistrer votre chien s'il vit dans votre maison. Vous ne pouvez plus nourrir les chiens et les chats errants dans cette zone, ce qui causera certainement des problèmes car de nombreux chiens des rues y vivent. La nouvelle loi stipule également beaucoup d'autres choses et la ville de Pattaya pourrait la mettre en œuvre plus tard. Ou pas. On ne peut pas savoir quelles parties de la loi seront appliquées. Parmi ces articles : 1. A Pattaya, interdit d'élever plus de 2 chiens par 18 m². On comprend que si vous avez 36 m², vous avez droit à 4 chiens ???? 2. Même chose avec 3 chats. 3. Si le propriétaire du chien et le chat veulent renoncer à la possession ou changer les droits de propriété il Doit aviser la ville de Pattaya dans les 30 jours. La même chose si vous déménagez en dehors de la ville de Pattaya. 4. Si vous avez de nouveaux chiots et chatons, vous devez les faire vacciner contre la rage et les enregistrer dans les 120 jours. 5. Prévention et contrôle de la rage La loi oblige le vaccin contre la rage. Vous devez informer la ville dans les 24 heures si vous voyez un symptôme de rage et la ville peut obliger le confinement des animaux en cas d'épidémie. 6- L'endroit où vous gardez l'animal doit être adapté à l'animal. Il doit être propre et ne pas causer de problèmes aux personnes qui y vivent. 7- Vous devez également porter la carte d'identité du chien ou le marquer. La ville de Pattaya donne des cartes après l'enregistrement des chiens. Si vous ne vous conformez pas à cette nouvelle loi, vous pourriez être condamné à une amende de 10.000 THB. Beaucoup plus sévère que pour les infractions graves au code de la route. Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter le Bureau ad hoc : 038 276 198 - 9 ext. 28 - 31 jours et heures ouvrables https://forum.thaivisa.com/topic/1179834-you-are-now-required-to-register-your-dog-and-cat-in-pattaya-from-september-2-2020/
  10. CCSA : Les premiers groupes d'étrangers autorisés à revenir sont les "longs séjours" et les résidents permanents Le chef d'un comité Covid-19 ad hoc a révélé les deux premiers groupes d'étrangers qui seront autorisés à rentrer dans le pays. Il s'agirait de résidents de longue durée et de personnes ayant des maisons / familles en Thaïlande, considérés comme des permanents. Le chef adjoint de l'armée, Natthapon Nakpanich, a déclaré que ces groupes ont un pouvoir d'achat élevé. Ils remplissent les critères et sont prêts à rentrer maintenant. Ils sont une centaine à piaffer d'impatience. Ils doivent remplir toutes les exigences sanitaires pertinentes et être mis en quarantaine pendant 14 jours. Cela signifie des contrôles de santé avant et après l'arrivée. Selon le compte Facebook de l'ambassade de Thaïlande à Washington, l'ambassade et trois consulats aux États-Unis ont reçu le feu vert du gouvernement pour renvoyer 2150 Thaïlandais supplémentaires bloqués aux États-Unis sur 17 vols distincts vers la Thaïlande le mois prochain. Chansin Treenuchagron, président par intérim de Thai Airways International Plc, a déclaré que la société organiserait des vols charters spéciaux qui voleront directement du Danemark, d'Allemagne, du Royaume-Uni, de Corée du Sud, du Japon et de Hong Kong à Phuket dans le cadre des efforts du gouvernement pour stimuler le tourisme. Les vols devraient commencer en novembre, a déclaré M. Chansin, ajoutant que la société opérera deux vols par mois sur chaque route (environ 3000 touristes étrangers par mois). Le nombre de vols augmentera si la demande augmente. La Thaïlande et Singapour ont discuté de la possibilité de rouvrir les voyages pour les businessmen alors que les deux pays travaillent à une procédure de voyage sûre pour tous. https://forum.thaivisa.com/topic/1179822-ccsa-first-group-of-foreigners-allowed-back-are-long-stay-and-permanent-residents/
  11. Le vice-gouverneur de Phuket, Phichet Panaphong, a présenté le modèle 5T hier. Les mesures à mettre en œuvre à Phuket font l'objet d'un examen minutieux, car elles doivent être déployées ailleurs dans le pays, si elles s'avèrent efficaces. Le vice-gouverneur Phichet a expliqué que les touristes souhaitant se rendre à Phuket doivent être "approuvés" par une ambassade royale de Thaïlande et avoir passé un test COVID-19 prouvant qu'ils sont sains dans les 72 heures avant le départ. Ils doivent également présenter un «Fit to Fly» ou d’autres documents sanitaires. On ne sait pas si l'obtention du feu vert de l'ambassade sera facile ou découragera les impétrants. On ne sait pas sur quels critères l'ambassade délivrera les feux verts. On ne sait pas quelles ambassades seront autorisées à délivrer des feux verts à des touristes. En outre, les touristes doivent avoir une couverture d'assurance