Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    14 864
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    36

Messages posté(e)s par Le Modérateur


  1. Pour l'extension de mon visa OA retraité, j'utilise la méthode du dépôt de 800 000 bahts sur un compte bancaire pendant 3 mois. Quel genre de compte convient?
    Question dans le forum en anglais

    De nombreuses questions connexes sont posées dans cette discussion mais nous répondons uniquement à la question de départ.

    Réponse:
    Il peut s'agir d'un compte où l'on reçoit des intérêts ou pas, donc un compte simple ou un placement MAIS il faut que ce type de compte permette le retrait immédiat de la totalité de la somme, que l'argent soit disponible n'importe quand. Il ne faut pas que ce soit un compte où l'argent est "bloqué" X mois.

    source : http://www.thaivisa.com/forum/topic/893567-what-type-of-thai-bank-account-for-800k-baht-for-extension-to-stay-based-on-retirement-oa-visa/

     


  2. Porté par un député PS, un amendement proposant de supprimer la mesure qui fait polémique et la remplacer par une peine de «déchéance nationale», a été rejeté par 145 voix contre 108 (dont 87 socialistes). Manuel Valls appelle à ne pas jouer avec «la parole présidentielle».

    • Déchéance de nationalité : le gouvernement a eu «très chaud aux fesses»

    «Leur amendement passait, il n’y avait pas de Congrès». De l’aveu d’un conseiller de l’exécutif suivant de très près la révision constitutionnelle, le gouvernement a eu «vraiment très très chaud aux fesses» mardi soir à l’Assemblée. Après une bataille déjà serrée sur une trentaine d’amendements prônant la suppression pure et simple de l’article 2 du texte instaurant la déchéance de nationalité pour les terroristes, 108 députés ont voté en faveur de la création d’une peine de «déchéance nationale», soit une privation des droits sociaux, familiaux et civiques.

    Présenté par le socialiste Olivier Faure et signé par 77 de ses camarades, l’amendement 207 a finalement été rejeté par 145 voix. Mais 87 députés PS l’ont voté et «presque un tiers du groupe majoritaire qui vote un amendement ayant un avis défavorable du rapporteur de la commission des lois et du gouvernement, c’est rarissime», commente une source gouvernementale. La tension se lisait d’ailleurs sur les visages du secrétaire d’Etat chargé des relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, et du conseiller spécial de Manuel Valls, Yves Colmou, chuchotant et scrutant l’hémicycle juste avant le vote. «Ils flippent les Frank Underwood (le personnage de House of cards, ndlr)», persifle un parlementaire. Surtout que se profile désormais le vote sur l’article 2 remanié, dénoncé par la droite et, donc, loin d’être acquis à gauche et finalement voté de justesse.

    À lire aussi Les députés votent de justesse l'article inscrivant la déchéance de nationalité dans la Constitution

    «Chaud patate»

    Les proches de Martine Aubry (François Lamy ou Jean-Marc Germain), mais aussi les frondeurs et les anciens ministres Fillipetti, Hamon et Carlotti ont suivi Olivier Faure, qui a en revanche été lâché par Jean-Marc Ayrault. «Je n’ose pas croire que c’est parce qu’on lui a promis le Quai d’Orsay» lors du remaniement qui serait imminent, grince un parlementaire socialiste. Le groupe écolo a voté pour à l’exception de François de Rugy, de même qu’une majorité du groupe radical de gauche. Pierre Lellouche a été le seul député Les Républicains à voter pour.

    À lire aussi :Déchéance, l’article de la mort

    «D’après nos comptages, il y a 107 voix de gauche pour et 114 voix de gauche contre», calcule un partisan de la déchéance nationale. «Chaud patate», souffle un député légitimiste à sa sortie de l’hémicycle pour aller dîner pendant la suspension de séance. «Nous n’irons pas à Versailles» pour la réunion du Congrès, pronostique le député Pouria Amirshahi pour qui la majorité des trois cinquièmes des parlementaires (Assemblée et Sénat) nécessaire pour réviser la Constitution est désormais impossible.

    Comme mardi matin devant les députés PS, Manuel Valls a refait un petit coup de pression dans l’hémicycle avant le vote des amendements, évoquant un «monde devenu plus dangereux» et une menace terroriste «globale» à son plus haut niveau. «Je ne veux pas brandir une menace à la légère, instrumentaliser les peurs, assure le Premier ministre. Il n’y a pas de dérive sécuritaire il y a un besoin de sécurité de nos concitoyens». Alors que son camp se fracture, il se paie le luxe d’expliquer qu’il «ne sert à rien de diviser, dans ces moments-là, il faut protéger et rassembler».

    En fin de semaine, il appelait à voter la révision constitutionnelle «par respect pour les Français» et leur «courage» après les attentats de novembre, laissant entendre que celui qui s’opposerait au texte affaiblirait la France. Mardi, la menace est adressée très spécifiquement au «marais socialiste», ces élus plutôt légitimistes mais ébranlés par la déchéance de nationalité : voter contre affaiblirait… François Hollande et son «serment de Versailles». Manuel Valls prévient : «on ne peut pas jouer avec la parole présidentielle».

