Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour « nataree ».


N’a pas trouvé ce que vous cherchiez ? Essayez de rechercher :


Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Législation: Visas, permis de travail, creation de société, etc.
    • Législation: Visas, permis de travail, creation de société, etc
    • Visa et migrations
  • Nouvelles
    • Nouvelles de Thailande
    • Nouvelles du monde
    • Nouvelles des pays francophones
  • Général
    • Pour une vie facile et pas chère en Thaïlande
  • Forums Locaux Thaïlande
    • Bangkok
    • Chiang Mai
    • Hua Hin
    • Koh Samui
    • Pattaya
    • Phuket - Krabi
    • Grand Sud
    • Isaan
  • Spectacles et offres spéciales en Thaïlande
    • Spectacles et offres spéciales à Bangkok
    • Spectacles et offres spéciales à Hua Hin
    • Spectacles et offres spéciales à Pattaya
    • Spectacles et offres spéciales à Phuket & Krabi

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


About Me

11 résultats trouvés

  1. suite de cette affaire tous les articles de l'époque ici : https://fr.thaivisa.com/forum/search/?q=nataree Cinq ans après l'affaire, la police thaïlandaise arrêté le propriétaire du salon de massage Nataree, il fera face à des accusations de traite d'êtres humains et de blanchiment d'argent Une conférence de presse a annoncé l'arrestation à Bangkok Noi de l'ancien propriétaire du salon de massage Nataree à Rachadaphisek, Prasert Sukkhee. Prasert, 63 ans - connu dans la presse thaïlandaise sous son surnom de "Golak" -. Il était recherché sous mandat d'arrêt du 1er juillet 2016 pour trafic d'êtres humains et blanchiment d'argent. Des filles mineures auraient été proposées pour des relations sexuelles. L'affaire a également entraîné des saisies d'actifs d'une valeur d'un milliard de bahts par AMLO, l'Office de lutte contre le blanchiment d'argent. Le lieutenant-général Pol Jiraphop Phuridech de l'unité centrale d'enquête (la Crim') a déclaré que le suspect a nié les accusations et a l'intention de les combattre devant les tribunaux comme il en a le droit. Sanook a indiqué qu'il y avait cinq personnes recherchées dans cette affaire et que quatre sont toujours en fuite : le fils de Golak, Thiradech, 39 ans, la directrice du salon de massage Sommai, 49 ans, et une femme appelée Somjai, 30 ans. et une 4e personne. La police n'a jamais cru Les informations selon lesquelles Golak avait pu fuir à l'étranger, a déclaré Jiraphop hier. L'affaire a fait sensation il y a cinq ans puis s'est figée pendant des années. À l'époque, plusieurs autres établissements ont été fermés alors que des allégations de traite des êtres humains faisaient l'objet d'une enquête, note ASEAN NOW. On ne sait pas comment Golak a pu se cacher si facilement à Bangkok pendant 5 ans. On ne sait pas ce qu'il est advenu des policiers impliqués. On ne sait pas pourquoi la police a retrouvé Golak maintenant, à un moment où la corruption de la police saute aux yeux. D'ailleurs, cette arrestation après 5 ans, ne va pas redonner confiance dans l'efficacité et dans la probité de la police. On ne sait pas si la prostitution est complètement éradiquée dans ce quartier de Ratchadapisek.
