Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    15 976
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    36

Messages posté(e)s par Le Modérateur


  1. suite de cette affaire

     


    Mercredi 17 juin, la Cour constitutionnelle a examiné le cas du vice-ministre de l'Agriculture Thammanat Prompao pour décider si son statut de député devait être révoqué.

    Le ministre a maintenant 15 jours pour présenter un contre-argumentaire.

    Thammanat est attaqué par l'opposition à cause d'une affaire judiciaire en Australie, dans laquelle il a été inculpé et condamné à six ans de prison pour importation et trafic de drogue dans les années 1990.

    Il a purgé quatre ans de prison à Down Under avant d'être expulsé vers la Thaïlande.

    Selon l’article 98 (10) de la Constitution, aucun député ou ministre ne peut exercer ses fonctions s’il a un casier judiciaire.

    Thammanat nie en bloc même si les médias australiens ont facilement prouvé qu'il avait bien été condamné et emprisonné.

    Thammanat est une pièce maîtresse dans la formation du gouvernement Prayut et dans la formation de la coalition au pouvoir.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1168925-charter-court-takes-on-case-of-revoking-thammanat’s-mp-status/

     

     

    imageproxy_php.jpg.eea452efa656119b72be5d4d5539c3e8.jpg


  2.  
    Le cabinet thaïlandais a approuvé mardi 16 juin un projet de loi sur le budget de l'exercice 2021 de 3.300 milliards de bahts (environ 106 milliards d'USD) qui sera soumis au parlement.

    162336104t.jpg
    La porte-parole du gouvernement de la Thaïlande, Narumon Pinyosinwat.
    Photo : CTV/CVN


    Selon la porte-parole du gouvernement Narumon Pinyosinwat, le cabinet a également accepté la création d'un comité de 64 membres chargé d'examiner le projet de loi. Parmi eux, 16 membres seront nommés par le cabinet tandis que 27 seront des députés du gouvernement et 21 proviendront de partis d'opposition, a-t-elle précisé.

    En vertu du projet de loi, le budget d’État de l'exercice 2021 sera fixé à 614,6 milliards de bahts (19,7 milliards d'USD) tandis que les dépenses pour les agences publiques seront fixées à 1,13 billion de bahts (36,2 milliards d'USD).

    La loi sur le budget de l'exercice 2021 entrera en vigueur à partir du 1er octobre, axé notamment sur la restructuration sociale et économique, la stabilité de la croissance économique, la redistribution des revenus dans les régions éloignées, le développement de l'économie locale et la réduction des disparités de revenus.

    Au premier trimestre de cette année, l’économie thaïlandaise a connu une chute de 1,8% en variation annuelle. Le PIB du pays a également baissé de 2,2% par rapport aux trois mois précédents. Il s'agit de la première récession économique de la Thaïlande depuis 2014.

    Dans ce contexte, le Conseil national de développement économique et social (NESDC) a révisé à la baisse ses prévisions économiques. L'économie nationale devrait diminuer de 5 à 6% en 2020, contre une hausse de 1,5% à 2,5% prévue en février dernier. La Banque de Thaïlande a prévu que l’économie nationale devrait chuter de 5,3% en 2020.

     

    https://www.lecourrier.vn/le-cabinet-thailandais-adopte-le-projet-de-loi-sur-le-budget-en-2021/810462.html


  3. Le 16 juin, le gouvernement thaïlandais a approuvé quatre programmes d'aide aux personnes touchées par la pandémie de COVID-19 qui n'ont pas reçu d'aide auparavant.

     

    Bangkok (VNA) - Le 16 juin, le gouvernement thaïlandais a approuvé quatre programmes d'aide aux personnes touchées par la pandémie de COVID-19 qui n'ont pas reçu d'aide auparavant.

    La porte-parole adjointe du gouvernement, Rachada Dhnadirek, a déclaré que les bénéficiaires comprenaient 1,16 million de titulaires de cartes de bien-être social qui n'ont reçu aucune aide de l'État pendant la pandémie.

    Chaque personne recevrait 1.000 bahts (32 USD) par mois de mai à juillet, avec 3,49 milliards de bahts alloués au paquet.

    Un autre groupe comptait 302.160 personnes qui n'ont pas réussi à s'inscrire pour obtenir de l'aide sur le site Web du gouvernement. Ils doivent n'avoir reçu aucun aide de l'État auparavant et ne pas être des travailleurs en vertu de l'article 33 de la Loi sur la sécurité sociale.

    Un budget de 906 millions de bahts a été consacré à ce groupe, a déclaré Rachada.

    Le troisième groupe était constitué de personnes en difficulté sélectionnées par le ministère du Développement social et de la Sécurité humaine.

    Plus de 6,7 millions de personnes de ce groupe n'avaient jamais reçu d'aide de l'État auparavant, dont près de 1,4 million d'enfants de moins de six ans vivant dans des familles pauvres, plus de 4 millions de personnes de plus de 60 ans et plus de 1,3 million de personnes handicapées. Le budget total d'appui au groupe était de 20,3 milliards de bahts.

    Le quatrième groupe était constitué d'agriculteurs dont la vie a été affectée par la pandémie.

    Il y a 137.093 personnes dans le besoin qui n'ont pas accès aux infrastructures agricoles et 120.000 autres agriculteurs dont l'inscription à l'aide d'État le 15 mai n'a pas été possible.

    Le même jour, le cabinet thaïlandais a également approuvé un plan de relance du tourisme intérieur d'une valeur de 22,4 milliards de bahts (720 millions de dollars pour revitaliser un secteur clé du pays.

    Les 18 milliards de bahts de l'ensemble financeront des subventions pour l'hébergement, la nourriture et d'autres services fournis dans les destinations touristiques.

    Un montant supplémentaire de 2,4 milliards de bahts financera les voyages de vacances de 1,2 million de volontaires de santé et de responsables des hôpitaux locaux, qui utiliseront les services des agences de voyages.

    Les deux milliards de bahts restants sont destinés à subventionner les tarifs des vols intérieurs pour un total de 2 millions de voyageurs. -VNA

     

    https://fr.vietnamplus.vn/la-thailande-continue-de-soutenir-les-victimes-de-covid19/139708.vnp

     

    img_6538.thumb.jpg.237d22126a9a47d69ed6148342f11a21.jpg


  4. Les photos publiées par le média Naew Na, lié à la police, montrent que le carnage sur les routes thaïlandaises n'est pas près de cesser.

    Cette fois, un pickup conduit par Phiphat, 25 ans, est entré en collision avec un camion à six roues conduit par Arthit, âgé de 29 ans.

    Le pick-up était méconnaissable. Phiphat était mort au bord de la route après avoir été éjecté hors de son véhicule.

    Le chauffeur du camion a été blessé mais a pu donner sa version des faits en disant que la camionnette avait franchi le terre-plein central.