     

    source : http://www.liberation.fr/france/2016/02/09/decheance-de-nationalite-le-gouvernement-a-eu-tres-chaud-aux-fesses_1432272


  3.  

    Par LIBERATION, avec AFP 9 février 2016 à 20:58
     
    Le logo de la candidature de Paris aux Jeux olympiques 2024 a été dévoilé mardi 9 février.

    Le dossier parisien sera opposé à Budapest, Los Angeles et Rome lors de l’élection de la ville hôte des jeux Olympiques d’été 2024, le 13 septembre 2017, à Lima.

    • Voici le logo de la candidature de Paris aux Jeux olympiques 2024

    Le logo de la candidature de Paris aux Jeux olympiques 2024 a été dévoilé mardi soir, à 20h24, et projeté sur l’Arc de Triomphe. Il s'agit d'une Tour Eiffel stylisée et polychrome. En l’espace de quelques secondes les tweets de soutien à la candidature parisienne, projetés depuis des heures sur le monument iconique des Champs Elysées, se sont soudain transformés en milliers de pixels pour laisser apparaître ce logo aux couleurs olympiques à sa base, de la France en son sommet, et laissant deviner le chiffre 24 (pour 2024). 

    850357-cazaoa2w0aifa64.jpg?modified_at=1

    source : http://www.liberation.fr/sports/2016/02/09/voici-le-logo-de-la-candidature-de-paris-aux-jeux-olympiques-2024_1432268?


  4. La Constitution thaïlandaise ne reconnaîtra pas le bouddhisme comme « religion nationale du pays ». C’est la décision qu’a prise le comité de rédaction du nouveau projet de charte fondamentale, dirigé par le spécialiste de droit public, Meechai Ruchupan, le 10 janvier dernier.

    Une telle clause, a simplement déclaré Meechai Ruchupan, serait « dangereuse à long terme » pour le pays. Il a ajouté que des mesures spéciales seraient insérées pour « protéger et soutenir le bouddhisme ».

    Évoqué lors de l’élaboration des projets de Constitution thaïlandaise en 1997, en 2007 et en 2014, cet éternel serpent de mer atteste de la force du lien entre bouddhisme et État en Thaïlande et, a fortiori, de la forte coloration nationaliste du bouddhisme thaïlandais.

    Cette volonté de faire du bouddhisme la religion nationale est populaire dans une grande majorité de la communauté monastique bouddhiste et dans une partie significative de la population. Chaque fois qu’une telle campagne est lancée, des sermons nationalistes résonnent dans les temples des différentes régions du royaume et les pétitions circulent.

    Plus de 90 % de la population est bouddhiste

    En 2007, les pressions avaient été particulièrement fortes et des groupes de laïcs et de moines – regroupés autour de quelques associations comme le Centre national de protection du bouddhisme thaïlandais, l’Association des universitaires bouddhistes et le Conseil des volontaires bouddhistes de la société civile – avaient manifesté devant le Parlement après que les rédacteurs de la Constitution ont refusé d’insérer la clause en question.

    Le premier argument avancé par les partisans d’une telle clause est d’abord qu’il est tout simplement logique de faire du bouddhisme la religion nationale, parce que plus de 90 % des 68 millions de Thaïlandais sont bouddhistes. L’exemple birman (pour le bouddhisme) et l’exemple malaisien (pour l’islam) sont cités en appui.

    Le second argument est que le bouddhisme est menacé, de l’intérieur, à cause de la méconduite d’un nombre croissant de moines, mais aussi de l’extérieur – une allusion au conflit entre le pouvoir central et une minorité musulmane dans le Sud thaïlandais où la population est à 80 % de culture malaise et de religion musulmane. Parfois, les défenseurs du bouddhisme comme religion nationale soulignent aussi le poids de la communauté chrétienne de Thaïlande (qui représente pourtant moins de 1 % population).

    Depuis 1997, les Constitutions du royaume ont toujours comporté des dispositions visant à promouvoir le bouddhisme, la première étant que le roi, chef de l’État, doit être de confession bouddhiste.

    « Éradiquer les formes non pures du bouddhisme »

    Korn Meedee, secrétaire d’un comité qui milite pour inscrire le bouddhisme dans la Constitution, expliquait en octobre dernier dans un entretien au Bangkok Post que le bouddhisme était en déclin et que faire du bouddhisme une religion nationale permettrait de le renforcer, par exemple en imposant des peines très lourdes – y compris des peines de prison – aux moines qui dégradent l’image du bouddhisme et en permettant d’éradiquer légalement « les images qui représentent le bouddhisme de manière inappropriée ».

