Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    16 130
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    36

Messages posté(e)s par Le Modérateur


  1. Recommandations du CAAT (aviation civile) pour 11 types de voyageurs autorisés qui planifient un voyage en Thaïlande

    11 types de ressortissants thaïlandais et non thaïlandais, actuellement autorisés à entrer dans le pays, doivent respecter les conditions, délais et règles suivantes

     

    Bangkok - L'Autorité de l'aviation civile de Thaïlande (CAAT) a émis des recommandations - obligations pour les 11 types de voyageurs qui planifient un voyage en Thaïlande pendant la période actuelle alors que la nation poursuit ses efforts pour maintenir zéro nouveau cas local de COVID- 19.

    Les voyageurs éligibles énumérés ci-dessous doivent demander à l’avance un «certificat d’entrée» auprès de leurs ambassades ou consulats thaïlandais à l’étranger, conformément à l’ordonnance du Center for COVID-19 Situation Administration (CCSA). Sans lui, il est inutile d'espérer une carte d'embarquement.


    Voici les requis du CAAT:


    Avant le départ

    •  Vérifiez que vous êtes une personne telle que décrite dans les 11 types autorisés par le CAAT.
    • Préparez les documents nécessaires selon les besoins pour les différents types de personnes.
    • Contactez l'ambassade ou le consulat thaïlandais le plus proche pour soumettre les documents et suivre les conditions générales de réservation de vol pour obtenir le «certificat d'entrée»

     

    Date de départ

    Présentez les documents et objets suivants à la compagnie aérienne au comptoir d'enregistrement:

    •    Passeport.
    •     Certificat d'entrée délivré par l'ambassade
    •     Certificat sanitaire précisant aucun risque de COVID-19, utilisant une technique de laboratoire RT-PCR, délivré au plus tard 72 heures avant le voyage (exigé des passagers des types 2, 3 et 6-11).
    •     Police d'assurance maladie indiquant une couverture minimale pour COVID-19 d'au moins 100 000 $ US (exigée des passagers des types 5-11).
    •     Masques chirurgicaux et désinfectant pour les mains à base d'alcool (selon le montant approuvé).

    À bord de l'avion

    •     Portez un masque chirurgical pendant le vol.
    •     Suivez les consignes et restrictions de contrôle des infections de la compagnie aérienne.
    •  

    À l'arrivée

    1. Pour les visiteurs ne séjournant pas plus de 14 jours.

    •     Subir les tests COVID-19 en utilisant une technique de laboratoire RT-PCR à l'aéroport.
    •     Téléchargez l'application mobile de suivi des incidents COVID-19.

     

    2. Pour les visiteurs séjournant plus de 14 jours.

    •     Passez le test COVID-19 (vérification des symptômes et de la température corporelle).
    •     Téléchargez l'application mobile de suivi des incidents COVID-19.
    •     Entrez en quarantaine locale ou d'État pendant 14 jours.

     

    Liste des 11 types de voyageurs autorisés :

    •     Ressortissants thaïlandais.
    •     Les personnes bénéficiant d'une autorisation spéciale ou invitées par le Premier ministre, ou  personnes responsables chargées de résoudre les problèmes d'état d'urgence. Une telle autorisation ou invitation peut être soumise à des conditions et des délais spécifiques.
    •     Les personnes en mission diplomatique ou consulaire ou dans le cadre d'organisations internationales, ou les représentants de gouvernements étrangers exerçant leurs fonctions dans le Royaume, ou les personnes d'autres agences internationales autorisées par le Ministère des affaires étrangères y compris leur conjoint, leurs parents ou leurs enfants.
    •     Les transporteurs de marchandises nécessaires, sous réserve de retour immédiat.
    •     Les membres d'équipage qui sont tenus de voyager dans le Royaume en mission et dont la date et l'heure de retour sont spécifiées.
    •     Ressortissants non thaïlandais qui sont le conjoint, les parents ou les enfants d'un ressortissant thaïlandais.
    •      Ressortissants non thaïlandais titulaires d'un certificat de résidence permanente en cours de validité dans le Royaume ou d'une autorisation de résidence dans le Royaume.
    •     Ressortissants non thaïlandais qui ont un permis de travail ou ont été autorisés par les agences gouvernementales à travailler dans le Royaume, y compris leur conjoint ou leurs enfants.
    •     Ressortissants non thaïlandais qui sont des étudiants d'établissements d'enseignement agréés par les autorités thaïlandaises, y compris les parents ou tuteurs des élèves, à l'exception des étudiants d'établissements d'enseignement non formel.
    •     Ressortissants non thaïlandais qui ont besoin de soins médicaux en Thaïlande et leurs accompagnateurs. Cependant, cela ne doit pas inclure de traitement médical pour COVID-19.
    •     Ressortissants non thaïlandais autorisés à entrer dans le Royaume en vertu d'un arrangement spécial avec un pays étranger.

     

        Pour plus d'informations:


  2. Le Bureau thaïlandais de l'immigration a mis à jour son site Web avec un nouveau design qui facilite l'utilisation et la recherche d'informations.

    Le nouveau site Web, disponible en anglais et en thaï, met davantage l'accent sur le nombre croissant de services disponibles en ligne, notamment les rapports TM47 (90 jours) et TM30 (pour signaler les étrangers qui habitent dans un logement).

    Il a également une section dédiée aux informations importantes telles que le nouveau système de file d'attente grâce à un QR code, qui est disponible à la division d'immigration 1 (Bangkok). Une sorte de prise de rendez-vous via smartphone.

    On y trouve également les dernières nouvelles et services fournis par l'immigration, y compris ce qui est requis pour les extensions de visa et les rapports de 90 jours.

    Le site dispose désormais d'une fonction cartographique pratique qui permet aux utilisateurs de localiser facilement le bureau d'immigration le plus proche. Dans le cas de Bangkok, c'est important car les 90 jours se feront à Chammchuri - Muang Thong Thani dès le 15 juillet.

    Le site Web de l'immigration mis à jour se trouve à l'adresse: https://www.immigration.go.th/en/

    Si vous l'essayez (par exemple pour TM47 et les rendez-vous) merci de partager votre expérience usager à [email protected] car le site précédent ne fonctionnait pas souvent.

    Le site annonce une appli qui est en cours de développement mais toujours pas disponible.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1171915-thai-immigration-launches-newly-updated-website/

    1031049619_Screenshot(287).thumb.png.81f35a28560ae18abbfbeeb3e2cca88f.png


  3. Avant de poursuivre votre lecture, sachez que personne ne sait ce qui se passera le 1er août. Il ne s'agit que de spéculations intéressantes du Média The Tiger.

     

    Les étrangers bloqués, qui ont pu rester en Thaïlande grâce à une amnistie de visa, ont un jour J : le 31 juillet 2020. C'est la fin de l'amnistie actuelle pour les étrangers qui, sans aucune faute de leur part, ont été coincés en Thaïlande dont les frontières ont été fermées.

    Bien qu'il existe maintenant quelques possibilités pour les étrangers de quitter la Thaïlande, la plupart ne sont toujours pas en mesure de le faire, faute de vols ou de frontières fermées dans leur pays d'origine. Au moment où l'amnistie a été annoncée avec la date butoir du 31 juillet, on espérait que le monde se serait rouvert à cette date. Alors que la Thaïlande a gagné la partie contre Covid-19, une grande partie du reste du monde est toujours aux prises avec sa première phase de la maladie ou fait face à des pics isolés de nouveaux cas.

    Les frontières terrestres de la Thaïlande avec le Myanmar, le Cambodge, la Malaisie et le Laos restent également officiellement fermées à tous les étrangers, sauf s'ils ont la résidence permanente ou l'autorisation du gouvernement thaïlandais de rentrer.

    Même les premières discussions sur d'éventuelles bulles de voyage avec une poignée de pays à faible risque sont suspendues. Il est certain que le processus de réouverture des frontières de la Thaïlande ne permettra pas à tous les étrangers bloqués ici de rentrer magiquement chez eux avant le 31 juillet.

    Désormais, les responsables de l'immigration thaïlandaise se battent avec d'autres ministères pour savoir comment gérer les dizaines de milliers de visiteurs qui ont dû / pu rester en Thaïlande jusqu'à la fin du mois de juillet. C'est une situation complexe où chacun sera un cas à part. Un voyage rapide par une frontière terrestre pour renouveler un visa est impossible dans la situation actuelle.

