Le Modérateur

Root Administrators
  • Compteur de contenus

    16 530
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    36

Tout ce qui a été posté par Le Modérateur

  1. Près de 83% des répondants à un récent sondage Super Poll soutiennent les principales revendications des manifestants pro-démocratie - mettre fin à l’intimidation des opposants par l’État, dissoudre le Parlement et modifier la Constitution. Le sondage concerne les opinions de 2 145 personnes à travers le pays du 10 au 17 septembre, a déclaré Noppadon Kannika, directeur du Super Poll Research Center, réputé proche de l'armée. On constate que 82,9% sont d'accord avec les manifestants et leurs principales revendications, tandis que 17,1% sont opposés. Le sondage a été réalisé avant la manifestation à Bangkok ce week-end. Plus de neuf sur 10 (94,1%) estiment que le conflit politique actuel pourrait entraîner des conflits et des dommages plus graves, comme on l'a vu les années précédentes. Lorsqu'on leur a demandé de dire qui sont les gagnants et les perdants dans le conflit actuel, 71,9% ont déclaré que le perdant sera la Thaïlande elle-même, en raison d'une aggravation de la crise économique. Seulement 17 % soutiennent le retour des manifestations de rue, avec 80 % qui s'y opposent. Le sondage montre que 92,7% souhaitent une démocratie apaisée dans laquelle les conflits politiques seraient résolus au Parlement et ne déborderaient pas dans la rue. https://forum.thaivisa.com/topic/1183233-super-poll-finds-over-80-support-protesters’-demands/
  2. Hanoï (VNA) - Le vice-Premier ministre thaïlandais Prawit Wongsuwan a déclaré le 16 septembre que les points de contrôle frontaliers entre la Thaïlande et le Myanmar seraient temporairement fermés pour tenter de freiner la propagation du COVID-19 et le trafic de drogue. Prawit Wongsuwan a déclaré que les commerçants pourraient toujours transporter leurs marchandises et les placer au point de collecte à la frontière, sans avoir besoin de contact physique. Prawit Wongsuwan a déclaré que la région connaissant des difficultés économiques provoquées par la pandémie, beaucoup s’étaient laissés tenter par le trafic de drogue en Thaïlande, puis à destination d'un pays tiers. Selon le porte-parole du ministère thaïlandais de la Défense, Kongcheep Tantrawanit, du 1er janvier au 31 août, les autorités thaïlandaises ont arrêté 179.050 suspects de drogue et saisi 143 millions de comprimés de méthamphétamine et 5,4 tonnes de crystal meth. Le même jour, l'Indonésie a signalé 3.963 nouveaux cas d’infection par le coronavirus, la plus forte augmentation quotidienne à ce jour, portant le total à 228.993. Le pays a également confirmé 135 décès le même jour, portant le total à 9.100. Mercredi toujours, les Philippines ont enregistré 3.550 nouveaux cas de COVID-19 et 69 décès supplémentaires, ce qui porte le nombre total d'infections et de décès dans le pays à 207.858 et 4.732, respectivement. - https://fr.vietnamplus.vn/covid19-la-thailande-ferme-sa-frontiere-avec-le-myanmar/145930.vnp image d'archive
  3. L'indice de confiance en août atteint son plus haut niveau en un an, car l'humeur des patrons Thaïlandais s'améliore L'indice de confiance de la Chambre de commerce thaïlandaise pour août a connu sa première hausse en 12 mois, passant à 32,6, contre 31,8 en juillet, a déclaré Thanawat Polvichai, directeur du Centre de prévisions économiques et commerciales de l'Université de la Chambre de commerce thaïlandaise. «Le centre a interrogé 364 présidents et vice-présidents de chambres de commerce dans tout le pays», a-t-il déclaré. «Le facteur positif contribuant à l'augmentation de l'indice de confiance est la hausse des prix des produits agricoles tels que le palmier à huile, le caoutchouc, le riz et le maïs, qui a entraîné une augmentation des investissements dans les outils agricoles, les pickups et les appareils électriques.» «La majorité des personnes interrogées pensent que l'économie thaïlandaise a déjà dépassé son point le plus bas - au deuxième trimestre de 2020 - et commence à se redresser lentement, grâce au déconfinement,» a t il ajouté. Thanawat a ajouté que les facteurs négatifs qui ont affecté la confiance des chambres de commerce sont les prévisions d'une contraction de 12,2% du PIB au deuxième trimestre, ainsi que l'inquiétude suscitée par la deuxième vague de Covid-19, et les protestations politiques de la jeune génération. «Cependant, le secteur privé espère toujours que le plan de relance du gouvernement aidera à améliorer plusieurs industries, en particulier le tourisme. C’est la raison pour laquelle certains ont accepté de retarder le licenciement d’employés jusqu’au premier trimestre de 2021, car ils estiment que la situation économique sera meilleure d’ici là. » Thanawat a déclaré que les répondants à l'enquête souhaitaient que le gouvernement se concentre sur le commerce transfrontalier, en particulier avec le Cambodge et le Laos. Les chambres de commerce s'attendent également à ce que la campagne gouvernementale «A moitié prix», qui vise à promouvoir l'achat de produits de consommation courante en subventionnant leurs coûts à 50 %, et les autres campagnes, permettront d'injecter 150 à 200 milliards de Bt dans l'économie au cours des trois prochains mois. «Ces mesures devraient aider à réduire la contraction du PIB du quatrième trimestre de 2 à 3%», a-t-il déclaré. «Nous estimons que le PIB 2020 baissera de 7,5 à 8,5 % et s'améliorera un peu d'ici la fin du premier trimestre de 2021.» «Quant à la manifestation prévue le 19 septembre, elle ne devrait avoir aucun impact sérieux sur l'économie si elle ne s'éternise pas plus d'une journée», a-t-il ajouté. https://forum.thaivisa.com/topic/1183157-confidence-index-in-august-hits-highest-level-in-a-year-as-mood-on-economy-improves/ Thanawat
  4. BANGKOK (Reuters) - La Thaïlande a signalé vendredi son premier décès du coronavirus en plus de 100 jours, a déclaré un responsable de la santé, après la mort d'un citoyen thaïlandais infecté, de retour de l'étranger plus tôt ce mois-ci. C'est le 59e décès de Covid-19 dans le pays. Le Thaïlandais de 54 ans, qui était interprète basé en Arabie saoudite travaillant pour le ministère thaïlandais du Travail, avait été soigné dans un hôpital de Bangkok pendant deux semaines et est décédé vendredi, a déclaré à Reuters Somsak Akksilp, chef du département des services médicaux. Les autorités tiendront un briefing sur l'affaire bientôt La Thaïlande a détecté sa première infection à coronavirus domestique en plus de trois mois, à Bangkok, le 4 septembre 2020. Ce n'est pas la personne décédée mais un prisonnier. Chaque semaine une vingtaine de rapatriés thaïlandais et quelques étrangers sont testés positifs et hospitalisés. Tous les autres arrivants sont mis en quarantaine. - - - - REUTERS REUTERS / Soe Zeya Tun
