Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    16 530
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    36

Tout ce qui a été posté par Le Modérateur

  1. La Thaïlande a été désignée meilleur pays pour créer une entreprise pour la deuxième année par US News, a déclaré mardi 25 août Wuttikrai Leeveeraphan, du ministère du Commerce. "US News & World Report a récemment publié les noms des meilleurs pays pour démarrer une entreprise et la Thaïlande est en tête de liste pour la deuxième année consécutive", a-t-il déclaré. Selon US News, le classement s'inspire des résultats d'une enquête mondiale basée sur les perceptions et classe les pays en fonction des scores de près de 6000 décideurs commerciaux en fonction de cinq critères : accessibilité, bureaucratie, faibles coûts de création, connexion avec le reste le monde et un accès facile aux capitaux. «Créer une entreprise en Thaïlande prend six jours et cinq procédures, selon la Banque mondiale. En 2019, la Thaïlande a rendu le démarrage d'une entreprise moins cher en introduisant des frais d'enregistrement fixes », a déclaré US News sur son site Web. Après la Thaïlande on trouve la Malaisie, la Chine, Singapour, l'Inde et les Philippines. La liste peut être consultée à www.usnews.com/news/best-countries/best-start-a-business. Par ailleurs, Doing Business 2020 de la Banque mondiale a classé la Thaïlande au 21e rang pour les pratiques commerciales globales et au 47e pour la création d'entreprise. Les cinq procédures pour démarrer une entreprise en Thaïlande comprennent: la réservation d'un nom de société, le placement du capital dans une banque, l'enregistrement d'une nouvelle société, l'enregistrement à la taxe sur la valeur ajoutée et l'enregistrement des employés. https://forum.thaivisa.com/topic/1179373-thailand-named-best-country-to-start-business-for-second-year-running/
  2. "Les touristes étrangers ne viendront pas s'ils sont confinés dans leur chambre pendant 14 jours", mais les "garder" dans les complexes hôteliers est acceptable, dit Pipat Le ministre thaïlandais du tourisme, Pipat Ratchakitprakarn, a admis devant les médias thaïlandais que confiner les touristes dans leur chambre 24h / 24 et 7j / 7 pendant 14 jours n'allait pas attirer les étrangers. Mais il pense que si les touristes étrangers restent enfermés dans leurs complexes hôteliers pendant deux semaines, ils en seraient heureux. Et il suggère que Phuket soit le cobaye de l'ouverture aux touristes étrangers. Les commentaires du ministre font suite à des critiques généralisées de la communauté étrangère sur les plans «scellés et sûrs» des Thaïlandais. Pipat s'est entretenu avec un média à Chachoengsao où il a présidé à l'ouverture d'une nouvelle attraction - marché. Il était en route pour la réunion décentralisée du cabinet à Rayong hier. Dans une brève interview, il a réaffirmé son intention d'ouvrir la Thaïlande aux étrangers après la pandémie, mais avec quelques réserves. Il a déclaré que le Premier ministre Prayut Chan-ocha lui avait dit de se concentrer d'abord sur le tourisme intérieur thaïlandais et il a exhorté les Thaïlandais à profiter des promotions et des plans de relance. Mais il a suggéré que Phuket était susceptible d'être un terrain d'essai pour le tourisme étranger. Il a dit qu'il interrogerait les habitants sur leur sentiment d'avoir à nouveau des étrangers parmi eux. Le plan actuel est de les enfermer pendant 14 jours de quarantaine dans des hôtels avant une nouvelle période de 7 jours pendant laquelle les tests Covid-19 seraient effectués et les touristes seraient autorisés à se déplacer dans la province. Ce n'est qu'après cela qu'ils seraient autorisés à voyager librement dans d'autres provinces. Puis il donna son avis sur les étrangers qui ne seraient pas satisfaits d'être enfermés dans leur chambre toute la journée. Ils seraient sans doute heureux de pouvoir se promener dans les complexes hôteliers. Des rapports suggèrent que cet arrangement pourrait attirer 2 millions d'étrangers d'ici mars - une idée raillée et ridiculisée par les étrangers en ligne. Les commentaires affirment que peu d'étrangers seraient susceptibles de vouloir venir en Thaïlande pour une longue période de quarantaine, subir des restrictions supplémentaires sur leur voyage, puis peut-être de rentrer chez eux pour faire face à une nouvelle quarantaine. Peu de gens auraient même assez de temps pour ça. Certains qui ont de longues vacances pourraient être d'accord, mais leur nombre serait limité, ont déclaré les internautes. Beaucoup ont dit que les plans étaient une "chimère" et les Thaïlandais se ridiculisent s'ils pensent que 2 millions de personnes accepteraient de telles restrictions draconiennes. Le plan du ministre n'est pour l'instant que fantasme car on imagine mal les autorités sanitaires accepter une quarantaine dans les couloirs d'un hôtel, au restaurant ou au bord de la piscine. A moins de mettre en place des heures de promenade -par roulement- pendant lesquelles les occupants d'une cellule - chambre seraient autorisés à se promener, seuls, dans l'hôtel. https://forum.thaivisa.com/topic/1179337-foreign-tourists-wont-come-if-confined-to-their-room-for-14-days-but-keeping-them-at-resorts-is-ok-pipat/
  3. Une femme qui avait bu toute la nuit passe au feu rouge et tue la passagère d'un "win" Hier, INN a rapporté un accident survenu tôt le matin dans la zone de Charoen sanitwong de la capitale Bangkok. Une femme de 28 ans appelée Narinthip était sur le chemin du retour après avoir bu toute la nuit à la fête d'anniversaire de sa sœur Soi 13. Elle a pensé que les feux de signalisation ne fonctionnaient pas et a traversé. Elle a percuté, avec sa Honda Jazz, contre une moto (win). Le conducteur, moto-taxi et appelé Pratheep, 45 ans, s'est retrouvé à l'hôpital. Il a dit qu'il est passé au feu vert - l'autre voiture a traversé un feu rouge. Sa passagère n'a pas été aussi chanceuse. Ngaofa, 67 ans, qui se déplaçait à moto-taxi et s'apprêtait à ouvrir sa boutique de Khao Man Gai, a été tuée sur les lieux. Narinthip a dit qu'elle s'était arrêtée après l'accident et qu'elle avait peur. Elle n'a jamais pensé qu'elle tuerait qui que ce soit. Elle a dit qu'elle prendrait l'entière responsabilité en disant qu'elle avait déjà envoyé 15 000 bahts à la famille de la morte. Cela représente environ 400 €. La police de Bangkok Yai a déclaré qu'elle avait un taux d'alcool de 115 soit plus du double de la limite légale. Elle fait face à quatre chefs d'accusation, dont homicide au volant, conduite négligente causant des blessures et des dommages et conduite en état d'ivresse Aucune drogue n'a été trouvée dans son corps. Généralement, ces conducteurs ivres s'en sortent avec une amende symbolique s'ils paient les frais de crémation. Sauf si la victime vient d'une famille éduquée qui sera conseillée par un bon avocat. La police joue les conciliateurs entres les familles. Le carnage routier continue en 2020 alors que les Thaïlandais ont prouvé ,face à Covid, qu'ils étaient parfaitement capables de respecter des règles de sécurité. La presse étrangère s'intéresse au paradoxe des autorités locales : si efficaces face à un virus, si inutiles et passives face à 25000 morts (estimation OMS) par an. Dans toute l'histoire de la circulation en Thaïlande, aucun gouvernement n'a jamais pris la moindre décision pour endiguer ce carnage. https://forum.thaivisa.com/topic/1179320-woman-whod-been-drinking-all-night-goes-through-red-light-and-kills-win-bike-passenger/
