Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    15 963
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    36

Tout ce qui a été posté par Le Modérateur

  1. Hausse du nombre de violations du couvre-feu depuis dimanche après les ventes d'alcool record Les statistiques montrent que plus de personnes n'ont pas respecté le couvre-feu et ont été prises en flagrant délit de rassemblement après la levée de l'interdiction de l'alcool dans la plupart des provinces, selon les médias thaïlandais. Dans la nuit de dimanche à lundi, 666 personnes ont été poursuivies pour avoir enfreint le couvre-feu et 129 personnes ont été arrêtées pour rassemblement illégal. Couvre-feu pendant la nuit du 3 au 4 mai. 19 138 véhicules et 25 029 personnes contrôlés, 795 poursuivies = 666 non couvre-feu + 129 accusés de rassemblement illégal Certaines provinces n'ont signalé aucun cas, notamment Nong Khai, Chachoengsao, Mae Hong Son et Kalasin. Les principales raisons invoquées pour non respect du couvre-feu étaient «les affaires» et le «retour à la maison». Parmi les personnes qui s'étaient rassemblées illégalement, 60% ont été prises en train de boire de l'alcool, 21% jouaient et 11% prenaient de la drogue. Les contrevenants encourent 2 ans de prison et / ou des amendes de 40 000 bahts. L'interdiction de la vente d'alcool en Thaïlande a été levée dimanche, sauf à Pathum Thani, Buriram, Nakhon Phanom, Petchaburi et Phitsanulok où la prohibition est en place jusqu'à la fin du mois de mai. Thaivisa note que les statistiques peuvent alimenter les craintes -parmi les buveurs de Thaïlande- que la prohibition sera réintroduite parce que certaines personnes bafouent la loi. Lundi, le porte-parole de l'Administration en charge du Covid-19 (CCSA), Taweesilp Visanuyothin, a averti que l'interdiction de l'alcool ainsi que d'autres restrictions récemment assouplies pourraient être rétablies en cas d'augmentation des infections, a rapporté Daily News. Le porte parole de la police a dit la même chose hier. Le couvre-feu reste en place dans le royaume de 22 h à 4 h tous les jours. https://forum.thaivisa.com/topic/1162823-rise-in-curfew-violations-since-sunday-amid-warning-booze-ban-could-be-reinstated/
  2. suite de cette affaire Le chef de la police de Chonburi a chargé la police de Pattaya de mener une enquête sur les allégations selon lesquelles un résident français de Pattaya, âgé de 80 ans, se serait vu confisquer son passeport. La police lui aurait aussi extorqué 2 000 bahts. Pim, la quarantaine, l'épouse du Français avait aussi alerté les médias après que son mari et un groupe de compatriotes et un Belge ont été arrêtés pour avoir violé l'interdiction de se rendre sur la plage de Pattaya en raison de la pandémie de coronavirus. Elle a affirmé qu'un "intermédiaire" leur avait pris 50 000 bahts et que la police avait non seulement conservé le passeport de son mari, mais facturé au petit groupe 2 000 bahts pour les escorter chez eux. En effet, la police a fait traîner l'examen de leur cas jusqu'à 1 heure du matin, soit pendant le couvre-feu. Hier, le lieutenant-colonel Sumeth Hanwisai, chef de l'enquête à la police de Pattaya, a déclaré à Naew Na que le chef de la province, le major-général Prakan Prajong, avait donné pour instruction au chef du commissariat de Pattaya, le colonel Pol Col Khemmarin Phitsamai, d'appeler toutes les parties pour connaître la vérité. Le lieutenant-colonel Sumeth a déclaré qu'il dirigerait l'enquête et a promis que si les policiers avaient enfreint la loi, ils seraient poursuivis. Un compte-rendu concernant l'affaire sera publié dans les deux jours. https://forum.thaivisa.com/topic/1162818-pattaya-provincial-police-chief-orders-inquiry-into-80-year-old-frenchmans-passport-and-extortion-claims/ L'intervention du chef de la police provinciale obscurcit encore l'affaire. - Où est le passeport ? - L'enquête se focalise sur les 2000 bahts. Donc la police ne s'intéresse pas à l'extorsion de 50 000 bahts réalisée par "un intermédiaire" qui a ses entrées au commissariat ? - Y-a-t-il eu confirmation de l’histoire par les Français ou le Belge ? merci de nous écrire à [email protected] - Concernant l'enquête comment la police de Pattaya peut-elle être à la fois juge et partie ? Ce genre d'affaire, banale à Pattaya, se termine lorsque un accord est trouvé. La victime de la police retire sa plainte et les policiers ne sont pas réellement inquiétés. La plupart du temps, les victimes ne se plaignent pas.
  3. L'épidémie de COVID-19 jette une ombre sur l'avenir des nouveaux diplômés en Thaïlande cette année. La sombre perspective de chômage et de licenciements devrait persister pendant au moins deux ans. L'épidémie de COVID-19 jette une ombre sur l'avenir d'environ 300.000 nouveaux diplômés en Thaïlande cette année. Photo: VNA Bangkok (VNA) – L'épidémie du nouveau coronavirus jette une ombre sur l'avenir de nouveaux diplômés en Thaïlande cette année. La sombre perspective de chômage et de licenciements devrait persister pendant au moins deux ans avant que l'économie revienne à la croissance. Le ministre thaïlandais de l'Enseignement supérieur, des Sciences, de la Recherche et de l'Innovation, Suvit Maesincee, a déclaré que le gouvernement se préparait à créer des emplois pour les chômeurs à la suite de l'épidémie. Parmi ces groupes, il y a environ 500.000 diplômés qui n'ont pas encore trouvé d’emploi depuis la fin de leurs études et jusqu'à 300.000 nouveaux diplômés qui entreront sur le marché du travail cette année, a déclaré le 4 mai M. Suvit. Si l'on tient compte des licenciements, le nombre de chômeurs pourrait atteindre environ un million. KKP Research prévoit que seul un tiers des 340.000 nouveaux diplômés à rejoindre le marché cette année obtiendront des emplois correspondant à leurs compétences. La Banque de Thaïlande a récemment prévu que le PIB thaïlandais pourrait régresser de 5,3% en 2020. Le professeur Anusorn Tamajai, directeur du Centre de recherche économique et commerciale de l'Université Rangsit, a déclaré que les licenciements et le chômage devraient s'intensifier aux deuxième et troisième trimestres et persister pendant au moins deux ans. "Alors que certains emplois vont disparaître, d'autres vont croître et de nouveaux vont émerger. Cependant, le taux d'emploi sera plus faible car les activités socioéconomiques se contractent", a-t-il ajouté. "La main-d'œuvre doit s'adapter ou elle sera remplacée par des machines et licenciée." Le professeur Anusorn a recommandé au gouvernement d’entreprendre des méga-projets ou de parrainer le secteur privé pour amortir l'impact économique de l'épidémie du nouveau coronavirus. "Il y aura au moins sept millions de chômeurs et des milliers de personnes sous-employées. Dans le pire des cas, il y aura près de 11 millions de chômeurs" a-t-il estimé. –VNA
  4. Alors que la crise de Covid-19 mène l'économie au point mort, le vice-Premier ministre Somkid Jatusripitak a déclaré que des fonds seront investis dans des projets d'infrastructure de petite échelle. Le but est de créer des emplois. Il a déclaré lundi 4 mai que le gouvernement prévoyait de soutenir l'économie locale en dépensant environ 400 milliards de thb au cours des trois à quatre prochains mois pour des constructions de petits réservoirs et d'autres projets d'infrastructures locales. Il a ajouté que le pays ne peut pas compter uniquement sur le tourisme et les exportations car la pandémie est toujours une menace majeure dans la plupart des pays. Des millions de personnes ont dû retourner dans leur province natale après avoir perdu leur emploi en raison de la fermeture d'entreprises. Bien que le gouvernement ait lancé un système d'allocations en tant que mesure d'urgence, de nombreuses personnes éprouvent encore des difficultés à survivre. Certaines entreprises ont toutefois été autorisées à rouvrir dimanche 3 mai, les autorités ayant décidé d'assouplir certaines restrictions. Par ailleurs, le Cabinet examinera ce mois-ci le cadre d'un nouveau plan de relance, dont les propositions seront soumises par les agences d'État, a-t-il déclaré. Il a également reconnu que le décaissement du budget a été retardé à la fois en raison du Covid-19 et d'obstacles juridiques. La Banque de Thaïlande a récemment déclaré que les dépenses publiques stimuleraient l'économie à un moment où le tourisme et les exportations sont en baisse. https://forum.thaivisa.com/topic/1162776-bt400bn-earmarked-for-small-scale-govt-projects-to-create-jobs/
