Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    16 130
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    36

Messages posté(e)s par Le Modérateur


  1. La Thaïlande lève le couvre-feu et autorise la vente d'alcool dans les restaurants et les hôtels

    La Thaïlande lèvera le couvre-feu nocturne le 15 juin et autorisera la vente d'alcool dans les restaurants.

    Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Natapanu Nopakun, a annoncé que le Premier ministre avait convenu en principe de lever le couvre-feu à partir de lundi prochain, mais le décret d'urgence restera en vigueur.

    En ce qui concerne la vente d'alcool, les pubs, bars et karaokés resteront fermés, mais les restaurants et hôtels sont autorisés à servir de l'alcool à partir du 15 juin.

    L’interdiction par la Thaïlande des arrivées internationales reste également en vigueur, a déclaré M. Natapanu.

    Il a également été annoncé que l'application Thai Chana est désormais disponible sur iOS

    L'administration en charge de COVID a décidé de contrôler strictement les voyages à l'intérieur et à l'extérieur de la Thaïlande, car la plupart des patients de Covid-19 de ces derniers jours sont des rapatriés de pays étrangers.

    L'administration a également déclaré que certaines activités à risque élevé, comme l'utilisation des bâtiments scolaires ou certains sports, seront assouplis au cours de la quatrième phase du déconfinement.

    La vente de boissons alcoolisées sera autorisée, ainsi que la tenue de concerts.

    Cependant, les bars et les pubs resteront fermés dans cette prochaine phase.

    Mercredi (10 juin), le Conseil de sécurité nationale avait proposé de lever le couvre-feu nocturne national pour une période d'essai de 15 jours tout en maintenant l'état d'urgence.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1168196-thailand-to-lift-curfew-allow-alcohol-sales-in-restaurants-hotels/page/2/?tab=comments#comment-15512136

     

    imageproxy_php.jpg.837c2636bd125fba525d460918383e39.jpg

     


  2. Le ministère du tourisme a précisé que les premiers étrangers autorisés à entrer dans le pays, peut-être en juillet, seront les hommes d'affaires avec le soutien écrit des entreprises partenaires et les patients ayant rendez-vous chez le médecin dans les hôpitaux thaïlandais. Le tourisme médical dans les hôpitaux du secteur privé thaïlandais est devenu un créneau rentable ces dernières années.

    Auparavant, les agences gouvernementales avaient suggéré que la priorité serait les résidents permanents bloqués à l'étranger, mariés à des partenaires thaïlandais et / ou ayant des responsabilités financières familiales. La nouvelle annonce semble repousser les considérations humanitaires.

    Les experts en voyages affirment que la procédure de réadmission des étrangers sera un processus long. De nouvelles règles en matière de visas doivent être convenues avec les ambassades et consulats à l'étranger, tandis que la police de l'immigration ici devra vérifier les formalités administratives éventuellement exigées par le gouvernement qui peuvent inclure une assurance COVID.

    Ce qui est clair, c'est que la Thaïlande est loin d'accepter une politique de retour généralisé des touristes. Les candidats visiteurs avec des passeports britanniques, américains ou européens ont le handicap d'être originaires de pays au bilan médiocre vis à vis de la pandémie de coronavirus. Le ministre du Tourisme Khun Phiphat Rtchakitprakarn a déclaré hier: "La Thaïlande ne peut pas espérer un afflux de visiteurs étrangers cette année".

    https://forum.thaivisa.com/topic/1168124-foreign-medical-tourists-to-be-given-entry-priority/

     

    5ddcfe4223134.jpeg.thumb.png.92655ca180323aeb72b0018b0ab34548.png

     


  3. Sophon Cable TV sur Facebook a cité le directeur du port de la région 6 affirmant que le ferry de Pattaya à Hua Hin restera à quai pour le moment.
     
    Il reprendra ses opérations à un moment approprié à l'avenir, a déclaré Ekkarat Khantharo.
     
    Le service Royal Passenger Liner Co Ltd a été suspendu en raison de la pandémie de coronavirus. Le principal problème est qu'il implique les déplacements interprovinciaux avec toutes les difficultés que présentent les mesures de confinement même assouplies.
     
    L'entreprise doit également améliorer ses mesures en ce qui concerne les mesures visant à limiter la propagation du virus avant qu'il ne soit autorisé à repartir.
     
    Ekkarat a déclaré que le transport en mer de marchandises entre les provinces n'est pas un problème, les passagers sont une autre affaire.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1168153-pattaya-to-hua-hin-ferry-will-remain-shut-until-an-appropriate-time/

     

    2pm1.jpg.d095f6b83b4b37d1951918d9aa27ef2e.jpg.b68a067b4e79d9b1f4c4113115d97fb2.jpg


  4. Alors que le ministère des Finances s'inquiète de la hausse rapide du baht, la banque centrale assure que le baht ne se renforce pas plus que les monnaies régionales.

     

    Le ministre des Finances, Uttama Savanayana, a déclaré jeudi 11 juin que la Banque de Thaïlande comprenait qu'un bon taux de change était nécessaire pour soutenir la reprise économique.

    "La banque centrale sait que le taux de change du baht devrait évoluer conformément au plan économique de relance du ministère des Finances et du gouvernement, et qu'elle est responsable des mouvements du baht", a-t-il déclaré.

    Ses commentaires sont intervenus après que le baht a passé la barrière des 31 thb pour atteindre son point le plus fort à 30,82 avant de clôturer à 30,95 jeudi.

    La Banque de Thaïlande (BOT), cependant, affirme que le baht évolue comme les monnaies régionales.

    "Au 11 juin, le baht a augmenté de 2,71% par rapport au dollar américain depuis la fin mai", a déclaré la gouverneur adjointe de la BOT, Chantawan Sutcharitkul, soulignant que le baht est la troisième monnaie la plus forte de la région après la roupie indonésienne et le won de Corée du Sud.

    La raison réelle de la hausse des devises asiatiques face au billet vert est que la devise américaine s'affaiblit, a-t-elle déclaré.

    En outre, les capitaux reviennent en Thaïlande, a-t-elle déclaré.

    Elle a également mis en garde contre la volatilité des taux de change en raison de l'incertitude de l'économie mondiale, des marchés financiers et de l'économie thaïlandaise.

    Elle a ajouté que les importateurs et les exportateurs ne devraient pas se fier uniquement au dollar pour proposer un prix, ils devraient également utiliser d'autres monnaies, en particulier lors des échanges dans la région.

    Naris Sathaphondecha, de TMB Analytics, a déclaré que le baht avait augmenté jeudi après que la Réserve fédérale américaine a prédit que la reprise pourrait prendre de deux à trois ans.

    De plus, les marchés financiers mondiaux ont été inondés par les liquidités injectées par les banques centrales au Japon, aux États-Unis et en Europe. En outre, l'argent afflue vers la Thaïlande car l'économie montre des signes d'amélioration depuis que le gouvernement déconfine.

    Depuis début juin, les investisseurs étrangers ont effectué des achats d'actions et d'obligations thaïlandaises d'une valeur de 6,5 milliards de bt et de 23 milliards de bt respectivement, a-t-il déclaré.

    Le baht pourrait rester dans la fourchette 30,5 / 31 contre un dollar et devrait augmenter jusqu'à la fin de ce mois.

    Cependant, il pourrait tomber à 31,5 Bt pour un dollar au troisième trimestre. Le compte courant devrait afficher un déficit de 3 à 4 % du PIB, contre l'excédent habituel de 6 à 8 % du PIB ces dernières années.

