Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    16 530
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    36

Tout ce qui a été posté par Le Modérateur

  1. Les prolongations de visas approuvées dans le cadre de l'amnistie se terminant le 26 septembre seront valables jusqu'au 30 novembre PHUKET : Les étrangers qui ont déjà payé 1 900 bahts et qui ont obtenu une prolongation de séjour de 30 jours à partir du 27 septembre dans le cadre de la précédente "amnistie" seront autorisés à rester en Thaïlande jusqu'au 30 novembre sans frais supplémentaires. Le numéro deux du Bureau de l'immigration, le Général Pornchai Kuntee, a annoncé la nouvelle lors d'une conférence de presse au siège du Bureau de l'immigration à Bangkok aujourd'hui (29 septembre). "En ce moment, en Thaïlande, il y a deux groupes de touristes : ceux qui ont déjà fait une demande de prolongation avant le 26 septembre et ceux qui ne l'ont pas fait", a déclaré le Général Pornchai. "Aujourd'hui, le Cabinet va autoriser le deuxième groupe de personnes à rester jusqu'au 31 octobre", a-t-il expliqué. "Mais pour le premier groupe (sous entendu : qui a fait l'effort de respecter la loi), le Bureau de l'immigration va prolonger leur séjour jusqu'au 30 novembre", a déclaré le major général Pornchai. "Cependant, ces étrangers [déjà approuvés pour une prolongation de 30 jours à partir du 27 septembre] doivent se présenter au bureau de l'immigration le plus proche pour faire apposer le tampon correct dans leur passeport", a-t-il ajouté. Après cela, les étrangers peuvent demander une prolongation de leur séjour de 60 jours à chaque fois", a noté le Général de division Pornchai. "Peu de documents seront nécessaires [pour les prolongations de 60 jours]. Les lettres des ambassades peuvent ne pas être nécessaires", a-t-il déclaré. La nouvelle fait suite à l'annonce faite hier (28 septembre) par l'administration en charge de COVID (CCSA) à Bangkok que le gouvernement avait prolongé l'amnistie des visas pour les étrangers bloqués en Thaïlande jusqu'au 31 octobre. https://forum.thaivisa.com/topic/1184985-visa-extensions-approved-under-previous-amnesty-to-be-upheld-until-nov-30/
  2. Deux personnes ont été tuées dans une boule de feu à la raffinerie de pétrole GRD Energy à Samut Sakhon lors d'un essai. La police a été alertée de l'incendie à 8 heures du matin mardi et les pompiers ont passé environ 20 minutes pour maîtriser l'incendie. L'enquête initiale a montré que des parties de la structure du bâtiment s'étaient effondrées à cause des dégâts et ils ont également trouvé les corps carbonisés des techniciens de l'entreprise Panya Nantharung, 45 ans, et Supangchanan Saenchai, 27 ans. Le propriétaire de l'entreprise aurait déclaré aux autorités que la raffinerie avait moins de deux mois et qu'elle servait à raffiner de l'huile moteur usagée pour en faire un carburant alternatif à usage industriel. L'entreprise avait installé de nouvelles machines il y a deux semaines et effectuait des tests avant son ouverture officielle. Pendant le test, huit membres du personnel travaillaient dans la raffinerie tandis que les deux techniciens se tenaient devant le réservoir à côté de la chambre de raffinage. Personne d'autre n'a été blessé. "Nous soupçonnons que l'explosion s'est produite au niveau d'un joint reliant le réservoir de pétrole de 800 litres à la chambre, qui chauffe le pétrole à plus de 200 degrés Celsius. Ce joint a pu être endommagé et la pression accumulée a pu causer l'explosion", a déclaré le propriétaire. "Les premières estimations montrent que l'explosion et l'incendie ont causé des dommages d'une valeur de 10 millions de Bt". Le propriétaire a été emmené au poste de police pour fournir des informations supplémentaires, tandis que le personnel médico-légal rassemble des preuves pour déterminer la cause de l'explosion et des décès. https://www.nationthailand.com/news/30395316
  3. Les indicateurs du mois d'août montrent une reprise de l'économie thaïlandaise Les indicateurs économiques du mois d'août montrent une amélioration significative par rapport à juillet, mais suggèrent que l'économie est toujours en récession, selon le ministère des finances. En publiant son rapport économique mensuel lundi, le ministère a prédit que la situation économique s'améliorerait au troisième trimestre après une forte contraction de 12,2 % au deuxième trimestre. La réouverture du pays aux touristes stimulerait également la reprise, a déclaré le conseiller en politique fiscale Wuttipong Jittungsakul, faisant référence à un plan visant à permettre aux voyageurs étrangers de rentrer en Thaïlande le mois prochain. Avant l'interdiction de voyage du Covid-19, la Thaïlande avait accueilli 6,7 millions de touristes étrangers cette année. Cependant, on voit mal comment quelques centaines de touristes par mois pourraient avoir un impact sur l'économie du pays. Les recettes du mois d'août provenant de TVA, un indicateur de la consommation privée, ont chuté de 3,8 % par rapport à l'année précédente. C'est mieux que la baisse de 11,6 % enregistrée en juillet. Les ventes de voitures ont augmenté de 14,8 % par rapport à juillet, mais ont diminué de 35,5 % en glissement annuel. Les immatriculations de motos ont chuté de 2,5 % en glissement annuel, contre une contraction de 5,8 % en juillet. Le revenu des agriculteurs a augmenté pour le deuxième mois consécutif, de 9,2 %, contre 3,8 % en juillet. L'indice de confiance des consommateurs a augmenté pour le quatrième mois consécutif, pour atteindre 51. La maîtrise de Covid-19, le déconfinement et la mise en œuvre de programmes d'aide ont contribué à stimuler les dépenses des consommateurs. Le Bureau de la politique fiscale prédit que la situation économique au troisième trimestre (juillet-septembre) sera meilleure qu'au deuxième trimestre. L'investissement privé s'est également légèrement amélioré, les importations de biens d'équipement et de voitures commerciales ayant augmenté respectivement de 1,5 % et 13,1 % par rapport à juillet. Elles ont chuté en glissement annuel, mais à un taux raisonnable de 11,5 % et 0,5 %. Les ventes de ciment en août ont augmenté de 2,7 % en glissement annuel, mais sont restées stables par rapport à juillet. Cependant, le secteur immobilier est resté sur une trajectoire descendante, les recettes fiscales provenant des transactions immobilières ayant chuté de 6,9 % par rapport à juillet et de 14,1 % en glissement annuel. En dollars, les exportations se sont contractées de 7,9 % en août, ce qui est mieux que la contraction de 11,4 % enregistrée en juillet. Les décaissements budgétaires ont augmenté de 9,2 % en glissement annuel en août, avec une hausse mensuelle de 3,3 %. Pisit Puapan, du ministère des finances, a déclaré que les indicateurs économiques du mois d'août indiquaient une reprise dans tout le pays. https://forum.thaivisa.com/topic/1184902-august-indicators-show-thai-economy-recovering/
