Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    15 955
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    36

Messages posté(e)s par Le Modérateur


  1. La police de la province de Naratiwas, dans le sud de la Thaïlande, a annoncé des arrestations et des saisies dans deux cas importants.

     

    Dans le premier cas, un camion chargé de méthamphétamine (cristal / ice) a été intercepté dans le district de Moonoh. La police avait été informée de la livraison prévue à Sungei Kolok à la frontière.

    Khamron, 35 ans, et Somchai, 34 ans, ont été surpris en possession de 1 400 kilogrammes de "ice" qui, selon Daily News, valant un milliard de bahts.

    Ils avaient l'intention de livrer la cargaison à un homme appelé "Wae" dans la ville frontalière.

     

    Dans le deuxième cas, un réseau de distribution d'héroïne dans la région de Sungei Kolok a été démantelé.

    Un homme appelé Wanaslan et six complices ont été arrêtés et 6,3 kilos d'héroïne ont été saisis comme preuve.

    Le gang a déclaré travailler pour un investisseur étranger.

    Des maisons et des terrains, neuf voitures et quatre motos d'une valeur de 20 millions de bahts ont été saisis dans le cadre de cette affaire.

     

    https://forum.thaivisa.com/topic/1171274-southern-thailand-drugs-busts-in-the-billions/

     

    drugs.JPG.25bfe6a9f31fa4376521f2b6880b9782.JPG.1cbe27b3c5c74b20e3c1d801abcbe8b0.JPG


  2. Une enquête montre une augmentation régulière du coût de la vie des expatriés à Bangkok

    La dernière enquête sur le coût de la vie menée par le spécialiste de la mobilité mondiale, ECA International, a révélé que Bangkok est de plus en plus cher pour les expatriés ces dernières années.

    Selon l'entreprise, Bangkok a monté de 64 places dans le classement depuis 2015, indiquant que la capitale thaïlandaise pourrait ne plus être une destination abordable pour certains expatriés et touristes.

    L'enquête la plus récente, a classé Bangkok 28ème ville la plus chère d'Asie pour les expatriés.

    La hausse régulière est due à la croissance économique de la Thaïlande et au baht fort, a indiqué ECA.

    "La progression régulière de la Thaïlande dans notre classement est une constante ces dernières années, car son économie a continué de croître et d'attirer des investissements d'entreprises étrangères, a déclaré Lee Quane, directeur pour l'Asie chez ECA International.

    «Le baht s'est considérablement renforcé - rendant le pays plus cher pour les expatriés et les touristes. »

    Globalement, Achgabat au Turkménistan est la ville la plus chère du monde, suivie de Zurich, Genève, Bâle et Berne. Tokyo est resté à la septième place au niveau mondial, tandis que Singapour a perdu deux places à la 14e place.

    Menée en mars et en septembre de chaque année depuis 2005, l'enquête compare un panier de biens et services comparables achetés couramment par des expatriés dans plus de 480 sites à travers le monde.

    Les paniers comprennent l'épicerie, la viande et le poisson, les articles ménagers, les produits récréatifs, les repas au restaurant, l'alcool, les vêtements, les frais liés à l'automobile et les appareils électriques.

    Cependant, des éléments tels que la location de logements, les charges (électricité, gaz et eau), les achats de voitures et les frais de scolarité ne sont pas inclus dans l'enquête. Ces éléments peuvent faire une différence significative dans les dépenses, mais sont généralement pris en charge par les entreprises qui emploient des expatriés.

    L'enquête de la CEA est la dernière en date à indiquer l'augmentation du coût de la vie des expatriés en Thaïlande.

    L'année dernière, le site Web Numbeo a classé Bangkok comme la deuxième ville la plus chère de l'ASEAN, derrière Singapour.

    Dans la même enquête, Phuket (4e), Pattaya (6e) et Chiang Mai (8e) figuraient également dans le top 10 des villes de l'ASEAN avec le coût de la vie le plus élevé.

    Attention ces enquêtes ne contredisent pas les statistiques du gouvernement qui affirment que les prix baissent en Thaïlande car le panier n'est pas le même.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1171254-survey-shows-steady-rise-in-cost-of-living-for-expats-in-bangkok/

     

    2020-07-03T044912Z_1_LYNXMPEG6207D_RTROPTP_4_HEALTH-CORONAVIRUS-THAILAND.JPG.9e2450ce75d2e0498faefe19b48a1972.JPG.b5d652fae284358acd0b1c69ad5d2a39.JPG


  3. Un directeur d'hôpital de Bangkok a proposé de faire venir des patients de Covid-19 de l'étranger pour traitement dans son hôpital.

     

    Le Dr Rienthong Nanna, directeur de l'hôpital de Mongkutwattana, envisage des vols médicaux pour transporter des malades de Covid-19 venant de l'étranger à l'hôpital afin de stimuler l'économie.

    Chaque vol transporterait 60 passagers et serait adapté avec des mesures de prévention des maladies pour empêcher la propagation du coronavirus à l'extérieur de la cabine, a-t-il déclaré dans un message sur Facebook.

    Selon sa proposition, l'hôpital de Mongkutwattana agira comme une installation de quarantaine d'État, s'occupant des patients étrangers jusqu'à ce qu'ils soient considérés comme «guéris du Covid-19» . Ils se transformeraient alors de malades en touristes et visiteraient la Thaïlande.

    La proposition a été soutenue par plusieurs cliniques qui traitent des patients internationaux. Les hôteliers qui souhaitent collaborer avec l’hôpital pour préparer les vols médicaux et la mise en quarantaine de l’État ont été invités à contacter l’hôpital de Mongkutwattana.

    La France a exporté ainsi des malades en Allemagne, dont le système de santé était mieux armé, mais le transport ne se faisait pas par avion.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1171172-bangkok-hospital-planning-to-import-foreign-covid-19-cases/imageproxy_php.jpg.3e461aa50ea040e1b03b43a5d996832f.jpg


  4. Un officier de police a reçu trois balles dans la poitrine et deux autres dans le bras alors qu'il tentait de sortir un soldat en état d'ébriété d'une voiture qui s'était renversée à Sattahip vendredi 3 juillet. Le soldat ivre a également tiré et blessé un passant.

     

    Le poste de police de Plutaluang a appris le drame à 2 heures du matin et a découvert Rit-rong Yasawut, 33 ans, mortellement blessé ainsi que le sergent en état d'ébriété Jirat Katanyoo, 23 ans, allongé à côté de lui.

    À proximité se trouvait également Adun Chansaeng, 50 ans, qui soignait une blessure par balle au bras droit, et la petite amie du soldat Sutthina Wuttichai, 23 ans.

    Elle a déclaré à la police que Jirat était ivre avant de conduire (sic !), ce qui a provoqué l'accident de la voiture qui s'est retournée. Le policier Rit-rong s'est alors présenté pour tenter de le sauver, mais Jirat a commencé à lui tirer dessus.

    Le policier a succombé à ses blessures à l'hôpital Somdej Phranangchaosirikit, où les deux autres personnes impliquées ont également été emmenées pour traitement.

    La police pense que Jirat avait tellement bu qu'il a commencé à halluciner et a cru que le sauveteur venait l'attaquer.

    Quoi qu'il en soit, Jirat a été accusé de meurtre mais on ne sait pas s'il sera incarcéré ou laissé en liberté sous caution. Les soldats bénéficient d'une juridiction interne à l'armée.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1171177-drunk-soldier-shoots-policeman-as-he-tries-to-pull-him-out-of-flipped-car/

    800_e900e13fb205643.jpg.a1e127369e5238d1580e8c84e3ebffd5.jpg.d2b357f4f7fead5f21dc093bdf18801a.jpg


  5. Il y a eu une forte baisse du nombre de nouveaux projets de condominiums à Bangkok au deuxième trimestre 2020, selon une enquête de Colliers International en Thaïlande.