    « Nous voulons éradiquer les formes non pures du bouddhisme, comme l’utilisation de la religion à des fins commerciales, de même que l’utilisation des statues brahmaniques à l’intérieur des temples bouddhistes », indiquait-il.

    davantage :

    source : http://www.la-croix.com/Urbi-et-Orbi/Monde/Le-bouddhisme-ne-sera-pas-la-religion-nationale-en-Thailande-2016-02-09-1200738735


  5. Madonna : elle frôle l'accident sur scène!

    Madonna n’est décidément pas épargnée par la scène ! En Thaïlande pour un concert, la chanteuse a été arrêtée dans sa chorégraphie par un nouveau problème de tenue !

    madonna

    @ Sakura/WENN.com

     

    La tournée « Rebel Heart Tour » de Madonna fait un carton dans le monde entier. A chaque concert, la superstar rassemble des milliers de fans, pour lesquels elle prépare une set-list démente et des chorégraphies tout aussi incroyables. Même si la machine est bien rodée, cela n’empêche pas parfois qu’elle s’emballe et se coince ! Ca a malheureusement été le cas hier soir sur scène en Thaïlande.

    Comme le rapporte le compte Twitter Musicnews_shade, vidéo à l’appui : « Madonna a de nouveau vécu un problème presque effrayant de garde-robe ».

    Madonna coincée dans son voile
    Que s’est-il passé ? Madonna est tout simplement restée coincée dans son voile, que tenait par derrière un de ses danseurs. La superstar qui était en train de chanter « Material Girl » a lutté pour en sortir, mais rien n’y a fait...

    Évidemment ce problème de garde-robe nous fait immédiatement penser à la chute de Madonna lors des Brits Awards il y a à peu près un an. La cape de la superstar s’était prise dans les pieds d'un de ses danseurs et elle avait fait une chute spectaculaire ! Mais gage que rien ne peut atteindre la Reine de la Pop, elle s’en était remise très facilement !

    ©Cover Media

    VOIR LA VIDÉO EN SUIVANT LE LIEN

    source http://www.nrj.fr/artistes/madonna/actus/madonna-elle-frole-l-accident-sur-scene-335918


  6. Banijay Productions France est-elle en train de préparer la nouvelle des Ch'tis en Thaïlande en parallèle des Marseillais South Africa ? C'est le bruit qui court en ce moment suite aux départs de plusieurs candidats vers ce lieu paradisiaque.

    Une nouvelle saison des Ch'tis en préparation ?

    Ce n'est plus un secret, Kim, Julien, Stéphanie et les autres candidats des Marseillais feront leur retour sur W9 le 22 février prochain, dans Les Marseillais South Africa. Mais, ce que l'on ignorait, c'est qu'une nouvelle saison des Ch'tis se préparait. Comme l'a repéré le site Melty,, on peut découvrir que Wikipédia annonce une saison 7 des Ch'tis en Thaïlande. Et surprise, c'est justement là-bas que s'est envolée Hillary avec son petit-ami Virgil comme on a pu le voir sur Snapchat et Instagram.

    De son côté, Bilal a précisé le 25 janvier dernier qu'il allait bientôt quitter la France. Et Vincent s'est affiché en train de prendre l'avion et de siroter un jus au soleil sur Snapchat, pendant que Ginie de Secret Story 6 tweetait : "suivez mon aventure en Thaïlande via mon Snap : ginie-off".

    Les déclarations de Gaëlle qui sèment le doute

    Reste à savoir s'il s'agit d'une simple (et énorme) coïncidence. Mais on se permet de douter, car lors des Lauriers TV Awards 2016, Gaëlle nous avait confié (ainsi qu'à Melty) : "C'est la grande surprise. Je ne peux pas en parler, mais ce que je peux dire, c'est que Les Ch'tis, ce n'est pas fini".

    source : http://www.purebreak.com/news/les-ch-tis-une-nouvelle-saison-en-preparation-en-thailande/93958


  7. Un Canadien de 28 ans retrouvé mort à Patong ce mardi matin.

    Le Capt Yingyong Chuoykij de la police de Kathu a été appelé à 6 heures au Tropica Bungalow Resort où le personnel de l'hôtel l'a amené jusqu'à la chambre de Michel Jerry Talbot, allongé, mort, sur son lit.

    La veille au soir, Tabot et un ami, Shannon étaient rentrés vers 23:00 et se sont couchés tout habillés. Dans la nuit, Talbot s'est senti mal et Shannon est allé chercher du secours mais c'était trop tard.

    La police n'a relevé aucune trace de lutte, ni de vol dans la chambre.

    source : http://www.thaivisa.com/forum/topic/893521-canadian-man-28-found-dead-at-patong-hotel/

     

     


  8.  
    Les Etats-Unis ont lancé mardi leurs exercices militaires annuelles en Thaïlande, tout en appelant la junte au pouvoir à Bangkok à des élections.

    "Aussi fort et étendu que soit notre partenariat aujourd'hui, il sera renforcé quand la Thaïlande sera revenue à un gouvernement élu, comme l'a promis le Premier ministre" et chef de la junte, le général Prayut Chan-O-Cha, a souligné l'ambassadeur américain, Glyn T. Davies, lors du lancement.

