Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    16 120
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    36

Messages posté(e)s par Le Modérateur


  1. L'Administration en charge de Covid (CCSA) a publié les directives suivantes sur l'entrée en Thaïlande pour les résidents et les voyageurs non thaïlandais, elles reprennent grosso-modo celles déjà publiées précédemment :

     

     

    Avant le départ

    Les voyageurs sont tenus de contacter l'ambassade ou le consulat royal de Thaïlande pour obtenir un visa d'entrée et un certificat d'entrée (DEUX documents différents), qui seront examinés au cas par cas, en tenant compte de l'urgence, du besoin et des raisons indiqués dans le formulaire de demande.

    Les demandes doivent inclure les détails du voyage, l'assurance maladie avec une couverture pour au moins 100 000 $ US, la réservation dans un site de quarantaine d'État et tout autre document que le CCSA peut exiger.

    Le processus d'approbation prendra environ sept jours ouvrables, et le demandeur sera contacté une fois sa demande approuvée.

     

    Jour de voyage

    Les voyageurs doivent être munis d'un certificat d'entrée, d'une assurance maladie, d'un certificat de test Covid-19 passé dans un délai de 72 heures avec un résultat négatif et d'un certificat d'aptitude au vol.

     

    À l'arrivée

    Les voyageurs subiront des tests à l'aéroport, puis seront transférés vers un site de quarantaine d'État qu'ils auront dû réserver à l'avance.

     

     

    Documents requis pour les ressortissants non thaïlandais

     

    Conjoints, parents ou enfants de ressortissants thaïlandais

    1. Certificat ou preuve des liens familiaux avec le ressortissant thaïlandais

     

    Non-Thaïlandais qui ont été autorisés à résider en Thaïlande

    1. Preuve de résidence en Thaïlande

     

    Les non-Thaïlandais titulaires d'un permis de travail ou ayant obtenu l'autorisation de travailler en Thaïlande, avec leur conjoint et leurs enfants.

    1. Permis de travail ou lettre de travail

    2. Preuve des liens familiaux (dans le cas du conjoint et des enfants)

     

    Non-Thaïlandais qui sont étudiants dans des établissements d'enseignement en Thaïlande qui ont été approuvés par les autorités thaïlandaises, y compris leurs parents ou tuteurs.

    1. Preuve de statut d'étudiant ou lettre d'acceptation de l'établissement d'enseignement

    2. Preuve de relation avec les parents ou tuteurs

     

    Non-Thaïlandais ayant besoin d'un traitement médical en Thaïlande, à l'exception du traitement du Covid-19, y compris les personnes qui les accompagnent (pas plus de trois personnes). Ces touristes ne sont autorisés à arriver que par avion.

    1. Preuve démontrant la capacité financière de supporter les frais médicaux ou documents équivalents

    2. Assurance maladie ou autres formes d'assurance

    3. Lettre de l'hôpital de référence du pays d'origine indiquant les raisons du traitement médical en Thaïlande

    4. Lettre de l'hôpital d'accueil en Thaïlande acceptant le demandeur pour traitement et confirmation des dispositions de quarantaine pour le demandeur et les personnes qui l'accompagnent.

     

    Pour plus d'informations

    Hotline 1111 du centre d'information Covid-19

    Département des affaires consulaires, ministère des Affaires étrangères Tél: (+662) 572 8442

    Autorité de l'aviation civile de Thaïlande Tél: (+66) 2568 8800.

    Département de contrôle des maladies, ministère de la Santé publique au 1422, (+669) 6847 8209, (+669) 2726 0474

    Hotline du bureau de l'immigration 1178 ou (+662) 287 3101

     

    https://forum.thaivisa.com/topic/1174578-steps-required-to-enter-thailand/

     

    imageproxy_php.jpg.d40a0273722a6d661f83f0f9c6d2b61e.jpg


  2. L'immigration thaïlandaise clarifie la situation des touristes et des titulaires de visas de longue durée pendant la période d'amnistie

    Le Bureau de l’immigration thaïlandais a publié plus de détails concernant l’amnistie liée aux visas expirés.

    Une infographie partagée vendredi confirme la prolongation de l'amnistie liée aux visas exprirés jusqu'au 26 septembre 2020.

    L'immigration a également clarifié la situation des touristes et de ceux qui séjournent en Thaïlande avec des visas touristiques, ainsi que des expatriés qui doivent remplir un rapport tous les 90 jours.

    Selon l'annonce, les titulaires de visas de courte durée - ceux qui restent en Thaïlande avec un visa de touriste, une exemption de visa ou un visa à l'arrivée - «doivent se préparer à quitter le Royaume d'ici le 26 septembre 2020».

    Il y a cependant quelques exceptions à cela, à savoir pour des raisons médicales ou l'impossibilité de prendre un vol de retour en raison de la situation du COVID-19, mais tout autre touriste devrait maintenant se préparer à quitter la Thaïlande avant le 26 septembre.

    Pour les expatriés de longue durée et ceux qui souhaitent demander une prolongation de séjour, par exemple en raison de la retraite, du mariage ou du fait d'être parent d'un enfant thaïlandais, vous devez demander la prolongation auprès de votre bureau d'immigration local d'ici le 26 septembre.

    L’immigration déclare également que toute personne qui devait faire un rapport de 90 jours entre le 26 mars et le 31 juillet doit en remplir un avant le 31 août (et non le 26 septembre) si ce n’est déjà fait.

    L'immigration conseille de ne pas attendre le dernier moment (29 août pour les 90 jours et 25 septembre pour les visas) afin d'éviter les attentes trop longues dans les bureaux.

    Les étrangers en Thaïlande doivent savoir que les sanctions en cas de d'overstay entreront en vigueur le 27 septembre.

    Il y a des vols tous les jours pour quitter le pays.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1174670-thai-immigration-clarifies-situation-for-tourists-and-long-term-visa-holders-during-amnesty-period/

     

    109972050_10160061442078012_4582825764822216984_n.jpg.b19b0ce5f90354bb8ff6a1433357e368.thumb.jpg.e702be7bb1afb5f50ed7c2d519fb59e2.jpg


  3. Le porte-parole de la police nationale, le colonel Pol Kissana Phathanacharoen, a insisté vendredi 24 juillet sur le fait qu'il n'y avait pas deux poids, deux mesures dans le cas de l'héritier de Red Bull, Vorayuth «Boss» Yoovidhya.

     

    Ses remarques sont intervenues après que le Bureau du procureur général a décidé d'abandonner toutes les charges retenues contre Vorayuth dans une affaire de délit de fuite en 2012.

    Vorayuth a écrasé un policier à moto avec sa Ferrari à Thonglor, Bangkok et a fui les lieux, traînant le corps de l’officier sur plusieurs dizaines de mètres.

    Un comité de la police compétent a déclaré qu'il avait consulté sa propre équipe juridique et n'était pas contre la décision du procureur général.

    Le mandat d'arrêt contre Vorayuth sera également révoqué et la police informera Interpol pour lui demander de faire de même. Cela signifie que l'héritier de Red Bull peut rentrer en Thaïlande.

    Kissana a déclaré que les autorités concernées avaient traité l'affaire conformément à la loi et qu'il n'y avait pas deux poids, deux mesures. Les procureurs ont demandé aux enquêteurs de fournir des détails sur plusieurs questions et les policiers en charge de l'affaire ont répondu à la demande à chaque fois, a-t-il déclaré.

    Il a ajouté que si la police était en désaccord avec la décision du procureur général, elle devra être fondée sur des preuves et non sur des tendances des réseaux sociaux

    Il a également nié les allégations selon lesquelles la police avait favorisé Vorayuth, ajoutant que la police royale thaïlandaise regrettait la perte d'un policier et ne voulait jamais qu'un tel incident se répète.