     

    Selon l'enquête, seuls cinq projets ont été lancés dans la région de Bangkok, offrant 1 206 appartements d'une valeur de 2,6 milliards de BTB, soit 79,5% de moins que les 4 674 unités du trimestre précédent. L'offre nette de condos à Bangkok au cours des six premiers mois de 2020 n'a été que de 7 086, soit 61,9% de moins que les 11 499 unités de la même période l'an dernier.

    L'enquête a également révélé que la valeur des investissements sur le marché des condos au deuxième trimestre avait également chuté de 13,62 milliards de BTB sur un an. On estime que l'offre totale de condos en 2020 pourrait ne pas dépasser 25 000 unités, au plus bas sur ces 10 dernières années.

    Colliers International explique que les grands promoteurs réduisent la construction de nouveaux condominiums et se tournent vers des projets pavillonnaires dans les zones rurales, en particulier dans le couloir économique de l'Est.

    "De nombreuses entreprises ont également révélé qu'elles n'introduiront pas de nouveaux projets cette année afin de liquider les invendus", a déclaré la société.

    "En outre, la récession économique actuelle due à Covid-19 n'est pas un moment propice pour lancer un nouveau projet."

    https://forum.thaivisa.com/topic/1171357-bangkok-condo-supply-in-q2-sees-sharp-fall-of-nearly-80-per-cent/

    800_8c1ac5785d8413c.jpg.2a213d82b96a1765983ac250cbc879f9.jpg.e9f249e2b84e4838b01fadc0ee3957af.jpg


  6. L'IPC de la Thaïlande en baisse de 1,57% en juin

    L'indice des prix à la consommation (IPC) de la Thaïlande a baissé de 1,57% en juin par rapport à l'année précédente, a annoncé le ministère du Commerce le 3 juillet.

     

    Bangkok (VNA) - L'indice des prix à la consommation (IPC) de la Thaïlande a baissé de 1,57% en juin par rapport à l'année précédente, a annoncé le ministère du Commerce le 3 juillet.

    Selon la directrice générale du Bureau de la politique et de la stratégie commerciale dudit ministère, Pimchanok Vonkorpon, cette baisse est inférieure aux attentes et est moindre que celle de 3,44% enregistrée en mai.

    Elle l'a attribuée  à une baisse de 2,53% des prix des produits non alimentaires et de 16,14% des prix des carburants.

    Elle a ajouté que l'IPC au premier semestre a connu une réduction annuelle de 1,13%.

    L'inflation devrait être négative chaque mois au deuxième semestre, a remarqué Mme Pimchanok, ajoutant que la pression inflationniste provenait le secteur du tourisme, car il n'y aura pas beaucoup de touristes étrangers en Thaïlande en raison de la pandémie.

    Selon le ministère thaïlandais du Tourisme et des Sports, le pays pourrait accueillir en effet seulement  9 millions de visiteurs étrangers cette année, bien loin des 39,8 millions enregistrés l'an passé.-VNA

    https://fr.vietnamplus.vn/lipc-de-la-thailande-en-baisse-de-157-en-juin/141537.vnp

    airport022020.jpg.746929d496edbec62a401f882b06aadd.jpg

     


  7. La Thaïlande prévoit d'ouvrir les frontières pour les gros dépensiers arrivant avions privés

    Le plan de la Thaïlande visant à cibler les riches étrangers pour relancer son secteur des voyages a obtenu le feu vert du Cabinet et le soutien supplémentaire du régulateur national de l'aviation.

    La Thaïlande a levé le 1er juillet une interdiction presque totale des voyageurs étrangers. La majorité des arrivées dans la phase initiale seront des étrangers ayant des liens directs avec la Thaïlande - comme ceux qui ont des entreprises, des investissements importants ou une famille dans le pays. L'Autorité de l'aviation civile de Thaïlande a ajouté une clause pour autoriser également ceux qui ont des «arrangements spéciaux» avec le gouvernement.

    "De nombreux riches ont évité la maladie mais ne peuvent pas venir ici en raison de restrictions de voyage", a déclaré mardi Chula Sukmanop, directeur général du CAAT. "J'ai parlé avec des exploitants d'aéronefs privés qui ont dit qu'ils avaient beaucoup de clients potentiels qui souhaitaient affréter un avion ici."

    Le groupe «arrangement spécial» élargit le marché des  riches (appelés «gros dépensiers»), dont les demandes pourraient être traitées selon une «procédure accélérée qui nécessite une approbation au cas par cas», a déclaré Chula. La plus grande proportion de visiteurs normaux dans la phase initiale dépendra des bulles de voyage que la Thaïlande conclut avec d'autres pays, a-t-il déclaré.

    Des «bulles pour les voyages d'affaires» en Thaïlande vont bientôt commencer pour certains groupes

    La Thaïlande veut se détourner du tourisme de masse et cibler les riches

    "Il y aura beaucoup de concurrence d'autres pays tributaires du tourisme sur le segment de l'ultra-luxe", a déclaré Somprawin Manprasert, économiste en chef à la Bank of Ayudhya Pcl, lors d'un entretien téléphonique. "Cela ne fera pas grand-chose pour aider les nombreux petits hôteliers du pays", a-t-il dit, ajoutant que "ce n'est pas suffisant pour compenser la perte globale de revenus".

    Lors de sa réunion de mardi, le Cabinet a, comme prévu, approuvé un plan autorisant les ressortissants de Hong Kong, Singapour, la Corée du Sud et le Japon à entrer en Thaïlande à condition qu'ils puissent prouver qu'ils apporteront des investissements. Les personnes de certaines provinces chinoises seront également autorisées.

    D'autres pays seront ajoutés à la liste des bulles dès le mois prochain, a déclaré Chula.

    Un couvre-feu national, des contrôles stricts aux frontières et l'adoption quasi universelle de masques faciaux ont permis à la Thaïlande de limiter son nombre d'infectés au coronavirus à 3 100, avec 58 décès. Aucune transmission locale n'a été signalée depuis plus d'un mois, ce qui a incité le Cabinet à déconfiner.

    "Tout les risques viennent maintenant de l'étranger", a déclaré Chula. «Certains Thaïlandais nous ont demandé de ne pas ouvrir le pays, mais nous devons le faire pour l'économie. »

     

     

    https://forum.thaivisa.com/topic/1171130-thailand-plans-open-borders-for-high-spenders-on-private-planes/

     

    MW-GG707_privat_20180403142848_ZQ.jpg.7aa8bba5cdca2e2141ba2f5bf9c8a172.jpg


  8. Le cabinet a approuvé l'annulation des droits de péage pour les autoroutes 7 et 9 du 3 au 8 juillet afin de faciliter les déplacements pendant les longs week-ends, a déclaré le ministre des Transports Saksayam Chidchob jeudi 2 juillet.

     

    Les Thaïlandais célèbrent Asalha Puja le 5 juillet et le Carême bouddhiste le 6 juillet.

    "L'autoroute n ° 7 qui va de Bangkok à Chonburi et l'autoroute n ° 9 qui va de Bang Pa In à Bang Phli et de Phra Pra Daeng à Bang Khun Tian ne percevra pas de frais de péage de zéro heure le 3 juillet au 8 juillet à minuit". a-t-il dit.

    "La mesure vise à promouvoir les voyages intérieurs, à réduire les embouteillages devant les barrières de péage, ainsi qu'à alléger le fardeau financier des Thaïlandais pendant la récession économique due à Covid-19."

