Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    16 110
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    36

Messages posté(e)s par Le Modérateur


  1. Le ministère du Commerce lance la 2e phase de sa campagne pour vendre des produits de consommation à bas prix du 25 avril au 30 juin pour aider à alléger le fardeau financier des Thaïlandais pendant la crise de Covid-19, a déclaré samedi le vice-Premier ministre et ministre du Commerce, Jurin Laksanawisit. (25 avril).

     

    "La phase pilote de cette campagne se déroule à partir du 16 avril, avec 72 produits et jusqu'à 58 % de réduction", a-t-il déclaré. "Dans la deuxième phase, qui a commencé samedi, 3025 produits seront ajoutés à la campagne avec des remises pouvant atteindre 68%."

    Jurin a déclaré que les produits qui bénéficieront de rabais importants sont le riz, les boissons, les huiles de cuisson, les aliments surgelés, les assaisonnements, les produits de soins personnels, le papier hygiénique, le liquide vaisselle et les détergents.

    «Vous pouvez acheter ces produits dans les magasins Blue Flag du ministère à l'échelle nationale et dans les succursales de 13 détaillants partenaires - Big C Supercenter, Ekachai Shop, Siam Makro, Foodland, CJ Express, Saha Lawson, CP All (7-Eleven), The Mall , Maxvalue, Tops, Gourmet Market, Home Fresh Mart et Family Mart », a déclaré Jurin. «Nous espérons que cette campagne contribuera à réduire le coût de la vie des Thaïlandais de plus de 1 milliard de Bahts.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1161427-consumer-goods-to-be-sold-at-discounted-prices-to-help-people-amid-covid-19-crisis/

    1587789852_4.jpg.53d823bd48f433c07da1e2c84a8ada67.jpg.dfcaacb5f46505626cd91a55b16ee579.jpg


  2. Jean-Raphaël Chaponnière
     
    Autant la performance du Vietnam dans la crise du coronavirus surprend, autant celle de la Thaïlande pouvait être anticipée. en 2019, au classement mondial de la sécurité sanitaire établie par l’université américaine de Johns Hopkins, le Royaume figurait en 6ème position, devant la Corée (9ème) et la France (11ème). Le Vietnam, lui, pointait à la 50ème place. Cependant, l’excellence des hôpitaux ne suffit pas à rendre compte du succès thaïlandais dans la lutte contre le Covid-19.
    L'épidémie de coronavirus en Asie du Sud-Est, en Corée du Sud et en France, par million de personnes. (Source : Worldometers) L'épidémie de coronavirus en Asie du Sud-Est, en Corée du Sud et en France, par million de personnes. (Source : Worldometers)
    Dès le 2 février, le ministre de la Santé Anutin Charnvirakul encourageait les Thaïlandais à fabriquer eux-mêmes leur propre désinfectant pour les mains et des masques pour freiner la propagation du nouveau coronavirus. À cette date, le Covid-19 avait contaminé 25 personnes, contre 20 000 en Chine. Alertée, la population thaïe s’est montrée très prudente. Peu fréquentés, cafés et restaurants étaient encore ouverts au début de la troisième semaine de mars. Si la Thaïlande a tardé à interdire l’entrée de touristes chinois – une posture mal vécue par la population -, l’interdiction par Pékin de voyager en groupe avait fait déjà chuter les départs depuis la Chine vers le Royaume, l’une des destination préférée des Chinois.
     
    Fin février, le pays ne comptait officiellement que 42 cas décelés. Un rapport confidentiel du ministère de la Santé cité par Kavi Chongkittavorn évoquait plusieurs scénarii de pandémie et les mesures qui s’imposaient : quarantaine, tests, confinement partiel, gestes barrières, arrêt des entrées dans le Royaume et, à Bangkok, prise de température et gel antiseptique à l’entrée de tous les magasins. L’usage des masques, déjà utilisés une partie de l’année au moins contre la pollution de l’air, dans la capitale et à Chiang Mai notamment, relève du réflexe en Thaïlande. Il s’est instantanément généralisés dans le courant du mois de mars.
     
    La création le 12 mars du Centre for Covid-19 Situation Administration (CCSA) a signalé la volonté du gouvernement de lancer la lutte contre la pandémie. Des mesures barrières ont été instaurées dont l’obligation de porter un masque dans les transports publics. La Thaïlande a joué la transparence. Le CCSA publie chaque jour à 11h30 les données sur l’état de la pandémie en s’appuyant sur les chiffres des hôpitaux, des centres de santé et également des volontaires de santé au niveau des villages. Alors que Singapour a ignoré les travailleurs immigrés, la Thaïlande prend en compte la situation des migrants venus de Birmanie, du Laos et du Cambodge.
     
    Entre le 20 et le 23 mars, le nombre de cas a triplé. L’accélération a fait redouter une explosion de l’épidémie. Le doyen de la faculté de Médecine de l’université de Mahidol est alors intervenu pour lancer un avertissement : en l’absence de mesures drastiques, le nombre de cas dépasserait les 350 000 et le pays déplorerait 7 000 morts à la mi-avril.
     
    Le 27 mars, le gouvernement a donc déclaré l’état d’urgence sanitaire. Il devrait être levé le 30 avril. À cette occasion, le Premier ministre Prayut Chan-ocha a précisé que lui seul, ou une personne nommée par lui, renseignerait le public sur l’évolution de la situation. En prenant ce décret, il a de facto restauré les pouvoirs qu’il s’était donnés en instaurant la loi martiale en 2014. Ce cadre exceptionnel a permis d’arrêter Danai Ussama, un artiste de Phuket qui avait critiqué sur Facebook l’attitude laxiste des autorités à l’aéroport Suvarnabhumi. Il risque cinq ans de prison et une amende de 3 045 dollars pour avoir posté des « fausses informations ».
     
    L’état d’urgence sanitaire a étendu à toutes les provinces les mesures instaurées à Bangkok, dont la fermeture des grands centres commerciaux. La stratégie thaïlandaise de lutte contre le Covid-19 a épargné le secteur manufacturier, qui représente 30 % du PIB. Les autorités ont préféré ne pas instaurer de confinement généralisé, qui aurait handicapé les activités du secteur informel. Seules les personnes jugées à risque (moins de cinq ans et plus de 70 ans) ont été obligées de rester à la maison. Un dispositif de contrôle a été mis en place dans les transports interrégionaux, avec 250 check-points gérés par l’armée.
     
