Aller au contenu
BANGKOK 18 November 2019 13:28
Le Modérateur

"Vélibs de Phuket" récupère environ 100 vélos volés

Recommended Posts

A Phuket les Vélibs ne s'appellent pas Vélibs mais Ofo bike-share

PHUKET: Ofo bike-share, l'entreprise qui a lancé ses services à Phuket Town en septembre, a récupéré une centaine de vélos auprès de personnes qui avaient emmené les vélos chez eux, intentionnellement ou par malentendu, ont confirmé les représentants de l'entreprise.

Deux autres vélos sont stationnés à côté de Sakdidet Rd à Wichit, bien en dehors de la zone d'utilisation de Phuket Town. Photo: Matthew Pond

«Sur les 1.400 vélos à Phuket, environ 110 vélos ont été volés ou ramenés à la maison par des gens depuis le début du service le 20 septembre.», a déclaré Vishchawat Prukkingpet, l'un des deux coordinateurs de vélos à Phuket.

Les vélos ont commencé à disparaître peu de temps après le lancement, et plusieurs d'entre eux ont été retrouvés dans les canaux de Phuket Town. 

Les vélos sont librement disponibles pour une utilisation dans le cadre d'un essai gratuit qui est maintenant prolongé jusqu'à la fin de l'année.

"Nous avons pu en récupérer une centaine. Une dizaine d'entre eux sont inaccessibles parce que la personne n'était pas à la maison quand nous sommes allés les récupérer », a-t-il ajouté.

"Il n'y a jamais eu de problème, ils rendent simplement les vélos quand nous leur expliquons qu'ils sont pour le public.

"Certaines personnes pensent que le gouverneur leur a donné des bicyclettes gratuitement. Ils ne comprennent vraiment pas comment le service fonctionne », a-t-il dit.

"D'autres ont expliqué qu'ils voulaient les utiliser le matin pour aller travailler, alors nous leur avons simplement demandé de les garer à l'extérieur, au cas où d'autres personnes voudraient les utiliser parce ce sont des vélos publics", a ajouté M. Vishchawat.

«Nous demandons simplement à notre personnel de se rendre chez eux en pistant l'emplacement du vélo et en demandant gentiment la permission de le récupérer ou de le laisser garé à l'extérieur de leur maison, pas à l'intérieur.

"Pour l'instant, nous ne voulons pas utiliser la loi ou la punition pour les récupérer, car cela pourrait faire peur et empêcher les gens de les utiliser à l'avenir."

"Nous avons également publié des avis à la radio pour clarifier la façon d'utiliser les vélos et demandé aux personnes qui les ont emmenés de les rapporter au poste de police ou de les mettre à l'extérieur de leur maison afin que notre personnel puisse y accéder plus facilement".

"La plupart d'entre eux ont l'application mobile. Certaines personnes se sont inscrites pour utiliser les vélos, donc ce n'est pas vraiment un problème - mais dans certains cas, le dernier utilisateur enregistré a laissé le vélo débloqué, permettant à d'autres de le prendre. "

M. Vishchawat a confirmé qu'environ 5% seulement des vélos en circulation à Phuket ont subi des dommages jusqu'à présent. "C'est en fait un très petit nombre", a-t-il dit.
[à Paris, il y a environ 20 000 Vélib. Entre 6% et 8% des vélos sont dégradés ou volés tous les ans]

Interrogé sur oBike, l'entreprise alternative qui s'est lancée simultanément à Phuket, M. Vishchawat a déclaré que les deux sociétés opèrent séparément et qu'il n'y a pas de coordination.

"Je ne suis pas sûr des chiffres pour oBike, cependant, d'après ce que j'ai vu sur les médias sociaux et il semble qu'ils ont aussi les mêmes problèmes", a-t-il dit.

Pitsanu Supho, agent principal de commercialisation de Ofo Thailand, a confirmé à The Phuket News que jusqu'à présent tous les vélos sont encore sur l'île.
"Pour l'instant, l’outil de surveillance GPS [monté sur les vélos] montre qu’aucun vélo n'a été sorti de Phuket", a déclaré M. Pitsanu.

"Un certain nombre de vélos ont été sortis de la zone allouée [Phuket Town], mais pas beaucoup. Nous pouvons vérifier le système, les pister et les récupérer. "

M. Pitsanu a déclaré que l'OFO va renforcer les conditions d'utilisation du service de partage de vélos.

"Les nouvelles règles devraient sortir d‘ici une semaine. Nous allons également travailler sur une meilleure publicité pour augmenter la sensibilisation sur l'endroit où garer les vélos, et améliorer la compréhension sur l'utilisation des vélos via l'application », a-t-il dit.

"Ce sera la première approche. Si, après plusieurs avertissements, certaines personnes ne retournent pas le vélo qu'elles ont pris, il y aura bien sûr une procédure judiciaire ", a averti M. Pitsanu.
 
 
1510026483_1-org.jpg.d3ad86462e2276593990cf387ca7e687.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sponsors
×