Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    15 963
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    36

Tout ce qui a été posté par Le Modérateur

  1. Ravagé par des décennies de négligence sous la junte, l'élégant café de la famille d'Aung Thu à Rangoun a été rénové dans le respect de l'architecture coloniale britannique. Des travaux d'avant-garde en Birmanie. Néons, bétonnage, enseignes ou peintures criardes: les bâtiments du Vieux-Rangoun construit par les Anglais avant l'indépendance de 1948 sont malmenés par un développement urbain anarchique. Mais le café d'Aung Thu, connu sous sa simple adresse, "491-501 Merchant street", a pu bénéficier d'un programme de rénovation pilote financé par l'aide internationale, dont les concepteurs espèrent qu'il pourrait faire boule de neige. Aung Thu a été d'abord sceptique quand une restauration gratuite lui a été offerte, dans ce pays qui était isolé du reste du monde jusqu'à l'autodissolution de la junte en 2011. "Nous n'avions jamais assisté à une telle rénovation par le passé. Si un bâtiment est vieux, normalement il est détruit et on en construit un nouveau", explique-t-il. Façade noircie par les pluies de mousson, toit jamais vraiment réparé depuis le passage du cyclone Nargis en 2008... le chantier était conséquent. Après dix semaines de rénovation, la façade jaune aux fenêtres encadrées de vert a retrouvé son lustre d'antan, donnant à cette portion de trottoir un air de carte postale. Car Merchant street est au c?ur du Vieux-Rangoun, où chaque pas révèle un bâtiment de l'époque coloniale, habituellement rénové sans art, avec ajout de grilles métalliques ou de fenêtres en plastique, quand il n'est pas tout simplement laissé à l'abandon. Le "491-501" est aujourd'hui un édifice populaire plein de vie, avec cafés, échoppe de soupe de nouilles, librairie, local où l'on recycle les vieux journaux ou encore un coiffeur pour hommes. Parmi ses quelque 80 résidents, Shan Kumar, un commerçant hindou de 43 ans qui habite au rez-de-chaussée, se dit heureux que l'immeuble "connaisse une nouvelle naissance". "Les habitants sont contents du bâtiment, il est beau. Cela attire l'attention des gens, ce qui est un aspect clef de ce projet test: que les gens réfléchissent à leur héritage", explique Harry Wardill, de l'ONG Turquoise Mountain, qui a supervisé les travaux de rénovation, d'un coût de plus de 300.000 euros. Le fond birman Heritage, partenaire du projet avec Turquoise Mountain, met en garde contre les démolitions en cours à travers Rangoun, "menées à un rythme alarmant". lire la suite https://fr.news.yahoo.com/birmanie-redonner-vie-au-vieux-rangoon-r%C3%A9novant-patrimoine-061433488.html
  2. Mardi dernier, un problème de rétrécissement des artères a été traité avec la pose de stents, petits ressorts métalliques utilisés par les chirurgiens au cours d'une angioplastie afin de «déboucher» les artères. Le palais, plutôt avare en déclarations jusqu'ici, a publié plusieurs communiqués ces dernières semaines concernant la santé du roi. «Le bilan cardiaque de sa Majesté s'améliore», assure le bulletin de santé. «L'équipe médicale demandera son approbation pour un électrocardiogramme» de suivi, précise-t-il. Depuis la mi-mai, le monarque a notamment été soigné pour de l'hydrocéphalie et une infection pulmonaire. http://www.24heures.ch/monde/Le-palais-annonce-que-le-roi-va-mieux/story/14641463
  3. A grand renfort de selfies et de symboles, l’ancienne Première ministre Yingluck Shinawatra fait le tour de la Thaïlande profonde pour montrer à ses fans que sa famille compte toujours sur l’échiquier politique, malgré les efforts de la junte pour la juguler. Les militaires au pouvoir après avoir renversé son gouvernement en 2014 interdisent toujours toute manifestation politique. Mais Yingluck Shinawatra, après avoir longtemps gardé profil bas, refait surface, avec une tournée officiellement «culturelle», pour célébrer le fait que sa page Facebook compte désormais cinq millions de «fans». Mais les symboles politiques y sont savamment distillés: ce week-end, lors d’une étape dans la province de Phrae, dans le nord du pays, elle a ainsi malicieusement fait résonner la «Cloche de la liberté» dans un temple bouddhiste. A chaque étape, ses partisans se précipitent pour faire des selfies avec elle, nombre d’entre eux arborant un T-shirt rouge, symbolique d’allégeance aux Chemises rouges, puissant mouvement populaire pro-Shinawatra. Les partisans des Shinawatra sont particulièrement nombreux dans le nord-est et le nord de la Thaïlande, fief de cette puissante famille sino-thaïe vue comme une menace par les élites conservatrices royalistes de Bangkok. Ces