Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    15 923
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    36

Tout ce qui a été posté par Le Modérateur

  1. Mariepièr J. Des Lauriers Une mannequin pin-up de la Thaïlande est devenue une sensation sur la toile avec une vidéo d’elle qui explique comment repérer des faux seins à l’aide de deux téléphones mobiles. Il semblerait que le silicone ait un effet glow in the dark, Wichooda Cheychom. Disons qu’il ne s’agit pas de la façon la plus subtile de découvrir s’il s’agit ou non d’une vraie poitrine. Petit conseil, ne pas tenter cette expérience avec une inconnue ou une fille avec qui vous venez de faire connaissance dans un bar. Vous risquez de recevoir sa main au visage, et ce avec raison! http://www.journaldemontreal.com/2016/05/05/elle-devient-virale-sur-le-web-avec-son-truc-pour-detecter-les-faux-seins
  2. Le blocage -en Thaïlande- d'une page Facebook opposée à la junte incite à penser que le géant des réseaux sociaux s'arrange avec le gouvernement Nous ne donnerons pas le nom de cette page Facebook mais on apprend que si on veut y accéder depuis la Thaïlande le message suivant apparait "Contenu non disponible en Thaïlande car contrevenant aux lois locales" Un opposant thaïlandais exilé conseille de ne plus utiliser facebook messanger pour communiquer car "Facebook pourrait commencer à collaborer avec le gouvernement". Cet incident survient le jour où l'on se demande comment la police a pu connaitre le contenu de conversations on line entre opposants -accusés de crime de lèse majesté- sans même ouvrir le smartphone des intéressés. http://aa.com.tr/en/world/blocked-facebook-page-suggests-deal-with-thai-junta/567215
  3. Photo: Internet Hanoi (VNA) – La compagnie aérienne Cambodia Angkor Air a annoncé jeudi l’ouverture d’une ligne directe entre Ho Chi Minh-Ville (Vietnam) et Sihanoukville (Cambodge) le 17 juin prochain. Il s’agit de la troisième ligne aérienne de Cambodia Angkor Air reliant le Vietnam au Cambodge, après les deux lignes à destination de Phnom Penh et de Siem Riep, et de sa deuxième ligne internationale lancée en 2016, après l’inauguration le 17 avril de la ligne Phnom Penh - Séoul (République de Corée). Cambodia Angkor Air portera ainsi le nombre de ses lignes à douze : dix internationales et deux domestiques. La ligne Ho Chi Minh-Ville – Sihanoukville sera exploitée à raison de cinq vols hebdomadaires: les mardis, jeudis, vendredis, samedis et dimanches. Le départ à Sihanoulville aura lieu à 12h40 et l’atterrissage à Ho Chi Minh-Ville à 14h50 (heure locale). A cette occasion, Cambodia Angkor Air va lancer une promotion sur la ligne Ho Chi Minh-Ville – Sihanoukville avec un prix de 9 dollars l'aller-retour. Offre valable pour les réservations effectuées jusqu’au 30 septembre pour les vols du 17 juin au 30 septembre 2016. -VNA http://fr.vietnamplus.vn/une-ligne-directe-ho-chi-minhville-sihanoukville/75142.vnp
  4. New Delhi, Inde | AFP | vendredi 06/05/2016 - Après une longue lutte contre la dépression, l'ancien soldat Betty Ann Archer a décidé de se rendre à New Delhi pour changer de sexe, comme un nombre croissant d'étrangers attirés par les tarifs compétitifs de l'Inde pour ce type d'intervention. Né Dale Archer, cette Américaine de 64 ans raconte s'être sentie dès son plus jeune âge prisonnière d'un corps qui ne lui correspondait pas et se rappelle avoir essayé secrètement les robes de sa mère pendant son enfance, au grand dam de son père militaire. "J'ai essayé de me suicider deux fois, je ne m'aimais pas. Je n'aimais pas du tout mon corps. Je ne pouvais pas être moi-même", confie Mme Archer, originaire de l'Arizona. "Je suis tombée vraiment malade en 2011 et j'ai failli mourir", ajoute-t-elle, habillée d'un sari bleu étincelant et arborant des bijoux acquis après son opération à Delhi. "Lors de ma convalescence, j'en suis venue à la conclusion que je devais changer ou mourir". Un nombre encore réduit mais en pleine croissance de transgenres se rendent en Inde, pays aux moeurs conservatrices, pour changer de sexe, une opération facturée bien moins cher que chez eux, notent les spécialistes du secteur. Ils choisissent l'Inde, pourtant peu tolérante envers sa propre communauté transgenre, plutôt que la Thaïlande, destination phare pour ces opérations et considérée comme plus ouverte. En novembre, Mme Archer s'est ainsi retrouvée au Olmec Centre, niché dans le nord de Delhi, une clinique qu'elle a préférée aux établissement thaïs jugés "un peu trop chers". "Ici, le prix est accessible. C'est une option que certains transgenres peuvent désormais envisager alors qu'ils n'auraient pas pu auparavant", dit