  5. Des camions bloqués au poste frontière de Mae Sai alors que le Myanmar resserre les mouvements transfrontaliers Des centaines de camions de marchandises font la queue au poste de contrôle frontalier de Mae Sai dans la province de Chiang Rai pour livrer leurs produits à Tachileik au Myanmar après que les autorités du pays voisin ont resserré les mouvements transfrontaliers en raison de la pandémie de Covid-19. Le Myanmar n'autorise que six camions de transport de marchandises par jour de chaque côté. Phakamas Vierra, présidente de la Chambre de commerce de Mae Sai, a déclaré jeudi 17 septembre que plus de 600 camions étaient bloqués dans le district de Mae Sai, à la frontière du Myanmar. Auparavant, le comité des maladies de Chiang Rai avait décidé d'autoriser 168 camions de Thaïlande à entrer au Myanmar par jour durant l'épidémie de Covid-19. Cependant, après une soudaine escalade des cas dans le pays, le gouvernement du Myanmar a réduit le quota à seulement six camions pour empêcher la propagation du virus. «La limitation du transport à seulement six camions par jour de chaque côté a créé un énorme point d'étranglement à la frontière. Du seul côté de la Thaïlande, plus de 300 camions par jour doivent transporter leurs produits vers le Myanmar », a-t-elle déclaré. «La plupart de ces camions transportent du carburant, des produits de consommation courante et agricoles. Certains ont commencé à vendre leurs produits sur le bord de la route devant le 2e pont d'amitié entre la Thaïlande et le Myanmar, car ils ont peur que leurs produits ne soient gâtés avant de pouvoir passer et ne peuvent attendre des mois. " Le commerce transfrontalier entre la Thaïlande et le Myanmar par la frontière de Mae Sai d'octobre 2019 à août 2020 a été évalué à 12,2 milliards de Bt, provenant de l'exportation (10,8 milliards de thb) de produits de consommation courante, de carburant, d'alcool, de ciment, de boissons, d'appareils électriques, de cosmétiques, de produits en acier et de couches. Les importations ont été évaluées à 1,4 milliard de Bt, principalement de produits agricoles transformés, de manganèse, de ferraille et d'aluminium. Le bureau des douanes de Mea Sai a perçu 23,7 millions de Bt en droits de douane au cours de la période de 11 mois. https://forum.thaivisa.com/topic/1183139-trucks-stranded-at-mae-sai-checkpoint-as-myanmar-squeezes-cross-border-movement/
  6. BANGKOK (Reuters) - Le Premier ministre thaïlandais soutenu par l'armée a mis en garde jeudi les manifestants contre l'augmentation des risques de COVID-19 alors qu'ils planifient de grandes manifestations anti-gouvernementales pour le week-end. Les manifestants ont organisé deux mois de rassemblements quasi quotidiens pour exiger la destitution de l'ancien chef de la junte, le Premier ministre Prayuth Chan-ocha, et des modifications à une constitution qui, selon eux, visent à étendre la domination militaire après les élections de l'année dernière. Prayuth, un ancien chef de l'armée qui se dit élu honnêtement, a déclaré dans un discours télévisé qu'il comprenait les griefs des jeunes mais a exhorté les manifestants à faire passer "COVID d'abord" pour le moment. "Lorsque vous vous réunissez en foules, vous créez un risque énorme de nouvelles infections. Et avec cela, vous mettez en péril les moyens de subsistance de dizaines de millions de Thaïlandais", a-t-il déclaré. "Vos protestations retardent la reprise économique parce que vous affectez la confiance des entreprises, et vous affectez la confiance des touristes à retourner dans notre pays lorsque nous serons prêts à les recevoir." La Thaïlande n'a pas vu de transmission locale de coronavirus depuis 14 jours et le 3 septembre, lorsqu'un détenu a été testé positif en arrivant en prison après plus de 100 jours sans nouveau cas local. Ses ennemis disent que Prayuth exploite la situation sanitaire. "COVID est la dernière carte du gouvernement, le seul truc qui lui reste dans sa manche, pour saper la légitimité des manifestations", a déclaré Anusorn Unno, manifestant et conférencier à l'Université Thammasat de Bangkok. Les dirigeants de la manifestation s'attendent à ce que des dizaines de milliers de personnes se rassemblent dans cette université samedi et défilent vers le siège du gouvernement dimanche. L'université a déclaré la semaine dernière qu'elle n'autoriserait pas le rassemblement sur son campus. La police a également déclaré que marcher jusqu'au siège du gouvernement pourrait enfreindre une loi interdisant les grands rassemblements à proximité de sites réglementés. Les manifestations, bien que largement pacifiques, ont ravivé les souvenirs de plus d'une décennie de troubles intermittents et de longs rassemblements de rue qui ont abouti à un coup d'État de 2014 fomenté par Prayuth contre le gouvernement élu de Yingluck Shinawatra. - - - - REUTERS Selon l'excellent analyste Saksith Saiyasombut de CNA Le discours du premier ministre est toujours : ne protestez pas (maintenant), mettez le pays et la relance économique au premier plan, nous pouvons corriger la constitution plus tard - même si les revendications des manifestants vont bien au-delà. Il rappelle qu'il y a toujours un état d'urgence mais il l'utilise comme deuxième argument pour expliquer pourquoi il ne devrait pas y avoir de protestations. Fondamentalement, il blâme de manière préventive la manifestation de samedi s'il y a une deuxième vague de COVID19 à venir et que l'économie s'effondre à cause de cela - même s'il note également qu'il a dit aux forces de police d'être "tolérantes" et de faire confiance "au bon sens" des militants. Le Premier ministre a également fait référence à un énorme rassemblement anti-gouvernemental à Berlin le mois dernier, mais n'a pas mentionné qu'il s'agissait d'une extrême droite dure et négationniste de COVID19. Cette comparaison avec les manifestations thaïlandaises n'est pas pertinente. Enfin, il a insisté sur la «thaï-ness» (thaïtude) - tarte à la crème dont on ne connaît pas la signification -. C'est quelque chose que nous entendons depuis au moins 15 ans qui permet à l'establishment d'exiger «l'unité» - mais seulement à sens unique.