    Les efforts du gouvernement pour freiner la propagation de Covid-19 sont une réussite exceptionnelle, ce qui a également fait grimper le baht. Il espère que la banque centrale adoptera des mesures supplémentaires pour freiner la hausse du baht et que le ministère des Finances lancera des plans de relance supplémentaires.

    Jitipol Puksamatanan, de SCB Securities, a déclaré que le baht avait augmenté jeudi parce que les exportateurs avaient vendu leurs dollars en panique face à l'appréciation rapide du baht.

     

    https://forum.thaivisa.com/topic/1168169-baht’s-rise-worries-govt-bot-blames-it-on-a-weaker-dollar/

    imageproxy_php.jpg.fea27027245830e8b11a2c2899a49b4a.jpg


  5. Un célèbre temple de Bangkok interdit aux étrangers d'entrer, invoquant des restrictions en raison de la pandémie COVID-19.

    Jeudi, le célèbre blogueur Richard Barrow a visité Wat Pho, connu pour sa statue de Bouddha couché. Il a découvert des panneaux érigés à l'extérieur: "SEULEMENT LES THAÏLANDAIS, MAINTENANT PAS OUVERTS AUX ÉTRANGERS" (dixit en anglais), et "ouvert aux Thaïlandais uniquement".

    Richard Barrow a déclaré avoir publié le message sur sa page Facebook, qui a finalement été vu par plus de 165 000 personnes du monde entier.

    Richard a ensuite tweeté qu'un message publié sur la page Facebook de Wat Pho déclarait que les étrangers n'avaient pas été autorisés à entrer pour leur propre sécurité et que le temple avait été fermé aux touristes en raison de travaux de restauration en cours.

    Le temple a rouvert ses portes le 5 juin mais n'a réservé l'entrée qu'aux ressortissants thaïlandais, un geste critiqué pour discrimination.

    "Nous ne sommes pas encore prêts pour les visiteurs étrangers", a déclaré jeudi un gardien du temple. "Nous ne savons pas combien de temps cela durera."

    Lorsqu'on lui a demandé pourquoi les Thaïlandais étaient autorisés et non les étrangers, il a répondu que c'était «le règlement du temple». Les autorités contactées ont déclaré que cette politique est légale.

    «COVID-19 n'est pas encore stable. Le temple peut le faire si les moines ont peur », a déclaré le secrétaire de l’Administration métropolitaine de Bangkok, Sompong Wiengkaew. "C'est à chaque temple de décider quelles mesures mettre en œuvre."

    Le porte-parole du ministère du Tourisme, Narit Kanjanopas, a déclaré que les destinations touristiques devraient attendre de plus amples éclaircissements sur l'entrée des étrangers.

    «Certains temples le permettent, mais certains ne le peuvent pas; chaque temple a ses propres règles », a déclaré Narit.

    Cependant, de nombreuses autres sites qui ont rouvert leurs portes n'ont pas de problèmes à admettre des étrangers.

    Le Grand Palais, par exemple, est ouvert aux Thaïlandais et aux étrangers depuis le 7 juin, bien que le site pratique toujours le «double prix»,  500 bahts pour les étrangers

    Wat Arun ou Temple de l'Aube, un autre temple emblématique de l'autre côté du fleuve, est également ouvert à tous, quelle que soit la nationalité.

    Le Wat Pho n'est pas le seul à maintenir une politique d'interdiction des étrangers lié à COVID. Les bus exploités par The Transport Co., qui ont repris leurs services interprovinciaux, ont également annoncé qu'ils ne permettraient pas aux étrangers d'embarquer.

    La compagnie a déclaré que les passagers doivent montrer leur carte d'identité thaïlandaise à des fins de détection de virus (sic!) et que les passeports ne sont pas acceptés.

    Plusieurs témoignages ont été publiés sur Thaivisa par des expatriés à qui on avait dit qu'ils n'étaient pas autorisés à utiliser certains autocars interprovinciaux, les compagnies de bus citant des restrictions mises en place en raison de COVID-19 alors qu'aucun touriste étranger ne peut arriver en Thaïlande depuis avril.

    Jeudi, l'entreprise d'État Transport Co. a confirmé que les étrangers ne sont pas autorisés à utiliser leurs services pour le moment.

     

    Cela dit, La Thaïlande assouplit actuellement les restrictions mises en place pour empêcher la propagation du COVID-19.

    De nombreuses attractions touristiques ont maintenant rouvert à l'échelle nationale, y compris les plages, et la plupart n'ont aucune restriction sur qui peut en profiter.

    Certaines attractions, comme les populaires jardins Nong Nooch à Pattaya, offrent même une entrée gratuite aux expatriés.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1168148-thais-only-bus-companies-bangkok-temple-bans-foreigners-citing-covid-19-restrictions/

    Les étrangers devraient savoir ce qu'ils pourront faire et de ce qui leur sera interdit dans chaque pays afin qu'ils choisissent leur destination de vacances en connaissance de cause.

    800_4c382eec51f2b92.jpg.8bc82adf176e2c96b600fe1d6d5fb89a.jpg.f287f3f35315c1f27a845a947d25dd82.jpg


  6. Une bulle de voyage résulte d'un accord bilatéral entre deux pays ou régions qui se font confiance mutuellement sur le plan sanitaire et qui, donc, acceptent de recevoir les touristes des uns des autres.

    Un responsable thaïlandais dit que la Corée du Sud et le Vietnam sont également intéressés

    Un prochain sommet de l'Asean est prévu pour discuter des pactes de voyage
    La Thaïlande a déclaré qu'un certain nombre de pays, dont la Chine et le Japon, étaient intéressés par des discussions sur les bulles de voyage, car la nation envisage des protocoles pour le retour éventuel des touristes étrangers.

    Des pactes pour faciliter les voyages pendant l'ère de Covid-19 devraient être évoqués lors d'une réunion de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est prévue le 26 juin, a déclaré jeudi aux journalistes Bansarn Bunnag, un assistant du Premier ministre thaïlandais.

    Le Premier ministre Prayuth Chan-Ocha se joindra à la réunion par vidéoconférence, a-t-il déclaré. Certaines régions chinoises ainsi que le Japon, la Corée du Sud, le Vietnam et la Nouvelle-Zélande ont toutes montré leur intérêt à explorer la possibilité de bulles de voyage, a déclaré Bansarn à Bangkok.

    Vendredi, la Thaïlande tributaire du tourisme pourrait s’entrouvrir après avoir assoupli son confinement ces dernières semaines à la suite d'une baisse des cas de coronavirus. Le tourisme local a déjà redémarré.

    Cependant, l'état d'urgence est toujours en vigueur, les frontières sont fermés et la plupart des vols internationaux entrants sont interdits.

    Prayuth a précédemment déclaré que la Thaïlande prévoyait de créer des bulles de voyage grâce à des accords bilatéraux destinés à garder le nouveau coronavirus sous contrôle lors de la réouverture des frontières du pays.

    Le tourisme représentait environ un cinquième de l’économie du pays avant la pandémie. Des bulles avec des pays réputés maîtriser le virus pourraient permettre aux visiteurs de revenir sans être soumis à la quarantaine.