    Kissana a également rejeté les commentaires tels que «les prisons sont réservées aux pauvres».

    Vorayuth est le petit-fils de feu Chaleo Yoovidhya, un co-créateur de la boisson énergisante Red Bull, qui a été répertorié comme la troisième personne la plus riche de Thaïlande au moment de sa mort en 2012.

    La confiance du public dans les procureurs publics et la police a été ébranlée après que toutes les accusations portées contre Vorayuth "Boss" Yoovidhya dans son affaire de délit de fuite après mort d'homme ont été abandonnées.

    Cette décision a suscité l'indignation du public face à l'impunité dont jouissent les riches en Thaïlande, les internautes en colère soulignant que les prisons sont utilisées pour incarcérer les pauvres, tandis que les riches impliqués dans des crimes graves ne voient jamais l'intérieur d'une cellule de prison.

    Un activiste a promis de demander à l'agence anti-corruption d'enquêter sur les procureurs et la police qui ont traité l'affaire.

    Les raisons de cette décision sont encore inconnues du public et le Bureau du procureur général (BVG) n'a donné aucune explication.

    La nouvelle a été annoncée jeudi soir lorsque CNN a rapporté les détails d'une lettre envoyée à l'adresse de M. Vorayuth à Bangkok par le poste de police de Thong Lor qui avait été communiquée à la chaîne américaine.

    Selon la lettre, "le procureur général a ordonné l'acquittement de M. Vorayuth Yoovidhya pour tous les chefs d'accusation" et "le commissaire de la police nationale ne s'est pas opposé à l'ordonnance. L'affaire est close".

    La nouvelle a immédiatement déclenché la colère du public. Sur Twitter, #BossYoovidhya était le hashtag le plus tendance en Thaïlande avec plus de 200 000 tweets à 20 heures vendredi.

    Vorayuth était concerné par de nombreux chefs d'inculpation mais la plupart sont prescrits. Sa stratégie était de rester à l'étranger en attendant les prescriptions.

     

    La plus grave accusation, conduite imprudente entraînant la mort, n'aurait été prescrite qu'en 2027, mais elle a maintenant été abandonnée.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1174646-‘no-double-standards’-in-dropping-of-charges-against-red-bull-heir/

     

    800_ea35246153a1e97.jpg.a43dfcd169ac5dd21b5f81528842c42c.jpg.2696983179ad32ad8d7c92df333adca0.jpg


  4.  

    Une enquête menée auprès de 1 308 personnes interrogées par l'insitut «Super Poll», réputé proche de l'armée, a montré que 77% des Thaïlandais pensent que les manifestations ont été organisées par les étudiants eux-mêmes, tandis que 23% ont déclaré que les manifestations étudiantes étaient financées par des agences politiques locales ou étrangères.

    L'enquête a été menée du 20 au 23 juillet.

    Parmi les répondants, 98,1% ont également déclaré qu’ils ne voulaient pas que les étudiants s’immiscent dans le travail des principales institutions du pays, bien que les autres ne voient rien de mal à cela. C'est la première fois que les principales institutions du pays sont mentionnées dans un sondage, auparavant, la question même ne pouvait pas être soulevée.

    Cependant, 53,9% des Thaïlandais pensent qu’il est temps de protester contre les échecs politiques et économiques du gouvernement.

    Noppadon Kannika, directeur de Super Poll, a déclaré que les actions des politiciens (allusions aux bisbilles dans le parti au pouvoir et au remaniement ministériel à venir ?) étaient à blâmer pour les récentes manifestations, ajoutant que si les étudiants ne ciblaient que le gouvernement, ils pourraient atteindre leur objectif.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1174568-students-are-right-to-protest-against-govt-survey-shows/imageproxy_php.jpg.c48ba1f8ee6c4841e1f47384efb36ae5.jpg

    Vendredi, le chef de l'armée, le général Apirat Kongsompong, a mis en garde les étudiants manifestants contre le fait d'entraîner la monarchie dans leur activisme anti-gouvernemental.

    S'exprimant les larmes aux yeux lors d'une conférence de presse, Apirat a exhorté les étudiants à respecter et à s'abstenir d'utiliser un langage offensant contre la famille royale. Les remarques d'Apirat font suite à des références voilées à la monarchie lors des manifestations, qui se sont poursuivies depuis près d'une semaine vendredi.

    «Il déprécie la voix des citoyens», a déclaré Tattep Ruangprapaikitseree, qui a dirigé la manifestation de samedi. «Les gens sont venus parce qu'ils veulent le changement. Je le répète, nous ne sommes embauchés ni soutenus par personne. »
     
     

     


  5. Le ministre de la Justice Somsak Thepsuthin interroge la Commission nationale de lutte contre la corruption (NACC) au sujet de sa récente décision de convoquer sa femme, Mme Anongwan, pour qu'elle reconnaisse les accusations de corruption liées au projet de barrage de Fai Maew, d'une valeur de 770 millions de bahts, une affaire vieille de 12 ans.

     

    Le ministre a déclaré aux médias qu'il pensait que l'affaire était close il y a longtemps, après que plusieurs plaintes avaient été déposées contre son épouse, alors ministre des Ressources naturelles et de l'Environnement, alléguant la corruption dans la construction des barrages, autrement connu sous le nom de Fai Maew.

    Il a déclaré que sa femme avait été nommée ministre lorsqu'elle dirigeait le parti Matchimatippatai, membre de la coalition au pouvoir de l'époque, alors qu'il purgeait, lui-même, une interdiction de toute vie politique de cinq ans.

    Il a affirmé que plusieurs comités avaient été formés par le ministère de l'Environnement et que son épouse n'avait jamais été impliquée dans un acte répréhensible, ajoutant que le Bureau du vérificateur général et le Département du contrôleur avaient également confirmé que les barrages fonctionnaient correctement et valaient l'investissement et les sommes dépensées.

    «Cette longue histoire a environ 12 ans. Khun Anongwan n’a jamais été invitée à fournir des éclaircissements », a-t-il déclaré, ajoutant toutefois qu’elle se présenterait au bureau du NACC le 3 août pour accuser réception des accusations.

    Le militant politique, M. Veera Somkwamkid, quant à lui, a déclaré qu’il soupçonnait la décision du NACC contre Mme Anongwan d’être politiquement motivée.

    Il a affirmé que le NACC, normalement indépendant, aurait pu détenir des preuves incriminantes contre elle depuis longtemps, mais aurait pu décider de les retenir pour une utilisation future comme monnaie d'échange politique. D'après lui, ce serait maintenant le bon moment de les utiliser pour réprimer la dissidence au sein de la coalition au pouvoir  et les troubles que connait parti pro-armée Palang Pracharat. Le doute règne pendant un remaniement ministériel compliqué pour le pouvoir.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1174532-justice-minister-questions-nacc’s-graft-charges-filed-against-his-wife/

    imageproxy_php.thumb.jpg.c78512ae31e39405b776d3e16baa1cc6.jpg


  6. Le gouvernement prévoit de dépenser 600 millions de Bt pour acheter des doses du vaccin Covid-19 développé par l'Université d'Oxford au Royaume-Uni.

     

    Un ancien ministre thaïlandais de la Santé a contacté Oxford au sujet de l'achat éventuel, bien que d'autres pays, dont la Corée du Sud, aient essayé de faire de même, a déclaré le vice-ministre de la Santé Sathit Pitutecha.

    L'Université d'Oxford a rapporté cette semaine que son prototype de vaccin avait déclenché une forte réponse immunitaire chez l'homme, la fabrication commerciale devant commencer d'ici la fin de cette année.