  4. suite de cette affaire La Marine royale thaïlandaise a défendu son accord de 22,5 milliards de Bt pour l’achat de deux sous-marins supplémentaires à la suite du tollé général dans le pays. Les Thaïlandais pensent que l’argent devrait être dépensé pour soulager les souffrances du peuple au milieu de la crise du Covid-19. Les réseaux sociaux ont observé un véritable tsunami de colère de la part des citoyens contre l'armée et le gouvernement. Le vice-amiral Talengsak Sirisawad, chef du département des opérations navales, a déclaré que les sous-marins étaient nécessaires pour protéger les intérêts maritimes thaïlandais d'une valeur de 24 000 milliards de Bt. Il n'a pas expliqué comment les sous-marins pourraient protéger ces avoirs. Il a ajouté que les sous-marins renforceraient le pouvoir de négociation de la Thaïlande lors des pourparlers avec d'autres pays pour défendre les intérêts nationaux. Là non plus, il n'a pas élaboré. Talengsak a déclaré que la marine avait soigneusement examiné l'achat et trouvé qu'il était bénéfique pour l'économie et la sécurité nationale. La marine a pris la parole pour défendre l'accord à la suite du tollé général lorsque les députés de la coalition gouvernementale ont voté pour l'achat de deux autres sous-marins alors que l'économie s'effondre sous l'impact de Covid-19. Le comité ad hoc, qui examine le projet de loi budgétaire pour 2021, a voté vendredi 5 contre 4 pour dépenser 22,5 milliards de Bt pour deux autres sous-marins chinois. Le vice-amiral Tirakul Kanchana, contrôleur général de la marine, a déclaré que l’achat des trois sous-marins coûterait 36 milliards de Bt. Pour le premier sous-marin, la Thaïlande paie plus de 13 milliards de Bt par versements entre 2017 et 2023. Tirakul a déclaré que l'achat de deux sous-marins supplémentaires faisait partie de ce même accord et non d'un nouvel achat. Le paiement de 22,5 milliards de Bt sera divisé en sept versements annuels de 3 milliards de Bt, en utilisant le budget normal de la Marine, et non un budget supplémentaire, a-t-il déclaré. Le chef d’état-major de la marine, Sittiporn Maskasem, a déclaré que tout retard dans l’achat des sous-marins pourrait affecter la sécurité maritime du pays et la crédibilité de la Thaïlande dans le commerce international. Il n'a pas expliqué ni comment ni pourquoi. https://forum.thaivisa.com/topic/1179241-navy-country-needs-submarine/page/4/?tab=comments#comment-15745407
  5. Tesco Lotus vise à embaucher 10 000 travailleurs temporaires supplémentaires si le ministère du Travail adopte une loi sur l'emploi horaire, a déclaré le ministre du Travail, Suchart Chomklin Sompong. Il a fait cette remarque tout en visitant le siège social de Tesco Lotus et sa succursale Sukhapiban. Il a également discuté de la coopération pour créer des carrières au milieu de la pandémie de Covid-19. "Tesco Lotus est prêt à embaucher 10 000 travailleurs temporaires supplémentaires dans ses succursales à l'échelle nationale et à ouvrir de nouvelles succursales si nous publions la loi sur le travail horaire", a-t-il déclaré. «Actuellement, l'entreprise compte plus de 50 000 travailleurs dans tout le pays, alors qu'elle a organisé un projet visant à embaucher des étudiants et des retraités également. Tesco Lotus compte 2 046 succursales dont 411 sont des magasins moyens et grands et 1 635 sont des magasins express. Cette année, l'entreprise a ouvert 63 nouvelles succursales express, tandis que 90 "express" existants ont été rénovés. La société dispose également d'un canal en ligne pour permettre aux consommateurs de commander des produits via le site Web, les applications pour smartphone Tesco Lotus Shop, Lazada et Shopee et le compte officiel de Chat and Shop LINE. https://forum.thaivisa.com/topic/1179209-tesco-lotus-ready-to-hire-10000-more-workers-if-hourly-employment-allowed/
  6. Le constructeur automobile Nissan a fermé son usine en Indonésie et prévoit de faire de la Thaïlande sa seule base de fabrication dans l'Asean avec un business plan à long terme, a révélé Suriya Juangroongruangkit, ministre de l'Industrie. Le ministre s'exprimait après des discussions avec Ramesh Narasimha, président de Nissan Motor (Thailand) Co, de la fermeture par Nissan de son usine en Indonésie pour consolider la base de production pour l'exportation en Thaïlande, sa seule base de l'Asean. Récemment, la société a lancé la Nissan Kicks, une voiture 100% électrique sans recharge qui apporte la nouvelle technologie e-Powers aux voitures fabriquées en Thaïlande. En outre, la société a annoncé un plan à long terme en Thaïlande pour la fabrication de voitures hybrides et électriques, qui a été approuvé par le Board of Investment. Cela montre la confiance des investisseurs dans le gouvernement, a déclaré Suriya. Cela profitera à l'emploi et à l'économie thaïlandaise, a-t-il ajouté. Quant aux mesures de soutien à la production de voitures électriques en Thaïlande, le ministère de l'Industrie a rassuré sur l'acquisition de voitures électriques par des agences gouvernementales et publiques. Le ministère a chargé les agences compétentes de discuter avec le bureau du budget pour définir en détail les caractéristiques des véhicules électriques, ce qui permettra aux agences gouvernementales d'acheter des voitures électriques. D'autres mesures de soutien aux véhicules électriques, telles que des avantages supplémentaires pour les personnes qui achètent des véhicules électriques, etc. seront discutées et soumises au Comité ad hoc pour permettre à la Thaïlande d'atteindre son objectif de devenir la principale base de production de véhicules électriques au monde, a déclaré Suriya. https://forum.thaivisa.com/topic/1179236-nissan-picks-thailand-for-its-only-production-base-in-asean/