    Morgan Stanley a écrit dans une note du 10 juin qu'il s'attend à une lente reprise du tourisme en Thaïlande à partir du second semestre 2020, tirée par les voyages intra-asiatiques. Il prévoit une contraction de 4% de l’économie nationale cette année.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1168131-thailand-says-china-japan-are-interested-in-travel-bubbles/

     

    image... d'archives

    s2.reutersmedia_net.jpg.a3ffe4d5a2cad634b48cf113335a8088.jpg


  7. Texte rédigé par Mme Genetet

     

    Dispositif de soutien aux Français de l’étranger :
    le Gouvernement peut mieux faire, notamment pour les entrepreneurs français à l’étranger

     

    Paris, le jeudi 11 juin 2020

     

    Si Anne GENETET, députée LREM de la 11e circonscription des Français établis hors de France, se félicite que le 3e projet de loi de finances rectificative pour 2020 adopté hier en Conseil des ministres concrétise le dispositif de soutien aux Français de l’étranger annoncé le 30 avril, elle renouvelle sa demande d’un plan de soutien complémentaire en faveur des entrepreneurs français à l’étranger qui subissent les conséquences socio-économiques de la crise sanitaire.

    Adopté en Conseil des ministres mercredi 10 juin, le PLFR 2020 n°3 prévoit : 50 M€ de crédits budgétaires pour permettre à l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) de venir en aide aux établissements qui en ont besoin, quel que soit leur statut (établissements en gestion directe, établissements conventionnés et établissements partenaires), pour le bénéfice de toutes les familles françaises et étrangères - Anne GENETET se réjouit  du reste que ces établissements puissent être aidés sans délai grâce aux outils dont dispose déjà l’AEFE pour permettre le versement de subventions ; 50 M€ pour permettre à l’Agence France Trésor de verser des avances de trésorerie à l’AEFE ; 50 M€ pour abonder l’enveloppe d’aides sociales à disposition des ambassades et consulats en vue de répondre aux besoins accrus des plus des démunis des Français de l’étranger qui ne disposent d’aucune aide de la part de leur État de résidence, des assureurs ou des structures locales ; 50 M€ pour renforcer les dispositifs de bourses scolaires afin de venir en aide aux ressortissants français dont la situation l’exige.

    Comme elle l’a déjà fait à plusieurs reprises, Anne GENETET renouvelle sa demande au Gouvernement d’un plan complémentaire pour aider les entrepreneurs français à l’étranger à surmonter les conséquences de la crise. La France étant le 5ème exportateur mondial de biens et de services, les exportations françaises représentant plus de 31% du PIB, environ un emploi (direct et indirect) sur cinq en France étant lié au commerce international du pays, le déficit commercial 2019 ayant atteint le record de -73,1 milliards d’€ (balance commerciale de loin la plus déficitaire de l’Union européenne), celui-ci s’étant encore effondré en avril 2020 à - 5 milliards d’€ (soit 1,8 milliard de déficit de plus par rapport à mars 2020), elle plaide : “aider le dernier maillon d’une chaîne de valeur qui commence en France, ce n’est pas aider une économie étrangère, c’est au contraire aider un acteur monté en première ligne sur le front d’une France plus forte et souveraine à l’international !”

    Après avoir mené un travail de concertation avec les Chambres de commerce et d’industrie (CCI), les Conseillers du commerce extérieur de la France (CCE) et les membres de son Club France Initiative, la députée défendra des amendements en soutien aux acteurs économiques et aux entrepreneurs français à l’étranger lors de la discussion du PLFR n°3 à l’Assemblée nationale à compter du 23 juin, en proposant notamment les créations d’un “fonds de soutien à destination des Français de l’étranger” et d’un “fonds de soutien au commerce extérieur”, chacun doté de 10 M€ de crédits budgétaires.


  8. Thai Airways International reprendra ses vols internationaux sur 37 routes à partir du 1er août, un mois plus tard que prévu initialement.

     

    La compagnie aérienne nationale prévoit la reprise des services sur 26 liaisons, notamment vers et depuis Paris, New Delhi, Guangzhou et Francfort.

    Le 2 août, les services reprendront sur les routes de Pékin, Brisbane et Bruxelles, suivis des vols vers Auckland et Jakarta le lendemain.

    Le calendrier de reprise des vols vers Milan, Rome, Moscou, Vienne, Stockholm, Sapporo, Fukuoka, Sendai, Katmandou, Oslo et Colombo n'a pas encore été annoncé.

    Pendant ce temps, la compagnie sœur de THAI, THAI Smile, reprendra ses opérations sur toutes les liaisons intérieures le 19 juin.

    Le transporteur national en difficulté est désormais sous la protection de la loi sur les faillites et est en cours de restructuration. Sans accord avec les autorités locales, THAI pourrait voir ses avions confisqués après leur atterrissage dans les pays étrangers.

    Le ministre thaïlandais du Tourisme, Pipat Ratchakitprakarn, a révélé qu'au cours des cinq premiers mois de cette année, il y avait eu 10 millions de touristes étrangers de moins que durant la même période de l'année dernière.

    Les revenus touristiques (voyageurs étrangers) pour la même période ont chuté de 489 milliards de bahts, soit 59,57%, pour s'établir à environ 332 milliards de bahts.

    Les touristes thaïlandais au cours de la même période ont été 40,1 millions, soit une forte baisse de 58,19%, tandis que les revenus du tourisme intérieur ont également chuté de 57,86% pour atteindre environ 191 milliards de bahts.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1168076-thai-to-resume-international-flights-on-august-1/

    imageproxy_php.thumb.jpg.b1594177c13f14b996396db7096d5e3f.jpg

     


  9. suite de ce drame

     

     

    Le mari de la femme ukrainienne retrouvée morte dans les bois de Koh Samui ce week-end a rompu le silence.

    Dimas Frolov a posté un message sur Facebook, après que sa femme Olha, 31 ans, a été retrouvée par un homme en train de chercher des champignons dans le district de Maret.

    Un message en ukrainien semble suggérer qu'il croyait qu'elle s'était suicidée. Il a confirmé à un journaliste de Thaivisa après son message que c'était sa conviction.

    Plus tôt dans la semaine, un commandant en chef de la police de Surat Thani a également laissé entendre qu'il ne s'agissait peut-être pas d'un meurtre, comme cela avait été initialement présumé.

    Le corps était couvert de feuilles de palmier et était là depuis environ deux semaines. Aucune autre personne en dehors de la défunte n'a été filmée par vidéosurveillance dans la zone. Olha Frolova serait décédée vers le 25 mai après avoir déposé le fils de 10 ans du couple chez M. Frolov pour quatre jours. Mais elle n'est pas venue le rechercher.

    M. Frolov, un photographe indépendant qui est à Samui depuis 5 ans et était marié depuis 12 ans, avait rompu avec elle car elle est allée vivre avec un coach de fitness britannique.

    Elle était connue pour souffrir d'un trouble bipolaire. Elle avait des médicaments et de l'argent sur elle au moment de sa mort.

    Mardi, M. Frolov a publié ce qui suit sur Facebook (traduit de l'ukrainien) :

    «Je ne voulais pas envisager cette option. Bien qu'il y ait de nombreuses raisons de la considérer. J'aurais vraiment voulu me tromper. Mais quand elle est retrouvée avec son sac et ses affaires, il n'y a presque plus de doute. Son visage était méconnaissable. Elle est restée longtemps là, mais des objets, des vêtements et d'autres détails prouvent que c'était elle.

    "Au commissariat, j'ai finalement compris que les policiers voulaient sincèrement comprendre ce qui s'est passé. Pas comme lorsque j'ai fait la déclaration de personne disparue. En plus d'une semaine, la police n'a rien fait d’autre que de chercher son nom dans les bases de données.

