Aller au contenu
BANGKOK 16 February 2019 16:19
Le Modérateur

Pourquoi les femmes du nord-est aiment-elles tant et sincèrement les occidentaux? Dont les Français

Recommended Posts

Par Asaree Thaitrakulpanich, le 30 novembre 2017 à 11h51.

 

hed-2.thumb.jpg.deb072c99dc518057fb662e41b7941ec.jpg

L’idole du net de Surin Supawadee Lailani Bouteleux et son mari français, Dimitri Bouteleux. Photo: Jessica Difford / Facebook

Bien sûr, il y a un Robert et un Gerhardt qui vivent sur cette route poussiéreuse de Khon Kaen avec leurs Phim et Tukta. Mais que ressentent les Somchai locaux - peut-être les ex de Tukta – face à ces unions ?

Tandis que les hommes de l'Isaan supposent que les femmes épousent des étrangers pour leur argent, celles-ci disent qu'elles sont motivées par la façon dont ces derniers s'occupent de leurs familles. Bien qu'il y ait relativement peu de mariages de ce genre, ils remettent en question les conceptions de la masculinité dans le nord-est de la Thaïlande et diminuent les perspectives conjugales des hommes locaux.

C'est ce qu’affirme une sociologue qui a mené un recensement et de multiples études dans deux communautés de l'Isaan.

Alors que la plupart des études académiques sur ces mariages mixtes ont porté sur les époux et leurs différences culturelles ou linguistiques, Patcharin Lapanun, de l'Université Khon Kaen, a examiné les effets de ces relations sur les autres hommes de la communauté, y compris les ex-maris, pères et voisins.

Elle a présenté les résultats d'études qu'elle a menées en 2016 et en 2009 plus tôt ce mois-ci à l'Université de Thammasat. Les résultats de Patcharin sont loin d'être concluants ou incontestables. Dans une interview jeudi, elle a reconnu que ses études étaient anecdotiques car basées sur un échantillon trop faible pour être représentatif. Elle a eu des entretiens avec seulement 120 femmes et hommes de la région d'Udon Thani et de Khon Kaen, dont plusieurs couples mixtes.

s1.jpg.7aa6d2e75489d8f8478e34a9134fc06e.jpg
La chanteuse de Luk thung Sunaree Ratchasima épouse son mari hollandais Wouter de Rave, de 21 ans son cadet, lors d'une cérémonie en décembre 2016. Photo: Sunareelam / Instagram

‘Les hommes thaïlandais, c'est fini’

Patcharin a découvert que deux des trois femmes mariées à des Farangs, connues familièrement sous le nom de mia farang, avaient précédemment été mariées à des Thaïlandais. Dans la plupart des cas, a déclaré Patcharin, la mère célibataire a élevé seule son enfant.

Mais les femmes et les familles interrogées par Patcharin ont déclaré que la décision de quitter les hommes thaïlandais pour des partenaires farangs n'était pas seulement économique. Elles mettent aussi en avant le fait qu'ils ont tendance à mieux s'occuper de leur famille, à être plus fidèles et plus reponsables.

"Nous en avons fini avec les hommes thaïlandais" a déclaré à Patcharin l'une des mères de l'épouse thaïlandaise d'un Farang qui avait encouragé sa fille à divorcer de son mari thaïlandais et à épouser un étranger.

Une enquête du gouvernement de 2004 a montré qu'un peu moins de 20 000 femmes de l'Isaan étaient mariées à des étrangers ; 87% l'étaient avec des Occidentaux d'Europe, d'Amérique du Nord, d'Australie ou de Nouvelle-Zélande et la moitié d'entre elles résidaient dans les provinces d'Udon Thani, de Khon Kaen et de Nakhon Ratchasima. D'un autre côté, les mariages mixtes semblent concerner la plupart des étrangers vivant en Isaan. Selon le recensement de 2010, 90% des 27 000 étrangers y demeurant étaient mariés à des femmes de la région.

15-DSC_0157-e1512017233678.jpg.b70e17e1f6d74f7f874d3dbf1aa64571.jpg

Photo: Tony in Thailand

Qu’est-ce qui fait l’homme ?

Les hommes de l'Isaan, ne sont pas prêts à abandonner leurs mauvaises habitudes : boire, faire la fête en utilisant l’argent du ménage et tromper leurs conjointes - parce que ces postures correspondent à leur idée de la masculinité, a déclaré Patcharin.