    Le directeur du Département des autoroutes, Sarawut Songwilai, a déclaré que pendant le long week-end, le département enverra du personnel supplémentaire pour faciliter la circulation dans les zones sujettes aux embouteillages ou aux accidents et fournir une assistance routière 24 heures sur 24.

    "Les automobilistes peuvent utiliser l'application mobile" Thailand Highway Traffic "du département pour vérifier l'état de la circulation en temps réel, connu grâce à des drones", a-t-il déclaré.

    «Le département a également exhorté les entrepreneurs qui construisent ou réparent les autoroutes à suspendre temporairement leurs travaux pendant le long week-end afin de maximiser les voies de circulation et d'éviter les encombrements», a ajouté Sarawut. «Nous nous attendons à ce que le nombre de voyageurs cette année soit au même niveau que l'an dernier malgré la situation de Covid-19, car le gouvernement a déconfiné.»

    https://forum.thaivisa.com/topic/1171121-tollway-fees-exempted-on-two-routes-for-long-weekend/

    imageproxy_php.jpg.edd6ea3dd224f906028012627b3be726.jpg


  9. agence gouvernementale de presse

    BANGKOK, 2 juillet (TNA) - Les détenteurs de la carte de bien-être de l'État (réservée aux plus pauvres), qui n'ont reçu aucune aide de l'État pendant la pandémie de Covid-19, recevront 3 000 bahts versés du 4 au 9 juillet sur leur compte en banque.

    La directrice du Département du contrôleur général, Mme Wilawan Payanoi, a déclaré que le Cabinet avait approuvé une aide financière pour les titulaires de la carte de bien-être de l'État, qui n'ont reçu aucune aide prévues dans les mesures de secours de Covid-19.

    Selon le département, 1,14 million de personnes sont éligibles pour recevoir une allocation de 1 000 (mille) bahts par mois pendant trois mois, soit mai à juillet. Le total de 3 000 bahts sera transféré une seule fois via e-wallet.

    Le gouvernement rappelle qu'il a aidé des employés temporaires, des travailleurs indépendants, qui ne sont pas dans le système de sécurité sociale et touchés par l'épidémie de virus. D'autres groupes bénéficiaires d'aide d'état comprennent également les agriculteurs et les personnes vulnérables. (TNA)

    https://forum.thaivisa.com/topic/1171039-state-welfare-card-holders-to-receive-3000-baht-each/

    1593681163733-960x0.jpg.fd27e1fa23557e953635e16660e4042f.jpg.d0ab196cf2eff4f9a8b3ccf7c4fc8b5c.jpg


  10. La Thaïlande ouvre un cinéma drive-in avec un système de climatisation individuelle pour les cinéphiles se méfiant des coronavirus

    BANGKOK (Reuters) - Passionnés par le grand écran mais méfiants à l'égard du coronavirus, les cinéphiles thaïlandais ont afflué jeudi vers un nouveau cinéma drive-in, qui offrait un nouveau système de climatisation pour aider à combattre l'inconfort d'être confiné dans des voitures par une nuit étouffante.

    Environ 80 véhicules se sont garés dans un parking pour assister à la première projection en plein air, à Bangkok du "Trolls World Tour", dans le cadre d'une offre spéciale de quatre jours pour les cinéphiles qui veulent éviter les cinémas classiques.

    Pour vaincre la chaleur tropicale, les organisateurs ont créé un réseau de tuyaux en plastique dans le parking connecté à des dizaines de tubes plus petits et flexibles, pour canaliser l'air frais dans les voitures.

    Avec une température de 28 degrés et une humidité de 78%, Sasanan Thanasankulang s'inquiétait.

    "Je suis venue avec ma mère, je voulais lui faire découvrir le drive-in", a-t-elle déclaré.

    "Nous étions curieux de savoir comment ce drive-in pouvait gérer la chaleur et l'humidité sans mettre le moteur en marche."

    La Thaïlande a "réussi son COVID-19", avec aucune transmission domestique au cours des 38 derniers jours et seulement 58 décès parmi ses 3179 cas confirmés.

    Le pays a déconfiné pour tenter de relancer une économie durement touchée par la pandémie.

    Bien que les cinémas thaïlandais soient ouverts depuis un mois avec des sièges en nombre limité et une désinfection régulière, Apitchaya Doungsuwan a déclaré qu'elle se sentait plus en sécurité dans sa voiture et était prête à payer les 1200 bahts demandés par véhicule, qui incluent du pop-corn et des boissons gazeuses.

    "Je veux essayer de nouvelles choses et je m'inquiète un peu de la propagation du COVID-19 dans les salles de cinéma", a-t-elle déclaré.

    "Si l'expérience de ce soir est bonne, nous reviendrons certainement."

    -- -- REUTERS

    Les véhicules sont stationnés dans le premier cinéma en plein air de Bangkok, le 2 juillet 2020. REUTERS / Athit Perawongmetha

    f12b8593.JPG.0d0f0d977799ab24f802ba721c92c72d.JPG


  11. Le groupe de protection des animaux Watchdog Thailand s'est rendu à la police de Saraphi à Chiang Mai après avoir trouvé 50 chiens Thai Ridgeback dans des conditions épouvantables.

    Le Thai Ridgeback chien thaïlandais à crête dorsale est une race de chien originaire de Thaïlande. La Fédération cynologique internationale le répertorie dans le groupe 5, section 7. Sa caractéristique principale est la présence d'une crête de poils implantée en sens inverse le long du dos.

    Les chiens - empilés dans des cages les uns sur les autres - avaient faim, étaient sales et souffraient d'affections comme l'eczéma.

    De plus, les chiens morts n'étaient pas enterrés.

    Le propriétaire, âgé de 73 ans, avait appelé un groupe de volontaires étrangers après être tombé malade car il ne pouvait plus nourrir les chiens. Watchdog s'est ensuite lié avec des vétérinaires thaïlandais et s'est rendu sur place pour retirer les animaux.

    Mais les ennuis ont commencé quand le propriétaire américain a refusé de leur laisser cinq animaux sains qu'il voulait garder.

    Les animaux sont maintenant pris en charge dans un sanctuaire à Mae Taeng.

    Les parties belligérantes se sont retrouvées au poste de police. Watchdog a déclaré que l'Américain - qui vit seul - maltraitait les animaux et les vendait sans autorisation à des clients étrangers pour 10 000 à 100 000 bahts l'un.

    L'ONG a affirmé que ses sources préendaient qu'il avait déjà maltraité des animaux auparavant.

    L'Américain a nié tout cela en disant qu'il ne voulait pas que tous les animaux soient emmenés - il avait juste besoin d'aide pour leur alimentation après le départ d'un employé et car il est tombé malade.

    Il a dit qu'il ne vendait pas les animaux. Il s'occupait juste d'eux puis les chiens ont commencé à se reproduire en nombre croissant.

    La raison pour laquelle ils étaient tous dans des cages est que les chiens de cette race aiment se mordre, a-t-il déclaré à la police.

    Maintenant, il accuse Watchdog Thailand du vol de ses animaux.

    Les enquêtes se poursuivent.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1171111-us-man-mistreated-thai-dogs-says-watchdog-thailand-he-countersues-for-theft/

    668742719_aHR0cHM6Ly9zLmlzYW5vb2suY29tL25zLzAvdWQvMTYzOS84MTk5OTI2L2RvZy5qcGc.jpg.750e6327cc295383435e18a94fe97319.jpg.2a27dd1f5ee8748712e86d15a8c57c11.jpg

     


  12. BANGKOK (Reuters) - La Thaïlande a déclaré jeudi qu'elle interdirait la vente en ligne d'alcool pour lutter contre la consommation d'alcool chez les mineurs après une augmentation des ventes pendant l'épidémie de coronavirus.

    Le pays a mis fin à une interdiction de trois semaines sur la vente d'alcool dans les magasins en mai, au début du déconfinement.

