Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    14 864
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    36

Messages posté(e)s par Le Modérateur


  1. Bangkok Airways a lancé sa promotion «Soldes de fin d’année à Samui», le 1er novembre, proposant des tarifs réduits sur ses liaisons intérieures et internationales à destination de Samui.

    Les vols intérieurs pas chers à destination de Samui sont au départ de Bangkok (Suvarnabhumi), Chiang Mai, Phuket, Krabi et Pattaya (U-Tapao).

    Les tarifs aller simple sont à partir de 1 990 THB (hors taxes et frais).

    Sur Skyscanner, le meilleur tarif "normal" proposé par Trip.com s’élève à 4 715 THB, inclus taxes et suppléments de 405 THB.

    Un vol acheté directement sur le site Web de la compagnie aérienne coûte 7 180 THB. Le site vous dirige vers la page correspondante pour effectuer la transaction.

    Toutefois, si vous cliquez sur les promotions de la compagnie aérienne, vous pouvez tout aussi facilement réserver l’aller simple à 1 990 THB, ce qui vous coûtera environ 4 400 THB lorsque les frais et autres taxes seront ajoutés, ce qui vous permettra d’économiser environ 300 THB sur la meilleure offre de Skyscanner.

    Des tarifs avantageux pour les vols internationaux au départ et à destination de Samui sont également proposés. Il s’agit de Kuala Lumpur (99 RM) et de Singapour (99 SG D) et de Hong Kong (990 HK D) tous pour un aller simple.

    Les réservations peuvent être effectuées du 1er au 30 novembre pour un voyage jusqu'au 31 décembre 2019.

    https://www.ttrweekly.com/site/2019/11/year-end-deals-on-travel-to-samui/

    Outlook-bxog3xat-600x399.png.62d93e48b41df3afc1be78bd88ff037e.png.d30aad0173ecc78343bf1f8b6e2701ae.png


  2. suite de ce projet

     

    Le Ministère des transports de la Thaïlande a renoncé à son intention de doter tous ses véhicules personnels autos - motos de dispositifs GPS, dans l’attente d’autres études pour évaluer les coûts de l'indispensable connectivité en temps réel avec la base de données du Département des transports terrestres

    Le ministre des Transports, Saksayam Chidchob, a déclaré aujourd'hui (lundi) qu'initialement, l'installation de systèmes GPS dans les voitures et les motos privées serait volontaire et que le Département des transports terrestres est chargé de mener une autre étude sur des questions connexes, telles que l'introduction de code secret pour respecter la vie privée des propriétaires de véhicules équipés du système GPS proposé.

    Il a affirmé que les systèmes GPS modernes pourraient contribuer à réduire le nombre d'accidents de la route en avertissant les conducteurs de la distance de sécurité entre leur voiture et les véhicules qui les précédent (les conducteurs pourraient aussi ouvrir les yeux), et pourraient également prévenir le vol de voitures en permettant aux propriétaires de suivre leurs véhicules à la trace.

    Saksayam a déclaré que, comme la plupart des nouvelles voitures sont déjà équipées d'un GPS, le Département des transports terrestres explorera d'autres dispositifs permettant aux propriétaires de voitures et de motos plus anciennes de se mettre à niveau concernant le GPS.

    Il existe maintenant deux types d’installation GPS. Le premier est sans connectivité en temps réel avec la base de données du Département des transports terrestres et sans frais mensuels. Le second modèle a une connectivité en temps réel et un abonnement mensuel, dont le montant reste à déterminer, a déclaré le ministre.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1132247-saksayam-backs-down-over-mandatory-gps-in-private-vehicles/

    Le rétropédalage du ministre est surtout motivé par les coûts et la faisabilité.

    imageproxy_php.jpg.1ead1e65de748db1b734af69f91f5037.jpg


  3. Le Parti démocrate a accueilli favorablement la suggestion selon laquelle son ancien dirigeant, Abhisit Vejjajiva, serait nommé à la tête du comité du Parlement sur l’amendement de la Constitution.

    Le député démocrate Thepthai Senpong a déclaré dimanche (3 novembre) que le parti déciderait cette semaine qui devrait diriger le comité. Il attend actuellement une décision concernant son quota de membres au sein du groupe.

    Thepthai a déclaré qu'il était content d'entendre qu'on avait proposé le nom d'Abhisit pour présider le comité, le qualifiant de fervent partisan de la démocratie.

    Le dirigeant du parti Prachachart, Wan Muhamad Noor Matha, a lancé l'idée de confier à Abhisit le soin d'étudier les moyens de modifier la Constitution. Prachachart est dans l'opposition alors que le Parti Démocrate est dans la majorité mais Abhisit (démocrate) était opposé au fait que son parti supporte Prayut (qui avait fomenté un coup d'état en 2014) au poste de premier ministre.

    Wan et d'autres dirigeants de partis d'opposition, ainsi que des universitaires et des militants de la société civile, ont commencé à réclamer des amendements à la constitution, rédigé pour satisfaire la junte, estimant qu'elle n'était pas démocratique. L'armée s'oppose à tout changement et le gouvernement n'a pas encore pris position.

    Abhisit a juré, durant la campagne avant les élections de mars, de modifier la Constitution si les démocrates prenaient le pouvoir.

    Il a démissionné de son poste de chef du parti après que les démocrates ont rejoint la coalition gouvernementale avec Prayut Chan-o-cha en tant que Premier ministre, comme les observateurs l'avaient prédit.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1132179-abhisit-could-be-back-to-oversee-study-on-charter-changes/

    imageproxy_php.jpg.e0f42f3264d8ad37fe895e9a460c398f.jpg


  4. Un média local raconte que les propriétaires de maisons situées dans le quartier de Nern Plap Wan (Nong Mai Ken) en ont assez des ordures qui s'accumulent près de leurs propriétés.

    Le média a déclaré qu'il y avait 1 280 maisons et 4 000 résidents dans le lotissement, soit une petite ville.

    Une montagne de déchets qui déborde de rangées de poubelles en nombre largement insuffisant, comme si en acheter d’autres allaient mener le lotissement à la faillite.

    Quand il pleut, un liquide nocif se répand dans toute la zone à cause des bennes à ordure qui le laisse couler.

    Les habitants ont déclaré qu'il y avait une menace de maladie.

    Les camions municipaux de Nong Prue viennent ramasser les ordures, mais en laissent généralement la moitié, disent les habitants. Nombreuses sont les municipalités de Thaïlande qui sous-estiment largement le problème des immondices. Même à Bangkok le nombre de ramassages et de poubelles est très insuffisant. Cette attitude des autorités incite à la création de décharges sauvages.

    Certaines personnes ont déjà vendues leur maison et ont déménagé - et d'autres envisagent de le faire au début de l'année prochaine. On ne sait pas si elles peuvent vendre avantageusement en raison de cet environnement particulier.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1132228-pattaya-locals-sell-their-houses-after-being-driven-away-by-trash/

    73042013_2491421951129261_272107897851215872_n.jpg.f5b656d8e74108e048755ebe24bd35f4.jpg.c891f08349f7517a5d7d30c4aeae1dcb.jpg

     


  5. Les dirigeants de 10 pays de l’Asean ont assisté à la signature d’un mémorandum d’accord (MoU) sur la collaboration avec la FIFA, instance du football, après le 35ème Sommet de l’Asean, le samedi 2 novembre à l’Impact Forum, à Muang Thong Thani.