maladie de 100 000 $ US au cas où un traitement médical serait nécessaire, a déclaré Phichet. «Ils doivent accepter qu'après leur arrivée, ils resteront dans un hôtel reconnu comme un lieu ALSQ (Alternative Local State Quarantine) pendant 14 jours, et ils seront testés deux fois pendant leur séjour à l'hôtel. Le premier test sera effectué au cours des trois à cinq premiers jours de leur séjour, et le deuxième test sera effectué vers les jours 11 à 13 de leur séjour », a-t-il déclaré. Phichet parle d'hôtel alors que les autorités sanitaires parlent de chambre. Deux semaines dans les installations et le cadre d'un hôtel de luxe, c'est différent de deux semaines dans une chambre, aussi belle soit-elle. «Le gouvernement de Phuket coopère avec les propriétaires d'hôtels, le personnel médical, la police et l'armée pour se préparer au mieux sous les ordres du CCSA [l'administration nationale en charge de Covid]», a ajouté Phichet . Le chef de l'Office de la santé de Phuket (PPHO), Thanit Sermkaew, a expliqué que les autorités de Phuket avait conçu la politique « des 5T», «afin d'être une province pilote efficace pour accueillir les touristes étrangers». La politique 5T se définit ainsi : Target / Cible - sélectionner des groupes cibles d'étrangers approuvés par le CCSA et choisir des lieux de quarantaine Test - tous les touristes doivent être testés avant de venir et après leur arrivée Tracing - en utilisant une application pour savoir où se trouvent les touristes en temps réel ; l'idée d'un bracelet électronique a été évoquée ; en cas d'application comment obliger les touristes à garder leur téléphone ouvert sur eux? Traitement - avoir suffisamment de personnel médical, de médicaments et de matériel pour s'occuper des touristes Trust / Confiance - publier des informations sur l'état de préparation et les résultats pour créer la confiance entre les populations locales et les étrangers «Grâce aux mesures 5T, je confirme que Phuket est prête à être la province pilote et le modèle pour accueillir les étrangers en Thaïlande comme ordonné par le CCSA, afin de stimuler l'économie nationale avec une sécurité élevée de la population locale», a déclaré le chef Thanit. Il est à noter que la politique 5T et ses mesures doivent être soumises au CCSA à Bangkok pour approbation, avant de pouvoir être mises en vigueur. Le nombre de "flous" dans le "5T" incite à penser qu'il faut attendre une version plus finalisée. https://forum.thaivisa.com/topic/1179731-phuket-announces-‘5t’-model-for-receiving-tourists-includes-mandatory-us100k-health-insurance/
  12. Réseau mondial d'Emirates de 78 destinations en septembre - 15 villes d'Asie du Sud-Est et de l'Est - oeing 777-300ER Première Classe, Affaires et Économique. À partir du 1er septembre, le vol EK384 partira de Dubaï tous les jours à 1 h 50 et arrivera à Bangkok à 11 h 30, tandis que le vol retour EK385 partira de Bangkok à 3 h 25 et arrivera à Dubaï à 6 h 35, à partir du 2 septembre. Les clients peuvent réserver des vols sur le site emirates.com ou par l'intermédiaire d’agences de voyage. Les voyageurs arrivant à Bangkok sont soumis à des conditions d’entrée fixées par les autorités thaïlandaises et certaines restrictions sont en vigueur. Emirates annonce la reprise de ses services passagers vers Bangkok avec des vols quotidiens à partir du 1er septembre. Avec la reprise des vols vers Bangkok, le réseau actuel d'Emirates s’étendra à 78 villes en septembre, offrant aux voyageurs d'Europe, du Moyen-Orient, d'Afrique et d'Asie-Pacifique des correspondances facilitées via Dubaï pour rejoindre cette destination très populaire. Les vols entre Dubaï et Bangkok seront assurés par un Boeing 777-300ER d'Emirates offrant des sièges en Première Classe, en Classe Affaires et en Classe Économique. Les voyageurs sont invités à consulter les dernières informations ou à se rendre sur le site www.emirates.com/travelrestrictions pour obtenir tous les détails nécessaires avant de réserver. "Par ailleurs, les clients de la Première Classe et de la Classe Affaires peuvent profiter du service gratuit de voiture avec chauffeur Emirates au départ de Bangkok et à Dubaï, et se détendre dans le salon Emirates de l'aéroport international de Dubaï, dans le respect des mesures sanitaires en vigueur." Les clients du réseau Emirates peuvent maintenant faire escale ou voyager à Dubaï, depuis que la ville a rouvert ses portes aux voyageurs d’affaires et aux touristes du monde entier. Afin d’assurer la sécurité de tous, les tests PCR COVID-19 sont obligatoires pour tous les passagers arrivant à Dubaï (et aux EAU) ou transitant par Dubaï, y compris pour les citoyens des EAU, les résidents et les touristes, quel que soit leur pays d'origine. https://www.tourmag.com/Thailande-Emirates-reprend-ses-vols-Dubai-Bangkok-a-partir-du-1er-septembre-2020_a105027.html