    L'amnistie actuelle a permis aux étrangers de rester en Thaïlande sans aucun nouveau document, paiement ou rapport supplémentaire.

    Que va-t-il donc arriver aux étrangers dont le visa est expiré depuis longtemps, après le 31 juillet?

    La perspective de la prise d'assaut des bureaux de l'immigration thaïlandaise le 1er août est sûrement présente dans l'esprit de la police de l'immigration.

    Même la nécessité de faire le rapport des 90 jours suspendue jusqu'au 31 juillet, est un autre casse-tête possible pour le 1er août.

    Une prolongation de l’amnistie est probable, mais la situation actuelle laisse des dizaines de milliers d’étrangers «dans la nature», un gros problème pour l’immigration thaïlandaise qui a toujours fait du suivi des étrangers une caractéristique de sa politique.

    À moins d'expulser les étrangers avec un visa expiré, il devra y avoir une sorte de système pour prolonger l'amnistie actuelle ou trouver un moyen pour les étrangers de signaler leur lieu de résidence et éventuellement de payer pour une autre prolongation.

    Communiquer toute nouvelle procédure aux étrangers concernés sera également une tâche herculéenne car tous les étrangers ne lisent pas Thaivisa ou équivalents.

    Attendez-vous à une décision dans les prochaines semaines et attendez-vous à une sorte de prolongation. Mais attendez-vous également à ce que la générosité de vos hôtes ne dure pas éternellement. Tous les étrangers dont le visa est expiré seraient bien avisés de recueillir des informations sur les vols au départ de la Thaïlande et de prendre contact avec les ambassades et consulats de leur pays en Thaïlande pour donner leur coordonnées et suivre la situation.

    Le média Thaiger suggère instamment que les étrangers prennent conscience des options qui leur sont offertes à l'approche de la fin de l'amnistie actuelle. Thaivisa en français plussoie.

    Pour les résidents, tenus de faire un rapport de 90 jours, il serait également conseillé de visiter votre bureau d'immigration locale avant le 31 juillet, ou d'essayer le site web, pour éviter un embouteillage le 1er août.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1171870-what-will-happen-to-foreigners-with-expired-visas-after-july-31/

    imageproxy_php.thumb.jpg.b88f2f6dbbe16983e0ce6235ec45d253.jpg


  4. Dans ses dernières prévisions, la Tourism Authority of Thailand (TAT) a annoncé qu’environ 1,5 million de touristes étrangers se rendraient en Thaïlande avant la fin de l’année. Ce chiffre qui ne représente que 400 000 touristes par mois sur les 4 derniers mois est minuscule.

    Selon le gouverneur de TAT, Yuthasak Supasorn, 6,7 millions de touristes internationaux ont visité la Thaïlande au cours des cinq premiers mois de l'année, avant que le pays ne soit fermé aux visiteurs étrangers en raison de la pandémie de COVID-19.

    Mais alors que le pays commence à assouplir les restrictions de voyage, y compris une levée partielle de l'interdiction des visiteurs à l'étranger, M. Yuthasak a déclaré qu'il s'attendait à ce que 8,2 millions de touristes étrangers visitent la Thaïlande en 2020."Nous avons ajusté nos prévisions pour cette année à 8,2 millions, au lieu de 10 à 12 millions", a déclaré Yuthasak.

    La semaine dernière, la Thaïlande a annoncé un léger assouplissement des restrictions imposées aux visiteurs étrangers, notamment aux soi-disant «touristes médicaux» qui visitent la Thaïlande pour suivre un traitement médical.

    Les touristes médiaux, qui seront parmi les premiers étrangers à entrer en Thaïlande à titre touristique depuis plus de trois mois, auront besoin d'un certificat de leur pays d'origine pour confirmer qu'ils ne sont pas infectés par COVID-19, ainsi que de nombreux autres documents difficiles à obtenir pour être autorisé à entrer en Thaïlande.

    Par ailleurs,  la Thaïlande a été forcée de retarder les plans de «bulles de voyage» avec des pays étrangers.

    La Thaïlande a d'abord voulu créer des couloirs de voyage sûrs avec un certain nombre d'autres pays afin de relancer le tourisme international au lendemain de COVID-19.

    Des pays comme la Nouvelle-Zélande, l’Australie, la Corée du Sud, le Japon et Hong Kong avaient été évoqués comme pouvant être partenaires de «bulles de voyage», qui devaient initialement être mises en place en septembre.

    Cependant, la résurgence de cas de COVID-19 dans certains de ces pays a contraint les autorités thaïlandaises à retarder indéfiniment les plans de bulle de voyage.

    Cette décision a conduit TAT à abaisser ses prévisions d'arrivées de touristes pour 2020 de 10 à 12 millions à 8,2 millions, ce qui nous ramène aux chiffres du siècle dernier.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1171910-thailand-expects-15-million-foreign-tourists-before-year-end/

    2020-07-08T080024Z_1_LYNXMPEG670IN_RTROPTP_4_HEALTH-CORONAVIRUS-TOURISM.JPG.b9153db86233ede5bf98647343762cd9.JPG.1fcb2e02e612ba65db6d55213002fb5b.JPG


  5. La première vague de l'épidémie de COVID-19 en Thaïlande a pris fin, car le pays n'a pas vu de cas d'infection locale depuis 44 jours consécutifs, a déclaré le Dr Anupong Sujariyakul, un expert attaché au Département du contrôle des maladies, mercredi.

    Il a cependant averti que la Thaïlande doit maintenant être préparée à l'éventualité de la deuxième vague, car la contagion continue de se propager dans de nombreuses parties du monde, plusieurs pays connaissant déjà une deuxième vague.

    En ce qui concerne la Thaïlande, le Dr Anupong a déclaré que le ministère de la Santé publique soutenait le plan du gouvernement d'ouvrir le pays avec prudence, afin de redémarrer son économie en difficulté, tout en observant strictement les règles de base (masques faciaux, nettoyage régulier des mains et distanciation sociale).

    Concernant l'avertissement des scientifiques de 32 pays à l'OMS, affirmant que le coronavirus peut être transmis dans l'air par des gouttelettes aéroportées de moins de 5 microns, le Dr Anupong a déclaré que le ministère thaïlandais de la Santé publique avait précédemment expliqué que la contagion pouvait être transmise par des gouttelettes aéroportées dans un environnement clos, comme dans les unités de soins intensifs, mais pas dans les espaces ouverts avec une bonne ventilation et un bon ensoleillement.

    "Si le COVID-19 pouvait être facilement transmis dans l'air comme la tuberculose, alors les infections dans le monde ne seraient pas seulement de 11 à 12 millions de cas, mais beaucoup plus", a-t-il déclaré, en conseillant au public de ne pas trop s'inquiéter de la contagion aéroportée.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1171829-dcd-says-first-wave-of-covid-19-pandemic-in-thailand-has-ended/

    images.jpg.07868052fc82410ede872c13ae074890.jpg


  6. Le gouvernement a approuvé mercredi 8 juillet le projet de loi sur le partenariat civil et des amendements au Code civil, a déclaré la porte-parole du gouvernement, Rachada Dhnadirek.

     

    Aux termes du projet de loi sur le partenariat civil:

    1. Le terme «partenaire» définira deux personnes du même sexe à la naissance;

    2. Les tribunaux compétents pour les affaires concernant les mineurs et les familles ont le pouvoir d'examiner et de statuer sur le projet de loi sur le partenariat civil;

    3. Les deux parties doivent convenir mutuellement d'enregistrer le partenariat, être âgées de plus de 17 ans, les deux parties ou une partie doivent avoir la nationalité thaïlandaise;

    4. Dans le cas où les partenaires qui demandent l'enregistrement ont moins de 17 ans, ils doivent d'abord obtenir le consentement écrit des parents, du tuteur ou du tribunal;

    5. Les deux partenaires auront les mêmes droits que les couples hétérosexuels conformément au Code de procédure pénale;

    6. Les partenaires auront des droits égaux sur les biens et biens privés détenus conjointement;

    7. Les couples de même sexe auront le droit d'adopter des enfants à condition que la décision soit mutuellement convenue;

    8. Lorsqu'un partenaire décède, l'autre a les mêmes droits et devoirs que dans les couples hétérosexuels prévus par le Code civil du patrimoine;

    9. Les dispositions du Code civil sur les conjoints, les familles et les enfants adoptés s'appliqueront également aux couples de même sexe.