    Une fois revenue à la démocratie, avec des élections évoquées à l'horizon 2017, "le rôle de leader régional de la Thaïlande, et notre alliance, pourra atteindre son plein potentiel", a insisté l'ambassadeur.

    Ces exercices sous égide américaine, les plus importants en Asie du sud-est, associent notamment l'Indonésie, le Japon, la Malaisie, Singapour et la Corée du Sud. Ils sont organisés depuis 35 ans en Thaïlande, allié traditionnel de Washington dans la région.
     

  9. Puis-je rester en Thaïlande si mon permis de travail est annulé? Cette question car j'ai trouvé un autre emploi au Laos et ai cessé de travailler en Thaïlande, puis-je rester quelques temps en attendant de partir au Laos?
    Question dans le forum en anglais

    Réponse :
    Si vous avez obtenu un visa non-im à l'ambassade de Thaïlande dans votre pays, vous pouvez rester tant que ce visa est valable, même si vous n'avez plus de permis de travail.
    Si vous restez en Thaïlande sur une extension d'un visa non-im, obtenu sur le sol thaïlandais, cette dernière expire en même temps que le permis de travail.

     

    source : http://www.thaivisa.com/forum/topic/892963-staying-in-thailand-after-cancelled-wp/


  10. A Trang, un père de famille tue ses 4 enfants car sa femme ne décrochait pas

    Pornchit Youngsatar, 40 ans a prétendu être stressé par le fait que sa femme ne répondait pas à ses coups de téléphone, ce qui, selon lui, a justifié l'assassinat, dans leur sommeil, de ses 4 enfants âgés de 3 à 15 ans.

    Les parents avaient divorcé il y a quelques mois et l'ex épouse vit à Korat.

    Aux dernières nouvelles le forcené ne se serait pas encore rendu à la police qui ne veut pas lancer l'assaut de peur que l'homme ne se suicide.

    source : http://www.thaivisa.com/forum/topic/893356-father-stressed-over-being-ignored-by-ex-wife-allegedly-shoots-his-4-kids-in-their-sleep


  11. Ai-je besoin d'un permis de travail si je vends mes peintures sur Internet?
    Question dans le forum en anglais

    Réponses : Si vous dirigez, depuis, la Thaïlande, une entre prise basée sur Internet et si les peintures sont à l'étranger, vous êtes un "nomade digitale". Nous reviendrons sur le permis de travail dans ce cas car c'est assez délicat.
    Si vous peignez vous-mêmes les peintures mais ne les vendez pas, il s'agit d'un passe-temps, vous n'avez pas besoin de permis de travail.
    Mais si vous peignez sur le sol thaïlandais et que vous vendez les toiles, même à l'étranger, l'activité de peindre sera considérée comme un travail et vous avez besoin d'un permis de travail.

    source : http://www.thaivisa.com/forum/topic/892958-do-i-need-a-work-permit-for-an-online-shop/


  12. Est-ce que je peux obtenir un prêt de la banque pour acheter une voiture avec un permis de touriste multiples entrées (METV)?
    Question dans le forum en anglais.

    Réponses des membres du forum : Vous pourrez obtenir un certificat de résidence avec un METV qui vous permettra de mettre le véhicule à votre nom mais vous devrez l'acheter comptant.
    Pour obtenir un crédit il faut un permis de travail et avoir payé ses impôts en Thaïlande pendant les 6 mois précédents. Ou alors passer par un Thaïlandais.

    source : http://www.thaivisa.com/forum/topic/893033-car-finance/


  13. Cinéma à l'Alliance Française LE PETIT LIEUTENANT

    mer. 10-02-2016 19:00

     

     

    de Xavier Beauvois
    France - 2004 - 1h50min - Drame, Fiction
    avec Nathalie Baye, Jalil Lespert, Roschdy Zem, Jacques Perrin

     

     

     À sa sortie de l'École de Police, Antoine monte à Paris pour intégrer la Police Judiciaire. Caroline Vaudieu, de retour dans le service après avoir vaincu son alcoolisme, choisit le petit lieutenant pour son groupe crim'. Plein d'enthousiasme, Antoine fait son apprentissage du métier aux côtés de ses hommes. Vaudieu s'attache rapidement à ce jeune homme, de l'âge qu'aurait eu son fils disparu...

    RTEmagicC_FrenchFilm_Le-petit-lieutenant

    Informations pratiques :

    

Date : Mercredi 10 février à 19h


    Lieu : auditorium de l'Alliance française de Bangkok



    Sous-titré en anglais



    Projection gratuite



  14. L'enfant de 3 ans disparu depuis SIX jours retrouvé vivant dans la forêt

    Nong DJ a été retrouvé à 10 km de son domicile. Il ne pleurait même plus au moment où la police l'a retrouvé mais il était extrêmement faible et a été conduit à l'hôpital. Sa famille avait diffusé sa photo à la télévision, en vain, car, à priori, il a passé tout ce temps seul dans la forêt.