    Le programme de vaccination Covid-19 le plus avancé de Thaïlande, celui de l’université de Chulalongkorn, a mené avec succès des tests sur des singes et prévoit de délivrer un vaccin d’ici à la mi-2021.

    «Nous ne pouvons pas vivre avec la panique. », a déclaré le vice-ministre. «Le point important est que Covid-19 est contagieux et doit être strictement contrôlé jusqu'à ce que les vaccins soient développés.»

    Il a noté que si l'infection dans le pays était désormais nulle, la situation dans d'autres pays restait grave. Cependant, le pays devra rouvrir ses frontières pour stimuler l'économie, de sorte que les touristes des pays à faible risque seraient autorisés à se rendre en Thaïlande, a-t-il déclaré.

    Sathit a également reconnu que des dommages avaient été causés par un soldat égyptien infecté par Covid-19 à Rayong, mais a déclaré que les problèmes avaient été rapidement résolus et que la confiance se rétablit.

    On peut visiter Rayong en toute sécurité à 99% et ce sera à 100% s'il n'y a pas de cas locaux pendant les 14 prochains jours, a-t-il déclaré. Une autre série de tests dans la province de l'Est débute ce 24 juillet.

    Muang Thai Life Assurance collabore avec PTT Global Chemical pour offrir une assurance Covid-19 aux touristes à Rayong via Muangthailife sur LINE du 25 juillet au 31 août.

    Les 50 000 premiers inscrits âgés de moins de 70 ans recevront (gratuitement ?) une couverture d'une valeur de 100 000 Bt pendant 30 jours après leur arrivée à leur hôtel.

    Pong-anan Chanprai, chef de l'Office du tourisme de Rayong, a déclaré que le tourisme à Rayong génère 30 milliards de Bt chaque année car c'est l'une des 10 principales provinces touristiques de Thaïlande. La province se remet encore d'un incident malheureux qui a frappé tous les secteurs. Le soldat égyptien infecté n'a pas été mis en quarantaine par les autorités et a visité un centre commercial animé de Rayong.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1174515-thai-tourism-minister-touts-september-for-return-of-international-tourists/

    2pm.jpg.e2a4ccbbdefe2ea0d770f4830f6cb67d.jpg.e5e40aebb705aaa486054737fe112d05.jpg


  7. Les magasins d'or thaïlandais voient leur clientèle augmenter après que les prix du métal précieux ont atteint de nouveaux sommets à plus de 28 000 Bt par baht d'or pour l'or utilisé pour les lingot d'or et à plus de 28 500 Bt par baht pour l'or utilisé pour les bijoux.

     

    Les prix records ont poussé les Thaïlandais à affluer vers les magasins d’or du quartier de Yaowarat à Bangkok pour vendre leurs bijoux, rapporte l’association des marchands d’or.

    Cependant, le nombre de clients est toujours inférieur à celui observé dans les magasins fin avril où on a vu un pic dans les ventes d'or.

    Actuellement, les marchands d'or ont la liquidité nécessaire car le nombre de clients reste raisonnable, a déclaré le président de l'association, Jitti Tangsithpakdi. Cette semaine, les exploitants de magasins d'or ont pu payer les vendeurs immédiatement, contrairement au mois d'avril où ils avaient besoin de temps pour vendre l'or, obtenir le cash avant de régler les nouveaux vendeurs, a-t-il ajouté.

    Les clients vendent environ 10 millions de Bt d’or par jour au magasin Hua Seng Heng de Yaowarat, le plus grand marchand d’or de Thaïlande.

    Rares sont ceux qui achètent de l'or, sauf ceux qui spéculent attendant que le prix atteigne 30 000 Bt - ce qui est tout à fait impossible cette année, selon le président.

    À 16 h 30, jeudi 23 juillet, le prix de l'or avait augmenté de 16,70 $ ou 0,90 %, à 1881,80 $ l'once.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1174473-thais-rush-to-sell-their-gold-as-price-soars/

     

    imageproxy_php.jpg.577c06720c61d5e5238512cd66a08f96.jpg


  8. suite de cette saga, 14 articles déjà postés

    https://fr.thaivisa.com/forum/search/?q=Vorayuth

     

    BANGKOK (Reuters) - Les accusations criminelles en Thaïlande ont été abandonnées contre l'héritier richissime des boissons énergisantes Red Bull qui a été accusé dans un délit de fuite en 2012 après avoir tué un policier accidentellement, a annoncé vendredi la police.

    Vorayuth Yoovidhya, dont le surnom est Boss, avait été accusé de vitesse excessive en pleine ville de Bangkok, de délit de fuite et de conduite imprudente causant la mort.

    Le mandat d'arrêt a également été retiré, a déclaré à Reuters Thanawut Sanguansuk, du poste de police de Thonglor.

    Vorayuth avait été accusé d'avoir écrasé, avec sa Ferrari noire, un policier à moto à Bangkok et d'avoir fui les lieux, traînant le corps de l'officier sur plusieurs dizaines de mètres.

    Les autorités thaïlandaises ont finalement émis un mandat d'arrêt contre Vorayuth cinq ans après l'accident car il avait manqué huit convocations au tribunal. Il a ensuite quitté la Thailande pour fuir les poursuites.

    Vorayuth est un petit-fils de feu Chaleo Yoovidhya, créateur de la boisson énergisante Krating Daeng, ou Red Bull.

    Chaleo, 88 ans, était la troisième personne la plus riche de Thaïlande au moment de sa mort en 2012, avec une valeur nette estimée à 5 milliards de dollars, selon le magazine Forbes.

    -- REUTERS --

    L'affaire Vorayuth est emblématique pour les citoyens Thaïlandais car Voryauth est un riche qui nargue la justice de son pays qu'il a quitté pour vivre une vie de jet-setter dans les plus beaux endroits du monde. Il est le symbole de l'injustice de la justice selon les Thaïlandais.

    s1.reutersmedia.jpg.43c05e66dc100d5633ec2a572e5271cb.jpg.b476537a004999899d24bb4a3e84ac49.jpg

     


  9. 2020-07-23T163759Z_1_LYNXNPEG6M1IO_RTROPTP_4_THAILAND-PROTESTS.JPG.d0227b9987091a4f434f4490df439ffb.JPG.4615e2d16558604fd87d140daedc228f.JPG

     

    Les manifestants allument leurs smartphones lors d'une manifestation exigeant la démission du Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-o-cha, sous une autoroute à Pathum Thani, à la périphérie de Bangkok, Thaïlande, le 23 juillet 2020. REUTERS / Jorge Silva

     

    BANGKOK (Reuters) - En brandissant des messages sur leurs tablettes et en agitant les torches de leur téléphone portable, des centaines de jeunes manifestants se sont rassemblés jeudi pour demander au gouvernement thaïlandais de démissionner et de dissoudre le parlement, défiant l'interdiction des rassemblements sous coronavirus.

    Un groupe d'étudiants appelé "Jeunesse libre" a uni ses forces à la périphérie de Bangkok, exprimant une série de griefs contre le gouvernement civil du Premier ministre Prayuth Chan-ocha, un ancien chef de l'armée qui a évincé un gouvernement élu il y a six ans lors d'un coup d'état. Le gouvernement actuel est en place depuis un an.

    "Nous sommes ici pour appeler à une nouvelle constitution. Parce que la constitution actuelle bannit nos droits et notre liberté. Elle a été héritée du coup d'État militaire de 2014", a déclaré le manifestant étudiant Thanachai Aurlucha, 25 ans.

    Une étudiante qui s'est identifiée sous le surnom de Fufu, 22 ans, a déclaré que le gouvernement n'avait pas réussi à relancer l'économie. "Nous sommes sur le point d'obtenir notre diplôme mais nous ne savons pas comment nous allons gagner notre vie. Si je ne sors pas aujourd'hui, il n'y aura pas d'avenir."

