Le Modérateur

Arrestations de bonzes en série : la junte tente de faire le ménage dans la Sangha

1 message dans ce sujet


Des actions policières SANS PRÉCÉDENT contre des moines de haut rang font partie d'une initiative clé du gouvernement de la junte visant à nettoyer le secteur ecclésiastique souvent intouchable du pays, selon une source bien informée.

Officiellement, de hauts responsables gouvernementaux ont soutenu que la police s'était simplement conformée aux lois du pays. Mais la source bien placée a confirmé hier que la police avait reçu un feu vert tacite. Tout le monde sait que les moines sont corrompus depuis des décennies, la police pouvait très bien intervenir avant, il fait donc ce feu vert.

Jeudi, la police a investi trois temples à Bangkok pour arrêter sept moines, dont trois membres du Conseil Suprême de la Sangha - Phra Phromsitti (Thongchai Sukhayano), l'abbé du Temple Sam Phraya Phra Phromdilok | (Euan Hasadhammo) et l'assistant du Temple de Samphanthawongsaram Phra Phrommedhi (Chamnong Dhammajari).

Jamais auparavant les bonzes n'ont fait face à une telle répression.

Phra Phromdilok, qui a été arrêté et privé de liberté sous caution, a maintenant été défroqué. Il a perdu tous les rangs et tous les postes monastiques.

Les deux autres moines supérieurs ont fui leurs temples. Et les médias se demandent qui les as prévenus.

"Le gouvernement espère améliorer la Sangha", selon la source.

Il a déclaré que les enquêtes sur les fonds du temple fournis par l'Etat ne représentaient qu'une partie de l'effort lié à la politique clé du gouvernement.

D'autres parties incluent la liste noire des moines et des novices montrant un comportement «inapproprié».

"La liste noire inclut les noms de plus de 100 moines [et] novices", a poursuivi la source.

Jeudi, l'abbé et fondateur de Onoi Temple, Phra Buddha Isara, a été arrêté, défroqué et envoyé en prison pour avoir conduit des manifestants à agresser deux policiers et à arracher leurs armes en 2014, et il a utilisé les initiales de la famille royale sans autorisation. pour la fabrication d'amulettes. Ce genre de faute est un crime de lèse majesté, ceux qui ont osé utilisé ces initiales royales, au mieux, croupissent en prison. Cette initiative du moine avait pour but de lier son combat politique (violent) à la famille royale ce qui ne fait qu’aggraver son cas.

La source a poursuivi en indiquant que certaines réformes structurelles auraient également lieu.

"Il est temps d'arrêter le népotisme à l'intérieur des temples et de réguler les fonds du temple", a déclaré la source. Un groupe de travail spécial sera établi pour gérer ces opérations en collaboration avec les agences concernées, en particulier le Bureau national du bouddhisme. "Selon la source, il est évident que certains moines - en plus de prendre des fonds publics - ont accepté des dons personnels." Pour mémoire, les bonzes font vœu de pauvreté.

"Les abbés ont maintenant le mandat de nommer un directeur laïc pour leurs temples. Ces managers peuvent rester en poste pour une durée indéterminée, tout dépend de la décision des abbés. Il convient de noter que plusieurs temples ont des actifs de plus de 1 milliard de baht, "a indiqué la source.

La source a également révélé que Phra Phromsitti, Phra Phromdilok et Phra Phrommedhi étaient proches de Phra Dhammachayo, l'ancien abbé controversé du Temple de Dhammakaya. Le Temple Dhammakaya a longtemps été controversé, car les critiques croient qu'il encourage les bouddhistes à faire un don pour gagner des mérites.

Phra Dhammachayo est en fuite après avoir ridiculiser la police venue l'arrêter pour blanchiment d'argent. 

 

https://www.thaivisa.com/forum/topic/1039928-crackdown-on-monks-a-junta-attempt-to-clean-up-sangha/

 

L’article ne dit pas si la junte va faire le ménage dans d'autres corps constitués.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 17 janvier 2022 23:33
Sponsors