    Le carnage habituel sur les routes thaïlandaises a déjà fait 6000 morts en 2020 alors que le confinement aurait dû faire baisser ce nombre.

    Le bilan sur les lieux des accidents en Thaïlande en 2020 s'élève désormais à 6313 morts.

    Pour les 16 premiers jours de juin, le bilan est désormais de 616 morts. On a compté 47 morts mardi.

    Malgré un couvre-feu de deux mois, le pays semble bien sur le point de répéter les 14 907 morts de l'année dernière "sur les lieux des accidents", note Thaivisa.

    Daily News - qui publie chaque jour les chiffres dans un effort de sensibilisation - suggère que les conducteurs devraient rester concentrés quand ils conduisent.

    Selon le Dr Thaejing Siripanich, qui dirige un groupe thaïlandais de lutte contre l'alcool au volant, il y a eu 13 956 décès sur les lieux d'accidents en 2018. Ce chiffre est passé à 14 907 en 2019 et est déjà de 6 313 à ce jour en 2020.

    Le vice premier ministre Prawit Wongsuwan a reconnu l'année dernière que, en réalité, le nombre de morts sur les routes thaïlandaises dépassait chaque année les 20 000 personnes.

    Les autorités ne cherchent donc pas à minimiser le carnage mais n'ont jamais rien fait pour le faire cesser.

    La plupart des estimations placent les chiffres entre 24 000 et 26 000 décès par an lorsque les décès dans les ambulances et par la suite dans les hôpitaux sont ajoutés au décompte.

    Si les autorités s'attaquaient à ce carnage, qui a peut-être fait un million de morts en 40 ans (25000 x 40), comme elles l'ont fait pour Covid 19 (58 morts), les routes seraient bientôt sûres.

    En outre, environ un million de personnes sont mutilées ou simplement blessées chaque année, note Thaivisa.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1168808-utter-carnage-pick-up-collides-with-six-wheel-truck-in-rayong/

    https://forum.thaivisa.com/topic/1168822-thai-road-carnage-monthly-death-toll-already-616-year-total-well-past-6000/

     

    9pm.jpg.e3c8b1d02005d3c7566a74c7988aaaad.jpg.5830c1b59d0178e28f5b2418a5dd9ee3.jpg


  5. Les habitants de Phrae demandent des réponses aux autorités après la destruction d'un des bâtiments d'époque les plus emblématiques de la province, qui aurait 127 ans.

    Le bâtiment appartenait au départ à une société étrangère appelée Bombay Burma Trading Corporation, qui dirigeait une entreprise de menuiserie en Thaïlande.

    La destruction qui a eu lieu à l'arboretum de Chetawan fait partie d'un projet de "reconstruction" de 4,56 millions de thb.

    Les journalistes ont également trouvé d'autres bâtiments anciens qui ont été détruits, comme l'institution de l'Asie orientale dont le but était de transmettre des connaissances sur la forêts de Phrae.

    L'incident a choqué plusieurs habitants, qui ont rencontré les autorités et les responsables à 10 heures le 16 juin pour en savoir plus sur les raisons de la destruction.

    Le gouverneur de la province a finalement ordonné une enquête sur la démolition du bâtiment à deux étages qui était autrefois utilisé par les Britanniques.

    La démolition de la maison a provoqué un tollé parmi les citoyens.

    Le rez de chaussée était construit en ciment et du bois de teck a été utilisé dans la construction de l'étage supérieur, qui a récemment été démoli dans le cadre d'un projet de restauration d'un centre d'apprentissage.

    Les habitants et les groupes de conservation ont été scandalisés par la démolition et ont exigé que les responsables soient traduits en justice.

    Ils ont dit que le bâtiment fait partie de l'héritage historique de la province. Ils ont déclaré que les autorités chargées de l'entretien du bâtiment auraient dû le réparer au lieu de faire tomber toute la structure.

    Aucune étude n'a été réalisée sur la restauration du bâtiment, ont-ils déclaré.

    Le gouverneur de la province, Kanprempree Chitanont, a déclaré qu'il avait mené une inspection et ordonné la formation d'un groupe d'enquête pour examiner la question.

    Selon le gouverneur, le bureau 13 de conservation forestière est le propriétaire enregistré du bâtiment.

    Il a déclaré que le directeur du bureau Issaret Sitthirojanakul avait émis un ordre de démantèlement du bâtiment dans le cadre du projet de rénovation du centre d'apprentissage de l'arboretum, notant que les travaux avaient été financés par un budget sollicité au cours de l'exercice précédent.

    Le gouverneur a déclaré que quatre millions de bahts avaient été alloués pour réparer la maison. Cependant, il n'a aucune idée de la façon dont le projet a abouti à la destruction du bâtiment.

    M. Issaret a dit qu'il ne pensait pas que cela provoquerait autant de mécontentement du public. Il est pourtant directeur d'un organisme de conservation mais la préservation du patrimoine est une notion qui s'impose très lentement.

    Pattana Sengriang, un universitaire défenseur du patrimoine, a déclaré qu'une action en justice devrait être engagée contre toute personne liée à la démolition.

    Il a déclaré que la démolition du bâtiment est considérée comme un dommage irréparable.

     

    https://www.nationthailand.com/news/30389699

     

    800_2b8305c2d5322cb.jpg.a745a148e1af48ac8dc4febe73a8cc25.jpg


  6. Plus de 500 barrages de police qui ont été mis en place dans tout le pays pour attraper les contrevenants au couvre-feu se concentreront désormais sur les activités criminelles, les accidents et les rassemblements illégaux de nuit, conformément aux ordres de l'administration en charge de Covid (CCSA).

    Le Dr Panprapa Yongtrakul, porte-parole du CCSA, a déclaré mardi 16 juin que, même si le couvre-feu avait été levé lundi, des efforts devaient encore être faits pour prévenir les crimes et freiner la propagation du virus.

    Elle a ajouté que les personnes âgées de 20 à 39 ans devaient être particulièrement prudentes, car beaucoup d'entre elles pourraient être asymptomatiques et pourtant porteuses.

    "Selon le Département du contrôle des maladies, 50% des personnes de cette tranche d'âge sont asymptomatiques", a-t-elle déclaré.

    Par ailleurs, la police a également été chargée de recueillir des informations sur les criminels présumés, tandis que certains officiers restent en stand bye pour répondre aux appels d'urgence et mener des opérations.

    "En vertu de ces mesures, la police est également tenue de mettre à jour sa base de données en collectant des information sur les cas rencontrés la nuit comme l'âge des suspects", a-t-elle déclaré.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1168735-checkpoints-to-remain-despite-lifting-of-curfew/

    800_abbecb726e524d0.jpg.6c47ca2aca10990271a9227418ff35ff.jpg.fede55f7c58a022a8cd403993c3d0359.jpg


  7. La Suisse dans le top 3 du classement, les USA dégringolent

    La Suisse est de nouveau montée d'un cran dans le classement 2020 de la compétitivité mondiale établi par l'institut IMD.