  13. suite de cette affaire Un ancien directeur d'école condamné à mort pour les meurtres commis lors du cambriolage d'une boutique d'or à Lopburi Le tribunal pénal a prononcé jeudi 27 août une condamnation à mort contre l'homme coupable d'un vol d'or et d'une tuerie dans la province de Lopburi plus tôt cette année. Prasittichai Khaokaew, un ancien directeur d'école de la province de Singburi, a été conduit devant le tribunal de Ratchadaphisek Road, Bangkok, pour entendre le verdict relatif au vol d'une boutique d'or au cours duquel il a abattu trois personnes, dont un enfant de deux ans, et en a gravement blessé une autre. Le défendeur a également été condamné à une amende de 1 000 Bt (sic) et à verser une indemnité à toutes les victimes, jusqu'à ce que le paiement soit effectué. Selon les preuves présentées au tribunal, l'assaillant tenait une arme à feu automatique de 9 mm avec un silencieux lorsqu'il est entré dans le grand magasin Robinson, où il a tiré et tué un garde de sécurité, un enfant en bas âge et une femme à l'Aurora Gold Shop. Il a également tiré et gravement blessé une quatrième personne. Prasittichai a dérobé 22 chaînes en or d'un baht et 11 chaînes en or d'une valeur de 664 470 Bt avant de s'enfuir en moto. Il a été arrêté le 22 janvier pour neuf chefs d'accusation, notamment l'utilisation d'armes à feu sans autorisation, le meurtre et la tentative de meurtre. Cette affaire avait défrayé la chronique en début d'année avant une tuerie bien plus importante dans un centre commercial de Korat au cours de laquelle l'assaillant, qui était soldat, a été abattu. La dernière exécution en Thaïlande a eu lieu le 18 juin 2018. https://forum.thaivisa.com/topic/1179702-school-director-who-killed-three-people-during-gold-shop-robbery-sentenced-to-death-by-thai-court/?tab=comments#comment-15753786
  14. Une famille de la province de Buri Ram appelle à l'aide après que rien n' a été fait pour punir le violeur d'une jeune fille de 14 ans, qui est maintenant enceinte de sept mois. La jeune fille, qui souffrirait de troubles mentaux, vit avec son oncle et sa tante après la séparation de ses parents. Ses tuteurs ont déclaré aux journalistes mercredi 26 août que leur nièce avait été violée par un voisin de 65 ans appelée Chai et qu'ils ne l'avaient réalisé que lorsque sa grossesse avait commencé à apparaître cinq mois plus tard. L'oncle et la tante ont déclaré avoir porté plainte auprès de la police il y a deux mois, mais rien n'a été fait depuis. Les journalistes se sont rendu chez Chai à proximité. Sa femme a déclaré aux journalistes que l’accusation de viol était avérée car il avait avoué avoir violé la fille sous le prétexte qu’elle venait souvent demander de la nourriture. De son côté, Chai a déclaré qu'il avait violé la jeune fille à plusieurs reprises en guise de punition pour avoir volé son argent, ajoutant qu'il assumera la responsabilité en adoptant l'enfant. Cependant, l’oncle et la tante de la jeune fille ont refusé l’offre et souhaitent que des poursuites judiciaires soient engagées contre l’homme. Malheureusement, la police (comme c'est souvent le cas dans tous les pays du monde) ne veut rien faire. https://forum.thaivisa.com/topic/1179627-buri-ram-police-turn-blind-eye-to-repeated-rape-of-mentally-challenged-teenager/
  15. Le plan de la Royal Thai Navy (RTN) visant à acheter deux sous-marins Yuan de fabrication chinoise, pour un coût estimé pour le contribuable de 22,5 milliards de bahts, ne peut pas être abandonné car il a été approuvé, en principe, conformément à la loi de finances 2020. Il peut toutefois être reporté ou retardé, selon M. Santi Promphat, président de la commission du budget de la Chambre. Le projet d’achat de sous-marins pour la RTN est vivement critiqué à l'extérieur et à l'intérieur du parlement. Les citoyens affirment que l’argent devrait être utilisé pour atténuer les difficultés économiques causées par la pandémie COVID-19. La coalition au pouvoir est également partagée, les démocrates disant que le projet devrait être reporté. M. Santi a déclaré que la commission du budget avait accepté de reporter la discussion du projet controversé jusqu'au 31 août, pour laisser le temps de recueillir plus d'informations. Huit sous-comités de la commission du budget ont été chargés d'étudier les divers aspects du projet, certains d'entre eux n'ayant pas encore rendu compte de leurs conclusions. Le Premier Ministre Prayut Chan-o-cha, quant à lui, a déclaré aujourd’hui que les nouveaux sous-marins ne sont pas destinés à être utilisés au combat, mais à renforcer la sécurité thaïlandaise et à protéger les ressources marines de la Thaïlande. Il n'a pas expliqué comment des sous-marins pouvaient renforcer la sécurité thaïlandaise et protéger les ressources marines Il a insisté sur le fait que l’argent pour l’achat faisait partie de l’allocation budgétaire de la RTN, répartie sur plusieurs exercices, ajoutant toutefois qu’il appartenait à la commission du budget d’approuver ou de rejeter le projet. https://forum.thaivisa.com/topic/1179629-thailand’s-submarine-purchase-cannot-be-scrapped-but-can-be-postponed/
