Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    15 922
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    36

Tout ce qui a été posté par Le Modérateur

  1. L'Armée de terre retardera l'achat d'équipement militaire afin de donner la priorité aux efforts de redressement économique à cause de l'épidémie de Covid-19, a annoncé mercredi le 8 avril le ministère de la Défense. Le porte-parole du ministère de la Défense, Kongcheep Tantravanich, a déclaré que des réductions du budget 2020 pour les équipements militaires étaient à l'étude, car le pays devait se remettre après la pandémie. Le ministère de la Défense est bien conscient des priorités. La mission de l’armée est de protéger et d’aider la population et d’aider le gouvernement à résoudre les problèmes du pays tout en maintenant la disponibilité de troupes et d’équipements militaires pour protéger le pays. "Tout projet [d'approvisionnement militaire] qui peut être retardé sans affecter les contrats étrangers doit être retardé. L'armée examine actuellement les projets qui relèveront du budget 2020, et continuera à discuter des projets du budget 2021", a déclaré Kongcheep. En ce qui concerne l'achat en attente de sous-marins dans le cadre du budget 2021 - une question controversée en cette période de crise nationale - le porte-parole a déclaré que la marine examinait attentivement la question et les réglementations juridiques connexes, sachant que le budget national devait être utilisé pour restaurer l'économie du pays. https://forum.thaivisa.com/topic/1158522-thai-army-vows-to-delay-military-purchases-amid-contagion-crisis/
  2. Mardi 7 avril, le Premier ministre thaïlandais a signé l'ordonnance confirmant l'amnistie pour les overstays des étrangers coincés en Thaïlande en raison de la pandémie de COVID-19. L'ordonnance accorde aux étrangers dont le visa a expiré le 26 mars ou après cette date d'être automatiquement prolongé jusqu'au 30 avril 2020. Aucune amende ne sera facturée pendant cette période. L'ordonnance prévoit également la suspension temporaire de l'obligation de "déclaration des 90 jours" jusqu'au 30 avril. Bien que l'ordonnance n'ait pas encore été publiée dans la Gazette royale, ce qui en fera une loi, elle a déjà été annoncée sur le site Web de l'immigration. L'amnistie des visas signifie que les étrangers n'auront plus besoin de faire la queue dans les bureaux d'immigration ce qui devrait contribuer à réduire le risque de propagation du coronavirus. Pour l'instant, l'amnistie des overstays prendra fin le 30 avril mais pourrait être prolongée si la situation du COVID-19 ne s'améliore pas. Cela signifie que si vous êtes en overstay depuis 25 mars ou avant, vous devez vous présentez à l'immigration et payer l'amende dans son entier. Cette amnistie concerne surtout les touristes. Les personnes qui restent en Thaïlande sur des extensions d'un an peuvent procéder à ces extensions comme d'habitude. La traduction complète en anglais se trouve ci-dessous. https://forum.thaivisa.com/topic/1158544-english-translation-regarding-automatic-visa-extensions-and-suspension-of-90-day-reporting/
  3. Le virus fait perdre 8,5 millions de visiteurs à la Thaïlande L'Autorité de l'aviation civile de Thaïlande (CAAT) a révélé que le nombre de visiteurs internationaux arrivés en Thaïlande entre janvier et mars a diminué de 8,54 millions, ou 35,3%, par rapport à la même période l'an dernier pour atteindre 15,67 millions. La baisse la plus importante a été enregistrée chez les visiteurs chinois dont le nombre a chuté de 59,4% par rapport à 2019 à environ 2,4 millions. Le nombre de visiteurs en provenance du Japon a diminué de 28% pour atteindre 1,6 million, tandis que les visites en provenance de Russie sont restées stables à moins 0,6% pour atteindre 1,19 million de passagers. Ce nombre important d'arrivées de Russie explique le nombre important de Russes parmi les touristes coincés en Thaïlande, d'autant qu'on n'entend peu parler de rapatriement en direction de Moscou. Les 15 principales sources de voyageurs en Thaïlande étaient la Chine, le Japon, la Russie, Singapour, l'Inde, la Corée du Sud, la Malaisie, Hong Kong, le Vietnam, les Émirats arabes unis, le Qatar, Taïwan, le Cambodge, le Myanmar et l'Indonésie. Cette baisse du nombre des arrivées au 1er trimestre est relativement faible puisque, dans le même temps, on sait que l'occupation des hôtels est actuellement de 0 à 10 %. Cela s'explique par le fait que janvier avait très bon et février s'annonçait bien modulo la défection des Chinois. Les vraies conséquences du COVID-19 sur le tourisme se feront sentir au deuxième trimestre. Outre la reprise des vols, la Thaïlande devra attendre que la communauté internationale oublie la façon dont les touristes victimes des annulations des vols ont été traités par les autorités locales. On ne sait pas si le TAT et le ministère du tourisme vont publier des chiffres. https://forum.thaivisa.com/topic/1158442-virus-drains-thailand-of-85-million-visitors/
  4. Les Français de Pattaya annoncent le décès de Claude Amiel, 75 ans, le 6 ou le 7 avril. Il aurait été malade du COVID-19 et hospitalisé au Bangkok Pattaya Hospital. Il a été transféré à l'hôpital de Chonburi où il est décédé. Les amis qui l'on côtoyé ont tenté d'avoir confirmation de son décès par COVID-19, non par curiosité malsaine mais par souci de leur propre santé. Si M Amiel était bien décédé du COVID-19, la communauté française de Pattaya devrait redoubler de précautions. Malheureusement, ni le consulat de Bangkok, ni la conseillère consulaire de Pattaya n'ont pu ou souhaité confirmer l'information. Les autorités thaïlandaises, qui comprennent bien que la transparence est indispensable en la matière, devraient l'annoncer bientôt si M Amiel est bien décédé du COVID-19. Entre 20 et 30 Français ont été détectés positifs au COVID-19 en Thaïlande, malgré le nombre important de touristes chinois en Thaïlande cet hiver seuls 32 se sont révélés positifs. Il y a moins de ressortissants des autres pays testés positifs.