     

    Les modifications du code civil sont les suivantes (2 ne sont pas liées au partenariat civil):

    1. Aucun homme ou femme n'est autorisé à se marier s'il a déjà un conjoint ou un partenaire;

    2. La tendance sexuelle d’un partenaire peut être utilisée comme motif pour demander le divorce;

    3. Nouvelles spécifications sur la pension alimentaire si le revenu ou le statut de partenaire du bénéficiaire change.

     

    Le Cabinet a chargé le ministère de la Justice, qui a proposé le projet de loi sur le partenariat civil et les 3 amendements, d'étudier l'impact de la nouvelle loi et de voir s'ils doivent être modifiés.

     

    Bien que le nouveau projet de loi sur le partenariat civil accorde aux couples de même sexe le droit de fonder une famille, il ne leur accorde toujours pas la totalité des mêmes droits que les couples hétérosexuels.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1171814-cabinet-okays-bill-granting-same-sex-couples-more-but-not-all-rights/

    wedding-men-750-1.jpg.418a058918f6cb6de626ca6f1a440aa7.jpg

     


  7. Perte de $188 mlns au T1, la plus importante depuis l'IPO
    AirAsia étudie des propositions de lévée de capitaux
    Une augmentation de capital imminente, dit un analyste

    par Jamie Freed et A. Ananthalakshmi

    KUALA LUMPUR/SINGAPOUR, 8 juillet (Reuters) - L'action de la compagnie aérienne malaisienne AirAsia Group plonge mercredi en Bourse en raison des doutes émis dans le cadre d'un audit mené par le cabinet d'audit Ernst & Young (EY) sur sa capacité à poursuivre ses activités.

    Dans son audit des résultats 2019 publiés mardi, EY observe que les comptes financiers ont été préparés sur la base d'une poursuite d'exploitation, qui dépend cependant de la capacité du groupe à se remettre de la pandémie de COVID-19 et de l'obtention de nouveaux financements.

    Le passif de la compagnie aérienne a dépassé ses actifs de 1,84 milliard de ringgits (381 ?millions d'euros) à la fin de 2019, écrit Ernst & Young dans son opinion d'audit sans réserve, ce qui signifie que le cabinet juge qu'AirAsia a fourni des éléments financiers de façon transparente et fidèle.

    Le titre AirAsia, en repli de 55% depuis le début de l'année, a été suspendu en Bourse mercredi à la suite de cette annonce. Vers 09h30 GMT, il plongeait de 17,5%.

    Dans un communiqué, la compagnie aérienne a déclaré que la Bourse de Malaisie lui avait accordé une dérogation de 12 mois pour ne pas figurer dans la liste des entreprises en difficulté, ce qui lui imposerait de soumettre un projet d'amélioration de sa situation.

    "EY agite un drapeau rouge, qui signale aux investisseurs et aux créanciers des risques importants pour AirAsia si la crise actuelle ne s'achève pas rapidement ou si la compagnie aérienne ne reçoit pas d'injection de liquidités", commente Shukor Yusof, directeur du cabinet de conseil dans l'aviation Endau Analytics.

    Frappée comme ses concurrentes à travers le monde par la crise sanitaire mondiale, qui a mis à l'arrêt la quasi-totalité du trafic aérien, AirAsia Group a publié lundi une perte nette de 803,3 millions de ringgits sur la période janvier-mars, la plus importante pour un premier trimestre depuis son introduction en Bourse en novembre 2004.

    Le groupe aérien avait dit le mois dernier examiner des propositions de levée de capitaux pour renforcer ses fonds propres et ses liquidités.

    Selon une note publiée par Isaac Chow, analyste chez Affin Hwang Capital, la direction d'AirAsia a donné des orientations suggérant qu'une augmentation de capital était imminente, mais le groupe n'a fait aucun commentaire sur une levée de fonds.

     

    - - REUTERS - -

     

    AirAsia-Airbus-A320-aircraft.png.93771928c70ff2b11755979d4eef645d.png


  8. Les bulles de voyage avec la Thaïlande en plein chaos : les projets de vols internationaux entre les pays choisis reportés indéfiniment

    Thai Rath a indiqué que les plans de la Thaïlande pour mettre en place des soi-disant bulles de voyage avec les pays qui contrôlent bien l'épidémie de coronavirus sont suspendues.

    Il était prévu que les bulles incluraient des pays comme la Chine, le Japon et la Corée du Sud.

    Mais depuis que l'idée a été évoquée, ces pays ont connu de nouvelles flambées de virus.

    Le ministre des Transports, Saksayam Chidchob, a indiqué que les compagnies aériennes étaient prêtes, mais pas le gouvernement.

    Jula Sukhmanop, de l'Autorité de l'aviation civile, a déclaré que les nouvelles flambées de virus signifient que les plans de bulles de voyage sont reportés sine die.

    Le moment est venu de se concentrer sur le marché touristique intérieur pendant que le gouvernement détermine quels pays pourraient être dans la bulle dans quelques mois.

    En creux, cela signifie que les habitants des pays qui ont encore des cas de Covid (nombreux comme les USA ou rares comme la France) ne sont pas prêts de recevoir le feu vert pour revenir en Thaïlande.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1171742-thailand-travel-bubble-in-chaos-plans-for-international-flights-between-participating-countries-put-off-indefinitely/

    1592366233.jpg.815b8301325252402763e40500ac07b9.jpg


  9. L'approvisionnement en eau dans le CEE sera augmenté grâce à plus de réservoirs

    Des réservoirs d'eau seront construits dans sept projets du corridor économique oriental (CEE) pour pouvoir conserver des volumes d'eau de pluie plus importants dans la région et aider au processus de dessalement de l'eau de mer, a déclaré l'Office of National Water Resource (ONWR).

    "Il existe de nombreux projets de développement urbain à Rayong, Chonburi et Chachoengsao, qui pourraient être confrontés au risque de pénurie d'eau pour la consommation et l'utilisation industrielle", a déclaré le secrétaire général de l'ONWR, Somkiat Prajamwong.

    La région de Pattaya est régulièrement confrontée à des problèmes d’approvisionnements en eau qui deviendraient rédhibitoires pour une zone industrielle géante souhaitant rivaliser avec Shenzhen ou Taïwan.

    «Le gouvernement a confié à l'ONWR la construction de 38 réservoirs d'eau et de projets de gestion des ressources en eau dans la zone. Cela devrait augmenter les ressources en eau de 872 millions de mètres cubes. »

    "L'ONWR a alloué des budgets pour 16 projets, qui devraient être achevés d'ici la fin de 2022 et augmenter les ressources en eau de 253,6 millions de mètres cubes", a-t-il ajouté. «Les 22 autres projets devraient démarrer à partir de 2021.»

    Sept projets recevront une priorité absolue car ils revêtent une importance stratégique pour la gestion des ressources en eau du CEE, a déclaré Somkiat. Ces projets sont les suivants : le réservoir d'eau souterraine de Bang Pakong, le réservoir de Klong Phlo à Rayong, le réservoir de Klong Siyad à Chachoengsao, le réservoir de Prasae à Rayong, l'agrandissement de l'usine provinciale de Chonburi, les réservoirs de dessalement d'eau de mer et le développement de réservoirs existants dans le CEE.

    "L'ONWR soumettra des propositions pour ces projets à la réunion de la Commission nationale des ressources en eau, qui se tiendra le 22 juillet", a-t-il ajouté.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1171719-water-supply-in-eec-to-be-augmented-with-more-reservoirs/

    imageproxy_php.jpg.890d02ebf508018526a3ce4ab949aff8.jpg


  10. Les transitaires thaïlandais réduisent leurs perspectives d'exportation pour 2020. Ils envisagent une baisse de 10% sur l'année, au lieu de 8% prévue il y a peu.