  7. CHON BURI, 24 août (TNA) - Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a ouvert l'extension Pattaya-Map Ta Phut de l'autoroute interurbaine 7 et s'est engagé à étendre les réseaux de transport nationaux pour faciliter les opportunités économiques. En ouvrant le nouveau tronçon de l'autoroute également connu sous le nom d'autoroute Bangkok - Chon Buri qui raccourcit le temps de trajet vers l'aéroport U-Tapao dans la province de Rayong, le général Prayut a déclaré que son gouvernement étendait les réseaux de transport maritime, terrestre et aérien. La construction de routes garantit l'égalité d'accès aux opportunités, crée de nouvelles zones économiques et donc des emplois, et génère des revenus. La Thaïlande possède les meilleures routes d'Asie du Sud-Est et le gouvernement les améliorera encore, a déclaré le Premier ministre. Le directeur général du Département des routes, Saravoot Songsiwilai, a déclaré que le tronçon de l'autoroute Pattaya-Map Ta Phut permet un accès plus rapide et sûr au corridor économique oriental. (TNA) https://forum.thaivisa.com/topic/1179243-pattaya-motorway-opened/
  8. Selon un sondage NIDA, plus d'un tiers des citoyens craignent que les manifestations pro-démocratie du «peuple libre» répandent la haine dans la société. L’Institut national de l’administration du développement a déclaré que le sondage réalisé du 18 au 20 août montrait qu’environ 34,76% des personnes interrogées étaient inquiètes. L'enquête a recueilli les opinions de 1 312 personnes de différents groupes représentatifs. Les manifestations citées dans le sondage sont celles qui ont eu lieu le 10 août à l'Université Thammasat, sur le campus de Rangsit, et près du monument de la démocratie à Bangkok le 16 août. Parmi les personnes interrogées, 26,37 % se sont dites très préoccupées par les manifestations en raison du risque de violence, ainsi que de la menace de propagation de Covid-19. 34,76% sont assez inquiets à propos des manifestations en raison du danger de violence entre des personnes de différentes opinions. 14,18 % un peu inquiets mais pensent que les gens ont le droit de manifester et que les autorités peuvent gérer. 24,16 % pas inquièts, expliquant que les manifestations étaient normales dans ce pays et menées par des étudiants pacifiques. 0,53 % n'ont fait aucun commentaire. Lorsqu'on leur a demandé comment le Premier ministre Prayut Chan-o-cha devrait gérer les manifestations, 45,27% ont suggéré que le Premier ministre tienne des discussions directes avec les manifestants, tandis que 24,16% ont exigé que le Premier ministre dissolve le Parlement. Dans un autre sondage Une majorité de personnes expriment leur accord avec les trois revendications soulevées par les jeunes, estimant qu'elles sont conformes aux principes démocratiques selon le résultat d'un sondage d'opinion réalisé par le Suan Dusit Poll. Le sondage a été réalisé en ligne du 16 au 21 août auprès de 197 029 personnes à travers le pays. On leur a demandé ce qu'elles pensaient des manifestations antigouvernementales en cours. Chaque répondant étant autorisé à choisir plus d'une réponse, ils pensent que 59,11% les étudiants font des demandes comme le permet la démocratie; 40,41% s'inquiètent pour la sécurité; 40,10% les autorités devraient écouter les revendications; 28,64% les manifestations sèment la division et le désordre; 28,29% les manifestations font partie d'un jeu politique; 26,53% les manifestations expriment le point de vue d'une nouvelle génération qui souhaite que le pays se réforme; et 26,48% souhaitent des changements pour l'amélioration du pays. Concernant une «révision constitutionnel», 62,84% sont d'accord, certains affirmant que la constitution actuelle est antidémocratique et perpétue la dictature, et que la disposition concernant les sénateurs doit être amendée. Concernant la démission du Premier ministre Prayut Chan-o-cha et la dissolution du parlement», 53,88% sont d'accord affirmant que le général Prayut a entraîné dans le pays des problèmes économiques, la corruption et le népotisme alors qu'il est responsable de la dictature et n'a pas la légitimité pour rester en position; 38,43% sont en désaccord, affirmant que le général Prayut est une personne bonne et honnête qui s'est sacrifiée pour le pays et que depuis qu'il a remporté une élection, il devrait être autorisé à terminer le mandat de quatre ans; et 7,69% n'ont aucun commentaire. Concernant la demande de "faire cesser les intimidations des opposants" 59,47% sont d'accord 29,19% ne sont pas d'accord, estimant que les autorités gouvernementales avaient le devoir d'appliquer les lois pour empêcher l'anarchie; et 11,34% n'ont aucun commentaire. Interrogés sur leurs opinions générales sur les manifestations étudiantes en cours, 53,71% les soutiennent. Le militant Panupong Jaadnok alias «Mike Rayong» a été arrêté dans la province de Rayong ce lundi sur un mandat d'arrêt impliquant sa présence sur scène dans le rassemblement anti-gouvernement à Thammasat Uni (Rangsit) le 10 août. Les meilleurs analystes thaïlandais sont en état de sidération devant les évènements actuels, en particulier les revendications et l'audace des jeunes. La plupart des médias locaux soutiennent l'establishement. Les médias étrangers basés en Thaïlande essaient tant bien que mal de relater mais en omettant la partie la plus importante afin de respecter la loi. Leurs articles sont donc incomplets. Thaivisa respectent les lois et ne relaie aucune critique contre le gouvernement, les institutions ou le pays. Pour les médias thaïlandais, c'est un drame plus financier que politique car les lecteurs sont invités à boycotter les marques qui font de la pub sur ces médias trop pro-armée. Les Thaïlandais éduqués s'informent sur Twitter. Heureusement, les médias anglophones et francophones publient des analyses honnêtes (Ouest France, Libé, Le Point, etc.). https://forum.thaivisa.com/topic/1179172-survey-shows-people-worried-about-protests-leading-to-hatred-violence/
  9. Trois personnes arrêtées après avoir abattu l'employée d'un bar à Hua Hin La police a arrêté deux hommes et une femme à la suite de la fusillade qui a causé la mort d'une employée de bar à Hua Hin jeudi. La victime, nommée Mme Suthida, également connue sous le nom de Nong Mae, a été tuée alors qu'elle travaillait au bar Gig & Jay situé Soi 112. Nong Mae travaillait au bar lorsque deux hommes se sont approchés sur une moto Honda Click bleue face au bar et ont tiré sur le commerce. Nong Mae, qui se trouvait devant le bar, dos à la route, a été touchée au cou et au dos et, bien qu'elle ait été transportée à l'hôpital de Hua Hin, est décédée peu de temps après. C'est un cas tragique de "mauvais endroit au mauvais moment". Samedi, la police a annoncé l'arrestation d'une Thaïlandaise de 36 ans, nommée Saifon, et de deux hommes, dont un Cambodgien de 19 ans qui, selon la police, était le tireur. La fusillade a eu lieu à la suite d'une altercation le week-end précédent, qui a abouti à ce que Saifon se soit vu refuser l'entrée à une fête d'anniversaire privée qui se tenait dans le bar. Après cet incident, une bande de dix hommes est revenue au bar pour menacer les propriétaires. Saifon a ensuite payé aux deux hommes seulement 4 000 bahts pour tirer sur le bar, ce qui était censé être un acte d'intimidation. Cependant, le plan a tragiquement mal tourné, lorsque la balle a touché Nong Mae, qui n'était pas impliquée dans l'altercation du week-end précédent et se trouve donc être une victime collatérale. La police a déclaré être toujours à la recherche de l'homme qui a fourni l'arme. Samedi après-midi, les amis et la famille de Nong Mae ont déposé des fleurs sur les lieux. https://forum.thaivisa.com/topic/1179030-three-people-arrested-after-bar-worker-shot-dead-in-hua-hin/
