Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    16 530
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    36

Tout ce qui a été posté par Le Modérateur

  1. Inédit en Thaïlande : Les touristes chercheurs d'or! Un expert culturel à Bang Saphan, Prachuap Khiri Khan informe les touristes qu'il y a de l'or dans «les collines». Eh bien, en fait dans le klong du district de Ron Tong. Krissada Muatnoi a déclaré aux médias que sa région est célèbre dans tout le pays pour ses gisements d'or avec la conviction qu'ils sont sacrés. Maintenant, il veut que les touristes s'essaient à la recherche d'or. Vous pouvez louer l'équipement nécessaire dans un centre spécial de la région pour seulement 100 bahts. Cela comprend des articles tels qu'une pelle et une passoire. Le centre (musée) accueillant les visiteurs est ouvert de 9h à 17h pour 50 bahts. Là vous pourrez tout découvrir sur l'histoire de l'exploration aurifère dans le Ron Thong Klong et vous pouvez apprendre comment chercher de l'or. Krissada a déclaré que c'était le moment idéal pour chercher de l'or, vu son prix élevé. Vous pouvez également acheter des bijoux en or au centre. Thaivisa note que le nom du sous-district signifie également chercher de l'or. https://forum.thaivisa.com/topic/1177536-thailand-tourism-latest-tourists-invited-to-go-panning-for-gold/
  2. La commission découvre de profondes failles dans l’enquête «Boss»; Le chef de la police veut des poursuites contre "Boss" concernant l'usage de drogues et les accusations de vitesse excessive Une commission de policiers chargé d'enquêter sur l'affaire de délit de fuite de 2012 contre Vorayuth «Boss» Yoovidhya a déclaré jeudi que l'affaire était criblée de failles depuis le début, tandis que le chef de la police nationale a ordonné l'inculpation de Vorayuth pour usage de drogue et excès de vitesse. La commission a achevé son enquête dans le cadre de 15 jours imparti, a déclaré son chef, Sattawat Hiranburana. Huit commissions d'enquêtes de différentes agences de la fonction publique travaillent sur l'affaire. On parle ici de l'enquête de la commission de la police. La commission absout les policiers qui ne se sont pas opposés à la décision du procureur d'abandonner l'accusation contre Vorayuth, en 2020, car ils se sont basés sur les informations et les preuves de l'époque (2012), a déclaré le lieutenant-général Pol Jaruwat Wisaya de la police nationale et membre de la commission. C'est le dossier de 2012 qui est fautif. Cependant, des comités de discipline vont désormais enquêter sur 11 policiers suspendus pour malversation au cours de l'affaire, selon les conclusions précédentes de l'organisation nationale de lutte contre la corruption (NACC). La NACC avait déjà accusé ces 11 policiers en 2016. Voici les articles de l’époque et en 2017 La commission de 2020 n'a donc rien trouvé de nouveau si ce n'est que tout le travail d'enquête, de 2016, sur les policiers mis en cause n'a jamais débouché sur rien. On ne sait pas si le travail de la commission d'enquête de 2020 débouchera sur quelque chose. Les erreurs -possiblement volontaires- portent sur quatre failles : 1- le fait de ne pas tester, immédiatement, l’urine du suspect pour déceler de la drogue, 2- de ne pas conserver certains témoignages, 3- de modifier le rapport de police et 4- de ne pas délivrer un mandat d’arrêt ordonné par le procureur. La police de Thonglor qui a enquêté sur la question de savoir si Vorayuth roulait trop vite au moment de l'accident mortel s'expose également à des sanctions pour 10 autres failles identifiées. 1. Ne pas perquisitionner maison de l'accusé le jour de l'incident (pour interroger l'accusé ?) 2. Ne pas faire un test d'alcoolémie immédiatement après l'accident, ce qui signifie qu'il manquait des preuves. 3. Ne pas recueillir le témoignage du suspect sur les lieux, pertinent dans le cas de conduite en état d'ébriété. 4. Permettre la liberté sous caution au lieu de renvoyer le suspect au tribunal pour une détention immédiate. 5. Ne pas poursuivre l'accusé pour excès de vitesse. 6. Ne pas tenir compte des drogues et des accusations de conduite imprudente après qu'un test de dépistage de drogues sur l'accusé est revenu positif pour la cocaïne. 7. Ne pas suivre la loi en accordant la sortie sous caution à l'accusé. 8. L'enquêteur de la police n'a pas demandé la prolongation de l'enquête conformément à l'ordonnance de police n ° 960/37 pour éviter la prescription. 9. L'équipe d'enquête n'a pas suivi le protocole hiérarchique après avoir reçu le dossier du procureur et n'a pas renvoyé l'accusé devant le tribunal après la période d'enquête de six mois. 10. Le surintendant de la police de Thonglor, en tant qu'officier principal, n'a pas supervisé de près l'enquête en dépit d'un intérêt public significatif dans l'affaire. Par ailleurs, le chef de la police nationale, le général Pol Chakthip Chaijinda, a ordonné aujourd'hui que Vorayuth soit accusé d'excès de vitesse et de consommation de drogue dès que possible selon les nouvelles preuves. https://forum.thaivisa.com/topic/1177588-probe-finds-deep-flaws-in-‘boss’-investigation-police-chief-urges-drugs-speeding-charges/
  3. Un commision de la Chambre des députés offre 100 000 Bt pour des images prouvant l'extorsion Les Thaïlandais ont été choqués lorsque le chef du département des ressources en eaux souterraines (DGR) a affirmé qu'un député qui faisait partie d'une sous-commission examinant le budget des dépenses 2021 lui avait demandé un pot-de-vin de 5 millions de Bt. Sira Jenjaka, présidente de la commission de la Chambre sur les affaires juridiques et les droits de l'homme, a annoncé que sa commission paiera une récompense de 100 000 Bt à quiconque peut fournir des images de cette demande. Sakda Vicheansil, directeur général de la DGR, a déclaré lundi qu’il avait envoyé la preuve de la demande de 5 millions de Bt au secrétaire général du ministère de l’Environnement pour examen. Sakda a raconté que lors d'une réunion de révision du budget le 5 août, il a présenté la demande du DGR pour un budget de 1,27 milliard de Bt, mais a été fortement critiqué par les membres de la commission jusqu'à ce qu'il dise qu'un des membres de la commission l'avait appelé pour demander Bt5. million. Il a déclaré qu'avant la réunion, un député l'avait appelé et lui avait demandé de présenter de faux documents pour un projet de 5 millions de Bt, ajoutant que le député avait affirmé que s'il acceptait, le budget serait adopté plus rapidement. Sakda a jusqu'à présent refusé de répondre aux appels des députés ou de fournir plus de détails. Le président de la Chambre, Chuan Leekpai, a donné le feu vert aux autorités pour interroger les députés siégeant dans la commission examinant le budget 2021 pour découvrir la vérité derrière une prétendue demande de pot-de-vin de 5 millions de Bt faite à de Sakda Vicheansil, directeur général du département des ressources en eaux souterraines. Chuan a chargé Anan Pholamnuay, chef de la commission du budget, d'enquêter sur l'affaire, tandis qu'il a demandé à son équipe d'informer l'organisation nationale de lutte contre la corruption de l'allégation au cas où elle voudrait se pencher sur l'affaire. On ne sait pas si cette possible extorsion est unique ou si c'est un phénomène courant mais non rendu public. https://forum.thaivisa.com/topic/1177562-house-committee-offers-bt100000-award-for-footage-of-extortion/ https://forum.thaivisa.com/topic/1177634-chuan-orders-interrogation-of-mps-over-extortion-allegation/ Sira
  4. Lors de sa réunion de jeudi 13 août, le Cabinet a voté à l’unanimité pour faire du vendredi 4 et du lundi 7 septembre des jours fériés pour compenser les vacances de Songkran de cette année qui ont été annulées en raison de l’épidémie de Covid-19. Le week-end de quatre jours en septembre (4, 5, 6, 7) est un bon choix car ce mois n'a pas de jours fériés, a déclaré le vice-Premier ministre Wissanu Krea-ngam. En Octobre, les 13 et 23 sont fériés.