celle qui a payé 6.000 dollars, soit un cinquième du coût de l'opération aux Etats-Unis. - Sorties shopping - Pour 22.000 dollars maximum, Olmec fournit le traitement mais aussi l'hébergement, le transfert d'aéroport et le suivi post-opératoire qui comprend des sorties shopping et des visites touristiques, en particulier au Taj Mahal. Le fondateur d'Olmec, le chirurgien esthétique Narendra Kaushik, explique opérer environ 200 personnes par an, essentiellement des Indiens. Mais il voit également passer un nombre croissant d'étrangers venus de pays occidentaux (Etats-Unis, Grande-Bretagne et Australie) et en quête de prix avantageux, mais également des étrangers issus de pays émergents et à la recherche d'une meilleure qualité de soins. Il opère désormais chaque année une vingtaine d'étrangers, contre cinq à dix il y a quelques années. "Cette communauté (transgenre) est très bien connectée à travers le monde. S'ils sont contents des services en Inde, ils se passent le mot", explique le Dr Kaushik. Le gouvernement promeut activement le tourisme médical en Inde, en particulier en octroyant des visas spécifiques rapidement et valables un an. Le secteur, qui affiche 3 milliards de dollars de revenus par an, anticipe un doublement de ces recettes d'ici 2020, selon un rapport du patronat indien publié l'an dernier. Plus de 250.000 patients étrangers viennent chaque année en Inde se faire soigner, selon le cabinet de conseil américain Patients Beyond Borders. Un chiffre encore modeste en comparaison de la Thaïlande qui attire deux millions d'étrangers par an, mais le patron du cabinet Josef Woodman estime que l'Inde va devenir une destination de choix spécialement pour les opérations transgenres. "Je pense que cela prendra encore trois à cinq ans", dit M. Woodman à l'AFP à propos de ces opérations pratiquées par une dizaine de chirurgiens, surtout à Delhi et Bombay. Un essor attendu en dépit des discriminations subies par les millions de transsexuels indiens. Appelés "hijras", ils vivent souvent en marge de la société, contraints de mendier ou de se prostituer. - 'Je voulais le meilleur' - Rosy Mica Kellett, violoniste britannique retraitée, a décidé de se rendre en Inde pour devenir femme à la suite d'une recommandation de son chirurgien, pour un coût de 14.000 livres (18.000 euros), moitié moindre qu'en Grande-Bretagne. "C'est nettement moins cher ici que chez moi ou même qu'en Thaïlande", dit cette femme mariée de 50 ans à la sortie d'un rendez-vous de suivi avec le Dr Kaushik. "Le retour que j'ai eu sur la Thaïlande ne semblait pas aussi bon que ce que mon chirurgien a fait", ajoute Rosy Mica Kellett, qui s'appelait auparavant Michael, habillée d'une robe à fleurs. "Je voulais le meilleur et je l'ai eu". Les chirurgiens indiens développent leurs propres techniques d'opération, en particulier pour la chirurgie femme-homme, plus complexe et rare, selon les experts. Mais pour Shobha Mishra Ghosh, haut responsable de la fédération patronale FICCI, les politiques doivent encore faire beaucoup d'efforts pour promouvoir le tourisme médical en Inde. Elle recommande des procédures d'octroi de visa plus rapide ainsi que des comptoirs d'accueil aux aéroports et plus d'interprètes. "Si nous pouvons créer un écosystème complet, nous capterons beaucoup de patients qui vont actuellement dans d'autres pays", dit Gosh. http://www.tahiti-infos.com/L-Inde-nouvelle-destination-en-vue-pour-les-operations-de-changement-de-sexe_a148266.html
  5. Les chemins de fer chinois deux fois plus endettés que la Grèce Par Anne-Sophie Cathala La dette de China Railway Corp a atteint 4140 milliards de yuans à la fin du premier trimestre. Dans l'immense Chine, tout prend une autre dimension. Une entreprise peut cumuler à elle seule une dette supérieure à celle d'un État européen. Celle de China Railway Corp (CRC), opérateur étatique du réseau des chemins de fer chinois, le plus grand au monde, représente ainsi presque le double de la dette publique de la Grèce. Elle a atteint, à la fin du premier trimestre, 4140 milliards de yuans, soit près de 557 milliards d'euros (à comparer à 311 milliards d'euros pour la Grèce). Un montant en hausse de 10,4 % sur un an. Le ralentissement de l'économie chinoise entraîne celui du volume de fret, principale source de revenus de CRC. Sa dette devrait gonfler cette année, sous le poids d'investissements, à crédit, dans de nouvelles lignes à grande vitesse. La note souveraine chinoise abaissée? suite de l’article ici : http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2016/05/06/20002-20160506ARTFIG00043-les-chemins-de-fer-chinois-deux-fois-plus-endettes-que-la-grece.php?