    Le 4 avril, un couvre-feu nocturne a été introduit au niveau national pour contraindre les Thaïlandais à rester chez eux. Les mesures restrictives sont également devenues plus prégnantes dans les destinations touristiques comme Phuket, Koh Samui et Pattaya, touchées par le coronavirus. L’administration de la métropole de Bangkok a par ailleurs interdit durant presque tout le mois d’avril la vente d’alcool pour « réduire les échanges sociaux et la diffusion du Covid-19 ».
     
    Aujourd’hui, la Thaïlande a jugulé la pandémie. Entre le 27 mars et 20 avril, si le nombre de cas a doublé, il s’est stabilisé à 40 personnes pour un million, soit cinq fois moins qu’en Corée du Sud et cinquante fois moins qu’en France. Le nombre de décès est également devenue stable. Des cas ont été détectés dans les 68 provinces mais sans que l’apparition d’un cluster. Ce qui suggère que le virus circule à travers le Royaume. Dans le Bangkok Post du 15 avril, le docteur William Aldis ancien représentant de l’OMS en Thaïlande, s’interroge sur la levée de l’état d’urgence. Attendue par une partie de la population, elle présente des risques, selon lui. La stabilisation du nombre de personnes infectées pourrait ainsi créer une attitude complaisante. William Aldis plaide pour une généralisation des tests, qui restent encore peu pratiqués – 2 043 pour un million d’habitants.
     
    lire la suite de cet excellent et long article sur ASIALYST
     
    THAIL-COVID.jpg.b4574028f877ace9ec86af98b7448991.jpg

  3. Daily News pense que le gouvernement thaïlandais pourrait lever certaines restrictions lors de sa réunion sur la situation de Covid-19 lundi.

     

    Le Premier ministre Prayut Chan-ocha et son équipe de conseillers examineront l'efficacité des mesures introduites en vertu du décret d'urgence pour limiter la propagation du coronavirus.

    Que le décret soit prolongé est une évidence, ont déclaré les médias.

    Mais ce qui sera autorisé dans l'immédiat est sur la table - cela inclut des activités qui peuvent être menées en toute sécurité en fonction de l'éloignement social.

    Les médias ont déclaré que les restrictions à l'ouverture de restaurants, de cafés, de marchands de nouilles et de salons (de coiffure ?) non climatisés pourraient être levées, mais qu'elles seraient accompagnées de mesures concernant les tables et les chaises espacées et le gel pour les mains.

    En ce qui concerne les activités sportives, il est probable que les sports sans contact et qui ne nécessitent pas de grands groupes pourraient être autorisés.

    Cela pourrait inclure le tennis, le golf et le badminton par exemple.

    Les médias ont déclaré que quelle que soit la décision prise, les gens peuvent être sûrs que la réglementation sera strictement appliquée.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1161334-covid-19-restaurants-salons-coffee-shops-and-sports-some-restrictions-could-be-lifted-monday/

    cov.JPG.b5c277bda130e2f9ff9a57b52ef39f15.JPG.b8601906fafd82e8975698513befceab.JPG


  4. La "nouvelle normalité" dans le quotidien de la population continuera même après la fin de la pandémie, a prédit le Dr Taweesin Visanuyothin, porte-parole de l'administration gouvernementale pour le Covid, lors de sa conférence de presse quotidienne, vendredi 24 avril.

     

    Il a cité Bill Gate qui pense que les nouveaux comportements tels que le port de masques et le travail à domicile resteront longtemps dans la société.

    Les entreprises changeront également leurs façons d'interagir avec leurs clients après que le gouvernement aura assoupli les restrictions.

    Certaines personnes ont demandé que les entreprises soient autorisées à rouvrir après que le nombre quotidien de nouveaux cas est tombé en dessous de 20 cette semaine. Mais le porte-parole a déclaré que les gens ne devraient pas baisser la garde et a ajouté que les agences gouvernementales collectaient des données sur l'épidémie pour que le cabinet les examine la semaine prochaine.

    Taweesin a noté que la «nouvelle norme» de la Thaïlande comprend le port de masques médicaux en public conformément à la directive gouvernementale sur l'hygiène.

    Il a déclaré que le nombre de patients dans les pays voisins avait récemment augmenté, en particulier à Singapour où le nombre total de cas confirmés a dépassé 10 000 dans un pays de seulement 5,7 millions de personnes.

    En ASEAN, l'Indonésie et la Malaisie ont prolongé leur confinement pendant le Ramadan ce mois-ci. Taweesin a ajouté que la Thaïlande pourrait faire quelque chose de similaire, selon l'évolution de la situation Covid-19.

    On ne sait pas si la référence au ramadan signifie que la Thaïlande va interdire l'alcool pendant tout le mois de mai.

    Par ailleurs, le nombre de personnes arrêtées pour non-respect du couvre-feu a chuté de façon spectaculaire, passant de 832 le 16 avril à 482 le 23 avril. C'est une bonne nouvelle pour réduire la propagation du virus, a déclaré Taweesin.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1161276-thailand’s-‘new-normal’-will-last-beyond-lockdown-says-taweesin/

    800_fdadcd3f1887165.jpg.81537f27bb16e115e06111670e6d8b76.jpg.ccefad3461db5af66d42f4e9e3c90586.jpg


  5. La Fédération des industries thaïlandaises a décidé de réviser à la baisse l'objectif de production de véhicules cette année, passant de 2 millions à 1 million / 1,4 million si la crise de Covid-19 se prolonge jusqu'en juin, a déclaré le porte-parole, Surapong Paisitpatanapong.

     

    Sur le total de 1,4 million d'unités visé, la moitié sera réservée au marché intérieur et le reste aux exportations.

    De nombreux constructeurs automobiles étrangers ont suspendu leurs opérations en Thaïlande en raison de l'épidémie, qui pourrait toucher plus de 700 000 travailleurs de l'industrie.

    La production totale de voitures en mars s'élevait à 146 812 unités, en baisse de 26,16% sur un an, tandis que la production au premier trimestre s'élevait à 453 682, en baisse de 19,2%.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1161315-auto-production-target-for-2020-revised-down-in-wake-of-covid-19-crisis/

    800_f7b91fc124cef2b.jpg.90ed9d10111d67190ccf8c98d51d5ce0.jpg.60a7f5f27b29b31a7a3cc61392b41449.jpg


  6. Une cinquantaine de représentants de Disabilities Thailand, de l'Association thaïlandaise des aveugles, de l'Association des malades mentaux de Thaïlande et d'autres organisations liées aux personnes handicapées ont soumis une pétition au ministère des Finances, revendiquant le droit de recevoir l'allocation du gouvernement de 5000 bahts pendant la Crise de Covid-19.