  5. Un soldat et un officier qui assuraient la sécurité des enseignants dans le sud profond ont été tués dans deux attentats à la bombe ce matin (13 août). L'un des attentats a eu lieu à 8 heures du matin à l’entrée du village de Pakaluesong, dans le district de Nong Chik à Pattani, tuant immédiatement le soldat de 23 ans quand des éclats d’obus le touchaient au cou, à l’œil droit, à la main gauche et la hanche gauche. On pense que l'explosion est l'œuvre d'insurgés du Sud, qui ciblent généralement les officiers locaux. L'autre explosion, qui s'est produite vers 8 h 50 dans le village de Galiza, district de Ra-Ngae, Narathiwat, a tué un agent de sécurité et en a blessé trois. https://forum.thaivisa.com/topic/1177570-two-killed-in-deep-south-blasts/
  6. Les autorités de Pattaya ont élaboré un plan astucieux pour enterrer les fils et câbles disgracieux dans Walking Street, tout en évitant d'éventrer toute la rue. Il s'agit d'utiliser des tuyaux déjà en place et qui ne sont pas utilisés. L'adjoint au maire, Kiatisak Sriwongchai, était sur place hier pour expliquer les choses. Il a déclaré que l'enfouissement des câbles par la Provincial Electricity Authority (PEA) était nécessaire pour embellir la rue piétonne et rendre la zone agréable et sûre pour les touristes, les entreprises locales et le public. Mais il y a eu des retards. Les fils devaient être enterrés de 1,5 à 2 mètres sous terre. Mais on a estimé que creuser une énorme tranchée tout le long de la rue pourrait avoir un effet néfaste sur le tourisme dans le quartier. Sophon, dans son article sur Facebook, n'a pas mentionné le fait qu'il n'y a pratiquement pas de tourisme de toute façon, mais Thaivisa en anglais digresse. Ces travaux auraient par ailleurs duré des mois et des mois, a déclaré Kiatisak. De plus, on a découvert qu'une partie de la rue était trop étroite et que le nouveau tuyau était aussi large que la rue elle-même. Cela créerait des problèmes d'accès. De plus, on a estimé qu'en raison du fait que de nombreux pubs et clubs ne sont pas correctement construits, ils auraient pu simplement s'effondrer dans le trou. Il fallait donc trouver une autre solution à ce sérieux dilemme. Quelqu'un à la Mairie a eu un moment de lucidité et a décidé de recommander à la PEA d'utiliser les canalisations déjà en place. Pour une raison quelconque, elles ne sont pas utilisés, alors pourquoi ne pas y mettre les fils et les câbles ? Thaivisa en français suggère que ces canalisations ne sont pas utilisées car certains commerçants pourraient se débarrasser de leurs eaux usées directement dans la mer. Le PEA a achevé une étude et fait une nouvelle proposition de budget. Maintenant, il ne reste plus au maire de Pattaya que d'approuver le plan. Cela obligera à creuser à une trentaine d'endroits, mais Walking Street devrait rester praticable. Kiatisak semble convaincu que les travaux commenceront à la fin de cette année. Juste à temps pour la haute saison qui n'arrivera probablement pas, note Thaivisa. https://forum.thaivisa.com/topic/1177526-gentrification-of-walking-street-will-see-unsightly-cables-buried-underground/
  7. LA LETTRE DE VOTRE CONSEILLER CONSULAIRE CLAUDE BAUCHET 12 Aout 2020 Sommaire 1/ La fiscalité appliquée aux revenus de source française des contribuables domiciliés hors de France 2/ La seconde campagne boursière pour l’année scolaire 2020-2021 est ouverte du 6 août au 20 septembre 2020. Attribution des bourses CNED 3/ QUESTIONNAIRE SANTÉ ET ASSURANCES : le travail continue... 4/ Visa OA et accord CFE- LMG * ▪ * 1/ la fiscalité appliquée aux revenus de source française des contribuables domiciliés en France Le gouvernement a produit un rapport volumineux de 88 pages qu’il convient de décortiquer pour en faire une analyse complète et permettre ensuite une présentation lisible pour tous et ouvrir un dialogue avec nos compatriotes sur un sujet à la fois sensible et complexe. À ce stade la sage décision de Bercy de rejeter l’option de généraliser le taux moyen mondial est une avancée car cette idée constituait une véritable machine à gaz dénoncée à plusieurs reprises. Il faudra revenir après l’analyse approfondie de ce rapport sur les 3 propositions retenues par le gouvernement. À première lecture la seule solution juste et équitable pour les retraités est la solution 3, « LE MAINTIEN DE LA RETENUE À LA SOURCE LIBÉRATOIRE » Comme de nombreux autres conseillers consulaires je soutiens cette option et nous continuerons à nous mobiliser pour faire aboutir cette voie auprès du gouvernement et des chambres parlementaires (députés et sénateurs). Je reviendrai donc sur cette question avec plus d’explications et détails lors de l’une de mes prochaines Lettres Consulaires. 2/ La seconde campagne boursière pour l’année scolaire 2020-2021 est ouverte depuis le 6 août et le sera jusqu’au 20 septembre 2020. Consultez les informations utiles et préparez dès à présent votre dossier en vous connectant sur le site de l’Ambassade de France. En ce qui concerne les dossiers de recours gracieux (bourses « spéciales COVID), L’AEFE indique que les familles dont les dossiers n’ont pas été retenus peuvent évidemment émettre un recours. Mais surtout, le fait d’avoir été exclu de ce soutien d’urgence ne signifie pas qu’une famille française soit définitivement privée de la perspective d’un soutien. Toutes pourront en tout état de cause introduire une demande de bourse pour cette seconde campagne ouverte dès maintenant et jusqu’au 20 septembre si leur situation financière s’est dégradée, la période prise en compte alors intégrant mieux la réalité de l’impact de la crise sur leurs revenus en 2020. Il faut savoir par ailleurs que les demandes de bourses issues de la première campagne sont en très forte augmentation (de plus de 30 M€ par rapport à l’an passé). Le complément budgétaire de 50 M€ pour lequel nous avons bataillé et qui a été voté par le Parlement devrait permettre de faire face aux recours gracieux et surtout répondre aux besoins de cette seconde campagne de bourses. Les demandes devraient connaître une forte hausse compte tenu de la situation sociale dégradée de certaines familles. Je signale une information importante trop méconnue. Les bourses peuvent être accordées à des enfants isolés inscrits au Centre National à Distance (CNED). La famille doit dans ce cas résider dans un lieu où l’impossibilité de fréquenter un établissement français homologué est avéré. 