    L'âge légal pour boire est de 20 ans et la vente d'alcool est interdite dans certaines zones comme près les écoles et dans les parcs. La Thaïlande limite déjà les heures pendant lesquelles les magasins peuvent vendre de l'alcool.

    "Depuis l'épidémie de COVID-19, la vente de boissons en ligne a augmenté, ce qui rend difficile l'application des lois existantes", a déclaré le vice ministre de la Santé publique, Satit Pitutacha, dans un communiqué.

    La nouvelle réglementation entrerait en vigueur cette année et entraînerait une amende maximale de 10 000 bahts (255,77 livres) et jusqu'à six mois de prison pour les contrevenants.

    Plusieurs épiceries en Thaïlande proposent des produits alcoolisés en ligne.

    «Une décision plus logique serait d'appliquer la vérification de l'âge», a déclaré Jerome Le Louer, propriétaire de Wishbeer, une boutique en ligne de bières artisanales, de vins et de spiritueux.

    «Nous vérifions l'identité de nos clients lors de nos livraisons», a-t-il déclaré, ajoutant que les détaillants pouvaient effectuer des contrôles similaires en ligne, ce serait plus efficace que l'interdiction totale, d'après lui.

    Jeudi, la Thaïlande a signalé six nouveaux cas de coronavirus, tous importés de l'étranger, marquant 38 jours consécutifs sans infection dans le pays.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1171053-thailand-to-ban-online-alcohol-sales-to-curb-underage-drinking/

    2020-07-02T115802Z_1_LYNXMPEG61108_RTROPTP_4_HEALTH-CORONAVIRUS-THAILAND-ALCOHOL.JPG.eaddd408c4b381162444dfe2c1fa23ae.JPG.3886814ba9dd4ce02273611d2096a6bc.JPG


  13. Il est temps de supprimer les prix outrageusement élevés pour les étrangers en Thaïlande : dit le porte-parole de TAT

    La Tourism Authority of Thailand est impatiente de supprimer le système controversé de double tarification qui est en place dans les parcs nationaux et certaines attractions touristiques de Thaïlande.

    S'exprimant mercredi au Foreign Correspondents Club et interrogé par le célèbre blogueur Richard Barrow, Tanes Petsuwan, de TAT, a déclaré que "cela n'a pas de sens" de faire payer les étrangers plus que les Thaïlandais.

    M. Tanes a déclaré que le gouverneur du TAT, Yuthasak Supasorn, a récemment interrogé le ministère de l'Environnement en charge des parcs nationaux en Thaïlande, au sujet de la question des tarifs à deux niveaux.

    M. Tanes a poursuivi en disant que tandis que le pays attend le retour des touristes, "c'est un très bon moment pour réformer la structure de l'industrie du tourisme".

    «Ce que nous avons fait de mal [dans le passé], nous devons le corriger cette fois, a-t-il ajouté.

    La pratique de la double tarification en Thaïlande fait que les étrangers, même les expatriés qui vivent et paient des impôts en Thaïlande, sont obligés de payer beaucoup plus que les Thaïlandais pour entrer dans des endroits tels que les parcs nationaux, les musées et les sites historiques.

    Bien que certains des frais d'entrée réduits pour les ressortissants thaïlandais soient le résultat de subventions gouvernementales, de nombreuses politiques de double tarification sont simplement en place en raison de l'idée que les étrangers peuvent se permettre de payer des prix plus élevés et devraient donc payer plus alors que les touristes thaïlandais sont, de nos jours, plutôt aisés.

    Ceux qui sont contre la pratique disent que non seulement c'est discriminatoire envers les étrangers, mais aussi largement contre productif car de nombreux étrangers sont rebutés par le fait qu'ils doivent payer plus et donc tournent les talons, ce qui fait perdre des clients et de l'argent aux attractions.

    Cela donne également aux étrangers une impression négative de l'industrie touristique en Thaïlande dans son ensemble.

    La tarification à deux niveaux n'est pas exclusive à la Thaïlande. De la Grande Muraille de Chine au Taj Mahal en passant par le Machu Picchu au Pérou, la tarification à deux niveaux est également en vigueur dans de nombreuses attractions touristiques les plus célèbres du monde.

    En revanche, Les Thaïlandais friands de voyages en France ne paient pas plus que les Français à Versailles. Certains préconisent la réciprocité, c'est à dire que les Chinois, Indiens ou Thaïlandais devraient payer plus à Versailles.

    Surtout connu sa présence active sur les réseaux sociaux en matière d'information touristique, Richard Barrow anime également 2pricethailand.com, un site Web qui met en évidence les cas de double tarification.

    Thaivisa en français remarque que les hauts fonctionnaires se laissent aller à évoquer leurs sentiments personnels et consensuels dans l'atmosphère fortement occidentale du FCC mais que les institutions ne bougent pas aussi vite et que certains traîneraient des pieds en cas d'abandon de la double tarification.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1170976-it’s-time-to-scrap-two-tiered-pricing-for-foreigners-in-thailand-tat-spokesman/

    W1.jpg.6aa89b21eae6e04a96db6a994eeca5ca.jpg.35c6b57505cfee979e87f57afcce7718.jpg


  14. Le gouvernement exempte les hôtels de taxes annuelles sur les chambres jusqu'en 2022

    Les entreprises hôtelières seront exemptées de payer des frais annuels au gouvernement jusqu'en 2022 pour aider à réduire leur fardeau financier à la suite de l'épidémie de Covid-19.

    Le site Web de la Gazette royale a annoncé mercredi 1er juillet la mesure ministérielle sur l'exonération des taxes pour les hôtels.

    Le décret signé par le ministre de l'Intérieur général Anupong Paochinda supprime les taxes sur les chambres perçues sur les hôtels [en vertu du décret ministériel sur les taxes d'hôtellerie BE 2558] du 1er juillet 2020 au 30 juin 2022 afin d'alléger les charges financières des opérateurs qui ont souffert de l'impact de Covid-19.

    L’annonce publiée dans la Gazette Royale a également ajouté que cette mesure faisait partie des mesures visant à aider les entrepreneurs touchés par l’épidémie dans le cadre de la politique du Cabinet.

    Normalement, les exploitants d'entreprises hôtelières en Thaïlande doivent payer une redevance au ministère de l'Intérieur au taux de 40 Bt par chambre et par an.

    https://www.nationthailand.com/news/30390649

    Une redevance de 40 bahts par an et par chambre ne fait pas sens et la supprimer est totalement inutile sauf à chercher l'effet d'annonce.

     

    7026_ho_00_p_1024x768.thumb.jpg.ef86a4f19f43bf694f2e8144d5fe0c5f.jpg


  15. Le comité chargé de la restructuration de Thai Airways International Plc (THAI), endetté et en faillite, a confirmé mardi 30 juin que le transporteur ne perdrait que 5% des 20 000 employés dans le cadre de la restructuration de la compagnie aérienne.

     

    Nares Peungyam, du syndicat de la THAI, a déclaré que des représentants du personnel de la compagnie aérienne ainsi que des représentants du syndicat avaient rencontré le comité de restructuration pour discuter de certaines questions mardi.

    Il a déclaré que lors de la réunion, Pirapan Salirathavibhaga qui fait partie du comité a déclaré que ce dernier avait pour objectif de ne supprimer que 5% des effectifs de la compagnie aérienne, contre 30% prévus initialement.

    Selon Pirapan, certains membres du personnel redondants dans un service seront transférés dans des départements qui ont besoin de plus de travailleurs, a déclaré Nares.