  5. Mercredi, le Premier ministre thaïlandais, Chan-o-cha, a signé l'ordonnance accordant l'amnistie aux étrangers dont le visa (ou exemption de visa) a expiré car ils sont restés bloqués en Thaïlande en raison de COVID-19. L'ordonnance, publiée par le ministère de l'Intérieur, accorde "une autorisation spéciale à certaines classes d'étrangers de rester dans le Royaume". L'ordonnance a été signée par le premier ministre Prayuth et le ministère de l'Intérieur Anupong Paochinda. L'ordonnance comprend l'autorisation de prolonger automatiquement de 30 jours le droit de rester en Thaïlande pour les touristes dont le visa a expiré le 26 mars ou après. L'ordonnance devrait être publiée dans la Gazette royale, ce qui en fera une loi. Tant que ce n'est pas fait, il n'y rien de sûr. Plus de détails seront annoncés sous peu. En effet, les touristes étrangers ont été déçus tellement souvent qu'il ne faut pas crier victoire. Par ailleurs, il faudra observer comment cela se traduit dans les faits. Est-ce que les touristes victimes de l'imbroglio devront toujours se rendre à l'immigration pour obtenir cette prolongation automatique ? Certains étrangers vont rester bloqués des mois. Qu'adviendra-t-il d'eux ? https://forum.thaivisa.com/topic/1158449-pm-prayuth-signs-order-to-grant-visa-amnesty-to-foreigners-in-thailand/
  6. La police de Bangkok et les agents de l'administration du commerce et des produits pharmaceutiques ont tenu une conférence de presse pour annoncer la saisie de nombreux équipements et fournitures médicaux liés à la pandémie de coronavirus. Les articles comprenant des masques faciaux, de l'alcool, du gel, des thermomètres et des kits de test Covid-19 illégaux avaient une valeur totale de 50 millions de bahts. La conférence de presse concernait cinq affaires distinctes, dans la période du 22 mars au 2 avril. Le matériel saisi comprenait 55 000 kits de test, 350 000 masques, 1 200 thermomètres infrarouges, 53 000 litres d'alcool et 7 896 litres de désinfectant pour les mains. Il s'agissait soit de marchandises illégales, soit stockées et vendues à des prix exagérés. Deux des pires délinquants sont des ressortissants chinois Chern et Wern qui ont été arrêtés pour avoir stocké 33 millions de bahts de matériel chez eux à Bang Jak, a rapporté INN. Ces délinquants s'exposent à des peines de prison d'un an et à des amendes de 100 000 bahts. https://forum.thaivisa.com/topic/1158396-bangkok-and-covid-19-50-million-bahts-worth-of-hoarded-masks-alcohol-gels-testing-kits-seized-in-two-weeks/
  7. L'immigration s'apprête à annoncer des prorogations automatiques de visa et la suspension du rapport de 90 jours L'immigration thaïlandaise devrait mettre en place un certain nombre de mesures pour aider les touristes étrangers pendant la pandémie de COVID-19. Selon le célèbre blogueur Richard Barrow, le Bureau de l'immigration a proposé d'accorder à tous les touristes coincés en Thaïlande une prolongation automatique de visa de 30 jours, ainsi que de suspendre temporairement l'exigence de déclaration de 90 jours. Les plans n'attendent que l'approbation du Premier ministre Prayuth, a tweeté Richard. Ce n'est pas la première fois que de telles mesures sont annoncées. Pour l'instant rien n'a changé et la prolongation des visas reste un cauchemar pour les touristes innocents traités comme des suspects qui prennent des risques sanitaires importants en faisant la queue, massés sous le soleil de plomb. Ils doivent par ailleurs payé des amendes alors qu'ils sont victimes. La nouvelle d'une possible amnistie survient après que des articles continuent de faire la une des médias thaïlandais et anglais concernant les bureaux d'immigration dépassés par les évènements. Mardi, Thaivisa a montré des centaines d'étrangers faisant la queue devant l'immigration à Pattaya. L'incident a également été repris par des médias de langue thaïlandaise qui ont décrit la scène comme choquante et ont remis en question la sécurité sanitaire de ces personnes les unes sur les autres. https://forum.thaivisa.com/topic/1158374-immigration-set-to-announce-automatic-visa-extensions-and-suspension-of-90-day-report/ A Udon - aucune mesure de prévention contre les virus Le média thaïlandais Naew Na - généralement très favorables à l'immigration thaïlandaise - a attaqué le bureau de l'immigration pour n'avoir fourni aucune mesure de protection à des centaines d'étrangers qui se sont présentés pour prolonger les visas au bureau d'Udon Thani mardi. Les médias ont déclaré que le chef de la police nationale, le général Chakthip Chaijinda, avait émis des ordres spécifiques concernant le contrôle des températures, le lavage des mains et les sièges à deux mètres l'un de l'autre dans les postes de police et dans des endroits comme les bureaux d'immigration. Rien de tout cela n'a été fourni à de grandes foules d'innocents craignant des amendes pour overstay. De nombreuses personnes en Thaïlande ont appelé l'immigration à délivrer des extensions d'urgence automatiques pour éviter des scènes comme celles vues à Udon mardi. Mais les autorités continuent de traîner les pieds collectivement créant une opportunité pour le virus de se propager, disent les critiques. https://forum.thaivisa.com/topic/1158376-covid-19-hundreds-flood-into-udon-immigration-no-virus-prevention-measures-at-all/ Voici quelques nouvelles pratiques relayées par Richard Barrow A Chonburi l'Immigration m'a demandé d'annoncer un nouvel emplacement à partir de jeudi pour les personnes qui ont besoin d'une prolongation spéciale de séjour # COVID19. Veuillez vous rendre à l'école Pattaya 7 avec vos documents. IMPORTANT: Le bureau d'immigration temporaire de Koh Phangnan a déjà été fermé en raison du grand nombre d'étrangers qui se sont présentés. Ils ont distribué des numéros de file d'attente pour demain. La personne à qui j'ai parlé a eu la plage horaire de 16 h 30. On comprend donc que les personnes se présentant demain ne pourront avoir un rendez-vous que la semaine prochaine. URGENT: Le bureau temporaire d'immigration de Bangkok à Muang Thong Thani a déjà fermé. Ils ne pouvaient pas faire face au grand nombre de touristes étrangers bloqués qui continuent de venir chaque jour pour prolonger leur séjour et payer des amendes pour overstay. Chaos sur l'île de de Koh Tao où des centaines de touristes sont coincés en raison de la pandémie mondiale. L'immigration thaïlandaise a gentiment mis en place un bureau d'immigration temporaire sur l'île. Cependant, plusieurs personnes m'ont dit que les policiers facturaient des «frais d'administration» de 500 bahts. LA DÉMENCE!! Une scène absolument folle dans un bureau temporaire de l'immigration à Koh Phangan ce matin alors qu'environ 500 touristes et expatriés étrangers s'alignaient désespérément pour prolonger leur séjour et payer des amendes pour overstay. Pourquoi le gouvernement thaïlandais traite-t-il les étrangers comme ça? Richard Barrow pose la question que tout le monde a en tête : Ma question est, où sont le ministère du Tourisme et l'Autorité du tourisme de Thaïlande? Ils semblent étrangement silencieux. Pendant des années, ils ont fortement promu la Thaïlande comme destination touristique et le pays en a grandement profité. Pourquoi abandonner les touristes maintenant? Font-ils leur devoir? Thaivisa en français note que de nombreux pays à l'attrait touristique proche de celui de la Thaïlande ont amnistié les touristes coincés en n'oubliant pas que ce sont des VICTIMES et non des criminels potentiels. Le jour où le tourisme mondial repartira, les étrangers sauront de souvenir des pays qui ont fait preuve de compassion et ceux qui se sont comportés de manière inhumaine.