3/ QUESTIONNAIRE SANTÉ ET ASSURANCES : le travail continue... Notre association Français du Monde et moi-même avons pris l’initiative de lancer une étude sur l’assurance sociale des français de THAÏLANDE. ( etude conduite en Juin 2020) Conformément à nos engagements, je tiens à vous informer de l’avancée de nos travaux sur cette question fondamentale des assurances de santé. Nous ne pouvons accepter que certains de nos concitoyens soient les laissés pour compte de la solidarité. La CFE par son statut de mission de service public est tout naturellement notre interlocuteur privilégié. Notre caisse n’est pas une société à but lucratif devant dégager des profits à répartir à ses actionnaires. Elle doit gérer sa subsistance et son développement à court, moyen et long terme. Sa gouvernance associant essentiellement des représentants des associations des français de l’étranger et des assurés confirme l’ancrage de cette caisse dans les structures à vocation sociale. Les élus des français de l’étranger doivent donc à la fois se faire les porte-paroles intransigeants auprès de la CFE des remarques, suggestions et problèmes des expatriés dans le domaine de la santé mais aussi proposer les améliorations nécessaires pour viser une meilleure prise en charge des questions de santé et de couverture sociale par notre caisse d’assurance. À cet effet nous vous rapportons les échanges de nos dernières discussions avec Monsieur Didier LACHIZE vice-président du Conseil d’Administration de la CFE sur les thèmes importants. Le poids de la Thaïlande dans l’activité mondiale de la CFE n’est pas négligeable mais présente la particularité de connaître un taux de retraités importants. On constate que les dépenses augmentent du fait de la hausse des prix, du vieillissement de la population des assurés et surtout du choix ancien d’hôpitaux pratiquant des tarifs trop élevés. ++++++++++++++ Il devient donc urgent de trouver des hôpitaux assurant des soins de hautes qualités mais à des prix plus abordables. +++++++++++++++++ Didier Lachize partage cet objectif. La recherche de nouveaux partenaires hospitaliers est confiée à la mutuelle VYV qui doit négocier des tarifs moins onéreux. Aujourd’hui les hospitalisations dans les établissements agréés sont prises en charge à 80% mais en sélectionnant des hôpitaux plus compétitifs la prise en charge remontra mécaniquement pour tendre progressivement vers l’objectif des 100 %. Notre association Français du Monde a proposé sa coopération pour atteindre ce but commun fondamental de battre en brèche cette soumission aux chaines d’hôpitaux recherchant des profits irrationnels. Le vice-président de la CFE nous a par ailleurs confirmé qu’une commission est en place pour envisager un meilleur remboursement des ALD. Nous souhaitons que cette étude aboutisse le plus rapidement possible. Une autre commission se penche également sur les améliorations à apporter pour les assurés CFE d’un contrat « Entreprise ». En particulier la CFE s’interrogerait sur l’extension de la prise en charge de l’hospitalisation aux conditions de VYV. Une autre piste prioritaire pour la CFE est de s’associer avec une mutuelle pour mettre en place une assurance complémentaire de qualité sans limite d’âge et d’exclusion de pathologie avec un guichet unique pour réduire les coûts pour les assurés. L’étude est en cours, suivront l’appel d’offre et les mises en place des technologies informatiques nécessaire à gérer correctement ce nouveau système. L’objectif de la CFE est la mise en service de cette complémentaire en 2023. Nous avons évoqué suite à de nombreuses remarques la nouvelle grille de tarifs. La CFE la justifie par l’impossibilité de ses services à pouvoir contrôler à l’étranger les revenus réels de ses cotisants. Elle invoque pour répondre aux difficultés des bas revenus à régler leur cotisation, le développement de « la catégorie aidée » qui permet aux assurés de déposer auprès du consulat cette demande d’aide si celle-ci correspondent aux critères d’attributions. Dans ce cadre nous demandons que soit revu l’effet couperet de cette mesure en la faisant évoluer vers une progressivité du dispositif. Cet inconvénient est reconnu mais à mon grand regret ne semble pas pour l’heure, pouvoir être prise en compte par la CFE ! La qualité du service de la CFE à ses cotisants est longuement abordée avec Didier Lachize. Celui-ci constate une amélioration progressive de la durée de traitements des demandes de remboursement (environ 4 jours maintenant via internet). Il conseille d’éviter de téléphoner mais nous signale que dès octobre la CFE mettra en fonctionnement deux plateformes téléphoniques. Pour faciliter la communication avec ses adhérents la mise en place de référant par pays n’est pas abandonné et devrait pouvoir se concrétiser vers la fin de l’année pour la Thaïlande. Les administrateurs sont conscients des faiblesses et des efforts se déploient pour moderniser la gestion des services. Des séminaires de formation du personnel sont organisés et devraient produire leurs effets dans un proche avenir. Nous avons porté d’autres problématiques à la connaissance de Didier Lachize comme l’impossibilité faite aux expatriés français d’origine de la Nouvelle Calédonie de pouvoir adhérer à la CFE. Nous attendons la réponse de l’administration de la caisse sur cette question. Pour clore cette rencontre nous avons bien entendu aborder la question du nouveau produit CFE- LMG/APRIL pour le renouvellement des visas de type 0A pour nos retraités. Ce point est développé en détail ci-dessous. 4/ Visa OA et accord CFE- LMG. Compte tenu de certains propos diffusés sur certains réseaux sociaux, il paraît utile de rappeler qu’il s’agit : • D’un produit parallèle et indépendant de la CFE. • Les circuits de remboursements de la CFE ne changent pas. La CFE n’envoie aucune information à LMG/April • La prise en charge à 80% via VYV reste bien sûr opérationnelle. • L’adhérent peut communiquer, à posteriori, les décomptes CFE et les factures à LMG pour un remboursement complémentaire, mais une franchise s’applique de 300 000 THB Oui ! cette souscription “supplémentaire “ est bien une réponse à l’obligation faite par les autorités de notre pays d’accueil de présenter une assurance locale pour renouveler un visa de type OA. Oui ! Il aurait été bien préférable pour nous que celles-ci acceptent directement les assurances comme la CFE qui de fait, couvrent nettement mieux ses assurés que ces assurances locales obligatoires. Il convient de se souvenir que dès que nous avons eu connaissance de cette nouvelle règle pour le renouvellement de ce type de visa je suis intervenu en Conseil Consulaire et auprès de notre Consule. Plusieurs semaines se passent en contacts multiples pour que la situation soit prise en compte. La CFE a alors rencontré par trois fois entre décembre 2019 et janvier 2020 le ministère de la Santé Thaïlandais pour essayer en vain de convaincre ce ministère de reconnaître la CFE comme valide pour le renouvellement des visa OA. Malheureusement pour nous, les autorités thaïlandaises souveraines exigent toujours une assurance locale thaïlandaise. Compte tenu de ce fait il n’y avait pas d’autres solutions pour la Caisse des français de l’étranger que de trouver un partenariat local. L’accord trouvé avec LMG n’est donc pas idéal mais permet aux assurés CFE retraités d’obtenir cette attestation indispensable pour obtenir le renouvellement de leur visa OA. Il faut tout de même remarquer que via la CFE et pour ses adhérents le tarif LMG est inférieur d’environ 40% à celui d’une souscription en direct sur le site LMG. Il reste cependant une ombre au tableau. Nos compatriotes âgés de 80 ans révolus ne peuvent bénéficier pour une première souscription ni de cette assurance, ni du reste d’aucune autre. Aussi je sollicite notre Ambassade afin qu’en lien avec d’autres chancelleries, elle intervienne auprès du gouvernement thaï pour les avertir de ce problème. En l'état, cette situation risque d’obliger certains de nos seniors à quitter le royaume alors qu’ils ont construit une grande partie de leur vie en Thaïlande. Beaucoup d’entre eux n’ont pratiquement plus de lien avec la France. Des drames humains très sérieux peuvent s’en suivre. Je ne veux pas douter un instant que notre Ambassade restera insensible à cet appel pour convaincre nos amis thaïs si respectueux de nos anciens de réfléchir d’urgence à une solution. Notre action se poursuit sur la santé et les assurances en présentant nos travaux avec les associations locales représentant la diversité de nos concitoyens sur le territoire de notre pays d’accueil. Nous ne manquerons pas d’écouter leurs remarques et suggestions qui compléteront au mieux notre enquête. Nous vous rendrons compte de l’ensemble de ces travaux et nous échangerons avec vous lors des réunions annoncées avant la fin de cette année dans les différentes régions du royaume. Engagement de démocratie participative que nous voulons la plus efficace possible ! Restant à votre écoute, CLAUDE BAUCHET CONSEILLER CONSULAIRE E-mail : [email protected] Téléphone : 0818447747 - (WhatsApp disponible)