    Par ailleurs, le conseil d'administration de THAI a tenu une réunion extraordinaire mercredi 1er juillet pour nommer Chansin Treenuchagorn au poste de président par intérim. Le conseil d'administration de la compagnie aérienne a également accepté la démission de Chakkrit Parapuntakul de son poste de président par intérim. Chakkrit continuera à occuper le poste de deuxième vice-président de THAI.

    Le transporteur a déposé une demande de restructuration auprès du Tribunal central des faillites le 26 mai et le tribunal a accepté la requête le 27 mai. Le tribunal entendra l'affaire le 17 août.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1170935-thai-will-only-shed-5-of-staff-instead-of-30-promises-rehab-panel/

    imageproxy_php.jpg.387a497b5509ea5f2b50e18e561ee950.jpg


  16. BANGKOK (Reuters) - Avec des "artistes" portant des masques faciaux ainsi que des bikinis, les quartiers rouges de Bangkok ont rouvert mercredi après plus de trois mois de fermeture pour arrêter la propagation du coronavirus.

     

    Les bars, les karaokés et les salons de massage faisaient partie de la dernière catégorie d'entreprises autorisées à rouvrir - sous conditions - maintenant que la Thaïlande n'a plus connu de cas locaux de Covid depuis 37 jours.

    Cela signifie un retour au travail pour certaines des centaines de milliers de personnes travaillant dans l'industrie de la vie nocturne qui avaient du mal à survivre.

    "J'ai perdu tout mon revenu", a expliqué Bee, une danseuse de 27 ans du XXX Lounge dans le quartier de Patpong.

    "Je suis contente de pouvoir revenir travailler dans un emploi où j'excelle. Je suis d'accord avec le port du masque par précaution."

    On prend la température de Tous les clients. Ils doivent donner un nom et un numéro de téléphone. A l'intérieur, tout le monde doit s'asseoir à au moins un mètre de distance et à deux mètres de la scène.

    L'expatrié britannique Michael met en doute la nécessité de ces mesures.

    "Vous pouvez prendre un BTS le matin avec 200 personnes dans un train bondé, mais au bar, vous devez vous asseoir à 2 mètres l'un de l'autre", a-t-il déclaré.

    La Thaïlande a étalé la réouverture des lieux publics sur plusieurs semaines. Les écoles ont également repris mercredi.

    Les sites de combats de coqs et de poissons restent fermés.

    Le coronavirus a tué 58 personnes sur 3 173 infections, un nombre relativement faible même dans la région.

    Mais l'économie de la Thaïlande devrait sombrer plus que toute autre en Asie du Sud-Est, le nombre de touristes étrangers pouvant chuter de 80% cette année.

    Devant le Dream Boy, Soi 1 de Patpong, des hommes torse nu avec des masques faciaux encourageaient les quelques passants à entrer. Mais de nombreux bars sont restés fermés et les autres avaient peu de clients.

    "Il y a des bars partout à Bangkok qui ont ouverts ces 10 - 15 dernières années. Maintenant ils sont fermés et ils ne rouvriront jamais", a déclaré Christian H., qui gère le XXX Lounge.

    -- -- REUTERS

     
    Patpong, 1er juillet 2020. REUTERS / Athit Perawongmetha

     

    2020-07-01T172214Z_2_LYNXMPEG60469_RTROPTP_4_HEALTH-CORONAVIRUS-THAILAND-BARS.JPG.c56cdb5bd72d164505dda8447d0933be.JPG.c9383d2dc9f4cd325437a1bd6df7592e.JPG


  17. L'opposition dénonce le gouvernement thaïlandais pour son indifférence aux réalités économiques

    Les membres de l'opposition ont décrit le budget de 3300 milliards de bahts pour 2021 comme étant déconnecté de la réalité, avec la probabilité qu'une grande partie soit gaspillée. Ils ont également accusé le Gouvernement d’indifférence totale face à la gravité de la crise économique à laquelle le pays est confronté, en préparant le budget comme si l’économie du pays était dans une période normale et sans tenir compte des citoyens.

    Dans un article publié sur Facebook, alors que la Chambre entamait le débat sur le budget 2021, la chef du Pheu Thai a déclaré que la Thaïlande faisait maintenant face à un «tsunami économique» qui s'intensifierait. Khunying Sudarat a déclaré que le Premier ministre Prayut Chan-o-cha et son cabinet divisaient simplement le fromage entre les bureaucrates et les commerçants.

    Elle a souligné que 80% du budget de 3300 milliards de bahts est réservé au financement normal du secteur public, ne laissant que 20%, ou 600 milliards de bahts, pour l'investissement dans le développement économique, ajoutant que la majeure partie du budget ne semble pas être destinée à créer des emplois, mais pour construire des routes, financer des achats d’armes et des cours de formation.

    Le secrétaire général de Pheu Thai, Anudit Nakorntap, a accusé le Premier ministre d'avoir créé plus de dette publique pour la Thaïlande que tout autre Premier ministre, le secteur public empruntant 6980 milliards de bahts, ce qui a conduit le pays au bord de la faillite.

    Il a dit qu'il surnommait le Premier ministre "l'emprunteur du Chao Phraya" pour avoir plongé le pays dans la dette à hauteur de 125 000 bahts par citoyen.

    Anudit affirme que le projet de loi de finances avait été rédigé avant l'épidémie de COVID-19 et que le gouvernement n'a pas pris la peine de l'ajuster depuis, d'autant que la collecte des impôts n'a pas atteint ses objectifs au cours des 5 dernières années.

    Le chef du parti Kao Klai, Pita Limcharoenrat, a déclaré qu'il examinait le projet de loi budgétaire depuis une semaine et estime qu'il avait été rédigé comme si la Thaïlande était exempte de toute crise.

    Il ne pense pas que le gouvernement puisse relever les défis avec la stratégie budgétaire habituelle, axée sur le financement de la bureaucratie et des projets d'infrastructure.

    Pita a prédit que le peuple thaïlandais souffrira davantage, à partir du mois prochain, lorsque les allocations Covid actuelles cesseront, notant que 15 millions de débiteurs devront effectuer des remboursements en septembre et qu'environ huit millions de personnes seront au chômage, sans compter les nouveaux diplômés qui ne trouveront pas d'emploi.

    L'opposition se demande si le ministère de la Défense doit disposer d'un budget de 223,4 milliards de bahts l'année prochaine. L'opposition veut que les forces armées cessent d'acheter des armes, y compris des sous-marins, affirmant que le budget de la défense devrait être réduit pour aider à résoudre les problèmes économiques du royaume après Covid-19.

    Cependant, le Premier ministre a insisté sur le fait que chaque projet d'achat d'armes prend plusieurs années pour aboutir.

    "Nous n'avons pas reçu beaucoup de fonds ces derniers temps. 80% des armes existantes sont anciennes et doivent être remplacées", a déclaré le général Prayut. "Cela réduira les coûts élevés de maintenance."

    "Notre mission est de protéger la souveraineté du pays le long des frontières, et nous devons nous préparer à de nouvelles escarmouches ou combats, qu'ils se produisent ou non", a-t-il ajouté.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1170918-opposition-slams-thai-government-for-indifference-to-economic-realities/

     

    Council-loan.thumb.jpg.ee1c755cc1256928fbfa98e6ebc394ed.jpg


     


  18.  

