Touillenouille

Members
  • Compteur de contenus

    23
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

0 Neutral

À propos de Touillenouille

  • Rang
    Member
  1. Phuket: des membres d'une bande avouent avoir volé plus de 30 véhicules PHUKET: La police de Phuket City a arrêté deux hommes thaïlandais impliqués dans un réseau de vol de motos opérant à Phuket et au Myanmar, a révélé le commandant de la police provinciale de Phuket, le général Teeraphol Thipjaroen, lors d'une conférence de presse tenue aujourd'hui (15 novembre). La police présente aujourd'hui (15 novembre) à la presse un voleur de motos de 35 ans, Pornchai "Porn" Khamrueng Pornchai de Udon Thani, un voleur de motos isolées. Photo: Eakkapop Thongtub En outre, une équipe de la police provinciale de Phuket et de la police de Thalang a également arrêté un voleur de motocyclettes solitaire, Pornchai "Porn" Khamrueng, âgé de 35 ans, pour le vol de trois véhicules saisis à son domicile. Le 11 novembre, la police a arrêté Bowornsak'Uot'Saetan, 42 ans, à Saphan Hin sur une moto noire Yamaha. Elle a appris que la moto avait été volée le 31 août ", a déclaré le général de division Teerapol. M. Bowornsak a admis qu'il y avait deux autres membres de sa bande qui volaient des motos, à savoir Nannapat'Mon'Anukulsawat et Siriwat'Thorn'Plaichana,"a-t-il dit. Bowornsak avoua qu'après que lui et Nannapat eurent volé des motos, Siriwat les conduis jusqu’à Phang Nga et les vendait à Atthapon'Nat'Sobden. La police a poursuivi l'enquête et arrêté Atthapon. Les deux protagonistes ont été accusés de vol. Bowarnsak nous a dit que plus de 30 motos avaient été volées. La plupart des motos avaient les clés à l'intérieur. Ces motos ont ensuite été vendues à un homme nommé "Nafee" à Ranong qui vend ensuite les motos au Myanmar ", explique le Général de division Teerapol. "Nous avons déjà lancé un mandat d'arrêt contre Nannapat. Un mandat d'arrêt sera également délivré contre Nafee ", a ajouté le général de division Teerapol. Pendant ce temps, Pornchai "Porn" Khamrueng, 35 ans, d'Udon Thani, a été arrêté dans une maison sur Eakwanich Rd, Wichit à 15h30 hier (14 novembre) pour son implication dans des vols de moto. La police a saisi deux motos Yamaha et une moto Honda dans la maison, après quoi M. Pornchai a été emmené au poste de police de Thalang et accusé de vol. Le général de division Teerapol a déclaré: " La police de Thalang a reçu un signalement d'une victime selon lequel, le dimanche 12 novembre, sa moto verte Honda, qui était garée devant chez elle, a été volée à 16 heures. La police de Thalang a enquêté en vérifiant les images de vidéosurveillance de la zone et a trouvé le suspect conduisant la moto près du stade Surakul à Wichit ", a déclaré le Général de division Teeraphol. Puis, hier (14 novembre), la police de Thalang et la police provinciale de Phuket ont retrouvé la moto et découvert qu'elle était garée à la maison de Wichit. La police a trouvé Pornchai à l'intérieur de la maison avec deux autres motos ", ajoute le Général de division Teerapol. Le général Teeraphol a fait remarquer que "Pornchai venait tout juste d'être libéré de la prison provinciale de Phuket le 4 novembre pour vol de motocyclettes. Pornchai a avoué que peu après sa libération, le 4 novembre, il se rendait chez son ami à Rassada. Pendant qu'il marchait, il a vu une moto jaune Yamaha devant une maison. Il a prétendu qu'il avait essayé une clé de moto qu'il a prétendu avoir trouvée près de la moto, et ça a marché, alors il s'est enfui sur la moto ", a déclaré le Général de division Teeraphol. Pornchai a rajouté que le 5 novembre, il a volé une moto bleue Yamaha garée devant une unité de location près de Saphan Hin. Il a gardé les trois motos volées chez son ami à Rassada, où il vivait ", a indiqué le général de division Teerapol. Il avait également été arrêté pour jeu d'argent en juin 2006 puis pour possession illégale de munitions en septembre de la même année et enfin arrêté pour vol de moto en mai 2017 ", a-t-il ajouté. Source : https://www.thephuketnews.com/phuket-motorbike-theft-ring-members-admit-to-stealing-over-30-vehicles-64716.php#oTXHAzYtzoZ7tOmQ.97