    "L'enquête sur la cause du décès vient de commencer, mais connaissant son comportement depuis quelques années, le diagnostic médical et les signes qu'elle a envoyé lorsqu'elle est partie ... Elle a dit au revoir. Et elle est partie. Les raisons pour lesquelles elle a fait ça ? je vais y repenser tous les jours qui me restent à vivre ".

    Il a également déclaré que sa femme travaillait sur un livre d'art.

    Enfin, il a déclaré:

    "Il me reste un fils - c'est toute ma vie maintenant".

    La police de Surat Thani aurait déclaré hier que la cause du décès serait connue dans quatre ou cinq jours après l'autopsie qui se déroule à l'hôpital de la police.

    Cinq personnes ont été interrogées dans le cadre de cette affaire.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1168023-koh-samui-ukrainian-husband-believes-his-wife-took-her-own-life/

     

    Olha-Frolova.jpg.07952bec018444dbb30271cd714118d5.jpg.cabf2907514bd5306fca1a80e343bb2e.jpg


  10. Plus de 100 hôtels et centres de villégiature ont demandé à participer à une promotion «Pensez à Trat» qui permet aux visiteurs de la province de la côte est à côté du Cambodge, qui comprend Koh Chang, de bénéficier d'une nuit gratuite pour chaque séjour.

     

    Les hôtels qui ont fait une demande auprès de l'Office du tourisme de Thaïlande coûtent entre 500 et 4 000 bahts la nuit.

    Jusqu'à présent, 50 établissements ont été approuvés et 50 autres sont en cours de vérification avant la date limite du 15 juin pour être inclus dans le projet.

    Le programme devrait démarrer le 1er juillet, alors que la Thaïlande entre dans ses dernières phases de déconfinement après le pic de la pandémie de coronavirus.

    77kaoded a indiqué que le TAT avait reçu de nombreuses questions de touristes demandant quels hôtels adhéraient au programme.

    Thaivisa note que le nombre des visiteurs à Koh Chang - principalement des Thaïs - a augmenté régulièrement depuis que la province de Trat a entamé son déconfinement.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1168017-koh-chang-more-than-100-budget-and-luxury-hotels-apply-to-join-stay-one-night-get-one-free-scheme/

     

    11pm.jpg.88f181a7b988a3b4ca67a8ce740e7832.jpg.4c95176324f10ac331e30c356d9ff35a.jpg


  11. Bangkok Biz News a commenté une enquête menée par les analystes financiers de Mercer qui ont examiné 209 pays dans le monde en ce qui concerne les dépenses des étrangers.

    Bangkok est passée de la 40e place l'an dernier à la 35e place cette année. Les prix des biens et services destinés aux expatriés aisés ont donc augmenté

    Six villes asiatiques figurent parmi les dix premières et trois en Suisse.

    Pour la troisième année consécutive, la première place revient à Hong Kong, suivie d'Ashgabat, la capitale du Turkménistan, qui a dépassé Tokyo troisième.

    Les villes suisses Zurich, Berne et Genève se sont classées respectivement 4e, 8e et 9e.

    New York est passée de la neuvième à la sixième place du classement.

    Singapour est 7e avec les méga-cités chinoises Shanghai et Pékin en 7e et 10e.

    Londres est remonté de quatre places à la 19e place et Paris a chuté de trois place de 47e à 50e.

    Mercer a estimé que Tunis est la ville la moins chère pour les étrangers. Le classement en anglais : https://www.mercer.com/newsroom/2020-cost-of-living.html6pm1.jpg.6239ead8534cbab076a48a4b841eaf50.jpg.31d0fed01c4014cf2dd0dfb8c22b2a77.jpg


    • Avec la pandémie interférant avec les plans de déploiement de la 5G dans l'ASEAN, la Thaïlande a pris la tête de manière surprenante devant ses voisins
    •  
    •     COVID-19 a accéléré le déploiement de la 5G, en particulier dans les hôpitaux des grandes villes de Thaïlande
    •  
    •     Les principaux opérateurs introduisent désormais la 5G notamment dans les centres commerciaux et le quartier financier
    •  

    2020 est l'année où la 5G a explosé dans la région Asie-Pacifique (APAC), et l'Asie du Sud-Est en particulier.

    Après le déploiement réussi des réseaux 5G dans plusieurs pays APAC à la pointe - 2019 a vu l'introduction d'infrastructures à grande échelle en Chine avec 57 villes connectées à la 5G, en Corée du Sud avec 85 villes, en Australie avec plus de 40 villes, tandis que le Japon a introduit la 5G commerciale cette année - les acteurs du Sud-Est asiatique les plus attendus comme la Malaisie et Singapour seront les prochains, avec de nombreux projets pilotes et essais de 5G .

    Les analystes prédisaient que l'APAC ouvrirait la voie dans les réseaux et applications 5G, et avec 1,14 milliard d'abonnés représentant jusqu'à 65% des abonnements 5G mondiaux d'ici 2024. Ces estimations ont été considérablement réduites cette année lorsque la pandémie de coronavirus s'est installée.

    Les effets de la pandémie ont été importants en Asie du Sud-Est, la plupart des opérateurs décidant de retarder le déploiement de la 5G.

    De manière surprenante, les deux principaux opérateurs en Thaïlande ont, au contraire, accéléré le déploiement de leurs réseaux 5G en raison du coronavirus, ce qui en fera le premier pays d'Asie du Sud-Est à avoir des services commerciaux 5G. En février, les principaux opérateurs thaïlandais venaient d’investir 3,2 milliards de dollars américains dans les enchères de spectre 5G du pays, et il était prévu que le déploiement du réseau 5G prendrait un certain temps.

    Cependant, la propagation rapide de la pandémie a provoqué une volte-face dans la demande, entraînée par les nouvelles exigences en matière de connexions ultra-rapides pour alimenter les appareils de santé à distance.

    Les opérateurs de téléphonie mobile thaïlandais Advanced Info Service (AIS) et True Corp. ont lancé des réseaux 5G à partir d'hôpitaux à travers la Thaïlande, pour prêter une assistance à grande vitesse au personnel médical qui lutte contre COVID-19.

    AIS est le plus grand opérateur de télécommunications de Thaïlande avec 42 millions d'abonnés et a lancé des réseaux 5G dans 158 hôpitaux à Bangkok et dans d'autres grandes villes du pays, dans le but d'aider les instituts médicaux locaux à lancer la télémédecine et des robots qui aident à prévenir les contacts directs entre personnel médical et patients.

    Les robots fonctionnent sur des connexions 5G plus rapides et contribuent à réduire le risque d'infection de contact, selon le Dr Sukrom Chi-Charoen, de l'hôpital Rajavithi de Bangkok. «Ces robots sont très utiles. Même si nous manquons de masques chirurgicaux et de combinaison individuelle, nous pouvons faire notre travail car [les robots nous permettent de minimiser] le contact direct avec les patients », a déclaré le Dr Sukrom.

    True Corp compte plus de 30 millions d'abonnés et sa 5G est lancée dans les principaux hôpitaux de Bangkok, Chiang Mai, Chonburi, Phuket et Khon Kaen. Ici, la 5G connecte de manière similaire des robots de livraison, des chariots à distance etc, pour réduire les contacts directs entre les médecins et les patients. L'autorité mondiale de l'industrie de la mobilité GSMA a reconnu AIS comme le premier opérateur en Asie du Sud-Est à avoir lancé la 5G.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1168016-thailand-soars-ahead-with-5g-rollout-in-southeast-asia/

     

    shutterstock_1450183118-1024x640.thumb.jpg.96e6eb8b70398e80119ad59e58e79d2e.jpg


  12. Casino découvert : il fonctionnait ouvertement près d'un grand magasin. Une navette amenait les joueurs de Pattaya

    Hier, dans un entrepôt à l'ombre d'un grand centre commercial de Rayong, un casino clandestin de grande ampleur a été démantelé par des commandos de la DSI (FBI thaïlandais).