dernières sont très fébriles face à la dégradation de l’état de santé du roi, hospitalisé et invisible depuis des mois. Yingluck, «elle est belle et elle a bon coeur. Je suis si heureuse de la voir, de l’embrasser et de prendre des photos avec elle», explique dans la foule Siriporn Thammawongsa, 59 ans. «J’aime la façon dont elle a dirigé le pays en tant que Première ministre. Si elle peut diriger le pays à nouveau, cela permettra d’assurer un avenir meilleur», assure-t-elle. Si dans le nord et le nord-est du pays, réservoir électoral des Shinawatra, leurs partisans se prennent à rêver d’un retour au pouvoir, à Bangkok, l’atmosphère est toute autre. La tenue d’élections n’est pour l’heure que très vaguement évoquée, sous couvert d’adoption par référendum en août d’une nouvelle Constitution, taillée sur mesure par les militaires pour empêcher la victoire des Shinawatra dans les urnes. A cela s’ajoute le fait que Yingluck, si tant est que des élections soient finalement organisées en 2017, a été interdite de vie politique pour cinq ans, en 2014. lire la suite dans Libé http://www.liberation.fr/planete/2016/06/12/en-thailande-l-ex-premiere-ministre-en-tournee-politique-deguisee_1458891
  4. Plusieurs nouvelles destinations ASEAN au départ de la Thaïlande cette année Jettana Pantana Dans la seconde moitié de l'année les vols suivants seront créés. Chiang Mai - Luang Prabang et Chiang Mai - Vientiane par Bangkok Airways. 7 vols par semaine à partir du 1er octobre Bangkok - Mandalay par Nok Air, 3 vols par semaine, en octobre ou novembre. Bangkok - Vientiane par Air Asia, 7 vols par semaine dès le 1er juillet. Des projets qui dépendent de la capacité des aéroports à recevoir des vols internationaux : Chiang Mai - Pagan par Bangkok Airways Trat - Phnom Penh par Air Asia Divers villes de Thaïlande - Luang Prabang et Siem Reap http://www.thaivisa.com/forum/topic/924139-new-asean-flight-routes-to-begin-in-the-second-half-of-this-year/
  5. ICAO satisfaite par les efforts de la Thaïlande en matière de sécurité aérienne. L'ICAO c'est l'International Civil Aviation Organization reconnait que la Thaïlande fait de son mieux pour améliorer ses standards en matière de sécurité aérienne. C'est ce que révèle le porte parole du gouvernement après une rencontre entre le premier ministre Gen Prayut Chan-o-cha le directeur régional de l'organisation Mr Arun Mishra, Le premier ministre a remercié M Arun pour son assistance, ses conseils et ses suggestions afin que la Thaïlande se mette aux normes. Le général Prayuth insiste sur le fait que la Thaïlande veut trouver des solutions sur le long terme afin que les compagnies aériennes soient au même niveau que les compagnies étrangères. M Arun est satisfait des progrès réalisés et ne doute pas que la Thaïlande puisse se mette aux normes rapidement. De son côté le premier ministre se donne 6 mois que le pays suive les 8 conditions imposées par l'ICAO afin de mettre aux normes. http://www.thaivisa.com/forum/topic/924177-icao-satisfied-with-thailands-effort-to-improve-civil-aviation-standards/
  6. Un mort et trois hospitalisés pour avoir mangé du porc cru Image: Thairath Les personnes concernées faisaient partie des invités d'un banquet dans le village de Thung Chan, Nan. Singthong Intharangsee, 52 ans, le petit frère du maire est mort après avoir été infecté par une bactérie contenue dans le porc qui a causé des vomissements et empoisonné son sang. Il est finalement décédé dune crise cardiaque. Trois autres personnes qui ont mangé ce Laab au porc cru son encore à l'hôpital. http://www.thaivisa.com/forum/topic/924319-one-dies-three-hospitalized-after-eating-raw-pork/
  7. Alors qu’en France la triche au Bac 2016 est punie d’une interdiction de passer tout examens pendant une durée de 5 ans, certains pays sont beaucoup plus extrêmes et mettent en place des techniques anti-triche plus farfelues les unes que les autres. Revenons sur certaines des techniques les plus hallucinantes. Bac 2016: Les pires techniques anti-triche en Thaïlande ! Pour lutter contre la fraude aux examens un professeur Thaïlandais a décidé en 2013 d’imposer à sa classe ce chapeau à œillère espérant de ce fait les dissuader de copier les uns sur les autres. Cette initiative a été vivement contestée sur les réseaux sociaux et par les parents d’élèves. Bac 2016 Les pires techniques anti-triche en Thaïlande ! Bac 2016: Les pires techniques anti-triche en Inde ! En 2016 dans l’état de Bahir pour dissuader toute tentative de triche durant l’examen d’entrée dans l’armée indienne les candidats ont du passer leurs épreuves en slip. Au moins ils étaient à l’aise et décontactés c’est le moins qu’on puisse dire. Bac 2016 