    BANGKOK (Reuters) - Les exportations thaïlandaises devraient diminuer de 10% cette année, résultat plus mauvais que les prévisions précédentes d'une baisse de 8%, en raison de la pandémie et du baht trop fort, a annoncé mardi une association maritime thaïlandaise.

    La demande mondiale n'a pas encore repris et il existe un risque d'une deuxième vague de pandémie, qui pourrait entraîner des fermetures ou blocages chez les partenaires commerciaux, a déclaré à la presse Ghanyapad Tantipipatpong, présidente du Thai National Shippers 'Council.

    "Le renforcement du baht rend également les produits thaïlandais moins compétitifs", a-t-elle déclaré, ajoutant que son association enverrait une lettre au Premier ministre lui demandant d'agir pour maintenir la monnaie à 34 bahts par dollar américain.

    Le baht s'échangeait à 31,2 pour 1 dollar mardi. Il a atteint 30,79 le 24 juin, son taux le plus fort depuis fin janvier.

    La banque centrale a récemment déclaré que la force du baht pourrait affecter la reprise économique et qu'elle envisagerait d'autres mesures nécessaires pour la freiner, sans préciser lesquelles.

    Le baht est trop fort depuis des années et la banque centrale ne parvient pas à le maîtriser.

    Visit Limluecha, président de la Thai Food Processors 'Association, a déclaré qu'une interdiction imposée par certains détaillants britanniques aux produits thaïlandais à base de noix de coco à cause de l'utilisation de singes - cueilleurs n'avait pas encore eu beaucoup d'impact sur le commerce, mais cela deviendrait gênant si d'autres pays emboîtaient le pas du Royaume Uni.

    La Thaïlande doit résoudre le problème de toute urgence, a-t-il dit, ajoutant que le pays avait exporté du lait de coco pour une valeur de 411 millions de dollars l'année dernière, principalement aux États-Unis, en Australie et en Grande-Bretagne.

    Le ministre du Commerce a déclaré que le travail des singes pour les entreprises commerciales était presque inexistant et qu'il discuterait de la question avec les producteurs de noix de coco mercredi.

    Au cours de la période janvier-mai, la valeur des exportations, un des principaux moteurs de la croissance thaïlandaise, a baissé de 3,71% en dollars et a baissé de 5,18% en bahts.

    En 2019, la Thaïlande a enregistré une baisse des exportations de 2,65% à cause des tensions commerciales mondiales et du fort baht.

     

    - -   - -   REUTERS

     

    2020-07-07T054204Z_1_LYNXMPEG6609K_RTROPTP_4_THAILAND-ECONOMY-TRADE.JPG.22285b06030fa6c6f2a7b97a29789a5d.JPG.fa4fee2773e774f2a4373a08b5ef8aaf.JPG


  11. Plus d'hôtels seraient inclus ce mois-ci dans le programme Rao Tiew Dauy Kan (We Travel Together), avec des promotions pour attirer les touristes. Les consommateurs pourront s'inscrire au programme à partir de la semaine prochaine.

    La Thai Hotels Association (THA) a déclaré que davantage d'hôtels rouvriraient en juillet, mais que toutes les chambres ne seraient pas proposées en promotion pour l'instant.

    Les hôtels lanceront des promotions ou des forfaits pour attirer les touristes locaux, a déclaré le vice-président de la THA, Sujin Chianchitlert.

     

    Le directeur d'Asset World Corporation (AWC), Wallapa Traisorat, a déclaré qu'AWC organiserait deux campagnes - Thai Holidays Lifestyle et Gift of Happiness - dans ses hôtels (sauf Okura Prestige Bangkok et Banyan Tree Samui).

    Dans le cadre des campagnes, le prix des chambres et du petit-déjeuner commence à partir de 4 999 Bt pour deux nuits et à 9 999 Bt pour ceux qui restent quatre nuits ou plus. Les touristes peuvent bénéficier de réductions dans les restaurants et les spas de l'hôtel.

    AWC offrira également 50% de réduction sur certaines chambres en juillet et août, et 30% en septembre et octobre dans le cadre du programme Rao Tiew Dauy Kan.

     

    Minor International a également rouvert ses hôtels.

    Le chef de la stratégie, Chaiyapat Paitoon, a déclaré que les hôtels Anantara et Avani de Minor lancent des campagnes pour attirer les touristes.

     

    Par ailleurs, Dusit Thani a lancé sa campagne de promotion - Journey Together with Dusit.

    Le PDG du groupe, Suphajee Suthumpun, a déclaré que Dusit Thani Hua Hin, Dusit Thani Pattaya et Dusit Suites Hotel Ratchadamri, Bangkok, avaient ouvert leurs portes depuis fin juin. DusitD2 Khao Yai, DusitD2 Ao Nang Krabi, Dusit Thani Krabi et Pathumwan Princess Hotel seront rouverts progressivement ce mois-ci.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1171603-more-hotels-being-added-to-“we-travel-together”-scheme-to-attract-tourists/

    imageproxy_php.jpg.a7a6397c48481fc2ab278496cac7ddd1.jpg


  12. La Belgique garde ses frontières fermées aux voyageurs de pays hors UE

    La Belgique a décidé de ne pas rouvrir ses frontières aux voyageurs venant de 15 pays tiers recommandés par l'UE, invoquant des raisons sanitaires et de réciprocité.

    Le pays est en revanche accessible aux visiteurs en provenance des autres pays de l'UE et de l'espace Schengen.

    Les pays de l'UE se sont entendus sur une liste, publiée le 30 juin, de 15 pays tiers dont les ressortissants pouvaient être autorisés à voyager dans l'Union à partir du 1er juillet. Les voyages "non essentiels" vers l'UE avaient été interdits à la mi-mars pour lutter contre la propagation de la pandémie de coronavirus.

    La liste des pays autorisés fait l'objet d'une recommandation, non contraignante, chaque Etat restant maître du contrôle de ses frontières.

     

    Huit de ces pays "présentaient encore d'après nos experts des risques sanitaires", a expliqué à un porte-parole du ministère belge des Affaires étrangères, Arnaud Gaspart. Il s'agit de la Serbie, la Thaïlande, l'Algérie, le Maroc, la Tunisie, la Géorgie, le Monténégro et le Rwanda.

    Les sept autres (Uruguay, Australie, Nouvelle-Zélande, Corée du Sud, Japon, Canada, Chine) "présentaient un profil sanitaire suffisant mais n'ont pas encore autorisé l'arrivée des Belges sur leur territoire", a-t-il poursuivi. "Dans un souci de réciprocité, le gouvernement n'a pas non plus autorisé l'arrivée de touristes venant de ces pays là".

    Ces décisions seront révisées de façon périodique, a-t-il précisé.

     


  13. La Thaïlande dit que le travail des singes est «presque inexistant» après l'interdiction de produits thaïlandais au Royaume-Uni

    BANGKOK (Reuters) - Le travail des singes pour récolter les noix de coco "est presque inexistant" en Thaïlande, a déclaré lundi le ministre du Commerce, après que les détaillants britanniques ont annoncé l'interdiction des produits qui, selon les militants écologistes, sont fabriqués par des entreprises qui utilisent les animaux comme travailleurs bénévoles.

    Le détaillant Waitrose, Co-op et Ocado a promis de ne plus vendre de produits dont le fabriquant utilisent le travail des singes, tandis que Morrisons a déjà retiré les produits thaïlandais après l'appel de la fiancée du premier ministre Boris Johnson, Carrie Symonds.

    Symonds a soutenu vendredi un appel aux supermarchés pour qu'ils cessent de vendre des produits thaïlandais à base de noix de coco suite aux accusations affirmant que des singes - esclaves étaient exploités. Le groupe de défense des droits des animaux, People for Ethical Treatment of Animals (PETA), a fait publier un article dans le journal Telegraph.

    "L'utilisation de singes pour l'industrie de la noix de coco est presque inexistante", a déclaré à la presse le ministre thaïlandais du Commerce, Jurin Laksanawisit, affirmant que le travail humain avait depuis longtemps remplacé celui des singes.

    "Mais il peut encore y avoir des photos de singes ramassant des noix de coco à destination des touristes (qui cherchent une Thaïlande "exotique") sur des clips vidéo, ce qui a créé un malentendu", a déclaré Jurin.