    Plus de 100 personnes jouaient dans le casino au "Dragon Tiger", Hi-Lo et machines à sous en utilisant de l'argent et des jetons.

    Un chef de la DSI a déclaré que casino fonctionnait ouvertement et de manière flagrante - des gens étaient même transportés en navette de Pattaya pour venir jouer.

    Son chiffre d'affaires était de 12 millions de bahts par jour et 700 000 bahts ont été saisi hier.

    Contrairement aux raids habituels de la police, personne n'a pu s'échapper - des commandos du DSI ont encerclé l'établissement alors que des enquêteurs spéciaux s'assuraient que leurs soupçons étaient fondés.

    Au total, 106 joueurs et 12 employés ont été emmenés à la mairie de Rayong pour y être traités selon les procédures en vigueur.

    La police locale a ensuite été appelée pour procéder aux interpellations.

    La police locale n'a pas été impliquée dans le raid. Thaivisa note que les jeux se déroulent souvent en connivence avec la police locale fermant les yeux. Thaivisa en français ajoute que si la police locale avait été mise au courant du raid, elle aurait prévenu les tenanciers du casino.

    Il ne serait pas surprenant que les mutations de policiers se poursuivent à mesure que l'enquête se développera. En général, ils retrouvent leur poste après un mois et sont rarement poursuivis.

    Les personnes présentes ont été poursuivies pour avoir joué de l'argent ou dirigé un tripot et enfreint les règles de Covid-19.

    Le casino faisait partie d'un groupe appelé RJ qui a été chassé d'Ubon Ratchathani dans le nord-est pour s'installer ailleurs.

    Les casinos et les jeux de hasard existent dans toute la Thaïlande et leur emplacement est connu de presque tout le monde. Celui-ci opérait dans l'ombre du Tesco Lotus Maptaphut à Rayong.

    La question de légaliser des casinos selon certaines règles est régulièrement posée puisque de nombreux Thaïlandais aiment s'adonner aux jeux que ce soit à la maison, dans les tripots clandestins ou dans les casinos situés aux frontières.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1167985-casino-busted-it-was-blatantly-operating-near-major-store-shuttle-from-pattaya-brought-gamblers/

    3pm.jpg.9671b393a208a51ec01e7ccbcaa806c1.jpg.b7abfe0772e3d3d73d55d93a82b8ca26.jpg


  13. Un couple condamné à 1 446 ans chacun pour fraude

    10-laemgate-2.jpg.d9c2a13f4253b3c57f07f18820291179.jpg

    Apichart (Jome) Paronjullaka / Photo de smethailandclub.com

     

    Les deux propriétaires d'un restaurant de fruits de mer à Bangkok ont aujourd'hui été condamnés à 1 446 ans de prison chacun par le tribunal correctionnel, après avoir été reconnus coupables de fraude vis à vis du public.

    Ils ont également été condamnés à rembourser environ 2,5 millions de bahts à leurs victimes.

    Selon les accusations, Apichart (Jome) Paronjullaka et Prapassorn Bovornbancha, copropriétaires du restaurant de fruits de mer de Laemgate, ont lancé une promotion (en ligne), offrant aux clients des prix inhabituellement bon marché pour les buffets de fruits de mer au restaurant, par exemple un buffet de dix couverts pour 880 baht, un buffet de 20 couverts pour 2020 bahts et 3000 bahts pour un buffet de 30 couverts.

    Jusqu'à 20 000 clients ont acheté des coupons électroniques au couple, d'une valeur d'environ 50 millions de bahts, depuis le début de l'année dernière.

    Les clients commandaient en ligne pour une date ultérieure, payaient et attendaient leur tour pour venir sur place manger au restaurant. On imagine que les convives se resservaient abondemment.

    Au départ, les clients étaient satisfaits de cette offre mais, en raison de la longue liste d'attente, il fallait réserver plusieurs mois à l'avance avant que les clients puissent réellement y manger.

    En mars de l'année dernière, le restaurant a annoncé sa fermeture, affirmant qu'il ne pouvait pas se procurer suffisamment de fruits de mer frais pour répondre à la demande, et a proposé de rembourser les clients qui ont acheté les coupons, qui sont devenus sans valeur.

    De nombreux clients ont alors déposé des plaintes auprès du service de police de la protection des consommateurs contre le couple.

    On ne sait pas s'il s'agissait d'une pyramide de Ponzi alimentaire ou si les restaurateurs sont de piètres gestionnaires, en effet, ils ont dû perdre des millions en offrant des prix aussi bas.

    La peine maximum pour ce genre de fraude étant d'une vingtaine d'années, ils sortiront avant l'an 3466.

    https://www.thaipbsworld.com/couple-each-sentenced-to-1446-years-for-defrauding-the-public/

     


  14. Le département de l'emploi offre aux travailleurs thaïlandais la possibilité de partir à l'étranger

    Une fois la crise de Covid-19 terminée, le Dpt de l'Emploi (DOE) prévoit d'envoyer plus de 50 000 travailleurs à l'étranger d'ici septembre.

    Suchat Pornchaiwiseskul, directeur général du département, a déclaré que cette décision est conforme à la politique du Premier ministre Prayut Chan-o-cha d'envoyer la main-d'œuvre thaïlandaise à l'étranger.

    "Nous prévoyons d'envoyer 20 120 travailleurs à Taïwan, 3 818 au Japon, 6 421 en Corée du Sud, 2 488 en Malaisie, 2 934 à Singapour et 2 840 en Israël", a-t-il déclaré.

    Il a ajouté que les travailleurs thaïlandais sont connus dans le monde entier pour leur discipline et leurs compétences, et les envoyer à l'étranger est possible maintenant que la Thaïlande contrôle Covid-19.

    "Il y a un grand besoin de travailleurs thaïlandais, en particulier des travailleurs qualifiés et semi-qualifiés, à Singapour, en Malaisie, à Taïwan, en Corée du Sud, au Japon, aux Émirats arabes unis, au Koweït et en Israël", a-t-il déclaré.

    "Il y a aussi des emplois disponibles dans le secteur des services et de l'hôtellerie, mais les travailleurs thaïlandais doivent développer leurs compétences linguistiques, comme l'anglais, le coréen, le japonais et le chinois, pour postuler à ces emplois."

    Il a ajouté qu'il s'attend à ce que le secteur privé joue un rôle important en faisant communiquer les employeurs étrangers et la main-d'œuvre thaïlandaise une fois l'épidémie de Covid-19 terminée.

    "Le département discutera du plan avec les autorités concernées au ministère du Travail le 20 juin", a-t-il ajouté.

    Par ailleurs, de nombreux Thaïlandais sont des travailleurs migrants illégaux, en particulier en Corée du Sud.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1167898-department-offers-thai-workers-chance-to-go-overseas/imageproxy_php.jpg.22bae92c0da9d9360345c9fcf9417587.jpg


  15. Le gouvernement envisage de mettre fin au couvre-feu nocturne dans la quatrième phase du déconfinement, a déclaré un haut responsable de la sécurité nationale.