    THAÏLANDE

    -1 Juillet 2020 -


    SOMMAIRE

    RÉSULTATS DE NOTRE QUESTIONNAIRE SANTÉ ET ASSURANCES

    Profil des 425 personnes ayant répondu
    Principaux enseignements basés sur les questions posées
    Remarques et questions pertinentes de nos concitoyens
    Suites envisagées

    _____________________________________________________________

    Il y a un mois en collaboration avec notre Association Français Du Monde, je lançais dans ma Lettre une enquête sur la situation de nos compatriotes résidant en Thaïlande à propos des questions de santé et d’assurances. Ce travail a été relayé par plusieurs associations de français dans les provinces de notre pays d’accueil. Ce relais très utile a permis de toucher un nombre important de personnes concernées et d’atteindre aujourd’hui 425 réponses. Ce nombre conséquent confirme l’acuité de ces problèmes pour notre communauté. J’ai pu mesurer également l’étendue des préoccupations de plusieurs d’entre vous lors de mes entretiens avec 50 concitoyens qui avaient souhaité cet échange téléphonique.
    Vous trouverez donc dans cette lettre, les principaux et premiers enseignements tirés des réponses reçues. Nous tenons déjà à les partager avec vous. Une analyse plus fine est en cours pour posséder une compréhension plus détaillée des opinions, remarques et questions posées en fonction des assurances souscrites. Le retour d’expérience des patients récemment hospitalisés pourrait être aussi très utile pour nous tous afin de repérer les meilleurs établissements de santé en rapport qualité/prix

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     Profil des 425 personnes ayant répondu

    La majorité a plus de 65 ans (64 %) et les retraité(e)s représentent à eux-seuls 79% des réponses. Un quart sont célibataires ou veufs (veuves) et les autres vivent en couple (mariés ou non). Les ménages sans enfants sont très fortement représentés (80 %). La répartition géographique des répondants couvre l’ensemble du territoire thaïlandais avec des régions très représentées comme Pattaya et ses environs avec environ ¼ des réponses, puis Bangkok (20%). Suivent ensuite les régions du Nord (Chiangmai, Chiangrai…) et d’ISAN (grande région Est) avec environ 12% chacune. Les régions du Sud (Phuket, Krabi…), de KOH SAMUI et de Huahin (Prachuapkirikhan) avec environ 8% chacune, complètent ce tableau général.

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     Principaux enseignements basés sur les questions posées

    La situation de nos compatriotes devant l’assurance s’établit assez clairement. Près de 70 % sont affiliés à l’un des régimes de la CFE (adhésion individuelle pour plus de la moitié de ces cotisants) alors que 5% -compte tenu de leur ancien parcours professionnel- ont pu choisir l’UNEO. Un français sur cinq a pris l’option d’une assurance privée souvent internationale et quelques fois locale privée (voire)publique thaïlandaise. Le questionnaire révèle une situation très inquiétante avec près de 5% d’expatriés français ne possédant aucune couverture sociale !
    Environ 1/3 des réponses affirme posséder une mutuelle complémentaire et certaines insistent sur des tarifs qui ne sont réellement pas à la portée de tous…
    Si 75 % des personnes affirment globalement être « très satisfait : 25% » ou « assez satisfait :50 % » de leur assurance, le niveau de satisfaction diminue quand nous les interrogeons sur le tarif (+ de 38 % souhaite une baisse du niveau de leur cotisation), sur la hauteur des remboursements (1/3 sont insatisfaits) ou sur la qualité du service rendu par leurs assurances (71% d’opinion positives contre 29 % d’avis négatifs).
    Un quart des réponses concernent des personnes ayant recouru récemment aux services de soins d’un hôpital. Les patients ont apprécié très majoritairement (90%) la qualité des soins de leur hôpital par contre près de 30 % trouvent le niveau de prise en charge de leur assurance trop faible.

    La proposition dans notre questionnaire d’offrir la possibilité pour les adhérents à la CFE de choisir des hôpitaux avec une prise en charge à 100 % quitte à accepter un niveau de confort « hôtelier » plus modeste est très largement plébiscitée. Une amélioration de la communication de la CFE vers ses adhérents est également souvent réclamée.
    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     Remarques et questions pertinentes de nos concitoyens

    Comme souvent dans ce type d’enquête il faut apporter une très grande attention aux questions et remarques diverses avancées en complément des réponses cochées plus facile à analyser rapidement. Nous lisons donc actuellement en détails ces retours de questionnaires pour pouvoir argumenter auprès de nos futurs interlocuteurs (CFE, Consulat, élus nationaux, associations…).
    Nous pouvons bien entendu citer les problèmes qui reviennent le plus souvent et qui concernent souvent directement ou indirectement la caisse des français de l’étranger ;

    L’obligation de souscrire à une assurance supplémentaire locale thaïe pour obtenir la prolongation de son visa retraité OA. Cette décision souveraine des autorités de notre pays d’accueil est très mal vécue car elle entraine des dépenses supplémentaires sans protection supérieure. La conséquence devient dramatique quand le (la) retraité(e) dépasse les 75 ans vu qu’à ce jour aucune de ces assurances locales n’acceptent d’assurer le très grand âge. Il est ardemment réclamé à la CFE et aux différentes autorités concernées de trouver une solution ! Urgence absolue !
    Baisse des remboursements de la pharmacie, des soins infirmiers …en cas d’ALD (Affection Longue Durée) ressentie comme injuste au regard de la situation passée et des remboursements proposés en France.
    La nouvelle grille tarifaire de la CFE d’avril 2019, basée en particulier sur l’âge qui a fait des gagnants et des perdants apparaît pour certains comme une régression sociale. Comment cette réforme fondamentale est-elle justifiée ?
    Plusieurs cotisants de la CFE ont connu des expériences négatives dans le domaine de la communication avec leur assurance (pas de réponses ou très tardives via email, impossible de joindre un personnel par téléphone…).
    D’autres questions de plusieurs citoyens devront être également éclaircies (impossibilité actuellement pour les français venant de Nouvelle Calédonie de s’inscrire à la CFE ? Grille de demande de remboursement inadaptée pour certaines demandes qui ne permet pas de lister l’ensemble des postes figurant sur une facture, situation des adhérents cotisant à une mutuelle complémentaire au regard du tiers payant avec prise en charge à 80 % ? Comment le tiers payant peut-il être accessible à l’adhérent CFE via un contrat entreprise ?
    D’autres problématiques encore plus graves sont signalés qui ne se retrouvent pas heureusement avec la CFE. Avec les assurances privées il faut être extrêmement vigilant.__ En effet vous souscrivez à un âge donné et quand vous changez de tranche d’âge un tarif en général plus élevé vous est imposé. Mais double peine, avec certaines assurances, votre prime risque d’évoluer en fonction de vos nouvelles pathologies apparues et détectées facilement par votre assureur. Votre compagnie peut s’octroyer alors le droit de décider d’exclure la prise en charge de votre nouvelle pathologie. Elle peut également prendre la décision d’arrêter purement et simplement votre contrat.

    Des remarques sur les cotisations sociales et fiscales imposées aux français non-résidents sont également ressortis dans quelques réponses. Ces iniquités flagrantes sont condamnables et nos élus des chambres parlementaires qui restent sourd à nos demandes répétées (courrier, pétition…) devront en répondre le moment venu devant les électeurs !

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     Suites envisagées

    Si une large majorité d’entre nous se déclare satisfaite de son Assurance Santé, elle témoigne aussi de son désir d’amélioration. Tous les témoignages reçus sont vécus, concrets et précis. Ils illustrent des situations personnelles ou familiales parfois difficiles voire injustes. Celles-ci doivent nous amener à leur prise en compte sérieuse, efficace et dans les meilleurs délais possibles. Nous ne pouvons prétendre avoir une démocratie aboutie sans résolution des inégalités et problèmes sociaux.

    En ce qui concerne le problème de l’assurance locale thaïe obligatoire pour le renouvellement du visa retraité OA, j’ai demandé à notre Ambassadeur qu’une rencontre urgente, sous forme de vidéo conférence, soit mise en place entre le Consulat, les élus Consulaires et la CFE.