  4. Un homme de Korat aurait tué sa femme puis aurait retourné l'arme contre lui après que la femme a demandé le divorce. La police de Khong a été alertée d'une fusillade lundi soir dans une maison de Thephalai à Nakhon Ratchasima. Sur place, ils ont trouvé le corps de Saifon Aksorn, 34 ans, allongée face contre terre dans une mare de sang, et le corps de Mongkhol Aksorn, 46 ans, blessé par balle à la tête. Une voisine aurait déclaré que les défunts étaient un couple marié que l'on voyait souvent se disputer. "Hier, ils se sont disputés à propos d'une voiture qui appartenait à Saifon mais que Mongkhol avait empruntée. Il est parti avec la voiture et est revenu à pied. Peu de temps après, j'ai entendu plusieurs coups de feu provenant de leur maison", a-t-elle déclaré. Une connaissance de Saifon aurait dit à la police que Saifon avait l'intention de quitter son mari pour son nouvel amant, alors elle a dit à Mongkhol qu'elle voulait divorcer. Mongkhol a ensuite conduit la voiture jusqu'à sa maison. Il est revenu à pied forçant Saifon à le suivre pour retourner chez lui, là où se trouvait la voiture. Il voulait l'obliger à le supplier de restituer la voiture. Après cela, la fusillade a eu lieu. La police interroge d'autres témoins pour déterminer la cause exacte du meurtre-suicide présumé. https://forum.thaivisa.com/topic/1184913-korat-man-allegedly-kills-wife-then-himself-after-she-wants-a-divorce’/
  5. STV: les Chinois seront les premiers touristes étrangers autorisés à entrer, puis les Scandinaves Le média "Bangkok Insight" a révélé qui seront les premiers étrangers autorisés en Thaïlande maintenant que le gouvernement a approuvé le projet STV ou visa touristique spécial. Les premiers vols arriveront de Guangzhou en Chine les 8 et 25 octobre. Le premier sera un vol Air Asia spécialement affrété à destination de Phuket transportant 150 touristes. Ensuite, le 25 octobre, 126 personnes seront autorisées sur un vol Thai Smile à destination de Suvarnabhumi. Le troisième vol évoqué aura lieu le 1er novembre à partir de ce que le média a appelé «prathet Scandinavia» ou «pays de la Scandinavie». Celui-ci emportera 120 passagers et sera également à destination de Suvarnabhumi. Le média dit que le plan STV tant vanté par le ministre du Tourisme Pipat Ratchakitprakarn attend maintenant juste d'être approuvé par le cabinet après avoir obtenu un premier feu vert lors d'une réunion de l’administration en charge (CCSA) présidée par le premier ministre Prayut Chan-ocha hier. Les touristes seront hébergés dans l'un des cinq hôtels homologués dans le cadre du plan alternatif de quarantaine de l'État. Il y a plus de 300 chambres disponibles à Chonburi, Phuket et Buriram. Un autre endroit est actuellement à l'étude pour accueillir les touristes. https://forum.thaivisa.com/topic/1184911-stv-chinese-will-be-first-foreign-tourists-allowed-in-then-scandinavians/
  6. Madame, Monsieur, Chères et chers compatriotes, Octobre est là, les plus chanceux d’entre nous reprennent leurs activités après cette longue période de vie au ralenti, mais nos incertitudes sont loin d’être levées ! La sécurité sanitaire semble relativement assurée dans nos deux pays de résidence, malgré une augmentation inquiétante des cas en Birmanie. Cependant, nous payons un lourd tribu économique, auquel viennent s’ajouter les restrictions d’entrée dans nos pays, qui maintiennent beaucoup d’entre nous séparés de leurs familles, et pèsent lourdement sur notre quotidien et notre moral. Conseiller consulaire, titre devenu depuis juillet dernier « Conseiller des Français de l’étranger », le mandat est de vous représenter, vous conseiller et vous informer. Il aurait dû se terminer le 17 mai 2020, mais la crise de la COVID 19 en a décidé autrement et les élections consulaires sont reportées au 31 mai 2021. J’ai décidé de mettre à profit cette année supplémentaire de mandat, et ce temps particulier où mes déplacements et occasions de rencontre avec vous ont été limités, en créant, à votre attention, un site internet répondant à la mission d’information de conseiller des Français de l’étranger. Vous trouverez sur ce site, mis à jour quotidiennement : des liens pour accéder directement aux services des ambassades de France à Bangkok et à Rangoun ; une grande partie des problématiques et des questions qui m’ont été soumises durant mon mandat, regroupées par thèmes ; un « Fil d’actualité », reprenant les dernières informations et articles de presse utiles à notre vie d’expatriés ; une rubrique « A la Une » mettant au premier plan les informations importantes. Le choix a été fait d’y indiquer l’actualisation du taux de change de chancellerie, taux qui sert de base pour calculer la valeur en monnaie locale des droits de chancellerie appliqués par les ambassades sur un certain nombre d’actes et de formalités (passeports, légalisation de signature, certification de photocopies conformes à l’original, certificats de revenus…). C’est aussi sur cette base qu’est calculée la contrevaleur en THB des revenus mensuels attestés par le consulat pour un certain nombre de visas en Thaïlande, dont le NON-OA, NON-O ; le compte-rendu de mon activité ainsi que celle de mon collègue et colistier Christian Chevrier. Vous pourrez accéder à ce site ici ccthailandebirmanie.com N’hésitez pas à me faire part de vos remarques ou suggestions d’amélioration. Ne doutez pas que je reste infatigablement, avec mon collègue Christian Chevrier, à votre écoute et à votre service. Bien à vous. Marie-Laure Peytel
