Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    15 106
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    36

Tout ce qui a été posté par Le Modérateur

  1. Un parachutiste autrichien qui s'est produit dans le sud lors de la journée des enfants (samedi) a ensuite tenté de sauter, lundi, dans une zone connue sous le nom de Khao Ok Talu à Phatthalung. Il est possible qu'il s'agisse de parapente et non de parachute car il saute du haut de falaises. Lundi, Johannes K. a sauté d'une falaise, mais le vent l'a projeté contre la falaise à 175 mètres du sol où il s'est retrouvé coincé à cause des arbustes poussant à cet endroit. Sa femme Lisa a tenté de le sauver mais sa corde n'était pas assez longue, a rapporté Daily News. Un hélicoptère de police et des équipes de secours ont été mobilisés. Le gouverneur de la province et les policiers importants étaient sur les lieux. Le gouverneur a déclaré que l'Autrichien n'avait pas été autorisé à faire le saut de falaise lundi ni même celui de samedi au spectacle de la journée des enfants. Une réglementation concernant de telles choses sera examinée. Bien qu'elles n'aient pas l'expérience d'un tel sauvetage, les équipes de secours ont réussi à sauver l'Autrichien, épuisé après huit heures d'épreuve. Il est légèrement blessé. Il a été transporté à l'hôpital de Phatthalung. https://forum.thaivisa.com/topic/1143081-video-rescuers-rush-to-save-austrian-man-dangling-from-cliff-in-southern-thailand/?tab=comments#comment-14953425
  2. En Thaïlande, le 12 janvier 2020, les autorités sanitaires ont notifié un cas de pneumonie due au nouveau Coronavirus confirmé au laboratoire, en dehors de la Chine. Le patient positif au coronavirus se remet de la maladie selon des responsables thaïlandais. La Thaïlande a mis en place des mesures de surveillance pour le dépistage des patients voyageant depuis la ville de Wuhan depuis le 3 janvier à l'aéroport international Suvarnabhumi de Bangkok, l'aéroport international de Don Mueang, l'aéroport international de Phuket et l'aéroport international de Chiang Mai, ainsi qu'une surveillance dans les hôpitaux publics et privés. Douze patients ont satisfait aux critères, la plupart étant infectés par la grippe saisonnière. 8 patients ont été traités avec une fièvre élevée, détectée par un thermo-scan à l'aéroport de Suvarnabhumi et admis dans la salle de séparation des maladies à pression négative de l'Institut Bamrasnaradura le 8 janvier 2020. L'Organisation mondiale de la santé, dans un communiqué a déclaré que la possibilité que des cas soient identifiés dans d'autres pays n'était pas inattendue, et souligne pourquoi l'OMS appelle à une surveillance active et à une préparation continues dans d'autres pays. L'OMS a publié des directives sur la manière de détecter et de traiter les personnes atteintes du nouveau virus. Source : Outbreak News Today. Nouveau virus chinois: un premier cas importé en Thaïlande Par Le Figaro Un premier cas de la pneumonie chinoise, appartenant à la même famille que le Sras, a été identifié en Thaïlande, a annoncé lundi l'Organisation mondiale de la santé (OMS), précisant qu'il s'agissait d'un voyageur venu de Chine. Dans un communiqué, l'OMS a indiqué avoir été officiellement informée par les autorités sanitaires thaïlandaises de ce premier cas. «Compte tenu de l'évolution de la situation, le directeur général de l'OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, va consulter les membres du Comité d'urgence et pourrait convoquer une réunion de ce comité dans un bref délai», a ajouté l'OMS. La femme infectée voyageait en provenance du Wuhan, berceau du nouveau virus en Chine, et a été identifiée par les autorités thaïlandaises le 8 janvier. Un diagnostic clinique de pneumonie légère a d'abord été posé, puis «des tests de laboratoire ont confirmé que le nouveau coronavirus en était la cause», a détaillé un porte-parole de l'OMS, Tarik Jasarevic, à l'AFP. Immédiatement hospitalisé, la femme se remet désormais de la maladie. Jusqu'à présent en Chine, sur les 41 patients diagnostiqués avec ce nouveau type de coronavirus à Wuhan (11 millions d'habitants), un homme de 61 ans est décédé, selon le dernier bilan officiel. Selon les premiers éléments, l'épidémie est en lien avec un marché aux poissons à Wuhan, qui a été fermé le 1er janvier en raison de l'épidémie. Aucune preuve claire de transmission entre humains n'a été établie, et aucun personnel de santé n'a été infecté par le virus, souligne l'OMS, qui ne se montre pas surprise par le cas importé en Thaïlande. «La possibilité que des cas soient identifiés dans d'autres pays n'était pas inattendue et renforce la raison pour laquelle l'OMS demande une surveillance active et une préparation continue dans d'autres pays», a souligné l'organisation. «Le séquençage génétique» du virus que la Chine a mis en partage le 12 janvier "permet à un plus grand nombre de pays de diagnostiquer rapidement les patients", s'est-elle également félicité. L'OMS juge par ailleurs essentiel que les enquêtes se poursuivent en Chine pour identifier la source de cette flambée et tout réservoir animal ou hôte intermédiaire. La famille des coronavirus compte un grand nombre de virus qui peuvent provoquer des maladies le plus souvent bénignes chez l'homme, mais certains d'entre eux comme le Sras (Syndrome respiratoire aigu sévère) ou le Mers (Syndrome respiratoire du Moyen-Orient) ont entraîné de graves épidémies. https://www.lefigaro.fr/flash-actu/nouveau-virus-chinois-un-premier-cas-importe-en-thailande-20200113
  3. La présidente de l'association des hôteliers thaïlandais a prédit une année difficile pour le tourisme thaïlandais si les réservations pour le nouvel an chinois ne s'amélioraient pas rapidement Les réservations en Thaïlande semblent être en baisse de 15% par rapport à l'année dernière. Jusqu'à présent, seulement 60% des chambres d'hôtels ont été réservés pour la période du 25 au 31 janvier. Le taux d'occupation devrait être beaucoup plus élevé alors que la Chine se prépare à sa plus grande fête annuelle. Suphawan Thanomkiatphoom a brossé un sombre tableau de l'année à venir, ressemblant certainement à celui de l'année dernière malgré les auto-satisfecits que le gouvernement s'est décernés. Elle a cité les conditions économiques, le climat politique mondial et la force du baht comme des problèmes persistants. Une lueur d'espoir demeure pour le Nouvel An chinois avec la tendance croissante des gens à réserver en ligne au dernier moment, mais elle s'attend toujours à ce que l'occupation des hôtels ne soit que de 85% durant le Nouvel An de cette année. Cela porterait la moyenne de l'occupation totale de janvier à 75% contre 90% l'an dernier. Elle a peu d'espoir d'amélioration au premier trimestre et a déclaré que la Thaïlande faisait face à une année 2020 difficile. D'après l'agence nationale, TNN, Suphawan a déclaré qu'il n'y avait aucun signe positif à l'horizon du tourisme thaïlandais. Le TAT est beaucoup plus optimiste. https://forum.thaivisa.com/topic/1143030-thailand-tourism-chinese-new-year-down-no-positives-as-thais-face-tough-year-ahead/