  2. Un braconnier tué, un arrêté après une confrontation avec des gardes forestiers Un braconnier présumé a été tué et un autre arrêté après un affrontement avec une unité de gardes forestiers dans la partie ouest du sanctuaire du "Thung Yai Naresuan Wildlife Sanctuary", dans le district de Thong Pha Phum de Kanchanaburi, samedi (11 novembre). L'incident a incité Chaiwat Limlikit-aksorn, chef du groupe de travail Phaya Sua du Département des parcs nationaux de la conservation de la faune et de la flore, à prendre un hélicoptère pour se rendre sur le site de l'affrontement près de Ban Huay Suya afin d' examiner la scène. Sur le site de l'affrontement dans une forêt dense à environ 10 kilomètres de la base des gardes de la forêt de Phikhu, un braconnier présumé a été retrouvé mort, blessé par balle à la tête. Il a été identifié comme étant Tewan Bamrungchua, 20 ans. Un autre braconnier suspect, un ressortissant du Myanmar appelé Muser (35 ans), a été arrêté. Un autre suspect a réussi à s'échapper. Selon les responsables de la "Phaya Sua Task Force", l'unité de quatre gardes forestiers a rencontré les trois hommes pendant une patrouille de routine. Les trois hommes ont tenté de s'enfuir, poussant les rangers à tirer des coups de sommation. L'un des braconniers présumés aurait ensuite tiré sur les gardes, ce qui aurait entraîné un échange de coups de feu entre les gardes et les braconniers, selon la Phaya Sua Task Force. On a trouvé avec eux des carcasses de deux porcs-épics, deux chats musqué, 24 grenouilles sauvages, deux fusils de chasse et quelques équipements de survie. M. Chaiwat a déclaré que l'hélicoptère avait apporté des fournitures aux autorités forestières et qu'il emmènerait la personne décédé et les personnes arrêtées hors de la forêt. L'affrontement fera l'objet d'une enquête afin de garantir la justice pour les deux parties. Le colonel Pol Wuthipong Yenjit, chef de la police de Thong Pha Phum, a déclaré que le corps de la personne tué serait envoyé à une unité médico-légale à Ratchaburi pour une autopsie. Source : http://englishnews.thaipbs.or.th/one-poacher-killed-one-arrested-clash-forest-rangers/
  3. 95 "étrangers illégaux" arrêtés à Phuket en trois jours PHUKET: Une équipe composée d'officiers de la Division de l'immigration de la Police royale, de la 5ème Division d'infanterie de l'Armée royale thaïlandaise, de la Police provinciale de Phuket et de Patong ont arrêté 95 "étrangers illégaux" entre le 8 et le 10 novembre. Les agents de l'immigration procèdent à une descente pour arrêter les étrangers en situation irrégulière. Photo: RTP Immigration Division L'annonce de ces arrestations a été faite lors d'une conférence de presse tenue ce matin (10 novembre) au bureau d'immigration de Phuket sous la direction du major général Jessada Saiyun, commandant de la Division de l'immigration de la Section 6 de la Police royale thaïlandaise basée à Songkhla et du colonel Nattapakin Kwanchaiyapruek, commandant adjoint. Le Maj Gen Jessada a déclaré: "Phuket est une province qui possède de nombreuses et belles attractions touristiques naturelles, et de nombreux touristes étrangers du monde entier viennent visiter Phuket. De plus, il y a beaucoup d'étrangers qui travaillent à Phuket. Cependant, nous avons constaté que certain sont restés trop longtemps sans visa, et il y en a aussi qui n'ont pas prévenu le bureau de l'immigration de leur lieu de résidence et d'autres qui n'ont pas fait le rapport de 90 jours ", a-t-il dit. Bien que nous ayons continuellement essayé de faire en sorte que l'île soit débarrassée des étrangers en situation irrégulière, nous recevons toujours des plaintes pour des personnes en provenance de l'Inde, du Pakistan et du Népal, et ces personnes en situation irrégulière posent souvent des problèmes aux habitants de Phuket. Dans ce contexte, entre le 8 et le 10 novembre, 83 officiers de la Royal Thai Police Immigration, la 5e Division d'infanterie de l'Armée royale thaïlandaise, la Police provinciale de Phuket et la police de Patong ont pris des mesures de répression contre les étrangers en situation irrégulière et arrêté 95 personnes ", a ajouté le général de division Jessada. Les 95 personnes arrêtées étaient: 62 Indiens, 11 Pakistanais, 6 Égyptiens, 16 autres. Source : https://www.thephuketnews.com/95-illegal-aliens-arrested-in-phuket-in-three-days-64642.php