    Le protocole d'accord a été signé par le président de la Fifa, Gianni Infantino, et le secrétaire général de l'Asean, Lim Jock Hoi.

    Le MoU vise à promouvoir le football dans l’Asean aux niveaux régional et local sous quatre aspects: l’intégrité sportive, le sport au service du développement, le Programme de football pour les écoles de la FIFA, le renforcement des capacités professionnelles, mais le MoU aurait aussi évoqué l’ambition des nations de l’Asean souhaitant co-accueillir Coupe du monde en 2034. C'est ce dernier point qui a été retenu par les médias.

    Après la cérémonie, le président de la Fifa a présenté aux dirigeants de l’Asean des maillots de football bleus avec leur numéro et leur nom.

    Sept dirigeants, dont le Premier ministre, le général Prayut Chan-o-cha, ont reçu le maillot n ° 9, avant-centre, ce qui équivaut à leur fonction de Premier ministre. Le sultan Hassanal Bolkiah, du Brunei, et le président philippin, Rodrigo Duterte, ont reçu le No 10 car ils orientent le jeu, conformément à leur statut de chef de l’État. Quant à lui, le président indonésien Joko Widodo a reçu le maillot n ° 21, l'Indonésie accueillant la Coupe du monde des moins de 20 ans en 2021.

    On ne sait pas quel est le degré d'implication de la FIFA dans le projet de certains pays de l'ASEAN d'organiser la coupe du monde. La Chine est aussi candidate...

    https://forum.thaivisa.com/topic/1132173-fifa-asean-sign-mou-with-eye-on-co-hosting-2034-world-cup/

    imageproxy_php.jpg.2dc0e8881a5c0fa02b325572f875a011.jpg


  6. Le transporteur national est en difficulté financière et le ministre des Transports insiste pour obtenir plus de démissions

    Ekniti Nitithanprapas a démissionné de son poste de président du conseil de Thai Airways International, qui doit faire face à des défis financiers et aux pressions du ministre des Transports pour remplacer les cadres.

    Il ne faut pas le confondre avec le président exécutif Sumeth Damrongchaitham.

    La démission a pris effet vendredi, a annoncé THAI dans une brève déclaration à la Bourse thaïlandaise vendredi soir après la fermeture du marché. Chaiyapruk Didyasarin, un militaire actuellement vice-président, assumera les fonctions de président par intérim.

    THAI n’a donné aucune raison au départ de M. Ekniti, intervenu après le départ récent de trois des directeurs exécutifs de la compagnie. Le président exécutif Sumeth Damrongchaitham a récemment été critiqué pour avoir avoué que la société était en crise et pourrait devoir fermer ses portes si ses employés ne coopèrent pas au plan de réhabilitation.

    M. Sumeth a déclaré plus tard que ses propos avaient été "mal interprétés" et que la compagnie aérienne ne risquait pas de fermer ses portes. Sumeth est encore en poste ce 3 novembre.

    THAI a annoncé une perte nette de près de 6,7 milliards de bahts au deuxième trimestre de cette année.

    Le mois dernier, le vice-ministre des Transports, Thaworn Senneam, s'est dit préoccupé par le risque d'une perte nette de plus de 10 milliards de bahts cette année.

     

     

    Dans le même ordre d’idées, Les présidents de la State Railway of Thailand, du Bangkok Mass Transit Authority et de Airports of Thailand Plc., ont tous rédigé leur lettre de démission (mais ne l'ont pas encore envoyée).

    Les présidents de ces grands établissements thaïlandais auraient été poussés à la démission en raison de leurs liens avec l'ancien vice-Premier ministre de la junte, Somkid Jatusripitak.

    Le nouveau vice-Premier ministre, Anutin Charnvirakul, chef du parti Bumjaithai, cherche à éradiquer la "connexion Somkid" au ministère thaïlandais des Transports.

    Le ministère des Transports occupe une position stratégique dans la politique thaïlandaise car le ministre des Transports, Saksayam Chidchob, est membre du parti Bhumjaithai du vice-Premier ministre, Anutin Charnvirak. C'est ce parti qui a permis aux ex-membres de la junte, maintenant en politique de former un gouvernement légèrement majoritaire.
     
    Cependant, réduire la crise de THAI à des enjeux de politique politicienne serait injuste. THAI est bien largement déficitaire.
     
     
    Ekniti
     
    800_57912652aa53582.jpg.5a64f6d877dd505d97011e235aadbfd2.jpg.89ae31700c90baebc1bda40e7707df87.jpg

  7.  

    La grotte thaïlandaise théâtre du sauvetage spectaculaire, en 2018, d'une équipe de jeunes joueurs de foot piégés à l'intérieur de la cavité inondée pendant plus de deux semaines a rouvert au public vendredi. Quelque 2.000 touristes ont visité le site, désormais connu mondialement, lors de ce jour de réouverture.

     

    Une trentaine à la fois sont autorisés à venir à l'entrée. «Ils peuvent, à l'aide d'une torche, éclairer la cavité sur une cinquantaine de mètres», a déclaré Kamolchai Kotcha, directeur de l'autorité qui supervise le site. Ils ne sont pas encore autorisés à entrer véritablement à l'intérieur car «nous devons étudier l'itinéraire qu'ils emprunteront et d'autres détails», ajoute-t-il.

    La grotte de Thamluang dans le nord de la Thaïlande avait été fermée au public après l'aventure des douze adolescents de l'équipe des «Sangliers sauvages» et de leur entraîneur. Les jeunes, âgés à l'époque de 11 à 16 ans, avaient été retrouvés au bout de neuf jours. Il avait fallu neuf jours supplémentaires pour les extraire de la grotte, endormis sur des civières de plongée. Cette opération internationale de secours d'une ampleur inédite avait mobilisé jour et nuit des centaines de sauveteurs et tenu en haleine des millions de personnes à travers le monde.

     

    Depuis, le site, jusque-là un lieu tranquille loin des circuits touristiques, voit les visiteurs affluer. Et les autorités ambitionnent d'en faire un pôle touristique majeur. Un centre d'information a été ouvert et une statue gigantesque érigée en mémoire d'un plongeur thaïlandais décédé lors du sauvetage. Des équipements utilisés par les secours vont restés à l'intérieur de la grotte pour être exposés au public. Le gouvernement a débloqué 50 millions de bahts (près de 1,5 million d'euros) pour développer le site et ses alentours.

    Un centre commercial, avec boutiques et restaurants, des hôtels et plusieurs campings vont notamment être construits à quelques kilomètres. Les locaux espèrent que la réouverture de la grotte et que les nombreux évènements autour de «l'aventure des Sangliers sauvages», notamment une superproduction de Netflix, permettront de maintenir la fréquentation.