  8. Les tempêtes ont détruit 1 589 habitations dans 16 provinces, a annoncé le 7 avril le Département de la prévention des catastrophes, mais aucun décès n'a été signalé. Le directeur général du département, Monthon Sudprasert, a déclaré qu'un système à haute pression venant de Chine poussait l'humidité de la mer de Chine méridionale vers les régions du nord, du nord-est, du centre et de l'est de la Thaïlande provoquant des orages et des rafales de vent depuis le 1er avril. "Les seize provinces qui ont été touchées sont Phitsanulok, Phichit, Phetchabun, Nong Khai, Loei, Sakon Nakhon, Khon Kaen, Mukdahan, Chaiyaphum, Nakhon Ratchasima, Surin, Sisaket, Nakhon Sawan, Lopburi, Prachinburi et Trat", a-t-il déclaré. . «Trente-neuf districts, 80 sous-districts et 199 villages ont signalé des dommages concernant 1 589 foyers.» De plus, 47 granges, une école et un temple ont été endommagés et six vaches tuées. «Le département s'est coordonné avec les bureaux de l'administration locale et l'armée pour fournir des aides aux victimes», a-t-il déclaré. «Des produits de consommation, des fournitures médicales et des matériaux de construction sont livrés pour aider les gens à réparer leur maison. Le département enverra également des fonctionnaires pour estimer les dégâts dans chaque communauté et soumettre un rapport au ministère des Finances pour débourser l'argent réservé aux catastrophes naturelles. » Si vous avez besoin d'aide lors d'une catastrophe naturelle, contactez le service via la hotline 1784. https://forum.thaivisa.com/topic/1158358-storms-wreak-havoc-in-16-thai-provinces/
  9. Mardi 7 avril, le Conseil des ministres a approuvé la troisième phase de relance économique, d'une valeur de 1900 milliards de bt, pour atténuer l'impact de l'épidémie de Covid-19. Après avoir présidé la réunion du Cabinet, le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a révélé que le troisième ensemble de mesures de relance économique consiste en trois décrets d'urgence. Le premier décret transférera 80 milliards Bt à 100 milliards Bt au budget central pour les utiliser comme fonds de relance. Le second permettra à la Banque de Thaïlande (BOT) d'utiliser jusqu'à 900 milliards de BTB pour des actions visant à relancer l'économie. Le troisième décret autorise le ministère des Finances à emprunter jusqu'à 1 000 milliards de Bt, dont 600 milliards de Bt seront utilisés pour les dons en espèces et la santé publique et 400 milliards de Bt seront consacrés aux mesures de relance économique. "De plus, il y aura encore 80 à 100 milliards de Bt disponibles après avoir réorganisé les budgets des autorités gouvernementales", a déclaré le Premier ministre, soulignant que l'épidémie de Covid-19 était le problème national n ° 1. Parallèlement, la BOT accordera 500 milliards de BTB de prêts à taux réduit à 2% d'intérêt pour aider l'économie, en particulier les petites et moyennes entreprises (PME), avec des lignes de crédit pouvant atteindre 500 millions de BTB. En outre, la BOT demandera aux banques commerciales et aux institutions financières publiques d'autoriser les PME dont les prêts ne dépassent pas 100 millions de BTB à reporter le remboursement de la dette principale et des intérêts pendant six mois. https://forum.thaivisa.com/topic/1158279-thailand announces-58-billion-economic-measures-to-mitigate-coronavirus-impact/?tab=comments#comment-15268414
  10. Le cabinet a décidé mardi 7 avril que les écoles pourraient rouvrir à partir du 1er juillet au lieu du 16 mai. La porte-parole du gouvernement, Narumon Pinyosinwat, a déclaré que le cabinet a reconnu que le premier semestre de l'année scolaire 2020 devra être ajusté et que les écoles pourront commencer le semestre le 1er juillet au lieu du 16 mai. C'est une bien mauvaise nouvelle pour les parents isolés avec leurs enfants car les vacances ont commencé le 1er mars. Les tests d'entrée P1, M1 et M4 (CP, 5e et 2e) auront lieu en juin si possible. L'une des idées envisagées est d'annuler les vacances d'octobre afin de rattraper le temps perdu. Cela pourrait signifier une "méga session" de huit mois avec juste une pause du Nouvel An, note Thaivisa. Si, en juillet, la situation ne s'est pas améliorée, un système d'apprentissage en ligne sera mis en place. https://forum.thaivisa.com/topic/1158227-thai-schools-set-to-remain-closed-until-july-online-learning-if-covid-19-situation-does-not-improve/#comments https://www.nationthailand.com/news/30385550
  11. Le verrouillage de Pattaya - interdisant la ville aux personnes qui ne sont pas résidentes - débutera à partir de 14 heures le jeudi 9 avril, a confirmé la mairie. La fermeture verra les déplacements dans la ville restreints, avec des points de contrôle ouverts 24 heures sur 24 pour filtrer les gens à divers endroits de la ville et sera en place jusqu'à ce que la situation concernant COVID-19 s'améliore. Les autorités ont déclaré qu'il y aurait cinq points de contrôle pour empêcher les personnes d'entrer: Soi Chaiyapornwithee, Soi Phon Prapha Nimit, Soi Chaiyapruek, l'autoroute 5, section 5 et l'intersection Ayakan. Sukhumvit Road sera fermé aux étrangers et ne pourra être traversé que par les locaux. On prendra la température des personnes passant les barrages. Les personnes ayant une véritable raison d'être à Pattaya seront autorisées à entrer. Pour les étrangers, les visites à l'hôpital et à l'immigration seraient autorisés. Les gens devront avoir des documents et leurs pièces d'identité en ordre et certains, en particulier les employés travaillant à Pattaya, seront invités à faire des cartes d'identité spéciales. Les étrangers doivent avoir sur eux leur passeport. Les détails de la fermeture ont été divulgués après que le chef du district de Banglamung et le maire de Pattaya ont présidé mardi une réunion à laquelle ont assisté les chefs de police des cinq commissariats de Pattaya. Il y a maintenant 30 cas de Covid-19 à Pattaya - 15 étrangers et 15 Thaïs. L'ordre de fermeture de la ville est la dernière mesure introduite pour tenter de stopper la propagation du coronavirus. Le conseil officiel aux habitants de Pattaya et de toute la Thaïlande est de rester à l'intérieur et de sortir uniquement si cela est absolument nécessaire. Si vous devez sortir, portez un masque. Points de contrôle Point 1 Soi Chaiyapornwithee Point 2 Autoroute Route 7 section 5 (en face de la patrouille routière) Point 3 Phon Prapha Nimit (devant la poissonnerie mae la) Point 4 Soi Chaiyapruek (avant l'intersection du chemin de fer devant le café) Point 5 Sukhumvit Road devant le parquet (sous le viaduc devant le temple na jomtien) https://forum.thaivisa.com/topic/1158237-closure-of-pattaya-set-to-begin-on-thursday-9-april/