"Bien que les Thaïlandaises citent ces raisons pour ne pas les épouser, les Thaïlandais, en particulier les plus jeunes du village, disent que leurs actions sont" normales ", a déclaré Patcharin. "Ils insistent sur le fait que les femmes thaïlandaises ne se mariaient avec des Farangs que pour de l'argent, et non pas à cause d'un rejet de leur propre attitude", a déclaré Patcharin.

Bien que ces stéréotypes erronés risquent de jouer en leur défaveur face aux étrangers, peu d'hommes de l'Isaan ont exprimé le désir de changer leurs habitudes, a indiqué la chercheuse.

Une image de soi négative n'arrange pas les choses. "Les hommes de l'Isaan se considèrent comme de mauvais partis pour les Thaïlandaises. Ils pensent que leur travail instable et leur pauvreté expliquent qu’elles ne veulent pas les épouser ", a déclaré Patcharin.

15977748_946261722141784_9143079851372181216_n-e1512017287157.jpg.81af96852eb538f8cf41459093631434.jpg

L’idole du net de Surin Supawadee Lailani Bouteleux et son mari français, Dimitri Bouteleux. Photo: Jessica Difford / Facebook

‘L’amant de la femme du Farang’

Épouser un Farang ne met pas toujours les femmes hors de portée des Thaïlandais.

Certains deviennent le gik mia farang - ou le partenaire sexuel occasionnel d'une femme mariée ou liée à un étranger.

Les normes sociales inégalitaires entre les sexes sont le plus souvent au désavantage de la femme.

"Ces femmes qui jouent sur les deux tableaux sont fréquemment vues comme peu vertueuses et sexuellement insatiables. Au contraire, leurs amants sont souvent bien considérés : on les voit comme des Don Juan machos, cools et malins comme peut l’être le héro épique Khun Chang Khun Phaen "

Dans les communautés rurales, un gik mia farang peut être admiré car il accède à la richesse d'une femme mariée à un étranger sans trop donner de sa personne. D'un autre côté, ces giks sont parfois considérés comme des faibles et des irresponsables qui vivent au crochet des femmes. Cela réduit leurs perspectives de mariage.

14581450_857867377647886_8051127941378128087_n-e1512017336490.jpg.73206809472723abf0b79c8e55652047.jpg

L’idole du net de Surin Supawadee Lailani Bouteleux et son mari français, Dimitri Bouteleux. Photo: Jessica Difford / Facebook

L'alternative sino-thaïlandaise

En fin de compte, Patcharin a déclaré que les hommes de l'Isaan sont éliminés de la compétition car ils échouent à convaincre leurs possibles beaux-parents qu’ils pourraient faire de bon gendre. A leurs yeux, ils apparaissent comme de mauvaises alternatives face aux Thaïlandais d’origine chinoise de Bangkok et aux Farangs.

Alors que dans la culture matriarcale de l'Isaan, les gendres sont supposés être les soutiens de la famille de leur épouse sans pour autant en devenir le chef, la culture patriarcale chinoise, plus présente dans la capitale, lie le pouvoir financier à la virilité.

"Une femme mariée à un Sino-thaï sera toujours considérée, en dépit de ses revenus réels, comme un apport financier secondaire. Les hommes d’origine chinoise pensent aussi qu’ils ont le droit d'avoir des relations extraconjugales parce qu'ils ont rempli leur responsabilité financière vis-à-vis de leur famille", a déclaré Patcharin."Leur infidélité est différente de celle des autres Thaïlandais, qui ne restent ni fidèles à leurs épouses ni à leur devoir financier. "

En revanche, on attend des gendres farangs qu’ils ne trompent pas leur femme et qu’ils s’occupent financièrement de leur épouse thaïlandaise - même si elles sont arrivées en Thaïlande comme touristes sexuels.

"Alors que les hommes farangs ont accepté de changer leur comportement viril en devenant de bons gendres après avoir été des touristes sexuels, les hommes de l'Isaan ne l'ont pas fait. Cela fait d’eux des partis moins désirables aux yeux des femmes locales", conclut Patcharin.

Source : http://www.khaosodenglish.com/featured/2017/11/30/isaan-love-triangle-thai-men-found-lacking-farang-loving-women/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

Sponsors
×