    «L'avantage des petites économies dans la crise actuelle vient de leur capacité à lutter contre la pandémie et de leur compétitivité économique» estime Arturo Bris, directeur du centre de compétitivité de l'IMD, cité dans l'étude publiée mardi, soulignant leur «facilité à trouver un consensus social».

    Pour la troisième année consécutive, la Suisse gagne une place au classement établi par le prestigieux institut lausannois, à la faveur de son «économie vigoureuse alimentée par un commerce international robuste», étayée par son «infratructure scientifique et ses systèmes de santé et d'éducation.

    Derrière Singapour, qui consolide son hégémonie, le Danemark affiche une progression de six positions par rapport à l'édition 2019 du classement. L'IMD souligne la performance du pays scandinave – désormais fer de lance européen en matière d'efficience – dans des critères comme l'investissement et la productivité.

    Deuxième du classement l'année dernière, Hong Kong est relégué à la cinquième place, un recul à mettre sur le compte de la performance mitigée de son économie, ainsi que du marché du travail et du contexte social. «Les atouts sous-jacents de son économie restent cependant en place», soulignent les auteurs de l'étude.

    Le classement complet est à découvrir sur le site de l'IMD

    https://www.imd.org/contentassets/6333be1d9a884a90ba7e6f3103ed0bea/wcy2020_overall_competitiveness_rankings_2020.pdf

    Peu de changements au bas du classement
    Les Etats-Unis, champions du monde de la compétitivité il y a tout juste deux ans, ont encore perdu trois places et se retrouvent encore de justesse dans le top 10. «Les guerres commerciales ont affecté l'économie chinoise et américaine, inversant leur trajectoire de croissance», commente l'IMD. L'Empire du milieu est retombé quant à lui du 14e au 20e rang.

    Principal partenaire économique de la Suisse, l'Allemagne est restée sur ses marques, à la 17e position, comme l'Italie (44e). La France (31e) en revanche, a reculé d'une place.

    Le dernier wagon comporte toujours les mêmes occupants, à savoir, le Venezuela – qui reste titulaire de la lanterne rouge – l'Argentine et la Mongolie.

     

    De mauvaises performances économiques et un gouvernement inefficace ont fait chuter la compétitivité mondiale de la Thaïlande de quatre places cette année, affirme The Nation, un média pro-armée.

    La Thaïlande occupe désormais la 29e place des 63 économies, soit une baisse par rapport au classement de l'année dernière (25e), selon le classement IMD, un organisme basé en Suisse.

    Le rapport publié mardi 16 juin a également montré que le score de la Thaïlande était tombé à 75,387 par rapport à 77,233 l’an dernier.

    Le classement du Royaume en matière de compétitivité a été plombé par ses performances économiques, qui ont chuté de six places et par le critère "efficacité du gouvernement", où la Thaïlande perdu trois places.

    "La place de la Thaïlande dans la liste a été affectée par une économie atone, qui n’attire plus les investisseurs étrangers et les préoccupations concernant la pénurie de main-d’œuvre à long terme", a déclaré Teeranun Srihong, président de la Thailand Management Association (TMA).

    "Un autre facteur clé est l’inefficacité du gouvernement, compte tenu de l'affaiblissement de l'état de droit, de la mauvaise gestion des principales institutions nationales et de la détérioration de la stabilité financière."

    Cependant, le pays a fait mieux en termes d'efficacité commerciale et a montré une légère amélioration de ses infrastructures.

    "Le score global de la Thaïlande en matière de compétitivité reste cependant faible, car elle a de nombreux défis à relever tels que l'éducation, l'environnement ainsi que les infrastructures scientifiques et technologiques", a déclaré Teeranun.

    Cette année, l'IMD a également ajouté de nouveaux indicateurs à sa méthodologie : les objectifs de développement durable, l'indice de démocratie et l'activité entrepreneuriale.

     

    https://www.20min.ch/fr/story/la-suisse-dans-le-top-3-du-classement-les-usa-degringolent-334515321048

     

    https://forum.thaivisa.com/topic/1168783-sluggish-economy-deficient-government-pulling-down-thailand’s-competitiveness/

     

    Depuis des décennies, les gouvernements promettent d'offrir une éducation de meilleure qualité aux enfants, or on observe l'inverse. Ainsi la main d’œuvre qualifiée est trop rare pour garantir la compétitivité du pays.

     

    1620934093_Screenshot(274).thumb.png.161e136cbbf78aa4ec08d39f32ebde3d.png


  8. La police de Hin Lek Fai dans le district de Kumeuang à Buri Ram a arrêté Um (nom de famille omis), âgé de 57 ans, abbé d'un temple du district, pour avoir assassiné son ancienne petite amie de 33 ans, enceinte de huit mois. La police a également saisi la machette de 60 cm d'Um qui a été utilisée comme arme du crime.

     

    Des témoins ont déclaré qu’à environ 20 heures hier (15 juin), ils ont vu Um lancer son pickup dans celui de la défunte que son mari conduisait dans le district de Toomyai.

    "L'homme en robe de moine est sorti de la camionnette et, avec une machette à la main, s'est dirigé vers le couple", a déclaré l'un des témoins horrifiés. «Voyant cela, le mari effrayé s'est (courageusement) enfui, laissant la femme enceinte derrière. Le moine l'a frappée dans le dos avec la machette et elle est tombée au sol. Il a ensuite continué à tailler dans les chairs de son ex femme jusqu'à ce qu'elle cesse de bouger. »

    Les autorités ont récupéré le corps de la victime sur le bord de la route et l'ont envoyé à l'hôpital Buri Ram pour une autopsie. Un rapport préliminaire a indiqué que la victime avait plus d'une douzaine de plaies sanguinolentes au visage, aux bras et au corps.

    Um a été attrapé peu de temps après le drame. Il a été défroqué sur le champ avant d'être emmené au poste de police.

    Um aurait déclaré aux policiers que lui et la femme décédée avaient eu une relation intime pendant quelques années puis elle l'a quitté pour un autre homme.

    "Elle m'a également extorqué de l'argent, menaçant de dire aux autres que le bébé à naître est le mien", a déclaré Um. «Quand je l'ai vue dans la voiture avec son nouveau mari depuis cinq mois, j'ai ressenti une bouffée de jalousie et je l'ai tuée.»

    Um a été accusé de meurtre au premier degré.

     

    https://forum.thaivisa.com/topic/1168673-buri-ram-abbot-allegedly-kills-pregnant-ex-girlfriend-in-a-fit-of-jealous-rage/

     

    imageproxy_php.jpg.70cd824c7800fe3b5bdf21bb16007a8d.jpg


  9.  