  12. Une victime d’un accident de la circulation pris en charge par deux hôpitaux de Phuket (Sud de la Thaïlande) a provoqué la mise en quarantaine de 112 membres du personnel médical de ces deux structures hospitalières. Victime d’un accident de la circulation, la victime, un touriste hongrois, aurait dissimulé au corps soignant de l’hôpital qui l’a pris en charge son exposition au virus en fréquentant des zones à risque, ainsi que son voyage de deux semaines en Malaisie, l’un des pays les plus touchés en Asie du Sud-Est. Le blessé a été ensuite transféré dans un autre hôpital où il a du subir une intervention chirurgicale consécutive à ses blessures dans l’accident. Après l’opération, le patient a repris conscience et communiquait aisément avant de développer une forte fièvre et des difficultés respiratoires auxquelles il a succombé. Un test sur le patient a révélé qu’il est infecté au Covid-19 et développé une pneumologie virale sévère. “La mort du touriste hongrois a été un choc pour nous car il n’a pas signalé son risque d’infection au Covid-19 à son admission. Cent douze membres du personnel médical entrés en contact avec le patient ont été mis en quarantaine“, a déclaré le directeur de l’hôpital de Vachira Phuket, Chalermpong Sukhonthapol. Il a précisé que 104 d’entre eux étaient jugés à haut risque et huit autres à faible risque. Le personnel à haut risque a été placé dans des installations de quarantaine pendant 14 jours, alors que les autres vont observer un isolement à domicile, a-t-il dit. En vue d’enrayer la propagation de la pandémie, la ville de Phuket, l’une des plus célèbres stations balnéaires de la Thaïlande, a décrété un verrouillage total de la cité avec interdiction des voyages et fermeture des hôtels. https://maroc-diplomatique.net/thailande-un-porteur-de-covid-19-met-en-quarantaine-112-membres-du-personnel-medical/
  13. Cinq personnes luttant contre les incendies sont mortes mais aucune action n'a jamais été menée par les autorités locales pour empêcher les départs de feux et aucun pyromane ne semble jamais avoir été arrêté. Ce mardi matin, Chiang Mai est toujours la ville la plus polluée du monde. Les mesures de la qualité de l'air effectuées par le gouvernement sont toujours très en dessous de celles effectuées par Greenpeace. Lorsque le gouvernement parle d'air "malsain" cela signifie en réalité "très dangereux pour la santé". Pour la énième fois, le premier ministre Chan-o-cha semble se fâcher sans que ses mises en garde n'aient jamais débouché sur des actions concrètes. Voici le communiqué de l'agence de presse gouvernementale. BANGKOK (NNT) - Le niveau de pollution atmosphérique est préoccupant dans neuf provinces du nord en raison des incendies de forêt dans la région. Le Premier ministre a exhorté les autorités locales à identifier les pyromanes responsables et à engager des poursuites contre eux. Les provinces de Chiang Rai et de Chiang Mai sont désormais gravement touchées par la fumée des incendies de forêt, tandis que la situation a commencé à s'améliorer dans d'autres provinces de la région nord. Les orages prévus dans certaines régions aideront à atténuer le problème des particules en suspension dans l'air. Le Premier ministre Gen Prayut Chan-o-cha a demandé aux villageois de s'abstenir de brûler des branches, des feuilles, des sous-produits agricoles ou d'allumer des feux dans la forêt selon le calendrier publié par chaque province (l'interdiction se termine, suivant les provinces, le 15 avril ou en mai). Les villageois sont encouragés à rester en état d'alerte et à informer les autorités locales de tout départ de feu non autorisé, tandis que les agences locales doivent communiquer avec les villageois sur les conséquences. Le Premier ministre a ordonné aux agences de retrouver et de poursuivre les responsables des incendies de forêt, afin de faire un exemple pour le grand public, tandis que les autorités de village doivent désormais surveiller la situation. Des drones aideront à détecter les incendies criminels et à soutenir les opérations de lutte dans les zones difficiles d'accès. Les données publiées aujourd'hui par le Département de la lutte contre la pollution montrent que la qualité de l'air dans l'ensemble du pays varie de très bonne à malsaine, le niveau de poussière en suspension PM2.5 dans l'air allant de 7 à 273 microgrammes par mètre cube. Les zones où la qualité de l'air est malsaine se trouvent principalement dans la région du Nord, en particulier Chiang Rai, Chiang Mai, Lampang, Lamphun, Mae Hong Son, Nan, Phrae, Phayao et Tak. Le niveau de poussière en suspension dans l'air le plus élevé a été enregistré aujourd'hui dans le sous-district de Mueang Khong, Chiang Mai. https://forum.thaivisa.com/topic/1158092-pm-urges-stringent-punishment-of-forest-arsonists/
  14. L'Autorité de l'aviation civile de Thaïlande (CAAT) a décidé lundi 6 avril de prolonger l'interdiction des vols de passagers vers le Royaume de 00 h 01 le 7 avril à 23 h 59 le 18 avril. Le CAAT avait initialement interdit à tous les aéronefs d'entrer en Thaïlande pendant trois jours, du 4 au 6 avril. Le but est d'endiguer la contagion Covid-19. L'ordonnance, signée par le directeur général des CAAT, Chula Sukamanop, exonère les avions d'État ou militaires de l'atterrissage, les atterrissages d'urgence, les atterrissages techniques sans débarquement de passagers, l'aide humanitaire et les vols médicaux ou de secours, les vols de rapatriement et les avions-cargos. Les passagers en route vers la Thaïlande avant cette annonce seront soumis à une quarantaine de 14 jours en Thaïlande. https://forum.thaivisa.com/topic/1158108-aviation-authority-extends-ban-on-flights-by-another-12-days/ Au même moment, Soixante-seize Thaïlandais ont atterri