  8. Plan dévoilé pour le hub ferroviaire d'Ayutthaya à 31,9 milliards de Bt Selon l'Office of Transport des partenariats public-privé investiront 31,9 milliards de Bt pour développer Ayutthaya en tant que plaque tournante nationale des trains à grande vitesse. Le projet de développement axé sur le transport en commun (TOD) sera construit autour de la gare d'Ayutthaya pour promouvoir la province en tant que destination internationale pour la culture et l'histoire. Le TOD devrait être connecté aux lignes de train à grande vitesse reliant Bangkok au nord et à Nakhon Ratchasima au nord-est. Roengsak Thongsom, directeur du Bureau du développement des transports, a déclaré qu'Ayutthaya était l'une des trois villes choisies pour le projet TOD. Les projets stimuleraient le développement des villes et de leurs provinces, a-t-il déclaré. "Ce projet aidera la province [d'Ayutthaya] à atteindre son plein potentiel avec une variété de systèmes de transport, d'espaces verts, de trottoirs et de pistes cyclables." La construction du projet de la gare d'Ayutthaya est divisée en quatre phases - immédiate (2021-2022), court terme (2023-2027), moyen terme (2028-2032) et long terme (2033-2037). Il sera composé de cinq zones: 1. Gare avec double voie et voie à grande vitesse, incluant les bâtiments de la gare, les bureaux et les logements du personnel. 2. Zone commerciale, avec des bâtiments ne dépassant pas 30 mètres de haut, tels que centres commerciaux, bureaux, hôtels, centres de congrès et condominiums pour soutenir le commerce le long de Rojana Road. 3. Zone touristique à usage mixte, avec centres commerciaux, commerces de détail, bureaux, hôtels et condos pour touristes et voyageurs d'affaires. 4. Zone de vie à usage mixte avec condos et centres commerciaux de niveau intermédiaire et de luxe. 5. Zone résidentielle pour les visiteurs de longue durée, locaux et étrangers. https://forum.thaivisa.com/topic/1177474-plan-unveiled-for-bt319bn-ayutthaya-rail-hub/
  9. Un Thaïlandais jaloux - furieux que son ex petite amie ait une relation avec un autre homme - l'a poursuivie alors qu'une amie la ramenait chez elle. Theerapong, 26 ans, conduisait sa moto, a klaxonné et a obligé Kridaporn, 34 ans, la conductrice, à s'arrêter au bord de la route dans le quartier Ron Phibun, Nakhon Sri Thammarat dans le sud de la Thaïlande mardi soir. Il gara sa moto, fit le tour et ouvrit la portière passager avant. Il a ensuite poignardé son ex, Sumontra, 38 ans, dix-neuf fois à la poitrine et au cou. Elle est morte immédiatement. Il s'est ensuite enfui en laissant sa moto sur les lieux. Kridaporn a crié et les citoyens sont venus aider et ont appelé la police. Pol Capt Niyon Songthip de la police de Ron Phibun a demandé un mandat d'arrêt et a arrêté Theerapong. Il a été accusé de meurtre. Il a dit qu'il était en couple avec la victime mais qu'elle voyait un autre homme. Alors il l'a tuée dans une crise de jalousie. Sanook a déclaré qu'il demandait à sortir sous caution. La victime vendait du poisson au marché de Hua It, en ville Nakhon Sri Thammarat est statistiquement la province la plus violente de Thaïlande. https://forum.thaivisa.com/topic/1177513-76-people-killed-on-thai-roads-on-tuesday-483-killed-in-august-years-fatalities-top-8500/
  10. Les nouvelles liaisons Air Asia de Suvarnabhumi à Chiang Mai, Phuket, Krabi et Surat Thani commencent le 25 septembre Les médias ont indiqué que la compagnie aérienne à bas prix Air Asia ajoutait vingt-deux nouveaux vols intérieurs au départ et à destination de l'aéroport de Suvarnabhumi à partir du 25 septembre. Ces vols s'ajoutent à eux déjà exploités au départ de Don Muang. Les vols Air Asia de Don Muang restent inchangés. Il y a cinq vols quotidiens vers et depuis Chiang Mai, trois vers Phuket, deux vers Krabi et un vol retour vers Surat Thani. La compagnie aérienne a annoncé un tarif promotionnel spécial à partir de 442,80 bahts (hors frais de service), affirment les médias. On ne sait pas combien coûteront les vols avec les "frais de service". https://forum.thaivisa.com/topic/1177377-new-air-asia-routes-from-suvarnabhumi-to-chiang-mai-phuket-krabi-and-surat-thani-start-september-25th/
  11. Les restrictions dans les écoles, les transports publics, les événements sportifs doivent être levées Les restrictions existantes liées aux virus dans les établissements d'enseignement, les transports publics et les événements sportifs seront levées à partir de demain (13 août), a annoncé aujourd'hui l'administration en charge de Covid. Voici quelques détails: 1) Les établissements d'enseignement du pays seront autorisés à rouvrir pour dispenser l'enseignement et l'apprentissage comme par les autres années. Cependant, cette mesure est volontaire et pourra être appliquée ou pas en fonction de la situation et de la décision des responsables de l'école. 2) Les transports publics - terrestres et fluviaux - peuvent revenir à leur capacité normale, ce qui permettra d'accueillir le nombre maximum de passagers autorisé. 3) Les événements sportifs en extérieur ou en salle seront autorisés avec une assistance plus importante dans les stades, mais pas à 100 %. Les stades devront toujours avoir un nombre de spectateurs limités pour éviter que la situation ne devienne incontrôlable. https://forum.thaivisa.com/topic/1177392-restrictions-on-schools-public-transport-sports-events-to-be-lifted/
  12. Des autorités saisissent 30 millions de bahts de nettoyeurs haute pression après la mort d'un homme en train de laver une voiture Les agents des normes commerciales ont été photographiés avec 30 millions de bahts d'outils venant de l'étranger (euphémisme pour dire Chine ?). Les nettoyeurs étaient de mauvaise qualité. Les fonctionnaires ont saisi des pompes, des sprays haute pression et une foule d'autres équipements importés de l'étranger et vendus sur Facebook. Ces équipements ne répondent pas aux normes et exigeances de la Thaïlande. Des mandats de perquisition ont été émis et les autorités ont fouillé 3 lieux. L'intervention faisait suite à l'électrocution et à la mort d'un homme à Nonthaburi alors qu'il utilisait l'un des sprays haute pression sur un véhicule. Les enquêtes se poursuivent avec la possibilité que les importateurs encourent une peine de prison de 6 mois et / ou une amende de 100 000 bahts. On ne sait pas, à ce stade, si les outils ont pu entrer dans le pays alors qu'ils étaient défectueux. https://forum.thaivisa.com/topic/1177333-officials-seize-30-million-bahts-worth-of-pressure-washers-after-man-dies-washing-car/