    Le parti Pheu Thai accuse le Premier ministre de reporter les élections locales sans raison

    L’opposition thaïlandaise, le parti Pheu Thai, a accusé le Premier ministre Prayut Chan-o-cha d’être la principale raison du report des élections locales.

    Le chef de l'opposition, M. Suthin Klangsang, a accusé aujourd'hui le gouvernement de retarder intentionnellement les élections locales.

    Il a demandé au gouvernement de préciser s’il y aurait ou non des élections locales, car il a rejeté l'allégation du Premier ministre selon laquelle la Commission électorale et le ministère de l’Intérieur n'étaient pas prêts à organiser les élections.

    Une autre cadre du parti Pheu Thai, Khunying Sudarat Keyuraphan, a quant à elle déclaré que COVID-19 avait été utilisé comme excuse par le Premier ministre pour reporter les élections et esquiver la responsabilité de l'échec du gouvernement à résoudre les problèmes économiques.

    Elle a dit qu'elle ne pense pas que le manque de budget soit la raison du report des élections, ajoutant "Le problème vient du Premier ministre".

    Le vice-Premier ministre Wissanu Krea-ngarm a déclaré hier que l'argent, précédemment réservé à la tenue d'élections locales, avait été utilisé pour contenir la pandémie de COVID-19.

    Il a expliqué que la majeure partie des dépenses pour les élections locales sont à la charge des organisations administratives locales et que l'argent a été utilisé pour lutter contre le COVID-19.

    Le Dr Wissanu a toutefois déclaré que le budget n'était pas un gros problème, notant que la décision dépend du ministère de l'Intérieur. Le ministre de l'intérieur, le général Anupong, est en poste depuis le coup d'état fomenté par le général Chan-o-cha.

    Cependant, on apprend que La Commission électorale a 800 millions de Bahts pour les élections locales mais attend le feu vert du gouvernement

    La Commission électorale de Thaïlande a révélé qu'elle est prête à les organiser si elle reçoit le feu vert du gouvernement.

    "La commission a reçu un budget électoral local de 800 millions de thb pour l'exercice 2020", a déclaré hier le secrétaire général, le colonel Jarungwit Phumma. «Cet argent sera utilisé pour les élections une fois que le gouvernement l'aura annoncé.»

    Plus tôt hier, le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a déclaré que «si possible, nous tiendrons des élections locales cette année, nous aimerions donc demander aux gens d'attendre un peu». Il a fait cette déclaration en disant que le budget des élections locales avait été utilisé pour lutter contre Covid-19.

    La crise du virus a contraint le gouvernement à reporter les dispositions pour les élections, qui ont généralement lieu dans l'année suivant l'arrivée au pouvoir d'une nouvelle administration. Aucune élection locale n’a eu lieu au cours des six dernières années sous le règne de la junte de Prayut.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1168630-pheu-thai-party-blames-pm-for-postponement-of-local-elections/

    https://forum.thaivisa.com/topic/1168663-ec-has-bt800-million-ready-for-local-elections-awaiting-govt-go-ahead/

     


  10. Une opération de la police de Roi-Et dans 20 districts a entraîné la saisie de 240 motos trafiquées pour faire du bruit.

    Hier, le commandant provincial Pol Maj-Gen Phairote Mangkhla a montré les deux-roues et les échappatoires incriminés dans le parking du commissariat central.

    Les "pilotes" ainsi que les détaillants et les ateliers ont été visés dans l'opération du 8 au 14 juin après une augmentation des plaintes pour le bruit.

    La police a déclaré qu'elle continuerait d'agir sur la pollution sonore en exigeant que les délinquants changent leurs échappements avant que les véhiculent confisqués ne soient restitués.

    Les parents de mineurs ont également été contactés afin que leurs enfants ne récidivent pas.

    Il ne s'agit que d'un exemple car les courses de motos illégales ont repris dans plusieurs provinces dont Chonburi.

     

    BANGKOK - Le gouvernement peut à nouveau imposer le couvre-feu si les gens ne coopèrent pas, a déclaré le Premier ministre Prayut Chan-o-cha.

    Il a envoyé le message en réponse aux informations faisant état de jeunes motocyclistes se sont rassemblés pour des courses de rue illégales, dès la première nuit après la levée du couvre-feu.

    «Les adolescents qui se sont rassemblés pour les courses de deux roues ne coopèrent pas. Si cela continue et que les gens ne se contrôlent pas, le couvre-feu sera à nouveau mis en place», a déclaré le général Prayut.

    Ce serait de retour à la case départ et il y aurait des impacts économiques et sanitaires, a-t-il dit.

    «La police doit agir contre les courses de moto des adolescents. Même sans couvre-feu, ils doivent de toute façon être arrêtés pour avoir causé des troubles publics (comme à Roi Et). Ils pourraient également transmettre des maladies. L'état d'urgence est toujours en vigueur. Les policiers doivent transformer leurs barrages de couvre-feu en points de contrôle de courses illégales », a déclaré le Premier ministre.

    «Après la 4e phase de déconfinement, nous verrons si la situation s'aggrave. Aujourd'hui, il est heureux que la maladie soit uniquement importée et que les personnes infectées (des rapatriés) se trouvent dans les installations de quarantaine de l'État. Ainsi nous gardons le contrôle. », a déclaré le général Prayut.

    "La liberté à 100% n'existe pas en raison des restrictions sanitaires", a-t-il déclaré.

     

    https://forum.thaivisa.com/topic/1168573-thailand-may-impose-curfew-again-if-people-do-not-cooperate/

    https://forum.thaivisa.com/topic/1168651-roi-et-police-crackdown-on-noisy-racers-yields-hundred-of-bikes/

     

    5pm.jpg.c99284a03f7e92a2e6d3b23677013a7c.jpg.d3a901d296dfb14b92905a06623e0ec2.jpg

     


  11. Les étrangers qui sont mariés à un.e ressortissant.e thaïlandais.e ou qui détiennent une résidence permanente mais qui ont été bloqués à l'étranger en raison de COVID-19 devraient bénéficier d'une dérogation spéciale pour revenir en Thaïlande.

    Lors du briefing COVID-19 de lundi en anglais, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Natapanu Nopakun, a déclaré qu'une réunion avait eu lieu ce même jour avec divers organismes gouvernementaux qui se coordonnent désormais pour permettre à davantage d'étrangers d'entrer en Thaïlande.

    M. Natapanu a confirmé que parmi les prochains groupes autorisés à entrer en Thaïlande figurent ceux mariés à des ressortissants thaïlandais et ceux qui sont résidents permanents. Les détails spécifiques concernant le retour de ce groupe seront annoncés à une date ultérieure.

    Depuis que la Thaïlande a interdit les vols entrants, de nombreux ressortissants étrangers mariés à des citoyens thaïlandais sont restés bloqués à l'étranger. Thaivisa et The Nation ont reçu un grand nombre de témoignages d'étrangers, dont certains sont séparés de leur famille en Thaïlande depuis plus de trois mois.