  5. La Thaïlande avance à toute vapeur dans la recherche du vaccin Covid-19 Plusieurs organisations de santé en Thaïlande et dans d'autres pays ont accéléré leurs opérations pour trouver un moyen de faire face au Covid-19, avec jusqu'à 70 vaccins candidats, dans le monde, en cours de développement par des sociétés enregistrées auprès de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Vitoon Vonghangool, président de BioNet-Asia en Thaïlande, a déclaré que si le vaccin actuellement testé sur des rats s'avérait efficace, des tests sur les humains auraient lieu avant d'être soumis à l'enregistrement auprès de la Food and Drug Administration (FDA). «Cette opération sera placée sous la supervision du ministère de la Santé publique, mais les progrès seront également signalés à l'OMS», a-t-il déclaré. Il a ajouté que la société a dépensé environ 200 millions de Bt en matériel pour le développement de vaccins et prévoit dépenser un autre milliard de Bt pour des essais sur l'homme et s'inscrire auprès de la FDA. "Nous avions initialement pour objectif de produire le vaccin uniquement pour le personnel médical avant de coopérer avec les autorités pour accroître la production", a-t-il déclaré. Le Dr Nakorn Premsir, directeur de l'Institut national des vaccins (NVI), a déclaré que l'institut avait signé un contrat avec une université de premier plan en Chine pour effectuer des tests du vaccin qui devraient être achevés au second semestre de cette année. "Cette université a déjà développé de nombreux vaccins", a-t-il déclaré. «Nous négocions également une coopération dans le développement de vaccins avec d'autres organisations en Chine, en Corée du Sud, au Japon, aux États-Unis et en Allemagne.» Il a ajouté que NVI en collaboration avec le National Research Council of Thailand (NRCT) a également accordé des fonds pour la recherche sur les vaccins en Thaïlande. Pendant ce temps, le Dr Marut Jirasetthasiri, du Département de médecine traditionnelle et alternative thaïlandaise, a déclaré que le kariyat aux herbes (Andrographis Paniculata) est censé soulager les symptômes de Covid-19. "Le comité d'éthique de la recherche du département examinera d'abord cette solution avant de la proposer à l'Institut de Bamrasnaradura - maladies infectieuses, au cours de cette semaine", a-t-il déclaré, ajoutant que l'herbe sera testée sur six patients pendant cinq jours. "Nous étudierons les symptômes, l'innocuité et l'efficacité sur des patients", a-t-il déclaré. «Le département coopérera également avec le Chulabhorn Research Institute pour enquêter sur la cause de l'insuffisance pulmonaire et cardiaque chez les patients de Covid-19.» Le Dr Yong Poovorawan, un virologue de l'Université Chulalongkorn, a déclaré que sur 230 personnes qui se sont remises de Covid-19, huit sont éligibles pour faire un don de plasma sanguin. «Chaque ancien patient peut donner jusqu'à 600 cc de plasma en fonction de son poids. Jusqu'à trois poches de 250 cc de plasma sanguin seront nécessaires pour traiter un patient Covid-19 », a-t-il déclaré. Il a ajouté que les donneurs doivent être âgés de 17 à 60 ans, peser plus de 50 kilogrammes et doivent être exempts de maladies chroniques telles que les maladies cardiaques, le diabète ou l'hypertension. "Les donneurs doivent également être testés négatif au Covid-19", a-t-il ajouté. Par ailleurs, Sirikul Matevelungsun, directeur général adjoint de l'Organisation gouvernementale pharmaceutique (GPO), a déclaré que la Thaïlande devrait recevoir 303 860 comprimés de Favipiravir en mai. "103 860 comprimés proviendront du Japon, ils devaient initialement être livrés en avril, tandis que 200 000 autres comprimés proviendront de Chine", a-t-elle déclaré. «Le GPO et le Département du contrôle des maladies ont récemment acheté 187 000 comprimés de Favipiravir de différentes sources.» https://forum.thaivisa.com/topic/1162768-thailand-goes-full-steam-ahead-in-hunt-for-covid-19-vaccine/ Pour mémoire
  6. Le Conseil thaïlandais du tourisme (TCT), en collaboration avec le ministère du Tourisme et des Sports et l'Autorité du tourisme de Thaïlande, se prépare à lancer une campagne intitulée "We love Thailand" pour stimuler le tourisme intérieur après la fin du COVID-19. Des touristes en Thaïlande. Photo : AFP/VNA/CVN Selon le président du Conseil, Chairat Tratattanajarasporn, cité par des médias locaux, cette campagne promouvra de nouveaux produits et attractions du pays, en particulier ceux impliquant les communautés touristiques. Chairat Tratattanajarasporn a également déclaré que le tourisme intérieur doit être promu pendant une durée d’un à deux ans, alors que le marché attend que les touristes étrangers reprennent confiance. Dans la phase initiale, il est prévu que des touristes en provenance de Chine, de République de Corée ou d'ASEAN reviendraient en Thaïlande, a-t-il déclaré. Selon l’Autorité du tourisme de Thaïlande, les recettes provenant de touristes étrangers et du tourisme intérieur ne pourraient atteindre cette année que 1.120 milliards de bahts, soit une chute de 62,8% par rapport au montant de 3.010 milliards de bahts de 2019. Le 4 mai, la Thaïlande a confirmé 18 nouveaux cas de COVID-19 mais aucun décès supplémentaire. Le bilan à ce jour fait état de 2.987 cas de contamination, dont 54 décès. VNA/CVN https://www.lecourrier.vn/la-thailande-prepare-une-campagne-pour-promouvoir-le-tourisme-interieur/777605.html
  7. Le Modérateur

    Pattaya libéré

    Pattaya: le verrouillage est terminé ! Le maire salue le succès des mesures et remercie le public Le maire de la ville de Pattaya, Sontaya Khunpluem, a remercié son personnel et les citoyens pour leurs efforts lors du verrouillage de la ville qui a pris fin hier. Il a salué le plan -qui comptait huit barrages pour contrôler les personnes qui entraient et sortaient de la ville- comme étant un grand succès. Il a déclaré aux médias thaïlandais qu'il n'y avait pas eu un seul nouveau cas de coronavirus depuis 18 jours. Pattaya a maintenant été déclarée "zone blanche" (verte en France) Mais le maire a averti que ce n'était qu'une première étape. Bien que faire de l'exercice autour de la plage soit permis avec des mesures de distanciation sociale appropriées, les gens ne doivent pas se rassembler ni apporter de nourriture et de boisson à consommer. On ne sait pas ce que signifie "autour" de la plage. Certains commerces rouvriront dans la ville dont l'industrie touristique a été décimée par la pandémie. Cela se fera petit à petit. https://forum.thaivisa.com/topic/1162792-pattaya-lockdown-is-over-mayor-hails-success-of-measures-and-thanks-public/