  4. La Police métropolitaine a rapporté que 14 178 personnes ont participé à la «Course contre la dictature» au parc Wachirabenchatat (Chatuchak) le 12 janvier. Les organisateurs ont décidé que l'événement devait se dérouler en deux fois car environ 10 000 personnes s'étaient inscrites pour participer. À Chiang Mai, 500 coureurs se sont joints à l'événement, à Chiang Rai 400, Ubon Ratchathani 400, Khon Kaen 300, Pattani 300, Mahasarakham 200, Phitsanulok 200 et Pathum Thani 200. À Nakhon Ratchasima, 500 personnes devaient participer, mais les autorités locales ont tenté d'empêcher l'événement de se produire. Les participants ont dû se déplacer à trois endroits différents avant de pouvoir commencer à courir. Pendant ce temps, dans le camp d'en face, les organisateurs de l'événement «Marchons pour Prayut» ont affirmé qu'environ 13 000 personnes y avaient participé. Cependant, certains photographes sur zone ont déclaré que le nombre de personnes semblait plus petit. Dans le sondage de Matichon Online, 97% des internautes ont déclaré que la «Course contre la dictature» a eu plus de succès que «Marchons pour Prayut». https://forum.thaivisa.com/topic/1143045-police-14178-took-part-in-‘run-against-dictatorship’/ Voici maintenant l'analyse de RFI et C Isoux toujours le meilleur regard sur la Thailande Des milliers de Thaïlandais courent pour manifester contre le gouvernement Par RFI Publié le 12-01-2020 Modifié le 12-01-2020 à 10:31 Des coureurs à pied thaïlandais s'apprêtent à s'élancer pour manifester contre le gouvernement le 21 janvier 2020. REUTERS/Athit Perawongmetha En Thaïlande, des milliers de manifestants ont montré, ce dimanche 12 janvier, leur opposition au gouvernement lors d'une course à pied dans un parc de Bangkok. Il s’agit de la manifestation politique la plus importante depuis 2014. Avec notre correspondante à Bangkok, Carol Isoux Le soleil n’était pas encore levé qu’ils étaient déjà plusieurs milliers à affluer vers un parc en périphérie de Bangkok, vêtus de tee-shirts « Courir pour chasser Tonton », le surnom mi-affectueux, mi-ironique donné au Premier ministre dont ils réclament la démission. La plupart sont des étudiants, pour eux, la nouvelle génération ne peut plus accepter les dérives de ses aînés. « Le peuple n'a aucun droit » « Le Premier ministre dit qu’il est arrivé au pouvoir par le système démocratique mais pas du tout, il a utilisé la force et la ruse à son profit. En Thaïlande en réalité le peuple n’a aucun droit, il n’est jamais pris en compte », témoigne un jeune homme. Cette course au petit jour est la manifestation politique publique la plus importante depuis 2014 et le dernier coup d’État organisée par le parti Nouvel Avenir, le parti de la jeunesse, récemment menacé de dissolution par la Cour constitutionnelle. Choc générationnel Mais en réaction des milliers de supporters du gouvernement se sont également réunis dans un parc du centre-ville, à une dizaine de kilomètres de là. La moyenne d’âge y est nettement plus élevée, révélant un choc des générations dans le pays. La Thaïlande est engluée depuis des décennies dans une division profonde de la société entre conservateurs et réformistes, notamment sur les questions qui touchent à l’armée, à la Justice et à la monarchie. http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20200112-milliers-thailandais-courent-manifester-contre-le-gouvernement
  5. Le roi thaïlandais ordonne de nouvelles règles de circulation pour réduire les embouteillages dus aux cortèges royaux BANGKOK (Reuters) - Le roi thaïlandais Maha Vajiralongkorn a ordonné à la police de cesser de complètement de bloquer les routes à Bangkok pour les cortèges royaux, a déclaré une porte-parole du gouvernement. L'ordonnance fait suite à de rares critiques des cortèges royaux que les Thaïlandais ont postés en ligne ces derniers mois. Maintenant, la police thaïlandaise ne bloquera qu'une partie des routes pour le cortège, a déclaré la porte-parole Narumon Pinyosinwat sur sa page Facebook. La police a publié une vidéo décrivant les nouvelles règles, qui prévoient également de permettre aux gens d'utiliser les passerelles sur le parcours du cortège. Jusqu'à maintenant, il était même interdit de se rester immobile sur une avenue empruntée par le cortège, il fallait trouver une rue perpendiculaire pour s'y cacher. "Sa Majesté le Roi craint que ses déplacements royaux ou ceux de la famille royale n'affectent le peuple thaïlandais", déclare une voix-off dans la vidéo. Bangkok est l'une des grandes villes les plus congestionnées au monde, se classant au 11e rang du classement de INRIX en 2017. L'année dernière, le hashtag #royalmotorcade est devenu l'un des sujets les plus populaires sur Twitter en thaï et ce malgré la loi contre lèse majesté. -- REUTERS
  6. PHUKET: Une femme suisse de 82 ans est décédée après avoir été retirée hors de l'eau inconsciente à Bang Tao Beach dans l'après-midi du 11 janvier. Le maj Wattanathon Bumrongthin de la police de Cherng Talay a été informé du décès à 15 heures. La dame, Rosmarie Sigrist-Thali, était arrivée à Phuket en vacances avec son mari, Peter Sigrist, 79 ans, jeudi 9 janvier, a rapporté le maj Wattanathon. Le couple séjournait dans un hôtel à Bang Tao et devait quitter l'hôtel le 30 janvier, a-t-il dit. Le couple est entré dans l'eau vers 14h30. «Ils jouaient juste ensemble dans l'eau. Il n'y a pas eu de vagues », a déclaré le Maj Wattanathon dans son rapport. Tout allait bien jusqu'à ce que M. Sigrist se retourne et voie sa femme à plat ventre dans l'eau, a-t-il également noté. «Les témoins ont aidé à ramener Mme Sigrist sur la plage et ont pratiqué la RCR, mais ils n'ont pas pu la réanimer», a noté le Maj Wattanathon. Une ambulance est rapidement arrivée pour emmener Mme Sigrist à l'hôpital de Thalang, où elle a été officiellement déclarée morte. «Les médecins ont rapporté que Mme Sigrist est morte de noyade qui a entraîne un manque d'oxygène et une insuffisance respiratoire. Son corps est à l'hôpital de Thalang », a souligné le maj Wattanathon dans son rapport. Aucune explication n'a été donnée quant à la raison pour laquelle Mme Sigrist se serait noyée dans des conditions aussi calmes. Personne ne parle d'identifier une condition médicale préexistante qui aurait pu entraîner sa noyade. https://www.thephuketnews.com/swiss-woman-82-dies-at-phuket-beach-74347.php Une vague géante entraîne quatre enfants dans la mer, un toujours porté disparu Par The Nation 800_b9a53c783b3309e.jpg? V = 1578808584 Samedi 11 janvier, quatre enfants visitant la plage de Narathat dans la province de Narathiwat pour célébrer la Journée des enfants ont été traînés de la plage dans la mer par une énorme vague. Trois d'entre eux ont été secourus tandis qu'un autre est toujours porté disparu. Les parents pique-niquaient sur la plage et avaient laissé leurs enfants s'amuser quand une vague géante s'est abattue sur les enfants. Heureusement, certaines personnes les ont entendus crier et ont nagé directement dans la mer pour les sauver de la noyade. Deux filles et un garçon ont été envoyés à l'hôpital Narathiwat Ratchanakharin et se rétablissent actuellement. La marine et la police maritime ont envoyé des plongeurs à la recherche de l'autre victime, mais les hautes vagues restent un gros obstacle. Les responsables ont toutefois assuré qu'ils ne l'abandonneraient pas. Auparavant, deux enfants se sont noyés sur la plage lors de la Journée des enfants et les policiers avaient apposé une pancarte avertissant les gens de ne pas entrer sur la plage, mais personne n’a tenu compte de l’avertissement. https://forum.thaivisa.com/topic/1142951-giant-wave-drags-four-children-into-sea-one-still-missing/