  7. La Thaïlande prolonge le délai de grâce pour les étrangers bloqués BANGKOK, 28 septembre (Reuters) - La Thaïlande a prolongé lundi jusqu'à la fin octobre le délai de grâce pour le renouvellement des visas des étrangers bloqués dans le pays en raison de la pandémie de coronavirus, alors que les restrictions de voyage restent en place et que les nouvelles infections augmentent dans le monde. Cette prolongation permettra aux étrangers de rester en Thaïlande jusqu'au 31 octobre, a déclaré à Reuters Taweesin Wisanuyothin, un porte-parole du gouvernement en charge du coronavirus. La question est soumise à l'approbation du cabinet mardi. La Thaïlande a stoppé les vols commerciaux en avril et a interdit les visiteurs étrangers afin de tenir le coronavirus à distance, mais quelques vols existent pour quitter le pays. En juillet, les autorités ont accordé des prolongations automatiques de visa de fin mars au 26 septembre pour tous les étrangers. Après octobre, une nouvelle réglementation sur l'immigration permettra aux étrangers de demander des prolongations de 60 jours pour rester dans le pays s'ils ne peuvent pas le quitter en raison de vols limités ou d'autres problèmes, a déclaré à Reuters Pornchai Kuntee, du Bureau de l'immigration. Auparavant, les prolongations nécessitaient des documents des ambassades et étaient limitées à 30 jours. Lundi, les autorités ont également prolongé un décret d'urgence jusqu'à la fin du mois d'octobre. La Thaïlande a maintenu le nombre de cas confirmés de coronavirus à un faible niveau soit 3 545, avec 59 décès. Depuis 4 mois les nouveaux cas sont des Thaïlandais rapatriés ou des étrangers en quarantaine. Le gouvernement a approuvé ce mois-ci des visas d'une durée maximale de 270 jours pour les touristes de long séjour et se prépare à rouvrir les portes à certains visiteurs étrangers à partir du mois prochain, bien que cette mesure puisse être retardée. L'Autorité du tourisme de Thaïlande s'attend à ce que le nombre de touristes étrangers plonge à 6,7 millions cette année, contre 39,8 millions en 2019, avant de remonter à 20,5 millions l'année prochaine. La banque centrale estime à 9 millions le nombre de touristes en 2021. - - - - REUTERS
  8. Les exportations thaïlandaises de riz souffrent d'un prix trop élevé et d'une qualité inadaptée Les exportations thaïlandaises de riz "entravées par le prix élevé et l'incapacité à répondre aux besoins du marché". Le prix du riz thaïlandais et les tendances du marché affectent les ventes, a déclaré le Bureau de l'économie agricole, ajoutant que le gouvernement avait préparé des mesures pour traiter la question des prix dans les deux prochains mois. La secrétaire général du Bureau, Unchana Tracho, a déclaré que le riz produit par les agriculteurs thaïlandais ne correspondait pas à la demande du marché. Elle a expliqué que la plupart des agriculteurs thaïlandais cultivaient du riz dur ou du riz blanc, alors que le marché exigeait du riz tendre. De plus, les importateurs étrangers achètent du riz tendre en provenance du Vietnam, ce qui a provoqué un ralentissement du marché du riz thaïlandais. En outre, le riz thaïlandais est plus cher que celui de la concurrence, et le riz tendre thaïlandais ne peut pas concurrencer le riz tendre vietnamien en raison de sa qualité et de son goût, a-t-elle ajouté. "Cependant, le gouvernement a fait des recherches pour améliorer la qualité du riz, ainsi que la façon de traiter le produit", a-t-elle déclaré. Dans les deux prochains mois, elle a "prédit" que le prix du riz thaïlandais ne serait pas très différent de celui des autres pays. En outre, le gouvernement a préparé des mesures pour contrôler le prix à l'avenir. Mme Unchana a déclaré que la production totale de riz en 2021 ne dépasserait pas 27 millions de tonnes -- 25 millions de tonnes en saison et 2 millions en basse saison. Elle a expliqué que la chute de la production l'année prochaine était due à la sécheresse de cette année, ajoutant que la quantité de riz de contre-saison dépendrait du niveau d'eau des grands barrages entre le 1er novembre 2020 et le 30 avril 2021. On ne sait pas dans ces conditions si la Thaïlande sera derrière ou devant l'Inde et le Vietnam dans les trio de tête des exportateurs de riz mondiaux. https://forum.thaivisa.com/topic/1184781-thai-rice-exports-hampered-by-price-and-failure-to-cater-to-market-needs/
  9. Une lycéenne est tuée par des tirs croisés lorsque des gangs rivaux se sont affrontés à Buriram Une écolière de M4 (seconde) à Na Pho, Buriram, dans la région du nord-est de la Thaïlande, a été tuée samedi. Poy, 16 ans, avait été choisie pour représenter son école pour un festival de vêtements en soie, en raison de sa prestance et de sa beauté. Mais elle a été touchée par les tirs de gangs rivaux à motos lorsqu'elle revenait du spectacle. Elle était passagère de la moto de son petit ami Kittiphat, qui a également été touché dans le dos dans l'échange de tirs qui ne les concernait pas. Le corps de la victime a été exposé lors d'une veillée funèbre à Ban Hua Fai. Sa mère Saifon, 39 ans, criait : "Pourquoi je ne suis pas morte à sa place ? pourquoi la mort l'a emmenée ?" Dans un torrent de larmes, elle a dû être consolée par ses proches tant son chagrin était grand, rapporte Sanook. Elle a dit que sa fille avait déjà représenté l'école comme égérie et qu'elle avait été choisie une fois de plus. Son petit ami a regretté le mauvais sort. Il dit que que si seulement il avait quitté le festival à un autre moment, ils n'auraient pas été pris dans l'échange de tirs car ils se sont trouvés au mauvais endroit au mauvais moment. Entre-temps, le père de Poy vient de rentrer de Taïwan et se trouve en quarantaine. Il n'était pas au courant de la mort de sa fille et Saifon a demandé aux autorités de l'informer sans délai de cette tragédie. On ne sait pas qui sont ces deux gangs ni si la police a fait quoique ce soit dans cette affaire. https://forum.thaivisa.com/topic/1184780-school-girl-shot-dead-in-crossfire-as-rival-gangs-fight-in-buriram/
  10. Sanook a rapporté qu'un fonctionnaire du Parc national du Doi Suthep - Pui à Chiang Mai a été poignardé par un Russe qui aurait été surpris en train de voler des touristes. Les patrouilles ont été renforcées dans la zone du temple du Doi Suthep après une série de vols au cours des deux derniers mois. Dimanche à 3 heures du matin, le Russe de 32 ans a été repéré et approché. Il s'est enfui et a été acculé, mais a refusé de se rendre. Un responsable du parc a été conduit à l'hôpital après avoir été poignardé avec des ciseaux. La police de Phuping Ratchaniwet était présente et le suspect a également été conduit à l'hôpital après avoir reçu les premiers soins. On ne connaît pas le mode opératoire du possible voleur. On ne connaît pas la valeur de ce qu'il aurait volé. On ne sait pas ce qu'il faisait à Doi Suthep à 3 heures du matin. https://forum.thaivisa.com/topic/1184756-alleged-russian-thief-in-custody-after-stabbing-doi-suthep-park-official/