  16. BANGKOK (Reuters) - La Thaïlande retardera les essais sur l'homme de son vaccin contre le coronavirus en raison de la capacité de production limitée dans les installations à l'étranger, a déclaré mercredi un haut responsable, mais elle espère reprendre les essais d'ici la fin de l'année. Les autorités sanitaires thaïlandaises avaient prévu de tester le vaccin sur l'homme d'ici octobre, mais doivent retarder de plusieurs mois car les usines à l'étranger sont à pleine capacité, a déclaré Kiat Ruxrungtham, directeur du programme de développement de vaccins de l'Université de Chulalongkorn. On comprend en creux que les vaccins expérimentaux élaborés dans un pays sont fabriqués dans un autre pays. Ce retard constitue un revers pour la Thaïlande dans ses efforts de création rapide de son propre vaccin et intervient alors que les chercheurs du monde entier se précipitent pour terminer les essais et obtenir l’approbation réglementaire. Une course se déroule entre les pays pour garantir un approvisionnement alors que l'accès pour tous n'est pas garanti. La Grande-Bretagne et les États-Unis seraient en tête grâce à la conclusion de six contrats chacun avec les fabricants. Le cabinet thaïlandais a approuvé mardi un budget de 1 milliard de bahts (31,8 millions de dollars) pour les vaccins, dont 60% seraient investis dans le programme de vaccination de l’Université d’Oxford et le reste dans son programme national. La Thaïlande a signalé 3.403 cas confirmés de coronavirus et 58 décès. Aucune transmission locale n'a été signalée depuis plus de trois mois. - - - - REUTERS
  17. La police royale annonce un nouveau barème pour les amendes liées à la route : certaines sont en fait réduites. Malgré le carnage effroyable sur les routes thaïlandaises, les nouvelles amendes annoncées par la police royale thaïlandaise montrent que certaines ont effectivement été réduites. Et toutes restent symboliques. Les amendes qui auraient pu atteindre 1 000 bahts en vertu des lois antérieures baissent parfois à 200 bahts. Et l'amende pour les passagers des motos ne portant pas de casque est deux fois plus élevée que celle pour le conducteur. En annonçant certaines des nouvelles mesures qui sont à la discrétion de la police, le présentateur de Channel 7 a gardé un visage impassible. Le nouveau barème concerne 155 infractions contenues dans la Gazette du gouvernement et prend effet immédiatement. Exemples : 1. Ne pas obéir aux panneaux ou aux feux (rouges) Auparavant: 1000 bahts maximum. Maintenant: 500 bahts 2. Rouler sur le trottoir Auparavant: 400 à 1000 bahts. Maintenant: 500 bahts 3. Excès de vitesse Auparavant: 200 à 500 bahts. Maintenant 500 bahts 4. Absence de permis Auparavant : 1000 bahts maximum Maintenant, ne pas pouvoir en montrer un ne coûte que 200 bahts. Thaivisa note que le libellé ici a légèrement changé. 5. Émissions de fumée noire Auparavant jusqu'à 1000 bahts. Maintenant 1000 bahts. 6. Ne pas porter de casque Le conducteur : Auparavant 500 bahts maintenant 400 bahts Passager : auparavant 500 bahts maintenant 800 bahts. En outre, les PV actuels seront annulés à la fin du mois d'octobre. Les nouveaux PV peuvent être payés "n'importe où", a rapporté Channel 7. https://forum.thaivisa.com/topic/1179674-rtp-announce-new-road-traffic-fines-some-are-actually-reduced/
  18. Comme dans un feuilleton ! L'acteur belge s'est faufilé en fraude en Thaïlande après avoir été blacklisté. Puis il apparaît dans des films thaïlandais Le média thaïlandais Naew Na, proche de la police, a rapporté l'arrestation d'un acteur belge qui était en Thaïlande depuis des années sans papiers. En fait, son histoire de faux papier, de mise sur liste noire, de traversée d'une frontière en fraude, de clandestinité sans passeport, de donjuanisme en ramenant des femmes différentes dans son appartement la plupart du temps, puis d'apparition dans des séries et des films thaïlandais parce qu'il parle thaï est déjà un film en soi. M. Prima, 49 ans - qualifié de "mauvais garçon" par les policiers dont le chef de l'immigration "Big Oud" qui aurait joué un rôle dans son arrestation - a été arrêté à Bangkok, quartier Lat Prao. Voici son histoire complète: Les agents