Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    16 130
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    36

Tout ce qui a été posté par Le Modérateur

  1. Faux visas pour expatriés: la responsable du Thai Visa Centre arrêtée. Son mari américain cultivait de la ganja à l'étage. La police de l'immigration a annoncé avoir arrêté une Thaïlandaise qui a admis avoir fourni de faux visas à des expatriés dans une entreprise bien connue de Bang Na. Quand les officiers sont allés chez elle à Khannayao, Bangkok, ils ont fait d'une pierre deux coups - son mari américain cultivait de la ganja à l'étage, semble-t-il pour la distribution et la vente. Le chef de l'immigration, le lieutenant-général Sompong Chingduang, a déclaré que son bureau avait enquêté sur le Thai Visa Centre à Bang Na, car il était bien connu dans la communauté des expatriés. La rumeur disait que c'était l'endroit idéal pour les fausses extensions de visa et les tampons. Les prix du service variaient au cas par cas. Un mandat de perquisition a été obtenu par le tribunal de Chachoengsao pour une maison du village Minera, Soi Seri Thai 73. Les policiers ont arrêté une Thaïlandaise de 34 ans portant un nom de famille occidental (non divulgué ici). Elle aurait admis avoir fourni de faux visas en utilisant de faux documents. Elle a été retrouvée en possession de 55 faux tampons en caoutchouc et de faux documents. À l'étage de la maison, la police de l'immigration a été surprise de trouver 60 plants de marijuana dans une installation de culture biologique. Le mari américain de la Thaïlandaise a également été arrêté. Sept paquets de ganja séchée d'un poids total de 99 grammes ont été pris comme pièce à conviction avec de l'huile de cannabis, une machine d'extraction d'huile, des balances, du matériel d'emballage sous vide, des sacs en plastique et des bangs. La femme a dit qu'ils habitaient cette maison depuis trois ans. Elle avait mis en place le Thai Visa Center. Son mari a admis cultiver de la ganja, mais a déclaré que c'était pour un usage personnel. La police n'y croit pas et a accusé le couple d'avoir cultivé et distribué une drogue de classe 5. Ils sont entre les mains de la police de Bang Chan. Daily News a déclaré que la femme était à l'origine connue sous le nom de Sirintara Kiratikanyarat et que sous ce nom en 2017, elle est apparue à la télévision nationale au nom de The Voice Foundation, un groupe de protection des animaux. Il s'agissait d'une histoire très médiatisé dans laquelle un chien avait été écrasé. https://forum.thaivisa.com/topic/1176235-fake-visas-for-expats-thai-visa-centre-woman-arrested-and-us-husband-was-growing-ganja-upstairs/
  2. Les expatriés pourraient aider l’industrie du tourisme thaïlandaise en ces temps troublés, la fin du double prix est évoquée Les chefs du tourisme thaïlandais se tournent vers les expatriés travaillant en Thaïlande et les étrangers vivant dans le pays pour sauver le tourisme thaïlandais en ces temps difficiles. La crise du tourisme en Thaïlande a été assimilée au krach financier de 1997. Aujourd'hui, «deux millions» d'expatriés sont encouragés à voyager davantage afin d'aider à stimuler le tourisme intérieur et les autorités tentent de proposer une série de mesures pour lever la morosité causée par la pandémie. Le gouverneur du TAT, Yuthasak Suphasorn, a révélé à Thai Rath que son organisation rencontrerait Pipat Ratchakitprakarn, le ministre du Tourisme et une foule d'autres organisations du secteur. Il a décrit la réunion de crise comme une approche concertée et une nouvelle vision du tourisme en Thaïlande, après la pandémie. Il a dit que tout le monde dans l'industrie souffrait et qu'une nouvelle vision claire était nécessaire pour aller de l'avant. Yuthasak a déclaré que la crise financière asiatique de 1997 (qui avait ses racines en Thaïlande) fut un désastre pour les banques. Aujourd'hui, 2020 est une catastrophe pour le tourisme. Il fait des propositions, notamment en offrant des jeudis gratuits dans les hôtels et en travaillant avec le ministère des Finances sur une réduction de 40 à 60% des prix des voyages. Les mesures seront annoncées en détail plus tard ce mois-ci. Il a l'intention de cibler trois groupes - - 12 millions de Thaïlandais qui partent normalement à l'étranger, - les séminaires et voyages-récompenses, et - les «deux millions d'expatriés» qui travaillent, ont des familles et vivent en Thaïlande. Pour encourager le marché thaïlandais, il envisage de faire appel aux célébrités thaïlandaises Weir Sukollawat et Bella Ranee. Pipat a fait écho à la nécessité de convaincre les expatriés de sauver le pays dans le cadre de la promotion «Explorez la Thaïlande invisible». Il a noté que les expatriés adorent visiter de nouveaux endroits, explorer le mode de vie thaïlandais et sont prêts à découvrir de nouvelles destinations. Son idée est de cibler le nombre élevé d'étrangers vivant à Bangkok et sur la côte Est en particulier. Mais, Pipat a également évoqué des plans visant à mettre fin à la double tarification punissant les étrangers dans certains hôtels du pays, en veillant à ce que les expatriés soient facturés de la même manière que les locaux lors de la réservation d'un hébergement. La nouvelle vient après que le gouverneur de la TAT pour le marketing, M. Tanes Petsuwan, a également appelé à la fin de la double tarification en Thaïlande. S'exprimant au Club des correspondants étrangers plus tôt ce mois-ci, à la question du célèbre blogueur Richard Barrow, M. Tanes a déclaré que «cela n'a pas de sens» de facturer plus aux étrangers qu'aux Thaïlandais. M. Tanes a ajouté que pendant que le pays attend le retour des touristes, "c'est un très bon moment pour la Thaïlande de réformer la structure de l'industrie du tourisme". La pratique de la double tarification en Thaïlande oblige les étrangers, même les expatriés qui vivent et paient des impôts en Thaïlande, à payer beaucoup plus que les Thaïlandais pour entrer dans des lieux tels que les parcs nationaux, les musées et les sites historiques. La double tarification est souvent contre productive car nombreux sont les expatriés qui font demi tour lorsqu'ils se rendent compte qu'ils doivent payer 10 fois plus que les Thaïlandais. Le sujet de la tarification à deux niveaux a également été récemment mis en avant par le mouvement en ligne 2PriceThailand, dirigé par le blogueur Richard Barrow. Le mouvement vise à dénoncer les lieux qui pratiquent le double prix. 2PriceThailand peut être suivi sur Facebook et Twitter, où les expatriés sont encouragés à partager leurs expériences. https://forum.thaivisa.com/topic/1176098-expats-sought-to-help-thailand’s-tourism-industry-in-its-hour-of-need-end-to-dual-pricing-mooted/#comments