    Cette décision intervient après que le gouvernement a introduit des mesures pour permettre aux ressortissants étrangers titulaires d'un permis de travail de retourner en Thaïlande.

    Les hommes d'affaire devraient aussi être autorisés à entrer.

    Cependant, le ministre de la santé, Anutin affirme que la Thaïlande sera très prudente au moment d'accueillir les étrangers.

    La Chine qui devait créer avec la Thaïlande une "bulle de voyage" reconfine partiellement. Les pays aussi sûrs sanitairement que la Thaïlande sont extrêmement rares.

    Et les arrivées de rapatriés thaïlandais malades en provenance de l'étranger ne plaident pas en faveur de l'ouverture des frontières.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1168574-foreigners-married-to-thais-set-to-be-allowed-to-return-to-thailand/

     

    return.jpg.21f0e6129b86a2b8b40d1218e583cff5.jpg.b4b90e3189779d9e35b371629f663a2e.jpg


  12. Une tragédie est survenue dans une maison de Thung Song à Nakhon Sri Thammarat, dans le sud de la Thaïlande.

    Le père dormait à l'extérieur de la maison. Il s'est précipité dans sa chambre où jouaient ses garçons de cinq et trois ans car un coup de feu avait retenti.

    L'enfant de trois ans a été transporté d'urgence à l'hôpital, mais il s'est avéré qu'il était mort d'une blessure à la poitrine. La balle était ressortie dans le dos.

    Un pistolet .357 et une douille ont été trouvés dans la pièce.

    Le père gardait l'arme dans un sac suspendu à une fenêtre. Sanook a rapporté que l'enfant de trois ans avait joué avec le pistolet plusieurs fois auparavant mais n'avait jamais appuyé sur la gâchette.

    Les parents n'ont cependant pas jugé utile de suspendre le sac un peu plus haut.

    Des tests de résidus de poudre ont été effectués sur les deux enfants et le père, mais on pense que l'enfant de trois ans s'est tiré lui-même une balle dans le corps.

    La province de Nakhon Sri Thammarat est statistiquement la plus violente de Thaïlande.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1168662-three-year-old-shoots-himself-with-his-fathers-gun/

    8pm.jpg.bb6942f6c21d0ff40f83e0b3d8abee06.jpg.d7173ee70e665d85ae5abfb15e1e8ec7.jpg


  13. La Royal Thai Air Force (RTAF) lancera ce vendredi son premier satellite dans l'espace depuis la zone de lancement Ariane 1 de Kourou en Guyane française, un territoire de la République française sur la côte nord-est atlantique de l'Amérique du Sud.

     

    Le satellite RTAF, nommé Napa-1, sera lancé en orbite terrestre basse à une altitude de 500 kilomètres. Sa fonction principale est la surveillance aérienne et l'inspection spatiale. Il peut également contribuer aux efforts publics de secours en cas de catastrophe, fournir des informations sur les feux de forêts (aider à la prévention et à la lutte contre les incendies), ainsi qu'à la gestion des inondations et des sécheresses.

    La RTAF a prévu une conférence de presse mardi pour annoncer les détails du lancement, qui sera retransmis en direct sur la chaîne YouTube d'Arianespace vendredi à 8h30.

    On ne sait pas si le coût sera évoqué.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1168631-thai-air-force-to-launch-its-first-satellite-this-friday-from-french-guiana/

     

    2256F14A-6C59-49FC-8A61-4DC85C4FC431.jpeg.13b35e5bda2d9422ad1ab64c53e472ad.jpeg


  14. BANGKOK- Malgré le déconfinement qui permet aux entreprises de fonctionner à nouveau plus librement, nombre d'entre elles manquent de revenus, ce qui fait que la confiance dans l'économie baisse.

    Les entrepreneurs souhaitent que le gouvernement assouplisse les restrictions sur le tourisme et aide les entreprises à reprendre leurs activités normales dès que possible.

    L'indice de confiance des consommateurs est tombé à 31,3 en mai. Il était à 32,6, plus bas historique, un mois plus tôt.

    Les indicateurs de tous les facteurs tels que la consommation, l'investissement, le tourisme, le secteur agricole, le secteur industriel, le commerce, les services, le commerce frontalier et l'emploi, ont chuté dans toutes les régions, en particulier dans la région sud où la confiance des entrepreneurs est à son niveau le plus bas à 28,4, car le tourisme a été fortement touché et les planteurs de caoutchouc et d'huile de palme ont également connu une baisse des prix.

    M. Thanavath Phonvichai, de l'Université de la Chambre de commerce thaïlandaise et président du conseil du Center for Business, a déclaré que la confiance des entrepreneurs pourrait encore baisser car le secteur des entreprises n'est toujours pas en mesure de fonctionner pleinement malgré la quatrième phase de déconfinement.

    Le secteur des entreprises souhaiterait que le gouvernement accélère l'assouplissement des restrictions sur le tourisme, assouplisse les conditions de prêts pour aider les entreprises à atténuer leurs problèmes de liquidité et envisage de rouvrir davantage de postes frontières pour encourager la reprise de l'économie.

    Sans de telles mesures, et si les mesures de relance ne sont pas tangibles d'ici juillet, la Thaïlande pourrait connaître une récession de 8,8% en 2020, a-t-il ajouté.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1168493-thailand-consumer-confidence-index-falls-to-313-due-to-lack-of-income-in-tourism-sector/

    Thavanath

    imageproxy_php.jpg.f61f0f04ae094224ce6c2fb879c51776.jpg

     


  15. La porte-parole du gouvernement thaïlandais, Traisulee Tratsoranakul, a déclaré que le pays poursuivait ses projets de création de "bulles de voyage".

    L'idée est que les nations qui ont réussi de la même manière que la Thaïlande à limiter la propagation de Covid-19 se regroupent pour autoriser les voyages de leurs ressortissants qui n'auraient pas à subir de quarantaine de 14 jours.

    Les pays qui pourraient faire partie d'un tel programme n'ont pas été mentionnés dans les médias mais on sait que la Chine, la Corée et le Japon sont candidats. Un expert doute que cela puisse être mis en place.

    Pipat Ratchakitprakarn - le ministre milliardaire du Tourisme est l'une des figures de proue mettant tout leur poids dans les "bulles de voyage". Il salue le succès de la Thaïlande dans la limitation de l'épidémie. Cela inspire la confiance dans le système de santé et l'état de préparation du royaume, maintenant et à l'avenir.

    Cela a incité quatre ministères - tourisme, intérieur, santé et affaires étrangères - à recueillir des opinions et des données avant de présenter mercredi le projet bulle de voyages au cabinet.

    D'autres bulles de ce type se créent ailleurs dans le monde. Le Danemark a annoncé la semaine dernière que les citoyens de trois pays seraient autorisés à entrer sans restrictions dans ces trois pays scandinaves, note Thaivisa.