  7. Bangkok (VNA) – Le gouvernement thaïlandais va prolonger l'état d'urgence dans trois provinces du sud - Narathiwat, Yala et Pattani – pour trois mois supplémentaires. L'annonce de l'extension a été signée le 11 septembre par le Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-o-cha en vertu du décret d'urgence sur l'administration publique en situation d'urgence qui a été approuvée par le Cabinet. Les zones en situation d'urgence comprennent tous les districts des trois provinces à l'exception de Srisakhon, Su-Ngai Kolok et Sukirin à Narathiwat, Betong à Yala et Maikaen et Maelan à Pattani. Selon l'annonce, l'extension permettrait aux responsables de traquer et d'arrêter les insurgés qui visent à saper la sécurité nationale par la violence et des actions terroristes, ainsi que d'assurer la sécurité des personnes dans les zones. Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a également déclaré que toutes les unités de sécurité des trois provinces doivent procéder à une évaluation approfondie de la situation, en garantissant l'égalité dans l'application de la loi. Les violences et les conflits ensanglantent le sud thaïlandais depuis 15 ans. https://fr.vietnamplus.vn/thailande-letat-durgence-dans-le-sud-sera-prolonge-de-3-mois/145907.vnp archives Reuters
  8. Bangkok (VNA) - Selon la Banque asiatique de développement (BAD), l'impact de la pandémie de COVID-19 sur l'économie thaïlandaise est plus grave que prévu et la reprise économique reste insaisissable. Le PIB de ce pays pourrait reculer de 8% en 2020. La dernière prévision est inférieure à celle d'avril de 4,8% de croissance cette année. La faiblesse de la demande extérieure devrait se poursuivre à court terme. Même si les partenaires commerciaux se rétablissent progressivement, les activités économiques devraient rester nettement inférieures aux normes pré-pandémiques dans de nombreux pays. Les exportations de biens et de services de la Thaïlande devraient chuter de 22,3% en 2020, puis rebondir à 7,6% en 2021, selon la BAD. La contraction plus profonde des exportations pèsera sur la consommation et l'investissement privés. Les investissements privés devraient désormais se contracter de 12,1% en 2020, puis se redresser avec une croissance de 4% l'année prochaine, a indiqué la BAD. Les dépenses publiques semblent être presque le seul moteur économique cette année. La consommation publique devrait augmenter de 3,8%. Dans le même temps, les investissements publics devraient augmenter, en particulier dans les projets d'infrastructure pour les entreprises publiques. La BAD prévoit une croissance du PIB de la Thaïlande de 4,5% en 2021 https://fr.vietnamplus.vn/bad-leconomie-thailandaise-va-reculer-de-8-en-2020/145913.vnp
  9. Koh Samui : des remises hôtelières "sans précédent" pour les Thaïlandais et quatre voyages pour le prix d'un sur Bangkok Airways Un hôtelier de premier plan de Koh Samui a déclaré que les complexes hôteliers offraient des réductions sans précédent aux Thaïlandais dans le but de les attirer sur l'île pour de courts séjours. Et les opérateurs ont travaillé avec la compagnie de ferry et Bangkok Airways sur des offres de voyage spéciales. Des chambres proposées à 100 000 bahts aux étrangers sont offertes aux Thaïlandais pour quelques milliers de bahts. Et les prix cassés sont maintenant la norme dans les hôtels moins étoilés avec des prix qui passent sous les 1000 bahts. Senee Phuwasetthaworn, du Coral Cliff Beach Resort, a déclaré que l'absence presque totale de touristes étrangers cette année avait complètement anéanti le secteur de l'hébergement sur l'île. Les hôteliers ont donc été obligés de se tourner vers les Thaïlandais et d'ajuster leurs prix. Mais ce n'était pas seulement un ajustement. C'est une braderie. "Nous baissons les prix d'une manière qui n'a jamais été faite auparavant", a-t-il déclaré à Manager. Il a déclaré que les chambres dans des établissements 5 à 7 étoiles qui coûtaient entre 10000 et 100000 bahts sont maintenant tombées entre 3000 et 5000 bahts et que les deux ou trois hôtels étoiles avaient réduit leurs prix de 10000 à seulement 800 et 900 bahts. Thaivisa en français note que 10 000 bahts pour deux (ou trois) étoiles montrent que les hôteliers de Samui avaient perdu le sens commun. La réservation peut se faire directement auprès des hôtels et les Thaïlandais sont encouragés à les utiliser comme "résidence de vacances" ou comme alternative à la maison. Dans cet esprit, il a déclaré que les opérateurs de l'île avaient travaillé avec le ferry et Bangkok Airways sur des offres de voyage spéciales. Il a déclaré que Bangkok Airways proposerait plus de vols à partir de mardi et que la compagnie avait une offre spéciale selon laquelle l'achat d'un billet donne à son détenteur le droit de voler QUATRE fois. Cela réduit le coût moyen d'un voyage à Samui au départ de Bangkok de 8 000 bahts à seulement 2 000 bahts / vol. Senee a déclaré qu'il espérait que de telles promotions se poursuivraient et qu'il était convaincu qu'elles seraient «du goût des Thaïlandais». En ce qui concerne les étrangers, il a déclaré qu'il approuvait le programme de bulle de voyage et les mises en quarantaine pendant 14 jours à l'arrivée. https://forum.thaivisa.com/topic/1182966-koh-samui-unprecedented-hotel-discounts-for-thais-and-four-trips-for-the-price-of-one-on-bangkok-airways/