  13. Le procureur général adjoint Nate Narksook, qui a approuvé la décision du parquet de ne pas poursuivre l'héritier de Red Bull Vorayuth Yoovidhya pour conduite imprudente causant la mort, a présenté sa démission. Nate est très contesté et se trouve au centre de toutes les attentions venant de toutes part. Il avait jugé bon de ne pas se présenter aux audiences des commissions d'enquête. On ne sait pas si, après sa démission, il acceptera de donner sa version des faits. Une déclaration du Bureau du Procureur général (OAG), rendue publique aujourd'hui, a indiqué qu'il avait soumis sa lettre de démission au Procureur général, M. Wongsakul Kittipromwong, pour prouver son honnêteté dans le traitement de l'affaire Vorayuth. Il n'a pas expliqué en quoi sa démission est une preuve d'honnêteté. La démission prendra effet une fois qu'elle aura été approuvée par le procureur général. Dans déclaration, Nate Narksook insiste sur le fait qu’il s’est acquitté de ses fonctions comme il lui a été assigné et qu’il avait approuvé la décision des procureurs au nom de M. Songsakul qui, à l’époque, travaillait pour d’autres affaires. Le procureur général adjoint devait prendre sa retraite à l'âge de 65 ans, le 30 septembre, mais, selon la loi sur les procureurs publics, il pouvait demander une prolongation de ses fonctions jusqu'à l'âge de 70 ans, pour devenir procureur principal. https://forum.thaivisa.com/topic/1177303-deputy-attorney-general-in-red-bull-heir-case-quits/
  14. Le procureur général adjoint Nate Narksook, qui a approuvé la décision du parquet de ne pas poursuivre l'héritier de Red Bull Vorayuth Yoovidhya pour conduite imprudente causant la mort, a présenté sa démission. Nate est très contesté et se trouve au centre de toutes les attentions venant de toutes part. Une déclaration du Bureau du Procureur général (OAG), rendue publique aujourd'hui, a indiqué qu'il avait soumis sa lettre de démission au Procureur général, M. Wongsakul Kittipromwong, pour prouver son honnêteté dans le traitement de l'affaire Vorayuth. Il n'a pas expliqué en quoi sa démission est une preuve d'honnêteté. La démission prendra effet une fois qu'elle aura été approuvée par le procureur général. Dans déclaration, Nate Narksook insiste sur le fait qu’il s’est acquitté de ses fonctions comme il lui a été assigné et qu’il avait approuvé la décision des procureurs au nom de M. Songsakul qui, à l’époque, travaillait pour d’autres affaires. Le procureur général adjoint devait prendre sa retraite à l'âge de 65 ans, le 30 septembre, mais, selon la loi sur les procureurs publics, il pouvait demander une prolongation de ses fonctions jusqu'à l'âge de 70 ans, pour devenir procureur principal. https://forum.thaivisa.com/topic/1177303-deputy-attorney-general-in-red-bull-heir-case-quits/
  15. La banque centrale thaïlandaise dit qu'elle ne résistera pas aux forces du marché alors que le baht grimpe BANGKOK (Reuters) - La banque centrale thaïlandaise ne peut pas maintenir le baht à des niveaux qui vont à l'encontre des forces du marché, a déclaré mardi une gouverneur adjoint, alors que la devise thaïlandaise se renforçait. La fixation des taux de change à certains niveaux ouvrirait la porte à la spéculation sur les devises et affecterait l'économie globale, a déclaré Chantavarn Sucharitakul dans un communiqué. Les marchés financiers mondiaux seront probablement plus volatils à l'avenir et les entreprises liées au commerce devraient prêter attention à la gestion du risque de change, a-t-elle déclaré après une réunion entre la banque centrale et le Thai National Shippers 'Council. Le baht a augmenté à 31,06 pour un dollar mardi après avoir atteint un point haut la semaine dernière. L'association des exportateurs a déclaré la semaine dernière que le baht à 33 - 34 pour un dollar aiderait les exportations. Le baht en est loin. -- -- REUTERS
  16. Un touriste s'est noyé et un homme de 63 ans est toujours porté disparu, présumé noyé, après qu'un bateau d'excursion a chaviré lors d'un orage soudain dans la baie de Thong Nian, au large du district de Khanom à Nakhon Si Thammarat hier. Le drame s'est produit vers 15 heures quand une tempête soudaine a renversé le bateau. Tout le monde s'est retrouvé à l'eau. La recherche a été rapidement organisée après que la police a appris le chavirement. Le capitaine du bateau d'excursion et 6 des 8 touristes ont été retrouvés et ramenés à terre, humides mais en sécurité. Les touristes secourus sont un homme de 34 ans, 2 femmes âgées de 27 et 40 ans, 2 garçons de moins de 10 ans et une fillette de 8 ans. Le corps d'un homme de 54 ans, Manas Hadkaew, a été retrouvé. Mort. Yongyuth Jaisabai, 63 ans, est toujours porté disparu. Le gouverneur de la province Siripat Patkul a déclaré que le bateau emmenait les touristes voir des dauphins roses. Presque chaque matin, on peut observer un groupe d'environ 10 dauphins roses de 2 mètres dans la baie de Thong Nian. Ils nagent à côté des bateaux de pêche. La recherche se poursuit pour l'homme disparu. On suppose que les touristes sont tous Thaïlandais.
  17. Le département des Transports terrestres ne révoquera pas les permis de conduire permanents BANGKOK (NNT) - La semaine dernière, des articles annonçaient que le département des transports terrestres révoquerait les permis de conduire permanents et que les titulaires de permis devront subir à nouveau le test. Cela ne concerne pas les personnes qui doivent refaire leur permis tous les 5 ans. Cela concerne principalement les seniors dont les capacités cognitives ne sont plus au maximum et qui obtenu, il y a longtemps, un permis "à vie". Le département vient de préciser qu’il n’y aura pas de révocation, mais qu’il cherche un moyen de s'assurer que les conducteurs titulaires d’un permis permanent conduisent en toute sécurité. Le département des Transports terrestres a écrit sur sa page Facebook qu'il confirme qu'il n'y aura pas de révocation des permis de conduire permanents ni de nouvel examen du permis de conduire, contredisant ainsi des rumeurs largement diffusées sur les réseaux sociaux. Cependant, pour la sécurité de tous les usagers de la route, le département trouvera un moyen d'écarter ceux qui n'ont plus la capacité de conduire ou qui ont une maladie affectant leurs performances au volant en matière de sécurité. https://forum.thaivisa.com/topic/1177143-department-of-land-transport-will-not-revoke-permanent-driving-licenses/ Cette mesure était anecdotique puisque les vieux ne sont pas responsable du carnage routier mais elle montrait que les autorités cherchaient à réduire le nombre extravagant d'accidents. A contrario, l'abandon de cette mesure montre que les autorités ne sont pas pugnaces dans leur lutte conter l'insécurité routière. image d’archive
  18. L'activité de livraison de nourriture est en plein essor pendant l'épidémie de Covid-19 Depuis le confinement (maintenant levé) obligeant les gens à rester chez eux, les activités de livraison de nourriture sont en plein essor au cours des quatre derniers mois. Pas moins de 20 000 petits et moyens restaurants ont rejoint les plates-formes de livraison de nourriture au premier semestre de cette année, le nombre de livraisons de nourriture augmentant de 150% par rapport à la même période l'an dernier. De plus, de nombreux nouveaux opérateurs sont entrés sur le marché de la livraison de nourriture, qui était dominé par quatre grands acteurs - Foodpanda, Lineman, Grab Food et GET Food. Le centre de recherche de Kasikorn prévoit une concurrence intense dans le secteur de la livraison de nourriture au second semestre, maintenant qu'il y a plus d'acteurs locaux et étrangers. En outre, de nombreux opérateurs thaïlandais suivent un tout nouveau modèle commercial, tel que maintenir les prix bas en ne collectant pas les frais de service des restaurants, en ajoutant des fonctionnalités supplémentaires à leurs applications et même en donnant aux clients la possibilité de comparer les prix. Kasikornn, cependant, estime que le boom des activités de livraison de nourriture pourrait se calmer au second semestre, à moins qu'il n'y ait une deuxième vague d'infections à Covid-19. Kasikorn a estimé que l'industrie de la livraison de nourriture augmentera de 17% au second semestre par rapport à la même période l'année dernière, mais ce nombre pourrait augmenter de façon exponentielle pour atteindre 78 à 84% si les infections à Covid-19 reprennent. https://forum.thaivisa.com/topic/1177095-food-delivery-business-booms-amid-covid-19-outbreak/