  7. Un insurgé du sud a été abattu et deux volontaires de la défense ont été blessés lors d'affrontements dans le district de Sukhirin, dans la province frontalière de Narathiwat, dimanche. Selon des informations communiquées par la police, un groupe d'insurgés a attaqué un avant-poste de volontaires à Tambon Romsai, dans le district de Sukhirin, juste avant midi, blessant deux volontaires. Après avoir été alerté de l'attaque, des renforts armés se sont précipités sur les lieux, où ils ont affrontés des hommes armés fuyant dans un bois à proximité. Un échange de tirs s'en est suivi. Un insurgé, identifié comme Abdulhadi Arbu Daoah, 29 ans, a été retrouvé mort dans les buissons alors que les autres insurgés s'enfuyaient plus profondément dans la jungle. L'insurgé est mort d'un tir des forces de sécurité. https://forum.thaivisa.com/topic/1142954-insurgent-killed-in-clash-with-security-forces-in-narathiwat/
  8. Le Département du commerce intérieur (DIT) a estimé que la sécheresse pourrait nuire à la production agricole, entraînant une augmentation des prix. Le directeur Whichai Phochanakij a déclaré que, selon l'évaluation du DIT, il était prévu que les prix de nombreux produits agricoles augmentent, en particulier ceux du riz au jasmin, du riz gluant et du riz blanc. Le DIT s'attend à ce que le prix du riz au jasmin se stabilise à un niveau plus élevé de 14 000 à 15 000 Bt la tonne. Quant au riz gluant, il coûterait environ 14 000 Bt par tonne, tandis que le prix du riz blanc serait de 9 000 à 10 000 Bt par tonne contre 8 000 Bt par tonne actuellement. La production sera réduite de moitié à 3,5 / 4 millions de tonnes de paddy, contre environ 8 millions de tonnes, soit une baisse de 50%. En outre, les prix des légumes frais augmenteront également, car la production de légumes nécessitant beaucoup d'eau, comme la coriandre et le chou chinois sera médiocre. Le DIT a suggéré la culture d'autres légumes ayant des propriétés similaires mais nécessitant moins d'eau pour pousser. Le prix du citron vert cette année pourrait être beaucoup plus élevé que les années précédentes. Par conséquent, le DIT a recommandé aux personnes qui utilisent beaucoup de limes, comme les restaurants, de les acheter à bas prix et de les congeler pour les utiliser pendant la saison sèche. Le prix du porc devrait également augmenter en raison de la canicule affectant la croissance des porcs en plus de l'épidémie de choléra chez les porcs en Chine, au Vietnam et au Laos, entraînant une hausse du prix des porcs vivants en Chine à 200 Bt le kilogramme et à 120 thb au Vietnam, tandis qu'en Thaïlande, il ne dépasse pas encore 75 thb. Le prix de l'huile de palme augmente également. Les fruits de palme frais sont au prix de 6 à 7 thb le kilogramme, soit 2,5 / 3 thb de plus le kg qu'en 2019 et l'huile de palme brute est au prix de 35 thb par kg contre 16 / 18 précédemment. Le prix de l'huile de palme en bouteille destinée à la consommation devrait désormais être de 42 à 43 BTU par bouteille pour maintenir les revenus des planteurs de palmiers qui souffrent de bas prix depuis de nombreuses années. Cependant, les consommateurs peuvent se tourner vers d'autres huiles végétales telles que l'huile de soja ou de son de riz ou la graisse animale comme le saindoux dont les prix n'ont pas augmenté. Quant aux inquiétudes concernant le prix de l'eau potable - l'eau en bouteille se vend actuellement à 5 / 10 bahts par bouteille - le DIT ne pense pas que la sécheresse fera augmenter les prix. Les agences compétentes tentent de résoudre les problèmes en creusant des puits et en trouvant de nouvelles sources d'eau, ce qui devrait aider les population et ne pas faire augmenter le prix de l'eau potable. "Si on est optimiste, la hausse des prix agricoles offrira aux agriculteurs de meilleurs prix, en revanche les consommateurs pourraient être affectés à court terme. Lorsque la sécheresse sera terminée, les prix agricoles reviendront à la normale. En cas de hausse des prix, le ministère utilisera les systèmes existants tels que les 102 000 magasins Blue Flag à l'échelle nationale, apportant des produits de la source de production directement aux Blue Flag, à un prix équitable, "a déclaré le directeur général du DIT. https://forum.thaivisa.com/topic/1142948-severe-drought-to-push-agricultural-product-prices-up/
  9. Le 11 janvier est la fêtes des enfants en Thaïlande, c'est le Wan Dek. Eaklak Loomchomkhae, chef de la Mirror Foundation, a remis une liste d'auteurs d'enlèvements connus au Pol Lt Gen Pitaya Sirilak, qui préside un comité chargé d'enquêter sur les personnes disparues et les corps non identifiés. Un total de 244 enfants en Thaïlande ont disparu l'année dernière. Le nombre de filles disparues est 50% plus élevé que celui des garçons, selon un rapport publié vendredi par la Mirror Foundation, une ONG qui aide les familles des enfants disparus. 99 garçons et 145 filles ont disparu, dont seulement 193 ont été retrouvés jusqu'à présent, selon le rapport. Le chef de la fondation, Eaklak Loomchomkhae, a déclaré que bien que le nombre d'enfants disparus ait progressivement diminué au cours des deux dernières années, c'est toujours un chiffre inquiétant. La fondation rappelle que 321 et 422 enfants avaient disparu en 2018 et 2017, respectivement. "Le nombre réduit est probablement dû à un changement démographique. Le nombre d'enfants disparus en Thaïlande diminue en raison de notre faible taux de natalité mais le problème est toujours là", a déclaré M. Eaklak. Moins d'enfants, chacun est plus précieux. Selon le rapport, 74% des enfants disparus se sont enfuis volontairement de chez eux pour échapper à la violence domestique, 12% ont été enlevés et certains ont fui pour vivre avec leur petit.e ami.e ou en réponse à des invitations via les réseaux sociaux Les "enfants" disparus sont généralement âgés de 13 à 15 ans. Pour empêcher l'enlèvement d'enfants, M. Eaklak a suggéré que les parents apprennent à leurs enfants à ne pas parler à des étrangers. Ils devraient également dire à leurs enfants de courir et de crier à l'aide si quelqu'un essaie de les forcer à aller quelque part et / ou essaie de les pousser dans une voiture. Ils devraient aussi demander de l'aide s'ils sont perdus et toujours demander la permission avant d'aller n'importe où avec quelqu'un, il a dit. Au cas où un enfant disparaît, M. Eaklak a conseillé aux parents de rester calmes et de contacter la police et les autorités locales. M. Eaklak a déclaré que les parents devraient être sur leurs gardes lorsque les enfants ne sont pas surveillés car des incidents inattendus peuvent se produire en une seconde. Certains endroits où les parents supposent souvent que leurs enfants seront en sécurité sont en fait des zones de danger, a-t-il déclaré. Il veut parler des temples, en particulier lors des foires de temples, des hôpitaux, des parcs publics et des centres commerciaux. À l'occasion de la Journée des enfants, M. Eaklak a également présenté une liste, collectée par sa fondation, de délinquants qui avaient déjà commis des enlèvements au bureau de la police royale thaïlandaise. "D'après notre expérience, les délinquants qui ont commis des enlèvements d'enfants ont tendance à répéter leur crime. Nous voulons partager nos informations avec la police, afin qu'elle puisse les utiliser pour surveiller et identifier les suspects dans les cas d'enfants disparus", a-t-il déclaré. Le lieutenant-général Pol Pitaya Sirilak, qui a reçu la liste, a déclaré que la police thaïlandaise avait mis en place un centre pour traiter les cas de personnes disparues et de corps non identifiés. Le centre a mis au point des moyens de diffuser des informations sur les personnes disparues auprès du public, a-t-il déclaré. Son numéro de téléphone est le 1599. Le lieutenant-général Pol Pitaya a également promis que la police serait plus active dans le traitement des cas de personnes disparues.