  2. Image Daily News La police a effectué une descente dans un bar karaoké de Pranburi, rue Suk Jai qui s'avère être lié au Nataree, le Blue Star Au sujet du Nataree (4 articles en tout) L'une des jeunes filles trouvées au Blue Star aurait raconté qu'elle a "16 - 17" ans, et que, lorsqu'elle travaillait au Nataree, sa virginité a été vendue pour 80 000 thb. Il n'est pas précisé à qui ont été versés les 80 000 thb, on imagine facilement que c'est le proxénète qui les a empochés et que la jeune fille n'a pas vu grand chose. Cette fille possède un permis de travail rose officiel mais l'on verrait clairement qu'il a été falsifié afin que l'âge passe de 16 à 20 ans.Les enquêteurs auraient découvert que la modification du document a été faite pour un officier de Samut Sakorn pour 6500 thb. Comme au Nataree, on a découvert, au Blue Star, des livres de compte avec les noms des 3 mêmes policiers ripoux qu'au Nataree (policiers qui ont été mutés mais n'ont pas été inquiétés). Le gouverneur de Prajuab Khiri Khan a ordonné la fermeture du Blue Star. Les bars du soi Bintabaht à Hua Hin sont aussi dans le collimateur. Le raid au Blue Star conclut un travail de 3 mois de la part d'une ONG qui avait compris qu'un lien existait entre le Nataree et le Blue Star. D'après les documents découvert, chacun des 3 flics ripoux touchait 3000 thb / mois de la part du Blue Star (ceci vient en supplément de ce qu'ils touchaient au Nataree) et qu'un journaliste touchait 1000 thb / mois. La plupart des 18 filles arrêtées au Blue Star seront renvoyées chez elles car leurs permis de travail ont été falsifiés ce qui incite à penser qu'elle seraient d'ethnie des montagnes, côté birman et non thaïlandais. http://www.thaivisa.com/forum/topic/935330-nataree-connection-as-blue-star-raid-uncovers-virginity-payment/
  3. Des clients du salon de massage Nataree qui auraient payé par carte bancaire pourraient être poursuivis A ce stade, la police métropolitaine cherche toujours le propriétaire du salon de massage géant que la police a fermé le 3 juin car elle y a trouvé des mineures et des étrangères et qu'elle suspecte de la prostitution. Le propriétaire s'appelle Prasert Sukhee et le gérant Sommai Phadsingh. Des mandats d'arrêts ont été délivrés mais les intéressés ne se sont pas manifestés et l'on ne sait pas s'il sont encore dans le pays. Plus intéressant, la police pourrait se servir des reçus des cartes bancaires pour identifier et poursuivre les clients qui se seraient fait "masser" par des étrangères ou des mineures étant entendu que ces personnes ne savaient peut-être pas que les masseuses n'étaient pas des majeures thaïlandaises. Si la police se lançait dans cette opération, cela représenterait un nombre important de clients car l'établissement est ouvert depuis 30 ans et les masseuses ont toujours été plus d'une centaine. Lors de l'opération de police, on trouvé 121 femmes, dont 77 étrangères et 15 mineures. http://www.thaivisa.com/forum/topic/925448-police-could-try-to-prosecute-customers-that-used-credit-cards-at-nataree/
  4. La police est obligée de le rappeler car il semble que certains l'aient oublié. En fait, c'est prostitution dans son ensemble qui est interdite en Thaïlande. Image : Manager Online La police et l'armée (50 officiers) ont fait une descente au Tarathip soï Pracha Uthit, un important salon de massage du quartier Rachadaphisek, là où les salons sont d'immenses bâtiments de plusieurs étages. Les autorités disent que cette affaire tombe sous le coup du trafic d’être humains avec des travailleurs sexuels (des filles) âgées de moins de 18 ans. Surachet Hakpan, l'officier de police "qui monte" à Bangkok déclare qu'on a trouvé là 32 filles, travailleuses du sexe. 13 Thaïlandaises, 16 Birmanes, 1 Laotienne et 2 d'ethnies minoritaires (donc apatrides ou Thaïlandaises). L'une des Bimanes avait moins de 18 ans. Les étrangères travaillaient illégalement car leurs permis de travail avaient expiré. Surachet confirme "Les endroits où l'on se divertit ainsi ne doivent PAS employer des mineures. Ce salon pourrait être fermé car il s'agit là de trafic d'êtres humains." Hia Khiang le précédent propriétaire est mort l'an passé et le nouveau, Jintana Mankornkaew a été convoqué au commissariat d'Huay Kwang. C'est le premier raid de ce genre depuis celui de l'an passé au Nataree voisin début juin 2016. Le Nataree est toujours fermé et son propriétaire en fuite. Quant aux policiers corrompus qui avaient "couverts" le Nataree et avaient été mutés un moment, on ne sait pas s'ils sont revenus à Huay Kwang, s'ils exercent toujours, s'ils ont été condamnés ou punis. http://www.thaivisa.com/forum/topic/967836-dont-employ-kids-in-the-sex-trade-top-cop-appeals-to-industry after-underage-worker-found/