d'immigration de la région 1 ont reçu un courriel d'une autre section de l'Immigration indiquant qu'un Européen menait grand train et était un personnage qui présentait bien. Il pouvait parler parfaitement thaï. Mais il est apparu qu'il n'avait pas de passeport et séjournait dans un appartement de Wang Thong Lang depuis quatre ans. Les premières enquêtes ont révélé que le suspect ramenait des régiments de femmes thaïlandaises dans son appartement. Chaque soir différente. Pourtant, il ne semblait pas avoir de travail. Finalement, après avoir rassemblé suffisamment de preuves, l'immigration s'est déplacée pour questionner M. Prima. Il n'y avait absolument aucune trace de lui dans la base de données de la police, donc on a pris ses empreintes digitales pour essayer de l'identifier. Cela a révélé qu'il avait été arrêté en 1999 pour falsification de documents. Il a été expulsé et a été inscrit sur la liste noire en Thaïlande. C'est alors que M. Prima s'est ouvert et a raconté son histoire. En 2014, il a tenté d'entrer en Thaïlande à l'aéroport de Suvarnabhumi, mais l'entrée a été refusée en raison de sa mise sur liste noire. Il s'est ensuite envolé pour le Myanmar puis le Cambodge. Après cela, il s'est faufilé en Thaïlande par une frontière naturelle contournant les contrôles. Il a ensuite recommencé à vivre en Thaïlande. Un agent artistique l'a embauché dans des films et des séries thaïlandais dans des rôles secondaires parce qu'il pouvait parler thaï. Il est réputé pour sa personnalité facile à vivre. Il était aimé et bien accepté dans le milieu des acteurs thaïlandais. Il était toujours embauché lorsque des rôles pour des étrangers étaient nécessaires. Il est maintenant entre les mains de la police de Wang Thong Lang. Son histoire a été racontée lors d'un briefing hier en présence du Lt-Gen Sompong "Big Oud" Chingduang, chef de l'Immigration, flanqué de hauts responsables de la police devant un immense panneau en vinyle représentant le chef du RTP, le général Chakthip Chaijinda et Big Oud. Lors du briefing, un officier en combinaison de protection contre les matières dangereuses et des commandos lourdement armés ont également joué un rôle qu'on ne comprend pas. Naew Na a rappelé la politique du Premier ministre Prayuth et de son second Prawit qui est de nettoyer la Thaïlande des délinquants thaïlandais et étrangers. https://forum.thaivisa.com/topic/1179656-like-a-soap-opera-belgian-actor-sneaked-into-thailand-after-blacklist-then-appeared-in-thai-movies/
  19. Quatre morts dans une tuerie de masse PHAYAO: Un homme a tiré à tout va, tuant son beau-fils et sa famille, dont une fillette de cinq ans, et blessant un autre homme avant de se suicider dans le district de Chiang Kham mardi soir. Le déchaînement a commencé vers 20h10 dans une maison de Ban Nong Ha, tambon Rom Yen, district de Chiang Kham, a déclaré le chef de la police locale, Pol Col Chalermchart Yawichai. Le tueur est Yuthana Riewsakulchart, 51 ans, a-t-il déclaré. Yuthana est allé seul vers la maison des victimes, portant un fusil de chasse, et a délibérément tiré sur les quatre personnes qui se trouvaient à l'intérieur. Trois personnes ont été tuées. Il s'agit de Pongthep Riewsakulchart, 37 ans, sa femme Supaporn Sae Chao, 34 ans, et leur fille Kalayaporn Riewsakulchart, 5 ans. Un autre homme de la maison, Songpol Kitkaranphit, 40 ans, a été blessé. Pongthep était le beau-fils de Yuthana. Le tireur avait épousé la mère de la victime, Moey. Le colonel Pol Chalermchart a déclaré qu'après la frénésie meurtrière, Yuthana s'est rendu sur une aire d'atterrissage pour hélicoptère, à environ 300 mètres de la maison, et s'est suicidé avec le même fusil de chasse. Son corps a été retrouvé gisant près de la zone d'atterrissage avec le fusil de chasse à ses côtés. Le blessé, M. Songpol, a été transporté d'urgence à l'hôpital de Chiang Kham. Les voisins ont déclaré que Yuthana et Pongthep avaient un conflit au sujet d'une entreprise de café. https://siamrath.co.th/n/177556
  20. La police thaïlandaise, dans la province occidentale de Kanchanaburi, a saisi hier un volume massif de drogues illicites dissimulé dans la remorque d'un camion à 12 roues. Les drogues ont une valeur marchande estimée à 1,6 milliard de bahts. Le général Pol Chakthip Chaijinda, le chef de la police nationale, a déclaré lors d'une conférence de presse que la saisie comprend 1 385 kg de ice (cristal de méthamphétamine), 77 kg d'héroïne et 500 kg de kétamine. Il a déclaré que les drogues étaient cachées dans des compartiments spécialement construits sous le plancher du camion, ajoutant que le transport était le plus important jamais saisi dans la province. Le chauffeur du camion, Sakchai Kaerod, 59 ans, a été placé