    Mais ces plans optimistes ne font pas l’unanimité. Dans un autre article sur Thaivisa aujourd'hui, un responsable du tourisme de Pattaya a dit que le programme de bulles de voyage n'était pas au point.

    Un deuxième pic d'épidémie en Corée du Sud - un pays qui est forcément en tête de liste pour créer une bulle de voyage avec la Thaïlande - prouve que ce système pourrait ne pas fonctionner, a déclaré Thanet Supharothatrangsee, chef de l'association des entreprises touristiques de Chonburi.

    Par ailleurs, il sera très difficile d'expliquer à la population que ces touristes (1000 par jour au départ) pourront entrer en Thaïlande sans passer par la quarantaine alors que les rappariés thaïlandais et les hommes d'affaire devront rester en quarantaine.

    A la première infection en Thaïlande après la mise en place des bulles, les étrangers seront encore plus stigmatisés.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1168538-foreigners-set-to-return-as-thailand-presses-ahead-with-travel-bubble-plans/

    8pm.jpg.2ab86e39ae29f7bf7f703d54efabc2ea.jpg.a799bc1f6bdeb83ec63240c62904593d.jpg

     


  16. Bang Saen : les Bangkokiens à blâmer pour la plage immonde, disent les commerçants

    Les commerçants de la station balnéaire de Bang Saen et les médias ont pointé du doigt les Bangkokiens répugnants pour avoir souillé leur plage.

    Le média 77kaoded a déclaré que les déchets qui recouvrent la station balnéaire populaire de Chonburi s'écoulent principalement des rivières comme le Chao Phraya à Bangkok et le Bang Pakong, plus près encore.

    Les ordures sont ensuite repoussées sur les plages touristiques pendant la mousson.

    Un marchand de 56 ans, Wiphak, a déclaré que les habitants de Bang Saen apprenaient à être propres et à tout ranger et que les touristes ramassaient les ordures d'eux-mêmes.

    La ville de Bangkok est à blâmer, a-t-il dit, et peut-être quelques personnes qui jettent des ordures dans la mer à partir de bateaux.

    Le maire local Narongchai "Tui" Khunpluem a posté sur Facebook pour dire aux touristes de s'attendre au pire lors de leur visite pendant la saison des pluies.

    Il a envoyé ses équipes ce week-end pour ramasser le plus possible d'ordures dès les premières heures du matin.

    Des gens collectaient également des bouteilles en plastique pour le recyclage, ont déclaré les médias.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1168528-bang-saen-bangkok-tourists-to-blame-for-filthy-beach-say-traders/

    5pm.jpg.d869944c1fe9eb5e3e4cb81f07b1cbc7.jpg.e0b603930bd6071f27a1deb71264beac.jpg


  17. Plus de 75% des Thaïlandais interrogés la semaine dernière ne veulent pas que les touristes étrangers soient autorisés à entrer en Thaïlande pour l'instant.

    Dans une enquête de Suan Dusit, 54,39% ont déclaré qu'ils souhaitaient que le tourisme thaïlandais reprenne en premier. De plus, 21,33% disent non aux touristes étrangers, par peur d'attraper Covid-19.

    Seulement 24,28% souhaitent ouvrir la Thaïlande et accueillir les touristes maintenant.

    L'enquête a également révélé le sentiment des citoyens quant à la reprise du tourisme dans le pays, beaucoup prédisent un long chemin à parcourir.

    41,4% estiment que cela prendra un an. Un quart sont optimistes et voient la reprise dans six mois mais 20,52% pensent à deux ans et 12,18% pensent à encore plus longtemps.

    Chiang Mai, à 31%, Prajuab Khiri Khan - Hua Hin à 28,14% et Bangkok à 19,35%, sont les provinces où des habitants souhaitent un assouplissement des interdictions.

    A Chonburi - Pattaya seuls 18,55% veulent revoir les touristes et à Kanchanaburi il sont 11,92%.

    En ce qui concerne le sentiment de sécurité en voyage, la plus grande préoccupation est la limitation du nombre de touristes, suivi de la propreté, des contrôles de température, des gels et du port du masque par le personnel des entreprises touristiques ainsi que de la nécessité d'une distanciation sociale.

    Le sondage a concerné 1116 personnes du 9 au 12 juin.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1168516-covid-19-three-quarters-of-thais-want-to-keep-foreigners-out-many-cite-fear-of-virus-says-poll/

     

    Ce sondage corrobore les attitudes xénophobes des autocaristes et de certains temples alors que les étrangers venant de l'étranger ne sont même pas encore de retour. Il est vrai que l'expérience vécue avec les rapatriés thaïlandais incitent à une extrême méfiance.

     

    1pm.jpg.351748ece61c27d67deb23c7854d243e.jpg.b4cfff022028f5915ce3619c2d19e4c5.jpg


  18. La Thaïlande est classée deuxième dans l'indice mondial COVID-19 (GCI) après l'Australie, et première en Asie.

     

    Précisément, cet indice note Les pays qui ont le mieux réussi à freiner la propagation de la pandémie et peuvent être utilisés comme modèles des meilleures pratiques.

    La porte-parole du gouvernement, Mme Narumon Pinyosinwat, a déclaré dimanche aux médias que le Premier ministre Prayut Chan-o-cha avait exprimé ses remerciements à tous les habitants du pays pour leur discipline et leur persévérance dans les efforts collectifs de lutte et de prévention de la propagation de COVID-19.

    Le GCI, développé par PEMADU Associates, en coopération avec le ministère de la Science et des Innovations de Malaisie (MOSTI) et le groupe Sunway, a utilisé un système de Big Data pour la notation et le classement de 184 pays confrontés à la pandémie.

    70% du score provient des décès dus à COVID-19 dans chaque pays en proportion de la population, et les 30% restants proviennent des scores de Global Health Security (GHS), initiés et développés par l'Université John Hopkins, pour évaluer la volonté de chaque pays de faire face à la pandémie.

    Les 20 meilleurs GCI sont:

     

    1.     Australie
    2.     Thaïlande
    3.     Danemark
    4.     Hong Kong
    5.      Taïwan
    6.     Nouvelle-Zélande
    7.     Corée du Sud
    8.      Lettonie
    9.     Islande
    10.     Slovénie
    11.     Lettonie
    12.     Suisse
    13.     Vietnam
    14.     Malaisie
    15.      Norvège
    16.      Slovaquie
    17.      Allemagne
    18.      L'Autriche
    19.      Luxembourg
    20.      Finlande

     

    Pour des raisons tristement évidentes, la France et la Belgique n'apparaissent. Mais il y a pire : les USA et le Brésil.