     

    Le système de secours offre aux citoyens éligibles 5 000 Bt par mois pendant trois mois. Pour être éligibles, les candidats doivent être des ressortissants thaïlandais âgés de plus de 18 ans, être des travailleurs indépendants ou des employés non permanents qui ne sont pas couverts par le système de sécurité sociale.

    Les personnes handicapées n'ont pas été incluses parmi les 2 millions de personnes considérées comme éligibles à l'allocation. Les handicapés n’ont pas non plus été inclus dans la troisième phase du programme qui concernera plus de Thaïlandais. Ce qui fait dire aux associations que les handicapés et leurs familles sont "des exclus".

    Le nombre de personnes -non handicapées- qui reçoivent ou recevront l'allocation reste sujet à caution. Plus de 20 millions de personnes ont postulé. Le gouvernement tablait sur 3 millions et, à ce jour, n'en a sélectionné que 2 millions mais a promis d’ouvrir le champ des possibles à 7, 9 ou 11 millions.

    Les associations de personnes handicapées souhaitent que le gouvernement modifie les conditions du système, en supprimant ou assouplissant la sélection afin que l'allocation soit aussi accessible que possible aux personnes dans le besoin du pays.

    Les associations ont exhorté le gouvernement à réduire les factures d'électricité de toutes les personnes handicapées pendant trois mois, quelle que soit le compteur électrique. Les associations ont également demandé au gouvernement de permettre aux handicapés de recevoir à l'avance leurs allocations handicapé.

    En outre, ils ont déclaré que le Département du contrôleur général devrait accélérer le paiement de 1 000 Bt du fonds pour les personnes handicapées à tous ceux qui détiennent une carte d'invalidité. L'allocation handicapé habituelle de 1000 bahts est symbolique mais pas inutile.

    Le secrétaire permanent du ministère des Finances, Prasong Phunthanes, a reçu ses propositions. Il a déclaré que le ministère du Développement social envisage des mesures correctives en faveur des handicapés.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1161226-handicapped-people-lay-claim-to-cash-handouts/

    imageproxy_php.jpg.c5f9198d7a8da52d6576969ea2435ff9.jpg


  7. suite cette affaire

     

    PHUKET: Deux étrangers et deux ressortissants thaïlandais ont été inculpés pour intrusion et délits informatiques. Ils auraient pénétré dans le zoo de Phuket prétendument sans autorisation et posté en ligne des allégations selon lesquelles des animaux du zoo avaient été abandonnés. De plus, ils ont ouvert un compte pour recevoir des dons dans le but de nourrir les animaux.

    Le commandant de la police de Phuket, le général Gen Rungrote Thakurapunyasiri, s'exprimant au poste de police de Chalong, où les quatre personnes ont été inculpées le 23 avril, les a nommées l'Australien Minh Nguyen, l'Américaine Joy Marian Somers et 2 ressortissants thaïlandais Hussein Ahmad et Hassun Kohkhar.

    Le général Rungrote affirme que le 14 avril, vers 18 heures, Hassan a escaladé le mur du zoo de Phuket. Il a enregistré une vidéo dans le zoo et a raconté que le propriétaire du zoo avait abandonné les animaux.

    La vidéo a été publiée sur Facebook par Mlle Joy Marian Somers, a-t-il dit.

    Mme Somers a admis aujourd'hui avoir ouvert un compte bancaire sous le nom de M. Khokhar pour collecter des dons dans le but d'acheter de la nourriture pour les animaux. Il est clairement visible dans les vidéos publiées sur la chaîne YouTube de Minh Nguyen que l'argent était dépensé pour acheter de la nourriture aux animaux.

    Le propriétaire du zoo, Suriya Tanthaweewong, 40 ans, a signalé l'incident à la police et affirme que le zoo n'avait ouvert aucun compte pour recevoir des dons, a déclaré le major-général Rungrote.

    Le Maj Gen Rungrote a ajouté que le compte créé avait reçu «des millions de bahts» de dons.

    M. Suriya a également déclaré à la police que le zoo "n'avait jamais abandonné les animaux" et a répété que le zoo avait suffisamment de nourriture pour les animaux.

    Cette affirmation a été confirmée par les responsables de la faune sauvage qui ont visité le zoo vendredi dernier (17 avril), plus de deux jours après avoir été informés par des officiers supérieurs à Bangkok de l'état présumé des animaux dans le zoo.

    Malgré le fait que le zoo avait suffisamment de nourriture et que les animaux étaient en "parfait état", les autorités ont quand même promis de fournir plus de nourriture pour assurer le bien-être des animaux.

    Vendredi dernier également, M. Suriya a déclaré aux journalistes : «Si les gens souhaitent soutenir l'alimentation des animaux, je suis très heureux de le leur permettre. Nous pouvons être contactés pour plus de détails au numéro de téléphone 061-8259225. »

    Le zoo a été fermé sur ordre du gouverneur de Phuket pour empêcher la propagation du COVID-19.

    Le général Rungrote a expliqué aujourd'hui que les quatre suspects étaient accusés d'avoir posté de fausses informations dans un système informatique, ce qui avait nui à autrui.

    M. Kohkhar a également été accusé d'intrusion (dans le zoo).

    Le compte bancaire avec les dons reçus a été saisi, a-t-il ajouté. On ne sait pas ce qu'il adviendra de cet argent.

    Le général Rungrote a noté que les délits informatiques sont passibles d'une peine pouvant aller jusqu'à cinq ans de prison ou une amende pouvant aller jusqu'à 100 000 B, ou les deux.

    L'accusation d'intrusion peut entraîner une peine pouvant aller jusqu'à cinq ans de prison ou une amende pouvant aller jusqu'à 10 000 B, ou les deux, a-t-il ajouté.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1161142-australian-american-among-four-charged-for-‘abandoned-phuket-zoo’-post/

    imageproxy_php.jpg.a81a65473b1cbde33da95ba9270c763c.jpg


  8. Couvre-feu : 16 000 personnes arrêtées depuis le début des restrictions

    Le porte-parole de la police Pol Col Krissana Pattanacharoen a déclaré hier que 16 000 personnes avaient été arrêtées pour avoir enfreint le couvre-feu nocturne de 22h00 à 4h00 depuis le début des restrictions le 3 avril.

    1 800 personnes sont poursuivies pour rassemblement illégal, considéré comme risqué pour la propagation du coronavirus.

    Par ailleurs, 15 travailleurs qui versaient du béton pendant le couvre-feu ont chacun dû verser une caution de 40 000 bahts pour rester en liberté à Samut Prakan.

    Une enquête est en cours après les allégations faites sur Facebook selon lesquelles un fonctionnaire à un poste de contrôle aurait déchiré une autorisation de voyager.