    Un manifestant se faisant appeler Ron, 39 ans, a déclaré: "J'appelle à une vraie démocratie en Thaïlande." Tous les deux ont refusé de donner leur vrai nom.

    Bien que les policiers aient averti que le rassemblement était illégal en raison de l'interdiction liée au coronavirus, il n'y avait aucune présence policière visible près du rassemblement nocturne au cours duquel beaucoup faisaient le signe de ralliement "des trois doigts en l'air" qui est devenu un symbole des manifestations.

    Des manifestations similaires ont eu lieu dans quatre autres provinces - Ayutthaya, Khon Kaen, Sakon Nakhon et Pattani. Les jeunes prévoient également des rassemblements à Bangkok et dans d'autres provinces ce week-end.

    Les rassemblements font suite à une manifestation à Bangkok, samedi, d'environ 2500 personnes. C'était l'une des plus grandes manifestations de rue depuis le coup d'État de 2014 qui a renversé la dernière administration élue.

    L'opposition publique à Prayuth s'est accrue ces derniers mois. Depuis les élections de l'année dernière, un tribunal a dissous le deuxième plus grand parti d'opposition, donnant à sa coalition au pouvoir une emprise plus ferme sur le Parlement.

    La Thaïlande doit prolonger l'état d'urgence jusqu'à la fin du mois d'août, mais le Conseil national de sécurité a déclaré que le décret ne serait utilisé que pour contenir l'épidémie de virus et non pour les rassemblements. Jusqu'à présent, il n'y a eu aucune arrestation lors des manifestations.

    Le gouvernement n'a pas publiquement répondu aux doléances des manifestants.

     

    -- -- REUTERS


  10.  

     

    Dernière minute : CFE et assurance obligatoire pour les visa retraités OA

    La CFE vient de signer un contrat de partenariat avec l’assurance thaïlandaise
    LMG (filiale locale d’APRIL) pour permettre à tous nos retraités membres de la CFE n’ayant pas atteint l’âge de 81 ans de souscrire à l’assurance obligatoire et ainsi obtenir le renouvellement de leur visa retraité OA. Je rappelle que les visas O ne sont pas concernés par cette obligation décidée par les autorités de notre pays d’accueil.
    La CFE devrait informer prochainement ses cotisants des tarifs et des conditions pratiques de souscription. Les tarifs annuels s’échelonneraient par tranche d’âge à partir de 50 ans jusqu’à plus de 75 ans. Les retraités ayant souscrit la première fois avant leur anniversaire des 81 ans pourront garder le bénéfice de cette assurance supplémentaire jusqu’à 100 ans...
    Le problème de nos retraités ayant déjà atteint les 81 ans n’est pas résolu, il est donc pour moi indispensable que notre Consulat se préoccupe dès maintenant de cette question et prenne le plus rapidement possible contact avec les autorités thaïlandaises pour connaître leurs réflexions sur cette question humaine importante pour nos seniors concernés. Nous ne pouvons pas nous résoudre à les obliger à un retour en France alors qu’ils ont pour la plupart d’entre eux construit leur vie ici en Thaïlande !

    En ce qui concerne les résultats de notre questionnaire sur la santé et les assurances, nous sommes en cours de finalisation du document synthèse des réponses. Une série de rendez-vous avec nos associations locales est prévue dans les six semaines prochaines.
    Nous reviendrons donc en septembre sur les premières réponses de la CFE et les conclusions avancées sur les principaux objectifs que nous pourrons nous fixer en collaboration avec un maximum de représentants de notre communauté française.

    Le désastre des aides sociales exceptionnelles après le Covid19.

    Le choix fait par le ministère des affaires étrangères d’utiliser la procédure classique d’attribution d’une aide ponctuelle pour venir en aide aux français de l’étranger touchés par les conséquences sociales de COVID19, n’est absolument pas adaptée à cette situation exceptionnelle. Il me paraît inadmissible que les critères d’attribution restent extrêmement réducteurs. L’aide n’est débloquée qu’une seule fois et d’un montant très limité (moins de 140 euros par adulte). Elle ne répond pas vraiment aux difficultés des personnes et des familles touchées par les conséquences sociales de la pandémie. Par ailleurs les élus consulaires sont complètement exclus des décisions d’octroi de cette aide. Cette inadaptation de ce système est clairement validée par le fait que seulement 4 à 5% du montant annoncé (50 Millions d’Euro) est à ce jour utilisé. Sauf réaction très rapide du gouvernement pour rectifier cette procédure, nous serons autorisés à conclure que l’aide sociale annoncée à grand renfort de communiqués, n’est en fait qu’une opération de communication de plus ...

    Les expatriés sont une fois de plus les oubliés de la solidarité nationale !
    Avec de nombreux autres conseillers consulaires de FRANCAIS DU MONDE je demande que soit instauré un système d’aide exceptionnelle contrôlée par les Conseils Consulaires de chaque pays pour permettre de distribuer une aide adéquate et durable. Nous savons bien que cette crise sera malheureusement longue !

    Et pour nos entrepreneurs... rien à l’horizon !

    Nous attendons toujours aussi que se concrétisent les promesses de soutien au tissu entrepreneurial français à l’étranger. Il est déjà trop tard pour beaucoup d’entre eux mais une action urgente pourrait encore sauver certains entrepreneurs. En effet ,si nos grosses entreprises françaises à l’étranger peuvent obtenir des prêts auprès des banques, les petits entrepreneurs sont pratiquement toujours dans l’impossibilité d’obtenir un crédit.

    Les petites entreprises crées par nos compatriotes en Thaïlande contribuent largement à affirmer l’image de la France.
    L’Etat Français ne peut s’en désintéresser. Notre Consulat avec ses conseillers consulaires, en collaboration avec les chambres de commerce et les conseillers du commerce extérieur doivent se saisir de cette question.

    Restant à votre écoute,

    CLAUDE BAUCHET

    CONSEILLER CONSULAIRE

    E-mail : [email protected]
    Téléphone : 0818447747 - (WhatsApp disponible)


  11. suite de cette affaire

     

    Un directeur d'hôpital a suggéré qu'il faut améliorer la sécurité pour atteindre celle utilisée par les magasins d'or pour protéger son personnel.
     
    Le Dr Chuphan Charnsamorn souhaite voir un "Panic Button" installé à l'hôpital Vibharam -Chai Prakan afin que la police soit rapidement sur les lieux pour s'occuper des fauteurs de troubles.
     
    Des violences ont éclaté plus tôt dans la semaine dans deux hôpitaux de Samut Prakan. Deux gangs se sont battus après la mort d'un voyou.
     
    Le Dr Chuphan a déclaré qu'un médecin et une équipe avaient administré la RCR à la victime pendant 50 minutes et lui avaient donné d'excellents soins mais il a succombé.
     
    Tenue pour responsable par un gang, une femme médecin a été frappée au visage lors d'une expédition punitive dans l'hôpital.
     
    Elle a décidé de démissionner au milieu de
    craintes de représailles des gangs. Le Dr Chuphan a déclaré qu'on lui avait proposé un poste alternatif dans l'un des nombreux autres hôpitaux du groupe.
     
    D'autres membres du personnel médical de l'hôpital ont demandé un congé après que les bagarres ont atteint leur moral.
     