  19. Thai Rath annonce que 3 000 enseignants étrangers originaires de nombreux pays avaient demandé à venir en Thaïlande pour enseigner dans des écoles privées. Le secrétaire de la Commission de l'enseignement privé, Akkaraphon Treuktrong, a déclaré que les enseignants seraient en poste dans des écoles internationales et autres dans tous le pays. Tous devront se soumettre à des contrôles de santé dans leur pays d'origine avant d'être autorisés à voler et ils subiront ensuite une quarantaine de 14 jours en Thaïlande pour laquelle ils devront se payer eux-mêmes. Il n'y aura pas d'exceptions et toute personne qui ne passe pas les tests et qui ne respecte pas les règlements stricts sera expulsée. Des enseignants étrangers ont déjà commencé à arriver. Les médias ont déclaré que 165 enseignants philippins sont arrivés sur un vol Philippines Air Asia ce week-end. Ils ont été mis en quarantaine dans les installations de quarantaine alternative de l'État (ASQ) à Bangkok et dans les environs avant de pouvoir se rendre dans leurs écoles. Ils faisaient partie du flux de rapatriés thaïlandais et d'étrangers qui ont été autorisés à entrer dans le royaume par les aéroports de Don Muang et Suvanabhumi ces derniers jours. Un vol - KL875 - a convoyé 109 étrangers arrivant du Brésil, d'Australie et de nombreux pays européens. Les étrangers sont pour la plupart du personnel d'ambassade, des hommes d'affaires basés en Thaïlande et des personnes recherchant des soins médicaux. Tous sont mis en quarantaine. Hier Trois Thaïlandais rapatriés ont été testés positifs au coronavirus, une arrivant d'Indonésie et deux étudiants d'Arabie saoudite. https://forum.thaivisa.com/topic/1177166-three-thousand-foreign-teachers-waiting-to-return-to-thailand-165-filipinos-arrived-at-weekend/
  20. Bangkok (VNA) - L'Autorité du tourisme de Thaïlande (TAT) vient de présenter trois scénarios pour la reprise du secteur touristique thaïlandais en 2021. Le chef du TAT, Yuthasak Supasorn, a déclaré que dans le scénario le plus pessimiste pour 2021, le pays accueillerait seulement 6,14 millions de touristes étrangers, dont la plupart seraient originaires d'Asie. Les revenus provenant des visiteurs internationaux en 2021 diminueraient à seulement 296 milliards de bahts (environ 9,5 milliards de dollars américains). Le nombre de sièges sur les vols internationaux ne représenterait que 15% de la capacité pré-pandémique. Le pire des scénarios pour le marché intérieur est un verrouillage à l'échelle nationale qui ferait chuter la croissance économique de 8% d'une année sur l'autre, entraînant 68,4 millions de voyages pour toute l'année, générant 380 milliards de bahts. Le scénario de base est que le tourisme amorcerait une trajectoire de reprise au troisième trimestre de cette année, la Thaïlande accueillant des touristes des pays voisins. Les touristes européens devraient revenir progressivement pendant les vacances d'été de juillet-août 2021, avant de rebondir pleinement en fin d'année prochaine. Dans ce scénario, le Royaume recevrait 12,5 millions de voyageurs internationaux qui généreraient 618 milliards de bahts de recettes, le nombre de sièges passagers atteignant 30% de la capacité pré-pandémique. Dans le meilleur des cas, les recettes totales provenant des touristes étrangers atteindraient 1,52 billion de bahts, la reprise atteignant son rythme le plus rapide au deuxième trimestre de l'année prochaine. Ce scénario envisage une capacité de sièges des compagnies aériennes à 50% des niveaux d'avant la propagation du COVID-19 et un total de 20,5 millions de touristes, venus principalement d'Asie et d'Europe. Même si l’épidémie représente un défi majeur pour le secteur, l’image positive du système de santé publique thaïlandais renforcera la confiance des touristes, a déclaré Yuthasak Supasorn. Au cours du premier semestre de cette année, 6,69 millions de touristes étrangers se sont rendus en Thaïlande, soit une chute de 66% par rapport à la même période de l’année dernière. La TAT prévoit que leur nombre chutera à 7 millions cette année, contre un record de 39,8 millions en 2019, si la Thaïlande ferme toujours ses portes aux vols internationaux au quatrième trimestre 2020. -VNA https://fr.vietnamplus.vn/thailande-les-arrivees-etrangeres-en-2021-pourraient-etre-aussi-faibles-que-61-millions/143129.vnp image d'archives REUTERS
  21. Trois motards tués dans un accident sur l'autoroute de Suphanburi Le commissariat de police de Sriprajan à Suphanburi a été informé d'un accident dimanche 9 août sur la route n ° 340 Chai Nat - Suphan Buri, à Wangnamsub. Ronnachai Wongsudin, 20 ans, et Warakorn Intharajorn, 22 ans, sont morts sur le coup tandis que la troisième victime, Apirak Phoreun, 29 ans, a été transportée d'urgence à l'hôpital de Sriprajan, mais a ensuite succombé à ses blessures. Des témoins auraient déclaré aux autorités que les victimes étaient des motards faisant partie du groupe de motards appelé «Two-Wheel Lady». Les motards rentraient chez eux après une excursion qui avait pour but de prier dans un temple de la province de Sing Buri. On ne connaît pas la cylindrée des motos. «Les trois motos ont accéléré pour passer au vert à l'intersection de Sam Koh, lorsqu'un camion à six roues, qui remorquait un bus, a croisé leur chemin», a déclaré un témoin. «Le câble de remorquage était assez long et les motards ont peut-être été incapables de le voir de loin. Ils ont donc heurté violemment le câble, ce qui les a fait valdinguer dans les airs avant de retomber lourdement sur la route." Sakon Wutthichai, 48 ans, le chauffeur du camion, aurait déclaré aux policiers qu'il conduisait le camion d'Ang Thong à Ayutthaya, tout en remorquant le bus qui transportait les employés d'une usine, car il était à court d'essence. La police examine les images de vidéosurveillance pour déterminer la cause de l'accident. En d'autres termes si quelqu'un a grillé le feu rouge. Le carnage routier en Thaïlande ne cesse pas mais on n'en parle pas tous les jours pour ne pas donner l'impression de critiquer. Cependant, il faut régulièrement rappeler que les routes du pays sont bien plus dangereuses que Covid. https://forum.thaivisa.com/topic/1177023-three-bikers-killed-in-accident-on-suphanburi-highway/