  8. La police thaïlandaise a averti la population : n'invitez pas d'amis ou de parents pour une bière. Même si l'interdiction de la vente de boissons alcoolisées a été levée dans la plupart des provinces, se réunir avec vos amis et vos proches est carton rouge. L'avertissement est venu du chef adjoint de la police royale thaïlandaise Gen Suwat Changyotsuk. Il a dit que les gens qui vivent ensemble, peu importe leur nombre, peuvent boire ensemble à la maison. Mais n'invitez personne à entrer sinon vous risquez d'être arrêté. Il a déclaré qu'en réalité la police ne ferait pas de descente chez les gens à moins qu'il y ait des plaintes concernant le bruit ou d'autres désagréments, mais si les patrouilles de police entendaient les échos d'une soirée, elles seraient obligées d'intervenir conformément aux règlements. Inviter des amis ou des membres de la famille est contraire aux mesures anti-rassemblement qui sont toujours en place. Il a rappelé au public qu'en dépit de la levée de l'interdiction de vente, les gens ne pouvaient toujours acheter de l'alcool que de 11h à 14h et de 17h à 22h moment où commence le couvre-feu. Des interdictions sont toujours en vigueur dans les provinces de Phitsanulok, Pathum Thani, Buriram et Petchaburi après que leurs gouverneurs ont décidé de ne pas suivre la levée de la prohibition par le gouvernement, note Thaivisa. Thaivisa en français note que les Thaïlandais aiment bien se réunir dans la rue ou "devant" la maison et non "chez" quelqu'un. https://forum.thaivisa.com/topic/1162701-thai-police-warn-enjoy-a-beer-at-home-but-do-not-invite-your-friends-or-relatives-round/
  9. Ban Muang a rapporté qu'un Français de 80 ans a été emmené au poste de police de Pattaya après avoir bafoué l'interdiction de se rendre sur plage dans la station balnéaire. L'homme était avec plusieurs amis français et belges âgés - tous des résidents de Pattaya - qui traînaient à la plage à 17 heures, comme c'est leur habitude. Un contingent de policiers (locaux et de police touristique) est arrivé en pickup et a embarqué tout le monde au poste. Pim, 42 ans, l'épouse du Français est venue aider et a déclaré que la police avait pris le passeport de son mari, ce qui l'a terriblement affecté car son visa doit être renouvelé le 15 mai. Elle a déclaré que la police était impolie et désinvolte et ne lui permettrait pas de prendre des photos de documents à des fins de preuve. Elle a trouvé cela très irrégulier. Elle a ensuite dit qu'un "intermédiaire" a demandé 50 000 bahts pour accélérer les choses. Il leur a dit qu'ils ne récupéreraient pas cette somme et que l'affaire serait portée devant les tribunaux. Ils ont payé mais n'ont pas eu de reçu. Pim, qui, selon Ban Muang, a maintenant 48 ans, a déclaré qu'il avait fallu attendre jusqu'à 1 heure du matin le lendemain pour qu'ils puissent rentrer chez eux. Ils craignaient que lors du trajet à moto vers Jomtien, ils ne soient arrêtés pour avoir enfreint le couvre-feu, ils ont donc demandé une note pour leur permettre de sortir. Cela, a-t-elle affirmé, a également été refusé, mais la police a accepté d'ouvrir la voie en voiture Deux amis ont profité de cette escorte. Lorsqu'ils sont arrivés chez eux, la police leur a facturé 2 000 bahts pour le service. Chacun d'eux a craché 500 bahts, a-t-elle dit. Cela a rendu son mari et ses amis très nerveux, a-t-elle dit. https://forum.thaivisa.com/topic/1162669-eighty-year-old-frenchman-pays-50000-bail-for-flouting-pattaya-beach-regulations/ Dans les commissariats de police thaïlandais ou devant les tribunaux on trouve des intermédiaires. Ils peuvent par exemple "louer" des cautions si vous n'avez pas le cash. Si votre caution est de 500 000 bahts, ils laissent un titre de propriété en dépôt et vous leur donner 50 000 bahts. Tout le monde (la police, le juge, l'intermédiaire, l'accusé) est content. Parfois, l'intermédiaire sert à donner le pot de vin réclamé par la police. Parfois, il profite de la situation. C'est peut-être le cas ici. Que se serait-il passé si notre compatriote n'avait pas donné les 50 000 bahts ? Difficile d'imaginer la détention car il doit y a avoir foule dans la cellule, d'où risque criminel d'infection. Donc la police aurait laissé sortir le Français contre quelques milliers de bahts de pot de vin et l'affaire aurait pu soit se terminer ainsi soit aller en cour. Dans le cas présent, après 50 000 bht, l'affaire irait quand même en cour. On peut espérer que ces 50 000 bahts ferment le dossier et qu'il n'y ait pas de suite. https://forum.thaivisa.com/topic/1162669-eighty-year-old-frenchman-pays-50000-bail-for-flouting-pattaya-beach-regulations/
  10. Les plages immaculées. La nourriture fabuleuse. Mais aussi la réalité des annulations massives et des perturbations de voyage. D'un côté on trouve, en Europe, la destination Thaïlande pour une bouchée de pain. De l'autre, le ministère du tourisme cherche maintenant à recevoir moins de touristes mais des hôtes qui dépensent beaucoup. L'industrie touristique thaïlandaise est en plein désarroi, et c'est peut-être le meilleur moment pour profiter des offres de voyage à des prix cassés - si vous êtes prêt à attendre 2021. Il reste à voir l'impact à long terme du coronavirus sur l'industrie du tourisme dans le monde. Mais les opérateurs de voyages au Royaume-Uni proposent déjà des offres sur la Thaïlande pour l'année prochaine. Il en est de même en France, évidemment. Selon The Sun, les Britanniques peuvent s'envoler pour la Thaïlande pour seulement 440 € A / R en février 2021. Un autre opérateur offrirait un voyage de 10 nuits en Thaïlande à partir de seulement 542 € par personne, y compris les vols et l'hébergement. Les vols en mars 2021 de Londres à Survanabhubi sur Skyscanner tournent aux environs de 16 000 bahts, avec des vols les moins chers autour de 13 000 bahts. Malheureusement pour les expatriés, les mêmes vols mais avec un voyage qui commence à Bangkok coûtent beaucoup plus cher. Les vols internationaux vers la Thaïlande sont actuellement suspendus jusqu'au 31 mai, mais les responsables du tourisme ont déclaré qu'une partie du tourisme international pourrait revenir dans le pays dès juin. Comprendre "Les Chinois". La nouvelle intervient alors que le gouvernement thaïlandais a révélé la semaine dernière des plans visant à attirer des touristes une fois la pandémie de COVID-19 terminée. L'un des projet concerne la campagne «Amazing Thailand Safety and Health Administration» qui vise à relever les normes de sécurité dans l'industrie du tourisme en Thaïlande afin de renforcer la confiance des touristes étrangers. Pendant ce temps, le ministre du Tourisme, Phiphat Ratchakitprakarn, a annoncé son intention d'attirer des touristes de «grande qualité» qui peuvent se permettre des vacances plus longues en Thaïlande et donc dépenser plus. Phuket, Koh Samui et Koh Phangan seront utilisées pour attirer les touristes en mal de sécurité sanitaire, car le ministère du tourisme met l'accent sur la qualité plutôt que sur la quantité. "Parce que ces destinations ne sont accessibles que via des accès limités, les autorités provinciales peuvent assurer un dépistage approfondi des visiteurs entrants et fournir une prévention plus complètes contre l'importation potentielle de virus versus d'autres destinations majeures, telles que Bangkok, Pattaya et Chiang Mai ouvertes à tous les vents", a déclaré Ratchakitprakarn. Des hôtels quatre et cinq étoiles offriront des forfaits "toute sécurité" pour attirer les clients aisés. "L'épidémie permet au tourisme thaïlandais de se concentrer sur des touristes de qualité plutôt que sur la quantité", a ajouté Ratchakitprakarn. https://forum.thaivisa.com/topic/1162647-post-covid-19-tourism-in-thailand-bargain-travel-deals-and-high-quality-tourists/ Force est de constater que la Thaïlande est sans doute le grand pays de tourisme le moins touché par la pandémie. Il ne reste plus qu'à régler le problème des accidents de la route pour associer Thaïlande et sécurité.