  10. Un éléphant abattu et sa tête arrachée «pour son ivoire» dans le parc national de Narathiwat Les responsables du parc national de la cascade de Sipo pensent qu'une carcasse d'éléphant sans tête qui a été trouvée dans le parc de Narathiwat est due aux exactions de trafiquants d'ivoire. Le 14 septembre, les autorités du parc ont été informés de ce drame épouvantable par le chef du village de Ban Chue Ko dans le district de Si Sakhon et sont rapidement allés enquêter. Ils ont trouvé la carcasse de l'éléphant mâle de 15 ans dans un canal et ont dû remonter l'animal mort sur la rive avant de procéder à une autopsie. Une équipe médico-légale a déclaré que l'éléphant avait été tué il y a au moins deux semaines. Ils ont trouvé des preuves qu'il avait été abattu par balles bien qu'aucune balle n'ait été trouvée sur les lieux. Le département des parcs nationaux a déclaré sur sa page Facebook officielle que la tête et la queue de l'éléphant manquaient, ce qui laisse croire que l'animal a été tué pour ses défenses. La Thaïlande a fait un travail remarquable dans la lutte contre le trafic de l'ivoire, d'une part dans la lutte contre la contrebande d'ivoire africain arrivant ou passant par la Thaïlande et, bien évidemment, d'autre part, en protégeant ses éléphants. https://www.nationthailand.com/news/30394700
  11. Cinq membres de la famille retrouvés tués par balle Trois hommes, une femme et un garçon de 9 ans ont été retrouvés morts, dans ce qui est soupçonné d'être un meurtre / suicide, dans une maison du quartier de Suksawat à Bangkok jeudi matin. Des voisins auraient déclaré avoir entendu plusieurs coups de feu à l'intérieur de la maison d'un lotissement et ont immédiatement alerté la police. La police de Thun Khru s'est précipitée sur les lieux, où elle a trouvé les victimes gisant mortes sur le sol dans des flaques de sang. On a découvert que l'un des hommes tenait un pistolet à la main. La police a déclaré que l'homme avec l'arme était le propriétaire d'une entreprise, mais personne n'a aucune idée du motif réel de la mort des cinq membres de la même famille. Le colonel Pol Suravet Karnwattanasirikul, du poste de police de Thung Khru, a déclaré aux médias que les cinq victimes étaient des membres d'une famille qui se livrait au commerce de pièces automobiles. Le colonel Pol Kritsana Pattanacharoen, porte-parole de la police, a, de son côté, déclaré que les cinq personnes - un grand-père, une grand-mère, une mère, un père et un garçon de neuf ans - avaient été tuées à leur domicile soi Suksawat vers 8h30 le jeudi 17 septembre.Il affirme que la famille dirigeait une entreprise de produits chimiques depuis la maison. Pièces automobiles ou produits chimiques ? L'enquête le dira. L’équipe médico-légale recueillant des éléments de preuve sur la scène du crime a trouvé une arme à feu dans la main du père du garçon, identifié comme «Lek». Les voisins ont dit avoir entendu la grand-mère crier: «Lek, tu me fais mal.» La police pense que Lek a peut-être été confronté à des difficultés financières et a décidé d'assassiner son père, sa mère, sa femme et son fils avant de se suicider. https://forum.thaivisa.com/topic/1182977-five-family-members-found-shot-to-death/ https://www.nationthailand.com/news/30394701
  12. Le ministre de l'Agriculture Chalermchai Sreeon a ordonné au Département royal de l'irrigation (RID) de rester en état d'alerte lorsque la tempête tropicale No Eul soufflera sur la Thaïlande ce week-end. La tempête devrait apporter de fortes pluies et des crues soudaines dans le nord, le nord-est et l'est du pays de vendredi à dimanche. Le RID a reçu l'ordre de constituer des équipes pour surveiller les zones inondables, coopérer avec les autorités locales et résoudre les problèmes d'inondation le plus rapidement possible. "En outre, le département a été chargé d'améliorer la capacité de stockage afin de conserver l'eau pour la prochaine saison sèche, car les réservoirs sont actuellement à un niveau très bas", a déclaré Chalermchai, qui a pris la parole lors d'une réunion sur la gestion de l'eau au Royal Smart Water Operation Center (SWOC). Le chef du RID, Thongplew Kongjun, a déclaré qu'il avait demandé à ses cadres de préparer des pelleteuses, des tracteurs et des pompes à eau dans les zones à risque d'inondation. Ils doivent aussi surveiller les barrages, les réservoirs et les vannes, et dégager les obstacles dans les voies navigables La Thaïlande a actuellement 36,76 milliards de mètres cubes d'eau stockés dans des réservoirs de grande et moyenne taille, a-t-il déclaré. Les quatre barrages du bassin du Chao Phraya, Bhumibol, Sirikit, Khwae Noi Bamrung Dan et Pasak Jolasid, sont pleins à 41% avec un total de 10,15 milliards de m3 d'eau, dont 3,45 milliards de m3 sont destinés à l'irrigation. «Nous avons utilisé 3,33 milliards de mètres cubes d'eau dans le bassin du Chao Phraya, soit 103% du plan de gestion de l'eau [cette année], mais nous pouvons confirmer qu'il y a suffisamment d'eau pour la consommation, l'agriculture et l'environnement », a déclaré Thongplew. Le RID économise autant d'eau que possible conformément au plan du ministre de l'Agriculture pour réduire les risques de pénurie pendant la prochaine saison sèche, a-t-il ajouté. https://forum.thaivisa.com/topic/1182863-thailand-braces-for-tropical-storm-“noul”/?tab=comments#comment-15822969 Chalermchai
  13. Les touristes avec le nouveau visa touristique spécial devront arriver sur des vols charters Après des mois de calme, le bureau de l'immigration thaïlandais a déclaré qu'il dépoussiérait les machines à empreintes digitales et les caméras des guichets d'arrivée en préparation de la première vague de touristes. Mais peut-on parler de vague avec 1 200 passagers entrants chaque mois ? Mardi, le Cabinet a approuvé, en principe, l'autorisation d'un nouveau visa touristique spécial (STV). Le nouveau visa, qui entre en vigueur dès le mois prochain, permet aux touristes d'arriver pour 90 jours, puis de prolonger leur visa de 2 fois 90 jours, soit près de 9 mois au total. La principale «pierre d’achoppement» reste en place - la quarantaine obligatoire de 14 jours - que de nombreux touristes potentiels ne sont tout simplement pas prêts à tolérer car rester enfermé dans une chambre pendant 2 semaines ne leur convient pas. S'exprimant après la décision du Cabinet, le Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-o-cha, a déclaré que c'était une première étape importante pour rouvrir le pays au tourisme. Un autre obstacle de taille à ce plan de relance du tourisme a été révélé par