  3. Près de 80% des PDG souhaitent que le nouveau Cabinet soit opérationnel immédiatement : enquête Près de 80% des PDG de grandes entreprises en Thaïlande espèrent que le nouveau Cabinet sera en mesure de commencer à travailler immédiatement et avec une compréhension approfondie des économies locales et étrangères, selon un sondage réalisé par le journal Krungthep Turakit auprès de 100 PDG de divers secteurs. Les PDG s'attendent également à ce que le nouveau Cabinet soit en mesure de travailler en étroite collaboration avec le secteur privé. La plupart d'entre eux souhaitent voir une équipe économique forte et professionnelle. Environ 45,5% s'attendent à ce que le remaniement ministériel améliore la mise en œuvre des politiques économiques, tandis que 38,4% pensent que la situation restera inchangée. Près des trois quarts (71%) des PDG souhaitent que le nouveau Cabinet mette en place immédiatement des plans de relance à court et à long terme pour maintenir la dynamique économique. Interrogés sur une éventuelle deuxième vague de Covid-19 en Thaïlande, plus de 77,8% ont déclaré que le gouvernement devrait avoir un plan pour faire face à une poussée via une collaboration avec le secteur privé, des mesures renforcées dans les attractions touristiques et les centres commerciaux, et le développement de vaccins. Près de 50 pour cent des PDG pensent que la situation du secteur des entreprises empirera au cours des cinq derniers mois de cette année car il n'y aura pas de vaccin avant 2021. Plus de 50 pour cent pensent que l'économie thaïlandaise va reculer de 10 pour cent cette année. Les PDG sont divisés sur la question de savoir si l'état d'urgence doit rester en place. 49 % sont pour le maintien, tandis que 49 % pensent qu'il n'est pas nécessaire. Plus de 50% ont déclaré que l'état d'urgence avait un léger impact sur leurs entreprises, tandis que 14% ont déclaré qu'il avait un impact majeur. Sur l'ensemble des PDG interrogés, 21 % proviennent du secteur financier, 17 % du secteur de l'énergie, 16 % du secteur de la production, 16 % du secteur des communication, information et technologie, 15 % du secteur du tourisme et le reste des secteurs exportation, immobilier, automobile, biens de consommation, vente au détail, agriculture et médias. https://forum.thaivisa.com/topic/1176155-almost-80-of-ceos-want-new-cabinet-to-get-up-and-running-immediately-survey/
  4. Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a déclaré que le gouvernement rencontrera ce mois-ci des représentants de la jeune génération pour écouter leurs opinions et leurs visions de l’avenir de la Thaïlande. Cependant, il a dit qu'il avait besoin de plus de temps pour décider s'il se joindrait aux réunions en personne. Cette décision intervient au milieu d'une série de rassemblements de groupes anti-gouvernementaux et d'activistes étudiants appelant le gouvernement à modifier la Constitution et à cesser d'intimider les dissidents. Prayut a déclaré que toutes les parties devaient respecter la loi. Le Premier ministre a également nié avoir menacé ceux qui avaient des opinions différentes. Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a promis de faire pression pour des amendements constitutionnels, affirmant que le gouvernement présentera sa propre version d'un projet de nouvelle constitution lors de la prochaine session parlementaire. S'exprimant après une réunion du cabinet, le premier ministre a déclaré que sa position consistait à soutenir le comité de la Chambre chargé d'étudier les modifications de la charte. Si l'opposition soumet un projet de modification de la charte au parlement, le gouvernement présentera également sa version, a déclaré le général Prayut. "Nous devrons attendre les propositions du comité. Le gouvernement prépare déjà sa propre version du projet. J'espère que les amendements constitutionnels seront examinés lors de la prochaine session parlementaire. Le gouvernement est prêt à coopérer pleinement", a déclaré le général Prayut. La décision du premier ministre intervient au milieu des appels croissants à des changements dans la charte controversée, en particulier de la part de l'opposition et des militants étudiants. Il a ajouté qu'il avait appuyé les modifications de la charte. Il discutera des propositions de modification de la charte avec le comité de la Chambre, et le parti au pouvoir, Palang Pracharath, et ses partenaires de la coalition travailleront ensuite ensemble à la rédaction de leur propre projet de loi. "C'est le bon mécanisme. Alors ne créez pas trop de problèmes pour le moment. Nous essayons de travailler sur plusieurs dossiers en même temps", a déclaré le général Prayut. Il a également déclaré que le gouvernement organisera ce mois-ci des forums pour que les "personnes de la nouvelle génération" expriment leurs opinions. Le Conseil national de développement économique et social et les ministères concernés seront responsables de l'organisation de ces forums, a déclaré le général Prayut. Pour montrer sa sincérité à soutenir les amendements constitutionnels, le Premier ministre doit être plus précis sur les propositions de changement de charte, déclare l'opposition. Des personnalités du Pheu Thai ont déclaré lors d'un point de presse lundi que les amendements à la charte devraient être conclus rapidement et sans référendum une fois les changements finalisés. M. Sompong du Pheu Thai a déclaré que la section 256 devrait être modifiée afin qu'une assemblée puisse être établie pour rédiger une nouvelle constitution, avec ou sans le soutien du Sénat. Le dirigeant de Pheu Thai a déclaré que d'autres moyens de procéder aux modifications prendraient trop de temps et qu'il serait également trop coûteux d'organiser un référendum. Premier point qui doit être débattu : la nomination du Sénat est perçue comme favorable au gouvernement car actuellement uniquement composé de militaires, ce qui garantit le pouvoir au parti pro-armée. https://forum.thaivisa.com/topic/1176203-pm-announces-talks-with-young-gen-activists-on-thailands-future/
  5. Le Cabinet approuve une nouvelle loi pour faire avancer l'industrie du cannabis médical Le Cabinet a approuvé un amendement à la loi sur les stupéfiants permettant aux patients enregistrés, aux entreprises de médecine traditionnelle thaïlandaise et aux agriculteurs d'accéder au cannabis médical, a déclaré le porte-parole du gouvernement Narumon Pinyosinwat. Ils recevront des certificats pour produire, exporter, importer, vendre et posséder de la marijuana dans le but de développer des connaissances médicales en collaboration avec le gouvernement. La nouvelle loi confie également la responsabilité de la marijuana saisie (par la police) au ministère de la Santé publique, qui peut détruire ou conserver la drogue confisquée comme bon lui semble. Le projet sera examiné par le Conseil d'État et un comité de la Chambre avant d'être présenté à la Chambre. Le ministre de la Santé publique Anutin Charnvirakul a déclaré que la nouvelle loi avait été examinée par la Commission des stupéfiants et tous les secteurs concernés. Elle mettra en évidence tout le potentiel du cannabis médical. En vertu de la nouvelle loi, les fabricants de médicaments pourront également exporter davantage de médicaments dérivés du cannabis, augmentant ainsi la compétitivité de la Thaïlande sur le marché et stimulant le développement au profit de tous. https://forum.thaivisa.com/topic/1176184-cabinet-approves-new-law-to-unlock-medical-cannabis-industry/