    On ferait un essai pendant 15 jours dans tout le pays pour connaître l'avis des citoyens thaïlandais (sur la levée du couvre-feu), a déclaré le secrétaire général du Conseil de sécurité nationale, Somsak Rungsita.

    Actuellement, le couvre-feu est imposé de 23 h à 4 h.

    Somsak a déclaré que cette phase de déconfinement permettrait probablement aux stades de boxe, aux lieux de divertissement et à 12 autres types d'entreprises de reprendre leurs activités, mais leur état de préparation est un facteur qui devrait être pris en considération.

    Concernant la réouverture des aéroports internationaux, il a déclaré que le moment n'était pas encore venu et que les vols internationaux continueraient d'être interdits jusqu'à la fin de ce mois.

    Il a déclaré qu'il y aurait des discussions sur l'opportunité d'ouvrir les aéroports pour les vols internationaux en juillet.

    La prorogation du décret d'urgence sera l'un des sujets de la réunion de la semaine prochaine, car l'administration pour Covid-19 doit le reconsidérer.

    Somsak a expliqué que le décret était très important car les lois normales sont longues à appliquer en cas d'urgence et on ne sait pas ce qui peut survenir à l'avenir.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1167871-curfew-may-go-in-fourth-phase-of-easing-lockdown/

     

    imageproxy_php.jpg.813e0fffdd50e99bf67afdcef358dbf9.jpg


  16. Les ruines d'un temple vieux de deux siècles sont apparues après que le niveau d'eau du barrage d'Ubolratana dans le district de Non Sang, Nong Bua Lamphu, est tombé à son plus bas niveau en 50 ans.

     

    Les curieux ont voyagé de loin pour avoir un aperçu des ruines et de leurs beautés artistiques. Il faut faire vite car les pluies de mousson devraient arriver, faire monter le niveau de l'eau du barrage et submerger à nouveau le temple.

    La chapelle du temple reste intacte malgré son immersion depuis des décennies. Le temple était le centre d'une communauté de 500 familles, qui a été évacuée et submergée lors de la construction du barrage de 1964 à 1966.

    Les habitants ont pu pratiquer des rites religieux dans ce temple pour la première fois depuis plus de 50 ans, y compris en plaçant des briques de forme carrée selon la tradition Isaan.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1167738-drought-unveils-old-temple-ruins-in-ubolratana-reservoir/

    imageproxy_php.jpg.d91a8a41b06db6a40be83ac9ff4bcdfe.jpg


  17. Le baht a été très volatil au cours des deux premiers trimestres de cette année, s'affaiblissant d'environ 10% par rapport au dollar américain au premier trimestre et passant d'environ 30 thb contre un dollar à environ 32,7 thb. Cependant, au cours des deux derniers mois, il a augmenté d'environ 5%, se maintenant à environ 31,3 thb.

     

    Sunthorn Thongthip, de Kasikorn Securities, a déclaré que la devise américaine a été faible au cours des trois derniers mois. La reprise économique a entraîné d'importants investissements dans des actifs à risque, tandis que les troubles aux États-Unis ont également contribué à l'affaiblissement du dollar. Les politiques populistes qui ont conduit à un déficit budgétaire de 4 000 milliards de dollars - un record historique - ont également affaibli la monnaie.

    Avec la pandémie Covid-19 qui s'achève, de nombreux pays relancent leurs activités, ce qui commence à bénéficier aux exportations thaïlandaises. En outre, a-t-il dit, l’économie de la Thaïlande montre des signes d’amélioration, ce qui renforce le baht.

    Un baht plus fort bénéficiera à l'énergie, à l'électricité et aux compagnies aériennes, mais les perdants seront les secteurs de l'électronique et de l'alimentation.

    Les entreprises du secteur de l'énergie et de l'électricité ont des dettes en dollars. Par conséquent, chaque fois qu'il y a une hausse du baht par rapport au dollar, leurs bénéfices seront augmentés de 2 à 15%. Les compagnies aériennes dépensent moins de dollars en carburant lorsque le baht augmente, de sorte que leurs bénéfices pourraient bondir de 80 à 100%.

    Cependant, les entreprises d'électronique et de produits alimentaires ont des revenus en grande partie en dollars, de sorte qu'en cas de hausse du baht, leurs bénéfices seront réduits de 7 à 18%.

    Asia Plus Securities (APS) estime que le baht ne s'appréciera pas autant que l'année dernière, passant de 33 bahts pour un dollar le 15 décembre 2018 à 29,68 le 31 décembre 2019. La Thaïlande enregistrera cette année un excédent commercial plus faible en raison du ralentissement des exportations et de la baisse du nombre de touristes dû à coronavirus. APS pense que le secteur du tourisme pourrait ne se redresser qu'à la fin de l'année.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1167827-strengthening-baht-will-benefit-energy-firms-airlines-say-stock-analysts/

    imageproxy_php.jpg.af2c2a8ac2e1ddf7182d6e7fb518f963.jpg


  18. Le Cabinet thaïlandais approuve de paiement de la TVA pour les plateformes numériques étrangères

    Le Cabinet a approuvé un projet de loi qui prélèvera la TVA sur les plateformes numériques internationales, s'attendant à ce que la mesure génère un revenu annuel supplémentaire net de 3 milliards de thb.

     

    Une réunion du Cabinet, mardi 9 juin, a donné son feu vert pour amender le Code des impôts afin de collecter une taxe sur la "valeur ajoutée" des plateformes numériques étrangères qui n'ont pas de filiale en Thaïlande. Le projet a été proposé par le ministère des Finances pour collecter des revenus auprès des fournisseurs de services Internet basés à l'étranger, en Thaïlande.

    Le porte-parole a déclaré que la nouvelle taxe n'affectera pas les consommateurs. Elle sera prélevée sur les sites Web, les applications, les films, la musique, les jeux et les réservations d'hôtel, des plateformes internationales qui ne paient actuellement aucune TVA.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1167765-cabinet-approves-vat-for-foreign-digital-platforms/

     

    710953e0b0b08c7709a700e7ad0e25f8.jpg.2f2a1a5c40ffb36950d4636959fe691d.jpg


  19. La police cambodgienne, qui dément toute responsabilité dans cette affaire, va ouvrir une enquête sur un dissident thaïlandais en exil qui aurait été enlevé la semaine dernière à Phnom Penh, affirme Human Rights Watch.

     

    Où est passé Wanchalearm Satsaksit ? Selon Human Rights Watch (HRW), ce dissident thaïlandais en exil a été enlevé le 4 juin en plein jour devant son domicile de Phnom Penh par « un groupe d'hommes armés » qui l'ont poussé dans une voiture. L'ONG s'appuie sur des témoignages et des images de vidéosurveillance.

     

    Recherché en Thaïlande pour avoir critiqué le gouvernement

    La famille de l’opposant, sans nouvelles de lui, a de son côté lancé un appel exhortant à sa « libération », tandis qu'une vingtaine de militants pro-démocratie se sont rassemblés lundi devant l'ambassade du Cambodge à Bangkok pour exiger des explications sur son sort.

    Ses proches ont de quoi être inquiets. Wanchalearm Satsaksit est recherché en Thaïlande, en vertu du « Computer Crimes Act », une loi controversée de contrôle de l'Internet, pour avoir géré une page Facebook antigouvernementale. Le 3 juin, dans une vidéo vue plus de 12 000 fois, il avait visé directement le Premier ministre thaïlandais, le général Prayut Chan-O-Cha, qu’il qualifiait d’homme « dépourvu de compétence pour gouverner ». Le chef du gouvernement est critiqué pour sa gestion de la crise liée à l’épidémie de coronavirus qui a violemment frappé le tourisme, mettant des millions de personnes au chômage.