  11. Neuf des plus riches milliardaires du pays ont promis d'offrir des milliards de bahts en réponse à l'appel du Premier ministre Prayut Chan-o-cha pour contribuer à la reconstruction de l'économie après la crise de Covid-19. Dhanin Chearavanont, fondateur de CP Group, a fait don de 700 millions de Bt au gouvernement tandis que Chalerm Yoovidhya de Red Bull a fait un don de 300 millions de Bt à l'organisation créée pour aider le public. Prasert Prasarttong-Osoth, le PDG de Bangkok Airways, a offert 100 millions de Bt au ministère de la Santé publique. D'autres ont choisi différentes approches pour aider le gouvernement. Par exemple, Prayudh Mahagitsiri, président du groupe PM, achètera des produits agricoles de la province de Lamphun pendant six mois, et Petch Osathanugrah, PDG d'Osotspa, fournira 100 millions de Bt pour lancer un projet d'aide aux personnes touchées par Covid-19. Chuchat Petaumpai, président de Muangthai Capital Pcl, est en discussion pour fournir une assistance, Keeree Kanjanapas, président de BTS Group Holdings Pcl, prépare un projet d'aide et Chatchai Kaewbootta, PDG de Srisawad Corp Pcl, aidera à résoudre les problèmes causés par les usuriers. Aiyawatt Srivaddhanaprabha, PDG et président de King Power, prévoit de lancer un projet doté d'un budget de 1,5 milliard de BT pour soutenir les secteurs médicaux, sociaux, éducatifs et touristiques. https://forum.thaivisa.com/topic/1162603-thai-tycoons-loosen-purse-strings-to-help-mitigate-impact-of-covid-19/
  12. Le gouvernement thaïlandais obtient des notes élevées pour sa gestion de la pandémie de coronavirus La majorité des répondants à un sondage d’opinion soutiennent la gestion par le gouvernement de la pandémie de COVID-19 et l’aide fournie pour aider à atténuer les difficultés économiques qui en résultent. Le sondage de l'Université Suan Dusit, concernent 1 801 personnes interrogées entre le 27 et le 30 avril. Réponses sur les mesures prises pour contrôler la propagation de COVID-19 : Quarantaine de 14 jours pour les arrivées de l'étranger: 94,18% très satisfaits. Suspension temporaire des vols entrants: 92,55% très satisfaits. Surveillance des personnes en quarantaine par des volontaires de santé publique: 89,23% approuvés. Politique de quarantaine à domicile: 88,01% approuvé. Dépistage des groupes à haut risque: 87,08% approuvé. Mesures de verrouillage: 85,45% approuvées. Couvre-feu: 85,40% approuvé. Travail à domicile: 85,01% approuvé. Concernant les mesures économiques, les résultats du sondage montrent ce qui suit: Report de la déclaration de revenus jusqu'à fin août: 83,51% approuvé. Subvention de 15 000 bahts pour les agriculteurs: 81,43% approuvés. Indemnité de chômage du régime de sécurité sociale: 80,86% approuvé. Réduction des cotisations des employés et des employeurs à la Caisse de sécurité sociale. 79,11% approuvé. Réduction des factures d'électricité: 79,03% approuvée. Remboursement des dépôts pour les compteurs d'électricité: 78,89% approuvé. Vente à bas prix de masques faciaux par les magasins Pavillon Bleu: 75,76% approuvé. Subventions du Ministère du développement social: 74,10% approuvées. Service Internet gratuit pendant 30 jours: 73,00% approuvé. 3% de réduction sur les frais de services publics: 70,29% approuvé. Allocation de 5 000 bahts / 3 mois: 66,91% approuvé. https://forum.thaivisa.com/topic/1162614-thai-government-gets-high-marks-for-its-handling-of-coronavirus-pandemic/
  13. Une deuxième série d'écouvillons provenant de 40 patients asymptomatiques d'un hôpital de Yala, dans le sud de la Thaïlande, a été envoyée à un laboratoire de Songkhla voisin pour analyse. Le bureau de la santé a maintenant confirmé les 40 nouveaux cas de Covid-19 à Yala. L'énorme flambée des cas locaux a incité les autorités sanitaires à se précipiter pour retrouver ceux qui avaient été en contact avec les contaminés. Bien qu’aujourd’hui soit un jour férié en Thaïlande, le pic de cas dans le sud sera certainement le sujet principal du briefing quotidien des autorités à 11h30. Les nouvelles infections dans le district de Yaha ont bondi d'environ 30% après que les premiers tests sur 78 personnes ont montré que 24 d'entre eux étaient infectés par Covid-19. 4 nouveaux cas ont été trouvés dans la ville, 24 dans le district de Yaha, 7 dans le district de Bannang Satar et 5 dans les districts de Raman. Les médecins admettent que le taux d'infection dans le district de Yaha est inhabituellement élevé, par rapport aux tests effectués entre le 18 et le 24 avril, où seulement 20 personnes avaient été testées positives au virus. Ces 20 cas, confirmés par les résultats des tests effectués sur plus de 3 000 rapatriés de pèlerinages en Malaisie, au Pakistan et en Indonésie, des résidents revenant de Bangkok et d'autres provinces, et des personnes dans des communautés à haut risque, ont déjà été signalés à l'administration gouvernementale pour le Covid, selon Thai PBS World. Une enquête approfondie sur les sources des infections a été lancée par les autorités sanitaires locales. Le porte-parole de l'administration Covid, Taweesilp Visanuyothin, a déclaré hier que les nouvelles infections devaient être vérifiés, car certaines régions affichaient un pourcentage inhabituellement élevé de résultats de tests positifs. "Il faut d'abord être précis." Yala est l'une des trois provinces frontalières du sud les plus touchées par les infections à Covid-19, avec 126 cas confirmés. Les lieux de grand passage (capitale et frontières) sont toujours plus contaminés que les autres. Les personnes revenant de rassemblements religieux (Alsace en France, Grand Sud en Thaïlande) véhiculent le virus plus que les autres. Yala est sans doute la province la plus facile à isoler (avec Narathiwat) de toute la Thaïlande du fait de la morphologie géographique du pays. Certaines personnes en quarantaine parviennent à "s'enfuir". https://forum.thaivisa.com/topic/1162613-yala-province-awaiting-results-of-tests-on-40-possible-covid-19-cases/?tab=comments#comment-15372897
  14. La Lettre de votre Conseiller Consulaire Thailande et Birmanie CLAUDE BAUCHET 2 mai 2020 Annonces gouvernementales pour l’aide aux Français de l’étranger Avancées et Insuffisances Sommaire - Grandes lignes du plan d’aide - Bourses et établissement scolaire - Aide sociale - Abandon des subventions 2020 aux associations - Aides aux entrepreneurs français installés à l’étranger - Situation des retraités non-résidents et loi de finance Grandes lignes du plan d’aide. Élu conseiller consulaire « Français du monde » je prends acte du plan de sauvegarde des Français de l’étranger présenté le 30 04 2020 par les ministres Messieurs Jean-Yves Le Drian, Gérald Darmanin et Jean-Baptiste Lemoyne. Au total, ce sont 240 millions d’euros qui devraient être mobilisés pour apporter à nos compatriotes qui vivent à l’étranger un soutien au plan sanitaire, éducatif et social afin de les aider à faire face à la crise sanitaire. Cette somme se répartit de la manière suivante : ▪ 50 millions pour les bourses scolaires ▪ 100 millions d’avance de France Trésor pour soutenir l’AEFE ▪ 20 millions pour le dispositif sanitaire et le rapatriement ▪ 50 millions pour venir en soutien à nos compatriotes dans le besoin ▪ 20 millions uniquement dédiés au rapatriement pour couvrir les frais de transport ( qui il faut le remarquer bénéficient plutôt aux touristes qu’aux expatriés) Ces annonces vont certes dans le bon sens, mais appellent aussi à beaucoup de vigilance et m’amènent encore à de nombreuses interrogations. Bourses et aides aux établissements scolaires français J’apprécie à sa juste valeur l’attribution des 50 millions au budget des bourses scolaires qui correspond à ce que nous avions évalué comme besoins supplémentaires immédiats. Mais Il faudra réévaluer ces besoins en fonction des demandes des familles pour la prochaine campagne des bourses. En revanche, les 100 millions d’avance de France Trésor à destination de l’AEFE (Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger) soulèvent un certain nombre de questions. Tout d’abord, il ne s’agit pas d’une aide, mais d’une dette consentie à l’Agence. Qui va rembourser cette