un gouverneur de l'Autorité du tourisme de Thaïlande, Thapanee Kiatphaibool. Il a déclaré que les touristes devraient voyager sur des vols affrétés de l'étranger directement vers leurs destinations en Thaïlande, donc un vol charter. Le coût et le caractère peu fréquent de ces vols ajouteraient un obstacle supplémentaire au succès du visa. Le TAT prévoit que 1200 touristes visiteraient la Thaïlande chaque mois dans le cadre du programme STV et a reconnu qu'ils seraient riches en raison des dépenses supplémentaires liées aux vols, à la paperasse et à la quarantaine d'État, très probablement dans un hôtel de luxe, comme c'est actuellement le cas. Une poignée de vols réguliers, à destination et en provenance de Thaïlande, sont programmés actuellement ce qui oblige le gouvernement à travailler avec les ambassades de Thaïlande pour organiser des vols charters pour le Programme STV. Cela confirme l'importance des ambassades de Thaïlande à l'étranger. C'est grâce aux ambassades et suivant leur capacité à organiser des vols charter que le STV fonctionnera. Un touriste lambda dans un pays où l'ambassade n'organise pas de vols ne pourra pas venir en Thaïlande. On imagine que les premiers pays concernés par les STV seront ceux de l'Asie de l'Est. https://forum.thaivisa.com/topic/1182935-tourists-on-the-new-special-tourist-visa-will-have-to-arrive-on-charter-flights/
  14. Le Centre gouvernemental pour la situation économique (CESA) a approuvé mercredi un plan de relance de la consommation de trois mois d'une valeur de 51 milliards de Bt. Le plan «Kon La Khreung» (à moitié prix) couvrira 24 millions de personnes en deux groupes. Dans le premier groupe, 14 millions de titulaires de la carte du secours social (les pauvres) bénéficieront d'une remise mensuelle supplémentaire de 500 Bt (13 euros par mois pendant 3 mois) sur leurs achats d'octobre à décembre, s'ils achètent dans les commerces qui travaillent avec le gouvernement. Chaque bénéficiaire de la carte bénéficiera donc de 500 thb x 3 mois = 1500 bahts. Le budget de ce programme est de 21 milliards de Bt. Le deuxième groupe de 10 millions de personnes bénéficiera de rabais quotidiens de 100 Bt sur la nourriture, les boissons et les articles ménagers (hors alcool, tabac ou billets de loterie), plafonnés à 3000 Bt par personne, là aussi à la condition d'acheter dans les commerces agréés. Les citoyens thaïlandais âgés de 18 ans ou plus peuvent s'inscrire en ligne. Une réunion du CESA présidée par le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a convenu d'un budget de 51 milliards de Bt pour soutenir la consommation intérieure et augmenter le pouvoir d'achat des groupes à faible revenu et du grand public, comme proposé par le ministère des Finances. Le budget sera alloué à partir d'un emprunt fait par le gouvernement de 400 milliards de Bt et proposé au Cabinet le 22 septembre. Les inscriptions doivent débuter le 16 octobre. Environ 100 000 petits magasins et vendeurs ambulants devraient y participer. L'objectif de ce plan n'est pas uniquement de soutenir les pauvres mais aussi ces 100 000 petits commerçants. On ne sait pas si ces 500 thb / 13 € par mois pendant 3 mois permettront aux pauvres d'attendre sereinement une embellie en 2021. https://forum.thaivisa.com/topic/1182878-thailand-plans-16-billion-of-cash-handouts-to-boost-consumption/?tab=comments#comment-15823035
  15. Hier Thaivisa en français parlait "d'une poignée de touristes", aujourd’hui les autres observateurs parlent "d'une goutte d'eau dans l'océan" car le Nouveau Visa Spécial ne concernera finalement presque personne. Alors que les internautes sur les forums en ligne analysent les plans des autorités thaïlandaises pour ouvrir le pays aux touristes étrangers bien nantis, les comparaisons avec les chiffres officiels du tourisme de l'année dernière pour octobre sont intéressantes. Le TAT et le ministère du Tourisme ont lancé leur STV (Special Tourist Visa) comme un moyen de relancer l'économie thaïlandaise, mais en réalité, il ne s'agit que d'une goutte dans l'océan par rapport à la même période l'année dernière. Un regard sur les chiffres d'octobre 2019 du ministère du Tourisme révèle que 3 042 282 touristes sont venus en Thaïlande. Même si le STV démarre en octobre 2020, l'objectif est de 300 par semaine ou de 1200 par mois, une infime fraction des chiffres de l'année dernière. La mesure est tellement anecdotique qu'on peut se demander si c'est utile de la mentionner. L'an passé en octobre, la Thaïlande a reçu 826 392 touristes de Chine, 75 728 du Royaume-Uni, 34 743 d'Europe de l'Est, 86 527 des États-Unis et 67 857 d'Australie ainsi que plus de 100 000 d'Inde. Des pays comme l'Argentine, le Brésil, le Sri Lanka et l'Égypte ont envoyé bien plus de 1 200 personnes par mois. Les détracteurs de telles comparaisons diront que la Thaïlande doit commencer quelque part et que les visas de long séjour peuvent permettre aux personnes possédant des condos de rentrer dans le pays. Mais après que les projets de bulle de voyage ont été mis de côté et que le soi-disant modèle de Phuket a été détricoté, de nombreux internautes disent que cette tentative de s'ouvrir au tourisme étranger est ridicule et cible les mauvais groupes. Certains internautes disent que cela ne profitera qu'aux élites au pouvoir et ne servira qu'à sauver la face. Les personnes sur le terrain qui ont désespérément besoin d'aide dans le secteur du tourisme n'en bénéficieront pas du tout. Selon les internautes, On comptera deux millions et demi de chômeurs du tourisme de plus à la fin de l'année. L'année dernière, 39,8 millions étrangers ont visité la Thaïlande. Il est prévu que Le STV reste en place jusqu'en novembre 2021. Cela signifierait environ 15 000 visiteurs par an. Sur Les forums en ligne, y compris Thaivisa, on note de plus en plus d'étrangers en colère qui veulent venir, mais sont effrayés par les réglementations de quarantaine dans les hôtels coûteux et les documents