  10. Plusieurs provinces du nord et du nord-est de la Thaïlande sont inondées, après avoir été frappées par des pluies torrentielles dues à la mousson. Dans le district de Wiang Sa, dans la province de Nan, des équipes de secours civiles et militaires ont été dépêchées vendredi soir à Tambon Klang Wiang pour aider à évacuer les habitants vers des zones plus élevées et leur fournir de la nourriture et de l'eau potable. Dans certains villages, les eaux de crue atteignent deux mètres, empêchant les habitants de partir après qu'une crue subite à touché le district de Wiang Sa. Le niveau de la rivière Nan a été mesuré à 7,23 mètres ce matin, soit 23 cm au-dessus de ses rives, mais le niveau reste stable, selon le bureau provincial. Dans le district de Wiang Sa, cependant, le niveau d'eau de la rivière est à près de trois mètres au-dessus de ses rives et continue d'augmenter. Dans le district de Tha Pla, dans la province d'Uttradit, environ 500 foyers sont inondés et la route qui va de la province au barrage de Sirikit est impraticable à Tambon Haad Ngiew, après trois jours de fortes pluies. Dans la province de Mae Hong Son, la rivière Pai a débordé et inondé les terres agricoles des deux côtés de la rivière. Certaines routes sont bloquées en raison de glissements de terrain. Le gouverneur Suwapong Kitipatpiboon a dit aux autorités de rester en alerte face à d'autres inondations, alors que de fortes pluies se poursuivent. Environ 1 600 hectares de terres agricoles, dans le district de Salaypoom, dans le nord-est de la province de Roi-et, sont sous l'eau et le niveau de la rivière monte. Dans la province de Roi-et, les autorités de l'irrigation ont ouvert une vanne pour évacuer l'excès d'eau de la rivière Young dans trois «joues de singe» ou zones de rétention d'eau. https://forum.thaivisa.com/topic/1179026-severe-flooding-reported-in-thailand’s-northern-and-northeastern-provinces/
  11. Vendredi, les députés de la coalition pro-armée au pouvoir ont déclenché un tollé général en votant pour l'achat de deux autres sous-marins alors que l'économie s'effondre sous l'impact de Covid-19. Le comité des achats qui examine le projet de loi budgétaire annuel pour 2021, a voté vendredi à 5 contre 4 pour dépenser 22,5 milliards de Bt dans le but d'acheter deux sous-marins supplémentaires. Le vote a été bloqué à 4 - 4 après que quatre députés de la coalition des partis Palang Pracharath, démocrate et Bhumjaithai ont approuvé le budget de la marine pour les sous-marins chinois, tandis que quatre députés de l'opposition ont voté contre. Les législateurs de l'opposition étaient issus de Move Forward, Pheu Thai et Seri Ruam Thai (Parti libéral thaïlandais). Le président du comité, membre du parti pro-militaire Palang Pracharath, a ensuite voté en faveur, donc 5 pour et 4 contre, ce qui a abouti à l'approbation du budget de la Marine. Chaque sous-marin coûtera 11,25 milliards de Bt. L'achat fait partie d'un accord signé par le gouvernement de Prayut Chan-o-cha issu d'un coup d'état fomenté par le même Chan-o-cha à l'époque chef de la junte militaire au pouvoir. L'accord prévoyait d'acheter trois sous-marins à la Chine. Le premier sous-marin a été acheté en 2017 et sera livré en 2024. La nouvelle du vote s'est rapidement répandue sur les réseaux sociaux et a déclenché un tollé parmi les internautes. Beaucoup ont accusé les députés de la coalition qui ont voté pour l'achat de gaspiller l'argent des contribuables à un moment où les citoyens souffrent de graves difficultés financières à cause de la crise du virus. Le vote intervient dans un contexte de protestations anti-gouvernementales croissantes dans tout le pays, en particulier parmi les étudiants et les travailleurs. Les étudiants, parmi leurs nombreuses revendications, mentionnent le gaspillage des fonds publics par l'armée et l'achat de ces sous-marins. Les internautes ont partagé les noms des députés qui ont voté pour l'accord vendredi et ont appelé les citoyens à ne pas voter pour eux lors des prochaines élections. Les cinq qui ont voté en faveur de l'achat des sous-marins sont Suphol Phong-ngam, député de Palang Pracharath; Siriwan Pratsachaksatthru, député des démocrates; Jiradech Srivirat, député de Palang Pracharath pour la province de Phayao; Kornis Ngamsukolratana, député de Palang Pracharath pour Bangkok; et Chayuth Phumaganchana, député de Bhumjaithai pour Prachinburi. Ce vote montre que le gouvernement pro-armée au pouvoir n'a pas l'intention de céder le moindre pouce de terrain. L'accord pourrait être examiné lors de la deuxième lecture du projet de loi budgétaire. https://forum.thaivisa.com/topic/1179119-vote-to-buy-2-more-submarines-sparks-public-uproar/
  12. La Thaïlande cherche un moyen sûr de rouvrir ses frontières pour stimuler l'économie - Les visiteurs étrangers représentent les deux tiers des revenus touristiques du pays - Les touristes pourraient devoir porter des bracelets GPS et respecter une quarantaine (Bloomberg) - La Thaïlande envisage avec prudence de rouvrir ses frontières alors qu’elle lutte pour survivre pendant une longue période sans visiteurs internationaux. Ils représentent les deux tiers des revenus touristiques du pays. «Le virus ne disparaîtra pas de sitôt et nous devons penser à l’économie. Mais nous ne pouvons pas simplement rouvrir les frontières. Nous devons être prudents », a déclaré le ministre des Transports Saksiam Chidchob dans une interview. «La Thaïlande a un budget limité, nous devons donc nous assurer que nous pouvons bien contrôler la maladie.» La Thaïlande peut autoriser certains visiteurs étrangers à entrer dans le pays dès octobre. Les touristes de pays où l'infection est contrôlée devront probablement porter des bracelets avec des systèmes de suivi GPS et devront être mis en quarantaine dans un hôtel pendant les 14 premiers jours, a déclaré Saksiam. Le plan sera probablement testé dans la province de Phuket, a-t-il déclaré. On suppose donc que les touristes de pays où l'infection n'est pas contrôlée (comme les pays francophones) ne seraient donc pas autorisés à venir. On ne sait pas quels sont les touristes qui pourraient être intéressés par de telles vacances. Cependant, il serait donc possible d'aller à