  6. La Banque asiatique de développement a annoncé mardi qu’elle accordera un prêt de 1,5 milliard de dollars à la Thaïlande pour l’aider à faire face à la pandémie de coronavirus. Le cabinet thaïlandais a approuvé le plan d’emprunt lors de sa réunion hebdomadaire, a annoncé séparément la porte-parole adjointe du gouvernement, Ratchada Thanadirek. L’accord de prêt devrait être signé par les représentants de la banque multilatérale et du ministère des finances thaïlandais d’ici la fin du mois. Le prêt est accordé dans le cadre du programme COVID-19 de la BAD, intitulé “Active Response and Expenditure Support Program”. Elle contribuera à restaurer la croissance et à préparer le terrain pour des opérations ciblées du secteur privé par la BAD afin de soutenir le redressement du gouvernement après la COVID-19, notamment dans des domaines prioritaires tels que l’infrastructure, le commerce et le financement de la chaîne d’approvisionnement, a déclaré la banque dans un communiqué. L’intérêt sur le prêt est fixé au taux LIBOR à six mois plus 0,5 %. En outre, la Thaïlande doit payer une commission d’engagement de 0,15 % par an, qui bloque les conditions de prêt tant qu’il reste des fonds non déboursés. “L’emprunt fait partie du programme de 1,9 trillion de baht (61,1 milliards de dollars) approuvé précédemment pour stimuler l’économie thaïlandaise, a déclaré M. Ratchada. Le ministère des finances prévoit que le marché monétaire local sera plus volatile dans un avenir proche. Les entreprises locales emprunteront beaucoup plus pour consolider leur situation ; en attendant, le gouvernement devra également prendre des mesures pour relancer l’économie locale”. Elle a déclaré que le ratio de la dette en devises étrangères du gouvernement par rapport à la dette publique totale est encore faible. Par conséquent, le ministère des finances a proposé ce plan afin que le gouvernement ne tarisse pas la réserve d’argent local et la laisse plutôt au secteur privé qui a besoin de liquidités. La BAD a déclaré qu’elle prévoit que l’économie thaïlandaise se contractera de 6,5 % en 2020, par rapport à sa projection de 3,0 % de croissance de décembre 2019. La BAD s’est engagée à fournir un soutien opportun à la Thaïlande et à aider à réduire les impacts sociaux et économiques de la pandémie sur le pays, a déclaré le président de la BAD, Masatsugu Asakawa, dans le communiqué de la banque. Notre soutien budgétaire contribuera à financer les mesures d’aide du gouvernement, qui visent à mieux préparer le système de soins de santé du pays à d’éventuelles futures vagues de COVID-19, à protéger les personnes vulnérables, à soutenir les petites et moyennes entreprises (PME) des secteurs les plus touchés par l’épidémie, tels que le tourisme et l’industrie manufacturière, et à stimuler l’économie dans son ensemble. https://forum.thaivisa.com/topic/1176206-adb-injects-15bn-loan-to-aid-thai-covid-19-recovery/ https://yourtopia.fr/international/la-bad-prete-15-milliard-de-dollars-a-la-thailande-pour-laider-dans-sa-lutte-contre-les-coronavirus-78342/
  7. De nouvelles preuves dans l'affaire de délit de fuite de l'héritier Red Bull, selon le bureau du procureur PHOTO DE DOSSIER: Des policiers examinent une Ferrari endommagée chez le fondateur de Red Bull, Chaleo Yoovidhaya, à Bangkok, le 3 septembre 2012. REUTERS / Stringer BANGKOK (Reuters) - L'héritier de la fortune des boissons énergisantes Red Bull aurait conduit beaucoup plus vite qu'on ne le pensait initialement lorsqu'il a été impliqué dans un délit de fuite en 2012 après avoir provoqué l'accident qui a coûté la vie à un policier, a déclaré mardi un porte-parole du parquet. Cela contredit radicalement ce qu'avaient affirmé la police et la justice du pays Il y a quelques jours. La police et la justice thaïlandaises affirment que Vorayuth conduisaient beaucoup moins vite qu'annoncé en 2012. Ceci a provoqué la colère de la population qui ne supporte plus la corruption et les passe droits dont bénéficient les riches en Thaïlande. Le revirement du parquet change radicalement la donne. Vorayuth Yoovidhya a été accusé d'avoir écrasé, avec sa Ferrari, le policier Wichien Klanprasert et d'avoir traîné son corps sur des dizaines de mètres avant de prendre la fuite. Il a "manqué" huit convocations à comparaître et son cas a entraîné la colère des citoyens à cause de l'impunité des riches. Il a finalement été accusé de conduite imprudente causant la mort. La prescription ne surviendra qu'en 2027, mais on ne sait pas où il se trouve. Il a été accusé de nombreux autres chefs d'inculpation, tous prescrits. Le mois dernier, de manière surprenante, la police a déclaré que les charges retenues contre lui étaient abandonnées. Mais cette décision a été remise en question au Parlement, dans la rue et partout dans le pays. La police, le gouvernement et le bureau du procureur général ont tous déclaré qu'ils allaient enquêter sur la police et le procureur. Un porte-parole du bureau du procureur général a déclaré ce jour que de nouvelles preuves avaient été trouvées quant la vitesse à laquelle Vorayuth aurait conduit lorsqu'il a percuté le policier, qui était à moto, dans une rue de Bangkok. "Cette affaire n'est pas terminée car la loi dit que s'il y a de nouvelles preuves, nous pouvons poursuivre", a déclaré Prayut Phetkun, le porte-parole du bureau. Auparavant, la vitesse de la Ferrari de Vorayuth au moment de l'accident était prétendument de 80 km / h, mais Prayut Phetkhun a déclaré, selon un avis d'expert non inclus auparavant dans le rapport de police, que sa vitesse était plus proche de 170 km / h. "C'est une nouvelle preuve selon la loi." Vorayuth pourrait également faire face à une nouvelle accusation parce que des tests sanguins après l'accident ont révélé des traces de cocaïne, mais il n'a pas été inculpé à l'époque en raison d'un possible faux positif résultant de l'utilisation d'autres médicaments, a déclaré Prayut Phetkhun. Vorayuth, le petit-fils de feu Chaleo Yoovidhya, créateur de la boisson énergisante Krating Daeng, ou Red Bull, avait 27 ans au moment de l'accident. Prayut Phetkhun a déclaré que le bureau du procureur général recommanderait à la police de réexaminer l'affaire en raison d'un écart sur la vitesse du véhicule. L'étape suivante si le gouvernement veut calmer la population, c'est que les 3 comités actuellement au travail aillent au fond des choses et fassent la lumière sur la façon dont la police et la justice ont abandonné les charges si rapidement, il y a deux semaines. https://forum.thaivisa.com/topic/1176106-investigation-panel-pushes-for-‘boss’-case-to-be-reopened/?tab=comments#comment-15682605