lundi soir à l'aéroport international de Hat Yai de Songkhla après avoir effectué un pèlerinage "Dawah" (missionnaire musulman) en Indonésie. Le gouverneur de Songkhla, Jaruwat Kliangklao, a déclaré que les 76 passagers et 35 membres d'équipage qui ont voyagé sur un vol de Thai Lion Air ont subi des procédures de filtrage standard pour empêcher la propagation de Covid-19. "Ils ont été testés pour les symptômes et la fièvre par des fonctionnaires portant des combinaisons de protection, et l'avion sera complètement désinfecté", a-t-il déclaré. "Personne n'a montré de symptômes de Covid-19 ou de fièvre lors du dépistage préliminaire." Les passagers et l'équipage ont ensuite été transportés vers des installations de quarantaine dans leur ville natale - Songkhla (20 personnes), Yala (7), Pattani (14), Narathiwat (7) et Satun (26). Les autres, originaires de Chiang Mai et de Bangkok, seront mis en quarantaine à Songkhla. Tous les rapatriés resteront dans des installations de quarantaine pendant 14 jours, comme l'exige le ministère de la Santé publique. Si quelqu'un présente des symptômes de Covid-19, il sera immédiatement envoyé à l'hôpital. https://forum.thaivisa.com/topic/1158184-76-thais-return-from-indonesia-pilgrimage/ On sait que les réunions religieuses comme sportives ont très largement propagé le Covid en France, en Malaisie et en Thaïlande, entre autres.
  15. Un octogénaire qui avait des problèmes cardiaques est décédé du virus en Thaïlande. En Thaïlande, un Suisse de 82 est mort du coronavirus. L’octogénaire fait partie des trois nouveaux décès liés à l’épidémie annoncés dimanche dans le pays. Il y a deux semaines, détaille «The Phuket News», il avait participé à une fête à Prachuap Khiri Khan, dans le centre du pays. Puis à une autre dans un bar-restaurant de Bangkok le 29 mars. Deux jours plus tard, il a été admis dans un hôpital privé de Prachuap Khiri Khan. Il avait une «forte fièvre, une pression artérielle élevée, un rythme cardiaque rapide et de la fatigue», selon le rapport du Centre for COVID-19 Situation Administration (CCSA), l’autorité sanitaire thaïlandaise en charge de l’épidémie. Combien de cas similaires? Le Suisse a ensuite été transféré dans un second établissement privé un peu plus au nord, à Phetchaburi . Il y a été admis le 1er avril. Et il est décédé le lendemain. Il avait des «des antécédents de maladie cardiaque et d'hypertension artérielle», est-il précisé. Contacté par lematin.ch, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) «confirme avoir connaissance de ce cas en Thaïlande», Et précise que pour des raisons de protection des données et de la personne, le département ne peut donner davantage d’informations. Est-ce le premier ressortissant suisse à trouver la mort à l’étranger suite à une contamination au coronavirus? «A notre connaissance oui», nous répond le service de presse du DFAE. Renaud Michiels https://www.lematin.ch/suisse/premier-suisse-meurt-coronavirus-etranger/story/27254303
  16. Le ministère de la Santé publique interdit aux hôpitaux privés de facturer des frais médicaux aux patients du Covid-19. Le département de soutien aux services de santé a déjà informé les hôpitaux et les centres médicaux du pays, a déclaré le directeur général du département, Tares Krassanairawiwong. "Nous avons demandé à tous les établissements médicaux de traiter les patients au maximum de leurs capacités et d'envoyer les justificatifs des dépenses médicales au ministère pour remboursement conformément aux critères du ministère", a-t-il déclaré. «Cependant, les patients ayant une assurance doivent d'abord la faire intervenir.» Tares a déclaré que son département avait dépêché du personnel pour contrôler les hôpitaux qui faisaient payer les patients du Covid-19 - des cas rapportés par les internautes - et pour discuter de l'exemption des frais avec eux. Les patients (ou les proches) atteints de Covid-19 vivant à Bangkok, à qui on demande de payer des frais médicaux, peuvent en informer le service via le numéro de téléphone 021937057, ou tout bureau provincial de santé publique. https://forum.thaivisa.com/topic/1158030-private-hospitals-instructed-not-to-charge-medical-fees-for-covid-19/
  17. Plus de 260 000 des 24,2 millions (1 %) d’inscrits à la campagne gouvernementale d'allocation de 5 000 Bt ont annulé leur demande, tandis que le premier groupe de bénéficiaires recevra l’argent à partir de ce mercredi 8 avril, a annoncé le ministère des Finances. Le gouvernement offre aux citoyens éligibles dont les moyens de subsistance ont été affectés par Covid-19, 5000 thb par mois pendant trois mois. Pour être éligibles, les candidats doivent être des ressortissants thaïlandais, âgés de plus de 18 ans, être des travailleurs indépendants ou non permanents qui ne sont pas assurés par la sécurité sociale. On comprend donc qu'au moins 24 millions de Thaïlandais n'ont pas droit à la sécurité sociale. Le directeur général du Bureau de la politique budgétaire, Lavaron Sangsnit, a déclaré que l'heure d'enregistrement a été ajustée de 6 heures à 23 h 59 via le site Web www. เรา ไม่ ทิ้ง กัน. Com («nous ne laissons personne de côté») et restera ouvert jusqu'à ce que plus personne ne s'inscrive. «Le gouvernement a également autorisé ceux qui se sont déjà inscrits à annuler leur demande au cas où ils ne seraient pas sûrs d'être éligibles, car les bénéficiaires seront contrôlés plus tard pour vérifier qu'ils ont vraiment été touchés par Covid-19», Dit Lavaron. «Jusqu'à présent, plus de 260 000 personnes ont annulé leur inscription.» Il a déclaré que les premiers versements seront effectués à partir de mercredi. "Les inscrits qui ont passé le processus de filtrage de la Krungthai Bank commenceront à recevoir l'argent via le compte bancaire qu'ils ont choisi à partir du 8 avril", a-t-il déclaré. "Il n'y a pas de limite de quota pour le nombre de personnes qui recevront de l'argent. Le système fonctionnera selon le principe du premier arrivé, premier servi", a déclaré Lavaron. "Le ministère des Finances informera tous les inscrits par SMS, que la réponse soit positive ou négative", a-t-il ajouté. «Les critères de sélection détaillés peuvent être consultés sur le site Web.» https://forum.thaivisa.com/topic/1157989-bt5000-cash-handouts-to-commence-on-wednesday/