en garde à vue après que son véhicule a été arrêté à un barrage dans le district de Thong Pha Poom. Sakchai a affirmé qu'il avait été embauché, moyennant 150 000 bahts, pour conduire le camion du col des Trois Pagodes dans le district de Sangkhla Buri (frontière birmane) à la province de Nakhon Pathom. Thaivisa en français note que les Birmans tentent de diversifier leur points d'entrée, en passant de Chiang Rai au col des 3 Pagodes. On peut se demander si c'est parce que des unités de production ont été construites plus au sud (de la Birmanie) ou si c'est parce que les trafiquants trouvent que la police thaïlandaise est trop efficace dans le Nord. https://forum.thaivisa.com/topic/1179452-thai-police-seize-about-16-billion-baht-of-illicit-drugs-in-kanchanaburi-province/
  21. Le Premier ministre thaïlandais a adopté un ton prudent concernant l'arrivée des touristes étrangers. Il a dit que les nécessité de santé publique et de santé économique devaient aller de pair. Ceux qui espéraient que la Thaïlande ouvrirait ses aéroports et ses frontières en octobre pourraient être déçus. Des rapports parus dans la presse ces derniers jours ont indiqué que les Thaïlandais espéraient que deux millions de touristes visitent le pays avant mars 2021. Très peu par rapport aux années précédentes mais au moins un début de relance. Cela pourrait maintenant être juste un rêve car le pays se lancera peut-être dans une approche beaucoup plus prudente vis à vis de l'ouverture. Prayuth Chan-Ocha s'exprimait après la réunion mobile du cabinet à Rayong mardi. Plutôt que de jeter tout son poids derrière les plans étranges proposés par le ministère du Tourisme pour ouvrir la Thaïlande en octobre, il a déclaré qu'il fallait peser le pour et le contre et évaluer les effets sur l'économie. . Faisant référence aux succès face à la pandémie, il veut que la Thaïlande ne recule pas. Les autorités sanitaires font face à la situation en ce moment et il souhaite naturellement que cela continue. Tout en reconnaissant les difficultés des chômeurs, il a déclaré que la reprise économique et la santé publique doivent aller de pair. Il a dit que la Thaïlande n'était pas la seule à chercher l'équilibre entre l'ouverture de l'économie et les besoins de santé publique. https://forum.thaivisa.com/topic/1179472-opening-thailand-to-foreign-tourists-thai-pm-strikes-cautious-tone/
  22. Les démocrates changent d'avis sur les sous-marins et appellent plutôt à l'aide liée à Covid-19 Le Parti démocrate a déclaré qu'il ne soutiendrait pas la décision du gouvernement d'acheter deux sous-marins à la Chine pour 22,5 milliards de bahts, bien que l'un de ses députés ait voté vendredi dernier (en commission) en faveur de l'accord. Les membres du parti sont parvenus à un consensus lors de leur réunion de mardi pour donner la priorité aux mesures de secours liées à Covid-19 telles que la création d'emplois, a déclaré Prinn Panitchpakdi, du parti démocrate. La décision du parti est intervenue après que son député de la commission chargée du budget national a voté vendredi avec quatre autres députés de la coalition pour approuver la demande de la marine concernant deux sous-marins supplémentaires d'une valeur de 22,5 milliards de Bt. Le vote serré de 5 à 4 a suscité l'indignation des citoyens face aux importantes dépenses militaires à un moment où les gens souffrent de graves difficultés à cause de la pandémie. Lundi, la marine a défendu l'accord, qui intervient après l'achat en 2017 d'un sous-marin chinois pour 13,5 milliards de Bt, qui sera livré en 2023 après le dernier des sept versements. La commission ad hoc de la Chambre chargé d'examiner le projet de loi budgétaire pour 2021 doit débattre de la question ce mercredi. Le gouvernement de coalition jouit d'une large majorité dans ce panel avec 47 voix contre 24. Cependant, Prinn a déclaré que le gouvernement pourrait choisir de retarder la décision d'acheter ou non les sous-marins. "Il n’est pas nécessaire de mettre l’accord aux voix, car le gouvernement pourrait retirer l’accord de l’ordre du jour de la réunion de mercredi", a-t-il déclaré. Akradech Wongpitakroj, du parti démocrate, a déclaré que le parti avait convenu à l'unanimité que ses sept membres du comité ad hoc ne soutiendraient pas l'accord si la Royal Navy insiste pour aller de l'avant avec sa proposition. Par ailleurs, Yuttapong Jarussatien, le député de Pheu Thai qui a voté vendredi contre l’accord avec trois autres députés de l’opposition, s'interroge sur l’affirmation de la marine selon laquelle l’accord est de gouvernement à gouvernement. La marine n’a montré aucun document prouvant que le constructeur des sous-marins, China Shipbuilding & Offshore International Co, représente