    Dans les semaines à venir nous présenterons aux associations françaises de Thaïlande, les résultats précis de ce questionnaire. Nous les consulterons sur les pistes de travail à définir en priorité et construire ensemble les actions à mener.

    Après l’analyse complète et fine de toutes les réponses, je souhaite avec notre Association locale de Français du Monde, pouvoir nous entretenir avec un responsable du Conseil d’Administration de la CFE pour éclaircir de nombreuses interrogations de cotisants à cette caisse et leur présenter nos premières pistes de travail :
    - Proposer une liste d’hôpitaux avec une prise en charge à 100 % .
    - Appuyer la mise en place d’une complémentaire accessible au plus grand nombre et sans exclusions dans des délais raisonnables.
    - Assurer un meilleur service de communication avec les assurés
    - Poser le problème aux niveaux des responsables concernés pour envisager une correction de la tarification des cotisations pour mieux l’adapter aux faibles revenus.

    … Et bien entendu comment prendre en compte le plus possible les remarques exprimées dans les questionnaires.

    Au dernier trimestre 2020, nous débattrons de ces questions lors des prochaines réunions publiques de compte rendu de mandat de Conseiller Consulaire (ou Conseiller des Français de l’Etranger suivant notre nouvelle appellation). Je tiendrai ces rencontres dans toutes les régions du pays (Bangkok, Phuket, Chiangmai, Samui, Pattaya, Konkaen, Hua-Hin et éventuellement d’autres localités).

    xxxxxxxxxxxxxxxxx

    La démocratie participative ne doit pas rester un slogan mais s’imposer comme une nécessité !

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

    Restant à votre écoute,

    CLAUDE BAUCHET

    Conseiller Consulaire

    Thaïlande/ Birmanie

    Tel : 081 844 77 47 mail [email protected]


  19. Le Cabinet thaïlandais a approuvé mardi deux paquets de promotion du tourisme d'une valeur totale de 22,4 milliards de bahts pour relancer le tourisme durement touché par la pandémie de coronavirus.

     

    Bangkok (VNA) - Le Cabinet thaïlandais a approuvé mardi deux paquets de promotion du tourisme d'une valeur totale de 22,4 milliards de bahts (723 millions de dollars) pour relancer le tourisme durement touché par la pandémie de coronavirus.

    Ces paquets seront mis en œuvre du 1er juillet au 30 octobre.

    Les 18 milliards de bahts financeront des subventions pour l'hébergement, la nourriture et d'autres services fournis dans les destinations touristiques. Un montant supplémentaire de 2,4 milliards de bahts financera les voyages de vacances de 1,2 million de volontaires de santé et de responsables des hôpitaux locaux, qui utiliseront les services des agences de voyages.

    Les deux milliards de bahts restants sont destinés à subventionner les tarifs des vols intérieurs, des bus interprovinciaux ou les frais de location de voiture pour un total de deux millions de voyageurs.

    La Thailande a accueilli près de 40 millions de touristes étrangers en 2019 et 6,69 millions lors des cinq premiers mois de 2020. Selon la Banque mondiale, l'économie thaïlandaise devrait chuter au moins 5% cette année. -VNA

     

    https://fr.vietnamplus.vn/la-thailande-approuve-deux-paquets-de-relance-du-tourisme-interieur/141391.vnp

     

    ttxvm_dulichthailan_0405.jpg.316a48f245248fde592df430c796b8c5.jpg

     


  20.  
     
    Mercredi 1er juillet, la Thaïlande lèvera partiellement l’interdiction d’atterrir depuis l’étranger appliquée depuis le 3 avril, a annoncé mardi 30 juin l’Autorité de l’aviation civile de Thaïlande.

    175659322afp2.jpg
    À l'aéroport de Bangkok-Suvarnabhumi, en Thaïlande. Photo : AFP/VNA/CVN

    L’Autorité de l’aviation civile de Thaïlande (CAAT) autorisera les avions d’État et militaires, les avions effectuant un atterrissage d’urgence et les avions effectuant un atterrissage technique sans débarquement. Cette autorisation s’appliquera aussi aux vols d’aide humanitaire, aux vols de secours, aussi aux vols de rapatriement et de fret.

    Les étrangers ayant un permis de travail, une résidence et leur famille en Thaïlande… pourront entrer dans le pays, mais seront soumis à une quarantaine de 14 jours.

    La Thaïlande rouvrirait tous les 37 postes frontaliers terrestres à partir du 1er juillet, en vue de reprendre l’échange de marchandises avec le Myanmar, la Malaisie, le Laos et le Cambodge, en vue de reprendre le déplacement des hommes d’affaires et des marchandises.

    Cette décision a été prise lors d’une réunion des membres du Centre pour l'administration de la situation du COVID-19 du gouvernement thaïlandais (CCSA), présidée par le Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-o-cha, a déclaré le porte-parole du CCSA, Taweesilp Visanuyothin. Cependant, les touristes de ces quatre pays ne sont pas encore autorisés à entrer dans ce pays via ces postes frontaliers, a-t-il indiqué.

    Mardi 30 juin , le CCSA a prolongé le décret d'urgence d'un mois supplémentaire jusqu'à fin juillet, après son expiration prévue ce mardi 30 juin. La Thaïlande a signalé deux nouveaux cas de coronavirus et aucun nouveau décès le 30 juin, ce qui porte le nombre total d'infections à 3.171 avec 58 décès depuis janvier.

    Tous les nouveaux cas sont des ressortissants thaïlandais mis en quarantaine après leur retour récent d’Irak, a annoncé le CCSA, ajoutant qu’aucune transmission locale n'est confirmée dans ce pays depuis 36 jours.

    En Indonésie, le chef de la force anti-COVID-19, Doni Monardo, a déclaré mardi 30 juin que la plupart des personnes atteintes du nouveau coronavirus dans le pays n'ont pas présenté de symptômes. Donc, il est important de faire attention au risque d’infections de ces cas.

    Le ministère indonésien de la Santé a confirmé le 29 juin 1.082 nouveaux cas de COVID-19, portant le nombre total dans ce pays à 55.092. Le nombre de décès s’est élevé à 2.805, le niveau le plus élevé enregistré dans un pays d’Asie de l’Est, après la Chine.

    VNA/CVN
     

  21. Les règles dans les trains MRT seront allégées mercredi concernant les pratiques de distanciation sociale qui avaient été mises en œuvre pour empêcher la propagation de Covid-19, ont déclaré Bangkok Expressway and Metro (BEM) et Mass Rapid Transit Authority of Thailand (MRTA), soit les opérateurs ferroviaires.

     

    "Cet assouplissement est conforme à la cinquième phase gouvernementale de déconfinement, et pour faire face à l'augmentation du nombre de passagers après la réouverture des écoles le 1er juillet", dixit le communiqué.

    «Dans le cadre de la cinquième phase de déconfinement, le Département des transports ferroviaires permet aux véhicules ferroviaires publics de transporter des passagers à 70% de leur capacité et d'annuler la norme de distanciation sociale d'au moins un mètre entre les sièges et les places debout, ce qui signifie que les passagers peuvent désormais occuper tous les sièges comme d'habitude.»

    Les passagers, cependant, doivent passer un contrôle thermique avant d'entrer dans le train (ceux avec une température de 37,5 degrés Celsius et plus ne seront pas autorisés à entrer), porter des masques faciaux en tout temps, utiliser un désinfectant fourni dans toutes les gares, et checker in / out via la plateforme ThaiChana.

    L'opérateur du MRT a également demandé aux passagers de s'abstenir de parler dans le train et de se tenir debout sur les marques jaunes spécifiées au sol, tout en regardant dans la direction recommandée pour réduire le risque de propagation du Covid-19.

    L'interdiction de parler n'est pas liée au bruit mais à la propagation de postillon lors d'une conversation.