     

    https://www.lefigaro.fr/international/thailande-la-grotte-ou-avaient-ete-sauves-des-adolescents-rouvre-au-public-20191102

     

    _109496269_50edbb34-e1d8-4721-a79e-159f4236fda2.jpg.d909a63711a6330a7d939f1c4e251b97.jpg


  8. appel de ce premier verdict

    Un tribunal thaïlandais a triplé jeudi la peine d’un ancien général de l’armée, qui est passée de 27 à 82 ans, plus de deux ans après sa condamnation en première instance dans la plus grande affaire de traite d’êtres humains du pays.

    L'ancien général Manas Kongpaen figurait parmi les 62 accusés reconnus coupables de trafic d'êtres humains en juillet 2017, à l'issue d'un procès sensationnel suite à la découverte de dizaines de tombes de Bangladeshis et de Rohingya à la frontière malaisienne en 2015.

    «Lt. Le général Manas Kongpaen a été reconnu coupable de cinq infractions passibles d'une peine de 55 ans. Combinée à d’autres peines de prison antérieures et à d’autres crimes, la peine totale est désormais de 82 ans », a déclaré jeudi un juge du tribunal pénal de Rachada à Bangkok.

    La cour d'appel a également confirmé les peines de prison prononcées contre 87 autres accusés, dont des ressortissants du Myanmar, mais en a acquitté 14.

    «Les procureurs ont fait appel concernant 102 accusés. La cour d'appel a condamné 26 personnes sur 40 qui avaient été acquittées auparavant », a déclaré à BenarNews Somporn Musika, l'un des avocats de la défense.

    Manas était menotté et portait des chaînes aux pieds quand lui et d'autres accusés ont débarqué d'un autobus de la prison devant le tribunal de Ratchada.

    On n'a pas vu clairement comment l’ancien général avait réagi au verdict du tribunal, car il portait un masque anti pollution.

    Après que le juge a lu les verdicts, les condamnés ont été renvoyés en prison.

    En vertu de la législation thaïlandaise, l’inculpation pour trafic d’êtres humains est passible d’une peine maximale de 15 ans de prison et d’une amende pouvant aller jusqu’à 1 million de bahts. La loi prévoit également une peine doublée pour les responsables gouvernementaux reconnus coupables, mais la peine est limitée à 50 ans. On arrive à un total de 82 ans car le général est poursuivi pour plusieurs chefs d’inculpation.

    Le gang de trafiquants a été découvert lorsque les autorités ont mis au jour des fosses communes dans la jungle de la province de Songkhla, près de la frontière entre la Thaïlande et la Malaisie. Les enquêteurs ont déclaré que les tombes faisaient partie d'un camp où les trafiquants retenaient les migrants en otage jusqu'à ce que leurs proches paient pour leur libération.

    Parmi les dizaines de restes retrouvés, la majorité était des musulmans Rohingya, persécutés au Myanmar.

    La Thaïlande a été une destination ou un pays de transit pour la traite des êtres humains en provenance de pays voisins, tels que le Myanmar, le Laos et le Cambodge, selon les Nations Unies et le groupe de défense des droits basé en Australie Walk Free Foundation, qui enquête sur l'esclavage moderne.

    Dans son rapport Trafficking in Persons Report (TIP) de 2018, le département d'État américain a reconnu que la Thaïlande avait déployé des efforts considérables pour lutter contre ce crime en condamnant davantage de passeurs.

    Des groupes de défense des droits ont loué la cour d’appel à la suite des verdicts de jeudi.

    On ne sait pas si Manas fera appel devant la cour suprême, dernière instance.

    https://www.benarnews.org/english/news/thai/thailand-myanmar-10312019165048.html

     

    Manas hier photo Nontarat Phaicharoen/BenarNews

    ca097279-0ab8-47d4-8686-6de519375108.jpeg.142176ab0f9d97b5a12a5e873773de56.jpeg

     


  9. Paitoon Limwattana, du ministère de l'Intérieur, a déclaré jeudi 31 octobre que la commission des administrations locales était au courant du feu vert donné par le Cabinet pour que la Commission électorale de Thaïlande organise des élections locales dans tout le pays en avril. Le comité prépare le budget pour ces élections.

    "Les zones qui manquent de fonds devront faire une demande de budget auprès du ministère de l'Intérieur, qui devrait commencer à accepter les requêtes budgétaires vers février 2020", a-t-il déclaré.

    Paitoon a ajouté que le président du comité, le général Lertrat Rattanawanich, avait déjà discuté de la date des élections avec le ministre de l'Intérieur, le général Anupong Paochinda, et le directeur du département de l'Administration locale, Prayoon Rattanasenee, et que tous s'étaient mis d'accord pour dire qu'avril est le meilleur choix. La date exacte sera annoncée plus tard.

    "La réunion a également discuté de la possibilité d'organiser des élections pour les représentants des organisations administratives provinciales (PAO) et des organisations administratives de sous-district (SAO) le même jour, mais le projet est toujours à l'examen, certains craignant que cela ne crée de la confusion parmi les électeurs ", a-t-il ajouté.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1131749-interior-ministry-agrees-april-for-local-elections/

    Anupong

    imageproxy_php.jpg.7851ec46d82084dc76aa4b106100f3e4.jpg


  10. 7 millions de bahts au cours des trois derniers mois seulement
     
    En dépit d'une vaste campagne menée par l'administration métropolitaine de Bangkok pour empêcher les motocyclistes de rouler sur les trottoirs de la capitale, les motocyclistes continuent à enfreindre la loi.

    Tel était le message de Sakonthee Phatthiyakun, de la municipalité, lorsqu'il s'est entretenu avec le média Naew Na, dans le district de Klong Samwa, l'un des endroits où se trouvent le plus grand nombre de contrevenants.
     
    Les autres endroits sont Wattana, Pom Prap Satru Phai et Chatuchak.
     
    Sakonthee a déclaré qu'un sondage montre que la plupart des Bangkokiens et des wins (taxis motos) sont d'accord avec l'augmentation des amendes (passées de 1000 à 2000 thb) et le retrait des vestes de win pour une période de trois ans.
     
    Depuis le début de la campagne contre les "motos sur les trottoirs" dans 50 districts en juillet 2018, des amendes totalisant 18 734 300 bahts ont été infligées. 4 225 personnes ont reçu des avertissements, 18 751 ont fait l'objet de poursuites et 2 069 sont en attente.
     
    Au cours des trois derniers mois, depuis que les amendes ont été portées de 1 000 bahts à 2 000 bahts, un total de sept millions de bahts a été encaissé.
     
    Plus de 90% des Bangkokiens et des «wins» interrogés sont d’accord avec l’action de la police et l’augmentation des amendes, plus de 70% des sondés étant d’accord pour le retrait des vestes des «wins» pendant trois ans.
     
    Le retrait des vestes pour une période si longue a été critiqué par certains wins comme étant trop punitif, note Thaivisa.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1131744-crackdown-on-sidewalk-riding-18-million-in-fines-collected-7-million-in-last-three-months-alone/

    5pm.jpg.088e024f6b03c85f90be04a11a31851d.jpg.5775070562d53afc3f7d45d4f7a5a3a4.jpg


  11. Les services d'urgence ont été appelés au Center Condotel South Pattaya, dans le district de Banglamung, le vendredi 1er novembre à 5 heures du matin, après l'annonce d'un incendie et du décès d'une personne.