et assurances de santé difficiles à obtenir. S'il s'agit de la "nouvelle normalité", l'avenir du tourisme thaïlandais est bien sombre. Le sentiment de beaucoup est que les autorités thaïlandaises devraient faciliter le retour de nombreuses personnes dans le pays, ce qui contribuerait à stimuler l'économie. Il s'agit notamment des retraités bloqués à l'étranger avec des familles en Thaïlande, d'autres célibataires avec des êtres chers dans le royaume et des personnes comme les nomades numériques. Beaucoup d'entre eux estiment qu'ils pourraient aider la Thaïlande dans le besoin, mais se sentent rejetés et victimes de discrimination par les choix des autorités qui avouent privilégier les touristes aisés. Les internautes pensent que peu de gens souhaitent voyager de toute façon et que les projets d'ouverture de la Thaïlande se heurteront à l'indifférence générale. Actuellement les touristes riches voyagent moins loin, voire pas du tout et lorsqu'ils reprendront le chemin de l'étranger, ils pourraient choisir des destinations plus haut de gamme que la Thaïlande. En résumé, il vaudrait mieux accepter ceux qui ont envie de venir que tenter d'attirer ceux qui n'en ont pas envie. https://forum.thaivisa.com/topic/1182756-new-special-tourist-visa-a-drop-in-the-ocean-compared-to-2019-as-many-retirees-feel-abandoned/
  16. Le ministre de l'Environnement ordonne que les déchets du parc national soient renvoyés aux contrevenants. Le Ministre thaïlandais de l’environnement, Varavuth Silpa-archa, a trouvé un moyen de lutter contre les déchets dans le parc national de Khao Yai, en renvoyant les déchets à ceux qui les y ont laissés. Il a également ordonné aux autorités du parc de porter plainte auprès de la police de Moosi, dans le district de Pak Chong, Nakhon Ratchasima, afin d'intenter une action en justice contre les "dégoûtants", conformément à la loi sur les parcs nationaux. Laisser des déchets dans un parc national est passible de cinq ans de prison et / ou d'une amende de 500 000 bahts, si les déchets causent des dommages à l'environnement, à la diversité écologique ou aux ressources naturelles du parc. L'action de Varavuth est une réponse à un message publié sur les réseaux sociaux par un touriste, qui se plaignait des détritus des campeurs au camping Pa Kluaymai, craignant que certains animaux sauvages ne mangent les ordures et tombent malades. Dans sa réponse sur Facebook, le ministre a déclaré qu'il avait ordonné aux autorités du parc d'emballer les ordures dans des cartons et de les envoyer au domicile de ceux qui les avaient laissées. On suppose que les autorités connaissent l'identité des contrevenants. Il a exhorté les touristes (forcément thaïlandais en cette période de COVID) à changer leur habitude de jeter les ordures n'importe où et à adopter un type de tourisme «nouvelle normalité», conscient de l'environnement. https://forum.thaivisa.com/topic/1182778-environment-minister-orders-litter-in-national-park-returned-to-the-litterbugs/
  17. Plus de 6 000 personnes ont été touchées par la dengue, dont quatre sont décédées, dans quatre provinces du nord-est en huit mois. Le Bureau régional de prévention des maladies a déclaré que les quatre décès et les 6 024 patients viennent de Khon Kaen, Kalasin, Mahasarakham et Roi Et. Ces statistiques ont été recueillies du 1er janvier au 29 août et font de la région la deuxième pire pour la dengue. Il y a donc une région encore plus dangereuse mais on ne sait pas la quelle est-ce. Le directeur du bureau, le Dr Teerawat Valaisathien, a déclaré que la dengue était surveillée de près après des pluies constantes dans plusieurs régions du pays. Les pluies augmentent la surface des zones humides où les moustiques vecteurs peuvent se reproduire. Le médecin a averti les citoyens de garder leur nourriture et leurs animaux de compagnie dans un endroit sûr avant de pulvériser des pièces ou des maisons pour lutter contre les moustiques. Il a également conseillé de se couvrir le nez et la bouche et a suggéré que toutes les fenêtres soient fermées pendant 10 à 15 minutes pour rendre la pulvérisation efficace. La dengue est bien plus dangereuse que COVID en Thaïlande. Les régions du Nord-Est n'ont pas l’exclusivité de la dengue. Les villes comme Bangkok sont également largement touchées car une simple cuvette d'eau à l'extérieure peut permettre à des moustiques de proliférer. https://forum.thaivisa.com/topic/1182801-over-6000-people-get-dengue-fever-in-4-provinces/
  18. Le Bureau de la police métropolitaine de Bangkok assignera au moins 2000 policiers au maintien de l'ordre public et à la circulation lors du rassemblement de samedi 19 septembre dirigé par le Front uni de Thammasat et autres étudiants pro-démocratie sur le campus Tha Prachan de l'Université Thammasat à Bangkok, A déclaré le général Pol Somprasong Yenthuam. «Nos unités de renseignement estiment le nombre de manifestants afin que nous puissions déployer des officiers en conséquence», a-t-il déclaré. «La police n'entravera pas la manifestation tant qu'elle restera pacifique, non armée et dans les limites légales. Cependant, la police prendra des mesures immédiates en cas de violation de la loi », a-t-il averti. Interrogé sur le projet des manifestants de se rassembler à Sanam Luang juste à côté de l'université s’ils se voient refuser l’entrée à l’université, Somprasong a déclaré que la zone était enregistrée comme site historique depuis 2012 et qu’une telle décision pourrait être illégale. «Il sera également illégal pour les manifestants de prendre d'assaut le palais du gouvernement ou toute propriété du gouvernement», a-t-il ajouté. Une source a révélé que la police royale thaïlandaise avait préparé trois compagnies d'agents de contrôle des foules (CRS) sur le campus universitaire, six compagnies autour de Sanam Luang et trois compagnies autour de Government House les 19 et 20 septembre. Par ailleurs, la police affirme ne pas avoir entendu parler de présence militaire en ville samedi, comme le prétend la rumeur. "Il revient à la police de maintenir l'ordre" affirment les officiers. Enfin, la police estime à 20 000 le nombre maximum de manifestants qui se rassembleront samedi. https://forum.thaivisa.com/topic/1182781-metropolitan-police-ready-2000-officers-to-keep-order-at-september-19-rally/