  10. Cinq touristes sont morts et 8 ont été blessés quand un minibus a percuté l'arrière d'un camion en panne La nationalité des touristes n'est pas précisée, ils seraient donc thaïlandais. Cinq touristes en route dans le sens sud nord vers Khao Khor à Petchabun, dans le nord-est de la Thaïlande, sont morts après qu'un minibus a percuté l'arrière d'un camion à dix roues en panne. Le camion était positionné sur la voie de droite et était sur le point d'être remorqué par un camion à six roues placé devant lui. Daily News a rapporté qu'il n'y avait pas de cône, pas même une branche, pour avertir les véhicules arrivant derrière que le camion était tombé en panne. On imagine qu'il n'y avait ni triangle lumineux ni feux de signalisation ni la présence d'un homme faisant des signes non plus. On n'a détecté aucun signe de freinage sur la route. Le minibus a percuté l'arrière du camion, tuant quatre touristes sur le coup. Un autre est décédé plus tard à l'hôpital de Nong Phai. Huit personnes ont été blessées. Deux d'entre elles ont été retrouvées sous camion à six-roues (devant l'autre) - l'un était le conducteur de ce véhicule qui fixait le bras de remorquage au moment de l'impact. L'accident s'est produit à la station-service PTT de Ban Noi dans le district de Nong Phai sur la route Saraburi à Lomsak (Route 21). Pol Capt Sarote Maneerit de la police de Na Chaliang enquête. On ne sait pas pourquoi un camion en panne s'arrête sur la voie rapide, à droite, et non sur le bas côté, à gauche. Dans ce genre de cas, les conducteurs ne sont souvent condamnés qu'à des amendes symboliques. https://forum.thaivisa.com/topic/1142751-five-tourists-dead-8-injured-as-minivan-slams-into-back-of-broken-down-truck/
  11. Le chef du futur Future Forward Thanathorn Juangroongruangkit et quatre autres personnes se sont présentés à la police du district de Pathumwan vendredi. Ils sont accusés d'avoir organisé un rassemblement politique sans autorisation sur la passerelle de Pathumwan à la mi-décembre. Les quatre autres sont Pairatthachote Chantharakachorn, ancien candidat aux élections du parti Future Forward, l'activiste politique Prit «Penguin» Chivarak, Mme Nattha «Bo» Mahatthana et Thanawat Wongchai, l'une des organisatrices de «Wing Lai Loong» (Courez contre la dictature) un événement qui aura lieu demain. La police de Pathumwan a déclaré qu'elle avait convoqué le secrétaire général de Future Forward, Piyabutr Saengkanokkul, la porte-parole Mme Pannika «Chor» Wanich et le député Pitha Limcharoeenrat, qui ont participé à la protestation sur la passerelle. Ils se sont rendus au poste de police du district de Pathumwan pour prendre connaissance des faits qui leur sont reprochés. Un groupe de supporters est venu au poste de police pour offrir un soutien moral aux cinq accusés. Remerciant ses partisans, Thanathorn leur a dit que les Thaïlandais sont aujourd'hui harcelés par les autorités, qui ne respectent pas leurs droits fondamentaux. Il a cité en exemple le cas de Pairatthachote, dont la famille a été harcelée par des agents de sécurité qui ont visité leur maison et pris des photos. https://forum.thaivisa.com/topic/1142728-thanathorn-plus-4-acknowledge-charges-relating-pathumwan-skywalk-protest/
  12. suite de ce drame La Division de la répression du crime (CSD) enquête sur les victimes d'une attaque meurtrière dans un magasin d'or car la police soupçonne que le motif du tireur isolé n'était pas le vol. Une source policière a déclaré que le CSD examine les dossiers des victimes de la fusillade à Aurora, centre commercial Robinson, Lop Buri parce que l'agresseur a emporté une trop petite quantité d'or. Trois personnes, dont un enfant en bas âge, ont été tuées et quatre autres blessées lorsque le tireur, portant une cagoule, une chemise noire et un pantalon de camouflage, a tiré sur le personnel du magasin et les clients alors qu'il s'approchait du comptoir. Le tireur était armé d'une arme de poing munie d'un long silencieux. Il a saisi trois plateaux de colliers en or d'une valeur d'environ 500 000 bahts. La fusillade a eu lieu jeudi à 20 h 44, peu de temps avant la fermeture du centre commercial, situé sur la route Phahon Yothin à Kok Ko. Un employé de magasin a été tué dans la fusillade tandis qu'un garçon de deux ans a reçu une balle dans la tête alors qu'il passait devant le magasin avec sa mère. Le garçon a succombé à ses blessures dans un hôpital local. En partant, le voleur a abattu un garde de sécurité avant de s'enfuir sur une moto Yamaha Fino rouge-blanche sans plaque d'immatriculation. Deux des blessés sont un mari et une femme qui examinaient des bijoux en or avec leur fille lorsque les hommes armés ont ouvert le feu. Le couple, des gens riches et éminents de la province, a subi une opération chirurgicale et a été déclaré hors de danger alors que leur fille est indemne. Vendredi, la boutique a publié des images des poinçons de l'or volé et a exhorté quiconque voyant les bijoux à en informer la police. La prime pour l’ennemi public est passée à 600 000 bahts hier soir alors que la chasse à l'homme s'intensifiait. La récompense a été annoncée par le chef de la police nationale Pol Gen Chakthip Chaijinda et a été gonflée par un don du secteur privé. Le lieutenant-général de police Amphol Buarapporn, de la police provinciale, a déclaré que l'assaillant avait utilisé un pistolet de 9 mm. Des images de caméras de sécurité ont montré qu'il était arrivé seul au magasin. "Je me demande ce qui lui est passé par la tête. Une femme est morte. Un enfant est mort. Vous vouliez de l'or ? Mais pourquoi faut-il tuer des gens? Je ne peux pas imaginer un esprit aussi cruel. Je demande aux gens de l'aider à le retrouver . " a déclaré Amphol. La porte-parole du gouvernement, Narumon Pinyosinwat, a déclaré que le Premier ministre Prayut Chan-o-cha avait présenté ses condoléances aux familles des victimes. Le Premier ministre a également condamné le voleur pour avoir tué un enfant, a déclaré Mme Narumon. Sur les réseaux sociaux, les Thaïlandais ont déclaré que le voleur méritait la sanction la plus sévère et aucune clémence. Le ministre de la Justice, Somsak Thepsutin, a déclaré qu'il pensait que le ministère poursuivrait l'affaire en conséquence. Répondant aux commentaires des médias sociaux selon lesquels le tueur était habillé comme un soldat et qu'il savait manier les armes, le porte-parole de l'armée, Winthai Suvaree, a déclaré que la police enquêtait. Une équipe spéciale de la police a été déployée à la recherche du voleur solitaire qui a abattu trois personnes. La police a reçu l'ordre de traquer le voleur et de tirer pour tuer s'il résiste à l'arrestation, selon une source policière citant le lieutenant-général Amphon Buarupporn, de la police provinciale. Des témoins oculaires rapportent que le voleur solitaire est entré dans la boutique d'or Orora, située dans le grand magasin Robinson, juste au moment où il s'apprêtait à fermer. L'agent de sécurité, identifié plus tard comme Thirachat Nimma, 32 ans, qui a tenté d'intervenir, a été touché. Il a réussi à sortir du magasin mais est mort juste en face. L’un des employés de la boutique d’or a déclaré que trois collègues avaient été touchés et qu’une d'entre elles, Mme Thidarat Thongtip, était décédée sur les lieux. Panuwit Wongyu, deux ans, est décédé à l'hôpital. Les quatre blessés ont été identifiés comme Mme Supawadee Choonsanit, Prasert Konglee, Mme Paemika Klindokbua et Yutthakarn Choonsanit. Tous sont toujours soignés à l'hôpital. https://www.thaipbsworld.com/police-issue-shoot-to-kill-order-in-the-search-for-thief-who-killed-3-in-gold-heist/