  5. Salon de massage - lupanar, la comptabilité était trop bien tenue : quatre officiers de police punis Image Thairath Comme indiqué hier, la police a clairement trouvé que des paiements avaient été faits à des tierces personnes par les tenanciers du salon de massage - lupanar Nataree. Il s'agit de 4 officiers de police qui auraient ainsi fermé les yeux sur la prostitution qui se déroulait ici. Il s'agit du chef du commissariat de Huay Kwang et de son adjoint Kitipong Wisetsanguan; Satsak Chaiprasert et de deux autres. Punition d'une extrême sévérité puisque ces personnes sont transférées dans des bureaux du quartier général pendant un mois, le temps de l'enquête. On ne dit pas qu'ils seront poursuivi. En fait tout ce pataquès semble avoir été organisé pour satisfaire une ONG chrétienne basée en Nouvelle Zélande avec un bureau dans la région qui dénonce les trafics d'être humains. Certains de ses membres sont de policiers "kiwis" retraités. http://www.thaivisa.com/forum/topic/923564-station-chief-and-3-other-huaw-kwang-police-transferred-in-wake-of-nataree-massage-raid/?utm_campaign=news
  6. L'opération de la police métropolitaine pour la répression contre le trafic d'êtres humains a vu jusqu'ici l'arrestation de huit suspects liés à la prostitution et 11 personnes accusées d'avoir hébergé des mendiants de rue, a déclaré lundi, Sompong Chingduang, de la police de la ville. Les opérations de recherche sur des sites ciblés sont en cours depuis le 15 août et se poursuivront jusqu'à vendredi 25 août, a-t-il dit. Sompong a également promis que la police de la ville se joindra aux efforts visant à trouver Prasert "Ko Lak" Sukkhee, 58 ans, qui est recherché pour différents délits, y compris la traite des êtres humains et la prostitution de mineurs au salon de massage Nataree Entertainment de Bangkok, fermé l'an passé. Le nom de Prasert est réapparu samedi : il est le propriétaire d'un hôtel de 10 chambres à Nonthaburi qui se trouve, en fait, être un lupanar. La découverte a été faite lorsque les fonctionnaires du ministère de l'Intérieur ont enquêté sur des plaintes pour tapage nocturne déposées par des voisins. Une proxénète âgée d'une quarantaine d’années et 22 travailleuses du sexe âgées de plus de 20 ans ont été arrêtées. Sompong a révélé que Prasert devait se cacher dans une zone frontalière et que le Bureau anti-blanchiment avait déjà saisi ses actifs à Bangkok. https://www.thaivisa.com/forum/topic/998228-crackdown-on-human-traffickers-sees-19-arrests/
  7. Une ONG demande au DSI (FBI local) d'enquêter sur la façon dont la police a géré une affaire dans un salon de massage de Saphan Kwai. Les faits auraient été modifié pour que les "malfaiteurs" puissent ne pas être inquiétés. Ronnasit Proeksayajiva, de l'ONG NAVDER a soumis une requête au ministre de la Justice, Suwapan Tanyuvardhana, afin de demander au DSI d'enquêter pour savoir pourquoi cette affaire a été classée sans suite. Ronnasit, dont l'ONG lutte contre la traite des êtres humains, a affirmé que les filles mineures qui travaillaient dans ces endroits étaient contraintes à la prostitution et ne savaient pas à qui appartenaient à l'entreprise. Ronnasit a déclaré que des «conseillers en matière de sécurité», aidant les clients à choisir des prostituées, ont été poursuivis au lieu du propriétaire du lieu. Les prostituées mineures ont déclaré au tribunal pendant le procès qu'on leur avait demandé de faire de faux témoignages et ont affirmé que leur indemnisation en tant que victimes de la traite des êtres humains avait été détournée, a déclaré Ronnasit. Dans le même temps et sans rapport, un comité du ministère de la Justice s'est tenu ce lundi pour discuter des mesures disciplinaires à prendre contre 50 fonctionnaires (enseignants, militaires, policiers) accusés d'être impliqués dans la traite des êtres humains. Ils auraient par exemple "protégé" des établissement (comportement mafieux typique). Les preuves existent et sont nombreuses : transactions bancaires, numéros de téléphone cellulaire et enregistrements de vidéosurveillance montrant des collectes mensuelles de pot-de-vin. La source au ministère dit que ce comité va revenir sur le scandale du Bangkok Nataree Entertainment où les policiers indubitablement ripoux avaient été repérés : quelle suite à donner concernant ces officiers. En général les ripoux sont mutés un mois puis reviennent, il n'y a jamais vraiment de sanction ni administrative ni judiciaire d'autant que les enquêtes sont trafiquées : par exemple les mineures deviennent majeures. Le ministère de la justice (pas le système judiciaire mais le ministère à Bangkok) se bat depuis des années pour assainir tout cela, sans succès pour l'instant. https://www.thaivisa.com/forum/topic/992865-ngo-urges-dsi-to-probe-police-over-massage-parlour-raid /