    La police et les "experts" et légistes se sont précipités sur les lieux, où des pompiers tentaient d'éteindre l'incendie qui aurait débuté dans l'appartement 3/319 A6 au 9ème étage. Des tuyaux d’arrosage et des extincteurs de produits chimiques étaient nécessaires, l’immeuble étant situé dans un soï étroit empêchant l’utilisation de la grande échelle du camion de pompiers.

    La police a retrouvé le corps de Stein Arne Jensen, 66 ans, de nationalité norvégienne sur son lit et le médecin légiste a donné, comme cause apparente de décès : l'inhalation de fumée. Les 100 autres résidents de l'immeuble ont réussi à être évacués sans blessure à déplorer, même si tous ont été bouleversés par le drame.

    Les dommages au bâtiment ont été estimés à environ 500 000 Bt ce qui tenterait à prouver qu'il s'agissait d'un petit incendie. La cause du sinistre est en cours d'investigation.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1131755-norwegian-man-66-dies-in-south-pattaya-condo-fire/

    imageproxy_php.png.9bd022908acb6ffc67386444ca63c537.png


  12. L'un des grands fleuves nourriciers réduit à une mince rivière: le niveau du Mékong, vital pour 60 millions d'Asiatiques, est au plus bas sur de larges pans, une situation critique imputable à la sécheresse et exacerbée par la construction frénétique de barrages.

    Refuge, après l'Amazone, de la biodiversité aquatique la plus importante du monde (1.300 espèces de poissons), le fleuve est habituellement gonflé d'eau en cette fin de la mousson.

    Mais cette année, son lit a laissé place par endroits à des amas de roches rougeâtres et à une multitude de bancs de sables sur lesquels la végétation commence à pousser.

    Cette situation, qui pourrait avoir des conséquences dévastatrices sur la reproduction des poissons, est particulièrement alarmante du nord de la Thaïlande aux plaines du Cambodge, soit sur plusieurs centaines de kilomètres.

    Le lac Tonlé Sap au Cambodge, relié au Mékong, est aussi touché. Des pêcheurs constatent actuellement "une réduction de 70% des prises de poissons", relève Brian Eyler, directeur du programme Asie du Sud-Est au Stimson Center, un centre de réflexion de Washington, et auteur des "Derniers jours du puissant Mékong".

    - Sécheresse record -

    Le niveau du fleuve est "historiquement très bas même comparé à la sécheresse historique de 1992", reconnaît, dans un communiqué à l'AFP, le secrétariat de la Mekong River Commission (MRC), l'agence intergouvernementale de gestion du fleuve. Et la situation "est appelée à se détériorer" avec le début de la saison sèche.

    A Nong Khai, à la frontière entre le Thaïlande et le Laos, l'eau atteint péniblement un mètre ces derniers jours, contre six mètres les années précédentes à la même période, d'après la MRC.

    En cause: le manque de précipitations tombées ces derniers mois, un climat sec aggravé par le phénomène météorologique El Nino et exacerbé par le changement climatique.

    Mais les experts pointent aussi du doigt la multitude de barrages hydroélectriques, construits en amont en Chine et au Laos sur le Mékong et ses affluents.

    Dernier en date, Xayaburi, au nord du Laos. La construction de ce méga-barrage de 4,5 milliards de dollars par une entreprise thaïlandaise fait controverse depuis des années. Malgré cela, il est entré en service mardi.

    - "Batterie de l'Asie du Sud-Est" -

    Enclavé au cœur de la péninsule indochinoise, dépourvu du moindre accès à la mer et de tissu industriel, le Laos mise en effet sur ses nombreux cours d'eau pour appuyer ses ambitions: devenir "la batterie de l'Asie du Sud-Est".

    44 barrages, notamment financés par la Chine et la Thaïlande, sont déjà opérationnels dans le pays. 46 autres vont bientôt sortir de terre.

    En retenant l'eau, ces structures "ont pu contribuer au niveau particulièrement bas du Mékong", relève la MRC, qui précise toutefois ne pas disposer de données chiffrées pour quantifier le phénomène.

    Mais pour Brian Eyler, la responsabilité des exploitants est sans appel.

    "Cet été, lorsque la sécheresse a commencé à sévir, les opérateurs de Xayaburi ont effectué des tests qui ont exacerbé la situation en aval", assure-t-il, dénonçant "le secret et l'anarchie la plus totale" dans la construction et la gestion des retenues d'eau au Laos.

    Contacté, CKPower, l'exploitant de Xayaburi, n'a pas souhaité faire de commentaires. En juillet, il avait démenti que ces tests soient à l'origine de l'assèchement du fleuve.

    En attendant, dans la province thaïlandaise de Loei, frontalière avec le Laos, les pêcheurs sont inquiets des répercussions sur leurs moyens d’existence.

    "Je ne veux plus que des barrages soient construits", soupire Sup Aunkaew, en lançant un regard sur sa maigre prise du jour. "Mais nous ne pouvons pas vraiment nous opposer à leurs plans", souligne-t-il.

    Au final, les experts s'interrogent aussi sur la pertinence des barrages.

    Si la sécheresse sévit de plus en plus dans la région à cause du changement climatique, ils auront en effet moins de raison d'être, car le manque d'eau leur fera produire de moins en moins d'électricité.

    Ces pays ont donc "bien plus intérêt à se tourner vers le solaire, l'éolien, la biomasse et le gaz naturel", estime M. Eyler.

    Plus de 100 barrages sont déjà opérationnels dans le bassin du Mékong en Chine, au Laos, en Thaïlande et au Vietnam. Des dizaines sont encore en construction.

    Par Sophie DEVILLER et Sippachai KUNNUWONG

    https://information.tv5monde.com/info/secheresse-frenesie-de-barrages-le-niveau-du-mekong-au-plus-bas-329684

     

    GettyImages-1178775966.jpg.9d7b0481d5608eb2b328303320fe9154.jpg


  13. D’ici 2050, la montée des eaux pourrait affecter trois fois plus de personnes que prévu, et effacer de la carte du monde des villes entières. C’est ce que révèle une étude parue dans Nature Communications, que le New York Times a illustrée en cartes. Une large partie du Vietnam disparaîtrait, Bangkok serait engloutie dans le golfe de Thaïlande, de même que Mumbai en Inde, Alexandrie en Egypte, ou Basra, deuxième plus grande ville d’Irak. L’étude a été produite par Climate Central, ONG américaine.

    Pourquoi c’est important. La submersion de villes comme Alexandrie pourrait faire disparaître à jamais une part de notre patrimoine archéologique. Mais cette question n’est pas seulement territoriale: de par les déplacements humains occasionnés, elle est aussi politique et humanitaire. Cela pourrait nourrir les tensions sociales, voire géopolitiques.

    https://www.heidi.news/articles/l-ampleur-de-la-montee-des-eaux-d-ici-2050-aurait-ete-sous-evaluee

    https://forum.thaivisa.com/topic/1131618-bangkok-could-be-completely-underwater-by-2050-new-report-claims/

    https://www.nytimes.com/interactive/2019/10/29/climate/coastal-cities-underwater.html

    Ce n'est pas la première fois qu'on prédit la disparition de Bangkok. Une organisation locale l'avait déjà annoncée en 2015 pour... 2030.