  13. Les média thaïlandais Naew Na a une fois de plus loué le succès du système biométrique du pays protégeant la nation des étrangers indésirables. L'article se félicitait des derniers "triomphes" du système à 2 milliards de bahts et de l'immigration de Suvarnabhumi. Pour annoncer les dernières nouvelles, le lieutenant-général Sompong "Big Oud" Chingduang, le chef, et son adjoint le général de brigade Surapong Chaijan ont pris la parole. Ils se sont exprimés lors d'une conférence de presse au siège de l'immigration à Suan Phlu, Bangkok, au cours de laquelle ils ont salué leur système biométrique et rejeté les critiques du prédécesseur, le lieutenant-général Surachate "Big Joke" Hakparn. Ils ont expliqué en détail ce que le système pouvait faire et sept arrestations ont été présentées à la presse. Quatre des arrestations concernaient le même cas. Le 19 décembre, le personnel d'Eva Air a alerté l'immigration après que deux Turcs se sont enregistrés pour un vol au départ de Bangkok et à destination de Londres. Ils semblaient être un couple. Bientôt, le système biométrique a signalé le fait qu'ils voyageaient avec de faux passeports turcs et n'étaient pas un couple. Il est apparu qu'ils étaient avec deux autres personnes qui ont été rapidement arrêtées alors qu'elles tentaient de monter à bord d'un vol THAI à destination de Londres. Ils avaient tous acheté de faux passeports turcs à Istanbul pour environ 20 000 bahts. Naew Na n'a pas expliqué comment ils étaient entrés en Thaïlande en premier lieu, note Thaivisa. Dans le cas suivant, le lendemain de Noël, un Iranien voyageant avec sa famille a été arrêté en utilisant un faux passeport français essayant d'entrer en Thaïlande. Il a admis avoir payé 5 000 $ (environ 150 000 bahts) et tentait de se rendre au Canada. L'arrestation numéro 6 concernait un ressortissant de la République dominicaine munie d'un faux passeport de ce pays qui tentait d'entrer en Thaïlande à des fins touristiques. Dans le dernier cas, un passager a été approché par des policiers de l'immigration dans le hall des départs. Ce passager a été trouvé en possession d'un faux passeport malaisien qu'il aurait acheté pour 1 000 $ (30 000 bahts). Le passager avait également en sa possession un véritable passeport sri-lankais. La police de l'immigration responsable de l'aéroport de Suvarnabhumi a refusé l'entrée à 13 992 personnes au cours de l'année, soit 38 par jour. Quatre-vingt-deux cas concernaient de faux passeports, 786 étaient recherchés sur mandat et 60 ont été signalés par la biométrie. À la lumière des gros titres sur la biométrie, ce nombre relativement faible n'a pas été expliqué par Naew Na, note Thaivisa. En comptant les passagers arrivant et ceux en transit, ce sont 70 millions de passagers qui sont contrôlés chaque année à Suvarnabhumi. https://forum.thaivisa.com/topic/1142586-the-year-of-the-pig-ends-immigration-police-announce-latest-arrests-for-passport-violations/
  14. BANGKOK - Les niveaux de PM2,5 montent en flèche à Bangkok pour la troisième journée consécutive, ce vendredi, selon plusieurs sites qui surveillent la qualité de l'air. L'atmosphère de la capitale entraîne de multiples risques pour la santé. Les résidents de Bangkok, Samut Prakan et Pathum Thani respirent des niveaux d'air allant de malsains à dangereux vendredi, selon des services de surveillance de l'air indépendants et gouvernementaux. AirVisual (Green Peace) a enregistré la qualité de l'air à 156 AQI tandis que "l'indice de la qualité de l'air mondial" a enregistré une moyenne de 163 AQI, deux niveaux malsains. Certaines zones ont atteint 221 AQI («très malsain»). L’unité de la qualité de l’air de l’hôtel de ville (gouvernemental) a mesuré des niveaux de PM 2,5 inférieurs à celui des experts étrangers, allant de 53 à 115 IQ ils sont tous au dessus de la limite maximale thaïlandaise ( 50, en France : 25). Le gouvernement a déclaré que presque tous les districts de Bangkok ont des niveaux d'air malsains. Les districts les plus touchés sont Bang Khun Thian, Phra Nakhon, Phasi Charoen, Bangkok Noi, Khlong San, Bang Kho Laem et Yan Nawa. Les trois seuls districts avec des niveaux moyens de PM 2,5 corrects sont Don Mueang, Khan Na Yao et Minburi. AirVisual a recommandé aux gens d'éviter les exercices en plein air, de fermer les fenêtres, de porter des masques à l'extérieur et d'utiliser un purificateur d'air. World Air Quality prévoit que la qualité de l'air empirerait encore ce week-end. Dans un tweet ce vendredi, le Premier ministre général Prayut Chan-ocha a déclaré que les voitures dégageant de la fumée noire seraient placées sur une liste de surveillance et qu'elles seraient soumises à une inspection plus stricte lors du renouvellement de leur licence. On ne sait pas comment seront listées les voitures dégageant ces fumées. De telles mesures avaient déjà envisagées en 2019 sans être mises en place par la suite. Dans une autre déclaration, Chan-o-cha a assuré la population que la municipalité et le gouvernement chercheraient des solutions. Sans donner de calendrier de réunions ni de pistes de mesures éventuelles. Les responsables de la santé du gouvernement enverront également des cliniques de santé mobiles à Phasi Charoen, ouest de Bangkok, l'un des quartiers de Bangkok avec la pire qualité de l'air, selon les statistiques gouvernementales. La crise des PM 2,5 en Thaïlande, qui semble s'intensifier ces dernières années, ne semble pas avoir de fin. Les solutions gouvernementales -symboliques- consistent généralement à pulvériser de l'eau dans l'air dans les zones touchées et à promettre des sanctions plus sévères pour les véhicules ou les bâtiments qui contribuent à la pollution sans jamais passer à l'action. Comme d'habitude, les résidents frustrés par le smog expriment leur colère par le seul recours possible: des hashtags populaires comme # PM25, # PM25Dust et #BangkokDust. http://www.khaosodenglish.com/news/bangkok/2020/01/10/greater-bangkok-coughs-squints-as-pm2-5-reaches-hazardous-levels/
  15. Parmi les élèves âgés de 10 à 15 ans en Thaïlande, 91,79% ont été victimes de harcèlement, selon une enquête auprès de 15 écoles, a déclaré Athiwat Niemmeesri du réseau Avocats pour les enfants. On ne sait pas si cette enquête a été réalisée de manière scientifique. La violence physique infligée aux élèves plus jeunes par leurs aînés est le phénomène plus courant, représentant 62,07%, des cas suivi de la violence verbale et de l'intimidation en ligne. Athiwat a déclaré que la société thaïlandaise devait reconnaître les actes répréhensibles d’intimidation dans les écoles bien que le phénomène soit considéré comme un comportement normal chez les élèves et peut-être chez les adultes. Thanicha Limpanich, directrice de la Family Network Foundation du ministère de la Santé publique, a déclaré que les nouvelles technologies contribuaient à intensifier le harcèlement des enfants. Elle n'élabore pas alors que la plupart des violences sont physiques. La Thaïlande est classée deuxième après le Japon parmi les pays ayant les taux d'intimidation les plus élevés et l'âge des victimes baisse. Les enfants qui harcèlent les autres grandissent généralement dans un environnement défavorisé ou possèdent un trait génétique lié à la violence. Les enfants intimidés peuvent développer des troubles mentaux tels que la dépression. «Les parents ne devraient pas laisser les enfants affronter seuls cette situation difficile. Ils devraient prêter attention à tout comportement anormal tel que l'anxiété, la frustration ou les preuves physiques d'intimidation, discuter avec eux pour trouver une solution », a déclaré Thanicha. Elle a également suggéré que les écoles adoptent des mesures telles que la présence d'enseignants spécialisés dans ce domaine. Ticha Na Nakorn, directrice du Centre de formation professionnelle pour mineurs de Baan Kanjanapisek, a ajouté que la société thaïlandaise avait laissé le harcèlement se développer en croyant que la violence verbale n'était qu'une manière de s'exprimer. Par ailleurs, la violence des enseignants vis à vis des élèves banalise et cautionne la violence. Le taux de suicide chez les enfants est beaucoup plus élevé de nos jours, car beaucoup se sentent seuls et vulnérables. Les parents et les écoles devraient s'unir pour résoudre le problème. https://forum.thaivisa.com/topic/1142510-bullying-rampant-among-students-in-thai-schools/