dette ? Quelles garanties auront les parents d’élèves de ne pas avoir à subir à moyen terme une augmentation des frais de scolarité lorsqu’ il faudra rembourser cette avance ? Comment va donc être ventilé ce montant ? Sur quels critères vont être « aidés » les établissements ? Aides sociales Si nous apprécions également les 50 millions d’€ apportés à l’aide sociale, il faut savoir que les règles et critères actuels très rigides ne vont pas permettre de répondre correctement aux demandes qui nous arrivent. Il est donc urgent d’adapter ce système aux réalités de la crise actuelle. Il est indispensable que les conseillers consulaires, élus de terrain, soient consultés pour l’attribution de ces aides exceptionnelles. Abandon des subventions 2020 aux associations Je m’insurge de la décision de réorientation sans aucune concertation avec les élus des crédits associatifs STAFE à destination d’associations sociales ( OLES). De plus, aucune association de ce type n’existe dans notre circonscription ce qui crée une injustice flagrante entre expatriés et une disparité entre pays. C’est d’autant plus dommageable, que le réseau Alliance Française, et plus largement les établissements culturels, sont les grands oubliés de ce plan de sauvegarde. Aides aux entrepreneurs français installés à l’étranger Il ressort de cette communication gouvernementale du 30 avril, que l’AFD ( Alliance Française de Développement) étudie la manière d’apporter un soutien aux entreprises « françaises » de droit local à l’étranger, en ciblant éventuellement l’entrepreneur quand il est de nationalité française. Cette idée vient les élus Français Du Monde et lui avait récemment soumise par courrier. Nous souhaitons avec force que le gouvernement la mette en œuvre. Situation des retraités non-résidents et loi de finances Dans le texte de ce communiqué il est précisé « Aussi pour aider les ressortissants français dont la situation l’exige …..» Dans cet esprit va-t-on enfin prendre en compte la situation financière de nombreux retraités et handicapés dont la situation va devenir dramatiquement précaire au 1er janvier prochain ? Au milieu d’une pandémie mondiale, ces retraités et handicapés sont les membres les plus fragiles de la société, et les frapper au portefeuille avec la brutalité de la loi de finances pour 2019 est tout simplement scandaleux. L’imposition par défaut ou même en optant pour la déclaration de ses revenus mondiaux appliqué aux pensions de source française, sera pour la plupart des retraités au moins doublée (et pour certains beaucoup plus) . Faut-il alors penser que : « Cette situation n’exige pas d’aider ces ressortissants français » ? Nous attendons donc également du Président de l’AFE qui est le porte parole des français expatriés auprès du ministère des affaires étrangères, qu’il nous confirme que le gouvernement est prêt à revoir sa copie sur cette loi de finance qui va impacter gravement les 50.000 non-résidents retraités et handicapés éparpillés dans 184 pays au monde. Restant à votre écoute Claude BAUCHET CONSEILLER CONSULAIRE E-mail : [email protected] Tel: 08 1844 77 47 de Birmanie : +6681 844 77 47
  15. Le gouverneur de Bangkok, Aswin Khwanmuang, a signé un arrêté dimanche 3 mai pour la fermeture temporaire de 34 types de sites présentant un risque d'infection par Covid-19 jusqu'au 31 mai. Les 34 emplacements sont: 1. Théâtre, cinéma, théâtre 2. Pub, bar, lieu de divertissement 3. Parc aquatique, parc d'attractions 4. Aire de jeux, aires de jeux pour enfants sur les marchés, y compris les marchés flottants et les marchés aux puces 5. Zoo 6. Patinoires (tous types) 7. Salle de billard 8. Bowling 9. Centre de jeux et cybercafé 10. Piscine publique ou entreprise similaire 11. Stade de combat coq 12 Centre de fitness 13. Lieu d'exposition, centre d'exposition et salle de congrès. 14. Musée 15. Bibliothèque 16. Pépinière 17. Soins aux personnes âgées 18. Stade de boxe 19. École d'arts martiaux ou gymnase 20. Salon de tatouage 21. École de danse 22. Circuit de course 23. Sauna ou hammam 24. Salon de massage 25. Boutique d'amulettes 26. Boutique de perte de poids ou cliniques de beauté 27. Salons de massage 28. Grandes salles de spectacles 29. Toutes les représentations dans les lieux publics 30. salle de banquet 31. Grands magasins (sauf les supermarchés, les pharmacies, les biens divers essentiels, les magasins de détail, les entreprises de télécommunications, les banques et les bureaux des entreprises publiques et d'État) 32. Salon de beauté (seulement autorisé à couper, laver et fixer les cheveux sans que d'autres clients n'attendent dans la boutique) 33. Stade sportif (seuls les sports qui n'ont pas besoin de plusieurs joueurs, le club-house doit être fermé pour empêcher les gens de se rassembler) 34. Parcs (ouverts uniquement aux individus pour l'exercice, comme la marche, la course ou le vélo tout en gardant une distance sociale). https://forum.thaivisa.com/topic/1162522-bangkok-extends-closure-of-34-risky-locations-until-may-31/ Lumpini 3 mai au matin
  16. Le gouvernement a averti les personnes se rendant dans d'autres provinces de respecter les restrictions locales pour empêcher la propagation de Covid-19, a déclaré samedi 2 la porte-parole du gouvernement Traisulee Traisoranakul. Elle a déclaré que le gouvernement s'inquiétait de ces voyages dans d'autres provinces pendant le long week-end de vacances début mai. "Les personnes qui retournent dans leur ville natale doivent rester dans leur résidence et s'abstenir de rassemblements." Elle a ajouté que le Premier ministre général Prayut Chan-o-cha, n'était pas en faveur des voyages dans d'autres provinces s'ils ne sont pas nécessaires. "Nous serons en mesure de reprendre une vie normale si tout le monde travaille ensemble pour contenir la propagation de Covid-19, sinon nous aurons des difficultés pendant longtemps." Plus de 230 ressortissants thaïlandais sont rentrés dans leur pays d'origine samedi 2 mai, a fait savoir le Dr Taweesin Visanuyothin, porte-parole de l'Administration gouvernementale pour le COVID-19. Il s'agit de 55 Thaïlandais arrivant du Kazakhstan, 50 des Pays-Bas et 129 des Émirats arabes unis. Il a ajouté que 290 ressortissants thaïlandais - 45 d'Espagne, 175 de Singapour et environ 70 (non confirmés) de Russie - reviendront dimanche 3 mai. Un total de 3 584 Thaïs sont rentrés de 24 pays du 4 avril au 1er mai, a-t-il déclaré. Il a ajouté que 6 229 ressortissants thaïlandais étaient rentrés par la route des pays voisins. Le 1er mai, 11 personnes sont rentrées du Myanmar, 39 du Laos, 454 de la Malaisie et 42 du Cambodge. Les rapatriés sont parfois porteurs du virus et certains tentent d'échapper à la quarantaine obligatoire. Les voyageurs atterrissant aux aéroports de Phitsanulok, Buri Ram, Krabi, Trang et Nakhon Phanom seront mis en quarantaine, a déclaré le directeur général du Département des aéroports, Tawee Gasisam-ang. Vendredi 1 mai, quatre compagnies aériennes - Nok Air, Thai AirAsia, Thai Lion Air et VietJet Air - ont repris leurs vols vers 14 aéroports provinciaux à travers la Thaïlande - Lampang, Mae Sot, Phitsanulok, Buri Ram, Sakon Nakhon, Nakhon Phanom, Roi Et, Khon Kaen, Ubon Ratchathani, Udon Thani, Trang, Nakhon Si Thammarat, Surat Thani et Krabi. Tawee a déclaré que ceux qui prennent un vol pour Phitsanulok doivent être mis en quarantaine pendant 14 jours à la maison avec leur famille s'il s'agit d'habitants de la province ou dans des hôtels faisant partie du programme "Save Phisanulok" pendant 14 jours. Ceux qui prennent un vol pour Buriram doivent être mis en quarantaine, a-t-il ajouté. L'aéroport de Krabi, quant à lui, a informé que les visiteurs doivent avoir un certificat médical de leur point d'embarquement affirmant qu'ils sont indemnes de Covid-19. Ceux qui n'ont pas de certificat seront envoyés dans un centre de quarantaine local, a déclaré le directeur général. Trang est prêt à recevoir ses habitants. Mais ceux en voyage professionnel doivent avoir des documents liés à leur travail et un certificat médical de leur lieu d'origine. De plus, ils seront en quarantaine à Trang pendant 14 jours. Les déplacements pour