  6. 337 jours d'overstay : Ce SDF ukrainien de 33 ans, Aleksan Der Drozhak, pourrait être le premier cas de bannissement pour 5 ans enregistré à Pattaya. Il a été arrêté près de Jomtien sans aucune identification sur lui. On retrouvé sa trace dans la base de données de l'immigration. Il est entré dans le Royaume le 31 aout 2014 et pouvait y séjourné jusqu'au 28 mai 2015 : 337 jours d'overstay. Sans abri et affamé, l’Ukrainien a été nourri avant que la procédure d'expulsion commence. Il est le premier cas reporté par l'Immigration de Chonburi d'étranger qui sera banni pendant des années (5 dans ce cas) en vertu de la loi entrée en vigueur le 20 mars. http://www.thaivisa.com/forum/topic/915290-ukrainian-faces-5-year-blacklist-for-337-day-overstay/
  7. La mère de l'opposant le plus connu du pays, arrêtée pour crime de lèse majesté Sirawith Seritiwat ou Jay a fait l'objet de nombreux reportages dont un de la télévision française), il s'exprime dès qu'il en a l'occasion pour fustiger la junte. Il a eu droit un recadrage de junte mais semble toujours croire à ses idéaux de liberté d'expression. Ce matin, sa mère, Patnaree Chankij, 39 ans a été arrêtée pour cime de lèse majesté. Elle aurait échangé des messages considérés comme interdits grâce à facebook messanger. Bien évidemment, le groupe de militants auquel appartient Jay pense que cette arrestation est motivée politiquement et un moyen de faire pression sur son fils. Patnaree est une veuve sans le sous qui essaie de trouver du travail ici ou là pour éduquer ses trois enfants et qui n'a jamais fait de politique jusqu'à ce que les autorités ne commencent à la harceler. En décembre (lorsque son fils a eu des ennuis à cause du "train vers Hua Hin" arrêté par la police) elle déclarait "Pour vous parler franchement, je me fiche de la politique. Quelque soit le premier ministre, je serai toujours pauvre. Faire de la politique, c'est perdre son temps, mieux vaut travailler." Les observateurs se demandent comment les policiers ont pu avoir accès à des messages illégaux puisque, dans certains cas, ils n'ont même pas en main le téléphone portable -supposé contenir les messages délictueux- des accusés. Elles risque 15 ans de prison. Il y a quelques années, un vieil homme qui ne savait même pas se servir d'un téléphone a été accusé et condamné pour un SMS - crime de lèse majesté qu'il n'a manifestement jamais pu écrire. http://www.khaosodenglish.com/detail.php?newsid=1462509137
  8. Si vous vouliez visiter cette attraction, il va falloir attendre un peu Ce matin peu avant midi, un incendie s'est déclaré dans l'attraction pour touristes appelée Ban Phaya Mai, Village de Bois Thaïlandais qui devait ouvrir bientôt et devrait plutôt se faire appelé maintenant : Village de Cendres Thaïlandais. Le bâtiment central de 2 étages a pris feu. Dommages 200 millions de bahts. Cette attraction couvre une surface de 15 raïs et abritent de nombreuses maisons de tek, pradoo et takien autant de bois précieux mais inflammables. Les pompiers ont eu du mal à s'approcher à cause de l’étroitesse du chemin. Seuls deux petits véhicules de pompiers ont pu y arriver. Ils ont cependant réussi à contenir l'incendie afin que toutes les maisons de l’attraction ne brulent pas. On ne connait pas encore la cause de l’incendie mais on sait que des ouvriers travaillaient dans ce village de bois. Le feu a pris dans une salle de prière où plusieurs statues de Bouddha étaient entreposées. Le propriétaire de ce village possède aussi le marché situé à la frontière avec le Cambodge à Aranyaprathet, ancien officier de la police touristique, il s'est reconverti dans les affaires. Le Village de Bois Thaïlandais n'était pas encore ouvert même si sa construction avait commencé il y a 10 ans. L'inauguration était prévue cette année. http://englishnews.thaipbs.or.th/content/162297