le gouvernement chinois, a déclaré Yuttapong. Il a ajouté que retarder l'accord n'affecterait pas les relations diplomatiques car «la Thaïlande pourrait expliquer au gouvernement chinois que les Thaïlandais ont été durement touchés par la crise de Covid-19 et que la dette publique atteint un niveau élevé». Les internautes ont lancé une campagne sur les réseaux sociaux contre les trois partis de la coalition qui ont voté vendredi pour l'achat des sous-marins - le parti démocrate, Palang Pracharath et Bhumjaithai. La colère des Thaïlandais n'est pas seulement liée au montant des achats mais est aussi liée au principe présumé qui verrait l'armée avoir la prééminence sur le peuple dans ce pays. https://forum.thaivisa.com/topic/1179445-democrats-make-u-turn-on-submarines-call-for-covid-19-relief-instead/
  23. Le Cabinet a approuvé un financement de 1 milliard de Bt pour l'Institut national des vaccins en charge du développement et la production de vaccins contre Covid-19 et autres maladies. Le fonds proviendra du budget d'urgence mis de côté pour 2020, a déclaré une porte-parole adjointe, Traisuree Taisaranakul. Covid-19 continue de se propager dans plusieurs pays du monde, causant 800 000 décès à ce jour, a rapporté le ministère de la Santé publique. Le virus a commencé à se propager en Thaïlande début janvier, déclenchant une crise économique. La Banque de Thaïlande prévoit que l'économie régressera de 5,3% en 2020 avec des pertes allant jusqu'à 5,6 milliards de dollars américains, soit 1,11% du produit intérieur brut (PIB). La Thaïlande a réussi à contrôler l'épidémie mais reste exposée au risque d'une deuxième vague de Covid-19 en raison du grand nombre de cas dans le monde. Un vaccin Covid-19 est désormais considéré comme un outil essentiel si la Thaïlande veut se rouvrir au tourisme international et relancer l'économie. Un plan pour obtenir un vaccin Covid-19 a été approuvé par le Comité national des vaccins le 22 avril. Il établit une coopération entre les secteurs public et privé pour mettre en œuvre deux stratégies: l'obtention de prototypes et de technologies auprès de pays étrangers et un soutien au développement d'un vaccin en Thaïlande. La recherche locale est une stratégie à plus long terme pour acquérir des capacités nationales à développer et produire des vaccins (pas forcément COVID-19). https://forum.thaivisa.com/topic/1179419-cabinet-injects-bt1bn-into-vaccine-hunt/
  24. La Thaïlande approuve un nouveau mandat d'arrêt contre l'héritier de Red Bull pour une affaire de délit de fuite BANGKOK (Reuters) - Un tribunal thaïlandais a émis mardi un nouveau mandat d'arrêt contre l'héritier de la fortune des boissons énergisantes Red Bull pour son implication présumée dans un accident mortel avec délit de fuite en 2012, a annoncé la police. Vorayuth Yoovidhya a été accusé d'avoir écrasé, avec sa Ferrari, un policier, Wichien Klanprasert, et d'avoir traîné son corps sur des dizaines de mètres avant de s'enfuir. Le mois dernier, les autorités ont abandonné l'affaire de manière inattendue, suscitant un tollé général qui ont conduit à un examen par le gouvernement. Mardi, le tribunal pénal de Bangkok a approuvé un nouveau mandat d'arrêt contre Vorayuth sur une précédente accusation de conduite imprudente causant la mort et une nouvelle accusation de consommation de drogue, a déclaré à Reuters le chef adjoint de la police nationale, le lieutenant général Pol, Jaruwat Waisaya. Vorayuth a manqué huit citations à comparaître avant que les autorités n'émettent un mandat d'arrêt cinq ans après le drame. Il a ensuite disparu, apparemment à l'étranger, selon des publications sur les réseaux sociaux. L'avocat de Vorayuth, Samack Chouvaparnante, a déclaré à Reuters qu'il n'avait aucune connaissance du nouveau mandat et n'était pas en contact avec son client. TCP Group, propriétaire de la marque Thai Red Bull, a précédemment déclaré qu'il n'avait aucun lien direct avec Vorayuth. Son défunt grand-père Chaleo Yoovidhya a créé la boisson énergisante et son père est en partie propriétaire de la marque internationale Red Bull. Ce mois-ci, une commission a revisité des preuves non incluses dans les rapports de police qui suggèrent que la voiture de Vorayuth roulait plus vite qu'on ne le pensait auparavant, et a examiné un test sanguin effectué après l'accident qui indiquait des traces de cocaïne dans son corps. "Nous soumettrons un nouveau rapport dans les deux semaines afin que le procureur puisse émettre un ordre de poursuite", a déclaré Jaruwat. - - - - REUTERS Ce mandat d'arrêt arrive à point nommé pour le gouvernement accusé par la population de soutenir la police et la justice possiblement corrompues et indulgentes avec les riches.