  4. Quatre responsables municipaux blâmés par le CNAC pour un projet de show lumineux Quatre responsables de l'Administration métropolitaine de Bangkok (BMA) ont été accusés par la Commission nationale de lutte contre la corruption pour malversation dans le cadre du projet controversé de 39,5 millions de bahts "Bangkok Light of Happiness". Les quatre responsables ont été identifiés comme Mme Pranee Sattayaprakob, directrice de l'Office de la Culture, des Sports et du Tourisme de la BMA; M. Thawatchai Chan-ngarm, directeur de l'Office du Tourisme de la BMA; et deux responsables du développement touristique, MM. Morakot Pumipanich et Sitthichoke Apibarn. Le CNAC a également découvert que Curio Tour & Travel Company, Sansang Company et quatre autres personnes étaient complices. Le CNAC, a cependant prévenu l'ancien sous-gouverneur de Bangkok Chumpol Sampaopol et deux autres personnes et deux sociétés privées, y compris Jipatha Idea Company, Siam M. E. E. de poursuite si tout acte répréhensible eut été commit en rapport avec le projet de spectacle lumineux. Les conclusions seront communiquées à la BMA afin que des mesures disciplinaires soient prises à l'encontre des quatre fonctionnaires et également au Bureau du Procureur général pour qu'il envisage d'engager des poursuites pénales à leur encontre. Le CNAC enquêtera également auprès de 16 représentants de la BMA et d'entreprises privées pour déterminer si ils auraient participé à la falsification de documents dans le cadre du projet. Le CNAC étudiera également si l'ancien gouverneur de Bangkok, M. Sukhumbhand Paribatra, est coupable de négligence pour n'avoir pas enquêté sur les irrégularités et les allégations de corruption. Le projet initié par le gouverneur de Bangkok d'alors, Sukhumbhand, a été organisé entre le 30 décembre 2015 et le 31 janvier 2016 à Lan Khon Muang, devant l'Hôtel de Ville. Le projet a été critiqué pour des irrégularités présumées comme un budget anormalement élevé, l'utilisation de fonds d'urgence de soutenir, et pour les qualifications des personnes qui ont été sélectionnées qui n'avaient aucune expérience dans le domaine du spectacle lumineux. source : http://englishnews.thaipbs.or.th/four-city-officials-faulted-nacc-light-show-project/
  5. La Cour suprême ordonne qu' un terrain de 178 rai dont 3 km plage à Phuket soit "rendu au public" Les trois kilomètres de plage ont été restitués au public, explique MaAnn Samran, chef de l'organisation "Cherng Talay Tambon Administration Organisation "(OrBorTor). Photo: Suthicha Sirirat PHUKET: -- Six personnes ont reçu l'ordre de quitter 178 rai de terre, couvrant trois kilomètres de littoral s'étendant de la plage de Layan à Lay Phang, sur la côte ouest de Phuket - avec une valeur totale estimée de plus de 10 milliards de Bath - à la suite d'une décision de la Cour suprême mercredi (1er novembre) rejetant leurs revendications territoriales. Le lieutenant-colonel Montree Boonyayotin, directeur de la division du contentieux des ressources naturelles et de l'environnement du Département des enquêtes spéciales (DSI), a annoncé la nouvelle lors d'une réunion tenue hier (2 novembre) à Cherng Talay Tambon Administrative Organisation (OrBorTor). Pour que les occupants quittent le terrain, le Col Montree a déclaré:"Nous devons coopérer avec d'autres bureaux du gouvernement afin d' afficher des avis d'expulsion dans la zone pour les personnes concernées". Article complet en anglais : https://www.thephuketnews.com/supreme-court-orders-b10bn-3km-beachfront-phuket-land-to-be-returned-to-the-public-64574.php#Mqw4VoSAok8UMm7M.97
  6. Peut être plus de civil dans le quatrième remaniement ministériel du gouvernement du premier ministre Prayut Selon un article du journal THE NATION , après la démission du Général Sirichai Distakul et de trois autres ministres il semblerait que le Premier ministre souhaite un remaniement du gouvernement. Celui-ci ce ferais peut être d’ici la fin de l’année, de plus M. Prayut qui est également le chef de la junte, a dit qu'il songerait à réduire le nombre d'officiers militaires et à les remplacer par des civils. Il y aurait plusieurs raisons à ce remaniement mais il semble que les mauvais résultats économiques des trois dernières années soit la première invoquée par les politiciens. Pour approfondir le sujet l’article (en anglais) en question : http://www.nationmultimedia.com/detail/politics/30330688 Un autre article du Nation (favorable à l'armée) considère même que les généraux n'ont pas suffisamment "d'expérience" (expertise, ouverture d'esprit ?) pour diriger certains ministères. En particulier en matière économique. Les économistes pensent que le remaniement serait inutile. http://www.nationmultimedia.com/detail/politics/30330831