Les pires techniques anti-triche en Inde ! Bac 2016: Les pires techniques anti-triche en Chine En Chine les étudiants ont eu l’occasion de passer le Gaokao leur version du Bac sous la surveillance d’un drône chargé de detecter les éventuelles transmissions radio. Et toujours en chine, en 2013, les étudiantes chinoises ont du retirer leur soutien gorge pour pouvoir passer leurs examens. Les armatures en métal gênant à la détection d’appareils électroniques. anti triche bac chine Vous pensez toujours que le système de contrôle du Bac 2016 en France est sévère ? Cette année MCE vous propose une correction des épreuves du Bac 2016 10 minutes après la sortie des salles et les résultats du Bac 2016 de toutes les séries et de toutes les régions seront disponibles gratuitement dès le 5 juillet au matin sur notre site mcetv.fr. Vous pouvez également retrouver tout nos articles sur le Bac 2016 dans notre grand dossier Bac ! http://mcetv.fr/mon-mag-buzz/insolite/bac-2016-pires-techniques-anti-triche-examens-1106/
  8. Un professeur d'une école réputée impliqué dans un scandale sexuel Image: Thairath Sarot Meephai a été arrêté par la police de Bangkok et mis en examen pour avoir posté des images à caractère pornographique sur Internet. Il risque 5 ans de prison. Il est professeur de sciences dans l'une des plus ancienne et plus prestigieuse école du pays Suan Kularb Wittayalai dans le district de Phra Nakhorn. Établissement fondé au 19ème siècle, et qui a accueilli moult premiers ministres lorsqu'ils étaient lycéens. Une page Facebook appelée "les étudiants de la roseraie" (suan kularb signifie roseraie) a annoncé que Sarot avait eu des relations sexuelles avec des élèves de cette école et aussi d'autres écoles. La page parlait aussi d'un compte Twitter appartenant au professeur et maintenant fermé sur lequel on voit des photos explicites de "sessions" entre l'enseignant (visage masqué) et une vingtaine de jeunes (visage parfois identifiable). Le directeur de l'école a démenti que les garçons pouvaient être des élèves de son établissement et explique que toute cette affaire est une cabale montée par un ancien amant du professeur gay : la plupart des photos ne seraient que celles de l'enseignant avec cet ancien amant auxquelles ont a ajouté d'autres clichés pour faire croire que 20 garçons pouvaient être impliqués. Il a promis de donner des détails lundi et a ajouté que l'enseignant allait sans doute perdre son job bien qu'il soit un bon prof depuis 2 ans qu'il travaille dans l'établissement. Le président de l'association des anciens élèves a déclaré que cette école vieille de 137 ans n'allait pas souffrir à cause d'un seul "cancrelat". Sarot est détenu au commissariat de Thung Son et risque 5 ans de prison et 100 000 thb d'amende. http://www.thaivisa.com/forum/topic/924159-suan-kularb-sex-scandal-teacher-arrested-and-detained
  9. Boire plus que de raison est devenu aujourd’hui monnaie courante au Vietnam, en ville surtout. Un phénomène néfaste qui inquiète l’ensemble des pouvoirs publics, depuis le secteur de la santé jusqu’à la culture. Une campagne pour sensibiliser les conducteurs de camion aux dangers de l’alcool, organisée à Hanoi il y a quelques années déjà. Photo : Thê Duyêt/VNA/CVN Zô ! Zô… ! Des acclamations tonitruantes s’échappent d’un estaminet, après les heures de travail. Tous les gens lèvent leur verre et lampent jusqu’à la dernière goutte le précieux breuvage. Une dizaine de minutes après, la scène se répète. Une scène habituelle, partout dans le pays. Toutes les occasions sont bonnes : match de foot, fête entre amis, anniversaire... Un déplorable phénomène de société soupirent certains, qui pointent du doigt ses graves conséquences sanitaires et sociales. «Une boisson fortifiante et bon marché» «Je viens ici régulièrement avec mes amis, après le travail, histoire de décompresser. On prend chacun trois, quatre ou cinq chopes. La bière à la pression est une boisson à la fois rafraîchissante, fortifiante et bon marché», confie Hung, employé de magasin. Selon lui, avec un prix avoisinant 6.000 dôngs par verre, cette boisson est «accessible à toutes les bourses». Selon un rapport de l’OMS, le Vietnam est le 3e consommateur de bière en Asie, après le Japon et la Chine. En termes d’alcools forts, il se place au premier rang parmi les pays d’Asie du Sud-Est, avec quelque 3 milliards de litres écoulés chaque année. Au Vietnam, les buveurs sont pour l’essentiel des hommes. Peu d’entre eux connaissent ce chiffre alarmant : un homme vietnamien sur quatre entre dans la catégorie des buveurs «au-delà du raisonnable» (plus de 6 verres à chaque fois). Pire encore, l’usage abusif d’alcool touche un nombre