    Les zones supposées être sous l'eau en 2050 telles de modélisées précédemment à gauche et maintenant à droite.

    bangkok-Artboard_3.thumb.jpg.b00e0855fc72b7dc33e372b30ba89b59.jpg


  14. La quantité de déchets expédiés du monde entier vers la Thaïlande a grimpé en flèche de 2 000 à 7 000% entre 2017 et cette année, selon le groupe écologique de surveillance Earth (Alerte écologique et valorisation - Thaïlande).

    Cette progression spectaculaire a eu lieu après que la Chine a décidé d'abandonner son rôle de poubelle du monde et a mis fin à toutes les importations de déchets, ce qu’elle avait initialement accepté en raison de l’argent qu’elle tirait du recyclage.

    D'autres pays ont décidé de refuser à leur tour de devenir les poubelles du monde : la Malaise et le Cambodge. La Thaïlande n'a pas pris de telle mesures drastiques.

    Lors d’un séminaire récent, Earth a présenté les résultats d’une étude sur les effets de la décision de la Chine sur la Thaïlande.

    L'ONG a constaté qu'au cours des cinq dernières années, les importations de déchets d'outre-mer destinés à être éliminés ou utilisés comme matériaux industriels avaient augmenté rapidement.

    La politique gouvernementale interdit l'importation de déchets électroniques de plus de 400 catégories, mais Earth estime que la liste doit être clarifiée et qu'une interdiction formelle concernant les importations de déchets plastiques devrait être annoncée dans les deux prochaines années. Les déchets électroniques interdit ne représentent qu'une petite partie des déchets étrangers "en général" qui continuent de polluer la Thaïlande.

    L'ONG a précisé que la législation en vigueur concernant le contrôle des déchets est timide, et a appelé le gouvernement à accélérer l'annonce de la liste des déchets interdits et à renforcer sa campagne 3R (réduction, réutilisation et recyclage).

    https://forum.thaivisa.com/topic/1131598-thailand-taking-on-far-more-of-world’s-garbage/

    Au vu des décisions récentes et courageuses du gouvernement pour une Thaïlande moins sale, on peut penser que le rôle actuellement tenue par la Thaïlande de "poubelle du monde" n'est pas une volonté gouvernementale mais un retard dans la prise de décisions drastiques.

    imageproxy_php.jpg.36557c0e1f4f06b3742c85269ba269d3.jpg

     


  15. La Thaïlande a préparé sept mesures pour atténuer les effets de la suspension du statut commercial préférentiel accordé par les États-Unis à ce pays d’Asie du Sud-Est.

     

    Bangkok (VNA) - Le Département de la promotion du commerce international du ministère thaïlandais du Commerce a préparé sept mesures pour atténuer les effets de la suspension du statut commercial préférentiel accordé par les États-Unis à ce pays d’Asie du Sud-Est, selon son directeur Somdet Susomboon.

    Prévues pour entrer en vigueur le 25 avril 2020, les suspensions devront couvrir un total de 573 types de marchandises qui devront faire face à des droits douaniers à l'importation de 4 à 5%, soit l’équivalent de 1,5 à 1,8 milliard de bahts (50 à 60 millions de dollars) chaque année.

    Les États-Unis ont pris cette décision en raison de préoccupations concernant les droits du travail en Thaïlande.

    Selon les estimations, les exportateurs thaïlandais se verront retirer 39,2 milliards de bahts (1,3 milliard de dollars) d'avantages dans le cadre du système des préférences généralisées (SPG).

    Ces mesures sont entre autres l’augmentation des exportations vers les États-Unis au cours des six prochains mois avant que les réductions du SPG ne deviennent effectives ; la recherche de nouveaux débouchés pour les marchandises affectées ; le renforcement de la promotion du commerce ; l’accélération de l’utilisation des plate-formes électroniques nationales et la coopération avec les sites de commerce en ligne pour promouvoir les exportations.

    Les entreprises du secteur agricole et de la transformation des denrées alimentaires sont encouragées à investir dans les pays avec lesquels les Etats-Unis ont conclu les accords de libre-échange pour accéder au marché américain.

    Selon le Bureau du représentant américain au commerce, les échanges commerciaux entre ces deux pays dans le cadre du SPG ont atteint 4,4 milliards de dollars en 2018. -VNA

    https://fr.vietnamplus.vn/la-thailande-face-a-la-suspension-americaine-du-statut-commercial-preferentiel/129184.vnp

    imageproxy_php.jpg.bbae7639623e3ca1815742272266908e.jpg


  16. L'annonce de la sécheresse n'est pas nouvelle mais ce qui est important c'est que les mesures de rationnement en eau sont mises en place à partir de demain 1er novembre dans certains districts de 22 provinces, a déclaré la porte-parole du gouvernement, Ratchada Thanadirek.
     
    Elle a également déclaré que les zones proches du réservoir de Krasiao, du barrage Thap Salao, du barrage Ubol Ratana, du réservoir Lam Nang Rong et du barrage de Chulabhorn seraient à court d'eau pour l'irrigation. Ces barrages et réservoirs couvrent huit provinces, à savoir Suphan Buri, Uthai Thani, Khon Kaen, Roi Et, Maha Sarakham, Kalasin, Buri Ram et Chaiyaphum.
     
    https://forum.thaivisa.com/topic/1131501-22-provinces-to-be-hit-with-water-shortage-from-november-1/

    Il est probable que Pattaya connaisse des pénuries d’eau l’année prochaine, les niveaux de cinq grands réservoirs de Chon Buri ayant fortement chuté pour atteindre environ 32% de leur capacité.


    L’antenne de la Waterworks Authority (PWA) de Pattaya se prépare à acheminer de l’eau de l'unité de production de Nong Palai de Rayong jusqu’à la ville côtière et à réduire l’approvisionnement en eau du robinet pour la population a déclaré Suthat Nutpan son directeur.


    À l'heure actuelle, les cinq réservoirs contiennent moins de 13 millions de mètres cubes d'eau, contre 36,7 millions de mètres cubes l'année dernière.
    Cela conduira au manque d'eau à Pattaya s'il n'y a pas de gros orages le mois prochain, a déclaré M. Suthat, ajoutant que la situation serait plus grave que la pénurie d'eau de 2015.

    image d'archives

    Screen-Shot-2019-07-24-at-16_04_45.thumb.jpg.aac1b086accc05e6ee0e7221e41e0eb0.jpg


  17. Un dirigeant du Thai Civilized party pourrait faire l'objet de poursuites pour avoir tenté d'introduire un explosif présumé au Parlement

    Le président de la Chambre des représentants, Chuan Leekpai, a ordonné aux responsables des affaires juridiques du parlement d'étudier la possibilité d'engager des poursuites judiciaires contre le chef du Thai Civilized party, Mongkolkit Suksintharanont, qui aurait tenté d'introduire des explosifs au Parlement pour "tester l'efficacité des mesures de sécurité".

