Le Modérateur

"L'humanitaire" qui avait aidé le papa écossais emprisonné a aussi été relâché

1 message dans ce sujet

suite de cette affaire

 

Jodie, le papa écossais a été emprisonné 43 jours car il avait récupérer de force son fils chez son ex-femme. MAIS Jodie n'avait pas agi seul. Sean Felton l'avait aidé. Ce dernier avait été emprisonné et a été relâché en même temps que Jodie. Il s'épanche largement sur sa détention (lire en anglais en suivant le lien)

 

 

Un travailleur humanitaire qui a passé plus d'un mois dans les conditions d'enfer d'une prison thaïlandaise a raconté qu'il craignait d'être violé.

Sean - l'un des deux seuls Farangs (occidentaux) dans cet enfer - a été témoin de passages à tabac et pire encore.

Au début, il était horrifié. Puis il est devenu écœuré. Puis l'engourdissement s'est installé.

Le fondateur de Abducted Angels, 47 ans, une organisation qui se consacre à la recherche d'enfants emmenés de force à l'étranger lors de drames familiaux, est de retour dans l'ancien village de Norton Canes, près de Cannock.

Il a été jeté dans l'une des prisons les plus brutales du monde pour intrusion, un simple délit en Angleterre, mais passible de cinq ans de prison en Thaïlande.

Et Sean insiste qu'il a été laissé pourrir en prison sans une comparution en cour ou une accusation formelle.

Son crime? Il a aidé le père écossais Jodie Smith, désemparé, à ramener son fils de dix ans, Joleon, à la maison. Les deux hommes ont été arrêtés après avoir été accusés d'être entrés dans la maison de l'ex-épouse sans autorisation.

Joleon Smith est maintenant de retour avec son père. C'est une autre mission accomplie par Sean, mais une mission accomplie à un coût élevé.

Après l’arrestation, Les agents d'un commissariat de police de village ont ri sous cape en annonçant «vous rentrez chez vous», puis l'ont emmené dans un fourgon jusqu'à l'établissement pénitentiaire. C'est une blague ou une ruse habituelle pour avoir la paix de la part des policiers de dire aux accusés "Vous rentrez chez vous" alors qu'ils les emmènent en prison.

Sean se souvient très bien d'avoir été conduit à travers les immenses portes de fer de la prison. Là, il retrouve Jodie.

"Jodie et moi avons parlé, mais pas beaucoup," expliqua Sean.

"La cellule était une pièce vide avec deux trous dans le sol pour les toilettes.

«Il y avait un grand ventilateur au plafond qui tournait toujours et la lumière était allumée continuellement, la nourriture était du riz - matin, midi et 15 heures -, je devenais de plus en plus faible.

"La salle de bain était juste une grande cuve d'eau froide et sale. Ça sentait la merde, c'était dégueulasse.

"Les journées étaient passées dehors, dans la chaleur brûlante. Les prisonniers thaïlandais devaient travailler, nous n'avions pas le droit de faire quoi que ce soit. Je demandais : donnez-moi quelque chose à faire.

"Dans l'ensemble, les gardes se méfiaient du fait que si quelque chose m'arrivait, ils auraient l'ambassade sur leur dos. Mais ils étaient impitoyables avec les Thaïlandais.

"Dans la cellule d'à côté, un prisonnier de 40 ans est mort à 1h du matin - vous pouviez entendre les sifflets des autres prisonniers pour alerter les gardes. Ils ont déplacé ce corps à 15 heures.
"

La libération inattendue de Sean est survenue avant sa date prévue d'un premier passage au tribunal - Jodie avait été libéré quelques heures plus tôt. La femme thaïlandaise de Jodie, Jintra Jummaimuang, accusée d'avoir arraché son fils à Edimbourg, a demandé que les accusations d'intrusion soient abandonnées et a accepté le retour de l'enfant au Royaume-Uni. S'il avait fait face à un juge, Sean est convaincu qu'une peine de cinq ans aurait été prononcée.

L'épreuve n'a pas émoussé sa volonté de se battre pour trouver enfants perdus. Il estime que cela ajoute du poids à la campagne pour une approche globale et multi-agences contre les enlèvements à l'étranger. "Cela m'a secoué", a-t-il ajouté. «Je ne veux plus jamais faire l'expérience de quelque chose comme ça. Il faut que les travailleurs sociaux, la police, les tribunaux et les ambassades travaillent ensemble. Et n'oubliez pas, grâce à nous, un garçon est de retour chez lui."

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1034952-british-charity-worker-feared-being-raped-in-40-day-thai-prison-nightmare/

 

JS149424109.jpg.9f3a177ccff927df127f6e1a492d0776.jpg.0feebcc74a9e70915a96c99902fe71bd.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 04 juillet 2022 15:27
Sponsors