    Le colonel Col Krissana a déclaré que le chef de la police le général Chakthip Chaijinda, avait exhorté la police à remplir son devoir avec fermeté mais aussi avec compréhension vis à vis des plus pauvres qui peuvent avoir des besoins de déplacements particuliers. 

    https://forum.thaivisa.com/topic/1161174-curfew-breakers-16000-stopped-since-restrictions-began/

    2pm.jpg.1030fa0677eded0ab2a855507acfa066.jpg.ebe8c23245fc86538c25f454d729074a.jpg


  9. La police et les fonctionnaires locaux ont dû faire face à une tragédie après qu'un assistant phu yai ban (chef de village ou maire) a abattu son chef à un point de contrôle de Covid-19 au nord d'Ao Leuk, Krabi, mercredi soir.

    Wichan Unkaew, 48 ans, a reçu une balle dans la poitrine et trois autres à l'aine. L'agresseur est Sornram Khreuabaen, 38 ans, qui a laissé un pistolet de 9 mm sur la table et s'est rendu à la police d'Ao Luek.

    Il comparaîtra aujourd'hui devant la justice pour meurtre.

    Les "experts" étaient sur les lieux hier pour inspecter les taches de sang et sept douilles trouvées là.

    Sornram a déclaré qu'il était stressé après vingt jours consécutifs de service au barrage routier. Il se plaint de ne pas avoir eu de temps pour gérer son entreprise de nettoyage de climatiseurs et d'installation d'antennes paraboliques.

    Un homme de 54 ans appelé Jamnuan qui était là avec une demi-douzaine d'autres personnes a déclaré que le phu yai et son assistant se sont disputés et que Sornram a sorti un pistolet et a tiré sur la victime à la poitrine.

    Des citoyens ont essayé de se saisir de l'arme du tireur, mais d'autres coups de feu ont touché la victime à l'aine. Le maire a été transportée à l'hôpital mais il est décédée plus tard.

    Lors d'une veille mortuaire à proximité, des journalistes ont parlé à l'épouse de la victime. Julaporn a déclaré que son mari et son assistant étaient les meilleurs amis du monde depuis toujours et qu'ils ne s'étaient jamais disputés avant.

    Elle était en larmes et incapable d'expliquer pourquoi cela s'était produit.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1161189-shock-as-assistant-official-murders-best-friend-phu-yai-ban-at-covid-19-checkpoint/

    5pm.jpg.28b434251674a789edb360557da004e2.jpg.9f7fe83d6a19a8edb13068c566f343e0.jpg


  10. Daily News a annoncé que la Thaïlande devrait revoir des avions dans le ciel le 1er mai, lorsque de nombreuses compagnies aériennes nationales reprendront leurs activités.

     

    Mais on s'envolera pour un nouvel âge - l'âge du virus et de la sortie du confinement.

    Une vingtaine de compagnies aériennes ont discuté des mesures strictes qu'elles doivent mettre en place pour la reprise.

    La CAAT - Autorité de l'aviation civile de Thaïlande - exige que tous les vols aient des sièges vides afin que la distanciation sociale puisse être réalisée.

    Aucune nourriture ni boisson ne sera servie et les passagers ne pourront pas apporter leurs propres collations.

    Chaque passager devra porter son propre masque facial.

    Les équipages de cabine devront porter des masques, des blouses et des visières.

    Sur les vols de plus de 90 minutes, une rangée entière doit rester vide à l'arrière au cas où quelqu'un présenterait des symptômes suspects.

    La distanciation sociale commencera à l'aéroport avec des règles strictes lors de l'enregistrement.

    Les mesures ont été exposées dans une lettre du chef du CAAT, Chula Sukmanop, avant une réunion avec les compagnies aériennes.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1161169-covid-19-domestic-flights-set-to-return-may-1st-but-its-flying-with-a-virus-twist/

    1pm.jpg.d44e092826cab3fcaed9975d50e291e5.jpg.ac82cb9de264e2a8cae9dfac26dac49e.jpg


  11. La mairie de Pattaya distribue chaque jour des repas gratuits aux pauvres et aux chômeurs de la ville jusqu'à la fin du mois.
    Les maires adjoints Banlue Kullavanijaya et Manote Nongyai ont dirigé les employés de la ville lors de la première distribution de 1000 repas à 16 heures le 20 avril.

    Les dons sont financés par la mairie, la Fondation Sawang Boriboon Thammasathan et des organisations caritatives privées qui souhaitent aider ceux qui ont été licenciés par le verrouillage de Pattaya initié pour contrôler la propagation de Covid-19.

    La distribution des repas commence chaque jour à 16 h. La mairie dresse des barrières pour contrôler la foule et insiste pour que les gens respectent la distanciation sociale anti propagation de virus.

    La ville de Pattaya invite les gens à donner du riz, des aliments frais et de quoi faire des plats à la Fondation Sawangboriboonthammasatan de Naklua. Pour plus d'informations, veuillez contacter les 038 222 474 et 038 253 261 et le Pattaya Contact Center 1337 pendant 24 heures.

    Les restos du cœur sauvages se passent souvent mal. Des organisateurs, parfois occidentaux, ont été arrêtés à Samui et Bangkok car leurs distributions incitaient les gens à se coller les uns aux autres, ce qui peut être facteur de contamination. On ne sait pas si ces organisateurs seront sévèrement condamnés ou pas.

     

    https://forum.thaivisa.com/topic/1160968-pattaya-offering-free-meals-daily-until-april-30/

     

    nombreuses photos

    https://www.pattayamail.com/coronavirus/pattaya-offering-free-meals-daily-until-april-30-296678

     

    1377-N-Apr-20-04-City-Hall-distributes-food-to-people-pic-5.jpg.46bb076bb39aa5c66502a5d518a138db.jpg

     


  12. Afin de s’accommoder des problèmes de pollution du pays, le Thai Industrial Standards Institute a mis au point une nouvelle norme pour les climatiseurs : ils doivent également servir de filtres PM2,5.

     

    Le secrétaire général de l’Institut, Wanchai Panomchai, a déclaré qu’il promulguerait la nouvelle norme en juin et qu’elle couvrirait les climatiseurs utilisés dans les logements, les bâtiments ou les centres commerciaux.

    Ces nouveaux climatiseurs standard doivent avoir une puissance inférieure ou égale à 250 volts et devraient éliminer au moins 70% des particules de poussière ultrafines PM2,5 de l'air.