  18. Du pro-armée The Nation L'armée désinfecte plusieurs quartiers chaque nuit et distribue des masques faciaux chaque jour. Les hôpitaux militaires ont été transformés en hôpitaux de campagne pour les civils alors que le Premier ministre Prayut Chan-o-cha tente de lutter contre la crise de Covid-19. De plus, l'armée se bat sur plusieurs autres fronts; les soldats tentent de résoudre le problème de la sécheresse, luttent contre les incendies de forêt du nord et l'insurrection dans le sud profond pour regagner la confiance de la population après que quelques erreurs de sa part ont aggravé l'épidémie de coronavirus. L'une des raisons de la propagation de Covid-19 comme un feu de forêt dans le pays, nuisant à la santé publique, à l'économie, à la structure sociale et aux moyens de subsistance de nombreuses personnes, a été une soirée de boxe organisée par un officier supérieur de l'armée et -quasi- interdite par le premier ministre. L'armée sous le commandement du général Apirat Kongsompong ne peut pas se décharger de sa responsabilité même s'il y a toujours des boucs émissaires pour ce genre de situations. Le major-général Rachit Arunrungsee, chef du département du bien-être de l'armée et proche d'Apirat, a été transféré et fait l'objet d'une enquête par un comité pour déterminer sa responsabilité dans la soirée de boxe. Cependant, l'image de l'armée ne s'est pas améliorée et, en fait, leurs propres officiers sont désormais infectés par le virus car ils vivent dans des appartements sociaux surpeuplés, avec le risque de propagation du virus aux membres de la famille et aux voisins. Pendant ce temps, la Marine est confrontée à la même situation d'érosion de la confiance du public après avoir proposé au Cabinet l'achat d'un nouveau navire chinois à plusieurs milliards de bahts dont on ne saisit pas bien l'utilité alors que l'économie se détériore. Même si le Cabinet a rejeté la proposition, l'image de la Marine a été sérieusement entachée aux yeux du public. Ces nouvelles ne pouvant pas être détaillées dans la presse muselée se retrouvent sur les réseaux sociaux où les internautes critiquent l'armée avec une extrême virulence. Vendredi, un général important a laissé fuir des rapatriés thaïlandais possiblement infectés lors de leur arrivée à l'aéroport de Bangkok alors qu'on sait que l'armée est capable de capturer ses opposants politiques. Maintenant, les généraux doivent espérer que la crise de Covid-19 prendra fin avant que le résidu de confiance qui reste dans la population ne disparaisse totalement. https://forum.thaivisa.com/topic/1157955-thai-military-battling-to-regain-public-trust-after-grave-missteps/
  19. Le ministère du Développement social offre gratuitement un logement propre et trois repas aux personnes dans le besoin dans tout le pays dans le cadre de sa campagne "Nous ne laisserons personne de côté". La pandémie de Covid-19 continue de se propager dans tout Bangkok et les bidonvilles sont particulièrement à risque, en particulier les groupes vulnérables comme les enfants, les jeunes, les personnes âgées, les personnes handicapées et les sans-abri, d'après le ministre du Développement social Juti Krairiksh. «Nous invitons les sans-abri et les chômeurs à rester dans nos locaux. Nous avons de la nourriture, des chambres, une salle de bain et une équipe pour prévenir le Covid-19. Contactez la hotline 1300. Il y aura des chambres pour les gens dans tout le pays ", a déclaré le ministre. Le ministre du Développement social, Juti Krairiksh, a visité le parc Lumpini et la gare de Hua Lamphong à Bangkok dimanche 5 avril, exhortant les sans-abri qui y résident à déménager dans un logement temporaire fourni par le ministère afin de réduire le risque de contracter Covid-19 et de se conformer avec le couvre-feu du gouvernement. Le couvre-feu interdit aux gens de quitter leur domicile après 22 heures. «Le ministère a préparé quatre installations pour les sans-abri - à Din Daeng, On Nut, Thonburi et Pathum Thani», a-t-il déclaré. «Outre trois repas par jour, nous fournissons également des couvertures, du savon, du dentifrice et des masques sanitaires. "Le problème avec les sans-abri est que certains préfèrent la liberté de la vie en plein air", a déclaré Juti. «Dans le passé, nous avions fourni un logement gratuit, mais ils ont fini par s'échapper pour vivre dans des parcs publics ou des gares.» Selon les statistiques du ministère, plus de 1 400 sans-abri vivent dans le parc Lumpini et la gare de Hua Lamphong. "Nous devons convaincre le plus grand nombre possible d'emménager dans le logement fourni pour les empêcher de contracter (et disséminer) le Covid-19 parce qu'ils vivent dans des conditions précaires. ", a ajouté Juti. https://forum.thaivisa.com/topic/1157951-ministry-reaches-out-to-needy-with-free-accommodation-food/
  20. Tous les gouverneurs provinciaux ont été invités à se préparer à d'éventuelles mesures drastiques pour arrêter la propagation de la pandémie de Covid-19. Le secrétaire permanent du ministère de l'Intérieur, Chatchai Phromlert, a émis samedi 5 avril un ordre urgent demandant à tous les gouverneurs de province d'avoir des plans d'action prêts pour des mesures drastiques si le Centre gouvernemental du Covid-19 intensifie ses efforts pour arrêter la propagation du nouveau coronavirus. Selon l'ordonnance, tous les gouverneurs doivent être prêts à faire ce qui suit : ▪︎ Ils doivent préparer une installation de quarantaine locale, y compris utiliser une propriété privée à cette fin. ▪︎ Ils doivent être prêts à organiser des hôpitaux de fortune, des stocks de nourriture et de boissons, des points pour recevoir des dons et des moyens fiables pour communiquer avec les gens. ▪︎ Ils doivent faire mieux comprendre aux gens la nécessité de lutter contre le virus, par exemple en les convaincant de rester à la maison et d'éviter tout type de voyage. Les administrations et les dirigeants locaux doivent élaborer conjointement des plans d'action et faire un essai sur la façon de les mettre en œuvre. ▪︎ Ils doivent établir un plan pour empêcher le stockage des marchandises et appliquer strictement la loi. ▪︎ Ils doivent disposer de plans d'action