croissant de jeunes. Une récente enquête du Département de psychologie de l’École normale supérieure de Hô Chi Minh montre que 40% des jeunes consomment régulièrement de l’alcool, et que 5% d’entre eux ont un «usage nocif» (consommation répétée d’alcool au-delà de la modération), voire une addiction. Chez les étudiants, 21% présentent des signes d’abus d’alcool chroniques. «C’est un grave problème de santé public. Car l’abus d’alcool a des répercussions directes sur différentes fonctions et organes du corps, notamment sur les systèmes nerveux et cardiovasculaire, ou encore le foie. Il augmente aussi le risque de contracter plusieurs types de cancers des voies aérodigestives supérieures. D’un point de vue social, il est la cause de nombreux accidents de la route et de violences», avertit un expert. La culture du «bien boire» est bien morte Pour lutter contre les nombreux accidents de la route, la police effectue des contrôles d’alcoolémie. Photo : Doan Tân/VNA/CVN Qu’à cela ne tienne ! Nombreux sont les buveurs qui profitent de toutes les occasions pour «rivaliser de talent». Pour d’autres, la case «bistrot» est incontournable quand on fait des affaires. Cela permet de conclure un contrat. «C’est pour moi inévitable. Mais, j’ai quelques trucs : +bétonner l’estomac+ avec du pain ou un peu d’huile de table avant d’aller à un rendez-vous !», révèle avec un sourire Duc Anh, responsable d’une entreprise de matériel scolaire. Parlant du phénomène de boire «au-delà du raisonnable», le docteur Trân Huu Son, vice-président de l’Association des arts folkloriques du Vietnam, ne cache pas son inquiétude : «Nombreux sont ceux qui consomment de l’alcool à des fins récréatives. Le problème, ce n’est pas de boire, mais de boire de façon immodérée. Plus reprochable encore est la volonté de soûler les autres. Celui qui ne veut pas suivre est mal perçu». Et d’expliquer : «À table, c’est un peu le concours de celui qui boira le plus. Celui qui souhaitera s’arrêter à deux ou trois verres passera pour un sous-homme, pour quelqu’un de pas trop fréquentable». L’alcool délie les langues, dit un proverbe vietnamien. Et dénoue aussi les passions. Les querelles de bistrot, les bagarres, les violences familiales ont souvent comme origine quelques verres en trop. Sans parler des accidents de la route meurtriers. Pour le professeur Hoang Chuong, directeur général du Centre d’études pour la conservation et la valorisation de la culture traditionnelle, chaque pays a sa culture culinaire, et la boisson en fait partie. «Au Vietnam, il est de tradition de boire quelques petits gobelets d’alcool de riz lors des rencontres entre amis ou en famille, pour réchauffer un peu l’atmosphère. Un adage vietnamien dit d’ailleurs :+L’homme sans alcool est comme un drapeau sans vent+. De nos jours, ce bel adage est devenu une citation qu’aiment reprendre les buveurs, comme une sorte de justification à leurs abus», se plaint-il. Et d’ajouter : «On a dépassé les limites permises. Ce n’est pas le fait de boire de l’alcool qui est en cause, mais le fait de boire jusqu’à l’enivrement. Où est cette culture du +bien boire+ en conversant paisiblement, avec esprit, en restant maître de soi-même ? Aux antipodes de ce que l’on peut voir quotidiennement dans nos trop nombreux bistrots, malheureusement». Nghia Dàn/CVN http://lecourrier.vn/le-vietnam-inquiet-de-sa-consommation-dalcool/308280.html
  10. Des enfants travaillent à transporter des briques, à Madagascar, le 19 décembre 2013. © AFP PHOTO / ALEXANDER JOE Ce dimanche 12 juin est marqué par la journée mondiale contre le travail des enfants. Cette année, elle met l'accent sur le travail des enfants dans les chaînes de production. 168 millions d'enfants sont encore employés contre leur gré dans le monde, principalement en Asie et en Afrique, surtout dans le secteur agricole. Mais alors que le nombre d'enfants au travail se réduit rapidement à l'échelle mondiale, la tendance à la baisse n'est pas aussi nette en Afrique subsaharienne. En 2012, l'Organisation internationale du travail (OIT) estime qu'en Afrique subsaharienne, 59 millions d'enfants, soit plus d'un sur cinq, étaient employés contre leur gré. Une proportion deux fois supérieure au reste du monde. Parmi eux, près de 28 millions occupent un travail dangereux - extraction minière, exploitation sexuelle ou encore enfants-soldats. Cela représente un enfant sur dix, une proportion largement supérieure aux autres régions du monde. Depuis le début des années 2000, de nombreux pays africains ont adopté des législations et ont souscrit à des programmes internationaux afin de lutter contre le travail des enfants. Mais la baisse du nombre et de la proportion