    On ne sait pas dans quelle mesure cette nouvelle norme amènera une augmentation des prix des climatiseurs.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1160925-under-new-standards-air-conditioners-must-also-clean-the-air/

     

    800_3e0b9f5e7c09d6f.jpg.99a62489cf83412fa53f274ce6408bd4.jpg.39a4cabec945e16905bc8446d7a0c6cc.jpg


  13. Le Département des services correctionnels a versé 193,52 millions de Bt aux prisons du pays pour se procurer des fournitures médicales afin de se protéger contre Covid-19 et de réduire la surpopulation, a déclaré le directeur général Narat Sawettanan mercredi 22 avril.

     

    «Ce budget participe d'une politique du ministre de la Justice Somsak Thepsuthin visant à accroître la prévention de l'infection Covid-19 dans les prisons», a-t-il déclaré. «Il est divisé en trois parties : 56,6 millions de thb serviront à acheter des fournitures médicales pour empêcher la propagation de la maladie. 56,3 millions de thb seront utilisés pour construire des zones de quarantaine et des espaces de couchage supplémentaires pour 24 588 détenus. Le solde de 80 millions de Bt est destiné à l'achat de lits superposés pour 24 217 détenus. »

    Narat a déclaré qu'il y a actuellement plus de 380 000 détenus dans les établissements correctionnels du pays, alors que les prisons ont une capacité totale de seulement 220 000. «Des espaces de couchage supplémentaires et des lits superposés aideront à loger 48 775 détenus, augmentant la capacité totale à 268 775, ce qui devrait contribuer à réduire le problème de la surpopulation», a-t-il déclaré.

    Narat a déclaré que jusqu'à présent, il y avait eu deux cas confirmés d'infection par Covid-19 parmi les détenus. Les deux se sont complètement rétablis et il y a eu trois cas confirmés parmi le personnel pénitentiaire, toujours hospitalisés. «Le département surveillera étroitement la santé des détenus et du personnel avec l'aide de fonctionnaires de santé publique.»

    La Thaïlande est l'un des pays du monde qui incarcèrent le plus. Pour une population égale, la France a 5 fois moins de prisonniers.

    Les infirmeries des prisons thaïlandaises sont rudimentaires.

    Les prisonniers dorment généralement à même le sol, sur un matelas de fortune, et non dans un lit.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1160998-prisons-get-bt193m-budget-to-prevent-covid-19-from-spreading/

     

    Prison.jpg.90e72293621f1a562524282a0b295df8.jpg


  14. Le ministre thaïlandais de la Santé, Anutin Charnvirakul, a exhorté le Comité national des vaccins à réduire de six à trois mois le délai requis pour élaborer les spécifications de production d'un vaccin COVID-19.

     

    Étant donné que la production d'un vaccin utilisable prendra environ 18 mois, Anutin a déclaré que les lignes directrices doivent être achevées dans les trois mois, ajoutant que le secteur privé et toutes les agences gouvernementales devraient être impliqués dans le développement d'un vaccin.

    On estime que les 45 milliards de bahts nécessaires pour les vaccins feront partie des 1900 milliards de bahts de prêts demandés par le gouvernement.

    Les vaccins candidats devront passer par trois étapes d'essais obligatoires, sur les animaux et les humains, pour prouver leur innocuité, leur efficacité et leur capacité à générer des anticorps.

    Le ministre de la Santé publique a déclaré que la Thaïlande allait coopérer avec d'autres pays, qui sont actuellement en train de développer des vaccins anti-coronavirus.

    Par ailleurs, le poste frontière de Sadao, dans la province de Songkhla, sera fermé pendant une semaine après qu'un fonctionnaire de l'immigration et un policier se sont révélés positifs au COVID-19.

    Ces infections ont forcé environ 70 autres agents d'immigration du poste de contrôle à entrer en quarantaine pendant 14 jours.

    La fermeture permettra de désinfecter les lieux.

    Le passage des frontières par les travailleurs migrants thaïlandais venant de Malaisie sera déplacé au point de contrôle de Padang Besar pendant la fermeture.

     

    https://forum.thaivisa.com/topic/1160964-health-minister-anutin-orders-anti-viral-vaccine-trials-accelerated/

     

    imageproxy_php.png.d6b0ce8c848f4f48b25e2fca807c4787.png


  15.  
    Le cabinet de Thaïlande a approuvé mardi le 21 avril le transfert de 10% des budgets de l'exercice 2020 de chaque ministère et chaque secteur à un fonds central pour lutter contre la pandémie et relancer l'économie
     
     

    Selon le directeur du Bureau du budget, Dechapiwat Na Songkhla, le gouvernement aura un total de 100,395 milliards de bahts (plus de 3 milliards d'USD), dont la plupart n'ont pas encore été décaissés et ne sont pas liés au budget.

    Le plan fait partie de la troisième série de mesures gouvernementales pour stopper  l'impact de l'épidémie. Ces mesures seront axées sur les personnes vivant dans les zones rurales et sur la stabilité des marchés financiers et des capitaux. Le fonds central sera géré par le Premier ministre Prayut Chan-o-cha, habilité par le décret d'urgence.

    M. Dechapiwat a déclaré que le gouvernement réviserait le budget de l'exercice 2021 afin d'allouer des fonds pour faire face à la pandémie. Le budget central de l'exercice 2021 est fixé à 99 milliards de bahts.

    Le même jour, le Cabinet thaïlandais a également approuvé la proposition du ministère des Finances d'accorder une aide mensuelle de 5.000 bahts à 14 millions de personnes au lieu de seulement 9 millions.

    À ce jour, la Thaïlande a enregistré 2.811 cas d’infection par le COVID-19, dont 48 décès.

    VNA/CVN
     
     
    Dechapiwat
     
    800_0a64ad5b8fa9d67.jpg.87588ba4d54fa03f0b7b0981d456c7b0.jpg

  16. Aéroports de Thaïlande (AOT) s'attend à ce que le volume des vols revienne à la normale d'ici octobre 2021, a annoncé le président de l'AOT, Nitinai Sirismatthakarn, jeudi 23 avril.

    L'équipe de direction d'AOT prévoit qu'au cours de l'exercice 2020 (octobre 2019 à septembre 2020), les aéroports thaïlandais verront environ 493 800 vols et environ 66,58 millions de passagers.

    "Le nombre total de vols et de passagers baissera de 44,9% et 53,1%, respectivement, en raison de la pandémie de Covid-19", a déclaré Nitinai.

    «La prévision a été faite en considérant que la reprise de l'activité aéronautique dépend de la reprise dans les pays tiers. Les pays de la région Asie-Pacifique représentent plus de 80% de nos voyages. »

    Il s'attend à ce que les vols intérieurs se rétablissent avant les vols internationaux, car ces derniers dépendent des mesures prises par les pays pour contenir la propagation de Covid-19 et du temps qu'il faut pour développer des médicaments antiviraux ou des vaccins. Rien ne s'oppose aux vols intérieurs si la situation en Thaïlande s'améliore dans le pays.