    Des riverains ont entendu pleurer et ont alerté les autorités.

    http://www.thaivisa.com/forum/topic/893273-boy-3-still-missing-in-phuket/?p=10402990


  15.  

    Aung San Suu Kyi et la Ligue nationale pour la démocratie viennent peut-être de remporter les élections, mais les nouveaux parlementaires ne sont pas près de contrôler les zones d’ombre de l’économie birmane. L’une d’elles est la culture de l’opium.

     

    2

     

    La Birmanie est dans le monde le deuxième producteur d’opium, après l’Afghanistan, et même si sa production s’est stabilisée ces deux dernières années, elle reste élevée. D’après l’UNODC (Office des Nations unies contre la drogue et le crime), la production est passée, entre 2006 et 2015, de 21 000 à 55 500 hectares. L’organisme onusien a lancé il y a un an un projet de culture de substitution : le café.

    490 % de la production provient de l’État Shan, le plus grand du pays, qui partagent des frontières avec la Chine, le Laos et la Thaïlande. Et c’est pour cette raison que l’UNODC a choisi de mener son projet au cœur de cette région, dans le massif du Mei Nei, dont les flancs sont couverts de pavot. « Dans cette zone, l’opium n’est même pas une production traditionnelle, explique Jochen Wiese, directeur technique du bureau de l’UNODC de l’État Shan. Mais dans les années 2000, une campagne d’éradication radicale a été menée dans la région Wa, à la frontière chinoise. Les trafiquants de drogue se sont alors redirigés plus à l’intérieur du pays. »

    L’État Shan est une région très montagneuse où l’agriculture est difficile. Les paysans s’en sortaient autrefois en cultivant le tha na phet, une plante dont les larges feuilles séchées servent à confectionner le cheroot, traditionnel cigare birman. « Mais cette économie, devenue instable, les paysans ont dû se tourner vers autre chose… » complète Jochen Wiese.

     

    Dans les régions reculées, comme le massif du Mei Nei, il n’y a même pas de routes. Transporter des denrées pour les vendre au marché local est impossible. Les trafiquants de drogue, eux, se déplacent à domicile. Pour survivre, les paysans se sont donc réorientés vers l’opium, qui en 2013 s’écoulait à plus de 500 dollars le kilo.

    Depuis, le cours de l’opium a beaucoup baissé, et aujourd’hui les paysans peinent à le vendre à plus de 300 dollars le kilo. « C’est une culture qui demande beaucoup de main d’œuvre et une surveillance constante. Les paysans birmans doivent investir plusieurs milliers de dollars par an. Ils ne sont même pas sûrs que quelqu’un viendra récupérer la marchandise à la fin », explique U Tin Maung Myint, coordinateur du projet café/opium pour l’UNODC.

    Cette culture n’est pas viable à long terme. L’opium pouvant pousser sur des pentes très raides, les paysans pour le planter arrachent tous les arbres et, pendant la saison des pluies, plus rien ne retenant la terre, les glissements de terrain sont inévitables. Il y a aussi les pesticides. « Ils ont tellement peur de perdre leur plantation qu’ils en mettent beaucoup », commente Jochen Wiese, ajoutant que le café, lui, sera bio.

     

    De plus, cultiver l’opium étant illégal, à tout moment, l’armée peut venir détruire les champs, même si la police et les milices locales prélèvent une taxe sur sa production. Une fois leurs champs brûlés et leurs économies envolées, les paysans deviennent une proie facile pour le trafic d’êtres humains.

    Dans l’État de Kachin, deuxième zone de production d’opium, au nord du pays, la population est majoritairement baptiste. Cette Église y est si puissante qu’elle dispose de sa propre milice, le Pa Ja San, qui passe à tabac les drogués et brûle les champs des agriculteurs sans apporter par ailleurs de solution de substitution. La semaine dernière, les paysans désespérés se sont défendus, et un jeune milicien a été tué.

    1Pour éviter ces situations extrêmes, l’UNODC tente, dans l’État de Shan, de remplacer le pavot à opium par le café. Les Birmans en boivent peu mais la consommation chinoise et thaïe est en pleine expansion, sans compter les besoins de l’Occident. « Nous voulons produire un café de très grande qualité, bio, uniquement pour l’exportation, particulièrement vers l’Europe », ajoute U Tin Maung Myint.

     

     

    Un projet quasi-identique, chapeauté aussi par Jochen Wiese, pour les cultivateurs de coca du Pérou, a déjà fait ses preuves. « En Birmanie, les paysans se sont montrés enthousiastes. Dubitatifs, mais enthousiastes, ils cultivent l’opium parce qu’ils n’ont pas le choix mais préféreraient cultiver autre chose », ajoute U Tin Maung Myint. « Pour le moment, on ne sait pas ce que ça va donner, les caféiers sont minuscules !, lance une paysanne, provoquant l’hilarité des autres villageois. Mais ils demandent peu d’entretien et ça nous libère déjà beaucoup de temps. »

    3Il faut trois ans pour qu’un caféier arrive à maturité. Mais l’UNODC a tout prévu. En attendant, les paysans cultivent bananes et haricots. Un peu de bétail a été fourni à certains villages. Tout pour se débarrasser de l’opium, immédiatement. L’UNODC a même construit des routes. La première coopérative des producteurs de café de Birmanie a été créée l’été dernier. Il est prévu qu’ensuite l’agence onusienne se retire du projet petit à petit. Si tout se passe bien, les paysans shans enverront, d’ici deux ans et demi, leur premier container de café vers l’Occident.