  8. La famille Chearavanont, propriétaire du Charoen Pokphand Group (CP) est classée 21e dans la liste des «Familles les plus riches du monde» de Bloomberg pour l'année 2020. Dans la liste Bloomberg 2020 qui comprend 25 familles, la famille Chearavanont est la seule famille thaïlandaise, se classant 21e plus riche avec des actifs totalisant 30,7 milliards de dollars ou 959,19 milliards de bahts. La famille Walton, propriétaire de Walmart, qui possède et gère plus de 11 000 hypermarchés, s'est classée première avec une valorisation de 215 milliards de dollars américains. La famille Mars, propriétaire des entreprises de confiserie et de soins pour animaux Mars, s'est classée deuxième avec un actif de 120 milliards de dollars. La famille Koch de Koch Industries est troisième avec 109,7 milliards de dollars d'actifs. La famille Al Saud d'Arabie saoudite s'est classée quatrième avec 95 milliards de dollars d'actifs tandis que la famille Ambani, propriétaire de Reliance Industries basée à Mumbai, en Inde, s'est classée cinquième avec 81,3 milliards de dollars. CP Group a débuté en Thaïlande lorsque Chia Ek Chor et son frère ont ouvert un magasin de semences à Bangkok en 1921. Selon la société, elle a étendu ses investissements à 22 pays à travers le monde, avec sa plus récente acquisition dans l'élevage de crevettes aux États-Unis, ajoutant à son activité alimentaire en Amérique et en Europe. CP possède des pans entiers de l'économie thaïlandaise et tous les Thaïlandais sont peu ou prou clients, participant ainsi à son enrichissement. Récemment, CP Group a annoncé sa nouvelle politique de développement durable dans le but de devenir une entreprise neutre en carbone avec zéro déchet, a déclaré la société. Depuis que la Thaïlande a été frappée par la crise de Covid-19, le groupe CP a lancé plusieurs projets pour apporter son aide, comme la construction d'une usine de 100 millions de Bt pour fabriquer des masques faciaux et des dépenses de près de 200 millions de Bt en nourriture pour le personnel médical en première ligne ainsi que pour les patients atteints de Covid. Le groupe a également fait don de 1 million de Bt chacun à 77 hôpitaux et leur a fourni du matériel de communication, notamment des robots, un accès Internet gratuit et des cartes SIM d'une valeur de 12 millions de Bt. En outre, le groupe a annoncé une politique visant à ne licencier aucun de ses 400 000 employés dans le monde pendant la pandémie de Covid-19. https://forum.thaivisa.com/topic/1176033-cp-clan-ranked-21st-richest-in-the-world/
  9. Les inondations soudaines font deux morts en Thaïlande et la tempête se dirige vers le Myanmar Des soldats évacuent les villageois touchés par de fortes pluies en ville de Loei, Thaïlande, le 2 août 2020. Armée royale thaïlandaise / Document via REUTERS BANGKOK (Reuters) - Les inondations soudaines ont tué au moins deux personnes et emporté des centaines de maisons dans le nord de la Thaïlande, ont annoncé les autorités après que la tempête tropicale Sinlaku a provoqué de fortes pluies dans 18 provinces au cours du week-end. Dimanche, des eaux boueuses dont le niveau montait jusqu'à la taille sont entrées dans les maisons des zones rurales. Les soldats ont utilisé des petits bateaux pour secourir les villageois et ont distribué des trousses de premiers secours à Loei, la province la plus touchée. Lundi matin, des résidents en bottes de caoutchouc étaient en train de dégager les débris de la tempête qui a déraciné des arbres, abattu des poteaux électriques et déchiré les toits en tôle de certains bâtiments. «L'inondation est venue très vite, ma famille n'a rien pu emporter », a déclaré Rattiya Panich alors qu'elle nettoyait sa maison. Deux personnes sont mortes, selon le ministère de l'Intérieur. Sinlaku a également frappé le Laos et le Vietnam, où il a tué dimanche deux autres personnes dans les provinces de Hoa Binh et Quang Ninh, a rapporté Voice of Vietnam (VOV). La tempête se déplace vers le Myanmar, a indiqué le service météorologique thaïlandais. - - REUTERS - -
  10. L'Association des véhicules électriques de Thaïlande (EVAT) affirme que le marché des véhicules électriques en Thaïlande est le plus avancé parmi les pays de l'Asean et se développera rapidement de 2025 à 2030. Le président de l’EVAT, Yossapong Laoonual, a déclaré que plusieurs des exigences de l’association pour l’industrie des véhicules électriques avaient été adoptées par le gouvernement. Cependant, les investissements et la production de VE évolue lentement en raison des coûts d'exploitation élevés. La technologie EV sera moins chère à partir de 2025 et deviendra plus accessible aux "personnes normales", a-t-il prédit. Il a ajouté que l'industrie des véhicules électriques en Thaïlande était plus avancée qu'en Malaisie, en Indonésie ou au Vietnam, car les producteurs thaïlandais sont déjà opérationnels. En outre, les constructeurs automobiles étrangers souhaitent investir dans la production de véhicules électriques en Thaïlande, car il s'agit depuis longtemps d'une base de production pour les "voitures normales". Le président d'EVAT suggère que le gouvernement utilise des politiques environnementales pour promouvoir l'utilisation des VE dans le pays, par exemple en promouvant les normes d'émission Euro 5 et 6, qui devraient être adoptées en Thaïlande au cours des prochaines années. Les véhicules électriques seront moins chers que les autres voitures Euro 6 au cours des cinq prochaines années, tandis que la promotion des normes Euro 5 et 6 augmenterait les ventes de véhicules électriques à l'avenir, a-t-il déclaré. L'association collabore avec d'autres agences privées pour promouvoir les VE en Thaïlande. Le mois prochain, EVAT s'associera à Informa Markets pour lancer l'Asean Sustainable Energy Week 2020 du 23 au 26 septembre, liée à la «Conférence et exposition internationale sur la technologie des véhicules électriques». Par ailleurs, le "comité politique national des VE" a approuvé un plan visant à faire de la Thaïlande une base de production pour les VE d'ici cinq ans. D'ici 2030, 30% de tous les véhicules produits en Thaïlande seront des véhicules électriques. Ma municipalité de Bangkok avait un projet de bus électriques mais il est resté lettre morte. https://forum.thaivisa.com/topic/1176034-thai-e-vehicle-industry-set-for-rapid-growth/
  11. INN raconte qu'un gang organisait un trafic de drogue international depuis le soï Bua Khao. La contrebande de marijuana était centrée autour du propriétaire du restaurant Jamjuree, Soi Bua Khao, Pattaya. La ganja était vendue à des touristes étrangers. Trois hommes ont été arrêtés à la suite d'une opération piège menée par un agent étranger. On ne sait s'il s'agit un étranger de la police de Pattaya ou d'une police étrangère. L'étranger a permis l'arrestation de "Mac", 18 ans, qui a été trouvé en possession de 31 barres de ganja comprimée pesant chacune un kilo et de 39,6 grammes de crystal meth. Une Toyota Camry, 277 220 bahts, un collier en or et une amulette en or font partie des pièces à conviction après l'arrestation au restaurant Jamjuree. L'opération a conduit à l'arrestation de Wiwat ou "Boy", 53 ans, avec dix blocs de ganja et une Vios au même endroit. Plus tard, Somkid ou "Kid", 49 ans, a été arrêté avec des blocs de 66 kilos sur Mitraphap Road à Chonburi avec une Vios et une Cefiro. Les drogues venaient du Laos et étaient distribuées aux touristes étrangers à Pattaya, a déclaré INN. Les enquêteurs ont nommé plusieurs autres personnes dans la logistique et l'acheminement, mais n'ont signalé que trois arrestations. https://forum.thaivisa.com/topic/1176060-pattaya-international-marijuana-smuggling-gang-operating-out-of-soi-bua-khao-restaurant/