    "Si la situation de Covid-19 est maîtrisée dans les pays du monde entier, l'économie se rétablira et le volume du trafic reviendra à la normale en octobre 2021", a-t-il déclaré.

    Parallèlement, le conseil d'administration d'AOT a décidé de créer une société anonyme pour gérer le projet Perishable Premium Lane (PPL) afin de construire un centre de certification et d'acheminement des produits agricoles, a ajouté Nitinai.

    "AOT détiendra 49% des actions, tandis que l'entreprise privée ayant une expertise dans le domaine agricole détiendra 51%", a-t-il déclaré.

    "Le projet augmentera la flexibilité dans la gestion des produits agricoles thaïlandais pour répondre aux normes internationales."

    Il a ajouté que la voie PPL inspectera et préparera les produits agricoles dans une zone distincte du terminal de fret.

    "C'est comme fournir un service de classe affaires pour les produits, avec des experts qui s'occupent des produits dans la voie PPL avant de les livrer au terminal de fret (pour envoi par avion)", a-t-il ajouté.

    «Nous prévoyons que la société anonyme sera enregistrée en juin et commencera ses activités en novembre de cette année.» https://forum.thaivisa.com/topic/1160970-flights-back-to-normal-by-oct-2021-says-aot/  imageproxy_php.jpg.68478d35b74cccfc5e1aea427576f3c6.jpg


  17. 2020-04-23T010309Z_1_LYNXNPEG3M020_RTROPTP_4_HEALTH-CORONAVIRUS-SOUTHEASTASIA-BRAZIL.JPG.7bbe69f354bedc3262426c2e01d152fa.JPG.26847c8891b45fa04ce0f802179f20ac.JPG

     

    PHOTO : Des citoyens brésiliens portant des masques protecteurs après avoir obtenu leur carte d'embarquement pour un vol de rapatriement à l'aéroport de Suvarnabhumi , le 21 avril 2020. REUTERS / Jorge Silva

     

    BANGKOK (Reuters) - Les arrivées de touristes étrangers en Thaïlande ont chuté de 76,4% en mars par rapport à l'année précédente après une baisse de 42,8% le mois précédent, frappée par l'épidémie de coronavirus, a révélé jeudi le ministère du Tourisme.

    820 000 touristes en mars ont dépensé environ 39,5 milliards de bahts (1,22 milliard de dollars), en baisse de 77,6% par rapport à l'année précédente.

    Le nombre de visiteurs chinois, principale source de touristes en Thaïlande, a chuté de 94,2% par rapport à l'année précédente.

    Le tourisme est un moteur clé de la croissance thaïlandaise, les recettes touristiques étrangères représentant 11% du produit intérieur brut l'année dernière.

    --  --    REUTERS


  18.  

    BANGKOK (Fondation Thomson Reuters) - La Thaïlande a annoncé, mardi, intensifier ses efforts pour lutter contre le harcèlement sexuel, s'engageant à protéger les victimes qui se manifestent et à enquêter sur les plaintes de maltraitance subies par une Thaïlandaise sur cinq.

     

    Le pays d'Asie du Sud-Est veut que davantage de femmes signalent les agressions sexuelles subies sur le lieu de travail et le conseil des ministres a dévoilé des plans pour protéger les victimes de licenciements abusifs.

    "Le Premier ministre a souligné que des mesures disciplinaires seront prises (contre les malfaiteurs) et que celles qui portent plainte seront protégées", a déclaré le ministre du Développement social, Juti Krairerk.

    Le gouvernement n'a pas expliqué comment cela se traduirait dans la pratique ni quelles les mesures il prendrait, mais il a promis de créer un centre sans rendez-vous à Bangkok où le grand public pourrait signaler des violences sexuelles.

    Une enquête menée l'année dernière par YouGov a révélé qu'une Thaïlandaise sur cinq a été victime de harcèlement sexuel.

    Près de 90% des cas de viol ne sont pas signalés, selon les Nations Unies et les médias locaux diffusent souvent des articles pleins de détails sordides concernant les attaques contre les femmes.

    Le mouvement mondial #MeToo encourageant les femmes, des États-Unis à l'Inde, à s'exprimer semblent avoir eu peu d'effet en Thaïlande.

    Mais les groupes de défense des droits de l'homme ont déclaré que la décision prise mardi pourrait encourager davantage de femmes à se manifester.

    "Il y a eu peu de plaintes par le passé parce que les victimes ont peur des harceleurs qui sont généralement leurs patrons", a déclaré Usa Lerdsrisuntad, directrice de la Fondation thaïlandaise pour les femmes.

    "Nous devons nous assurer qu'elles sont protégées et ne seront pas licenciées ou placardisées".

    Le droit du travail de la Thaïlande mentionnent les infractions liées aux agressions sexuelles, mais le pays n'a pas ratifié un traité de l'Organisation internationale du travail qui offre une protection aux travailleurs du secteur informel.

    "Si vous êtes une employée de maison, par exemple, et que vous êtes violée dans la maison de votre employeur, il sera très difficile de quitter la maison pour signaler le cas à la police", a déclaré Angkhana Neelapaijit, une ancienne commissaire aux droits des femmes.

    Elle se demande si les cas faisant l'objet d'une enquête par les agences seront portés devant les tribunaux et a déclaré que le gouvernement devrait introduire des mesures pour prévenir le harcèlement sexuel dans le secteur privé.

     

    -- --  REUTERS

     

    photo REUTERS prise à la frontière entre la Malaise et la Thaïlande 2020

     

    2020-04-21T191101Z_1_LYNXNPEG3K20A_RTROPTP_4_THAILAND.JPG.a1a411eabf6e565657f5e00d8f40ccce.JPG.066d9e4a11c0bdd9754d92d7a21c4bc2.JPG


  19. Une source militaire a confirmé mercredi 22 avril que l'armée n'achèterait pas de véhicules blindés Stryker au cours de cet exercice budgétaire, alors que des documents  divulgués en ligne semblaient montrer que l'accord allait de l'avant.

     

    Les documents divulgués indiquaient que l'armée thaïlandaise prévoyait d'acheter 50 véhicules blindés aux États-Unis via le programme de ventes d'armements américains à l'étranger (FMS).

    Les internautes ont répondu en disant que l'argent destinés aux véhicules Stryker devrait plutôt être dépensé pour la bataille beaucoup plus urgente contre Covid-19. En 2019, l'armée a conclu un accord de 80 millions de dollars américains (2,6 milliards de thb) avec les États-Unis pour acheter 60 Strykers.