    Regarder dans la direction demandée permet que deux personnes ne se fassent pas face et ne s’envoient pas leur miasmes à la figure.

    Cette annonce concerne le MRT mais devrait être valable pour tous les moyens de transports en commun du pays

    https://forum.thaivisa.com/topic/1170804-social-distancing-relaxed-in-mrt-trains-from-today/

     

    imageproxy_php.jpg.d9e1345656073c61aa814e3a94517e32.jpg

     


  22. Le Cabinet a décidé que les livraisons en ligne seront un service contrôlé, maintenant que tout le monde les utilisent, depuis Covid-19.

     

    Les livraisons en ligne figurent parmi les 50 produits et services sur la liste «contrôlée» mise à jour, établie conformément à une proposition du ministère du Commerce, a déclaré mardi 30 juin la porte-parole du gouvernement, Ratchada Thanadirek. Le Cabinet a approuvé la liste mise à jour, a-t-elle ajouté.

    Elle a expliqué que les voitures avaient été retirées de la liste, mais les camions et les motos restent des produits contrôlés.

    De plus, les services de livraison en ligne ont été ajoutés à la liste mise à jour pour pouvoir contrôler des entreprises telles que Grab, Kerry et Food Panda.

    Ratchada a déclaré que la mise à jour avait été proposée après que les services de livraison sont devenus de plus en plus populaires pendant le confinement dû à Covid-19. Une proposition visant à contrôler les services de livraison via le Conseil de protection des consommateurs avait également été faite.

    Le nouveau produit ajouté à la liste «contrôlée» est : les grains secs de distillerie avec solubles (DDGS) ou drêches en français.
    Les drêches sont des résidus du brassage des céréales, généralement utilisés pour l'alimentation animale. Elles sont principalement issues des brasseries et des distilleries fabricant des alcools et le bioéthanol, et correspondent à l'ensemble des éléments qui restent après fermentation et transformation de l'amidon des grains en alcool.

    Ratchada a déclaré que les importations de DDGS sont en augmentation, car les drêches peuvent être utilisées comme ingrédient dans l'alimentation animale.

    «En bref, les drêches peuvent être utilisées à la place du maïs ou d'autres produits fabriqués à l'intérieur du pays. L'importation de DDGS aurait un impact sur le marché intérieur du maïs si le produit n'était pas contrôlé », a-t-elle expliqué.

    Le Cabinet a également approuvé la suppression de deux autres articles de la liste contrôlée  dont les adoucissants.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1170744-online-delivery-added-to-list-of-controlled-services/

    imageproxy_php.jpg.e66c1159deed8c3e5f167f771d3b58ae.jpg

     


  23. Dire au revoir après 27 ans ! Chevvy produisait en Thaïlande et quitte le pays

    Les médias thaïlandais ont raconté les tristes adieux des travailleurs de l'industrie automobile thaïlandaise qui perdent leur emploi chez General Motors.

    GM qui fabrique Chevrolet ferme ses portes en Thaïlande après 27 ans. Chrevolet aurait été un des premiers du secteur automobile à produire des voitures à partir d'une usine sur la côte est, à Rayong.

    Le personnel a largement posté des messages nostalgiques sur Facebook. Les travailleurs veulent continuer à se battre pour garder un emploi dans cette usine qui change de mains et ceux qui partiront  espèrent se rencontrer à nouveau un jour.

    Likit Chuenchom a voulu conclure sur une note positive en écrivant : recommençons.

    GM a cessé de produire en Thaïlande et a vendu ses activité à Great Wall Motors of China, note Thaivisa.

    Daily Mail a déclaré que 1 500 licenciements étaient attendus.

    Thaivisa en français en conclut que l'usine ne ferme pas totalement et fabriquera des véhicules chinois.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1170768-saying-goodbye-to-27-years-of-manufacturing-in-thailand-chevvy-calls-it-quits/

     

    1pm.jpg.263c841bbc388a2adc4aba9652ba41dd.jpg.d1e8d107097dab85f9d10bd8e3521d7d.jpg


  24. SA KAEO (NNT) agence gouvernementale - De plus en plus de ressortissants thaïlandais reviennent du Cambodge et du Laos par les postes frontières terrestres. Tous les rapatriés doivent être mis en quarantaine, organisée par l'État, pendant 14 jours, avant de repartir chez eux.

    Au poste frontière de Ban Khong Luek dans la province de Sa Kaeo, plus de 30 Thaïlandais qui travaillaient au Cambodge ont franchi la frontière vers la Thaïlande ce mardi. Ils devaient montrer une preuve d'identité et d'autres documents. Ces personnes sont des techniciens qui ont installé un système Internet à Phnom Penh sur une période de trois mois.

    Tous étaient prêts pour une quarantaine de 14 jours et ont déclaré qu’ils faisaient confiance aux mesures de prévention de la Thaïlande contre COVID-19. Les autorités affirment qu'elles s'attendent à ce que davantage de Thaïs retournent en Thaïlande.

    Au premier point de contrôle frontalier du pont de l'amitié entre la Thaïlande et le Laos à Nong Khai, il y a eu aujourd'hui un malentendu parmi les Thaïlandais qui vivent au Laos. En effet, les parents thaïlandais renvoyant leurs enfants à l'école en Thaïlande n'avaient pas compris que les enfants devaient être mis en quarantaine pendant 14 jours.

    Cela obligera ces enfants à manquer l'école pendant plusieurs jours. Une fois que les policiers ont clairement expliqué la situation aux parents, ce derniers resteront eux aussi en quarantaine avec leurs enfants.

    Depuis le 18 avril, lorsque le royaume a ouvert la frontière pour permettre aux Thaïs des pays voisins de revenir, 741 personnes ont déjà franchi la frontière au poste de contrôle du pont de l'amitié entre la Thaïlande et le Laos. 664 d'entre eux ont maintenant terminé 14 jours de quarantaine et sont rentrés chez eux.

    Pendant ce temps, à Ranong, 104 travailleurs birmans qui travaillaient dans 14 provinces du sud de la Thaïlande ont été renvoyés dans leur pays d'origine. Pendant le transport, les agents d'immigration ont vérifié et tamponné leur passeport et ont effectué un examen médical de base. Les travailleurs birmans ont déclaré que lorsque la crise COVID-19 serait terminée, ils retourneraient travailler en Thaïlande.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1170755-thais-in-cambodia-and-laos-returning/

    9020a31554bbbe7bdaf0dacc91f0d606_small.jpg.cb9bee48e1bca29ee1dda9fd26513b14.jpg.b1325f09c3fdfd6c90669237ccd650af.jpg


  25. Les vacances de Songkran (13, 14, 15 avril) cette année seront liées à l'anniversaire de Sa Majesté, a annoncé le porte-parole du gouvernement Narumon Pinyosinwat lundi 29 juin.

    Les vacances se dérouleront du 25 au 28 juillet (anniversaire du roi), le lundi 27 juillet étant le premier jour férié compensatoire pour Songkran, qui avait été annulé plus tôt cette année en raison de la pandémie.

    Les 25 et 26 correspondent à un week end. Le 28 est férié. Octroyer des vacances le 27 permet un week end de 4 jours.

    La décision de compenser le Songkran raté par deux autres jours de fêtes est toujours pendante.

    Le Cabinet avait décidé de reporter les 3 jours de Songkran sur de nouvelles dates conformément aux mesures visant à freiner la propagation de Covid-19.

    On ne sait pas si le "nouveau Songkran" sera propice à des batailles d'eau.

    L'idée est que les Thaïlandais circulent dans le pays et revitalisent le tourisme moribond.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1170692-govt-offers-july-27-as-first-compensation-for-songkran/

     

    imageproxy.php.jpg