    Le vice-ministre de l'Agriculture, Mananya Thaiset, a fait écho à ses propos. "Comment trouvez-vous autant de singes pour collecter de grandes quantités de noix de coco pour répondre aux besoins de l'industrie?" dit-elle.

    Interrogé par e-mail sur les commentaires du ministre selon lesquels la vidéo pourrait avoir été prise dans des expositions touristiques plutôt que dans une plantation industrielle, le vice-président de PETA, Jason Baker, a déclaré: "Les images du reportage de PETA ont été récemment filmées dans des plantations et des écoles de formation".

    "Lorsque le gouvernement essaie d'expliquer la cruauté extrême faite aux singes, cela ne fait que mettre le public en colère", a-t-il ajouté.

    Reuters n'a pas pu vérifier si les singes de la vidéo PETA étaient utilisés dans la culture commerciale de la noix de coco.

    L'année dernière, la Thaïlande a exporté du lait de coco pour 12,3 milliards de bahts, dont 8% environ en Grande-Bretagne.

    Les supermarchés appartenant à Walmart, Asda, ont également déclaré qu'il retirait des produits d'Aroy-D et de Chaokoh, des marques thaïlandaises de lait de coco, tout en enquêtant sur le rapport PETA.

    Un porte-parole d'Aroy-D a contesté le rapport et a déclaré que les détaillants britanniques ne l'avait pas contacté avant d'annoncer le retrait des produits.

    Chaokoh n'a pas répondu aux questions.

    Edwin Wiek, de la Wildlife Friends Foundation Thailand qui tente de sauver des animaux sauvages, a déclaré qu'il pensait que cette pratique diminuait alors que les agriculteurs s'efforcent de respecter les normes européennes.

    "Je crois que les singes sont encore utilisés pour la cueillette de noix de coco. Mais au cours des 15 dernières années, cela a chuté à un rythme très élevé", a-t-il déclaré.

    - - REUTERS - -

    Il conviendrait de préciser si les singes sont maltraités et sont en souffrance lorsqu'ils grimpent en haut des arbres. Et s'ils aiment attraper les noix2020-07-06T153910Z_1_LYNXMPEG65172_RTROPTP_4_BRITAIN-RETAIL-MONKEY-LABOUR-THAILAND.JPG.def3fb41bc369bb8abbd6d2d1015ed7b.JPG.42d91dda75975b58f2e329b04d295440.JPG de coco ou pas.

     


  14.  

     

    agence gouvernementale

    BANGKOK (NNT) - Le Premier ministre a exprimé ses préoccupations quant à la future reprise des voyages internationaux dans le cadre du programme "bulles de voyage", soulignant que la Thaïlande doit mettre en œuvre un contrôle rigoureux des arrivées.

    Le Premier ministre, le général Prayut Chan-o-cha, a discuté du projet de système de bulles de voyage, déclarant que la Thaïlande doit être prête à permettre la reprise des voyages internationaux, avec les autres pays concernés mais doit examiner précautionneusement les projets, et ajoutant qu'un accord mutuel doivent être atteints pour garantir le respect des mesures de santé publique.

    La bulle de voyage est une proposition de reprise limitée des voyages internationaux à destination et en provenance des pays où un accord bilatéral est conclu.

    Le Premier ministre a déclaré que le gouvernement s'inquiétait des perspectives de l'aviation internationale et des "revenus extérieurs" du pays.

    Au cours de ce week-end de 4 jours, le ministère des Finances prévoit jusqu'à 10 milliards de bahts de revenus provenant des activités économiques nationales incluant le tourisme. Le Premier ministre a déclaré que les Thaïlandais effectuent désormais davantage de voyages intérieurs, et que de nombreux hôtels sont désormais complets, grâce au déconfinement.

    Il a toutefois déclaré que toutes les entreprises doivent rester strictes avec leurs mesures de précaution afin de minimiser le risque persistant d'une nouvelle épidémie.

     

    https://forum.thaivisa.com/topic/1171565-pm-prayut-urges-strict-international-traveler-screening/

     

    Selon une source autorisée, La police royale thaïlandaise forme une unité spéciale pour traquer les touristes infectés par COVID-19 alors que la Thaïlande se prépare à rouvrir son espace aérien aux voyageurs.

    Le Central Investigation Bureau (CIB) sera en charge du suivi des touristes, selon une source.

    Le chef de la police nationale, Chakthip Chaijinda, a nommé le lieutenant-général Sutin Suppuang, chef de la CIB, pour établir une "division d'enquête Covid-19" afin d'éviter de futures flambées de la pandémie, a indiqué la source.

    La division contiendra la propagation du virus, qui pourrait entrer dans le pays par le biais de touristes étrangers ou de rapatriés thaïlandais lors de la réouverture de l'espace aérien.

    On ne sait pas encore comment agira la CIB pour contrôler les étrangers au quotidien.

     

    eb65be8980f4dec536eb50013e2c3ca3_small.jpg.8526813345aca8abc9ddf83193ba4c58.jpg.8724597f1c9afe9741a3f945e16da142.jpg


  15. - La banque centrale de Thaïlande prévoit une contraction de 8,1% du PIB

    - Le tourisme et le commerce s'effondrent, tandis que le baht reste trop fort

    La Thaïlande a été citée comme un exemple de réussite dans la maîtrise de l'épidémie de coronavirus avec 40 jours sans transmission locale de Covid-19. Pourtant, ses perspectives économiques sont les plus sombres d'Asie.

    Les économistes prévoient une contraction économique encore plus importante suite aux retombées de Covid-19

    Les créances irrécupérables pourraient représenter 30% du total des prêts bancaires, tandis que les entreprises locales pourraient avoir besoin d'une énorme injection de liquidités d'une valeur de 1700 milliards de thb pour survivre aux retombées de Covid-19, ont averti les économistes en prédisant qu'il faudrait du temps pour que l'économie se relève pleinement.

    L'économie thaïlandaise devrait se contracter encore plus gravement cette année qu'elle ne l'a fait pendant la crise financière asiatique de 1997, a déclaré Charl Kengchon, de Kasikorn Research Center.

    La Banque de Thaïlande a récemment prévu que le PIB se contracterait de 8,1%, mais cela pourrait être pire en cas d'une deuxième vague d'infections Covid-19 (pas forcément en Thaïlande), a-t-il déclaré lors d'une table ronde exclusive organisée par  Nation TV le 2 juillet.

    Cette crise est différente de celle de 1997-1998, car les banques sont désormais bien plus fortes, a-t-il déclaré.

    «Les créances douteuses étaient estimées à 21% des 15 milliards de milliards de thb du total des prêts bancaires au premier trimestre, et elles pourraient atteindre 29,9% au deuxième trimestre», a-t-il dit.

    Bien que le gouvernement ait mis en place une aide financière pour soutenir les entreprises, ces mesures se terminent en octobre. Si d'ici là l'économie rebondit et que les entreprises survivent, alors les banques géreront, mais si ce n'est pas le cas, alors les banques auront un grand nombre de créances douteuses sur les bras. C'est à ce moment que nous verrons si le gouvernement met en œuvre des mesures de soutien supplémentaires, a-t-il déclaré.

    «C'est comme si l'économie survivait à l'aide de ventilateurs, mais ce qui se passe quand on les éteint n'est toujours pas clair. Personne ne sait si les entreprises pourront survivre », a-t-il déclaré.

    Un autre problème est le taux de chômage, a déclaré Charl, ajoutant que les entreprises ont besoin de grosses sommes d'argent pour garder leurs employés. Le gouvernement devrait aider s'il veut éviter le pire.

    Il incombe également au gouvernement de renforcer la confiance dans l’économie. Les banques sont d'accord pour prêter et les consommateurs aisés sont prêts à dépenser, a-t-il ajouté.

    Somprawin Manprasert, de la Krungsri Bank, a déclaré que le gouvernement avait réussi à contrôler la propagation du virus, mais que cela s'était fait au prix d'un ralentissement économique.

    "Combien de temps pouvons-nous continuer à vivre comme ça?" Il a demandé. «Nous considérons que les entreprises ont besoin d'une injection de 1700 milliards de Bt pour survivre à la crise. Près de 90 000 entreprises souffrent de manque de liquidités », a-t-il dit, ajoutant que les plans de relance répétés du gouvernement pourraient ne pas résoudre le problème - une injection d'argent serait préférable.

