Aller au contenu
BANGKOK 16 October 2019 06:35
Le Modérateur

L'instructrice en pratique sexuelle qui prétend posséder des secrets sur l'élection de Trump est poursuivie pour prostitution en Thaïlande

Recommended Posts

suite de cette affaire

 

Bangkok (CNN) Une soi-disant coach en sexe qui prétend avoir une connaissance intime des tentatives de Moscou de se mêler des élections américaines a été accusé de prostitution en Thaïlande.
Anastasia Vashukevich a fait les gros titres le mois dernier lorsqu'elle a publiquement demandé aux Etats-Unis de l'aider à sortir d'un centre de détention thaïlandais en échange d'informations sur des liens présumés entre la campagne de Donald Trump et la Russie.
Le colonel Apichai Krobpetch, le chef du commissariat de police de Pattaya, a déclaré que Vashukevich, originaire de Biélorussie, et ses amis avec lesquels elle était détenue avaient été inculpés après qu'un individu a présenté des preuves contre le groupe.

Krobpetch a déclaré que la preuve était suffisamment forte pour que les autorités puissent maintenant poursuivre Vashukevich qui aurait arrangé des activités sexuelles en échange d'un paiement.
Si elle est reconnue coupable, elle serait passible de deux à six ans de prison et d'une amende pouvant aller jusqu'à 40 000 bahts (1 280 dollars). Vashukevich n'a pas encore comparu devant le tribunal relativement à l'accusation et n'a donc pas plaidé coupable.
Vashukevich, qui porte le nom de Nastya Rybka sur les réseaux sociaux, faisait partie d'un groupe dirigé par le guru pour la liberté sexuelle Alexander Kirillov arrêté en février dans la station balnéaire thaïlandaise de Pattaya lors de séances d'entraînement sexuel.
La police thaïlandaise a confirmé qu'elle travaillait à l'expulsion de ces deux personnes vers la Russie pour des infractions liées aux visas thailandais. Les deux Biélorusses nient les accusations. S'ils ne sont pas emprisonnés pour prostitution, ils seront expulsés une fois la procédure judiciaire terminée.

Vashukevich prétend être l'ancienne maîtresse du milliardaire russe Oleg Deripaska, un ex-associé de l'ancien président de la campagne Trump, Paul Manafort.
Elle a déclaré à CNN du centre de détention le mois dernier qu'elle avait été témoin de plusieurs réunions en 2016 et 2017 entre Deripaska et au moins trois Américains non identifiés. Elle a refusé de les nommer mais a dit qu'elle avait des photos d'un Américain et plus d'une heure d'enregistrements audio.
Vashukevich et Kirillov ont déclaré à CNN qu'ils avaient peur de révéler des informations potentiellement compromettantes au cas où ils seraient renvoyés en Russie.
Une source haut placée au bureau de l'immigration de la Thaïlande a déclaré à CNN le mois dernier que le FBI avait essayé de rencontrer les intéressés mais avait été éconduit.


https://www.thaivisa.com/forum/topic/1032421-thai-authorities-mute-on-sex-class-trump-whistleblowers/?tab=comments#comment-12867317

 

Kirilov et Anastasia. Ils sont biélorusses mais seraient expulsés vers la Russie...

AlexandNastya-696x530.jpg.5e2d8b5f45a532af2dfecb387ac62449.jpg.5413e5094b8414bb185a6be5f8086b65.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sponsors
×