  9. Ce matin peu avant midi, un pick up qui traversait la voie près de la gare Ban Huaysai Nua railway de Cha-am a été percuté par un train qui pourtant, par définition pour un train local, roulait doucement. Quatre morts, tous de la même famille. http://www.thaivisa.com/forum/topic/915327-four-killed-in-train-crash-in-phetchaburi/
  10. La maquette de Preah Vihar réalisée par des militaires thaïlandais pourrait être détruite Le commandant de la 2ème armée qui est en charge de la région Vichai Saejohor a ordonné que l'inauguration de cette réplique à l’échelle 1 : 10 soit ajournée sine die. Il semble que le chef des armées, Teerachai Nakwanich, craigne que cette initiative crispe les relations avec le Cambodge. Les Cambodgiens n'ont pas officiellement réagi à la construction de la maquette qui se voulait une attraction touristique.
  11. Un homme qui a coupé les pattes d'un chien inculpé Dans la série des cas de cruauté contre les animaux, un grutier de Samut Prakan a été dénoncé à la police pour avoir coupé les deux pattes avant d'un chien qui n'était, d'ailleurs, même pas errant. Natnicha Phuthornthong, 32 ans, a retrouvé son chien d'un an, Cola, devant sa propriété hier matin. Une de ses pattes était coupée et l'autre ne tenait plus qu'un un fil. Elle a suivi les traces de sang qui l'on mené à la maison de son voisin Theprachen Srisoda, 36 ans. Cola a été emmené chez le vétérinaire où il a reçu une transfusion sanguine. Il va mieux. La propriétaire du chien s'en est ouverte à une organisation de défense des animaux qui l'a accompagnée au commissariat où ils ont été rejoints par le voisin. La propriétaire du chien a admis que, dans le passé, son animal avait mâchouillé les bottes et le casque du grutier. Elle avait dédommagé ce dernier de 1000 thb et promis d'acheter une chaine pour le chien. Hier matin, le voisin n'a pas vu de chaine mais le chien qui s'est remis à mordiller ses bottes. Il a alors saisi un sabre et rendu "sa" justice. Il avoué à la police ne pas avoir peur de la prison mais plutôt du fait qu'il a commis un "péché". Il est inculpé et sera jugé, il risque jusqu'à deux ans de prison et 40 000 thb d'amende. http://www.thaivisa.com/forum/topic/915250-man-who-cut-off-dog-paws-charged-by-thai-police/
  12. Six travailleurs birmans éparpillés façon puzzle Ces deux hommes et quatre femmes migrants travaillaient dans une fabrique de feu d'artifice, peut-être illégale à Suphanburi, U-Thong. D'un seul coup la maison où ils travaillaient et résidaient a explosé et s'est littéralement volatilisé. Des morceaux humains ont été éparpillés alentour. La police a retrouvé des "ping pong balls" un explosif utilisé dans la fabrication de feux d'artifice. Cette maison avait été achetée par un militaire qu'il n'habitait pas mais été transforméeee en atelier de fabrication de feu d'artifice. La police pense que la chaleur intense qui régnait hier est la cause de l'explosion. http://www.thaivisa.com/forum/topic/915284-six-burmese-workers-blown-up-at-firework-factory-in-suphanburi-house/ Quand on voit ce qui reste ou plutôt ce qui ne reste pas, on comprend la violence de l'explosion
  13. Ne manquez pas ce plat de saison : les œufs de fourmis Attention, la saison ne dure que de mars à mai, c'est donc presque la fin. Il faut compter 500 bahts le kilo. Des reporters du Thairath sont allés dans le nord de la province de Sukhothai, à Sawankhalok pour savoir comment on attrapait les œufs de fourmis. Prathip Rungreuang, 44 ans, l'expert es œufs de fourmis rouges a expliqué qu'il utilisait une perche de 6 mètres de long avec un sac en plastique au bout qu'il enfonçait dans un nid situés dans un manguier. Il triait ensuite ce qui était tombé dans le sac en plastique : les œufs d'un côté et les fourmis rendues à la liberté de l'autre afin qu'elles retrouvent faire d’autres nids. Comment cuisinez vos œufs de fourmis? en curry ou la place de porc dans une omelette mais le meilleur c'est 'Yam Khai Mot Daeng' c'est à dire une salade épicée de la même famille que les Yam Wun Sen ou Yam Trakraï. L'expert parvient à extraire entre 500 et 1000 grammes d’œufs par jour en saison. http://www.thaivisa.com/forum/topic/915246-locals-just-cant-get-enough-of-delicious-ants-eggs/