    "Si les politiques gouvernementales ne parviennent pas à résoudre les problèmes économiques, la reprise sera en forme de L, et il faudra peut-être plus de trois ans pour que l'économie se redresse", a-t-il averti.

    L'équipe de recherche de Krungsri a prédit que l'économie se contracterait de 10,3% cette année, ne progressant que de 2,9% l'année prochaine, avant de croître de 4% en 2022. L'économie ne devrait retrouver son niveau d'avant la crise qu'en 2023.

    Bien que la Thaïlande ait d'importantes réserves, les politiques économiques n'ont pas encore été efficaces, a-t-il ajouté.

    Burin Adulwattana, de Bangkok Bank, a déclaré que l'impact du virus sur l'économie est probablement le pire depuis 120 ans.

    "Un baht plus fort aggrave également les exportations, tandis que d'autres économies s'affaiblissent également, et les industries thaïlandaises du tourisme et de l'automobile se contractent fortement", a déclaré Burin.

    On ne sait pas pourquoi la Banque de Thaïlande ne parvient pas à gérer le problème du baht fort.

    Le nombre de touristes étrangers ne devrait atteindre que 9 millions, contre plus de 30 millions par an normalement, a-t-il déclaré.

    L'économie manque de main-d'œuvre qualifiée en raison d'un enseignement défaillant, tandis que le pays devient une société vieillissante, a-t-il déclaré.

    Les investissements prévus dans le couloir économique de l'Est (CEE) pourraient ne pas suffire à transformer l'économie en une économie 4.0 propulsée par les technologies de l'information.

    Alors que 30% de la main-d'œuvre se trouve dans le secteur agricole qui ne représente que 8% du PIB, le défi consiste à augmenter leur productivité ou à les aider à migrer vers le secteur industriel.

    La fiscalité élevée n'encourage pas les travailleurs étrangers hautement qualifiés à déménager en Thaïlande, ajoutant qu'ils préfèrent travailler à Hong Kong ou à Singapour, où le taux d'imposition est beaucoup plus bas.

    L'idéal serait que la Thaïlande produise elle-même sa main d’œuvre hautement qualifiée.

    Yunyong Thaicharoen, de la Siam Commercial Bank, a déclaré que la crise actuelle était pire car elle affectait à la fois l'offre et la demande. Bien que le gouvernement déconfine, les dettes et la fragilité des petites et moyennes entreprises (PME) restent des sujets de préoccupation.

    «La reprise sera difficile car la Thaïlande dépend trop du marché mondial, alors que chaque pays est touché maintenant. Nous avons révisé notre projection du PIB et parions sur une baisse de 7,3% et non 5,6% comme prévu précédemment », a-t-il déclaré.

    Le plus important est d'aider les banques à gagner en confiance et à fournir1461496241_imageproxy.php(2).jpg.d1ce745b10a4ce022e3c0902562b1cba.jpg des liquidités aux PME, a-t-il déclaré.

    "Covid-19 a révélé le point faible de l'économie thaïlandaise, qui est notre capacité technologique limitée (liée à un enseignement défaillant). La Chine, par exemple, a réussi à moderniser sa technologie et a ainsi pu restaurer rapidement la confiance des consommateurs. Aujourd'hui, le plus grand défi de la Thaïlande est d'avoir une feuille de route claire et une forte coopération entre les secteurs public et privé », a-t-il ajouté.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1171583-here’s-why-thailand’s-dire-economic-outlook-is-the-worst-in-asia/

     

    imageproxy_php.jpg.50ad2938cf4d509e021081a4c74c67d4.jpg

     

    imageproxy.php.jfif


  16. L'immigration thaïlandaise a annoncé qu'elle réinstallerait certains services au centre temporaire de visas temporaires (itou) de Muang Thong Thani à partir du 13 juillet.

     

    Le centre des visas temporaires avait été créé en mars (avant l'amnistie des visas) pour aider à faire face au grand nombre d'étrangers qui devaient prolonger leur visa, bloqués qu'ils étaient en Thaïlande en raison de COVID-19.

    Muang Thong Thani est un vaste site de bâtiments d'exposition à quelques kilomètres du complexe gouvernemental également sur la route Chaeng Wattana.

    Il existe actuellement une amnistie des visas en Thaïlande jusqu'au 31 juillet. On ne sait pas encore si l'amnistie des visas sera prolongée.

    Une carte du centre des visas temporaires est disponible par le QR code ci-dessous.

    Pour les expatriés, l'important est de savoir que les rapports des 90 jours se feront à Muang Thong Thani et non Chaeng Watana.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1171460-thai-immigration-to-reopen-temporary-visa-centre-at-muang-thong-thani/

    EcAbTj9UcAAutlE.thumb.jpeg.42838eee6a7a54aab6d6a088ad3b8de6.thumb.jpeg.7e219c9de7cba37df5c0d30874fd06c9.jpeg


  17. Sven Dokkedal est décédé

    Sven Dokkedal, un guide touristique danois indépendant vivant à Hua Hin, est décédé dans un accident de la circulation jeudi soir, 2 juillet 2020, à l'âge de 57 ans. Selon les informations de ses amis, il a été percuté à l'arrière par un minibus alors qu'il conduisait une moto.

    Sven Dokkedal fut un guide touristique très populaire pour d'innombrables Danois visitant Hua Hin au cours des 15 dernières années. Il était également un membre populaire de la communauté des expatriés danois de Hua Hin. Sur Facebook, de nombreux amis et touristes danois, à qui il a présenté la Thaïlande via son agence «Din Guide I Thailand», ont adressé leurs condoléances.

    Selon Ekstra Bladet, la famille de Sven Dokkedal demandera l'autorisation de répandre ses cendres en mer au large des côtes de sa Thaïlande bien-aimée. Le vicaire danois de Bangkok devrait participer à un service funéraire chrétien.

    Aucun gouvernement thaïlandais depuis 40 ans n'a pris la moindre mesure en faveur de la sécurité routière. Les piétons et conducteurs deux roues paient un lourd tribu à ce laxisme systémique.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1171476-danish-expat-killed-in-hua-hin/

    Autre exemple à Pattaya, des adolescents mineurs faisaient les fous à bord d'un Mini Cooper qui s'est retournée.

    De nombreux blessés très graves.

    La police ne prend aucune mesure pour les en empêcher en amont.

    Le permis est, de facto, facultatif.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1171462-pattaya-school-teens-on-a-night-out-mini-overturns-on-bridge-three-seriously-injured/

    3pm1.jpg.4d37eb25b8188cb6653c263e33962d8d.jpg.16ffa400f314e3fd8bff313940779de9.jpg

     

     

     

     

    103472318_10223348243317340_6509386528177546243_n.jpg.73a93f2c60ea3e9c3d4816ad86d49d5c.jpg


  18. Le ministère des Transports de Thaïlande poursuit ses recherches pour construire huit paires de lignes ferroviaires à grande vitesse reliant les zones économiques et les zones frontalières du pays.

     

    Bangkok (VNA) - Le ministère des Transports de Thaïlande poursuit ses recherches pour construire huit paires de lignes ferroviaires à grande vitesse reliant les zones économiques et les zones frontalières du pays.

    Le ministre thaïlandais des Transports, Saksayam Chidchob, a déclaré que des lignes à double voie seraient construites pour relier les zones économiques aux portes frontalières.

    Trois lignes ferroviaires à grande vitesse seront construites le long de l'axe Nord-Sud avec une longueur totale de 2.620 km dont la ligne Chiang Rai-Songkhla de 1.660 km, la ligne Nong Khai-Laem Chabang de 490 km, et la ligne Bueng Kan-Surin de 470 km.

    Cinq projets le long de l'axe Est-Ouest d'une longueur totale de 2.310 km comprennent la ligne Tak-Nakhon Phanom de 710 km, la ligne Tak-Ubon Ratchathani de 880 km, la ligne Kanchanaburi-a Kaeo de 310 km, la ligne Kanchanaburi-Trat de 220 km, et la ligne Phuket-Surat Thani de 190 km.

    En outre, des autoroutes seront construites en parallèle avec des chemins de fer pour promouvoir le commerce entre les zones économiques et les zones frontalières, contribuant ainsi au renforcement du commerce frontalier de la Thaïlande avec ses voisins.