  7. Le Triangle d'Or est le "point de départ" du trafic d'animaux sauvages: WWF TIGRES, ELEPHANTS, ours et pangolins sont quatre des espèces les plus commercialisées dans la zone frontalière du Triangle d'Or où se rencontrent la Thaïlande, le Laos et le Myanmar, selon un rapport du WWF publié hier. Rhinocéros, saros, Calao à casque rond, gaur, léopards et tortues complètent la liste des espèces menacées d'extinction qui sont ouvertement vendues dans une région considérée comme " le point de départ " du commerce illégal de la faune sauvage. La liste des "Top 10 des produits les plus recherchés" est basée sur les enquêtes des marchés illégaux de la faune sauvage , des magasins et restaurants réalisé par WWF, ainsi que sur des rapports de TRAFFIC, le réseau de surveillance du commerce des espèces sauvages. Les touristes chinois et vietnamiens qui se rendent dans des régions telles que Mong La et Tachilek au Myanmar, ainsi que dans des régions frontalières comme Boten et la zone économique spéciale du Triangle d'Or au Laos, constituent un moteur important du commerce. Le commerce illégal, non réglementé et non durable met en danger les populations sauvages de centaines d'espèces, non seulement dans le Grand Mékong mais aussi dans le monde entier ", a déclaré Chrisgel Cruz, conseiller technique sur le commerce des espèces sauvages pour le WWF-Greater Mékong. "Les régions frontalières comme le Triangle d'Or sont l'endroit où ce commerce prospère et où nous devons travailler le plus dur pour protéger les sans défense." Beaucoup de tigres d'Asie braconnés et élevés passent par le Triangle d'Or, où ils finissent dans le vin de tigre, sur les tables à manger, dans des médicaments douteux ou comme objets de luxe et bijoux. Le commerce croissant de la peau d'éléphant, associé à une demande continue d'ivoire, menace les populations d'éléphants de l'Asie et du continent africain. Les fermes d'ours sont endémiques dans toute la région, où les Ours malais et les ours noirs d'Asie ( la plupart capturés à l'état sauvage ) sont gardés dans de minuscules cages tandis que leur bile est recueillie pour la médecine et les remèdes traditionnels. Les fermes d'ours et les fermes de tigres, ainsi que les vastes marchés ouverts de la faune sauvage à travers le Triangle d'Or, sont une menace pour les populations sauvages de ces espèces et devraient être fermées ", a déclaré Bill Possiel, directeur régional de la conservation du WWF-Greater Mekong. "Cette région a la réputation méritée d'être à la fois une destination et une source de certaines espèces les plus menacées au monde, et il faut que cela cesse, sinon ces espèces pourraient disparaître." Les rhinocéros africains sont braconnés à raison de trois par jour pour alimenter la demande de leurs cornes dans des pays comme le Vietnam. Les cornes soignent prétendument les gueules de bois et les fièvres, mais en fait elles sont fabriquées à partir de la même matière que les ongles humains, sans valeur médicinale. Le pangolin est également couvert de kératine, qui est très demandé en Chine et au Vietnam pour ses écailles et qui est considéré comme l'animal le plus vendu au monde. Une autre espèce, le Calao à casque rond, a une structure massive en forme de casque sur la tête qui est idéale pour les sculptures semblables à l'ivoire. Les saros (genre Capricornis), une espèce de chèvre vivant en montagne, est très prisé pour sa viande et ses parties du corps, qui sont utilisées en médecine traditionnelle au Laos. Les léopards, autrefois très répandus dans toute l'Asie du Sud-Est, sont aujourd'hui braconnés pour leur peau et leurs têtes. Les tortues sont également très vendues, à la fois vivantes et décoratives. Enfin, la plus grande espèce de bovins au monde, le gaur, est en déclin à l'échelle mondiale en raison de la demande pour cornes impressionnantes. Le travail du WWF consiste notamment à sensibiliser l'ensemble de l'Asie à la nécessité de fermer au moins 20 sites d'ici 2020. Source : https://www.thaivisa.com/forum/topic/1009439-golden-triangle-is-‘ground-zero’-for-wildlife-trafficking-wwf/