    Après plusieurs autres problèmes fréquents et récurrents avec les gangs, dans tous le pays et parfois avec des armes à feu, le directeur estime qu'il est temps de mettre à niveau la sécurité des établissements et de copier le gardiennage des magasins d'or.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1174360-hospital-violence-director-suggests-gold-shop-security-to-protect-staff-female-doctor-resigns-after-attack/

     

    6pm.jpg.9e8c77724225c42f9f02e5bd943c0d98.jpg.ee33b1e22176850f86b8df2c5a1fd0ac.jpg


  12. L'équipe de combat de l'armée thaïlandaise composée de 151 soldats, qui s'étaient rendus à Hawaï pour participer au programme de formation Lightning Forge 2020, est rentrée mercredi 22 juillet sur un vol de Thai Airways qui a atterri à l'aéroport de Suvarnabhumi à 17 h 40, selon une source de l'aéroport.

     

    Le personnel de contrôle de l'aéroport a découvert que dix soldats avaient une forte fièvre et ils ont été immédiatement transportés à l'hôpital Phramongkutklao de Bangkok pour un test Covid-19, a ajouté la source.

    Un autre soldat a également été envoyé à l'hôpital en raison d'une blessure au doigt qui nécessite une intervention chirurgicale.

    Les 140 autres rapatriés ont été transportés vers les installations de quarantaine de l'État dans la province de Chonburi et y resteront 14 jours.

    Le major-général Yutthachai Thianthong, commandant du 14e cercle militaire et coordinateur du programme de formation, a déclaré que l'armée emploierait des mesures strictes pour garder les rapatriés dans des installations de quarantaine et s'assurer que personne ne puisse s'échapper. «Nous avons ajouté des points de contrôle et du personnel spécialisé pour surveiller toutes les entrées, les sorties et les zones publiques des installations à tout moment», a-t-il ajouté.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1174338-ten-out-of-151-soldiers-return-from-hawaii-with-high-fever/

    imageproxy_php.jpg.1fcb3df2d95fdbc409f4a83bb696993b.jpg


  13. L’administration en charge de Covid (CCSA) a en principe approuvé la sixième phase de déconfinement avec des feux verts pour certains groupes d'étrangers, mais attend des directives détaillées sur la prévention des maladies de la part des ministères concernés avant qu'une date d'entrée en vigueur des mesures ci-dessous puisse être annoncée.

     

    Le Dr Taweesin Visanuyothin, porte-parole du CCSA, a déclaré mercredi 22 juillet que cela avait été fait conformément aux propositions de relance de l'économie de plusieurs ministères. Jusqu'à présent, le CCSA a décidé que quatre groupes d'étrangers seraient autorisés à entrer dans le pays, à savoir:

    1. Les étrangers participant à des foires commerciales en Thaïlande, qui ne seront autorisés à rester que jusqu'à la fin de la foire;

    2. Les équipes de tournage étrangère qui suivront un itinéraire spécifique, qui peut être contrôlé;

    3. Travailleurs migrants du Cambodge, du Laos, du Vietnam et du Myanmar pour l'industrie alimentaire et la construction. Le gouvernement a décidé de laisser ces personnes entrer, pour que le travail reprenne car ils font tourner le pays. Ils sont tous tenus de subir des tests Covid-19 avant d'entrer dans le pays et doivent passer 14 jours en quarantaine sous la supervision d'un agent de santé publique;

    4. Les touristes médicaux.

    Tous les étrangers doivent se soumettre à un test Covid-19 trois jours avant le départ, doivent prouver qu'ils possèdent une assurance maladie de 100 000 USD (même les migrants ?) et une réservation pour une mise en quarantaine alternative, Il doivent avoir accès à un agent de liaison qui les surveillera et doivent utiliser l'application ThaiChana pour être suivis en temps réel.

    De plus, le gouvernement autorisera les titulaires de carte Thailand Elite à entrer à condition qu'ils subissent 14 jours de quarantaine dans un hôtel ad-hoc. Jusqu'à présent, 200 personnes ont demandé l'accès.

    Le ministère des Affaires étrangères discute également des moyens d'accorder l'accès aux touristes du Japon, de Chine, de Corée du Sud, de Singapour et de Hong Kong, tout en assurant la sécurité des Thaïlandais. C'est évidemment difficile car ces pays ne sont pas spécialement sûrs en matière de Covid.

     

    https://forum.thaivisa.com/topic/1174232-four-types-of-foreigners-to-be-allowed-to-enter-thailand-ccsa/

    s1.reutersmedia.jpg.167f68a4c6c40364d443007586e0e7f3.jpg.9fdf4b2fcc25175ad01083e409498b31.jpg


  14. Le corps d'un ressortissant suisse de 52 ans, identifié comme Leif Flemming, a été aperçu pendu à un balcon à Banglamung, Chonburi par un chauffeur de taxi-moto à 13h30 le mercredi 22 juillet.

     

    La police s'est présentée sur les lieux dès qu'elle a été avertie par Wat Suwannasaroi, 56 ans, et a appris que F. vivait dans la chambre 201 au deuxième étage.

    L'inspection initiale n'a révélé aucune blessure sur son corps et aucun objet volé dans sa chambre.

    On pense qu’il s’est suicidé, mais le service médico-légal de l’hôpital de Banglamung fournira plus d’informations après une autopsie.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1174310-swiss-man-found-hanging-off-balcony-in-chonburi/

    imageproxy_php.jpg.f773ba37b2726646fb592022fd047e85.jpg


  15. BANGKOK, 23 juillet 2020: L'Autorité de l'aviation civile de Thaïlande (CAAT) évoque la possibilité de prolonger l'interdiction des vols commerciaux internationaux selon l'agence gouvernementale de presse (NNT).

    Cela coïncide avec des informations fiables provenant de sources proches de Thai Airways International suggérant que la compagnie aérienne ne revolera pas à l'international avant décembre.

    Les commentaires ont été faits par un important dirigeant de THAI qui a déclaré qu’il était «très probable que la compagnie aérienne ne soit pas en mesure de reprendre ses services en septembre.

    La compagnie aérienne a récemment mis à jour les informations sur ses horaires dans les systèmes de réservation du monde entier qui répertorient une reprise des services vers plus de 30 destinations.

    Désormais, en raison des inquiétudes suscitées par la situation mondiale de Covid-19, le directeur général de CAAT a déclaré que le royaume devrait se concentrer davantage sur ses activités aériennes intérieures, car le gouvernement a donné son feu vert aux transporteurs locaux.

    Au niveau national, le soutien gouvernemental au tourisme local est très fort. L'un des programmes les plus récents est le projet Amazing Thailand Safety and Health Administration (SHA) qui propose un programme de certification visant à préparer l'industrie touristique thaïlandaise à l'après Covid-19.

    En juin, TAT et Expedia ont annoncé une collaboration pour promouvoir les initiatives de santé et de sécurité du pays dans le cadre du programme SHA de TAT auprès des voyageurs du monde entier. Les hôtels certifiés "sûrs" reçoivent un certificat du TAT valide deux ans. Les voyageurs peuvent rechercher des hôtels certifiés sur le site Web de SHA.

    Selon Expedia.co.th pour juin, les cinq principales villes recherchées par les voyageurs thaïlandais étaient Pattaya (12,8%), Bangkok (10,1%), Hua Hin (9,6%), Chiang Mai (4,7%) et Phuket (4,6%). ).

    https://forum.thaivisa.com/topic/1174325-thailand’s-flight-ban-might-extend/

    caat.jpg.af438938df82b178f44e51aae77e7b3b.jpg.a6d71c0d5897a9458284e7a936ed45e4.jpg


  16.  

    Des groupes de jeunes à travers le pays ont exprimé leur intention de continuer à organiser des manifestations anti-gouvernementales, alors que le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a déclaré qu'ils enfreignaient peut-être la loi et qu'il a menacé, à mots couverts, leurs parents.

    «Ces manifestations ne devraient pas avoir lieu. Je ne ferai pas de commentaires maintenant, mais les trois demandes [dissolution de la Chambre, réécriture de la Constitution et fin des menaces contre les opposants] seront proposées à la Chambre et un comité sera mis en place pour s'en occuper », A déclaré Prayut.