  12. Chiang Rai : 18 Chinois ont traversé le Mékong en catimini La police thaïlandaise enquête sur un incident au cours duquel 18 Chinois se sont faufilés par le Mékong en bateau. Ils ont été trouvés assis et attendant au restaurant "Thai Kitchen" du côté thaïlandais, face au Laos. Aucun des hommes n'avait de passeport et ils auraient dit aux enquêteurs qu'ils ne les avaient pas apportés. Ils avaient tous leurs bagages avec eux. Un membre des autorités locales a déclaré à 77khaoded que toutes les frontières restaient fermées mais que certains individus essayaient d'entrer en Thaïlande depuis la "zone économique du Triangle d'or" au Laos. Les 18 Chinois seront tous expulsés. Les Thaïlandais de la région craignent la transmission du coronavirus. Aucun des détenus n'a de fièvre et tous portaient des masques. https://forum.thaivisa.com/topic/1176055-chiang-rai-18-chinese-men-sneaked-across-the-mekong-river/
  13. Un inspecteur de police fait partie des quatre personnes retrouvées abattues dans un immeuble commercial du quartier de Yannawa à Bangkok. Mardi 4 août vers 00h30, le commissariat de police de Thungmahamek a été informé de la fusillade sur Rama III Soi 66. La police a retrouvé quatre cadavres - deux hommes et deux femmes - au rez-de-chaussée de l'immeuble de quatre étages, avec une entrée discrète, utilisé comme tripot . L'une des victimes est le lieutenant-colonel Pol Watthaseth Samniangprasert, inspecteur enquêteur du poste de police de Samaedam. La police n'a pas dévoilé les noms des autres victimes et cherche des indices sur le tireur, qui aurait fui les lieux. Les enquêteurs ont également émis l'hypothèse que la cause de la fusillade soit liée à des dettes de jeu. Les habitants qui habitent à proximité du bâtiment ont déclaré avoir entendu plusieurs coups de feu depuis vers 22 heures lundi. «Le bâtiment était connu pour être un tripot proposant du baccarat et des jeux d'arcade, et il a changé de propriétaire à plusieurs reprises», ont-ils ajouté. «On estime qu'il y avait environ 60 personnes à l'intérieur du bâtiment lorsque la fusillade a eu lieu.» L'emplacement des casinos clandestins est connu de tous mais ces établissements restent ouverts, parfois, d'après certains observateurs, avec l'assentiment intéressé de la police. https://forum.thaivisa.com/topic/1176072-four-found-shot-dead-in-bangkok-gambling-den/
  14. Selon une étude universitaire, les exportations thaïlandaises devraient diminuer de 13,5% cette année, le pire résultat en une décennie, si un vaccin contre le COVID-19 n'est pas disponible cette année. Bangkok (VNA) - Selon une étude universitaire, les exportations thaïlandaises devraient diminuer de 13,5% cette année, le pire résultat en une décennie, si un vaccin contre le COVID-19 n'est pas disponible cette année. Aat Pisanwanich, directeur du Centre d'études sur le commerce international de l'Université du commerce de Thaïlande, a déclaré qu'un vaccin contre le COVID-19 semblait être la seule réponse non seulement pour les perspectives économiques et commerciales de la Thaïlande, mais aussi pour le monde. Selon lui, le pire des scénarios, c'est-à-dire pas de vaccin avant l'année prochaine, voit les exportations thaïlandaises se contracter de 13,5% à 213 milliards de dollars cette année, contre 246 milliards de dollars récupérés en 2019. Un tel scénario a une probabilité de 40% de se produire, a déclaré M. Aat. La prévision est également basée sur une contraction économique mondiale de 5%, le baht s'échangeant à 31 pour un dollar américain, une deuxième et troisième vague de COVID-19, des prix du pétrole brut à 40 dollars le baril, une contraction du PIB de 7,7%, et une guerre technologique entre les États-Unis et la Chine. Les exportations thaïlandaises au second semestre devraient se contracter plus qu'au premier semestre, car la tendance de l'économie mondiale reste baissière, a-t-il déclaré, prévoyant une baisse de 19,8% sur un an. Une économie mondiale tiède, l’absence d’un vaccin contre le COVID-19, la guerre technologique entre les États-Unis et la Chine, les fluctuations frénétiques des devises et le resserrement de la réglementation des droits de l'homme sont des facteurs, a déclaré M. Aat. Parmi les autres facteurs de risque au second semestre qui auraient une incidence sur les exportations thaïlandaises, citons la faiblesse économique des partenaires commerciaux, la baisse de la demande d'importation, le bas prix du pétrole et des mesures de verrouillage efficaces. Selon les données du ministère thaïlandais du Commerce, les exportations nationales au premier semestre ont atteint 114 milliards de dollars, soit une baisse de 7,1% en glissement annuel, tandis que les importations ont chuté de 12,6%, s’établissant à 104 milliards de dollars, d'où un excédent commercial de 10,7 milliards de dollars. M. Aat a déclaré que son université avait prévu une perte de 13,6 à 33,2 milliards de dollars de la valeur des exportations thaïlandaises en raison de la crise du COVID-19. Les industries de l'automobile et des pièces détachées sont les secteurs les plus touchés, suivies des appareils électroniques, des granulés plastiques, des carburants et des produits chimiques. Cependant, la crise devrait offrir aux secteurs des aliments transformés, des boissons et des gants en caoutchouc des opportunités d'exportation prometteuses https://fr.vietnamplus.vn/thailande-les-exportations-nationales-devraient-reculer-jusqua-135-en-raison-du-covid19/142835.vnp