Phuket pour les plages, et de rester pour la nourriture et l'aventure. Les frontières de la Thaïlande sont fermées à la plupart des visiteurs depuis fin mars. Bien qu'il y ait eu plusieurs propositions d'organisation de voyages internationaux, le gouvernement continue d'ajuster ses plans de réouverture au tourisme, qui représente 20% de l'économie. Le gouvernement a tenté de promouvoir le tourisme intérieur avec une campagne visant à payer 40% des factures d’hôtel des voyageurs, mais les recettes locales ne peuvent à elles seules compenser la perte de recettes étrangères. La Thaïlande fait face à l'une des pires perspectives parmi les pays émergents d'Asie alors que la pandémie frappe son secteur manufacturier et bouleverse les voyages internationaux, les deux piliers de son économie. Le ministère des Finances prévoit une contraction du produit intérieur brut de 8,5% cette année, sa pire contraction jamais enregistrée. Alors que la pandémie fait des ravages sur l'économie, la Thaïlande a réussi à contrôler la propagation du coronavirus, aucun cas transmis localement n'ayant été signalé en près de trois mois. Au total, on a enregistré 3 390 cas et 58 décès. https://forum.thaivisa.com/topic/1179123-thailand-seeks-safe-way-of-reopening-borders-to-boost-economy/
  13. Deux clips vidéo musicaux, publiés sur YouTube par le Département des relations publiques (PRD) du gouvernement thaïlandais, ont été supprimés après avoir été massivement «détestés» par les internautes. Les deux clips sont «Thong Chart» (drapeau national) et «Rak Borisut Rak Jak Mae» (Innocent Love from Mum). Les internautes ont critiqué le contenu des paroles de «Thong Chart» comme étant inapproprié et ont exhorté à «ne pas aimer» le clip. Extrait des paroles : «Ayant vu le drapeau national thaïlandais ces jours-ci, mes larmes coulent de pitié. Depuis combien de temps les Thaïlandais ont-ils oublié leur patriotisme, laissant le drapeau tricolore retomber désespérément? » Le clip n'a enregistré que 46 mentions J'aime et 6800 Je n'aime pas sur plus de 14000 vues. Le clip «Rak Borisut Rak Jak Mae» a été posté sur la page YouTube du PRD il y a environ une semaine. Il raconte l'histoire d'une mère aimante, qui explique à son enfant ce qu'il advient quand on se joint à des rassemblements politiques. Le clip a reçu 69 mentions J'aime et plus de 9 000 Je n'aime pas sur plus de 38 000 vues. Dans le camps adverse, le clip "Rap against dictaturship" a 88 millions vues, 42 000 je n'aime pas, 1300 000 j'aime. Bien sûr il est en ligne depuis près de 2 ans mais en 24 heures, il avait déjà plusieurs millions de vues. Cependant la question du général premier ministre Chan-o-cha reste pertinente : que pensent les Thaïlandais qui ne suivent pas les réseaux sociaux ? https://www.thaipbsworld.com/two-thai-government-patriotic-music-clips-removed-from-youtube/
  14. Permis de conduire thaïlandais: les personnes atteintes de certaines maladies doivent être interdites - Permis Gros Cube confirmé à partir de 400cc Pour la première fois, le département des Transports terrestres a reconnu que la plupart des accidents sur les routes thaïlandaises sont causés par des personnes - les conducteurs de voitures et les motards eux-mêmes (sous entendu : et pas la faute à pas de chance). Ainsi, dans un effort pour lutter contre le carnage effroyable sur les routes qui fait plus de 20 000 morts par an, le DLT propose de nouvelles mesures pour moderniser l'obtention et le renouvellement des permis. Le dernier plan est d'interdire à toute personne atteinte d'une maladie congénitale (roke prajam tua) de conduire. Le DLT prévoit de contacter les autorités sanitaires pour déterminer quelles maladies devraient figurer sur la liste de celles qui rendent dangereuse la conduite d'un véhicule à moteur, a déclaré hier Yongyuth Nakdaeng du DLT. Thai Rath a également confirmé que le terme Big Bike (Gros Cube) évoqué fait référence aux machines de 400 cm3 et plus. À l'avenir, les pilotes de ces véhicules devront suivre une formation spéciale afin d'obtenir un permis de moto car la puissance des machines a été jugée particulièrement dangereuse. Ces véhicules doivent donc être considérés comme bien différents des scooters et petites motos. Ces règlements entreront en vigueur dans les 120 jours. Cependant, même si les gros cubes sont dangereux, l'immense majorité des morts conduisent des scooters sans avoir la moindre notion du code de la route, du danger, des précautions ou de la sécurité, sachant qu'ils roulent à côté de voitures dont les conducteurs ne font pas forcément attention à eux. https://forum.thaivisa.com/topic/1178926-thai-driving-licences-those-with-certain-diseases-to-be-barred-big-bike-confirmed-as-400cc-up/
  15. La Thaïlande autorise les touristes de long séjour sur l'île de Phuket à partir d'octobre BANGKOK (Reuters) - La Thaïlande autorisera les touristes étrangers à entrer pour des séjours plus longs à partir d'octobre, a déclaré vendredi un haut fonctionnaire, alors que le gouvernement tente de relancer un secteur économique clé qui a été dévasté par la pandémie de coronavirus. Ceci est à confirmer avant l'annonce officielle. Les touristes devront rester au moins 30 jours, les 14 premiers jours en quarantaine dans un voisinage limité de leur hôtel, avant de pouvoir visiter d'autres zones, a déclaré à Reuters le gouverneur de l'Autorité du tourisme de Thaïlande, Yuthasak Supasorn. Cette annonce intervient après que les autorités ont suspendu leurs projets de création de «bulles de voyage» avec les pays partenaires puisque le nombre de cas de coronavirus en Asie augmente. «Le 1er octobre, nous commencerons à Phuket (à expérimenter ce modèle) », a déclaré Yuthasak. Les visiteurs devront passer deux tests de coronavirus pendant la quarantaine avant de pouvoir se rendre dans le reste de l'île, a déclaré jeudi le ministre du Tourisme et des Sports Phiphat Ratchakitprakarn. Le personnel devra également rester à l'hôtel, a-t-il ajouté (sic!). Les visiteurs devront passer un test supplémentaire et rester dans la province pendant une autre semaine avant de pouvoir se rendre dans d'autres régions du pays. On comprend qu'entre le jour 15 et le jour 22, les touristes devront rester à Phuket mais seront libres de changer d'hôtel. La Thaïlande a passé près de trois mois sans cas confirmé de transmission locale de COVID-19. Vendredi, le groupe de travail gouvernemental sur le coronavirus a prolongé l’état d’urgence d’un mois jusqu’à la fin du mois de septembre pour contrôler l’épidémie. L'économie dépendante du tourisme a été frappée par l'effondrement du nombre des voyages à l'échelle de la planète alors que l'infection se propage. La deuxième plus grande économie d'Asie du Sud-Est a reculé de 12,2% au deuxième trimestre par rapport à l'année précédente, la pire contraction depuis la crise asiatique de 1998 en raison de l'impact de la pandémie. Le pays s'attend à recevoir 8 millions de touristes étrangers cette année. En comparaison, on avait noté un record de 39,8 millions de touristes en 2019. -- -- REUTERS