  16. suite de cette histoire Une conversation téléphonique divulguée hier révèle que le chef de la police thaïlandaise a ordonné à un adjoint de se distancier de l'affaire des "tirs contre la voiture" de Surachat. L'ancien chef de l'immigration, le lieutenant-général Pol Surachat Hakparn, a vu sa voiture se faire tirer dessus à huit reprises à Patpong, Bangkok lundi soir. Il n'y avait personne dans la voiture. Dans le clip audio (ci-dessous), qui a maintenant été confirmé comme authentique, le numéro un de la police thaïlandaise Chakthip Chaijinda dit à son adjoint Wirachai Songmetta «de ne pas attirer l'attention du public sur la fusillade». Publiquement, des policiers ont déclaré qu'ils n'avaient pas l'intention de clore l'enquête et ont promis une totale transparence. Selon le porte-parole de la police Krissana Pattanacharoen…. "Je confirme qu'il s'agit d'une conversation entre le chef de la police nationale et son adjoint Wirachai Songmetta. C’est juste un rappel de ses devoirs. L'affaire est prise en charge par la police métropolitaine de (Bangkok). » "Je ne sais pas qui a fait ça. Mais par courtoisie, on ne devrait pas enregistrer un appel téléphonique sauf si on a de mauvaises intentions envers l'autre partie. " Le clip a été diffusé pour la première fois hier matin dans l'émission "Inside Thailand" de MCOT. L'animateur a décrit le clip audio comme «une conversation entre un officier supérieur appelant de l'étranger et un officier supérieur en Thaïlande». Les médias ont rapporté que le chef de la police thaïlandaise, le général Chakthip Chaijinda, était en congé depuis le 6 janvier. Le clip continue…. "Fais simplement ce qu'il faut pour gagner la confiance de tes officiers, ils ne doivent pas se méfier. Tu comprends ? Fais ce que tu veux…. Je veux te mettre en garde car de nombreux adjoints sont concernés. » Chakthip semble réprimander Wirachai, qui s'est entretenu avec des journalistes au sujet de la fusillade de lundi soir qui visait la voiture de l'ancien chef de l'immigration Surachat "Big Joke" Hakparn. «Dites-moi simplement ce que vous voulez que je fasse, monsieur», répond l'adjoint Wirachai. "Je dois être là parce que si je ne dis rien, le public pensera que nous ne faisons rien." Chakthip a ensuite ordonné à son adjoint de «rester à l'écart de l'affaire», qui est traitée par la police métropolitaine de Bangkok. Il semble maintenant que le contrat controversé du Bureau de l’immigration pour l’achat d’un système d’identification biométrique ait été au centre des conflits entre l’ancien chef de la police de l’immigration, le pol Lt Gen Surachat Hakparn, et le chef de la police nationale, le Pol Gen Chakthip Chaijinda. S'adressant aux médias mercredi, l'ancien chef de l'Immigration, alias "Big Joke", a émis l'hypothèse que la fusillade était clairement liée à l'achat du système d'identification biométrique par son service. La première hypothèse était que les tireurs voulaient nuire à Surachat mais l'affaire prend un tour tel et les tirs étaient si menus qu'on peut penser que les tireurs voulaient attirer l'attention des Thaïlandais sur une possible corruption à l’intérieur de la police. Au moment des négociations, Surachat a exprimé ses préoccupations concernant l’achat du système dans une lettre adressée au chef de la police thaïlandaise, le général Chakthip Chaijinda. Il a énuméré un certain nombre de problèmes avec le système proposé affirmant qu’il n’était pas adapté à l’objectif et «ne valait pas le prix de 2,1 milliards de bahts». Peu après, Surachat a été limogé de la police, renvoyé vers un emploi civil au cabinet du Premier ministre. Il y travaille depuis et n'a rien dit des raisons de sa disgrâce cependant, même à l'époque, on avait évoqué le fait qu'il s'était opposé à la corruption dans la police. Le système biométrique de deux milliards de bahts a ensuite été acheté, installé et utilisé depuis. Le chef de la police nationale a convoqué plusieurs conférences de presse pour présenter le système et annoncer fièrement le nombre de passagers interceptés, arrêtés et expulsés à l'aide de la technologie. La Commission nationale de lutte contre la corruption indique qu’elle a enquêté sur le processus d’achat du système biométrique. Surachat a déclaré aux médias mercredi qu'il serait bientôt appelé à témoigner à ce sujet. Revenons à la bande audio. Wirachai demande à son patron… "Donc ça veut dire que je n'ai pas à m'impliquer là-dedans, monsieur?" Chakthip répond : «La police de la ville s'occupe de l'affaire. Ne vous laissez pas entraîner dans cette intrigue. C'est sensible, tu comprends? Vous n'avez pas besoin de tenir des conférences de presse ici et là. Il n'y a rien dans cette affaire. Je pensais que vous aviez assez de discernement pour ne pas les laisser avancer leurs propres pions dans ce domaine. Nous savons tous ce que pensent P’Toy et Joke, " («Jok» fait référence à Surachat. P’Toy n’est pas identifié mais est obligatoirement quelqu'un d’important) Le clip audio a pris la police nationale au dépourvu. Les conférences de presse, prévues hier par Wirachai, ont été reportées plusieurs fois. Lorsqu'une conférence de presse a finalement été programmée, Wirachai a déclaré… "Je ne connais pas le clip. Je dois d'abord examiner les détails. Il est possible que l'appel téléphonique ait été enregistré. " Il ne dit pas si tous les appels téléphoniques des grands patrons de la police sont systématiquement enregistrés ou si cela ne concerne que celui-ci et, dans ce cas, qui aurait pu l'enregistrer. Hier, le vice-Premier ministre Prawit Wongsuwon a reconnu les conflits entre l'ancien Pol Lt Gen Surachat et le Pol Gen Chakthip Chaijinda, admettant qu'il leur avait dit à tous les deux de clarifier la situation avant que le conflit ne dégénère. C'est sans doute cette injonction qui a incité Chakthip à limoger Surachat. Hier, les "experts" ont annoncé qu’ils avaient trouvé les huit balles dans le SUV de Surachat. Les enquêteurs tentent de déterminer le type d'arme utilisé lors de la fusillade. https://thethaiger.com/news/national/thailands-top-cop-embroiled-in-the-surachat-car-shooting-case-audio-clip-released