d'enfants au travail reste bien moins rapide en Afrique subsaharienne que dans d'autres régions du monde, notamment en Asie, où le phénomène est en train de se résorber rapidement. Scolarité gratuite et obligatoire, campagnes de sensibilisation, sanctions dissuasives, mais aussi un système de protection sociale assurant aux populations des conditions de vie décentes... Les mesures qui permettraient d'éliminer le travail des enfants sont connues, mais nécessitent une administration et une fiscalité efficaces. Ce dont ne disposent pas toujours les Etats d'Afrique subsaharienne. → A (RE)ECOUTER : Le travail des enfants en Europe : oui, ça existe encore ! L'OIT a lancé la Journée mondiale contre le travail des enfants en 2002 pour attirer l'attention sur l'étendue mondiale du phénomène ainsi que les actions et les efforts nécessaires pour l'éliminer. Chaque année, le 12 juin, la journée rassemble gouvernements, employeurs, organisations du travail, la société civile, ainsi que des millions de personnes à travers le monde afin de mettre en évidence la situation des enfants qui travaillent et ce qui peut être fait pour les aider. ■ La lutte contre les filières de recrutement en Côte d'Ivoire C’est bientôt les vacances scolaires. L’un des moments que choisissent les filières clandestines pour recruter des enfants souvent très jeunes pour les travaux exténuants dans les plantations de cacao en Côte d’Ivoire. Une situation totalement illégale. Selon l’association Jekawili, qui abat un gros travail dans le domaine de la lutte contre le travail des enfants, ces filières usent d'un véritable stratagème pour faire entrer en toute illégalité en Côte d'Ivoire les enfants en provenance des pays limitrophes. « Les recruteurs d’enfants qui travaillent dans les plantations profitent des vacances pour recruter des travailleurs, explique Martin Kouassi, chargé des programmes de l’association. Ils les mélangent aux enfants qui viennent en vacances, donc tous ces enfants sont considérés comme des vacanciers qui viennent en Côte d’Ivoire. A la frontière il y a des passages clandestins donc les enfants ne passent pas forcément aux postes-frontières. » Ces dernières années, les autorités ivoiriennes se sont engagées à éliminer le fléau du travail des enfants. En prélude à la journée mondiale, N’Go Bakayoko, directeur de cabinet du ministre de l’Emploi et de la Protection sociale, a prévenu que « ceux qui continuent d’utiliser les enfants, malgré nos mises en garde, risquent de voir leur réputation ternie et leurs activités en pâtir ». Entre 2012 et 2016, plus 4 000 enfants victimes ont été secourus, et plus de 3 000 personnes - policiers, gendarmes, journalistes, préfets, maires, etc. - ont été formées sur le sujet. Mais l’implication de tous est grandement souhaitée. http://www.rfi.fr/afrique/20160611-journee-lutte-travail-enfants-afrique-subsaharienne-enfant-cinq-contraint
  11. Altercation à coup de pistolets entre flics : 1 mort et demi Attention, c'est difficile à comprendre et ne peut s'expliquer que par un taux d'alcoolémie élevé ou alors le sang chaud. Les trois personnes que nous allons citer sont toutes des policiers de Phuket. Nattachai 1 policier fait des extras comme physionomiste videur dans une bar club restaurant. Wongsathon 2 arrive avec 4 amis et veut entrer. Nattachai 1 ne les autorise pas car Wongsathon 2 n'a pas de carte d’identité sur lui. Ce dernier retourne à son pick-up. Nattachai 1 le suit et lui pose quelques questions. Cela ne plait pas à Wongsathon 2 qui sort son flingue et tire sur Nattachai 1. Ce dernier est blessé à la tête. Wongsathon 2 tire un autre coup de feu en l'air. Nattachai 1 parvient à retourner au restaurant dans lequel Thamarong 3 finit de diner avec des amis. Thamarong 3 sort pour enquêter sur ce qu'il se passe. Il s'approche du pick up de Wongsathon 2 qui est toujours tranquillement assis sur le siège conducteur. Thamarong 3 ouvre la porte du pick up et Wongsathon 1 lui tire dessus à bout portant. Thamarong 3 sort son flingue et riposte. Résultat des courses. Thamarong 3 est mort Wongsathon 2 grièvement blessé Nattachai 1 légèrement blessé. http://www.thaivisa.com/forum/topic/924153-policeman-dead-another-critical-in-phuket-town-shootout
  12. Championnat d’athlétisme US : Est-ce que les transgenres peuvent participer aux compétitions sportives avec les filles? Photo: KTVA Des filles prenant part à une course du 100 mètres lors de championnats universitaires en Alaska ont protesté lorsqu'elles ont découvert que l'une des participantes était une transgenre thaïlandaise. Étudiante au lycée Haines, Nattaphon “Ice” Wangyot, 18 ans, n'a, de toute façon pas gagné. 5ème dans le 100 m mais 3ème dans le 200 m lors d'une meeting régional d'athlétisme. C'est la première fois qu'en Alaska une personne née garçon prend part à des compétitions sportives féminines. http://www.thaivisa.com/forum/topic/924052-thai-trans-student-runner-places-in-us-state-championships-not-everyone-is-pleased/ Full Story: http://bangkok.cocon...veryone-pleased