    Mongkolkit avait également avec lui deux scanners de bombe (différent de celui utilisé à l'assemblée) et un représentant du fabricant de scanners, car il transportait une quantité suspecte de munitions / explosifs pour tester la capacité de détection du matériel existant.

    Le Dr Sukit Atthopakorn, conseiller de M. Chuan, a déclaré aux médias cet après-midi qu’il n’était pas sûr de la véritable motivation de M. Mongkolkit, mais il se demande s’il s’agissait pas d’une opération marketing pour le bénéfice de la marque des scanners qu'il avait apportés avec lui.

    Le chef du Thai Civilized party a affirmé que les scanners de bombe du Parlement n’avaient pas détecté le matériel qu'il transportait et que les deux scanners qu’il avait apportés étaient plus efficaces.

    Il a déclaré que les deux scanners de bombe fabriqués aux États-Unis seraient remis au gouvernement, de sorte qu'ils puissent être utilisés par les autorités lors du sommet de l'ASAEN, qui débute. Le sommet de l'ASAEN ne se déroule pas à la chambre des députés thaïlandaise.

    Le Dr Sukit a déclaré que M. Chuan avait convoqué M. Suchart Rotethongkham, secrétaire général de la Chambre, pour en savoir plus sur la sécurité au Parlement et avait ordonné que des mesures soient prises pour empêcher la répétition de l'incident.

    Il a poursuivi en disant que le président de la Chambre avait chargé les responsables des affaires juridiques d'envisager des poursuites judiciaires contre M. Mongkolkit.

    Le chef du Thai Civilized party a par la suite affirmé qu'il n'avait pas apporté d'explosifs au Parlement, mais seulement de la poudre d'azote à des fins de test.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1131556-thai-civilized-party-leader-may-face-charges-for-attempting-to-bring-suspected-explosive-into-parliament/

    imageproxy_php.jpg.ed2a25f770c4e5e7d1237d9fd3c3e6c7.jpg


  18. Selon une nouvelle loi approuvée par le Cabinet le mardi 29 octobre, les employeurs sont tenus d’organiser un bilan de santé de leurs employés et de fournir des dossiers médicaux à chaque employé dès son entrée en fonction.

    Somboon Trisrilanun, du Département de la protection du travail, a déclaré que la loi fixerait de nouvelles normes en matière de sécurité et de santé au travail. La principale exigence de cette loi est que les employeurs doivent organiser des bilans de santé pour les travailleurs embauchés pour des emplois à risque dans les 30 jours suivant leur embauche. L'employé devra également se soumettre à un bilan de santé au moins une fois par an.

    Si un employé s’absente du travail pendant trois jours en raison d’un accident ou d’une maladie, l’employeur est tenu de demander un rapport médical ou de demander à l’employé de se soumettre à un bilan de santé. Les employeurs sont également tenus d’être financièrement responsables des examens.

    La loi exige également que les employeurs fournissent des dossiers de santé personnels pour chaque employé. Si les dossiers montrent que la santé de l’employé est en danger, l’employeur doit en informer les autorités dans les trois jours.

    La loi oblige également les employeurs à reconsidérer les obligations de leurs employés s’ils fournissent la preuve médicale qu’ils ne peuvent pas accomplir leur travail actuel.

    Il a ajouté que les détails concernant le changement de poste des employés (pour raison médicale) seront précisés dans la Gazette royale à l’avenir. Sous entendu : comment assurer la sécurité de l'emploi à un travailleur dont la santé décline.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1131547-cabinet-approves-new-labour-law-ensuring-occupational-safety/

    Habituellement les patrons thaïs font payer toutes les nouvelles charges par les travailleurs, en particulier lorsque cela concerne les migrants.

    imageproxy_php.jpg.b043cdb2626593840a22f47f98e90bc8.jpg


  19. TAK (NNT) - La Thaïlande et le Myanmar ont officiellement ouvert le deuxième pont de l'amitié traversant la rivière Moei / Tong Yin, améliorant ainsi la connectivité et le transport transfrontalier de marchandises.

    Le ministre des Transports, Saksayam Chidchob, et le ministre de la Construction du Myanmar, Han Zaw, ont présidé la cérémonie officielle pour le deuxième pont de l'amitié Thaïlande-Myanmar traversant la rivière Moei / Tong Yin, ainsi que le transfert d'un bâtiment de contrôle de la frontière, des routes, installations et matériel de bureau au gouvernement du Myanmar.

    Le deuxième pont de l'amitié doté de postes frontières contribuera à améliorer encore les mouvements de fret transfrontaliers entre les deux pays. Il complète le premier pont de l'amitié traversant la rivière Moei.

    Le ministre des Transports a déclaré que le premier pont de l'amitié avait permis de porter à 190 milliards de bahts la valeur du commerce frontalier entre la Thaïlande et le Myanmar en 2018, en particulier à la frontière de Mae Sot, où la valeur du commerce frontalier a atteint 78 milliards de baht l'année dernière, avec 230 000 véhicules franchissant la frontière.

    Le nouveau pont joue un rôle clé dans le corridor économique est-ouest, reliant le Myanmar, la Thaïlande, le Laos et le Vietnam, permettant ainsi une logistique routière sans faille dans la région.

    Le nouveau pont devrait également contribuer à porter la valeur du commerce frontalier à la frontière de Mae Sot à 100 milliards de bahts par an et à augmenter de 10% le nombre de véhicules effectuant des traversées frontalières.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1131550-new-thailand-myanmar-bridge-opens-across-moei-river/

    1634065679_-Eng6.jpg.51d0cdabeddb97bf5666e73725d4653d.jpg


  20. Thailand Post Co Ltd fait la promotion de son service de livraison par EMS et encourage les clients à expédier leurs marchandises dans l'après-midi afin que le colis arrive à destination le lendemain matin.

    La société a déclaré dans un communiqué de presse mercredi 30 octobre qu'elle traitait plus de huit millions de colis par jour et prévoyait que le total pour 2019 dépasserait les trois milliards.

    Parmi les améliorations récentes chez Thai Post, citons le paiement contre remboursement, le service de courrier express (EMS) et un service 24 heures sur 24, 365 jours par an.

    Le président Smorn Terdthampiboon a déclaré que la société s'était engagée cette année à développer sa logistique en améliorant sécurité et rapidité, pour répondre à la croissance du commerce électronique.

    L’agence de développement des transactions électroniques (ETDA) du ministère de l’Économie numérique a estimé la valeur du commerce électronique en Thaïlande entre 8 et 10% de l'économie du pays et a annoncé une croissance de 3 milliards de Bt en 2018.

    Forts de la confiance et de l'utilisation du paiement électronique, ainsi que d'une expédition rapide et pratique, les consommateurs se tournent de plus en plus vers les achats en ligne.

    En conséquence, le nombre de colis expédiés par la poste augmentera continuellement. Chaque jour, 8 millions de colis sont expédiés par 10 000 agences postales à travers le pays. Ce chiffre reflète la confiance du public dans les services postaux, et devrait augmenter.

    Smorn a souligné que les destinataires peuvent effectuer des paiements directement au facteur après avoir reçu des colis via l'application Wallet @ POST. Les destinataires peuvent également utiliser l'application Mobile Banking, ce qui améliore la qualité et la facilité d'utilisation du service EMS.