  16. agence gouvernementale Chonburi a encore et toujours besoin de 10000 travailleurs CHONBURI (NNT) - Le président du Comité du travail, Pol. Le général Adul Saengsingkaew s'est rendu dans la province de Chonburi pour étudier les problèmes des employeurs et des travailleurs touchés par les effets néfastes de la pandémie de COVID-19. Pol. Le général Adul, avec des hauts fonctionnaires du ministère du Travail, a rencontré la population et les entrepreneurs et a écouté leurs problèmes à la suite de la pandémie. La délégation a étudié la gestion du chômage, le développement des compétences dans les nouvelles conditions "normales" et le Centre d’administration du travail du Corridor économique oriental (CEE). La délégation a visité la mairie de Chonburi et la société King Pac Industrial Company Limited en ville. King Pac est un fabricant de sacs en plastique avec plus de 2500 employés, dont 55% sont des Thaïlandais et 45% sont des travailleurs cambodgiens. L’entreprise dispose d’un système de protection sociale pour ses travailleurs, de caisses de sécurité sociale et d’indemnisation des accidents du travail, d’allocations de transport et de repas et d’autres avantages sociaux. Lors de l'épidémie de COVID-19, l'entreprise a embauché plus de travailleurs en raison de la demande plus élevée de produits en plastique. En outre, le ministère du Travail aide également les entrepreneurs à embaucher des travailleurs locaux plutôt que des travailleurs étrangers. La province de Chonburi compte 16 247 entreprises, 756 599 employés et 97 751 personnes qui ont déposé des demandes d'aide à cause du chômage lié à COVID-19. Ces derniers ont reçu 756 milliards de bahts en compensation. Sept entreprises ont cessé leurs activités, touchant 4 523 travailleurs. Cependant, il y a 10 237 postes à pourvoir pour qui veut travailler dans la province. Le gouvernement accélère l’aide à ceux qui sont toujours au chômage et développe les compétences des travailleurs en réponse aux besoins des entrepreneurs. https://forum.thaivisa.com/topic/1178850-chonburi-still-in-need-of-10000-workers/
  17. Juillet voit une augmentation importante du nombre des vols car l'autorité de l'aviation a assoupli son interdiction Le volume du trafic aérien en juillet a dépassé 27000 vols après que l'Autorité de l'aviation civile de Thaïlande (CAAT) a autorisé les compagnies aériennes à effectuer des vols intérieurs, a annoncé vendredi 21 août la Radio aéronautique de Thaïlande (Aerothai). Auparavant, la CAAT avaient annoncé une interdiction temporaire des vols à partir du 3 avril de cette année pour faire face à la pandémie de Covid-19. Depuis que le Covid-19 est contenu, la CAAT a autorisé les compagnies aériennes à exploiter des vols à travers le pays en mai et aussi certains vols internationaux en juillet, ce qui a entraîné une augmentation du volume du trafic aérien. Le volume du trafic aérien en juillet de cette année a totalisé 27 639 vols, dont 3 711 vols internationaux, 14 054 vols intérieurs, 1 991 vols à travers l'espace aérien thaïlandais et 7 883 vols militaires et gouvernementaux, a déclaré Aerothai. https://forum.thaivisa.com/topic/1178813-july-sees-major-increase-in-flights-as-aviation-authority-eases-ban/
  18. TAT: Le tourisme thaïlandais est "gravement blessé" - utilisons la stratégie des "5 R" en 2020. Une responsable de l'autorité du tourisme thaïlandais a déclaré lors d'une réunion que le secteur touristique du pays était gravement blessé par la pandémie de coronavirus. Le pays n'atteindra pas son objectif de 41,8 millions de touristes cette année. En fait, Thapanee Kiatphaibool a déclaré que la Thaïlande aurait la chance d'accueillir 7 millions de visiteurs. Et en plus, 6 des 7 millions sont ceux qui sont venus au cours des trois premiers mois de l’année précédant la pandémie. Mais elle a exprimé un certain optimisme car juin et juillet ont vu une embellie du tourisme intérieur. Le marché intérieur pourrait "être le sauveur des opérateurs touristiques", a-t-elle déclaré lors du séminaire "Redémarrons la Thaïlande". On a entendu beaucoup de formules miracles au séminaire et Thapanee a lancé "Les 5 R". Il s'agit de "reconstruire, rééquilibrer, rafraîchir, redémarrer et rebondir » (dans) le secteur du tourisme. Par «rebond», elle entend les projets d'endroits comme Phuket qui veulent introduire un nouveau modèle de vacances appelé «Seal and Safe» (enfermé et sûr) dans lequel les touristes sont limités à certains endroits autorisés où ils peuvent se rendre pour leur propre sécurité à l'exception des autres endroits, un peu comme en Corée du Nord. Elle a dit que le tourisme post Covid était une question de "confiance" et qu'il fallait assurer la santé des étrangers par une certification SHA (Administration de la sécurité et de la santé) des entreprises touristiques. Le séminaire a également vu la réapparition surprise de l'ancien ministre du Tourisme Weerasak Kowsurat qui a souligné la nécessité de stimuler le secteur du tourisme intérieur. https://forum.thaivisa.com/topic/1178774-tat-thai-tourism-is-seriously-wounded-2020-needs-the-5-rs/
  19. Le Bureau du Secrétaire permanent à l'éducation a écrit aux établissements qui relèvent du ministère de l'Éducation de fournir des plateformes permettant aux étudiants d'exprimer leurs opinions. Cette décision fait suite à la manifestation «Bad Student» de mercredi 19 août, au cours de laquelle les lycéens (surtout lycéennes) ont appelé le ministre de l'Éducation Nataphol Teepsuwan à changer le système éducatif thaïlandais. La lettre du secrétaire permanent exhorte les écoles à mettre en place des plates-formes pour que les élèves aient l’occasion de discuter des problèmes qui les dérangent, tandis que les directeurs doivent assurer la sécurité et la liberté des élèves. La lettre a également appelé les administrateurs scolaires à soumettre leurs suggestions ou plaintes au bureau du service éducatif de la région, elles seront transférées au Bureau des affaires éducatives intégrées d'ici le 15 septembre avant d'être remises au ministère pour examen. En ce qui concerne la plainte des étudiants forcés de se couper les cheveux courts, le ministère a déclaré qu’il envisageait un règlement, mais s’attend à des changements. On ne sait pas s'il veut dire qu'il va mettre en place une loi pour sévir contre les professeurs trop zélés qui rasent le crâne en public ou si, au contraire, il va permettre aux élèves de porter la coiffure qu'ils veulent. En réalité la loi permet depuis longtemps aux élèves d'avoir la longueur de cheveux qu'ils veulent. Cette