    Auparavant, le Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-o-cha avait demandé une étude plus approfondie du plan visant à intégrer 6.600 km d'autoroutes du pays dans le système ferroviaire. Cette étude devrait durer deux ans. -VNA

     


  19. Le gouvernement thaïlandais a de nouveau confirmé les exigences pour les personnes souhaitant entrer dans le pays pendant la pandémie de coronavirus.

     

    Alors que les frontières de la Thaïlande restent fermées aux touristes, certains groupes d’étrangers sont autorisés à entrer dans le pays.

    Ces groupes sont:

        Personnes titulaires d'un certificat de résidence valide
        Conjoints, parents ou enfants d'un ressortissant thaïlandais
        Titulaires de permis de travail
        Étudiants des établissements d'enseignement thaïlandais
        Personnes ayant besoin de soins médicaux en Thaïlande

    Toutes les personnes appartenant aux groupes susmentionnés doivent avoir une assurance maladie couvrant COVID-19 à hauteur de 100 000 $, un certificat médical d'aptitude à voler et subir une mise en quarantaine une fois arrivés en Thaïlande.

    Les exigences complètes pour chaque groupe sont détaillées dans les tableaux ci-dessous mais rien n'est clair.

    Le CEO est une autorisation d'entrée qui est délivrée par les ambassades avant de partir. Certaines ambassades ne le délivrent pas et sans CEO, pas de carte d'embarquement.

    Le certificat médical d'aptitude à voler est-il un test Covid ?

    La CFE est-elle est acceptée ?

    https://forum.thaivisa.com/topic/1171447-covid-19-here-are-the-requirements-for-foreigners-wishing-to-enter-thailand/

    1.jpg.1136cb31d361e9b0c315aa1de72833b0.jpg.a4158b49082f42adc02875104e2fc220.jpg3.jpg.8979294c500ac413383135e35787d10e.jpg.12520cfef08cf8382d5a47e2acf9a007.jpg2.jpg.9dd04ae1a3f8c52e642c36e793fbae0d.jpg.a9fb304f524e3468ed719f31b30bed05.jpg


  20. Pattaya: une petite fille russe retrouvée battue à mort - la maman en détention après avoir sauté du troisième étage

    Thai Rath a rendu compte d'événements qui se sont déroulés dans un appartement d'un immeuble de 5 étages à Banglamung.

    Samedi, une femme russe est arrivée à 19 heures avec une enfant et a payé trois nuits pour une chambre au troisième étage.

    Dimanche, à 2 heures du matin, Anna, 33 ans, a été transportée à l'hôpital après avoir sauté du troisième étage.

    Elle a dit qu'elle avait été maltraitée par son mari. Mais il n'y avait personne d'autre dans le coin.

    Hier, à 16 h 30, la police, le service médico-légal et les équipes de secours sont retournés dans la chambre et ont trouvé le corps battu à mort d'une fillette âgée de 1 an et 7 mois enveloppé dans une serviette sous un lavabo dans la salle de bain.

    La pièce elle-même était en désordre avec des objets partout et des taches de sang évidentes.

    Du matériel lié à la drogue a également été trouvé dans la chambre.

    Anna est détenue par la police de Banglamung dans l'hôpital Bangkok-Pattaya.

    On ne sait pas pourquoi la police n'a pas fouillé la chambre à 2 heures du matin et a attendu 16h30.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1171452-pattaya-infant-russian-girl-found-battered-to death-mum-in-custody-after-leaping-from-third-floor/

     

     

    Une fillette birmane de cinq ans a été retrouvée violée et assassinée samedi 4 juillet dans la forêt de la province de Tak.

    La police s'est rendue dans la communauté de Muhajireen dans le district de Mae Sot, après avoir été informée du crime. Les officiers ont trouvé le corps de la fillette, les mains et les jambes attachées avec une corde, tandis que ses vêtements étaient déchirés.

    On suppose qu'elle a été violée et assassinée. Trois suspects ont été arrêtés alors que les résultats des tests médico-légaux sont attendus.

    L'hôpital de Mae Sot a confirmé que la fillette avait subi des blessures internes et des saignements. Les médecins ont également trouvé un vêtement fourré dans sa bouche.

    La centaine d'habitants de la communauté ont été horrifiés par la nouvelle. Ils ont dit que la fillette avait disparu vers 19 heures le 3 juillet et avait été retrouvée le lendemain matin.

    Des témoins ont affirmé avoir vu un homme emmener la petite fille alors qu'elle jouait seule dans la cour. L'homme serait ensuite revenu seul. Il s'avère que cet homme avait été condamné pour viol et emprisonné pendant sept ans alors qu'il vivait au Myanmar. On ne connaît pas sa nationalité.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1171430-myanmar-girl-5-raped-and-killed-in-tak/

     

    imageproxy_php.jpg.09ab56db390a2c7f8fcc2fedc5a55f32.jpg

     

    imageproxy.php.jfif


  21. La Thaïlande reçoit un carton rouge du Royaume-Uni aux côtés du Brésil, de la Chine et des États-Unis, une décision inexplicable

    Les voyageurs en provenance de Thaïlande doivent faire une quarantaine pendant 14 jours lorsqu'ils entrent au Royaume-Uni. La décision est décevante pour les autorités thaïlandaises car le royaume, au début de la semaine, a reçu le feu vert de l'Union européenne. La décision anglaise ne tient pas compte de la performance exemplaire de la Thaïlande dans la lutte contre Covid 19.

    Le Royaume-Uni n'exempteront pas les voyageurs de Thaïlande de quarantaine à l'entrée dans le pays à partir du 10 juillet dans le cadre du déconfinement. La décision place la Thaïlande, comme une grande partie de l’Asie, y compris la Chine mais aussi les États-Unis, dans le même bateau.

    Le secrétaire d'État britannique aux Transports, Grant Shapps, qui a introduit un système de feux (vert / orange / rouge) exige une quarantaine de 14 jours pour les pays rouges comme la Thaïlande. Cela a été un choc pour Bangkok de constater que la Thaïlande a été exclue de la liste verte et reléguée dans la liste rouge. La mise en quarantaine est auto-imposée et surveillée par la police et les autorités sanitaires.

    La Thaïlande a reçu le feu rouge la plaçant au niveau le plus bas avec des pays avec la Chine, les États-Unis et le Brésil.

    Des articles de presse antérieurs faisant autorité, notamment des sources telles que le Financial Times, avaient expressément suggéré que la Thaïlande figurait sur la liste "feu vert".

    En outre, au cours de la semaine, l'Union européenne a classé la Thaïlande parmi les quinze pays à partir desquels les passagers ne seraient pas tenus de subir une quarantaine et pourraient voyager librement à l'intérieur de ses frontières, y compris l'espace Schengen avec le visa approprié.

    Le Royaume-Uni supprime des concepts tels que les bulles de voyage et les ponts aériens en les remplaçant par un simple système de feux tricolores.

    Le Royaume-Uni a également maintenu des liaisons aériennes vers la plupart des pays, y compris la Thaïlande, permettant à ses ressortissants de rentrer chez eux par un nombre limité de vols commerciaux.

    Un feu vert signifie que les passagers ne sont soumis à aucune quarantaine. Parmi ces pays figurent la Nouvelle-Zélande, l'Australie et Taïwan.

    Très peu de pays asiatiques n'ont pas reçu le feu rouge. Les exceptions sont Taiwan, la Corée du Sud, le Vietnam et Hong Kong.

    En Thaïlande, les observateurs tentent de comprendre pourquoi le royaume avec l'une des performances les plus impressionnantes dans la lutte contre le virus, comme la Nouvelle-Zélande et Taiwan, a reçu un feu rouge.

    L'exigence de quarantaine s'applique à toute personne qui est un passager en provenance de Thaïlande ou qui a voyagé par la Thaïlande.

    Une explication est que les autorités britanniques s'inquiètent de la proximité de la Chine avec la Thaïlande.

    Le Royaume Uni est bien placé pour donner des leçons à la Thaïlande car il a enregistré 44 220 décès (en cours) contre 58 en Thaïlande.