  13. Carnage cette nuit sur l'autoroute vers Pattaya, 11 morts Onze personnes sont décédées lorsque le minibus dans lequel ils se trouvaient, s'est retourné et a pris feu. Il y a 4 survivants qui ont réussi à s'extraire du brasier. Les secouristes les ont conduit à l’hôpital. Un pneu aurait explosé. Soit il s’agissait d'un grand minibus, soit il était trop chargé. http://www.thaivisa.com/forum/topic/924111-eleven-dead-in-motorway-smash-between-pattaya-bangkok/ Albert Jack
  14. Depuis mardi, des fonctionnaires birmans parcourent l’Etat de l’Arakan, à la frontière avec le Bangladesh. Leur objectif : recenser le nombre de personnes ayant une carte bleu ciel dans leur poche. Ce document sert de papier d’identité aux habitants de la zone qui n’ont pas la nationalité birmane. Parmi eux, de nombreux Rohingyas, minorité musulmane opprimée en Birmanie et considérée comme l’un des groupes les plus persécutés au monde par l’ONU. Environ 1,3 million de Rohingyas vivent en Birmanie, dont 800 000 dans l’Etat de l’Arakan. Depuis une loi votée en 1982, la minorité n’est plus reconnue comme l’une des 135 ethnies répertoriées, rendant ainsi ses membres apatrides. Ils sont opprimés, privés de leurs droits et obligés de vivre dans des camps de fortune à la frontière avec le Bangladesh. la suite http://www.liberation.fr/planete/2016/06/10/en-birmanie-aung-san-suu-kyi-s-attaque-au-casse-tete-de-la-nationalite_1458631 Par Cyrielle Cabot
  15. Cette petite ville du Cambodge est une escale idéale pour explorer les trésors de l’empire khmer et plonger dans l’atmosphère de l’ancienne Indochine. En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/m-voyage-le-lieu/article/2016/06/10/siem-reap-aux-portes-d-angkor_4947638_4497643.html#qgPSq8IyTQ75tWg9.99 ?ini gui e touristique du Monde à Siem Reap. Bonnes adresses et coup de cœur
  16. Luang Ta Chan le dit haut et fort, il n’est pas impliqué dans le scandale du « Temple des tigres ». Le moine supérieur ne s’est pas exprimé directement, mais a laissé l’avocat du temple prendre sa défense, rapporte le Bangkok Post ce vendredi 10 juin. Son représentant a même imputé ces actes au personel et aux fonctionnaires du temple. Le moine devrait néanmoins s’exprimer plus tard en public, alors qu’il était absent, hier jeudi 9 juin, lors de la conférence de presse. Il a été brièvement vu sur une voiturette de golf. Officiellement, il souffrirait du cœur et ne pourrait donc pas s’adresser directement aux médias. C’est donc son avocat qui a assuré sa défense. « Les récents problèmes et la mauvaise publicité faite au temple sont des tentatives de déstabiliser le moine, a dénoncé l’avocat. De plus, les affaires du temple étaient dirigées par sa fondation, et le moine n’a rien à faire avec cela. » La défense poursuit en affirmant que le moine ne faisait que mettre le temple à disposition des tigres, ajoutant que les animaux étaient supervisés par le vétérinaire du temple, Somchai Wisetmongkolchai. lire la suite https://asialyst.com/fr/2016/06/10/thailande-le-moine-superieur-du-temple-des-tigres-clame-son-innocence/ abonnez vous à Asialyst
  17. Hanoi (VNA) – Le Myanmar ne rouvrira pas la porte-frontière Phaya Thonzu avec la Thaïlande avant la mise en œuvre de la délimitation officielle de cette zone frontalière controversée. Le ministre du commerce du Myanmar, Than Myint, a affirmé le 9 juin que les échanges commerciaux et le passage transfrontalier à cette porte frontalière ne pourront intervenir qu'après l'accomplissement de cette délimitation. La question de la réouverture de la porte-frontière Phaya Thonzu a été soulevée par le Comité mixte Thaïlande-Myanmar sur les frontières en 1999 et 2002, mais rejetée par le gouvernement birman. La porte-frontière Phaya Thonzu a été ouverte en 1993 et fermée en 2007, forçant l'arrêt des activités commerciales, entraînant un chômage élevé au sein de la population locale, ainsi qu'une recrudescence des trafics transfrontaliers. -VNA http://fr.vietnamplus.vn/le-myanmar-refuse-de-rouvrir-la-portefrontiere-phaya-thonzu-avec-la-thailande/76450.vnp