  11. Le chef du panel -créé par le général premier ministre Chan-o-cha- demande des réformes du système judiciaire thaïlandais, soulignant de sérieuses lacunes dans l'affaire Vorayut, l'héritier Red Bull. La mauvaise gestion de l'affaire impliquant "Boss" Vorayuth Yoovidhya montre que le système juridique thaïlandais a besoin d'être réformé, déclare Vicha Mahakun, président du commité chargé d'enquêter sur les allégations de malversation dans cette affaire. Vicha a déclaré que la raison pour laquelle il a accepté cette responsabilité alors qu'il a 74 ans est qu'il souhaite initier des réformes dans le système juridique. Il a déclaré que ses 30 ans d'expérience en tant que procureur et juge ont fait de lui le bon choix pour ce poste, et l'ont aidé à voir l'ensemble du tableau. Il a expliqué que l'affaire était appelée "une conspiration" (sous entendu entre Vorayuth, la police et la justice), car il y a des procédures ayant conduit à l'abandon des charges contre les accusés, qui relèvent clairement de la corruption. "Pourquoi l'affaire qui aurait dû être classée dans l'année (2012) traîne-t-elle depuis huit ans ? Il y a un proverbe juridique qui dit que "justice retardée est justice refusée". La tentative de la retarder donne un indice", a déclaré Vicha. Les 14 appels de Boss, pour faire traîner qui ont abouti à l'abandon des charges, sont le point faible de l'affaire. Cependant, la Cour suprême a établi une norme qui affirme que la première preuve est la plus fiable et dans le cas de Boss, la première preuve montre qu'il conduisait la voiture à 177 kilomètres à l'heure avant que cette preuve ne soit modifiée. "Ce sont les avocats [qui ont tout organisé] parce que la police n'a pas une connaissance aussi approfondie des lois.". Il s'agit donc d'un cas de manquement au devoir, qui a violé la section 517 du code pénal, et forcé des témoins à truquer les faits, ce qui viole la section 172 de la loi anti-corruption, a-t-il dit. Le système juridique français dans lequel le juge enquête sur la vérité a été adopté dans cette affaire. Le système juridique thaïlandais a plus de points communs avec le système britannique, permettant d'abandonner les poursuites s'il y a trop de soupçons que la procédure n'a pas été assez fair-play avec l'accusé. Vicha a également reproché à la police de ne pas s'être réformée il y a longtemps. Il a donné l'exemple de Hong Kong, qui a purgé la police corrompue et a insisté sur le fait que la police ne devrait pas être autorisée à poursuivre ses pratiques dépassées. Le général Chan-o-cha est arrivé au pouvoir après avoir fomenté un coup d'état en 2014 en promettant qu'il allait réformer la police notoirement corrompue. Il a mis en place un comité qui n'a jamais débouché sur rien. Vicha considère que le système juridique thaïlandais est "fort", mais les personnes qui l'appliquent ne le sont pas, car la Thaïlande pratique le népotisme depuis des années et cela a entraîné un fossé social tant au niveau de l'économie que de la justice. "Lorsque des jeunes de 12 et 13 ans défilent dans les rues en levant les trois doigts et en se parant de rubans blancs dans toute la Thaïlande, cela montre à quel point les personnes au pouvoir sont corrompues", a déclaré Vicha. Il a déclaré que ce mouvement populaire était très important car le changement devait venir des jeunes qui sont la clé d'un avenir meilleur. https://forum.thaivisa.com/topic/1184718-panel-chief-calls-for-reforms-to-thai-justice-system-pointing-to-serious-flaws-in-prosecuting-vorayuth/
  12. A prendre avec des pincettes. L'amnistie relative aux visas devrait être prolongée jusqu'au 31 octobre Le gouvernement thaïlandais devrait annoncer une prolongation de dernière minute de l'amnistie des visas pour les étrangers. L'amnistie, qui a expiré le 26 septembre, sera prolongée jusqu'au 31 octobre, selon un document non signé du ministère de l'Intérieur et partagé par Richard Barrow samedi. Lundi à midi, l'administration en charge de Covid (CCSA) organisera une conférence de presse en anglais, où la décision pourrait être annoncée. En outre, une réunion du Cabinet qui doit se tenir mardi pourrait approuver la prolongation avant qu'elle ne soit publiée dans la Gazette royale, la confirmant par la loi. Le Tweet de Richard Barrow "" IMPORTANT: Selon ce document non signé du ministère de l'Intérieur, l'Immigration devrait prolonger l'amnistie des visas du 27 septembre au 31 octobre. Cela devrait être signé par le Premier ministre et publié prochainement dans la Royal Gazette #Thailand pic.twitter.com/gD1NpTzFa8 - Richard Barrow en Thaïlande (@RichardBarrow) 27 septembre 2020 "" La prolongation de dernière minute intervient après que Thaivisa a reçu des témoignages d'étrangers à Bangkok et à Pattaya selon lesquels les bureaux d'immigration étaient débordés de touristes essayant de prolonger leurs visas vendredi (26 septembre). De nombreux bureaux d'immigration ont même été contraints d'ouvrir samedi (27 septembre) afin de traiter un tsunami de demandes de prolongation. Cependant, la nouvelle de la prolongation de l’amnistie des visas viendra trop tard pour certains, car de nombreux étrangers qui étaient restés en Thaïlande sous l’amnistie se sont déjà donné la peine de prolonger leur visa et de payer les 1 900 bahts. Beaucoup d'autres auront déjà quitté la Thaïlande. La semaine dernière, l'immigration a déclaré que 150 000 étrangers étaient restés en Thaïlande dans le cadre de l'amnistie des visas. Les autorités avaient averti que des sanctions pour overstay seraient appliquées à quiconque ne prolongerait pas son visa ou ne quittait pas le pays avant le 26 septembre. https://forum.thaivisa.com/topic/1184749-visa-amnesty-expected-to-be-extended-to-31-october/ photo d'archives