     

    Carole Oudot et Matthieu Baudey

    source : http://www.opinion-internationale.com/2016/02/08/au-myanmar-le-cafe-contre-lopium_40484.html


  16. Transition démocratique Envers et contre tout, Aung San Suu Kyi deviendra-t-elle le 1er avril chef d’Etat au Myanmar? Tractations en coulisses.

     

    Bras de fer en Birmanie. Leader historique de l’opposition et grand vainqueur des élections de novembre, Aung San Suu Kyi est-elle en négociation avec les militaires pour accéder à la présidence malgré l’article constitutionnel qui le lui interdit? La question est sur toutes les lèvres. Tard dimanche soir, deux chaînes de télévision proches de l’ancienne junte (Sky Net et Myanmar National Television) ont affirmé que de telles tractations sont en cours et qu’il pourrait en sortir des «résultats positifs». Le démenti, ce lundi, du général Tin San Naing, porte-parole des militaires au parlement, n’a pas fait taire les spéculations.

    Et pour cause. Win Htein, conseiller de longue date d’Aung San Suu Kyi, a déclaré au Financial Times qu’il ne peut ni confirmer ni démentir. «Nous devons garder le silence sur cette question.» Par ailleurs, ce même lundi, le nouveau parlement (qui a prêté serment la semaine passée) vient d’annoncer que les noms des candidats présidentiels ne seront révélés que le 17 mars. Quinze jours à peine avant l’entrée en fonction du prochain chef de l’Etat.

    Difficiles tractations

    Selon le curieux système imaginé par l’ancienne junte, chacune des deux chambres présente un candidat à la présidence, l’armée désignant aussi le sien. Un vote du parlement détermine ensuite lequel des trois sera le chef d’Etat, les deux autres devenant vice-présidents. C’est l’affaire de quelques jours. L’annonce tardive des trois noms peut donc dissimuler de difficiles tractations.

    Au cœur du bras de fer: l’article 59f de la Constitution de 2008. Il barre la route de la présidence à toute personne mariée à un étranger ou dont les enfants sont étrangers. C’est le cas d’Aung San Suu Kyi, ses deux fils étant Britanniques (comme le fut son époux). Pour abroger l’article, il faut plus de 75% des voix au parlement. Or, c’est impossible sans l’armée, qui détient d’office 25% des sièges.

    Cela dit, pour suspendre l’article, la majorité des voix pourrait suffire, explique au Wall Street Journal un conseiller juridique de la Ligue nationale démocratique (LND), le parti d’Aung San Suu Kyi qui détient à lui seul 60% voix.

    Façade de démocratie

    Pur fantasme? Peut-être pas. Le parlement a créé une commission légale et placé à sa tête Shwe Mann, ex-numéro trois de la junte favorable à la transition démocratique. Visiblement, les militaires sont partagés. Aung San Suu Kyi dirigera le pays de toute manière, en plaçant un fidèle à la présidence. Certains des généraux préféreraient lui céder cette vitrine… et sauver l’image de la «démocratie» birmane? (24 heures)

     

    source : http://www.24heures.ch/monde/asie-oceanie/Suspense-en-Birmanie-autour-de-la-presidence/story/27305117


  17. La municipalité de Bangkok va montrer l'exemple et réduire sa consommation d'eau pendant la saison sèche.
     
    La Bangkok Metropolitan Administration a promis de consommer 20% d'eau en moins pour inciter les autres agences et le secteur privé à en faire autant.
    Les autres mesures envisagées concernent l'inspection et la réparation des canalisations, le recyclage des eaux usées et l'incitation du public à utiliser l'eau courante avec parcimonie.

     

    source : http://englishnews.thaipbs.or.th/content/150045


  18. Les célébrations du Nouvel An lunaire ont été assombries à Hong Kong, tôt mardi matin, lorsqu'un affrontement entre des manifestants et des policiers s'est transporté près d'un marché où étaient vendus des mets traditionnels des fêtes.

    Les célébrations du Nouvel An lunaire ont été... (Photo AP) - image 1.0

    Agrandir

     

    Photo AP

    Des militants frustrés de voir que les policiers tentaient réprimer la manifestation dans le quartier passant de Kowloon se sont livrés à une course avec les agents aux petites heures du matin, mardi.

    Les manifestants ont lancé aux policiers des briques, des morceaux de bois et tout ce qui leur tombait sous la main. Ils ont également allumé des feux dans les rues.