    La source a indiqué que le chef de l'armée, le général Apirat Kongsompong, a réduit de 30% le budget de l'armée pour soutenir les efforts du gouvernement qui fait face à la pandémie de Covid-19.

    La source a également indiqué que de nombreux autres achats d'armes avaient été suspendus. L'accord Stryker, un projet de l'exercice 2020, a été déplacé aux exercices 2021 et 2022 dans le cadre de l'accord en cours entre la Thaïlande et les États-Unis.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1160871-army-says-stryker-deal-on-hold-while-covid-19-battle-rages/

    imageproxy_php.jpg.53a1b9f8d0d3b8de2561fdb7857da422.jpg


  20. suite de cette affaire

     

    Une joint-venture de 11 milliards de bahts prévue entre Airbus et Thai Airways pour développer une installation de maintenance, de réparation et de révision (MRO) à l'aéroport U-Tapao, Rayong a été victime de la pandémie de Covid-19.

    Airbus n'a pas présenté sa proposition dans le délai fixé lundi 20 avril, a révélé Cherdphan Chotikhun, de la THAI. Le transporteur national à la dérive est à la recherche d'une nouvelle solution, sinon il devra restituer à la Marine le terrain réservé à l'installation.

    Airbus SAS était la seule société privée qui avait passé avec succès le processus d’appel d’offres spécial de THAI pour le MRO, qui est l’un des cinq projets principaux du corridor économique oriental (CEE) du gouvernement.

    THAI pense qu'Airbus n'est pas en mesure de rejoindre l'entreprise après avoir été durement touchée par la crise de Covid-19. La crise a fait chuter les revenus de l’industrie aéronautique, la majeure partie de la flotte mondiale étant inactive.

    Cependant, force est de constater que la THAI est encore plus durement touché que AIRBUS.

    Airbus devait initialement présenter sa proposition le 6 mars.

    Cherdphan a toutefois insisté sur le fait que le projet MRO se poursuivrait avec de nouveaux appels d’offres, car il constituait une partie importante du plan de relance de la compagnie aérienne.

    "Le nouveau document de candidature sera proposé au conseil d'administration en mai", a-t-il déclaré.

    La date d'achèvement prévue par le gouvernement pour l'installation MRO d'U-Tapao est de 2022-2023. Cependant, si THAI se retire du projet, la zone MRO sera rendue à la Marine pour la construction de la "ville de l'aéroport de l'Est", conformément au plan de développement de la CEE.

    Ce projet THAI - AIRBUS semblait bouclé depuis que Prayut, à l'époque premier ministre de la junte, s'était rendu à Toulouse en 2018 et que certains documents avaient été signés.

    Par la suite, des divergences étaient apparues sur la durée des contrats. Puis la THAI a sombré dans la crise en 2019 en compromettant même sa propre survie.

    Si ce magnifique projet de MRO à U-Tapao ne voyait pas le jour, c'est tout l'équilibre du couloir de l'est, basé sur l'aéroport, qui se retrouverait fragilisé.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1160759-airbus-pulls-out-of-u-tapao-airport-project/

    imageproxy_php.jpg.fd6ec366bfeb60fabf8479ab4f780300.jpg


  21. Le PM suspend sa décision quant au confinement dans une semaine

    Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a déclaré mardi 21 avril qu’il déciderait dans une semaine si l’état d’urgence devait être prolongé au-delà du 30 avril.

    Il a ajouté que la collaboration de la population pour lutter contre les infections et les informations quotidiennes du ministère de la Santé seront la clé de sa décision.

    Bien que la situation semble s'améliorer, il a déclaré qu'il ne voulait pas lever les restrictions à la hâte. Il a ajouté qu'il ne sera soumis à aucune pression et qu'il s'appuiera plutôt sur des informations médicales et sur la capacité du pays à gérer la situation après la levée des restrictions.

    Il a dit que si les choses empirent après l'assouplissement des restrictions, tout le bon travail réalisé actuellement pour freiner la contagion aura été une perte de temps. Le premier ministre fait référence aux excellents chiffres d'infections et décès annoncés actuellement, bien en dessous de ce qui se passe dans d'autres pays.

    Le Premier ministre a également appelé les opérateurs économiques à proposer des mesures pour l'après déconfinement.

    Les entreprises espèrent que le gouvernement assouplira certaines restrictions cette semaine pour leur donner un peu d'air car elles ont été gravement touchées par l'épidémie de Covid-19.

    Le gouvernement a déclaré l'état d'urgence du 26 mars au 30 avril et a imposé un couvre-feu de 22 heures à 4 heures du matin le 3 avril jusqu'à nouvel ordre.

    La vente d'alcool est interdite dans la plupart des provinces jusqu'au 30 avril.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1160690-pm-prayut-puts-decision-on-lockdown-off-by-a-week/

    imageproxy_php.jpg.47a94883b140fe22846e75c2d8fccc48.jpg


  22. La Thaïlande prolonge le visa des étrangers alors que les cas de coronavirus ralentissent

    BANGKOK (Reuters) - Le cabinet thaïlandais a approuvé mardi une deuxième prolongation automatique de visa de 3 mois pour les étrangers, afin d'éviter de longues files d'attente, dans les bureaux d'immigration, favorables à la propagation du coronavirus.

    Les étrangers dont le visa a expiré depuis le 26 mars seront autorisés à rester jusqu'au 31 juillet sans avoir à demander une prolongation, a déclaré Narumon Pinyosinwat, porte-parole du gouvernement thaïlandais.

    Il n'y a pas de démarche à effectuer ni de document à présenter pour bénéficier de cette prolongation.

    Le terme visa couvre aussi les exemptions de visa de 30 jours, soit le tampon que reçoivent les touristes Français, Suisses, Canadiens, Belges qui entrent en Thaïlande.

    Les amendes de 500 bahts par jour pour overstay sont annulées (si le visa a expiré après le 26 mars)

    Il est possible que les possesseurs de visa NON-IMM puissent retarder la démarche concernant leur extension d'un an après le 31 juillet mais cela ne présente aucun intérêt puisque les bureaux de l'immigration sont toujours ouverts. Il serait plus prudent d'effectuer cette extension comme d'habitude.

    La formalité des 90 jours devient aussi facultative jusqu'au 31 juillet.

    Mais attention, ceux dont le titre de séjour n'est plus valable depuis avant le 26 mars doivent se présenter à l'immigration.

    Une prolongation similaire avait été accordée jusqu'au 30 avril. Pour lutter contre l'épidémie de COVID-19, la Thaïlande a, depuis fin mars, interdit l'entrée aux étrangers, à l'exception des diplomates et des titulaires de permis de travail.