  18. Renaud Meyssonnier vient d'atterrir à Paris ce vendredi 10 juin 2016. Le jeune Monistrolien a passé sept mois en prison au Népal pour trafic de fausse monnaie, après avoir été victime d’un escroc en Thaïlande. Le sénateur de Haute-Loire Olivier Cigolotti est à Roissy, en ce moment, avec la mère de Renaud Meyssonnier, pour accueillir le jeune homme sur le sol français. Libre depuis le 27 mai, le jeune homme rentre donc enfin en France. Arrivée à Roissy Charles De Gaulle ce vendredi, à 7 heures (heure française), en compagnie de son père René Meyssonnier. Mais il compte bien terminer son tour du monde car son âme de globetrotter n'en est que renforcée. Dans un communiqué, ce jeudi, le sénateur de Haute-Loire Olivier Cigolotti se réjouit : "Le 28 mai dernier a été gracié le jeune Renaud Meyssonnier par Mme Bidhya Devi Bhandari, présidente de la République du Népal. Olivier Cigolotti, sénateur de la Haute-Loire s’est immédiatement réjoui de cette nouvelle : « c’est un grand soulagement pour Renaud et sa famille et l’ensemble des personnes qui a contribué à sa libération ». Renaud Meyssonnier avait été condamné à une année de prison pour trafic de fausse monnaie, Renaud ayant été victime d’un escroc lors de son séjour en Thaïlande. Très préoccupé par la situation dès l’annonce de son incarcération, Olivier Cigolotti, a immédiatement souhaité s’impliquer dans ce dossier aux côtés des parents de Renaud et du comité de soutien. Aussi, il n’a eu de cesse de multiplier les rencontres que ce soit avec l’ambassade du Népal en France, le ministère des Affaires Etrangères, sans compter les nombreux échanges avec l’ambassadeur de France au Népal. Le sénateur Cigolotti souligne que « cette libération n’aurait jamais été possible sans l’aide et l’appui de l’ensemble des instances diplomatiques des deux pays, je tiens à remercier Mme Ambika Devi Luintel, ambassadrice du Népal en France et M. Yves Carmona, ambassadeur de France au Népal ». Un immense élan de solidarité s’est créé autour des parents de Renaud en Haute-Loire. À travers le comité de soutien, des réunions et des conférences de presse ont été organisées tout au long de l’incarcération de Renaud. Le sénateur de la Haute-Loire, Olivier Cigolotti sera demain matin à 7h00 à l’aéroport de Roissy aux côtés de la maman de Renaud, de ses deux frères et de deux membres du comité de soutien, pour accueillir Renaud et son père, René Meyssonnier. « J’ai été très ému lors de l’appel de Mme Meyssonnier ce matin m’annonçant le retour de son fils et son mari sur notre territoire » déclare le sénateur ce matin. Famille, amis, parlementaires, diplomates tous ont contribué à la grâce de Renaud, il s’agit là d’une première jusqu’à présent aucun étranger n’avait bénéficié d’une telle mesure au Népal !" http://www.zoomdici.fr/actualite/Renaud-Meyssonnier-le-retour--id152017.html
  19. Les moines défroqués pour avoir picolé déclarent "on s'en fout, on va se faire ordonner à nouveau ailleurs" Image: Thairath MUKDAHAN: -- Un petit groupe de moines du nord-est qui a été surpris à boire de l'alcool a été défroqué hier mais les aints hommes sont aussitôt affirmé qu'ils se feraient ordonner ailleurs et qu'ils continueraient à boire. Les villageois, fatigués de voir les bonzes souvent ivres la nuit, ont appelé la police car ils endommagent la réputation du bouddhisme. Les policiers sont arrivés au temple Wat Ba Na Kham Noi en pleine beuverie de 4 moines. Pas de drogue. Les noms sont dans le lien. L'un d'entre eux est un ancien abbé qui avait été défroqué juste avant de se faire ordonner à nouveau. Les 4 moines viennent de temples différents mais se réunissent dans les différents temples à tour de rôle pour des "sessions spirituelles". Ils ont été défroqués et ont reçu une amende de 1000 thb pour avoir bu dans un endroit interdit. C'est à ce moment qu'ils ont déclaré "Nous allons continué à picoler ensemble, on va juste trouver une autre temple pour se faire ordonner." http://www.thaivisa.com/forum/topic/923861-pissed-up-monks-defrocked-but-they-say-they-will-just-find-another-temple-to-keep-on-boozing/
  20. La police à la recherche de 3 Anglais qui ont tenté d’enlever un compatriote Récompense à la clé! La police de Bangna demande des informations pour identifier 3 hommes impliqués dans une tentative d'enlèvement. On pense qu'ils sont Britanniques. Deux d'entre ont essayé de forcer un homme d'affaires à monter dans minibus Hyundai alors qu'un 3ème était au volant. La police a diffusé les images de la télésurveillance pour que le public puisse aider à les retrouver. Deux des suspects seraient frères, dans la trentaine et seraient originaires de Londres. La victime est un Anglais de 45 ans résidant en Thaïlande depuis longtemps qui possèdent différentes affaires à Bangkok. La police n'a pas divulgué son nom pour des raisons de sécurité vis à vis de sa famille. Si vous pouvez renseigner la police de Bangna, vous recevrez 500 000 thb. http://www.thaivisa.com/forum/topic/923810-bangkok-police-hunt-for-three-british-men-following-failed-kidnap-attempt/