  17. Nous sommes heureux de constater que, pour les Français résidant à l’étranger, il y a de l’amélioration dans un certain nombre de domaines, même si cela se fait petit à petit, et qu’en particulier l’égalité fiscale entre résidents et non- résidents français, n’est toujours pas respectée. Pour les Français de Thaïlande, l’homologation de deux écoles « La Petite École » à Bangkok et « l’École Internationale BCIS » à Phuket permet à de nouvelles familles d’accéder à l’éducation en français, y compris avec l’aide de bourses scolaires décernées par l’État. Pour ce qui concerne particulièrement les retraités, la dématérialisation et l’envoi annuel d’un certificat de vie unique pour l’ensemble des régimes de retraite sont enfin mis en place. Nos consulats et consuls honoraires continueront à signer ce document, que la CNAV a confirmé accepter, après une déplorable période de refus. De même, la problématique CFE-Assurance pour les visas dits « retraites » est en cours de discussion par la CFE avec les autorités thaïlandaises concernées, et nous devrions avoir sous peu un retour positif. Sachez que nous sommes en permanence en relation avec la majorité des 12 sénateurs des Français de l’étranger et de la députée de notre circonscription, ce qui a contribué à la venue en Thaïlande de 3 de nos Sénateurs (Jacky Deromedi, Olivier Cadic, Christophe Frassa) et de notre Députée Anne Genetet. Prochainement, nous attendons la visite du Président de la CFE, M. Alain Pierre Mignon, qui aura certainement de bonnes nouvelles à nous apporter. Nous continuons à nous battre pour la réouverture du bureau de vote de Khon Kaen et l’ouverture de celui de Samui, et, pour ce faire, nous avons besoin de vous, car, en vous inscrivant au consulat et en participant massivement aux élections, vous démontrerez votre attachement à notre pays. C’est, en effet, les plus gros reproches qui sont mis en avant, lors des débats tant à l’Assemblée Nationale qu’au Sénat, pour eux nous sommes non existants… A nous de faire comprendre à la France et aux Français, que les diasporas françaises dans le monde contribuent de plus en plus à l’image, au rayonnement et aux marchés commerciaux pour l’économie et pour la présence française dans le monde. Nous sommes des milliers de petites lumières à faire briller la France à travers la Thaïlande et la Birmanie. Ce sont les objectifs que nous partageons avec vous pour 2020, en vous renouvelant nos vœux d’une excellente année pour vous et vos proches Très cordialement Marie-Laure et Christian Nous restons à votre écoute et vous rappelons que vous pouvez nous joindre :par courriel: [email protected] [email protected]
  18. Au moins trois personnes ont été tuées, dont un garçon de deux ans, après qu'un tireur a ouvert le feu dans un centre commercial de Lopburi. Le drame s'est produit jeudi vers 20h30 lors d'un vol à main armé qui a mal tourné dans un magasin vendant de l'or situé à l'intérieur du centre commercial. Le tireur masqué a tiré sur un agent de sécurité et un membre du personnel du magasin avant de tirer sur le garçon qui marchait main dans la main avec sa mère. Cinq autres personnes, dont un touriste étranger, ont également été blessées dans l'attaque et ont été transportées d'urgence à l'hôpital pour y être soignées, où leurs conditions sont décrites comme graves. La police a déclaré que l'agent de sécurité et le membre du personnel sont morts sur les lieux, tandis que le garçon est décédé à l'hôpital peu de temps après. Le drame a été filmé par des caméras de vidéosurveillance qui montrent aussi le criminel fuyant sur une moto Yamaha Fino blanche et rouge. Vendredi matin, certains médias thaïlandais ont rapporté que le nombre de morts était passé à cinq. Tous les jours, des Thaïlandais meurent à cause des armes à feu, parfois dans les écoles. Il faut un permis pour porter une arme et la loi est plutôt bien faite mais il est très facile d'acheter une arme sur le marché parallèle, parfois même en ligne et les armes peuvent même être confectionnées "maison". Elle ne coûtent que quelques milliers de bahts. https://forum.thaivisa.com/topic/1142560-two-year-old-boy-killed-in-mass-shooting-at-lopburi-shopping-mall/
  19. Le cabinet thaïlandais a approuvé le 7 janvier le budget des dépenses pour l'exercice financière 2021 de 3.300 milliards de baths (près de 108,94 milliards d'USD), en hausse de 3% par rapport à l'exercice précédent Selon les médias locaux, le directeur du Bureau du budget Dechapiwat Na Songkhla a fait savoir que le gouvernement a fixé un objectif d’atteindre des recettes de 2.780 milliards de baths pour l'exercice 2021, contre 2.730 milliards de baths pour l'exercice en cours. Le budget de l'exercice 2021 est basé sur une prévision de croissance du PIB de 3,1-4,1% et un taux d'inflation de 0,7-1,7%. La dette publique est estimée à 8.240 milliards de bahts, ce qui représente 45% du PIB, qui devrait s'établir à 18.400 milliards de bahts au cours de l'exercice financière 2021. Les investissements gouvernementaux devraient atteindre 693 milliards de bahts, soit 21% de l’ensemble des dépenses, un montant en hausse par rapport aux 37 milliards de bahts de l'année en cours. Le budget de l'exercice 2021 se concentrera principalement sur la restructuration sociale et économique, la stabilité de la croissance économique, la redistribution des revenus dans les régions éloignées, le développement de l'économie locale et la réduction de l'écart de revenus. Dechapiwat a déclaré que les agences d'État doivent soumettre leurs propositions budgétaires pour l'exercice 2021 au Bureau du budget avant le 24 janvier. En septembre 2019, le cabinet thaïlandais a donné son feu vert à un budget de dépenses de 3.200 milliards de baths (environ 104,5 milliards de dollars) pour l'exercice 2020, en hausse de 6,7% par rapport à l'exercice précédent. VNA/CVN https://www.lecourrier.vn/le-cabinet-thailandais-approuve-le-budget-de-2021/660222.html image d'archives REUTERS
  20. PHUKET: La police n'a pas encore confirmé la cause du décès d'un Français de 75 ans retrouvé inconscient flottant dans l'eau à Patong Beach hier après-midi (8 janvier). Le lieutenant-colonel Sanit Budnongsaeng de la police de Patong a déclaré avoir été informé du décès à 16 heures. Le Français, Raphael Skynazi, a été retiré hors de l'eau par des sauveteurs, qui ont pratiqué une RCR, mais n'ont pas réussi à le réanimer, a déclaré le lieutenant-colonel Sanit. M. Skynazi a été transporté d'urgence à l'hôpital de Patong, où sa mort a été prononcée, a-t-il ajouté. "Un premier examen du corps a montré de petites blessures autour des sourcils de M. Skynazi et sur sa poitrine, mais j'attends toujours que les médecins de l'hôpital de Patong fournissent une confirmation de la cause du décès", a déclaré le lieutenant-colonel Sanit. «M. Skynazi est arrivé à Phuket avec sa femme. C'est elle qui s'est inquiétée au sujet de son mari (sous entendu, ne le voyant pas sur la plage). Tous deux sont arrivés mardi en Thaïlande par Bangkok. Ils logeaient dans un hôtel de Patong », a-t-il ajouté. "Mme Skynazi a également expliqué que son mari souffrait de diabète et d'hypertension", a-t-il déclaré. «L'ambassade de France a déjà été informée. Mme Skynazi souhaite ramener son mari dans son pays », a ajouté le lieutenant-colonel Sanit. https://forum.thaivisa.com/topic/1142502-frenchman-75-dies-at-patong-beach
  21. Français du Monde Thaïlande présente Janie’s Jazz Night Une soirée spéciale Boogie Woogie Janie Noëlle Héliès pianiste française de renommée mondiale, Sera au Maggie Choo, Au pied du Novotel Silom Vendredi 17 janvier 2029 de 19 h à 21h30. A ne manquer sous aucun prétexte. Si vous voulez être sûr de ne pas manquer l'événement, pensez à réserver à l'avance en envoyant vos nom et prénom. Et en plus vous ne paierez que 700 bahts. Sur place, la participation est de 800 ฿, Boisson de bienvenue incluse Tous les profits seront reversés à l'association de Géraldine Nemrod, qui a ouvert une école de musique pour les enfants démunis de Klong Toey. Pour les réservations de table, merci d'appeler le 08-1-8288317 Ou D’envoyer un mail à [email protected]