    Les organisations politiques ainsi que l'Union étudiante de Thaïlande et le groupe de restauration de la démocratie ont établi des calendriers de manifestations dans différentes provinces. L'horaire a été publié sur les réseaux sociaux, afin que les personnes intéressées puissent s'y joindre. Les horaires sont les suivants:

    Nord: Monument de la Reine Chamdhevi dans la province de Lamphun le 24 juillet à partir de 17h; parc public provincial dans la province de Phrae le mercredi 22 juillet à partir de 17 h; à l'extérieur du bureau du district de Nong Phai à Phetchabun mercredi à partir de 17 heures.

    Nord-Est: parc Ratchadnusorn à Khon Kaen le 23 juillet à partir de 17h; le monument Thao Suranari à Nakhon Ratchasima le 29 juillet à partir de 17h le 29 juillet; le rond-point de la fontaine à Udon Thani le 24 juillet à partir de 17h; L'Université Maha Sarakham dans la province de Maha Sarakham mercredi à partir de 17 heures; près du marais de Palarnchai à Roi Et le 2 août à 17h.

    Région centrale: près de Bueng Phra Ram à Ayutthaya le 23 juillet à partir de 16 h; La porte 13 de Sawan Park à Nakhon Sawan le 29 juillet à partir de 17 h; à Ratchaburi le 1er août à partir de 16h; Bang Saen Walking Street dans la province de Chonburi le mercredi à partir de 17h; et Université Rangsit à Bangkok le 23 juillet à partir de 17h.

    Sud: Près de Phra Phuttha Nirokhantrai Statue Chaiwat Chaturathit à Phatthalung le 24 juillet à partir de 18h.

    L'exaspération des jeunes et des Thaïlandais éduqués est à son comble si l'on en croit les réseaux sociaux comme Twitter où les critiques contre le gouvernement, l'armée et autre se comptent par millions.

    Un rassemblement anti-gouvernemental dans une université du nord-est se déroulera comme prévu malgré les efforts de la direction pour l'arrêter, ont annoncé mercredi les organisateurs.

    L'Université Mahasarakham a initialement déclaré mardi que tout rassemblement organisé à l'intérieur du campus devait respecter les lois et s'abstenir de toute rhétorique anti-institution. L'université a par la suite révisé sa politique et a interdit tous les rassemblements dans l'enceinte de l'école, invoquant des problèmes de coronavirus.

    Citant les nombreuses manifestations «Black Lives Matter» à travers le monde, la scientifique de l'Université de Chulalongkorn, Jessada Denduangboripant, a déclaré jusqu'à présent qu'il n'y avait aucune preuve que les manifestations propagent Covid-19.

    Hier, des militants étudiants ont brandi des banderoles et fait le «salut à trois doigts» anti-militaire dans ce qu’ils ont présenté comme un flash mob à Walailak.

    La manifestation aurait duré quelques minutes sans aucun incident et s'est conclue par le chant "A bas la dictature, vive la démocratie!"

    Un groupe d'étudiants s'est également réuni pour «apprécier les jardins» autour du monument de la démocratie à Bangkok mardi soir dans un esprit humoristique alors que des agents de sécurité tentaient de sceller le monument en l'entourant de rangées de fleurs. Le «jardin» a été aménagé par les responsables de la mairie quelques heures avant le début de la manifestation de samedi.

    L'administration en charge de Covid (CCSA) proposera au Cabinet la semaine prochaine que l'état d'urgence soit prolongé d'un mois à compter de la fin de ce mois, mais il ne devrait y avoir aucune interdiction des rassemblements publics, a déclaré le secrétaire du Conseil national de sécurité le général Somsak Rungsita mercredi 22 juillet.

    Alors que le pays sera en état d'urgence le mois prochain, les autorités ne seront pas autorisées à invoquer la clause 9, qui interdit les rassemblements publics ou les activités susceptibles de provoquer des troubles.

    Il a ajouté que les rassemblements politiques seront soumis à d'autres lois connexes.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1174215-prayut’s-warning-doesn’t-faze-youth-groups-planning-to-continue-protests/

    https://www.nationthailand.com/news/30391750

    https://forum.thaivisa.com/topic/1174229-no-ban-on-public-gatherings-under-extended-emergency-ccsa/

    Pour avoir un vision complète des informations liées à l'état d'esprit des étudiants, il faut se référer à la presse étrangère car la presse locale est soumise à la censure.

     

    imageproxy_php.png.9450e8b2ddc6ea558aab549a8abbb04c.png


  17.  

    Le pays de Xi Jinping, d’où serait parti le virus fin 2019, souhaite limiter le risque de cas « importés » chez lui.

     

    La Chine serre la vis. Toute personne désirant se rendre sur son territoire en avion devra désormais présenter avant le départ un test Covid-19 négatif réalisé dans les cinq jours précédant le décollage, ont annoncé les autorités ce mardi. La mesure s'applique à tous les passagers, sans distinction de nationalité. Dans la pratique, elle vise pour l'instant principalement les ressortissants chinois.

    Car depuis fin mars, la Chine interdit l'entrée de son territoire aux étrangers, sauf dérogation spéciale. La priorité du gouvernement est de limiter les arrivées de malades du Covid-19.

    Un total de 2 015 cas dit « importés » ont été recensés dans le pays depuis le début de l'épidémie. Il s'agit en majorité de Chinois rentrant chez eux, sur fond d'épidémie toujours virulente à l'international.

    Une fois son test Covid-19 négatif récupéré, les Chinois devront le télécharger sur une application, et les étrangers le présenter à une ambassade ou à un consulat de Chine, a indiqué l'Administration chinoise de l'aviation civile (CAAC).

    Quelques étrangers autorisés à entrer

    Tous les passagers sont de toute façon dépistés à leur arrivée en Chine et doivent passer 14 jours en quarantaine. Quant aux vols à destination de Pékin, ils sont contraints de faire d'abord escale dans une ville chinoise de province, où des contrôles sanitaires sont effectués.

    Malgré l'interdiction d'entrée des ressortissants étrangers, la Chine a accepté ces derniers mois sur son territoire quelques diplomates, employés de multinationales, ainsi que des hommes et femmes d'affaires.

     

    La Chine avait drastiquement réduit fin mars le nombre de liaisons aériennes avec le reste du monde. Mais elle commence à assouplir les règles imposées aux compagnies en autorisant davantage de vols. De nombreux Chinois actuellement coincés à l'étranger ont toutefois fait part de leur difficulté à rentrer au pays, car le prix des billets d'avion atteint des sommets en raison du faible nombre de vols.

     

    https://www.leparisien.fr/societe/covid-19-la-chine-exige-un-test-negatif-avant-toute-arrivee-sur-son-sol-21-07-2020-8356383.php

     

     

    TZ63IALXUTBHQCDJSQTCBXTTAU.jpg


  18. Les exportateurs de riz thaïlandais ont réduit les prévisions pour 2020; atteignant ainsi leur plus bas volume en 20 ans.

    BANGKOK (Reuters) - L'association thaïlandaise des exportateurs de riz a réduit ses prévisions pour les exportations de 2020 à 6,5 millions de tonnes, le volume le plus bas en 20 ans, a déclaré mercredi son président d'honneur.

    L'Association thaïlandaise des exportateurs de riz avait prévu plus tôt cette année que le deuxième exportateur mondial de riz vendrait 7,5 millions de tonnes, déjà le plus bas en sept ans.

    "Nous avons révisé les prévisions de cette année en fonction du volume expédié au cours des six premiers mois de l'année", a déclaré à Reuters Chookiat Ophaswongse, président honoraire de l'association des exportateurs.