  15. François Duclos La compagnie aérienne Thai Airways a de nouveau reporté son retour à l’international, à début octobre au plus tôt. Un tribunal doit décider dans les prochaines semaines si son plan de réhabilitation est viable. Alors qu’elle est clouée au sol depuis la fin mars pour cause de pandémie de Covid-19 et avait déjà repoussé au mois prochain la relance des ses vols internationaux réguliers, la compagnie nationale thaïe basée à l’aéroport de Bangkok-Suvarnabhumi ne semble pas prête à accueillir de nouveau des passagers. Selon les GDS consultés par Airlineroute, ses vols internationaux ne reprendront pas avant le 1er octobre 2020 au plus tôt. Thai Airways ferait alors son retour à Paris-CDG ce jour là avec trois vols par semaine opérés en Boeing 777-300ER pouvant accueillir 42 passagers en classe Affaires et 306 en Economie. Le même jour, elle repartirait vers Zurich-Kloten (4 fois par semaine en 777-300ER), et le lendemain vers Bruxelles-Zaventem (3 en Airbus A350-900, 32+290) Toujours en Europe, la compagnie de Star Alliance relancerait dès le 1er octobre des vols quotidiens vers Francfort en A380 (12+60+435), vers Londres-Heathrow et vers Copenhague en 777-300ER ; Munich aurait droit à cinq rotations hebdomadaires en -300ER. Environ 30 autres routes internationales sont planifiées en octobre, vers l’Asie du Sud-est, la Chine, le Japon, le sous-continent indien, l’Australie ou la Nouvelle Zélande entre autres. Thai Airways n’est toutefois pas complètement clouée au sol : de nouveaux vols de rapatriement sont programmés vers Taipei les 5 et 14 aout, vers Londres les 9, 16 et 23 aout, vers Francfort les 10 et 21 aout, et vers Copenhague les 16 et 30 aout. Tous sont vendus en aller-simple, les vols retour devant être organisés via les ambassades locales (avec quarantaine de 14 jours obligatoire et payante à l’arrivée). Sa filiale Thai Smile a de son côté relancé des vols intérieurs. พบกับเที่ยวบินพิเศษ เดินทางจากกรุงเทพฯสู่โคเปนเฮเกน ด้วย TG950 (เที่ยวเดียว) ราคาเริ่มต้น:ชั้นประหยัด 17,935 บาท* (ราคารวมภาษี) สำรองที่นั่ง: ตั้งแต่ 31ก.ค.63-30ส.ค.63 เดินทาง: 16, 30 ส.ค.63 สำรองที่นั่ง: https://t.co/CEoqi6FFh0 *เงื่อนไขเป็นไปตามที่กำหนด pic.twitter.com/80fMeUBMKa — Thai Airways (@ThaiAirways) July 31, 2020 Rappelons que Thai Airways doit présenter le 17 aout devant le tribunal des faillites son plan de réhabilitation, dans le cadre d’une restructuration lancée en mai qui l’a vue perdre son statut d’entreprise d’Etat. La presse locale avait évoqué le licenciement d’au moins 6000 de ses 20.000 salariés, mais le nouveau président par intérim Chansin Treenuchagron a promis que les suppressions de postes ne dépasseront pas 5% des effectifs. Les derniers détails sur la procédure laissent toutefois penser que rien ne presse : selon M. Chansin, Thai Airways ne fera dans quinze jours que présenter les raisons pour lesquelles cette réhabilitation est justifiée, et prouver le sérieux des personnes qui vont la mener. Si le feu vert est donné, une équipe sera nommée pour mettre au point cette réhabilitation, le plan devant être présenté à la cour et aux créanciers l’année prochaine ; la restructuration commencerait alors en mai ou juin 2021 et pourrait « durer jusqu’à 7 ans », selon le conseiller aux affaires légales Kitipong Urapeepatanapon interrogé par le Bangkok Post… Le montant de la dette que Thai Airways souhaite restructurer atteint 245 milliards de bahts (6,71 milliards d’euros). Nok Air, dont elle détient 13% du capital, vient à son tour de se placer sous protection contre les créanciers, tandis que NokScoot (coentreprise avec la filiale low cost de Singapore Airlines) avait été liquidée à la fin du mois de juin. Rappelons que la Thaïlande n’a toujours décidé de rouvrir ses frontières aux touristes, alors que certaines prévisions font état d’une chute à 8 millions de visiteurs cette année contre près de 40 millions en 2019. https://www.air-journal.fr/2020-08-03-thai-airways-pas-de-vol-international-en-septembre-non-plus-5221854.html
  16. La Thaïlande doit accueillir à nouveau les touristes chinois, déclare le chef du tourisme Un chef de file du tourisme a déclaré qu'il était temps que la Thaïlande s'ouvre à nouveau aux touristes étrangers et aux touristes chinois en particulier. La pandémie a laissé les Chinois isolés et mal aimés dans le monde et il est temps que la "relation spéciale" de la Thaïlande avec les Chinois reprenne. Mais il est également temps que les Thaïlandais parviennent à conserver les revenus du tourisme et ne laissent pas l'argent s'échapper du pays. Surawat Akaraworamat, secrétaire général du Conseil du tourisme de Thaïlande et vice-président de l'ATTA s'exprimait lors d'un séminaire sur le tourisme et l'économie thaïlandais. "La Chine est en difficulté", a-t-il déclaré. "Personne ne veut de touristes chinois mais nous (en Thaïlande) devrions les accueillir de nouveau. Nous avons toujours eu une relation privilégiée avec les Chinois". Il a dit que si la Thaïlande ouvrait son espace aérien, les Chinois viendraient en grand nombre. Il n'y a même pas besoin de beaucoup de marketing. Ils connaissent très bien la Thaïlande et y reviendront. Surawat a déclaré qu'il était temps que les habitants des zones touristiques se voient demander leur avis sur la réouverture du pays. Et il est temps pour l'État et les entreprises de travailler plus étroitement ensemble. Les touristes étrangers en général - qui dépensent en moyenne 50 000 bahts chacun par voyage - doivent être encouragés à revenir. Ils dépensent 2000 milliards de bahts par an. Mais Surawat a déclaré que la Thaïlande devrait s'assurer que les revenus du tourisme restent dans le pays et ne retournent pas à l'étranger. Il faisait référence à des entreprises - dont beaucoup étaient chinoises ou possédées en Thaïlande par l'intermédiaire de prêtes noms - qui sont impliquées dans les voyages organisés. Une grande partie de l'argent finit à l'étranger et non entre les mains des Thaïlandais. Cela doit être abordé, a-t-il déclaré lors du séminaire, en particulier en ce qui concerne les réservation de l'hébergement. Ce problème va s’amplifier car les Thaïlandais en manque de liquidités cherchent à vendre leurs hôtels à des Investisseurs dont la plupart sont chinois. https://forum.thaivisa.com/topic/1175916-thailand-must-welcome-back-chinese-tourists-now-says-leading-tourism-chief/
  17. PHUKET: Un enseignant de 29 ans a été tué après que des vents violents ont abattu un arbre sur les logements du personnel dans une école de Kathu la nuit dernière (2 août). La police et les secouristes ont été appelés à l'école de Thairatwithaya vers 20 h 25, a rapporté le lieutenant-colonel Somchai Nuboon de la police de Kathu. Le gouverneur de Phuket, Narong Woonciew, était également présent sur les lieux pour superviser les secouristes de Kusoldharm et les agents du Département de prévention et des catastrophes (DDPM). Un grand arbre était tombé sur l'une des six maisons du personnel de l'école. Dans la chambre de la maison, les sauveteurs ont trouvé le corps du professeur de sciences Thanachart Teanwattanakun, 29 ans, écrasé par le plafond tombé sur lui. Siriporn Borna, une enseignante résidant dans l'une des autres maisons, a déclaré à la police que son mari avait entendu le bruit épouvantable de l'arbre qui tombait et avait couru pour voir ce qui s'était passé. Son mari a appelé M. Thanachart, mais n'a entendu aucune réponse, et a rapidement appelé la ligne d'urgence DDPM 1669, a déclaré Mme Siriporn. Mme Siriporn a également déclaré à la police qu'une branche du même arbre était déjà tombée sur la maison à côté de celle de M. Thanachart auparavant, mais personne n'avait été blessé lors de cet incident précédent. https://forum.thaivisa.com/topic/1175925-teacher-killed-as-storm-fells-tree-onto-school/
