Aller au contenu
BANGKOK 12 November 2019 08:45
Le Modérateur

Cambodge : victimes de leur succès culinaire auprès des touristes, les tarentules se font rares

Recommended Posts

Consommées grillées, les tarentules sont de plus en plus rares au Cambodge. En cause : la déforestation mais surtout, l'absence de quota de chasses.

Les tarentules grillées font le bonheur des touristes au Cambodge, intrigués par cette curiosité culinaire locale. Mais elles sont de moins en moins nombreuses dans le pays, victimes de la déforestation et des chasseurs approvisionnant le marché en araignées fraîches.

Les tarentules sont de plus en plus difficiles à dénicher

"Les a-pings (tarentule zèbre - Cyriopagopus albostriatus - en khmer, NDLR) sont fameuses au Cambodge, mais se font maintenant de plus en plus rares", se lamente Chea Voeun, qui vend des tarentules fraîches ou déjà cuites depuis vingt ans sur le marché de Skun, une petite ville située à 75 kilomètres de la capitale Phnom Penh. Certains touristes viennent spécialement à Skun, baptisée "la ville des araignées", pour visiter son marché quand d'autres y font une halte gastronomique sur la route menant à Siem Reap et aux temples d'Angkor.

Ces araignées, aussi présentes en Thaïlande et en Birmanie voisines, souvent cuisinées trempées dans de l'ail et du sel puis grillées à l'huile, sont désormais vendues près d'un euro pièce sur le marché de Skun. Soit dix fois plus cher qu'il y a encore quelques années. En cause, la raréfaction de l'animal, expliquent les vendeurs : les tarentules sont de plus en plus difficiles à dénicher dans les jungles avoisinantes des provinces de Kampong Thom et Preah Vihear. La tarentule ne fait pas partie des espèces menacées au Cambodge, contrairement au léopard, au tigre ou à l'éléphant d'Asie. Mais comme l'ensemble de la faune de ce pays d'Asie du Sud-Est, elle subit de plein fouet les conséquences d'une déforestation massive, qui détruit leur habitat naturel. 

La forêt cambodgienne a reculé de 20% depuis 1990

"Le Cambodge est un des pays d'Asie du Sud-Est doté de la plus grande biodiversité", mais "la forêt a reculé de 20% depuis 1990", s'inquiète l'ONG Fauna & Flora International (FFI). En cause : le développement des plantations, notamment d'arbres à caoutchouc, la coupe illégale de bois précieux, souvent exportés vers la Chine, mais aussi la construction de routes et l'absence de quotas de chasse. "En Asie du Sud-Est, c'est la chasse non régulée dans les forêts plutôt que la destruction de l'habitat qui a le plus grave impact sur la biodiversité", souligne Tom Gray, un biologiste de l'ONG Wildlife Alliance interrogé par l'AFP. Mais pour l'heure, les vendeurs de Skun réussissent toujours à offrir chaque jour des centaines de tarentules fraîches, qui grouillent dans d'énormes sacs de jute, à ceux qui veulent les cuisiner eux-mêmes ou en faire des potions de médecine traditionnelle. Certains commerçants apprennent même aux touristes à les attraper. 

 

https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/biodiversite/au-cambodge-les-touristes-mangent-les-araignees-du-coup-les-tarentules-se-font-rares_122845

 

cover-r4x3w1000-5ac752393d7f0-000-1392v3.jpg.456c9ed6264e4a07f63ccb2c3446f260.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sponsors
×