    Selon les autorités policières, 23 hommes et une femme ont été arrêtés. Ils sont soupçonnés d'avoir commis des voie de fait contre des policiers, d'avoir interféré avec le travail policier, d'avoir résisté à une arrestation et de d'avoir commis du désordre public. Le plus jeune des interpellés était âgé de 17 ans, le plus vieux, de 70 ans.

     

    Elles ont ajouté que 48 agents avaient été blessés par des éclats de verre et des objets lancés en leur direction.

    Les policiers de Hong Kong ont affirmé par voie de communiqué que les militants avaient ignoré leurs avertissements de se disperser et qu'ils avaient bousculé les agents, qui ont répondu avec leurs matraques et du gaz poivré.

    Trois hommes ont été arrêtés et trois policiers ont dû être transportés à l'hôpital pour des blessures.


  19. L'ancien maire de New York affirme dans le Financial Times qu'il envisage de se porter candidat à l'élection présidentielle de novembre prochain aux États-Unis.

    Le milliardaire, fondateur de l'agence de données financières Bloomberg, se dit déçu par le niveau du débat des primaires républicaines et démocrates. « Je trouve que le niveau des discours et du débat est douloureusement banal, que c'est un affront et une insulte aux électeurs », dit-il dans une interview publiée sur le site Internet du journal, ajoutant que les Américains méritent « bien mieux ».

    Prié de dire s'il envisage de se lancer, Michael Bloomberg répond qu'il « regarde toutes les options ».

    Le mois dernier, citant des sources au fait de ses projets, le New York Times rapportait que l'ancien maire de New York (2002-2013) s'était donné jusqu'à début mars pour entrer dans la course.

    À 73 ans, Bloomberg, proche de Wall Street et « libéral » sur les questions de société - il est un fervent partisan d'un contrôle sur les armes à feu -, estime qu'il peut y avoir une conjoncture favorable à sa candidature en fonction du déroulement des primaires des deux partis traditionnels, qui se poursuivent mardi dans le New Hampshire.

    Aucun candidat indépendant n'a jamais remporté une élection présidentielle aux États-Unis. En 1992, un autre milliardaire venu du monde des affaires, Ross Perot, avait tenté sa chance en indépendant. Le Texan avait obtenu environ 19 % des voix. Et les politologues estiment que sa candidature avait contribué à la défaite du président sortant, le républicain George H. Bush, battu par Bill Clinton.

    Un temps inscrit comme républicain, Bloomberg est devenu indépendant en 2007. Il a beaucoup investi ces dernières années dans des campagnes visant à durcir la législation sur les armes ou à réformer l'immigration.

     

    source : http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/2016/02/08/006-candidature-michael-bloomberg-election-presidentielle-etats-unis.shtml


  20. Davantage de Thaïlandais travaillent dans le secteur agricole

    Wilailak Chuliwattanakul le directeur de l'Office National de la Statistique a donné les chiffres suivants observés en décembre 2015 :

    38 millions de personnes ont un emploi, 250 000 n'en ont pas.

    Dans le secteur agricole : plus 200 000.
    Dans les transports, la santé, la logistique et le travail social : plus 4000 seulement.

    Le nombre de chômeurs a augmenté de 35 000 par rapport à la même période de l'année passée. Parmi eux 87 000 n'ont jamais travaillé.

  21. La junte défend l'utilisation de soldats pour faire la promotion du projet de constitution

    Prawit Wongsuwan, le vice chef de la junte a déclaré qu'il ne voyait rien de mal au fait d'envoyer des soldats partout dans le pays pour convaincre la population de soutenir la constitution rédigée sous son contrôle.

    Les troupe vont rencontrer les communautés locales dans tout le pays pour "générer de la compréhension" au sujet du projet de constitution et inciter la population à participer au référendum.


    source : http://www.thaivisa.com/forum/topic/893432-ncpo-defends-using-troops-in-constitution-pr-blitz/


  22. L'armée canadienne cessera de bombarder le groupe armé État islamique (EI) en Irak et en Syrie le 22 février, vient d'annoncer le gouvernement Trudeau. Ottawa continuera de soutenir ses alliés de la coalition internationale, mais se consacrera d'abord et avant tout à des efforts de formation et d'aide humanitaire, dans le cadre d'une nouvelle approche, dont les coûts sont estimés à 1,6 milliard de dollars sur trois ans.

    Malgré le retrait des six CF-18 qui participent en ce moment aux frappes contre l'EI, l'aéronef de ravitaillement CC-150 Polaris et les deux aéronefs de patrouille Aurora déjà déployés dans la région continueront de soutenir la coalition internationale menée par les États-Unis. Cet appui se poursuivra dans un premier temps jusqu'au 31 mars 2017, mais selon le premier ministre Trudeau, il est prévu qu'il dure un an de plus. 

    L'effectif militaire consacré à l'opération Impact passera par ailleurs de 650 à 830 personnes. Ces militaires, déployés dans différents quartiers généraux de la coalition, auront pour tâche d'aider les autres membres de la coalition et les forces de sécurité irakiennes à « planifier et à exécuter les opérations militaires », indique le gouvernement. Ils doivent aussi participer à des opérations de ciblage et de renseignement. 