  18. Prayuth ordonne l'autopsie d'un témoin dans l'affaire de délit de fuite de Vorayuth tué dans un "accident '' Le Premier ministre général Prayut Chan-o-cha, a ordonné une autopsie après que Jaruchat Madthong, un témoin clé dans l'affaire très médiatisée de délit de fuite impliquant Vorayuth "Boss" Yoovidhya, a été tué dans un accident de moto, A déclaré dimanche la porte-parole du gouvernement Traisuree Taisaranakul. Le Premier ministre s'est engagé à poursuivre l'enquête, obtenir la justice dans l'affaire et à punir tout officier qui aura commis une faute, a déclaré Traisuree. Des juristes pro-droits de l'homme affirment que, contrairement à ce que prétendent la police et la justice, il est possible de rouvrir l'affaire qui ne serait donc pas close. Saman et Ta Wang-Moon, les parents adoptifs de Jaruchat, ont été contactés par des représentants du gouvernement. Le couple a accepté de libérer le corps pour l'autopsie, mais a demandé que des cérémonies religieuses organisées dimanche puisent allées à leur terme. Jaruchat a été tué dans un accident de moto aux premières heures de jeudi. Somchai Tavino, 50 ans, impliqué dans l'accident mortel avec Jaruchat, a déclaré à la police de Chiang Mai qu'il ne connaissait pas le défunt auparavant. Cependant, une étude policière des images de vidéosurveillance a montré samedi (1er août) que les deux hommes s'étaient rencontrés avant l'accident. La police a alors convoqué Somchai pour l'interroger à nouveau. Confronté aux preuves, Somchai a révélé qu'ils s'étaient rencontrés dans un débit de boisson et avaient décidé de continuer à boire dans un endroit, avant de repartir à moto. Somchai a affirmé qu'il avait initialement menti à la police car il était ivre. Jaruchat, originaire de Chiang Rai, était l'un des deux témoins clés dans l'affaire contre Vorayuth. Jaruchat avait témoigné que la Ferrari roulait à environ 50-60 km / h lorsque sa voiture a percuté une moto conduite par un policier, causant sa mort. Ce témoignage miracle pour Vorayuth arrive après 8 ans et on ne sait pas pourquoi Jaruchat ne s'est pas exprimé avant. https://forum.thaivisa.com/topic/1175839-pm-prayut-orders-body-of-key-witness-in-“boss”-to-be-kept-for-further-examination/
  19. suite de cet accident Recherche de trois personnes disparues dans un accident de bateau, deux corps retrouvés Une équipe de secours a retrouvé dimanche deux corps alors que trois personnes étaient toujours portées disparues dans le naufrage de Samui samedi. Vers midi dimanche, des membres de l'équipe de secours ont trouvé deux cadavres. L'un était le capitaine du bateau, retrouvé sans gilet de sauvetage sur l'île de Mod Dang, à environ 1,8 km du lieu de l'accident, et l'autre était un vendeur dont le corps a été retrouvé sur l'île de Koh Tan, adjacente à l'île de Mod Dang. Plus tôt dans la matinée, deux personnes vivantes ont été secourues. L'équipe de plongeurs continuait son travail dans les eaux difficiles pour retrouver trois personnes disparues au milieu de vents violents. https://forum.thaivisa.com/topic/1175874-search-on-for-three-people-in-samui-boat-accident-two-bodies-retrieved/
  20. La réaction rapide du capitaine d'un bateau a été saluée car elle a sauvé la vie de 75 touristes thaïlandais et étrangers après le naufrage d'un bateau de plaisance à trois étages sur un quai privé de la rivière Chao Praya la nuit dernière. Le "High Season 1" avait précédemment quitté le quai d'un hôtel du quartier Rama 3 plus au sud. Lorsqu'il atteignit le quai Phra Pokklao (Rama 7), le capitaine réalisa que quelque chose n'allait pas. Il a accosté, en catastrophe, à un quai privé à proximité du Soi Somdej Chao Praya. Un responsable local Jakree Sriraksa, 31 ans, a déclaré que le navire était toujours à flot lorsqu'il est arrivé et que tous les passagers et membres d'équipage ont été évacués. Le bateau s'est ensuite couché lors du naufrage qui aurait été bien plus grave s'il avait eu lieu en pleine mer ou en pleine rivière. L'accident semble avoir été provoqué par une voie d'eau sur le côté droit. Une enquête est en cours. La police de Pak Klong San était sur les lieux. Daily News a déclaré que le navire appartient au High Season Resort à Koh Kud dans la province de Trat, à l'est de la Thaïlande. https://forum.thaivisa.com/topic/1175901-bangkok-seventy-five-tourists-evacuated-as-sightseeing-boat-sinks-in-the-chao-praya/
  21. La Banque de Thaïlande (BOT) a ordonné aux banques commerciales et aux institutions financières de réduire de 2 à 4% les taux d'intérêt maximums, facturés aux clients sur leur carte de crédit et leurs prêts personnels, à compter d'hier, dans un effort pour apaiser les petits débiteurs touchés par la pandémie de COVID-19. La banque centrale a évoqué le fait que l'économie ne s'est pas encore redressée et que le moratoire sur la dette, précédemment instauré, devait expirer. Des sources bancaires bien informées affirment que le nouveau taux maximal sur les soldes de cartes de crédit sera désormais de 16% par an, contre 18%, alors que le taux d'intérêt sur les prêts personnels sera de 25% par an, contre 28%, à l'exception de la location de véhicules (leasing), qui sera désormais plafonnée à 24%, également en baisse par rapport à 28%. La banque centrale a ordonné aux banques d’augmenter les limites des prêts sur cartes de crédit et prêts personnels, aux bons clients qui gagnent moins de 30 000 bahts par mois. La limite passe de un mois de revenu à 1,5 ou 2 mois, du 1er août jusqu'à la fin de l’année. Les sources ont déclaré que les banques ont également été invitées à aider les clients qui ne sont pas en mesure d'effectuer les remboursements prévus, en allongeant la durée du prêt ou en les faisant passer d'emprunteurs à court terme à emprunteurs à long terme, et en réduisant les taux d'intérêt facturés à ces clients. Le président de la Krung Thai Bank, géré par l'État, M. Rathian Srimongkol, a déclaré que la banque était prête à suivre les instructions de la banque centrale et avait déjà réduit les taux de ses clients de 10% à 5%, à compter d'avril, ajoutant que le taux repassera progressivement à 8% en 2022 et 10% en 2023. https://forum.thaivisa.com/topic/1175782-bot-cuts-interest-rates-on-credit-cards-and-loans-by-2-4/