    Ce pays dans son ensemble a maintenant largement dépassé la période d'incubation de 28 jours avec le dernier cas de transmission locale a été vu le 25 mai, il y a 40 jours.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1171435-thailand-is-red-lighted-in-uk-for-quarantine-purposes-alongside-brazil-china-and-us-inexplicable-move/

    TEX1.jpg.aa15a1b53d79d24b65f8d82dbafcc678.jpg.f00e379fa5a4a9d46d645689bbceb38e.jpg

     


  22. PHUKET: La police recherche le conducteur d'une berline blanche qui a fui les lieux après avoir renversé un moine sur Chaofa East Rd à Chalong samedi (4 juillet). Le moine a subi des blessures importantes et est décédé sur les lieux.

    Le corps de Phra Rungrote Padnguan a été retrouvé dans un fossé en bordure de route non loin du temple Wat Thai le 4 juillet. Voir Photo : Police de Chalong

    Le lieutenant Jaruwit Khuncharoen de la police de Chalong a été appelé sur les lieux de l'accident - sur Chaofa East Rd, près de la propriété Land and Houses - vers 5h30.

    Sur les lieux, le Lt Khuncharoen et les secouristes ont trouvé le corps de Phra Rungrote Padnguan, un moine bouddhiste du temple Wat Tai à proximité. Le corps flottait dans un fossé plein d'eau en bordure de route.

    Un témoin a déclaré à la police que Phra Rungrote marchait le long de la route en mendiant sa nourriture comme les bonzes le font tous les matins à cette heure-là quand une berline blanche l'a percuté et l'a projeté dans le fossé. La voiture s'est alors éloignée de la scène et le conducteur ne s'est pas arrêté.

    Le Lt Jaruwit a ajouté que la police vérifie les caméras de vidéosurveillance dans la zone et interroge les témoins pour identifier la voiture et arrêter le conducteur.

    Les pétions paient un lourd tribu au carnage routier en Thaïlande. Il  n'existe pas de mesures (larges trottoirs, priorités respectées, lourdes condamnations des chauffards, etc.) pour protéger les piétons dans le pays.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1171333-hit-and-run-driver-kills-monk-in-chalong/

    1593843027_1.jpg.59aa612d94a4dc7241fbf996b2e27381.jpg.812d35f588f3928182ea157ac669afbd.jpg


  23. Suvarnabhumi est prêt à accueillir des voyageurs étrangers et a mis en place des installations conformément aux directives de l'Autorité de l'aviation civile de Thaïlande et aux réglementations gouvernementales pour contenir la propagation de Covid-19.

     

    Le commandant Suthirawat Suwanawat, directeur de Suvarnabhumi, a déclaré que l'aéroport avait mis en place des points de contrôle où les passagers seront auscultés ainsi qu'un laboratoire pour effectuer les tests Covid-19.

    "Le laboratoire est équipé pour effectuer des tests de réaction par polymérase [PCR], qui fournissent des résultats précis jusqu'à 95% en 90 minutes", a-t-il déclaré.

    Plus sur le test PCR https://theconversation.com/covid-19-comment-fonctionnent-les-tests-et-quelles-sont-leurs-utilites-135398

    «Nous avons également transformé la zone près des portes D3 et D4 en salles d'attente avec des toilettes et des installations pour les passagers attendant les résultats des tests. Les sièges respectent la distanciation sociale et la salle sera régulièrement nettoyée. »

    Les passagers thaïlandais devront également subir des mesures pour contenir la propagation de la maladie. Actuellement ce sont les rapatriés Thaïlandais qui ramènent le virus en Thaïlande au rythme de plusieurs cas quotidiens. Heureusement, ils sont sévèrement maintenus en quarantaine.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1171188-suvarnabhumi-armed-with-covid-19-lab-is-ready-for-foreign-arrivals/#replyForm

     

    800_3e49d84f82f05de.jpg.d32241692e91698042ffb017376d66e9.jpg.8441d59de535b80b00b6b4c8b2b37354.jpg


  24. La police de la province de Naratiwas, dans le sud de la Thaïlande, a annoncé des arrestations et des saisies dans deux cas importants.

     

    Dans le premier cas, un camion chargé de méthamphétamine (cristal / ice) a été intercepté dans le district de Moonoh. La police avait été informée de la livraison prévue à Sungei Kolok à la frontière.

    Khamron, 35 ans, et Somchai, 34 ans, ont été surpris en possession de 1 400 kilogrammes de "ice" qui, selon Daily News, valant un milliard de bahts.

    Ils avaient l'intention de livrer la cargaison à un homme appelé "Wae" dans la ville frontalière.

     

    Dans le deuxième cas, un réseau de distribution d'héroïne dans la région de Sungei Kolok a été démantelé.

    Un homme appelé Wanaslan et six complices ont été arrêtés et 6,3 kilos d'héroïne ont été saisis comme preuve.

    Le gang a déclaré travailler pour un investisseur étranger.

    Des maisons et des terrains, neuf voitures et quatre motos d'une valeur de 20 millions de bahts ont été saisis dans le cadre de cette affaire.

     

    https://forum.thaivisa.com/topic/1171274-southern-thailand-drugs-busts-in-the-billions/

     

    drugs.JPG.25bfe6a9f31fa4376521f2b6880b9782.JPG.1cbe27b3c5c74b20e3c1d801abcbe8b0.JPG


  25. Une enquête montre une augmentation régulière du coût de la vie des expatriés à Bangkok

    La dernière enquête sur le coût de la vie menée par le spécialiste de la mobilité mondiale, ECA International, a révélé que Bangkok est de plus en plus cher pour les expatriés ces dernières années.

    Selon l'entreprise, Bangkok a monté de 64 places dans le classement depuis 2015, indiquant que la capitale thaïlandaise pourrait ne plus être une destination abordable pour certains expatriés et touristes.

    L'enquête la plus récente, a classé Bangkok 28ème ville la plus chère d'Asie pour les expatriés.

    La hausse régulière est due à la croissance économique de la Thaïlande et au baht fort, a indiqué ECA.

    "La progression régulière de la Thaïlande dans notre classement est une constante ces dernières années, car son économie a continué de croître et d'attirer des investissements d'entreprises étrangères, a déclaré Lee Quane, directeur pour l'Asie chez ECA International.

    «Le baht s'est considérablement renforcé - rendant le pays plus cher pour les expatriés et les touristes. »

    Globalement, Achgabat au Turkménistan est la ville la plus chère du monde, suivie de Zurich, Genève, Bâle et Berne. Tokyo est resté à la septième place au niveau mondial, tandis que Singapour a perdu deux places à la 14e place.

    Menée en mars et en septembre de chaque année depuis 2005, l'enquête compare un panier de biens et services comparables achetés couramment par des expatriés dans plus de 480 sites à travers le monde.

    Les paniers comprennent l'épicerie, la viande et le poisson, les articles ménagers, les produits récréatifs, les repas au restaurant, l'alcool, les vêtements, les frais liés à l'automobile et les appareils électriques.

    Cependant, des éléments tels que la location de logements, les charges (électricité, gaz et eau), les achats de voitures et les frais de scolarité ne sont pas inclus dans l'enquête. Ces éléments peuvent faire une différence significative dans les dépenses, mais sont généralement pris en charge par les entreprises qui emploient des expatriés.

    L'enquête de la CEA est la dernière en date à indiquer l'augmentation du coût de la vie des expatriés en Thaïlande.

    L'année dernière, le site Web Numbeo a classé Bangkok comme la deuxième ville la plus chère de l'ASEAN, derrière Singapour.

    Dans la même enquête, Phuket (4e), Pattaya (6e) et Chiang Mai (8e) figuraient également dans le top 10 des villes de l'ASEAN avec le coût de la vie le plus élevé.

    Attention ces enquêtes ne contredisent pas les statistiques du gouvernement qui affirment que les prix baissent en Thaïlande car le panier n'est pas le même.

    https://forum.thaivisa.com/topic/1171254-survey-shows-steady-rise-in-cost-of-living-for-expats-in-bangkok/

     

    2020-07-03T044912Z_1_LYNXMPEG6207D_RTROPTP_4_HEALTH-CORONAVIRUS-THAILAND.JPG.9e2450ce75d2e0498faefe19b48a1972.JPG.b5d652fae284358acd0b1c69ad5d2a39.JPG