  14. Toujours plus fort : la police saisit presqu'une tonne de ganja à Bangkok Saharat Khiawpimpa et Pawan Chanchaikhot, tous les deux 22 ans, ont été arrêtés dans la zone de Prakhanong après une opération de police durant laquelle un officier en civil a prétendu vouloir acheter un kilo de ganja. Les deux intermédiaires ont été arrêtés et on mené les policiers à une planque où ils ont trouvé 877 kg de ganja dissimulés dans des sacs de nourriture pour animaux. Ils ont révélé avoir fait un premier essai avec 100 kg et comme il a été concluant le chef de l'organisation, M "Bank Phraram Kaw", leur a confié une tonne. Ils recevaient 5000 thb pour chaque kg livré. La police dit connaitre l'identité du parrain "Bank Phraram Kaw" mais ne peut agir car, bizarrement, elle n'a pas encore reçu le mandat d'arrêt nécessaire. La police ajoute que la ganja vient du nord est de la Thaïlande et que le réseau dans son ensemble est très important. http://www.thaivisa.com/forum/topic/915245-nearly-a-tonne-of-drugs-found-in-big-bangkok-ganja-bust/
  15. Des universitaires rencontrent le responsable de Droits de l'Homme au bureau local de l'ONU Mr Anusorn Unno, qui menait le groupe est le doyen de la faculté de sociologie à Thammasat a expliqué que l’arrestation de militants par le gouvernement marquait le début d'une chasse aux sorcières contre quiconque ne pense pas comme la junte et suscite un climat de crainte. Les universitaires dont l'association s'appelle Thai Academic Network for Civil Rights (TANC) demandent que le bureau des droits de l'homme à l'ONU fasse pression sur le gouvernement pour qu'il respecte les conventions internationales signés par la Thaïlande en la matière dans le passé. Le responsable de ce bureau à Bangkok, le Français, Laurent Meillan, a déclaré qu'il était prêt à servir de médiateur. Quoiqu'il en soit la prochaine démarche du groupe d’universitaires sera de se rendre à Genève pour plaider la cause des droits de l'homme en Thaïlande au du quartier général de cette agence de l'ONU. http://www.thaivisa.com/forum/topic/915216-lecturers-demand-un-to-investigate-ncpos-alleged-human-rights-violations/
  16. Turbulences sur Thai Lion Air qui a vendu des billets pour Yangon avant d'avoir l'autorisation d'ouvrir ce vol par les Birmans Le Ministre des Transports va questionner Thai Lion Air pour avoir vendu des billets d'avion pour le Myanmar alors que les autorités de ce pays n'ont pas encore donné leur accord pour cette route. Les billets sont vendus pour des vols qui devraient commencer le 20 mai. Arkhom Termpittayapaisith, le ministre des transports considère que cette pratique est inadmissible et que les passagers auraient au moins du être informés du fait que les vols dépendent de l'approbation par les autorités birmanes. La loi dit qu'il faut que le vol soit totalement validé par les autorités des deux pays concernés avant qu'une compagnie puisse commencer à vendre des billets. La compagnie répond qu'il s'agit là d'une campagne promotionnelle. On imagine que la compagnie est assez certaine de recevoir les autorisations en temps voulu, dans le cas contraire, ce serait, en effet, un peu amateur. http://www.thaivisa.com/forum/topic/915231-thai-lion-air-in-hot-water-over-false-promotion/
  17. Plusieurs quartiers de Fort McMurray ont été détruits par les flammes. Photo : Terry Reith / CBC Edmonton Le feu qui crée la catastrophe à Fort McMurray pourrait bien continuer de se propager et de faire des dégâts tant et aussi longtemps que dame Nature ne coopère pas, affirme le spécialiste des feux de forêt Tom Burton. Un texte de Geneviève Normand « Peu importe l'importance des ressources déployées, je ne pense pas qu'on puisse éteindre ce feu », estime Tom Burton, qui a fait partie du panel d'experts qui s'est penché sur les feux de Slave Lake au lendemain de la tragédie en 2011. Selon