Aller au contenu
BANGKOK 23 February 2019 19:53
Le Modérateur

Embrouille à Phuket-la-Garenne. Cagnotte pour aider l'une des emprisonnées

Recommended Posts

article d'hier

 

Parmi les dizaines d'article consacrés à cette affaire dans la presse française, celui du Parisien est sans doute celui qui s'approche le plus de la vérité et de ce que nous écrivions dès hier. Il y a eu embrouille, sans doute car l'une des victimes a volé ses futurs bourreaux. Comme le sous-entendait l'une de nos lectrice proche du dossier et comme le dit un témoin cité par le Parisien " Les filles ont pris l’argent et il a voulu être remboursé. ... c’est une histoire banale de vol et de remboursement comme il y en a dans tous les quartiers."

Comme le dit l'ami des accusés lui-même, il y a importation des us et coutumes de la banlieue parisienne à Phuket. Us et coutumes assez proches de ceux de certains thailandais (on tue aussi pour 1000 thb en Thaïlande) sauf que, ce qui est "toléré" en France est qualifié ici de "kidnapping, détention, extorsion, torture." Il y a plus de 300 000 prisonniers en Thaïlande contre 60 000 en France alors que les pays et les populations sont très comparables (les Thaïlandais ne sont pas plus "mauvais" que les Français).

Par ailleurs, un article du média Urbanhit écrit "Une cagnotte a été lancée en ligne afin de rapatrier l'une des deux jeunes femmes." https://www.urbanhit.fr/news/thailande-la-situation-degenere-entre-7-francais-la-video-tourne-sur-les-reseaux-sociaux-32181 puis si on suit le lien  (nous ne donnons jamais les liens des cagnottes sauf weboon) on peut lire "Suite à une bagarre qui a dégénérée, mon amie Lydia s’est retrouvée en prison en Thaïlande. Pour la faire sortir nous avons besoin de 15 000€. " Aucune preuve que ce n'est pas une arnaque et surtout : Que faire avec les 600 000 thb ? Payer la caution, mais est-ce que la justice autoriserait une liberté sous caution ?

 

LE PARISIEN

Cinq jeunes de Villeneuve-la-Garenne derrière les barreaux en Thaïlande

 
Valérie Mahaut

 

Sept jeunes Français, dont cinq des Hauts-de-Seine, sont soupçonnés d’avoir participé à la séquestration d’une compatriote à Phuket. Ils sont en prison. La police thaïlandaise enquête pour tirer l’affaire au clair.

Au cœur de l’hiver glacial, ils étaient partis se la couler douce sous le soleil de Thaïlande. Cette bande de copains de Villeneuve-la-Garenne risque de rester plus longtemps que prévu au pays du sourire… mais en prison. Mardi, sept jeunes Français dont cinq vivent à Villeneuve ont été arrêtés à Phuket, l’île la plus célèbre de Thaïlande, particulièrement prisée des jeunes de banlieue.

La petite bande est soupçonnée d’avoir enlevé et séquestré une jeune compatriote dans la nuit de samedi à dimanche sur l’île. Et même d’avoir envoyé une vidéo de la victime à sa famille pour lui soutirer de l’argent, selon la presse thaïlandaise. En l’occurrence, la somme de 5 000 euros. Car les kidnappeurs accusaient la jeune femme de leur avoir dérobé cette somme. La mère de la victime aurait d’ailleurs envoyé 5 000 euros à ceux qui exigeaient l’argent.

 

Des vidéos de la scène de violence ont circulé sur les réseaux sociaux. Elles ne révèlent pas un scénario très clair mais attestent l’agressivité de ceux qui retiennent la jeune femme. Il semble même que deux femmes soient retenues contre leur gré. Cris et grossièretés fusent. Une blonde parle d’une carte bleue disparue pendant la nuit. En claquettes et short bariolé, un jeune homme à la silhouette fine hurle sur une jeune brune en lui reprochant de voler, tout en l’insultant. Recroquevillée, elle essuie un coup au visage. Son nez est sang…

«Ils se connaissaient tous, ils sont partis ensemble en vacances»

Dans la nuit de samedi à dimanche, tout ce petit monde se trouvait à Patong, dans le secteur des nuits chaudes de Phuket. Précisément sur Bangla road, bordée de bars et boîtes de nuit. « C’est normal, ils se connaissaient tous, à la base, ils sont partis ensemble en vacances », affirme un proche de l’un des jeunes arrêtés à Phuket, joint par téléphone ce jeudi soir.

La nuit de la séquestration, en sortant de discothèque vers 5 heures du matin, tous ont rejoint la maison louée pour les vacances, entamées voici deux semaines. C’est là que la victime a été violentée. Puis relâchée quelques heures plus tard, le nez cassé et souffrant de quelques contusions. « Elle a appelé une connaissance à l’ambassade de France à Bangkok », raconte un familier de Villeneuve-la-Garenne, connaissant la plupart des jeunes gens concernés. Et elle a déposé plainte mardi.

«Ce n’est pas une histoire de rançon»

Dans la foulée, les policiers thaïlandais ont retrouvé les suspects dans une maison louée dans un autre secteur de l’île de Phuket. Cinq d’entre eux, dont une femme, sont des jeunes du quartier de La Sablière à Villeneuve. Des jeunes qui ne mènent pas une vie tout à fait stable, certains ayant déjà fait parler d’eux dans le trafic de stupéfiants.

« Ce n’est pas une histoire de rançon », assure un proche de l’un des principaux suspects joint par téléphone. Cet homme préférant garder l’anonymat dit s’être entretenu avec l’un des agresseurs-ravisseurs présumés : « Les filles ont pris l’argent et il a voulu être remboursé. Cela n’excuse pas les coups mais c’est une histoire banale de vol et de remboursement comme il y en a dans tous les quartiers. »

Sauf que les faits se sont déroulés à 10 000 km du quartier, et que les suspects sont dorénavant incarcérés à Phuket. Pendant que la police thaïlandaise mène l’enquête pour éclaircir cette sombre affaire. Les vidéos seraient en cours de traduction.

 

http://m.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/cinq-jeunes-de-villeneuve-la-garenne-derriere-les-barreaux-en-thailande-08-03-2018-7598166.php

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

Sponsors
×