  21. Foire Meubles, Mode et Bijoux du 11 au 19 juin à IMPACT Date : 11 au 19 juin Horaire : 11.00-21.00 hrs. Où : Hall 5-8 d'IMPACT Meubles, décorations d'intérieur Électronique Mode Noces et mariages Nourritures Bijoux Organisateur World Fair Co., Ltd. Tel. 0 2731 1331 URL: www.worldfair.co.th email: [email protected] http://www.inspirebangkok.com/bangkok/furniture-show-fashion-jewelry-show-2016-impact-arena-11th-19th-june/
  22. Il sera possible de payer ses contraventions par virement bancaire ou virement ATM. L'assemblée législative a entériné une mesure qui sera mise en place dans deux mois après parution dans la Royal Gazette. Les automobilistes qui recevront des "prunes" pourront les payer par virement bancaire ou en cash dans centre de service de paiement ad hoc (sans doute genre 7-eleven). Les banques ne pourront pas prélever plus de 3% de frais et les centres de paiement pas plus de 20 thb. Cette annonce vient quelques jours après qu'un officier de police ait proposé à une contrevenante de payer son amende par virement sur son compte personnel. Il n'est pas clair si le but du policier était de rendre service à la contrevenante ou d'empocher le montant de l'amende. http://www.thaivisa.com/forum/topic/923842-traffic-violators-can-use-their-credit-cards-to-pay-fines-in-near-future/
  23. Nghe An (VNA) - Une ligne directe reliant la ville de Vinh, dans la province centrale de Nghe An, à la capitale thaïlandaise de Bangkok, a été inaugurée le 8 juin à l’aéroport de Vinh. La ligne sera exploitée par un vol mensuel en Airbus A320 de la compagnie aérienne Thai Vietjet, dont la durée sera de 1h30'. Le prix de la place est de 5,29 millions de dôngs l'aller-retour. Lors de la cérémonie d'inauguration, le président du Comité populaire provincial de Nghe An, Nguyen Xuan Duong, a affirmé que l’ouverture de cette ligne contribuera considérablement au développement socio-économique local. Cette ligne permettra à Nghe An et aux autres provinces du Centre septentrional de renforcer les échanges et la coopération économique, culturelle, touristique, ainsi que l'investissement avec Bangkok et la Thaïlande. Elle aidera également à promouvoir les relations entre les provinces de Nghe An, de Thanh Hoa et de Ha Tinh dans le développement de produits touristiques locaux et internationaux, et marque une nouvelle étape de développement du tourisme depuis des provinces vietnamiennes à destination de la Thaïlande. -VNA http://fr.vietnamplus.vn/ouverture-dune-ligne-aerienne-directe-entre-vinh-et-bangkok/76406.vnp
  24. Les adolescents et les policiers sont priés de ne pas parier sur les matchs de l'Euro Image: Sanook Le chef de la police a été très clair quelques heures avant de l'ouverture de l'Euro et la magnifique victoire de la France contre la Roumanie par 3 à 1. Le général Pongsaphat Pongcharoen a déclaré que les autorités surveilleraient particulièrement les jeunes susceptibles de devenir "la nouvelle génération de parieurs." Il a prévenu que les gangs qui organisent les jeux en ligne ou dans al vraie vie verront leurs biens confisqués et la police a déjà des pistes de personnes susceptibles d'être impliquées. Il aussi prévenu ses collègues policiers que ceux qui joueraient seraient sévèrement condamnés. Les coupes du mondes de football et les championnats d'Europe sont les deux principales occasions de paris clandestins en Thaïlande qui "pimentent la vie". On parle ici de sommes phénoménales et d’endettements. http://www.thaivisa.com/forum/topic/923860-thai-police-on-the-lookout-for-football-gambling-as-the-euros-kick-off-today/
  25. Les cartels du nord de la Thaïlande utilisent des enfants comme mules Image: Daily News Les chefs de la police de Chiang Rai prouvent que les trafiquants de yaba et crystal utilisent de plus en plus des personnes de plus en plus jeunes pour distribuer la drogue L'officier Jaran Rerngtham prévient clairement "Les parents devraient surveiller les allées et venues de leurs enfants car si ces derniers sont arrêtés ils n'auront pas de futur"... Il a fait ce commentaire alors que 2 garçons de 12 et 15 ans ont été arrêtés dans un bus en provenance de Mae Sot avec 200 000 pilules de yaba et 700 grammes de "ice". Des adultes dont on ne connait que les surnoms leur avaient donné les sacs à Chiang Rai et ils devaient se rendre à Bangkok où ils auraient reçu 150 000 à leur arrivée à Morchit. Les adultes qui ont confié la drogues aux adolescents sont recherchés. http://www.thaivisa.com/forum/topic/923841-drugs-gangs-using-children-as-mules-says-top-northern-policeman/