loi a été renforcée avant la rentrée scolaire de cette année mais les enseignants ne semblent pas le savoir. Dans la réalité, les directeurs d'école ont beaucoup de mal à évoluer. Il faut reconnaître un léger changement ces dernières semaines. De coiffure militaire, on est passé à coiffure courte. Ce que demande les autorités scolaires aux directeurs est une révolution culturelle que le gouvernement ne souhaite pas forcément. Le général Chan-o-cha peu après son coup d'état avait déclaré qu'il fallait réduire le nombre d’heures de cours et rajouter des heures d'activités de masse. Le ministre actuel a pris récemment des positions opposées aux lycéens manifestants. Les autorités scolaires souhaitent depuis des décennies améliorer les méthodes d'enseignement du pays mais aucun gouvernement n'a jamais pris la moindre décision en ce sens. La répétition et la discipline de fer restent les méthodes pédagogiques en place pendant que la réflexion ou l'initiative sont impossibles. Les professeurs eux-mêmes semblent satisfaits de ce status quo. https://forum.thaivisa.com/topic/1178663-schools-urged-to-give-students-a-channel-to-voice-opinions/
  20. L’Assemblée des pauvres soutient les jeunes manifestants et dénonce «l’intimidation» du gouvernement L'Assemblée des pauvres (AOP) a apporté jeudi son soutien au mouvement Free People et a appelé le gouvernement à mettre fin aux poursuites contre les jeunes militants, y compris contre son propre dirigeant Baramee Chaiyarat qui a été arrêté mardi. L'ONG nationale a accusé les autorités de supprimer la liberté d'expression pour tous, qu'ils soient étudiants, militants ou ouvriers. L'AOP a déclaré qu'elle ne tolérerait plus de voir des gens menacés par le gouvernement pour des activités politiques pacifiques. L’AOP a également soutenu les trois demandes de Free People - la modification de la consitution, la dissolution du Parlement et la fin de l’intimidation des militants. Baramee, membre de l'AOP, a été arrêté mardi près de Wat Bowonniwet Vihara à Bangkok et emmené au poste de police de Samranrat, a déclaré Thai Lawyers for Human Rights. Il avait assisté à un rassemblement de Free People le 18 juillet. L'Assemblée des pauvres est une organisation non gouvernementale qui se veut une voix politique pour les villageois et les membres marginalisés de la société. L'organisation non gouvernementale représente chaque région de Thaïlande. Elle est composé de petits agriculteurs, d'urbains et de ruraux et de travailleurs manuels. En raison de la diversité de ses membres, l'Assemblée est capable de transcender les divisions régionales et de classe. De son côté, le général premier ministre Chan-o-cha affirme que la majorité silencieuse ne soutient pas les manifestations. Les observateurs considèrent eux aussi que, jusqu'à présent, le rejet du gouvernement est un phénomène jeune et urbain (Bangkok et villes de province). https://forum.thaivisa.com/topic/1178640-assembly-of-poor-backs-young-protesters-slams-govt-‘intimidation’/
  21. Juillet 2020 : Les ventes de voitures en Thaïlande chutent de 24,8% d'une année sur l'autre - Fédération de l'industrie BANGKOK (Reuters) - Les ventes de voitures sur le plan nationales en Thaïlande ont diminué pour un 14e mois consécutif en juillet, chutant de 24,8% par rapport à l'année précédente à 59335 véhicules alors que l'épidémie de coronavirus a écrasé la demande, a déclaré jeudi la Fédération des industries thaïlandaises (FTI). Mais les ventes ont augmenté de 2,28% par rapport à juin, grâce au déconfinement et au salon international de l'automobile de Bangkok, a-t-il déclaré. En juin, les ventes de voitures avaient reculé de 32,6% par rapport à l'année précédente. La Thaïlande est une base régionale de production et d'exportation de véhicules pour les principaux constructeurs automobiles mondiaux. - - REUTERS
  22. La Thaïlande s'approche de sa limite d'endettement acceptable avec un prêt de la BAD de 48 milliards de Bt Bien que la dette publique approche la limite de ce qui est tolérable, le ministère des Finances nie que le pays soit au bord de la faillite. La Thaïlande recevra un prêt supplémentaire de 48 milliards de Bt de la Banque asiatique de développement à la fin du mois. Les médias locaux laissent supposer que le gouvernement est confronté à un effondrement financier à la suite d'un plan du Bureau de la dette publique (PDMO) approuvé par le Cabinet visant à emprunter plus de 214 milliards de Bt pour financer un déficit budgétaire plus important que prévu. Patricia Mongkhonvanit, du PDMO, a déclaré jeudi 20 août que le gouvernement disposait de réserves de trésorerie suffisantes, mais a admis qu'il devait emprunter davantage au cas où les recettes chuteraient plus que prévu. Le budget national voté pour l'exercice 2020 s'élève à 3200 milliards de Bt. Pour combler le trou laissé par une baisse des revenus, le gouvernement avait initialement prévu d'emprunter 469 milliards de Bt. Cependant, le projet de loi de finances permet au gouvernement d'emprunter jusqu'à 680 milliards de Bt pour couvrir le déficit, ce qui signifie qu'il est possible d'emprunter encore 214 milliards de Bt, a noté Patricia. Si le gouvernement emprunte la totalité des 680 milliards de Bt, la dette publique atteindra 52,4% du PIB, contre 45,83% actuellement, a-t-elle déclaré. La dette publique devrait encore augmenter pour atteindre 57,8% du PIB au cours de l'exercice 2021 (octobre 2020 à septembre 2021). Le ministère des Finances a fixé la limite acceptable de la dette publique à 60 pour cent du PIB. «Il est trop tôt pour dire si nous devrons relever la limite au-delà de 60% du PIB car [la viabilité des] niveaux d'endettement dépend de l'évolution des conditions économiques», a-t-elle déclaré. Selon les normes mondiales, la dette publique de la Thaïlande est encore relativement gérable, étant donné que la dette de certains pays est supérieure à 100% du PIB. On parle de 120 % pour la France. Les économistes ont exhorté le gouvernement thaïlandais à dépenser davantage pour stimuler l'économie et aider les travailleurs et les petites entreprises souffrant de l'impact de Covid-19. Cependant, la dette publique thaïlandaise subit une énorme pression en raison de la forte contraction économique et du coût élevé des retombées du coronavirus. Le gouvernement prévoit également d'emprunter 1000 milliards de Bt pour le plan d'urgence et de relance post Covid-19. Une partie de ce total, 1,5 milliard de dollars (48 milliards de Bt), viendra de la Banque asiatique de développement. Le contrat sera signé par le ministère des Finances fin août ou début septembre, a indiqué la chef du PDMO. https://forum.thaivisa.com/topic/1178712-thailand-edges-nearer-sustainable-debt-limit-with-bt48bn-adb-loan/ Patricia