loisir ne sot pas envisagés. Nakhon Phanom n'autorisera que les passagers à entrer dans le terminal passagers, pas leurs proches et amis. La province a également interdit aux travailleurs migrants d’entrer sans l’autorisation du gouverneur. Le gouverneur de Nakhon Ratchasima, Wichian Chantharothai, a déclaré samedi 2 mai que les personnes qui entrent dans la province depuis le 1er mai doivent se présenter aux volontaires de santé du village dans leur région dans les 24 heures suivant leur arrivée. "Les personnes venant de Bangkok, Phuket, Nonthaburi, Yala, Samut Prakan, Chonburi, Pattani, Songkhla, Chiang Mai et Pathum Thani doivent subir une quarantaine de 14 jours à leur domicile." Il a en outre expliqué que les personnes qui entrent dans la province doivent respecter les gestes barrière et porter un masque facial. "S'ils présentent des symptômes tels que fièvre, toux, mal de gorge et haletant, ils doivent en informer au plus tôt les responsables de la santé publique de leur région", a-t-il déclaré. PHUKET: Les personnes souhaitant quitter l'île pour retourner dans leur province d'origine doivent désormais obtenir un document «Fit to Travel», a annoncé le gouverneur de Phuket. Le gouverneur de Phuket, Phakaphong Tavipatana, a expliqué le 2 mai que le ministère de l'Intérieur avait publié une lettre officielle ordonnant au gouvernement provincial de s'assurer que toutes les personnes quittant Phuket recevaient un document confirmant qu'elles avaient été dépistées pour le virus par un responsable de la santé ou qu'elles étaient en auto-quarantaine à Phuket depuis au moins 14 jours. Les fonctionnaires de Phuket doivent informer les provinces de destination. Par ailleurs, les trains qui avaient repris du service récemment pourraient rester à quai pour éviter la propagation du virus. Et finalement un gros cluster aurait été découvert à Yala. Si cela se confirmait, la province serait isolée du reste du territoire. https://forum.thaivisa.com/topic/1162474-travellers-urged-to-strictly-comply-with-local-restrictions/ https://forum.thaivisa.com/topic/1162477-234-thais-flying-back-from-three-countries-today/ https://forum.thaivisa.com/topic/1162478-air-travellers-to-five-provinces-face-quarantine-on-arrival/ https://forum.thaivisa.com/topic/1162481-nakhon-ratchasima-announces-measures-to-monitor-visitors-to-province/ https://forum.thaivisa.com/topic/1162489-people-wanting-to-leave-phuket-must-now-obtain-‘fit-to-travel’-notice/
  17. Stephff égratignent bien au-delà des touristes sexuels et des routards, cibles habituelles des caricaturistes. Tout le monde en prend pour son grade même le « touriste politiquement correct » « Vous venez d’arriver en Thaïlande si vous trouvez les Thaïlandais tellement gentils que vous sentez le besoin de saluer tous les gens que vous rencontrez » : Il serait vain de lister tous les types d’étrangers ou de Thaïlandais épinglés, nous y sommes tous. Les dessins sont tellement réussis qu’ils pourraient amuser n’importe où dans le monde. Il n’y a pas besoin de connaître les codes culturels thaïlandais, ni la psychologie des expatriés pour rire. Attention, universel ne veut pas dire consensuel. Cet album s’adresse aux gens intelligents capables de rire de tout. Si vous pensez qu’on ne peut pas railler certains comportements thaïlandais ou occidentaux, passez votre chemin. Le dessin lui-même est toujours très beau (il ne faut pas oublier que Stepfff est un peintre d’un immense talent dont les œuvres sont parfois disponibles mais se vendent comme des petits pains). Ce trait de crayon et ces couleurs font passer la pilule des corps démembrés ou décapités. C’est du cartoon après tout. Il ne faut pas rater les petits détails franchement drôles comme les chiens errants, les oiseaux qui défèquent sur les farangs (farang ki nok) ou, ici, les crevettes qui trouvent le tom-yum trop épicé : Le livre présente un dessin par page. Et il y en a beaucoup ! Il est divisé en chapitres, « Vous venez d’arriver en Thaïlande si… » « Vous être un farang malheureux si… » « Vous aurez de gros problèmes en Thaïlande si… » Puis on arrive au farang plus thaï que les Thaïs avec des chapitres comme « Vous êtes parfaitement adapté à la vie locale si… » etc. En passant par l’incontournable « Vous êtes resté en Thaïlande trop longtemps si… » avec ce dessin magistral qui montre l'expat de base qui « pourrit » les réseaux sociaux. Stéphane Peray est un observateur suffisamment fin et vivant depuis assez longtemps en Thaïlande pour avoir un regard distancié, riche et original sur le fameux « choc culturel ». Par ailleurs, il est français, sa vision est donc sans doute un peu différente de celle d’un anglo-saxon. Le choc culturel est un sujet inépuisable. Et il est souvent amplifié par le fait que l’occidental fraternise, à l’étranger, avec des classes sociales qu’il ignore chez lui. Attention, malgré la qualité de cet ouvrage, Stéphff ne le fera pas éditer en occident. Il n’est pas en vente dans les librairies de Bangkok. Stéphane a annoncé qu’il s’agissait d’une Collectors Edition et il s’y tient. Il n’y aura que 1500 « happy few » qui auront droit de profiter de cet ouvrage. Il n’y aura pas de réédition. Le prix est de 1000 bahts. Pour en recevoir un exemplaire, écrire à [email protected]
  18. PHUKET: Quelques heures après avoir ouvert le pont pour que les gens (qui n'habitent pas la province) quittent l'île le 1er mai, la police a ordonné à nouveau la fermeture du pont à la circulation, les fonctionnaires étant submergés par les personnes voulant quitter Phuket pour rentrer chez elles. Toute personne qui souhaite quitter l'île par la route doit attendre au moins dimanche (3 mai), a déclaré cet après-midi le chef de la police provinciale de Phuket, le général de division Rungrote Thakurapunyasiri. Les agents ont cessé de permettre aux gens de traverser le pont à 14 heures. Il n'a pas été précisé qui a donné l'ordre de mettre fin à l'exode organisé par l'État. Plus de 40 000 personnes se sont inscrites pour quitter Phuket dans le cadre d'une campagne qui a commencé comme une «enquête» des autorités afin d'évaluer le nombre de personnes voulant quitter Phuket. L'idée était d'élaborer un plan d'exode. Le vice-gouverneur de Phuket, Supoj Rotreuang Na Nongkhai, a expliqué hier que toute personne souhaitant quitter l'île doit d'abord obtenir une autorisation écrite du chef du village (Phu Yai Baan) ou du chef de sous-district (Kamnan) de l'endroit où ils résident à Phuket. Alternativement, les gens pourraient s'inscrire via un formulaire en ligne. L'idée était de permettre à 2 500 personnes de quitter l'île le matin et à 2 500 autres entre midi et 20 heures, a expliqué Supoj. Cela signifie qu'il faudra 8 jours pour exfiltrer tout le monde. Bien sûr, les intéressés préférant partir le jour 1 que le jour 8. Hier, les agents au poste de contrôle se sont retrouvés débordés depuis avant l'aube, car les voitures faisaient la queue sur des kilomètres devant le pont depuis des heures. Le major-général Rungrote a déclaré l'après-midi que la décision de fermer le pont était intervenue après que le gouverneur de Phuket a discuté de la question avec les responsables de la santé. Le processus, aujourd'hui, n'était «pas ordonné», a-t-il dit. Le Gén. Rungrote n'a pas précisé si les personnes arrivant au point de contrôle avaient réservé leur place pour partir en utilisant l'application «QueQ», comme on le leur avait demandé. Les personnes souhaitant quitter l'île devront désormais attendre au moins dimanche, a-t-il déclaré. La décision a suscité beaucoup de déception parmi ceux qui ont hâte de rentrer chez eux, car beaucoup n'ont plus de travail à Phuket, et donc aucun revenu pour subvenir à leurs besoins sur l'île. https://forum.thaivisa.com/topic/1162317-phuket-exodus-halted-as-officials-overwhelmed-close-bridge/ Un autre exode pose des problèmes, c'est celui entre Bangkok et Korat. Là aussi des dizaines de milliers de personnes qui déferlent dans une province, c'est un risque important. La province de Korat voudrait que les arrivants procèdent à une quarantaine de 14 jours. Affaire à suivre car potentiellement facteur de troubles.