  8. Honda espère construire des motos électrique en Thaïlande Takahiro Hachigo, président et chef de la direction de Honda Motor, en compagnie de la technologie "Honda Riding Assist-e" ( la toute dernière technologie unique de contrôle de l'équilibre de la compagnie), a fait ses débuts lors du 45e Tokyo Motor Show 2017, mercredi dernier. Honda a cherché à coopérer avec les autorités thaïlandaises dans le cadre d'une initiative visant à commercialiser la PCX Electrique, la dernière moto électrique de Honda Motor, dans le Royaume, et devrait faire des annonces en janvier prochain. Le gouvernement demande de modifier les règles pour ouvrir la voie. Alors que la Thaïlande possède déjà un centre de montage ( elle a donc le potentiel de produire la PCX Electrique) les ventes devraient être bientôt autorisées par la réglementation ( encore y n' existante) sur la sécurité électrique en Thaïlande, a déclaré le président d' Honda Yoichi Mizutani. Honda et les entrepreneurs concernés proposent à la Thaïlande d'adopter la "UNR 136", une norme internationale sur la sécurité des véhicules électriques (qui inclut des directives allant de la prévention des fuites des batteries au recyclage ) ainsi que le développement des infrastructures capable de soutenir cette industrie, a déclaré Mizutani. C'est également afin de suivre le plan de Honda qui est de pouvoir vendre des PCX Electrique à l'échelle mondiale d'ici l'an prochain, a-t-il dit. Noriaki Abe, président et chef de la direction de Honda Motor Takahiro Hachigo et Yoichi Mizutani, président de Honda Honda Motor, lors d'une conférence de presse . Noriaki Abe, chef de la direction de Honda Motor, admet que les moto électriques sont susceptibles de faire face à des défis tels que les prix relativement plus élevés, les niveaux de performance par rapport aux moteurs à essence ainsi et le manque d'infrastructure de soutien dans plusieurs pays asiatiques où Honda travaille à introduire le PCX. Pour cette année, Honda a déjà atteint son objectif de vente soit 1,47 million de moto domestiques ( 79 % du marché ). Sa production, tant sur le marché intérieur qu'extérieur, est de 1,85 million d'unités, soit une augmentation d'environ 4 % par rapport à l'année précédente. La PCX Electrique a été dévoilé mercredi dernier au 45e Tokyo Motor Show 2017 en même temps que la PCX Hybrid et le Riding Assist-e, une technologie de pointe. Le président et chef de la direction de Honda Motor, Takahiro Hachigo, a déclaré que le PCX électrique écologique à deux batteries fait partie de l'objectif de Honda d'augmenter la production de véhicules électrifiés aux deux tiers de toutes sa production de véhicules d'ici 2030, contribuant ainsi à la réalisation d'une société à faible émission de carbone. PCX Electric et PCX Hybrid ont été développés à partir du modèle PCX Scooter. Enrichie d'un moteur hybride à combustion interne et d'un moteur électrique hybride, la PCX Hybride est également dotée d'un nouveau cadre et d'un système d'accélération amélioré, le tous promis à un prix abordable. Honda PCX Hybride Le Riding Assist-e est quant à lui équipé d'une technologie unique de contrôle de l'équilibre développée à partir d'ASIMO, le robot humanoïde emblématique de Honda. A basse vitesse, le 700 cm3, Le prototype à fonctionnement électrique pourra se maintenir à l'équilibrer et ainsi faciliter la conduite. Honda Riding Assist-e Honda a également présenté d'autres modèles de moto récemment développé avec du design sophistiqué et des technologies de pointe. La Gold Wing, lancée pour la première fois en 1975, est maintenant équipée d'un moteur à six temps, d'une transmission DCT à 7 rapports et d'une suspension à double triangle. Son moteur de 1800 cc économisera plus de 20% d'essence par rapport à la version précédente. Son amortisseur télescopique assure un roulement en douceur tout en conservant une ambiance sportive. Honda Gold Wing Le concept "Neo Sports Cafe Concept" a également été introduit avec un mélange de touche sportive et d'ambiance rétro inspiré des années 1970. Honda Neo Sports Cafe Concept La série Super Cub, qui a atteint 100 millions d'unités en production mondiale présente également les modèles Super Cub 110, Cross Cub 110 ( équipés de roues plus grosses), et Super Cub C125 équipés d'une "clé intelligente" ainsi que d'un système de freinage abs. Tous les nouveaux modèles Super Cub conservent des designs qui reflètent le style de vie récréatif urbain et confortable, tout comme les premiers modèles de la série il y a 60 ans. La série particulièrement populaire au Vietnam est également parmi les thaïlandais a été fabriqués pour la première fois dans le Royaume en 1967 neuf ans après leur lancement. La Thaïlande a également été la première base de production pour les modèles Super Cub en dehors du Japon. Source : https://www.thaivisa.com/forum/topic/1008935-honda-hopes-to-build-pcx-electric-bike-in-thailand/