    Le gouvernement Trudeau entend aussi tripler sa mission de formation et d'assistance aux forces de sécurité irakiennes. Du personnel médical des Forces armées canadiennes offrira notamment de la formation à l'armée irakienne pour la prise en charge des blessés. Le Canada va également fournir des armes de petit calibre, des munitions et des dispositifs optiques aux forces irakiennes.

    Ottawa prévoit aussi participer au renforcement de la capacité des forces de sécurité en Jordanie et au Liban pour « aider à prévenir la propagation de l'extrémisme violent », et fournir des conseillers stratégiques aux ministères irakiens de la Défense et de l'Intérieur.

    L'ensemble de ces efforts d'ordre militaire doit coûter 264 millions de dollars, sans compter des dépenses de 42 millions pour le redéploiement du personnel et de l'équipement.

     

    davantage : http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2016/02/08/001-trudeau-canada-etat-islamique-armee-irak-syrie.shtml


  23. Les rafales de vent ont déjà fait deux victimes : les cortèges de la Calamine et d’Alost de ce lundi. Des mesures spécifiques ont également été prises à Eupen.

    Le carnaval de la Calamine, avec son traditionnel cortège et le défilé de plusieurs milliers de carnavalistes dans les rues, est annulé ce lundi. Il est reporté, précise Frédéric Krickel, responsable communication du comité de Carnaval : « Pour des raisons de sécurité le cortège est annulé et reporté à une date ultérieure qui n’a pas encore été définie ».

    Le carnaval de La Calamine annulé

    A Eupen, le cortège carnavalesque sera maintenu malgré les conditions climatiques mais sous certaines conditions, a indiqué lundi Claudia Niessen, la bourgmestre faisant fonction. Par ailleurs, si les conditions climatiques se dégradent, le cortège pourra être arrêté ou l’itinéraire modifié, ajoute la bourgmestre.

    Carnaval maintenu à Eupen

    Enfin, à Alost, si la parade a bien eu lieu dimanche , le cortège de ce lundi a été annulé à cause des intempéries. Plusieurs cortèges carnavalesques prévus lundi dans le Limbourg ont également été annulés, notamment à Saint-Trond, Riemst et Lanaken, en raison d’avis de tempête. Dans d’autres localités, les cortèges ont été maintenus, mais des mesures de sécurité supplémentaires ont été mises en place.

    Le cortège du carnaval d’Alost annulé ce lundi

    Les prévisions météo

    Le vent continuera de souffler ce lundi, et de plus en plus fort. Les rafales atteindront 80 à 100 km/h en journée et jusqu’à 110 km/h sur la Côte en soirée. Tout le pays est placé en vigilance orange, selon l’IRM.

    Les vents seront accompagnés d’un risque de fortes averses orageuses. Là aussi, IRM place tout le pays en vigilance orange.

    La carte des principaux carnavals en Belgique suivre le lien

    http://www.lesoir.be/1115199/article/actualite/belgique/2016-02-08/alost-eupen-calamine%E2%80%A6-les-carnavals-perturbes-par-vents-violents


  24. Le propriétaire américain d'un bar bien connu du Soï Cowboy meurt dans un accident aussi stupide que tragique

    Le corps de Darel Wayne Davenport, 54 ans, a été découvert au deuxième étage de la maison voisine du condo qu'il habitait sur Sukumvit soï 19, à 14:30, lundi. Davenport s'était enfermé à l'extérieur de son appartement situé au 39ème étage et il a voulu rejoindre son balcon à partir de l'appartement de son voisin.

    S'apercevant qu'il avait oublié ses clé à l’intérieur de son appartement, il est allé sonné chez son voisin lui demandant la permission de tenter de rejoindre son propre appartement par l'extérieur. Il n'y est pas parvenu et la sanction a été immédiate : une chute qui l'a amené jusqu'au deuxième étage de la maison voisine.

    Darel possédait le Dollhouse, un go-go bar très apprécié du Soï Cowboy.

    source : http://www.thaivisa.com/forum/topic/893472-soi-cowboy-bar-owner-dies-following-bangkok-condo-fall/


  25. Si vous avez acheté des salades venant d'Australie, jetez-les de suite

    La Thaïlande a cessé l'importation de laitue australienne après la découverte de salmonelles et une mise en garde d'une agence onusienne.

    La Thaïlande a ordonné l'arrêt immédiat des importations de salades préemballées d'un producteur de Victoria depuis qu'on a trouvé des salmonelles dans ses produits. Cet embargo concerne des millions de dollars de nourriture fraîche et va nuire à la réputation sanitaire de l'agro-alimentaire australiens.

    Le porte parole du ministère de la santé de Thaïlande, Suwannachai Wattanayingcharoen, demande aux consommateurs du pays qui auraient acheté des salades venant d'Australie de les jeter ou de les rapporter là où ils les ont achetées.
     

    source : http://www.thaivisa.com/forum/topic/893444-thailand-halts-australian-salad-imports/