  8. L'armée a effectué la descente de police elle-même puisque l'endroit était protégé par la police mais que l'on se rassure les 4 policiers qui recevaient des pots de vin, d'après les documents récupérés par l'armée, ne sont pas sévèrement punis, pour l'instant. Comme leurs devanciers, ils sont transférés vers des postes inactifs (placards). L'armée a arrêté 16 joueurs et 3 organisateurs de paris clandestins. L'endroit se trouve Soi Wachiratham Sathit 70 qui dépend du commissariat de Phra Kanong. Les 4 officiers mutés ne le sont que pour une période de 30 jours. D'ailleurs, il serait intéressant de savoir ce qu'il est advenu des ripoux qui protégeaient le salon de massage Nataree sur Ratchadaphisek et qui avaient été mutés pour 30 jours : peine reconduite, prison ou retour en poste? Le chef du commissariat de Phra Kanong est blanchi et il était de toute façon en vacances. http://www.thaivisa.com/forum/topic/940237-cops-suspended-after-soldiers-raid-bangkok-gambling-den/
  9. Image: Thairath Une grosse quinzaine de policiers du commissariat de Prachachoen étaient accusés d'être complices de Monta Yokratanakan, 56 ans dans ce sens qu'ils prenaient ses dépositions (mensongères, fantaisistes et récurrentes) qui amenaient immanquablement des jeunes filles pauvres, à priori innocentes, en prison pour une paire d'années. Finalement, ce sont trois officiers supérieurs du commissariat qui sont d'une certaine manière reconnus responsables et qui sont mutés à Tao Poon pour au moins 30 jours. Ils s'appellent Maitri Malila, Duangsit Ngaosusit et Pokpong Fonglao mais on ne connait pas leur grade ni la raison officielle pour leur mutation. La mutation semble $être la sanction la plus grave à l'intérieur de la police de Bangkok puisque les chefs de la police de Huay Kwang qui ont reçu des sommes importantes de Nataree (bordel déguisé en salon de massage) ont aussi été mutés sans être davantage inquiétés pour l'instant. http://www.thaivisa.com/forum/topic/935866-top-cops-transferred-from-pracacheun-police-station-in-bangkok-%C2%A0seen-as-development-in-nang-kai-case/
  10. Les descentes de police dans les salons de massage en direct à la télé Source: Daily News En vedette lors du "En direct du Emmanuelle Show", des policiers de hauts rangs tout sourire et fiers de faire leur devoir alors que les masseuses se cachaient la face. Résultat des courses : tout est en ordre. Pas de mineures, ni d'étrangères, ni de drogue dans les urines. Toutes les licences à jour. Deux autres établissements de "Ab Ob Nuat" (massage au savon) ont été inspectés. Depuis le raid au Nataree qui a entrainé la mutation de certains officiers du commissariat de Huay Kwang (dont les noms ont été trouvés dans des listes de personnes qui recevaient des pots de vin), plusieurs salons de massage ont été inspectés. Tout va toujours bien. http://www.thaivisa.com/forum/topic/924695-roll-up-roll-up-police-live-at-emmanuelle-massage/ NdM l'histoire ne dit pas comment se terminent les séances et ni pourquoi les masseuses sont toujours jeunes et jolies...
  11. Opération coup de poing contre l'un des plus grands salons de massage de la ville qui offrait des "finitions" Image: Sanook C'est le Nataree Massage Parlour que la police a investit ce mardi découvrant 100 masseuses - travailleuses du sexe dont 10 étaient étrangères et 3 mineures. Ce raid venait après des dépôts de plaintes et une enquête de 3 mois pendant lesquels des policiers se sont rendus au salon de massage en se faisant passer pour des clients. Lors de la perquisition, les policiers ont trouvé des livres de compte qui montrent que des versements ont été faits à des "tierces personnes." L'établissement a été fermé. http://www.thaivisa.com/forum/topic/923328-top-bangkok-massage-parlour-raided-underage-girls-and-foreign-sex-workers-found/