     

    Huit activistes thaïlandais en exil disparus depuis 2014

    Depuis le coup d'État militaire de 2014, le gouvernement thaïlandais traque les opposants les plus virulents, en particulier ceux qui s'en prennent à la monarchie, protégée par une loi draconienne. La disparition suspecte de Wanchalearm Satsaksit n'est pas une première. Huit activistes thaïlandais en exil dans des pays voisins, notamment au Laos, au Cambodge et au Vietnam auraient ainsi disparu depuis 2014, d'après HRW, dont deux ont été retrouvés morts en janvier 2019 dans le Mékong, le corps mutilé et rempli de béton.

    Après l'avoir exclu dans un premier temps, la police cambodgienne a donc décidé de « lancer des investigations », a annoncé mardi son porte-parole, Chhay Kim Khoeun, se contentant d’indiquer que les autorités cambodgiennes ou la police ne l’avaient pas interpellé. « Nous ne savons pas encore si l'information (de HRW) est exacte », a-t-il affirmé.

    « Je ne connais pas cet homme, mais nous coopérerons » avec les autorités cambodgiennes, a pour sa part commenté Prayut Chan-O-Cha, qui dit ne pas vouloir interférer dans l'enquête.

     

    http://www.rfi.fr/fr/asie-pacifique/20200609-cambodge-enquête-ouverte-après-la-disparition-d-opposant-thaïlandais-en-exilimageproxy_php.jpg.09fe4ec2b11d3dc9057a7c8474c5b0db.jpg


  20. L'exode de 1 500 travailleurs migrants par jour suscite l'inquiétude de pénurie de main-d'œuvre en Thaïlande.

    Le gouvernement thaïlandais souhaite que les travailleurs migrants du Myanmar restent en Thaïlande plutôt que de retourner dans leur pays d'origine pendant la crise de Covid-19.

    Suchart Phonchaiwisetkun, du Département de l'emploi, a rencontré l'ambassadeur du Myanmar Myo Myint Than le mardi 9 juin pour discuter de la façon dont la Thaïlande gérait les travailleurs immigrés pendant la pandémie.

    La même démarche a eu lieu avec l'ambassade du Cambodge la semaine dernière.

    Suchart a expliqué que les travailleurs souhaitent continuer à travailler en Thaïlande. Leur retour au Myanmar risquerait de propager Covid-19 et coûterait également de l'argent pour les transporter, a-t-il déclaré.

    Même si Covid-19 n'est plus actif en Thaïlande et même si les bus ne sont pas très dispendieux dans le pays.

    S'ils restaient en Thaïlande, cela atténuerait les inquiétudes des entreprises thaïlandaises concernant une pénurie de main-d’œuvre, a-t-il ajouté.

    «Les autorités birmanes souhaitent que les agences compétentes en Thaïlande et au Myanmar se réunissent en vidéoconférence. », a déclaré Suchart, ajoutant qu'environ 1 500 travailleurs migrants par jour rentraient dans leur pays d'origine car les entreprises thaïlandaises ferment leurs portes à cause de la crise du virus.

    Le gouvernement thaïlandais est prêt à soutenir et à aider les travailleurs du Myanmar qui souhaitent être embauchés, a-t-il déclaré.

    Les chômeurs thaïlandais ne sont pas capables ou ne veulent pas prendre la place des travailleurs migrants. 

    Ces emplois souvent pénibles mais indispensables aux entreprises thaïlandaises sont parfois bien rémunérés.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1167731-exodus-of-1500-migrant-workers-daily-sparks-worry-of-thai-labour-shortage/

    imageproxy_php.png.0d3a6dec2509fd0b28d4ce3361885a8a.png


  21. Le ciel pourrait s'ouvrir aux touristes fin juin, mais le pays pourrait rester en état d'urgence

    Bien que la Thaïlande se prépare progressivement à rouvrir ses portes aux vols internationaux, l'état d'urgence pourrait ne pas être levé d'ici la fin de ce mois, ont déclaré de hauts fonctionnaires lundi 8 juin.

    Chula Sukmanop, directeur de l'Autorité de l'aviation civile de Thaïlande, a déclaré que les autorités rencontreront les compagnies aériennes locales la semaine prochaine pour savoir si elles sont prêtes à reprendre les vols internationaux.

    "Pour le moment, nous n'avons pas encore décidé si nous allons prolonger l'interdiction des vols de passagers entrants, nous attendons les instructions de l'administration en charge de Covid [CCSA]", a-t-il déclaré, se référant à l'interdiction de vols qui doit expirer à la fin de ce mois.

    «Nous devons également voir si d'autres pays ouvriront leur ciel. Les choses deviendront beaucoup plus claires au cours des deux prochaines semaines », a-t-il déclaré.

    De nombreux pays européens ont levé l'interdiction des vols à l'intérieur de l'Europe, tandis que de nombreux autres pays prévoient de reprendre leurs vols internationaux le 1er juillet.

    Une source bien informée a déclaré que la Thaïlande pourrait commencer à rouvrir son ciel vers des pays qui ont réussi à contrôler la propagation de Covid-19 (donc pas les pays francophones), ou ne permettre qu'à certaines personnes, tels que des hommes d'affaires, de voler.

    Par ailleurs, le vice-Premier ministre Wissanu Krea-ngam a déclaré que la décision du gouvernement de lever ou de prolonger l'état d'urgence dépend en grande partie du nombre de nouvelles infections dans le pays. Il a déclaré que la situation actuelle est sous contrôle et que le gouvernement pourrait encore assouplir les restrictions au cours de la quatrième phase de déconfinement.

    «Cependant, ma plus grande préoccupation est que les écoles rouvriront le 1er juillet, l'état d'urgence devrait expirer le même jour et les vols internationaux reprendront pour amener des étrangers dans le pays, ce même jour. Nous devons prendre en compte tous ces facteurs lorsque nous envisageons le déconfinement. », a-t-il déclaré.

    Il a ajouté que si le gouvernement décidait de prolonger l'état d'urgence, il pourrait autoriser de grands rassemblements de personnes.

    Mettre le pays en état d'urgence permet au gouvernement de réagir rapidement alors qu'en vertu de la Loi sur les maladies transmissibles, le ministre de la Santé ne peut pas mobiliser la police ou l'armée pour faire respecter la loi, a-t-il déclaré en référence aux propositions visant à remplacer l'état d'urgence par la loi habituelle.

    Mais des civils ont accusé le gouvernement d'utiliser l'état d'urgence pour faire taire les militants politiques et le peuple.

    Un exemple parfait de la différence entre l'état d'urgence et la Loi sur les maladies transmissibles est que le gouvernement peut fermer tous les pubs immédiatement en cas de deuxième vague d'infections, alors qu'en vertu de la loi, les autorités ne peuvent fermer les pubs qu'un par un, a-t-il dit.

    Quant à savoir si le gouvernement lèvera l'état d'urgence avant d'autoriser les étrangers à atterrir dans le pays, Wissanu a déclaré que la fermeture du pays aux étrangers était conforme à l'état d'urgence.

    "Cependant, les règles strictes peuvent être assouplies en fonction des conseils des médecins", a-t-il déclaré.