  13. Vendredi, une école de la province de Nonthaburi a présenté ses excuses aux parents d'élèves de maternelle dont les bambins ont été victimes de violences physiques de la part d'une enseignante. L'école Sarasas Witaed Ratchaphruek a également offert une assistance juridique aux parents dont les enfants ont été maltraités par l'enseignant. Cette semaine, un groupe de parents a constaté que leurs enfants étaient malheureux d'aller à l'école et qu'ils avaient des bleus sur le corps. Ces incidents les ont poussés à se rapprocher les uns des autres. Le jeudi, ils ont contacté les autorités scolaires et ont suggéré d'utiliser une caméra de surveillance dans la classe des enfants. La vidéo montrait les enfants étaient agressés physiquement à plusieurs reprises par une enseignante, qui s'appelait Onuma Ploadprong. L'enseignante aurait frappé les enfants à la tête quand ils étaient assis leur bureau, les aurait poussés au sol et leur aurait tordu les oreilles jusqu'à ce qu'ils crient de douleur. Les autres enseignants ne sont pas intervenus et n'ont pas empêché Onuma de maltraiter les enfants. L'école a déclaré qu'Onuma avait été convoquée pour un interrogatoire et licenciée après avoir avoué ses actes. L'école a déclaré qu'elle punirait également d'autres personnes liées à Onuma. Les représentants de l'école et les parents ont déposé une plainte au poste de police de Ratchaphruek à Nonthaburi le 24 septembre. L'école a également informé les parents qu'elle faciliterait les poursuites contre l'enseignante et d'autres personnes liées en fournissant une équipe juridique. D'autres solutions seront discutées avec les parents le 29 septembre. On comprend donc que l'école ne possédait aucun système de contrôle et de formation pédagogique pour ses enseignants. Pour mémoire, les sévices corporels sont monnaie courante dans le système "éducatif" thaïlandais que les lycéens commencent à dénoncer. Frappés dès l'école maternelle par les adultes les jeunes thaïlandais ne sont pas enclins à se rebeller. https://forum.thaivisa.com/topic/1184626-school-sacks-teacher-caught-assaulting-kindergartners-offers-legal-help-to-parents-in-prosecuting-her/
  14. suite de cette histoire Selon l'AFP, Wesley Barnes a écrit un certain nombre de critiques sur TripAdvisor et d'autres sites web concernant le Sea View Resort. L'hôtel a déposé une plainte auprès de la police locale, affirmant que ces critiques "nuisent à la réputation de l'hôtel". Les critiques négatives portaient sur une dispute que M. Barnes aurait eue avec le personnel concernant le paiement d'un droit de bouchon pour l'alcool qu'il avait apporté de l'extérieur à l'hôtel. On voulait lui faire payer 500 bahts pour le droit de bouchon d'une bouteille de whisky. Il s'est plaint à la direction et a finalement obtenu gain de cause. Cet établissement possède un certain confort puisque la nuit y coûte 6000 bahts. M. Barnes a été arrêté à la suite de commentaires négatifs et risque jusqu'à deux ans de prison en raison des lois strictes de la Thaïlande en matière de diffamation. L'hôtel a déclaré avoir pris des mesures après que M. Barnes a publié de multiples critiques négatives sur différents sites pendant plusieurs semaines. L'hôtel a déclaré qu'il ne poursuivait pas M. Barnes pour "une seule mauvaise critique" et a accusé l'Américain d'avoir fabriqué des histoires et publié des commentaires qui "pourraient induire les lecteurs en erreur en les amenant à associer notre propriété au Coronavirus". L'hôtel a déclaré que M. Barnes avait fait ces commentaires avec des "intentions diffamatoires évidentes". "Nous avons choisi de déposer une plainte pour le dissuader de continuer car nous avons compris qu'il ne cesserait pas ses critiques négatives.", a déclaré l'hôtel à l'AFP. M. Barnes risque maintenant jusqu'à deux ans de prison et/ou une amende pouvant aller jusqu'à 200 000 bahts M. Barnes a répondu à la réponse en expliquant qu'il a bien été emprisonné. Il écrit que la police de l'immigration est venue l'appréhender sur son lieu de travail à Bangkok et qu'il a été mené au tribunal de Koh Chang (Trat ?) un vendredi soir. Comme il n'avait pas les 100 000 bahts nécessaire à la caution, il a été incarcéré avec 1500 autres détenus pendant le week end. On peut se demander comment il se fait qu'il ait été appréhendé justement un vendredi après midi. Il sera jugé et risque effectivement deux ans de prison. Dans les faits, la sentence dépendra de deux facteurs : la puissance du plaignant et l'image que la Thaïlande veut envoyer au monde. L’établissement appartiendrait à une "personne influente" de l’île. Quant à l'image que la Thaïlande veut donner au monde : emprisonner les clients qui se répandent sur les réseaux sociaux n'est pas le meilleur moyen d'attirer les VIP extrêmement exigeants sur les prestations. Par ailleurs, pour embastiller les touristes indélicats, il faudra construire de nouvelles prisons. Tripadvisor n'accepte plus aucun commentaire pour cet établissement. Les touristes doivent attendre d'être rentrés dans leur pays pour commenter et ceux qui vivent en Thaïlande doivent se soumettre à l'autocensure. https://forum.thaivisa.com/topic/1184595-american-expat-charged-with-defamation-after-leaving-multiple-negative-reviews-online/
  15. Un touriste américain est poursuivi dans le pays pour diffamation contre un établissement hôtelier. Il a affirmé dans un commentaire sur la plateforme Tripadvisor que le personnel était "inamical" et agissait "comme s'il ne voulait voir personne" dans l'établissement. La loi thaïlandaise prévoit une peine maximale de deux ans de prison. Un ressortissant américain est poursuivi en Thaïlande pour avoir posté un commentaire négatif sur le site Tripadvisor visant un complexe touristique qui a porté plainte, ont indiqué samedi les autorités. S'il est reconnu coupable, Wesley Barnes, résident en Thaïlande, risque jusque deux ans de prison. Malgré l'épidémie de coronavirus, qui a durement touché le tourisme, les Thaïlandais et les résidents étrangers continuent de fréquenter les stations balnéaires - quasiment vides - dont celles de l'île de Koh Chang, réputée pour ses plages et ses eaux turquoise. Il affirme que le personnel était "inamical" Lors d'un récent séjour au complexe Sea View Resort, situé sur l'île, Wesley Barnes a cependant été extrêmement déçu par l'accueil et l'a fait savoir sur Tripadvisor. Dans son commentaire, il affirme que le personnel était "inamical" et agissait "comme s'il ne voulait voir personne" dans l'établissement. La direction du complexe a porté plainte contre lui à la suite de ce commentaire, a déclaré à l'AFP le colonel Thanapon Taemsara, de la police de Koh Chang. Wesley Barnes a été brièvement détenu puis libéré sous caution. La loi thaïlandaise sur la diffamation prévoit une peine maximale de deux ans de prison et de 6.300 dollars d'amende https://www.europe1.fr/international/en-thailande-un-americain-est-poursuivi-pour-un-commentaire-negatif-sur-tripadvisor-3994409 Cette loi conter la diffamation est l'une des armes de la censure qui empêche la presse de dire la vérité sur certains sujets.