  9. Deux nouveaux centres pour travailleurs migrants ouvrent afin de traiter 20 000 dossiers. Les autorités du Myanmar ont créé deux autres centres de type "one-stop service" à Nonthaburi et Pathum Thani pour aider à identifier les travailleurs migrants en Thaïlande. Les centres seront opérationnels à partir du 1er novembre et accueilleront chacun 500 travailleurs par jour, a déclaré vendredi le chef du ministère de l'Emploi, Waranon Pitiwan. Un centre serait situé au Square Bang Yai dans le quartier Bang Bua Thong de Nonthaburi et l'autre à Zeer Rangsit dans le quartier Lam Lukka de Pathum Thani. Dans leur première phase de fonctionnement, chacun des centres se concentrera sur le traitement de 20 000 travailleurs du Myanmar qui ont déjà été identifiés comme ayant un employeur et payé des frais pour une attestation d'identité (CI) et un permis de travail. Les 20 000 travailleurs migrants sont actuellement pris dans un processus de traitement des permis en attente dans les neuf centres actuels. Waranon a exhorté les travailleurs à récupérer des tickets d'attente pour l'un ou l'autre de ces deux centres auprès des succursales provinciales à partir de vendredi. Waranon a également indiqué qu'un total de 295 000 travailleurs du Myanmar avaient payé les frais d'émission de CI par l'intermédiaire de 7/11 . Les 125 000 travailleurs restants devraient rapidement faire de même afin de pouvoir entrer dans le processus d'identification avant la date limite du 31 décembre. Source : http://www.nationmultimedia.com/detail/breakingnews/30330230
  10. Appelez le 1197 - Le public est prié de dénoncer les policiers qui installent des postes de contrôle illégaux. Picture: TNews La police elle-même a exhorté le public à dénoncer les agents malhonnêtes qui installent des postes de contrôle illégaux à Bangkok. Le public a été prié de composer le 1197 ou le 191 s'il voit des postes de contrôle de la circulation qui volent les automobilistes et les motocyclistes. L'anonymat et le secret sont garantis, a dit Tnews dans une histoire sur le sujet. Charnthep Sesawech, commissaire intérimaire et nouveau haut gradé de la capitale, a ordonné il y a quelques semaines que les postes de contrôle cessent d'exister. Il les considérait comme inutiles et nuisibles à l'amélioration de la circulation. Les seules exceptions étaient les points de contrôle mis en place pour rechercher les conducteurs en état d'ivresse, les courses illégale de rue et la pollution environnementale telle que les rejets de gaz et nuisance sonore. La plupart des habitants de Bangkok ( en fait ceux de toute la Thaïlande ) verraient les points de contrôle moins comme une chance d'améliorer la situation de la circulation et plus comme une chance d'améliorer les salaires des officiers avec des pots-de-vin. Le policier en charge de la circulation Jiraphat Phumijit a été chargé de veiller à ce que les postes de contrôle s'arrêtent et il devait également être informé de tous ceux qui ont été mis en place pour faire face à la conduite sous l'emprise de l'alcool et autres. Mais il a aussi incité les policiers à sortir de leurs postes et cabines et à faire leur travail pour améliorer la circulation dans les secteurs suivants: * Parking illégal * Obstruction des routes pendant le stationnement * Les motocyclistes sans casque * Feux rouges grillé * Véhicules qui circulent dans le mauvais sens le long des routes. Tnews a déclaré que depuis l'arrêt des postes de contrôle ( et il y a beaucoup d'éléments anecdotiques pour dire que cela s'est produit dans la capitale jusqu' à présent conformément aux souhaits du chef ) il y a eu une augmentation des infractions. Jiraphat intensifie donc son travail pour inciter les policiers à s'occuper de l'arrestation des contrevenants et à leur imposer des amendes. Mais pour aider à l'éradication des points de contrôle, une ligne téléphonique d'urgence a été mise en place pour permettre au public de signaler tout obstacle suspect ou illégal. Le public peut appeler le 1197 ou le numéro 191 de façon anonyme pour signaler la police ( à la police). Source : https://www.thaivisa.com/forum/topic/1008367-call-1197-public-urged-to-report-cops-setting-up-illegal-checkpoints/