  19. La durée de vie des taxis passe de 9 à 12 ans Le Cabinet a donné mardi le feu vert à l'extension de la durée de vie des taxis de neuf ans à 12 ans, dans le but de réduire les charges financières des chauffeurs de taxi pendant la crise de Covid-19. Sous entendu, ceux qui possèdent des taxis de 9 ans d'âge ne sont pas obligés de contracter un nouveau crédit sur le dos en ces temps difficiles On notera que de nombreux chauffeurs de taxi ne possèdent pas leur véhicule mais le louent. Les ministres ont également approuvé la suppression d'une mesure d'installation obligatoire du GPS dans les taxis, ce qui signifie que les chauffeurs de taxi pourront utiliser leurs smartphones pour suivre l'historique des données de voyage de leurs véhicules. Ces deux mesures faisaient partie des six demandes formulées par l'association professionnelle des chauffeurs de taxi lors d'un rassemblement revendicatif devant le Siège du gouvernement mercredi dernier. L'Association des taxis publics souhaite également l'abandon par le gouvernement du projet de loi autorisant l'utilisation des véhicules privés pour les services de taxi (GRAB). On remarquera que cette utilisation de véhicule privé pour conduire des clients payants existe depuis des années en Thaïlande sans que le statut légal de cette activité n'ait été clairement défini. L’association plaide aussi pour contrôler le prix du carburant de taxi, pour plafonner les intérêts sur les prêts liés aux taxis et pour réduire le coût de l'assurance des taxis. https://forum.thaivisa.com/topic/1182714-taxis’-service-life-to-be-extended-from-9-to-12-years/
  20. Un touriste français arrêté pour le viol présumé d'une Britannique à Phuket après une réunion "Tinder" La police de Patong a arrêté hier un Français de 36 ans alors qu'il conduisait sa voiture en ville de Phuket après qu'une touriste britannique a affirmé l'avoir violée dans sa chambre d'hôtel à Patong. Le Français a admis qu'il était l'homme nommé sur le mandat et a été emmené au poste de police de Patong pour être interrogé. La police a déclaré que le 11 septembre les officiers avaient reçu une plainte de «A», 29 ans. Elle a dit qu'elle avait rencontré le suspect grâce au site de rencontres Tinder le 7 et comprenant qu'il était lui-même touriste a accepté de le rencontrer sur la plage de Surin le 8. Après leur rencontre, il l'aurait emmenée dans sa chambre d'hôtel et l'aurait violée de force. Elle a consulté des proches à l'étranger avant de se rendre à la police qui a rassemblé des preuves et a demandé au tribunal un mandat d'arrêt. https://forum.thaivisa.com/topic/1182745-french-tourist-arrested-for-alleged-rape-of-british-woman-on-phuket-after-tinder-meeting/
  21. Le Cabinet a approuvé une proposition de délivrance de visas de long séjour pour les étrangers en visite en Thaïlande. La porte-parole du gouvernement, Traisuree Taisaranakul, a déclaré mardi 15 septembre que le Cabinet avait accepté d'autoriser les étrangers à rester en Thaïlande jusqu'à neuf mois par voyage, à condition qu'ils puissent prouver qu'ils ont passé 14 jours en quarantaine. Le visa initial -une sorte de visa de touriste amélioré- permettra un séjour de 90 jours, qui pourra ensuite être prolongé deux fois pour un total de neuf mois. Cette mesure sera effective le mois prochain et jusqu'à 1 200 touristes par mois se verront accorder ce visa prolongé. Soit 14 400 par an à comparer avec 40 millions d'étrangers prévus avant Covid. On ne sait pas quels seront les prérequis en matière de fonds de garantie et d'assurance obligatoire. On ne sait pas si toutes les nationalités seront éligibles. https://www.nationthailand.com/news/30394581
  22. Le hashtag «Arrêtez la conscription» est tendance sur Twitter - Thaïlande aujourd'hui, après l'annonce sur Facebook de la mort d'un jeune homme dix jours seulement après son incorporation dans l'armée. Le message Facebook dit: «Notre famille a reçu un petit mot « désolé » avec le corps sans vie de notre jeune frère, plus 20 000 bahts pour les frais funéraires. Est-ce le prix de la perte d’une famille? La famille se doute de quelque chose quant à la véritable cause du décès. Notre frère est entré dans une caserne, mais est sorti dans un cercueil." Selon le message, la victime, identifiée comme Seri Bootwong, 21 ans, a été enrôlée au service militaire dans un camp militaire le 1er septembre. Le 14 septembre, un général de l'armée a informé la famille que le nouveau conscrit était mort vers 1 h 45 d'un caillot sanguin, empêchant la circulation sanguine vers le cerveau. La famille a également posté la convocation du conscrit, demandant «Est-ce un rendez-vous avec la mort?» Thai PBS a appris que l’armée avait fait en sorte que le corps de la victime soit renvoyé dans sa ville natale de la province de Surin. Le frère aîné de la victime a déclaré à Thai PBS que la victime était en bonne santé et n'avait aucun antécédent médical. Le porte-parole de l’armée, le général Thirapong Patthamasing na Ayudhya, a déclaré aux médias mardi matin que le commandant suprême avait appris la mort du conscrit, avait exprimé ses condoléances à sa famille et avait ordonné une enquête pour déterminer la cause exacte du décès. Il a déclaré que les médecins de l’hôpital de Bhumibol avaient diagnostiqué la cause du décès du conscrit comme étant un rythme cardiaque irrégulier et non une agression physique, ajoutant que le père de la victime, Somsong, ne doutait pas du diagnostic des médecins. Le porte-parole a également déclaré que l'armée prendrait en charge toutes les dépenses funéraires et fournirait à la famille 200 000 bahts, en tout. Dans le passé, il y a eu plusieurs cas de conscrits décédés à la suite d'acte criminel à l'intérieur de casernes militaires. On ne sait pas si des condamnations ont été prononcées. https://forum.thaivisa.com/topic/1182631-thai-conscript-dies-after-just-two-weeks-in-military-service/