     

    https://forum.thaivisa.com/topic/1168489-thailand-is-ranked-2nd-in-global-covid-19-recovery-index/

    https://covid19.pemandu.org/

     

    gci.jpg.99fce187d76c33ac826327124760a2a5.jpg


  19. Les écoles rouvrent et les restaurants peuvent servir de l'alcool à partir du lundi

    Le gouvernement a révélé quelles entreprises et activités pourraient rouvrir lorsque la quatrième phase du déconfinement le 15 juin (lundi).

    Taweesin Visanuyothin, porte-parole de l'administration en charge de Covid (CCSA), a annoncé vendredi 12 juin que les établissements d'enseignement seraient autorisés à rouvrir le 15 juin et que l'alcool pourrait être servi dans les restaurants et les hôtels - mais pas dans les pubs, bars ou lieux de divertissement.

    Sur le plan de l'éducation, les écoles internationales et locales sont autorisées à reprendre leurs activités lundi. Les écoles privées et publiques peuvent ouvrir avec jusqu'à 120 élèves à la fois. Cette mesure n'est pas claire car les écoles peuvent avoir des centaines d'élèves. Quant aux lycées et collèges qui ont des milliers d'élèves, sont-ils concernés ?

    D'autres instituts d'enseignement, y compris les universités, peuvent commencer des séminaires et des ateliers.

    Pendant ce temps, les rassemblements pour les cérémonies, réunions, expositions, concerts, spectacles et événements sont autorisés dans les conditions suivantes :

    Les réunions et séminaires doivent prévoir un espace de 4 mètres carrés par participant.

    Les spectateurs lors d'événements, d'expositions, de concours ou de compétitions sportives doivent s'asseoir ou se tenir à au moins un mètre l'un de l'autre. Et les spectacles de musique ou les concerts doivent fournir 5 mètres carrés par participant.

    L'alcool peut être vendu dans les restaurants, les hôtels et les magasins de détail, mais les lieux de divertissement, les pubs, les bars et les karaokés restent fermés au cours de la quatrième phase de déconfinement.

    Les garderies pour les jeunes enfants et les personnes âgées peuvent rouvrir mais doivent fournir 2 mètres carrés par enfant et vérifier la température corporelle.

    Les centres scientifiques d'apprentissage peuvent ouvrir à un nombre limité de visiteurs.

    Les tournages de films ou d'émissions télévisées seront autorisés avec un maximum de 150 membres de l'équipe technique tandis que le public en studio sera limité à 50 personnes.

    Les spas et saunas seront également autorisés à rouvrir lundi, mais avec un port de masque obligatoire, un nettoyage des mains et une distance sociale de cinq mètres carrés entre les clients

    Les exercices de groupe dans les parcs seront autorisés pour des groupes de 50 personnes maximum, avec cinq mètres carrés entre les participants.

    Les parcs d'attractions et aquatiques peuvent également rouvrir, mais le nombre de clients est limité à un pour 4 mètres carrés tandis que les piscines à balles et les châteaux gonflables doivent rester fermés.

    Les compétitions sportives sont désormais autorisées à huis clos et peuvent être télévisées.

    Les arcades de jeux sont maintenant autorisées mais l'exploitant doit garder sa boutique propre pour empêcher le virus de se propager.

    Les vols intérieurs ne sont soumis à aucune restriction de sièges, bien que tous les passagers doivent porter des masques faciaux à bord.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1168196-thailand-to-lift-curfew-allow-alcohol-sales-in-restaurants-hotels/page/2/?tab=comments#comment-15512272

    imageproxy_php.jpg.4d271cbb61269f2ea381d2331c025470.jpg


  20. suite de cette affaire

     

    Un médecin spécialiste du contrôle de l'alcool est intervenu dans la polémique liée à la publication de photos d'alcool en Thaïlande, possiblement hors la loi.

    Certains ont appelé à la suppression de l'article 32 qui vise à empêcher la publicité de boissons démoniaques.

    On a prétendu que des particuliers pouvaient être condamnés à une amende de 50 000 bahts pour avoir publié une photo de vin ou de bière sur des plateformes comme Facebook.

    Un site lié à la bière a déclaré que cela leur était arrivé cette semaine. Le site aurait été condamné car il s'agissait d'une entreprise.

    Le Dr Nippon Chinanonwech a défendu la loi en disant qu'elle est là pour empêcher les grandes entreprises de faire de la publicité et de promouvoir l'alcool à travers des images, des mots et des logos.

    Mais les gens ordinaires peuvent publier des photos de ce qu'ils aiment tant qu'ils ne font pas activement la promotion de la consommation d'alcool.

    Cependant, cette permissivité ne s'applique pas nécessairement aux célébrités telles que les idoles du net et les influenceurs qui ont un large public.

    Leurs actions en tant qu'influenceurs sont étroitement surveillées et il leur est conseillé de ne pas publier de photos d'alcool sous peine de poursuites.

    La loi stipule que des amendes pouvant aller jusqu'à 500 000 bahts peuvent être imposées en cas de publicité illégale des sociétés de bière, de spiritueux et de vin.

    Les grandes entreprises appartenant à des milliardaires contournent la loi de manière grossière en utilisant leurs logos très reconnaissables pour la promotion d'autres boissons telles que le soda et l'eau plate, note Thaivisa.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1168314-general-public-can-post-pictures-of-alcohol-but-celebs-should-watch-their-step/

     

    Thaivisa en anglais a choisi cette photo de manière très spirituelle.

    used-empty-beer-glass_73989-5051.jpg.6a8921981094b09303e7eb0a647f051c.jpg.cb83d6a9c59b0b322ee97015e048f4b8.jpg


  21. L'industrie liée à l'alcool plaide pour la réouverture des bars

    Avec 10 000 pubs, bars et lieux de divertissement dans tout le pays qui luttent pour survivre après avoir été fermé pour contrôler Covid-19, l'industrie de l'alcool a demandé au gouvernement d'autoriser la réouverture à l'essai des lieux de divertissement.

    Les pubs, bars et lieux de divertissement sont parmi les entreprises les plus durement touchées par l'épidémie de virus, étant fermés depuis 75 jours.

    Cependant, la quatrième phase de déconfinement, qui doit commencer dans les prochains jours, aurait pu leur permettre de rouvrir et ainsi éviter de mettre la clé sous la porte. Mais, le gouvernement est confronté à un dilemme, car le secteur du divertissement est un point chaud de contagion, étant donné que les clients qui boivent de l'alcool sont susceptibles d'être laxistes dans l'observation des mesures barrières comme la distanciation sociale.

    Thanakorn Kuptajit, président de l'Alcohol Beverage Business Association, a déclaré que le gouvernement devrait assouplir les restrictions. Il propose de mener un essai permettant la vente d'alcool dans les bars d'hôtels, afin de déterminer si le reste du secteur peut redémarrer en toute sécurité.

    Il s'attend à ce qu'environ la moitié des 10 000 bars du pays restent fermés de façon permanente s'ils ne peuvent pas rouvrir rapidement, car ils n'ont aucun revenu mais continuent de payer loyer et salaires.