    "La nouvelle prévision de 6,5 millions de tonnes est le volume le plus bas en 20 ans."

    De janvier à juin, la Thaïlande a exporté 3,14 millions de tonnes de riz, environ un tiers de moins qu'à la même période l'an dernier, selon les données de l'association.

    Cela se compare aux 4,53 millions de tonnes et 4,04 millions de tonnes exportées par les concurrents de la Thaïlande, l'Inde et le Vietnam, respectivement.

    -- -- REUTERS

    2020-07-22T033741Z_1_LYNXNPEG6L06D_RTROPTP_3_THAILAND-RICE.JPG.7374126436b8595b8f0aa8377148d4be.JPG.aa67dec5e35bf626b9c71daa0d4ee472.JPG


  19. Le Cabinet a décidé d'améliorer le programme de tourisme intérieur «Rao Tiew Duay Kan» (Nous voyageons ensemble) en augmentant la valeur des bons d'hébergement en semaine de 600 Bt à 900 Bt par jour, afin d'encourager les déplacements entre le lundi et le jeudi.

     

    Il a également décidé d'inclure les produits locaux "One Tambon One Product (OTOP)" à la liste des dépenses couvertes par les "bons alimentaires". Les bons offrent 40% de réduction sur les achats jusqu'à 600 Bt par jour.

    Ces décisions n’augmenteraient pas la limite du budget alloué au programme de 20 milliards de Bt, a déclaré la porte-parole du gouvernement, Traisuree Taisaranakul.

    Le Cabinet a également accepté d'étendre la liste des hôteliers qui peuvent participer au projet à ceux dont la licence a expiré avant le 1er janvier mais qui ont déjà demandé le renouvellement de la licence et aux hôteliers dont la licence a expiré depuis le 1er janvier.

     

    Par ailleurs, le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a déclaré qu'il avait ordonné aux agences compétentes de contrôler si les hôtels augmentaient les tarifs de leurs chambres pour profiter du programme et mettre sur liste noire les contrevenants. Il répondait aux informations selon lesquelles de nombreux hôtels faisaient grimper les prix.

    «J'ai remarqué qu'un petit hôtel [dans le cadre du programme] a augmenté le prix de sa chambre de 600 Bt à 900 Bt», a déclaré Prayut. «Si quelqu'un augmente le prix, il sera mis sur liste noire. Toutes les entreprises doivent s'entraider. Si nous ne maîtrisons pas le processus, les hôtels n'en bénéficieront pas. Nous devons être honnêtes les uns avec les autres. Le gouvernement doit gérer un grand nombre de personnes dans de nombreux autres secteurs. »

    https://forum.thaivisa.com/topic/1174098-cabinet-boosts-weekday-tourism-vouchers-to-bt900night/

    imageproxy_php.jpg.73824a80234bfb54fab5c8e275c767d7.jpg


  20. La procédure des tests COVID-19 à l'aéroport de Suvarnabhumi a été améliorée pour augmenter son efficacité

    Le Département thaïlandais de contrôle des maladies (DCD) a modernisé son installation de test COVID-19 à l'aéroport international de Suvarnabhumi, qui est désormais capable de produire des résultats de test en 70 minutes.

    Le directeur général de la DCD, le Dr Suwanchai Wattanayingcharoenchai, a déclaré mardi que le laboratoire Point of Care RT-PCR, qui a été mis en service le 1er juillet pour effectuer des tests sur les arrivées étrangères, telles que diplomates, invités officiels, hommes d'affaires pour visites de courte durée et les personnes soupçonnées d'être infectées est capable de tester 170 personnes par jour.

    Le 16 juillet, 46 arrivants avaient été testées, dont la fille d'un diplomate soudanais, qui a renvoyé un résultat positif pour COVID-19. A cette époque, les VIP pouvaient quitter l'aéroport sans attendre les résultat du test. Dorénavant, il devrait attendre le résultat avant de se rendre en ville (ils ne passent pas par la case quarantaine) mais on ne sait pas si ces VIP acceptent de jouer le jeu.

    L'aéroport international de Suvarnabhumi a plafonné le nombre d'arrivées quotidiennes, de ressortissants thaïlandais et étrangers, à 600 et 200 respectivement.

     

    Pendant ce temps, les autorités de la ville de Bangkok ont intensifié les inspections dans les pubs, les bars et les karaokés, pour s'assurer qu'ils respectent strictement les mesures de sécurité requises, telles que la limitation du nombre de clients et le maintien de la distanciation sociale.

     

    Par ailleurs, le général Natthapon Srisawat, de l'armée royale thaïlandaise, a déclaré aux médias que les 151 soldats, qui ont suivi une formation avec les troupes américaines à Hawaï du 1er au 21 juillet, devaient rentrer en Thaïlande demain, sur un vol affrété de Thai Airways International.

    Il a déclaré que les troupes avaient déjà été placées sous contrôle sanitaire strict, ce qui leur interdit de quitter le camp d'entraînement (aux USA) sans autorisation préalable. Les soldats seront tous en quarantaine pendant 14 jours et soumis à deux tests d'écouvillon COVID-19 avant leur retour en Thaïlande.

    À leur arrivée à l'aéroport d'U-tapao, ils seront tous transportés à l'hôtel Ambassador City Jomtien Pattaya pour une quarantaine d'État pendant 14 jours, a-t-il ajouté.

    Pendant la quarantaine, ils seront testés encore deux fois, par des équipes de lutte contre la maladie, et seront étroitement surveillés par les autorités sanitaires. Les visites de parents ne seront pas autorisées et les soldats ne seront pas autorisées à quitter leurs chambres. Toutes ces précisions car la population a l'impression que l'armée s'affranchit des lois.

     

    https://forum.thaivisa.com/topic/1174102-covid-19-testing-at-suvarnabhumi-airport-upgraded-to-increase-efficiency/

     

    imageproxy_php.jpg.06c700f97b4ae5be2addc8321c886c9b.jpg


  21. Le Cabinet a approuvé trois autres projets d'une valeur d'environ 4 milliards de Bt dans le cadre du budget de 400 milliards de Bt destiné à relancer l'économie en difficulté.

     

    Les trois projets ont été transmis au Cabinet par le comité qui sélectionne les projets proposés par les agences d'état.

    Un projet du ministère de l'Intérieur concerne l'embauche de volontaires pour s'occuper des personnes âgées. Il a été approuvé avec un budget de plus de 1 milliard de Bt. Le projet d'un an débutera ce mois-ci et créera 15 548 emplois.

    Le deuxième projet est appelé "développement de tambon (canton) intégré" du ministère de l'Intérieur, d'une valeur de 2,7 milliards de Bt, qui vise à créer 14 510 emplois à travers le pays. Le projet se déroule d’août 2020 à septembre 2021. On ne sait pas ce que feront ces 14510 personnes.

    Le troisième est le plan du Département des parcs nationaux pour construire des coupe-feu pour un coût de 246 millions de Bt. Le projet se déroulera de juillet 2020 à mai de 2021 et créera 9 137 emplois.

    Le gouvernement a prévu un budget de 400 milliards de Bt pour des projets gérés par des agences d'État pour relancer l'économie. Le Cabinet avait auparavant approuvé cinq projets.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1174058-cabinet-approves-3-projects-worth-bt4bn-to-revive-economy/

     

    800_c4612d44dc97744.jpg.2eaedcb68b6458c9632657d93ad87ff0.jpg.ca85b49ef3946b94399caab020d18dc3.jpg


  22. Deux agents de la police de l'immigration mutés pour avoir prétendument accepté des pots-de-vin dans le cadre d'une prolongation de visa

    Deux officiers de police du département d'immigration de Nonthaburi ont été placardisés à des fonctions de bureau au siège de la région 3 alors qu'une enquête sur des allégations de corruption dans l'obtention de visas commence.