  23. Le ministre de l'économie et du numérique a déclaré aux médias que plusieurs ministères avaient chargé le bureau du numérique de travailler sur une application de traçage adaptée aux touristes étrangers. On espère que l'application sera prête pour le retour attendu de certains touristes début octobre, un objectif déclaré du ministre du tourisme, Pipat Ratchakitprakarn. Buddhipongse Punnakanta a déclaré que des représentants des ministères de la Santé, des Affaires étrangères, de l'Intérieur, des Transports et du Tourisme s'étaient réunis pour donner des instructions au bureau du numérique. Il a déclaré que l'application était importante et nécessaire pour tracer les touristes étrangers en cas de Covid-19. Reste à savoir s'il s'agira d'une toute nouvelle application ou d'une version de celle déjà existante en Thaïlande - l'application Thai Chana -. Thai Chana, même si elle a été un peu plus utilisée que son équivalente française, n'a pas rencontré un succès foudroyant. On ne sait pas comment les autorités pourront obliger les touristes étrangers à utiliser l'application. Les médias locaux ont également signalé que la nouvelle application sera utilisée avec la Thai Elite Card pour les étrangers bien nantis. https://forum.thaivisa.com/topic/1178588-covid-19-necessary-app-to-trace-foreign-tourists-mooted-for-october/
  24. Le Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-o-cha demandent aux étudiants qui protestent d'être conscients du risque d'infection à COVID-19 sur les sites de manifestations, citant un rapport sur le premier cas, en plusieurs mois, d'une infection transmise localement. Le nouveau cas signalé est un Thaïlandais qui est rentré chez lui après avoir terminé la quarantaine d'État obligatoire de 14 jours et qui a ensuite été testé positif pour le virus. Les autorités sanitaires ont essayé de déterminer s'il était réellement infecté. L’avertissement du Premier ministre coïncide avec un sentiment antigouvernemental de plus en plus fort parmi les étudiants. Cette défiance s’est répandue comme une traînée de poudre dans tout le pays et dans des universités et même des lycées. Environ 100 lycéens et des citoyens se sont rassemblés devant le ministère de l'Éducation mercredi pour exiger la liberté d'expression dans les écoles et pour exprimer leur colère face à divers règlements et programmes, qui, selon eux, sont dépassés, portent atteinte à leurs dignités et ne permettent pas un enseignement de qualité. Pendant le rassemblement, ils ont fait le signe à trois doigts du mouvement des peuples libres, ont chanté des chansons pro-démocratie et ont sifflé. Le ministre de l'Éducation Nuttapol Teepsuwan a demandé aux étudiants de le rencontrer sur la pelouse du ministère mais les étudiants ont exigé qu'il sorte de l'enceinte pour les rencontrer. Lorsqu'il est finalement sorti, on lui a dit de s'asseoir au dernier rang, derrière les étudiants, et il a été chassé avec des sifflets. C'est une référence aux manifestations que le ministre a organisées, avec des sifflets d'arbitre, en 2014 pour "obliger" l'armée à fomenter un coup d'état. Par ailleurs, Le général Prayut a présidé mercredi une réunion spéciale des agences de sécurité au Conseil national de sécurité (NSC) pour évaluer les menaces potentielles à la sécurité nationale. Le général Prayut a invité à la réunion des officiers supérieurs de l'armée - qui devraient devenir les nouveaux dirigeants des forces armées, remplaçant les titulaires qui prendront leur retraite à la fin du mois prochain. Était présent, le général Narongphan Jitkaewtae, chargé de remplacer le général Apirat Kongsompong en tant que chef de l'armée. Le mois prochain, deux groupes d'étudiants manifestants et militants - le groupe du peuple libre et un groupe d'étudiants de l'université Thammasat - prévoient d'intensifier les manifestations anti-gouvernementales. Une source a déclaré que le général Prayut craignait que quelqu'un puisse exploiter la situation pour provoquer des troubles afin que lorsque la situation devienne incontrôlable, l'armée puisse intervenir pour maintenir l'ordre. "Le général Prayut veut également savoir si les nouveaux chefs militaires, en particulier le général Narongphan, soutiendront toujours son gouvernement. Il voudrait connaître leur position si les manifestations s'intensifient", a déclaré la source. Prayut a déclaré que Si les manifestations deviennent incontrôlables et que le gouvernement est obligé d'invoquer les lois sur la sécurité nationale, le pays risque de revenir à «l'ancienne situation». https://forum.thaivisa.com/topic/1178583-pm-warns-protesters-of-covid-19-danger-after-report-of-a-locally-acquired-case/
  25. PHUKET: Un Autrichien de 77 ans est décédé après que la moto qu'il conduisait est entrée en collision frontale avec un van à Kata la nuit du 18 août. Le capitaine Channarong Pakrongkeua de la police de Karon a rapporté que la police et les secouristes avaient été appelés sur les lieux, devant la succursale Kata du Thai Gold Shop sur Patak Rd, vers 19h30. Les secouristes et la police sont arrivés sur les lieux pour trouver une fourgonnette commerciale Toyota avec de très gros dommages à l'avant. À environ quatre mètres se trouvait une moto Honda immatriculée à Chumphon et deux personnes sur la route, blessées. L'un des blessés a été identifié comme un ressortissant autrichien de 77 ans, inconscient, a déclaré le Capt Channarong. Kannika Surat, 29 ans, originaire de Sakon Nakhon, était également sur la route, inconsciente et gravement blessée. Les secouristes ont fourni les premiers soins avant d'emmener les deux blessés à l'hôpital de Chalong. Cependant, l'Autrichien a été déclaré mort à son arrivée à l'hôpital, a expliqué le capt Channarong. Le Capt Channarong a déclaré que, selon l’enquête initiale de la police, l’Autrichien conduisait la moto de Karon vers Kata avec Mme Kannika comme passagère. Alors que la moto se trouvait dans la courbe, elle s'est déportée dans la voie venant en sens inverse et a heurté la camionnette de front. Le chauffeur de la camionnette, Wirat Buapri, 56 ans, originaire de Phuket, qui attendait sur les lieux, a déclaré qu'il n'avait pas pu éviter la collision. La police a demandé aux médecins d’effectuer des contrôles d’alcool sur M. Wirat et sur la dépouille de l’Autrichien. Les agents attendront les résultats de ces tests avant de poursuivre toute action en justice, a déclaré le Capt Channarong. https://forum.thaivisa.com/topic/1178480-austrian-man-77-dies-as-motorbike-collides-head-on-with-van/ Thaivisa en français constate que les étrangers âgés sont proportionnellement plus impliqués qu'avant dans des accidents mortels. Est-ce dû au fait que les jeunes touristes sont absents du pays pendant l'épidémie ou que les seniors sont plus imprudents ? Les autorités réfléchissent à un moyen de limiter le nombre de conducteurs âgés.