  16. La quarantaine pourrait se réduire à dix jours mais pas à sept, selon un médecin de premier plan Un important conseiller du ministère thaïlandais de la santé a suggéré que la Thaïlande pourrait s'efforcer de réduire la durée de la quarantaine liée au coronavirus à dix jours, mais pas moins. La remarque du Dr Thawee Chotphitayasunon arrive juste un jour après que le ministre du tourisme Pipat Ratchakitprkarn a suggéré que la quarantaine pour les touristes étrangers pourrait être réduite à sept jours d'ici novembre. Pipat n'est pas médecin, note Thaivisa et rien ne permet de penser que les autorités sont prêtes à réduire la durée de la quarantaine. Le Dr Thawee a déclaré que certains pays européens envisageaient une quarantaine de dix jours, contre quatorze auparavant, sur la base de conclusions issues de dix mois d'études sur la pandémie. En Asie, la Thaïlande ainsi que Singapour et la Corée du Sud envisagent cette possibilité. Il a conseillé la prudence et des études supplémentaires avant de prendre toute décision suggérant que la durée pendant laquelle une personne contaminée était contagieuse était en moyenne de 7 ou 8 jours. https://forum.thaivisa.com/topic/1184511-quarantine-could-come-down-to-ten-days-but-not-seven-says-top-doc/
  17. Effet Covid-19 : L'économie thaïlandaise en baisse de 7,8 % en 2020 - la reprise est pour dans deux ans Le comité de politique monétaire de la Banque de Thaïlande estime que l'économie thaïlandaise se contractera de 7,8 % cette année en raison de l'effet désastreux de la pandémie de coronavirus. Il s'agit d'une légère amélioration par rapport aux prévisions précédentes de 8,1 % due à de meilleurs chiffres du produit intérieur brut à partir de juin, déclarent les médias thaïlandais. Toutefois, le résultat final est que l'économie thaïlandaise mettra au moins deux ans à retrouver les niveaux d'avant la crise de COVID-19. https://forum.thaivisa.com/topic/1184512-covid-19-effect-thai-economy-takes-78-hit-for-2020-recovery-two-years-away/
  18. Pattaya : Scène tragique lorsque la femme d'un retraité néerlandais arrive sur les lieux de la noyade La police et les services de secours de Sawang Boriboon ont été appelés sur la plage près de Walking Street à 19h la nuit dernière car un corps a été vu flottant dans la mer. Un bateau a été utilisé pour ramener le corps sur le rivage alors qu'une foule de touristes thaïlandais et étrangers se rassemblait, a rapporté Sanook. Le défunt ne portait qu'un maillot de bain. Il s'agissait de M. Johannes, âgé de 74 ans. Sa femme Sukjai, 41 ans, est arrivée sur les lieux en larmes. Elle a été réconfortée par les badauds émus de sa terrible détresse. Elle a raconté que son mari, un Néerlandais, lui avait dit qu'il allait se baigner dans la mer. Il était parti depuis des heures et elle avait signalé sa disparition auprès de la police de Pattaya. Elle a dit qu'elle était particulièrement inquiète pour lui car il avait eu un accident récemment. La police a déterminé qu'il n'y avait pas eu d'acte criminel et le corps a été emmené pour une autopsie à l'hôpital de la police. https://forum.thaivisa.com/topic/1184513-pattaya-tragic-scene-as-dutch-pensioners-wife-arrives-at-drowning/
  19. Carnage sans fin en Thaïlande : Au moins sept morts au petit matin. Grave accident d'un bus de tourisme Korat - le chauffeur s'est "endormi". Vers 4h30 du matin, la police de Pho Klang à Nakhon Ratchasima a reçu des informations selon lesquelles un autocar aurait percuté la remorque d'un camion à une intersection de la route 304 entre Korat et Kabinburi. Sur les lieux, le bus de Pansuk, en provenance de Roi-Et, était couché sur le côté. Des cadavres étaient éparpillés sur toute la surface de la route. Au moins sept d'entre eux ont été retrouvés et on craint que d'autres ne soient morts à l'intérieur de l'épave. De nombreux blessés ont été emmenés d'urgence à l'hôpital. Le chauffeur du camion, Thanasak, a déclaré qu'il avait ralenti avant de traverser un carrefour - le genre de carrefour qui n'a que des feux clignotants la nuit. Il pense que le bus qui le suivait et l'a heurté par l'arrière n'a pas freiné du tout. Il suppose que le chauffeur s'était endormi au volant. Jamais aucun chauffeur ou propriétaire de compagnie de transport n'a jamais vraiment été condamné à une sentence autre que symbolique ou pécuniaire. Aucun gouvernement thaïlandais n'a jamais cherché à faire baisser le nombre de tués sur la route (l'un des plus élevés du monde). https://forum.thaivisa.com/topic/1184510-thailand-road-carnage-at-least-seven-dead-in-early-morning-korat-tour-bus-smash-driver-fell-asleep/ d'autres photos ici https://www.dailynews.co.th/regional/797617
  20. Plus de 1 000 porcs ont été abattus dans la province de Lampang après l'annonce, le 18 septembre, de l'apparition d'un foyer du virus du Syndrome dysgénésique et respiratoire du porc (SRDP ou oreille bleue) https://www.oie.int/doc/ged/D13988.PDF Le département de l'élevage a ordonné l'élimination dans plusieurs sous-districts de Mae Tha, a déclaré Sorn Theepatimakorn, chef du département de l'élevage de Lampang, jeudi (24 septembre). "Actuellement, le département a pu empêcher l'épidémie de se propager en dehors des zones déclarées", a-t-il déclaré. "Le nombre total de porcs éliminés pourrait être plus élevé car les fonctionnaires continuent de recueillir des données auprès des agriculteurs locaux". M. Sorn a exhorté les agriculteurs à informer immédiatement les fonctionnaires du département s'ils découvrent que leurs porcs sont morts de causes inconnues, afin que les fonctionnaires puissent venir et prendre des échantillons de sang pour déterminer la cause du décès. "Les porcs peuvent mourir d'autres maladies non contagieuses ou de maladies qui ont un remède, auquel cas les éleveurs ne seront pas obligés d'éliminer le reste de leurs porcs", a-t-il ajouté. "Notre enquête révèle que la plupart des éleveurs touchés sont de petits entrepreneurs avec seulement 5 à 60 porcs dans leurs porcheries". Le département a limité le transport des porcs dans un rayon de 5 km autour de l'épicentre de l'épidémie, et a également arrêté le transport interprovincial des porcs. L'élimination des porcs a été réalisée en enterrant les carcasses dans des trous de trois mètres de profondeur, alors que le propriétaire sera indemnisé à 75 % du coût des porcs s'il choisit de les faire éliminer par le département. Aucune infection humaine par le virus du SDRP n’a jamais été signalée. https://forum.thaivisa.com/topic/1184337-lampang-kills-over-1000-pigs-in-bid-to-stop-virus-from-spreading/