    Le commerce de l'alcool, principalement bière, spiritueux et vin, représente environ 370 milliards de thb par an. Depuis le début de l'épidémie en février, ces montants se sont contractés de 40% sur un an après que les ventes sont tombées à zéro.

    Thanakorn suggère également que le gouvernement autorise temporairement la distribution d'alcool en ligne -par les bars- alors que les lieux restent fermés.

    "Les achats en ligne aideraient à réduire la foule dans les bars et permettrait de savoir qui sont les acheteurs. Cependant, en vertu de la loi, la publication de photos et d'informations sur les produits alcoolisés est considérée comme faisant la promotion de l'alcool et donc illégale. Nous voulons donc que les autorités soient indulgentes.", a déclaré Thanakorn.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1168209-alcohol-industry-pleads-for-trial-reopening-of-bars/

     

    imageproxy_php.png.7899e972d429f1896e82f02ddc7be208.png


  22. suite de cette information

     

     

    Le CCSA rejette la compensation de Songkran en juillet.

    Le ministre de la Culture, Ittipol Khunpluem, a révélé le 12 juillet que l'Administration pour covid (CCSA) avait décidé d'abandonner le projet de déplacer les vacances de Songkran pendant trois jours en juillet.

    «Le CCSA cherche désormais à compenser les Thaïlandais avec un jour de vacances par mois pendant trois mois, vendredi ou lundi pour créer de grands week-ends, et non pas six jours de vacances consécutifs », a déclaré le ministre, ajoutant que le plan serait finalisé plus tard.

    Ittipol avait initialement proposé le 2 juin comme jour férié de remplacement pour Songkran, mais le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a déclaré que le CCSA devait contrôler la situation du virus et la capacité du personnel médical à faire face aux événements imprévus après des mois de lutte contre le virus.

    Puis le ministère de la culture avait proposé des vacances du 4 au 9 (4 au 13 pour certains) juillet pour compenser Songkran.

    unnamed.jpg.03e3ced92c3b1ec3ead21f97189bf9dd.jpg


  23. Une unité de cyber police sera crée pour lutter contre les délits de cybercriminalité. Plus de 1.700 "cyberpoliciers" seront répartis dans tout le pays

     

    Bangkok (VNA) - Une unité de cyber police sera crée pour lutter contre les délits de cybercriminalité. Plus de 1.700 "cyberpoliciers" seront répartis dans tout le pays pour traiter les affaires impliquant des délits informatiques.

    Le chef de la police nationale Pol Gen Chakthip Chaijinda a approuvé le 28 mai en principe la création de l’unité de cyber police.

    Une réunion de la Commission de police présidée par le Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-o-cha a également examiné la création de l'unité.

    Le ministre thaïlandais de l'Économie numérique et de la Société, Buddhipongse Punnakanta, a déclaré que l’unité de cyber police relèvera de la Division de la répression des délits technologiques. L’unité sera en charge de la cybercriminalité et des menaces, y compris les "fausses nouvelles".

    La nouvelle unité de police, qui devrait être opérationnelle dans les trois mois prochains, comprendra sept divisions avec un total de 1.705 agents. -VNA

     

    https://fr.vietnamplus.vn/la-thailande-creera-une-unite-de-cyber-police/139544.vnp

    index.jpg.9eee34799d7d42e9acf8d34a92a1ecdc.jpg


  24. La Thaïlande lève le couvre-feu et autorise la vente d'alcool dans les restaurants et les hôtels

    La Thaïlande lèvera le couvre-feu nocturne le 15 juin et autorisera la vente d'alcool dans les restaurants.

    Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Natapanu Nopakun, a annoncé que le Premier ministre avait convenu en principe de lever le couvre-feu à partir de lundi prochain, mais le décret d'urgence restera en vigueur.

    En ce qui concerne la vente d'alcool, les pubs, bars et karaokés resteront fermés, mais les restaurants et hôtels sont autorisés à servir de l'alcool à partir du 15 juin.

    L’interdiction par la Thaïlande des arrivées internationales reste également en vigueur, a déclaré M. Natapanu.

    Il a également été annoncé que l'application Thai Chana est désormais disponible sur iOS

    L'administration en charge de COVID a décidé de contrôler strictement les voyages à l'intérieur et à l'extérieur de la Thaïlande, car la plupart des patients de Covid-19 de ces derniers jours sont des rapatriés de pays étrangers.

    L'administration a également déclaré que certaines activités à risque élevé, comme l'utilisation des bâtiments scolaires ou certains sports, seront assouplis au cours de la quatrième phase du déconfinement.

    La vente de boissons alcoolisées sera autorisée, ainsi que la tenue de concerts.

    Cependant, les bars et les pubs resteront fermés dans cette prochaine phase.

    Mercredi (10 juin), le Conseil de sécurité nationale avait proposé de lever le couvre-feu nocturne national pour une période d'essai de 15 jours tout en maintenant l'état d'urgence.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1168196-thailand-to-lift-curfew-allow-alcohol-sales-in-restaurants-hotels/page/2/?tab=comments#comment-15512136

     

    imageproxy_php.jpg.837c2636bd125fba525d460918383e39.jpg

     


  25. Le ministère du tourisme a précisé que les premiers étrangers autorisés à entrer dans le pays, peut-être en juillet, seront les hommes d'affaires avec le soutien écrit des entreprises partenaires et les patients ayant rendez-vous chez le médecin dans les hôpitaux thaïlandais. Le tourisme médical dans les hôpitaux du secteur privé thaïlandais est devenu un créneau rentable ces dernières années.

    Auparavant, les agences gouvernementales avaient suggéré que la priorité serait les résidents permanents bloqués à l'étranger, mariés à des partenaires thaïlandais et / ou ayant des responsabilités financières familiales. La nouvelle annonce semble repousser les considérations humanitaires.

    Les experts en voyages affirment que la procédure de réadmission des étrangers sera un processus long. De nouvelles règles en matière de visas doivent être convenues avec les ambassades et consulats à l'étranger, tandis que la police de l'immigration ici devra vérifier les formalités administratives éventuellement exigées par le gouvernement qui peuvent inclure une assurance COVID.

    Ce qui est clair, c'est que la Thaïlande est loin d'accepter une politique de retour généralisé des touristes. Les candidats visiteurs avec des passeports britanniques, américains ou européens ont le handicap d'être originaires de pays au bilan médiocre vis à vis de la pandémie de coronavirus. Le ministre du Tourisme Khun Phiphat Rtchakitprakarn a déclaré hier: "La Thaïlande ne peut pas espérer un afflux de visiteurs étrangers cette année".

    https://forum.thaivisa.com/topic/1168124-foreign-medical-tourists-to-be-given-entry-priority/

     

    5ddcfe4223134.jpeg.thumb.png.92655ca180323aeb72b0018b0ab34548.png