    Si les clients envoient des colis avant 11 heures dans la région de Bangkok ils arriveront à destination le jour même. Les colis envoyés avant 17 heures arriveront le lendemain (toujours dans le grand Bangkok).

    Le service postal disponible 24 heures sur 24 et 365 jours / an permet aux expéditeurs de livrer des colis même les jours fériés aux bureaux de poste situés sur Ratchada, Aéroport de Suvarnabhumi et au centre EMS de Laksi. Ce service sera progressivement étendu.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1131459-thailand-post-handling-eight-million-parcels-a-day/

    Il faut comprendre ce communiqué de presse comme une réponse aux politiques commerciales agressives de nouveaux acteurs comme le classique Kerry avec des milliers d'agents et l'application innovante GRAB delivery.

    imageproxy_php.jpg.0c6013f7ef4ee202dd0816d3b8de9e03.jpg

     

     


  21. Les universitaires ont déclaré que la Thaïlande n’avait pas suffisamment protégé les droits des travailleurs - thaïlandais et étrangers - et que s’il y avait eu quelques améliorations, les lois en vigueur limitaient encore leurs droits.

    Leurs commentaires arrivent après que le représentant américain du commerce (USTR) a annoncé la semaine dernière que le président Donald Trump suspendait les préférences commerciales de 1,3 milliard de dollars accordées à la Thaïlande au titre du Système généralisé de préférences (SGP) en raison de son incapacité à garantir de manière adéquate les droits des travailleurs internationalement reconnus.

    L'USTR a déclaré que «malgré six années d'engagement, la Thaïlande n'a toujours pas pris de mesures pour garantir le respect des droits des travailleurs internationalement reconnus. L’éligibilité au SPG sera annulée dans six mois pour environ un tiers des échanges privilégiés avec la Thaïlande, qui s’élevaient à 4,4 milliards de dollars en 2018 ».

    Les principaux problèmes sont la liberté de s’organiser et de négocier avec les employeurs, a déclaré le professeur Asse Lae Dilokvidhyarat, de l’Université de Chulalongkorn.

    Un groupe de travail ad-hoc a été formé par le gouvernement à ce sujet.

    «Depuis environ 25 ans, les mouvements ouvriers thaïlandais militent pour la ratification de deux conventions fondamentales du travail, à savoir la convention sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical, 1948 [n ° 87] et la convention sur le droit d'organisation et de négociation collective, 1949 [ No 98], ajouta Lae.

    La loi en vigueur permet l'existence de syndicats si ceux-ci sont enregistrés auprès des autorités. Lae a déclaré que bien que certaines personnes aient spéculé sur le fait que les États-Unis prenaient des mesures de représailles après l'annonce par la Thaïlande de l'interdiction du glyphosate, ce n'est pas le cas. Les problèmes du travail en Thaïlande ont longtemps été suivis de près par les États-Unis et d'autres organisations internationales, a-t-il ajouté.

    La junte avait fait quelques progrès dans la résolution de la traite des êtres humains, ce qui a conduit les États-Unis l'an dernier à améliorer la note de la Thaïlande.

    Le gouvernement précédent avait également œuvré à la résolution des pratiques esclavagistes de l'industrie de la pêche, ce qui avait amené l'Union européenne à retirer le carton jaune de la Thaïlande. Toutefois, a ajouté Lae, la situation générale des droits de l'homme en Thaïlande doit encore être améliorée.

    En effet, le gouvernement utilise souvent la «sécurité nationale» pour justifier ses actions.

    Certaines personnes, notamment le ministre du Travail, MR Chatu Mongol Sonakul, craignent également que la ratification des deux conventions ne confère davantage de droits aux travailleurs étrangers. Cependant, Lae a déclaré qu'il n'était pas d'accord avec cela. "Tous les travailleurs devraient bénéficier de droits égaux, qu'ils soient thaïlandais ou étrangers", a ajouté Lae. Les migrants sont souvent considérés comme des humains de seconde zone par les Thaïlandais.

    Les Thaïlandais ne doivent pas oublier que 3 090 825 de travailleurs étrangers déclarés contribuent à faire tourner la Thaïlande. En outre, a-t-il déclaré, les entreprises thaïlandaises tirent beaucoup d’argent (des activités des migrants). Certaines personnes confondent l'intérêt des employeurs avec la sécurité nationale, c'est une erreur, a-t-il souligné.

    Par ailleurs les migrants contribuent à l'économie locale. "Depuis qu'ils vivent en Thaïlande, ils dépensent une grande partie de leurs revenus ici", a-t-il expliqué.

    Yongyuth Chalamwong, directeur de recherche à l'Institut sur le développement de la Thaïlande (TDRI), partage des points de vue similaires, affirmant que 90% des pays ont ratifié les deux conventions.

    La junte avait mis en place un comité chargé d'étudier les avantages et les inconvénients de la ratification des deux conventions et avait constaté que les avantages économiques dépassaient les préoccupations en matière de sécurité nationale. Les choses ont beaucoup du côté des travailleurs étrangers. Maintenant, ils s'enregistrent auprès des autorités et peuvent être surveillés. Il est donc ridicule de penser qu'ils pourraient espionner pour des gouvernements étrangers.

    Tarit Sorat, de la Confédération de l'industrie thaïlandaise, a toutefois déclaré que les entreprises ne craignaient pas beaucoup de perdre leurs privilèges fiscaux du programme SPG. L'Union européenne a complètement supprimé les privilèges fiscaux depuis 2015 parce que la Thaïlande a maintenant atteint le statut de pays riche. Toutefois, a-t-il dit, étant donné que les États-Unis constituent un marché clé pour la Thaïlande, il convient de faire très attention quand on traite avec le gouvernement des États-Unis.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1131344-academics-urge-govt-to-boost-labour-rights-protection-in-response-to-gsp-suspension/

    imageproxy_php.jpg.dacf1e5b16a36cd2a112917ec28eb92d.jpg


  22. "Nous venons tout juste de commencer" - Big Oud lance un message dur aux étrangers qui enfreignent les lois

    Naew Na a indiqué que le chef de l'immigration thaïlandaise ne prenait pas à la légère les étrangers délinquants car ils portent atteinte à l'image de la Thaïlande et au tourisme.

    Les médias - porte-parole des activités d'immigration de ces derniers mois - étaient présents au siège de l'immigration à Suan Phlu, Bangkok, lorsque le général Sompong Chingduang a annoncé que son message se durcissait.

    Sompong a déclaré aujourd’hui que ce n’était que le début : sa politique consistant à débarrasser la Thaïlande des voleurs, de ceux qui sont entrés illégalement, des contrebandiers, de divers autres criminels et de ceux faisant l’objet de mandats internationaux se poursuivrait encore et encore.

    Pour le prouver, 15 personnes qui étaient restées plus longtemps en Thaïlande (que leur visa ne le permettait) ont défilé devant les caméras: 8 Somaliens, 3 Syriens et 4 Chinois.

    Naew Na n'a donné aucun détail sur le moment et le lieu de leur arrestation.