l'expert, le feu est rendu si fort et puissant qu'il sera difficile, voire impossible, d'en venir à bout grâce aux efforts humains. « Le feu crée tellement de chaleur et de mouvement, a-t-il dit, que c'est comme s'il créait sa propre énergie ». Ça prendrait de la pluie en quantité assez importante pour stopper ce feu-là. Tom Burton, spécialiste en incendies de forêt L'intensité du feu est si importante qu'elle a même créé son propre phénomène météorologique, un pyro cumulonimbus accompagné d'éclairs. Qu'est-ce qu'un pyro cumulonimbus? À 11 h jeudi, le feu de Fort McMurray s'étendait sur 850 kilomètres carrés. Cela représente près du double de la superficie de l'île de Montréal (482 kilomètres carrés), ou encore celle de ville de Calgary au complet. Jeudi, 1110 pompiers, 145 hélicoptères, 138 machineries lourdes et 22 avions-citernes étaient déployés pour le combattre. Ce feu entraîne des répercussions majeures dans la vie de tous les Albertains et des Canadiens. Et même de la communauté internationale. Le marché de l'énergie en subit aussi les contrecoups. Tom Burton, spécialiste en incendies de forêt Les prévisions n'ont rien pour donner espoir. En fin d'après-midi jeudi, Environnement Canada prévoyait encore du temps ensoleillé pour vendredi et samedi. La journée de dimanche pourrait être nuageuse, avec une probabilité d'averse de 30 %. L'immensité du brasier de Fort McMurray est visible dans cette image prise par un satellite de la NASA et publiée sur son compte Twitter. Le feu a forcé l'évacuation de 80 000 résidents de Fort McMurray, dont 25 000 sont réfugiés dans des camps de travailleurs au nord de la ville. Les autres sinistrés ont évacué les lieux pour aller vers d'autres villes et municipalités albertaines, comme Lac La Biche et Edmonton. http://ici.radio-canada.ca/regions/alberta/2016/05/05/006-fort-mcmurray-feu-pluie-mettre-fin-precipitation-efforts-pompiers.shtml?
  18. Un concert déroutant s’est déroulé dans la cité antique de Palmyre en Syrie ce jeudi. En décor, un portrait de Vladimir Poutine. L‘événement se voulait symbolique, un hommage a notamment été rendu à l’ancien responsable du site décapité par le groupe Etat islamique. Pendant une heure l’orchestre symphonique du théâtre Mariinski de Saint-Pétersbourg a joué devant quelque 400 spectateurs, sous la baguette du célèbre chef russe Valéri Guerguiev. Dans le public, des soldats russes, des dignitaires religieux et des habitants de la ville. L’armée russe a joué un rôle crucial dans la reprise de la ville par le régime le 27 mars dernier. Ce concert a été salué comme un “extraordinaire acte d’humanité” par Vladimir Poutine, présent par vidéo-conférence. Un autre concert est prévu ce vendredi dans la cité et sera organisé par le régime syrien. vidéo dans le lien http://fr.euronews.com/2016/05/05/moscou-orchestre-un-concert-symphonique-dans-la-cite-de-palmyre/
  19. Les militaires au pouvoir organisent un référendum sur leur projet de nouvelle Constitution, mais interdisent tout débat sur le texte. Eugénie Mérieau, chercheuse à Bangkok, décrypte une situation alarmante. «En Thaïlande, le retour de la démocratie n'est pas pour demain» Soumettre un projet de nouvelle Constitution à référendum et interdire tout débat jusqu’au vote, c’est la décision ubuesque prise par les militaires en Thaïlande. Fin avril, le roi Bhumibol, sur le trône depuis 1950, a donné son accord à un décret punissant de dix ans de prison toute personne qui chercherait à «influencer les électeurs». Plusieurs personnes ont déjà été arrêtées pour avoir manifesté ou exprimé leur opinion sur Facebook. Le texte, écrit sur mesure par les militaires au pouvoir depuis un coup d’Etat en 2014, sera soumis au vote des citoyens le 7 août. Eugénie Mérieau, maître de conférences à Sciences-Po et professeure à l’université Thammasat de Bangkok (1), décrypte les paradoxes de la situation politique thaïlandaise. (Photo Clément Béraud) Quelles sont les grandes lignes du projet de