Le Modérateur

"Le prochain premier ministre ? A part moi, je ne vois pas." Prayut

1 message dans ce sujet

Article du pro junte The Nation, qui dans un autre éditorial affirme que l'attitude de certains Thaïlandais vis-à-vis du chef de la junte tourne au culte de la personnalité.


 

Le PREMIER MINISTRE Prayut Chan-o-cha a admis hier qu'il ne pouvait imaginer un aucun autre candidat que lui-même pour devenir chef du gouvernement après les élections.

"Je n'en ai aucune idée (d'autres noms)", a répondu Prayut aux journalistes "Vous pourriez m'en suggérer », a-t-il ajouté.

Le chef de la junte hésite à parler de son futur politique après une élection retardée qui devrait avoir lieu en février prochain.

De nouvelles règles concernant le système parlementaire et la sélection du Premier ministre stipulées dans la charte de 2017 rendent également probable que le prochain chef de gouvernement ait besoin du soutien de petits partis politiques ou de sénateurs nommés par la junte, ou les deux.

Parenthèse et retour sur le calcul qui permettra l'élection du premier ministre. Il y aura 500 députés (et non 250) ainsi que 250 sénateurs militaires nommés par la junte pro-Prayut. Si Prayut n'obtient pas 251 députés (en ajoutant tous les petits partis qui le soutiennent) il faudra demander le renfort des sénateurs( 500 + 250 = 750 membres du congrès). Il faudra alors 376 (et non 251) partisans pour devenir premier ministre. Fort des 250 sénateurs, Prayut a besoin de 126 députés. Les partis pro-Prayut sont si nombreux qu'il ne s'agira pour lui que d'une formalité.

Beaucoup de nouveaux partis qui ont demandé à s'inscrire auprès de la Commission électorale depuis le mois dernier ont élaboré un programme clair pour soutenir Prayut ou permettre à la junte de rester au pouvoir.

Compte tenu des circonstances actuelles et de l'interdiction continue des partis politiques, les observateurs considèrent Prayut comme le seul à pouvoir devenir le prochain Premier ministre. La semaine dernière, son adjoint, Somkid Jatusripitak, qui dirige l'équipe économique du gouvernement, a également laissé entendre qu'il soutiendrait Prayut comme prochain premier ministre. Somkid pourrait mettre en place un énième parti pro-Prayut.

Prayut a déclaré hier qu'il savait "ce qui se passe" (tout le monde lui fait les yeux doux) mais a souligné que personne ne l'avait approché pour entrer dans un parti politique jusqu'à présent.

Une discussion entre des représentants de la junte au pouvoir et les partis politiques se tiendra en juin. Malgré la prétention de la junte de créer une «compréhension mutuelle», les critiques ont estimé que cela pourrait être une opportunité pour la junte de faire en sorte que les partis se conforment à leur plan. D'ailleurs le plan - programme sur 20 as de la junte est passé à la Gazette Royale (Journal officiel) et, de facto, le prochain gouvernement devra suivre les décisions déjà prises par la junte.

"Je ne déteste pas la politique. Je déteste la politique entachée de corruption et de mauvaise gouvernance ", a-t-il ajouté.

Le pays n'ayant eu aucune élection à aucun niveau depuis plus de quatre ans, Prayut a dit qu'il était possible d'avoir "une ou deux" élections locales avant la campagne nationale.


https://www.thaivisa.com/forum/topic/1033268-prayut-‘can’t-think-of-any-pm-candidates’-other-than-himself/

 

imageproxy_php.thumb.jpg.bb6fa15b77bbb52869571e6cb3c834e8.jpg 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 09 août 2022 17:32
Sponsors