  19. La Thaïlande vient d’adopter un budget de 50 milliards de bahts (1,5 milliard d'USD) pour améliorer la qualité de 8.000 écoles primaires et secondaires dans les régions reculées dans l’ensemble du pays pour la période 2020-2022. Un lycéen révise à Bangkok. Photo : AFP/VNA/CVN Selon le ministre de l'Éducation, Nataphol Teepsuwan, la somme sera utilisée pour améliorer la compétence en langues étrangères, la compétence numérique et environnementales, les infrastructures scolaires et l’administration. Chaque village choisira une école pilote pour réaliser l’amélioration de la qualité de l'enseignement. Le ministre a récemment appelé les ambassades étrangères à aider à trouver des enseignants autochtones capables d'enseigner des langues étrangères à des étudiants thaïlandais dans le cadre des programmes de coopération du gouvernement. Selon lui, la Thaïlande a besoin de 10.000 enseignants étrangers de plus. Le ministère de l'Éducation espère commencer ce plan triennal susmentionné d'ici la rentrée scolaire prochaine. Selon les prévisions, la Thaïlande rouvrira toutes les écoles publiques pour la nouvelle rentrée scolaire à partir du 1er juillet. Le ministère de l'Éducation envisage également le plan d'apprentissage en ligne si la situation de la pandémie de COVID-19 ne s'améliore pas d'ici juillet 2020. VNA/CVN https://www.lecourrier.vn/thailande-15-milliard-dusd-pour-ameliorer-la-qualite-de-leducation/777478.html
  20. De temps en temps, nous présenterons une campagne de levée de fonds spécialement sélectionnée. Toutes viendront du site WEEBOON, le seul dont garantissons l'honnêteté https://www.weeboon.com/en AIDEZ PHUKET AUJOURD'HUI - AIDEZ À NOURRIR LES FAMILLES 350 BAHT ALIMENTENT UNE FAMILLE POUR UNE SEMAINE. NOUS AVONS 800 FAMILLES IDENTIFIÉES COMME VULNÉRABLES ET IL Y EN A BEAUCOUP PLUS. VEUILLEZ AIDER PHUKET AUJOURD'HUI L'histoire Lancé par des volontaires thaïlandais et expatriés locaux cette campagne vise à aider des familles thaïlandaises et migrantes désespérément pauvres dont les revenus et la vie ont été dévastés par la pandémie de Covid-19. Déjà 157 000 bahts récoltés. Soit plus que demandé. Cela permettra d'aider davantage de familles. Sur cette île paradisiaque, beaucoup de moyens de subsistance dépendent de l'industrie du tourisme. Du fait de la crise mondiale, des milliers de familles ont perdu 100% de leurs revenus et les travailleurs migrants restent dans leurs camps face à la famine. Beaucoup passent à travers les mailles de l'aide fournie par le gouvernement pour diverses raisons. Thaïs et expatriés s'unissent pour aider ces personnes en leur fournissant des colis alimentaires hebdomadaires. En faisant un don, vous contribuerez à assurer une subsistance hebdomadaire aux personnes - hommes, femmes et enfants - qui en ont le plus besoin. Un don de seulement 10 € nourrira une famille pendant une semaine. Avec cet argent, nous achèterons ce qui suit: Sac de riz 5KG 1 bouteille d'huile 5 boîtes de sardines 30 œufs 1 petite bouteille de nam phla 100% de votre don servira à nourrir ces familles. Veuillez faire passer ce message. https://www.weeboon.com/en/campaign/help-phuket-today-help-feed-hungry-families-in-need-350-baht-feeds-one-family-for-a-week-we-have-800-families-identified-as-vulnerable-and-there-are-many-more-please-help-phuket-today
  21. Le BOT met en garde contre un deuxième trimestre encore plus difficile pour l'économie thaïlandaise L'économie thaïlandaise s'est détériorée le mois dernier, mais le pire est à venir au deuxième trimestre, a averti la Banque de Thaïlande (BOT) jeudi 30 avril. Les indicateurs économiques pour mars ont montré une baisse par rapport à février, a déclaré Don Nakornthab, directeur principal du BOT. Les exportations, les investissements privés, la consommation des ménages et le tourisme ont été durement touchés le mois dernier, à cause du Covid-19, a-t-il déclaré. Les exportations ont baissé de 2,2% par rapport à la même période l'an dernier. Hors or, la valeur des exportations s'est contractée de 6,5%, principalement en raison de la faiblesse de la demande mondiale à la suite des retombées de Covid-19, a-t-il déclaré. La consommation privée a chuté par rapport à la même période l'an dernier dans presque toutes les catégories de dépenses, car le revenu des ménages, l'emploi et la confiance des consommateurs, se sont affaiblis. L'indice de la production manufacturière (IPM) s'est contracté de 11,2%. Un grand nombre de travailleurs ont également perdu leur emploi. Les agriculteurs touchés par la sécheresse ont vu leur revenu réel baisser, entraînant une baisse de la consommation des ménages. Les arrivées de touristes ont chuté de 76,4% à 819 000 personnes, après une baisse de 42% en février. Les arrivées de touristes en avril pourraient chuter de 99%, a averti Don. Seules les dépenses publiques sont restées positives en mars, a-t-il déclaré. Les dépenses publiques ont augmenté pour la première fois en cinq mois, en raison du décaissement du budget 2020. "La contraction de l'économie au premier trimestre de janvier à mars laisse entrevoir une contraction beaucoup plus importante sur l'ensemble du deuxième trimestre d'avril à juin", a-t-il averti. Le plan de relance budgétaire de 1 000 milliards de BTB, représentant 6% du produit intérieur brut (PIB), devrait contribuer à soutenir l'économie cette année et l'an prochain. Parallèlement, la facilité de prêt de la banque centrale pour soutenir les petites et moyennes entreprises est également relativement importante, à 3% du PIB. Bien que les importants plans de relance aideront l'économie, le BOT prévoit toujours une baisse de 5,3% du PIB cette année avant le retour de la croissance en 2021. Le défi est de savoir comment canaliser rapidement les fonds de relance vers ceux qui en ont besoin, a déclaré Don. Il a prédit une reprise en U ou en V, ajoutant qu'un scénario économique en L était possible mais peu probable. La reprise de la Thaïlande dépendra en grande partie de la reprise de l’économie mondiale. L'Organisation mondiale du commerce (OMC) prévoit que le PIB mondial baissera de 2,5% - ou 8,8% dans le pire des cas - cette année, avant de rebondir pour croître de 5,9 à 7,4% l'année prochaine. L'OMC a également prévu que le volume du commerce mondial chuterait de 12,9%, ou 31,9% dans le pire des cas, avant de se redresser en 2021 pour croître entre 21,3% et 24%. https://forum.thaivisa.com/topic/1162168-bot-warns-of-even-tougher-second-quarter-for-thai-economy/ Don