  22. Les universitaires et les politiciens de l’opposition ont averti les institutions politiques thaïlandaises d’accepter les revendications des manifestants pro-démocratie et de se réformer pour éviter une aggravation du conflit actuel. L'arrestation et la libération des principaux dirigeants de la manifestation est une tactique d'intimidation adoptée par le gouvernement parrainé par l'armée, visant à ralentir l'élan des manifestations en faveur de la démocratie, a déclaré Titipol Phakdeewanich, doyen de la faculté de sciences politiques de l'Université Ubon Rathchathani à The Nation dimanche (9 août). Il a fait ce commentaire en réponse à la libération sous caution d'Anon Nampha, un éminent activiste et avocat, et de Phanuphong Chatnok, un leader clé du mouvement de la jeunesse libre, samedi. Anon lui-même avait remercié samedi le tribunal correctionnel, affirmant qu'il avait confiance dans le tribunal, qui ne suivait pas la ligne excessive imposée par la police contre les manifestants. Titipol a déclaré qu'il n'y aurait peut-être pas de changement politique significatif immédiatement. Les institutions n'ont pas été réformées depuis le coup d'État militaire de 2014, fomenté par le général Chan-o-cha. Ces "institutions" ne font que diriger le pays dans leur propre intérêt, a-t-il soutenu. Il pense que les manifestations en cours donnent matière à réflexion et incitent aux réformes. «Les institutions politiques ne peuvent plus utiliser la propagande politique comme un outil efficace pour faire taire les voix dissidentes, car les gens ont accès aux informations», a-t-il souligné. Pour éviter la confrontation, les "institutions" doivent accepter les revendications des manifestants et se réformer », a-t-il dit en précisant qu'il visait l'armée et ses alliés. Les manifestants dirigés par des jeunes exigent que le gouvernement dissolve le Parlement, cesse d'intimider les citoyens et réécrive la Constitution. Suite à un flash mob dans centre-ville de Bangkok samedi soir et à des rassemblements politiques dans d'autres provinces dimanche, les manifestants prévoient d'organiser un grand rassemblement le 16 août au Monument de la démocratie à Bangkok. Certains universitaires favorables à la démocratie, dont Pavin Chachavalpongpun, professeur thaïlandais à l'Université de Kyoto en exil au Japon, et Somsak Jeamteerasakul, un éminent historien en exil en France, ont blâmé via Facebook des politiciens et d'autres institutions pour ne pas avoir fait suffisamment d'efforts pour réponse aux demandes des manifestants. Teerajchai Phunthumas, député du parti Move Forward, a déclaré à The Nation que son parti mettait souvent en évidence les nombreuses lacunes de la Constitution lors des débats parlementaires, soulignant le manque de participation des citoyens au processus de rédaction. «En ce qui concerne la manifestation actuelle, nous voulons laisser les manifestations étudiantes se dérouler naturellement», a-t-il déclaré. La manifestation actuelle présente plus de similitudes avec le premier soulèvement étudiant en 1973 qu'avec les manifestations ultérieures menées par les mouvements des chemises rouges et jaunes planifiées par des groupes politiques, et non d'étudiants, a-t-il expliqué. Des politiciens du côté gouvernemental, tels que Suporn Atthawong, vice-ministre du Cabinet du Premier ministre, ont exprimé leur opposition au grand rassemblement prévu le 16 août. Il a fait valoir que le Premier ministre Prayut Chan-o-cha avait déjà promis de modifier la Constitution. Mais Teerajchai a contré l'affirmation de Suporn, affirmant que la promesse du gouvernement n'était qu'une manœuvre pour gagner du temps. Toutes les promesses de réforme de Chan-o-cha, comme celle de la police sont restées lettres mortes. «Le gouvernement peut réécrire la Constitution tout de suite, car il existe un consensus sur le fait que la Constitution actuelle comporte de nombreux défauts; par exemple, le système de 250 sénateurs nommés par l'armée est antidémocratique et constitue un outil qui permet aux militaires de maintenir leur pouvoir autoritaire », a-t-il déploré. Pendant ce temps, Chaturon Chaisang, un éminent politicien de l'opposition, a écrit dimanche sur sa page Facebook que pour sortir de la crise politique actuelle, il faut d'abord une réécriture partielle de la Constitution, abolissant les sénateurs, suivie de la dissolution du Parlement et la tenue d’élections générales. Puis une refonte totale de la dite constitution par les élus. https://forum.thaivisa.com/topic/1176977-heeding-demands-of-pro-democracy-protesters-only-way-out-of-current-political-impasse/ La situation s'est considérablement détériorée ces dernières heures : Plusieurs manifestations dans différentes villes du pays. Des groupes de loyalistes ont l'intention de contre-manifester. C'est ce genre d'action qui justifie les coups d'état à répétition que connaît la Thaïlande depuis près de 100 ans. Les intimidations se multiplient. Huit dirigeants ont été détenus 8 heures par des officiers qui n'ont pas dit pour quelle agence ils travaillaient (police, armée, autre). Les jeunes se font plus précis quant à leurs revendications vis à vis des "institutions". La censure ne permet pas d'en parler. Le premier ministre est accusé de ne pas avoir tenu sa promesse de ne pas pourchasser les manifestants.
  23. Il est peu probable que la Thaïlande rouvre ses frontières aux touristes internationaux cette année, a prédit un vice-gouverneur de la Tourism Authority of Thailand (TAT). S'exprimant lors d'un webinaire organisé par le bureau du tourisme du Mékong et TravelMole, Chattan Kunjara Na Ayudhya, vice-gouverneur de TAT, a déclaré qu'il n'y avait pas eu de discussion ou de calendrier pour la réouverture du pays aux voyages d'agrément. Il a ajouté que dans le cadre de l'approche «très, très prudente» du gouvernement pour rouvrir les frontières, il ne s'attend pas à ce que la Thaïlande accueille les visiteurs de loisir (touristes) avant 2021. Na Ayudhya ajoute : «Je ne vois aucun signal du gouvernement selon lequel le pays ouvrira cette année. Cela met beaucoup de pression sur l’industrie du tourisme. La période de Noël, généralement la haute saison, est en danger et même le Nouvel An chinois en février s'annonce mal. Malheureusement, ce n’est pas une image optimiste. » Il a ajouté que les discussions sur la création de bulles de voyage ont également été interrompues. Na Ayudhya précise : «Le mois dernier, il a été question de créer des bulles de voyage. Cette discussion ne s'est pas poursuivie en raison d'épidémies dans de nombreux pays dont nous espérions attirer des touristes, y compris le Vietnam. Cependant, la liste des groupes autorisés à entrer en Thaïlande en vertu de mesures strictes a été élargie pour inclure des diplomates, des fonctionnaires de l'ONU, ainsi que des hommes d'affaires et des investisseurs, les équipes de tournage et le personnel des expositions. Ceci ne s'applique qu'aux visiteurs du Japon, de Corée du Sud, de Singapour, de Chine et de Hong Kong. Chaque arrivant doit passer 14 jours en quarantaine. La Thaïlande s'ouvrira également à certains pays pour le tourisme médical. Na Ayudhya a ajouté que des plans sont en cours d'élaboration concernant des bulles de voyage si tous les visiteurs passent au moins 30 jours dans le pays. Ce serait dans des zones désignées - probablement des îles, telles que Koh Samui ou Phuket. Cela signifie que les touristes passeraient 14 jours en quarantaine et 14 jours dans l’île en question, sans pouvoir bouger. La clientèle pour ce genre de tourisme est restreinte. «À l'heure actuelle, cela n'avance car le gouvernement adopte une attitude attentiste. Les autorités veulent voir comment les équipes de tournage et les diplomates s'en sortent. Il y a encore beaucoup de nervosité », dit-il. Avec les incertitudes entourant la réouverture des frontières aux voyages internationaux, les opérateurs touristiques thaïlandais proposent un nouveau plan de tourisme local, appelé Safe and Sealed. Le programme est conçu pour aider les entreprises touristiques à éviter les licenciements cette