  23. Le gouvernement a lancé lundi un projet national pour lutter contre la flambée de grossesses chez les adolescentes en Thaïlande et aider les jeunes mères qui se retrouvent avec un bébé pas toujours désiré. Le projet «Opportunité pour les adolescentes enceintes dans l'éducation» est une collaboration des ministères de la Santé publique, de l'Éducation, du Développement social. Le ministre de la Santé publique Anutin Charnvirakul a déclaré que la grossesse peut affecter le corps, l'esprit, les émotions et la vie sociale des adolescentes, entraînant des violences domestiques et des difficultés dans la scolarité puis dans la vie professionnelle. Selon le Bureau thaïlandais de la santé, 169 enfants naissent en moyenne chaque jour de filles âgées de 15 à 19 ans et six par jour de filles de moins de 15 ans. L'année dernière, un total de 63 875 enfants sont nés de filles de moins de 20 ans. On ne sait pas dans quelle mesure, c'est plus ou moins que les années précédentes, même si 64 000 bébés c'est énorme dans un pays où les naissances sont de moins en moins nombreuses. Anutin a déclaré que les adolescentes âgées de 10 à 19 ans sont déjà soutenues dans le cadre de la loi de 2016 sur la prévention des grossesses chez les adolescentes, mais que son ministère fournissait une aide supplémentaire qu'il n'a pas précisé. Le ministre de l'Éducation, Nataphol Teepsuwan, a déclaré que le ministère vise à renforcer les efforts d'éducation sexuelle tout en offrant aux adolescentes enceintes la possibilité de poursuivre leurs études. Les lycées et les collèges interdisent régulièrement aux adolescentes enceintes de suivre les cours. Bien souvent, les consignes du ministère ne sont pas respectées par les établissements. Il n'a pas expliqué comment les cours d'éducation sexuelle aujourd'hui médiocres en raison de la timidité des professeurs seront améliorés. Le vice-ministre du Développement social, Sagol Muangsiri, a déclaré que son ministère aidait à créer des réseaux de jeunes locaux pour soutenir les familles d'adolescentes enceintes. Le ministère soutient également les efforts d'adoption pour les mères adolescentes qui ne sont pas prêtes à élever un enfant, a-t-il ajouté. L'avortement est illégal en Thaïlande mais certaines ONG peuvent aider légalement les jeunes filles enceintes. Élever un enfant n'est pas seulement un traumatisme pour une adolescente, c'est aussi un fardeau financier énorme dans un pays où il n'existe pas de réelle politique sociale. https://www.nationthailand.com/news/30394529
  24. Davantage de jours fériés envisagés pour stimuler l'économie Le ministère du Tourisme étudie la possibilité de créer de nouveaux jours fériés afin de stimuler l'économie, a déclaré mardi 15 septembre le vice-Premier ministre Wissanu Krea-ngam. L'idée a d'abord été proposée par le Premier ministre Prayut Chan-o-cha. Wissanu pense que les jours fériés supplémentaires seront ajoutés en novembre, car en octobre on dénombre déjà plusieurs jours fériés. Il a également déclaré que les jours supplémentaires seraient ajoutés à un week-end pour créer des "grands week ends" «Nous discuterons avec le ministère du Tourisme pour savoir si ces vacances supplémentaires devraient être ajoutées à la fin du Carême bouddhiste ou du festival Loy Krathong pour que les gens puissent voyager», a-t-il déclaré. Loy Krathong n'est pas un jour férié et pourrait donc le devenir. Loy Krathong sera célébré le 1er novembre, un dimanche. Le lundi 2 pourrait donc être férié (ainsi que peut-être le 3 novembre). La fin du carême bouddhiste ne semble pas en novembre. Cependant, a-t-il ajouté, le gouvernement craint que les Thaïlandais n'aient pas assez d'argent à dépenser si des jours fériés supplémentaires sont mis en place plus tard dans l'année. Des congés payés, quasiment inexistants en Thaïlande, permettraient d'éviter des embouteillages et "lisseraient" les départs des travailleurs qui pourraient le prendre quand ils veulent mais personne n'a soulevé cette idée. https://forum.thaivisa.com/topic/1182605-more-public-holidays-eyed-in-bid-to-boost-economy/ Wissanu
  25. Il n'y aura pas de barrages routiers militaires pour empêcher les manifestants du nord-est de se rendre à une manifestation antigouvernementale prévue samedi 19 septembre sur le campus Tha Phrachan de l'université Thammasat à Bangkok, a déclaré lundi le porte-parole de la 2e armée, le major-général Rachan Prachantasen. "Nos unités de renseignement surveillent de près les mouvements politiques dans la région du Nord-Est pour évaluer si la situation peut devenir violente afin de mettre en place des mesures préventives dans le cadre de la sécurité nationale", a-t-il déclaré. «Cependant, l'armée n'est pas directement responsable du maintien de l'ordre public dans les lieux de manifestation depuis la dissolution du Conseil national pour la paix et l'ordre (la junte) en juillet 2019. «Les agences chargées de maintenir l'ordre dans les manifestations politiques sont les bureaux administratifs et la police. L'armée n'interférera pas avec leur travail», a-t-il ajouté. «Il n'y aura certainement pas de barrages routiers pour empêcher les manifestants du nord-est d'atteindre Bangkok, car les citoyens ont droit à la liberté d'expression dans un régime démocratique.» Rachan a également ajouté qu'il pensait que peu de personnes du nord-est se rendront à Bangkok pour se joindre à la manifestation, car la plupart des opposants du nord-est peuvent manifester dans leurs provinces respectives samedi et prononcer des discours devant la population locale. https://forum.thaivisa.com/topic/1182583-military-wont-block-northeastern-people-from-joining-sept-19-anti-govt-rally/ Rachan