    Plus tôt mardi, la Thaïlande a confirmé 19 nouveaux cas de coronavirus, la plus faible augmentation quotidienne depuis le 14 mars, et un décès, un chauffeur de taxi de 50 ans.

    La nation d'Asie du Sud-Est a enregistré 2 811 cas de coronavirus et 48 décès.

     

    -- --   REUTERS

     

     

     

    EWK8qukVAAAeHmN.thumb.jpg.65a984765ac01c453a77d826f90ca2a5.jpg


  23. agence du gouvernement

    BANGKOK (NNT) - Selon le Département de la prévention des catastrophes (DDPM), 25 provinces ont jusqu'à présent déclaré des zones sinistrées par la sécheresse. À Lampang, une province qui n'a pas encore fait de déclaration, le manque de pluie au cours des deux derniers mois a entraîné une baisse significative du niveau des sources d'eau naturelles, affectant quelque 160 kilomètres carrés de terres agricoles.

    Le vice-gouverneur de Lampang, Sitichai Chindaluang, ainsi que le chef du bureau régional d'irrigation 2, Preecha Chanthong, ont révélé aujourd'hui que 44 villages dans sept districts de Lampang étaient concernées par la sécheresse cette année, deux villages devant faire face à une situation critique.

    La province compte sur le rejet de 14 millions de mètres cubes pour fournir de l'eau aux exploitations agricoles et aux ménages dans une zone d'environ 155 kilomètres carrés.

    Selon le Département de la prévention des catastrophes (DDPM), 25 provinces ont jusqu'à présent déclaré des zones touchées par la sécheresse, couvrant 6 846 villages dans 146 districts.

    Des zones sinistrées ont été déclarées dans six provinces du nord, à savoir Chiang Rai, Phayao, Nan, Uttaradit, Sukhothai, Phetchabun; dans 10 provinces du nord-est: Nong Khai, Bueng Kan, Nakhon Phanom, Sakhon Nakhon, Kalasin, Maha Sarakham, Nakhon Ratchasima, Buriram, Chaiyaphum et Sisaket; dans 8 provinces du centre et de l'est, à savoir Nakhon Sawan, Uthai Thani, Chainat, Kanchanaburi, Suphanburi, Chachoengsao, Prachin Buri, Chanthaburi; et à Songkhla dans la région sud.

    Les villageois touchés peuvent demander de l'aide en appelant la ligne d'assistance en cas de catastrophe de 1784, accessible 24h / 24.

    Le porte-parole du gouvernement, Narumon Pinyosinwat, a déclaré que le Premier ministre, le général Prayut Chan-o-cha, avait exprimé sa sympathie aux habitants de nombreuses provinces confrontées à la sécheresse. Il a ordonné aux agences concernées de surveiller la situation de l'eau, en particulier dans les provinces qui ont déclaré des zones sinistrées.

    Dans le couloir économique de l'est de Chachoengsao, Rayong et Chonburi, le Premier ministre a ordonné au ministère de l'Agriculture d'assurer la disponibilité continue de l'eau.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1160526-25-provinces-declare-drought-disaster/

    1c992f8d5abd07dd574022405a59e3fd_small.jpg.2f2d0422c384fece9240716ae76c71ea.jpg.18d5c63b2ffbfbc893415ab6db366769.jpg


  24.  

    La police nationale de Thaïlande a ajouté sept véhicules électriques Tesla Model 3 Performance à sa flotte, amorçant sa transition vers une application de la loi sur le développement durable.

    Des documents publiés par la police thaïlandaise sur son site officiel indiquent que les sept véhicules ont chacun été loués pour cinq ans et coûtent ensemble 2,7 millions de dollars. Selon DriveTeslaCanada, les voitures sont arrivées au siège de la police à Dusit, Bangkok, avec des équipements de police, tels que des barres lumineuses et des ordinateurs.

    Le prix de 2,7 millions montre que chaque véhicule coûte environ 385 714 $ aux forces de police soit 12,5 millions de bahts l'une. Ce prix est exponentiellement plus élevé que dans la majorité des autres pays selon CompareTheMarket

    Les services de police des États-Unis ont commencé à utiliser des véhicules Tesla pour leurs flottes.

    Les forces de police ont trouvé utile d'adopter des véhicules Tesla en raison des faibles coûts d'entretien et de carburant. Les économies se comptent en milliers de dollars par an.

    De plus, les véhicules Tesla offrent des performances accrues et des normes environnementales améliorées par rapport à leurs homologues à essence. Les voitures électriques fournissent un couple instantané, ce qui peut s'avérer être un facteur décisif dans une poursuite à grande vitesse. Les effets environnementaux offrent encore plus d'avantages.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1160641-tesla-model-3-joins-thailand-national-police-as-new-electric-fleet-car/

     

    inlineimage-2.jpg.b5a12cd6fbd1b6e1cf6c19819e440d66.jpg.9c1e1dd3017d7270e1e670e8fb69dba6.jpg


  25. Ici, l'exemple de Pattaya mais les problèmes sont les mêmes ailleurs.  Un organisateur de distribution sauvage a été arrêté à Hua Lamphong, Bangkok car sa "soupe populaire" était mal gérée et que les pauvres dans la file en sont venus aux mains. Des dizaines de "restos du cœur" sont organisées partout en Thaïlande.

     

    Pattaya : La foule affamée doit se disperser après que mairie annule les distributions

    Les médias thaïlandais ont rapporté que de grandes foules s'étaient rassemblées sur Thepprasit à Pattaya pour recevoir des produits alimentaires de base essentiels comme le riz.

    Mais des fonctionnaires de l'hôtel de ville sont arrivés et ont dit aux personnes affamées de rentrer chez elles parce qu'elles ne respectaient pas la distanciation sociale.

    Les organisateurs n'avaient pas non plus informé les autorités de l'événement.

    77kaoded s'est rendu sur place et a trouvé des fonctionnaires de l'hôtel de ville en train de discuter avec d'autres fonctionnaires. Il a été confirmé que la foule avait été dispersée avec l'aide de la police.

    Certaines personnes, déçues, ont condamné cette décision et déclaré avoir faim.

    Certains ont dit qu'ils n'avaient pas besoin de plats cuisinés, mais de riz et de produits secs pour pouvoir cuisiner eux-mêmes et manger pendant plusieurs jours.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1160638-pattaya-starving-crowds-told-to-go-home-as-city-hall-cancels-handout/

     

    5pm.jpg.b888dcdfa420644da80c9ee039f6a3ab.jpg.caa520c8d03f9fbace48b37bd1f60918.jpg