Aller au contenu
BANGKOK 21 February 2019 10:22
Le Modérateur

Innocent abattu à un barrage routier : l'armée livre un soldat à la police

Recommended Posts

Les autorités pensaient l'affaire passerait comme une lettre à la post mais la famille n'en démord pas : elle veut la justice. Pas facile quand l'armée est impliquée, d'où le fait qu'un civil se soit d'abord dénoncé.

 

L'armée s'apprête à remettre un soldat qui aurait abattu un homme à un barrage à Chiang Rai pendant les vacances du Nouvel An.

Sornchai Sathitrakdamrong a été tué le 2 janvier dans des circonstances troubles.

"Nous allons traiter cette affaire de manière transparente", a promis hier le vice-Premier ministre et ministre de la Défense, le général Prawit Wongsuwon.

"Nous irons dans le sens des lois", a-t-il déclaré après avoir appris des informations selon lesquelles la balle fatale devait provenir d'un soldat.

Sornchai conduisait sa petite amie rendre visite à sa famille dans la province de Chiang Rai la nuit où il a été abattu pour ne pas s'être arrêté à un barrage.

Après sa mort, sa famille a exigé justice. Vendredi dernier, la police a arrêté le chef de village adjoint, Wutthichai Injai, en tant que tireur présumé, mais l'appel de la famille pour une enquête transparente et approfondie s'est poursuivi alors que des doutes persistaient quant à savoir si Wutthichai était le vrai ou le seul coupable.

Selon l'avocat de la famille, les fonctionnaires présent sur le barrage se sont enfui après n'avoir rien trouvé d'illégal dans la voiture de Sornchai.

La petite amie de Sornchai, qui était avec lui pendant la fusillade, a dit que le couple ne s'est pas arrêté parce qu'ils n'ont vu aucun officiel ce soir-là.

Mercredi, elle et les proches de Sornchai se sont envolés de Chiang Rai à Bangkok pour rencontrer l'éminent avocat Songkran Achariyasap et le commissaire adjoint de la police nationale, Pol General Songkran Ransibrahmanakul.

Après la réunion, le chef de la police de Chiang Rai, le major-général Yuttachai Puaprasert, a reçu l'ordre d'arrêter les coupables dans les trois jours. Pol Maj-Général San Sukwat, qui dirige une division locale de science médico-légale, a dû donner les résultats des tests balistique

Les résultats ont montré que la balle fatale provenait d'un fusil d'assaut M16, et non du canon de 9 mm utilisé par Wutthichai. Wutthichai avait insisté sur le fait qu'il avait sorti son arme mais avait tiré trois coups de feu en l'air. Trois soldats ont rejoint le barrage le 2 janvier. Tous les trois étaient des subalternes.

Selon une source bien informée, le soldat soupçonné d'avoir tiré le coup fatal était basé dans la province de Phayao.

"Il sera remis au poste de police de Mae Suay qui est en charge de l'affaire vendredi au plus tard aujourd'hui", a indiqué la source.

 

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1019836-soldiers-confession-latest-twist-in-checkpoint-killing/?tab=comments#comment-12612767

 

 

imageproxy.php.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

Sponsors
×