  22. L'Université Prince de Songkla (PSU) développe des kits de test Covid-19 qui peuvent produire des résultats en 15 minutes et distribuera le premier lot dans trois provinces profondes du Sud d'ici le 15 mai. Le kit de test rapide PSU Covid-19 utilise le principe de l'immunochromatographie pour détecter les anticorps IgM et IgG produits par le système immunitaire du corps après qu'il a été infecté par Covid-19, a expliqué le professeur Aser Theerakamol Phengsakul, chercheur à la PSU. Le test est effectué sur un petit échantillon de sang de 15-20 microlitres (quelques gouttes). "Il peut produire des résultats en 15-20 minutes via une bande de couleur similaire à un test de grossesse", a-t-il déclaré. «Les kits de test peuvent être stockés à température ambiante pendant plusieurs mois, ce qui les rend aptes à être utilisés dans des zones reculées où l'équipement médical est limité.» Une fois le premier lot produit, les kits de test seront distribués aux trois provinces du sud de Yala, Pattani et Narathiwat d'ici le 15 mai. Les lots suivants seront livrés aux 14 provinces du Sud. Actuellement, la méthode standard pour détecter Covid-19 est le test RT-PCR, qui identifie l'acide ribonucléique (ARN) du virus dans le liquide respiratoire des patients. «La méthode traditionnelle nécessite un personnel qualifié, un équipement coûteux et prend 2-3 heures pour produire des résultats. Par conséquent, il ne convient pas aux tests sur le terrain, sans parler du fait que la collecte d'échantillons présente un risque élevé de propagation du virus », a déclaré Theerakamol. «La nouvelle méthode est conçue pour être une procédure de dépistage préliminaire car elle nécessite moins de temps et présente un risque minimal de propagation du virus à partir de la collecte d'échantillons de sang. Si un patient obtient un résultat positif du kit de test rapide, il doit ensuite être testé par la méthode RT-PCR pour confirmer le résultat. » https://forum.thaivisa.com/topic/1162147-songkla-uni-develops-15-min-covid-test-for-distribution-in-south/
  23. Jeudi soir, trois insurgés présumés ont été abattus et un membre des forces de sécurité gouvernementales a été blessé lors d'un échange de coups de feu dans le district de Nong Chik, dans la province de Pattani, la plus méridionale de la Thaïlande. Ayant appris, grâce à un informateur, que des insurgés présumés se cachaient dans une maison à Ban Pakaruesong, Tambon Tuyong, une unité de sécurité a été envoyée dans le village pour enquêter. Alors que l'équipe de sécurité s'approchait de la maison, on leur a tiré dessus et un officier a été blessé. L'armée a riposté. Lorsque les coups de feu ont cessé, l'équipe est entrée et a trouvé trois hommes gisant morts à côté de trois fusils d'assaut. Un officier a déclaré plus tard que les hommes tués étaient soupçonnés d'appartenir au même groupe qui avait volé une boutique d'or dans le district de Na Thawee dans la province de Songkhla le 24 août dernier. L'officier a ajouté que, bien que ce soit le mois sacré du Ramadan, les groupes d'insurgés sont toujours actifs et lanceront des attaques contre les forces de sécurité chaque fois que l'occasion se présentera. https://forum.thaivisa.com/topic/1162207-three-suspected-insurgents-killed-in-pattani-province/
  24. Un baht plus fort peut ne pas être durable, prévient la banque centrale Le récent renforcement du baht par rapport au dollar pourrait ne pas être durable, a averti la banque centrale, bien qu'un analyste soit circonspect quant à un baht faible. Le baht pourrait en fait être relativement fort vers la fin de l'année. Le baht, ainsi que d'autres monnaies régionales, a augmenté contre le billet vert maintenant que le nouveau coronavirus semble contenu, a déclaré Don Nakornthab, de la Banque de Thaïlande. Le baht et d'autres monnaies régionales ont été durement touchés en mars en raison du Covid-19. La devise thaïlandaise s'est affaiblie pour atteindre environ 33 Bt contre le dollar en mars, mais elle est entrée dans la fourchette des 32 bahts au cours des dernières semaines. Cependant, Don a déclaré que le baht est toujours sous pression en raison d'une forte baisse de l'excédent du compte courant résultant d'une contraction des exportations et d'une diminution du nombre d'arrivées étrangères. L'excédent du compte courant en mars a fortement chuté à 700 millions de dollars contre un excédent de 5,4 milliards de dollars en février, a-t-il déclaré, ajoutant que l'excédent pourrait tomber à zéro si la pandémie persistait. Il a également souligné que les capitaux avaient fui la Thaïlande en mars, en grande partie à cause des investisseurs étrangers qui continuaient à vendre. Le tourisme est généralement la plus grande source d'excédent du compte courant, qui valait 37,9 milliards de dollars l'année dernière, avec 39,7 millions d'arrivées générant des revenus en devises fortes pour la Thaïlande. Cependant, le nombre de touristes a chuté de 76,4% en mars et devrait baisser de 99% en avril, a ajouté Don. Bien que les gouvernements du monde entier aient commencé à assouplir certaines mesures de verrouillage la Thaïlande a prolongé l'interdiction des vols entrants jusqu'à la fin du mois de mai. Le baht a également été moins volatil ces derniers jours, car les investisseurs ont constaté que la Thaïlande avait réussi à lutter contre l'épidémie, a-t-il déclaré, citant le fait que les nouveaux cas confirmés étaient tombés à moins de 10 pendant quatre jours consécutifs. Kobsidthi Silpachai, de Kasikornbank, a déclaré qu’il était prudent quant à la perspective d’un baht faible. Bien que le compte courant du pays ait diminué, il est toujours excédentaire, ce qui signifie que la demande de monnaie est toujours supérieure à l'offre, a-t-il déclaré. Il est également possible que les gens convertissent leurs comptes en dollars américains en bahts. «Nous voyons le baht revenir aux alentours de 31,5 à 32 contre le dollar d'ici la fin de l'année. " a-t-il conclut. Ce serait une mauvaise nouvelle au moment où les destinations touristiques vont se disputer les quelques touristes étrangers. https://forum.thaivisa.com/topic/1162218-stronger-baht-may-not-be-sustainable-central-bank-warns/
  25. Attention, ne pas confondre avec le Britannique qui aurait balancé sa femme du balcon du 8e étage. Un Britannique a été arrêté après qu'une femme a été retrouvée brutalement assassinée à Pattaya. A aucune moment, la nationalité de la femme n'est évoquée. La police a déclaré que l'homme de 48 ans avait admis avoir battu la femme avec une queue de billard avant de la poignarder avec une machette. Il a déclaré aux policiers qu'il avait récupéré la femme près du Soi Bukhao mercredi soir et l'avait ramenée chez lui dans le district de Banglamung où ils avaient apporté de la drogue (ice) et fait l'amour. Jeudi matin, le couple s'est réveillé et a commencé à se disputer et peu de temps après, le meurtre a eu lieu. Après avoir fui la scène, l'homme a chuté avec sa moto dans un soi voisin. C'est alors qu'il était hospitalisé et soigné que les policiers ont trouvé son comportement suspect et ont visité son domicile où ils ont découvert le corps de la femme. Des photos partagées par les médias thaïlandais montrent une queue de billard cassée et une grande quantité de sang sur le sol de la maison de l'homme. L'homme reste en détention pendant que les policiers continuent d'enquêter. Certains médias thaïlandais ont rapporté que l'homme était islandais, Thaivisa comprend que l'homme venait d'Irlande du Nord. https://forum.thaivisa.com/topic/1162158-british-man-arrested-after-woman-brutally-murdered-in-pattaya/