année, si les frontières thaïlandaises restent fermées aux visiteurs internationaux. Lors d'une réunion conjointe du ministère du Tourisme et du secteur privé présidée par le ministre Phiphat Ratchakitprakarn, des acteurs du tourisme ont proposé d'autoriser les touristes à entrer en Thaïlande au 4e trimestre. Par rapport au système de bulles de voyage, le plan prévoit des procédures de dépistage plus sûres et plus flexibles pour de nombreux pays, a-t-il ajouté. Selon le plan, a expliqué Vichit Prakobgosol, président de l'Association des agents de voyages thaïlandais, seuls les visiteurs arrivant de destinations / villes avec zéro infection depuis au moins 30 jours seront sélectionnés, et ils pourront voyager et séjourner dans les hôtels et provinces désignés. La clientèle pour ce genre de tourisme est également restreinte. D'autres protocoles de sécurité comprendront un certificat médical 72 heures avant les vols, ainsi que des assurances et des tests à l'arrivée. Vichit affirme que même si la Thaïlande autorise l'entrée de certains groupes d'étrangers, ils seront moins de 100000, ce qui est insuffisant pour soutenir l'industrie du tourisme. Il faudrait attirer au moins 500 000 touristes en Thaïlande et générer 50 milliards de bahts de revenus. Le gouverneur du TAT, Yuthasak Supasorn, a déclaré le chômage dans le secteur pourrait atteindre 2,5 millions de personnes. https://forum.thaivisa.com/topic/1176983-tat-deputy-governor-dashes-hopes-of-2020-reopening-for-thailand’s-international-borders/
  24. Le CCSA a accepté de permettre aux écoles de rouvrir normalement, provisoirement le 13 août, sans avoir besoin de distanciation sociale, mais les élèves seront tenus de tenir un registre quotidien de l'endroit où ils vont après l'école. L'Office of Basic Education Commission (OBEC) a proposé la réouverture normale de 4500 écoles sous sa supervision au CCSA, maintenant que la situation de COVID-19 en Thaïlande s'est améliorée, sans une seule infection locale depuis plus de deux mois. Lors du déconfinement, les écoles ont été partiellement rouvertes, les élèves fréquentant les classes un jour ou une semaine sur deux, afin de réduire le nombre d'élèves dans les écoles. Le ministre de l'Éducation, Nuttapol Teepsuwan, qui a assisté à la réunion du CCSA, a déclaré avoir confiance dans la gestion de la sécurité publique par les professionnels de la santé thaïlandais. Il a rappelé aux enseignants, aux élèves et à leurs parents la nécessité pour les élèves de tenir des registres quotidiens de leurs déplacements après l'école. Thaivisa en français note qu'il n'est pas besoin d'une application spéciale ni de noter sur un cahier, Google nous suit en permanence et peut rédiger des rapports sur nos déplacements. En ce qui concerne le format et le contenu de l'enseignement, M. Nuttapol a déclaré qu'en raison des circonstances inhabituelles, ils doivent être ajustés afin que le temps que les élèves passent en classe soit réduit au minimum. Le ministre de l'Éducation a noté que, puisque la réouverture normale des écoles, telle qu'approuvée par le CCSA, est un essai, elle n'a pas besoin de l'approbation formelle du CCSA, juste du consentement du premier ministre Prayut Chan-o-cha, attendu ce lundi. En raison de l'accès inégal à l'enseignement en ligne, M. Nuttapol a déclaré que l'évaluation uniforme de l'apprentissage ne peut pas être appliquée. L'enseignement en ligne, même pour les écoles et élèves bien équipés n'aura pas été une grande réussite. https://forum.thaivisa.com/topic/1176980-schools-tentatively-set-to-reopen-as-normal-on-august-13th/
  25. Le procureur adjoint ne se présente pas à une audience indépendante sur l'abandon des accusations de Vorayuth À l’audience d’hier sur l’abandon de l’accusation de «conduite imprudente causant la mort» de Boss Yoovidhya, l’homme qui a approuvé l’abandon des charges n’a même pas pris la peine de se présenter. Un panel, dirigé par un juriste important, Borwornsak Uwanno, a convoqué le sous-procureur général Nate Naksuk pour qu'il donne sa version devant le comité indépendant pour déterminer ce qui a conduit à l'abandon des charges. Mais il ne s'est pas présenté aux audiences. Nate est dans le collimateur de tous les Thaïlandais ils ne comprennent pourquoi il a abandonné les charges au risque de déstabiliser le pays. Les manifestants anti-gouvernementaux s'appuient sur ce cas pour prouver l’injustice qui, selon eux, prévaut, dans le pays. Le porte-parole du Bureau du Procureur général, Prayuth Phetkhun, ainsi qu’un groupe de procureurs impliqués dans l’affaire, ont assisté à l’audience d’hier qui a duré environ 5 heures. Trois principaux comités ont été créés pour examiner l’abandon de la plus grave des accusations portées contre Boss, l’accusation de «conduite imprudente causant la mort». En tout, huit commissions travaillent sur le cas. La décision, qui n'a pas été initialement rendue publique en Thaïlande mais publiée dans un article sur CNN.com, a suscité l'indignation du public. Le premier comité a été mis en place par le Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-o-cha. Les deux autres ont été lancés par le bureau du procureur général et la police royale thaïlandaise pour examiner leurs rôles dans l'imbroglio. Borwornsak Uwanno dit qu'il s'assurera que le procureur adjoint se présente pour clarifier son rôle dans la question. Il n’a fourni aucun commentaire sur les raisons pour lesquelles Nate n’a pas assisté à l’audience. «Il devra comparaître devant le panel un jour ou l'autre.» 2 autres personnes impliquées dans l’affaire de l’héritier Red Bull ont pu fournir des témoignages précieux. • Somjai Tosukolwan a occupé le poste de chef adjoint du Département du contentieux du sud de Bangkok lorsque l'affaire a été portée devant le parquet. • Nipaporn Rujanawong a recommandé d’abandonner l’examen de la demande de M. Vorayuth qui souhaitait un "traitement équitable" (comprendre "indulgent"). M. Borwornsak a déclaré que l’affaire délictueuse avait révélé les faiblesses dans les processus judiciaire du procureur général du pays. À la suite de la procédure, il a été constaté que Yoovidhya, par l’intermédiaire de ses avocats, avait utilisé la «demande d'un traitement équitable» pour bloquer les comparutions de Boss devant un tribunal. Boss a demandé plus de 10 fois un «traitement équitable». Le comité d'enquête indépendant a recueilli des informations sur le lieu et la manière dont ces demandes ont été soumises. L'affaire serpente dans le système judiciaire depuis septembre 2012, lorsque la Ferrari grise, conduite par Vorayuth 'Boss' Yoovidhya a percuté l'arrière d'une moto conduite par un policier de 47 ans qui a été tué après avoir été traîné sur des centaines de mètres à Thong Lor, Bangkok. Boss a pu se soustraire à sa comparution devant le tribunal pour faire face à une série d’accusations une dizaine de fois en invoquant des «réunions d’affaires» et en remettant en question son «traitement équitable». Il a finalement quitté le pays en 2017 en utilisant le jet privé de la famille, s'envolant pour Singapour, abandonnant l'avion puis se rendant au Royaume-Uni. Il a été vu dans des soirées VIP Red Bull depuis - les médias ont pu le retrouver à plusieurs reprises et prendre des photos. Les audiences se poursuivront sur la décision d'abandonner les charges contre Boss aujourd'hui et demain. https://forum.thaivisa.com/topic/1177016-deputy-ag-fails-to-show-up-at-an-independent-hearing-into-the-dropping-of-‘boss’-charges/