  25. Plus de 2 000 étudiants et professeurs de l'Université de Chiang Mai se sont rassemblés sur le campus lundi 24 août sous la stricte surveillance des soldats et des policiers. Les militants se sont rassemblés vers 18 heures et ont commencé le rassemblement avec le salut à trois doigts. Watcharapat Thammachak, 22 ans, président des étudiants de la faculté de droit, a déclaré que le but du rassemblement était de pousser le gouvernement à répondre à trois demandes - dissoudre le Parlement, réécrire la Constitution et cesser d'intimider les citoyens. En ce qui concerne le filtrage strict des participants pour s'assurer qu'aucun étranger ne participe à la manifestation, Watcharapat a déclaré que le campus universitaire était un lieu public et qu'il était incorrect d'empêcher les gens de se joindre au mouvement. Il a également déclaré que Covid-19 n'était plus une menace car l'épidémie était sous contrôle, mais était utilisé comme excuse par le gouvernement pour surveiller la population. Au cours des dernières semaines, plusieurs manifestants anti-établissement ont été menacés de poursuites judiciaires sous prétexte d’état d’urgence et d’autres mesures pour bloquer la liberté des citoyens. «L’objectif principal de la manifestation est de faire entendre les étudiants, les travailleurs et même le gouvernement sur la façon dont le pays peut être amélioré», a-t-il déclaré. L'éminent militant Jatupat «Pai Dao Din» Boonpattararaksa a décidé de mettre le feu à sa convocation de la police lors d'un rassemblement antigouvernemental qui s'est tenu près du monument de la démocratie de Khon Kaen, lundi 24 août. Selon une publication sur les réseaux sociaux, l'activiste avait reçu une convocation des commissariats de police de Samranrat et de Khon Kaen. Les deux convocations avaient été émises le 18 août, demandant qu'il se présente dans les deux commissariats de police le 28 août. L'éminent militant étudiant Panupong "Mike Rayong" Chadnok a été arrêté lundi 24 août pour avoir exigé des explications sur le remplissage de 1 000 rai de la mer pour étendre le port de Map Tha Phut, lors de la visite du Premier ministre Prayut Chan-o-cha à Rayong. Panupong et le célèbre Anon Numpa sont au commissariat de Klong Luang dont ils cherchent à sortir sous caution. La décision du tribunal de Thanyaburi se fait attendre. https://forum.thaivisa.com/topic/1179371-chiang-mai-university-students-rally-under-eagle-eye-of-police-soldiers/ https://forum.thaivisa.com/topic/1179355-student-activist-detained-as-he-demands-answers-over-sea-reclamation-project/ https://forum.thaivisa.com/topic/1179368-khon-kaen-activist-burns-police-summons-as-symbolic-protest-against-oppression/ Concernant l'affaire Facebook dont on n'a pas le droit de parler complètement en Thaïlande, le monde entier l'évoque et les médias français font le point https://www.capital.fr/entreprises-marches/thailande-conflit-entre-facebook-et-bangkok-qui-a-ferme-un-groupe-pro-democratie-1378637 A l'instant, le général premier ministre Chan-o-cha s'est exprimé en réfutant les arguments de Facebook. «Tout ce que nous avons fait est conforme aux lois thaïlandaises. Je n’ai plus le pouvoir absolu de bloquer les contenus (sous entendu, depuis que la junte a été dissoute) », a-t-il déclaré aux journalistes après la réunion du Cabinet à Rayong. "L'ordonnance est venue du tribunal, donc s'il y a une poursuite contre nous, nous la combattrons selon les lois thaïlandaises."