  11. Les radars n'ont pas encore été achetés : Chayapol Le Département de la prévention et de l'atténuation des catastrophes veut acheter des radars laser pour l'application effective de la loi sur le contrôle des vitesses, mais le processus d'achat n' a pas encore commencé, a déclaré le directeur général du département Chayapol Thitisak. La remarque de M. Chayapol est venue après que le projet du département d'acheter 849 détecteurs de vitesse portatifs au prix de 675 000 baht chacun avec un budget de 573 millions de baht a été largement critiqué. L'argent proviendrait du fonds central du budget de 2017. Les critiques disaient que les pistolets étaient trop chers. M. Chayapol a déclaré que le prix médian indiqué par les représentants commerciaux correspondait aux spécifications des détecteurs de vitesse. Bien que le plan d'achat ait été approuvé par le Cabinet le 10 octobre, l'achat n' a pas encore commencé. Le département est toujours en train de mettre en place un comité chargé d'élaborer le cahier des charges des "speed gun" et Les termes de référence (ou TOR "terms of references "). M. Chayapol a insisté sur le fait que les détecteurs de vitesse sont nécessaires pour que les fonctionnaires puissent appliquer efficacement la loi contre les excès de vitesse et renforcer la discipline routière. Les appareils seraient principalement utilisés sur des routes secondaires reliant les districts, tambons et villages. Le plan d'acquisition a été fait à la demande d'associations qui font de la lutte pour la réduction des accidents de la route, a-t-il dit. Chatchai Promlert, Ministre de l'Intérieur, a déclaré que les détecteurs de vitesse portatifs seraient remis aux bureaux provinciaux de prévention et d'atténuation des catastrophes. Ils seront utilisés par la police, les fonctionnaires du Département des transports terrestres et les fonctionnaires de l'administration locale pour la sécurité routière, a-t-il ajouté. Source : Thai PBS
  12. Des dispositifs biométriques bientôt utilisés pour détecter les criminels étrangers Le Bureau de police de l'immigration utilisera bientôt des dispositifs biométriques pour détecter les criminels étrangers voyageant en Thaïlande sous couvert de touristes pour des activités criminelles à Bangkok et dans d'autres parties du pays, selon Suthipong Wongpin, commissaire par intérim de l'IPB. Le lieutenant général Suthipong a déclaré que la police de l'immigration scanne actuellement les criminels étrangers sur liste noire entrant en Thaïlande en vérifiant leurs empreintes digitales. Mais système actuel de détection des criminels n'est pas efficace. Certains criminels sont retournés dans leur pays d'origine et sont revenus sous de nouveaux noms, a-t-il dit. Tard dans la nuit du 16 octobre, la police de l'immigration a détecté un ressortissant nigérian, qui avait été impliqué dans du trafic de drogue et condamné à cinq ans de prison, parmi d'autres criminels. Après avoir été libéré, l'homme pourrait retourner en Thaïlande afin de mener de nouvelles activités illégales. "Nous vérifions maintenant pour les criminels étrangers leurs empreintes digitales. Nous allons bientôt introduire des dispositifs biométriques pour vérifier ou reconnaître l'identité d'une personne à partir d'images faciales et d'autres caractéristiques. Les appareils sont en cours d'installation et devraient être bientôt utilisés, afin que notre travail puisse être plus efficace ", a déclaré le lieutenant général Suthipong. Le lieutenant général Suthipong a déclaré que l'IPB a intensifié la répression contre les criminels étrangers opérant en Thaïlande. Ils comprennent: - Le gang chinois. Les membres de ce gang s'attaquent aux victimes dans la région de Yaowarat en tant que voleurs à la tire pour de l'argent et des cartes de crédit. Ils volent aussi à des foires de bijoux. - Le gang Algérien. Les membres de ce gangs sont des pickpockets qui s'attaquent aux passagers des aéroports et des trains. Ils ne restent pas longtemps au même endroit. Ils se trouvent principalement dans la région de Sukhumvit et parfois dans la région de Ramkhamhaeng. - Le gang des Philippines. Les membres de ce gang sont également des pickpockets, s'attaquant aux victimes dans les aéroports et dans les trains. On les trouve souvent dans la région de Pratunam, mais pas dans des groupes. - Le gang Indonésien. Ses membres sont pour la plupart des pickpockets, trouvés dans la région de Pratunam. - Le gang Nigérian. Les membres du gang sont impliqués dans le trafic de drogue et la tricherie via Internet. Ils restent partout dans Bangkok et ses environs, principalement dans des condominiums à Bang Na, Phra Ram 9 et Udomsuk. Sources : Thai PBS ThaiVisa En