    Les deux hommes - avec le grade de capitaine - ont été accusés d'avoir pris 20 000 bahts de pot-de-vin pour accélérer les extensions de visa pour des étrangers.

    Leur chef a été réprimandé pour avoir autorisé des activités illégales sous sa juridiction.

    Le porte-parole national de la RTP (police), Pol Col Krissana Pattanacharoen, a annoncé cette décision après une publication virulente sur Facebook et une vidéo sur la page de "Tom Julpas Kruesopon" affirmant que 20 000 bahts devaient être payés pour accélérer les visas de travail pour les étrangers.

    Le message a appelé l'immigration à cesser d'arnaquer le pays et les étrangers.

    Le colonel Pol Krissana a promis qu'une enquête serait ouverte, approfondie et équitable et que si les policiers étaient coupables, ils devraient en subir les conséquences.

    Le chef de la RTP Chakthip Chaijinda a également émis des instructions pour réprimander mais aussi retarder la punition de l'officier supérieur, en charge des officiers transférés, pour avoir "omis" d'empêcher des activités illégales sous son commandement.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1174126-two-thai-immigration-officers-transferred-for-allegedly-taking-visa-extension-bribes/

    La police de l'immigration est très peu corrompue. Il est inutile et vain d'avoir recours à la corruption car les lois permettent de rester dans le pays légalement et on se fait toujours pincer un jour ou l'autre.

    1pm1.jpg.68382cdd93a75616f49452ffd174f442.jpg.92169fe9305fd60a9c739ba0c1577b32.jpg


  23. Approbation d'une prolongation de l'amnistie liée aux visas

    BANGKOK - Le Cabinet a déclaré mardi qu'il prolongeait pour la deuxième fois l'amnistie pour le séjour des étrangers en Thaïlande au milieu de l'épidémie mondiale de coronavirus.

    La prolongation automatique du séjour dans le Royaume, qui devait expirer le 31 juillet, est désormais renouvelée jusqu'au 26 septembre, selon un avis émis par le gouvernement.

    On ne sait si cela concerne tous les visas et les rapports des 90 jours. Il faudra attendre les détails.

     Par ailleurs, Un comité ad hoc chargé du déconfinement aurait décidé de proposer à l'administration en charge de Covid, mardi 21 juillet, que l'état d'urgence soit prolongé d'un mois supplémentaire.

    L'état d'urgence devait expirer à la fin du mois de juillet.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1173959-panel-eyes-extending-emergency-decree-by-another-month/

    imageproxy_php.jpg.765ab990f1a71a40d8401c96bf0ecc6b.jpg


  24. Les titulaires de la Thailand Elite Card feront partie du prochain groupe d'étrangers à être autorisés à entrer dans le pays, a annoncé le gouvernement.

     

    Selon le porte-parole du CCSA, le Dr Taweesin Visanuyothin, les détenteurs de cartes ÉLITE seront autorisés à entrer en Thaïlande dans le cadre de la 6ème phase du déconfinement, dont tous les détails devraient être publiés sous peu.

    Les titulaires de la carte Élite devront toujours se soumettre à la période de quarantaine obligatoire.

    Les changements apportés aux lois sur la sécurité par le gouvernement chinois à Hong Kong incitent les Hongkongais à vivre ailleurs.

    Beaucoup se tournent vers la Thaïlande pour des séjours de longue durée.

    On a appris qu'au cours des neuf derniers mois, les ventes de la "carte Elite" (Thailand Privilege Card ") aux Hongkongais ont augmenté de 380%.

    Bien que cela ne représente que 50 personnes, de nombreuses autres devraient rejoindre le programme.

    Le programme Elite Card compte au total 10 363 membres, les Chinois, Japonais, Américains et Britannique sont les plus nombreux parmi les titulaires de la carte. Son prix exorbitant empêche souvent les Français d'en acquérir.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1173854-thailand-elite-card-holders-to-be-granted-entry-to-thailand-as-applications-from-hong-kong-surge/

    7pm.jpg.b29d54a638f190123e923a5c9afde9ab.jpg.75f1e9ddae6a002640aca5c7d89844a4.jpg


  25. Le ministère de l'Éducation a lancé lundi 20 juillet un «Centre d'aide et de protection des étudiants» pour aider les enfants victimes de violence physique et mentale.

     

    Le ministre de l'Éducation, Nataphol Teepsuwan, a déclaré que les écoles ne sont pas seulement des établissements d'enseignement, mais aussi une résidence secondaire pour les jeunes, où ils doivent se sentir au chaud et en sécurité. Le harcèlement sexuel va complètement à l'encontre de ce principe, a-t-il déclaré.

    Il a déclaré que dans de nombreux cas d'abus sexuels, la victime avait été réduite au silence par la peur, ce qui permet au délinquant de rester impuni et de répéter ses actes encore et encore et c'est ce qui a rendu les écoles dangereuses.

    Nataphol a ajouté que son ministère ne voulait pas que la résidence secondaire des enfants devienne un endroit terrifiant. Par conséquent, a-t-il dit, ce centre a été créé pour protéger et aider les victimes, afin qu'elles puissent faire valoir leurs droits à travers le processus judiciaire.

    Le centre fonctionne selon trois principes:
    promouvoir la protection,
    résoudre les problèmes anciens et prévenir les nouveaux problèmes,
    et faire des étudiants une priorité.

    Les élèves qui ont été sexuellement agressés par des fonctionnaires du gouvernement ou ceux qui sont victimes d'abus sexuels à l'école peuvent appeler
    le (02) 700 0001
    ou la hotline 1579.

    Les étudiants peuvent également visiter la page Facebook du ministère de l'Éducation ou se présenter au ministère en personne.

    Comme pour illustrer qu'il y a loin entre les propos du ministre et la vraie vie, Le concierge d'une école Buri Ram a été limogé pour avoir dénoncé un professeur prédateur

    Un ancien concierge d'une école de Buri Ram s'est exprimé lundi 20 juillet en disant qu'il avait été limogé il y a quatre mois parce qu'il en savait trop sur un enseignant, qui était un prédateur sexuel.

    Suchakree Setsiri, 50 ans, a déclaré qu'il avait été limogé après avoir révélé l'histoire d'un enseignant abusant sexuellement d'une fille de 12 ans, et a affirmé que l'enseignant avait commis le même crime sur une autre fille encore plus jeune.

    La famille de la victime âgée de 12 ans a été forcée de déménager du district de Nang Rong à Prakhon Chai après avoir reçu des menaces de la part de l'enseignant de 33 ans.

    Avant de déménager, la mère de la jeune fille avait averti le poste de police de Nang Rong en disant que sa fille avait reçu un message du professeur disant: "N'oublie pas de prendre des contraceptifs et ne le dis à personne ou je tuerai ta famille". Elle n’a pas fourni plus de détails car elle était préoccupée par la sécurité de sa famille.

    La police a ensuite contacté l’enseignant qui aurait avoué et présenté ses excuses à la famille (sic !), mais d’autres enseignants proches du délinquant se sont présentés au domicile de la fillette pour menacer la famille et la mettre en garde contre le dépôt d’une plainte.

    Suchakree a déclaré qu'après avoir été limogé, l'enseignant a publié un message sur Facebook remerciant le directeur de l'école de l'avoir soutenu.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1173757-education-ministry-sets-up-new-centre-to-help-make-schools-safe-again/

    https://forum.thaivisa.com/topic/1173761-sacked-buri-ram-school-janitor-speaks-up-about-predatory-teacher/

    800_3c9330a09ac5c66.jpg.43822193879cf05aeaf406be16b4bea1.jpg.b77521c94a32859722291e21dbf7470b.jpg