  22. La Thaïlande a enregistré aujourd'hui deux nouveaux cas de COVID-19, tous deux sont des étrangers arrivant d'Europe et maintenant en quarantaine. Selon l'administration en charge de COVID, CCSA, l'un est un footballeur serbe, arrivant sur un vol spécial de Serbie qui a atterri à l'aéroport de Buri Ram le 19 juillet. Il a été autorisé à entrer par les autorités sanitaires thaïlandaises à son arrivée et emmené dans un centre de quarantaine local dans la province du nord-est. Un deuxième test, effectué le 27 juillet, a confirmé qu'il était infecté et il a été admis à l'hôpital provincial pour traitement. L'autre cas est un ingénieur finlandais, arrivé en Thaïlande le 27 juillet en provenance du Danemark et mis en quarantaine à Bangkok. Il a été déclaré négatif en mai et le 24 juillet, avant de s'embarquer au Danemark pour son vol vers la Thaïlande. Le 30 juillet, cependant, il a été testé positif au virus et a été admis dans un hôpital privé de Bangkok. Ils n'auraient infecté aucun Thaïlandais. Les deux nouveaux cas font augmenter le nombre des infections cumulées en Thaïlande, à ce jour : 3 312, avec 3 135 guérisons et 58 décès. Dix autres se sont rétablis aujourd'hui, laissant 119 personnes toujours à l'hôpital. Dans le même temps, le professeur agrégé Dr Thira Woratanarat, de l’université de Chulalongkorn, a exprimé sa profonde préoccupation face au projet du gouvernement de lever l’interdiction des arrivées étrangères, permettant aux touristes de revenir en Thaïlande grâce au plan de bulles de voyages. Dans son message Facebook de samedi, il a déclaré que le projet était dangereux et avait causé de graves dommages à plusieurs pays, dont le Royaume-Uni, qui a tenté d'utiliser des «ponts aériens» pour permettre des arrivées et des départs internationaux spécifiques vers et depuis des lieux considérés sains comme le Vietnam, le Japon, Singapour, l'Australie et Hong Kong. Au Vietnam, il a déclaré que 50 nouvelles infections ont été enregistrées en une journée, ainsi que le premier décès, tandis que le Japon signalait environ 1300 nouveaux cas. Le gouvernement ne semble pas pressé d'accepter les bulles de voyages tout en demandant aux travailleurs migrants et aux hommes d’affaires de revenir dès ce mois d’août. Le cas des migrants est intéressant car ils sont indispensables pour faire tourner le pays mais les autorités thaïlandaises sont terrorisées à l'idée de les voir arriver tout en oubliant que les étrangers positifs connus sont un militaire égyptien, un ingénieur finlandais et un footballeur serbe. https://forum.thaivisa.com/topic/1175734-two-new-covid-19-cases-in-state-quarantine/
  23. Sept personnes sont portées disparues après le chavirage d'un ferry au départ de Koh Samui samedi soir. Le ferry, exploité par Raja Ferry Co, a rencontré des difficultés vers 22 heures alors qu'il se dirigeait vers la jetée de Donsak. Le traversier transportait une remorque à 10 roues, 3 camions-poubelles et deux pickup. On ne connaît pas le nombre exact de personnes à bord. Thairath déclare ce dimanche qu'un total de 9 personnes avaient été secourues tandis que 7 autres étaient toujours portées disparues. Les autorités ont déclaré qu'une enquête complète serait lancée sur le drame, mais il est probable que le ferry a rencontré des difficultés à cause des fortes vagues. Vendredi, le Département météorologique thaïlandais a mis en garde contre les tempêtes et les intempéries dans tout le pays. "A suivre" car cette nouvelle est importante quant la campagne lancée par le ministère du tourisme qui met l'accent sur la sécurité garantie en Thaïlande. https://forum.thaivisa.com/topic/1175802-seven-people-missing-after-koh-samui-ferry-capsizes/
  24. Le Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-O-Cha a ordonné aux commandants militaires de renforcer les mesures de sécurité le long des frontières du pays pour empêcher les entrées illégales, lors d’une réunion avec les commandants militaires de haut rang tenue le 31 juillet au ministère de la Défense. Les forces de sécurité thaïlandaises arrêtent les personnes pour entrée illégale sur le territoire thaïlandais. Photo : BusinessBD/CVN En particulier, Prayut Chan-O-Cha, également ministre thaïlandais de la Défense, a conseillé de renforcer les mesures de sécurité le long des frontières naturelles du pays à travers lesquelles toute personne indésirable peut pénétrer à travers un pays voisin, a annoncé le lieutenant-général Kongcheep Tantrawanich, porte-parole du ministère. La directive faisait suite aux informations faisant état d'un certain nombre de ressortissants du Myanmar et du Cambodge qui ont été arrêtés par les autorités thaïlandaises pour entrée illégale sur le territoire thaïlandais par des frontières naturelles au cours des dernières semaines. Le gouvernement thaïlandais craint que ces personnes soient infectées par le coronavirus, a déclaré Kongcheep. Le 29 juillet, le gouvernement thaïlandais a décidé de prolonger l'état d’urgence jusqu'à la fin du mois d'août pour empêcher la propagation du COVID-19, bien qu'au cours des deux derniers mois, ce pays n'a pas de cas d'infection dans la communauté. Actuellement, la Thaïlande a signalé 3.298 cas de COVID-19, dont 58 décès. En même temps, le Centre thaïlandais pour l'administration de la situation de COVID-19 (CCSA) a récemment assoupli les mesures permettant à quatre groupes d’étrangers de retourner en Thaïlande, dont des patients nécessitant un traitement médical ou ceux qui ont rejoint le programme gouvernemental de médecine et de bien-être. Les patients souhaitant venir en Thaïlande pour un traitement médical doivent d'abord être testés négatifs au coronavirus, puis mis en quarantaine à l'hôpital pendant 14 jours avec les personnes qui les accompagnent. Ils seront également testés pour le COVID-19 durant la période de quarantaine. Chaque patient est autorisé à emmener seulement trois parents et amis, qui ne seront autorisés à voyager en Thaïlande qu'après la quarantaine. Suwannachai Wattanayingcharoenchai, chef du Département de contrôle des épidémies, a déclaré que les étrangers nécessitant un traitement médical immédiat seront autorisés à entrer dans le pays à tout moment. Les hôpitaux privés sont tenus de fournir les noms des patients et de se coordonner avec le ministère des Affaires étrangères, a-t-il déclaré. Le ministère thaïlandais de la Santé a vérifié 98 hôpitaux et 26 cliniques en tant que sites de quarantaine qui seront ouverts aux Thaïlandais et aux étrangers. Le tourisme médical est l'une des principales sources de revenus de la Thaïlande. Le ministère de la Santé prévoit 160.000 cas de traitement médical pour les visiteurs étrangers au cours des trois prochains mois, générant un revenus de 18 milliards de bahts (environ 580 millions d'USD). VNA/CVN https://lecourrier.vn/la-thailande-renforcera-les-mesures-de-securite-le-long-des-frontieres/833311.html
  25. Thaïlande : plus de 700 familles cambodgiennes pourront poursuivre une usine de sucre Le 31 juillet, le tribunal civil de Bangkok, la capitale de la Thaïlande, a accordé à plus de 700 familles cambodgiennes le droit de se joindre à une action collective, une action en justice collective, contre Mitr Phol, le plus grand producteur de sucre de Thaïlande, dont les activités au Cambodge ont conduit à l’expulsion forcée de familles en 2008 et 2009. Après une décennie de batailles, le premier pas est donc franchi : sur un continent, l’Asie, où la responsabilité des entreprises en matière de violations des droits humains n’est pratiquement jamais prise en compte, un tribunal d’un État décide que les personnes d’un autre État peuvent intenter une action en justice. Le 17 juillet, Amnesty International est intervenue en tant qu’amicus curiae ou tierce partie devant le tribunal de Bangkok, en présentant une déclaration sur le droit de plus de 700 familles à engager une action en justice. https://www.pressenza.com/fr/2020/08/thailande-plus-de-700-familles-cambodgiennes-pourront-poursuivre-une-usine-de-sucre/