logistiques pour assurer le transport des marchandises, des biens de consommation et des produits de première nécessité. ▪︎ Ils doivent désigner des zones pour distribuer de la nourriture et des boissons aux habitants des villages ou des communautés locales. Selon le rapport quotidien sur la situation de Covid-19, le nombre total de patients en Thaïlande est passé à 2169, avec 102 nouveaux cas confirmés sur une période de 24 heures et trois patients, dont un étranger, sont morts, a déclaré Taweesin Visanuyothin, porte-parole du Centre gouvernemental pour Covid-19. Plus tôt, les autorités thaïlandaises avaient indiqué que si les chiffres continuaient d'augmenter, les heures de couvre-feu pourraient être étendues. Dans chaque province des mesures drastiques sont déjà prises et il est de plus en plus difficile de passer d'une province à l'autre. Il n'existe quasiment plus aucune moyen de transports en commun. Dans les provinces touristiques comme Pattaya et Phuket, les hôtels doivent fermer. Ceux qui ont encore des clients peuvent soit rester ouverts, soit expulser leurs clients. Dans ce dernier cas, les touristes peuvent habiter dans des hôtels désignés. Par exemple à Phuket, le gouverneur nomme ces hôtels encore ouverts Dara Hotel in Wichit 1000 thb The Throne in Sire 1000 thb The Tide Beachfront in Sire 1000 thb Patong Bay Hill in Kathu 650 thb Naiyang Beach Hotel in Thalang 650 - 800 thb Chacun doit se renseigner dans sa province pour connaître les mesures mises en place par le gouverneur. Certains touristes, par exemple les Russes peu aidés par leur ambassade, doivent dormir dans des écoles ou des temples. Ils sont nourris par des voisins ou les autorités qui leur apportent des soupes instantanées. Cette atmosphère incite certains à penser que le confinement total est pour bientôt. https://forum.thaivisa.com/topic/1157956-governors-put-on-alert-for-tougher-measures-to-contain-covid-19/
  21. PHUKET: La police de Kamala a arrêté sept touristes français dans une maison de Kamala pour avoir violé l'état d'urgence en organisant un rassemblement et pour possession illégale de narguilés, appelés «baruku» en Thaïlande. Le commandant de la police provinciale de Phuket, le maj Gen Rungrote Thakurapunyasiri, a annoncé les arrestations lors d'une conférence de presse à Kamala à 17 heures le 5 avril. Les arrestations ont été effectuées dans une maison à Moo 5, Kamala, vers 00 h 30 le même jour, a indiqué le major-général Rungrote. Les sept personnes arrêtées sont 5 hommes de 27 à 31 ans; et 2 femmes de 20 ans, et 26 ans. Parmi les éléments de preuve saisis lors du raid, on parle de quatre narguilés, deux paquets de consommables inutilisés et 21 morceaux de consommables utilisés. Il n'a pas été précisé si le produit respiré était à base de tabac ou non. Quoi qu'il en soit, les sept Français ont été inculpés pour s'être rassemblés illégalement en violation des réglementations sanitaires introduites par le décret d'urgence pour empêcher la propagation du COVID-19, a déclaré Rungrote. On ne sait pas si ces 7 Français habitaient ce logement auquel cas, ils étaient simplement chez eux, le soir. Ils ont également été inculpés en vertu de la loi sur les douanes pour possession illégale d'articles non taxés importés illégalement, a-t-il ajouté, c'est ainsi que la loi thaïlandaise décrit les narguilés et les substances utilisées conjointement. https://forum.thaivisa.com/topic/1157962-french-tourists-arrested-for-hookah-party-in-kamala/
  22. La Thaïlande a pu produire ses propres kits de test de dépistage du coronavirus SARS-CoV-2 en utilisant la technique PCR en temps réel selon les normes de laboratoire reconnues par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Selon le Dr Taweesin Visanuyothin, ces kits de test ont été développés par le ministère thaïlandais de la Santé en collaboration avec la compagnie Siam Bioscience. Le premier lot de 20.000 kits a été remis au gouvernement thaïlandais. Le 5 avril, la Thaïlande compte 2.169 cas de COVID-19. Photo : Xinhua/VNA/CVN Le Dr Taweesin a souligné que l'invention de ces kits pourrait remédier à la pénurie de tests en abaissant le coût à seulement 1 500 bahts (45 dollars) chacun, tandis que le coût d'importation est trois fois plus élevé, aux alentours de 4.500 bahts chacun (135 USD). La compagnie Siam Bioscience compte produire et livrer 100.000 kits de test au gouvernement dans les six mois pour les distribuer à 100 hôpitaux dans l’ensemble du pays. Parallèlement, l'Agence nationale pour le développement scientifique et technologique de Thaïlande (NSTDA) a lancé un robot antivirus ultraviolet (UV). Outre ce robot, NSTDA et ses partenaires ont également lancé une application mobile appelée DDC-Care pour suivre les personnes à risque d'infection, leur permettent d’autoévaluer leur état de santé. Le 5 avril, la Thaïlande a annoncé 102 autres cas de COVID-19 et 3 décès, portant le nombre total de cas dans le pays à 2.169 et 23 décès. VNA/CVN https://www.lecourrier.vn/covid-19-la-thailande-fabrique-ses-propres-kits-de-test-de-depistage/725587.html
  23. suite de cette affaire Le secrétaire permanent du ministère de la Défense s'intéresse à un général de l'armée en poste à l'aéroport international de Suvarnabhumi et a ordonné une enquête sur sa décision de laisser 152 Thaïlandais, arrivés vendredi de l'étranger, rentrer chez eux au lieu d'être mis en quarantaine dans les locaux de l'État. Le porte-parole du ministère de la Défense, le lieutenant-général Kongcheep Tantrawanich, a déclaré samedi que le comité d'enquête déterminerait si le général de division Kosol Chujai avait agi au-delà de son autorité. Il a expliqué que le ministère de la Défense avait déployé du personnel militaire pour aider les autorités sanitaires à contrôler les passagers arrivant aux aéroports internationaux de Suvarnabhumi et Don Mueang. Le chaos est survenu après que plusieurs passagers à l'arrivée ont manifesté et refusé d'être mis en quarantaine dans les installations de l'État, affirmant qu'ils n'avaient pas été informés à l'avance de cette exigence. Le major-général Kosol aurait parlé aux passagers et aurait accepté de les laisser quitter l'aéroport, malgré les objections des autorités sanitaires sur les lieux. Certains rapatriés étaient fiévreux. Le 3 mars, l'Autorité sportive de Thaïlande a envoyé une lettre au directeur du stade de boxe de Lumpini, géré par l'armée, Bangkok, demandant un report d'un tournoi de boxe majeur du 6 mars. Le directeur est également chef du Département du bien-être de l'armée, un militaire très important. L'avertissement a été ignoré et le tournoi s'est déroulé, entraînant de très nombreuses infections au COVID-19 dans le pays. https://forum.thaivisa.com/topic/1157830-thai-army-orders-probe-into-general-who-allegedly-let-152-thais-from-us-go-home/ Dr Taweesin Visanuyothin en charge du comité COVID-19 a dit que les 152 "évadés de Suvarnabhumi" devaient se présenter aux autorités sanitaires avant 18 h hier. On ne sait pas s'ils l'ont fait. https://forum.thaivisa.com/topic/1157814-152-thai-returnees-who-refused-to-be-quarantined-told-to-report-to-officials-by-6pm/