  13. La Thaïlande entre en 'Guerre contre le sucre' avec une taxe sur les boissons sucrées NEW YORK (Reuters) -La Thaïlande a imposé des taxes sur le sucre susceptibles d'atteindre 9 millions de dollars US. Le département de l'Agriculture des États-Unis a déclaré vendredi que l'un des principaux producteurs d'édulcorants se joint à une liste croissante de régions appliquant de telles taxes. Le gouvernement thaïlandais a mis en place sa toute première taxe sur le sucre sur les boissons afin de réduire sa consommation, selon le rapport publié sur le site internet de l'USDA, citant les estimations de l'industrie pour les impacts potentiels sur les fabricants américains comme PepsiCo Inc, Coca-Cola Co et Dr Pepper Snapple Group Inc. Les gouvernements du monde entier ont mis en balance l'introduction de taxes sur les boissons sucrées afin d'endiguer les épidémies de santé, y compris le diabète et l'obésité. L'Organisation Mondiale de la Santé, qui a soutenu les prélèvements, a déclaré au début du mois que l'obésité des enfants et des adolescents avait décuplé en quatre décennies. Une poignée de régions aux États-Unis ont voté en 2016 pour mettre en œuvre des taxes sur les boissons sucrées, mais l'industrie a remporté une victoire ce mois-ci lorsque l'un d'eux ( le comté de Chicago ) a voté pour l'abrogation. La Thaïlande a progressé avec la taxe sur le sucre le mois dernier parmi une série d'autres taxes sur les produits, y compris certaines boissons alcoolisées et cigarettes qui devraient générer 12 milliards de baht (360 millions de dollars) de revenus. Auparavant, les boissons importées étaient taxées à un taux de 20%. Le nouveau système réduit cela à 10%, mais ajoute d’autre taxes sur les boissons avec plus de 6 grammes de sucre par 100 millilitres, a indiqué l'USDA dans son rapport. La Thaïlande est le troisième producteur de l'édulcorant après le Brésil et l'Inde. Pour lire l’article complet, rendez-vous ici: http://bit.ly/2zCbFfz Source : https://www.thaivisa.com/forum/topic/1007897-thailand-enters-war-on-sugar-with-tax-on-sweetened-beverages/
  14. Un grand-père entaille mortellement son "petit-fils ivre" Photo : The NATION Un grand-père de 75 ans a été placé en garde à vue après qu'il eut tué son petit-fils "abusif" de 17 ans dans leur maison de Buri Ram jeudi soir. Boonlert Noksanthai a attendu la police sur les lieux et s’est rendu à la police. Son petit-fils est mort de six blessures graves au visage, à la gorge, à la tempe et à la tête chez lui à Ban Khok Yang, à Tambon Kan Luang, dans le district de Nang Rong de Buri Ram. Le père du garçon, Pornchai Satthatham, 40 ans, a déclaré à la police que Boonlert avait tué l'adolescent en état de légitime défense. Pornchai a déclaré que son fils était saoul, a demandé de l'argent pour partir boire de l’alcool, et a menacé de faire du mal à ses parents s'il ne recevait pas l'argent. Quand Boonlert a essayé de calmer le petit-fils, qui portait le couperet, le garçon a frappé le vieil homme à plusieurs reprises. Le grand-père a arraché le couteau et l'aurai retourné contre son petit-fils, a dit Pornchai. Les voisins ont dit à la police que le petit-fils battait souvent son propre grand-père après s'être saoulé. Source : https://www.thaivisa.com/forum/topic/1007760-grandpa-hacks-abusive-drunk-grandson-to-death-at-their-buri-ram-house/
  15. Une Mère arrêtée au funérailles de son fils Photo: Sanook news. Une mère a avoué à la police le meurtre de son fils et de plus qu'elle avait embauché un parent pour le faire assassiner. Apaporn, âgée de 53 ans, a été arrêtée aux funérailles de son fils à Nakorn Sri Thammarat. Les agents l’ont interrogé après les funérailles craignant des troubles. La mère a dit au chef de la police Triwanchai Ekpornpich qu'elle souffrait de l’emprise de son fils Sarot, 36 ans, et qu’il l'a agressée plusieurs fois. Il l'intimidait et l'incitait à vendre des terres afin de pouvoir se payer de la drogue. Elle a également dit que son fils l’avait menacé avec un M16 quand il n'a pas obtenu ce qu’il souhaitait. Sarot a trouvé la mort le 9 octobre dans le district de Cha Wang ( ville de Nakorn Sri Thammarat). La police de Cha Wang obtiendra bientôt un mandat pour l'arrestation de la mère et du beau-père qui seront accusés de complot. Wichit, 46 ans a était payé 70 000 bahts pour « l’exécution ». Apaporn a toutefois été accusé de meurtre de son fils. Ps : « Thaivisa En » note que Nakorn Sri Thammarat est connu pour son taux de meurtres élevé . Sources : ThaiVisa En News Sanook