Constitution ? Tout d’abord, il précise que la junte sera toujours en place au moment des élections générales, annoncées pour 2017. Puis que, durant cinq ans, les membres du Sénat seront nommés par la junte, hormis six sièges réservés aux chefs des armées. L’Assemblée et le Sénat pourront quant à eux désigner un Premier ministre non élu – on risque donc d’avoir un militaire. Il y a aussi toutes sortes de dispositions, à la fois vagues et très contraignantes, qui permettraient facilement à la Cour constitutionnelle de renverser le gouvernement, mais aussi d’empêcher une révision constitutionnelle. Bref, le retour à la démocratie n’est pas pour demain. Que se passera-t-il après le 7 août ? Si le oui l’emporte, la Constitution est promulguée, ce sera la vingtième du pays [depuis l’instauration de la monarchie constitutionnelle en 1932, ndlr], et les militaires resteront au pouvoir. Il faudra rédiger les lois organiques, qui devront être approuvées avant qu’une élection ne soit organisée. Parler d’élection en juillet 2017 est donc très optimiste… Si le non l’emporte, les militaires garderont la Constitution provisoire, très autoritaire, qui donne tous les pouvoirs à Prayuth Chan-ocha [général et Premier ministre], jusqu’à ce qu’ils décident d’en promulguer une nouvelle de leur choix. Dans les deux cas, c’est gagnant-gagnant pour la junte. Y a-t-il un risque de soulèvement populaire ? Pour l’instant, aucun mouvement social ne semble en préparation, chacun semble camper sur ses positions. C’est un cercle vicieux : la promesse d’une Constitution démocratique, qui finalement n’arrive jamais, empêche la population de se révolter. Pour autant, la Constitution ne l’est pas vraiment, car elle est le résultat de compromis entre l’armée et les élites démocratiques. Les militaires préfèrent avoir un rôle direct, les élites démocratiques préfèrent, elles, des organes non élus, ce qui au bout du compte revient au même. la suite ici http://www.liberation.fr/planete/2016/05/05/en-thailande-le-retour-de-la-democratie-n-est-pas-pour-demain_1448043
  20. Le ministre aux agriculteurs : "donnez du lait de bonne qualité aux écoles" La catastrophe liée à la sécheresse est l'occasion pour le Département de l’agriculture de réfléchir à comment gérer les saisons à venir pour éviter que les agriculteurs ne souffrent autant qu'en ce moment. Le département de l'agriculture est chargé de trouver des graines d'excellente qualité et des engrais pour les agriculteurs. Et le Département de l'irrigation doit éduquer les fermiers quant à la gestion de l'eau pour éviter d'en manquer. Le gen Chatchai, du ministère de l'agriculture, a ordonné aux différentes agences d'améliorer la production et la distribution de lait dans les écoles pour résoudre le problème des produits de mauvaise qualité. Il insiste pour que les éleveurs fournissent du bon lait aux écoles. Par ailleurs le gouvernement va faire en sorte que ce programme de distribution dans les écoles se poursuive de manière transparente. http://www.thaivisa.com/forum/topic/915103-thai-govt-to-promote-qualitative-agriculture-improve-school-milk/ Voici comment ça se passe dans l'école de mes enfants : la totalité du lait est donné d'un seul coup le jour des vacances. Les enfants rentrent à la maison avec des grands cartons pleins aux-mêmes de petits cartons de lait. Je n'ai jamais fait le calcul pour savoir si on donnait 100 petits cartons (il doit y avoir une centaine de jours de classe dans un semestre) ou moins. Ainsi les enfants ne boivent pas le "lait de l'école" à l'école mais pendant les vacances, d'ailleurs, ce ne sont pas forcément les enfants qui le boivent, ce peut être les parents. Il est exact que ce lait n'est pas très bon, on le dirait coupé avec de l'eau. Pendant les périodes scolaires, l'école ne donne pas de lait. Heureusement comme de nombreuses familles qui vivent en Thaïlande, nous achetons du bon lait pendant les périodes scolaires et les enfants ne sont pas privés.