  24. suite de cette affaire Le Premier ministre, le général Prayut Chan-o-cha, s'inquiète du chaos survenu à l'aéroport de Suvarnabhumi vendredi, lorsque les rapatriés thaïlandais de l'étranger ont refusé d'être mis en quarantaine. Certains se seraient faufilés aux points de contrôle de l'aéroport, a révélé une source du centre Covid-19 du siège du gouvernement. Après plus de quatre heures de confrontation avec le personnel de l'aéroport, 166 passagers revenant du Japon, de Singapour et du Qatar ont finalement accepté de se rendre aux installations de quarantaine vers 2 heures du matin. Ils ont été emmenés dans quatre bus vers la base navale de Sattahip dans la province de Chonburi. L'altercation la plus vive ne concerne pas ces passagers. Elle concerne d'autres passagers qui sont rentrés chez eux pour une auto-quarantaine ou qui se sont carrément enfuis. "Le Premier ministre a ordonné aux responsables de la sécurité nationale ainsi qu'aux militaires, à la police et au personnel de santé publique de dresser une liste de tous les passagers qui ont provoqué l'agitation la nuit dernière et de retrouver tous les passagers qui sont toujours portés disparus", a déclaré la source. «Les évadés pourraient être accusés d'avoir enfreint l'état d'urgence et la loi sur les maladies transmissibles ». https://forum.thaivisa.com/topic/1157702-pm-orders-security-forces-to-track-down-any-returnees-evading-quarantine/
  25. Prolongation automatique du visa pour les touristes en Thaïlande "juste une question de temps" Le gouvernement thaïlandais continue de régler les détails d'une nouvelle politique qui permettrait aux touristes bloqués en Thaïlande de se voir accorder un renouvellement automatique de visa puis qu'ils sont VICTIMES de la situation et non de potentiels criminels comme l'Immigration le suppose. S'adressant à Thai PBS vendredi soir (3 avril), le porte-parole du ministère des Affaires Étrangères, Natapanu Nopakun, a fait le point sur la proposition d'accorder des extensions de visa automatiques aux touristes étrangers bloqués en Thaïlande en raison de COVID-19. Il a déclaré que le gouvernement comprenait la situation et que l'octroi de prolongations automatiques de visa aux étrangers est "en préparation". M. Natapanu a déclaré que les détails sont «en cours de résolution» et «franchement, cela est à l'ordre du jour». M. Natapanu a ajouté que le Premier ministre est au courant de la situation, mais que la mise en œuvre de la politique peut prendre un peu de temps. Il n'explique pas pourquoi alors que de nombreux autres pays n'ont pas eu besoin de tant de temps pour mettre en œuvre cette politique. La proposition d'accorder des prorogations automatiques de visa aux touristes étrangers serait une réponse aux milliers d'étrangers formant de longues files d'attente dans les bureaux d'immigration de toute la Thaïlande tentant désespérément de renouveler leur visa. Alors que d'autres pays ont renoncé à l'obligation de visa pour les étrangers bloqués en raison de COVID-19, la Thaïlande a déclaré que les étrangers devaient renouveler leur visa au bureau d'immigration le plus proche, mais seulement avec une lettre de leur ambassade. Mais la lettre de l'ambassade ne suffit pas pour que les gens renouvellent leur visa. Le célèbre blogueur thaïlandais Richard Barrow a récemment tweeté qu'un total de neuf documents distincts avaient été demandés dans un bureau d'immigration, ainsi que l '«interrogatoire» du propriétaire du logement occupé par le touriste. Des informations similaires ont également été publiées par des personnes postant sur Thaivisa, selon lesquelles les bureaux d'immigration exigeaient toujours le titre de propriété du logement, des copies de documents d'identité des propriétaires et même un plan. L'immigration se défend en affirmant "protéger le pays". Le ministère des affaires étrangères a déjà compris que cette polémique sera très négative pour l'industrie du tourisme post-Covid. Le premier ministre hésite entre les deux politiques possibles. Vendredi, le Cambodge a annoncé qu'il accorderait des prorogations automatiques de visa aux touristes bloqués en raison de COVID-19. L'Indonésie le fait depuis longtemps. Voici deux destinations pour les touristes excédés par l'attitude de l'Immigration en Thaïlande. Plusieurs lecteurs de Thaivisa en français ont expliqué que même avec la lettre de l'ambassade, il n'était pas possible d'obtenir 30 jours de plus et que l'Immigration ne donnait que 14 jours. Comme il faut plusieurs jours pour obtenir les prolongations entre les lettres des ambassades, la collecte des documents et les files d'attentes, obtenir le droit de rester en Thaïlande est devenu une occupation à plein temps, au soleil et en contact avec des inconnus. Les malheureux touristes paient 1900 bahts pour 14 jours. C'est la même somme pour la prolongation d'un an d'un visa NON-IMM. Voici la liste à la Prévert des documents qui seraient demandés à Trat. Dans d'autres provinces, le propriétaire du logement doit se déplacer à l'Immigration. On imagine que le propriétaire préférera donner congé à son locataire plutôt que d’aller perdre sa journée à l'Immigration. https://forum.thaivisa.com/topic/1157672-automatic-visa-extensions-for-tourists-in-thailand-“just-a-matter-of-time”-details-being-ironed-out-govt-spokesman/