  21. "Visa de touriste spécial dès Le 1er octobre", ce sera "difficile", selon le chef du TAT Le gouverneur de l'Autorité du tourisme de Thaïlande, Yutthasak Suphasorn, a déclaré lors d'une réunion à Bangkok que des discussions étaient toujours en cours concernant le très médiatisé STV ou visa touristique spécial qui permettra aux touristes étrangers de revenir en Thaïlande. Au compte goutte. Yutthasak a déclaré qu'il serait difficile de respecter la date limite initiale du 1er octobre, mais il s'attend à ce que le STV soit disponible dès le courant du mois prochain. En attendant, il a déclaré que le plan de relance du tourisme intérieur connu sous le nom de "Rao Thiaw Duay Gan" (partons en voyage ensemble) sera probablement prolongé jusqu'à la fin de l'année avec l'accord du ministère des finances. Dans le cadre de ce programme, les touristes nationaux peuvent obtenir des offres dans les hôtels. Il a déclaré que le marché dictaient les prix des hôtels et qu'il était tout à fait normal que les prix augmentent en cas de forte demande. Il a conseillé aux gens de se rendre dans des endroits moins fréquentés pour en avoir pour leur argent. La quarantaine pourrait être ramenée à sept jours si le STV est une réussite dit le Ministre du tourisme Le ministre thaïlandais du tourisme, Pipat Ratchakitprakarn, s'attend maintenant à ce que les touristes affluent dans le royaume par milliers PAR JOUR et que cela déclenche une relance économique. Et surtout, il a déclaré que si les premières tentatives d'ouverture du pays se révèlent fructueuses, il proposera au gouvernement de ramener la quarantaine de 14 jours à seulement 7 jours dès novembre. M. Pipat espère que les détails du STV seront réglés mardi prochain et que le premier "lot" de 300 touristes arrive le jeudi 1er octobre contrairement à ce que dit la TAT. "Trois cents par semaine ne suffisent manifestement pas à l'échelle nationale", a déclaré M. Pipat. Le nombre pourrait bientôt atteindre 1 000 touristes par jour. Et si cela fonctionne sans problème, il pourrait alors être porté à 3 000 par jour. Les médias n'ont absolument pas tenté d'expliquer d'où viendraient toutes ces personnes, note Thaivisa, alors que les internautes pointaient le coût insensé d'un STV. Pipat a poursuivi en disant que des discussions étaient en cours avec des hôpitaux privés pour augmenter la capacité de dépistage des étrangers. Il pense que si tout se déroule comme prévu, il sera en mesure de proposer au cabinet, d'ici la fin novembre, de tester les étrangers deux fois en sept jours et de limiter la quarantaine à sept jours au lieu de quatorze. Les touristes seraient alors libres de se rendre où bon leur semble dans le pays. Il a poursuivi son message optimiste en disant qu'il voulait "transformer la crise en une opportunité". https://forum.thaivisa.com/topic/1184348-quarantine-could-be-reduced-to-seven-days-if-stv-plans-successful-tourism-minister/ https://forum.thaivisa.com/topic/1184317-special-tourist-visa-october-1st-rollout-hard-but-asap-next-month-says-tat-chief/
  22. BANGKOK (Reuters) - Portant des rubans blancs, se coupant les cheveux en public et faisant des saluts "Hunger Games" - les lycéens thaïlandais font de leur mieux pour secouer le système éducatif rigide du pays. Alors que les étudiants organisent des semaines de manifestations importantes sur les campus, pour la démocratie, leurs jeunes sœurs et frères font avancer leur propre rébellion contre l'establishment thaïlandais. Un dicton viral dit que "notre première dictature est l'école"", a déclaré Peka Loetparisanyu, 17 ans, à Reuters. "Les adultes essaient de nous inculquer que nous ne sommes que les petites gens dans une société autoritaire", a déclaré Loetparisanyu. "Cela signifie que beaucoup de nos droits sont violés." Le mouvement qui agite les lycées thaïlandais a été surnommé "Bad Student" par ses dirigeants. Cela vient du titre d'un livre écrit par le militant étudiant Netiwit Chotiphatphaisal sur ses expériences au lycée, intitulé "Un mauvais étudiant dans un excellent système éducatif". En plus de soutenir les objectifs plus larges des protestations anti-gouvernementales, le mouvement des lycées vise à permettre aux jeunes de promouvoir l'abolition de règles qu'ils jugent archaïques. Le traditionalisme est omniprésent dans le système éducatif thaïlandais. L'hymne royal est joué lors des assemblées du matin, les règles d'uniforme et de conduite sont strictes et les étudiants sont censés ne pas remettre en cause l'autorité. Les critiques affirment que le système scolaire vise plus le respect des règles que l'éducation. Les résultats globaux compilés par l'OCDE pour 2018 montrent que la Thaïlande est loin derrière Singapour, qui est le meilleur élève, et qu'elle est également à la traîne de la Malaisie voisine en lecture, en mathématiques et en sciences. Le nombre d'heures dévolu aux enseignements est famélique si on le compare aux activités que certains voient comme de l'endoctrinement. Et comme les méthodes pédagogiques sont d'un autre âge, le niveau des lycéens ne décolle pas. Pourtant, les conservateurs étaient furieux le mois dernier lorsque certains élèves ont porté des rubans blancs et ont levé les trois doigts des "Hunger Games" lors de la cérémonie de l'hymne du matin pour soutenir le mouvement pro-démocratique. Ce salut est un symbole des appels à la démocratie depuis que le Premier ministre Prayuth Chan-ocha a pris le pouvoir lors d'un coup d'État en 2014. Les rubans blancs représentent la pureté des étudiants. Ces trois doigts signifient aussi "liberté égalité fraternité" pour certains étudiants. Le ministre de l'éducation Nataphol Teepsuwan a assoupli les règles qui prescrivent une longueur et un style de cheveux pour les lycéens. Dans la réalité, les enseignants n'acceptent pas cette nouvelle liberté et la limitent grandement. Nataphol a déclaré qu'il fallait discuter davantage des demandes d'abolition des uniformes et autres changements majeurs. "Je ne pense pas que les lycéens soient mes adversaires", a-t-il déclaré à Reuters. "Je pense qu'en les écoutant, je leur donne l'occasion d'exprimer leurs préoccupations en toute sécurité." Benjamaporn Nivas, 15 ans, est devenue l'un des premiers visages du mouvement des "mauvais élèves" lorsqu'elle s'est assise dans des lieux publics avec un panneau autour du cou invitant les passants à lui couper les cheveux en guise de "punition" symbolique pour avoir enfreint la règle de la coupe de cheveux. Elle a maintenant pour objectif de poursuivre les réformes. "Ils devraient révoquer toutes les règles obsolètes, pas seulement celle-là", a-t-elle déclaré à Reuters. "Ces règles ne devraient pas exister en premier lieu. Elles violent nos droits de l'homme." Les jeunes réclament également des cours plus pertinents avec moins de propagande, finalement contre-productive, ainsi que des méthodes plus efficaces et des professeurs mieux formés. Les salaires des professeurs ne les incite pas à s'améliorer et même si leurs méthodes sont souvent obsolètes donc sans efficacité, ce sont souvent des personnes extrêmement dévouées. Les professeurs pourraient être des facteurs de progrès dans un autre système. Dans l'histoire de la Thaïlande, il semble que l'amélioration de l'enseignement a toujours été vu avec méfiance par l'establishment. En tout cas, aucun gouvernement n'a jamais tenté de mettre en place de vraies réformes. avec - - - - REUTERS