    L'histoire de Naew Na dit que tout cela était placé sous les ordres directs du Premier ministre Prayut Chan-ocha, de son adjoint Suwit Wongsuwan, du chef de la police, Chakthip Chaijinda.

    Big Oud a déclaré qu'il s'en prendrait aux Thaïlandais et aux étrangers qui violaient la loi.

    Ses propos selon lesquels ce n'était que le début semblent un peu en contradiction avec les précédents rapports affirmant que 45 000 overstayers avaient déjà été arrêtés de même que des centaines de bandits sous le coup de mandats d'arrêt, note Thaivisa.

    Le public a été instamment prié de se rendre bureau 507 de Suan Phlu pour dénoncer un acte répréhensible ou appeler le 1178.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1131365-weve-only-just-begun-big-ouds-get-tough-message-for-law-breaking-foreigners/

    1pm1.jpg.602dfeafb2bd0019395468468ec4d488.jpg.f1cd32bb37df2c766e50d326994e1fa5.jpg



  23. Thai Rath a rapporté que deux touristes français en randonnée dans le district de Mae Ai à Chiang Mai avaient survécu à l'attaque d'un essaim de guêpes tueuses.
    Un Français est sorti de l'hôpital, mais sa femme, âgée de 59 ans, était toujours hospitalisée à Chiang Rai. L'attaque s'est produite samedi.
    Les villageois de Pha Tai, Thaton, ont informé la police qu'ils avaient retrouvé le guide du trekking mort de multiples piqûres.
    Les enquêteurs ont été incapables de récupérer le cadavre du guide car les guêpes grouillaient encore autour du corps. Il s'appelait Sanchai Phao-Arun, 58 ans.
    Les équipes de secours ont prévu une autre tentative pour récupérer son corps ultérieurement.
    Les médias ont rapporté que le couple se trouvait sur un sentier de découverte de la nature avec le guide. Lorsque les guêpes ont attaqué, les trois personnes ont toutes couru dans des directions différentes et les Français ont perdu le contact avec le guide. Il n'a été retrouvé que quelque temps plus tard.
    Les villageois ont aidé les étrangers à se faire soigner à l'hôpital.
    Les guêpes ont été décrites comme noires avec un corps velu. On ne connaît pas le nom scientifique de ces animaux.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1131380-french-couple-survive-attack-by-killer-wasps-but-trekking-guide-is-killed/

    8pm.jpg.d089a73cbf85d8bfa128bea5584dbf8f.thumb.jpg.8e79bf89747c02d94969bfc29adbd54e.jpg


  24. BANGKOK (NNT) - L’Administration métropolitaine de Bangkok (BMA) prépare les sites pour la fête de Loy Krathong de cette année, les principaux événements ayant lieu au pont Rama VIII et le long du canal Khlong Ong Ang. 30 parcs seront ouverts pour que le grand public puisse lancer son bouquet flottant ou Krathong. Les festivaliers sont invités à utiliser uniquement des Krathong biodégradables et un seul Krathong par famille.

    Les départements de la BMA ont tenu une réunion hier pour préparer la fête de Loy Krathong de cette année, le 11 novembre. La mairie organisera des manifestations visant à promouvoir la culture thaïlandaise et à montrer les relations entre la population et l’eau, tout en veillant à la sécurité et à l’impact environnemental. Les citoyens sont encouragés à n'utiliser que des Krathong fabriqués à partir de matériaux naturels et à n'en lancer qu'un seul par famille pour réduire la quantité de déchets

    30 parcs publics seront ouverts à partir de 17h le 11 novembre jusqu'à minuit, permettant ainsi à chaque famille de faire flotter son Krathong. Le personnel de la BMA commencera à nettoyer les Krathongs des parcs et de la rivière Chao Phraya à partir de 20h jusqu'à 5 heures le lendemain matin. Les bureaux de district et le Département des égouts seront responsables du nettoyage des khlongs.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1131357-bangkok-prepares-loy-krathong-events/

    a46a1430a5c2bc5c9285c178bdd3d62b_small.jpg.4a1fbbd6ce534998510fe026b8ea6db1.jpg.1d8bfa16c53f993a230ac0a3a1cb4539.jpg


  25. BANGKOK - Un groupe écologiste a désigné mardi Coca-Cola et Nestlé parmi les sociétés mondiales responsables d’une grande partie de la pollution plastique des destinations touristiques de la Thaïlande.

    Greenpeace a déclaré que ses volontaires avaient collecté 6 091 déchets de plastique à Doi Suthep, Chiang Mai et à Laem Son On, Songkhla, et que 18% d'entre eux provenaient de cinq producteurs internationaux. Ils ont exhorté ces entreprises à assumer davantage de responsabilités environnementales et à réduire leur production de plastiques à usage unique.

    «Ce rapport fournit davantage de preuves de la contribution considérable des entreprises à la crise du plastique», a déclaré la responsable du projet, Pichmol Rugrod. «Le recyclage à lui seul ne résoudra pas ce problème. Les entreprises devraient trouver des solutions alternatives sur la manière de distribuer leurs produits aux consommateurs. "

    Outre Coca-Cola et Nestlé, les trois autres marques mondiales sont Ajinomoto, Mondelēz et Unilever.

    Le rapport a également révélé que les marques thaïlandaises qui font partie des grands conglomérats thaïlandais : CP, Osotspa, le groupe TCP, Sermsuk et Singha Corporation sont les principaux contributeurs nationaux à la pollution par les plastiques. Ces producteurs sont à eux seuls responsables de 1 236 déchets de plastique dans les deux sites étudiés.

    «La plupart des déchets que nous avons trouvés sont des emballages alimentaires », a déclaré Pichmol. "Viennent ensuite les produits du tabac, les articles ménagers et les produits de soins personnels."

    Une bénévole a déclaré que certains des déchets les plus intéressants qu’elle avait trouvés étaient des canapés, des matelas et des manettes de jeux vidéo.

    "Je pense que je peux meubler un salon ici avec tous les déchets que j'ai trouvés dans la jungle à Doi Suthep", a déclaré Torfun Kantamoon. «J'ai même trouvé un paquet de chips daté de 2008. Cela signifie qu'une partie des déchets sont ici déjà depuis 10 ans.»

    Parmi les autres fabricants de déchets en plastique trouvés sur Doi Suthep figurent la marque de préservatifs Okamoto, la marque d’encens Noppamas et même des pièces automobiles de Toyota.

    Cette expérience fait partie du mouvement mondial #BreakFreefromPlastic, mené dans 51 pays.

    Pourtant, Pichmol a déclaré que ni le consommateur, ni les entreprises, ni le gouvernement ne devaient être entièrement tenus pour responsables du problème. Elle a déclaré que tout le monde est responsable des déchets, mais que pointer du doigt les producteurs, c'est les inciter à prendre des mesures plus concrètes, d'autant qu'ils en ont les moyens financiers.
    «Les producteurs pourraient dire que c’est le comportement des consommateurs qui conduit à la pollution», a-t-elle déclaré. "Les fabricants doivent aussi se sentir responsables."

     

    image d'archives

    1534502423_1-org.jpg.2fbf635752e2dddc9dfd284e59dd2aab.jpg