  22. Dix citoyens français ont été arrêtés à Bangkok mercredi 8 janvier, accusés de travailler illégalement dans un centre d'appels international. Le chef de l'immigration, le lieutenant-général Sompong Chingduang, a déclaré jeudi que ses agents, agissant grâce à un "tuyau", avaient un mandat de perquisition du tribunal pour entrer dans le bâtiment du Soi Thong Lor 25 dans le district de Wattana : une maison de quatre étages modifiée en petit immeuble de bureaux. La police a trouvé des ordinateurs portables et des dispositifs de transmission pour communiquer avec des clients à l'étranger. Les policiers ont arrêté sept hommes et trois femmes, tous de nationalité française, a expliqué Sompong. Neuf d'entre eux avaient un visa de touriste et sont accusés de travailler sans permis. Le 10e avait un visa de travail, mais pour une profession sans rapport avec les ordinateurs ou les affaires en ligne. Cette personne a été accusée de travailler en dehors de son champ de compétence autorisé. Sompong affirme que les suspects travaillaient en Thaïlande depuis environ un mois, traitant avec des clients principalement en France et en Belgique. "Ils disaient à leurs clients qu'ils étaient les agents d'une entreprise singapourienne qui facilitait les transferts d'argent et les services fiscaux", a-t-il déclaré. «Ils travaillaient généralement l'après-midi et en début de soirée pour s'aligner sur les heures de bureau en Europe.» https://forum.thaivisa.com/topic/1142478-french-nationals-busted-at-bangkok-call-centre/
  23. Des appels ont été lancés pour que des sauveteurs soient stationnés sur une plage thaïlandaise de renommée internationale, célèbre pour ses fêtes de la pleine lune. L'appel intervient après la possible noyade d'un jeune touriste allemand à Haad Rin Beach, Koh Phangan ce week-end. Un témoin a déclaré à Thaivisa qu'une ambulance avait mis 30 minutes pour se rendre sur les lieux (sous entendu, à cause de la foule) et que les tentatives de réanimation du jeune touriste avaient échoué. Le témoin affirme que chaque année, les touristes se noient sur cette plage populaire célèbre pour ses fêtes. Il est temps que des sauveteurs et du matériel médical soient mis en place par les autorités sur cette plage, ajoute le témoin. On ne peut pas confirmer le décès du jeune Allemand et encore moins connaître son nom. https://forum.thaivisa.com/topic/1142403-tourist-drowns-call-for-lifeguards-at-popular-full-moon-party-beach/ photo de provenance inconnue
  24. «Run Against Dictatorship» annulation forcée dans deux provinces BANGKOK - Au moins deux manifestations antigouvernementales sont annulées de force par la police. Les autorités des provinces d'Ubon Ratchathani et de Phayao ont déclaré qu'elles refusaient la permission d'organiser "Run Against Dictatorship" dans leurs juridictions, malgré la confirmation par le ministre de l'intérieur, le général Anupong Paochinda, que le gouvernement n'exerçait aucune pression sur les organisateurs. "Nous avons refusé leur autorisation parce que nous craignons que l'événement ne porte atteinte à la liberté de circulation des citoyens", a déclaré le chef de la police d'Ubon Ratchathani, Pramote Chuenta. "La course perturberait également les bouddhistes qui viennent donner l'aumône aux moines au pilier de la ville chaque dimanche matin." Mais l'organisateur local de la «Course contre la dictature Ubon Ratchathani», Chatchai Kaewkumpord, a déclaré aux journalistes que la course aurait lieu comme prévu dimanche matin. «Run Against Dictatorship» n'était initialement prévu qu'à Bangkok, mais l'initiative a engendré des événements similaires dans d'autres provinces et même dans des villes comme Londres, Berlin et Auckland. "Je ne peux pas annuler l'événement parce que je le considère comme approuvé", a déclaré Chatchai. "Je n'ai vu aucun document officiel, seulement un refus verbal de la police." La police de la ville de Phayao a pris une mesure similaire lundi. Le surintendant Bawon Chaiyakum a cité le formulaire de demande incomplet comme raison de l'interdiction de «Courir contre la dictature Phayao». "J'ai demandé aux organisateurs de me donner des détails sur l'événement, mais ils n'ont pas pu parce qu'ils n'étaient que des coursiers venu remettre le formulaire", a déclaré le colonel Bawon. "Ils ont également insisté sur le fait que l'événement n'est pas un rassemblement politique, donc je ne peux pas l'approuver." sans expliquer cet argument paradoxal. La course, présentée comme une manifestation pour exprimer son mécontentement contre le Premier ministre Prayuth Chan-ocha, est organisée par le militant étudiant Tanawat Wongchai, qui a dit qu'il n'était pas responsable des événements parallèles dans d'autres villes. L'événement de Bangkok doit débuter dimanche à 6h30 du matin au parc Wachirabenchathat (Suan Rot Fai). Une marche pro-Prayuth devrait également avoir lieu au même moment dans le parc Lumpini de Bangkok. http://www.khaosodenglish.com/politics/2020/01/08/run-against-dictatorship-forced-to-cancel-in-two-provinces/ Ici des manifestants pro-Prayut qui demandent l'annulation de marche anti-Prayut à Phayao. Ils ont obtenu gain de cause.
  25. Les transporteurs thaïlandais s’avèrent pessimistes quant aux exportations du pays, prévoyant que les expéditions devraient diminuer jusqu'à 5% cette année. Le baht fort reste un risque clé pesant sur les perspectives d'exportation de la Thaïlande cette année. Photo : AFP/VNA/CVN Ghanyapad Tantipipatpong, présidente du Conseil national des affréteurs thaïlandais (TNSC), a déclaré que le baht fort restait un risque clé pesant sur les perspectives d'exportation cette année, à côté de la sécheresse et des tensions américano-iraniennes. Au cours des onze premiers mois de 2019, les exportations thaïlandaises ont chuté de 2,8% par rapport à la même période de l'année précédente pour s'établir à 227 milliards de dollars. "Si le baht se renforce à 29, les exportations devraient diminuer de 2,8% à 242,99 milliards de dollars. Les exportations pourraient diminuer de 5% à 237,49 milliards de dollars si le baht s'apprécie au-delà de 28,50 pour un dollar", a déclaré Mme Ghanyapad. En décembre, le TNSC a prédit que les exportations, qui représentent jusqu'à 70% du PIB, augmenteraient jusqu'à 1% en 2020 au taux de change de 30,50 bahts pour un dollar. Les prévisions de ce conseil étaient bien inférieures à celles du Conseil national de développement économique et social (NESDC). Le NESDC a prévu que les exportations thaïlandaises pourraient se redresser de 2,3%, accompagnant une croissance annuelle du PIB de 2,7 à 3,7% en 2020. Mme Ghanyapad a déclaré que le contrôle du baht était une question cruciale et que la Banque de Thaïlande devrait prendre des mesures nécessaires pour rendre le baht compétitif par rapport aux devises d’autres pays. En 2019, le baht a connu une croissance de 9% par rapport au dollar américain, s’établissant à 29,91 pour un dollar le 30 décembre dernier, soit le niveau le plus élevé ces six dernières années. VNA/CVN https://www.lecourrier.vn/les-exportations-thailandaises-pourraient-reculer-de-5-en-2020/660217.html