  23. Le Parlement a voté à une écrasante majorité la création d'une commission mixte chargée d'étudier les motions visant à modifier la Constitution, une démarche considérée par l'opposition et les manifestants antigouvernementaux comme une tactique dilatoire. Large majorité s'entend dans la logique de la constitution actuelle, c'est à dire grâce aux 250 sénateurs nommés par la junte qui a fomenté un coup d'état en 2014. Des centaines de manifestants rassemblés devant l'hémicycle ont crié leur colère après avoir appris le résultat du vote. Les membres de la Chambre des représentants et du Sénat ont voté à 432 - 255 avec 28 abstentions pour la création d'une commission chargée d'étudier les motions et de faire un rapport au Parlement dans un délai d'un mois. Si l'on soustrait les 250 sénateurs qui votent "comme un seul homme", les résultats sont 182 - 255 soit une grosse défaite pour le parti au pouvoir qui avait proposé ce report. Le vote a fait suite à deux jours de débats intenses sur les six motions visant à modifier la Constitution. Après la fin du débat vers 18 heures, le chef de la majorité gouvernementale, Wirat Rattanaseth, a déclaré qu'il avait besoin de 30 jours supplémentaires pour discuter des motions avec les députés et les sénateurs avant de les soumettre au vote. Le député de Palang Pracharat (pro-armée au pouvoir), Paiboon Nititawan, a ensuite proposé la mise en place d'un panel pour étudier le contenu des six motions. Il a affirmé que la plupart des sénateurs n'ont pas eu suffisamment de temps pour étudier les motions car elles ne leur ont été communiquées qu'une semaine avant le débat. Le chef de l'opposition, Suthin Klangsaeng, s'est opposé à cette proposition et a accusé les partis du gouvernement et les sénateurs de bloquer délibérément les motions. Le bloc de l'opposition et les manifestants voulaient que le Parlement vote les motions après le débat. Les manifestants, qui ont commencé à se rassembler dans l'après-midi, ont tenté d'empêcher les législateurs de quitter l'enceinte mais ont décidé de se disperser vers 21h30. Les manifestants ont prévu un autre grand rassemblement le 14 octobre. Date symbolique. Des mouvements progouvernementaux commencent à se faire entendre dans le pays en demandant de ne pas toucher à la constitution actuelle. Jamais les Thaïlandais n'auront été autant divisés sur ces questions fondamentales et la voix des pro-démocratie ne peut se faire entendre, les Thaïlandais risquent de se radicaliser chacun dans son camp. Cependant, les sondages et les micros-trottoirs improvisés montrent que les Thaïlandais semblent prêts à un rééquilibrage des pouvoirs entre l'armée et les civils. https://forum.thaivisa.com/topic/1184297-thai-parliament-delays-vote-on-charter-changes-sets-up-study-panel/
  24. Suite aux polémiques liées aux manifestations pro-démocratie en Thaïlande, Bangkok engage des poursuites judiciaires contre Facebook et Twitter. C'est la première action en justice contre les géants de l'internet depuis le début du vent de protestation qui s'est levé cet été sur le pays. Facebook et Twitter sont dans le collimateur de Bangkok. Accusés de ne pas avoir retiré des publications de militants pro-démocratie jugées "offensantes" pour le pays et la monarchie - désormais critiquée par une partie de la contestation -, les deux réseaux sociaux seront poursuivis en justice par la Thaïlande. "Je vais remettre tous les contenus controversés à la police", a déclaré à l'AFP le ministre du Numérique, Puttipong Punnakanta. C'est la première action en justice contre les géants de l'internet depuis le début du vent de protestation qui s'est levé cet été sur le pays. Jeudi après-midi, plusieurs milliers de manifestants étaient rassemblés devant le Parlement de Bangkok pour tenter de faire pression sur les députés. Ces derniers, réunis depuis mercredi, doivent se prononcer dans la soirée sur une éventuelle réforme de certaines parties de la Constitution, un processus qui, s'il est accepté, pourrait prendre des mois. La Constitution, adoptée en 2017 du temps de la junte militaire, est jugée trop favorable à l'armée. Cette dernière nomme l'ensemble des 250 sénateurs qui ont un rôle prépondérant dans le choix du Premier ministre. Le mouvement de contestation rassemble des jeunes, étudiants et urbains, mais aussi des membres des "chemises rouges" proches de l'ex-Premier ministre en exil Thaksin Shinawatra. Ils demandent notamment la démission de Prayut Chan-O-Cha, l'ex-chef de la junte désormais à la tête d'un gouvernement civil, et, pour certains, une réforme de la richissime et toute puissante monarchie, une revendication inimaginable il y a encore peu dans un pays où la royauté est sacrée et protégée par une sévère loi de lèse-majesté. La contestation a rassemblé quelque 30.000 personnes le week-end dernier à Bangkok, du jamais vu depuis 2014. Les discours de certains organisateurs ont été plus virulents envers la monarchie que les fois précédentes et des contenus sur la royauté, considérés comme illégaux, ont encore été largement diffusés. https://www.capital.fr/entreprises-marches/la-thailande-attaque-en-justice-facebook-et-twitter-1381348
  25. agence gouvernementale de presse BANGKOK, 24 septembre (TNA) - La Thaïlande va envoyer des kits de tests PCR et des équipements de protection individuelle (EPI) au Myanmar pour soutenir sa lutte contre le Covid-19. Sophon Iamsirithavorn, chef de la division des maladies transmissibles, a déclaré que le ministère de la santé publique et le ministère des affaires étrangères ont coopéré pour fournir du matériel médical au Myanmar afin de permettre une investigation rapide et précise des malades et la protection du personnel médical. En attendant, l'envoi d'experts thaïlandais au Myanmar peut se faire à la demande du pays voisin, a-t-il dit. La Thaïlande est convaincue que le Myanmar sera capable de contenir le virus comme le Vietnam, qui a mis plus d'un mois à juguler la deuxième vague. Le Myanmar a déjà fermé des villes pour contrôler l'épidémie de coronavirus, a-t-il ajouté. Cette aide médicale s’inscrit dans une politique gagnant - gagnant car la Thaïlande a tout intérêt à ce que les Birmans qui traversent la frontière illégalement ne soient pas malades. L'Administration en charge de Covid a signalé aujourd'hui deux nouveaux cas en quarantaine d'État. Tous deux arrivaient des États-Unis. Le premier cas était un homme d'affaires et a été trouvé infecté lors du second test. L'autre cas était professeur d'anglais. Elle a été testée positive pour le virus tout en étant asymptomatique. Sur un total de 3 516 cas, 3 353 se sont rétablis. Le nombre de décès est resté inchangé à 59.https://forum.thaivisa.com/topic/1184248-thailand-to-send-medical-aid-to-myanmar-amid-covid-19/