  21. Ne vendez pas de marchandise ayant un rapport avec le référendum La commission électorale a mis en garde une page d'un réseau social qui vend des T shirts dont le motif aurait un rapport avec le référendum. Si le message est politique, le responsable est passible de 10 ans de prison, 200 000 thb d'amende et 5 ans de privation de ses droits civiques. Dans l'expectative, la commission électorale a conseillé à cette page de réseau sociale de supprimer la vente de ses produits d'autant que si plus de 5 personnes se réunissent en portant le T shirt, la sentence sera beaucoup plus sévère. http://www.thaivisa.com/forum/topic/915101-ec-warns-groups-selling-referendum-merchandise/
  22. Son Altesse Royale le Prince Maha Vajiralongkorn a représenté Sa Majesté le Roi lors de la cérémonie du "Jour du Couronnement" Cérémonie qui a eu lieu au Palais Royal, dans la salle du trône Amarin Winitchai. Le premier ministre Prayut Chan-o-cha et les officiels de rang important sont venus rendre hommage à la statue du Bouddha d’Émeraude et aux statues d'anciens rois de Thaïlande. Le Jour du Couronnement marque l'anniversaire du jour où le Roi Bhumibol Adulyadej est monté sur le trône, le 5 mai 1960. Début d'un règne marqué par la droiture et la vertu pour le plus grand bénéfice et le bonheur de la population thaïlandaise.
  23. Dans une Thaïlande qui vieillit, s'occuper des anciens devient compliqué La population active devrait diminuer de 11 % d'ici 2040 alors que la population du pays vieillit à l'un des rythmes les plus rapides du Sud Est Asiatique. Lorsqu'une fonctionnaire doit prendre en charge un père diabétique et atteint de démence, alors que le foyer est déjà endetté, cela relève de la quadrature du cercle. Dans notre exemple, la fonctionnaire affirme que son père lui coute 15 000 thb par mois et la moyenne s'élève à 7620 thb par mois, c'est à dire 28% des revenus des ménages / foyers évalués à 27 000 bahts. Deux facteurs se combinent pour rendre la situation intenable : - la piété filiale qui "oblige" les enfants à prendre leurs parents et grand-parents en charge. - l'absence de la culture de l'épargne dans le pays. Plus d'un quart des Thaïlandais n'ont aucune épargne, c'est l'un des facteurs qui ont poussé le gouvernement à repousser l'âge du départ à la retraite à 65 ans et à demander aux d'entreprises d'embaucher des séniors. Un universitaire raconte que l'opération qu'a eu à subir son père récemment a couté la totalité des économies du vieil homme. D'autres prennent le problème à l'envers comme cette jeune infirmière de 21 ans qui va rentrer dans sa province natale où tout est moins cher et donc devrait avoir suffisamment avec son salaire pour s'occuper de ses parents, ce qui aurait impossible si elle avait vécu en ville. http://www.thaivisa.com/forum/topic/914993-aging-thailand-takes-toll-on-indebted-households/
  24. Les banques justifient l'introduction des nouvelles cartes ATM à puces Les cartes qui possèdent une puce au resto et une bande magnétique au verso sont plus sûres et devrait éviter les fraudes qui ont couté 128 millions de thb aux banques locales en 2013. Les banques ont dépensé 1 milliard et demi pour la lmise en place des nouvelles cartes. Le problème qui voulait qu'on ne puisse pas utiliser sa carte ATM ailleurs que les ATM de sa propre banque est résolu, semble-t-il. A partir de maintenant, toute carte ATM distribuée au public devrait contenir une puce. http://www.thaivisa.com/forum/topic/915051-new-bank-cards-to-help-protect-thai-customers-from-skimming/
  25. Un moine tue un fermier à coups de machettes à l'intérieur d'un temple d'Ayutthaya Le fermier Chatchai Plertplai, 40 ans lui devait de l'argent et était addict aux jeux d'argent et paris sur les résultats de football. Le moine n'y est pas aller "de main morte" au point de séparer la main du fermier du coprs frapper à de nombreuses reprises. C'est donc la robe de moine couverte de sang que l'ex saint homme a attendu la police devant une foule médusée. Le bonze Prayoon Phromsri avait été ordonné il y a 8 ans dans un autre temple mais était affecté à celui-ci depuis deux ans. Le fermier lui devait de l'argent depuis longtemps mais ne remboursait jamais. http://www.thaivisa.com/forum/topic/915033-monk-murders-farmer-with-a-scythe-in-ayutthaya-temple-grounds/