    La Thaïlande prévoit de lancer la quatrième phase du déconfinement la semaine prochaine maintenant qu'il n'y a pas eu de nouvelles infections à Covid-19 dans le pays depuis plus de deux dernières semaines, à l'exception des rapatriés de l'étranger mis en quarantaine d'État. Bien que les étrangers titulaires d'un permis de séjour aient été autorisés récemment à s'inscrire sur des listes pour un retour, l'interdiction de vol imposée début avril reste en vigueur jusqu'au 30 juin.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1167592-thailand-‘state-of-emergency’-may-be-extended/page/3/?tab=comments#comment-15498991

    imageproxy_php.jpg.bc36f6dfcbb9dc579f594d4c5e3c25ef.jpg


  22. Le tourisme intérieur va exploser alors que les "promotions" du gouvernement sont prêtes

    L'intérêt du public pour les "promotions" du gouvernement visant à stimuler le tourisme monte en flèche alors que la Thaïlande se prépare à entrer dans la quatrième phase de déconfinement.

    Le gouverneur de l'Autorité du tourisme de Thaïlande (TAT), Yuthasak Supasorn, a récemment dévoilé deux "promotions" pour les touristes nationaux visant à stimuler l'activité, qui a totalement disparu à cause de Covid-19.

    La promotion Pan Sook (partage du bonheur) distribuera jusqu'à 4 millions de bons de réduction numériques pour les voyages interprovinciaux. Les bons peuvent être présentés lors de l'enregistrement à l'hôtel pour des remises sur l'hébergement allant jusqu'à 2 000 à 3 000 Bt par personne, qui seront reversées sur le compte du titulaire. L'inscription en ligne pour ces promotions est ouverte aux personnes âgées de 18 ans et plus.

    On est loin des 100 bahts des campagnes précédentes.

    Par ailleurs, le programme Kom Lung Jai (Encouragement) récompensera 1,2 million personnes travaillant dans le domaine de la santé et autres employés en première ligne ayant combattu l'épidémie de Covid-19.

    Les deux promotions dureront quatre mois, de juillet à octobre 2020.

    Yuthasak a ajouté que le ministère des Finances avait demandé au TAT de travailler sur les détails des promotions qui seront discutées à nouveau ces jours-ci.

    Le budget de la promotion Pan Sook a été estimé entre 8 et 12 milliards de BTB, dans le but de générer deux à trois fois plus de dépenses touristiques. Le budget financera des incitations pour stimuler les voyages intérieurs pendant cette période de basse saison, afin de compenser l'absence de touristes internationaux pendant la pandémie. L'industrie touristique thaïlandaise emploie au moins 2,5 millions de travailleurs.

    On ne sait pas si les étrangers résidents auront droit à des promotions.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1167582-domestic-tourism-set-to-explode-as-govt’s-discount-packages-primed/

    imageproxy_php.jpg.955694ea62cb3a4359a116d77a642f18.jpg


  23. Une reine de beauté s'exprime au sujet du militant disparu

    La mannequin et reine de beauté thaïlando-suédoise Maria Lynn Ehren (ou Maria Poonlertlarp) a défendu la cause du militant politique exilé Wanchalearm Satsaksit, qui a disparu à Phnom Penh le 4 juin, en exprimant franchement son opinion sur Instagram lundi 8 juin.

    "Ce qui est effrayant, c'est que de nombreux Thaïlandais en exil ont disparu et ont été retrouvés morts farcis de béton sous l'eau ... dans quel genre d'endroit vivons-nous quand nous ne pouvons pas simplement exprimer notre opinion? La vie est diverse et les opinions aussi », écrit-elle dans son post.

    Elle a également souligné que la Thaïlande était gouvernée par la peur depuis aussi longtemps qu'elle se souvienne. «Je suis fatigué de vivre dans la peur. Pas vous ? " puis. «Je suis inquiète mais aussi excitée de voir que les gens de mon pays s'expriment davantage. Le temps du changement est proche."

    Elle fait d'abord référence au fait que de nombreux sujets ne peuvent être abordés quand on vit en Thaïlande.

    Elle fait ensuite référence à la fronde de nombreux Thaïlandais sur Twitter qui considèrent que les enlèvements et les exécutions d'opposants sont inadmissibles.

    «Je me tiens aux côtés des Thaïlandais, car ce qui se passe est mal et nous voulons une réponse.»

    Dans le même temps, lundi après-midi, une trentaine de militants, dirigés par Somyot Prueksa, rédactrice en chef d'un magazine, se sont rassemblés devant l'ambassade du Cambodge à Bangkok, appelant le gouvernement cambodgien à aider à retrouver le militant disparu.

    Les militants ont été rencontrés par un représentant de l'ambassade qui les a assurés que leur message serait transmis au Premier ministre Hun Sen. Les militants ont déclaré qu'ils reviendraient dans une semaine le 15 juin pour obtenir une réponse.

    La Fondation Mirror a annoncé le 4 juin que Wanchalearm avait disparu. La nouvelle a choqué en Thaïlande, en particulier parmi les internautes et les groupes politiques.

    Le militant a fui la Thaïlande en 2014 après le coup d'État militaire fomenté par les général Chan-o-cha et a depuis critiqué l'administration du Premier ministre Prayut Chan-o-cha, publiant ouvertement ses opinions sur Facebook.

    Maintenant qu'il a disparu, de nombreuses célébrités et influenceurs sont incités par les internautes à s'intéresser à ces sujets.

    Dimanche, l'actrice thaïlandaise et l'ambassadrice de bonne volonté du HCR, Praya Lundberg, a été critiquée pour avoir gardé le silence sur cette affaire, de nombreuses personnes l'accusant d'avoir manqué à son devoir.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1167643-beauty-queen-speaks-up-about-missing-activist/

    Pour suivre cette affaire dont on ne peut pas vraiment parler en Thaïlande, lisez la presse étrangère.

    imageproxy_php.jpg.0b2b72cdabdaf963ada836a2de9667b5.jpg

     



  24. Le Ministère de l’agriculture confisquera l’argent que certains fonctionnaires locaux ont reçu par le programme de subventions de 15 000 Bt du ministère destinées aux agriculteurs touchés par la crise de Covid-19.

     

    Le programme vise à fournir 15 000 Bt à chaque ménage d'agriculteurs, payés sur trois mois. Un budget de 150 milliards de BTB avait été prévu pour couvrir jusqu'à 10 millions de foyers. Le programme est similaire au programme «Rao Mai Thing Gun» du ministère des Finances (nous ne laisserons personne de côté) pour aider les travailleurs indépendants touchés par l'absence de revenus à la suite de la situation sanitaire.

    «Il a été rapporté que certains fonctionnaires locaux ont demandé à bénéficier de ce programme et ont reçu l'argent», a déclaré lundi 8 juin le secrétaire permanent du ministère, Anant Suwannarat. «Nous avons enquêté sur les tuyaux reçus et avons constaté que c'était vrai. La Banque des coopératives agricoles a travaillé avec le ministère, qui a soumis les noms des fonctionnaires locaux au Département du contrôleur général pour confisquer l’argent et le reverser à la banque. »

    Anant avait déclaré le 22 mai, qu'un comité ministériel avait convenu que les fonctionnaires qui se sont lancés dans l'agriculture comme source de revenu secondaire ne devraient pas recevoir la subvention, ce qui aurait entraîné la disqualification de plus de 91 000 dossiers.

    https://www.nationthailand.com/news/30389291

     

    800_375245f86dea486.jpg.09392e645256896439c6d65feb3ebcc4.jpg